• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Raymond75

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 692 0
1 mois 0 105 0
5 jours 0 24 0

Derniers commentaires



  • Raymond75 18 octobre 14:37

    @Abou Antoun

    Votre réponse est la caricature habituelle des enseignants, et elle en est risible.

    Quelle éducation, quel héritage culturel commun transmettez vous aux 150 000 jeunes qui quittent l’enseignement sans diplôme chaque année ? Quelle éducation transmettez vous à la moitié des étudiants qui échouent en Fac les deux premières années, car ils ne savent pas pourquoi ils sont là ?

    Pensez vous que les ’compagnons’ qui construisent les Airbus sont des ouvriers incultes ? Qui a construit votre immeuble ou votre maison ? est-ce vous qui réparez votre voiture ? Avez vous posé l’installation électrique de votre résidence ? Pensez vous que tous ces gens qui font que la société fonctionne sont des imbéciles incultes ?

    Et pensez vous que les bobos avec un smartphone collé dans la paume de la main représentent la culture et la sagesse de l’humanité ?

    Vous dites que ce n’est pas à l’État de prendre en charge la formation professionnelle ; c’est parce que pour vous la formation professionnelle n’est que l’apprentissage de gestes répétitifs : vous ne connaissez RIEN au monde du travail, et à sa nécessité d’adaptation permanente.

    Les maths ne sont pas plus une école de pensée que le droit, la musique, la lecture ou toute autre activité humaine : ils sont simplement plus faciles à corriger. Que connaissez vous de la pratique de l’informatique ? Quels sont les projets que vous avez conduit à terme ? Avez vous eu une fois dans votre vie une activité professionnelle avec obligation de résultat ? Les enseignants sont la seule corporation professionnelle qui refuse toute évaluation, alors qu’ils passent leur vie à évaluer les autres sur des critères souvent infantiles.


  • Raymond75 18 octobre 12:54
    L’Éducation Nationale, qui n’éduque plus mais pratique jusqu’à Bac + 5 ce qui n’est que bachotage, et finalement apprentissage à passer des examens, se targue de distinguer ’éducation’ et ’apprentissage’ ...

    Mieux vaut un très bon apprentissage, qui permet de s’insérer dans la société, et en conséquence de se cultiver à son propre rythme dans sa vie d’adulte, qu’un diplôme dit ’supérieur’ qui ne correspond à rien et n’offre aucun débouché, sauf à passer des concours de la fonction publique en s’estimant surqualifié.

    Les enseignants, souvent enfants d’enseignants et conjoints d’enseignants, ne connaissent rien du monde hors des murs de leur école, et l’échec scolaire ne les empêche pas de dormir. Leur rôle n’est pas semble t’il une bonne insertion dans la société.

    J’ai fais des études supérieures après 32 ans, en cours du soir. J’ai passé diverses épreuves de maths de niveau maths sups et obtenu de très bon résultats. Je savais que les maths ne servaient à rien dans ma vie professionnelle : j’avais appris à passer une examen de maths, et en franchissant la porte de sortie de la salle d’examen, j’ai tout oublié instantanément, et heureusement pour moi.


  • Raymond75 17 octobre 20:39

    Le présent c’est le futur du passé  smiley qui dans le passé imaginait le présent ?



  • Raymond75 17 octobre 20:37
    Il n’est pas possible d’imaginer le futur d’une humanité qui continue de s’entretuer et d’accumuler des armements sans cesse perfectionnés, qui ne sait pas gérer les ressources (limitées) de la Terre, qui ne sait pas maitriser sa démographie, qui ne sait pas collaborer dans l’intérêt général.

    Les horreurs du 20ème siècle n’ont pas servi de leçon.

    Les possibilités techniques sont dès à présent suffisantes pour assurer une vie décente à toute l’humanité et pour maitriser la démographie, mais ’nous’ ne le faisons pas.

    Dès lors, aucune prévision n’a de sens au niveau global.


  • Raymond75 17 octobre 17:23
    Je ne suis pas pilote, et je ne vais pas entrer dans des débats techniques qui me dépassent. Mais il est vrai que d’une part l’assistance technique au pilotage a atteint un niveau exceptionnel (et que donc les avions sont beaucoup plus sûrs que jadis), mais d’autre part on a peut être tendance à s’en remettre trop à ces assistances, et à considérer que les problèmes de pilotage ne peuvent plus exister. L’auteur dit que la formation s’en ressent.

    J’ai entendu dire que la conception des Boeings et des Airbus était différente : sur un Boeing, le pilote a toujours la main, y compris pour imposer un ordre à l’ordinateur de bord s’il le souhaite ; sur Airbus, les décisions du pilote sont toujours filtrées par l’ordinateur.

    Il ne faut quand même pas oublier que la sécurité des vols a considérablement évolué depuis les années 50, et les premiers vols intercontinentaux.

    Mais dans les situations extrêmes, et toujours imprévues, ce sera l’expérience seule du pilote qui pourra sauver la mise, comme de décider de faire amerrir un Airbus A320 sur l’Hudson : ce pilote avait une longue carrière derrière lui, était pilote instructeur et aussi pilote de planeur !
Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès