• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Libye : qui de Kadhafi ou du CNT serait plus crédible ?

Libye : qui de Kadhafi ou du CNT serait plus crédible ?

Le récent assassinat du général Younès, notamment par une milice islamiste soutenant les insurgés, viendrait-il confirmer la tendance islamiste du CNT et donner ainsi raison au rapport des experts français de mai dernier ? Qui de Kadhafi ou du CNT serait aujourd'hui plus rassurant pour l'avenir politique de la Libye ?

En mai dernier, des experts français qui s'étaient rendus en visite privée à Tripoli et Benghazi, notamment pour se faire une idée claire de la crise libyenne, étaient arrivés à la conclusion que la vision occidentale était quelque peu différente de l'état des choses sur place. Et leur rapport du 12 mai 2011 mettait déjà en garde contre des dérives islamistes de la rébellion, dont les représentants, selon le rapport des experts, seraient marqués par « un islam radical et combattant. »

Eric Dénécé, directeur du Centre français de recherche sur le renseignement avait exprimé son inquiétude : « On est face à des individus qui sont extrêmement marqués dans leur comportement quotidien et leur volonté d'imposer leur système, en allant jusqu'à imposer la charia », avait-il déclaré.

Les experts avaient également soulevé la question de la composition du Conseil national de transition dont le chef, faut-il le rappeler, n'est autre que Moustapha Abdejalil al-Bayda ; celui-là même, dénoncent les experts, qui – alors qu'il était président de la cour d'appel de Tripoli - avait annoncé la peine de mort à l'endroit des infirmières bulgares, accusées par le régime de Kadhafi d'avoir inoculé le virus du sida à des enfants libyens.

Une composition qui,d'autre part, comporterait un point noir : « Seuls les noms de 13 des 31 membres sont publicsL'identité des représentants de l'ouest libyen n'a pas été révélée pour des raisons de sécurité (sic) (…) « Des raisons qui, d'après les experts et bien d'autres observateurs, seraient discutables. »

Quels sont donc les 18 autres membres du CNT ? Et pour quelles raisons, et pendant combien de temps, devraient-ils rester sous couvert d'anonymat ? Seraient-ils - comme les membres de la brigade "Obaïda Al Jarah" qui a récemment assassiné le Général Younès - des membres actifs de milices islamistes ? En soutenant aujourd'hui ces hommes « de l'ombre  », l'Otan est-elle sûre d'être du bon côté ?

Abdoulaye Jamil Diallo


Moyenne des avis sur cet article :  4.44/5   (43 votes)




Réagissez à l'article

54 réactions à cet article    


  • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 3 août 2011 09:47

    « Quels sont donc les 18 autres membres du CNT ? »

    Bonne question qu’il faudrait poser à Sarko. C’est lui qui nous a précipité dans cette galère.


    • impertinent3 impertinent3 3 août 2011 11:26

      Non seulement il nous a précipité dans cette galère, mais en plus, il est en train de fournir des armes aux gens qui ont capturés et détiennent encore des otages français (Il y a très forte suspicion que le CNT soit noyauté par al-Qaida au Maghreb islamique (Aqmi)).

      Remarque, c’est peut-être un deal : « je te livre des armes en Libye et tu me libère les otages durant la campagne électorale, par exemple en fin d’année, en attendant, tu prends bien soin d’eux ».

      Avant Sarko, la politique étrangère de la France, à défaut d’être toujours géniale, avait au moins de mérite d’être cohérente. Maintenant, c’est n’importe quoi, par n’importe qui !
      Par exemple, un BHLB (Bernard-Henry Levy-Botul) qui, aveuglé par son sionisme invétéré, fait feu de n’importe quoi pour démolir un Kadhafi qui n’aime pas trop Israël pour le remplacer par des gens dont le rêve est de détruire Israël. Plus con, tu meurs !


    • ak47 3 août 2011 17:27

      http://www.facebook.com/l.php?u=http%3A%2F%2Fwww.comite-valmy.org%2Fspip.php%3Fbreve584&h=DAQDgnOCFAQCNJWQkv1Z2lv2mNWnfBG6RPY1jJQ0oUSy9eg sarko, cameron, obama etc...aussi devrait avoir peur pour leur peau !! je sais pas pour quoi mais je croit que les représailles seront des mise a mort tout simplement des gouvernants ! et ci tu veut savoir qui ils faut pour la libye, extrais ;Kadhafi paye les factures des rebelles du Conseil National de Transition (CNT) blessés en Tunisie.

      Le responsable de la clinique Al Salama se trouvant en Tunisie dans une interview à la radio tunisienne Al Jawhara, a été surpris de voir pour la deuxième fois consécutive que les frais entières d’hospitalisation des blessés rebelles du CNT ont été payé par le gouvernement libyen.

      Il a aussi rajouté, que cette procédure a été accueilli avec étonnement par les blessés rebelles du CNT dont beaucoup ont exprimé leurs profonds regrets d’avoir pris les armes et en considérant que la Libye est devenue un jeu à porter de main et commanditer par des groupes occidentaux.a l’auteur ces minimaliste comme articles !!


    • James James 3 août 2011 22:07

      @Impertinent
      AQMI est une construction sortie du cerveau vaseux de quelques experts auto- proclamés, véhiculée par la clique de propagandistes dont l’incompétence témoigne du sérieux de leurs pseudo analyses, j’ai nommé les éditocrates .
      Un épouvantail de plus pour tous les gogos nourris aux médias mainstream, il serait peut être temps de comprendre et de remarquer que curieusement les groupes définis comme islamistes servent magistralement les intérêts de l’empire .
      Des groupes à la solde de la cia des services occidentaux et de la seule démocratie du proche orient .


    • xray 3 août 2011 23:29


      Ce sont les journalistes vendus aux intérêts des américains qui l’affirment. 
      Kadhafi bombarde son peuple ! 
      Le 9/11,  c’était quoi ? 


      Les évènements du Maghreb sont visiblement orchestrés de l’extérieur. 
      Le but des Américains est de faire sauter les verrous qui leurs interdisent l’accès direct au fric et au pétrole du Maghreb. (Les « dictateurs » ne sont pas aussi malléables que nos bons élus sans pouvoir du grand bordel européen.) 

      En Libye, qui fournit les armes ? Qui tue qui ? 

      Les Américains ont trouvé en Europe des cons pour faire le sale travail. 
      Les élus européens sont des carpettes sur lesquelles les Américains s’essuient les pieds. 

      Le bourbier européen 
      http://n-importelequelqu-onenfinisse.hautetfort.com 


      Au lieu de faire une affaire personnelle de Kadhafi, le naboléon ferait mieux de s’occuper de ce qui se passe en France et de cesser de faire ses saloperies. 

      Un vandalisme institutionnel 
      http://mondehypocrite.midiblogs.com/archive/2009/06/18/un-vandalisme-institutionnel.html 

      Commentaires interdits 
      http://n-importelequelqu-onenfinisse.hautetfort.com/archive/2011/05/07/le-post-commentaires-interdits.html 



    • latortue latortue 3 août 2011 11:16

      pour le moment L’OTAN n’est ni du bon ni du mauvais côté d’ailleurs L’Otan c’est le mauvais incarné léviathan ,sa détermination sans soucis de provoquer la mort ,est de ruiné la Libye et ce qu’a fait Kadhafi pour son peuple depuis toutes ces années ,peu importe a qui ils ont affaire ,j’en arrive m^me a croire que n’importe qui aurait pu être adoubé par nos régimes destructeur pourvu qu’ils acceptent la destruction de leur pays pourvu qu’ils accepte de brader leur pays ,BHL ce nullissime personnage marionnette du sionisme ,comme d’ailleurs Sarkozy,
      n’ont été qu’une des pièces de l’échiquier , soigneusement mis en place ,pour empêcher Kadhafi de rayonner sur l’ensemble de l’Afrique.


      • Louisiane 3 août 2011 11:21

        Il est évident qu’il y a derrière cette guerre bien autre chose que la simple éviction de Kadhafi.

         Mais comme en Afghanistan jadis contre les Soviétiques, les Américains et l’Occident n’ont pas hésité à soutenir les Talibans, pourtant déjà extrémistes, ce qui se déroule en Lybie aujourd’hui est du même ordre.

        Ceux qu’on propose de mettre aux commandes de l’Etat ne sont de toute manière pas plus recommandables que ceux qui y sont déjà, et surtout, on se garde bien de demander l’avis des Lybiens.

        Mais tout ceci reste au fond très logique : pour protéger le peuple, on bombarde les infrastructures dont il a besoin, on envoie des bombes à l’uranium appauvri, on fourni des armes en masse aux « rebelles », quoi de plus naturel ensuite que de mettre en place un régime qui sera pire que celui de Kadhafi et qui en plus nous posera des problèmes plus tard, en remerciements de tout ce que l’Occident aura fait pour eux...


        • kalon 3 août 2011 18:38

          La seule raison de cette guerre a, toujours, été de neutraliser Kadhafi afin qu’il ne vende pas son gaz et son pétrole aux Chinois.


        • kalon 3 août 2011 18:40

          Erreur de syntaxe : le pétrole et le gaz des Libyens !


        • Alpo47 Alpo47 3 août 2011 11:51

          Il ne manque pas aujourd’hui de « spécialistes » pour nous dire que nous avons atteint de « pick oil » à partir duquel la production mondiale de pétrole va diminuer. Or, les besoins d’énergie, eux, augmentent, notamment à cause des Chinois.

          On peut donc imaginer que les « grandes puissances » cherchent tout simplement à s’assurer de leur approvisionnement en pétrole pour les 30 ans à venir. C’est une démarche prédatrice mais qui expliquerait les interventions (invasions) US ou les « gesticulations » actuelles de Sarkozy.

          Dans cette optique, on peut imaginer que l’Algérie pourrait être prochainement déstabilisée... puis « sauvée » par une interventions Franco-européenne.
          Bon, la Russie, finalement, ne devrait pas connaitre la « chance » de se voir « sauvée ».

          Il ne fait pas bon être un petit pays, dans le monde actuel.


          • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 3 août 2011 14:32

            Il me semble que vous oubliez qu’on est capable de transformer du charbon en pétrole depuis au moins 100 ans ( Mais c’est un peu plus cher que de pomper du pétrole ).

            Dés lors, le peak oil n’est un problème que pour les ignares.

            Comme je l’ai déjà dit au moins mille fois, on devrait OBLIGER les companies pétrolières à produire au moins 10 % de leur carburant à partir du charbon, ce qui autrait pour double effet de réduire le prix du pétrole ( moindre demande dans TOUTE l’Europe ) et de réduire notre dépendance aux importations de pétrole tout en créant de l’EMPLOI chez NOUS !

            Qu’est ce qu’on attend ?

            Je finirai par croire que nos dirigeants politiques sont VENDUS aux pétromonarques pour qu’ils puissent nous refourguer tout leur pétrole au gros prix.

            Dans ce même ordre d’idée, je ne serais pas étonné que notre intervention en Lybie a pour but de rétablir la monarchie en Lybie vu que c’est le cousin de l’émir du Quatar qui devrait occupper le trône.

            On pourrait dés lors se demander si nos politiciens ( de droite et de gauche d’ailleurs )n’ont pas été payés par l’émir pour qu’on mette son cousin à la place de Khadafi.





          • oblomov 3 août 2011 12:01

            Encore cette obsession « crédibilité ! »

            Ni Kadhafy ni les membres du CNT ne sont candidats à une élection quelconque...parler de leur crédibilité n’a pas de sens.
            Par contre, concernant la crédibilité du « philosophe » BHL, il y en aurait à redire !

            • LE CHAT LE CHAT 3 août 2011 12:34

              On sait ce qu’on perd , on ne sait pas ce qu’on gagne !


              • LibyenEnFrance 3 août 2011 13:20

                Dites-moi comment peut-on parler de crédibilité et de Kadhafi ?Vous voulez que je résume le bilan de Kadhafi et de sa crédibilité en 42 ans.

                1- Guerre au Tchad des milliers d’innocents Tchadiens et des Libyens morts dans cette guerre sordide qui a pour but de coloniser le Tchad

                2- Deux attentats terroristes contre les avions civils (UTA, Pan Am) et un attentat contre une discothèque fréquentée par des militaires américains en 1986, bilan 443 morts et 260 blessés

                3- l’exaction de 1270 opposants politiques dans leur prison parce qu’ils ont demandés des meilleures conditions de détentions

                4- La guerre d’Ouganda

                5- La pendaison des étudiants dans les amphithéâtres à Benghazi dans les années quatre-vingts

                6- l’assassinat des opposants dans le monde entier (Grèce, à Malte, Allemagne, Egypte)

                7- plus de seize mille morts depuis 17/02/2011

                Alors vous vous permettez de donner votre avis sur la Libye alors que vous ne connaissez de la Libye que les chèques de Kadhafi ?


                • Lou Lou 3 août 2011 14:11

                  Si je résume le bilan de l’ OTAN , de la CIA et du Mossad depuis 42 ans ça va prendre des pages et des pages pour comptabiliser les millions de morts ....


                • LibyenEnFrance 3 août 2011 14:18

                  L’article compare Kadafi et le CNT et vous me parler de l’OTAN et de la CIA !!!!!!!!!!!!!


                • chapoutier 3 août 2011 15:02

                  L’OTAN à prétexté que Kadafi avait fait 10000 morts et 55000 blessés en quelques jours pour justifié son intervention.

                  Que sont devenus ces morts et blessés.

                  Soyons sérieux voulez-vous

                  La Libye compte 97 hôpitaux et 20000 lits, ce qui implique que chaque hôpital aurait eu à soigné 590 blessés par balle en quelques jours !

                  Combien de médecins pour autant de blessés ?

                  Pourquoi le CNT ne montre pas les montagnes de cadavres ?



                • Louisiane 3 août 2011 16:10

                  Et c’est cet homme là que nous avons reçu en grande pompe à l’Elysée ?

                  Il n’y a rien qui vous dérange là ?


                • Louisiane 3 août 2011 16:12

                  Le message précédent s’adresse à LybienEnFrance.


                • kalon 3 août 2011 16:40

                  Tuer des gens et faire des attentats fait partie du boulot ordinaire de n’importe quel chef d’état qui se respecte !
                  Ce qui est nouveau, par contre, c’est qu’ils commencent à s’entretuer entre eux, et cà, ma foi, cà peut devenir intérressant. smiley
                  Quant a dire que ta famille vit toujours à Benghazi, pourquoi pas, mais ce serait bien une des derniéres familles a ne pas s’étre enfuie devant les méthodes des radicaux islamistes qui y font la loi !


                • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 4 août 2011 00:09

                  @ Libyen en France


                   Auriez-vous la gentillesse de mettre un lien vers la preuve ou au moins une corroboration impartiale de chacun des sept (7) énonces de votre commentaire de 13h20 ?

                   J’en profite pour mettre un lien vers une traduction en francais du LIVRE VERT de Kadhaffi dont presque tout le monde parle mais que presque personne n’a lu. C« est en fait de la taille d »un manifeste et ça ne prend qu’une quinzaine de minutes à lire




                  Pierre JC Allard

                • Deneb Deneb 6 août 2011 06:20

                  Maugis en tête, sa tricherie est tellement flagrante.


                • Rousquille Rousquille 3 août 2011 14:15

                  Benghazi est en pleine insurrection avec des affrontements entre la tribu de feu le général Younes et les mercenaires du prétendu CNT. C’est la débâcle complète.


                  • LibyenEnFrance 3 août 2011 14:21

                    Vous racontez que des mensonges, mes parents sont Benghazi, il n’ y a rien de tout ça,


                  • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 4 août 2011 00:27

                    Libyen En France est un nouveal auteur ad hoc pour les besoins de cette cause. Pas d’articles, pas de description, rien que de l’intox. On n’a plus les Goebbels qu’on avait… on les prend trop jeunes.



                     Pïerre JC Allard

                  • Rousquille Rousquille 3 août 2011 14:18

                    Pour ceux qui veulent rester au courant de la situation rendez-vous sur le bloc de Leonor en Libia, qui donne toutes les actualités en espagnol et en anglais.

                     


                    • magneticpole magneticpole 3 août 2011 14:33

                      Je vais vous donner ce qui est qu’un avis :


                      Tout ce cinéma autour de la Lybie est justement fait pour qu’un gouvernement islamiste se mettent en place de façon par la suite d’avoir un ennemi qui permettent de justifier une invasion terrestre et donc de s’approprier avec l’accord des opinions occidentales.

                      Il est plus difficile de justifier une invasion de kadhafi car justement il s’était acheté une légitimité en mettant de coté sa période terroriste. La preuve ? Sarkozy pouvait lui vendre des rafales.

                      donc ne trouvez pas que c’est par accident que les islamistes investissent la Lybie, c’est une stratégie de nos oligarchies. La preuve ? BHL le premier a gueuler quand il en voit , ne dit rien cette fois ci... Ce silence en dit long...


                      • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 4 août 2011 00:17

                        @ Magneticpole


                        Une hypothèse qui n’a rien d’impossible. Risquée, toutefois, car la période entre une prise de pouvoir des Islamistes a Benghazi et la reprise en charge par Kadhafi sera très brève…. Cette affaire devient surréaliste, comme celle du quatuor des Bermudes. Mais, hélas, ici, il y a de vraies victimes.


                         PJCA


                        • kalon 3 août 2011 16:51

                          Sarkosy est obligé d’aller jusqu’au bout de son erreur car si Kadhafi s’en sort, tout le pétrole Libyen sera vendu aux Chinois et cà, la « firme » ne lui pardonnera jamais !
                          Apparement déjà 1000 civils tués par les bombardements ! si cà, ce ne sont pas des crimes de guerre, ben alors, il va falloir ré-écrire la convention de Genéve !
                          Et cela aussi, commence à pendre au nez des décideurs de l’OTAN.
                          « Il faut neutralisé le soldat Kadhafi », Sarko n’a plus d’autre choix !
                          Mais prendre Tripoli sera impossible sans un bain de sang car tous les Tripolitains ont été armé par Kadhafi pour résister aux brigades d’aqmi.
                          Il y a, actuellement, 2.000.000 d’habitants à Tripoli !!!! que l’OTAN bombarde jour et nuit, afin de les « protéger » ! (plus de 6.000 bombardements depuis le début de « l’opération humanitaire » de Sarko et sa clique !)


                          • Cyril Francgerminal 3 août 2011 19:41

                            oui, bon, c’était déjas le cas avant le début de la guerre, le premier travail de l’oposition à été de foutre dehors les technitiens chinois, qui était en train de préparer l’export du pétrole pour la chine...


                          • mafragh mafragh 3 août 2011 17:36

                            Pour LibyenEn France : C’est vraiment nul comme argument ! Avant c’était pire .... 

                            Et si t’es contre le criminel Kadhafi, t’es sioniste ...
                            Je ne suis ni sioniste ... ni Kadhafiste
                            Pourquoi ton idole n’organise pas des élections ?
                            Est-ce faux que le criminel et son fils s’enrichissent sur le dos du peuple Libyen ? 
                            Est-ce faux que la Libye et son criminel dictateur ont shooté un UTA Français ?

                            Un peu de pudeur ! Tu vis en France, tu es le bienvenu, mais de la pudeur SVP

                            • kalon 3 août 2011 18:31

                              @LibyenEn France
                              Tu sais, sans douter que tu aies certaines raisons d’en vouloir à Kadhafi, tu dois admettre qu’actuellement ce sont les chefs de guerre de l’OTAN qui sont occupés à voler l’argent des Libyens et par milliards de dollars ;
                              Le complexe militaro-industriel américano-sioniste n’est pas connu pour bombarder gratuitement !
                              Les Européens en savent quelque chose depuis la guerre 40-45 et le plan « Marschall ».
                              Entre les radicaux islamistes et Khadafi, mon choix serait vite fait si j’avais à le faire !
                              Comment se fait’il que plus de la moitié des dirigeants du CNP ne veulent pas que l’on connaisse leur nom ?
                              Par sécurité, ou parce que l’OTAN préfére que l’on ne connaisse pas trop la provenance de leurs alliés ?
                               


                            • ak47 3 août 2011 20:12

                              @libye france,L’attentat de Lockerbie a eu lieu le 21 décembre 1988 contre un Boeing 747 de la compagnie américaine Pan Am, qui assurait la liaison Londres – New York. 
                              Il explosa au dessus du village écossais de Lockerbie (Royaume-Uni) et causa le décès de 270 personnes (259 passagers et membres d’équipage, ainsi que onze villageois).

                              Les commanditaires 

                              Les soupçons de la communauté internationale se sont initialement portés sur la Syrie, l’Iran, ainsi que des groupes dissidents palestiniens. 
                              Pourtant, petit à petit, la Libye de Mouammar Kadhafi se retrouve accusée de l’attentat et se voit sommée de livrer deux de ses ressortissants, contre lesquels un mandat d’arrêt international est délivré en 1991 : ils sont accusés d’avoir envoyé une mallette contenant une bombe de Malte à Francfort, puis à Londres (Heathrow) où la mallette aurait ensuite été placée sur le vol Pan Am 103.

                              Cependant, il existe encore de sérieux doutes sur l’implication réelle de la Libye dans cet attentat et ces accusations n’ont pas mis fin aux rumeurs d’implication syrienne, iranienne, palestinienne et même celle de l’Afrique du Sud . 
                              D’autant plus que sur les 2 accusés, 1 a été acquitté et la validité des 2 témoins ayant mis en accusation le second Libyen est remise en cause (le premier témoin s’est retracté, le second est accusé d’avoir touché une enveloppe de la part des enquêteurs).

                              La communauté internationale condamne la Libye 

                              Malgré ces doutes, les États-Unis et la Grande Bretagne ont obtenu gain de cause au Conseil de sécurité des Nations unies qui, le 21 janvier 1992, exige que la Libye extrade les deux suspects vers les États-Unis ou la Grande Bretagne. 
                              Le Conseil de sécurité exige également que la Libye coopère avec la France dans l’enquête sur un autre attentat, contre un avion de la compagnie française UTA au dessus du Niger, qui avait provoqué la mort de 171 passagers et pour lequel un juge français suspecte quatre libyens d’avoir posé une bombe à bord de l’appareil.

                              Suite au refus libyen d’extrader ses ressortissants, le Conseil de sécurité adopta la Résolution 748 (1992) le 31 mars 1992 prévoyant la suspension du trafic aérien vers et à partir de la Libye ainsi que l’interdiction de toute vente d’armes à ce pays. 
                              Des sanctions supplémentaires sont ajoutées dans la Résolution 883 (1993) qui est adoptée le 11 novembre 1993 : les avoirs libyens à l’étranger devraient être gelés (à l’exception des revenus pétroliers) et l’exportation vers ce pays de matériaux destinés à l’industrie pétrolière et gazière seraient interdits. 
                              De plus, les bureaux à l’étranger de la compagnie aérienne libyenne devraient également être fermés et l’aide à l’aviation civile libyenne (vente de pièces détachées, formation de pilotes, etc.) interrompue.

                              Ainsi, le Conseil de sécurité de l’ONU s’aligne sur le régime de sanctions déjà prévu par les États-Unis. 
                              Qui par la suite vont plus loin, en adoptant une loi de sanction à l’encontre de l’Iran et la Libye, qui prévoit des mesures contre toute instance qui coopère avec ces deux pays (alors que les investissements étrangers dans l’industrie pétrolière et gazière de l’Iran et de la Libye se chiffrent à 40 millions de dollars par an).

                              La Libye coopère avec la communauté internationale 

                              En 1998, soutenu par Nelson Mandela – l’ancien président de l’Afrique du Sud – la Libye et la communauté internationale trouvent un accord concernant le jugement des deux accusés libyens. 
                              Le procès a finalement lieu aux Pays-Bas à Camp Zeist une ancienne base militaire américano-néerlandaise, sous la direction de juges écossais et selon la législation de ce pays.

                              En 1999, dès la livraison des deux suspects libyens, les sanctions imposées par le Conseil de sécurité des Nations unies sont suspendues.

                              Le 31 janvier 2001, un jury de trois juges écossais déclare coupable un des inculpés, M. Abdel Basset Ali Megrahi, et le condamna à la prison à vie. 
                              L’autre inculpé, M. Lamen Khalifa Fhimah, fut acquitté et rentre le jour suivant en Libye.

                              En août 2003, la Libye reconnaît officiellement sa responsabilité dans l’attentat de Lockerbie et ensuite a payé 10 millions de dollars de compensation à chacune des 270 familles des victimes soit un total de 2,7 milliards de dollars. 
                              Dès le mois de septembre, les sanctions de l’ONU à son égard sont définitivement levées.

                              Les doutes 

                              En août 2005, un ancien haut responsable de la police écossaise désirant rester anonyme, ayant participé à l’enquête, affirme que la CIA aurait « écrit le scénario » accusant la Libye. 
                              Il affirme que la pièce à conviction décisive, un fragment de circuit intégré du détonateur, a été « fabriqué » et « déposé » par des agents de la CIA qui enquêtaient sur la tragédie .

                              Un nouveau coup de théâtre vient conforter cette hypothèse deux ans plus tard (juillet 2007), quand l’ingénieur suisse en électronique, Ulrich Lumpert, reconnaît avoir fourni à la police écossaise le fragment de « retardateur », présenté comme trouvé sur les lieux du crash par la justice écossaise. 
                              Lumpert, qui travaillait pour la société fabriquant ce composant, avait également expertisé cette pièce à conviction lors du procès. 
                              Il a attendu que le délai de prescription soit passé pour minimiser les risques encourus pour faux témoignage .

                              En octobre 2007, on apprend que le commerçant Maltais Tony Gauci, principal témoin à charge, se serait vu offrir une enveloppe de 2 millions de dollars, à la demande des inspecteurs chargés de l’enquête, en échange du faux témoignage ayant permis la condamnation à perpétuité d’Abdel Basset al-Megrahi. 
                              Une révision du jugement a été accordée à Abdel Basset al-Megrahi par la commission écossaise des révisions. 
                              Puis, l’ancien diplomate britannique Patrick Haseldine lance un appel auprès du premier ministre, Gordon Brown, pour une Enquête ONU sur le décès de Bernt Carlsson dans l’Attentat de Lockerbie. alors tu en dit quoi moue du bulbe !!


                            •  Mohamed Takadoum Bouliq 3 août 2011 20:51

                              Cet engouement et tous ces articles pour le colonel Kadhafi avec ce lourd passé  sur ce site ;c’ est vraiment inquiétant.
                              Le coup des islamistes d’’Égypte ou de la Tunisie est encore refait à travers cet article.C’est vraiment pitoyable.
                              On découvre que les libyens vivent mieux à travers la propagande du régime alors nous voyons chaque jour des images de ce pays pétrolier avec seulement 6millions d’habitants ( habitats insalubres, baraques de toutes sortes etc) . Ou est l’argent du pétrole ?
                               El Jazeera et Al Arabia montrent chaque jour des images et des témoignages contre ce régime honni non seulement par les libyens mais désormais par la rue arabe.
                              Tout le monde se demande ; c’est pour quand la chute ?
                              Je comprend que l’on contre l’intervention de l’Otan( je suis pour ma part contre cette intervention ) mais de la à être les chantres d’un régime pareil ?


                              • Mor Aucon Mor Aucon 7 août 2011 03:14

                                Je comprends et partage votre indignation. Il y a quelques commentaires ici, qui font rougir de honte. Je propose à tous ceux qui écrivent en faveur de Kadhafi, d’aller à Tripoli se mettre sous ses ordres. Ça nous fera des vacances.


                              • Alexis_Barecq Alexis_Barecq 3 août 2011 21:45


                                L’agression coloniale de la France, entre autre, sur la Libye, est un crime.

                                Je suis étonné de l’absence, coupable, de considérations morales - le bien et le mal - dans l’article et dans la plupart des commentaires.

                                Ce cynisme n’élève pas ceux qui pérorent, à tort ou à raison, sur cette douloureuse affaire d’agression armée d’une coalition de pays criminels sur un État souverain. La diabolisation ad hominem d’un dirigeant politique n’est, dans ce contexte, qu’un épiphénomène.

                                Bon sang, est-ce que je suis seul à m’en soucier ? La place des criminels, à commencer par Nicolas Sarkösy, est en prison. Je rappelle que le fait de comploter en vue du déclenchement d’une guerre est un Crime contre l’Humanité. Les mensonges de justification de l’injustifiable sont, juridiquement, constitutif du complot.


                                • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 4 août 2011 00:42

                                  @ Alexis Barecq

                                  « Bon sang, est-ce que je suis seul à m’en soucier » ?

                                  Je vous souligne que 87 % des lecteurs sont de l’avis de l’auteur, dont la position semble avoir évolué depuis le début de cette affaire. NON, vous n’etes donc pas le seul a vous en soucier. Vous avez avec vous une très solide majorité.


                                   PJCA

                                • moebius 3 août 2011 22:56

                                   Sans doute Khadaffi est plus crédible que le CNT et on peut sans se tromper prétendre que sans conteste c’est aussi le plus rassurant pour l’avenir de la libyie car comme l’auteur de cet article il est aussi doux affectueux tolérant et en plus il est trés gentil ce qui ne gate rien...


                                  • moebius 3 août 2011 22:58

                                    ...si l’on y songe un peu


                                    • moebius 3 août 2011 22:58

                                      ..cela va sans dire


                                      • moebius 3 août 2011 22:59

                                        ...et surtout sans aucun commentaire


                                        • ak47 4 août 2011 07:51

                                          moebius, ces bien, avec ton monologue tu va allez loin, au bout de la rue !


                                        • chapoutier 4 août 2011 01:29


                                          une info

                                          http://www.planetenonviolence.org/Les-Tribus-Libyennes-Se-Preparent-A-Peser-De-Tout-Leur-Poids-Fin-De-La-Partie-Pour-Benghazi_a2469.html
                                          Le 30 Juillet un jour avant que ce pays à 97,5% musulmane ne commence le mois saint de Ramadan le porte parole de l’OTAN, Roland Lavoie, a essayé vainement d’expliquer à la presse au Rexis Hotel et internationalement pourquoi l’OTAN était obligée de bombarder 3 tours de transmission TV à Tripoli appartenant à l’autorité libyenne de diffusion tuant 3 journalistes/techniciens et en blessant 15 autres. Comme la plupart des personnes actuellement dans le centre de Tripoli, moi-même j’ai été réveillé à 1h50 du matin par une première série de 9 explosions dont 3 d’entre elles que j’ai pu regarder de mon balcon alors qu’elles avaient lieu à ce qui semblait être environ 800 yards tandis que je voyais l’une d’entre elles détruite par une explosion. Sous mon balcon et sur les 4 voies de l’autoroute qui longe la mer prés de mon hôtel je pouvais voir deux voitures qui zigzaguaient accélérant essayant probablement d’éviter une roquette de l’OTAN craignant d’être eux-mêmes visés.

                                          Selon le porte parole de l’OTAN, Lavoie, permettre à la population libyenne de regarder la TV gouvernementale et par implication entendre les annonces du service publique terroriste concernant des sujets tels que la disponibilité en essence, la distribution de nourriture pour le Ramadan, des actualisations sur les zones à éviter à cause des bombardements récents de l’OTAN, des prières et lectures par des Sheiks sur des sujets de morale et religieux lors du Ramadan ou voir la charte de l’agenda des prières posté sur la TV gouvernementale, pendant ce mois de jeûne, plus des programmes pour enfants et des émissions habituelles, devait immédiatement cesser.

                                          La raison du bombardement de la TV gouvernementale libyenne selon l’OTAN c’est que le dirigeant libyen Kadhafi a donné des interviews et fait des discours suite aux bombardements répétés de l’OTAN qui récemment ont inclus des hôpitaux, des bâtiments de stockages de nourriture, la principale infrastructure de distribution d’eau du pays, des habitations privées, et plus de 1600 autres sites civils. L’OTAN croit qu’empêcher Kadhafi d’utiliser les ondes publiques libyennes en bombardant les tours de transmission c’est inclus dans les résolutions 1970 et 1973 de l’ONU, utilisées de telle sorte qu’elles ne sont plus reconnaissables de leur but originel. Le porte parole de l’OTAN, Lavoie, affirme que la direction libyenne utilise les installations TV pour faire échouer la « mission humanitaire » de l’OTAN et de nouveau « met des vies civiles en danger ».

                                          Des responsables du gouvernement admettent utiliser les médias pour communiquer avec la population inclus l’appel à l’unité tribale, le dialogue avec ceux basés à Benghazi et auxquels ici on fait référence comme « les rebelles de l’OTAN », discuter d’un cessez le feu immédiat et oui, même d’appeler tous les Libyens à résister à ce que beaucoup ici dont le colonel Kadhafi appellent « les agresseurs croisés de l’OTAN ».

                                          Dans l’Ouest de la Libye, et même parmi un grand nombre dans l’Est, selon des rebelles ayant récemment fait défection qui arrivent quotidiennement côté Ouest, l’OTAN a perdu le respect de ce pays, de l’Afrique, du Moyen Orient, et de plus en plus de la communauté internationale. Les raisons sont bien connues ici et comprennent les séries de fausses promesses et descriptions de ce qui s’est passé ici en Février dans les régions de Misrata et Benghazi.

                                          En plus les bombardements quotidiens de l’OTAN ont augmenté d’environ 20% depuis le 25 Juillet et continuerons d’augmenter selon le ministre de la défense français Gérard Longuet qui de même que le ministre de la défense britannique, Liam Fox, tout en disant publiquement que l’OTAN doit continuer ses bombardements expriment leur frustration en privé à propos de l’assassinat du commandant militaire des rebelles Abdul Fatah Younnis. Cet assassinat selon les responsables libyens a probablement été exécuté par des dirigeants rebelles sous les ordres de Younnis ou par Al Qaeda. On dit que tous les deux pensent que la direction des rebelles à Benghazi est entrain de s’effondrer. De nombreux dirigeants de l’OTAN pensent ainsi de même que l’administration Obama.

                                          Un supporter du gouvernement libyen qui vient juste d’arriver ici à Tripoli affirme qu’il a passé les deux derniers mois sur le terrain à Benghazi « clandestinement » comme liaison entre les rebelles et l’OTAN. Il a raconté à son audience enthousiaste cette semaine dans un hôtel de Tripoli de nombreux détails de ce qu’il affirme être la frustration de l’OTAN à cause de la détérioration la corruption et l’incompétence de leur « équipe » dans l’Est et que la CIA considère que « Al Qaeda mangera Mahmoud Jibril et toute la direction des rebelles pour Iftar lors de l’un de ces festins de Ramadan pendant le mois d’Août. Ils attendent juste le bon moment pour agir. »

                                          Seuls les zélotes de « l’intervention humanitaire » peuvent avoir envisagé sérieusement ce type de guerre terrestre longue et sanglante en Libye nécessaire pour gagner. Donc le pari d’une alliance avec l’OTAN apparaît maintenant avoir été vouée à l’échec des le départ même selon ses plans.

                                          La force qui est entrain rapidement d’intervenir dans ce conflit c’est la direction de plus de 2000 tribus de Libye. Lors de toute une série de rencontres en Libye, en Tunisie, et ailleurs, le Conseil Tribal s’est exprimé avec force et est entrain de construire un bloc politique qui exige la fin des tueries entre Libyens.

                                          Généralement considérée comme la plus grande tribu, c’est celle des Obeidis à laquelle appartient la famille Younnis. Certains des dirigeants et membres tribaux ont juré de se venger contre les dirigeants rebelles et alors qu’ils portaient le cercueil d’Abdul Fatah et de ceux de ses deux compagnons ils chantaient sous le regard des forces de sécurité : « le sang des martyrs n’aura pas été versé en vain. »

                                          Le Conseil Tribal de Libye a publié un manifeste faisant clairement état de son intention de mettre fin au conflit d’aider à chasser les « croisés de l’OTAN » mettre en œuvre des réformes tout en soutenant le gouvernement de Kadhafi à Tripoli. Avant la fin du Ramadan, il a l’intention de mettre fin à la crise libyenne même si il doit rassembler ses centaines de milliers de membres actifs et marcher sur Benghazi.

                                          Selon différents universitaires des universités al Nasser et al Fatah, et de la direction tribale de Libye, l’OTAN semble étonnamment ignorante et même méprisante à l’égard des tribus de ce pays et de leur rôle historique joué lors des époques de crises et d’agression et d’occupation étrangères. L’un des chefs de tribu bien connu en Italie c’était Omar Muktar.

                                          Alors que l’OTAN et ceux qui la soutiennent envisagent la fin du jeu ils pourraient vouloir examiner certains extraits du manifeste du Conseil Tribal Libyen publié les 26 Juillet. Parlant au nom des 2000 tribus de Libye, le Conseil a publié une déclaration signée par de nombreux chefs de tribus de l’Est de la Libye.

                                          « Par cette lettre au sommet extraordinaire Africain, se réunissant à Addis Abebas, les notables des tribus de l’Est de la Grande Jamahiriya confirment leur total rejet de ce qui est appelé le Conseil de Transition à Benghazi qui n’a pas été nommé ni élu par les représentants des tribus mais plutôt imposé par l’OTAN. »

                                          « Ce qui est appelé le Conseil de Transition de Benghazi nous a été imposé par l’OTAN et nous le rejetons complètement. Est-ce la démocratie d’imposer des personnes par la force des armes aux gens de Benghazi, beaucoup d’ente elles n’étant même pas Libyennes ou issues de tribus libyennes mais viennent de Tunisie et d’autres pays. »

                                          « Le Conseil Tribal affirme sa totale coopération avec l’Union Africaine et ses suggestions visant à aider à empêcher l’agression contre le peuple libyen… »

                                          « Le Conseil Tribal condamne l’agression croisée contre la Grande Jamahiriya exécutée par l’OTAN et les forces arabes régressives ce qui constitue une importante menace contre les civils libyens alors qu’ils continuent à les tuer alors que l’OTAN bombarde des cibles civiles… »

                                          « Nous n’acceptons pas et nous n’accepterons pas d’autorité autre que celle que nous choisirons par notre volonté libre c’est-à-dire par le Congrès du Peuple et les Comités des Peuples et la direction populaire sociale, et nous nous opposerons par tous les moyens à disposition aux rebelles de l’OTAN et à leur massacre leur violence et leur mutilation des cadavres. Nous avons l’intention de nous opposer par tous les moyens à disposition aux agresseurs croisés de l’OTAN et les laquais qu’ils ont choisis »


                                          Selon un représentant du Conseil Suprême Tribal Libyen «  les tribus de Libye ne se sont pas encore complètement réunies pour repousser les agresseurs de l’OTAN. Alors que nous nous y préparons nous avertissons l’OTAN que nous ne nous arrêterons pas avant qu’ils n’aient quitté notre pays et nous ferons en sorte qu’ils ne reviennent jamais. »

                                          FRANKLIN LAMB de Tripoli - 02/08/2011

                                          Article en anglais

                                          Franklin Lamb est en Libye, on peut le joindre c/o fplamb@gmail.com

                                          Traduction Mireille Delamarre


                                          • chapoutier 4 août 2011 01:38


                                            une autre info, MDR

                                            comme quoi, BHL, sarko et compagnie savent parfaitement qui sont les rebelles : pas des democrates

                                            http://www.lorientlejour.com/category/Moyen+Orient+et+Monde/article/716007/Les_rebelles_ont_%3C%3C+saisi_le_message+%3E%3E_sur_les_droits_de_l%27homme.html
                                            Les rebelles ont « saisi le message » sur les droits de l’homme
                                            04/08/2011

                                            Libye L’émissaire des États-Unis auprès de la rébellion libyenne s’est dit confiant dans le fait que les insurgés, qui combattent le régime du colonel Kadhafi, allaient travailler à prévenir de nouvelles violations des droits de l’homme.

                                            Chris Stevens a qualifié de « crédible » un rapport de Human Rights Watch publié le mois dernier dans lequel étaient rapportés des pillages, des incendies criminels et de mauvais traitements de civils perpétrés par certains rebelles. Mais, après avoir abordé le sujet avec le Conseil national de transition (CNT), M. Stevens a assuré lors d’une conférence de presse à Washington que les insurgés étaient « très soucieux de vouloir se démarquer des forces de Kadhafi et des abus dont ses troupes se rendent coupables sur le terrain ». « Ils ont saisi le message et je suis convaincu qu’ils y réfléchissent sérieusement et s’appliquent à ce que cela ne se reproduise pas », a dit M. Stevens. Le CNT « fait des progrès » aux plans diplomatique, économique et sur le terrain, a-t-il encore estimé.

                                            L’envoyé de Washington a reconnu qu’existaient de sérieux problèmes de sécurité dans l’est de la Libye depuis que Mouammar Kadhafi en a perdu le contrôle, notamment en raison des milices. M. Stevens a expliqué que les États-Unis, la Grande-Bretagne et la France pressaient le CNT de « s’emparer du problème des milices afin d’assurer une meilleure sécurité ».
                                            Par ailleurs, Bernard-Henri Lévy a affirmé hier que des discussions sont en cours depuis des semaines entre les insurgés libyens et certains partisans de Mouammar Kadhafi pour trouver une issue au conflit armé. Le philosophe se targue d’un rôle dans l’intervention armée de la France et d’autres pays occidentaux et s’est institué en une sorte d’intermédiaire entre les insurgés et l’Élysée. « Il y a des discussions politiques, des négociations politiques avec les gens de Tripoli qui n’ont pas de sang sur les mains, d’ex-lieutenants de Kadhafi, des technocrates, des gens qui savent faire marcher un État », a-t-il dit sur la radio Europe 1. Il a par ailleurs assuré que le général Abdel Fattah Younès, commandant militaire des insurgés libyens assassiné jeudi dernier, avait été victime non d’un règlement de comptes internes, mais de tueurs du régime Kadhafi.


                                            • chemlal 4 août 2011 01:55

                                              Nous sommes d’accord, Khadafi a fait des erreurs , vis avis de la communauté internationale
                                              , mais la plus grosse connerie est le fait du Général Sarkozy :
                                              1 mentir sur le nombre de morts a Benghazi ,pour entrainer la communauté internationale ,
                                              est grave délit.
                                              2 envoyer Bernard Henri Lévy ,connu pour ses engagements pro sioniste est une seconde
                                              erreur ,sachant que les tribus Libyennes a majorité musulmanes ,détestent Israel ,par rapport a la cause Palestinienne.
                                              3 protéger les civils ,en bombardant les villes Libyennes détruisant et tuant autant de civils
                                              que ceux reprochés a Khadafi.
                                              4 Bombarder la T V Libyenne est contraire a la convention de Genève qui protége les journalistes ,c’est de l’obstruction a la liberté d’informer .
                                              5 Faire confiance a des bras droits de Khadafi ,un ministre de la justice , tout aussi responsable des exactions reprochées au Régime Libyen et un Général ,en fonction depuis
                                               42 ans est tout aussi ridicule.
                                              5 larguer des armes , sans connaitre leur destination est une aberration ,alors que la région pilule d ’islamistes radicaux responsables d ’enlèvements de touristes étrangers.

                                              Download : www.ieType.com/e.php ?EOGKmO


                                              • ak47 4 août 2011 07:55

                                                @chemlal, ils sont plus a sa prêt ! on est gouverner par des chiens !


                                                • mafragh mafragh 4 août 2011 08:41

                                                  @saint just


                                                  Loin de moi l’idée de juger le peuple Libyen .... Comme tu le dis Saint-Justement .. le jour ou les gouvernants représenteront vraiment les peuples ....
                                                  Difficile de prendre partie pour le criminel Kadhafi .... l’histoire parle contre lui, et bien avant l’intervention de l’OTAN.
                                                  Ceux du vol UTA auront beaucoup de mal à te suivre dans cette voie.


                                                  • agent orange agent orange 4 août 2011 09:45

                                                    Un article qui innocenterait la Libye et ses dirigeants d’être responsables de l’attentat de Lockerbie. La vérité n’est pas se que raconte les médias... mais ça on le savait.

                                                    Qui a commandité l’attentat de Lockerbie en 1988 ? Faut-il réellement y voir la main du dirigeant libyen Mouammar Kadhafi ou bien les pistes mènent-elles désormais, 20 ans après la tragédie où 270 personnes ont trouvé la mort, à des responsabilités bien différentes. À l’heure où le journal britannique The Guardian, dans son numéro du 2 octobre 2009, publie un article intitulé « Les USA ont payé 2 millions de dollars au principal témoin à charge », le doute n’est plus permis. La piste libyenne a fait long feu, et la vérité en matière de terrorisme international semble une fois de plus être beaucoup plus complexe que ce que nos médias et nos gouvernements ont bien voulu nous faire croire.

                                                    Suite ici...


                                                    • chapoutier 4 août 2011 11:19

                                                      les langues commencent à se délier

                                                      http://www.geostrategie.com/4093/libye-%E2%80%93-de-quelques-mediamensonges-de-cette-guerre/


                                                      Libye – De quelques médiamensonges de cette guerre
                                                      Verbatim :: Jeudi, 4 août 2011 :: Jacques Borde
                                                      Libye – De quelques médiamensonges de cette guerre

                                                      Q – Peut-on vraiment soutenir que la Guerre de Libye est une guerre énergétique ?

                                                      Jacques Borde – Oui. Mais pas seulement ! Pourquoi, nos gouvernements noient-ils la Libye sous les bombes ? Vaste question. Nous ne le saurons vraiment que dans une dizaine d’années, au minium, quand les documents auront été déclassifiés. C’est une guerre géopolitique donc, quelque part, une guerre énergétique.

                                                      Notez que je ne suis pas le seul à le dire. William Blaine Bill Richardson III, ancien Secrétaire US à l’Énergie (de l’administration Clinton), est encore plus catégorique que votre serviteur, affirmant, à propos de la via factis occidentale en Libye, qu’« Il y a un autre intérêt et c’est l’énergie. La Libye est parmi les 10 principaux exportateurs de pétrole dans le monde. Vous pouvez dire, en toute certitude, que la hausse du prix du pétrole aux États-Unis est due à l’arrêt de la production en Libye. Aussi ce n’est pas un pays sans importance et je pense que notre engagement est justifié ».

                                                      Q – Est-elle, au moins, la guerre humanitaire que prétendent ceux que vous appelez les « Quatre âniers de l’Apocalypse » ?

                                                      Jacques Borde – Là nous parlons du médiamensonge primal. Celui qui, depuis le début de cette affaire, sert de viatique à MM. Cameron, Sarkozy, Hague et Juppé pour justifier leurs agissements. Hélas, leur argumentaire ne tient pas la route.

                                                      Q – Dans quel sens ?

                                                      Jacques Borde – Dans un article du Boston Globe, le Pr. Alan J. Kuperman, de l’Université du Texas et auteur de The Limits of Humanitarian Intervention, est revenu sur les annonces de massacres à Benghazi, par lesquelles le président nord-américain, Barack H. Obama, à justifié l’intervention en Libye.

                                                      Il y a fait remarquer que depuis les presque deux mois qu’a duré le siège de Misrata, les données publiées par Human Watch montrent que, pour une population d’environ 400.000 habitants, seules 257 personnes, y compris les combattants, ont été tuées, et que parmi les 949 blessés, seulement 22 étaient des femmes. Notez que ces pertes incluent, forcément, les victimes des insurgés pro-occidentaux et celles causée par les Guernica ininterrompus des appareils de l’Axe atlantiques. Acteurs dont il ne serait pas surprenant d’apprendre, un jour, qu’ils ont été les principaux contributeurs à ces pertes civiles…

                                                      En revanche, ce ratio des pertes civiles montre bien que Kadhafi n’est pas en train de massacrer délibérément sa population, mais que les forces loyalistes ciblent les contre-révolutionnaires pro-occidentaux qui se battent contre le pouvoir issu de la Révolution des officiers libres.

                                                      Le Pr. Kuperman fait remarquer que le massacre des civils de Misrata n’a tout simplement pas eu lieu. Pas plus que celui d’une autre ville. Ces éléments démontrent clairement, nous dit-il, que le massacre de Benghazi n’aurait pas davantage eu lieu non plus, en cas de prise de la ville par les forces loyalistes et qu’il ne s’agit, en l’espèce, que de propagande de guerre. Le Pr. Alan J. Kuperman rappelle également que, dans son discours du 17 mars 2011, quand Kadhafi a promis d’aller à Benghazi, « maison par maison », chercher les rebelles, il a, aussi, promis l’amnistie à ceux qui déposeraient les armes, montrant là que c’était bien les insurgés pro-occidentaux qui étaient visés, et non les civils.

                                                      Q – Mais l’Otan a présenté ses excuses…

                                                      Jacques Borde – Et ça vous suffit ? Cette manière de se défausser donne véritablement le vertige. Je tue, et, après, je demande pardon ! Cool, pourquoi s’arrêter, alors ? Et si Eichmann s’était simplement excusé lors de son procès à Jérusalem, cela aurait-il justifié son acquittement ? Notez, en passant, que grâce au double jeu des Services de Renseignements de l’Allemagne fédérale, il avait déjà échappé à la justice française pour l’assassinat de Jean Moulin…

                                                      Q – Sinon, pensez-vous que les dirigeants occidentaux ont été abusés par les insurgés et leurs mentors ? Ou qu’il s’agit d’une opération de mystification visant à justifier leur via factis sur la Libye ?

                                                      Jacques Borde – Clairement, la seconde hypothèse. En l’espèce, il s’agit d’un grossier travail de manipulation, voire de déception comme disent les gens du Renseignements. Les bellicistes occidentalo-centrés – qu’ils soient Américains, Britanniques, Français, ou appartiennent à la mangeoire des pseudo intellectuels-spécialistes arabo-musulmans qui se disputent leurs passages sur les plateaux télés, n’a aucune espèce d’importance – nous récitent, comme un mantra rouillé, cette affirmation des massacres annoncés de Benghazi et Tobrouk. Leur logorrhée ne repose sur rien de d’objectif.

                                                      Elle relève du montage grossier. Comme le fut l’Opération Himmler ou Incident de Gleiwitz qui, le 31 août 1939, a servi de prétexte aux hitlériens pour déclencher la guerre contre la Pologne…

                                                      Q – Pouvez-vous nous en dire plus ?

                                                      Jacques Borde – C’est un classique du genre. Un commando de SS et d’opérationnels du SD nazi, déguisés en soldats polonais, ont attaqué l’émetteur radio frontalier de Gliwice (Gleiwitz, en allemand) et ont diffusé un message appelant la minorité polonaise de Silésie à prendre les armes. Ce prétexte, repris par le propaganda staffel nazi comme casus belli, permit à Hitler dès le jour suivant d’attaquer la Pologne, entraînant la déclaration de guerre de la France et du Royaume-Uni, et la 2ème Guerre mondiale.

                                                      Cette action surnommée Opération Himmler fut dirigée par l’agent du Sicherheitsdienst (SD) Alfred Helmut Naujocks – lisez son livre[1], il est très éclairant des dessous de l’hitlérisme – sous les ordres de Reinhard Heydrich[2]. Des détenus, provenant de camps de concentration tués et habillés avec des uniformes de l’armée polonaise, furent abandonnés sur place comme « preuve » (sic) de l’attaque.

                                                      Q – Un peu cousu de fil blanc, tout de même ?

                                                      Jacques Borde – Si. Mais, ce sont les vainqueurs qui écrivent l’Histoire ! Reinhard Heydrich dira, à propos de Gleiwitz : « Quand les blindés rouleront, plus personne n’en parlera ». C’est la défaite de l’Axe et la victoire des Alliés – et de la France Libre, j’y tiens – qui a permis de faire de l’incident de Gleiwitz un cas d’école dans le domaine de la manipulation. Mais prenez l’Affaire des couveuses de Koweït-City et des Armes de destruction massives (ADM) de Saddam Hussein. Avec, en point d’orgue le numéro de cirque, le 5 février 2003, du général (CR) Colin L. Powell, devant le Conseil de sécurité des Nations-unies, avec son éprouvette-bidon.

                                                      C’est bien l’appartenance des auteurs de ces forgeries avérées au camp de l’Occident qui fait qu’ils ne croupissent pas aujourd’hui derrière les barreaux, non ? En ce qui concerne les forgeries mises en place pour déclencher, et poursuivre, la Guerre de Libye, j’ai plus d’espoir dans l’avenir…

                                                      Q – Donc, c’est clair, pour vous, il y a bien eu manipulation et forgerie ?

                                                      Jacques Borde – Oui. Mais plus encore quant aux effets. En effet, comme le note le Pr. Kuperman, cette manipulation, et la guerre qui en a découlé, a eu deux effets pervers majeurs :

                                                      1. La guerre civile libyenne serait déjà terminée sans la via factis décrétée par Washington, Londres et Paris.

                                                      2. À l’avenir, des rebelles comme ceux de Libye, seront enclins à provoquer et exagérer l’action des gouvernements contre lesquels ils se soulèvent, pour pousser à une intervention militaire extérieure. C’est déjà le cas en Syrie…

                                                      Q – Et l’argument d’un Kadhafi s’accrochant au pouvoir ?

                                                      Jacques Borde – Certes, le Guide Libyen a passé 42 année fidèle au poste. Mais, primo, en quoi est-ce une raison pour le déboulonner ? Le record de longévité des hommes politiques n’est, d’ailleurs, pas détenu ni par Kadhafi, encore moins par les Africains comme beaucoup le croient, mais par les Occidentaux eux-mêmes.

                                                      Non sans humour, Jean-Paul Pougala[3] est revenu sur ce point précis. Je vais donc vous citer TROIS exemples de TROIS pays qui bombardent la Libye, et qu’il nous donne :

                                                      Pays n°1 – Les États-Unis. « L’ancien membre du Ku Klux Kan, Robert Byrd, qui a reconnu dans ses mémoires en 2005 avoir orchestré une manœuvre au Congrès américain en 1964 pour retarder la loi sur les droits civiques des Noirs, a siégé au Sénat Américain de façon ininterrompue pendant 56 ans », ce jusqu’à sa mort, en fait, le 28 juin 2010. « Cela fait 63 ans au total en ajoutant les 6 ans qu’il a passé à la chambre des Représentants, où il est entré le 20 janvier 1953 lorsque le président Harry Truman cédait sa place à la Maison-Blanche à Dwight Eisenhower et il en est reparti seulement qu’à cause de la mort, sous la présidence Obama ». Avant lui, Carl Hayden « a été sénateur pendant 56 ans et 319 jours, de 1912 à 1969. Et bien d’autres encore. Lorsqu’on sait qu’un sénateur Américain est dix fois plus puissant qu’un chef d’État Africain, cela donne une idée de la profondeur de cette longévité politique ».

                                                      Pays n°2 – la France, ensuite où Roselyne Bachelot, ministre des Solidarités & de la Cohésion sociale « a depuis 23 ans (1988) pris la succession de son père Jean Narquin qui avait été pendant 20 ans député du Maine-et-Loire de 1968 à 1988 ». Son fils, Pierre Bachelot, entre au parlement dès l’âge de 22 ans comme assistant de… Roselyne Bachelot ! Quelle chance ! Roselyne Bachelot devient ministre de la santé en 2007. La même année Pierre Bachelot est nommé à l’Inpes[4]. Quel mérite.

                                                      Pays n°3 – l’Italie. Giulio Andreotti y a été élu député en 1946 et « aujourd’hui il vote comme sénateur à vie, c’est dire depuis 65 ans (…). Il a ainsi cumulé ses fonctions de député et de Président du Conseil Italien, poste qu’il a occupé SEPT fois en 20 ans, du 17 février 1972 au 24 avril 1992. Pendant ce temps, son parti est resté au pouvoir sans interruption de 1946 à 1992, c’est-à-dire QUARANTE-SIX ans. Et ne sera balayé que par la justice pour corruption ». Pour comparaison, Kadhafi n’a fait que 42 ans, et n’a pas été soupçonné de collusion avec la Mafia. C’est cela la démocratie qu’il est si urgent d’exporter, par l’acier et par le feu, en Libye ?

                                                      Q – Autre question, pour vous l’Otan ne peut pas vaincre en Libye ?

                                                      Jacques Borde – Tout dépend de ce que l’on entend par victoire. Pour que le carnage imposé par les Otaniens soit « rentable » (sic) en Libye, il faudrait que l’éventuelle victoire sur le terrain – repoussée à des calendes désormais automnales, à en croire des prévisionnistes de l’Otan – soit durable. Or aligner des corps sans vie de loyalistes, et de civils, le long des routes n’est pas un gage de durée. Pour peu, bien sûr, que les Otaniens dégagent du pouvoir les loyalistes ! Car, comme l’a rappelé, Seïf el-Islam, « Dans l’histoire, aucun pays n’a conquis la victoire avec des espions, des traîtres et des collaborateurs (…) l’Otan, c’est vous les perdants ».

                                                      La phrase n’est pas sans emphase. Mais, concernant le cas libyen, elle est plutôt juste. On voit mal comment le marais (pour ne pas dire le cloaque) politique constitué par les insurgés pro-occidentaux pourrait accoucher de quelque-chose de pérenne. Or, l’Irak et l’Afghanistan l’ont amplement démontré, s’emparer par la force d’un pays n’est pas le plus difficile d’une conquête dans l’Orient compliqué. C’est l’après qui pose problème. Et, concernant la Libye, la conquête elle-même est toujours en devenir…

                                                      Q – Suite au voyage de Kirsan Ilioumjinov de la Fédération internationale d’échecs (FIDE) à Tripoli, s’est posé la question de l’opportunité de l’autorisation de l’Otan, en amont. Que penser de ce débat ?

                                                      Jacques Borde – Encore un médiamensonge, qui pose, en fait, plusieurs questions fondamentales. La première est de savoir pour certain type de déplacements – comme atterrir directement à Tripoli, sans faire l’étape intermédiaire de Djerba – s’il n’est pas, effectivement, opportun, si ce n’est indispensable, pour d’évidentes questions de sécurité de demander le feu vert de l’Otan. Là c’est selon.

                                                      Un exemple simple : Une ONG, l’Observatoire International Pour la Paix en Libye, qui a tenté (sans hélas y parvenir, mais qui ne tente rien, n’a rien !) de négocier une autorisation se se poser à l’aéroport de Tripoli, a dû y renoncer. Dans ce cas d’espèce, l’autorisation préalable peut apparaître comme un passage obligé compte tenu de la No Fly Zone mise en place par les Otaniens. Ces messieurs ayant la détente plutôt facile, comme le prouve amplement la litanie de victimes civiles innocentes tombées sous leurs GBU et autres engins de mort du même acabit, s’assurer de pouvoir arriver entier à destination semble une requête raisonnable pour tout voyageur à destination de la Tripolitaine.

                                                      Q – Peut-on passer outre ?

                                                      Jacques Borde – Techniquement, pourquoi pas ? L’option comporte une dose de risque calculé. Juridiquement, ça ne pose vraiment pas de problème. Éthiquement, encore moins ! Ni l’Otan, ni même l’Onu ne sont des divinités devant lesquelles on a obligation de génuflexion ! Le respect n’est pas un dû. Quelque part, il se mérite. Et concernant ces deux-là, la route est longue pour qu’ils aient droit au mien !

                                                      Q – Savez-vous si des personnes ont tenté de passer outre ?

                                                      Jacques Borde – De violer le blocus aérien otanien ? Je n’en ai aucune idée. Je crois que tous les périples tripolitains ont, à ce jour, impliqué une escale tunisienne (Tunis ou Djerba), parfaitement autorisée. Le seul projet de violation de l’embargo aérien imposé à la Libye dont j’ai jamais entendu parler est ancien. C’était en ces temps où le Conseil de sécurité des Nations-unies, avait mis la Jamahiriya au ban des nations et imposé un embargo aérien sur les vols à destination de la Libye. À l’époque, le regretté Hamza Kaïda[5], croisé à Tripoli, justement, m’avait proposé de participer à une tentative qui aurait impliqué feu Pierre Clostermann, une poignée de journalistes, un petit bimoteur de type Reims-Cessna F-406. Le tout se faufilant sous la couverture de l’US Navy, pour aller se poser à Tripoli sous le nez des F-14A Tomcat US. Quelle aventure cela aurait été ! Hélas, nos estimés confrères de la presse s’étaient tous défilé ! Dommage !

                                                      Q – Et Clostermann était partant ?

                                                      Jacques Borde – Oui, oui. Il nous avait assuré que, si nécessaire, il prendrait lui-même les commandes ! Au côtés du héros du Grand Cirque, compagnon de la Libération, aux commandes, serré par une paire de F-14 ou de F-18 ? Quel honneur !

                                                      Q – Vous parliez d’AUTRES questions fondamentales ?

                                                      Jacques Borde – Oui. Pardon ! Ce qui me gêne beaucoup dans tout le dispositif actuel, c’est quand même cette idée de devoir demander quoi que ce soit à l’Otan qui, est, primo, une partie au conflit. Et, secundo, une partie au conflit aux méthodes fortement controversées. Au nom des principes, j’ai du mal à m’y faire…

                                                      Q – Pourquoi ?

                                                      Jacques Borde – Je n’aime pas trop quand on vous colle des balises de tous les côtés. Pourquoi l’aval de l’Otan ? La Croix Rouge aussi demandait l’autorisation préalable des Nazis pour aller visiter les camps de concentration ! On a su, après coup, ce que valaient ces visites, non ? Alors, non, désolé, je ne vois pas en quoi ce que je peux aller faire, à Tripoli ou ailleurs, devrait dépendre du bon vouloir d’une organisation militaire qui a du sang de civils innocents sur les mains !… Et pourquoi pas une fatwa des obscurantistes-djihâdistes alliés de l’Axe ? Ou un mot du patron de la CIA et Director of Intelligence, le général David King Petraeus, tant que nous y sommes ?

                                                      Q – D’autres commentaires sur ce sujet ?

                                                      Jacques Borde – Oui. Le plus scandaleux dans cette affaire c’est qu’il se trouve des journalistes pour poser de genre de question à Kirsan Ilioumjinov : « Avez-vous demandé l’autorisation de l’Otan pour vous rendre à Tripoli ? ». Que dans la pratique, l’on soit contraint de passer par les fourches caudines otaniennes, admettons. Il faut faire avec, en quelque sorte !

                                                      Que des Je Suis Partout médiatiques aillent jusqu’à poser ce genre de questions est davantage nauséeux et indigne. Cela prouve l’étendue de leur abyssale servilité…

                                                      Mais puisque j’en suis au registre de l’abyssale servilité, je terminerai avec celle, malheureusement prévisible, de la Russie au Conseil de sécurité des Nations-unies, qui vient de valider la condamnation de Damas. Pour quel plat de lentilles avariées les zombies moscovites ont-ils vendu leur âme cette fois-ci ? Il se disait que le Kremlin avait échangé la tranquillité du président syrien, le Dr. Bachar el-Assad, contre l’abandon du Guide Kadhafi. Alors, prenons les paris : une résolution onusienne lâchant les chiens de guerre occidentaux sur la Syrie pour la livrer à l’obscurantisme-djihâdiste, validée par la Russie ? Trois mois ? Six mois ? Encore que, face un aplatissement de la géopolitique moscovite d’aussi bon augure, Washington et l’Otan pourraient être tentés d’agir hors de tout cadre onusien. Après tout, cela avait été le cas avec la Serbie, sans que les nains du Kremlin ne s’en offusquent autrement que verbalement…


                                                      • legrind legrind 5 août 2011 21:36

                                                        Entre bhl, le cnt composé de baltringues, salauds ayant retourné leur veste (le tortionnaire des infirmières Bulgares) d’islamistes (des vrais !) et Kadhaf’.. ben j’ai + de respect pour ce dernier, ça me fait bizarre d’écrire ça, l’otan qui commet des massacres pour soit-disant en empêcher me dégoûte.


                                                        • Rousquille Rousquille 7 août 2011 10:38

                                                          Pour les toutes dernières nouvelles sur la Libye du point de vue pro-Gadafi, consulter le bloc-notes Leonor en Libia (en espagnol, anglais et parfois en français).


                                                          • Serpico Serpico 7 août 2011 13:47

                                                            L’auteur «  l’Otan est-elle sûre d’être du bon côté ? »

                                                            **********************

                                                            Sûre et certaine : les occidentaux foutent la merde en plaçant des islamistes pour pouvoir avoir un ennemi à exhiber plus tard quand il se retourneront contre eux.

                                                            C’est carrément une stratégie de malade mental.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès