• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > La Russie envahira-t-elle l’Ukraine ?

La Russie envahira-t-elle l’Ukraine ?

Le fait de s’être emparé de la Crimée, leur ancienne province datant du règne de la tsarine Catherine II, ne traduit pas la volonté manifeste de faire main basse sur l’Ukraine. Poutine ne peut se permettre de franchir ce Rubicon, sans aucune provocation de la part des dirigeants non élus de Kiev, sous peine de faire le jeu de l’Occident qui est déjà devant son chevalet pour le peindre dans la posture du vilain ours assommant un sympathique vieillard endormi et ainsi réveiller dans le subconscient des voisins les vieux démons des pogroms d’Ivan le terrible ou les images jaunies du coup de Prague ou de Budapest.

Avec les derniers développements que connait la science politique, il n’est pas toujours nécessaire que les grandes puissances occupent militairement le terrain pour avoir une influence certaine chez les autres. Les Etats-Unis d’Amérique sont un cas classique. Ils ont décidé de se défaire du cordon sanitaire des dictatures militaires en Amérique latine quand ils se sont rendu compte qu’il était plus simple, plus intelligent d’y installer des régimes démocratiques sans risques, toutes les fois qu’ils gardent les cordons de la bourse, toutes les fois qu’ils restent et demeurent le centre, le pivot économique pour ces périphéries, dans la droite ligne de l’analyse géoéconomique du monde de l’économiste Egyptien Samir Amin.

Poutine qui jusqu’ici a un comportement rationnel devrait suivre en Ukraine la voie tracée par les Etats-Unis d’Amérique, il y a trois décennies avec l’établissement de ce que le prix Nobel Argentin Adolfo Perez Esquivel qualifie de « Démocratures ». L’économie Ukrainienne dépend à plus de 60% de ses exportations en Russie de denrées qui n’attirent pas l’Union Européenne très regardante quant à la finition. Cette économie dépend de la livraison du gaz russe vendu à bon marché. Ni l’Union Européenne, ni les USA n’ont la volonté, les moyens, par ces temps de vaches maigres, de supporter financièrement ce pays à bout de bras et encore à hauteur des fausses espérances qu’ils ont sciemment véhiculées sur les planches du grand théâtre à ciel ouvert de Maidan. Les prédécesseurs Grecs et Chypriotes englués dans la crise financière n’ont pas eu leur faveur et n’ont eu d’autre choix que le destin des nouvelles colonies.

L’expérimenté dirigeant Russe est en train de damer le pion sur « le grand échiquier » au géostratège Polaco-américain Zbignew Brzezinski. La possibilité de faire main basse sur l’Ukraine s’offre à lui par ces temps de turbulences, mais calculateur autant que le sont les occidentaux, il ne souhaite pas supporter à lui tout seul le lourd fardeau financier qu’impose la réhabilitation de ce grand malade et offrir une fenêtre à l’Occident qui est bien parti pour renforcer la profondeur stratégique de l’Otan sur les terres d’Europe orientale. Il semble rester opiniâtre dans sa volonté d’intégrer dans son projet eurasiatique le bloc compact de l’Ukraine en tant qu’Etat indépendant et non des bouts, sans coup férir, et encore en faisant siennes les méthodes du stratège militaire chinois Sun Tsu.

Fort du poids de son armée, de son économie, de son potentiel de nuisances, il attend tranquillement la saison de la maturation pour faire sa moisson de fruits. Il a le choix des armes : le temps des élections, avec plus de la moitié de l’électorat du pays sensible au discours russe ; la désillusion des disciples des ex-émeutiers de Kiev ; le gaz ; les restrictions du quota des exportations d’un pays qui vit au tempo de la bourse de Moscou. Il va falloir renouveler le personnel politique à la faveur des élections présidentielles de Mai prochain. L’Ukraine reste toujours dans la tête du Russe, une femme tiraillée de toutes parts au vu de ses composantes multiples qui hésite toujours dans ses choix amoureux et revient sur ses pas pour faire la noce avec le mari bafoué qui n’en demande pas mieux. L’Ukraine peut dans les urnes raison gardée et regagner le repaire Russe, après avoir savamment pesé les avances ouest-européennes et américaines. Elle l’a déjà fait en sabordant le vaisseau de la révolution colorée, après avoir porté aux nues la pasionaria Timochenko.

Le temps joue pour Poutine. Le temps qui laissera poindre les grandes désillusions des ukrainiens quant à la capacité de l’Occident à honorer les engagements financiers et politiques préconisés par les censeurs du Maidan.

Et si Poutine se laissant aller au rythme de la dive vodka envahit l’Ukraine malgré tout, quel sera le sort réservé à la Russie ? Va-t-on monter des autodafés à l’Ouest pour brûler l’hérétique, le pourfendeur du nouvel ordre mondial étalé en lettres d’or sur la devise américaine « Novus Ordo Seclorum » ? Va-t-on voir des colonnes de chasseurs de l’Otan mettre Moscou ou Novgorod à feu et à sang et des Navy seals faire main basse sur le Kremlin ? Il n’en sera rien. La Russie n’est ni la Libye, ni l’Irak. La mer noire, mer enclavée deviendrait en cas de débarquement naval le tombeau des destroyers et croiseurs de l’Otan, comme en ferait l’Iran en cas d’expédition punitive dans le détroit d’Ormuz.

Si l’Occident n’intervient pas militairement pour faire cesser l’affront dans la droite ligne de sa rhétorique, il a à sa disposition toute une pléiade de mesures économiques ou de dispositifs psychologiques pour entamer à petit feu la flamme du Kremlin. Mais, il faudra compter pour réussir cette épreuve sur la coopération totale des chinois qui ont pris l’engagement il y a juste un mois d’acheter des milliards de mètres cubes de gaz russe sur une période de trente ans. Et le gaz, c’est le poumon économique de la Russie. C’est tout dire quant à la fragilité de l’économie russe. Il n’est pas pragmatique pour les Russes de doubler la mise après le coup de la Crimée, en entrant en Ukraine avec armes et bagages comme un éléphant dans un magasin de porcelaine. On assisterait à une évasion astronomique de devises vers l’Ouest, vu la volatilité des dépôts bancaires et à une réduction des achats de gaz russe de l’Europe de l’Ouest qui remettrait en selle le projet de partenariat Euro-méditerranéen pour se raccorder aux gazoducs algériens avec ou sans l’accord des actuelles autorités d’Alger qui semblent aujourd’hui bien faibles.

Une telle équipée fragiliserait la nouvelle aura de défenseur des faibles, de ponte d’un ordre mondial équilibré, d’un monde respectueux des principes du droit international que Poutine tisse à la Russie et paralyserait des institutions internationales clés comme les Nations-Unies qui malgré leurs faiblesses temporisent des ardeurs anarchistes.

Poutine n’a cure de ces élucubrations. Il a son timing. Il attend son heure. Pas question de tout bousiller, en jouant le jeu des autres. Il entend rester maitre du jeu. Et on le reste tant qu’on n’a pas dévoilé son jeu. Les yeux rivés sur les cartes des autres, il les garde livides, cachant le feu solaire qui brûle en lui d’empocher le jackpot à l’instar du personnage central du « Joueur de Dostoievsky » avant que ne s’éteignent les feux du casino.

                                                       François SERANT

                                                     pmfserant@gmail.com

 


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (52 votes)




Réagissez à l'article

97 réactions à cet article    


  • Alpo47 Alpo47 24 avril 2014 09:00

    Après avoir beaucoup cédé et subi depuis 15 ans, je crois que Poutine a maintenant décidé de dire : Stop !
    Alors, si les menaces armées contre les russophones d’Ukraine se précisent, il est logique qu’il envoie l’armée pour en prendre la défense.
    Et il est très probable que les USA et leurs supplétifs -dont, hélas, nous sommes- vont pousser à la confrontation. Toujours provoquer pour créer un « casus belli ».

    Et les « fumeurs de gros cigare » sont contents, leurs usines vont tourner à plein régime.


    • Ouallonsnous ? 24 avril 2014 22:10

      « Poutine ne peut se permettre de franchir ce Rubicon, sans aucune provocation de la part des dirigeants non élus de Kiev, »

      A l’auteur, il faudrait vous tenir au courant de l’actualité autrement que par les merdias répendant la parole du propaganda-staffel américano-otanesque !


    • izarn izarn 25 avril 2014 00:04

      Le titre n’a pas de sens. Le mot « envahir » n’a pas sa place. Ce mot vient de la propagande étatsunienne.
      Le scnéario, déja prévu par Poutine depuis des mois, c’est l’intervention de l’armée russe en Ukraine, suivie d’une très courte bataille avec l’armée ukrainienne qui se rendra aux russes. Cette armée est trop faible pour faire face. Ce qui laissera Kiev sans défense. Le gouvernement fasciste et criminel, mis au pouvoir par des terroristes, sera mis en prison, sauf ceux troués de balles par les militaires ukrainiens, et qui seront rendus aux envoyeurs ; les polonais et la CIA.
      Une fois l’ordre mis en place, de vraies éléctions effectuées, les Russes se retireront et laisseront l’Ukraine indépendante.

      Quand aux US, ils ne feront rien, car la Russie possede quelques 10 000 tetes nucléaires, de quoi carboniser 100 fois les USA.

      La Russie n’ a pas l’intention d’envahir qui que ce soit, et la Crimée n’est certainement pas un exemple : Toujours la propagande US subliminale qui fausse les esprits : La Russie n’a ni annexé ni envahi la Crimée, que ce soit clair parmis les crétins, si possible...


    • zygzornifle zygzornifle 24 avril 2014 09:21

      L’Europe serait un beau champ de bataille pour que les 2 grands Amérique et Russes puissent tester leurs armes grandeur réelle en dehors d’une simulation ..... Après l’Amérique proposera son aide bien entendu PAYANTE pour reconstruire sur les ruines encore fumantes une nouvelle Europe bien à son idée ......


      • izarn izarn 25 avril 2014 00:11

        Oui, en effet les ricains ont envoyés 600 hommes en Pologne pour faire face à 40 000 russes...
        Ils sont fort les ricains, un ricain y tue 66 russes en une seule fois...Comme dans les séries US...Y sont vachement bon les ricains !
        Meme qu’un ricain il tue tout seul 100 000 maliens avec son M4 ! Vouais ! J’ai vu ça dans une série, super non ?
        Faut bien qu’ils se vengent du Viet Nam, non ?


      • Tartine et Voltaire Tartine et Voltaire 25 avril 2014 00:40

        Que faites vous des militaires us déployés en Pologne pendant qu’Obama signait des accords avec Poutine ? J’ai lu çà dans le Geap 2020 !! c’est chaud quand même !


      • Laurent 47 25 avril 2014 13:42

        Si elle existe toujours, après avoir encaissé 10.000 bombes atomiques !


      • Robert GIL ROBERT GIL 24 avril 2014 10:11

        a ces russes, en plus ils ont installé leur pays tout a coté des bases americaines...ils le font exprès !

        voir : LES ETATS UNIS SE CROIENT-ILS VRAIMENT LES MAITRES DU MONDE ?


        • Pyrrhos 24 avril 2014 10:13

          Et vous ?...


        • Pyrrhos 24 avril 2014 10:11

          Mais vous n’avez pas lu Le joueur ! Si vous l’aviez lu, vous sauriez qu’à la fin du roman, Alexeï Ivanovitch ne peut plus s’arrêter de joueur, il devient la victime d’une addiction qui le détruira.

          Donc, en somme, la comparaison est très pertinente ! Sauf que ce n’est pas ce que vous vouliez dire... Enfin, il me semble que vous êtes plutôt un partisan de Poutine, le « défenseur des faibles » comme vous dites.

          Cependant, à nouveau, on retrouve le fameux argument du « monde multipolaire » (vous parlez d’un « monde équilibré »)...


          • Pyrrhos 24 avril 2014 10:12

            C’est un constat que, pour ma part, j’ai fait souvent sur ce site, fort peu de gens ici sont de bonne foi. Agoravox grouille littéralement de militants des ultras, de gens, qui, au XXème siècle, ont fait de leur mieux pour justifier, en toute circonstance, les agissements de l’URSS. Aujourd’hui, ces gens se manifestent de plus en plus parce qu’ils entrevoient l’occasion d’une belle revanche.

            C’est dire que l’opinion que défendent ces gens-là est faite et qu’elle ne date pas d’hier. Rien ne leur fera changer d’avis, parce qu’à force d’applaudir aux exactions soviétiques contre le droit, ils se sont endurcis au point de devenir de vrais monstres qui ont fait du criminel dicton qui veut que « la fin justifie les moyens » la très frêle planche de salut de leur conscience.

            Leur justification — car tout le monde a besoin d’une justification pour dormir la nuit – tient en une alternative digne des plus brillantes subtilités de l’esprit totalitaire, toujours absolutiste dans ses conclusions : « c’est soit l’impérialisme russe, soit l’impérialisme américain ».
            Et eux de broder avec de jolis syntagmes que l’on découvre sous leur plume et que l’on retrouve quelques jours plus tard dans la bouche d’un Lavrov, par exemple celui de « monde multipolaire » souhaité par Poutine. En l’occurrence il s’agit d’une farce puisque ce que souhaite effectivement le Kremlin — autrement dit ce pourquoi ces gens-là œuvrent dans la « blogosphère » et le « cloud » — c’est un monde violemment « unipolaire » où les intérêts du Kremlin se substitueraient au droit international et à la liberté des peuples. Or, la résultante de cette "poussée vers l’ouest et le sud" de Poutine — bien dans la lignée des axes d’expansion souhaités par les tzars d’abord, puis par les dictateurs soviétiques — sera un monde bipolarisé où l’idéologie prendra le pas sur les intérêts élémentaires de chacun. Autrement dit, ce sera le grand retour de la Guerre froide. 

            Pas de « multipolarité » donc, mais une banale bipolarité...

            Un autre exemple de ces coïncidences de vues (constatées après coup) entre les haut gradés de la diplomatie russe et les petits admirateurs du Kremlin qui se manifestent sur les forums, c’est la fameuse « jurisprudence Kosovo », selon laquelle l’érection d’une province en pays indépendant serait possible en toute circonstance. Dans ce cas, pourquoi la Tchétchénie n’aurait-elle pas le droit de faire sécession de la Fédération de Russie ? D’autre part, les exactions commises à l’encontre des Kosovars — et donc la nécessité pour eux de se constituer un Etat — ne font pas l’objet de doute, ont duré plusieurs années et sont très documentées, alors que les persécutions à l’égard des populations russophones, fantasmées par Poutine sont au contraire des plus douteuses. Mais, là encore, il s’agit d’un sophisme grossier qui traduit bien plutôt la mauvaise foi de ceux qui le produisent qu’il ne leur offre un argument valable.

            Ainsi, l’idéologie est déjà au cœur des questions auxquelles les européens — tous les européens, ceux d’Ukraine et de Russie aussi — doivent faire face. Comme toujours, dans les aires totalitaires, les symptômes de la radicalisation du pouvoir sont à chercher dans la langue. A la manière de cette « Lingua Tertii Imperii », le language des officiels russes et de leurs partisans à l’Est comme à l’Ouest se charge de termes violemment connotés comme « fachiste » ou « islamiste ». A les croire, tout mouvement d’opposition au Kremlin et à ses agents est subsumable par l’un, au moins, de ces deux prédicats – voire les deux ! Les moyens mis en œuvre sont toujours ceux d’une guerre de l’image et de la propagande où la désinformation et l’amalgame règnent en maîtres.
            Ainsi, le mythe de la révolution fachiste à Kiev est né lorsque les médias ont diffusé des photographies des contestataires ou, parmi la foule, apparaissaient des individus brandissant des symboles nazi. De là un raccourci de pensée et une généralisation dont les idéologues du Kremlin sont coutumier. Ainsi, à les croire, tout individu qui se dresserait contre la mainmise russe sur son pays serait en réalité affilié à des groupuscules d’extrême droite.
            Ce que de pareilles thèses signifient, ce qu’elles veulent vraiment dire, c’est qu’un tel individu n’aurait pas, en fait, le droit de s’exprimer et devrait être abattu à vue, sans sommation — voire torturé. Ce qui distingue alors les officiels russes et leurs partisans, de leurs opposants en Ukraine (ou ailleurs), c’est ce refus de communiquer et de faire valoir des arguments. De fait, l’invasion de l’Ukraine a-t-elle l’objet d’une consultation préalable ? Y a-t-il eu un acte légal international pour la justifier ? Enfin, les persécutions de populations russophones ont-elles été vérifiées ? Trois fois non. Mais tout cela, on le sait bien...
            Ce fait se constate sur les forums eux-mêmes où pourtant la communication est le maître mot, car c’est un fait que toute thèse formulée par l’un ou l’autre de ces idéologues se fonde sur le facteur (contestation = néo-nazisme/islamisme) comme sur un axiome qui devrait servir de base à tout dialogue. Refuser systématiquement ce postulat apparaît comme la meilleure stratégie pour les combattre.

            Il s’avère alors que les gens qui produisent ce genre de contre-vérité ont tous les caractères d’agents d’influence oeuvrant, de l’intérieur, en faveur d’une puissance étrangère dont on peut imaginer aisément qu’elle les soutient. Sans tomber dans la paranoïa, il est tout de même frappant que les mêmes arguments, formulés dans les mêmes termes (l’expression « monde multipolaire », la "jurisprudence Kosovo, etc...), fassent leur apparition à quelques jours de distance sur Agoravox, puis dans la bouche d’officiels russes. Sauf à croire que M. Lavrov soit un lecteur assidu d’Agoravox, il faut penser qu’il existe un réseau de connivences par laquelle l’information — plutôt la désinformation — transite depuis la tête jusqu’aux rémifications les plus fines. Que les gens qui, sur Agoravox par exemple, relaient ces thèses le fassent en toute bonne foi, c’est ce que, pour ma part, je ne peux croire. Chacun sait qu’il n’y a plus d’utopiste dans l’ultra gauche depuis bien longtemps...

            Encore une fois, que l’on me prouve le contraire, mais ce que je constate (maladroitement et avec l’oeil d’un dilettante), c’est que, sur Agoravox (entre autres), une stratégie cohérente a été mise en place par des gens malintentionnés, qui consiste en la centralisation de l’entreprise de désinformation en vue de la distribution du message idéologique.


          • Jelena XCII 24 avril 2014 10:41

            T’en as pas marre de copier/coller toujours le même commentaire ? Le cerveau a fait un blocage ? Il y a une tumeur qui bloque l’engrenage ?...


          • leypanou 24 avril 2014 12:14

            @Jelena XCII :
            N’y faites pas attention, c’est la phase terminale du délire.


          • Pyrrhos 24 avril 2014 14:21

            Je t’invite à y répondre, « jelena »...

            Par contre évite les grandes phrases avec des « décervelés qui mangent casher » dont tu es coutumier/ère...

            Réponds avec des arguments ou ferme-la.


          • alinea Alinea 24 avril 2014 14:48

            Vous faites vous même des raccourcis Pyrrhos !
            Personne n’a dit - en tout cas je ne l’ai lu nulle part- que les « révolutionnaires » ukrainiens étaient des fascistes ; mais tout le monde constate que cette deuxième révolution a été récupérée par des fascisants, grassement aidés par les US ! Il n’y a, semble-t-il aucun doute là-dessus ; et il n’est pas besoin d’être un nostalgique des bolcheviks pour se rendre compte que les US se foutent comme d’une guigne de l’Europe et s’en servent pour assouvir leur irrépressible désir de domination mondiale ! qui passe par l’encerclement de la Russie avec leurs missiles, leurs navires, leurs armes, sous couvert d’OTAN !


          • Pyrrhos 24 avril 2014 16:08

            Personne n’a dit - en tout cas je ne l’ai lu nulle part- que les « révolutionnaires » ukrainiens étaient des fascistes ; mais tout le monde constate que cette deuxième révolution a été récupérée par des fascisants, grassement aidés par les US

            Ah, enfin une nuance ! J’avoue que je n’y croyais plus...

            Par contre — je le dis sans ironie — je ne comprends à quoi vous faites allusion quand vous parlez de « deuxième révolution ». Par exemple, on peut dire que la Révolution d’octobre était une « deuxième révolution » par rapport à celle de février, puisque Lénine, son instigateur, renverse le gouvernement provisoire. Mais il n’y a rien eu de tel à Kiev entre le moment où le parlement déclare Ianoukovitch, en fuite, déchu de ses fonctions et aujourd’hui ! C’est le même gouvernement transitoire qui est en poste, alors de quelle « deuxième révolution » parlez-vous ? Cela ne se justifie pas.

            D’autre part, pouvez-vous détailler exactement ce que vous entendez par « récupération » ? Je crois qu’on comprend bien pourquoi vous parliez de « deuxième révolution » : vous voulez laisser croire qu’il y a eu « deuxième révolution » ou « récupération » du mouvement constestataire par des groupe nazis. Comme si la transition entre le régime de Ianoukovitch et l’administration Iatseniouk n’avait pas été une transition politique — comme s’il y avait eu une « révolution de palais » qui aurait vu la substitution d’une équipe dirigeant composée de nazis à l’équipe mise en place à la suite du vote des parlementaires, le 21 et le 22. En tenant les propos que vous tenez, vous vous efforcez de nier qu’il y a eu processus politique à l’issu de la contestation populaire — elle-même politique.

            Le problème, c’est que cette « récupération » et cette « deuxième révolution », dont vous parlez, sont tout aussi fantômatiques que les prétendues persécutions subies par les populations russophones de l’est. Alors, c’est un peu comme si les légions spectrales du IIIème Reich avaient fait irruption sur la scène politique ukrainienne — tout droit sorties du chapeau de Poutine. Mais il y a une raison précise à une telle farce : c’est renvoyer tout le gouvernement transitoire d’Ukraine au néant, c’est lui refuser le statut d’interlocuteur valable, c’est se poser soi-même, seul, sur la scène politique et en barrer l’accès à quiconque n’est pas de votre avis.

            Mais c’est aussi une manière de faire l’autruche ! De ne pas admettre les faits ! Vraiment, pour des matérialistes, ces soviétiques n’ont pas le sens des réalités...


          • Pyrrhos 24 avril 2014 16:11

            Ah, le fameux argument de l’encerclement ! La Russie, encerclée de toute part par les bases américaines, ne fait que se défendre ! Ce qui justifie bien sûr qu’elle occupe ou annexe tous les territoires qu’elle convoite, qu’elle entrave le processus démocratique dans les pays voisins et qu’elle bafoue le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes dans des pays aussi éloignés d’elle que la Syrie.

            On m’a déjà servi cet argument aujourd’hui, et à vrai dire il ne date pas d’hier ! Le PCF le sortait déjà dans les années 50... Vous avez quel âge ?


          • Pyrrhos 24 avril 2014 16:14

            C’est là qu’on constate que tous les partisans de Poutine sur Agoravox (il y en a beaucoup) utilisent tous les mêmes arguments, comme s’ils se contentaient d’appliquer de « précieuses instructions » et des discours tout faits.

            Je ne rêve donc pas, il y a bien réseau et connivences.


          • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 24 avril 2014 16:43

            Bah, c’est plein de cocos et de gens du FN russophiles içi sans compter qu’il y a peut être des gugusses du FSB qui essaient des nouvelles argumentations dans l’anonymat.


            Ils ont tous un point commun : l’Amérique c’est le mal, et tout qui combat le mal est bien.

            Manichéen que ça s’appelle.

          • asterix asterix 24 avril 2014 16:45

            Ni réseau ni connivences mais bel et bien un postulat : les autorités en place à Kiev n’ont aucune légitimité et on ne peut certainement pas dire que Poutine veut la guerre.
            Le consensus sur une Ukraine, ou une partie de l’Ukraine sous orbite russe va bien plus loin que les seuls admirateurs inconditionnels du drapeau rouge. Toute obédience peut se servir d’Agoravox pour faire valoir sa conception. Ce n’est pas pour autant que des individus libres ayant la même opinion doivent être traités de propagandistes, comme le sous-tend l’auteur de l’intervention..
            Cette déstabilisation qu’est l’Ukraine a été voulue et créée par l’OTAN en vertu du seul droit de regard des USA sur l’Europe. Quittons cette machine infernale qui sent la poudrière. Faut pas être communard pour comprendre ça !


          • alinea Alinea 24 avril 2014 16:57

            Non, je parlais de la révolution orange !
            Récupérée, au même titre que les révolutions arabes ont été récupérées par les islamistes, au même titre que la révolution française a été récupérée par la bourgeoisie ( depuis le début celle-ci, si l’on en croit certains historiens !)
            disons que le peuple dans le rue de Kiev, sur la place Maïdan, l’a dans l’os !


          • alinea Alinea 24 avril 2014 16:59

            C’est la Russie qui bafoue le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes en Syrie ?
            Vous savez quoi : les médias sont devenues des églises et chacun croit à sa chapelle ; je vous concède que je ne suis pas allée en Syrie pour voir par moi-même ; mais vous non plus je suppose.
            Alors, la discussion est stérile !


          • Jelena XCII 24 avril 2014 17:12

            @Pyrrhos >> Réponds avec des arguments ou ferme-la.

            Plutôt que de vouloir jouer au petit roquet, contente toi de lécher le cul de l’oncle Sam afin d’obtenir sa protection.


          • Pyrrhos 24 avril 2014 21:42

            Plutôt que de vouloir jouer au petit roquet, contente toi de lécher le cul de l’oncle Sam afin d’obtenir sa protection.

            Jelena, je t’emmerde.

            Les deux autres, je vais avoir des mots durs avec vous, car si elle prend votre défense, c’est que vous vous associez, vous aussi, à ses débordements verbaux.

            asterix, de quel droit jugez-vous de la légitimité du gouvernement transitoire en Ukraine ? Des élections ne sont-elles pas prévues pour le 25 mai ? Que pourriez-vous souhaiter de mieux pour le peuple ukrainien ? Le 25 du mois prochain, les électeurs se choisiront un dirigent qui saura les représenter. Il n’y a pas de meilleure légitimité que celle offerte par les urnes.
            Et je ne doute pas que les observateurs internationaux surveilleront ce scrutin de près afin de veiller à sa légitimité justement.

            Mais j’ajouterais : des individus libres ? vous ? Vous n’êtes qu’un ramassis pitoyable d’extrémistes, vous ne croyez en rien et vous retournez le droit international et la liberté des peuples comme un gant, en fonction seulement des intérêts de ceux qui vous manipulent, misérables pantins que vous êtes.

            C’est vrai quoi ! Un jour la non ingérence est un principe sacré, et le lendemain il passe à la trappe !

            Mais la vérité, la voilà toute crue : vous êtes des hooligans, des fanatiques, des vendus, tout entiers dévoués aux intérêts du Kremlin. Et je pense que vous allez au devant d’une vilaine déconvenue, souvenez-vous l’amertume qui fut la vôtre le 26 décembre 1991 — je pense que vous l’aurez de nouveau en bouche bientôt, à court ou moyen terme.

            Mais puisque tu me dis que tu défends une autre cause, asterix, que celle des « communards » — comme tu les appelles — alors quelle autre cause défends-tu ? Celle du droit international ou de la liberté des peuples, certainement pas. Mais je t’écoute, de quelle cause s’agit-il, asterix ? Qu’est-ce que tu défends au juste ?

            La balle est dans votre camp à tous les deux, j’attends des pavés — et vous promets de prendre la peine de les lire !


          • izarn izarn 25 avril 2014 00:31

            Le gouvernement de Kiev est dominé par des fascistes Svoboda et il y a de multiples preuves de leurs exactions et de leurs crimes.Leur premier crime c’est d’AVOIR TIRE SUR LA FOULE pour en accuser Ianoukovich ! Il y a des preuves matérielles, les manifestants ont tous été tués DANS LE DOS depuis l’hotel abritant le QG d’Euromaidan.

            http://www.dailymotion.com/video/x1qnu74_ard-qui-est-responsable-du-carnage-de-maidan-11-04-2014_webcam

            Les preuves du fascisme officiel soutenu par les USA-UE :

            http://www.voltairenet.org/article183229.html

            Extraits :

             Le 22 février, à Lvov, Rostislav Vasilko, le Premier secrétaire du comité local du Parti communiste d’Ukraine, a été faussement accusé d’avoir fait usage d’armes à feu contre le Maidan. Il a ensuite été soumis à d’abominables tortures [9]. Selon des témoins oculaires, on lui a enfoncé des aiguilles sous les ongles, son poumon droit a été perforé, trois de ses côtes, son nez, et d’autres os de son visage ont été cassés. On l’a menacé d’éliminer tous les membres de sa famille. Il est désormais en Russie où il reçoit les soins que requiert son état.

             Le 24 février, sur décision de la Chambre suprême du Parlement, six membres de la Cour constitutionnelle de l’Ukraine ont été contraints à la démission pour « avoir violé leur serment » [10]. Plusieurs d’entre eux ont subi des violences et ont fait l’objet de menaces. Les juges évincés ont présenté, trois jours plus tard, un recours en annulation, auprès des organisations internationales de défense des Droits de l’homme, compétentes en la matière. [11]

             Le 28 février, Boris Filatov, le Gouverneur délégué de la région de Dniepropetrovsk, a publié, sur sa page Facebook, des instructions sur l’attitude à adopter envers les militants pro-russes qui contestent les décisions du gouvernement central de Kiev : « Dites oui à toutes les revendications, à toutes les demandes de garanties et de promesses que présentent ces sacs de merde. Et… nous les pendrons tous plus tard ».

            Si vous persistez à restez aveugle, c’est vous le fanatique et le propagandiste.


          • Tartine et Voltaire Tartine et Voltaire 25 avril 2014 00:44

            allez donc lire les commentateurs américains, ils n’en pensent pas moins ! c’est vous qui vivez encore en 45 !!


          • izarn izarn 25 avril 2014 00:47

            Oui ? Et en quoi ça vous gène ? En quoi ça gène les USA qui sont à 10 000 kms ?
            La réponse est : La finance. Le gaz et l’énergie. La chute de la suprématie du dollar qui sera la chute économique et militaire des USA.
            Assez de blabla débiles de droitdelhommistes. Mais quel crétin croit que la diplomatie internationale se joue la dessus ? Pourquoi accuser Poutine, alors que les USA font EXACTEMENT et en pire, la meme chose ?
            Les BRICs montent, les USA sont en perte de vitesse, voila l’origine de la réaction agressive des USA, et non pas la réaction agressive de la Russie, qui n’A PAS BESOIN d’etre agressive !

            Qui a peur finalement ? Obama ou Poutine ? Devinez...
            Le monde est en train de changer, l’Empire Central du Bien et du Bon (Amen deo gracias...Ironie !) s’effrite peu à peu...



          • Darks67 Darks67 25 avril 2014 17:59

            Alors les gens qui défendent les idées de l’oncle Sam sans même rien connaître au contexte et qui se content de bouffer la désinformation de notre média corrompu me fait même pas sourire. Tu veux des argument et de l’information ? Des arguments et de l’information je vais t’en donner, alors pour commencer pour ton information j’étais dans un hôtel près de la place du Maidan ( 5 minutes à pied ) du 15 janvier au 18 fevrier, et j’ai aussi visité quelques villes pendant mon séjour comme Kherson et Lviv. Si tu veux je peux même t’envoyer les cachets de mon passeport et quelques photos que j’ai pris sur le Maidan.

            Pour commencer si tu avais dans ton entourage des amis Russes et Ukrainien tu saurais que la tension entre l’Ukraine de l’est et de l’ouest ne datent pas d’hier, les un fatigués de vivre dans la précarité dans l’espoir un jour de faire parti de l’union européenne, les autres pas dupes sont plutôt penchés du coté russe mais il faut aussi noter que dans la partie est la population est pro-russe, pas russe mais ils ont du sang russe et la culture russe dont ils n’accepteraient pas de s’en séparer, et pour être tout à fait honnête, je connais les 2 pays, il n’y a pas grande différence entre la culture russe et Ukrainienne mais tout les 2 parties vous dirons le contraire. J’ai demandé à des Russes il y a 5 ans, que pensez vous des Ukrainiens, des amis à moi, ils me répondent, « ce sont des frères, il n’y a guerre de différence, j’ai même de la famille en Ukraine. » J’ai posé la même question a des amis Ukrainiens, que pensez vous des Russes ? Les un répondent : « Ils sont vulgaires, dépravés, alcooliques, violent, rien à voir avec les Ukrainiens », d’autres me répondaient : « nous avons un dérivé de leur langue, ce qui prouvent que nous ne sommes pas si différent ».

            Lorsque vous allez du coté de Lviv donc à l’ouest et que vous vous mettez a parler la langue russe, on vous ignore, ou on vous regarde de travers, même si ils comprennent le russe, ils vous diront le contraire, ce sont des gens généralement très nationalistes qui sont pro-européens, mais cela change un peu avec les années, ils se sont bien rendu compte que les promesses européens ne sont que promesses. A l’est la langue la plus courrante est le russe, mais l’ukrainien et quand même bien utilisé, pour tout ce qui est administratif par exemple.

            Alors j’ai demandé aux personnes du Maidan, des personnes qui étaient sur place donc, qui bénévoles sur place qui faisaient la cuisine pour les miliciens par exemple, pourquoi vous êtes sur cette place ? On me répond, nous en avons marre de la corruption et de la pauvreté dans notre pays, nous voulons changer tout ça, mais nous ne savons pas ce qui va arriver par après, peut être ça sera pire ? En tout cas on doit le faire et on le sais, nous esperons... Nous esperons par exemple qu’après tout ça nous ferons parti de l’union européenne. Nous espérons que nous aurons à notre tête un gouvernement qui agira pour notre peuple et pas corrompus comme nous avons l’habite d’avoir. Nous ne voulons pas des USA sur notre territoire, mais nous ne serions pas contre une aide de l’Europe (Ils prennent les européens pour des gentilles, altruistes.......)

            Alors j’ai une question a vous poser à vous les français, (non je ne suis pas Russe ni Ukrainien ni Français), sortons un peu du contexte bolchevique et imaginons un autre scénario (que je ne souhaite pas) J’ai vécu en Alsace plus de 20 ans, c’est une région de France très prospère ou vivent des alsaciens qui se disent pour la plupart ni Français ni Allemand, et ils ont la langue Alsacienne, qui est très proche de l’Allemand. Admettons un scénario ou nous avons un les Alsaciens pour X raison, décident de ne plus faire partie de la France, ils demandent l’appuie des Allemands, et ils l’ont, allez vous envoyer vos chars sur les alsaciens ? Et avec l’appuie des Etats unis ?

            Alors pour ma part je pense que le territoire appartiens au peuple, à ceux qui y vivent et pas à quelques politiciens qui décident du contraire. Et pour ceux qui croient que ce sont les russes qui ont pris le contrôle des Maries, ce n’est pas vrai, c’est la population sur place des Ukrainiens pro-russe, qui sont pour la Russie, et qui maintenant détestent les Européens et les USA.


          • ablikan 25 avril 2014 23:26

            Moi ce que je constate, c’est que c’est toujours les mêmes qui se plaignent des Voxiens du haut de leur fausse posture d’autorité morale systematiquement inspirée par les medias, moi ce que je propose c’est que si vous les aimez tant que ca vos medias mainstream, allez chez eux, ca fait longtemps qu’ils nous ont bannis de leurs commentaires, vous serez tranquille penard entre vous, et nous de meme. Sinon vous pouvez encore insister ici quelques années pour voir si à conditions égales résultat différent.


          • ablikan 26 avril 2014 00:02

            >Alors j’ai une question a vous poser à vous les français, (non je ne suis pas Russe ni Ukrainien ni Français), sortons un peu du contexte bolchevique et imaginons un autre scénario (que je ne souhaite pas) J’ai vécu en Alsace plus de 20 ans, c’est une région de France très prospère ou vivent des alsaciens qui se disent pour la plupart ni Français ni Allemand, et ils ont la langue Alsacienne, qui est très proche de l’Allemand. Admettons un scénario ou nous avons un les Alsaciens pour X raison, décident de ne plus faire partie de la France, ils demandent l’appuie des Allemands, et ils l’ont, allez vous envoyer vos chars sur les alsaciens ? Et avec l’appuie des Etats unis ?

            Si on a des crevards comme ceux de maidan du côté francais et que l’Allemagne s’est entre-temps libérée du joug militaro-mondialiste (sinon ca serait une farce ton evenement), j’emmene toute ma famille en Alsace et je les aide.

            Personne dans le thread n’a parlé d’Ossetie du Sud et de Georgie, ce qui me parait être la base pour expliquer la situation ukrainienne, les Russes ont peur de voir se reproduire le genocide monté par les occidentaux en Ossetie du Sud par l’intermédiaire des Georgiens, donc ils prennent les devants. En plus c’est pas pour dire, mais sakaashvili, probablement le personnage le plus hitlerien depuis l’original, paraissait presque sympathique à côté du nouveau pouvoir ukrainien.

            Quand aux Ukrainiens, leurs revendications sont legitimes, mais elles sont exploitées de l’exterieur et ils n’ont plus aucun contrôle car les forces en présence vont bien au dela de leurs frontières, pire, ils vont devoir payer l’addition de cet affrontement entre l’offensive de l’occident et la défensive de la fédération de Russie, eux ainsi que les valeureux soldats de Russie, d’Europe et d’ailleurs qui se sont fait embarquer dans cette galère.


          • asterix asterix 27 avril 2014 06:27

            D’Asterix à Phyrros

            D’abord bonjour ! Même si nous ne partageons pas du tout la même opinion, je dois reconnaître que, contrairement à d’autres intervenants pro-Poutine - donc de mon camp comme vous dites un peu vite - vous n’utilisez pas l’injure pour défendre votre position. Vos arguments étant étayés, j’ai d’ailleurs voté oui pour votre intervention, meme si je n’en partage pas les termes. Pourquoi ? Parce qu’Agoravox n’est pas un champ de bataille et éviter ainsi l’accaparement de l’opinion par des extrémistes de tout bord, tout simplement.
            Vous me demandez pour qui je roule. Je vous réponds : personne si ce n’est moi-même. J’ai passé plusieurs années à user de mon énergie dans différents mouvements politiques et toujours refusé d’avaliser la position du « parti » ( qui ne fut jamais ni d’extrême-gauche ni d’extrême-droite ) lorsque j’étais opposé aux termes que celui-ci prônait contrairement à ma conscience. J’ai donc par trois fois et justement démissionné, quitte à perdre une fonction, un fromage.
            En fait, je ne roule que pour ma conscience...
            Vous trouvez cela bizarre ?
            Voyons les choses autrement qu’en positionnant Poutine en tant qu’héritier du communisme soviétique, communisme auquel je suis farouchement opposé si cela vous rassure un brin. La Russie, sous son égide, a fait un formidable bond en avant que j’estime entâché par la seule intervention brutale, disons disproportionnée, contre le terrorisme tchétchène, c’est un fait. Son impérialisme que vous dénoncez me semble doublement explicable. D’abord, il doit faire preuve d’autorité et Moscou ne peut se permettre un pouvoir faible qui ne pourrait mener la Russie qu’à l’anarchie. Ensuie, reconnaissez-le quand même, il ne s’est jamais conduit comme un conquérant, contrairement aux USA et TOUS ses dirigeants successifs qui ont mené à la guerre, aux guerres dont la liste est si longue qu’elle ne vaut pas la peine d’être relevée en ces colonnes. A part soutenir Bachar en Syrie, opinion qui devient petit à petit plus évidente en voyant le camp d’en face qui n’est plus qu’islamiste, saoudien ...et donc américain, son profit, car il y en a un, est double : y vendre les armes qu’il produit ( un commerce encore largement plus rentable du côté de l’Oncle Sam, ceci dit en passant ) et accroître l’influence d’une société multipolaire plutôt que la pensée unique qui veut que dès qu’on utilise le mot liberté, les Ricains le confisquent à leur seul profit. Une démocratie disent-ils. Une démocratie si lamentable qu’elle a élu le perdant d’une élection à la fonction suprême ( Bush contre Al Gore ) et probablement organisé les attentats du 11 septembre, à tout le moins en refusant de rouvrir un dossier à tout le moins suspect.
            Je n’aborderai même pas le rôle de la Goldman-Sachs dans l’échec programmé de l’Union Européenne dont je suis un farouche défenseur lorsqu’elle se sera enfin débarrassée du concept NATION qui vous est si cher à vous, Français et Françaises. Passons...
            La démocratie est en panne. Est-ce de la faute de Poutine ?
            Le monde guerroie en Afrique, au Moyen-Orient, en Amérique Latine. Est-ce la faute de Poutine ?
            Que fait-il exactement sinon lutter pour protéger ses nationaux rejetés par un pouvoir d’extrême-droite d’un pays au départ frêre dont les nouvelles autorités sont NON élues de surcroît ?
            Pourquoi vouloir le livrer pieds et poings liés à la doctrine US qui, ce n’est un secret pour personne, consiste à empêcher l’émergence d’autres grandes puissances ? Ecoutez Svoboda prêcher le pogrom anti-russe... N’êtes-vous pas quelque part gêné par l’enquête d’une télé allemande qui fait d’ailleurs l’objet de l’article de tête de NOTRE ORGANE DE PRESSE ?
            Et ce pas vers le futur, il est le seul à le faire. Plus que les Chinois qui ont inventé le capitalisme communiste au profit de ses seuls dirigeants. J’ajouterai : dans le cadre de la défense de la culture occidentale et même européenne devenue d’une telle faiblesse qu’elle ne tolère plus que ce qui est contre en oubliant lamentablement ce qui est pour : la défense d’un monde non religieux, le droit à l’opinion, le rejet des soviets qui ont fait tant de mal à la Russie.
            Les défis de la société de demain, est-ce vraiment LE MARIAGE POUR TOUS ...adopté d’ailleurs contre l’avis majoritaire du peupe français par le lamentable Hollande ?
            Faut croire que oui...
            En un monde qui est à la limite de la guerre, POUTINE représente la seule alternative, que vous le vouliez ou non. Une alternative qui n’est pas parfaite, je ne suis pas idolâtre non plus. Mais pragmatique : entre deux maux, mieux vaut choisir le moindre.
            Mes salutations, Mr Phyrros.  


          • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 27 avril 2014 10:58

            ATTENTION POUTINE  L’ ARMEE EUROPEENNE EST LA AVEC SES 1200 SOLDATS !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


            sont t ils tous armés ??????????????????????????OU ADMINISTRATIFS ???

          • volpa volpa 28 avril 2014 08:20

            Les USA sont le relais de l’abbé Pierre alors ?


          • Robert GIL ROBERT GIL 24 avril 2014 10:14

            L’establishment politique américains est en train de déchaîner un nouveau déluge de propagande de guerre, cette-fois contre la Russie. Comme dans le cas des conflits en Serbie, en Afghanistan, en Irak, en Libye et en Syrie, les médias américains sont en train de déverser des mensonges éhontés sur la crise en Ukraine. Comme d’habitude, rien n’est examiné avec objectivité, aucune preuve n’est fournie pour justifier les accusations portées contre l’ennemi, aucun contexte historique n’est avancé. Au contraire, on cherche à engourdir et intimider la population dans le but de vaincre l’opposition de celle-ci à une intervention militaire.......

            voir : ÉTATS-UNIS : LES INÉGALITÉS CONDUISENT A LA GUERRE


            • antyreac 24 avril 2014 15:06

              Il faudrait que tu te choisisses d’autres sources qu’un pseudo article de CCr pour être crédible.


            • claude-michel claude-michel 24 avril 2014 10:51

              Poutine à le temps..les moyens (argent-armée-ressources etc)...les USA et l’UE n’ont que des dettes et aucunes ressources ni argent et plus le temps...Plus de la moitié des 27 sont contre toutes interventions contre la Russie... !


              • jmdest62 jmdest62 24 avril 2014 10:57

                @ l’auteur

                ’....Il n’est pas pragmatique pour les Russes de doubler la mise après le coup de la Crimée, en entrant en Ukraine avec armes et bagages comme un éléphant dans un magasin de porcelaine....’

                Entièrement d’accord avec vous , il suffit d’attendre que les régions russophones(philes) du sud-est (bordant la mer d’Azov et la mer noire ) décrètent , avant fin mai , un référendum , comme en Crimée , pour se détacher du pouvoir provisoire (illégitime) de Kiev qui ne pourra que constater...L’armée Ukrainienne n’ étant pas en mesure d’intervenir

                @+


                • Baarek Baarek 24 avril 2014 12:30

                  Le partage de l’Ukraine n’est pas terminé pour sûr...

                  La propagande est distribuée à tours de bras, dans les deux camps, n’oublions pas de prendre avec des pincettes les informations qui nous arrivent. La Russie me semble néanmoins plus en position de force, car les USA n’arrivent pas à pousser leurs valets Européens pour déclencher une nouvelle guerre typée Ex-Yougoslavie...

                  Comme le disait un autre article d’AgoraVox, le gaz n’est pas la solution, mais le problème.


                  • Hijack Hijack 24 avril 2014 13:05

                    La Russie de Poutine ne s’est emparée de rien du tout ... elle a agit comme elle devait le faire. Sans les provocations Usa + ses vassaux européens, même la Crimée serait ukrainienne à l’heure qu’il est.
                    .
                    Bref, les USA provoquent et fanfaronnent ... en faisant semblant d’être encore importants, style, comme on l’entend aux infos chez nous « les Usa haussent le temps, Obama ... hausse le temps et prévient de nouvelles sanctions ... Kerry ... bla bla bla » ... personne n’est dupe ! Le problème n’est pas la Russie de Poutine, ni de Poutine, mais de la position des peuples en Europe, aidés par leurs médias ridiculement aux ordres, de croire tout et n’importe quoi venant de chez l’oncle Sam (ou pour aller plus loin ... de ses donneurs d’ordres).


                    • Doume65 24 avril 2014 15:55

                      @Hijack

                      La très mauvaise prononciation des hommes de radio et de télévision, tous « parisianisés » te font comprendre de travers leurs messages.
                      Bien qu’en effet, ils disent « hausse le temps », c’est « hausse le ton » qu’il veulent dire.


                    • Hijack Hijack 25 avril 2014 16:22

                      Doume,
                      .
                      Ma langue, plutôt mes doigts ont fourché, j’avais ... il est évident voulu écrire : hausse le ton !!! ... et ... il est plus que temps de s’en rendre compte.


                    • Nestor 24 avril 2014 13:06

                      Salut,

                      La tension monte ...

                      Voilà ce que l’on peut lire aussi ce matin ...

                      <- L’Ukraine est utilisée comme un pion dans le jeu géopolitique contre la Russie. [Moscou a accusé jeudi les États-Unis et l’Union européenne d’avoir tenté de provoquer une révolution en Ukraine et d’utiliser Kiev comme un pion dans le jeu géopolitique contre la Russie]>.

                      <-Ukraine : jusqu’à cinq insurgés tués à Slaviansk.>

                      <- Les actes de Kiev dans l’est de l’Ukraine auront des conséquences.>

                      <- Le recours à l’armée dans l’est de l’Ukraine est un crime sérieux contre son propre peuple.>

                      Je me demande si un tel embrassement peut maintenant être apaisé ? En tout cas les accusations des uns comme des autres ne vont pas arranger la diplomatie ... Le pire des scénarios envisagés la semaine dernière était qu’il y ait des morts d’un coté ou de l’autre ... Malheureusement nous allons dans ce sens ... Il y a des morts. l’Est de l’Ukraine risque de partir en vrille ... Est-ce que la Russie aura le choix, pas vraiment il est bien possible qu’elle se sente obligée d’intervenir, elle ne peut pas maintenant trahir les Ukrainiens qui comptent sur son aide !


                      • pens4sy pens4sy 24 avril 2014 13:25

                        Je suis d’accord. L’Empire pousse de toutes ses forces Poutine à intervenir. Quitte à commencer par envoyer des européens (comme le fait ce gouvernement français indigne avec ses invendables Rafales qui vont partir ce weekend en Pologne) pour peut-être provoquer l’irréparable.

                        Très très tendu comme Jeu.

                        Surtout avec des pions aussi faibles et donc sacrifiables que les européens de la France à l’Ukraine.


                      • coinfinger 24 avril 2014 13:40

                        Ce portrait de Poutine me parait un peu tendancieux . En supposant qu’il soit vrai , je ne vois pas pourquoi on lui reprocherai , ce qui est dans les fonctions d’un chef d’état .
                        Sauf à invoquer les droits des peuples où je ne sais qu’elle abstraction nébuleuse . Faut quand méme pas oublier qu’il y a des Russes en Ukhraine !
                        Maintenant Poutine maniganceur et maitre du jeu c’est occulter le vrai maitre du jeu et
                        maniganceur : les US . Et leur véritable but : nous asservir nous Européens .
                        Jusque dans les années 1980 les choses étaient assez claires avec les US , on leur versé un tribut ( déguisé par le biais du $ ) en échange de leur protection .
                        Puis avec Bush çà a dégénéré , la protection ne se justifiait plus ( ou moins ) mais le tribut
                        c’est accru . Logique de rackett . Et là il veulent en remettre une couche et décider par eux méme le montant de la taxe à leur fantaisie .
                        Il faudrait alors dire oui maitre , la bande du quartier d’en face c’est vraiment des salauds ,
                        allez , prenez toute la caisse , pour vos oeuvres .... !


                        • wesson wesson 24 avril 2014 14:54

                          bonjour l’auteur, 

                          votre papier n’est finalement que le dernier avatar d’un cortège ininterrompu d’ânerie que l’on peut lire sur la Russie Et cette fixation sur Poutine en est le signe constant de mauvaise qualité. Non, la Russie ne se résume pas à son président.

                          L’économie Russe ne se réduit pas au seul gaz, ni même aux seuls hydrocarbures même si ils y ont encore une grande importance. Celle ci s’est largement diversifiée depuis la fin de l’Union soviétique, je vous invite à regarder les papiers de Jacques Sapir pour vous en convaincre, au moins lui base son propos sur des statistiques sur le long terme. Et le « coup » que Reagan avait fait avec le pétrole - à considérer qu’il soit ré éditable dans les fait - n’aurait absolument pas les mêmes conséquences sur la Russie d’aujourd’hui. 

                          On voue la Russie à l’enfer économique, sauf que à regarder depuis les fameuses « sanctions », mais dans un pays qui n’as pratiquement aucune dette en dollars et qui possède pratiquement tout en ressources, on comprends bien que ce n’est pas eux qui seront les premiers à s’enrhumer. 

                          Dans cette affaire Ukrainienne, la réaction Russe est celle d’un pays qui a été largement trahi par la parole de l’Otan, et qui réagit à une situation que on lui a imposé. Ce n’est pas la Russie qui a décidé de renverser le président Ukrainien démocratiquement élu. Ce n’est pas non plus la Russie qui vient de décider d’envoyer les tanks et l’armée contre sa propre population à l’Est. Et qu’aurait-on dit si par exemple Lavrov était venu apporter des cookies au manifestants du mouvement Occupy Wall Street à New York ?

                          De toute évidence ceux qui ont joué aux apprentis sorciers avec l’Ukraine ce sont bien les états-Unis - même si aujourd’hui Obama a bien du mal à trouver comment s’en dépêtrer. Le gouvernement de Maidan qui est une inimaginable pétaudière ne tardera pas à se rendre totalement infréquentable, même pour les Américains. Comme pour les Talibans, la créature se retournera contre le maître. 

                          • Mr Mimose Mr Mimose 24 avril 2014 15:12

                            Les russes ont déjà causé trop de mal à notre monde !!!! Vous avez oublié les 2 bombes atomiques sur les villes japonaises ? Le massacre au vietnam et l’agent orange ? Les mensonges sur l’Irak et l’utilisation d’uranium appauvri qui fait que des enfants difformes naissent aujourd’hui dans ce pays ?

                            Des salopards ces Russes !!! Et maintenant il soutiennent des fascistes à Kiev juste pour emmerder les Américains !!!
                            Quand je pense qu’ils ont massacré les populations autochtones et volé leurs terres puis utilisé des esclaves dans les champs de cotons pour batir des fortunes !!
                            Vivement que les Américains leurs foutent une raclée !!!!

                          • antyreac 24 avril 2014 17:05

                            Tu te trompes 

                            la Russie en dehors du pétrole et le gaz n’existe pas
                            Ses récents succès (relatives ) en matière économiques elle la doit à la manne gazière et petrolière 

                          • wesson wesson 24 avril 2014 17:22

                            bonjour Anty,

                            je ne sais pas comment vous l’expliquer autrement, mais pour moi un gouvernement arrivé par un coup d’état qui en même pas 2 mois augmente le prix du gaz de 50%, divise par 2 les retraites et envoie son armée sur toute une partie de sa population, j’appelle cela une junte.

                            Il est maintenant tout à fait clair que parti comme ils sont, ils vont s’asseoir sur le résultat des élections - si toutefois elles ont lieu ce dont je doute un peu plus chaque jour.

                          • alinea Alinea 24 avril 2014 17:29

                            wesson,
                            je n’ai aucune nouvelle de l’Ukraine, hors les discussions sur la Russie/ les US !
                            Que dit le peuple, celui-là qui s’est fourvoyé sur cette fameuse place pour se faire voler sa révolution ? Celui qui paiera les pots cassé à coup sûr ?
                            Avez-vous des liens ?


                          • wesson wesson 24 avril 2014 18:56

                            bonjour Alinea,


                            et bien c’est un peu difficile à dire. En fait j’ai des contacts à Kirovograd (au centre) et à Sebastopol (en Crimée), mais c’est tout pour l’Ukraine. Donc j’en suis réduit comme tout le monde à scruter les médias pour savoir ce qu’il se passe à Kiev. Et du coté « occidental », il faut bien reconnaître que c’est le blackout total. Il y a toujours des manifestants à Kiev sur la place Maidan, mais cette fois-çi contre la junte, et cela dans l’indifférence. 

                            Une exception peut-être, la chaine ARD qui a réalisé un reportage sur les morts de Maidan, et qui est plus que intéressant (source : le blog d’Olivier Berruyer, qui fait un boulot remarquable sur l’Ukraine)

                            Sur les infos fournies par mes contacts, c’est que effectivement il y a une prise de conscience de la nocivité de la junte de Kiev, mais que le pays est livré à l’anarchie la plus totale. Ni les anciennes forces de l’ordre, ni même les militaires n’ont été payés depuis le coup d’état, et ils sont littéralement en train de crever de faim. Il n’y a techniquement plus personne pour faire régner un peu d’ordre. Le peu de ressources dont dispose l’Ukraine est désormais consacré aux troupes de miliciens repeint en nouvelle garde nationale ; et tout le reste du pays est totalement à l’arrêt, notamment l’activité économique. Les télévisions Russes ont été interdites d’antenne, et les télévisions Ukrainiennes se bornent à accuser la Russie en toutes occasions, et à passer en boucle la palanquée de documents bidonnés et d’informations alarmistes et guerrières que Kiev leur fait passer en quotidienne. En tout cas, au moins il est clair qu’il n’existe aucune volonté de la part de la junte de discuter de quoique ce soit avec les populations insurgés dont l’écrasement est sans cesse promis.

                            Pour la Crimée, ça se passe nickel : La Russie est bien décidé à mettre le pognon nécessaire pour remettre les infrastructures en ordre de marche, et compte investir massivement sur le tourisme dans l’île. Déjà les billets d’avions Moscou-Sébastopol ne coûtent pas grand chose, et ils parlent en plus de les exonérer de TVA. Les navettes maritimes aussi entre Kertch et Krais de Krasnodar ne désemplissent pas, il faut maintenant plus de 12 heures d’attente avant de trouver une place. Une petite info aussi, Refat Chubarov, l’un des leaders Tatar qui en avait appelé au boycott du Référendum vient de demander son passeport Russe et restera en Crimée.


                            Pour conclure, pendant que l’Ukraine voit se profiler une guerre civile, les seuls à qui on a demandé leur avis - et respecté - vont semble t’il très bien s’en sortir, et sans violence.

                          • alinea Alinea 24 avril 2014 20:10

                            Merci wesson ; c’est bien ce que je craignais ! c’est désolant, mais au sens fort !
                            les élections en mai ??!! on n’y croit pas trop hein !


                          • wesson wesson 24 avril 2014 23:04

                            @alinea, 

                            Si vous voulez un peu de l’insolite mais qui donne une idée de la situation réelle de l’Ukraine, les réservistes de l’armée qui ont été appelés par la junte commencent à râler très fort. On leur avait promis une campagne de 10 jours maxi hors celle çi s’éternise largement, et ils n’ont reçu ni argent, ni même de quoi à bouffer. Et en attendant ils ont perdu leur job vu qu’ils ont du partir pour aller tirer sur les habitants de l’Est.

                            Alors dès lors qu’ils arrivent à des checkpoints tenus par les insurgés, c’est le pillage intégral : bouffe, médicaments, tout y passe ils prennent ce qu’ils peuvent.

                            Et ça donne cette scène surréaliste ou un insurgé envoie péter un reporter de RT pour interpeller le président Tourchinov, et lui dire en mots quelque peu fleuri de nourrir ses propres troupes « Turchinov, what the f*** ? Feed them, you motherf***** ! » .

                            Et pour ceux qui couinerait instantanément à la propagande vu que c’est des images de RT, voici la version BBC, sous un autre angle disons plus compatible avec les médias occidentaux, mais qui en gros suggère la même chose.

                          • wesson wesson 24 avril 2014 23:17

                            @alinea, 


                            Bon Ok ça n’as pas de rapport avec le Nulandistan (la nouvelle Ukraine), mais il me semble bien que les USA viennent d’entrouvrir une nouvelle caisse à gnons.

                            Le Japon et la Chine se disputent depuis très longtemps une légitimité sur les îles de Senkaku. Et cette question empoisonne objectivement les relations sino-japonaises.


                            Ils ont tout simplement déclaré qu’ils considéraient que ces Iles étaient légitimement aux Japonais, et que si ils venait à l’idée à la Chine de les occuper (et c’est vrai qu’elle en a très envie), ils considérerait que cela engageraient une réponse militaire de l’OTAN, étant donné que le Japon qui en est membre serait considéré alors comme attaqué.

                            Autrement dit, les USA entendent bien nous forcer (tous les membres de l’OTAN) à intervenir dans un conflit éventuel entre le Japon et la Chine.

                            C’est dire si on est bien parti avec ça !

                          • Grandloup74 25 avril 2014 00:44

                             @anty réac
                             Retournes à Rome, avec tes consœurs, c’est la seule musique apte à pénétrer ton cerveau.
                             A moins que tu sois payé pour nous amuser...


                          • volpa volpa 28 avril 2014 08:25

                            Ces soi disant révolutions ne sont jamais spontanées et ne viennent jamais des peuples.


                          • United Europe United Europe 24 avril 2014 15:52

                            Enfin quelqu’un de censé.


                            • United Europe United Europe 24 avril 2014 15:54

                              Avec une photo de Chavez, c’est sur qu’on allait tomber dans de l’anti-américanisme total. 


                              Dis donc, c’est pas Chavez qui a foutu le Venezuela dans le pays le plus ridicule d’Amérique Latine ? La plus faible, la plus humiliée par une gestion économique désastreuse, des pénuries de médicaments, de papier toilette, une propagande classique et répugnante ? 

                              • Mr Mimose Mr Mimose 24 avril 2014 16:05

                                Tout à fait d’accord avec vous !!! Chavez est un salopard de la pire espèce qui dilapide l’argent du pétrole pour le donner aux pauvres !!! Quel crétin !!!


                              • Doume65 24 avril 2014 16:13

                                Au moins, on peut mettre à ton crédit que tu n’avance pas masqué, toi non plus, avec ton avatar représentant l’aigle américain phagocytant l’UE.

                                Et tu t’y connais aussi en propagande « totale ». Cependant tu devrais soigner la rédaction de tes phrases. Essaye de les construire de façon à ce qu’elle aient un sens.

                                Conseil gratuit de quelqu’un qui s’élève (et non pas tombe) dans la critique (raisonnée et non pas totale ou viscérale) de l’impérialisme (et non pas du peuple) états-unien (et non pas américain)


                              • United Europe United Europe 24 avril 2014 16:25

                                Je pense surtout que l’aigle bicéphale est un plutôt un symbole dans l’Est de l’Europe. Vous voyez le drapeau de la Serbie ? Voilà. 

                                Enfin c’est un point sans importance car oui je suis fédéraliste et j’ai sûrement pas peur de l’admettre. Et même si je vais recevoir nombres de critiques et autres liens sur internet, je m’en fiche. 

                                Pour ce qui est de mes phrases, sachez que je ne suis pas français d’origine. Bien sur ce n’est pas une excuse mais je ferrais des efforts.

                                Enfin

                                On peut critiquer l’impérialisme des Etats-Unis, mais on ne peut pas se permettre de tomber dans la propagande Russe non plus. La Russie est tout aussi capitaliste que les Etats-Unis. 


                              • antyreac 24 avril 2014 17:15

                                L’impérialisme soviétique puis russe fait nettement plus des dégats

                                c’est ça la différence essentielle.

                              • Doume65 24 avril 2014 20:07

                                @United Europe

                                « on ne peut pas se permettre de tomber dans la propagande Russe non plus »

                                Soit, mais ça n’a rien à voir avec ton propos précédent. Tu ne parlais pas de la Russie, mais de Chavez et de son pays sur lequel tu pratiques toi-même une propagande digne... de la Pravda. Et c’est là-dessus que je t’ai répondu.

                                Et rassure-toi, je pense qu’ici, sur ce site, la majorité ne veut pas de propagande, de quel bord qu’elle soit. Il se trouve qu’en ce moment la propagande dans laquelle on baigne est bien plus atlantiste que la russophile. C’est pourquoi les réactions sont plutôt tournées vers cet empire.


                              • Pierre-Joseph Proudhon Pierre-Joseph Proudhon 24 avril 2014 18:19

                                @antyreac

                                Je constate avec joie que vous n’avez pas quitté les pages d’Agoravox... Ce qui me promet de belles rigolades en perspectives.

                                Vos commentaires sont pour moi un véritable enchantement... Une telle bêtise est rare et il faut à tout prix la préserver car elle nous montre à quel point l’embrigadement fait des ravages sur le cerveau de ses victimes.

                                L’impérialisme soviétique puis russe fait nettement plus des dégats

                                c’est ça la différence essentielle.

                                Euuh...
                                En premier lieu : On écrit pas dégats mais dégâts. Vous pourriez au moins respecter la langue Française.

                                Que l’impérialisme soviétique soviétique ait fait des ravages, c’est certain et indéniable.

                                Par contre, l’impérialisme US est infiniment plus nuisible et destructeur.

                                Les USA ont largement favorisé la montée de l’Allemagne nazie et lui ont fourni tout ce qui était nécessaire à son expansion militaire...

                                N’oublions pas que de nombreux soldats US ont été tués avec de l’acier US fourni par Rockfeller, que Ford et General Motors ont activement participé à l’effort de guerre Nazi, le tout avec l’approbation du gouvernement US et ce jusqu’à la fin des hostilités.

                                Ils ont sciemment (et activement) poussé l’Europe dans la seconde guerre mondiale, puis ont fini de détruire le peu qu’il restait à la libération pour faire tourner leur économie en « reconstruisant ce qui avait été détruit » et forcer TOUS les Européens à se plier à leurs exigences.

                                N’oublions pas que le partage de Yalta a été entièrement approuvé par les USA et que Staline n’aurait pas pu faire main basse sur les pays de l’Est sans leur accord.

                                La « Guerre froide » a surtout servi l’intérêt du lobby militaro-industriel US sous le prétexte fallacieux de « préserver la liberté »...
                                Liberté de qui ? Des grosses entreprises et des oligarques US bien sûr, pas des peuples qui ne sont qu’une « variable d’ajustement » au gré de leurs intérêts...

                                N’oublions pas l’Amérique latine, l’Afrique, l’Asie et surtout les pays du golfe Persique...

                                N’oublions pas que la révolution Iranienne n’a été qu’une conséquence de l’action des USA en Iran suite à la nationalisation du pétrole Iranien par Mohammad Mosaddegh, puis le coup d’état qui a mis au pouvoir le Chah...

                                N’oublions pas tous les coups foireux des USA, et entre autres « Mai68 » qui n’a été qu’un coup monté pour se débarrasser de De Gaulle qui était « ingérable »...

                                La Russie d’aujourd’hui n’a plus rien à voir avec l’ancien empire Soviétique et la seule chose que souhaitent désormais les Russes, c’est qu’on leur foute la paix et qu’on ne vienne pas trop venir piller leur poulailler.

                                Par contre, le système financier US, gigantesque pyramide de Ponzi, a toujours besoin de plus de ressources et d’esclaves pour permettre à ses oligarques de pouvoir maintenir leur « standing »...

                                Il suffit d’ailleurs de jeter un simple coup d’œil aux budgets militaires mondiaux pour s’en convaincre : Les USA ont un budget militaire qui correspond à 50% du budget militaire mondial, alors que 50 millions d’Américains (envion 16%) sont en dessous du seuil de pauvreté et survivent grâce à des « Food Stamps »...

                                Pendant ce temps, les financiers US pillent la planète et foutent le bordel partout pour assouvir leur cupidité...


                                • antyreac 24 avril 2014 19:31

                                  On m’a plusieurs fois le coup des E-U impérialistes

                                  C’est bien la Russie tsariste puis l’urss qui a dominé 17 républiques avec des populations très différentes des russes sous son joug de fer ,et d’un
                                  C’est bien l’urss qui a dominé pendant 45 ans toutes l’Europe de l’Est et a réduit ces populations à la misère au point que les économies de ces pays ont encore du mal de se redresser aujourd’hui( 25 ans après la liberation) et de deux
                                  C’est bien la russie qui a annexé la Crimée faisant parti intégrante de l’Ukraine et ceci en violation de toutes les règles internationales et de trois
                                  Tout le reste c’est de la littérature bien connu des cocos et de quatre

                                • antyreac 24 avril 2014 21:04

                                  On m’a fait....


                                • Grandloup74 25 avril 2014 00:53

                                   Pierre Joseph,
                                   Vous perdez votre temps à essayer de faire comprendre un raisonnement à une brouette.
                                   C’est la même rhétorique que les US : Parler de démocratie alors qu’on en est pas une, et énoncer mille contre vérités flagrantes en se donnant l’air sur de soi.
                                   La voix de son maître... 
                                   Les petits esprits ne peuvent construire, donc ils répètent les arguments - aussi débiles soient ils - de leur maîtres à ne pas penser.


                                • chantecler chantecler 25 avril 2014 09:45

                                  Euh Proudhon : globalement d’accord avec toi sauf le mai 68 qui serait une provocation US .

                                  J’ai déjà lu cette analyse quelque part (Asselineau ou un autre « complotiste » ) qui me fait rire car là c’est du délire .

                                  Je ne vais pas revenir sur les différentes facettes du mai 68 français largement lié à un décalage entre les structures ,les mentalités , l’attitude et la fatigue engendrée par le parti gaulliste et Ch. De Gaulle (qui a eu son heure de gloire en 40 , puis en 58 pour mettre un terme à la guerre d’Algérie ce que l’extrême.droite ne lui a jamais pardonné , puisqu’il lui fallait tous les sacrifices à commencer par celui des appelés , pour conserver cette colonie dans le giron français )...

                                  Faut avoir vécu connu cette période pour comprendre et ne pas gober ce genre de bobard...

                                  Mais des « mai 68 » il y en a eu partout dans le monde : en Allemagne , en Europe , et aux USA aux prises avec la guerre du Vietnam meurtrière , absurde , atroce , qui a suscité un mouvement multiforme de protestation qui d’ailleurs a largement débordé en Europe ...

                                  En ce qui concerne l’Ukraine ça me semble un festival de faux culs .

                                  La Russie ne tient pas à l’abandonner entièrement au camp occidental , pro américain , ni abandonner ses ressortissants .

                                  Et garder un « tampon » à ses frontières .

                                  Par contre j’ai entendu que V. Poutine n’entendait plus être payé en $ ...

                                  Ca pour les USA c’est impardonnable ...Le dernier qui s’y est risqué c’est l’Irak de Sadam ...Sauf qu’Irak et Russie c’est pas la même échelle ...

                                  Et pendant ce temps où l’on nous gave avec l’Ukraine , l’autodétermination , le « droit des peuples à disposer d’eux mêmes » Israël rejette une énième fois tout plan de paix avec les Palestiniens .

                                  Curieux !

                                  En tous cas la vraie guerre n’est pas pour demain car la ficelle de ce genre de manipulation ou de provocation est usée jusqu’à la corde ...

                                  Pour l’instant : jeu d’échec ou de go ou simplement poker menteur ?
                                  Il y aura donc une Ukraine d’obédience occidentale et une Ukraine d’obédience russe car la Russie ne peut faire confiance en la « bonne foi » otanesque .


                                • QAmonBra AmonBraQ 24 avril 2014 23:33

                                  A chercher ce qu’ils n’ont pas a chercher, les banksters psychopathes et leur marionnettes occidentales vont finalement trouver ce qu’ils ne cherchent pas.

                                  La Russie de Poutine n’est pas l’Afghanistan, l’Irak ou la Libye, elle va les sodomiser jusqu’à chatouiller leurs gorges, eux qui ont pourtant un faible pour ce genre de pratique, surtout quand ils l’exercent sur plus faibles qu’eux, il n’est aucunement probable qu’ils apprécient !

                                  Qu’il soit tsariste, communiste ou fédéraliste, l’ours russe n’est jamais aussi redoutable que lorsqu’on vient chasser sur son territoire, l’histoire l’a mainte fois démontré, mais incultes au plan historique, comme sur bien d’autres plans d’ailleurs, ils ne savent donc manifestement pas ce qui les attend et vont bientôt l’apprendre à leurs dépens.

                                  Si ce n’était le sang qui va encore couler à cause de leurs nazillons de Galicie et autres mercenaires de l’ex blackwater, ainsi que les risques accrus d’une 3ème et ultime déflagration mondiale, il y aurait de quoi se marrer jusqu’aux larmes !


                                  • wesson wesson 24 avril 2014 23:35

                                    Pour ceux qui comme Anty pensent que l’hypothétique achat de gaz des Européens à un autre fournisseur que la Russie va finir par l’étrangler financièrement oublient juste un petit détail : la chine qui ne cesse de demander plus de gaz


                                    Ansi que l’explique cet article du Global Times, la Chine table sur une consommation de gaz multipliée par 2,5 d’ici à 2020. Et ils citent notamment l’augmentation de consommation de l’année passée, + 13%, et celle prévue cette année, + 11%.

                                    Et qui est prié de fournir tout ce nouveau gaz aux chinois ? C’est la Russie bien entendu, qui va se faire un plaisir de leur vendre tout ce qu’ils veulent comme gaz en se faisant payer en Rouble ou en Yuan par exemple !

                                    C’est dire si ils ont pas fini de se cailler les meules au Nulandistan !

                                    • Grandloup74 25 avril 2014 00:59

                                       Suis pas d’accord : «  Pour ceux qui comme Anty pensent... »
                                       
                                      Non, y pense pas, y rabâche, y récite, y copie, y débloque !
                                       
                                      Lui répondre c’est perdre du temps.


                                    • wesson wesson 25 avril 2014 02:19

                                      Bonsoir grandloup,


                                      ce n’est pas que je nourrisse le moindre espoir qu’il reste un synapse irrigué dans la tête d’Anty, mais l’interpeller dans ma réponse permet de donner des éléments factuels que d’autres lecteurs pourraient utiliser à leur convenance. 


                                    • Tartine et Voltaire Tartine et Voltaire 25 avril 2014 00:51

                                      vous savez ce que représente l’Eurasie en termes de ressources énergétiques ? mais c’est dingquen quand même de minimiser les accords qu’on avait avec la Russie !! Savez vous qui perd énormément dans cette histoire ? Visa ! Savez-vous combien de russes possèdent une carte depuis l’ouverture de la Russie ? Et savez vous à quoi pense Poutine aujourd’hui ??? Faire comme le Japon !


                                      • Le Gaspésien 25 avril 2014 09:43

                                        « ...sans aucune provocation de la part des dirigeants non élus de Kiev.. »


                                        Interdire la langue russe aux Russes d’Ukraine, leur envoyer des assassins comme black water, si l’auteur trouve que ce n’est pas suffisant, chapeau.

                                        Quant à Poutine, il attends que la situation pourrisse un peu plus.

                                        Mais l’ardoise finale va être salée. Pas de perte pour la Russie ( les chinois ont besoin du gaz de la Russie) et sans doute même un gain ( elle devra être autonome dans un certain nombre de domaines), entre 15 et 20 milliards de dollars pour les USA (mais avec la possibilité de vendre à l’UE du gaz de schiste à un prix ouh la la !) et au moins une perte de 300 milliards de $ pour l’UE. C’est Merkel qui fait la tronche smiley


                                        Des enfants, des femmes et des hommes souffrent en ce moment, et moi devant mon mac….
                                        Je suis de tout coeur avec vous Ukrainiens, Russes, Hongrois, Polonais….. smiley

                                        • coinfinger 25 avril 2014 10:49

                                          Il est temps que Poutine intervienne , c’est à dire annexe la partie Russe de l’Ukhraine .
                                          Des éléments incontrolés font des conneries , et les faschistes Ukhrainiens commettent des actes sous fausses banniéres . Peut étre attend il une grosse connerie de la part de ces derniers , qui en sont bien capables .
                                          Je ne sais pas vous mais moi , il me semble de plus en plus se profiler un dépeçage de l’Ukhraine . Troupes US en Pologne , en Roumanie , (en Hongrie non c’est pas prévu , là ils ratent une occasion , à moins que ...) pour soi disant les rassurer . Ils ont peurs pour leurs minorités en Ukhraine les pauvres !
                                          Alors il restera juste une reserve pour Ukhrainiens , de toute façon ils ont toujours été rétifs au progrés , çà leur est venu des Russes ou des Polonais ( des Lithuaniens un moment ) malgré eux . Ils n’en tireront méme pas la leçon vu les leaders qui se proposent .Et les US nous donnent ainsi , une fois de plus , une solution inachevée , sans autre sens que leurs intérets à court terme .


                                          • United Europe United Europe 26 avril 2014 04:05

                                            @Coinfinger


                                            Tu n’es qu’un égoïste qui méprise les peuples. Alors pour toi, l’Allemagne peut annexer la partie germanophone de l’Alsace. Comment le prendrais-tu ?

                                            L’Ukraine et son peuple, tu t’en fiches royalement derrière ton misérable clavier d’ordinateur. Car évidemment toi tu es loin, et cela t’affecte peu. Arrête de céder a des solutions si faciles. Va vivre en Russie, va vivre la dictature, la censure, la peur, et l’oligarchie dans sa plus grande puissance. 

                                            Tu dis que l’Ukraine est fasciste, c’est toi la fasciste a croire qu’on peut annexer impunément des territoires par la force, la violence, le sang. L’Autriche pour toi c’était normal avoue ? 

                                          • Jelena XCII 26 avril 2014 13:12

                                            @coinfinger >> c’est à dire annexe la partie Russe de l’Ukhraine.

                                            Si cela se fait, l’ouest rejoindra l’Otan et il y aura donc une base militaire US au pied de la Russie... C’est là qu’est le piège.

                                            Pologne et Roumanie ayant senti le coup venir réclament des territoires leur ayant appartenu par le passé coté ouest.

                                            @United Machin >> Change ton avatar.


                                          • United Europe United Europe 26 avril 2014 15:16

                                            @Jelena : De quel droit ? C’est un forum libre non ? Inutile de céder à des pulsions d’énervement dès que des idées opposées arrivent.


                                          • Jelena XCII 26 avril 2014 16:32

                                            >> Tu n’es qu’un égoïste qui méprise les peuples

                                            >> tu t’en fiches royalement derrière ton misérable clavier d’ordinateur

                                            >> inutile de céder à des pulsions d’énervement dès que des idées opposées arrivent

                                            Tu souffres de dédoublement de la personnalité ?


                                          • United Europe United Europe 26 avril 2014 16:46

                                            Euh ? Quoi ?


                                          • Laurent 47 25 avril 2014 13:38

                                            Je demande à tous ceux qui participent à ce forum de me donner leur avis sur les questions suivantes :

                                            Quelqu’un en France, peut-il me dire pourquoi nous avons une telle haine contre la Russie ? Nous ont-ils attaqué ? Ont-ils nui à nos intérêts ? Leurs 20.000.000 de morts (14.000.000 de militaires et 6.000.000 de civils) qu’ils ont déploré en 39-45 en luttant contre le nazisme, (ce qui nous a évité de parler allemand), n’ont-ils aucune valeur à nos yeux ?
                                            En contrepartie, quel est le bénéfice apporté par les Etats-Unis à la France depuis la fin de la guerre, hormis la prise de contrôle de l’O.T.A.N. ? Leurs banques pourries qui ont entrainé beaucoup de pays européens vers la faillite ? Les guerres d’Irak, de Libye, de Syrie, et maintenant d’Ukraine ? Et ne me parlez pas de la libération de notre pays ! En regardant une carte, il est facile de voir que le chemin le plus direct entre l’Angleterre et l’Allemagne, c’est la France, et il fallait à tout prix occuper le Sud de l’Allemagne, que les soviétiques étaient en train de grignoter par le Nord !
                                            Est-ce qu’on va enfin comprendre que les américains sont loin d’être nos partenaires, mais sont des adversaires commerciaux, qui feront tout (sauf la guerre, c’est dangereux, et des G.I. peuvent mourir) pour que la Russie ne puisse jamais faire partie de la Communauté Européenne !
                                            Quant à l’Ukraine...laissons-les s’expliquer entre nazis ! Ca n’est pas notre problème, et Poutine a toutes les cartes en main, quoiqu’en disent Barak Obama et John Kerry.

                                            • United Europe United Europe 25 avril 2014 22:50

                                              @Laurent 47


                                              Donc, vous préférez l’URSS de l’époque, vous préférez le pacte de Varsovie face à l’OTAN ? Peut-être avez-vous oublié que la peur de la Pologne est fondée, on ne veut pas d’une dictature de Poutine, on veut que les droits de l’homme soit respectés, et c’est surement pas la Russie qui le fait. Alors oui, on peut être méfiants envers la Russie, car son étendue n’est vraiment pas une bonne nouvelle. 

                                              Et attaquer l’Ukraine de nazis signifie que vous êtes entrain d’assimiler la population Ukrainienne dans la même lot, c’est une insulte infondée, injustifiée pour un peuple qui a vécu de terribles moments, face a ces nazis justement, et face aux Russes. 

                                              Cessez vos accusations, les Etats-Unis ont fait de nombreuses erreurs, de nombreuses violations de droit de l’homme elle aussi dans d’autres pays, tout comme l’URSS de l’époque. 

                                              C’est soit on est pro-russe soit on est pro-américain. Je suis pro-ukrainiens, et les ukrainiens en majorité ne soutiennent pas les séparatistes, ils veulent l’unité de leur pays, leurs indépendance, c’est tout, et c’est déjà trop pour certains.

                                            • sirocco sirocco 26 avril 2014 11:47

                                              @ United Europe

                                              "...les ukrainiens en majorité ne soutiennent pas les séparatistes, ils veulent l’unité de leur pays, leurs indépendance, c’est tout, et c’est déjà trop pour certains.« 

                                              Si l’Ukraine devient membre de l’UE, elle sera peut-être »indépendante« sur le papier, en théorie (nos médias français aussi sont »indépendants"...), mais sûrement pas en pratique. Elle se retrouvera pillée, pressurée, ramenée à 50 ans en arrière comme le Grèce actuellement. Elle deviendra un valet des USA et sera occupée par les armées de l’OTAN.

                                              C’est sans doute cela que les Ukrainiens de l’est ont compris et dont ils ne veulent pas.


                                            • United Europe United Europe 26 avril 2014 15:14

                                              Et si ils rejoignent l’espace économique russe, ils seront les esclaves des russes. Alors vous prennez quoi ? 


                                            • millesime 25 avril 2014 14:22

                                              @ l’auteur
                                              plutôt que votre titre
                                              pourquoi pas celui-ci
                                              LES ETATS-UNIS VONT-ILS FAIRE LA GUERRE A LA RUSSIE ?

                                              http://millesime57.canalblog.com


                                              • smilodon smilodon 25 avril 2014 15:25

                                                La RUSSIE fera ce qu’elle voudra !... Et la RUSSIE est en train de faire ce qu’elle veut !.. En face, y’a « l’europe » et les « states » !.. Donc, personne !.. La RUSSIE fera ce qu’elle voudra !.. Point / Barre !...Adishatz. L’ukraine demeurera RUSSE !... On parie ???!!.. Adishatz. C’est POUTINE, pas hollande le « président » RUSSE !.. Il ne se ballade pas en « scoot » dans les rues de MOSCOU pour sauter sa copine !.. Pas pareil les 2 « zèbres » !.. Pas pareil !... La RUSSIE n’est pas la « FRANCE » !!.. Sin tant est qu’il en reste un détail de la « FRANCE » !... Rien à voir !.. Y’a qu’à regarder l’un ou l’autre, vous aurez une idée du pays !... Adishatz. « ça n’enlève rien à notre bisounours, qui est très charmant », son humour est mondialement reconnu, à notre cher président !!.. C’est juste pas pareil !... Pas les mêmes « hommes », Poutine et François !... Y’a qu’à les voir !.. Pas compliqué... Adishatz.


                                                • vachefolle vachefolle 25 avril 2014 17:03

                                                  L’élection en ukraine a été placée trop loin, ils devaient essayer de faire ca en 2 mois max. Une fois un vrai pouvoir elu donc legitime en ukraine le bras de fer sera tout a fait different, car le pouvoir de Kiev pourra se baser sur cette legitimité pour parler franchement a poutine, et utiliser vraiment son armée en interne.


                                                  • millesime 25 avril 2014 18:01

                                                    hihi l’armée ukrainienne.. !
                                                    vous êtes vraiment une « vachefolle » 


                                                  • alinea Alinea 26 avril 2014 23:04

                                                    Voilà ce qu’en pense Mélenchon :

                                                    "L’Ukraine, gouffre de la raison politique

                                                    Les Etats-Unis et l’Europe, dans leur sillage, sont engagés en Ukraine dans une stratégie d’engrenage absurde face à la Russie. Comment comprendre l’ingérence permanente des Etats-Unis dans le dossier ukrainien, pourtant si éloigné de ses frontières, alors que l’Europe directement mitoyenne est censée s’en préoccuper au premier chef ? Chaque semaine un nouveau dirigeant états-unien se déplace pour soutenir le gouvernement provisoire de Kiev auquel participent, comme on le sait, plusieurs néo-nazis hier dénoncés par le Parlement européen lui même. Et quels visiteurs ! Le directeur de la CIA, John Brennan, était ainsi en voyage officiel à Kiev les 12 et 13 avril. Il a été suivi le 22 avril par le vice-président des Etats-Unis, Joe Biden. Cet activisme est délibéré. Il ne résulte d’aucune légalité internationale ni d’aucun intérêt légitime des USA dans cette zone. Les USA rejouent ainsi un lamentable scénario de guerre froide sans objet ni but d’action rationnels. Il s’inscrit dans la droite ligne de leur stratégie pour faire adhérer à l’OTAN tous les anciens pays du bloc de l’Est, en totale contradiction avec la lettre du Traité de l’Atlantique Nord. Cela a commencé en 1999 avec l’adhésion de la Hongrie, de la Pologne et de la République tchèque. Cela a continué avec l’adhésion en 2004 de la Bulgarie, la Roumanie, la Slovaquie, la Slovénie et les trois pays baltes directement à la frontière russe. Cela s’est poursuivi en 2009 avec l’adhésion de la Croatie et de l’Albanie. Le projet d’adhésion de l’Ukraine à l’OTAN soumis au Parlement ukrainien par le nouveau pouvoir de Kiev vise à parachever ce plan états-unien. Il est clairement dirigé contre la Russie. Pourquoi ? Pourquoi la Russie prend–elle ce statut d’adversaire ? Où est l’intérêt européen dans cette affaire ? Et l’intérêt français ? On nous dit « la cause c‘est le régime Poutine ». Je me demande bien pourquoi. Mais admettons. Dans ce cas, que dire de l’Arabie saoudite, du Qatar et de je ne sais combien de régimes de cette sorte que les mêmes cajolent sans trêve ? Et si la Russie est traitée en adversaire, comment s’étonner qu’elle réagisse et utilise toutes les situations pour rétablir le rapport de force que lui imposent les Etats-Unis ? Ce que je dis là ne comporte pas d’appréciation sur la légitimité de l’action mais sur sa logique. Qui pouvait croire que la Russie se laisserait agresser sans rien faire pour faire reculer un adversaire qu’elle n’a pas souhaité ?

                                                    Alors qu’elle devrait être une force d’apaisement dans cette escalade, l’Europe met de l’huile sur le feu. Elle l’a encore fait la semaine dernière, lorsque le Conseil des ministres des Affaires étrangères des 28 a sommé la Russie de retirer ses troupes stationnées à la frontière avec l’Ukraine. Comment l’Europe peut-elle ainsi prétendre régenter le déploiement de l’armée russe sur son propre territoire ? Pourquoi l’Europe n’enquête-t-elle pas, à l’inverse, sur la présence suspectée en Ukraine de soldats des sociétés militaires privées états-uniennes DynCOrp et Greystone Limited, ne parlant ni le russe ni l’ukrainien, mais en uniforme ukrainien ? Pourquoi ne s’alarme-t-elle pas que l’essentiel des victimes tuées dans les heurts des dix derniers jours soient des militants pro-russes ? Pourquoi ne dénonce-t-elle pas l’intégration sous uniforme ukrainien des milices ultra-nationalistes de Pravyi Sektor ? Pourquoi ne s’émeut-elle pas que des membres du pouvoir de Kiev appellent à mobiliser les cadets des lycées militaires (entre 15 et 18 ans) alors que l’UE est d’habitude si prompte à dénoncer les enfants soldats ? Pourquoi ne s’étonne-t-elle pas que des unités entières de l’armée ukrainienne (des unités parachutistes et blindées s’ajoutant désormais aux unités marines refusant l’autorité du gouvernement de Kiev) préfèrent déserter plutôt que de réprimer dans le sang les manifestations pro-russes ? Au lieu de ça, le Parlement européen a encore voté le 17 avril une résolution nuisible qui « prie instamment le Conseil et la Commission d’aider le gouvernement de Kiev ». Ce gouvernement est composé comme on le sait de ministres néo-nazis membres du parti Svoboda. Je rappelle que c’est le même Parlement qui, le 13 décembre 2012, appelait « les partis démocratiques siégeant au Parlement ukrainien à ne pas s’associer avec le parti Svoboda, ni à approuver ou former de coalition avec ce dernier » !

                                                    L’alignement de François Hollande sur la politique internationale des Etats-Unis a rendu la France largement inaudible dans la crise ukrainienne. Alors que la France est une amie historique de la Russie, sa position aurait pu peser fortement en faveur de l’apaisement. Au lieu de ça, nous avons découvert avec stupeur que plusieurs navires de guerre français sont arrivés il y a peu en mer Noire dans le sillage de la flotte états-unienne. J’ai été, le 17 avril, le premier parlementaire français à m’étonner de la présence de ces navires français et à demander publiquement des explications au gouvernement. J’attends toujours cette réponse. Alors que le gouvernement a ainsi engagé notre armée dans une escalade absurde contre la Russie, ni les parlementaires ni les citoyens n’en sont informés. Le service d’information des armées a certes concédé à l’AFP la présence du navire de renseignement Dupuy de Lôme. Celui-ci est entré en mer Noire dans le sillage du destroyer états-unien USS Donald Cook. Nous avons aussi découvert via les signalements qu’en effectuent les Etats côtiers de la mer Noire, la présence de la frégate Alizé utilisée par les commandos du service action de la DGSE. Pour compléter ce dispositif, se trouvent dans les parages la frégate Dupleix et le pétrolier ravitailleur Var. Tout cela manifeste des intentions opérationnelles inquiétantes vis à vis de la Russie. Ces navires n’évoluent pas, en effet, habituellement en mer Noire.

                                                    Le seul prétexte qui pourrait être invoqué pour justifier leur présence est le rattachement à l’opération méditerranéenne de l’OTAN Active Endeavor. Lancée depuis 2001 cette opération a pour objectif la « neutralisation des groupes terroristes » et la « recherche des armes de destruction massive ». Aucun rapport avec la crise ukrainienne et la Russie donc. Cette surenchère militaire française dans le sillage des Etats-Unis est une erreur politique. Je la condamne. Elle est absolument contraire aux intérêts de notre pays et à la nature de nos relations avec la Russie. La gêne du ministre à répondre et la concession faite d’une information incomplète posent gravement problème. On mesure de nouveau l’inconvénient d’avoir des médias si serviles dès qu’il s’agit de politique étrangère mettant en cause les Etats-Unis d’Amérique. La multiplication des provocations contre la Russie ne peut que conduire au pire. J’ai donc demandé le retrait immédiat des navires français présents en mer noire. Notre flotte a beaucoup à faire ailleurs, en particulier pour surveiller l’immensité du domaine maritime national, qui manque cruellement de moyens. Suis-je assez clair ? Pour moi, la France n’est pas l’ennemie de la Russie et doit se comporter avec elle en partenaire.

                                                    Afin d’éclairer ce qui se passe dans l’est de l’Ukraine, je veux aussi rappeler quelques réalités démographiques et économiques largement invisibles dans le traitement médiatique actuel de la crise ukrainienne. Le déclencheur des tensions en Crimée puis dans 3 provinces (oblasts) de l’est de l’Ukraine a été l’annonce par le nouveau gouvernement de Kiev de la suppression du russe comme langue officielle du pays aux côtés de l’ukrainien. Or, le russe est parlé au quotidien par 70 % des Ukrainiens et même 85 % d’entre eux dans les régions de l’est du pays. Même en terme de nationalités, le destin des russes et des ukrainiens est indéfectiblement lié : 17 % des habitants de l’Ukraine sont russes et ce chiffre monterait même à 40 % selon les estimations des bi-nationaux, très nombreux. La volonté des nationalistes actuellement au pouvoir à Kiev de construire une identité nationale ukrainienne sur des critères ethnolinguistiques est donc une illusion dangereuse. Au-delà de ce déclencheur linguistique des tensions, celles-ci sont alimentées par des enjeux économiques encore plus profonds. Le gouvernement provisoire de Kiev a décidé, par idéologie, de rompre la plupart des accords politiques, économiques et commerciaux qui liaient l’Ukraine avec la Russie. Or, les trois régions de l’Est, Donetsk, Louhansk et Dnepropetrovsk, constituent le poumon industriel de l’Ukraine. Et l’essentiel de leur activité est tournée vers la Russie, tant en raison des exportations qu’en raison des investissements effectués. Par exemple, le bassin houiller du Donbass, où se concentrent actuellement les troubles, est commun avec la Russie et pèse 27 % du PIB de l’Ukraine à lui tout seul, non seulement sous forme de mines mais aussi de métallurgie et d’industrie chimique. Moins troublée, la région de Dnepropetrovsk est également fortement liée à la Russie puisqu’elle concentre l’essentiel de la production héritée de l’URSS en matière de pipelines, de ferroviaire et surtout d’industrie spatiale. C’est là, par exemple, qu’est fabriqué le lanceur spatial russe Zenith, par une société détenue par le géant russe de l’espace RKK.

                                                    Pour toutes ces régions et leurs travailleurs, rompre avec la Russie signifie mourir économiquement. Leur défiance face au gouvernement de Kiev ne résulte donc pas tant d’un nationalisme pro-russe, qui reste minoritaire dans ces régions, que d’une défense éclairée de leurs intérêts économiques et sociaux. Car, bien sûr, le gouvernement de Kiev n’a pas la moindre stratégie de développement économique en dehors de la mise sous perfusion des emprunts du FMI et des aides de l’UE. En matière linguistique comme en matière économique, la politique actuelle de Kiev, soutenue par l’UE, de rupture avec la Russie est donc un non sens. Il n’y a pas d’avenir intelligent pour l’Ukraine sans coopération constructive avec la Russie. Et pour nous, les Européens en général, nous n’avons rien à gagner à voir ce genre de bagarres se dérouler sur le terrain où se trouve la centrale de Tchernobyl et sept autres centrales en aussi piteux état. La confrontation avec les Russes est une bêtise, une faute, et, maintenant, cela commence à être un crime.


                                                    • Darks67 Darks67 27 avril 2014 04:42

                                                      @Par United Europe

                                                      Les Alsaciens sont esclaves en France ? Pourtant on a bien annexé cette terre allemande, oui allemande, STRASBOURG ça sonne pas très français non ?


                                                      • United Europe United Europe 27 avril 2014 15:44

                                                        Les Ukrainiens sont pas esclaves en Ukraine. Mais j’avoue que Oberhausbergen c’est très français oui, alors que c’est à quoi à 3km de Strasbourg et dans la partie française ? 


                                                        La seul reproche que je donne à la Russie c’est l’annexion injustifiée de la Crimée. 

                                                      • alinea Alinea 27 avril 2014 17:31

                                                        Assistance de personnes en danger...


                                                      • United Europe United Europe 27 avril 2014 18:19

                                                        Dans ce cas faudrait intervenir aussi en Syrie si on suit cette logique Russe ?


                                                        Personne n’est mort en Crimée, personne ne fut torturé ni emprisonné de force par les Ukrainiens et il y avait d’autres méthodes pour changer les choses que d’envahir. Alors donnez de vrais arguments solides justifiables du point de vue du droit pour l’invasion et l’annexion de la Crimée par la force, pas ceux de la propagande Russe.

                                                      • alinea Alinea 27 avril 2014 19:06

                                                        Nous ne devons pas avoir les mêmes informations !! la Russie a été appelée par le Parlement de Crimée, et l’armée l’a appelée aussi ; quant au peuple il s’est exprimé par référendum ; les mots ont un sens, bien qu’on vous fasse croire le contraire, et « annexion » implique une prise par la force contre la volonté des « annexés ». Ce qui n’est pas le cas !


                                                      • United Europe United Europe 27 avril 2014 19:34

                                                        Seulement, la constitution Ukrainienne dispose que seul l’Ukraine et son parlement à l’initiative des référendums. 


                                                        Et de toute manière, l’entrée de soldats russes sur un territoire étranger et parfaitement illégal. Surtout que, des soldats armés jusqu’au dents, il y a un facteur d’influence sur le vote généralement.

                                                        Je pense que les choses auraient due être réglées autrement que par la force. 

                                                      • alinea Alinea 27 avril 2014 19:43

                                                        L’armée russe est parfaitement légitime en Crimée et ils étaient loin d’avoir atteint leur « quota » de 25000 hommes !! On peut penser ce que l’on veut des événements, mais il s’agit de partir sur des faits, et des lois ; mentir comme le font nos médias sans vergogne n’est pas une bonne tactique pour faire passer ce que l’on pense, parce qu’il y a toujours de l’irrationnel dans notre manière de voir les choses. Là, il faut trouver autre chose, ou dire « je » !


                                                      • Montdragon Montdragon 27 avril 2014 18:23

                                                        Sur le plateau du « grand journal » d’Anal+, la petite Autain a osé affirmer que l’accord proposé à L’Ukraine par l’Europe était inéquitable...heureusement que Koukouch 1er a froncé les sourcils et l’a ramenée sur le droit chemin !

                                                        Vous savez ? le voïvode du Kosovo ^^

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès