• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > 500 (petits) milliards pour ne rien changer

500 (petits) milliards pour ne rien changer

La manœuvre est habile. La proposition d’un fonds de 500 milliards d’euros, financé par un emprunt commun donne la double illusion d’une mutualisation des dettes et d’un plan fort de sortie de crise pour l’UE, sous la classique impulsion franco-allemande. Mais le conte de fées européen, certains osant parler de moment hamiltonien, en référence à la construction des Etats-Unis, n’est pas si rose…

 

Beaucoup d’euros pour pas grand chose

Bien sûr, le chiffre de 500 milliards donne l’impression d’un « effort colossal  », pour reprendre les mots de la chancelière allemande. Mais il faut relativiser. D’abord, le PIB de l’UE tourne autour de 15 000 milliards d’euros. Le fonds proposé n’en représente que 3%, quand des pays mettent en un an 10 ou 20% du PIB sur la table pour relancer leur économie. Pire, cette enveloppe est un complément au budget 2021-27 de l’UE, pour sept longues années. En réalité, ce fonds représente à peine 0,5% du PIB de l’UE sur la période ! Pour remettre les choses en perspective, l’Allemagne a engagé, seule, pour 995 milliards d’euros d’aides publiques validées par Bruxelles. Sa quote-part théorique du fonds est 135 milliards, à peine plus de 13% de son propre plan de soutien décidé pour 2020  ! Et encore, elle en récupèrera la majeure partie. La France, seule, a engagé 80% de son montant total en 2020, environ 400 milliards d’aides publiques pour lutter contre la crise, en comptant les garanties d’emprunt.

En clair, ce n’est pas ce fonds qui va rééquilibrer les plans de soutien à l’échelle de l’UE, tant les écarts sont importants, ainsi que le soulignait Margrethe Vestager il y a quelques jours. Entre une perspective longue (2021-2027) et le fait qu’in fine, dans le magma des plans, il sera toujours difficile de savoir ce qui sera véritablement venu en addition, il est probable que ce plan ne changera pas grand chose. En effet, cet argent viendra-t-il vraiment en pure addition des fonds initiaux. En se projetant aussi loin, n’y aura-t-il pas forcément des effets de substitution ou d’habillage ? Cela est d’autant plus clair que les 27 ne sont pas parvenus à s’entendre sur le budget de l’UE en février dernier, avec de nombreux pays réclamant une baisse. En effet, on peut imaginer un budget 2021-2027 comportant le fonds de 500 milliards, mais dont la progression serait moitié moindre du fait de coupes ailleurs. Ce ne serait pas la première fois que les dirigeants de l’UE réaliseraient un tel bonneteau

En outre, in fine, les pays finiront par rembourser ce qui a été dépensé. Bien sûr, il y aura des contributeurs nets, qui paieront plus qu’ils ne toucheront. Si ce sera le cas pour Berlin, cela le sera aussi pour nous. Se gargariser comme Bruno Le Maire du financement possible de notre santé est illusoire tant il est évident que ce nouveau fonds coûtera au final plus aux Français qu’il ne nous rapportera. Si nous en garantissons 100 milliards, nous en toucherons sans doute 10 à 20 de moins. Macron propose donc à nouveau de faire un chèque à l’UE, après avoir déjà dit être prêt à augmenter notre contribution ! Plus globalement, il ne faut pas être naïf et la crise de la zone euro nous a bien montré que les fonds déversés à un moment sont souvent le prélude à une austérité violente : le texte mentionne déjà qu’ils seront conditionnés à l’application « des politiques économiques saines et un programme de réformes ambitieux  »…

Ensuite, même si Berlin et Paris proposent un emprunt commun pour financer ce fonds, nous restons loin d’une mutualisation des dettes. D’abord, il faut rappeler que la dette publique globale des pays de l’UE était de l’ordre de 12 000 milliards en 2018 et qu’on peut anticiper qu’elle atteindre rapidement 15 000 milliards, ce qui relativise la taille du fonds, moins de 4% de l’ensemble des dettes publiques de l’UE. En outre, il ne s’agit pas d’un partage des dettes publiques nationales pour en baisser et en mutualiser le coût, comme le proposait l’institut Bruegel en 2011, mais uniquement d’une mutualisation ponctuelle pour financer un fonds de relance suite à la crise du coronavirus. En outre, les règles de fonctionnement, tant sur les dépenses que sur le remboursement, ne sont pas fixées, et elles devraient bien calmer toute dérive fédéraliste si l’on en croit les premières réactions de quelques pays dits frugaux.

 

Et si Merkel et l’Allemagne étaient les gagnants ?

Pour finir, il ne faut pas oublier que ce plan n’est qu’une proposition de Berlin et Paris, qui doit encore être finalisée et validée à l’unanimité des 27. Il y a fort à parier que si un accord parvenait à être trouvé, ce qui impose de se mettre d’accord avec les pays contributeurs du Nord, les limites aux engagements des différents pays seraient très claires et le partage du gâteau serait l’occasion de dures négociations où la France n’est pas la meilleure. Cela est d’autant plus préoccupant que le projet de budget 2021-27 de l’UE de la commission prévoyait une baisse du budget de la PAC de 14% en février. Si la France doit consacrer son énergie à défendre le projet de fonds de Macron, qui nous coûtera de l’argent, nous restera-t-il le capital diplomatique pour défendre le budget de la PAC, alors que les pays qu’il faudra convaincre pourraient bien être ceux-là même qui seront les premiers à demander cette baisse ?

Tout ceci permet de grandement relativiser l’importance du geste de Merkel. Les sommes sont finalement très limitées et les premiers mécanismes comportent déjà des verrous solides, que les négociations à 27 ont de fortes chances de renforcer. Nous sommes très loin de la révolution fédéraliste que certains espèrent. Et outre le fait de ne pas tant céder, la chancelière peut gagner à ce plan. D’abord, en assurant une forme de statut quo européen en évitant une crise terminale de l’UE avant sa fin de mandat, que la situation en Italie rend possible. Elle semble en donner assez aux pays du Sud pour calmer des gouvernements, certes très critiques dernièrement, mais pas fondamentalement hostiles à l’UE. Et ainsi, elle pourra probablement conserver les avantages de l’Allemagne dans cette construction si dysfonctionnelle, contre quelques milliards qui ne remettent pas en cause un bilan positif pour Berlin.

Ce faisant, on pourrait même se demander si l’Allemagne ne joue pas très finement sa carte européenne, dans un jeu diplomatique où Merkel est le « gentil flic » et la cour de Karlsruhe le « méchant ». Fin avril, Berlin était enfermé dans le rôle du méchant qui abandonne les pays du Sud à leur malheur, au point de vraiment pousser les Italiens à la rupture. En trois semaines, après la douche froide de Karlsruhe, le chaud de ce plan rééquilibre la position de l’Allemagne. Certes, elle ouvre la voie à un budget européen en hausse, alors qu’il était orienté à la baisse en début d’année, mais le coût additionnel serait limité et, en apaisant la tension sur les marchés, elle limitera le besoin d’action de la BCE et pourrait obtenir des contre-parties favorables à l’Allemagne. Depuis dix ans, la main de fer de l’Allemagne profite du velours de la main de Merkel. Cet épisode pourrait en être une nouvelle illustration…

Avec cet accord, Merkel gagne à bon compte le maintien d’un statu-quo qui favorise son pays tout en redorant son image, écornée par l’opposition aux coronabonds. Si Macron se replace sur le centre de la scène, il faudra faire le compte de tout ce qu’il a cédé au final, financièrement et sur la PAC notamment. Car trop souvent, à la fin, Berlin est le gagnant des négociations, au détriment de Paris…


Moyenne des avis sur cet article :  4.29/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

40 réactions à cet article    


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 23 mai 2020 10:55

    Le franc n’existe plus.

    L’Euro, c’est le Mark.

    Le Mark est indexé sur le Dollar, monnaie privée de quatre banques américaines.

    La géopolitique se limite à ce montage de poupées russes qui se terminara comme la pyramide de Ponzi.


    • Fergus Fergus 23 mai 2020 15:59

      Bonjour, Séraphin Lampion

      Rien à voir avec la « pyramide de Ponzi », les nouvelles sommes injectées dans les économies de l’Union européenne provenant de dettes qui seront rejetées aux calendes grecques ou compensées par de la création de monnaie et une inflation concomitante !

      Ponzi ne créait pas de monnaie, et ses dettes devaient être honorées, ce qu’il faisant en prenant dans la poche de John ce qui revenait à Peter ; jusqu’à effondrement.

      Bref, comparaison invalide !


    • Le421... Résistant Le421 24 mai 2020 09:10

      @Fergus
      C’est assez amusant cette vision d’une progression infinie dans un monde fini...
      Il y a beaucoup de gens qui pensent comme vous.
      La comparaison faite avec la pyramide de Ponzi n’est pas si fausse car inéluctablement, cela finit par un effondrement.
      Et nous n’en sommes qu’au début.
      Plein de gens perdent petit à petit le goût de l’inutile.
      Or, notre économie est basée sur la vente de chose inutiles de façon massive...
      Patatras !!


    • Fergus Fergus 24 mai 2020 09:39

      Bonjour, Le421

      « Il y a beaucoup de gens qui pensent comme vous »

      J’ai exprimé un constat, pas une conviction !

      Ma position personnelle en matière d’économie est assez proche de celle de La France Insoumise.

      J’ajoute à cela que l’« effondrement » n’est pas certain si l’on prend le parti de dettes à très long terme dont la finalité est de facto de n’être jamais remboursées ou de l’être à échéance lointaine sur de la monnaie courante et non constante.


    • Aristide Aristide 24 mai 2020 10:31

      @Fergus

      Ma position personnelle en matière d’économie est assez proche de celle de La France Insoumise.

      A ce que je sais, LFI est pour une économie de marché et un état qui applique une politique keynésienne. Dans notre pays où les prélèvements obligatoires sont autour de 50 %, on peut s’interroger et peut être conclure qu’elle est déjà en place. 

      Après, rajouter une couche dite économie sociale et coopérative comme ils disent n’est qu’un apprêt destiné à dissimuler maladroitement la nature du système qui reste le capitalisme et l’économie de marché.

      Il y a quelques semaines, voilà que vous prévoyiez ici un monde d’après différent, il suffit de voir l’affaire Renault pour comprendre comment ce monde d’après sera le même que le monde d’avant, impôts en plus pour les classes moyennes ...


    • Fergus Fergus 24 mai 2020 13:43

      Bonjour, Aristide

      Je n’ai jamais prévu « un monde d’après différent ». De mémoire, j’ai écrit qu’il y aurait des changements, notamment sur la relocalisation d’activités stratégiques, sur la revalorisation du milieu hospitalier, et sur la progression du télétravail, mais en soulignant qu’il ne fallait pas s’attendre à une spectaculaire remise en cause du modèle.


    • Pierre Régnier Pierre Régnier 24 mai 2020 14:23

      @Fergus

      Il ne faut jamais s’attendre à une remise en cause d’un mauvais « modèle » (système philosophico - économico - politique). Il faut le combattre et préparer son remplacement par un bon système.


    • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 25 mai 2020 08:54

      @Séraphin Lampion

      Bonjour,
      Résumons la situation :

      l’UE, une poire pourrie pendue à l’arbre du mondialisme !

      1/ dette : 2 500 000 000 000 E
      2/ Lagarde : soutien illimité aux pays de la zone euro (en difficulté)
      C’est une fuite en avant.
      Merkel qui tente de sauver les meubles.
      Pour créer l’Euro et la BCE, les Allemands sacrifiaient le Deutshmarck, il y a 30 ans..

      Résultat des courses dans cet affrontement Merkel/Lagarde ?

      L’effondrement de l’UE à terme. Court terme ? Moyen terme ? Nous n’en savons rien, mais nous assistons à la fin de l’UE, qui ne pourra survivre à une telle politique de godillots.


    • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 25 mai 2020 09:00

      @Le421

      Bonjour, notre économie n’étant plus que les agencements d’une financiarisation mondiale de l’économie, avec de l’argent ex nihilo, créé à partir de rien, c’est-à-dire, du vent ! Et vous avez raison lorsque vous parlez d’effondrement. Il est imminent, d’après les plus sérieux économistes, loin des écrans télé.


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 27 mai 2020 06:08

      @Fergus

      Nous savons que le monde toujours été et sera toujours dirigé par une oligarchie ou une autre.... ; comment celle-ci se constitue varie selons des variables que nous pouvons comprendre, mais pas vraiment, modifier car elles découlent de la nature humaine qui change a un rythme bien plus lent que nos aspirations.

      Le progres technique pousse vers ue société plus complexe qui exige des compétences complémentaires plus nombreuses et accroit donc la proportion de ceux qui sont indispensables à toute oligarcie dominante ... et qui en deviennent donc partie . C’est ce qui rend inévitable une LENTE évolution vers une ’« démocratie »... Mais vouloir accélérer significativement cette évolution autrement que par l’accroissement de nos connaissances et leur meilleure diffusion est une illusion. 

      Il faudra 10, 50 ou 100 ans avant qu’on n’accepte cette simple évidence et qu’on en tienne compte, mais qu’on l’accepte ou non ne changera pas beaucoup notre futur immédiat.... et un quidam Lambda comme moi a donc intérêt à prendre tout çà avec sérénité.... smiley

      Pierre JC.


    • Pierre Régnier Pierre Régnier 23 mai 2020 11:13

      Cet article se situe au sein de la philosophie de l’économisme qui domine actuellement « l’Union » européenne, mais qui est aussi quasi-mondialement hégémonique.

      Même s’il ne faut pas rêver on ne peut pas imaginer pouvoir en sortir tout de suite après la disparition ou la maîtrise du Covid19 — c’est pourtant, me semble-t-il, sur la préparation de son remplacement futur, le plus proche possible, qu’il faudrait concentrer notre réflexion, afin d’éviter l’arrivée du « grand effondrement » dans les pires conditions.


      • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 23 mai 2020 11:18

        @Pierre Régnier

        Pour ce qui est de « concentrer notre réflexion », il y en a qui s’y emploient depuis un bon moment. Il faudrait peut-être « concerter nos actions », non ?


      • Pierre Régnier Pierre Régnier 23 mai 2020 11:29

        @Séraphin Lampion

        Bien d’accord mais, si vous me lisez de temps en temps sur Agoravox, je ne vous surprendrai pas en répétant, une fois de plus, que je ne crois pas à une concertation valable autre que celle qui se fera sur quelques radicales réformes, absolument prioritaires pour réorienter sainement l’avenir du monde où vivront nos enfants et ceux qui les suivront.


      • Pierre Régnier Pierre Régnier 23 mai 2020 11:34

        @Pierre Régnier

        Je l’ai répété notamment à la suite de l’article sur la prochaine revue de Michel Onfray : j’espère qu’elle se fixera la définition de ces quelques réformes radicales avant de chercher à rassembler ceux qui les porteront, ensuite, comme des exigences devant les futurs élus de la nation revivifiée.


      • Géronimo howakhan Géronimo howakhan 23 mai 2020 11:54

        Salut, l’argent n’existe pas, une preuve : il n’a jamais rien fabriqué ! ah merde t’es sur ? non, certain..voila pourquoi il est possible d’en imprimer autant..il a autant de valeur réelle que au monopoly et comme au monopoly fini toujours par provoquer une bagarre, des pleurs et des fâcheries. comprendre, guerres, vols, crimes etc

        Parlons banque, source Pierre Jovanovic : La société gé.....a un ratio de 62, en clair sur un mois elle gagne 1000 euro et en perd 62 000..tout est dans cet ordre là, la sg étant une des pires ,,officiellement,officieusement qui sait, je suppose que tous les chiffres son faux ...

        Si j’ôte de ma vue tout ce qui a nécessité un collectif pour être, exister, concernant les humains, et bien il ne reste rien du tout, même pas nous...or ce qui est professé est que ce qui prime c’est l’individu et que la somme des individus créerait le tout..Comprendre : ceci est nécessaire pour que la masse ne comprenne rien et surtout ne voit pas que l’individuel pur est la mort immédiate, cérébrale ça c’est acquis de puis longtemps et physique aussi plus tard voir de suite

        Il y a un seul chemin, la masse le refuse ...je n’en parlerais donc pas. Ceci implique que cette raclée auto créée et méritée va continuer..refusant Le chemin , la masse est la vraie créatrice du désastre humain...refusant de le voir elle continue sur le mauvais chemin et permet les conditions de son anéantissement potentiel, qui entre nous vu ce que l’on est devenu mentalement avant tout mais pas seulement serait amplement mérité, un oscar donc pour l’ensemble de notre œuvre ..

        respect et robustesse..


        • Arogavox Arogavox 23 mai 2020 13:00

          Et pour changer, quelles pistes alors ?

           Je viens de retrouver ce passage, qui apporte de l’eau aux KdoFraises :

          "Quant à notre pratique, nous savons qu’on ne gagne pas toujours avec le nombre, mais qu’on ne gagne jamais sans lui, et moins encore contre lui.

          Nul à ce jour n’a trouvé d’autre moyen de transformer les idées en force matérielle, et la critique en actes, que la conviction du plus grand nombre.
          Nous soutenons que les idées sont décisives. Les idées ont des ailes et des conséquences. Une idée qui vole de cervelle en cervelle devient une force d’action irrésistible et transforme le rapport des forces. C’est d’abord une bataille d’idées que nous, sans-pouvoir, livrons au pouvoir, aussi devons-nous être d’abord des producteurs d’idées.
          Pour produire des idées, nous nous appuyons d’abord sur l’enquête critique, aliment et condition première, quoiqu’insuffisante, à toute action.
          Si la critique fait feu de tout bois, ce bois c’est l’enquête qui l’amasse.

          "

          ...

          cf http://www.piecesetmaindoeuvre.com/spip.php?page=plan


          • Arogavox Arogavox 23 mai 2020 13:16

            alors pour en venir à des idées plus directement en rapport avec le sujet de proche de l’économie et de la finance que du ’changement’, j’ajouterai qu’il peut être intéressant de se souvenir que la monnaie ne vaut que par le degré de confiance qui lui est accordé.

             Degré de confiance inspiré en majeure partie par des rapports de force d’origine encore plus ancienne que cette monnaie. (cf géostratégie militaire, sous toutes ses formes)

              cf la fameux : « Il faut rendre à César ce qui est à César , ... » _ En l’occurrence un simple bout de métal frappé à l’effigie d’un individu nommé César ...

             

             Est-ce seulement parce qu’il est riche qu’on ne peut pas faire état devant un Xi Jinping de ses doutes quant à ce qui peut se passer dans un labo P4 à Wuhan ? 


          • ETTORE ETTORE 23 mai 2020 14:26

            En fait....ce n’est jamais compliqué pour Merckel Tatcher....

            Faire ce qu’elle veut, en mettant le cabot de service, teigneux,qui aboie le plus fort, Monarc 1èr, au centre !

            Piètre consolation, que de pouvoir comme Snoopy, s’assoir sur sa niche et faire son numéro d’équilibriste à deux pattes.

            Mais c’est tout ce qui l’intéresse notre cabot national, plastronner, être vu, se donner l’illusion qu’il compte.....S’accrocher coute que coute à la lingerie intime de la teutonne, renifler les effluves berlinesques à ses pieds, et à faire sien, des objectifs, dont il ignore jusqu’à la puissance de leurs coups de pied ...à venir !

            Juste pour un petit nonos farci à la moelle d’égo, et le voilà fier, comme Artaban, notre Rantanplan.

            Minable escargot qui emprunte la coquille vrillée, de qui. il croise.

            Toute l’histoire d’un limaçon, qui pose sa roulotte hélicoïdale où il pense être vu, sans tenir compte des «  Verschwinde, des franzosische Rumäne ! »

            (Dégage de là, le roumano français)


            • Jean Keim Jean Keim 23 mai 2020 16:05

              Tout emprunt se traduit par plus de main mise par la Finance sur l’économie, et ça c’est pas rien.


              • Jean Keim Jean Keim 23 mai 2020 16:27

                Que ce soit un particulier, une entreprise petite ou grosse ou un état, quasiment tous font appel à l’emprunt pour financer leur train de vie, c’est déjà assez sidérant, c’est une pratique qui caractérise notre civilisation, mais dans le cas des états ce qui est encore plus déconcertant, est qu’ils empruntent non seulement pour leurs besoins mais également pour alimenter les emprunts des autres, je ne suis qu’un modeste terrien mais dans la perspective décrite il est inévitable qu’il y ait des profiteurs et des exploités, l’extrême pauvreté en est une conséquence.

                Il semble que des nations ont essayés de sortir de ce système et toutes auraient payé le prix fort...


              • Pierre Régnier Pierre Régnier 23 mai 2020 16:48

                @Jean Keim

                Je n’ai pas souvenir d’avoir vu une nation essayer de sortir de ce système en mettant en application LA MESURE prioritaire pour en sortir : une progressive, mais rapide et radicale compression par le haut de l’échelle des revenus de ses ressortissants. 


              • Jean Keim Jean Keim 23 mai 2020 20:30

                @Pierre Régnier

                Ce que vous dites est également exact, ce qui est vrai également est qu’actuellement les personnes qui pourraient changer les règles renonceraient à leur grand confort matériel, à leurs privilèges et à leur pouvoir, cette dernière condition quand elle est atteinte est probablement la plus aliénante.


              • julius 1ER 23 mai 2020 16:56

                La manœuvre est habile. La proposition d’un fonds de 500 milliards d’euros, financé par un emprunt commun donne la double illusion d’une mutualisation des dettes et d’un plan fort de sortie de crise pour l’UE, sous la classique impulsion franco-allemande. Mais le conte de fées européen, certains osant parler de moment hamiltonien, en référence à la construction des Etats-Unis, n’est pas si rose

                @l’auteur,

                Soyez beau joueur, M Herblay, on pourrait parler d’ un beau coup de poker !!!

                Voyez comme il est difficile de faire avancer les choses lorsque l’on veut le faire de manière démocratique ( et encore rien n’est encore fait il faut entraîner les autres joueurs dans la partie ) et c’est pas gagné !!!!

                mais ce que l’on constate avec cette situation qui est loin d’être optimale, c’est que l’on peut faire bouger les lignes avec un peu de volonté politique .... et c’est loin d’être quantité négligeable ??

                mais à l’inverse que proposeriez-vous avec votre Frexit ???

                ,quelles armes auriez-vous pour endiguer cette crise endémique ????? 

                rien ou pas grand-chose voyez comme cette Europe des Nations qui existe depuis si longtemps à part recoller quelques bouts de frontières comme toutes solutions (dont ce microscopique virus n’a rien à faire par ailleurs )...

                sinon le retour à de vieilles solutions, plus de contrôles, moins d’échanges on croirait voir une resucée d’un vieux film de série B ....non vraiment il faut aller de l’avant et non pas entrer dans le futur à reculons !!!

                tout reste à faire et c’est bien la leçon de ces derniers mois !!!


                • Julot_Fr 23 mai 2020 17:02

                  Les systemes financiers basés sur la dette et l’usurie se sont tous effonfré, notre système monetaire qui est global a en plus l’inconvenient d’être privé (les banques centrales etant privées). La solution pour sortir de la est connue, c’est la troisième voix du CNR de DeGaule (d’Hamilton aussi) ou l’etat s’emprainte à lui même à taux bas. Pour cela la 1ere étape est de sortir de l’ue


                  • Julot_Fr 23 mai 2020 17:12

                    Biensur, les gens aux pouvoir actuellement ne sont pas du tout intéressées pour rendre la source de leur pouvoir (contrôle de la monnaie) à l’état, ajouter à cela l’ignorance et la dépendance des masses (toutes 2 fabriquées) et vous comprendrez que toute amélioration est impossible en France sans passer par une démolition complète du pays qui serait à double tranchant


                  • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 24 mai 2020 01:34

                    @assouline

                    Vouais c’est beau .Et aucun n’a d’ intérêt... Magnifique.


                  • JMBerniolles 23 mai 2020 19:12

                    Tout ce cinéma pour faire croire qu’il y a un plan de relance européen, alors que chaque pays est laissé seul face à ses problèmes, et qui ne fera qu’alourdir la dette publique, n’est possible dans notre pays qu’avec la complicité de tous les partis politiques.

                    Qui se manifeste surtout dans le silence qui entoure le colossal financement, pour des retombées économiques, industrielles et sociales quasiment nulles, lié aux deux décrets pris subrepticement, pendant le confinement (l’encadrement de la population).

                    1. le décret qui impose l’arrêt de 14 réacteurs nucléaires REP supplémentaires à ceux de Fessenheim.
                    2.  Le doublement en France de la puissance (totalement théorique) éolienne.

                    L’information contrôlée se garde bien de dire tout ce que cela implique (par exemple la nécessité d’engager des centrales à gaz) et les coûts relatifs. 

                    Les réacteurs nucléaires REP que l’on arrête pourraient fonctionner avec un bon rendement pendant 20 ans au-delà des 40 années (qui n’était pas une durée de vie que l’on ne pouvait garantir à l’origine, mais une donnée pour l’amortissement, la planification …) C’est un manque à gagner de l’ordre de 100 milliards d’euros, une destruction de dizaines de milliers d’emplois sans retour comme le montre le cas de l’arrêt de la centrale nucléaire de Fessenheim.

                    Les EnR éolienne et photovoltaïque ne fonctionnent qu’avec d’énormes subventions publiques directes ou indirectes (comme par exemple le trou dans notre balance commerciale créé par l’achat de matériel, à plus de 90%, à l’étranger, les très lourds investissements à faire sur le réseau électrique, les câbles électriques, les postes de pilotages…. à la charge d’Enedis. Dont 10 milliards d’euros pour les compteurs Linky qui permettront les coupures de courant chez les particuliers pour soutenir un réseau électrique plus que fragilisé par les courants intermittents). La commission parlementaire Julien Aubert député, vient de chiffrer partiellement tout ce qui a été engagé jusqu’à présent par le public dans ce soutien soit de l’ordre de 100 milliards d’euros

                    Dans les 10/20 années à venir c’est une charge de plus de 300 milliards d’euros aux retombées économiques, industrielles et autres sans aucun rapport avec ces financements colossaux.

                    Ceci qui nous amène tout droit à la faillite et à la vassalisation dans une voie à la grec, est totalement ignoré par la majorité des français. Et cela se passe dans la complicité politique la plus totale, dans un consensus pour une trahison de notre pays, de sa culture, de son identité sous couvert de la fumeuse « transition énergétique », de prévisions (toujours conditionnelles, mais cela personne ne le remarque) de catastrophes climatiques...

                    C’est un élément de plus qui marque la faillite et le dévoiement de notre modèle de « démocratie »


                    • JMBerniolles 24 mai 2020 08:42

                      @assouline

                      Visiblement vous n’avez pas lu ou compris l’article.
                      Il s’agit de 500 milliards d’euros pour 27 pays.

                      C’est juste pour faire croire que l’UE existe encore.

                      Mais l’essentiel de mon propos n’était pas là. Il était consacré à l’immense trou financier que notre pays va subir pour financer les intérêts privés qui tirent profit de la « transition énergétique » dont la véritable destination est de les servir.

                      Ces centaines de milliards d’euros sans retombées sérieuses vont couler notre pays. 


                    • GerFran 23 mai 2020 20:04

                      Quatre pays européens vont proposer une alternative au vaste plan de relance franco-allemand visant à aider l’Union européenne à surmonter la crise engendrée par la pandémie de coronavirus, a annoncé mercredi le Premier ministre néerlandais Mark Rutte.

                      https://www.lefigaro.fr/flash-eco/crise-quatre-pays-de-l-ue-vont-proposer-leur-propre-plan-de-relance-20200520

                      Publié le 20 mai 2020 


                      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 23 mai 2020 20:49

                        Bof ...pas un kopek n’ arrivera dans les PMi - PMe .


                        • Olivier 23 mai 2020 23:44

                          Si je comprends bien Macron, comme d’habitude n’a fait que de l’esbroufe et des effets d’estrade il est vrai qu’il ne sait faire que ça.

                          Entre les effets d’annonce, les mesures non divulguées et les actions finalement effectuées, difficile de s’y retrouver ! Je pense pour ma part que Merkel est soumise à des pressions de plus en plus fortes en Allemagne pour en finir avec la catastrophique aventure européiste. Tant que celle-ci lui profitait cela pouvait encore aller, mais devant la déconfiture des pays du sud et leur incapacité semble-t-il définitive à se libérer de la drogue de la dette, et devant le poids que cela suppose pour elle, je pense que l’Allemagne va de plus en plus penser à se dégager d’une UE manifestement condamnée.


                          • soi même 24 mai 2020 00:54

                            Soyez lucide, les turpitudes des mirages financiers sont le signe que notre mode de conception du monde à l’ Américaine qui se base sur l’après guerre et en train de mourir de sa belle mort. Je donne pas six mois pour voir l’effondrement généralisé.


                            • ribouldingue ribouldingue 24 mai 2020 01:18

                              Qui veut gagner des milliards empruntés sur les marchés financiers ? Le jeu de bonneteau sera présenté par l’incontournable banquier de chez Rothschild « macron », assisté par la charmante et séduisante angela merckel.

                              L’invité de ce jour sera le contribuable français. Les fonds récoltés seront reversés aux marchés financiers avec 33 % d’intérêts. Trop aimable… Mon saigneur.

                              Comme dirait l’autre. En France, on a pas de pognon de dingue, mais on a la planche à biffetons.

                              A vot bon cœur mesdames, messieurs les contribuables.

                              Une chose est sûre, comme ses prédécesseurs macron va laisser des traces indélébiles et marquées au fer rouge de son passage sur le trône, que nous ne sommes pas prêts d’oublier. (pompidou nous a laissé des tuyaux, giscard les diamants de Bokassa, mitterrand la pyramide du louvre, chirac le musée du quai branly, sarkozy son humour avec son cass toi pôv con) macron, lui, va nous laisser son projet. Une dette colossale.

                              Nos enfants et nos petits enfants vont apprécier la succession. A peine nés et déjà mis à contribution.

                              Quand on vous dit que ces ordures vont nous faire payer leur incurie. Non seulement, ils ont fait crever 30000 personnes dans le pays sans état d’âme et sans humilité par leur gestion calamiteuse de cette crise sanitaire. Mais le pire est à venir avec la crise économique et sociale. Tous pourris…


                              • Eric F Eric F 24 mai 2020 23:29

                                @ribouldingue
                                " Les fonds récoltés seront reversés aux marchés financiers avec 33 % d’intérêts"
                                Ces toutes dernières semaines, les taux d’intérêts des emprunts d’état ont été négatifs, dans le cadre de grands plan à échéance longue, ce serait être plutôt 0,33% que 33% !


                              • caillou14 rita 24 mai 2020 07:33

                                La manoeuvre est habile ?

                                Pas vraiment de la part de ces deux rigolos en perte de vitesse !

                                Merkel impose son « mark » a l’UE, mais le sauvetage de l’Allemagne ne nous intéresse pas ?

                                Quand à Macron il est le pire des « collabo » de la 5eme République !


                                • zygzornifle zygzornifle 24 mai 2020 08:20

                                  500, 1000 , 10 000 ils s’en foutent ce n’est pas leur pognon et en plus dans peu de temps ils ne seront meme plus la et personne n’ira leur demander des comptes ou des explications ….


                                  • Francis, agnotologue JL 24 mai 2020 08:25

                                    500 milliards d’argent hélicoptère, c’est le deal passé entre Big Money et l’UE.

                                     

                                    Je m’explique : tout le monde va y perdre au prorata de sa fortune ou ses rentes. Big Money sera indemnisé de diverses manières à hauteur de ses pertes et même au delà, pour être sûr. Le petit peuple n’aura rien.


                                    • Pierre Régnier Pierre Régnier 24 mai 2020 10:55

                                      @JL

                                      Vous êtes injuste. Le petit peuple n’aura pas rien. Il aura un papier certifiant qu’il aura payé 135 euros, éventuellement plusieurs fois, pour n’avoir pas suffisamment respecté le confinement grignotant le maigre revenu qu’il mettait de côté quand il travaillait.


                                    • Francis, agnotologue JL 24 mai 2020 11:05

                                      @Pierre Régnier
                                       
                                      la contrepartie essentiellement offerte à Big Money se fera sous forme de nouvelles créances sur les États par le biais d’un endettement démesurément accru.
                                       
                                       Ainsi, nous paierons deux fois : perte d’achat immédiate mais pérenne et remboursement ad vitam æternam d’une dette odieuse.
                                       
                                       Merci qui ? Merci not’ bon maître la Finance.


                                    • julius 1ER 25 mai 2020 09:31

                                      Mais le conte de fées européen, certains osant parler de moment hamiltonien, en référence à la construction des Etats-Unis, n’est pas si rose !!!

                                      @l’auteur,

                                      lorsque l’on se trouve à un moment de Crise historique Mr Herblay il faut prendre de la hauteur, et de la haut que voyez-vous au jour d’aujourdhui ????

                                      des états et des nations qui à force de ne rien vouloir mettre en commun et se la jouer solo ... n’avancent plus et se recroquevillent dans leurs frontières !!!!

                                      même en Suisse l’UDC le parti frère du RN soumet un projet de retour aux frontières, votation qui aura lieu en Septembre pour retourner 12 ans en arrière, avec tout le tralala, passeports, limitation de circulation etc ....

                                      on revient aux slogans des Fhaineux .... un chômeur= un immigré de trop

                                      vous allez prendre au pied levé, l’emploi d’un médecin ou d’un personnel soignant ou d’un opérateur sur une machine à commande numérique ????

                                      la vision simpliste des fhaineux ne nous fera pas avancer bien au contraire alors continuez à tirer à boulets rouges sur l’UE et sur tout projet de mise en commun de ressources, de savoirs et d’opportunités pour l’ensemble de l’Europe et vous aurez des populistes qui vont continuer à fleurir partout et surtout donnez leur des ailes pour qu’ils progressent encore plus vite ....

                                      on les voit déjà bien lorsqu’ils sont à l’oeuvre les Bolsonaros et consorts Trump, Poutine qui saccagent bien ce qu’ils touchent même si ce sont des choses imparfaites et là je pense à l’OMS ou l’OMC qui même avec leurs défauts sont quand même des minimums communs pour ordonner ce monde qui vire vers le chaos !!!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité