• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Olivier Perriet

Olivier Perriet

35 ans+1. S.A. pas encore S. dans une administration que la pudeur m'interdit de nommer. Ancien membre du Mouvement républicain et citoyen et soutien de la candidature de Chevènement en 2002. Membre de Debout la République (Dupont-Aignan).
J'aime bien L.Gerra, sauf quand il est sarkozyste ou qu'il fait l'éloge du temps-jadis-où-la-télé-était-tellement-mieux.

Tableau de bord

  • Premier article le 09/11/2006
  • Modérateur depuis le 05/03/2007
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 42 3683 1358
1 mois 0 111 0
5 jours 0 10 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 82 74 8
1 mois 1 1 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • Olivier Perriet Olivier Perriet 17 octobre 14:07

    @Olivier Perriet

    PS : et ce n’est pas (pas encore) la Chine ou la Russie, qui semblent en capacité (ou qui ont la volonté, tout simplement) d’arranger les choses.



  • Olivier Perriet Olivier Perriet 17 octobre 14:04

    Bonjour l’auteur,

    votre analyse est juste...mais elle a 15 ans de retard :

    les USA, en détruisant l’Irak en 2003, on mis à bas le contrepoids traditionnel de l’Iran. Le pouvoir irakien a été pris par des opposants importés tout droit d’Iran, il me semble.

    Et Assad fils, contrairement à son père, a fait complètement allégeance à Téhéran et au Hezbollah, qui le portent à bout de bras (il faut dire qu’il n’a pas le choix, ayant préféré sa survie politique à celle de son pays)

    À le clé, on a eu Daesh, qui est né en Irak contre la mainmise iranienne/chiite sur le pays.

    Trump ne fait que jouer le rôle précédemment tenu par Saddam Hussein, qui se percevait comme « le bouclier du monde arabe/sunnite ».

    On n’est plus en 2003, où Téhéran voyait clairement le siège à ses frontières, les USA en Irak, en Afghanistan, au Koweït, en Turquie.

    Obama a retiré les troupes US et a essayé la manière douce.

    Obama et Trump ont bien convenu que la guerre de 2003 était une énorme connerie.

    Trump change de stratégie car ses alliés voient d’un très mauvais œil la montée de l’Iran via ses hommes lige irakiens, syriens, libanais, yéménites.

    Vous ne pouvez pas faire comme s’il ne s’était rien passé depuis 15 ans.

    Si Trump ne gueule pas on aura des nouveaux Daesh, et on aura une escalade, pas potentiellement, mais certainement. Il y a déjà une escalade au Yémen d’ailleurs.

    Comme avec la Corée du Nord, si Trump ne gueule pas, il y aura aussi une escalade avec le Japon.

    Je ne sais pas ce que vous préférez...



  • Olivier Perriet Olivier Perriet 17 octobre 10:53

    @francois

    Quelle splendide mise en abyme.

    Vous revenez d’une galerie des glaces ?



  • Olivier Perriet Olivier Perriet 17 octobre 10:50

    Bonjour,
    une très bonne analyse, merci.

    Je partage votre avis sur le pragmatisme de Macron :

    il est très pro européen, et il a tout misé là dessus (ce qui, entre parenthèse, était moins crédible que le discours confus de Marine le Pen), mais si ça ne marche pas (et à vrai dire, on voit mal pourquoi le grand saut fédéral serait accepté ailleurs) il est tout à fait capable de changer de cap.

    Espérons qu’on ne soit pas trop abîmé lorsque les faits s’imposeront d’eux mêmes.



  • Olivier Perriet Olivier Perriet 16 octobre 19:37

    Bonjour,

    je ne vois pas trop où est le mal : il se fout de ses opposants (vous), et il a bien raison.

    Au fond, les fillonistes ont quoi à lui opposer ? Rien, ils avaient la même morgue...en pire.

    Ceux qui dénoncent « l’assistanat » depuis 15 ans n’ont qu’à la boucler, et il le sait.

    il dit la petite phrase qui va faire tilt et que les c..s vont commenter pendant une semaine.

    Qui est le plus bête ?
    Celui qui dit une sottise ?
    Ou celui qui commente sans fin la sottise du premier ?

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès