• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Guerre-éclair de Poutine en Syrie

Guerre-éclair de Poutine en Syrie

Axe Russie-Iran-Hezbollah et vassalisation toujours plus humiliante pour la France
par Mike Whitney, 2 octobre 2015

Traduction : Salah Lamrani (Sayed Hasan) : http://sayed7asan.blogspot.fr/

 

[Cet article exagère l'impact des frappes aériennes sur le développement du conflit : ce n'est pas tant l'aviation russe que les forces au sol conjointes de l'Armée Arabe Syrienne, des Gardiens de la Révolution Islamique et du Hezbollahqui feront le gros-oeuvre, et il est peu probable qu'elles soient rejointes par l'infanterie russe, même si Ramzan Kadyrov a exprimé le souhait d'envoyer des forces tchétchènes contre l'Etat Islamique  ; la Russie a bel et bien joué un rôle décisif dans la préservation de la Syrie par son soutien militaire et diplomatique, et c'est indubitablement une victoire pour Vladimir Poutine, qui enterre définitivement les rêves de conquête des Etats-Unis et de leurs vassaux et fait la preuve de l'imposture de leur guerre contre le terrorisme.]

 

Mardi [29 septembre], Barack Obama a [essayé de] planter un couteau dans le dos de Poutine. VoyezReuters :

« Dans les prochains jours, la France discutera avec ses partenaires une proposition de la Turquie et de membres de l’opposition syrienne pour une zone d’exclusion aérienne dans le nord de la Syrie, a déclaré le Président français François Hollande lundi [28 septembre]. (...)

Le ministre français des Affaires étrangères Laurent Fabius « examinera dans les prochains jours ce qu’en pourrait être la ligne de démarcation, comment cette zone pourrait être sécurisée et ce qu’en pensent nos partenaires », a déclaré Hollande aux journalistes en marge de l’Assemblée générale annuelle des Nations Unies. (...)

Hollande a soutenu qu’une telle proposition pourrait éventuellement être entérinée par une résolution du Conseil de sécurité de l’ONU qui ‘donnerait une légitimité internationale à ce qui se passe dans cette zone.’ »

Hollande est un menteur et une marionnette. Il sait bien que le Conseil de sécurité n’approuvera jamais une zone d’exclusion aérienne. La Russie et la Chine l’ont déjà affirmé. Et ils ont également expliqué pourquoi ils y étaient opposés : c’est parce qu’ils ne veulent pas d’un autre État en déliquescence comme la Libye sur les bras, ce qui s’est produit la dernière fois que les États-Unis et l’OTAN ont imposé une zone d’exclusion aérienne.

Mais là n’est pas la question. La véritable raison pour laquelle la question de la zone d’exclusion aérienne a refait surface est qu’elle était l’une des concessions faites par Obama au Président turc Recep Tayyip Erdogan pour l’utilisation de la base aérienne d’Incirlik. Washington a maintenu les termes de cet accord secrets, mais Hollande a vendu la mèche.

Un français appliquant à la lettre les préceptes « socialistes et républicains  » de notre médiocratie apatride et terroriste

 

Qui a donc poussé la marionnette premier prix Hollande à évoquer ces absurdités de zone d’exclusion aérienne ?

Eh bien, l’administration Obama, bien sûr. Qui peut croire sérieusement que Hollande mène sa propre politique indépendante en Syrie ? Bien sûr que non. Hollande fait tout simplement ce qu’on lui ordonne de faire, comme il l’a fait quand il a sabordé l’accord de vente des Mistral qui a coûté à la France la somme faramineuse de 1,2 milliard de dollars. Washington et l’OTAN n’ont pas apprécié l’idée que la France vende des porte-hélicoptères dernier cri à leur ennemi juré Poutine, et ils ont donc ordonné à Hollande de foutre l’affaire en l’air. Ce qu’il a fait, parce que c’est ce que font les marionnettes : elles obéissent à leur maître au doigt et à l’oeil. Hollande fournit maintenant une couverture à Obama afin que les vrais détails de l’accord d’Incirlik restent cachés au public. Voilà pourquoi nous disons qu’Obama a [essayé de] planter un couteau dans le dos de Poutine, parce qu’en fin de compte, une zone d’exclusion aérienne nuirait aux intérêts de la Russie en Syrie. […]

 

 

Depuis plus d’un an, les États-Unis jouent à tape-mains avec une armée de maniaques homicides qui se désignent comme « l’Etat Islamique ». Lundi [29 septembre], le Président russe Vladimir Poutine a annoncé qu’il en avait assez des pas de danse de Washington et avait l’intention d’apporter un peu de justice russe aux milices terroristes qui ont tué 225.000 Syriens et dépecé le pays, le réduisant en lambeaux. Dans un langage qui ne pouvait pas être plus explicite, Poutine a déclaré à l’Assemblée Générale [de l’ONU] : « Nous ne pouvons plus tolérer l’état actuel des choses dans le monde. » Moins de 48 heures plus tard, les bombardiers russes déversaient des munitions à guidage de précision sur les bastions terroristes à travers la Syrie occidentale, acculant la vermine djihadiste à se terrer comme les rats qu’ils sont.

Voilà comment on combat le terrorisme quand on veut le faire sérieusement. Bravo, M. Poutine.

Le blitz de Poutine a pris l’ensemble de la classe politique occidentale au dépourvu. Même maintenant, après trois jours de cette campagne aérienne, ni l’administration ni les mordus de politique des nombreux groupes de réflexion d’extrême-droite à Washington n’ont pu se mettre d’accord ne serait-ce que sur une approche, encore moins une stratégie, quant aux développements sur le terrain. Ce qui est clair, c’est que l’action de Poutine a surpris tout le monde, y compris les médias, qui n’ont pas même pu se mettre d’accord sur les grandes lignes de leur couverture des événements à ce jour.

Ceci est extraordinaire. Demandez-vous ceci, cher lecteur : Comment nos dirigeants politiques et militaires peuvent-ils voir Moscou déployer ses troupes, ses avions de combat et son matériel militaire dans un théâtre où les Etats-Unis mènent des opérations majeures et n’ont absolument aucun plan pour faire face aux forces terroristes lorsqu’ils se retrouvent face à elles ?

 

De quel côté sommes-nous ? Je n’en sais rien ! (Armée US)

 

Si vous êtes convaincu, comme je le suis, que nous sommes gouvernés par des minables, vous en trouverez certainement la confirmation dans les événements récents.

Mais tandis que l’administration Obama est désespérément à la recherche d’une stratégie, les escadrons aériens de Poutine déversent un saint déluge de feu sur les sociopathes, coupeurs de tête et autres vipères du même acabit qui composent l’État Islamique. Et M. Poutine reçoit également un important soutien, en particulier de la part des troupes d’élite des forces iraniennes d’Al-Quds (Jérusalem) et de l’indomptable milice qui a mis l’armée israélienne en déroute dans deux conflits distincts, le Hezbollah ou Parti de Dieu. Lisez donc ce reportage de Reuters :

« Des centaines de soldats iraniens sont arrivés en Syrie au cours des 10 derniers jours et vont bientôt rejoindre les forces gouvernementales et leurs alliés du Hezbollah libanais dans une offensive terrestre majeure soutenue par les frappes aériennes russes, ont déclaré deux sources libanaises à Reuters. (...)

‘Dans un futur proche, ces frappes aériennes seront accompagnés par des avancées au sol de l’armée syrienne et de ses alliés’, a déclaré l’une de ces sources bien au fait des développements politiques et militaires de ce conflit. (...)

‘L’avant-garde des forces terrestres iraniennes, constituée de soldats et d’officiers spécialement choisis pour participer à cette bataille, a commencé à arriver en Syrie. Ce ne sont pas des conseillers. (...) Il s’agit de centaines de soldats armés et équipés de pied en cap et parés au combat. D’autres contingents suivront. Des Irakiens prendront également part à l’opération’, a déclaré la deuxième source. »

Une alliance militaire entre Moscou, Téhéran et le Hezbollah ?

Exactement ! Et vous pouvez remercier Barack Obama et son plan dément de changement de régime pour ce développement considérable.

 

Pas touche à la Syrie !

 

Beaucoup de critiques de l’action de Poutine ont prétendu : « Il ne sait pas ce qu’il fait », « Il va s’enliser », ou encore « Ce sera un nouveau Vietnam. »

Faux. Le fait est que Poutine est un plus fervent adepte de la doctrine Powell que n’importe lequel des abrutis au Pentagone. Et il est particulièrement conscient de la règle numéro 5 qui stipule : « Y a-t-il une stratégie de sortie viable afin d’éviter un enlisement sans fin ? »

Poutine a-t-il pensé à cela ou a-t-il simplement foncé de manière stupide et impulsive, comme les dirigeants américains sont si enclins à faire ? Voici ce qu’il a déclaré le 30 septembre :

« Bien sûr, nous n’avons pas l’intention de nous enliser profondément dans ce conflit. Nous allons agir en stricte conformité avec notre mission. Premièrement, nous n’allons soutenir l’armée syrienne que dans sa lutte légitime contre les groupes terroristes. Deuxièmement, notre soutien sera limité à des frappes aériennes et n’impliquera pas des opérations au sol. Troisièmement, notre soutien aura un temps limité et ne durera que tant que l’armée syrienne mènera son offensive anti-terroriste. »

Bingo. En d’autres termes, Poutine va bombarder ces parasites jusqu’à éradication et laisser les brigades d’Al-Quds et le Hezbollah nettoyer la scène. Il n’y aura pas de présence de l’infanterie russe sur le terrain. L’armée de l’air russe obtiendra des renseignements précis sur les emplacements de l’Etat Islamique grâce aux agents syriens présents sur le champ de bataille, ce qui permettra de minimiser les pertes civiles et de limiter les dommages contre les infrastructures essentielles. Elle transformera également en viande hachée tout destinataire de ces bombardements. Croit-on sérieusement que l’Etat Islamique et la vermine disparate de coupeurs de gorge « modérés » qui reçoivent des fonds de la CIA vont être capables de résister à cet assaut imminent ?

En aucune façon. Poutine va ravager ces masses terroristes comme une tornade dans un parc de mobile-homes. Oui, l’Etat Islamique a obtenu certains succès contre les armées irakiennes et syriennes durement éprouvées. Mais maintenant, ils vont faire face aux champions, contre lesquels ils n’ont clairement pas le niveau. Repousser ces égorgeurs va prendre beaucoup moins de temps qu’on se l’était imaginé.

Les bombardiers russes sont déjà en train de détruire les stocks de munitions, les dépôts de carburant, le matériel militaire lourd, les postes de commandement et tout ce qui augmente la capacité de l’Etat Islamique à faire la guerre. La nouvelle coalition anti-terroriste va couper les lignes d’approvisionnement et assécher les djihadistes. Et toute l’opération va être emballée avant même que l’Oncle Sam ait fait ses lacets. 

 

 En 3 jours, les frappes russes ridiculisent plus d'un an de pseudo-frappes de la coalition US regroupant plus de 60 pays

 

Voyez ce communiqué de la chaîne iranienne Press TV :

« Un membre éminent du parlement russe a déclaré que la campagne aérienne menée par Moscou contre les militants opérant en Syrie va s’intensifier. Alexei Pouchkov, le président du Comité des affaires internationales de la Douma (parlement russe), a déclaré vendredi que Moscou va intensifier ses attaques contre les militants en Syrie tout en étudiant les risques qu’entraînerait une vaste opération.

‘Il y a toujours un risque d’enlisement, mais à Moscou, on parle d’une opération de trois à quatre mois’, a déclaré Alexei Pouchkov selon Reuters.

Mercredi (30 septembre), la Russie a commencé à lancer des frappes aériennes coordonnées contre les positions des militants en Syrie. Ce développement s’est produit peu de temps après que les membres de la chambre haute du parlement russe, le Conseil de la Fédération, aient [unanimement] autorisé les opérations militaires en Syrie. »

Il n’y aura pas de tergiversations. Poutine va frapper directement la jugulaire et se diriger vers la sortie.
 

 

Pensez-vous qu’ils ont enfin compris cela à la Maison Blanche ? Pensez-vous qu’ils comprennent que les troupes iraniennes et le Hezbollah ne vont pas faire la distinction entre les terroristes « modérés » et les terroristes « extrémistes » ; qu’ils vont tout simplement « Tous les tuer, et Dieu reconnaîtra les Siens » ? Pensez-vous qu’ils se rendent compte que la politique de Washington au Moyen-Orient vient de s’effondrer et que le financement des djihadistes et les rêves de changement de régime viennent de se terminer pour de bon ? Pensez-vous qu’ils comprennent que le rôle de Washington en tant que garant de la sécurité mondiale vient d’être transféré à Vladimir Poutine, qui a mis sa personne et son pays en péril pour défendre les principes fondamentaux du droit international, la souveraineté nationale et l’autodétermination ? Voici Poutine à nouveau :

« Nous soutenons le gouvernement de la Syrie dans sa lutte contre une agression terroriste. Nous lui apportons et nous continuerons à lui apporter l’aide militaire et technologique nécessaire. Nous devons poursuivre le dialogue afin de parvenir à un consensus. Mais il est impossible de parvenir à un véritable succès tant que l’effusion de sang se poursuit et que les gens ne se sentent pas en sécurité. Nous ne parviendrons pas à quoi que ce soit tant que le terrorisme ne sera pas vaincu en Syrie.  »

Poutine est à la tête d’une coalition qui lutte contre le terrorisme. Nous devrions tous lui être reconnaissants pour cela.

 

Obama, Poutine & le nouvel ordre mondial

 

MIKE WHITNEY vit dans l’État de Washington. Il a contribué à l’ouvrage Sans espoir : Barack Obama et les politiques de l’illusion (AK Press). Il peut être contacté à cette adresse :fergiewhitney@msn.com.

 

Voir la dernière publication de Salah Lamrani (Sayed Hasan) : Clientélisme et enfants-rois : les marchands de soupe de la Mafia laïque française

 

 Mission laïque française : propagande et réalité

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.4/5   (45 votes)




Réagissez à l'article

87 réactions à cet article    


  • leypanou 4 octobre 2015 17:44

    (images un peu dures)
    Bon article dont la lecture peut être complété par celle-ci : qu’est ce qu’ils ont fait vos rebelles modérés durant ces 4 dernières années ?
    Apparemment, 600 rebelles ont déjà plié bagage et risquent de se faufiler en Europe parmi les réfugiés dont des non-réfugiés : çà sent le roussi pour les « révolutionnaires ».

    Il y a une différence entre un an de frappes aériennes et plus de 6000 sorties de la Coalition et les 3 jours et 20 sorties des Russes .

    Cet article drôle peut aussi être lu : que faire des combattants IS faits prisonniers ?


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 5 octobre 2015 09:03

      Merci à l’auteur pour son texte, mais aussi pour le choix des dessins...


    • zygzornifle zygzornifle 5 octobre 2015 13:56

      @leypanou

       les services secrets Hongrois ont déjà estimés a 4000 le nombres d’hommes de Daesh rentrés en Europe rien que par chez eux alors ailleurs ......


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 5 octobre 2015 23:42

      @leypanouà


      Rebelles modérés... révolutions tranquilles.... je ne crois plus un mot de ce que disent les médias ; même les meilleurs articles peuvent faire réfléchir, et sont intéressants, mais ne peuvent pas nous renseigner, puisqu’ils saute aux yeux que ce sont des variations sur des thèmes de propagande proposés par les parties belligérantes et leurs commanditaires respectifs.

      Il y avait des mécontent en Syrie avant l’intervention des « Coalisés », soit, mais rien pour faire tomber le gouvernement Assas. Pour obtenir la crise actuelle,il a fallu fomenter le chaos en Syrie pour toutes les raisons qu’on peut imaginer et on l’a fait, mais si on ne veut pas se faire enfumer, il faut se concentrer sur les résultats tangibles. Il y en a (3)

      1. Création au Moyen-orient d’un pôle de radicalité sunnite (E.I ) capable de rivaliser militairement et IDEOLOGIQUEMENT avec l’lran Chitte. On aura ainsi pour des générations un Islam divisé et donc neutralisé. Rassurant pour l’Occident

      2. Lancement vers l’Europe d’un exode qui se déroulera par vagues et ne cessera plus, de populations culturellement inassimilables qui créeront au sein de Union Européenne une croissante zizanie qui empêchera sa lente fusion. Une fusion qui aurait pu, à terme, un faire une force capable de rivaliser avec les USA. Rassurant pour les USA

      3. Les USA et le Russie auront testé qu’ils sont certes des rivaux et parfois des adversaires, mais pas des ennemis... Entre Chrétiens on peut s’entendre... Rassurant pour tout le monde.

      PJCA


    • Passante Passante 4 octobre 2015 18:06

      ça devient compliqué tout ça bonne mère,

      j’ai vraiment du mal en ce moment...
      donc si j’ai bien compris, poutine est entré dans l’otan, c’est ça ?
      je me demande ce qu’est devenu michel, ce rat.
      certains soleils finissent en trous noirs,
      barrès a écrit des choses sur le soleil de syrie, et d’autres,
      barrès, le terroriste.

      • Passante Passante 4 octobre 2015 18:17

        trêve de plaisanterie, ce genre d’article pleinement militant en situation de guerre, tout suintant sa haine et sa pensée binaire stricte, ce genre d’article qui ne permet de rien comprendre sinon que les bons & les méchants, franchement c’est pas l’heure, on croirait lire du colin powell : 

        « les terroristes » d’un côté (et grand le sac du monsieur...) 
        puis les saints de l’autre, 
        avec frappes chirurgicales il dit, je te jure c’est CNN version pasdaran, 
        bonjour les fous rires, ils ne se doutèrent pas comment par le credo médiatique ils furent vaincus, comme un sommeil,
        puis se réveillèrent de l’autre côté, ils étaient devenus flics de l’empire, 
        ça te nettoyait les chiottes en deux temps trois mouvements, tu pisses, ils débarquent au garde-à-vous, merci les amis, vous êtes quelques centaines, d’étrangers, avec vos navions, 
        et face à vous il y a les dizaines de millions de syriens, 
        que la caricature les ait soudain réduits à daësh, ne change rien à l’équation de base : 
        le régime baassiste est un héritage stalinien qui a fait son temps, terminus, 
        le reste est feux d’artifice.

        • alinea alinea 4 octobre 2015 20:08

          @Passante
          Moi qui n’y connais rien,j’ai ressenti cela aussi.
          Vous êtes sibyllin, c’est pénible ; vous dîtes quoi : feux d’artifice, point d’alternative ?


        • Captain Marlo Fifi Brind_acier 4 octobre 2015 21:24

          @Passante
          Si cela ne vous dérange pas, c’est aux Syriens d’en décider.
          Cela s’appelle la liberté des peuples à décider de leur avenir.


        • Passante Passante 4 octobre 2015 22:32

          @Fifi Brind_acier

          comment ça dérangerait, Fifi, lorsque c’est précisément ces millions que tout le monde oublie que je cite ?
          maintenant vous voulez peut-être que je vous détaille par quel miracle un réfugié qui fuit bachar finit par voter pour bachar ? je peux : les chantages, les services de renseignements syriens au liban, les rumeurs, les peurs diffusées, une spécialité, pas d’hier, donc par millions les pauvres, traînés à l’ambassade pour aller bêler oui à polpot local, sinon tu sais, t’as de la famille là-bas, t’es inscrit, même ici on sait où tu habites, l’état libanais c’est notre pute, on tient tout ici aussi, et ton job, il est si fragile, etc.

          alinea, faut pas m’écouter, je ne sais rien de la syrie, que je suis, depuis des décennies, faut laisser place aux jeunes, juste un peu de p’tit lait puis ça fonctionne un jeune, tu lui montres l’étendard il fait le job, c’est si pratique, sauf que les peuples qui ne connaissent pas la critique finissent hors de l’histoire.
          alinea, si la France avait subi un bachar, le jour de son soulèvement entier, ne pensez-vous pas qu’il y aurait eu bien des troupes et des milices françaises radicales chrétiennes ? aucun doute.
          rien d’autre ne s’est passé en syrie, 
          n syrie, la majorité s’appelle nosra, on a adopté le label al-qaëda parce que ça signifie anti-us sans plus, des enfants, puis la greffe irakienne daësh gonflée médiatiquement, sur des riens.
          bref, y ajouter, désolé, que j’ai vraiment nette impression qu’il manque la fiole de colin powell, parce que tout le reste de l’intégrale du mensonge et de la méthodologie, du vocabulaire... tout y est, je me fous de bachar, mais regrettable est la bushisation tardive de poutine

        • Passante Passante 4 octobre 2015 22:38

          Fifi,


          ensuite, si cela ne vous dérange pas, ce qui s’appelle
          « la liberté des peuples à décider de leur avenir »,
          c’est exactement ce qui se déroulait en syrie en 2011,
          dans les milliers de regroupements et manifestations spontanées
          avant que le régime, pardon l’axe, paniqué,
          ne décide d’en venir aux armes, ne voyant plus aucun autre moyen d’arrêter : la liberté.
          on a tiré sur une foule, et en conséquence, il est possible de considérer que 
          toutez chirurgicales qu’elles soient, les frappes de poutine sont la poursuite de cette agression.

          partout c’est comme si le monde tenait désormais pour automatiquement irrecevable toute émergence d’un peuple à partir de la terre et de sa culture propre, même et surtout islamique.
          j’ai vingt millions de sunnites sur la table, et pas mal d’idiots qui m’expliquent que non, en fait faut qu’il se comportent comme des bouddhistes, sinon c’est des terroristes...

        • alinea alinea 4 octobre 2015 23:00

          @Passante
          Donc la liberté que veulent les Syriens, c’est la chariia ?
          Vu de chez moi, celle-ci me paraît pire que Bachar..mais c’est vrai que je ne suis pas syrienne !


        • Passante Passante 4 octobre 2015 23:31

          @alinea


          vous me lisez depuis des lustres, moi aussi,
          si je vous disais que je m’engage dans daësh, vous croirez pas...

          mais, attention, si on me dit : ton seul horizon c’est bachar,
          alors comme y’a plus rien, je suis hors monde, je veux tout casser, tout,
          tout, il devient très facile d’être daësh.
          ça c’est côté caricature.

          maintenant côté charia, faut décontextualiser pour comprendre :
          quelle est la révolution ou révolte armée qui serait venue sans ses composantes
          extrémistes voire lyriques ? ça n’existe pas.
          la charia est bonne aux heures du combat, après, tout redevient possible.

          la situation exacte :
          pour le régime : tous les alaouites, les chiites, les chrétiens, presque.
          un million de sunnites, surtout bourgeoisie alépine, et toute la racaille baassiste ayant profité du régime, est pour bachar.
          en face, 
          il reste 80% du peuple syrien qui aime pas beaucoup la charia, ou s’en fout,
          mais qui veut tout, tout sauf le béchu, c’est tout.
          voilà pourquoi poutine va dans le mur,
          on peut pas tenir 20 millions avec des avions, on sacrifie pas l’avenir d’un peuple à une base militaire, ça a jamais marché ces foutaises.
          une des photos proposées par l’auteur dit tout : l’iranien et le russe.
          à moins que poutine ne soit devenu le technicien de surface de l’angela, allez savoir... 

        • alinea alinea 4 octobre 2015 23:42

          @Passante
          Y a-t-il un endroit où je pourrais en savoir plus ?
          Je me suis fait une idée à partir de tout ce que j’ai lu, ou, entendu, sur la Syrie. Il se peut que j’aie été bernée, mais où ? À parti de quand ?
          Je n’ai aucune confiance en ce que veut et fait l’empire ; c’est un euphémisme. Je n’avais pas compris que la Syrie abritait une majorité de sunnites qui voulaient vivre leur islamisme radical, et, l’imposer aux minorités. Plutôt se débarrasser des minorités.
          J’ai été moulée sur le respect des minorités dans un lieu donné et la liberté pour moi est bien que chacun puisse vivre comme il l’entend. Sauf évidemment dans des lieux ou des périodes tellement troublées où la paix ne revêt pas les atours espérés.Je projette que je préfère les restrictions aux atrocités et j’attribuais à Bachar el Assad les restrictions, et aux islamistes les atrocités.
          À la relecture, je pense que ces deux paragraphes tracent à peu près correctement « ma » vérité.
          Mais si je pouvais m’aventurer davantage... à moins que je ne décroche et me schizophrène en vase clos.


        • alinea alinea 4 octobre 2015 23:51

          @Passante
          Là je comprends, mais l’empire occident là dedans ; tout sauf Bachar ? Même le même sort que la Libye ? Même la servitude aux néo-cons ?
          « Hors monde » ? Dommage ! parce que Bachar, il y avait peut-être des moyens plus paisibles de s’en défaire, non ?
          Les 80% en question, ils mesurent l’horreur de l’ouest ? déjà à l’ouest, c’est pas triste, mais soumis à lui, à l’est, quel enfer !
          Donnez moi à lire l’enfer Bachar ; aucun roman ? je veux dire autre chose que de la propagande quoi !


        • Passante Passante 4 octobre 2015 23:52

          @alinea


          je suis mal placé pour vous répondre, moi je connais le syrien par le syrien lui-même, et y’a de tout, mais côté presse justement c’est pauvre, sinon en arabe, mon conseil c’est de choisir deux extrêmes : un de chaque bord, répartir les medias, puis calculer une médiane, c’est ce que je fais.

          bon, et une preuve ici du travail énorme fait pas les medias occidentaux, c’est votre phrase disant que la syrie abriterait « une majorité de sunnites voulant vivre leur islamisme radical », je ris quand même, même ou surtout parce que c’est vous...
          comment soudain, 20 millions de daëshiens insoupçonnés se révèlent au grand jour ?
          ça tient pas.
          par contre, si vous voulez radicaliser (en n’importe quelle couleur) n’importe qui, ben tirez sur la foule, régulièrement, prenez ensuite les éléments les plus sauvages, filmer, distribuer, condolizzer, lavroviser bien à fond, et c’est fait.

        • Passante Passante 5 octobre 2015 00:01

          @alinea


          là encore, pourquoi aurais-je lu ce que j’ai traversé ?
          prenez l’exemple de n’importe quelle dictature behind rideau de fer avant,
          roumanie bon exemple.

          durant la guerre froide, tout le rideau était froid sauf la pointe sud du rideau qui a flambé pendant 15 ans, cette pointe s’appelait liban ; dès que la pointe sud est éteinte, le rideau tombe : migrants, berlin etc.

          là de nouveau, un reste de lambeau du rideau de fer est tombé, sur des régimes semblables à ex-bulgarie ex-roumanie toute cette crasse, et à nouveau migrants, à nouveau tensions est-ouest...
          voilà pourquoi je refuse de lire en fonction de révolutions arabes et conneries, l’asie n’est pas l’afrique, l’islam n’y changera rien.

          oubliez de regarder l’horreur bachar, vous voulez une photo ?
          pompidou apparaît avec assad, il aurait régné d’une main de fer, 40 ans,
          au début des années 2000, joie ! le p’tit pompidou continue.
          mélenchon ? empalé
          sarco ? dépiauté
          morano ? écoutée
          marine ? réduite en bouillie
          etc. 
          la liste comporte quelques centaines de milliers de noms.

        • alinea alinea 5 octobre 2015 00:05

          @Passante
          Oui, j’ai compris ; pas facile de « penser » et écrire en temps réel. Je ne vais pas condenser ce que j’ai compris, mais j’ai compris ; bien sûr !
          Mais ceci ne m’empêche pas de penser, qu’à un niveau politique internationale, et locale évidemment, le maintient de Assad est la seule garantie d’éviter un chaos à la libyenne ; vu de chez moi, ce qui s’est passé en Libye est l’horreur absolue.
          Et ça ne m’empêche pas de penser que l’occident n’a rien à foutre là, sauf à envenimer, compliquer, corrompre avec tout l’art et l’expérience qu’il possède en la matière.


        • Captain Marlo Fifi Brind_acier 5 octobre 2015 08:05

          @Passante
          Si vous confondez les révolutions avec les révolutions colorées, on ne peut plus rien pour vous...
          « Comment la CIA prépare les révolutions colorées ».


          Vous pouvez aussi vous renseigner sur la manière dont les USA recrutaient des mercenaires pendant la guerre froide : Gladio et les réseaux Stay Behin, mis à jour par des juges italiens et confirmé par des Chefs d’ Etats.


        • Passante Passante 5 octobre 2015 08:54

          @Fifi Brind_acier

          là où on ne peut rien pour vous c’est, sur ce cas, deux facteurs :


          vous êtes bien renseignée et savez combien la pénétration de la société syrienne par des « agents » ou des ONG était quasi impossible, quand à la déferlante armée externe après, c’est le classique d’une autre histoire
          deux : à poser continuellement l’équation bachar ou daësh, vous qui êtes pour l’autrodétermination des peuples, vous sombrez dans le binaire médiatique en évacuant le peuple syrien, car daesh et bachar additionnés ne représentent même pas 10%.
          pas d’illusions : l’arrivée de poutine avec al-nosra à 40km de ses bases méditerranées est le signe de la fin de bachar, c’est lorsque le hezbollah a atteint ses limites, lorsque l’armée syrienne touche à sa fin que les intérêts russes et iraniens etc.

          alinea essayez ça...


        • leypanou 5 octobre 2015 09:03

          @alinea
          Si cette information peut être utile en ce qui concerne l’évolution du point de vue militaire ainsi que de la lutte contre Daesh par le BAO (terminologie Dedefensa).
          Cela aussi n’est pas mal : cela évolue vite.


        • Captain Marlo Fifi Brind_acier 5 octobre 2015 09:07

          @Passante
          « Poutine & Al Nostra », vous fumez quoi ? Al Nostra a fait allégeance à Al Qaïda depuis avril 2012, il est classé sur la liste noire des terroristes par le Conseil de sécurité de l’ ONU, depuis mai 2012.


        • Passante Passante 5 octobre 2015 10:06

          @Fifi Brind_acier


          il me semble que vous m’avez peut-être mal compris.
          pour le reste c’est du bon libanais, du nord-est.
          maintenant pour vous expliquer pourquoi je jette l’éponge, 
          je vais vous donner une image-exemple :
          je me trouve dans une situation, en tant que français, 
          où des tas de gens dans le monde télévisé, s’approchent, furax, 
          pour me demander : "Alors toi, t’es duflot ou dupont-aignan ?!!
          j’essaie d’expliquer calmement et sans rire que la France c’est plus compliqué,
          on me taxe de dupontiste avancé.
          bon, alors je m’assieds gentiment,
          c’est un nouveau monde.
           smiley

        • Jelena 5 octobre 2015 11:34

          @Passante Les russes ou al-Nosra, c’est du pareil au même ? Toi qui aimes bien pianoter sur ton clavier, tu est favorable à la charia ? Laisse moi rire.
           
          D’autre part, si 80% des syriens seraient anti-Assad comme tu le prétends, cette guerre n’aurait pas duré pas 3 mois.
           
          Et enfin... La Syrie d’avant guerre c’était l’enfer ? Va vivre en Libye, grâce à l’intervention des « humanistes » de l’Otan, c’est devenu un pays *merveilleux*.


        • Passante Passante 5 octobre 2015 11:55

          @Jelena
          bon d’accord, la charia smiley


        • alinea alinea 5 octobre 2015 13:01

          Merci Passante, je vais me procurer ça.


        • alinea alinea 5 octobre 2015 13:04

          @leypanou
          Merci... je vais prendre du temps pour « retrouver » mon anglais.
          Le vidéo est indisponible pour le moment, je réessaierai plus tard, comme on m’y invite !


        • Jacques_M 5 octobre 2015 15:07

          @Passante
          Vous devriez écouter l’interview de Majed Nehme, un syrien,ancien opposant.



        • Lucide bdpif@laposte.net 5 octobre 2015 20:53

          @Fifi Brind_acier


          « Si cela ne vous dérange pas, c’est aux Syriens d’en décider.
          Cela s’appelle la liberté des peuples à décider de leur avenir. »

          Il aurait fallu le dire à Poutine qui n"a eu de cesse d armer Assad pendant ces 4 ans en vain. Et au moment ou Assad est sur le point de tomber, la Russie interviennent directement pour le protéger.
          Poutine et Assad ne gagneront jamais cette guerre. Il sont déjà massacrés plus de 80 000 civils. Tant qu’il y aura un souffle de vie, l’opposition syrienne se batra contre le régime et contre les djiadistes par le regime. Ces gens là ne se battent plus pour vivre, mais pour le prix de la vie, et pour venger leur familles assacinés par le regime Russo Assadien. l’armée d’assad devait en finir très vite avec l’opposition, 4 ans , plus tard, elle a perdu, les russes arrivent en renfort, mais à moin sd’éliminer toute la population restante, comme ils ont fait en afganistan, causant plus d’un millions de morts civils, tuant pele mele femmes et enfants, ils se casseront les dents sur la resistance syrienne, Hittler, Assad, Poutine, Staline, Franco, mussolini se sont tous cassés les dents face à la resistance. En syrie ce sera pareil. Resistance antifachiste et amitiés pour la resistance Syrienne qui se bat contre POutine et Assad. 


        • Osis Oxi gene. 11 octobre 2015 13:12

          @bdpif@laposte.net

          Vous devriez pensez à vous informer ailleurs que sur TF1 , paris match, ou nous trois...
          Ensuite un rien de réflexion vous évitera de proférer des énormités...


        • Doume65 4 octobre 2015 18:18

          « Elle transformera également en viande hachée tout destinataire de ces bombardements. »

          On est ici dans la déification de Poutine.
          Il faudrait savoir raison garder.


          • leypanou 5 octobre 2015 08:23

            @Doume65
            Personne n’a dit que Poutine est un saint (sauf peut-être ses partisans zélés). Par contre, Poutine n’a jamais voulu à ma connaissance exporter la « sagesse » russe ou la démocratie, quitte à coups de canon, partout dans le monde.



          • Doume65 5 octobre 2015 13:04

            @Fifi Brind_acier

            J’ai déjà vu, merci. Mais présenter Poutine comme plus fort que Chuck Norris tel qu’il est décrit dans les blagues les plus exagérées, il y a un pas qu’il ne faudrait pas franchir. Entre la Pouninophobie ordinaire et la Poutino-béatutude, je pense qu’une voie raisonnable peut trouver sa place. C’est pas parce que les Zuniens (du moins es dirigeants) sont pourris et en plus nuls qu’on se doit d’idolâtrer Poutine.


          • jalin 4 octobre 2015 18:22

            Poutine tout seul n’a aucune chance d’éradiquer l’EI, même les US, GB et France... se sont cassés les dents en Afghanistan et en Irak.

            Vlad va s’enliser lamentablement comme l’URSS en Afghanistan :

            http://aboudjaffar.blog.lemonde.fr/2015/10/04/vlad-lempaleur/


            • Pere Plexe Pere Plexe 4 octobre 2015 18:38

              @jalin

              Poutine n’est pas seul
              Il reste un peu de l’armée d’Assad mais surtout le soutien de l’Iran.
              Et les Kurdes,force importante, ont assez peu apprécié les bombardement Turcs pudiquement passés sous silence par le reste de la coalition.Il serait moyennement étonnant qu’ils arrivent plus facilement à un accord avec Poutine qu’avec les forces Otanesques qui leurs mettent sur la gueule !
              Alaouites, chiites kurdes avec le soutien de l’Iran et de la Russie ça commence à faire une force respectable.De loin la plus puissante dans ce conflit.

              Ce qui n’exclu pas le risque d’enlisement si Daesh continue d’être soutenue. 

            • Captain Marlo Fifi Brind_acier 4 octobre 2015 21:32

              @jalin
              ** La Chine installe une base militaire à Djibouti.
              ** Le Caire soutient les interventions de la Russie en Syrie.
              ** Le Gouvernement irakien est d’accord pour que les avions russes fassent des repérages en Irak.
              ** La Russie a proposé au Liban de protéger son espace aérien.
              ** L’Iran et le Hezbollah soutiennent depuis longtemps l’armée syrienne, ainsi que les Kurdes.


              Mais c’est bien le rêve de Mac Cain que de vaincre la Russie en Syrie, comme l’ URSS en Afghanistan.

            • jalin 4 octobre 2015 22:42

              @Pere Plexe

              La vision politique et sociale des Kurdes est complètement à l’opposé du régime dictatorial d’Assad...


            • Captain Marlo Fifi Brind_acier 5 octobre 2015 08:09

              @jalin
              Quand on a les mêmes ennemis, on fait front ensemble. D’autant que la Syrie n’est pas opposée à l’autonomie kurde, contrairement à la Turquie.

              4 octobre 2015 : Les avions de combat chinois se joindront aux frappes russes.


            • @Fifi Brind_acier
              Concernant ce dernier lien : 4 octobre 2015 : Les avions de combat chinois se joindront aux frappes russes. 

              Il s’agit d’une intoxication de DEBKAfile, filiale du Mossad. Ils sont a l’origine de l’affaire du porte-avion chinois a Tartous et du sous-marin russe face a la Syrie. Ce sont des opérations de type
              COINTELPRO : 10 % d’informations réelles diluées dans 90 % d’intoxications smiley



            • @Fifi Brind_acier
              100 % d’accord. Stratpol est fiable. Cependant l’affaire du porte-avions chinois a Tartous est une INTOX de DEBKAfile et autres filiales du MOSSAD. Les chinois ne vont pas emprisonner leur porte-avions sur un si petit plan d’eau. Les irakiens offre des facilités logistiques pour l’aviation chinoise....en plus bien sur de leur base militaire à Djibouti,


            • Osis Oxi gene. 11 octobre 2015 13:14

              @jalin

              C’est vrai que Le Monde est une référence en matière d’informations...


            • Montdragon Montdragon 4 octobre 2015 20:29

              Le nœud du problème est ce fils de teckel d’ Erdogan : après avoir bombardé ses kurdes, cousins des kurdes irakiens alliés d’Israël, et vidé ses camps de réfugiés....
              Trop bouffi de son orgueil de nouvel Atatürk pour n’en rester que là, il va aller au-delà de sa présence dans l’ Otan et se frotter à Poutine ou l’Iran, et là, on est mal !


              • Henry Canant Henry Canant 5 octobre 2015 13:59

                @Montdragon
                Je pense que c’est pire que ça.

                Les ricains et flamby veulent clairement remplacer Assad par les barbus, tout comme Erdogan.
                Un incident vient de se produire entre chasseurs turcs et chasseur russe. Ce denier a « violé » l’espace aérien turc. Les terroristes étant présent le long de sa frontière, (approvisionnés en armes et munitions par Erdogan), ce type d’incidents involontaire risque de se répéter.
                Si jamais un avion russe réplique à des tirs turcs voulus par les USA, alors Erdogan en victime lâchement agressé, et comme elle fait partie de l’OTAN,on imagine la suite.
                 

              • wesson wesson 5 octobre 2015 15:04

                @Montdragon


                C’est vrai que les Turcs sont des bons candidats : Ils ont compris que Assad allait donner aux Kurdes une large autonomie qui les transformera en quasi-pays, tout en fixant les sunnites qui auraient encore des velléités de se battre contre les alaouites. Bref, ils veulent éviter une zone tampon avec une population essentiellement hostiles au turcs, qui de facto protégeraient les Syriens contre toute tentatives guerrières. 

                Mais je persiste à voir plutôt les Israéliens péter une durite : ils sont assez zinzins pour ça. Ils ne supporteront pas que l’Iran (re)devienne une véritable puissance régionale, supplantant les Saoudiens.


              • @wesson
                Les israéliens ont mis le moteur au ralenti. La proposition des russes d’offrir une protection de l’espace aérien libanais semble en cause. Mieux , la possibilité d’une vente d’un système défensifs S-400 aux libanais
                semble refroidir le moteur israélien. Les durites devraient tenir le coup malgré la chaleur dans cette région  smiley


              • @https://www.youtube.com/watch?v=6Rf2nCW8SUE

                .
                .Voir ci-dessous l’incident du 1er Octobre au dessus du Liban :
                .
                .

                Les avions de chasse ont commencé à escorter les bombardiers russes en Syrie
                  05 octobre 2015  Valentin Vasilescu

                Plusieurs avions russes Su-30 SM ont été vus le 3 Octobre, en train d’escorter des bombardiers Su-24M et Su-34, durant leurs missions de frappe sur les dépôts de munitions de l’EI dans l’Est du gouvernorat d’Alep. Les avions Su-30 SM volaient à une altitude de 10.000 m et n’étaient pas armés de bombes. Leur mission était d’engager le combat avec les avions de la coalition sous commandement américain si ceux-ci tentaient d’attaquer les bombardiers russes.


                Sous leurs ailes il semblait y avoir quatre missiles air-air R-77 ou R-27ER, similaires aux AIM-120 AMRAAM des Américains (rayon d’action 130 km). A l’extrémité des ailes, étaient accrochés des missiles air-air pour le combat rapproché, guidés par faisceau thermique, des R-74 (rayon d’action 30-40km). Il devait probablement y avoir, sous le fuselage, un réservoir supplémentaire de carburant ou des missiles air-air longue portée R-37 (200 km). Les avions bimoteurs Su-30 SM sont de génération 4+, avec des performances similaires aux avions F-15C américains et nettement supérieures aux F-16C. Ils ont des moteurs à poussée vectorielle qui leur permet d’effectuer des manœuvres serrées pour éviter les missiles, et d’atteindre une vitesse maximale de 2120 kilomètres par heure.

                Dans un article précédent, j’avais souligné qu’à moins de 100 km au nord-ouest du gouvernorat d’Alep dans le nord de la Syrie, se trouvait la base aérienne turque d’Incirlik, dans laquelle étaient déployés les avions américains F-16, les radars aériens AWACS et de les équipements RU-21 J (ELINT) impliqués dans des frappes aériennes contre l’EI. C’est également à partir de cette base que les F-16 turcs bombardent les Kurdes, qui luttent contre l’EI, sur le territoire syrien. La frontière syro-turque est parsemée de missiles Patriot AA (distance 100 km) qui peuvent frapper les avions russes survolant le gouvernorat d’Alep en Syrie.

                Risques de confrontation aérienne entre Russes et Américains au-dessus de la Syrie

                Le 2 Octobre, des sources libanaises ont informé que, le 1er Octobre à 23:13, l’armée libanaise aurait détecté quatre avions F-15 C israéliens qui étaient entrés dans l’espace aérien du Liban, en provenance de Chypre et survolant la Mer Méditerranée en direction de la Syrie. Des avions russes Su-30 SM ont alors décollé de la base aérienne Hmimim à Lattaquié pour les intercepter, mais les Israéliens aurait fait un virage à 180 degrés, quittant l’espace aérien libanais.


                Les Russes disent que, étant donné que plus de 40 avions de reconnaissance, avec ou sans pilotes, survolent simultanément la Syrie et la Méditerranée, ils sont en mesure de surveiller les rebelles de l’EI et d’Al-Qaïda, mais aussi les activités de la base aérienne de Incirlik et des bases aériennes israéliennes de Ramat David (près de Haïfa), Tel Nof (près de Tel Aviv) et Hatzerim (près de Be er Sheva), grâce à leur système de collecte et de traitement de l’information. Les Russes ont affirmé que l’exactitude des informations fournies par ce système, serait supérieure à celles recueillies par les Américains.

                La Russie a créé en Syrie un redoutable système de collecte et de traitement de l’information

                Valentin Vasilescu


              • Captain Marlo Fifi Brind_acier 5 octobre 2015 19:53

                @Henry Canant
                Ils sont marrants ces pays de l’ OTAN... !
                Ils violent l’espace aérien syrien depuis des mois, sans mandat de l’ ONU et sans l’accord du gouvernement syrien.
                Ils bombardent on ne sait quoi ? (sauf Daesh), et ils s’offusquent d’un avion russe dans le ciel turc...
                Sans doute qu’il y a des choses que les avions russes et syriens ne doivent pas voir, ni savoir...


              • roman_garev 5 octobre 2015 20:26

                @Montdragon

                Vous regardez au fond des choses.

                Le rôle de la famille Erdoğan au sein de Daesh

                Pour soigner les jihadistes blessés de Daesh, le président Erdoğan a mis en place un hôpital secret, en dehors des zones de combat, sur le territoire turc à Şanlıurfa. La ville abrite déjà un camp d’entraînement secret d’al-Qaïda. Les blessés sont transportés en véhicules militaires par le MIT (services secrets). La supervision de l’hôpital est assurée par Sümeyye Erdoğan, fille du président Recep Tayyip Erdoğan, par ailleurs responsable des relations internationales de l’AKP (parti islamiste).

                Par ailleurs, selon le porte-parole du CHP (parti socialiste), Gürsel Tekin, le pétrole brut volé par Daesh est désormais exporté par BMZ Ltd, la compagnie maritime de Bilal Erdoğan, fils du président Recep Tayyip Erdoğan, en violation de la résolution 2170 du Conseil de sécurité des Nations unies.

                Voilà pourquoi l’intervention de la Russie en Syrie (et bientôt peut-être en Irak) est blâmée par M. Erdoğan :

                La campagne de frappes que la Russie mène en Syrie est « inacceptable », a déclaré de son côté le président turc Recep Tayyip Erdogan, estimant que Moscou commettait « une grave erreur ». « Les actions de la Russie et sa campagne de bombardements en Syrie sont totalement inacceptables pour la Turquie », a dit Recep Tayyip Erdogan à la presse avant son départ pour la France.

                « Malheureusement, la Russie commet une grave erreur », a ajouté le président turc.


              • Le p’tit Charles 5 octobre 2015 07:05

                Russie = 3 bombardements et des résultats...
                USA = + de 2.000 bombardements et aucun résultat....Si un en Afghanistan..un Hôpital détruit et beaucoup de morts collatéraux... ?


                • Henry Canant Henry Canant 5 octobre 2015 14:50

                  @Le p’tit Charles
                  L’Hôpital a été ciblé volontairement par les USA, les morts collatéraux sont alors les Taliban.


                • zygzornifle zygzornifle 5 octobre 2015 13:58

                  on va rigoler quand tout le monde va se tirer dessus et ça arrivera fatalement, ils attendent tous comme les vacanciers a un péage pour aller bombarder ....


                  • Voici mon commentaire, concernant la mésentente de façade entre Obama et Poutine,  publié il y a environ une semaine : 

                    Poutine et Obama se sont mis d’accord pour présenter a la presse une mésentente de façade. Obama fait face a des réseaux américains et sionistes extrêmement puissants au sein même du territoire américain. Il ne veux pas mettre en péril la sécurité....de ses filles . Suivez mon regard 

                     .

                    Obama laissera donc Poutine nettoyer la vermine ; les terroristes - décapiteurs et les terroristes - modérés ! Face a la presse, Obama émettra quelques protestations pour la forme.

                    .

                    Quant a Netanyahu, cet idiot n’a pas encore accepté le scénario final ...alors Poutine lui transmet un avertissement :

                    .

                    .

                     Si le gouvernement Libanais produit une demande écrite, les russes se disent disposés a protéger l’espace aérien libanais . Un bon système défensif S-400,

                    et le chef de la junte israélienne, Netanyahu, sera beaucoup moins arrogant et menaçant

                     

                    .

                    .De sources iraniennes :

                    IRIB- Après avoir entamé des frappes aériennes, en Syrie, contre les positions des terroristes, la Russie s’est, actuellement, déclaré prêt à protéger l’espace aérien libanais.

                    « Il faut mettre en application la résolution 1.701 interdisant le survol du Liban, par des avions de combat du régime sioniste », a affirmé Serguei Lavrov, ministre russe des Affaires étrangères, cité par le quotidien libanais, « Ad-Diyar ».
                    « Si le gouvernement libanais demande un soutien aérien au Liban, nos avions, à l’aéroport de Lattaquié, sont prêts à apporter leur soutien », a ajouté Lavrov.
                    La Russie avait, auparavant, annoncé que si l’Irak le voulait, les forces aériennes russes pourraient intervenir, en Irak, contre les terroristes.
                    Lavrov a, également, indiqué que le soutien aérien au Liban nécessite l’autorisation du Conseil de sécurité et l’adoption d’une résolution.
                    "Si les avions russes entrent dans l’espace aérien libanais, cela sera considéré comme une guerre aérienne réelle, et Israël n’autorisera pas le déclenchement de cette guerre", a rapporté la chaîne 10 de la télévision du régime sioniste.
                    Cette chaîne a, également, prétendu que la Russie ne devait pas entreprendre cette action, car les avions de combat israéliens resteront, dans l’espace aérien libanais, tant qu’ils l’estimeront nécessaire


                    • Voici l’analyse de T. Meyssan concernant cette mésentente de façade entre Poutine et Obama :
                      .
                      .

                      Moscou et Washington entendent refonder les relations internationales
                      par Thierry Meyssan

                      Alors que les médias atlantistes sont malades, atteints d’une soudaine poussée de fièvre anti-Russes, Thierry Meyssan interprète l’action militaire de Moscou en Syrie comme le premier pas d’une révision complète des relations internationales. Selon lui, ce qui se joue en Syrie n’est pas de savoir si la Russie sauvera la République arabe syrienne des jihadistes, mais si son armée pourra partiellement remplacer celle des États-Unis dans la région afin d’en garantir la sécurité. S’appuyant sur un document interne du Conseil de sécurité, il affirme que Vladimir Poutine et Barack Obama agissent de concert face aux faucons libéraux et aux néo-conservateurs états-uniens.

                      Réseau Voltaire | Damas (Syrie) | 5 octobre 2015


                      La Russie se hâte lentement aux Nations unies. Ses dirigeants sont convaincus que les groupes terroristes islamistes ont été encouragés par la CIA depuis les années cinquante, mais qu’ils menacent aujourd’hui non seulement la stabilité de la région, mais les intérêts des États-Unis eux-mêmes. Comme l’avait expliqué Vladimir Poutine l’an dernier au Club de Valdaï, il est donc souhaitable de travailler ensemble à résoudre le problème actuel.

                      Cependant, les dirigeants russes sont également convaincus que Washington n’écoute ses partenaires que lorsque ceux-ci sont forts. La Douma a donc débattu d’une intervention militaire contre les groupes terroristes en Syrie et a donné son accord. Il s’agit de la seconde intervention extérieure de la Fédération de Russie depuis sa création, en 1991 —la première étant la guerre d’Ossétie du Sud, en 2008—. Immédiatement, l’armée russe a fait décoller ses bombardiers de Lattaquié et a détruit des installations d’Al-Qaïda et d’Ahrar Al-Sham.

                      Le choix de ces cibles visait à la fois
                       à contraindre les autres puissances à clarifier leur politique face à ces groupes terroristes ;
                       à adresser un message à la Turquie dont les officiers encadrent actuellement Ahrar Al-Sham ;
                       enfin à montrer qu’aucun groupe terroriste ne sera épargné.

                      Cette intervention manifeste la volonté russe de jouer un rôle au Moyen-Orient, non pas contre les États-Unis, mais avec eux. Loin de défier le président Obama, la Russie entend au contraire lui fournir l’assistance militaire qui lui fait défaut alors que le Pentagone est devenu le champ clos d’affrontements internes.

                      Qui soutient les groupes terroristes ?

                      Il est devenu commun d’admettre que les jihadistes en Syrie sont armés et financés par des puissances étrangères. Cependant, aucun État n’assume publiquement un tel soutien. Les réactions à l’opération de police russe anti-terroriste en Syrie ont mis en évidence les contradictions de nombreux intervenants.

                      Ainsi, le ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius, a déclaré qu’« Une coalition [autour de la Russie] dont les bases mêmes interdiraient tout rassemblement des Syriens contre les terroristes, alimenterait en réalité la propagande de Daech et renforcerait son pouvoir d’attraction ». Ce faisant, il a admis que l’objectif de la France et de ses alliés en Syrie —Turquie et Arabie saoudite— n’était pas de lutter contre Daesh, mais contre la vision russe des relations internationales.

                      Le président de la Commission sénatoriale des Forces armées, John McCain, a affirmé qu’Ahrar Al-Sham comprenait des éléments qui avaient été formés et armés par les États-Unis. Par conséquent, selon lui, l’attaque russe contre les terroristes est une agression contre les États-Unis. Dans la même logique, il a préconiser de livrer des missiles sol-air aux jihadistes afin qu’ils abattent les avions russes.

                      Un message à la Turquie

                      Sachant que le groupe Ahrar Al-Sham, autrefois sponsorisé par le Koweït, est actuellement largement financé et encadré par des officiers de l’armée turque, ces bombardements adressaient une mise en garde au président Recep Tayyip Erdoğan.

                      Celui-ci a d’abord remplacé le prince saoudien Bandar bin Sultan comme coordinateur du terrorisme islamique international. Puis, il a fait de la Turquie le refuge des Frères musulmans, en remplacement du Qatar. En décembre 2014, la Turquie avait signé un accord gazier stratégique avec la Russie, qu’elle avait finalement abandonné sous la pression états-unienne. Simultanément, la Turquie et l’Ukraine ont créé une « Brigade islamique internationale » pour combattre l’« occupation russe de la Crimée ». Les relations entre Ankara et Moscou se sont donc subitement tendues [1].

                      Lors d’un déplacement à Moscou du président Erdoğan, le 23 septembre, à l’occasion de l’inauguration de la plus grande mosquée d’Europe, son homologue russe était parvenu à le convaincre d’adoucir sa rhétorique contre la République arabe syrienne, mais pas à lui faire abandonner sa politique d’agression.

                      De retour dans son pays, M. Erdoğan s’était contenté de déclarer que le départ du président el-Assad n’était plus un préalable au règlement de la crise syrienne. Trouvant cette avancée insuffisante, la Russie avait alors décerné des brevets de lutte anti-Daesh au PKK, laissant entendre qu’elle pourrait soutenir le parti kurde turc contre son gouvernement.

                      Aucun groupe terroriste ne sera épargné

                      En choisissant de frapper Al-Qaïda et Ahrar Al-Sham, la Russie a déplacé le débat de l’unanimité de façade contre Daesh, à la cacophonie face à Al-Qaïda. Si tout le monde admet aujourd’hui que l’organisation fondée par Oussama ben Laden est originellement une création des États-Unis, chacun croit ou fait semblant de croire qu’elle s’est retournée contre son créateur et lui infligé de terribles pertes le 11-Septembre 2001.

                      Or, Al-Qaïda a été l’allié de l’Otan en Libye pour renverser la Jamahiriya et assassiner Mouamar el-Kadhafi. Cette réalité était si choquante pour le général états-unien Carter Ham, commandant de l’AfriCom, qu’il demanda à être relevé de ses fonctions au profit de l’Alliance atlantique.

                      En Syrie, la France et la Turquie livrèrent des munitions à Al-Qaïda par l’entremise de l’Armée syrienne libre ainsi que l’atteste un document de l’ASL, transmis le 14 juillet 2014 au Conseil de sécurité des Nations unies [2].

                      LA SUITE EST DISPONIBLE ICI : Moscou et Washington entendent refonder les relations internationales, par Thierry Meyssan


                      • A L’AUTEUR : 

                        Merci a vous pour cette traduction de cet excellent article. La première caricature est particulièrement
                        hilarante....et éclairante !  smiley


                        • Les égorgeurs-modérés ont compris que le Kényan Obama, les a sacrifié dans l’entente avec Poutine.
                          Ils retournent massivement en Jordanie puis en Israël.
                          .
                          .
                          .

                          3.000 rebelles fuient la Syrie face à l’avancée de l’armée

                          Près de 3.000 combattants des groupes Etat islamique, Front al-Nosra et Jaish al-Yarmouk ont fui la Syrie pour la Jordanie face à la progression de l’armée nationale, selon une source militaire.

                          Selon la source, dimanche dernier, les forces fidèles au gouvernement de Damas ont attaqué les extrémistes de l’EI et du Front al-Nosra dans la zone de Damas, ainsi que dans les provinces de Deir ez-Zor et de Homs, éliminant plus de 170 terroristes.

                          "Au moins 3.000 combattants de l’Etat islamique, du Front al-Nosra et de Jaish al-Yarmouk ont fui en Jordanie redoutant la progression de l’armée sur tous les fronts", a fait savoir la source.
                           


                          • Intoxication de DEBKAfile et autres filiales israéliennes (mossad) . Intoxication comme l’affaire du porte-avion chinois et le plus gros sous-marin russe a Tartous . Les sources libanaises sont beaucoup plus fiables : 
                            .
                             smiley
                            .
                            .

                            .Voir ci-dessous l’incident du 1er Octobre au dessus du Liban :
                            .
                            .

                            Les avions de chasse ont commencé à escorter les bombardiers russes en Syrie
                              05 octobre 2015  Valentin Vasilescu

                            Plusieurs avions russes Su-30 SM ont été vus le 3 Octobre, en train d’escorter des bombardiers Su-24M et Su-34, durant leurs missions de frappe sur les dépôts de munitions de l’EI dans l’Est du gouvernorat d’Alep. Les avions Su-30 SM volaient à une altitude de 10.000 m et n’étaient pas armés de bombes. Leur mission était d’engager le combat avec les avions de la coalition sous commandement américain si ceux-ci tentaient d’attaquer les bombardiers russes.


                            Sous leurs ailes il semblait y avoir quatre missiles air-air R-77 ou R-27ER, similaires aux AIM-120 AMRAAM des Américains (rayon d’action 130 km). A l’extrémité des ailes, étaient accrochés des missiles air-air pour le combat rapproché, guidés par faisceau thermique, des R-74 (rayon d’action 30-40km). Il devait probablement y avoir, sous le fuselage, un réservoir supplémentaire de carburant ou des missiles air-air longue portée R-37 (200 km). Les avions bimoteurs Su-30 SM sont de génération 4+, avec des performances similaires aux avions F-15C américains et nettement supérieures aux F-16C. Ils ont des moteurs à poussée vectorielle qui leur permet d’effectuer des manœuvres serrées pour éviter les missiles, et d’atteindre une vitesse maximale de 2120 kilomètres par heure.

                            Dans un article précédent, j’avais souligné qu’à moins de 100 km au nord-ouest du gouvernorat d’Alep dans le nord de la Syrie, se trouvait la base aérienne turque d’Incirlik, dans laquelle étaient déployés les avions américains F-16, les radars aériens AWACS et de les équipements RU-21 J (ELINT) impliqués dans des frappes aériennes contre l’EI. C’est également à partir de cette base que les F-16 turcs bombardent les Kurdes, qui luttent contre l’EI, sur le territoire syrien. La frontière syro-turque est parsemée de missiles Patriot AA (distance 100 km) qui peuvent frapper les avions russes survolant le gouvernorat d’Alep en Syrie.

                            Risques de confrontation aérienne entre Russes et Américains au-dessus de la Syrie

                            Le 2 Octobre, des sources libanaises ont informé que, le 1er Octobre à 23:13, l’armée libanaise aurait détecté quatre avions F-15 C israéliens qui étaient entrés dans l’espace aérien du Liban, en provenance de Chypre et survolant la Mer Méditerranée en direction de la Syrie. Des avions russes Su-30 SM ont alors décollé de la base aérienne Hmimim à Lattaquié pour les intercepter, mais les Israéliens aurait fait un virage à 180 degrés, quittant l’espace aérien libanais.


                            Les Russes disent que, étant donné que plus de 40 avions de reconnaissance, avec ou sans pilotes, survolent simultanément la Syrie et la Méditerranée, ils sont en mesure de surveiller les rebelles de l’EI et d’Al-Qaïda, mais aussi les activités de la base aérienne de Incirlik et des bases aériennes israéliennes de Ramat David (près de Haïfa), Tel Nof (près de Tel Aviv) et Hatzerim (près de Be er Sheva), grâce à leur système de collecte et de traitement de l’information. Les Russes ont affirmé que l’exactitude des informations fournies par ce système, serait supérieure à celles recueillies par les Américains.

                            La Russie a créé en Syrie un redoutable système de collecte et de traitement de l’information

                            Valentin Vasilescu


                          • @https://www.youtube.com/watch?v=6Rf2nCW8SUE

                            .
                            .
                            Bien, je ne crois pas que les pilotes israéliens seraient très chaud a l’idée de survoler l’espace aérien libanais - en violation de la résolution 1701 de l’ONU - si un système défensif russe S-400 était vendu au Liban smiley
                            .
                            .

                            IRIB-

                            « Il faut mettre en application la résolution 1.701 interdisant le survol du Liban, par des avions de combat du régime sioniste », a affirmé Serguei Lavrov, ministre russe des Affaires étrangères, cité par le quotidien libanais, « Ad-Diyar ».
                            « Si le gouvernement libanais demande un soutien aérien au Liban, nos avions, à l’aéroport de Lattaquié, sont prêts à apporter leur soutien », a ajouté Lavrov.
                            La Russie avait, auparavant, annoncé que si l’Irak le voulait, les forces aériennes russes pourraient intervenir, en Irak, contre les terroristes.
                            Lavrov a, également, indiqué que le soutien aérien au Liban nécessite l’autorisation du Conseil de sécurité et l’adoption d’une résolution.
                            "Si les avions russes entrent dans l’espace aérien libanais, cela sera considéré comme une guerre aérienne réelle, et Israël n’autorisera pas le déclenchement de cette guerre", a rapporté la chaîne 10 de la télévision du régime sioniste.
                            Cette chaîne a, également, prétendu que la Russie ne devait pas entreprendre cette action, car les avions de combat israéliens resteront, dans l’espace aérien libanais, tant qu’ils l’estimeront nécessaire


                          • wesson wesson 5 octobre 2015 14:57

                            bon l’auteur, avant de sortir les langues de belle-mère, il faudrait que effectivement les Russes arrivent à éradiquer l’EI.


                            Parce que jusqu’à preuve du contraire, ça reste à faire, même si on peut considérer que ils ont des chances sérieuses d’y parvenir. 

                            Il faut surtout ne pas croire que les alliés objectifs de l’EI (pour rappel : Arabie Saoudite, Qatar, Jordanie, Israël, Turquie, USA et dans une moindre mesure l’UE) vont rester là comme ça les bras croisés sans rien faire et se laisser détruire leur Frankenstein, alors qu’il ne veulent juste que l’empêcher de sortir du laboratoire.

                            Bref, attendons de voir comment la situation évolue. 

                            • wesson wesson 5 octobre 2015 17:52

                              @wesson
                              je précise ma pensée. La stratégie des Russes sera effective si, et seulement si elle se trouve secondée et appuyée par un nettoyage au sol, c’est à dire par de la troupes.


                              Les Russes ont été assez clair, ils ne vont pas envoyer la troupe en Syrie, et ils ont bien raison car instantanément les Américains agiteront tout ce qu’ils ont aux frontières de la Russie (Ukraine, Géorgie), voir en Russie même (Dagestan). 

                              Les Syriens ont une armée effectivement exsangue. Dans le nombre de morts en Syrie, on oublie toujours de préciser que environ la moitié des morts (90.000 à 100.000) étaient en fait des soldats de l’armée régulière. Bref, ils sont quand même assez mal et je doute qu’ils ne puissent faire autre chose que résister.

                              Reste les Iraniens qui ont effectivement des troupes en quantité suffisantes, et les Kurdes qui se battrons réellement contre l’EI si les Russes arrivent à empêcher les Turcs de les bombarder (et ça semble d’ailleurs en assez bonne voie, vu les événements de Samedi et de Dimanche)

                              Bref, la stratégie des Russes est réaliste et s’appuie sur des alliés de très longue date, mais si ceux-ci font défection, les Russes perdront effectivement leur base de Tartous une fois Assad chassé, et lorsque le génocide des Alaouite et des Chrétiens commencera (car c’est cela qui arrivera en réalité si Assad perds le pouvoir).

                            • @wesson
                              100 % d’accord, j’ajouterais ’’ l’expertise du Hezbollah’ ’ .



                            • @wesson
                              La présence russe, au sol, est-elle absolument nécessaire ?
                              .
                              .

                              ’’.........Selon le site Liban 24, le Nord de la Syrie ferait l’objet, dans un très proche avenir, d’une vaste offensive conjuguée de l’armée syrienne et du Hezbollah, offensive que soutiendrait l’aviation russe.

                              Les forces russes ont l’intention de lancer une vaste opération, qui viserait des régions particulières de la Syrie. En effet, les priorités de Téhéran et de Damas croisent, parfaitement, celles de la Russie.

                              L’objectif est, visiblement, le suivant : les forces gouvernementales syriennes et leurs alliés du Hezbollah prendront le contrôle total des provinces du centre, à savoir, Damas, Homs et Hama, ainsi que le contrôle des provinces côtières de Lattaquié et de Tartous, ce qui leur permettra d’asseoir leur contrôle sur Alep. Parallèlement, la Russie tentera d’affaiblir la milice terroriste Jaïsh al-Fath, à Idlib, pour ainsi, sécuriser la bande côtière syrienne. Des miliciens takfiristes ont été aidés par la Turquie pour prendre le contrôle de Jassar al-Ghour, tout près de Lattaquié.

                              Pour reprendre Alep, il faut atteindre un double objectif. Le premier objectif consiste à ouvrir la grande voie d’approvisionnement principale de l’armée syrienne, dans l’Ouest d’Alep, celle qui traverse Maarat, al-Nomaan, à rif d’Idlib.

                              Le second objectif est d’affaiblir les lignes d’approvisionnement des terroristes, à Idlib.

                              Selon les dernières informations, des équipements et des renforts arrivent, massivement, en vue de cette grande offensive, qui impliquera le Hezbollah et l’armée syrienne.

                              La Résistance compte, d’abord, reprendre le contrôle de Sahl al-Qab, qui s’étend de rif de Hama, au rif d’Idlib. Les forces alliées comptent, aussi, reprendre Jassar al-Saghour, Ariha, ainsi que leur rif. Les forces spéciales du Hezbollah avec des unités aériennes et d’artillerie, participeront à cette méga offensive.

                              Les frappes russes ouvriront la voie aux opérations terrestres. Les troupes syriennes et les forces du Hezbollah se sont rassemblées, à Jourin. Elles s’avanceront, ensuite, vers Ariha et Jassar al-Shoghour, et leur reprise équivaut à consolider la ligne de défense des provinces côtières…. « 


                            • Lisa SION 2 Lisa SION 2 5 octobre 2015 15:39

                              Bonjour S7, article joliment illustré merci.
                              Il n’y a pas que l’opinion publique de base qui patauge et qualifie de bordel la situation pourtant très simple. « ne jamais laisser croire au chat qu’il a trouvé sa souris »...derrière la souris se cachait un ours qui va déterrer les rats et enterrer ceux qui ne l’ont pas vu venir. Les russes ne vont pas tourner la page de l’hégémonie étasunienne, mais fermer et retourner le bouquin plongeant tout le monde dans le noir. Salut.


                              • Hijack Hijack 5 octobre 2015 16:26
                                Le plan diabolique qui est à l’origine de DAECH

                                .

                                Laïcité et Islams

                                .

                                Impressionnant de justesse ... ce Y. Hindi

                                .

                                Merci l’auteur pour cet article, passionnant de vérités ...


                                • volpa volpa 5 octobre 2015 17:45

                                  Vive Poutine et Assad,il font du bon boulot pour reprendre l’autre empaffé de sioniste qui ferait mieux de s’occuper de son fils.
                                  Si ça va pas les chinois viendront à la rescousse et l’oncle Sam devra s’équiper de papier toilette.
                                  Il pourra toujours utiliser ses dollars.


                                  •  Ce rusé Omran marque un bon point ici (souligné) : 

                                    Selon le ministre syrien de l’Information Omran al-Zoubi, l’efficacité des frappes russes en Syrie provoque un profond mécontentement parmi les islamistes et ceux qui les parrainent.


                                    Les frappes aériennes russes effectuées en Syrie ont provoqué une réaction violente chez les chefs des islamistes, à la différence des bombardements réalisés par la coalition internationale, a déclaré Omran al-Zoubi dans une interview accordée à la chaîne de télévision nationale.

                                    "Les frappes aériennes russes sur les positions des islamistes en Syrie ont incité les groupes terroristes et ceux qui les soutiennent à faire de fortes déclarations, tandis qu’aucun groupe extrémiste ne s’est prononcé, au moment où Washington et ses alliés ont annoncé le lancement de leurs bombardements sur les positions de l’EI", a affirmé le ministre.


                                    • colere48 colere48 5 octobre 2015 19:48


                                      L’intervention de la Russie en Syrie aura forcément des répercussions positives dans le cadre de la lutte antiterroriste, mais aussi des conséquences négatives dans le cas où une stratégie de prévention contre la fuite des éléments composant les groupes terroristes, activant en Syrie ne soit pas développée pour y faire face

                                      Il y a donc une sérieuse crainte quant à un éventuel reflux des éléments terroristes dans plusieurs pays d’Europe, mais aussi d’Afrique du Nord où existe une terreau fertile pour une implantation de Daesh (Libye, Algérie etc...)


                                      • Voila que nos ’’amis’’ américains falsifient les données de leur système GPS ...pour nuire aux frappes anti-terroristes. Ce n’est pas gentil.
                                        .
                                        « Washington sabote les opérations anti-terroristes, en Syrie » (Moscou) - SAHAR FRENCH
                                        .

                                        IRIB- Un commandant haut gradé de la Force aérienne russe a déclaré que la Russie n’utiliserait plus le système GPS des Etats-Unis, au cours des bombardements des positions des terroristes, en Syrie, en raison des entraves intentionnelles et des informations falsifiées que fournit ce système américain.

                                        « Les Etats-Unis manipulent les informations, par son système GPS, et désorientent, par conséquent, les systèmes de transport mondiaux », a déclaré le général Anatoli Nistchouk, commandant de la quinzième base de la Force aérienne de Russie, lundi, devant un parterre de journalistes.
                                        « Les Etats-Unis ont usé, à maintes reprises, cette méthode. C’est la raison pour laquelle la Russie n’a plus confiance dans ce système et qu’elle préfère se servir des données de ses propres satellites », a déclaré le général russe, avant d’ajouter : « La Russie fera usage de son système GLONASS, qui assure une couverture entière du monde. Les analyses effectuées montrent que le rival manipule les informations, afin d’atteindre ses propres objectifs »


                                        • Captain Marlo Fifi Brind_acier 5 octobre 2015 20:03

                                          @https://www.youtube.com/watch?v=6Rf2nCW8SUE
                                          Cette information contredit une information que vous avez donné précédemment, à savoir qu’Obama est d’accord avec Poutine...


                                        • @Fifi Brind_acier
                                          Non ! Il y a une entente politique discrète entre Poutine et Obama...pour que la coalition antiterroriste russe nettoie la vermine américano-israélo-saoudienne. Ils doivent tout de même maintenir une mésentente de façade...pour que Obama puisse....survivre jusqu’à l’élection présidentielle. De puissants réseaux sionistes et rogues sont infiltrés au sein même de l’administration US.

                                          Les russes utilisent GLONASS de toute façon depuis très longtemps...pour leurs guidages et frappes.

                                          Par contre, cette mésentente de façade ou cette entente politique discrète ne pourra d’aucune façon empêcher - par exemple - une attaque d’un commando ROGUE contre une arme nucléaire...a bord d’un sous-marin nucléaire russe positionné dans un port de Crimée. Qui vivra verra smiley


                                        • roman_garev 5 octobre 2015 21:34

                                          @https://www.youtube.com/watch?v=6Rf2nCW8SUE


                                          cette entente politique discrète ne pourra d’aucune façon empêcher - par exemple - une attaque d’un commando ROGUE contre une arme nucléaire...a bord d’un sous-marin nucléaire russe positionné dans un port de Crimée

                                          Certes, aucune entente ne pourra l’empêcher, mais croyez-vous que les marins russes n’aient pas d’autres moyens, plus efficaces, pour parer le coup ? Les sous-marins nucléaires russes laissés sans sauvegarde dans un port de Crimée ? Surtout ne faites pas rire mes pantoufles.

                                        • @roman_garev
                                          ’’....Certes, aucune entente ne pourra l’empêcher, mais croyez-vous que les marins russes n’aient pas d’autres moyens, plus efficaces, pour parer le coup ? ....’’
                                          Je le souhaite de tout cœur. Souhaitons, bien sur, que tout ces marins russes soient alertes et non corruptibles.

                                          ’’....Les sous-marins nucléaires russes laissés sans sauvegarde dans un port de Crimée ? ...’’
                                          Non, bien sur, laissés avec une sauvegarde. Je souhaite, bien sur, que les mesures de sécurité soient renforcées....particulièrement en Crimée.


                                        • colere48 colere48 6 octobre 2015 13:07


                                          Mauvais joueurs, mauvais perdants , perfides et fourbes, les US tel qu’en eux mêmes !!!!


                                        • eau-du-robinet eau-du-robinet 5 octobre 2015 22:14

                                          Bonjour,
                                          .
                                          La phrase-clé du principal article du New York Times à propos des frappes aériennes russes contre les rebelles syriens arrive en bout de course, cinq paragraphes avant la fin, lorsque le Times remarque au passage que le quartier nord de Homs où les attaques ont eu lieu a été le théâtre d’une offensive menée par une coalition « comprenant le Front Al-Nosra ».
                                          .
                                          Ce que le Times ne précise pas dans ce contexte, c’est que le Front Al-Nosra est une filiale d’Al-Qaida. Cette omission s’explique peut-être par le fait que cette information supplémentaire perturberait le bon ton de l’article qui accuse la Russie de mauvaise foi en attaquant d’autres groupes rebelles plutôt que l’État islamique.
                                          .
                                          Mais les Russes ont été très clairs sur leurs intentions : engager des frappes aériennes contre le mélange de groupes rebelles parmi lesquels autant Al-Qaida que l’État islamique jouent un rôle de premier plan. Le Times et le reste des médias mainstream US jouent simplement le jeu lorsqu’ils prétendent le contraire.
                                          .
                                          De plus, la réalité à propos de la coalition rebelle éclatée de Syrie est qu’il est pratiquement impossible de distinguer les quelques rebelles « modérés » des nombreux extrémistes sunnites. En effet, de nombreux « modérés », comprenant quelques combattants entraînés et armés par la CIA et le Pentagone, ont rejoint le Front Al-Nosra d’Al-Qaida. Ils ont même remis des armes et des équipements US à cette filiale de l’organisation terroriste qui a attaqué New York et Washington le 11 septembre 2001. Rappelons que c’est cet événement qui a provoqué une intervention militaire directe des Etats-Unis au Moyen-Orient.
                                          .
                                          Pourtant, ces derniers mois, le gouvernement israélien et ses alliés néoconservateurs aux Etats-Unis ont lancé des ballons d’essai pour voir si Al-Qaida pourrait être reconsidérée comme des sunnites modérés. Ils deviendraient ainsi de fait des alliés des Etats-Unis pour accomplir le changement de régime en Syrie, chassant le président Bashar el-Assad qui a occupé durant des années le haut de la liste noire des Israéliens et des néocons.
                                          .
                                          C’était l’un des principaux thèmes de la propagande des néoconservateurs : répandre une théorie du complot prétendant qu’Assad et l’État islamique sont d’une certaine manière de mèche, si bien qu’Al-Qaida représenterait un moindre mal. En réalité, cette théorie du complot ne repose sur aucune preuve, comme cela a été relevé par Charlie Rose lui-même dans son interview du président russe Vladimir Poutine pour « 60 minutes ». L’État islamique et Al-Qaida ont tous deux mené un combat pour détruire le gouvernement laïc d’Assad, lequel a riposté contre les deux groupes.
                                          source et suite : http://michelcollon.info/Les-Etats-Unis-doivent-ils-s.html?lang=fr


                                          • Aaltar Aaltar 6 octobre 2015 11:45

                                            Quand on connait et qu’on maitrise un peu le sujet ça va on arrive à décortiquer l’article de sa coque d’exaltation trépignante mais c’était un artifice qui nuit relativement à l’intelligibilité du propos. C’est dommage.


                                            • Hijack Hijack 6 octobre 2015 12:41

                                              LES AVIONS DE COMBATS CHINOIS SE JOINDRONT AUX FRAPPES AÉRIENNES RUSSES EN SYRIE.
                                              http://pleinsfeux.org/les-avions-de-combats-chinois-se-joindront-aux-frappes-aeriennes-russes-en-syries/#.VhOioG7oqUQ
                                              .
                                              .
                                              F-15 israéliens et Su-30 russes cause des grincements de dents à Washington
                                              http://cacaou3.blogspot.fr/2015/10/israel-syrie-un-incident-entre-f-15.html

                                              Non préparés à un combat aérien, les pilotes israéliens ont vite rebroussé chemin

                                              Surpris par une situation aussi inattendue et probablement non préparés à un combat aérien avec l’un des meilleurs chasseurs polyvalents russes, les pilotes israéliens ont vite rebroussé chemin vers le Sud en survolant à très grande vitesse le Liban. L’armée libanaise a annoncé officiellement à 2313 Z (heure locale) que quatre “appareils ennemis” (israéliens) avaient franchi l’espace aérien du Liban.

                                              .

                                              A propos ... Le Sukhoi Su-30 SM russe. Ce chasseur multi-rôle basé sur la famille du Su-30 MK est admiré par l’ensemble des analystes militaires US.

                                              https://strategika51.files.wordpress.com/2015/10/su-30sm.jpg


                                              • @Hijack
                                                La source est DEBKAfile (mossad). Ils sont a l’origine de nombreuses désinformations . En voici une de leur opération DE TYPE COINTELPRO :

                                                ’’....Les avions de combat J-15 décolleront du porte-avions chinois Liaoning-CV-16, qui a atteint les côtes syriennes le 26 septembre (comme debkafile l’avait signalé en exclusivité à l’époque). Il s’agit d’un événement marquant pour Beijing : sa première opération militaire au Moyen-Orient, et aussi le premier test du porte-avions dans des conditions réelles de combat....’’

                                                Concernant ce porte-avions chinois Liaoning-CV-16 : les israéliens mentent. 
                                                Pas l’ombre d’un porte-avions chinois au large de la Syrie | Mer et Marine


                                              • Hijack Hijack 6 octobre 2015 19:09

                                                @https://www.youtube.com/watch?v=6Rf2nCW8SUE

                                                O.K, merci ! Peut-être est-il seulement en route, mais pour l’instant les chinois démentent.


                                              • Voila que le mafieux Erdogan pense pouvoir poursuivre le réapprovisionnement des terroristes-égorgeurs -modérés (!) via ses services secrets ! Ce n’est pas gentil d’aider des terroristes.
                                                Voici l’explication des derniers bombardements des pilotes russes sur les convois turques :
                                                En raison de l’incident à la frontière avec la Syrie, la Turquie risque des représailles de la part de Moscou | Réseau International

                                                .
                                                Un excellent article signé Valentin Vasilescu. Je fait confiance a cet auteur (exclusivement) lorsqu’il publie des analyses techniques.
                                                .
                                                   
                                                .
                                                .

                                                En raison de l’incident à la frontière avec la Syrie, la Turquie risque des représailles de la part de Moscou
                                                  06 octobre 2015  Valentin Vasilescu

                                                Des responsables militaires turcs, sous couvert d’anonymat, ont affirmé samedi, qu’un bombardier russe, qui exécutait une mission de frappe en Syrie, serait entré sur 9 km (5 miles) dans l’espace aérien de la Turquie, selon l’AFP et Reuters, repris par la presse internationale. Deux avions F-16 C de l’armée turque auraient décollé de la base aérienne d’Incirlik pour intercepter le bombardier russe, et l’accompagner hors de l’espace aérien de la Turquie. L’OTAN aurait reçu une notification par la Turquie pour tenir une réunion d’urgence sur ce sujet.

                                                La base aérienne d’Incirlik en Turquie, près de la ville d’Adana est à environ 100 km au nord-est de la frontière syrienne. Cette base aérienne est le quartier général du 10ème régiment de l’aviation de chasse de la Turquie, équipé de F-16 C / D. Les américains y ont également déployé des avions F-16 C, des radars aériens AWACS et des équipements RU-21 J (ELINT) impliqués dans des frappes aériennes contre l’EI.

                                                Il y a longtemps qu’une énormité de ce genre, qui soit prise au sérieux par l’OTAN, n’avait circulé parmi les médias. À la vitesse de 720 km / h à laquelle volent les avions Su-24, Su-25 et Su-34, cela correspond à 12 km / minute. Cela veut dire que, pour les radars au sol de l’armée turque, le bombardier russe a évolué dans l’espace aérien turc pendant 45 secondes, correspondant à l’intrusion de 9 km, avant que le bombardier ne retourne dans l’espace aérien de la Syrie. Le barème minimal de décollage des F-16 turcs dans l’aire de service de combat de la base est de 5 minutes. Pour prendre de l’altitude et couvrir la distance de 100 km jusqu’à la frontière avec la Syrie, le F-16 met encore 8 minutes. Qu’ont intercepté les F-16 turcs ? Et comment ont-ils pu accompagner le bombardier russe vers l’espace aérien syrien ?


                                                C’est pour ne pas être détectés par les satellites de l’OTAN que les bombardiers russes en mission de frappe sur les objectifs de l’EI près de la frontière syro-turque, sont accompagnés d’avions de chasse Su-30 SM. Ces avions patrouillent dans la zone de service aérien à la frontière, d’où ils peuvent détecter tout décollage de la base aérienne d’Incirlik. Les avions Su-30 SM sont de la génération 4+, avec des performances similaires aux F-15 C américains et supérieures à ceux des F-16 C. Compte tenu de l’armement lui-même, avec des missiles air-air R-77 ou R-27ER (rayon d’action 130 km) le Su-30 SM peut abattre tout avion F-16 C, immédiatement après qu’il se soit détaché de la piste de décollage à Incirlik.

                                                http://reseauinternational.net/les-avions-de-chasse-ont-commence-a-escorter-les-bombardiers-russes-en-syrie/

                                                Qui peut croire que l’OTAN ignore que, dans l’espace aérien de la Syrie, patrouillent en permanence des avions russes de reconnaissance ELINT, de type IL-20M1, qui ont une autonomie de 8 heures sans ravitaillement en vol ? Outre le radar de détection Kvalat-2 qui détecte des cibles aériennes et terrestres jusqu’à 300 km, l’Il-20M1 dispose d’un équipement photo haute résolution (A-87P) et des dispositifs d’interception et de brouillage de toutes les communications militaires, radars et téléphonie mobile.

                                                En cas d’opération comme celle dont nous parlons, l’avion Il-20M1 aurait intercepté, dès le départ, l’ordre de mise en route des moteurs des avions, donné par radio aux pilotes turcs dans l’aire de service de combat à la base aérienne d’Incirlik. Les avions de chasse Su-30 SM de la zone de service aérien seraient immédiatement avertis que des avions turcs vont décoller pour une interception. La procédure standard dans de tels cas est le brouillage des radars à bord du F-16 turc par l’IL-20M1. Toutefois, si les radars sur le F-16 C n’étaient pas brouillés et échappaient au bombardier russe, les pilotes des Su-30 MS n’hésiteraient pas à les abattre.

                                                L’armée turque a déclaré le lendemain, que deux avions de chasse turcs F-16 C ont été « harcelés » près de la frontière avec la Syrie, par un MiG-29 non identifié. Comme les Russes n’ont pas apporté de MiG-29 en Syrie, les Turcs ont confondu le Mig-29 avec un Su-30 SM. Et « harcèlement » se réfère probablement au fait que les radars des avions turcs ont été totalement brouillés par un Il-20M1. Ce qui a permis aux avions russes d’approcher sans être détectés, et de l’encadrer, quelles que soient les manœuvres d’évitement qui pourraient avoir été exécutées par les Turcs.

                                                Pourquoi la Turquie a-t-elle inventé cet incident pour le jeter ensuite dans la presse ? Les Russes ont mentionné qu’un de leurs bombardiers avait attaqué une colonne d’approvisionnement en munitions des rebelles islamistes aux environs d’Al Yamdiyyah, une localité syrienne dans le nord du gouvernorat de Lattaquié, sur la frontière avec la Turquie. La colonne était probablement escortée par des véhicules des services de renseignement turcs. Le quotidien turc Cumhuriyet a publié une vidéo montrant un transport de munitions par les services secrets turcs aux rebelles islamistes en Syrie, entrant par Al Yamdiyyah et camouflé en aide humanitaire.

                                                Valentin Vasilescu


                                                • Voila que le site de diversions-intoxications Strategika51

                                                  se lance dans de grandes manœuvres de désinformations. Ils poussent l’audace jusqu’à annoncer
                                                  l’intervention de pilotes nord-coréens et possiblement d’armes nucléaires. Dieudonné nous dirait ’’...même moi je n’aurais pas osé ! ’’  smiley
                                                  .
                                                  .
                                                  Guerre au Moyen-Orient : Des pilotes nord-coréens en Syrie | Strategika 51


                                                  • Sergeant Pepper Sergeant Pepper 11 octobre 2015 10:29

                                                    "La Russie a bel et bien joué un rôle décisif dans la préservation de la Syrie par son soutien militaire et diplomatique, et c’est indubitablement une victoire pour Vladimir Poutine, qui enterre définitivement les rêves de conquête des Etats-Unis et de leurs vassaux et fait la preuve de l’imposture de leur guerre contre le terrorisme.« 

                                                    Le véritable but de Poutine étant de préserver la Syrie de Bashar al Assad, sa propre guerre contre le terrorisme islamique n’est-elle pas tout autant une »imposture" ?


                                                    • colere48 colere48 11 octobre 2015 10:37

                                                      @Sergeant Pepper

                                                      Le véritable but de Poutine étant de préserver la Syrie de Bashar al Assad....


                                                      Autant d’âneries en une seule phrase, on est proche d’un record, bravo !

                                                      Vous êtes son confesseur pour connaitre son « véritable but », non ?
                                                      La Syrie appartient aux syriens, et préserver la Syrie c’est assurer son intégrité !


                                                    • Sergeant Pepper Sergeant Pepper 16 octobre 2015 16:16

                                                      @colere48

                                                      Non, je ne suis pas son confesseur. Je me contente seulement d’écouter certaines de ses interviews. Comme celle donnée récemment à Russia 24 TV :
                                                      « Notre tâche est de stabiliser le gouvernement légitime (de la Syrie) [...] par des moyens militaires, bien sûr. »


                                                    • morice morice 11 octobre 2015 16:39

                                                      et toujours la voix du Hezbollah qu’on laisse entrer dans ce site !!


                                                      sidérant de connerie et de propagande éhontée pour un fascisme flagrant !



                                                      LA HONTE, c’est la HONTE pour Agoravox ! HONTEUX ET DEBILE !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès