• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Norman Finkelstein : l’aide US aux Palestiniens coûte moins (...)

Norman Finkelstein : l’aide US aux Palestiniens coûte moins qu’un yacht saoudien

 
Interview de Norman Finkelstein sur Democracy Now, le 10 janvier 2018 
 
Traduction : http://sayed7asan.blogspot.fr/
 
Source : https://www.democracynow.org/2018/1/10/as_icc_considers_probing_israel_for#transcript
 
 
 
 
Pour le cas où Youtube censurerait cette vidéo :
 
https://www.dailymotion.com/video/x6dbihz

 

Transcription : 
 
Amy Goodman : Israël fait face à une éventuelle enquête de la Cour pénale internationale concernant des crimes de guerre durant son agression de 2014 contre Gaza et l’expansion persistante des colonies de peuplement en Cisjordanie occupée. Selon la chaîne de télévision israélienne Channel 10, le Conseil de sécurité nationale israélien a récemment averti les législateurs israéliens que la CPI pourrait ouvrir une enquête durant cette année. Malgré l’avertissement, le ministre israélien de la Défense a annoncé mardi qu’Israël approuverait la construction de centaines de nouvelles habitations en Cisjordanie. Les dirigeants palestiniens ont commencé à demander une enquête de la CPI peu après l’agression de 2014 contre Gaza, qui a tué plus de 2 100 Palestiniens, dont plus de 500 enfants.
 
Cela survient alors qu’Israël et les États-Unis sont confrontés à une condamnation internationale croissante pour leur traitement des Palestiniens. Le mois dernier, les Nations Unies ont voté 128 à 9 en faveur d’une résolution appelant les États-Unis à abandonner leur récente reconnaissance de Jérusalem en tant que capitale d’Israël. Dans le même temps, mardi, la Suède a critiqué l’administration Trump pour avoir menacé de couper des centaines de millions de dollars d’aide annuelle à l’agence d’aide aux réfugiés palestiniens de l’ONU. L’ambassadeur de la Suède auprès des Nations Unies a déclaré que la coupure de l’aide « serait déstabilisante pour la région ». Le législateur palestinien Hanan Ashrawi a comparé la menace du président Trump de couper l’aide humanitaire à du chantage.
 
Hanan Ashrawi  : Je dirais que les droits des Palestiniens ne sont pas à vendre, et nous ne céderons pas au chantage. Il y a des impératifs et des exigences pour la paix. Et unilatéralement, le Président Trump les a détruits. Il a même saboté nos efforts pour parvenir à une paix juste et obtenir la liberté et la dignité du peuple palestinien. En reconnaissant Jérusalem occupée comme la capitale d’Israël, il s’est non seulement disqualifié en tant que médiateur ou négociateur de paix en prenant parti et en devenant complice de l’occupation israélienne, mais il a aussi totalement saboté, totalement détruit, les fondements mêmes de la paix.
 
Amy Goodman  : Une partie de l’argent de l’aide américaine va aux réfugiés vivant dans la bande de Gaza occupée, la zone la plus densément peuplée du monde. Depuis des années, les Nations Unies et les groupes humanitaires ont averti que les conditions à Gaza sont presque invivables en raison du blocus militaire israélien qui a duré une décennie et des multiples attaques israéliennes contre la région. Selon le Comité international de la Croix-Rouge, sept personnes sur dix à Gaza vivent de l’aide humanitaire. Le taux de chômage est de 44 %. Les coupures d’électricité peuvent atteindre jusqu’à 20 heures par jour.
 
Gaza fait l’objet d’un nouveau livre de l’auteur et universitaire Norman Finkelstein. Il est intitulé Gaza : une enquête sur son martyre. Norman Finkelstein est le fils de survivants de l’Holocauste. Il est l’auteur de nombreux autres livres, y compris L’industrie de l’Holocauste : Réflexions sur l’exploitation de la souffrance humaine et On en sait trop : Pourquoi la romance des Juifs américains avec Israël arrive à sa fin.
 
Norman Finkelstein, nous sommes heureux de vous retrouver à Democracy Now ! Commençons par les dernières nouvelles de ce rapport d’une éventuelle enquête de la CPI – Cour pénale internationale – sur les crimes de guerre durant l’assaut israélien sur Gaza en 2014.
 
Norman Finkelstein : Eh bien, il y a des enquêtes de longue date de la CPI sur la conduite israélienne, et c’en est une autre phase, la presse israélienne rapporte que ça avance. Le Procureur en chef, Fatou Bensouda, a été très indulgente, tout comme l’ancien Procureur en chef de la CPI, quand il s’agit de poursuivre n’importe qui sauf les Africains. Depuis la fondation de la CPI en 1998, les seules personnes qui ont déjà été jugées sont des dirigeants africains ou des Africains accusés de crimes importants contre les droits de l’homme. Beaucoup d’États africains appellent la Cour Internationale du Caucase et non la Cour criminelle.
 
Qu’est-ce qui va sortir de tout cela, ce n’est pas clair. Il est possible que le Procureur en chef, Fatou Bensouda, utilise l’affaire de la Palestine pour démontrer que les Africains ne sont pas les seuls à être poursuivis, afin de démontrer qu’elle va mettre fin à cette situation de sans précédent. Je l’ai moi-même contactée parce que, comme je l’ai dit, c’est un processus qui s’est poursuivi sur une longue période, et ce qui s’est passé en 2014, dont je parle longuement dans mon livre, fait partie de l’enquête. Et des gens qui la connaissent et qui ont été enthousiastes à propos de mon manuscrit l’ont aussi contactée.
 
Je voudrais aussi faire une remarque. Bien sûr, une enquête serait une bonne chose. Bien sûr, une enquête est justifiée. Cependant, nous devons garder à l’esprit que les Palestiniens ont remporté de nombreuses victoires politiques et juridiques importantes. En 2004, la Cour internationale de Justice s’est prononcée en faveur des Palestiniens dans tous les domaines. Ensuite, il y a eu le rapport Goldstone, qui était une autre victoire importante. Le problème n’est pas que les Palestiniens manquent de victoires politiques et juridiques. Le problème est que les dirigeants palestiniens, ou soi-disant dirigeants, n’ont jamais traduit les victoires juridiques et politiques en quelque chose de concret sur le terrain. Et même si – et j’espère que cela arrivera – mais même s’il y a une victoire pour les Palestiniens à la CPI, même si cette possibilité lointaine se réalise, le problème est : que faites-vous avec cela ? Et les dirigeants palestiniens n’ont jamais rien fait avec leurs victoires.
 
Amy Goodman : Avant d’en venir à votre ouvrage sur Gaza, je voudrais également solliciter votre avis sur cette menace des États-Unis de couper des millions de dollars d’aide à l’UNRWA, l’agence pour les réfugiés palestiniens. Expliquez l’importance de cette agence et pourquoi les Palestiniens comptent tellement sur elle.
 
Norman Finkelstein : Ok. Tout d’abord, vous devez garder à l’esprit que 70% des Palestiniens à Gaza – appelons-les simplement les Gazaouis – 70% des habitants de Gaza sont classés comme réfugiés. Techniquement, cela signifie, des réfugiés réels et des enfants de réfugiés. Mais selon la catégorisation utilisée à Gaza, ils sont tous classés comme réfugiés. Ca fait donc 70%. Deuxièmement, la moitié de la population de Gaza, ou un peu plus, sont des enfants. Et vous avez donc cette population massive d’enfants réfugiée, et ils dépendent massivement de l’UNRWA, l’Office de secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés (de Palestine).
 
L’UNRWA est financé entre 25 et 30% par les États-Unis, ce qui représente environ 300 millions de dollars par an. Par conséquent, la menace de couper l’argent à l’UNRWA serait dévastatrice pour une population déjà dévastée, dont une écrasante majorité d’enfants. Néanmoins, je voudrais garder les choses dans leur juste proportion. Ce serait sans aucun doute une catastrophe si l’UNRWA n’était plus financée par les États-Unis. Cependant, regardons les chiffres. Nous parlons de 300 millions de dollars par année. Mohammad bin Salman, le prince héritier d’Arabie Saoudite, a payé 500 millions de dollars pour un yacht. Cela aurait couvert toutes les dépenses américaines de l’UNRWA – la partie américaine –, pour plus d’un an. Il a payé 450 millions de dollars pour une peinture de (Léonard) de Vinci. Cela aurait couvert toutes les dépenses des États-Unis, encore une fois, pour plus d’un an. Il a payé 300 millions de dollars pour une maison à Versailles. Cela aurait couvert toutes les dépenses de l’UNRWA des États-Unis. Et Dieu seul sait combien d’argent il a payé pour la chronique de Tom Friedman dans le New York Times.
 
Amy Goodman : Eh bien, pourquoi n’expliquez-vous pas de quoi vous parlez, l’éditorial du New York Times à propos de Mohammad bin Salman, le prince héritier d’Arabie Saoudite ?
 
Norman Finkelstein : Il y a des jeunes gens ici, donc je dois faire attention à mon langage. Mais ce n’était rien d’autre qu’une très chère, c’était une…
 
Amy Goodman : Oui, faites attention. Pas de mots grossiers ici.
 
Norman Finkelstein : Non, ce ne sont pas des grossièretés. Mais c’était une très longue fellation verbale, probablement la plus chère de l’histoire du monde, qui a été administrée à Mohammad bin Salman, la colonne qu’il a écrite dans le Times. C’était le millésime Tom Friedman. Il se rend en Arabie saoudite pendant trois jours, dit que tout est merveilleux, parle à la sœur du prince héritier, qui est représentative du peuple saoudien, dit qu’ils sont tous très enthousiastes à son sujet, puis il s’en va et écrit cette chronique.
 
Amy Goodman : Mentionnant à peine, dans cette colonne, entre autres problèmes, le Yémen. Mohammad bin Salman, responsable de l’agression saoudienne soutenue par les États-Unis contre le Yémen.
 
Norman Finkelstein : Oui. Eh bien, le Yémen est… Vous voyez, le fait est que tous les mouvements réactionnaires et régressifs du monde arabe sont financés par les Saoudiens, que ce soit le Yémen, que ce soit le Bahreïn, que ce soit la Syrie ou l’Egypte. Partout, c’est l’argent saoudien. Et c’est aussi, incidemment, l’argent saoudien qui maintient l’Autorité palestinienne à flot. C’est pourquoi ils doivent tous rendre ho[mmage]… ils doivent tous faire preuve de déférence envers les Saoudiens. C’est un régime pourri et parasitaire.
 
Amy Goodman : Qu’en est-il de la relation de Jared Kushner avec Mohammad bin Salman ? Et comment influe-t-elle sur la situation ? Il est allé à plusieurs reprises en Arabie Saoudite. Jared Kushner, conseiller principal de son beau-père, le Président Trump, est apparemment responsable du processus de paix au Moyen-Orient. Et ils ont apparemment élaboré un plan – Jared Kushner et Mohammad bin Salman – pour la paix au Moyen-Orient.
 
Norman Finkelstein : Eh bien, tout d’abord, nous devons regarder le contexte : Jared Kushner ne connait rien à rien. Jared Kushner est seulement là parce qu’il est marié à la fille de Trump. Il est le fils de Charles Kushner. Charles Kushner est un magnat de l’immobilier, un milliardaire qui a la distinction d’avoir été arrêté et d’avoir passé du temps en prison. C’est quelque chose de très rare...
 
Amy Goodman : Par Chris Christie, quand il était procureur au New Jersey.
 
Norman Finkelstein : Oui. C’est très rare aux États-Unis pour un milliardaire de passer du temps en prison. Entre autres choses, il a embauché une prostituée et l’a fait photographier avec son beau-frère, puis a présenté la vidéo à sa femme lors d’une réunion de famille. Jared Kushner, il est entré à l’Université d’Harvard parce que l’année où il a postulé, son père a donné 2,3 millions de dollars à Harvard. Tout le monde était d’accord pour dire qu’il n’avait pas les résultats suffisants, il n’avait pas les résultats requis aux tests. Ce sont des gens qui profitent, qui profitent du profit de leurs parents. Personne n’a jamais entendu parler de la moindre connaissance qu’il possèderait au sujet du Moyen-Orient.
 
Et d’ailleurs, c’est la même chose avec Mohammad bin Salman. Son seul intérêt est… Il n’a qu’un seul intérêt. Et, bien sûr, l’intérêt est de maintenir son pouvoir. Mais le régime saoudien est un régime parasitaire. Littéralement, « travailler » en Arabie Saoudite, le mot « travail » est LE mot de quatre lettres (injure obscène). Si vous dites que vous avez un travail, que vous travaillez, la classe dirigeante saoudienne vous regarde avec mépris. « Vous travaillez ?! » Et donc, les Saoudiens savent que dans leur confrontation actuelle avec l’Iran, ils savent qu’ils ne pourraient pas l’emporter sur l’Iran sur le plan militaire, sur le plan stratégique. Vous savez, l’Iran est une civilisation vieille de 5 000 ans. C’est un endroit très impressionnant. Et ils espèrent que les États-Unis et Israël vont leur tirer les marrons du feu. Ils veulent donc qu’Israël et les États-Unis partent en guerre contre l’Iran. Et donc ils sont prêts à faire n’importe quoi. Vous savez, ils sont prêts à donner la Palestine. Ils donneraient ce studio. Ils l’achèteraient et le donneraient pour que les États-Unis et Israël fassent ce qu’ils veulent. Donc, nous ne parlons pas vraiment d’un plan de paix. Nous parlons de donner à Israël tout ce qu’il veut, en échange d’Israël et des États-Unis qui éliminent l’Iran.
 

Moyenne des avis sur cet article :  4.6/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

87 réactions à cet article    


  • Massada Massada 20 janvier 17:01
    L’UNRWA a inventé pour les Palestiniens des règles uniques

    Il faut savoir que l’ONU a créé en 1950 une agence spéciale pour l’aide aux réfugiés palestiniens (UNRWA) alors que les autres réfugiés du monde n’ont pas ce traitement de faveur. 
     
    Cet organisme coûte prés de 1,2 milliard par an et capte 90% de tout l’argent mondial en faveur des réfugiés… 
     
    Evidemment avec une tel manne les Palestiniens, enfants pourris gâtés du gauchisme mondial, n’ont jamais été enclins à négocier la moindre concession ou à signer le moindre accord de paix avec Israël. Ils seraient obliger de travailler pour gagner leur vie !!!! non mais vous vous rendez compte TRAVAILLER !
     
    Le salaire moyen d’un Palestinien payé à ne rien faire est 2,5 fois plus élevé qu’en Tunisie et le double du Maroc.

    • phan 20 janvier 17:01

      La pédocriminalité en Territoire Occupé


      • Massada Massada 20 janvier 17:22

        @phan
         

        Les enfants normaux rêvent de devenir médecins, pilotes ou ingénieurs. 
         
        Les arabes qui se disent palestiniens rêvent de détruire Israël et tuer des juifs. 
        En outre, toute une génération de Palestiniens a été élevée dans l’exaltation et la glorification des kamikazes et du djihad.
         
        Ils sont conditionnés au djihad dés leur plus jeune age contre « l’ennemi sioniste ».
         
        Il est pourtant évident que recruter des enfants comme le font les palestiniens dans les rangs des groupes terroristes islamistes constitue un abus contre les mineurs.
         
        Les camps d’été où les enfants reçoivent une formation militaire ne sont pas nouveaux dans la bande de Gaza. En règle générale, les parents semblent être « fiers » de voir que leurs enfants recoivent comme enseignement que le djihad et désirent les voir mourir en martyr.
         
        Nous avons à faire à une exploitation des enfants, plustard ils vont aussi pulluler en Europe, car tout a des ramifications.
         
        Oui, vous avez raison de montrer cette pédocriminalité islamiste qui forme des enfants soldats.



      • cétacose2 20 janvier 17:37

        @Massada
        ....la « générosité » israelienne ou les enfants d’Abra-manne......


      • phan 20 janvier 17:39

        @Massada
        Les enfants normaux rêvent de devenir médecins, pilotes ou ingénieurs ou cinéastes comme Woody Allen, Polansky ou député européen comme Cohn Bendit ...


      • Massada Massada 20 janvier 17:41

        @Xenozoid
         

        Ca c’est passé à Kiryat Shmona alors que la ville était sous les bombardements Katioucha du Hezbollah.
        Les enfants devaient fuir dans les abris avec la peur au ventre.
        Ils adressaient un message symbolique à ceux qui les bombardaient.
         
        Quel rapport avec les enfants djihadistes ? 

      • Antoine 20 janvier 17:41

        @Massada
        En 40 les Français aussi rêvaient de faire la peau aux allemands. Rien que du naturel. Avoir une conduite haïssable conduit à être haï.


      • Massada Massada 20 janvier 17:43

        @phan
         

        « Les enfants normaux rêvent de devenir médecins, pilotes ou ingénieurs ou cinéastes comme Woody Allen, Polansky ou député européen comme Cohn Bendit ... »
         
        Quel rapport avec Israel ? vous avez un sérieux salmigondis dans le cerveau !

      • phan 20 janvier 17:56

        @Massada
        Quel rapport avec Israël ? En Israël, les pédocriminels portent des couche-culottes  !


      • Xenozoid Xenozoid 21 janvier 15:57

        @Massada

        tu parles de conditionement


      • simazou 21 janvier 16:49

        @phan

        Vous êtes un malade irrécupérable, la seule façon de vous en sortir c’est l’euthanasie avec un vin libanais, Château Mort-subite... 

      • phan 21 janvier 19:40

        @simazou
        Vous avez encore des minutes de lamentation sur votre carte Sim, 2ème classe Azou ?
        Ce sont nos amis belges qui font une bonne bière Morte Subite, et ce sont nos amis du Hezbollah au Liban qui ont donné 2 fessées mémorables à l’armée la plus lâche du monde !


      • phan 23 janvier 11:57

        @Xenozoid
        from Israël with love and Campaign against Antismetism



      • Vraidrapo 20 janvier 17:45

        Jadis chaque journal TV diffusait un reportage sur la Palestine. Après l’attentat de la rue des Rosiers et l’agression contre les reporters d’Antenne 2, plus rien...
        Rien sur la Palestine, non plus que sur le Yémen. Il n’y en a que « pour » Poutine et « ses ingérences » dans les affaires du « Monde Libre ».
        Cherchez l’erreur.


        • Christian Labrune Christian Labrune 21 janvier 23:35

          adis chaque journal TV diffusait un reportage sur la Palestine.
          ...................................................................... ........................
          @Vraidrapo
          C’est que la question de la « Palestine » est en passe de n’intéresser plus personne. Il y a déjà longtemps que pour les états du Moyen-Orient, elle est passée au second plan. La déclaration de Trump concernant Jérusalem aura bien suscité quelques manifestations, mais elles n’avaient certainement pas l’ampleur qu’un Abou Mazen avait pu rêver.

          Il y aura bien eu les vociférations imbéciles du Mussolini des Turcs, mais si celui-ci est encore toléré parce que les Américains ont des bases en Turquie et les Européens une immigration à réguler, il est absolument méprisé par toutes les nations civilisées. Il a perdu toute crédibilité. Ce qu’il est en train de faire contre les Kurdes dans l’enclave d’Afrin achèvera de le rendre odieux, si bien qu’il ne peut plus désormais que desservir les causes qu’il prétend défendre, celle des Palestiniens en particulier.

          Du côté de la Ligue arabe, les protestations auront été de pure forme. L’Egypte, l’Arabie et les Emirats admettent déjà très bien Jérusalem pour capitale d’Israël. Plusieurs observateurs n’ont pas manqué de remarquer que si la critique de Trump avait été vive, quoique tout à fait convenue, aucun pays arabe n’avait rappelé, ne fût-ce que pour consultation, son ambassadeur aux Etats-Unis. Il faut encore composer avec la rue arabe fanatisée depuis des lustres, éviter de la brusquer, fredonner un peu les vieux discours, mais les décideurs depuis longtemps commencent à être fatigués des productions mythologiques de Palestiniens qui n’ont jamais eu les yeux en face des trous et vont se retrouver assez vite dans une sale situation s’ils n’acceptent pas le plan de paix en préparation. C’est vraiment leur dernière chance.

          Ce qui est très drôle, c’est que sur ce site, beaucoup paraissent ne l’avoir pas encore compris et continuent à chanter les vieux couplets d’une propagande imbécile. Ils les chantaient sans trop savoir pourquoi, sans connaître grand chose à l’histoire de la région, parce qu’il leur semblait qu’ils étaient à la mode. Bientôt, la mode ayant changé, tout cela étant devenu parfaitement ringard, la peur du ridicule les induira nécessairement à se taire. Ils seront donc toujours en retard de plusieurs mois voire de plusieurs années sur la perception du cours des choses.


        • Christian Labrune Christian Labrune 22 janvier 21:40

          ADDENDUM
          Je voyais ce soir aux informations le pauvre Abou Mazen à Bruxelles, où il était allé pour mettre entre lui et Mike Pence la plus grande distance possible, demandant aux Européens de reconnaître un état de Palestine. Bisous de Moghérini avant toute chose, mais l’habituel sourire faisait défaut, et il est vraiment, cette fois, tombé sur un os.

           Les pays européens commencent à comprendre la leçon américaine, et peut-être leurs erreurs passées. Bonnes poires, les Français seraient disposés à consentir aux Palestiniens un statut un peu privilégié dans les relations commerciales et culturelles, mais c’est bien tout. Theresa May, elle, y est opposée : elle n’acceptera plus que les aides à l’Autorité palestinienne servent à financer le terrorisme. Comment pourrait-on ne pas l’approuver !

          Bref, le vieillard de Ramallah, en accumulant ces dernières années les pires sottises -il s’était surpassé ces derniers mois- aura provoqué une véritable nakba diplomatique. Si les Etats-Unis retirent leur soutien financier aux Palestiniens -ils ont commencé -, ils ne tarderont pas à être imités par quelques états Européens, et les grands délirants de Ramallah seront bien obligés de négocier.

          Pence est passé par l’Egypte et par la Jordanie qui soutiennent, sans le crier trop fort, le plan américain. Ces pays voudraient bien en finir, en tout cas, avec une crise qui fait obstacle depuis trop longtemps à des relations qu’il faudrait enfin normaliser et qui seraient profitables autant aux états arabes du Moyen-Orient qu’à israël.

          Les Palestiniens se posent en victimes -ils ont l’habitude !- comme si le monde entier s’apprêtait à les massacrer. Mais nul ne songe à leur infliger le destin qu’ils rêvaient de faire subir à Israël. S’ils n’ont pas encore compris cette fois que jusqu’à la fin de l’humanité il faudra bien qu’il y ait deux peuples entre la Méditerranée et le Jourdain, il n’y aura plus qu’à construire un immense hôpital psychiatrique où enfermer les plus incurables de leurs leaders. Il semble qu’une large majorité des Palestiniens, qui préfèreraient vivre en paix, commencent à comprendre que l’aréopage de vieillards gâteux, à Ramallah, travaille contre l’intérêt commun.

          Avant le discours de Mike Pence, des députés arabes d’israël, qui ne savent pas qu’ils sont citoyens dans ce pays, agitaient des petites pancartes : « Jérusalem ne sera jamais la capitale d’Israël ». Or, la Knesset où le discours était prononcé, est à Jérusalem depuis 1950. Ils étaient dans l’enceinte du parlement Israélien et ils niaient ipso facto le rôle qui leur était dévolu par les institutions de leur pays, et même leur propre présence dans cette assemblée. A mon sens, un pareil entêtement va bien au-delà de la mauvaise foi, c’est de la folie furieuse.


        • Julien Esquié Julien Esquié 22 janvier 23:47

          @Christian Labrune

          PENCE - encore un grand homme.

          WIKIPEDIA :

          « À propos des thèses créationnistes, Mike Pence déclare en 2009 : « Est-ce que je crois à l’évolution ? J’embrasse l’idée selon laquelle Dieu a créé les cieux et la Terre, les mers et tout ce qu’il y a dedans. La manière dont il l’a fait, je ne peux rien en dire, mais je crois en cette vérité fondamentale »29. Il considère que la théorie de l’évolution n’est qu’une théorie et affirme qu’il devrait par conséquent être possible d’enseigner en parallèle à celle de l’évolution d’autres théories dans les classes. »

          « Mike Pence s’est également opposé au port du préservatif. Il déclare à ce sujet, en 2002, que le préservatif n’offre qu’une « très, très faible protection » contre les infections sexuellement transmissibles (IST). Mike Pence s’est également montré hostile à l’égard des cours d’éducation sexuelle. Partisan de l’abstinence pour lutter contre les IST, il désavoue en 2002 un discours de Colin Powell selon lequel il est important, pour les jeunes générations, de se protéger contre les IST ».

          « Se présentant comme un chrétien fervent, Pence a également proposé de rendre obligatoire l’enterrement ou l’incinération de fœtus avortés : « Nous avons fait un pas important dans la protection des enfants non-nés […], je signe cette loi en priant Dieu de continuer de bénir ces précieux enfants, ces mères et ces familles », déclare-t-il alors.

          Mike Pence affirme ne pas distinguer les femmes de leur rôle de mère, et s’oppose à l’idée qu’une femme puisse concilier favorablement sa carrière et l’éducation de ses enfants, car cela induirait, pour lui, un « retard de croissance et de développement » chez l’enfant, engendrant ainsi chez lui de la « souffrance ». »

          E tutti quanti.

          Avec lui, du moins, pas d’ambiguïté : c’est quelqu’un qui défend nos valeurs.


        • Christian Labrune Christian Labrune 23 janvier 10:56

          ADDENDUM 2
          Concernant les pancartes brandies à la Knesset, j’avais écrit qu’elles portaient la mention « Israël ne sera jamais la capitale d’israël ». C’est ce que j’avais cru comprendre en entendant les premiers commentaires. En fait, c’est pire encore, la traduction qu’on donne est la suivante  : « Jérusalem est la capitale de la Palestine ».
          Imaginons des députés, à Paris, à la fin des années 40, porteurs de pancartes qui auraient dit à peu près : « Paris est la capitale de l’Allemagne » !


        • ung do 20 janvier 22:27

          Pour infos , les « enfermés à l’air libre » de Gaza viennent des environs , d’Ashkelon , d’Ahsdod , de Sderot , des villages environnants
          Les israéliens devraient se rendre à la raison et négocier une solution sud africaine . Il en est encore temps ; ils pourraient garder beaucoup de choses au lieu de subir une débâcle à l’algérienne . ils devraient faire semblant de rendre le pouvoir à Abbas et à sa clique collaborationniste .
          Depuis la guerre du Liban en 2006 , la situation stratégique d’Israel s’est complètement détériorée .
          Le pays n’a plus aucune profondeur stratégique . Le Hezbollah disposeraitt de centaines de milliers de toutes variétés de missiles qui peuvent atteindre même le sud  ; entre autres , il menace les usines d’ammoniaque de Haifa qui ne sont quà une cinquantaine de km du Liban et la centrale nucléaire de Dimona . A la prochaine guerre , Israel peut dévaster les pays voisins mais il subirait des dommages
          irréversibles .
          En Syrie , Bachar semble sur le point de reprendre tout le pays et l’Iran , son allié , est arrivé aux frontières d’Israel


          • Massada Massada 21 janvier 08:29

            @ung do
             

            Complètement faux, les arabes de la Bande de Gaza sont d’origine égyptienne beaucoup de famille sont appelées Al-Masri [« l’Egyptien »]. 


          • Massada Massada 21 janvier 08:33

            @ung do
             

            Nous sommes pret à affronter le Hezbollah mais celui-ci n’attaquera pas Israel car il sait ce qu’il lui en couterait.


          • Massada Massada 21 janvier 08:40
            Afrin : 72 avions, 110 cibles par l’armée du très musulman Erdogan.
             
            Hier, 10 innocents ont été assassinés à Afrin par un malade mental islamiste disposant de la seconde plus grande armée de l’OTAN. Il a promis pour ce dimanche d’éliminer le million d’êtres humains qui vivent dans cette province, puis de faire de même avec tous les Kurdes de Syrie.
             
            Voilà qui doit certainement réjouir les phan, antoine, omar piloui et autres islamistes d’AV.

            • phan 21 janvier 10:07

              @Massada
              Il y a plus d’un siècle, des victimes sans valeur, dépêchez vous la censure de la Hasbara va encore falsifier l’histoire !


            • Christian Labrune Christian Labrune 21 janvier 13:39

              Combien de temps le site AgoraVox va-r-il encore se faire le propagateur et le complice des plus sales propagandes, et s’affranchir ainsi des principes explicitement formulés dans sa propre charte ?

              Les éternels naïfs prêts à gober les pires âneries feraient bien de consulter l’article de Wikipedia qu’on trouve à la page dont je communique le lien plus bas. Il reste que c’est quand même leur faire crédit d’un minimum d’esprit critique dont je ne suis même pas persuadé qu’ils puissent disposer.

              https://fr.wikipedia.org/wiki/Norman_Finkelstein


              • Xenozoid Xenozoid 21 janvier 13:51

                @Christian Labrune

                Combien de temps le site AgoraVox va-r-il encore se faire le propagateur et le complice des plus sales propagandes, et s’affranchir ainsi des principes explicitement formulés dans sa propre charte ?

                tant que tu seras là ? ahaha smiley


              • Ben Schott 21 janvier 14:06

                @Christian Labrune
                 

                Labrune, le petit totalitaire toujours à réclamer la censure pour tous ceux qui n’ont pas l’heur d’entrer dans ses petites cases moisies, mais toujours à pleurnicher quand on il en est la victime !
                 
                Comme dit Dieudonné : « Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites, mais... ferme-la ! »
                 


              • phan 21 janvier 22:19

                @Ben Schott
                Norman Finkelstein est ni communiste, ni nazi, ni musulman : quel délit a t il commis ?


              • Christian Labrune Christian Labrune 22 janvier 10:30

                quel délit a t il commis ?
                -----------------------------------------------------------------
                @phan

                Ci-dessous, extrait de l’article de Wikipedia consacré au bonhomme, auquel je renvoyais plus haut. Mais il n’y a pas que cela.
                ----------------------------------------------------
                "Il prend position après l’attentat contre Charlie Hebdo contre les dessinateurs et les journalistes du journal satirique qu’il compare à ceux du journal Der Stürmer, un organe de presse nazi antisémite. Il pose la question :

                « Considèrerions-nous comme des martyrs et des héros ceux qui choisissent de se moquer des croyances profondément ancrées d’un peuple... ?12 »

                Dans un autre article, il condamne les caricatures publiées dans Charlie Hebdo peu après le crash du vol 9268 Metrojet"


              • Ben Schott 22 janvier 10:57

                @Christian Labrune
                 

                Oui, et alors ? Où est le délit, à part dans votre pauvre tête ?...
                 

                Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par la Loi.

                La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’Homme : tout Citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l’abus de cette liberté dans les cas déterminés par la Loi.

                 



              • phan 22 janvier 11:16

                @Christian Labrune
                Parce qu’il n’est pas Charlie ou bien qu’il n’apprécie pas Charlie, qu’il soit banni par votre haute autorité intellectuelle ? Drôle de conception de la liberté d’expression !


              • Christian Labrune Christian Labrune 22 janvier 11:20

                La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’Homme
                ====================================
                @Ben Schott
                Parce que le fait de refroidir à la kalachnikov des gens qui sont réunis sur un lieu de travail en gueulant : Allah akbar ! ce serait peut-être une « communications des pensées et des opinions » ?

                Si vous étiez devant moi à l’heure qu’il est et qu’au lieu de vous répondre par des phrases je vous mettais sur le nombril le bout du canon d’une kalachnikov, vous seriez disposé à y voir une forme d’argumentation comme une autre ?

                Il est de fait qu’il n’y a aucun « argument » qui soit plus capable de clouer le bec à un interlocuteur que la kalachnikov. Avec ça, on pourra toujours être parfaitement sûr d’avoir le dernier mot.

                Vous ne vous rendez même plus compte de ce que vous écrivez.


              • Ben Schott 22 janvier 11:28

                @Christian Labrune
                 

                « Parce que le fait de refroidir à la kalachnikov des gens qui sont réunis sur un lieu de travail en gueulant : Allah akbar ! ce serait peut-être une « communications des pensées et des opinions » ? »
                 
                Ne me prenez pas pour un con, petit sophiste de second rang. Je parlais du droit à N. Finkelstein à s’exprimer sur un évènement (qu’il condamne, bien sûr). Droit que vous lui déniez en parlant d’un délit qui n’est pas constitué.
                 


              • Christian Labrune Christian Labrune 22 janvier 11:34

                ADDENDUM
                Dans le cas d’un individu qui justifie des crimes aussi atroces que celui de Charlie Hebdo, qui incrimine les victimes pour blanchir les assassins, on est en présence d’une complicité criminelle, et le complice est encore plus lâche que les vrais assassins.

                Cet abruti, en effet, s’autorise d’une liberté d’expression pour justifier l’injustifiable alors qu’il dénie cette même liberté d’expression à un journal qui s’attaquait à une idéologie, et non pas à des hommes. Je peux dire les pires horreurs sur les religions, sur les théories intellectuelles du passé, les incriminer, je ne sache pas que cela mette en danger la vie de quiconque.

                Les journalistes de Charlie Hebdo avaient-ils tort de dénoncer le fanatisme musulman ? Exagéraient-ils dans leur dénonciation ? Apparemment non, puisqu’ils en ont justement administré la preuve à leurs concitoyens. Bien involontairement, et à leurs pires dépens.


              • Christian Labrune Christian Labrune 22 janvier 11:38

                @Ben Schott
                Ma réponse était en deux parties, la seconde doit apparaitre en dessous de celle-ci, et je vous souhaite bien du plaisir si vous entreprenez de vous atteler à la déconstruction du « sophisme ».


              • Ben Schott 22 janvier 12:05

                @Christian Labrune
                 

                « je vous souhaite bien du plaisir si vous entreprenez de vous atteler à la déconstruction du « sophisme » »
                 
                Vous répondez malhonnêtement sur la liberté d’expression de Finkelstein en parlant de la liberté d’expression des kalachnikovs que personne n’a évoquée : sophisme de seconde zone.
                 
                Puis vous continuez. Mais où avez-vous vu que Finkelstein « justifiait des crimes », ou qu’il « incriminait les victimes » pour « blanchir les assassins » ? Non seulement vous êtes d’une malhonnêteté crasse, mais vous allez jusqu’à en conclure qu’il serait « complice » ! Vous n’avez pas un peu l’impression d’être dérangé quand vous vous relisez ?
                 
                « Cet abruti, en effet, s’autorise d’une liberté d’expression pour justifier l’injustifiable »
                 
                Il n’aurait donc pas le même droit que d’autres « abrutis », sauf votre respect ?
                 
                « alors qu’il dénie cette même liberté d’expression à un journal »
                 
                Absolument pas. Il dénie le statut de martyr ou de héros aux victimes, malhonnête que vous êtes.
                 
                Vos considérations oiseuses sur Charlie Hebdo n’intéressent personne. Personnellement, je ne suis pas Charlie. Et je vous emm...
                 


              • Christian Labrune Christian Labrune 22 janvier 14:50

                @Ben Schott

                Voilà ce qu’écrit le sinistre individu :

                " Considèrerions-nous comme des martyrs et des héros ceux qui choisissent de se moquer des croyances profondément ancrées d’un peuple...« 

                S’ils ne sont ni des »martyrs« ni des »héros« , que sont-ils ? Des pauvre bougres ordinaires un peu cons qui auront fini ce jour-là leur existence, comme nous la finirons tous. Pas de quoi fouetter un chat et encore moins justifier un gros titre dans les journaux : un simple fait divers.

                Je me demande bien qui pourrait trouver pleinement satisfaisante une telle explication des faits.

                S’ils ne sont pas des citoyens ordinaires mourant d’un commun trépas, que pourraient-ils être d’autre ?
                 »Des gens qui ont choisi de se moquer des croyances profondément ancrées d’un peuple« 
                Pauvre peuple offensé dans sa dignité sacrée ! Elle aura causé combien de morts et de blessures, cette terrible offense ? C’est donc un crime, de »se moquer" ? Un crime qui mériterait la mort, dans un pays où, de surcroît, la peine de mort a disparu ?

                Si le crime est si grave, les terroristes de Charlie Hebdo, n’ont fait qu’un acte de justice. Ils ont vengé la dignité offensée de tout un peuple, et en prenant des risques, dont celui de se faire ratatiner. Dès lors, ne serait-ce pas eux, les vrais héros et les pauvres martyrs ?

                 


              • Massada Massada 21 janvier 14:08

                Mahmoud Abbas a dit devant les membres dirigeants de l’Autorité Palestinienne que l’administration Trump l’avait giflé et insulté.

                Donald Trump lui a dit explicitement qu’il était un menteur, et lui a fait comprendre que la tolérance américaine pour le “terrorisme palestinien”, pour toute forme d’activité djihadiste, pour les incitations à la haine antisémite et les incitations au meurtre de Juifs était terminée.

                Trump s’est contenté pour l’instant de réduire de moitié la première tranche d’aide, originellement fixée à 125 millions. Il est clair qu’a terme c’est l’entièreté des 364 millions de dollars.




                • phan 21 janvier 20:16

                  @Massada
                  En coupant ses financements à l’Autorité Palestinienne, Trump rendrait service aux Palestiniens.

                  Trump est passé maître dans l’art de l’extorsion de fonds, et il ne connaît pas d’autre manière de faire des affaires. Il s’agit de faire des affaires et des profits sans tenir compte de la morale, ni des valeurs, ni du droit international, ni d’aucunes considérations politiques, ni des droits humains.
                   
                  Le peuple palestinien a depuis longtemps perdu confiance dans l’AP, ses institutions et son leadership. Il aura fallu Trump et ses décisions pour le sortir du coma dans lequel il est plongé depuis la signature des Accords d’Oslo en 1993, et pour le débarrasser de l’AP qui l’humilie, l’assujettit et lui vend des illusions depuis 20 ans.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès