• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > International > Violation continue des droits humains au Tibet et commémoration du (...)

Violation continue des droits humains au Tibet et commémoration du soulèvement tibétain le 10 mars 2022

Des rapports ont récemment indiqué qu'une importante statue bouddhiste dans le comté de Drago dans la préfecture autonome tibétaine de Kardze a été démolie en novembre 2021, la troisième statue à être détruite par les autorités chinoises dans la région. Le groupe de recherche Tibet Watch, basé à Dharamsala en Inde, a révélé que les autorités chinoises avaient forcé des moines tibétains à détruire la statue de Padmasambhava, maître tantrique du VIIIème siècle, à l'extérieur du monastère de Chanang.

JPEG - 156 ko
Les Tibétains de Dharamshala pleurent la mort de Tsewang Norbu qui s’est immolé devant le palais du Potala au Tibet le 25 février 2022

Deux autres statues géantes ont été démolies l'année dernière fin décembre, ce qui a également entraîné la détention de plusieurs Tibétains de la région soupçonnés d'avoir partagé des photos et des vidéos en dehors du Tibet via l’application WeChat. Selon Tibet Watch, "la police est restée déployée dans le comté et a continué à vérifier au hasard les téléphones portables des Tibétains, ce qui a conduit à l'arrestation de deux groupes de Tibétains".

La démolition de la première statue, une statue de Bouddha, a fait la une des journaux condamnant la Chine pour sa politique religieuse répressive. Le Département d'État américain s’est exprimé sur la question : « [Nous] continuons d'exhorter les autorités de la République populaire de Chine à respecter les droits humains des Tibétains, l’environnement du Tibet ainsi que l'identité culturelle, linguistique et religieuse unique des traditions tibétaines. »

Des images satellites du monastère de Chanang prises le 3 octobre 2019 montraient le site de la statue de Padmasambhava qui s'élevait sur trois étages, mais l'image prise le 25 février 2022 montrait la statue détruite au sol. Une source en exil a déclaré à Tibet Watch que « les autorités chinoises ont forcé des moines à procéder à la destruction de la statue de Padmasambhava » Le monastère appartient à l'école Nyingmapa du bouddhisme tibétain, qui comprenait 500 moines avant l'occupation chinoise, mais seulement 50 moines en 2021.

De plus, trois moines âgés du monastère de Drago sont dans un état de santé critique après leur libération de prison il y a quatre ans, a appris Tibet Watch. Les trois moines appartiennent au monastère où des dizaines de Tibétains ont été arbitrairement détenus à la suite de la démolition de deux grandes statues de Bouddha dans la région fin 2021.

Tsewang Namgyal, Dalha et Tengya ont purgé des peines de 6 ans de prison à partir de 2012 et ont finalement été libérés en 2018, mais tous les trois ont été soumis à des tortures extrêmes, notamment des travaux forcés et une alimentation insuffisante en prison. Les trois moines sont sortis en mauvaise santé et leur état s'est détérioré depuis.

En 2012, des manifestations de masse ont éclaté dans les rues du comté de Drago en janvier, où les Tibétains locaux ont appelé à la liberté et au retour du Dalaï Lama au Tibet. Les sources ont déclaré que les moines souffraient de « jambes paralysées, de lésions d’organes, d'insomnie, de maux de tête constants et d'une perte de mobilité » à la suite de tortures en détention. Le comté a fait la une des journaux au cours des derniers mois pour la destruction de deux statues géantes de Bouddha dans la région, ce qui a conduit à plusieurs arrestations d'habitants soupçonnés d'avoir partagé ces photos de la démolition en dehors du Tibet.

Tsewang Namgyal était l'ancien directeur de l'école monastique de Ganden, fermée de force en novembre 2021. Il a été relâché infirme et a également été contraint de signer une lettre énumérant de nouvelles restrictions de sa liberté de mouvement. Dalha était le comptable du monastère et, à sa libération, il s'est avéré aveugle et a dû subir une greffe d'organe. Tengya, l'abbé du monastère, souffre d’une capacité auditive altérée et son corps est paralysé.

Entre janvier et avril 2012, 36 personnes ont été inculpées pour des manifestations à Drago et ont été condamné à des peines de prison. « La plupart des 36 prisonniers ont été envoyés à la prison de Bamey et à la prison de Dhardo, où ils ont été forcés de subir ce que la Chine appelle la « réforme par le travail » sans provisions alimentaires suffisantes. Tous ont été battus en prison et condamnés à des travaux manuels pénibles ».

Les familles des trois prisonniers n'étaient autorisées à leur rendre visite qu'une fois par an ou tous les deux ans. Les familles de ces trois moines n'ont appris qu'à leur libération que la nourriture ou l'argent qui leur étaient destiné lors de ces rares visites familiales ne leur parvenaient jamais.

Le 10 mars 2022 marquera le 63ième anniversaire du soulèvement tibétain de 1959 à Lhassa contre la dictature de Mao. Les Tibétains en exil commémorent pacifiquement ces évènements pour promouvoir par la non-violence la résolution du conflit sino-tibétain. Ils demandent la liberté au Tibet par l'obtention d'une réelle autonomie, comme nous le rappelons dans notre lettre aux candidats à la présidentielle.

Nous pouvons soutenir les Tibétains en participant à leur rassemblement commémoratif le jeudi 10 mars 2022 à 14h, place du Trocadéro, sur le Parvis des Droits de l’Homme à Paris. Une marche partira de la place du Trocadéro vers l’Ambassade de Chine, située avenue George V à Paris.


Moyenne des avis sur cet article :  2/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • xana 9 mars 20:10

    Est-ce la même équipe qui fait sur ce site la propagande anti-iranienne ?

    C’est en tous cas le même mode opératoire.

    Ici contre la Chine.

    Demain un autre article pour ces pauvres Ouighours opprimés par les vilains Chinois ?

    .

    Ceci n’est PAS de l’information, mais seulement de la propagande.

    .

    Curieusement, on attend toujours des articles de propagande contre les USA. Il y aurait de quoi, ils ont bombardé plus de pays que l’Iran et la Chine depuis leur déclaration d’indépendance. Ils ont aussi massacré quelques milions de gens.

    Non ? Ce n’est pas prévu ?


    • sylvain sylvain 9 mars 21:42

      @xana
      Vous devez pas avoir de chance, j’en ai vu passer pas mal des articles qui critiquent les états unis .Rien qu’avec Neant et patou, y’en a deux par jour .

      Sinon vous pensez que ce type qui s’est immolé, ou les destructions de statues ou de monastère sont faux ??


    • DACH 10 mars 13:31

      @sylvain= Eh oui, avec C Néant qui travaille beaucoup à recopier les articles pro russes, mais en oublie de penser par elle-même. Et la qualité de sa propagande mérite un salaire pour stagiaire....En dépit de son ancienneté sur le sujet !!!!!


    • Jonas 11 mars 11:31

      @xana

      Curieux , que vous défendiez la Chine qui persécute , les musulmans Ouïgours , que vous souteniez , la Russie qui a rasé Grozny et des centaines de milliers tchétchènes musulmans , que vous conserviez un silence honteux sur la Birmanie , qui depuis des décennies , maltraite et pourchasse les musulmans Rohingyas. 

      Mais vous n’attaquez que les pays occidentaux , qui ont le malheur de vous offrir  l’hospitalité ainsi qu’aux . vôtres. Ils viennent , hirsutes, sales , édentés , malades et sont pris en charge , par le contribuable occidental , en vous soignant, nourrissant , logeant et en vous octroyant en plus des indemnités . 

      Dommage , pour nous , que, les vôtres ne se battent pas avec autant d’énergie  comme les actualités les rapportent pour aller s’installer en Chine où en Russie. Cela pourrait soulager nos finances. 


    • DACH 10 mars 15:04

      Jeudi 10 mars, entre autres par Europe1 et d’autres sources. «  »"Alors que les colonnes de chars russes ne se trouvent plus qu’à une quinzaine de kilomètres de Kiev, des soldats de l’armée de Poutine ont donné une conférence de presse hier à Irpin, dans une banlieue proche de la capitale. Prisonniers de l’armée ukrainienne, ils ont accusé leur président de les avoir envoyés en guerre contre leur gré. 

      Une conférence de presse pas comme les autres. Hier, des soldats russes, prisonniers de l’armée ukrainienne, ont répondu aux questions des journalistes à Irpin, dans une banlieue proche de Kiev. Ils ont notamment accusé Vladimir Poutine de les avoir envoyés en guerre contre leur volonté. 

      Les prisonniers russes racontent leur histoire

      Hier, l’agence Interfax, une agence de presse, a invité des journalistes à une conférence de presse avec des prisonniers russes. C’est un concept un peu étrange parce que les prisonniers, normalement, ne sont pas censés être interviewés. Cela dit, cette opération de communication avait son intérêt puisqu’elle a permis de voir les prisonniers et de pouvoir raconter leur histoire. Ils faisaient partie d’un convoi qui arrivait à Tchernigov le 25 février, donc le lendemain du début des hostilités, à bord de deux chars qui sont tombés en panne.Un seul responsable, Vladimir Poutine

      Alors, le reste du convoi a été totalement détruit, nous a raconté un soldat ukrainien. Mais, leur char étant tombé en panne, ils ont été cernés par les populations civiles et se sont rendus. Il s’agissait de cinq prisonniers âgés de 18 à 23 ans. Le plus jeune a parlé de sa mère. C’est un grand classique : quand les Ukrainiens arrêtent les soldats russes, ces derniers appellent leur mère. C’est très efficace. Ils étaient très émus. Ils ont beaucoup critiqué, évidemment Vladimir Poutine, et se sont déresponsabilisés. Ils ont accusé le chef de l’Etat russe de les avoir envoyés en Ukraine sans les avoir avertis, puisqu’ils ne voulaient pas de cette guerre.«  »"


      • DACH 10 mars 20:15

        @DACH=Erreur de destination, nos excuses. Le Bouddhisme Tibétain enseigne une humanité tolérante, bienveillante avec quelques secrets pour ÊTRE. Pékin a réussi un grand remplacement ethnique, culturel et démographique dans l’ensemble du Thibet, à la vue indifférente du monde entier.


      • nemesis 10 mars 17:48

        Tu veux faire blanchir Mme Benalla prématurément !?

        A peine, il se remet de la claque de Poutine, voilà qu’on veut le lancer dans les pattes de Gigi Ping (pong)...

        A peine, il envoie des gendarmes sur l’ile de Beauté qu’il va falloir les rappeler pour le Trocadéro ?

        La vie n’est plus une existence dirait Mme Arletty ( Réf. pour les Anciens )

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité