• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Europe > Quand le Brexit confirme les propos de Jaurès sur l’immigration

Quand le Brexit confirme les propos de Jaurès sur l’immigration

Parfois, l’actualité est extraordinairement révélatrice, particulièrement quand les défenseurs d’une idéologie rapportent une information qui la contredit complètement. Quelle heureuse surprise de voir donc BFMTV rappeler ce qui pourrait être une évidence, à savoir que la baisse de l’immigration suite au Brexit contraint des entreprises à augmenter les salaires pour attirer les travailleurs.

L’immigration est bien l’armée de réserve du capitalisme
 
Le Guardian cite une étude qui montre que depuis le Brexit, le solde net migratoire en provenance de l’UE a été divisé par deux, passant de près de 200 000 personnes par an à 100 000 et souligne que cela est un choc pour les entreprises puisque le rapport de force s’est brutalement rééquilibré en faveur des salariés, qui peuvent demander des salaires plus élevés et des avantages. En clair, la baisse forte et rapide du flux migratoire renforce la position de force des travailleurs qui peuvent enfin demander une part du gâteau aux entreprises, du fait d’un taux de chômage au plus bas outre-Manche. Pas étonnant que la patronne des patrons ait exprimé ses inquiétudes sur le type de Brexit
 
 
Bien sûr, ce ne sera pas une découverte pour beaucoup : une augmentation de l’offre de travail renforce la position de ceux qui en demandent. Les flux migratoires sont une aubaine pour le patronat, comme l’exprimait Pierre Gattaz il y a près de trois ans, qu’on devine davantage préoccupé par ses intérêts financiers que par humanité… Il y a plus d’un siècle, Marx en faisait « l’armée de réserve du capitalisme  », et Jaures affirmait que « ce que nous ne voulons pas, c’est que le capitalisme international aille chercher la main d’œuvre sur les marchés où elle est la plus avilie, humiliée, dépréciée (…) pour amener partout dans le monde les salaires au niveau des pays où ils sont les plus bas  ».
 
Une étude, certes débattue, sur l’allfux massif de migrants Cubains aux Etats-Unis en 1980, a montré que le salaire des travailleurs peu qualifiés avait alors fortement décroché de celui du reste des Etats-Unis, soulignant donc que l’immigration pèse logiquement particulièrement sur les classes populaires… L’impact économique de l’immigration est donc doublement négatif, pesant sur les salaires à la baisse, outre le fait de représenter un coût pour la société (estimé à 0,5% du PIB par l’OCDE en France). Certes, ces chiffres sont bien moins élevés que les fariboles du FN-RN, mais ils montrent que dans un pays comme le nôtre, l’immigration a un impact économique clairement négatif.
 
Ces questions économiques justifient largement à elle seule la limitation la plus stricte possible des flux migratoires, comme le soutient désormais une partie de la vraie gauche allemande. Mais bien évidement, les questions de société, et notamment la protection du statut des femmes, le justifient également dans notre société où une complaisance existe pour des pratiques inacceptables.

Moyenne des avis sur cet article :  4.49/5   (35 votes)




Réagissez à l'article

76 réactions à cet article    


  • JL JL 27 août 10:54
    Ce n’est en effet pas une découverte : l’immigration organisée par Soros et compagnie n’a pas d’autres buts que de faire baisser les salaires.
     
    En même temps l’exonération des charges sociales sur les HS à la mode Sarkozy et que Hollande avait refusée est remise à l’ordre du jour par Macron. C’est une hérésie.
     


    • Attilax Attilax 27 août 11:03

      @JL


      « L’immigration sera le bélier de notre mondialisme »

      Tout est dit dans cette petite phrase de Soros...

    • Montdragon Montdragon 27 août 11:31

      @JL
      Et de mettre au pas l’armée blanche laborieuse et moutonnière.


    • Fergus Fergus 27 août 11:33

      Bonjour, JL

      « l’exonération des charges sociales sur les HS à la mode Sarkozy et que Hollande avait refusée est remise à l’ordre du jour par Macron. C’est une hérésie. »

      Comme toute mesure visant à renforcer les revenus des travailleurs au lieu d’utiliser les ressources à redonner de l’emploi à ceux qui en sont privés. 100 % d’accord avec vous !


    • leypanou 27 août 11:55

      @JL

      l’immigration organisée par Soros et compagnie n’a pas d’autres buts que de faire baisser les salaires : pas seulement.

      Pendant que des neuneus s’échinent à défendre les migrants -activité à plein temps pour quelques-uns- ou que pour d’autres la priorité des priorité est la lutte contre l’immigration clandestine, l’oligarchie est tranquille et peut passer tranquillement toutes ses lois de régression sociale et d’appauvrissement de masse.

      C’est pour çà que tous ceux qui font du « sentimentalisme » pour les « pauvres migrants » sont in fine complices de l’oligarchie.

    • JL JL 27 août 11:57

      @Fergus, bonjour, le pire est que ça ne renforce même pas les revenus des travailleurs ; au contraire, ce n’est qu’artificiel puisque les charges c’est du revenu différé. Le salaire brut versé au salarié sera inférieur à ce qu’il était avant. C’est tout bénéfice pour l’employeur et ce « miroir aux alouettes » incitera patrons et salariés à recourir aux heures sup, vu qu’elles seront moins couteuses au patron que les heures ordinaires. C’est tout le contraire d’une défense de l’emploi comme persistent pourtant à répéter les radios menteuses. 

      35 heures et heures sup’

    • V_Parlier V_Parlier 27 août 14:49

      @JL
      Le fait que BFM avoue cet état de fait n’est sûrement pas, aux yeux du commanditaire du reportage, une bonne nouvelle. Une montée des salaires suite à une évolution du marché de l’emploi c’est une catastrophe pour un oligarque euro-mondialiste ! smiley Peut-être que BFM ne cible plus les sans-dents dans son audience, donc ils se préoccupent peu des risques...


    • CN46400 CN46400 27 août 16:44
      @JL

      Bien sûr, c’est du travail allégé du salaire différé que constitue les cotisations sociales, en fait du travail au noir légal...

    • JL JL 27 août 18:12

      @CN46400

       
       travail noir légal, seulement pour le patronat.
       
       Pour les salariés, les HS sont soumises à impôts sur le revenu. Mais ça, le patron s’en fout. Le salarié n’st pas l’idiot utile, mais est « l’invité du dîner de con ».
       
      Je pense que par rapport à la version Sarkozy, ils ont du s’apercevoir que la défiscalisation était anti-constitutionnelle relativement à l’égalité devant l’impôt.

    • Tom France Tom France 27 août 11:06

      Le gauchisme, qui n’est pas la gauche sociale authentique mais bien cette idéologie bourgeoise droit de l’hommiste, a toujours été un des nombreux masque du grand capital financier et industrielle apatride ! Voilà d’ailleurs pourquoi des milliardaires new yorkais financent massivement cette débilité ambiante, parce qu’elle sert ses intérêts vitaux.


      • Legestr glaz Ar zen 27 août 14:19

        @Tom France

        Pour rejoindre ce que vous écrivez je voudrais rappeler ce qu’écrivait Jean Duret, l’économiste de la CGT en 1956-1957 juste avant la signature du traité de Rome.

        La réalisation du Marché commun se ferait à la fois sous l’égide de l’intensification de la concurrence et sous le signe du renforcement et de la prolifération des cartels internationaux. [...] « Il faut que notre production soit concurrentielle. » Ce slogan servira à freiner le mouvement revendicatif dans les pays à rémunération plus basse et à exercer une pression sur les salaires globaux réels des pays ou des régions plus favorisés. Le monde du travail sera soumis à une triple pression : celle de la concurrence entre prix de revient, celle de l’armée de réserve du travail (la masse des chômeurs de l’ensemble de la Communauté pouvant plus facilement être dirigée vers les points stratégiques), enfin celle des capitaux migrateurs qui déserteront les régions où le prolétariat est combatif et les conquêtes sociales appréciables pour s’investir dans les régions où l’exploitation des travailleurs sera plus facile et les surprofits assurés
        L’armée de réserve du capital est donc quelque chose de connue depuis plus de 60 ans ! Malgré cela il y a des gens dit « de gauche » qui ne voit pas l’éléphant dans la vitrine. 


      • CN46400 CN46400 27 août 11:36
        « Marx en faisait « l’armée de réserve du capitalisme  » »

        Légèrement faux, Marx parlait du chômage, pas de l’immigration. Mais, en fait tout dépend de la période, crise ou expansion. Durant les « 30 glorieuses » l’immigration, bien plus massive que maintenant, a joué, sur le PIB, un rôle très positif.

        • Raymond75 27 août 11:41
          Bien sur, et la fameuse ’liberté de circulation’, un des dogmes de l’Union Européenne, n’a d’autres buts que de faire baisser les salaires et détruire les droits sociaux.

          Dans la région parisienne, il n’y a plus aucun artisan ou professionnel du bâtiment qui parle français. Et le ’statut’ de travailleur indépendant nous fait régresser au temps des journaliers.

          • CN46400 CN46400 27 août 13:35
            @Raymond75

            Ce n’est pas les migrants qui ont inventé le « l’auto-entrepreneur » c’est nos capitalistes...

          • V_Parlier V_Parlier 27 août 14:53

            @CN46400
            Celui qui est remplacé par un salarié détaché n’a d’autre choix que l’ubérisation (le statut « d’auto-entrepreneur »). L’ensemble est un tout.


          • Raymond75 27 août 15:16

            @V_Parlier


            En effet c’est un tout, je dirai même un triptyque : travailleur ’indépendant’ payé à la tâche (le plus souvent emploi dissimulé), immigration européenne ’libre’ et immigration clandestine (qui trouve du travail) : le cocktail parfait de destruction sociale. Ajoutez y une pincée (grosse quand même) d’optimisation fiscale, et tout baigne ... Ha ces salauds de retraités !!! ce qu’ils nous causent comme malheurs !

            Si nous avions RÉELLEMENT besoin d’une immigration de travail, elle serait gérée comme au Canada, pays démocratique et État de droit.

          • CN46400 CN46400 27 août 16:38

            @Raymond75


            Ouais, « lilie, ils viennent de leur plein grès vider les poubelles à Paris, lilie »......

            Et il y a même des auto-entrepreneurs qui embauchent, au noir bien sûr, des migrants avec zéro impôt et zéro TVA.... Et quand Citroen, ou Renault, ou Peugeot montaient en Algérie, ou au Maroc des stands d’embauche sur l’air des lampions « venez voir les compteurs bleus... » On ne vous entendait pas beaucoup les gars !

          • Raymond75 28 août 08:23
            @CN46400

            Vous étiez là à l’époque ? retrouvez les discours de Georges Marchais et de la CGT par exemple. L’immigration débridée a toujours été imposée.

            Ce qui est vrai, c’est qu’il y avait une solidarité ’de gauche’ à l’égard des immigrés, en tant que population exploitée. Ce qui ne veut pas dire que cette immigration était en soi acceptée.



          • CN46400 CN46400 28 août 09:05
            @Raymond75
            Une chose est d’organiser des transferts de main d’oeuvre d’un pays à un autre comme cela a été fait pendant le 20° siècle en France, une autre est de sortir de l’eau de mer des hommes et femmes qui sont menacés par la mort par noyade.

            On critique la Chine qui construit des usines à « bas coût de main d’oeuvre » en Ethiopie, pendant ce temps Total pompe du pétrole au Congo ou au Gabon, qu’il paye, pour l’essentiel, avec de la corruption... Qui agit contre les migrations..... ?

          • Raymond75 28 août 09:31

            @CN46400


            Vous avez raison, mais aller chercher des radeaux là où les passeurs les abandonnent, juste à la limite des eaux territoriales, pour faire leur trafic, ce n’est pas sauver des gens, c’est encourager ce trafic. Sauver ces gens, ce serait dans un premier temps, en tant que mesure d’urgence, faire un blocus naval de la Libye et détruire les bases des passeurs.

            Dans un deuxième temps, traquer les passeurs qui traversent le Sahara : cela tombe bien, des militaires français inutiles sont là bas en permanence.

            Et troisième temps, définir comme la Canada des règles précises pour l’immigration de travail, en fonction de besoins identifiés et quantifiés.Tout le reste n’est qu’hypocrisie.

            Et bien sur, la solution est le développement de l’Afrique, et sa maitrise de la population ... Mais dans ces pays corrompus et incapables, sauf de rares exceptions, personne n’y arrive. Les Chinois font du troc ; ressources contre entreprises, sans ingérence politique. Cela présente une certaine efficacité, mais consiste bien à spolier l’Afrique de ses ressources.

            Faut il s’apitoyer constamment sur le sort de l’Afrique ? Qu’ils prennent exemple sur la Chine et le Vietnam !!! Ils sont responsables de leur culture et de leur comportement, et ce n’est pas à nous de se substituer à eux.

          • CN46400 CN46400 28 août 11:02

            @Raymond75


            La plus grande des ressources africaines n’est pas dans le sous sol de l’Afrique, c’est son potentiel de force de travail. Mais pour l’exploiter rationnellement, il faut des états efficaces et corrompus au minimum, c’est à dire le contraire de la « francafrique ».... devant l’étendue du pb, certain choisissent l’émigration, je suis incapable de les blâmer !

            Enfin, il faut noter que la démographie, en Afrique comme partout, ne peut se contrôler que par le développement

          • Oceane 29 août 03:32

            @Raymond75

            Qui te demande de t’apitoyer sur l’Afrique ? Et tu parles de corrupus sans évoquer les corrupteurs ! As-tu lu l’article sur Air Sénégal ?

            Combien de coups d’État ont été menés contre la Chine ou le Viêt Nam depuis un demi siècle ? Avant l’« immigrationisme » il y a déstabilisation. La déstabilisation des États produit l’immigration, or vous n’en avez que l’immigration, et même Sarkozy trouve à redire sur celle-ci alors qu’il a ouvert les vannes en renvoyant la Libye « à l’âge de pierre » avec effet domino dans la région.

            « Nous venons détruire vos pays, mais vous avez l’obligation, pour ne pas gêner notre confort, de rester chez vous » et de vivre dans le bordel que nous avons semé".

            Non, ce n’est pas l’immigration qu’il faut pointer du doigt, mais les agressions dont l’immigration est la résultante.


          • V_Parlier V_Parlier 29 août 14:45

            @Oceane
            Le problème c’est que ce sont ceux-là mêmes qui vont détruire ces pays (les « chiracosarkolallandomacronistes ») qui nous font immédiatement des leçons de morale en nous imposant l’invasion punitive de laquelle ils restent bien à l’abri. Afghanistan, Libye, Syrie, pour les plus récents. Je n’ai pas envie de participer au sacrifice expiatoire pour la gloire de plans auxquels je me suis opposé. (En plus, la plupart des réfugiés sont bidons, ils viennent du Maghreb pas en guerre).


          • Hecetuye howahkan 27 août 12:44
            Salut encore une fois , je trouve que, nous nous plaignons des conséquences de causes que nous aimons..sauf exceptions.

            nous aimons avoir plus sauf exceptions , noua aimons la pseudo compétition qui élimine sans RIEN Y COMPRENDRE DU TOUT sauf exceptions , juste répétons ce que la maître veut que l’on pense et répète, sauf exceptions..

            et là il n’est même pas besoin d’aller plus loin alors que il y aurait tant à dire, car cela suffit à générer ce désastre humain ,guerres, massacres, destructions, vol et tortures incluses

            croyiez vous que le bon peuple et la masse veuille changer quoique ce soit à la direction vers cet enfer ??

            PAS DU TOUT ...

            Pourquoi ? et bien parce que ce serait reconnaître sa propre responsabilité dans ce désastre , or comme j’ai la plus haute image de moi même....me remettre en question et bien c’est ..hors de question

            a ce stade de bêtise VOLONTAIRE, si si car bien sur dans ce panier de crabes je pense gagner bcp plus sur le dos des autres ce n’est même plus pitoyable mais carrément de la coopération...avec les puissances nuisibles..

             smiley

            • Hecetuye howahkan 27 août 13:55

              @bébert


              salut mon ami, en tous les cas sur ce coup tu n’as rien à dire du tout....


              ceci est un fait, comme ce que mon post décrit et qui visiblement te dérange , si toutefois tu l’a lu, ce que je ne sais pas, comme cela dérangerait une majorité..car nous sommes tous des gens bons à nos propres yeux ..car sur le fond de celui ci qui va loin vers la racine du mal en chacun de nous donc , tu n’as rien à dire...

              voila..bien sur ce fut notre premier ? en tous les cas dernier échange...pour sur de mon coté..

              j’ai un talent certain pour ne pas lire ou ne pas voir ce que je ne veux pas....

              je te salue.

              bonne route .

            • Hervé Hum Hervé Hum 27 août 14:28

              @Hecetuye howahkan



              Totalement d’accord avec toi !

              L’auteur de l’article nous dit simplement qu’il faut aimer être un larbin, un mendiant, mais ne pas aimer qu’un autre vas nu pieds fasse pareil à coté.

              Bref, les pauvres d’ici veulent que les riches d’ici ne donne qu’à eux et pas aux autres !!!

            • Xenozoid Xenozoid 27 août 14:38
              @Hecetuye howahkan

              j’ai un talent certain pour ne pas lire ou ne pas voir ce que je ne veux pas....

              exactement,dans la langue fourchue (sauf exeption),la compétition est invalide sauf exeption des élections..ennuyant hein « l’agressivité »

            • Passante Passante 27 août 14:43
              @Hecetuye howahkan

              salut,
              ton raisonnement ne tient que si il n’y avait en face aucun adversaire
              sinon un adversaire mou
              or ce n’est pas le cas, nous sommes dans le pire des scenars,
              et il est savamment piégé :

              l’extrême droite désormais n’est pas bleu marine
              elle est en transparence, derrière les rideaux :
              corporate fascism voilà son visage trompeur -
              derrière tout politichien : ses finances, banques et/ou multinationales

              tu deales donc avec le sans-visage
              voilà pourquoi ça ne se joue plus selon moi d’après le schéma
              conscience de classe - et - responsabilités...

              y ajouter que un par un ces individus de la masse
              sont saisis par la ventouse gigantesque de l’appareil médiatique attenant à ce corporate fascism et travaillant les foules par les tripes, au service de la narration en cours .

              ça fait beaucoup pour une seule masse... 

            • Hecetuye howahkan 27 août 16:36

              @Passante


              salut, sauf que cette pieuvre est la création des masses, ceci a commencé et continue le jours ou un quelqu’un a voulu plus que un autre quelqu’un sur ce qui est collectivement produit...

              mais je n’explique pas, cela se voit ou pas ...
              le maître lui sait cela enfin un peu, plus que nous , , son travail principal est de continuer à nous mettre des écrans de fumé dans nos cerveaux,,ma fois grâce à notre coopération cela marche bien pour lui ..qui est notre création, parce que nous refusons le collectif qui est bien sur un des fondements ultime de l’univers...

              imagine t’on les atomes de carbones se dire : bon les gars on change tout, on passe de la coopération à la compétition..instantanément toute la matière se volatilise

              nous sommes en mode destruction lent et c’est bien notre choix

              bien sur ceci sera nié, on attend ,sauf exceptions, un sauveur pseudo religieux, pseudo politique etc ...

              de vrais enfants hélas nous sommes devenus déments...

              la vision non déformée de cela, qui est un fait à déjà amené un changement ..

              qui n’est plus lié à l’humain...le miracle de la vie peut alors recommencer..car en ce qui nous concerne nous sommes concernés uniquement par la survie seul contre tous..enfin la masse, le maitre lui qui est moins con sait que seul il ne pourra rien, voila pourquoi la haut eux ils coopèrent...

              je te salue.. smiley

            • Hecetuye howahkan 27 août 18:00

              @Hervé Hum


              Salut Hervé...comment vas tu ??

              je te rejoins là dessus , tout à fait...

              bon en fait il est vrai que souvent nous sommes sur la même longueur,exprimé différemment

               smiley



            • Claude Simon Claude Simon 27 août 19:49
              @Hervé Hum

              C’est pas très sympa pour ceux qui bossent. Et sinon, il y a quoi comme statut dans ta grille de lecture ? Parasite et oisif ?« 

               »Bref, les pauvres d’ici veulent que les riches d’ici ne donne qu’à eux et pas aux autres !!!"
              Mis en compétition avec le pauvre extra-territorial depuis des décennies, j’en connais pas mal qui ont jeté l’éponge depuis belle lurette.

              Et puis passant du pain à la brioche sous Marie Antoinette, et du croissant de boulangerie à celui de Lidl sous l’INSEE, voir des profils bourgeois au SMIC et chez Lidl (à ou derrière la caisse), ça devient choquant.

              Bref, cette migration interne de déclassement inféode vos railleries, Hum hum.

            • zygzornifle zygzornifle 27 août 13:36

              L’immigration c’est l’armée des ouvriers cachés dans l’ombre de Macron , il attend tranquillement pour utiliser cette main d’oeuvre a bas coût ....


              • pipiou 27 août 13:56
                100 000 migrants auraient un impact significatif sur le marché du travail du R.U. qui compte plus de 30 millions d’individus ?
                Pas très sérieux.

                Il faudrait plutôt creuser du côté de l’inflation due au Brexit et qui a un impact sur les salaires.



                • V_Parlier V_Parlier 27 août 14:55

                  @pipiou
                  100.000 tous les combien ?


                • DanielD2 DanielD2 27 août 15:33

                  Ben ouais 100.000 par an ça fait, hooo sccop incroyable, 1 million tous les dix ans. C’est loin d’être négligeable.


                • DanielD2 DanielD2 27 août 15:30

                  Bon et alors la question : Pourquoi les « socialistes » actuels, genre PS, FI, écolo, etc, sans parler des médias soi-disant de gauche, continuent d’encourager l’immigration ? C’est les derniers à le faire aussi franchement avec ... le MEDEF.


                  • Albert123 28 août 10:55

                    @DanielD2

                    car ils sont de gauche et non socialistes, 

                    la même gauche qui souhaitait des semaines de 10 jours, la même qui voulait faire travailler les gosses, la même qui à ordonné de tirer sur les communards, la même qui appela Bonaparte et Pétain à la rescousse pour compenser sa médiocrité intrinsèque en matière de gouvernance et de stratégie.

                    La même qui aujourd’hui fait monter les parties populistes car la gauche est une idéologie haineuse qui n’écoute que son propre délire tout en pleurnichant dès que le réel lui claque le cul.

                  • Oceane 29 août 03:39

                    @DanielD2

                    Pourquoi déstabiliser ces pays puisqu’il est connu de tous que cela provoquera les déplacements de personnes ?


                  • gerard JOURDAIN 27 août 15:35

                    Je mets à votre réflexion cette hypothèse.


                    Quand un pays est trop assisté et trop chargé sur les salaires, n’est-il pas normal de faire venir de la main d’oeuvre qui, elle accepte des conditions moin « favorables ».. ; ?

                    • Claude Simon Claude Simon 27 août 17:11
                      @gerard JOURDAIN

                      Sauf lorsque l’assistanat régulé afin de protéger le NAIRU coûte de trop, et l’immigration ne venant que renchérir ce coût social.

                      Le coût social n’est pas le problème, le facteur prépondérant est l’inégalité que souhaite maintenir l’employeur et ses sbires. Bref, il s’agit de préserver son rôle de domination.

                      On se demande, à l’heure où toutes les zones monétaires sont en compétition farouche afin de valoriser les actifs des possédants, qu’ont ils encore à gagner sur les conditions de bases de l’activité salarié ? Pouvoir jouir d’une villa piscine entourée de taudis abritant une population pas forcément uniquement en compétition sociale, jaloux des clichés d’un Tiers-Monde devenu brutalement émergent, sans doute.

                      Mais, relancer la lutte des classes qui n’est plus qu’à la faveur et au bénéfice des possédants n’est que prolonger les desideratas et lubbies de la classe financière, rôle d’idiot utile dont la classe possédante exprime régulièrement la lâcheté (agressivité envers les RSA, SMIC, chômage), afin d’assouvir ses pulsions narcissiques de castes, dénigrant implicitement le travail à la faveur de la monnaie ex-nihilo.

                      Vous faisant l’impasse sur le coût du social pour riches de notre pays devenu un quasi paradis fiscal, dixit tel milliardaire, la prose se devant une certaine concision, Mr Jourdain...




Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès