• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > La Russie, l’Ukraine, L’Otan et le double piège de Thucydide. (...)

La Russie, l’Ukraine, L’Otan et le double piège de Thucydide. La guerre déclarée ?

JPEG

 

 0) Ce billet n’apporte qu’un modeste éclairage sur ce qui se passe dans le monde. Le lecteur pourra s’en saisir afin d’ajouter quelque lumière à la lumière, bien que nous soyons dans la pénombre.

 

 1) Ne cherchez pas le piège de Thucydide en ingurgitant la longue recension de la guerre du Péloponnèse, il n’y est pas explicité. En revanche, ce piège est un concept polémologique récemment inventé par Graham Tillett Allison, Jr. (né en 1940), un chercheur américain en science politique, professeur à la John F. Kennedy School of Government de Harvard. Allison fait référence à un passage de la Guerre du Péloponnèse dans lequel Thucydide laisse entendre que la guerre du Péloponnèse a été causée par une réaction des Lacédémoniens inquiets face au rapide développement de la puissance athénienne avec ses alliés ; une montée en puissance employée comme un casus belli déterminant, bien qu’inavoué, mais dévoilé semble-t-il par ces quelques mots écrits par l’auteur hellène :

 « C’est la montée d'Athènes et la peur qu’elle a suscitée à Sparte qui ont rendu la guerre inévitable. » Thucydide, Histoire de la guerre du Péloponnèse

 

 2) Avant d’en faire un livre Allison a publié en 2015, dans la revue Atlantic, la thèse du piège de Thucydide en l’appliquant à une situation inédite depuis 1945. La Chine est devenue la principale puissance pouvant contester l’hégémonie américaine. Le piège se met en place lorsqu’une puissance ascendante commence à montrer quelques velléités agressives interprétées comme des gestes inamicaux par la puissance dominante. Le qualificatif « inamical » est employé à dessein pour inscrire le piège de Thucydide dans un contexte géopolitique assez récent, théorisé par Carl Schmitt pour lequel le politique vise à distinguer ami et ennemi.

 

 3) Ce concept a fait l’objet d’un projet de recherche réalisé à Harvard, sous la direction d’Allison qui en tira un livre paru en 2017 et abondamment commenté dans les cercles diplomatiques. Dans le livre Destined for war, 16 conjonctures de Thucydide ont été repérées ces 500 dernières années. 12 de ces conjonctures se sont soldées par une guerre. En 1939, le tandem France et Royaume-Uni constituait une puissance dominante face à une Allemagne nazie à qui elles déclarèrent la guerre mais c’était trop tard. Le concept de piège de Thucydide a sans doute été appliqué à des situations qui n’en relevaient pas et c’est ce reproche mineur que l’on peut faire à Allison. En revanche, on sera étonné de voir la Russie de 2015 écartée de ce type de conjecture et pour cause, il aurait été inconvenant de soupçonner une intention belliqueuse de la part des Etats-Unis envers une Russie dont il ne faisait aucun doute qu’elle était une puissance « remontante » sur le plan militaire depuis deux décennies. Avec du matériel mais des troupes pas forcément adaptées pour un conflit terrestre. Et un commandement hérité de l’ancienne URSS, quelque peu obsolète.

 

 4) Un piège de Thucydide se dessine entre deux nations ou deux alliances. Avec le recul, il est évident qu’une telle conjoncture se dessinait mais pas entre la Russie et les Etats-Unis. L’Ukraine était en réalité une puissance militaire modeste mais montante ; ce fait était caché à l’opinion publique occidentale. Avec un enjeu central, le Donbass, disputé depuis les événements du Maïdan par les deux puissances rivales et des combats soldés par des milliers de morts sur sept ans. Il ne fait aucun doute que la Russie était dans la position de Sparte, puissance censée être largement au-dessus de la puissance Ukrainienne. Or, depuis 2014, comme l’ont explicité les experts militaires à mots couverts et découverts, l’Ukraine a développé une armée plus conséquente dont les quelques faits d’armes au Donbass n’ont pas été sans incidence. Nous ignorons ce qui se tramait du côté de Kiev et ses intentions à l’égard du Donbass, territoire pris entre deux « cultures politiques », à l’image des zones pluricommunautaires au Kosovo ou en Bosnie. Toujours est-il que la Russie surveillait de près la montée en puissance de l’Ukraine. Et le piège de Thucydide s’est déclenché. La Russie savait ce qui se passait avec la militarisation de l’Ukraine dont la résistance qui n’est pas arrivée par hasard. Les langues se sont déliées. Cette armée n’est pas inexistante, constituée de quelque 100 000 hommes plus les réservistes. Et de surcroît, bien fournie en matériel militaire. Et de plus formée aux règles modernes du combat par les instructeurs de l’Otan. Cela ne se disait pas dans les médias mais maintenant, les jeux ont été dévoilés et les langues se sont déliées.

 

 5) Les experts impartiaux sauront expliciter le rôle précis des Américains, des Européens et de l’Otan dans la préparation de la puissance militaire ukrainienne. Les Etats-Unis souhaitaient contenir la puissance militaire russe, croyant à tort que Poutine voulait faire renaître l’empire soviétique avec un droit de regard sur les pays baltes et quelques autres petites nations en Europe de l’est. Les Etats-Unis ont-ils fait en sorte d’augmenter la probabilité que les Russes passent à l’attaque, comme ils le firent au moment de l’invasion soviétique en Afghanistan (d’après les dires de Brzezinski) ? Pour ensuite aider l’Ukraine à affronter la Russie ? Les Etats-Unis auraient donc anticipé une stratégie de Thucydide non pas pour gagner contre la Russie, ou l’envahir mais la maintenir dans ses frontières héritées de la fin de l’URSS en se servant de l’Ukraine. Et maintenant, la stratégie devient efficiente autant qu’évidente, visant à affaiblir les capacités militaires russes en se plaçant sous la légitimité de punir ses exactions avérées sur le terrain et qui sont inexcusables et inacceptables. La stratégie américaine a comme finalité le maintien de l’Otan qui confirme que les US sont la première et qu’elle a encore une justification. En plus, l’opinion publique européenne y est favorable, ce qui traduit l’avachissement des populations européennes mais nous le savions depuis la crise du Covid. En l’état actuel de la situation, ce conflit a produit des dizaines de milliers de morts surtout la légitimation de la présence de l’Otan sur le sol européen, autrement dit, la confirmation de la mise sous tutelle de l’Europe.

 

 6) L’affrontement au Donbass est la question centrale de cette nouvelle guerre du Péloponnèse menée aux confins de l’Europe. Quoique, nous pourrions y voir un remake de la guerre de Crimée avec une fois de plus des puissances venues d’Occident pour contrer les intentions russes. Si les Américains voulaient mettre à l’épreuve la Russie et l’affaiblir, alors c’est bien un piège de Thucydide qui a été exécuté en deux phases avec un maquillage subtil. Les Etats-Unis ont réussi à défier la puissance montante russe en faisant passer la Russie comme l’agresseur. C’est un coup assez subtil qui aurait été joué et dont on attend la confirmation par les experts impartiaux ayant accès aux dossiers secrets.

 

 7) Sur le plan de la métaphysique historiale, on voit dans ce conflit une manifestation de la puissance et du gigantisme occidental. Avec quelque chose qui rappelle la guerre de Crimée des années 1850 jouée avec des moyens considérables, des armes hautement plus précises et destructrices qu’en 1940. C’est aussi un remake de la seconde guerre avec deux camps représentant deux conceptions du monde irréconciliables. Comme s’il y avait un déphasage temporel soudainement réactivé par des Russes se croyant investis d’une mission historiale, revenant au mythe slavo-orthodoxe de la sainte Russie messianique avec Moscou comme nouvelle Rome (mythe érigé vers 1850 par Khomiakov) défendant les valeurs face à un Occident moderniste et jugé comme dépravé (Nietzsche était lui aussi assez critique face au genre humain européen de son époque, jugeant que la renaissance surhumaine ne se ferait qu’au niveau individuel, avec une élite, ce qui rendait ce philosophe incompatible avec un mouvement politique engageant le peuple, comme le sera le nazisme). L’affrontement entre l’Otan et la Russie n’a pas vraiment de sens, il n’apporte rien et ne résout rien. Il est le résultat du développement colossal du gigantisme et de la libération de la puissance métaphysique produite par l’arraisonnement de l’étant, de la nature et la production industrielle. En fait, son seul sens est de montrer qui est le plus fort et à ce jeu, les Etats-Unis sont encore gagnants.

 

 8) Que fait le président Macron qui, avant d’être élu en 2017, déclarait ne pas vouloir faire carrière mais être en mission, ajoutant qu’il croyait en une transcendance qui était avant nous et qui le restera ? Cette transcendance est sans doute celle de la puissance et de l’étant mis à la disposition de l’humain. Elle conduit vers un risque de « suicide ». Peut-être que les populations européennes sont fatiguées et prêtes pour un lent suicide qui leur est promis puisqu’à notre ère technumérique, les gens ne croient plus en rien sinon en cette illusion de puissance de l’ego que confère l’utilisation d’un smartphone, tout en étant captés par les médias de masse.

 

 9) Maintenant que nous approchons de la date fatidique du 9 mai, le déroulement des événements se fait plus précis. Les Européens sont maintenant stupéfaits de voir Joe Biden affirmer ses intentions belliqueuses en décidant d’armer sans réserve l’Ukraine, en vue d’alimenter une confrontation dans la durée. Le montant annoncé de 20 milliards est colossal. C’est trois fois le budget militaire de l’Ukraine en 2020, estimé à quelque 6 milliards. Sur le plan diplomatique, l’invasion russe en Ukraine a été interprétée comme un nouveau paradigme, de même intensité que le 11 septembre 2001, selon les dires de la ministre britannique des Affaires étrangères Liz Truss lors d'un auditoire à Washington le 10 mars. « La façon dont nous réagissons aujourd'hui établira le modèle pour cette nouvelle ère ». Rien de bien neuf. Les Etats-Unis et leurs alliés sont de nouveau engoncés dans la position du camp messianique du bien démocratique face au camp ennemi du mal autoritaire et nationaliste.

 Une déclaration de guerre formulée par Vladimir Poutine pourrait clarifier la situation et nous faire entrer dans une zone dangereuse autant qu’imprévisible. En ce cas, le double piège de Thucydide se finalise. Bien entendu, cette déclaration serait lancée à l’encontre de l’Ukraine, ce qui implicitement, placerait l’Otan en position de belligérant. Une manière de faire la guerre à la Russie en la considérant à juste titre comme l’agresseur. Ce qui n’empêche pas d’utiliser la richesse sémantique en considérant les Etats-Unis comme provocateur depuis plus d’une dizaine d’années, sans doute depuis la crise géorgienne suivie par le Maïdan qui a accéléré le processus. C’est un double piège de Thucydide par procuration qui vient d’être joué.

 

 10) Personne n’étant dans la tête de Poutine, il est impossible de prévoir ce qui sera annoncé le 9 mai excepté une célébration de la victoire contre les nazis il y a 77 ans avec un colossal défilé militaire d’autant plus symbolique que cette année, la Russie est en guerre sans pour autant l’avoir déclarée. A notre époque médiatisée, les mots ont une importance et déclarer une guerre pourrait être interprété comme un échec. Si la guerre est déclarée par la Russie, c’est que son opération lancée en février a échoué. Pour le reste, on note une certaine prudence et du côté de l’Otan, une retenue liée à des considérations diplomatiques autant qu’à une stratégie indécise car l’usage d’armements livrés sur le champ ne s’improvise pas, sauf si un scénario a été élaboré préalablement par les stratèges et autres généraux de l’Otan. Il est certain que des négociations et tractations secrètes ont lieu à l’écart des phrases et images lancées dans les médias. Le monde est dédoublé, entre les profondeurs des Etats où se jouent l’historialité, la puissance, et la surface des médias où se dessinent les faits, les images, les phases de jeu historiques, offertes à l’opinion avec les moyens de la publicité, puis destinées à remplir les archives dans les livres d’histoire. Osons miser sur la prudence. Et toujours le pari pascalien en espérant que l’escalade se ne produira pas et que le conflit pourra s’achever. 

 

 

Harvard project

https://www.belfercenter.org/thucydides-trap/case-file

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.35/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

63 réactions à cet article    


  • sylvain sylvain 6 mai 16:10

    les lacédémoniens étant dans cette histoire des conservateurs et les athéniens des progressistes, ça se tient .D’autant plus que ce que craignait sparte, ce n’était pas la puissance militaire athénienne, mais la déstabilisation politique qu’elle apportait .

    Mais sparte gagna cet guerre et mit en place le gouvernement des 30 tyrans .


    • mursili mursili 7 mai 07:19

      @sylvain

      Donc, tout fut bien qui finit bien puisque le wokisme athénien fut vancu.


    • sylvain sylvain 7 mai 12:30

      @mursili
      les 30 tyrans ont été renversés un an plus tard .Athène l’emporta finalement sur sparte et devint le mythe que l’on connait .
      Sparte avait beaucoup de supporter, a commencer par a peu près toute l’oligarchie athénienne, dont platon était le maitre a penser .Mais tous ces grands penseurs qui défendaient le conservatisme lacédémonienes le faisaient... d’athène .


    • mursili mursili 7 mai 13:39

      @sylvain

      C’est très intéressant. Voilà qui donne envie d’étudier la géopolitique de cette époque dans cette région du monde.


    • bernard29 bernard29 6 mai 16:16

      Que de circonvolutions emberlificotées pour faire croire à une responsabilité des USA et de l’Otan et pour minimiser l’attitude impérialiste et disons criminelle de Poutine dans ce conflit . 

      tout d’abord, les frontières de l’Ukraine étaient parfaitement reconnues

      l’invasion russe en Ukraine est une infamie et une agression délibérée ; c’est quand même simple à comprendre, il suffit de se référer aux mémorandum de Budapest ;

      Les mémorandums de BudapestLes mémorandums de Budapest sont trois documents signés en termes identiques le 5 Déc 1994, 

      Le mémorandum stipule que la Russie, les États-Unis et le Royaume-Uni s’engagent, en contrepartie de l’adhésion de l’Ukraine (ou de la Biélorussie, ou du Kazakhstan) au TNP et de l’achèvement du transfert de son arsenal nucléaire à la Russie, à :

      1. Respecter l’indépendance et la souveraineté ukrainienne dans ses frontières actuelles.
      2. S’abstenir de toute menace ou usage de la force contre l’Ukraine.
      3. S’abstenir d’utiliser la pression économique sur l’Ukraine en vue d’influencer sa politique.
      4. Demander l’aval du Conseil de sécurité des Nations Unies si des armes nucléaires sont utilisées contre l’Ukraine.
      5. S’abstenir d’utiliser des armes nucléaires contre l’Ukraine.
      6. Consulter les autres parties prenantes si des questions se posent au sujet de ces engagements.

      Même les accords de Minsk reconnaissent les frontières de l’Ukraine, et demandaient entre autres le départ des troupes Russe du Donbass, avant de passer à une réflexion sur le statut de ces régions.

      Ensuite, il était donc normal, qu’’après l’annexion de la Crimée et les interventions de la Russie dans le Donbass, que les USA et le Royaume Uni arment et aident l’Ukraine à défendre ses frontières.

      D’ailleurs c’est le mea-culpa de Boris Johnson devant le Parlement Ukrainien, il y a quelques jours, qui a regretté d’avoir trop tardé à remplir leurs engagements.

      Pourquoi voulez vous sortir de là ?  


      • joletaxi 6 mai 16:39

        @bernard29

        oui mais... c’est la faute aux ricains, ils ont tout préparé, tout manigancé ,et ce Bon Vlad est tombé dans le piège, et maintenant, ben il faut l’aider à s’en sortir
        Comment. ?simple il suffit de le laisser gagner, il ne demande rien d’autre, regardez comme il était content, joyeux ,après son opération spéciale en Crimée
        Vous ne voulez tout de même pas que l’on doive mettre le thermomètre sur 18 cet hiver, tout cela pour des bleds , des gens bizarres,
        Bon ,Vlad a été forcé d’un peu démolir, mais sur que l’on vous fera les poches pour reconstruire,on a promis 100.000 milliards pour les ours polaires, alors un petit coup de peinture, et tout rentrera dans l’ordre
        Bon, il a bien des russophones en Moldavie, qui souffrent, car les ricains font tout pour les humilier, cette manie d’installer des MacDo, une chose en son temps, Vlad peut pas être partout
        Et ces polaks, en voilà des em..deurs, avec leur pape anti coco, et les finlandais, faudrait pas qu’ils la ramènent, tous des agents de l’oncle Sam
        Il a du boulot pour des années le Vlad,


      • titi titi 6 mai 18:36

        @bernard29

        Merci pour ce rappel des faits.


      • Venceslas Venceslas 6 mai 23:07

        « @joletaxi

        joletaxi 6 mai 16:39

        @bernard29

        oui mais... c’est la faute aux ricains, ils ont tout préparé, tout manigancé ,et ce Bon Vlad est tombé dans le piège, et maintenant, ben il faut l’aider à s’en sortir
        Comment. ?simple il suffit de le laisser gagner, il ne demande rien d’autre »

        Excellent, j’ai bien ri. En même temps, c’est une bonne synthèse de la « pensée » des trolls du pays totalitaire.

      • bernard29 bernard29 7 mai 11:36

        @titi
        merci pour votre commentaire.


      • Cyril22 7 mai 20:05

        @bernard29
        L’auteur ne me parait pas minimiser le fait que la Russie soit l’agresseur, mais suggère que les USA l’ont mis dans une situation l’amenant à cette agression.


      • vachefolle vachefolle 7 mai 20:40

        @Cyril22

        POUTINE est l’unique responsable de cette guerre
        C’est lui qu’i la décidé, arrêtons de chercher des excuses aux criminels.
        Personne n’a été voir si Hitler avait été battu par une nounou juive dans son enfance.

        POUTINE est donc directement responsable de tous les crimes de son armée, et il sera jugé un jour pour cela.(on ne sait jamais)
        C’est a POUTINE d’arreter cette guerre, dés qu’il décidera de ramener ses chars dans les limites du 24 Février.


      • Krokodilo Krokodilo 10 mai 16:27

        @bernard29 Vous ne choisissez que les faits qui vous arrangent : pas de coup d’Etat du Maïdan, pas de révoltes populaires dans les suites, déclenchées également par l’attaque sur la langue russe, pas de répression féroce (chars, massacres d’odessa et Marioupol, Kherson,), pas d’idéologie néonazie, pas de haine ethnique (mépris pour les « Moskals »),. Et pour Minsk, Kiev n’a pas bougé le petit doigt, pas de vraie zone grise de démilitarisation (qui aurait empêché les bombardements), pas de réforme constitutionnelle (préalable à la régionalisation) aucune volonté de réconciliation, pas d’exactions, tirs et autres pendant huit ans, pas de troupes ukrainiennes massées face au Donbass en vue d’une reconquête militaire. Bref, version100% atlantiste.


      • yakafokon 11 mai 18:40

        @bernard29
        Lors de la réunion internationale de 1991, entre les grandes puissances du Conseil de Sécurité de l’ONU, les Etats-Unis avaient promis devant témoins ( dont Roland Dumas, notre ministre des affaires étrangères de l’époque ) que jamais l’O.T.A.N. ne chercherait à s’étendre vers l’Est, pour se rapprocher des frontières de l’U.R.S.S. !
        Comme ces charognards l’ont toujours fait, ils se sont assis sur leur promesse, au prétexte qu’il n’y avait eu aucun traité de signé ! Pour eux, les témoins, ça ne compte pas ! ( je ne vous souhaite pas d’être jugé là-bas, même si vous avez des preuves de votre innocence ).
        Donald Trump avait bien signé un traité entre les Etats-Unis et l’Iran, concernant la limitation d’enrichissement de l’uranium à usage civil, non ?
        Ce qui ne l’a pas empêché de le déchirer devant témoins parce qu’il ne lui plaisait plus !
        Homme blanc à la langue fourchue disait l’amérindien Geronimo, au début de l’annexion du continent américain par les envahisseurs de Grande-Bretagne !
        Alors, les leçons de morale et de démocratie, données par les Etats-Unis ( qui n’ont aucune morale, et qui considèrent que leur « démocratie » doit être imposée par la force ), sont à prendre pour ce qu’elles sont : de la merde !
        Mais patience : ils se sont fâchés avec le Venezuela et l’Iran, qui étaient leurs principaux fournisseurs de pétrole et de gaz, et ne peuvent plus compter que sur le gaz liquéfié russe chargé au terminal du gazoduc Yamal sur des méthaniers, ainsi que sur les 538.000 barils de pétrole brut Urals par jour ( Ouest de la Sibérie ) qui remplissent leurs tankers depuis le gazoduc russe ( eh oui, pauvres cons, eux ils ont le droit de le faire ).
        Maintenant, imaginez que la Russie se fâche vraiment : elle cesse ses exportations vers les Etats-Unis de gaz, de pétrole...et d’uranium ( eh oui, l’uranium aussi ), je ne donne pas longtemps à ce pays pour plonger dans une récession inexorable !
        Vous voyez, au jeu de « celui qui emmerde le plus l’autre », la Russie aussi a quelques atouts dans sa manche ! 


      • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 6 mai 16:54

        Sparte était la capitale de la Laconie après que la ville et la région se soient appelées Lacédémone. Les habitants de cette cité étaient célèbre pour la concision non dénuée d’humour de leur langage qui est à l’origine du mot « laconique ». Socrate qui était Athénien admirait cette sobriété qu’il opposait à la perversité des rhéteurs et de la rhétorique.

        Quand Philippe II de Macédoine avait assiégé Sparte après avoir soumis un certain nombre des principales villes grecques, il avait envoyé ce message aux Spartiates : « Je vous conseille de vous soumettre sans délai, car si je conduis mon armée sur votre territoire, alors je détruirai vos fermes, je tuerai votre peuple, et je raserai votre cité. »

        La réponse spartiate a tenu en un mot : « Si... ».

        Par la suite, tant Philippe II qu’Alexandre le Grand ont évité Sparte.

        Puissent nos dirigeants faire preuve d’une telle efficacité !


        • charlyposte charlyposte 6 mai 17:33

          Je propose une trêve..... l’Ukraine doit renflouer les caisses pour acheter des armes livrés par Amazon ! hum, c’est plus cher mais plus rapide parait t’il smiley


          • PascalDemoriane 6 mai 18:21

            Intéressant tableau quoique n’apportant rien de nouveau. Un point de vue de scientifique manque à ce bel exposé : des antiques cités grecques artisanales concurrentes aux agrégats continentaux industriels contemporains, il y a un changement d’échelle de grandeur qui en change les propriétés qualitatives.

            Autrement dit faire du Thucydide aujourd’hui c’est élégant mais c’est compter sans le phénomène d’échos planétaire immédiat, système fermé d’interdépendance qui n’existait pas dans l’antiquité.
            C’est probablement cette fermeture du système monde qui explique le déclenchement anecdotique de cette guerre d’Ukraine, pétard local d’une crise macro-systémique sans futur pensable au delà d’un horizon nucléaire tactique désormais de moins en moins improbable.

            Car il serait temps de penser qu’il puisse à court terme, ne plus y avoir grand monde de vivant ou valide en occident pour la penser. Quand aux être collectifs européens, français en particulier, sortis de « l’historialité », ils ne pensent déjà plus... ne sont déjà que leur propres dégâts collatéraux ! Des objets de deuil !


            • Clocel Clocel 6 mai 20:46

              L’Europe, c’est la paix, l’Euro, la prospérité...


              • Joséphine Joséphine 7 mai 16:24

                @Clocel

                Et le vaccin protège smiley


              • baliste 6 mai 21:49

                « L’affrontement entre l’Otan et la Russie n’a pas vraiment de sens, il n’apporte rien et ne résout rien. Il est le résultat du développement colossal du gigantisme et de la libération de la puissance métaphysique produite par l’arraisonnement de l’étant, de la nature et la production industrielle. En fait, son seul sens est de montrer qui est le plus fort et à ce jeu, les Etats-Unis sont encore gagnants. »

                Ou les dirigeants mondiaux grâce a un nettoyage en profondeur de la population .Poutine est un milliardaire qui a des yachts , jets privés , domaines au 4 coins du monde ;Tout comme ses amis politiques , banquiers du monde entier .

                Leurs ennemies c’est nous le peuple qui voulons vivre le rêve consumériste qu’ils nous ont vendu en connaissant les limites de la planète .

                Faut pas se faire avoir et on va déguster en étant convaincu que le méchant c’est l’autre alors que c’est nous on continuons de faire comme si tout aller bien et que tout aller mieux aller .


                • yakafokon 7 mai 20:25

                  @baliste
                  Et bien sûr, vous avez des preuves de tout ce que vous racontez sur Poutine ?
                  Faites nous-en profiter, s’il-vous-plaît !
                  Les noms et emplacements des palais, des banques où il a planqué ses milliards.
                  Je pense que vous confondez avec Emmanuel Macron, et sa fausse déclaration patrimoniale d’Octobre 2014 !


                • yakafokon 11 mai 19:13

                  @baliste
                  Ah bon, ce n’est pas Bill Gates l’homme le plus riche du monde, c’est Vladimir Poutine ? J’y crois pas !
                  Ce que tu es en train de décrire, c’est Las Vegas, Miami, ou Los Angeles !
                  Là-bas, des yachts et des palais, il y en a des centaines, tandis qu’à New-York il y a des milliers de clochards qui dorment dans les rues !
                  Tu t’es trompé d’époque, car la Russie de 2022, n’a plus rien à voir avec l’U.R.S.S. de Staline.
                  Ils ont des voitures à Moscou, et même des embouteillages, car la Russie est comme nous, elle est dans le 21ème siècle ( mais il n’y a pas de clodos dans les rues, à cause de la température en hiver ).
                  Le fameux « palais de Poutine » en Crimée, ne lui a jamais appartenu, a changé de propriétaire plusieurs fois, est toujours en travaux, et doit normalement devenir un hôtel de luxe.
                  Quant aux yachts luxueux, ils appartiennent aux oligarques qui se sont enfuis de Russie, poursuivis par la justice pour des malversations financières, Vladimir Poutine ayant décidé de faire la chasse aux profiteurs et aux escrocs ( comme Alexeï Navalny « le ressuscité » et son frère par exemple ).
                  J’ai eu l’occasion de contempler plusieurs de ces yachts, qui étaient amarrés au port de plaisance de Palma de Mallorca, lors de mes vacances !


                • YANKEE-GOHOME ! 7 mai 08:49

                  Si le Yankee cessait de reluquer vers les réserves de la Fédération de Russie... le bon peuple de l’UE n’aurait pas à être sollicité pour se lamenter sur les misères de la guerre.

                  Au XXème siècle : C I A en Afrique, en Amérique du Sud

                  AU XXIè siècle : C I A en Tchétchénie, en Géorgie, en Ukraine...

                  La C I A c’est comme le morpion ça saute de ci de là au gré des opportunités !


                  • grangeoisi grangeoisi 7 mai 09:32

                    Je vais résumer la situation actuelle : Poutine est un con, il n’a pas compris le piège tendu. Il s’en aperçoit trop tard ! et ne lui reste plus que ses soldats de parade. Quant aux menaces nucléaires brouhhhh on est mort d’inquiétude ! Si si.


                    • chantecler chantecler 7 mai 09:44

                      @grangeoisi
                      Mais oui !
                      Poutine est un con .
                      Ses ministres ,avec S. Lavrov , sont des cons .
                      Son état major est en dessous de tout .
                      Les Russes sont des cons .
                      Ils ne savent rien et ils font n’importe quoi .
                      Ils s’affolent pour un rien .
                      C’est des mauvais , des barbares , des sous hommes , des moins que rien , des malfaisants des méchants .
                      De plus ils sont diaboliques .
                      C’est pour ça qu’ils inquiètent tant le monde occidental dont la civilisation est un phare de l’humanité , dont les populations se portent si bien , dont les démocraties et les médias font l’admiration de tous et qui est irremplaçable .
                      Merci de m’apporter tes lumières .
                      J’étais aveugle et aujourd’hui je vois .


                    • grangeoisi grangeoisi 7 mai 09:49

                      @chantecler
                      je n’avais pas parlé de toi mais si tu veux te mettre dans le lot !


                    • chantecler chantecler 7 mai 10:25

                      @grangeoisi
                      Dans le lot des cons classés par des abrutis ?
                      Ca ne me dérangerait pas .
                      Je ne cherche pas à plaire à tout le monde .
                      Et certains me débectent .
                      Je ne parle pas forcément de toi car je te connais peu en dehors de quelques remarques acerbes ou acrimonieuses et peu explicites.
                      Qui sont plutôt d’ailleurs des jugements .
                      Peut être souffres tu d’une maladie hépatique ?
                      Il paraît que ça retentit sur le caractère .


                    • velosolex velosolex 7 mai 19:24

                      @chantecler
                      Comme vous êtes russe, je comprend que vous soyez succeptible ; Le Russe vient en effet de descendre au troisième sous sol, dans la sympathie humaine. Certains se sont barrés de leur pays par milliers, préférant vivre difficilement à l’étranger, que dans la honte et la peur dans leur pays. Le boulot de troll comme vous le faites sur une plate forme en ligne est ingrat, et difficile. Le mot guerre est défendu d’usage. Il faut dire « opération spéciale ». « J’étais aveugle et aujourd’hui je vois »...dites vous. C’est exactememt ce que disait Hitler en 45 dans son bunker.


                    • velosolex velosolex 7 mai 19:39

                      @chantecler
                      Poutine a été obligé de s’excuser auprès des israéliens sur les propos de Lavrov, parfaitement antisémites et inqualifiables de connerie sur Zelinksy, apparenté à Hitler car ce dernier aurait été juif. ......
                      C’est Lavrov un haut responsable du Kremlin, qui le dit. Pas un de ces trolls déments qu’on voit sur agoravox. 
                      Je commence à comprendre donc Poutine quand il fait les gros yeux à son état major.
                      La première fois que Poutine s’excuse. Ca a du lui couter, maiis il l’a fait. C’est un bon début. Goering et Goebbels n’ont jamais été jusqu’à là. 
                      Je voudrais pas être à la place de ce Lavrov, qui a une gueule de mafieu mexicain, et des moeurs de parain sicilien. 
                      Si les réunions d’état major sont de ce niveau bas du ftont, ça explique en grande partie cette guerre semblant décidée un soir de beuverie, sans même prendre le soin de faire le plein de gaz oil des chars d’assaut transformés très vite en carpette de lit. . 
                      La marque de la vodka était « Opération speciale ». 
                      Tout est dit. 


                    • vachefolle vachefolle 7 mai 20:41

                      @chantecler

                      Oui c’est vrai, je suis d’accord avec tout ce que tu dis...
                      BRAVO


                    • chantecler chantecler 7 mai 20:55

                      @velosolex
                      Bonjour le délire !
                      La solexine c’est pour le moteur , c’est pas un cocktail !
                      https://reseauinternational.net/sang-juif-de-hitler-le-kremlin-dement-setre-excuse-aupres-de-bennett/


                    • I.A. 7 mai 10:08

                      « Maintenant que nous approchons de la date fatidique du 9 mai, le déroulement des événements se fait plus précis. Les Européens sont maintenant stupéfaits de voir Joe Biden affirmer ses intentions belliqueuses en décidant d’armer sans réserve l’Ukraine, en vue d’alimenter une confrontation dans la durée. Le montant annoncé de 20 milliards est colossal. C’est trois fois le budget militaire de l’Ukraine en 2020, estimé à quelque 6 milliards.

                      Une déclaration de guerre formulée par Vladimir Poutine pourrait clarifier la situation et nous faire entrer dans une zone dangereuse autant qu’imprévisible. En ce cas, le double piège de Thucydide se finalise. Bien entendu, cette déclaration serait lancée à l’encontre de l’Ukraine, ce qui implicitement, placerait l’Otan en position de belligérant. Une manière de faire la guerre à la Russie en la considérant à juste titre comme l’agresseur. Ce qui n’empêche pas d’utiliser la richesse sémantique en considérant les Etats-Unis comme provocateur depuis plus d’une dizaine d’années, sans doute depuis la crise géorgienne suivie par le Maïdan qui a accéléré le processus. C’est un double piège de Thucydide par procuration qui vient d’être joué ».

                       […] car l’usage d’armements livrés sur le champ ne s’improvise pas, sauf si un scénario a été élaboré préalablement par les stratèges et autres généraux de l’Otan ».

                      L’analyse est fine et la conclusion à l’avenant.

                      Pour ma part je considère que le rôle de la testostérone, côté occidental, a été trop élevé dans ce drame. Ça ne peut plus rien donner de bon.

                      Mettons-nous simplement dans la tête de Poutine, qui savait depuis longtemps que ce conflit fatidique viendrait :

                      • Les Américains ont assuré que les Russes ne gagneraient pas cette GUERRE, qui se poursuivrait indéfiniment s’il le faut.
                      • Certains de leurs vassaux ont même averti, comme si c’était nécessaire, qu’eux aussi disposaient de l’arme nucléaire  cocorico...
                      • Les généraux russes ont été repérés bien avant ce conflit, et sont systématiquement abattus par les meilleurs snipers américains (comme d’habitude, les mercenaires et armes légères passent plus facilement les frontières que les armements lourds).
                      • Les vassaux des États-Unis ont déclaré vouloir reprendre la course aux armements en augmentant les budgets dédiés, l’Allemagne, la France, l’Angleterre, l’Italie… Grossière erreur.

                      Il n’y aura qu’une sortie, pour les Russes : la grande porte. Et encore… je pense que Poutine a aussi prévu ce coup-là avec bien plus d’acuité que les Occidentaux, sachant que les Américains n’on jamais fait dans la dentelle...


                      • goc goc 7 mai 11:15

                        Bonjour Bernard Dugué

                        D’abord merci pour l’article qui nous donne une analyse intéressante surtout quand on entend des propos comme « si cette guerre est inevitable, alors frappons les premiers ». Toutefois j’aimerais aller un peu plus loin concernant les vraies causes de ce conflit.

                        Tout le monde s’évertue à vouloir séparer les deux guerres actuelle, la guerre « militaire » entre la Russie et l’Ukraine, et la guerre économique entre les USA et le couple Russie/Chine. Or c’est bien la seconde qui est à l’origine de la première.

                        Les USA se sont appliqué à détruire tout pays mettant en danger la suprématie du dollar, tel l’Iran, l’Irak et surtout le Libye, Mais à l’époque l’ennemi était « faible ». Aujourd’hui c’est autre chose. Les ricains ont en face d’aux les deux autres puissances militaires et surtout nucléaires. Donc les Etats-Unies ont appliqué la vielle recette qui avait déjà fait fureur en 40 (Hitler n’était là que pour détruire le communisme), à savoir armer le meilleur ennemi possible de leurs ennemis et provoquer pour justifier les sanctions economiques.

                        Pour leur malheur, les USA ont trop attendu pour lancer les deux offensives.

                        Coté militaire, l’Ukraine est décimée, et n’a plus comme seul choix que celui de la barbarie (on commence à la voir avec l’attitude des neo-nazis envers les civils qu’ils gardent comme bouclier humain à Mariopol).

                        Coté économique, c’est encore pire, et là ce sont les ricains qui sont le plus touché (même si l’UE s’apprête à exploser en vol). Les marchés financiers mondiaux ont compris qu’il fallait se dépêcher de vendre leurs dollars qui ne valent plus rien.

                        Résultat : les ricains n’ont pas d’autres choix que de lancer la 3ème guerre. Et quand bien même ils pourront se cacher derrière la chaire à canon européenne, cette fois-ci ils ne pourront pas sortir du bois en sauveur de l’humanité, car ils seront « mort » bien avant.


                        • goc goc 7 mai 11:39

                          J’oubliais un point (à mon avis) important dans la tactique américanisme actuelle « secrète » contre la Russie. En ce moment, les ricains expliquent au monde entier qu’ils aident l’Ukraine à résister aux russes, et leur promettent de les inonder d’armes et de munitions. Ils vont même jusqu’à forcer les europeens à participer à l’ukrainethon , en donnant à leur tour des armes et des munitions.
                          Petit aparté : si les europeens « offrent » aux kieviens des armes (qui ont été acheté et donc payés aux ricains, ces derniers n’ont pas oublié de vendre leurs armes aux mêmes kieviens, sous la forme d’un crédit-bail.

                          Il ne faut pas prendre les américains que pour des imbéciles, militairement, ils ont une bonne expérience des choses de la guerre (surtout pour le coté « défaite »), et donc ils ont compris très rapidement que fournir des armes aux kieviens est très difficile compte tenu des voies de communication détruites pour la plus part, du manque de formation des troupes, et surtout du manque de troupes. Entre les morts, les blessés, les déserteurs, et tous ceux qui sont partis planqué comme réfugier, pour éviter d’être enrôlé, il ne reste plus grand monde pour recevoir, mettre en route, et utiliser tous ces beaux joujoux yankees. Or Biden a décidé de débloquer pour 20 milliard de $$ de matériel militaire, pourquoi ?
                          La raison en est très simple. En fait les ricains n’ont pas du tout l’intention de donner tout ça aux kieviens. Ce materiel sera bien livré (et très vite) aux frontières de l’Ukraine, mais pas pour être expédié, juste pour être stocké en attente du « grand débarquement » type Juin 45 sur les cotés françaises.

                          Voila la vraie tactique. Sauf qu’entre la Pologne et le Donbass, ce n’est pas la Manche, mais des terres délabrés, des routes défoncées, des ponts minés. Sauf que les russes disposent de missiles aux frappes précises, certains même equipés de charges nucléaires tactiques de « faible » puissance. Bref Kiev pourrait bien ressembler à Kaboul 2021 mais en 10 fois pire.


                        • I.A. 7 mai 18:33

                          @goc

                          « Ce materiel sera bien livré (et très vite) aux frontières de l’Ukraine, mais pas pour être expédié, juste pour être stocké en attente du « grand débarquement » type Juin 45 sur les cotés françaises ».

                          Peut-être que les États-Unis inondent d’armes lourdes les Pays Baltes et la Pologne dans l’espoir qu’ils s’en servent pour attaquer la Russie.

                          Mais vous avez raison, une chose est quasi certaine : à un moment donné, et en dépit de leurs promesses officielles, les Américains vont intervenir pour attaquer ouvertement la Russie, et ceci depuis toutes leurs bases militaires en Europe.
                          Or je pense que Poutine, l’ayant anticipé, ne peut pas se permettre d’attendre que ce moment arrive.


                        • yakafokon 7 mai 20:13

                          @goc
                          Et l’Alzheimer sorti de son EPHAD de Washington, ferait mieux de se renseigner plus précisément auprès de son Etat-Major, avant d’envisager une guerre contre la Russie, car ce pays vu ses dimensions, tient les Etats-Unis par les deux bouts, côté Atlantique et Pacifique.
                          Le potentiel nucléaire russe est très largement supérieur à celui des Etats-Unis, à la fois en nombre d’ogives, en puissance de celles-ci, et en technologie pour les missiles hypersoniques de livraisons à domicile !
                          Au moindre missile qui partira des Etats-Unis, ou d’une base européenne de l’OTAN en direction de la Russie, les Etats-Unis seront transformés en un tas de gravats !
                          Il y a des centres spécialisés dans le traitement de la maladie d’Alzheimer !
                          Alors, à vous de voir !


                        • vachefolle vachefolle 7 mai 20:45

                          @I.A.

                          Aucun intéret pour le GI US d’aller en Ukraine. Il y un peuple de 40 Millions de personnes motivé a fond pour récupérer leur terre, protéger leur famille, leur peuple, et ont été chauffé a blanc par les massacres de Boucha et autres....
                          Ils détruisent toutes les statues Russes, ...

                          Donc POUTINE a reussi a faire de tout le peuple Ukainien un ennemi pour au moins une centaine d’année.

                          A coté de ca, l’armée Russe c’est moins de 100 000 soldats payés au lanche pierre, et qui ne savent meme pas pourquoi sil sont la a se faire tuer.

                          Suspense ?
                          Qui gagne entre un peuple mobilisé jusqu’au dernier, et une armée d’invasion que ne sait meme pas pourquoi elle est la ?


                        • Joséphine Joséphine 7 mai 13:31

                          Quelle folie furieuse ! Livrer des armes en Ukraine ne peut qu’empirer la guerre, retarder la paix et faire encore plus de victimes. Nous avions commis la même erreur gravissime avec Fabius en Syrie. En Ukraine ces livraisons massives d’armes nous rapprochent de la catastrophe nucléaire. Une pure folie. Nos dirigeants devront rendre des comptes.


                          • @Joséphine

                            « les armes livrées en Ukraine ne peut qu’empirer la guerre »

                            toutafé , d’ailleurs l’Otan aurait dû réfléchir à ce dicton russe qui dit que : « il y a mille façons de faire sortir un ours de sa tanière mais on en connait aucune pour le faire rentrer » smiley


                          • Joséphine Joséphine 7 mai 16:23

                            @Armand Griffard de la Sourdière

                            Joli ! Merci pour ce proverbe russe. 


                          • velosolex velosolex 7 mai 19:15

                            @Armand Griffard de la Sourdière
                            Les métaphores ont leur limite. Les animaux ne sont pas suicidaires et n’envoient pas des bombes sur la tribu d’en face. Quand à réflechir à deux fois, une seule fois aurait du suffire à votre leader fachiste pour s’abstenir d’enmener son peuple en enfer. 


                          • @velosolex

                            « Votre leader fachiste »....rien que ça ?

                            T’aurais pas forcé un peu sur le chouchen toi ? Après tu viendras pleurnicher demain que t’as bobo à ton ciboulot (heureusement habité par les courants d’air smiley


                          • vachefolle vachefolle 7 mai 20:48

                            @Joséphine

                            C’est le PANIC MODE total ???
                            Allez vite en Russie, pour vous protéger sous le parapluie nucléaire Russe.
                            C’est votre seule chance de survie alors ;

                            Moi je reste en France, et j’attends tranquillement que Poutine soit remplacé en Russie. Pas de guerre nucléaire, pas de guerre OTAN-Russie.

                            Tout se déroule selon le plan (mais pas celui de Poutine)


                          • velosolex velosolex 7 mai 21:30

                            @Armand Griffard de la Sourdière
                            Votre avatar à prétention aristrocratique cache une grosse frustration au niveau de la reconnaissance,et une félure narcissique trouvant dans Poutine, ce passage à l’acte merdeux par procuration, que vous reveriez de réaliser. 
                            Mais les mots, autres que « la sourdière », et autres ronds de jambe ampoulés, ont un sens. 
                            « Le fascisme est un système politique autoritaire qui associe populismenationalisme1 et totalitarisme2 au nom d’un idéal collectif suprême »

                            La Russie rentre haut la main en effet dans toutes les cases.
                            Le mot fachisme est d’ailleurs un peu faible, à la vue de la barbarie archaïque, semblant vouloir dépasser la nazie d’appelation controlée. . Il y a fort à parier que le Poutinisme va caractériser cette rencontre de l’immonde et de la culture mafieuse, qui est la marque de l’époque crépusculaire. 
                            Bonne surprise, l’europe a réagi et voilà des pays qui n’étaient pas dans l’OTAN et qui veulent y adhérer. 
                            Mauvaise surprise pour Poutine, mais courante aux psychopathes ; Ils ont une visions hypetrophiée d’eux mêmes, et méprisent leur adversaire. Vlad le vampire n’avait absolument pas envisagé les rétorsions, autrement que de façon symbolique, persuadé que le gaz et le pétrole maintenant l’europe dans le silence. 


                          • @velosolex

                            C’était pas la peine d’en écrire si long pour raconter autant de conneries .

                            Le Fascisme ...connais pas ! et je dois dire que je ne suis même pas fâché de tes invectives qui ressemblent un peu il faut l’avouer à celle d’un facho bon cru .

                            Cela dit tu peux lâcher le comptoir , il va pas s’écrouler ...kozh touseg !
                             


                          • Jean Keim Jean Keim 7 mai 18:08

                            Thucydide devait travailler pour le complexe militaro-industriel de son époque.

                            Tant que les gens ne seront pas d’aplomb, tant que les gens ne percevront pas que la guerre est une entreprise économique particulièrement profitable pour ceux qui l’ourdissent, aussi longtemps que la guerre trouvera des cerveaux et des bras, scientifiques, chercheurs, ingénieurs, usiniers, commerçants et soldats, elle aura de beaux jours devant elle.

                            Les USA, la Russie, l’Ukraine, l’UE, l’OTAN..., sont avant tout des concepts, inévitablement la majorité des gens oublient qu’ils n’ont une réalité que par les individus qui les composent, personne ne peut se dire innocent, même même à des milliers de km des champs de batailles.


                            • velosolex velosolex 7 mai 19:07

                              En 1914, Albert Thibaudet, historien et critique d’art, très estimé pour son électisme, se retrouve sur le front, le manuel de Tucydite en poche. Des lectures de la guerre du Péléponèse, et de ce qu’il voit à l’oeuvre, il va écrire un petit livre «  ma campagne avec Thycidite »,https://bit.ly/3yhrk4F fait de parallèles entre les deux confilit à plus de 2000 ans de distance, qui sera édité après guerre..  Entre la thalassocratie athénienne et la puissance navale britannique, entre l’idéal guerrier spartiate et le militarisme prussien. Mais là n’est pas l’essentiel de son propos. Au-delà du jeu séduisant mais un peu vain des analogies, Thibaudet cherche dans la relecture de Thucydide des éléments de réponse aux questions de fond posées par l’histoire encore chaude du conflit mondial.Outre la qualité de son son regard critique Thibaudet tient une chronique intéressante et très humaine sur la guerre,

                              france culture ; https://bit.ly/3sjapuP 

                              « Au sujet de l’homme dont nous allons parler aujourd’hui, Paul Valéry disait qu’il se demandait ce qui l’étonnait le plus en lui « de l’érudition immense ou de l’imagination des idées, toutes deux prodigieuses », et Henri Bergson que son œuvre était « unique en son genre, intuitive autant qu’intelligente, créatrice autant qu’informatrice, synthèse vivante des connaissances les plus variées et de tous les jaillissements de la pensée ». 

                              Le personnage célébré de si flatteuse façon, c’était Albert Thibaudet. Un auteur dont la figure et les écrits ont marqué le monde littéraire, intellectuel et politique du premier tiers du XXe siècle, à la rencontre de la critique littéraire, de l’histoire des cultures civiques françaises et de plaidoyers pour une Europe pacifiée. Un auteur qui donne le goût de se demander ce qu’il peut avoir encore à nous dire, après un siècle ou à peu près, dans une France qui a tellement changé depuis son époque. 

                              Pendant plusieurs décennies, l’étoile de Thibaudet a pu paraître pâlir mais voici que, depuis une vingtaine d’années, sa mémoire retrouve du lustre, selon une actualité parfois inattendue. Ses livres touchent un nouveau public. On a réédité avec succès, en 2007, l’ensemble de ses écrits politiques, brillament regroupés par Antoine Compagnon dans la prestigieuse collection « Bouquins », et mon invité de ce matin, Michel Leymarie, historien et littéraire, a donné au même moment une biographie qui fait autorité et qui a été récemment republiée. Il va nous aider à faire resurgir, quitte à les rajeunir, bien des formulations qui furent celles de Thibaudet : Paris contre la province, l’opposition entre « héritiers » et « boursiers », les effets de génération en politique, ou encore cette « République des professeurs » qui a fourni son titre au plus fameux de ses ouvrages. »



                              • yakafokon 7 mai 19:17

                                Je poste mon commentaire ici, faute de mieux, veuillez m’en excuser.

                                Je viens de visionner sur Youtube, un reportage vidéo de LCI daté du 18/4/2022, concernant « l’attaque ukrainienne » contre le croiseur russe Moskva.

                                Lors de cette attaque, des missiles Saturne tirés par les ukrainiens auraient atteint le croiseur, alors qu’il présentait son côté tribord au rivage.

                                Un missile Saturne vole au ras de l’eau, et est destiné à frapper les bâtiments au ras de la ligne de flottaison. Ce n’est pas une torpille !

                                Or sur cette vidéo, on voit très nettement le bâtiment en feu, sans aucune explosion, mais surtout sa coque ne présente absolument aucune trace d’impact de missile, ce qui est pour le moins surprenant !

                                De plus, le sauvetage de l’équipage, et la lutte contre l’incendie, par plusieurs bâtiments de la marine turque, que j’avais pu visionner, a curieusement disparu de la circulation. Bizarre ! Comme c’est bizarre !

                                Si je suis certain qu’un incendie s’est déclaré à bord ( on en est à 1 mort et 27 disparus ), je pense que le seul missile qui ait touché le Moskva est un missile de type Fake News Zelensky-2022 !

                                Je pense que, comme le croiseur ne git que par 50 m de fond, on aura rapidement quelques photos révélatrices qui vont conforter mon hypothèse, car Volodymyr Zelensky est devenu hystérique à l’idée des photos sous-marines qui pourraient être prises et mises en ligne, voire d’un renflouage !


                                • velosolex velosolex 7 mai 19:41

                                  @yakafokon
                                  Biarre, comme c’est bi
                                  Il vous reste à visionner un nouveau document. Les Ukrainiens viennent de couler un nouveau navire Russe.
                                  Que pensez vous de la ligne de flottaison, et des capactités des navires Russes à vouloir se transformer en sous marin. 


                                • yakafokon 7 mai 19:55

                                  @velosolex
                                  Sources ?


                                • vachefolle vachefolle 7 mai 20:50

                                  @yakafokon

                                  Ne vous inquietez pas, il n’y a jamais eu de missiles, c’est juste un incendie qui a fait qu’un seul mort, d’aprés Poutine.

                                  Bon d’accord on recherche encore les 500 autres....


                                • mursili mursili 7 mai 21:38

                                  @velosolex

                                  On se console comme on peut, mais il va quand même falloir se faire à l’idée que plus la Russie est censée perdre plus elle gagne du terrain...

                                  Alors, qu’est-il arrivé à la frégate « Amiral Makarov » ?

                                  Pour vous distraire, cette vidéo d’un anglais poutinophile qui tente une mise au point (vrai ou faux, à vous de juger...)
                                  https://www.youtube.com/watch?v=Fg87sA3WyWI

                                  En vrai, les Russes devraient plutôt faire attention au pont de Kertch...


                                • velosolex velosolex 7 mai 21:38

                                  @vachefolle
                                  Le « Moskva » (plus très bien) c’est un remake de « Cuirassé Potemkine » d’ensenstein, et du « monde du silence » du commandant Cousteau. 
                                  Je me souviens aussi de la scéne célèbre où l’on voit le landeau où l’on voit le landeau descendant le grand escalier d’Odessa. 
                                  Mais c’est Poutine qui est dedans. On reconnait sa grosse tête ronde de nourisson privé de biberon, un peu amer, dépassé de sa marinière, et commencer à s’affoler alors que le landeau prend de plus en plus de vitesse, et va s’écraser au bas des marches. 
                                  Pour le moment il gère, tout va bien. 


                                • velosolex velosolex 7 mai 21:47

                                  @yakafokon
                                  Y a pas mal de sources. Les navires Russes en ce moment semblent attirés par le fond. Le complexe « Yelow submarine » à bandes bleues ?

                                  il y a 6 heures — Un drone de combat Bayraktar aurait permis de couler un navire de ... annoncé avoir coulé un navire de débarquement russe, vidéo à l’appui.

                                  il y a 1 jour — Après le croiseur Moskva, un nouveau navire de la flotte russe, « l’Amiral Makarov », aurait été endommagé en mer Noire.

                                  Des fakes news me direz vous. « Il est interdit de dire la mot guerre », comme dirait Poutine. D’ailleurs « Guerre et paix » de Tolstoï, vient d’êre renommé, « Opération spéciale et forfaitude ! »


                                • yakafokon 7 mai 19:53

                                  La victoire dans le Donbass qui devait être la « cerise sur le gâteau » annoncée par Vladimir Poutine, lors de la commémoration le 9 Mai sur la Place Rouge, de la « Grande guerre patriotique » qui a vu la victoire de l’Armée Rouge sur le nazisme...n’est qu’une invention des Etats-Unis, de leurs esclaves anglo-saxons, et de l’Union Européenne !

                                  Jamais un seul responsable russe n’a donné cette date butoir pour la fin de la guerre en Ukraine, car ils sont mieux placés que quiconque pour connaitre les nazis ukrainiens, qu’ils ont affrontés en 1945 !

                                  Encore qu’à cette époque, c’était plus facile car il n’y avait pas de civils qui servaient de boucliers humains à ces charognes !

                                  N’en déplaise à l’Alzheimer sorti de son EPHAD de la Maison-Blanche, et à ses déclarations guerrières, la Russie va libérer la totalité du Donbass, en prenant tout son temps, tout en détruisant systématiquement le réseau ferroviaire de l’Ouest de l’Ukraine ( les voies et les transformateurs électriques alimentant les caténaires ), les ponts les routes, et toute la quincaillerie militaire qui passera la frontière polonaise ( sans oublier les dépôts d’armes, de carburant, et les centres de commandement ).

                                  Dernier point : l’armée russe utilise beaucoup de missiles de précisions..qui peuvent être aisément remplacés. Figurez-vous que la Russie sait les fabriquer, et qu’elle a tout ce qu’il lui faut pour le faire !


                                  • vachefolle vachefolle 7 mai 20:52

                                    @yakafokon

                                    Vous avez vu les cartes ?
                                    Le front a Donestk n’a pas bougé d’un centimètre depuis 70 jours de guerre....
                                    A ce rythme Poutine sera le doyen de l’humanité quand e Donestk tombera.

                                    Au fait MAriopol, c’est pour quand finalement ?
                                    « 10 a 15 jours » ......


                                  • mursili mursili 7 mai 21:44

                                    @vachefolle

                                    C’est pour quand les derniers braves de Camerone seront complètement à court de biscuits...
                                    C’est d’ailleurs pour en avoir un peu plus qu’ils ont laissé partir les derniers civils qu’ils gardaient en otages...


                                  • velosolex velosolex 7 mai 22:04

                                    @yakafokon
                                    Finalement il suffit de changer la date de la victoire.
                                    On est plus à un mensonge près. En n’ oubliant pas tout de même que la Russie qui fait une OPA sur la victoire sur les nazis, n’était qu’une des républiques, au même titre que l’Ukraine, qui composait l’Urss, ce totalitarisme, gouverré par un Georgien.
                                    Ce ne sera donc pas la fête de la victoire, mais une énième kermesse de propagande. 
                                    Cette victoire soviétique, dont les Russes se veulent unique héritiers, n’aurait pas été possible tout autant sans l’aide des alliés, en renseignements et en matériel américain, chars et avions par milliers qui permirent d’éviter la patée !
                                    Mais la propagande ne s’interesse qu’à des imbéciles ou des traumatisés. Elle n’a que faire des subtilités. 
                                    N’oubllons pas la famine décrétée par Staline qui fit 5 millions de morts en Ukraine, les purges d’officiers au haut sommet de l’état soviétique qui mettront celle ci en état de panique totale lors de l’invasion nazie. 
                                    Absolument pas anticipée, pour la bonne raison que ces canailles d’Hitler et de Stalnie étaient copains comme cochons, c’est le cas de le dire, après le traité Molotov Ribbentrop, et le partage de la Pologne en deux. 
                                    Bref la Russie est l’empire du mensonge, et a transformé des crimes de guerre en victoire, La guerre de 40 a permis l’horreur soviétique de survivre 50 ans de plus. La mémoire sélective des faits a amené Poutine, qui veut reconstruire l’empire colonial en miettes. L’otan la dedans n’est qu’un leure lancé par ce manipulateur dont pas une seule parole ne rélève pas du mensonge, de la menace, ou de la manipulation. Mais les cartes s’épuisent, et tout la fatuité, la brutalité sans normes et la bétise de ce système saute aux yeux. 


                                  • Taverne Taverne 7 mai 20:30

                                    Cette thèse est intéressante. Cela dit, par nécessité de contradiction, il est utile de contre-argumenter : 

                                     Sur le point de savoir si l’Ukraine était une menace intolérable pour la Russie  : c’est très improbable. Vous écrivez vous-même « L’Ukraine était en réalité une puissance militaire modeste mais montante ». Une puissance modeste n’était pas en capacité d’attaquer la grande Russie dotée de la force nucléaire. Vous rappelez bien aussi que la Russie remonte fortement son arsenal militaire depuis plusieurs années. Elle n’avait donc pas lieu de craindre une puissance modeste, embryonnaire et instable politiquement (faiblesse d’une démocratie naissante).

                                     Sur le côté inévitable du cours des choses : « C’est la montée d’Athènes et la peur qu’elle a suscitée à Sparte qui ont rendu la guerre inévitable. » Ici, je crois qu’il n’y avait rien d’inévitable pour les raisons avancées précédemment : pas de risque d’invasion de la Russie par l’Ukraine. En tous cas, pas de risque d’invasion victorieuse, pour peu que l’on ait prêté à l’Ukraine une quelconque intention aussi folle et suicidaire.


                                    • vachefolle vachefolle 7 mai 20:55

                                      @Taverne

                                      Je crois que la notion d’inévitable vient de la nature du régime Russe et la personnalité de Poutine. Poutine rêvait de « libérer l’Ukraine » et a utilisé la fenêtre d’intervention diplomatique qu’il croyait être la bonne.... dans le temps qu’il lui reste.

                                      Il n’est pas impossible qu’on apprenne ultérieurement que la décision de Poutine etait motivée par sa maladie, et sa volonté d’en finir pendant qu’il en avait encore le temps.


                                    • Taverne Taverne 7 mai 21:12

                                      @vachefolle

                                      Je ne veux pas conjecturer...
                                      Ce qui importe à mes yeux c’est d’épargner des famines aux pays africains et la guerre à l’Europe. Si la Russie fait cela, je la bénirai mais il semble que seule l’OTAN soit capable d’atteindre ce but. 


                                    • velosolex velosolex 7 mai 22:18

                                      @vachefolle
                                      Il faut être prudent sur la thèse de la maladie, Parkinson ou cancer. A la vue des images télévisés, très prolixes sur des symptomes, on peut s’interroger. Ce n’est pas dans les habitudes du Kremlin de ne pas intervenir sur des images à priori génantes par le biais de la censure. 
                                      On peut donc conjoncturer sur un trucage. Faire croire que Poutine est malade afin de montrer qu’il est prêt à tout dans la fenêtre de vie qu’il lui reste.
                                      Et laisser les diplomaties dans ce flottement fait d’incertitudes où le rationnel est abandonné, et où Poutine serait capable du pire s’il est contrarié.
                                      C’est déjà le cas d’ailleurs quand la Russie surjoue dans la menace nucléaire, en faisant semblant d’oublier que cette arme est dangereuse, car signifiant immédiatement si elle était tirée, des rétorsions de la même vigueur.
                                      Nous sommes clairement dans un jeu de dupes et de bonimenteurs de foire. Cela révèle au moins une chose. Si la bataille était claire sur le terrain, on ne se préterait pas ce genre de jeu de guignols. 
                                      Moralité : Ne pas dévier d’un pouce. Continuer à aider l’Ukraine en n’intervenant pas nous mêmes. Bien sûr les provocations vont continuer, et les trolls à faire leur boulot de petite main


                                    • vachefolle vachefolle 7 mai 23:21

                                      @Taverne

                                      De toute maniere, a moins d’une mobilisation générale, Poutine a perdu la guerre.
                                      Les ukrainiens ont plus d’hommes, dorénavant un bon niveau de matériel et de meilleur qualité, ont de meilleurs renseignements/communication que les Russes, et évidemment connaissent parfaitement le terrain. Sans parler de leur moral vs celui des conscrits Russes. De plus L’artillerie longue portée occidentale devrait commencer a faire son effet sur le terrain.

                                      A part bombarder des villes a distance, (pourquoi faire) il n’y a aucune solution de victoire pour les Russes. La question est donc, que fera Poutine quand il se rendra compte que la victoire est impossible ?


                                    • xana 10 mai 13:47

                                      Quel déferlement de haine contre la Russie !

                                      C’est vraiment les « deux minutes de haine » comme dans le livre 1984.

                                      Si demain la télé commence à raconter que le dictateur M’Balé mange des enfants sans les faire cuire, dans deux semaines tout ce monde exigera que l’OTAN nous débarrasse de ce dictateur qui n’existe pas !

                                      .

                                      En fait ce n’est que de la sottise. Pour la plupart d’entre vous qui ne parlent même pas le russe, vous ne savez ce que Poutine déclare que par les interprétations tronquées de votre télé. Vous ne voyez que les « preuves » ukrainiennes mais jamais les « preuves » russes. Pourquoi ? Ben, la télé ne vous les montre pas. Et quand vient un démenti, eh bien... l’actualité ne permet pas de le passer.

                                      .

                                      Bref, votre haine est nourrie d’un seul côté, et vous ne vous en apercevez même pas ! Vous haïssez Poutine, simplement parce qu’on vous l’a suggéré et que vous êtes si facilement influençables...

                                      .

                                      On a vraiment raison de vous appeler des « mougeons ». Lâches, sournois, mais surtout bêtes à manger du foin.

                                      Il y a quelques peuples qui résistent encore à l’Empire du mensonge. Mais vous, qui êtes déjà soumis, vous ne pouvez pas supporte que d’autres soient plus courageux que vous.

                                      Votre haine est celle des esclaves contre les hommes libres.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité