• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Élections régionales au Venezuela : large victoire du chavisme et... (...)

Élections régionales au Venezuela : large victoire du chavisme et... nouvelle défaite de la droite et des médias

Ce dimanche 15 octobre, plus de 18 millions de vénézuéliens étaient invités à élire les 23 gouverneurs de 23 états parmi 226 candidats de droite ou bolivariens (= chavistes) – sauf à Caracas qui n’est pas un État. À cet effet le Centre National Électoral avait installé dans tout le pays 13.559 centres de vote et 30.274 tables électorales. Le taux de participation a été de 61,4 %, un taux très élevé pour un scrutin régional.

Les bolivariens remportent une large victoire avec 17 états contre 5 pour l’opposition. Celle-ci gagne notamment dans les états stratégiques de Mérida, Táchira, Zulia, proches de la Colombie, foyers de violence paramilitaire. Les bolivariens récupèrent trois états historiquement gouvernés par la droite : les états d’Amazonas, de Lara et – victoire hautement symbolique – celle du jeune candidat chaviste Hector Rodriguez dans l’État de Miranda, longtemps gouverné par le milliardaire et ex-candidat à la présidentielle Henrique Capriles Radonsky.

votes

DMNwwEhWAAAQf1M

Pour mieux comprendre le ressort vivant du chavisme, il suffit de comparer deux images. En haut : une droite machiste, blanche, liée à l’entreprise privée, adoubée par Donald Trump, l’Union Européenne, Emmanuel Macron, Mariano Rajoy, Angela Merkel et les grands médias internationaux, pour « rétablir la démocratie ». En bas, les secteurs populaires – une population métissée, majoritaire, mais invisibilisée par les médias – font la fête à Petare, un des plus grands « barrios » d’Amérique Latine, après la victoire du candidat bolivarien Hector Rodriguez. (1)

DMN8nZ4X0AAJ1ZUDMOhjXpUMAEiWmQ

DL-fa4MW0AAvWe6

Le candidat bolivarien Hector Rodriguez a gagné son pari de reprendre l’état de Miranda à la droite.

C’est le 22ème scrutin depuis que le chavisme est arrivé au gouvernement, et le deuxième de l’année (on peut y ajouter plusieurs consultations – organisées en interne et sans cadre légal – par les partis de droite en 2017). Cette élection des gouverneurs sera suivie par celle des maires puis, en 2018, par les élections présidentielles.

Ces résultats qui donnent au chavisme 54 % des votes nationaux contre 45 % à la droite sont d’autant plus intéressants que ces élections ont lieu dans un contexte difficile. Il y a deux mois et demi encore, une insurrection armée dirigée par l’extrême droite cherchait à renverser le gouvernement élu, avec un bilan de près de 200 morts (2). Cette déstabilisation prit fin le 30 juillet, lorsque la population jusque-là restée en marge de ces violences s’est mobilisée pour élire une Assemblée Constituante. Désavouée, la droite s’est alors déchirée entre un secteur radical maintenant l’objectif de revenir au pouvoir sans passer par les urnes et un secteur acceptant de revenir à la voie électorale. Pour tenter d’infléchir le scrutin en sa faveur, la droite, le secteur privé (80 % de l’économie) et les Etats-Unis ont remis toute la pression dans la guerre économique, avec l’envol astronomique des prix de certains de produits de base afin d’augmenter le mécontentement populaire. Comme d’habitude, soucieuse d’alimenter le storytelling international, la droite a contesté les résultats, évoquant une « fraude ». Le président Maduro a répondu en demandant un recomptage de 100 % des votes.

3586-b

Les experts du Collège d’Experts Electoraux d’Amérique Latine (CEELA) ont suivi l’ensemble du processus électoral.

Parmi les observateurs internationaux dont 50 experts électoraux, le colombien Guillermo Reyes, porte-parole du respecté Collège d’Experts Electoraux d’Amérique Latine (formé d’ex-présidents de centres nationaux électoraux de nombreux pays) a rappelé que le système électronique du Venezuela est le plus moderne du continent et que plusieurs jours avant l’élection, l’ensemble des partis de droite et de gauche ont participé aux essais techniques du vote, signant le rapport concluant à sa fiabilité. En 2012 déjà, le système électoral automatisé du Venezuela a été qualifié par le Centre Carter de « meilleur du monde ». (3)

Avec 22 scrutins en 18 ans de processus bolivarien, le Venezuela continue donc à battre tous les records en nombre d’élections et même si les secteurs radicaux de la droite crient à la fraude quand les résultats ne les favorisent pas, celle-ci en a remporté plusieurs, comme les législatives de 2015.

DMMSYJxWkAEo1Dd

Scènes de la campagne et de l’élection régionale du 15 octobre 2017.

Contrairement à ce que les médias veulent faire croire au monde entier, la droite vénézuélienne dispose de tous les moyens pour s’exprimer. La majorité des médias, privés, et des réseaux sociaux (bots y compris…) lui est largement favorable sur les plans local, régional, national et international (4). On comprend le silence des médias internationaux sur ce scrutin qui contredit, une fois de plus, le plus grand fake news de l’histoire contemporaine : « la dictature au Venezuela ». Les urnes rappellent aux « journalistes » qu’il ne faut pas sous-estimer l’existence et la conscience du peuple vénézuélien.

Thierry Deronne, Caracas, le 15 octobre 2017

Notes

  1. Lire « On n’a encore rien dit du Venezuela »,https://venezuelainfos.wordpress.com/2017/09/25/on-na-encore-rien-dit-du-venezuela-le-journal-de-linsoumission/
  2. Pour un graphique et un tableau précis et complet des victimes, des secteurs sociaux, des responsables et des personnes condamnées, voir https://venezuelanalysis.com/analysis/13081 ; Sur les assassinats racistes de la droite : Sous les Tropiques, les apprentis de l’Etat Islamique – 27 juillet 2017 ; Le Venezuela est attaqué parce que pour lui aussi « la vie des Noirs compte » (Truth Out) – 24 juillet 2017
  3. « Former US President Carter : Venezuelan Electoral System “Best in the World” », https://venezuelanalysis.com/news/7272
  4. Au Venezuela la majorité des médias, comme l’économie en général, sont privés et s’opposent aux politiques sociales du gouvernement bolivarien. Voir Mensonges médiatiques contre France insoumise, partie I : « Maduro a fermé 49 médias ». – 4 septembre 2017. On peut lire aussi, sur ce thème :Thomas Cluzel ou l’interdiction d’informer sur France Culture,http://wp.me/p2ahp2-1M7

URL de cet article : http://wp.me/p2ahp2-3Ek


Moyenne des avis sur cet article :  4.08/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

91 réactions à cet article    


  • Lugsama Lugsama 16 octobre 11:20

    Le meilleur système de votation du monde c’est celui qui a déclaré que la constituante fut la plus grande fraude electoral de l’histoire de toute l’Amérique latine, oublie involontaire sûrement de nos amis collabo.

    Quand au résultats faut vraiment nous prendre pour des idiots, les dictatures ne perdent jamais dit-on.. Les « medias » comme vous dites n’ont pas eu le droit de filmer les centres de votes comme par hasard, depuis la grande fraude on sait pourquoi, les électeurs se sont fait raquetter par les milices politiques toutes la journée, on n’en parle pas non plus bien sûr, ni des centres de votes fermer la veille des élections.. Bref, un farse qui donnent raison à ceux qui souhaitaient boycotter les élections.


    • Sparker Sparker 16 octobre 11:24

      @Lugsama
      Change de disque, t’es pas crédible.


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 16 octobre 11:31

      @Sparker

      Jean-Luc Mélenchon, qui mise tout sur une 6e République (il n’a pas compris qu’on y était déjà depuis 2000, le pôvre), il est crédible ?


    • Lugsama Lugsama 16 octobre 11:39

      @Sparker

      Qu’est-ce qui n’est pas crédible concrètement ? Ce que je rapporte sont des faits documentés et encore je ne parle pas de la propagande officiel le jour même de l’élection, des bulletins de vote pré-remplies..

      Désigner l’opposition à la dictature qui va de la gauche à la droite de « droite » c’est crédible ? De méchants patron blanc contre le joyeux peuple métissée c’est crédible ?

      Une élection dans un pays où le salaire moyen est tombé à 10$, ou on ne mange pas à sa faim, ou la corruption et la délinquance est la pire au monde qui fait gagner le parti au pouvoir c’est crédible ? Le boycott imaginaire des USA est crédible ?

      Et vous me parlez de crédibilité alors que vous avez l’emblème d’un parti dont le leader est un collabo assumé des dictatures castristes et bolivarienne et dont la porte parole fait la moral au monde entier alors qu’elle squatte un HLM et ne paie pas ses cotisations sociales depuis 6 ans ?


    • wesson wesson 16 octobre 11:59

      @Lugsama
      Vous savez parfaitement que l’opposition vénézuélienne n’as jamais reconnu ses nombreuses défaites, même lorsqu’elles étaient archi claires. C’est une opposition qui n’as jamais été démocratique, et qui donc n’en accepte pas la règle. 


      C’est en se travestissant que cette opposition avait réussi à gagner l’assemblée (un peu comme ce que Macron a fait), mais plusieurs mois de blocage et de violences dont ils sont la cause on permis au gens de bien se rappeler de qui ils’agit. 

      Bref ils ont perdu à la régulière, et personne ne s’attendait d’ailleurs à ce qu’ils reconnaissent leur défaite. 

    • Lugsama Lugsama 16 octobre 12:13

      @wesson

      Travestissant ? En français ? Rapport avec Macron ?

      C’est l’opposition et le peuple qui subit la violence et l’arbitraire jusqu’à preuve du contraire et personnes ne croient à ces résultats, en premier lieux les venezueliens. On attend toujours que l’assemblé nationale puisse gouverner, « à la régulière »


    • Sparker Sparker 16 octobre 17:23

      @Olivier Perriet

      Aie aie aie mon petit Lucky, a l’heure actuelle trouvez moi plus cohérent même si on est pas d’accord sur tout, et encore faut chercher, je ne vous parle pas de Mélenchon, rien à foutre dans l’absolu mais je l’aime bien quand même Et c’est quoi votre truc de sixieme république depuis 2000, encore une de vos pirouettes ?
      Mais lulug qui en fait des tonnes dans son sens ne peut être crédible même si sa femme est vénézuelllienne...


    • Le421 Le421 16 octobre 18:35

      @Olivier Perriet
      Alcool, pétard, poudre ??
      En tout cas, c’est de la « dure » !!


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 16 octobre 19:24

      @Sparker

      Depuis le référendum de 2000 ayant instauré le quinquennat, la 5e République n’a plus grand chose à voir avec ce qu’elle a été depuis 1962 (je dis bien 1962, pas 1958 !).

      Alors oui, c’est là une des incohérence de JLM :

      se couler à fond dans le moule de la 5e en utilisant la légitimité charismatique du tribun qui dialogue directement avec les citoyens au-dessus des partis et des corps intermédiaires (une pratique toute gaullienne) tout en faisant une fixette sur une espèce de démocratie directe, la Constituante chargée de créer des institutions parfaites, un vieux dada gauchiste, comme si on n’avait que ça à penser.

      ce n’est que mon avis, peut-être pourrez-vous mettre ces splendides idées en application dans 5 ans, au train où ça va.


    • taketheeffinbus 17 octobre 03:27

      @Lugsama

      Preuve(s) ?

      @Olivier Perriet

      Toute est bon pour taper sur Mélenchon et nous le rappeler à tous les instants même comme on ne parle pas de lui, à tous les instants, étant devenu la principale opposition, c’est l’homme à abattre hein ?
      Il y a une véritable omerta d’un certain nombre de gens qui ne cessent de faire de la provoc’ sur son comptes dans les commentaires de plusieurs sites de news sans même qu’il n’ait été évoqué (flagrant sur le figaro et le monde aussi), nous prendrait on pour des imbéciles en pensant que nous n’y voyons que du feu ? Vous n’avez pas à orienter notre opinion en faisant du rabâchage et en sortant une « alliance bolivarienne » sortie de son contexte, chacun est assez grand pour penser par lui même.


    • hellpast hellpast 17 octobre 09:29

      @Lugsama
      Retournes jouer dans ta chambre. L’analyse géopolitique n’est décidément pas ton point fort.

      Tu sais, call of duty n’est pas la réalité ou d’ailleurs tout autre jeu de simulation guerrière.
      Si tu ne sais pas encore que les états unis œuvrent depuis le « Plan Condor » à renverser et assassiner tout gouvernement en Amérique latine qui s’opposerait à sa gouvernance économique depuis les années 50 : alors retournes lire, informes toi. Mais arrêtes de venir polluer le débat avec tes propos débilitants. 

    • Lugsama Lugsama 17 octobre 11:24

      @hellpast

      Dit l’idiot complotiste avec ses analyses pipi/caca. La guerre froide est fini, sort du PMU un peu. De plus on parle d’élection truqués par une dictature, l’avis des USA on s’en moque un peu.

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 17 octobre 18:53

      @Olivier Perriet
      Vous êtes comme Mélenchon, vous croyez encore que les décisions sont prises à Paris ?? Vous devriez faire un petit stage à l’ UPR...


      Vous sauriez qu’en 1997, la France a signé le Pacte de stabilité et de croissance. Ce Traité impose la coordination des politiques économiques des 19 pays de la zone euro.

      ** D’où les Grandes Orientations de Politiques économiques de la Commission européenne.

      ** D’où le fait que le Gouvernement n’a plus la main en matière économique, et que s’il n’applique pas les mesures, de lourdes sanctions financières sont prévues.

      ** D’où le fait qu’en restant dans l’ UE & dans l’euro, les politiques ne peuvent que faire que des promesses qu’ils ne pourront pas tenir.

      Alors, 5e, 6e ou 8e République, ça ne change rien du tout.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 17 octobre 18:56

      @taketheeffinbus
      Mélenchon est comme les autres, son programme est séduisant, mais inapplicable.
      « Mélenchon - La France et l’ Europe qu’on veut ! »


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 16 octobre 11:33

      En haut : une droite machiste, blanche, liée à l’entreprise privée, adoubée par Donald Trump, l’Union Européenne, Emmanuel Macron, Mariano Rajoy, Angela Merkel et les grands médias internationaux, pour « rétablir la démocratie ». En bas, les secteurs populaires – une population métissée, majoritaire, mais invisibilisée par les médias – font la fête à Petare, un des plus grands « barrios » d’Amérique Latine, après la victoire du candidat bolivarien Hector Rodriguez.

      Mort de rire.

      Moi j’aime bien Trump, il en faudrait plus des comme lui smiley

      et j’aime bien comment Rajoy il a ridiculisé les sécessionnistes catalans.

       smiley


      • Lugsama Lugsama 16 octobre 11:43

        @Olivier Perriet

        Quand on a de la famille là-bas cette propagande ridicule des petits collabos du régime est moins amusante.


      • CN46400 CN46400 16 octobre 12:50

        @Lugsama
         Comment çà ? expliquez-nous ces deux photos, les « négros » sont-ils interdits d’estrade par la droite ?


      • Lugsama Lugsama 16 octobre 13:06

        @CN46400

        C’est sur que si vous prenez pour références la propagande des collabos de la dictature, ceux qui est comique d’ailleurs pour Venezuinfo qui nous expliquait il y a quelques mois que le Venezuela était un peuple noire, on sent les experts.. smiley


        Je ne pense pas que dans les 10/15% de soutiens qu’ils leurs restent dans l’opinion on y trouve 100% des noires du pays, a moins que vous pensez comme Che Guevara que les noires sont futiles et sales ?

      • Olivier Perriet Olivier Perriet 16 octobre 13:12

        @Lugsama

        j’ai extrait la phrase la plus drôle, qui est impersonnelle au possible et se décline quel que soit le pays.


      • CN46400 CN46400 16 octobre 13:42

        @Lugsama

        10-15% : sur quels éléments objectifs est basée cette évaluation ? Doigt mouillé ?


      • FreeDemocracy FreeDemocracy 16 octobre 15:58

        @Lugsama

        bonjour, 

        de la famille bourgeoise ? j’imagine qu’ils ne doivent pas boire l’eau des toilettes...

        vous êtes confortablement assis dans votre petit canapé ? tout va bien ?


        FD

      • Lugtata Lugtata 16 octobre 16:51

        @FreeDemocracy

        Oui très bourgoise, ma belle-mère c’est une fonctionnaire, elle touche l’incroyable salaire d’environ 20€ par mois, c’est déjà le double du salaire minimum !

        Dans un pays qui se retrouve avec plus de 82% de personnes sous le seuil de pauvreté, en dehors des famille Maduro, Chavez et compagnie qui profite de la corruption il ne reste plus beaucoup de bourgeois, ils sont partie avec leurs entreprises depuis longtemps.

      • Le421 Le421 16 octobre 18:36

        @CN46400
        10-15% : sur quels éléments objectifs est basée cette évaluation ? Doigt mouillé ?

        Un sondage de l’institut OPIF !!


      • Lugsama Lugsama 17 octobre 11:25

        @Le421

        Toutes les études d’opinion menés la-bas, et un peu de logique politique ce qui nj’est pas le fort des soumis c’est vrai..

      • CN46400 CN46400 17 octobre 12:06

        @Lugsama

        « Toutes les études d’opinion menés la-bas »

        Drôle de nom pour une officine de sondage d’opinion. Vénézuéla, une surprise à chaque tournant...


      • Lugsama Lugsama 17 octobre 19:38

        @CN46400

        Une oficine ? Vous voulez dire tous les instituts de sondage sauf celui de la chaine de propagande ? smiley

      • CN46400 CN46400 16 octobre 12:17

        Moi je milite pour l’importation en France du système de votation Vénézuélien. Nous avons largement assez de DAB (billets) et de DAC (carburant) capables de pondre un bulletin de vote que l’électeur glisse, lui-même dans une urne, pour servir de contrôle en cas de contestation des résultats livrés par la machine, et d’expérience, pour adopter ce système. Ce qui nous ferait, enfin, entrer dans l’ère du numérique...


        • Lugsama Lugsama 16 octobre 12:36

          @CN46400

          Les élections truqués sans façons..


        • CN46400 CN46400 16 octobre 12:45

          @CN46400

          Et puis Lugsama pourrait aider les durs du « comprenoir »...


        • Lugsama Lugsama 16 octobre 13:14

          @CN46400

          Vous vous répondez à vous même dans des termes que seul vous pouvez comprendre ? Bizarre..

        • Alren Alren 16 octobre 13:15

          @CN46400

          Bonjour CN,

          Le vote tout-papier permet la fraude, le vote tout-informatique permet la fraude.

          La solution à mon sens est de séparer l’identification de l’électeur à l’entrée du bureau de vote et le vote dans l’isoloir.

          Pour son identification, l’électeur possède une carte électorale permanente avec une puce et un code secret comme un carte bancaire. À son arrivée il la glisse devant témoins dans un lecteur (non connecté au réseau) qui possède en mémoire les codes des électeurs rattachés au bureau de vote. L’identification est donc informatique.

          La machine conserve la carte durant le vote mais fournit en échange une carte type clé USB pour déverrouiller dans l’isoloir le dispositif de vote. Il y a plusieurs clés et l’électeur choisit celle qu’il veut : cela garantit l’anonymat de son vote.

          le matériel de vote n’est pas constitué de bulletins volants mais de bandes de papier (autant de bandes que de candidats ou d’options dans le cadre d’un référendum à choix multiple). Ces bandes sont inaccessibles avant l’heure prévue du dépouillement (le boîtier qui les contient peut être fermé en sus par les cadenas de chaque candidat).

          L’électeur a devant lui des molettes qu’il peut tourner pour attribuer des points comme bon lui semble aux candidats ou aux options, dans une fourchette de 1 à 4 (Il peut ne pas tourner une ou plusieurs ou la totalité des molettes. Dans ce dernier cas, il vote blanc.)

          Le dépouillement public -très important moralement- est très rapide : si par exemple un point c’est un demi-centimètre de papier, il suffit de mesurer la longueur imprimée sur une bande ( « centimétrée ») pour constater sans contestation le nombre de points qu’elle a reçu.

          Ces bandes peuvent être conservées en cas de litige.

          Le système du vote par point est le plus démocratique car le plus nuancé.

          Ceci est un résumé très succinct du dispositif que je préconise. On peut ajouter des mesures de sécurité supplémentaires.


        • CN46400 CN46400 16 octobre 13:40

          @Alren
          Le système parfait n’existe pas, mais le système utilisé au Vénézuéla me parait un net progrés par rapport à celui existant actuellement en France. Mais on peut toujours faire mieux....


        • Spartacus Spartacus 16 octobre 14:32

          @CN46400
          Quand Chavez prend le pouvoir, le nombre de votant des listes électorales augmentent de 40%.....


          Depuis plus aucune élection au Venezuela ne fut démocratique...

        • Lugtata Lugtata 16 octobre 16:55

          @CN46400

          La fraude massive, l’interdiction de voir ce qu’il se passe, les machines électronique traffiqués, un progrès ??

          Le vote papier permet à tous les candidats de vérifier.

        • CN46400 CN46400 16 octobre 17:55

          @Lugtata

          Il y a aussi du papier dans les machines vénézuéliennes....


        • Le421 Le421 16 octobre 18:38

          @Spartacus
          Des sources ??
          Ou de la simple diffamation « spartaquienne » ?


        • Spartacus Spartacus 17 octobre 00:25

          @Le421


          Source : Livre de Alain couturier « an 1 de la révolution » 

          Et dire qu’il y’a des comiques qui font la poule qui découvre une paire de ciseaux et font les vierges effarouchées quand on leur dit que les élections sont truquées et que c’est devenu une dictature...

          Alain Couturier était président de l’Alliance Française au Venezuela qui décrit jour après jour le quotidien et la mise en place de la dictature....
          Responsable de la CCI Française à Caracas au Venezuela, il visite les entreprises et voit comment le pays est plongé dans l’ignominie et la terreur la plus abjecte.

        • Durand Durand 17 octobre 01:32

          @Lugsama
          Non non..., moi j’ai compris..., c’est d’la bonne !



        • Spartacus Spartacus 17 octobre 11:18

          @Durand


          Son livre date de 2007-2008. 
          A l’époque il ne travaillait pas pour cette boite. 
          Il travaillait pour les CCI Françaises à Caracas et relatait dans un journal jour après jour les transformations que faisait le pouvoir communiste pour instaurer la dictature...

          1-La mise en place judiciaire par des juges rouges..Les op^posant furent internés légalement.
          2-Le remplacement de la police par les milices de la révolution.
          3-Le remplacement des communes et mairies par des comités de quartier gardiens de la révolution.
          4-L’appropriation des entreprises qui a détruit tout le tissus entrepreneurial.
          5-La mise en dépendance et les obligations de passer les discours absurdes de Chavez en boucle.
          6-Le début des pénuries..... Le livre date de 2007. Pour tous les cons qui croient que les pénuries dates de la crise pétrolière...Devrait lire que déjà en 2007 les prix bloqués ont commencé à la produire..
          Etc etc...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires