• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > « 2 minutes pour la Syrie » le dernier baroud d’honneur des (...)

« 2 minutes pour la Syrie » le dernier baroud d’honneur des néo-conservateurs français

Au moment où débute une campagne de propagande tous azimuts, en faveur d'un financement accru de l'aide au soutien armé de la rébellion syrienne, il serait intéressant de mettre en perpective certains aspects de la réalité syrienne et de la situation dans laquelle se trouve aujourd'hui ce pays et sa population. Cette approche est en grande partie occultée par les médias.

JPEG - 23.6 ko
http://www.atlantico.fr/sites/default/files/imagecache/Une/rtr38w0g.jpg

« L'opération 2 minutes pour la Syrie » à laquelle participe les chaînes les télévisions publiques (France Télévisions, France 24, TV5 Monde, LCP, Public Sénat) et certains sites partenaires (Libération, Rue 89, Mediapart, Dailymotion, Le Nouvel Observateur). Ces programmes courts, produits sous l'égide de la Fédération internationale des Ligues des droits de l'homme (FIDH) et de la Ligue des droits de l'homme (LDH), ont pour but de (re)mobiliser l'opinion publique autour de ce conflit, qui a causé, selon l'ONU, la mort d'au moins 70 000 personnes.

Ce pathétique appel afin de tenter de mobiliser l'opinion publique française, laquelle se pose de plus plus de questions sur les dessous de ce conflit et les mensonges qui sont distillés quotidiement, comme le souligne avec justesse Fabrice Balanche dans son analyse « comment le Quai d’Orsay pourrait-il justifier une intervention militaire pour éradiquer les islamistes du Nord Mali, alors qu’il contribuerait à les installer au pouvoir en Syrie »

Ceci nous conduit à nous interroger au sujet de la politique étrangère qui est aujourd'hui menée par la France depuis son retour dans l'OTAN et du rôle joué par les néo-conservateurs français avec à leur tête François Heisbourg qui est l'instigateur du livre blanc de la défense avec son égérie de l'époque la défunte Thérèse Delpech et Bruno Tertrais tous connus pour leurs position va-t-en guerre et de l'influence de ce courant de pensée au Quai d'Orsay.

Hubert Védrine chargé par le président Hollande de tirer le bilan du retour de la France dans l'OTAN a conclu que revenir sur la décision prise par Nicolas Sarkozy en 2009 « ne donnerait à la France aucun levier d'influence » je vous invite à lire la réponse édifiante de Régis Debray dans le Monde Diplomatique du mois de mars. Le même Hubert Védrine qui dans un rapport pour le président Sarkozy « Sur la France et la Mondialisation » mettait en garde le président Sarkozy sur les conséquences d'un alignement de la France sur les Etats Unis et sur les thèses des néo-conservateurs américains et il déconseillait par ailleurs l'abandon de la politique arabe de la France, il écrivait à l'époque « Les néo-conservateurs gardent plus d'adeptes qu'on ne le croit en Europe, y compris dans les élites françaises, même après le fiasco irakien. Ce fait a été masqué par la virulente et durable réprobation de la politique étrangère de G.W Bush au Proche et Moyen Orient par l'opinion française, mais il est patent ».

Sur le terrain la situation semblerait prendre une tournure défavorable pour la rébellion, d'où de le désarroi de la France et du Royaume-Uni et de leurs alliés le Qatar et l'Arabie Saoudite qui ont appelé ouvertement à une intervention militaire et qui se trouve maintenant directement en porte-à-faux et quelque peu déboussolé par la nouvelle orientation de la politique étrangère des Etats Unis.

En effet avec les nominations de Chuck Hagel au poste de Secrétaire à la Défense et de John Kerry au poste de Secrétaire d'Etat et les mises à l'écart de Hilary Clinton et du général Petraeus compromis dans un scandale qui l'a obligé à démissionner, ainsi que le général Allen obligé de prendre sa retraite tout cela laisse présager un profond changement d'orientation de la politique étrangère des Etats Unis la nouvelle équipe de l'administration Obama semble avoir définitivement tournée la page des années Bush.

Il n'est pas exclu de voir dans un futur proche un changement radical de cap de la diplomatie américaine, un rapprochement avec la Russie sur le dossier syrien afin de trouver une issue diplomatique à la crise, une marginalisation de l'influence de l'ASL au sein de l'opposition syrienne, ainsi que la normalisation des relations avec l'Iran, Israël pour sa part étant prié de rengainer ses velléités belliqueuses à l'égard de l'Iran. En effet Washington étouffe de sa relation trop étroite avec Israël injustifiable au plan international, et qui dresse contre les Etats-Unis l'ensemble des populations musulmanes. On le voit la France et le Royaume Uni ayant clairement joué la carte des pétromonarchies du golfe, le Qatar et Arabie Saoudite en tête, et aussi Israël pourraient être les les perdants de cette nouvelle donne.

Quels sont les indices qui nous incitent à penser cela ? Tout d'abord la personnalité des nouveaux arrivants . La nomination de Chuck Hagel est un énorme camouflet pour le lobby pro-israélien, c'est un des piliers de l'OTAN, mais aussi un réaliste. Il a toujours dénoncé les néo-conservateurs et leur rêve d'impérialisme global. John Kerry au Département d'Etat est un partisan déclaré d'une collaboration avec Moscou sur les sujets d'intérêt commun et d'un dialogue avec l'Iran et il a entretenu des relations cordiales avec Bachar Al Assad. Enfin John Brennan à la CIA est convaincu que la première faiblesse des Etat Unis, c'est d'avoir créé et développé le Djihadisme international, son obsession étant d'éliminer le salafisme.

JPEG - 36.9 ko
http://www.weeklystandard.com/sites/all/files/images/image002_0.jpg

La personnalité des sortants est encore plus édifiante. Au lendemain de son élection, Barack Obama a débuté la grande purge, la première victime fut le général David Petraeus, concepteur de la guerre secrète en Syrie,a été impliqué dans un scandale sexuel il a été contraint à la démission, puis une douzaine de hauts gradés furent mis sous enquête pour corruption . Parmi eux, le Commandant Suprême de l'Otan l'amiral James G. Stravidis et son successeur désigné le général John R. Allen ainsi que le commandant de la Missile Défense Agency c'est-à-dire du « Bouclier anti-missiles ». Patrick J. O'Reilly. Enfin Susan Rice et Hillary Clinton font l'objet de vive attaques pour avoir caché au Congrès des éléments sur la mort de l'ambassadeur Chris Stevens, assassiné à Benghazi le 11 septembre 2012.

En conclusion les différentes déclarations de John Kerry lors de son récent voyage en Europe donnant des gages à la rébellion et promettant 60 millions d'aide à l'ASL pour des armes non létales ne seraient en fait que des déclarations de façade, afin de permettre à Paris et Londres de ne pas perdre la face. Les stratèges du Quai d'Orsay doivent désormais s'interroger sur le bien fondé de la politique néo-conservatrice « de guerre contre le terrorisme » qui est menée par la France depuis son retour dans l'OTAN.

 

1) Fin août 2007, voulant préparer le retour de la France dans le commandement unifié de l’OTAN,Nicolas Sarkozy a créé une commission de 35 membres chargée de rédiger un Livre Blanc de la Défense devant définir la nouvelle politique française dans ce domaine pour les quinze ans à venir.

Comme le révèle Le Canard Enchainé du 2 janvier 2008, cette commission, « outre les grands chefs militaires » s’avère un véritable nid de néo-faucons.Prenons le cas de François Heisbourg, l’un des rares français à avoir dirigé le très néo-conservateur International Institute for Strategic Studies de Londres (IISS), qui n’avait pas hésité à déclarer, dès septembre 2002, que « les armes chimiques et biologiques existent bien (en Irak), et leur emploi est tout à fait possible en cas de guerre.  »

Comme le note avec ironie le Canard, « ce grand stratège prônait l’envoi de troupes françaises sur place. Et il vient de pondre un ouvrage intitulé ‘Le choix des armes’ qui brode sur un des thèmes chers à Sarko et aux Israéliens : pulvériser l’Iran, c’est dix-huit mois de soucis contre trente ans de cauchemar si on leur laisse faire la bombe. »

«  L’autre inconditionnelle de l’Amérique, poursuit le journal satirique, est Thérèse Delpech, directrice des études stratégiques au Commissariat à l’énergie atomique (CEA). Cette néo-conservatrice exaltée, hier favorable à la guerre US en Irak, est partie en croisade contre l’Iran, ‘le grand perturbateur’. Dès 2005, elle exhortait les ambassadeurs européens à ‘quitter Téhéran’. »

« Et un troisième larron, Bruno Tertrais, a récemment publié sa propre contribution : ‘Iran, la prochaine guerre’ »

http://www.marianne.net/En-Jordanie-l-Unicef-donne-la-parole-aux-femmes-syriennes_a225611.html

http://www.guardian.co.uk/world/2012/dec/27/syrian-rebels-scramble-spoils-war

http://www.guardian.co.uk/world/2012/dec/28/aleppo-revolution-abu-ali-sulaibi


Moyenne des avis sur cet article :  4.57/5   (37 votes)




Réagissez à l'article

23 réactions à cet article    


  • soi même 5 mars 2013 11:38

    Le Machin a décréter la Syrie non grata, toute est dit, en avant la musique !


    • captain beefheart 5 mars 2013 13:03

      J’espère de tout mon coeur que les « journalistes » de ces chaînes devront répondre unjour en justice pour complicité de crime de guerre, même si ces crimes sont cautionnées par le « gouvernement » français.

      Et pour les deux minutes....

      Je préfère les « Two minutes to midnight » de Iron Maiden,paroles très justes.

      https://www.youtube.com/watch?v=2IfM6HM2rRs


      • bigglop bigglop 6 mars 2013 02:39

        Un petit complément à l’article de @Roberto sur le financement de l’ASL aux Etats-Unis.
        ’’Le département du Trésor des États-Unis autorise ses citoyens à financer la rébellion syrienne via l’« organisme à but non lucratif » Syrian Support Group (SSG), une entité obscure’’


      • leypanou 5 mars 2013 14:50

        @Saint Just :

        « Les américains fournissant la chair à canon » : non, au contraire, avec l’utilisation des drones, ils ont un minimum de victimes potentiels (cela choque le populo de l’empire les bodybags). Et quand de temps en temps il y en a un qui se fait attraper, ils font pour le faire libérer, d’une manière ou d’une autre.


      • filo... 5 mars 2013 19:03

        Félicitations pour votre analyse juste et pertinente !


      • amipb amipb 5 mars 2013 21:59

        Curieux, Saint Just : Stéphane Hessel était le premier à être diffusé dans le cadre de ces « 2 minutes pour la Syrie ».

        J’apprends donc que ce monsieur, fortement critiqué par Israël et le Crif, est donc pro-sioniste.

        Décidément, parfois certains ne s’encombrent pas avec la caricature.


      • bigglop bigglop 6 mars 2013 02:35

        @Amibe,

        Stéphane Hessel sioniste ? alors que Richard Prasquier poignarde sans dépouille encore fumante


      • amipb amipb 6 mars 2013 20:41

        @bigglop : c’était justement de l’ironie après la curieuse lecture de l’événement par Saint Just...


      • njama njama 10 mars 2013 17:25

        @ Saint Just

        Dans un document publié en 1982, le mouvement sioniste décrivait comment démembrer le monde arabe. Ce document intitulé Kivounim en détaille les modalités.

        On retrouve exactement la même ligne politique sioniste dans la Lettre de David Ben Gourion à Moshe Sharett, alors Premier ministre d’Israël, l’incitant à exécuter un plan de démembrement et de déstabilisation du Liban. 27 février 1954

        La contrepartie théopolitique d’un État « JUIF », ce sont en altérité d’autres États qui seraient « religieux », chrétien au Liban, Copte en Égypte, sunnite, chiite ailleurs ...

        C’est le Mal congénital d’Israël de se déclarer être un État « JUIF », et le Mal qui lui est consubstantiel des autres pays de le reconnaître comme tel, ce qui est un non-sens politique ! Israël est démocratique exclusivement pour les juifs, pas pour les non-juifs. La population d’Israël c’est aussi d’innombrables israéliens (juifs ?) athées, agnostiques qui ne reconnaissent pas le sionisme et cette théopolitique, c’est un peu plus de 20 % d’Arabes (dont musulmans 91 % et chrétiens 9 %), des Druzes (1,8 %), Bédouins, Samaritains, communautés chrétiennes non-arabes (Grecs, Arméniens, Syriaques…), etc.

        Même Nicolas Sarkozy qui s’est toujours décrit comme un ami d’Israël, admettait qu’ « Il est ridicule de parler d’un Etat juif » ... ce qui ne fût pas pour plaire bien sûr à certains.

        La ligne agressive et sectaire de la politique étrangère d’Israël n’a pas varié depuis sa création en 1948 ...

        Le Gouvernement français qui soutient contre toute éthique républicaine, tout bon sens démocratique, les Accords de Doha *, lesquels ne visent qu’à tuer la République laïque de Syrie, qu’à la démembrer, la dépecer, avoue ainsi par sa complicité son adhésion au projet sioniste et au projet US de remodelage du Moyen-Orient  !
        * http://www.silviacattori.net/article3947.html

        Il n’est donc pas très surprenant que voir que les Frères Musulmans se sont alliés aux Juifs sionistes puisqu’ils poursuivent exactement les mêmes objectifs politiques.


      • njama njama 10 mars 2013 17:52

        @ Saint Just

        « Combien d’entre nous savent par exemple, qu’il existe à Bruxelles un Parlement Juif Européen ? »

        Européen ??????
        Ce Parlement n’est qu’une poussière dans l’Europe ... il n’a ni représentativité, ni pouvoir politique. C’est juste du lobbying ... ou une sorte de Vatican juif .

        « Les 120 membres du nouveau Parlement Juif Européen, représentant 47 pays de tout l’Europe élargie aux pays de l’Est, ... »

        Une Europe à 47 Etats ? Une Europe qui n’existe pas politiquement !

        L’Union Européenne a 27 membres, mais il y a 46-50 pays sur le continent européen (le nombre qu’il y a n’est pas précis parce que certains pays ne sont pas reconnus en tant que tel comme le Kosovo et l’Arménie. l’Azerbaïdjan et la Géorgie peuvent être en Europe ou en Asie.

        « les membres du Parlement Juif sont élus par le « peuple Juif » et non désignés par des instances représentatives nationales. »

        « peuple Juif » ????

        « l’idée de ce parlement fût émise à l’origine par Shimon Peres il y a quelques années, elle fût mise en place par l’European Jewish Union qui s’est chargée de toute l’organisation. Le milliardaire ukrainien Igor Kolomoisky, principal donateur, ainsi que Vadim Rabinovitch ont créé l’European Jewish Union, et ils sont proches du Likoud. »
        http://www.europe-israel.org/2012/05/le-parlement-juif-europeen-a-tenu-sa-premiere-session-generale-a-bruxelles/

        Ce qui est un peu bizarre ce n’est pas tant le côté « associatif » - très légitime pourquoi pas - , mais l’appellation Parlement, car il n’a aucune autorité politique en tant que pouvoir exécutif, ni fonction de législateur, ni une fonction d’être mandaté à représenter une nation à l’étranger ?
        Quelle nation d’ailleurs ? les juifs d’Europe ? mais sont-ils seulement tous d’accord sur la légitimité de cette Instance ?
        On peut se permettre d’en douter, même si quelques 400 000 personnes ont voté (si l’on en croit l’article) dont environ 75 000 votants rien que pour la France !

        Un Parlement qui ne représente que lui-même (ses électeurs) ! et peu de monde en fin de compte dans cette Europe même élargie qui doit compter plus de 500 millions d’habitants, soit dans le meilleur des cas 0,1 % de cette population environ.

        Une aiguille dans une botte de foin médiatique.


      • QAmonBra AmonBra 11 mars 2013 09:35

        @ Saint Just


        Je partage totalement votre point de vue, il est plus que jamais important dorénavant de nommer de façon précise le danger véritable, le noeud des problèmes et ne cesser de le faire haut et fort, car le $ionisme est pour le XXI ème ce que le national socialisme a été pour le XX ème.



      • totor101 totor101 5 mars 2013 13:59

        un oubli dans ce texte !
        on parle de l’évolution des américains ! bien !
        mais celle des russes ? NEANT !


        • leypanou 5 mars 2013 15:05

          @auteur :

          « la nouvelle équipe de l’administration Obama semble avoir définitivement tournée la page des années Bush » : vous y allez un peu vite là, à mon avis. L’empire n’abandonne jamais de son plein gré une proie et reste tout le temps aux aguets, une pseudo-négociation aujourd’hui peut entraîner un coup de poignard demain.

          Pour avoir une idée de ce qu’il est réellement OBAMA, lisez par exemple ceci.


          • pierrot pierrot 5 mars 2013 16:49

            Je ne suis pas favorable à la politique sioniste mais encore moins à la politique nazi et fasciste.

            Je n’approuve pas les bombardements de civils par l’armée de Bachar El Assad ni à la livraison d’armes aux rebelles syriens.

            Je n’approuve pas la théocratie militaire iranienne, mais je ne souhaite pas que l’Iran soit bombardé.


            • paul 5 mars 2013 17:18

              Avec Toutmou à la présidence, les néo-conservateurs peuvent continuer à opérer dans les sphères du pouvoir comme avec Sarko, autant les va-t-en guerre que les artisans du Grand Marché Transatlantique, avec la complicité médiatique que nous connaissons.

              Quitter l’OTAN, une posture qui n’a pas duré plus longtemps que « mon ennemi, c’est la Finance ». Fabius remplace à la fois Kouchner et BHL pour verser de l’huile sur le feu syrien .
              L’expédition au Mali est vivement encouragée par les anglo-américains, qui préfèrent une position « Stay-behind » pour le moment, d’autant qu’ils ont quelques soucis budgétaires ( mais pas du tout les français ...) .
              Pour faire basculer une opinion plutôt réticente à s’engager comme pour la Libye, il faut faire vibrer l’émotion imparable de milliers de morts et des enfants que l’on égorge comme le dit Y.Calvi . Mais comme le rappelait dans l’émission C dans l’Air du 14/06/12 Gérard Chialand, directeur du centre européen d’Études des conflits armés et des relations internationales :
              « Quand il y a eu 40.000 morts au Sri-Lanka ou 3 à 4 millions de morts en RDC, ça nous a fait rien du tout . Donc il y a des endroits qui nous intéressent plus que d’autres, il ne faut pas faire les faux-culs ... »
              Deux minutes de Ré-information sur la Syrie :
              (si le lien suivant ne fonctionne pas, faire un copier-coller dans une nouvelle fenêtre )

               www.julg7.com/ blog/ 2012/ 06/ 20/ deux-minutes-de-rinformation-sur-la-syrie/


              • njama njama 10 mars 2013 21:32

                « Fabius remplace à la fois Kouchner et BHL pour verser de l’huile sur le feu syrien » .

                verser de l’huile sur le feu syrien ... c’est bien cela, les propos de ces pyromanes incendiaires, bizarrement tous très sionistes !
                Des tas de bonnes volontés aimeraient le contraire depuis des mois, mais non, on s’obstine contre le bon sens à laisser l’incendie se poursuivre ... dans la totale indifférence de ce qui arrive au peuple syrien affecté par un embargo décrété à dix mille lieux de lui, comme s’il pouvait affecter le seul État syrien (qu’on aime ou qu’on aime pas, là n’est pas le problème, car c’est le peuple syrien la première victime de telles mesures économiques non seulement coercitives, mais « préméditées ») ... la FIDH et la LDH y ont-elles réfléchi seulement « 2 minutes » que le coup de poignard dans le dos vient de l’Europe !!! autant que des US et consorts de la Ligue arabe ...

                L’UE décrète un embargo sur les importations de pétrole syrien
                Le Monde.fr avec AFP et Reuters | 02.09.2011

                FRAPPER LA SYRIE AU CŒUR

                Cet embargo entend porter atteinte au régime syrien, dont 95 % des exportations de pétrole sont achetés par l’Union européenne. Ces sanctions vont « frapper la Syrie au cœur », a commenté le ministre des affaires étrangères néerlandais, Uri Rosenthal, en marge de la réunion.

                Le pétrole a en effet une position centrale dans l’économie syrienne. Les exportations vers l’Europe représentent entre un quart et un tiers des recettes du pays et 75 % des recettes d’exportation, soit 3,8 milliards de dollars.

                Au cœur du peuple syrien. L’Europe sera-t-elle jugée demain pour ces embargos qui ont frappé le coeur du peuple syrien !!!!


              • Don Michael Corleone Don Michael Corleone 5 mars 2013 20:38

                Je trouve l’auteur un peu trop affirmatif. Je pense que la Clinton et d’autres ont été débarqués parce qu’ils sont trop grande gueule. Obama de ce que je perçois est un champion des guerres secrètes et la nommination de Kerry n’est pas forcément une bonne chose. Je pense qu’Obama suit les conseils de son mentor zbigniew brzezinski. Je ne crois pas que ce soit pour le moment la fin des malheurs du peuple syrien. Mais il est vrai que cela va devenir aussi plus difficile pour les mercenaires de l’OTAN. Je vois malheureusement plus d’attentats, de sabotages et de coups fourrés médiatiques et autres. Et surtout je les vois capable de planifier l’assassinat de Bashar Al Assad même si ça doit être par empoisonnement.



                  • Martha 6 mars 2013 09:36

                    Merci pour ce lien. J’ai trouvé hier ce texte « sur » le site Comité Valmy. C’est pathétique.
                     Bachar Al Hassad est un grand homme, il répond avec patience et mesure, ses réponses sont pleines de noblesse. Cette journaliste britannique est d’une suffisance insupportable, son discours est cynique d’un bout à l’autre.
                     Si ce texte est paru tel quel sur les Sunday Time c’est un point important : il démontre le mensonge et les manipulations criminelles de « la communauté internationale » qui se prétend « démocratique ». Il faut entendre, chez nous les communiqués de victoire de nos médias menteurs ! En particulier de France Inter, à propos de Raqqa...De la propagande de guerre en permanence. Le rôle de l’ONU, qui se tait, comme elle l’a fait pour la Côte d’Ivoire et la Libye, est bien vu, en particulier au sujet du TPI.

                     Védrine s’est opposé à notre dissolution dans l’OTAN, il avait bien raison. nous le voyons bien maintenant. C’était à prévoir : il s’agit d’une machination (affaire clear stream), Sarkozy a été mis au pouvoir pour cela et nous voila trahis. Depuis c’est nous qui sommes engagés dans ces guerres impériales sionistes fachos. Nous sommes en déficit, paraît-il et nous voila engagés dans ces combats douteux.
                     Védrine aurait dû dire la vérité au sujet des commanditaires du « 911 » : on ne devait pas s’engager dans ce camp là, celui des criminels. Il ne l’a pas fait, il n’a pas fait son devoir, nous voila bien mal embarqué au milieu de ces tricheurs cyniques.


                  • agent orange agent orange 6 mars 2013 11:40

                    Personne pour déposer plainte contre la FIDH pour complicité de crimes contre l’humanité ?
                    C’est cette organisation qui est à l’origine du mensonge qui à déclenché la résolution onusienne 1973 contre le régime Kadhafi en 2011.
                    Résultat des courses, entre 50 000 et 150 000 morts (selon les sources).


                    • njama njama 10 mars 2013 18:01

                      très juste ... de plus selon Wikipedia, la FIDH se présente comme non partisane, non confessionnelle et indépendante de tout gouvernement.

                      Va falloir penser à faire rectifier ce GROS mensonge !

                      La propagande « 2 minutes pour la Syrie » est relayée par diplomatie.gouv.fr 


                    • njama njama 10 mars 2013 18:11

                      « 2 minutes pour la Syrie » pour innocenter les terroristes

                      Le rapport de l’ONU sur la Syrie innocente les terroristes
                      Article de Sylvia Cattori 9 MARS 2013

                      Dans un nouveau rapport la « Commission internationale d’enquête qui suit la situation des droits de l’homme en Syrie » fait la part belle aux groupes terroristes qui agissent au sein de l’Armée libre syrienne (ASL). Dans ce rapport la commission s’attache à incriminer principalement les forces gouvernementales de Bachar el-Assad. Elle omet curieusement de mettre en évidence la gravité et l’ampleur des crimes que les divers groupes d’insurgés ont commis contre des civils depuis le début de l’insurrection.

                      Tout cela est ahurissant ! Le mensonge est global. Les victimes sont transformées en bourreaux par ce rapport ! Pourtant les crimes commis contre des civils par les combattants armés ont été portés à la connaissance de tout un chacun par les nombreuses vidéos diffusées par les insurgés eux-mêmes.

                      Ce rapport est un scandale.

                      Contrairement à ce qu’affirme le président de la commission d’enquête de l’ONU, M. Paulo Pinheiro, la commission n’a pas collecté « l’information des deux côtés ». Elle a fait bel et bien fait une différence entre les parties au conflit car tout devait conduire à viser au premier chef le président Bachar el-Assad.

                      Tout cela porte à penser que la voix des vraies victimes, ainsi que la voix des rares journalistes qui depuis le début du conflit documentent de manière honnête et impartiale les crimes commis par les groupes armés en Syrie, ne sera pas entendue. Car, comme on le voit dans ce rapport inique, les insurgés ont gagné la bataille de l’information et de la propagande depuis longtemps. Pourquoi une pareille dérive est-elle possible ? Parce que les puissances qui financent et légitiment les groupes armés en Syrie, ont l’entier soutien de la presse occidentale, des ONG humanitaires et de l’ONU.

                      Cela est fort choquant mais n’est pas une surprise pour les gens bien informés. Car cette « Commission internationale d’enquête » n’est pas indépendante et impartiale, comme le prévoit la résolution S-17/1 du Conseil des droits de l’Homme de l’ONU. Elle est apparue partiale dès son premier rapport. Le parti pris de ses membres, tout comme leur premier rapport, a été mis en cause par l’ONG « Union des Juristes Arabes » devant le Conseil des droits de l’Homme de l’ONU à Genève.

                      Dans le PDF attaché on peut prendre connaissance des remarques critiques que la journaliste russe Anastasia Popova a adressées, ce 9 mars, à M. Paulo Pinhero, à Mme Carla del Ponte et à Mme Karen Koning Abu Zayd, membres de la Commission d’enquête internationale sur la République arabe syrienne, au sujet de ce rapport.

                      Anastasia Popova réfute point par point ici les allégations de la Commission accusant de facto l’armée gouvernementale d’être responsable y compris des crimes commis par les insurgés.


                      • njama njama 10 mars 2013 18:33

                        « Ceci nous conduit à nous interroger au sujet de la politique étrangère qui est aujourd’hui menée par la France ... »

                        Concernant la Syrie, il y a de quoi !!!

                        Un ministre des Affaires étrangères au CV douteux qui avait osé déclarer que « Bachar al-Assad ne mérite pas d’être sur Terre »  !!! ici
                        En fait de langage diplomatique, il ne vaut pas mieux qu’une fatwa qui appellerait au meurtre, un propos qui suinte l’haleine fétide conspirationnisme, l’odeur des miasmes de la bouche d’égout d’abattoirs ... comme des vieux relents de paroles d’exterminateurs nazis qui ne disaient pas mieux en 39-45.

                        Un président qui nomme un faux-ambassadeur de Syrie en France, Monzir Makhous, après voir expulsé la vraie ambassadrice syrienne Lamia Chakkour devenue sans explication Persona non grata c’est le monde à l’envers !
                        Suggérons à d’autres pays de nommer nos ambassadeurs !

                        Un Gouvernement qui soutient la sédition, et qui « salue la décision de la Ligue arabe, qui ouvre la voie à une représentation officielle de l’opposition syrienne en son sein »

                        et qui s’arroge le droit de reconnaître qui est syrien, qui ne l’est pas !
                        « Cette décision conforte le statut de la Coalition nationale syrienne comme seul représentant légitime du peuple syrien, que la France a été parmi les premiers pays à reconnaître. »
                        http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/pays-zones-geo/syrie/la-france-et-la-syrie/evenements-4439/article/adoption-d-une-resolution-par-la

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès