• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Charlie, net ou pas ?

Charlie, net ou pas ?

Depuis quelques années, le grand cloporte à vapeur de la presse Française a vu sa direction quelque peu agitée.

Enfin avec l’arrivée du chantre de la qualité ès-papier, le maître de la pensée Kantienne, l’apotre de la novlangue formaliste, notre hebdo référant est devenu la daube que chacun saît.
 
Disparu les zizis et les panpans de la une Harakiresque, disparus les pets Renaldiens depuis que le gavroche du Marais a cessé toute vélléïté alcoolique, disparus les gros cacas prout de notre nationale piste à mouche tachue, paix à son âme.
 
Mais toujours présent le facheux, le malveillant, le haineux, la barre en main, le front en pointe, l’oeil torve, l’ exégète du dogme, le pourfendeur d’hérésie gère la barque, ne lit pas, purge, excommunie en fanfare Sine qua non et mirlitontaine.
 
Le Val, de gràce, nous la raconte l’histoire vraie d’hier et d’aujourd’hui, l’histoire réelle du clavier et de la souris, verte à préfet, rance comme le beurre. Et de l’écran il tire ses hargnes, hardi l’ami, l’internet est une galère, de rien et de tout, et il vocifère, il harangue, il tonitrue, Il crucifie les nautes, tel Karl, de sa rapière, signe zéro, rougit la feuille, plante les clous et suce une Valda.
 
Le Val, heureux, dégomme, trucide, liquide, bute, flingue, il anicroche, apostrophe, virgule et pointe à la ligne. Cette ligne qu’il défend, son sacerdoce, tresse les méandres du filet qui piègera l’aigrefin, l’escroc, le filou du binaire de jeu. Il en a vu passer des cirques qu’on se paie, des avatars au tendon d’Achille, des Pindar qu’on amarre aux beats de son rythme endiablé. Policé à outrance, post témoin à Outreau, il voue à ses pairs gémonies et ragots, à Font, haine, à Siné, tics, à Lefred-Thouron, bière.
 
Ce zélateur de la libre expression, pagaie, saute, et caricature, prophètes et comparses son moulinés au mixer, dard titanesque. Il renvoie Acrimed en Crimée et Voltaire chez Rousseau, nous joue Figaro-ci, quand Claire streame par là, chatie son langage et déniche on ne sait quel saint pour accabler Robert.
 
Il exècre le net, inter, cor ou son, lui conviennent hors suffixe, prétextes à parader, plastronner ou poser. Il abhorre le désordre, l’anarchie, le chaos limpide ou glauque, la toile est à anathèmatiser, atomiser, vaporiser, diable à maudire, espace de tous les excés et l’excés n’est pas en sa nature, il se dit de gauche, celle dont on fait les confitures, soutien le centre et fréquente la droite, argue pour la liberté au MEDEF et ne jure que par Toutatis, Belenos et BHL.
 
Voilà donc qu’en ce mois, honni des poissons de Dunkerque à Calais, du premier au dernier, voilà donc qu’à pas feutrés comme un Borsalino de contrebande, notre Val de loir dort, on n’entend plus ses éructations abdominales, le ventre mou du printemps nous en fait une guimauve.
 
Et au détour d’un chemin vicissitudinal, serpentant entre les fourrés entrelacés de liens et de buées, de blog en bogue, de bloc en bock, nous retrouvons trace de notre ménestrel, dans un trou vert, bardé d’insouciance et de mépris, il est là, tout neuf comme as de pique, broutant le trefle de tout son coeur, son précis d’anagogie s’étale au carreau, la page s’exibe, nue désemparée, l’Hebdo s’affiche véritable radeau médusé roulant sur la houle du ouaib.
 
O ! Charlie, Charlie, t’iras pas au paradis.... ni Val au Valhalla...
 
 
Ce jour contre toute attente, Charlie Hebdo vient d’ouvrir un SITE. 

Moyenne des avis sur cet article :  4.07/5   (56 votes)




Réagissez à l'article

91 réactions à cet article    


  • CastoR 18 avril 2009 11:21

    Trop d’effets nuit aux effets.
    Ca en devient chiant à lire, à force d’à force.
    sauter de virgule en virgule, ça use.
    Jeux de mots mutant en maux.

    Dommage.


    • Emile Red Emile Red 18 avril 2009 15:04

      Il est vrai que le plaisir de lire n’a pas l’éclat du plaisir d’écrire.

      J’aurai pu faire une brêve : « Charlie crée son site ».
      Avox ne m’a pas expliqué comment faire.

       Et vous lisez-vous, satisfait, les brêves ?

      Au bons maux il y a remède : ne pas lire....


    • CastoR 18 avril 2009 16:31

      Ben oui, mais j’ai lu ...


    • appoline appoline 18 avril 2009 22:07

      @ Emile,
      J’ai aimé. Pour écrire sur ce genre d’individu, inutile de manier l’alexandrin. Je vais lui donner une bonne raison de vomir le net : Val, il n’y a rien de pire qu’un con qui se croit intelligent.


    • CastoR 18 avril 2009 11:46

      Précision, j’ai néanmoins plussé l’article...


      • fouadraiden fouadraiden 18 avril 2009 12:08

        Une sale gueule le mec sur la photo.


        • Cobalt-59 18 avril 2009 20:48

          Ne ramenez pas tout au physique !
          Sa laideur est aussi intérieure.


        • Kim Kim 19 avril 2009 22:02

          Ca c’est sur, il est pas beau, surtout avec ses petites oreilles pointues lobeless. C’est marrant, est-ce qu’il peu entendre avec ça, ou bien il est autiste ? Même l’aborigène de Tasmanie est plus beau.


        • Kim Kim 19 avril 2009 22:50

          Vu sa tronche il est pas marane le mec.


        • Claude Claude 18 avril 2009 13:30

          Je lisais Charlie avec une ceraine fidelite plutot ennuye de payer pour ne pas lire les editos de Val .
          Finalement le clash Sine a permis avec Sine hebdo de retrouver la hargne Haraki. Un peu triste pour Cavanna , je suis sur qu’il a sa place avec son pote Sine quand il veut .
          L’autre triste qu’il continue de cirer les pompes a qui il veut .. de toute maniere sans interet


          • Mmarvinbear mmarvin 18 avril 2009 15:08

            « Finalement le clash Sine a permis avec Sine hebdo de retrouver la hargne Haraki »  : Tu veux sans doute parler de Harakiri... mais malheureusement, la triste feuille de chou du vieil alcoolique est très loin d’égaler le magazine précédemment cité...

            « Un peu triste pour Cavanna , je suis sur qu’il a sa place avec son pote Sine quand il veut . » : Dans ce cas, pourquoi n’est il pas parti à SInéHebdo ? Croyez vous vraiment que Cavanna est séquestré dans une cave humide, les pieds chargés de chaines électrifiées qui se déclenchent au moindre geste ?

            Dans un de ses derniers articles, Cavanna a écrit : « Je suis heureux que Siné échappe à la condamnation, je le dis, je serais encore plus heureux si son journal ne cultivait pas la haine personnelle contre Charlie Hebdo comme un fond de commerce. »

            Ce a quoi Siné a répondu : « Hélas il termine son gentil billet sur cette phrase malheureuse (ce que je viens de transcrire donc). La tu déconnes François ! (...) mais seulement contre ton usurpateur de patron (...)La vengeance chez moi est un plat qui se mange non seulement froid, mais aussi réchauffé, saignant et même bleu ! Le plus douloureux est qu’il a réussi à pourrir des copains que j’estimais beaucoup, comme Charb par exemple, et qui sont devenus aussi fourbes que lui (Val, pour ceux qui n’ont pas compris...) ! »

            Je ne pense pas qu’ils passeront leurs vacances ensembles... Ni même un simple comité de rédaction...


          • hans lefebvre hans lefebvre 18 avril 2009 13:38

            Excellent billet qui me met en joie !
            Val, ce tartuffe suffisant, s’il est nommé à la tête de france inter, il faudra appeler au boycott franc et massif ! Sinon, en complément :
            http://www.agoravox.fr/article.php3?id_article=50045


            • Emile Red Emile Red 18 avril 2009 13:55

              Trop fort John.... lol


            • Marianne Marianne 18 avril 2009 14:09

              Lorsque Charlie-Hebdo calomnie Jean Ziegler :

              http://www.acrimed.org/article3119.html


              • Sav 18 avril 2009 14:29

                Mais si les gros « cacas » existent toujours dans l’ex Charlie-Hebdo, comme en témoigne votre photo au début de votre article. Vous avez vu la gueule du gars qui fait semblant de lire un ancien numéro de Charlie-Hebdo. Il ne ressemble pas à un « caca »  ? 


                • Mmarvinbear mmarvin 18 avril 2009 14:57

                  Sincèrement, tu crois que le vieil alcoolo est meilleur ?

                  Tu crois aussi que l’insulte gratuite fait office d’argument imparable pour convaincre ?

                  Si c’est le cas, ça m’étonne pas que la droite soit au pouvoir en France...


                • pierrot123 18 avril 2009 14:39

                  Non, rien, pas de commentaire.


                  • Mmarvinbear mmarvin 18 avril 2009 15:17

                    Si on tient compte du fait que tous ces effets de manche n’ont servi qu’à masquer le vide abyssal de l’article, on peut saluer tout de même la performance... Ennuyer tout un lectorat sur chacune des lignes de l’article, ce n’est pas donné à tout le monde...

                    « Ce jour contre toute attente, Charlie Hebdo vient d’ouvrir un SITE. » : Ce n’est pas vraiment une surprise. Le site CH existait sous forme embryonnaire depuis plus d’un an. Pas de grand changements sur celui de Siné pour le moment en tout cas...

                    Allez, une petite suite de news issues de CH, pour que ceux qui ne le lisent pas puissent quand même faire la différence...

                    VOYAGE, VOYAGE 80 millions de touristes étrangers en France en 2008. Vu les prix pratiqués par les hôteliers, Besson ne peut pas les accuser d’aider à l’hébergement des étrangers en France.
                    PÂQUES Plutôt que de laver les pieds des cardinaux, le pape ferait mieux de laver la bite des prêtres pédophiles.
                    ITALIE Village rasé dans les Abruzzes. C’est plus un village, c’est un plat de lasagnes.
                    LITTÉRATURE L’UMP sort Le Livre noir des villes de gauche. Éric Besson, lui, envisage de sortir Le Livre gauche des villes de Noirs.
                    APPÂT Comment le légionnaire tueur a-t-il été capturé au Tchad ? Les autorités ont attaché une chèvre à un piquet en attendant que le militaire saute dessus.
                    WAR Le Charles-de-Gaulle restera en rade plusieurs mois. Du coup, la Troisième Guerre mondiale a été reportée sine die.
                    PRUDENCE Avant de faire traverser une petite vieille au passage piétons, demandez-lui ses papiers. Si c’est une étrangère pas en règle, vous risquez la prison pour aide à un étranger en situation irrégulière.
                    GAFFE Pourquoi les députés UMP n’ont-ils pas voté la loi sur l’Internet ? Parce que au moment du vote ils étaient en train de profiter de la gratuité de la buvette de l’Assemblée.

                     


                    • Emile Red Emile Red 18 avril 2009 15:44

                      Quelle est cette nécessité de hurler pour s’imposer  ?

                      Quant au vide abyssal, il n’est point si vide puisque vous y avez vu une quantité non négligeable d’effets de manche.

                      Quant à savoir si le site existait déjà, il a ouvert en grand le 16 allant à l’encontre de toute les logorrhées dudit Val contre Internet où il ne va jamais et avec quoi il refuse de se compromettre.

                      Sur tous les médias il a insulté la netosphère avec la virulence la plus exécrable et haineuse, ensuite il vient à pas de loup poser son étron numérique là où il jure de ne pas mettre les pieds, ce méritait bien un article en y ajoutant quelques ronflonnades pseudo humoristiques à la différence du sus dit suceur qui d’humour, lui, ne déborde pas.

                      Je crois foncièrement que votre présence sent la provocation pour ne pas dire la mission de venir défendre un torchon totalement décrédibilisé par son propre Chef, mais je ne vous en veux pas, chacun doit gagner sa croute, cependant évitez de dire des fadaises sur Siné dont cet article n’est pas le sujet.


                    • Satantango Satantango 18 avril 2009 18:00

                      à mmarvin

                      L’humour de ces « news » est à l’image du l’éternel néocon Val : nul archi-nul ! Même aux réunions tupperwares ou au bistrot du coin on hésiterait de les sortir, c’est dire...

                      « PÂQUES Plutôt que de laver les pieds des cardinaux, le pape ferait mieux de laver la bite des prêtres pédophiles. »

                      Waouarf ! Qu’elle est bonne celle-là : « Laver les bites » pour qu’ils « pédophilisent » sainement !

                      Ps : Cabu le co-proprio de « Charlo » (totalement muet dans l’affaire Siné) se lance même dans la pub (voir Bakchich) lui qui la vomissait encore pas plus tard qu’hier ! Décidément, tout fout l’camp !


                    • Mmarvinbear mmarvin 18 avril 2009 19:33

                      Je ne hurle pas, mais parfois le site refuse de changer la taille de la police...

                      Mais bon passons. Cela ne change pas que cet article est plein de vide, de vent. il n’apporte rien. Il est empli d’allitérations, de circonvultions littérales et littéraires pour masquer le fait qu’il n’y a rien. Un peu comme un film ricain bourrés d’explosions et de courses poursuites pour masquer le manque de scénario.

                      "Quant à savoir si le site existait déjà, il a ouvert en grand le 16 allant à l’encontre de toute les logorrhées dudit Val contre Internet où il ne va jamais et avec quoi il refuse de se compromettre"  : Val n’a pas dit qu’il n’allait pas sur le Net. Il est conscient des immenses possibilités de ce média, mais aussi de toutes ses dérives qui n’ont d’ailleurs pas manqué de se faire voir en premier. C’est comme pour le mariage. C’est pour le meilleur et le pire, et le pire est toujours le premier à se pointer...

                      Val se méfie du net en raison de la possibilité du vol numérique de données (ou téléchargement gratuit sans le consentement de l’auteur si tu préfères...) et de la possibilité de diffuser de fausses informations à la vitesse de la lumière. Et je t’épargne la litanie sur les réseaux mafieux qui diffusent de la pornographie infantile et autres fantaisies du même acabit...

                      Val s’en méfie donc, mais il évolue. L’arrivée de CH sur le Net montre qu’il est capable de se remettre en question et de passer outre ses réticences pour le bien être de sa publication.

                      Dans le créneau, le Canard Enchainé et SinéHebdo ont donc une grande longueur de retard.

                      Ah et avant que tu le demandes, je ne suis pas salarié ou pigiste chez CH...


                    • Mmarvinbear mmarvin 18 avril 2009 19:39

                      Cabu faire de la pub ? Tu as le lien ? J’ai cherché mais aucune trace...


                    • Satantango Satantango 18 avril 2009 20:48

                      Du même mmarvin

                      « Cela ne change pas que cet article est plein de vide, de vent. il n’apporte rien. »

                      N’empêche ! A ce « vide, ce vent » comme tu dis, tu as répondu au moins à 5 reprises pour défendre non seulement Val mais aussi sa propagande vis-à-vis du Net ! L’article de Red est d’autant plus nécessaire : comme ce Machin-Val devient un personnage important politiquement & médiatiquement dans le pays il faut révéler ce qu’est réellement cet ex-clown et ce qu’il tente de dissimuler

                      Je vais même aller plus loin : au début du Net "Val la Girouette" a été un des fondateur d’Acrimed et PLPL (rebaptisé le Plan B (excellentissime : 100 fois supérieur à (i’actuel) « Charlo » dans l’info et dans l’humour) puis s’est fait virer comme un malpropre pour non paiement de ses cotisations entre-autres. Mais surtout parce qu’il n’y était pas le patron, le boss... Je crois qu’il ne devait pas aimer le Net pour ne pas devoir lire les tombereaux d’articles décrivant son « idéologie à variations » répugnante !

                      En fait Val ne mérite que les mêmes mésaventures que subit son pote BHL : "Tous les jours fout lui des tartes sur la tronche : si toi tu ne sais pas pourquoi, lui bien’

                      Il n’y a qu’à demander :
                      http://www.acrimed.org/article2960.html
                      http://www.leplanb.org/arsenal/philippe-val-n-est-feroce-qu-avec-ses-salaries-2.html
                      http://www.leplanb.org/arsenal/les-grands-esprits-pensent-comme-val-3.html

                      EXTRAITS :

                      Les grands esprits pensent comme Val

                      À califourchon sur Montaigne et Spinoza, Philippe Val cultive le racisme social. Son engrais ? Le pédantisme

                      Troubadour libertaire qui chantonnait L’Autogestion avec Patrick Font en 1977, Philippe Val pense à présent qu’« il ne peut y avoir de démocratie sans marché » (Charlie hebdo, 12.4.00). Le dictateur du NEM (Non-Événement du mercredi, alias Charlie hebdo) œuvre à « légitimer le titre aux yeux des gens qui constituent le milieu de l’information et avec qui j’entretiens des rapports cordiaux » (Toc, février 2005). Une réussite. Mais qui fut une gageure ; Philippe en a convenu : « Je suis très limité […]. Je ne suis pas un grand analyste politique, je ne suis pas un professionnel du journalisme.(1) »
                      (...)


                    • Mmarvinbear mmarvin 19 avril 2009 00:57

                      « N’empêche ! A ce « vide, ce vent » comme tu dis, tu as répondu au moins à 5 reprises pour défendre non seulement Val mais aussi sa propagande vis-à-vis du Net ! »  : Non 6 fois maintenant... Peux tu me dire en quoi la position de Val sur Internet est de la propagande ? Je ne suis pas totalement de son avis mais à chaque fois qu’il explique une partie de sa position, il argumente et donne des exemples. Ce n’est pas, il me semble, la définition de la propagande...


                    • hans lefebvre hans lefebvre 19 avril 2009 11:27

                      Comme quoi les coups et les douleurs ça ne se discute pas....J’ai particulièrement savourer ce billet.


                    • sisyphe sisyphe 19 avril 2009 13:26

                      Val n’a pas dit qu’il n’allait pas sur le Net. Il est conscient des immenses possibilités de ce média, mais aussi de toutes ses dérives qui n’ont d’ailleurs pas manqué de se faire voir en premier.

                      Val s’en méfie donc, mais il évolue. L’arrivée de CH sur le Net montre qu’il est capable de se remettre en question et de passer outre ses réticences pour le bien être de sa publication.

                      Ben voyons....

                      Val évolue , Val « se remet en question » ...

                      Après avoir vomi sur internet et tous les sales cons (dixit Val) qui y sévissaient..... Val évolue surtout sur sa stratégie commerciale, devant la chute des ventes ; après tout, l’argent des sales cons est aussi bon à prendre que celui des autres, n’est-ce pas ?

                      Val est un sale conqui s’est définitivement discrédité ; Charlie Hebdo, sous sa direction, est devenu un torchon merdeux, propagandiste pro-sioniste, où la dénommée Caroline Fourest ne trouve de meilleure cible à s’en prendre que.... Jean Ziegler !

                      Trop fort !

                      Quant au co-directeur Cabu, après le coup de force qui lui a permis, avec le voyou Val de s’approprier le titre,au détriment de tous les rédacteurs et dessinateurs y participant (cf le récit de Delfeil de Ton, dans le Nouvel Obs), un seul constat : c’est triste de devenir un vieux con après avoir été si bon ; il faut dire qu’à l’époque, il était au contact de gens de talent ; pas de Val...

                      Boycottez charlie hebdo (ou sinon brûlez le) !


                    • Mmarvinbear mmarvin 19 avril 2009 16:18

                      Bon alors tu me dis ou que Cabu il fait de la pub ???
                      J’arrive pas à trouver, moi, et j’ai envie de voir pour juger...


                    • Proudhon Proudhon 18 avril 2009 18:18

                      C’est user son clavier que d’écrire encore sur cet agent double de la CIA et autres groupuscules terroristes américains.
                      Je veux parler de Philippe Vala Nada bien sûr !


                      • Emile Red Emile Red 18 avril 2009 19:15

                        Exact,

                        Mais il est un bon défouloir  smiley


                      • Mmarvinbear mmarvin 18 avril 2009 19:34

                        Alors pourquoi tu le fais ???

                         :)))))


                      • La Luciole 18 avril 2009 19:21

                        C’est quoi cet article, de la poésie ?


                        • abdelkader17 18 avril 2009 20:19

                          personnage insignifiant qui officie dans un torchon, symbole de la décrépitude intellectuelle qui gangrène notre société, plus le contenu de pensée est vide plus le personnage prend de l’importance, un des nombreux soldats de la brigade à bhl.



                            • CARDO 18 avril 2009 21:41

                              et bien moi j’ai apprécié cet article
                              Nous devrions être satisfaits de voir cet être sublime accéder, enfin à une statut de parvenu. Une fois casé, il ne pourra plus conchier sans mettre sa situaation en jeu.
                              C’est triste pour France Inter qui est globalement une bonne radio et qui ne le restera pas bien longtemps !



                                • anwe 18 avril 2009 23:15

                                  J’ai bien ri et pris plaisir à la lecture...

                                  Val vieilli (mal) et se place dans « le paysage médiatique français » ; pas une personnalité assez forte pour se démarquer, pas de talent remarquable alors, il lui faut faire allégeance
                                   
                                  Opportunisme quand tu nous tient !


                                  • Reinette Reinette 18 avril 2009 23:36




                                     ...........Boycottez Charlie Hebdo et France Inter




                                    • wesson wesson 19 avril 2009 00:57

                                      bonsoir reinette,

                                      pour France Inter vous inquiétez pas, ils sont prêt à avoir Val comme patron dans la tranche matinale « d’information ». Comme par exemple Jeudi matin, ou une auditrice bordelaise a tenté de poser une question sur le bétar et sur le limogeage d’un préfet auteur d’une tribune critique à l’égard de la politique israélienne.

                                      Elle a pas eu le temps de terminer sa phrase que le présentateur lui avait déjà coupé le micro et passé à un nouvel auditeur. Sur le ton et à la vitesse à laquelle ça s’est passé, l’animateur a bien compris que si il laissait passer la question, sa future carrière consisterait à présenter la météo ou commenter les rencontres de catch féminin !

                                      Bref, je crois que c’est pas demain la veille que on va écouter une critique du gouvernement Israélien sur France Inter, une sorte de cadeau de bienvenue à M. Val.


                                    • Satantango Satantango 19 avril 2009 13:24

                                      A wesson

                                      http://www.dailymotion.com/video/x90f1y_censure-en-direct-a-france-inter-su_news

                                      Voici le lien vidéo pour la « Censure en Direct a France Inter » que tu cites dans ta réponse. NB : écouter avec attention la remarque du 2ème journaliste (?) qui a l’air d’ironiser à propos de l’ignorance de MAM, pourtant ministre de l’intérieur, sur le commissaire poignardé par le Bétar

                                      Je savais pas non plus que Jean-Luc Hess est ou a été salarié de Philippe Val ! Alors, tout s’explique : renvoi d’ascenseur pour sa nomination à la tête de France Inter ?

                                      Des têtes à claques ces deux là !


                                    • Mmarvinbear mmarvin 21 avril 2009 00:23

                                      Au fait Satantango... Ca en est ou ce foutu lien de la pub a Cabu ?


                                    • pierrot123 19 avril 2009 00:34


                                      Un passage sur le site du susnommé m’a convaincu : Nullité triste, blagues à 0,15 Euros... on a honte pour eux...
                                      Rien de pire que de s’acharner à l’humour quand on a aucun talent.

                                      Choron doit se retourner dans sa tombe.
                                      Choron, on t’a aimé, on t’aime et on t’aimera...

                                      Que l’autre minable usurpateur crève dans sa nullité !


                                      • wesson wesson 19 avril 2009 00:46

                                        Bonjour l’auteur,

                                        un reproche : le lien fourni m’as forcé, par curiosité atavique, à aller regarder un peu ce qu’il y avait sur ce site Charlie Hebdo.

                                        d’un coté, c’est l’étonnement, pas de bandeau pub, un bon point donc !

                                        mais en fouinassant un peu, on tombe sur du plus standard. Donc, page abonnement, on apprends que avec l’abonnement de un an, on vous offre un sac, une serviette ou une clé usb 1Go. Et bientôt un aspirateur de table et une radio bloquée sur France Inter ?

                                        Ensuite, l’historique qui relate l’épisode avec Siné est un chef d’oeuvre de mauvaise foi à enseigner dans les écoles de marchand de canon ! En 2 phrases et 3 lignes, tout y passe, la haine de l’internet, la justification morveuse d’un licenciement abusif, l’accusation inplicite d’antisémitisme et même la pensée profonde du maitre des lieu sur le conflit géorgien : une sorte de synthèse !

                                        au 14 octobre 2007, il se félicitent « la future première dame de France nous soutient ! » Le pauvre Choron doit bien se retourner dans sa tombe. De son temps, il aurait acceuilli un tel soutient comme un échec du journal !

                                        Un peu après, dans l’historique on apprends le soutient de Charlie à Ayaan Hirsi Ali. C’est une femme politique néoconservatrice au parcours assez croquignol. Rentrée illégalement en Europe, elle a menti sur à peu près tout concernant sa vie en s’inventant une enfance misérable et un mariage forcé à l’adolescence dans une somalie en guerre alors qu’en fait elle résidait dans le paisible Kenia ou elle s’est mariée à 22 ans. Puis a menti sur son vrai nom (Ayaan Megan) et ses origines pour se faire accepter au pays baset s’y faire naturaliser au bout de 5 ans de résidence, comme c’est la loi là bas. Elle a utilisé ses mensonges pour faire pleurer dans les chaumières et s’y est faite élire en temps que député libérale, puis supercherie découverte s’est faite priée d’aller mentir ailleurs. Aux dernières nouvelles Mme Megan mène maintenant une croisade islamophobe depuis les usa ou elle semble s’épanouir dans un think tank néoconservateur. La défense des femmes politiques de droite, ouvertement islamophobes et menteuse comme un arracheur de dent, en voilà une bonne idée pour un journal censé être de gauche !

                                        Et un des articles en une « antiracisme:La bataille de Durban » écrit par 2 « journalistes » Fourest et Venner, connus pour recopier avec fidélité les rumeurs et ragots colportés par UN-Watch, une officine qui s’acharne sur toute personnalité internationale critiquant la politique d’Israel et s’émeuvant du sort des gazaouis. Fort naturellement, l’extrait de l’article en ligne nous raconte des islamistes partout en train de terroriser de pauvres gens juste parce qu’ils sont juifs. Un chef d’oeuvre de propagande ou tout l’argumentaire du genre se retrouve condensé en quelques lignes, jusqu’à l’habituelle référence nazillionne, qui fait partie de l’argumentaire habituel de ces zozos.

                                        Voilà, je n’ai pas poursuivi plus loin la lecture de ce site torchon, tout en ayant eu la satisfaction de ne point avoir payé pour lire toutes ces conneries là !

                                        En tout cas, ça m’as conforté dans mon opinion que, bienque ne l’ayant pas lu depuis un certain temps, Charlie Hebdo est bien un journal de merde !


                                        • Mmarvinbear mmarvin 19 avril 2009 02:07

                                          Deuxième partie...


                                          Sur la conférence de Durban ensuite, voici l’extrait de l’article complet... Je me permet juste de surligner le plus important pour les fainéants...


                                          En termes de calendrier, la première Conférence mondiale contre le racisme — qui a eu lieu en Afrique du Sud du 31 août au 7 septembre 2001 — ne pouvait plus mal tomber. Nous étions quelques mois après l’arrivée de George W. Bush au pouvoir, quelques semaines après le déclenchement de la seconde Intifada et quelques jours seulement avant le 11 septembre. Il flottait comme un climat empoisonné.
                                          Dans les rues, des radicaux islamistes sud-africains, rejoints par des extrémistes venus pour la Conférence, manifestaient contre « l’holocauste des Palestiniens » aux cris de « sionisme = racisme ». Au forum des ONG, l’Union des avocats arabes avait loué un stand pour y vendre Les Protocoles des Sages de Sion. Le même stand exposait des dessins montrant des Juifs aux nez crochus, où l’étoile de David était systématiquement associée à des croix gammées. Sans que cela choque. Trop heureux de venir écouter le discours fleuve de Fidel Castro, certains militants se sont à peine pincé le nez en entendant des slogans antisémites fuser. Les mêmes fermaient les yeux lorsque des groupes d’extrémistes venaient bousculer au caucus européen et au forum des jeunes. Deux militantes belges se sont retrouvées cernées par des dizaines de militants pro-Palestiniens venus les insulter et les traiter de « criminelles », simplement parce qu’elles étaient… juives. L’une d’elles confie n’avoir jamais fait l’objet d’un tel antisémitisme de toute sa vie. Elle venait de tomber sur un tract à la gloire d’Hitler.
                                          Au milieu de la pagaille générale, trois drôles de rabbins posaient pour les photographes devant des pancartes antisionistes. Des Neturei Karta, ces intégristes juifs opposés à l’existence de l’État d’Israël pour des raisons religieuses. Seul Dieu — et non de satanés laïques — pouvant offrir la Terre promise…. Quelques années plus tard, les mêmes viendront faire une conférence au Théâtre de la Main d’or, à l’invitation de Dieudonné… 

                                          Quand on sait que la seconde conférence sur le sujet sera présidée par Khadafi, qui est comme tout le monde le sait un modèle de démocratie, de liberté individuelle et de tolérance, il y a de quoi se dire qu’il y a encore du boulot...

                                          Et pour finir, l’intégrale de l’édito de Val sur l’éviction de Siné. Toujours avec les passages importants surlignés.

                                          Pourquoi ? Parce qu’il n’y a que dans les systèmes totalitaires, les dictatures que l’on condamne un homme sans que l’on prenne le temps de lire ce qu’il a a dire pour sa défense...


                                          Antisinétisme Article de Philippe Val paru dans le n° 841 du 30 juillet 2008

                                          Pour commencer, je voudrais juste faire une petite remarque à l’usage de certains de mes confrères qui, depuis deux semaines, m’ont contraint à recharger mon portable cinq fois par jour. Ils m’appelaient pour m’interroger sur « l’affaire Siné ». Mais seulement pour m’interroger. Mes réponses ne les intéressaient pas. Aucun d’entre eux ne s’est donné la peine de vérifier, de chercher un peu, de recouper, bref, de faire ce pour quoi, généralement, un journaliste est fait. Ils m’appelaient, mais ils savaient déjà tout. Leur religion était faite. Les rumeurs les plus aberrantes — je me suis vengé à cause de Clear-stream, j’ai renvoyé l’ascenseur à Sarkozy pour son témoignage dans l’affaire des caricatures, j’ai comploté avec le journaliste du Nouvel Observateur Claude Askolovitch pour virer Siné, il n’y a jamais eu de menace de procès, c’est Carla Bruni qui m’a demandé de virer Siné…, j’en passe et des meilleures — ont été colportées et ont allumé le feu dans une savane d’opinions dont l’inflammabilité devrait nous alerter. Même Edgar Morin, philosophe qui s’est notamment fait connaître à la fin des années soixante pour avoir analysé et démonté la fameuse « rumeur d’Orléans », a signé une pétition nourrie par ces rumeurs.

                                          Et pourtant, les faits étaient simples et vérifiables.

                                          1. Je suis directeur de la publication et, à ce titre, responsable devant les tribunaux de tout le contenu du journal. J’ai commis une erreur que j’assume, je n’ai pas relu la chronique de Siné. Je n’ai lu cette chronique en détail que huit jours après publication, lorsque Anne-Sophie Mercier m’a prévenu qu’Askolovitch en avait été alerté par l’entourage de Jean Sarkozy. Dans les minutes qui ont suivi, un proche collaborateur de Jean Sarkozy m’a contacté pour m’informer que les familles de Jean Sarkozy et de sa fiancée avaient été outrées et envisageaient de faire un procès.

                                          2. J’ai demandé à Siné de lever les ambiguïtés sur ces propos, qui étaient au nombre de trois. Il s’attaquait à la vie privée d’une personne publique, Jean Sarkozy, pour le critiquer non pas sur ce qu’il fait — comme l’avait fait et sans prendre de gants Anne-Sophie Mercier la semaine précédente —, mais sur ce qu’il est, préjugeant que son mariage n’était pas un mariage d’amour mais d’intérêt méprisable. Il colportait une rumeur — encore une — selon laquelle il se convertissait au judaïsme. Et enfin, le plus grave, confirmé par le contexte de la chronique, Siné exprimait un poncif de l’antisémitisme en liant « Juif » et « réussite sociale ». Rappelons au passage que cette vieille rhétorique du Juif et de l’argent n’est jamais sans effet. C’est à cause d’elle que Fofana a torturé à mort pendant plusieurs jours Ilan Halimi, supposé avoir de la famille et des amis riches puisqu’il était juif…

                                          3. Siné, après avoir accepté de lever les ambiguïtés de sa chronique, a finalement refusé de le faire en arguant que lui avait des couilles. Ce faisant, il confirmait ses ambiguïtés, qui, du coup, cessaient d’en être. Je lui avais demandé de s’excuser dignement et d’accepter de voir ses excuses accompagnées d’un mot de la rédaction regrettant ses propos, ou de partir. Il a préféré partir, et depuis il alimente la rumeur — beaucoup plus affriolante que la réalité — selon laquelle je l’ai « viré ».

                                          Que les choses soient claires. Lorsque nous avons relancé le journal, il y a seize ans, nous avons « hérité » de collaborateurs historiques. Pour la plupart d’entre eux, nous nous en sommes réjouis, mais nous savions, Cabu et moi, que nous ne partagions ni les goûts ni les convictions de Siné. Bien des fois, je suis intervenu pour empêcher Siné de commettre ce que je jugeais être un dérapage. Je pense avoir prouvé, plus souvent même que je ne l’aurais voulu lorsque j’échouais à convaincre mes contradicteurs au sein de la rédaction, que je ne voyais pas d’inconvénients à la diversité des opinions dans Charlie. Mais il y a un accord tacite entre nous tous : nos satires, nos critiques, nos attaques concernent toujours des individus pour ce qu’ils font et jamais pour ce qu’ils sont.
                                          Dans la montagne d’injures antisémites qui s’abat sur nous depuis quinze jours — Juifs ou pas Juifs, qu’importe, Charlie Hebdo est vendu aux Juifs — se dégagent trois questions auxquelles il me tient à cœur de répondre, même s’il me semble y avoir répondu bien des fois.

                                          1. Depuis l’affaire des caricatures, vous incarnez la liberté d’expression, et soudain vous virez Siné parce que vous censurez sa chronique. C’est deux poids deux mesures. Peut-on tout dire des Arabes et rien des Juifs, protégés par la Shoah ?


                                          Jamais dans Charlie nous n’avons publié des généralités infamantes sur des gens de quelque origine que ce soit, qu’ils soient noirs, arabes ou juifs. Ou alors nous avons mis ces propos dans la bouche d’un abruti afin de stigmatiser l’abruti, et non ceux qu’il insultait. En revanche, nous avons publié de nombreuses attaques contre les religions en tant qu’elles veulent se substituer aux lois démocratiques qui garantissent le « vivre ensemble ». Tant le bouddhisme que le christianisme, le judaïsme et l’islam ont fait l’objet de dessins, de satires, ou d’analyses féroces. Le croyant anonyme, le fidèle en général, qui assouvit son désir de spiritualité auprès de la religion de son choix sans l’obsession d’imposer ce choix à d’autres, doit être absolument respecté pour ce qu’il accomplit dans le cadre d’une vie privée heureusement garantie par la loi.

                                          Les caricatures de Mahomet critiquaient l’islam tel qu’il est instrumentalisé par des radicaux afin de justifier le terrorisme. Cette liberté de critiquer est indispensable à la liberté de tous. C’est une liberté sans laquelle l’édifice des libertés fondamentales des états de droit s’effondre. Le procès m’aurait été fait par des autorités de quelque religion que ce fût, j’aurais agi de la même façon.
                                          D’ailleurs à l’époque, le grand rabbin Sitruck — rudement attaqué dans Charlie encore récemment par Caroline Fourest, que je n’ai pas renvoyée pour autant — avait pris position contre la publication des caricatures.
                                          Le texte de Siné ne s’attaquait pas à l’idéologie d’une religion. Il s’attaquait à une personne, Jean Sarkozy, pour en stigmatiser les liens supposés avec le judaïsme, dans une chronique d’où il ressortait
                                          — que contrairement à certains, les Arabes perdaient devant les tribunaux,
                                          — que par intérêt il épousait une héritière juive, ce qui était le bon moyen pour réussir dans la vie,
                                          — que l’éditorialiste de L’Express se permettait de dire des Arabes ce qu’il ne dirait pas des Juifs,
                                          — et qu’enfin, entre une Juive rasée et une Arabe voilée, son choix était fait, ajoutant à l’ambiguïté antisémite la délicatesse du maquignon qui expose ses critères de choix en matière de bétail féminin.

                                          En ce qui me concerne, la liberté d’expression est au service de la liberté tout court. À l’« époque bénie » de la jeunesse de Siné où l’on pouvait tout dire, c’est-à-dire il y a une quarantaine d’années, on avait la liberté de proférer des insultes machistes, antisémites et homophobes. Quelle belle liberté ! À la même époque, ce qui se pratiquait en paroles se pratiquait aussi en actes. Les femmes n’avaient droit ni à la contraception ni à l’avortement, les homosexuels se faisaient casser la gueule par des brutes toujours impunies, et de nombreux Juifs cachaient qu’ils l’étaient pour échapper aux préjugés racistes. C’est-à-dire qu’à la liberté de quelques grandes gueules à éructer leur haine correspondait l’aliénation de la moitié de la population, les femmes, à quoi s’ajoutaient l’aliénation des Juifs, des homosexuels et des Arabes, qui subissaient sans protections légales toutes les rancœurs liées à la décolonisation et à l’immigration. Qu’est-ce donc que cette liberté paradoxale dont le prix est l’absence de liberté des autres ? Une forme molle de fascisme, qui ne veut pas rendre compte de sa violence aux victimes de sa violence. Cette liberté que revendiquent ceux qui se prétendent des radicaux de la liberté, c’est toujours la même : elle consiste à pouvoir insulter impunément les Juifs, les femmes et les homosexuels. Qu’importe si cette « liberté d’expression » implique une levée de tabous dans la société, privant de liberté les groupes concernés, de nouveau prisonniers de peurs inacceptables. Voir l’affaire Ilan Halimi citée plus haut.

                                          Je serais prêt à affronter de nouveau, et même s’il se répète éternellement, le procès qui m’a été fait pour avoir publié les caricatures danoises. De même, éternellement, je remettrais Siné devant le choix de s’excuser ou de quitter Charlie Hebdo.

                                          2. Pourquoi n’ai-je pas tenté d’aller jusqu’à un procès que j’aurais peut-être gagné ?
                                          Tout simplement parce qu’il est hors de question que je gagne un tel procès. Je n’en ai nulle envie. Il aurait eu lieu, j’aurais, comme directeur de la publication, plaidé coupable, et j’aurais demandé au tribunal de me condamner. Ce qui est absurde. Procès ou pas procès, il fallait que Siné s’excuse et lève l’ambiguïté. C’était une question de principe.

                                          3. Vous passez pour un défenseur de la laïcité. Pourquoi sanctionner Siné, qui tape sur toutes les religions ?
                                          La laïcité ne doit pas servir de prétexte pour insulter ceux qui entretiennent un lien avec telle ou telle religion. La laïcité moderne, c’est d’abord lutter contre le racisme, et pour les règles qui permettent que des citoyens d’origines et de cultures diverses vivent dans la concorde à l’intérieur du pacte démocratique. Le procès des caricatures permettait d’affirmer les principes de la laïcité et le cadre de la liberté d’expression. La chronique de Siné n’avait rien de laïque, en valorisant les uns (les Arabes) au détriment des autres (les Juifs), il piétine l’idée même de laïcité. Et le conflit israélo-palestinien ne doit en aucun cas servir à alimenter cette confusion criminelle, quelle que soit l’opinion que l’on a sur ce conflit.

                                          Pour conclure, quelques remarques pour sortir de la confusion. Nicolas Sarkozy, président élu démocratiquement, suscite — à mon sens à juste titre — de vives et nécessaires oppositions politiques. Je pense compter parmi les éditorialistes qui lui font le moins de cadeaux, et je rappelle avoir été l’un des initiateurs de la lutte contre l’amendement ADN, dont les victimes sont des immigrés qui viennent rarement d’Israël. Comme « j’ai pris la défense de son fils », j’aurais du même coup fait allégeance au père. Il aurait été le fils de personne, ça aurait été pareil. C’est toujours la vieille histoire de cette gauche pourrie, celle de Jules Guesde, anti-dreyfusarde parce que Dreyfus était un militaire bourgeois. Si Sarkozy lui-même essuyait des insultes racistes, quelles que soient nos idées politiques, il faudrait le défendre avec la même vigueur que s’il s’agissait d’une personne pauvre et obscure. Au nom d’une haine de principe contre Sarkozy, il faudrait reprendre contre lui les arguments de Le Pen ? Sans nous.
                                          Les journalistes, les dessinateurs de presse et les journaux qui ont pris la défense de Siné ne vont pas assez loin. Qu’ils aient le courage de l’engager dans leur journal et de le garder quinze ans, ­­­­­comme nous l’avons fait à Charlie, en lui donnant carte blanche au nom de la liberté d’expression.

                                          Enfin, quand nous avons relancé Charlie, nous savions qu’il avait déjà eu des démêlés avec la justice. Ayant fauté, ayant payé, il était tenu de ne pas récidiver. Hélas pour lui, son agitation a fait remonter à la surface cette affaire dont j’ignorais les détails. Antisémite, Siné ? Ce n’est pas à moi d’en juger. Mais au lendemain de l’attentat de la rue des Rosiers, en 1982, c’est lui-même qui déclarait sur la radio Carbone 14 : « Je suis antisémite et je n’ai plus peur de l’avouer. Je vais faire dorénavant des croix gammées sur tous les murs. […] Je veux que chaque Juif vive dans la peur, sauf s’il est pro-palestinien. Qu’ils meurent. »
                                          ­­Cher lecteur, après ces deux semaines où j’ai la sensation d’avoir ramé dans un océan de merde, j’avoue ma lassitude. Mais je suis sûr d’avoir été fidèle à nos valeurs communes, et c’est ma consolation.






                                        • Mmarvinbear mmarvin 19 avril 2009 02:06

                                          Trop long, mon post... Je vais donc l’envoyer en plusieures parties...

                                          Bel exercice de propagande... Morceaux de phrases déconnectés du contexte, semi vérités... Heureusement que je suis là pour rectifier le tir...

                                          "Ensuite, l’historique qui relate l’épisode avec Siné est un chef d’oeuvre de mauvaise foi à enseigner dans les écoles de marchand de canon ! En 2 phrases et 3 lignes, tout y passe, la haine de l’internet, la justification morveuse d’un licenciement abusif, l’accusation inplicite d’antisémitisme et même la pensée profonde du maitre des lieu sur le conflit géorgien : une sorte de synthèse !" :

                                          Voici l’historique au complet...

                                          OCTOBRE 1960 : création d’Hara-Kiri Mensuel (qui devient, au no 7, « Journal bête et méchant »), fondé par Cavanna et le Pr. Choron. Avec Fred, Reiser, Lob, Topor et, déjà, Gébé, Wolinski, Cabu…
                                          Rédacteurs en chef : Cavanna, de 1960 à 1971, puis Gébé prend le relais jusqu’en 1985, date d’arrêt de la publication. (faute de frappe ici, le journal cessant sa parution en 82...)

                                          3 FÉVRIER 1969 :
                                          création de Hara-Kiri Hebdo.

                                          22 FÉVRIER 1969 : création de Charlie Mensuel (BD pour adultes, inspiré du Linus italien).

                                          16 NOVEMBRE 1970 : interdiction de Hara-Kiri Hebdo. De Gaulle meurt. L’hebdo Hara-Kiri titre « Bal tragique à Colombey : 1 mort ». Raymond Marcellin, alors ministre de l’Intérieur, fait interdire le journal, officiellement censuré pour pornographie (quatre minuscules « zizis repus » dessinés par Willem et Cabu) dans les numéros précédents. Scandale médiatique.

                                          23 NOVEMBRE 1970 : censure contrée en une semaine par la création de Charlie Hebdo, avec Cabu, Reiser, Wolinski, Willem, Cavanna, Choron, Delfeil de Ton, Siné, Berroyer, Desproges, Manchette, Coluche, etc.
                                          Les éditions du Square éditent dans le même temps La Gueule ouverte (rédac chef : Pierre Fournier), Surprise (rédac chef : Willem), Mords-y-l’œil (rédac chef : Siné), BD, l’hebdo de la BD (rédac chef : Cavanna).

                                          JANVIER 1982 : pour des raisons financières et de gestion, Charlie première génération cesse son activité.

                                          17 JANVIER 1991 : début de la guerre du Golfe. En France, grâce à l’obstination de Cabu, un nouvel hebdo naît : La Grosse Bertha, avec Philippe Val comme rédac chef, Riss, Gébé, Willem, F. Pagès, Charb, Luz, Tignous, Kamagurka, Oncle B., Pasquini…

                                          JUILLET 1992 : tempête à La Grosse Bertha, dont le propriétaire vire Philippe Val. Cabu et une partie de l’équipe démissionnent. Cavanna et Wolinski proposent à Cabu et Val de refonder Charlie. La semaine suivante, après dix ans d’absence, Charlie Hebdo reparaît. Gébé est directeur de la publication, Philippe Val, rédacteur en chef, et ils sont tous là : Cavanna (fondateur), Cabu, Siné, Wolinski, Riss, Charb, Luz, Biard, Oncle B., Willem, Honoré, Tignous, Renaud…

                                          1993 : Annus horribilis. Bouygues meurt, Bérégovoy se suicide… Mais c’est Léo Ferré qu’on regrette le plus.

                                          1994 : procès Touvier. L’ancien milicien exige que Riss l’immortalise dans le box des accusés.

                                          1995 : Chirac est élu président. Mais le Front national n’est toujours pas dissous, malgré la pétition de Charlie et ses 173 704 signatures.

                                          NOVEMBRE 1995 : Charlie Hebdo saute sur Toulon.

                                          1996 : finalement, Mitterrand est de gauche. Il le prouve en mourant un lundi, jour de bouclage, ce qui fait exploser les ventes de Charlie.

                                          1997 : toute l’équipe manifeste à Strasbourg contre le FN, et Luz, tout seul, ridiculise les Mégret, qui gèrent Vitrolles. Dégoûtée, Lady Di meurt avec Dodi.

                                          1998 : année du tabac. Charb demande à Siné : « Comment peut-on être de gauche et fumer ? » Monica Lewinski répond qu’elle ne fait pas de politique.

                                          18 DÉCEMBRE 1998 : dépôt à l’INPI de la marque « Front national », qui est le nom d’un réseau de résistance de gauche dont Charlie veut faire valoir les droits.

                                          1999 : la guerre du Kosovo éclate à Charlie.

                                          2000
                                           : Xavier Pasquini ne supporte pas la marée noire de l’Erika et meurt, à 47 ans, d’une crise cardiaque sur les plages du Grand Orient.

                                          SEPTEMBRE 2001 : Ben Laden donne une nouvelle jeunesse au Front national en même temps qu’il explose les tours du World Trade Center.

                                          21 AVRIL 2002 : premier tour de l’élection présidentielle. On vous avait pourtant prévenus !

                                          5 MAI 2002 : second tour de l’élection présidentielle. Quand voter Chirac, c’est tout ce qu’il nous reste à faire quand on est de gauche, on se dit qu’il y a encore du boulot.

                                          JUIN 2002 : élections législatives et retour de la croissance. Les RG, le ministère de l’Intérieur et le commissariat du IIIe ont renouvelé leur abonnement à Charlie.

                                          JUILLET 2002 : dix ans dans la gueule, et l’avenir au cul ! Gâteau d’anniversaire à Charlie. Entre le nucléaire et la bougie, on a choisi.

                                          1 FÉVRIER 2003 : début de la Marche des femmes des quartiers contre les ghettos et pour l’égalité, organisée par Ni putes ni soumises. Wolinski ne rate pas une étape.

                                          MARS 2003 :
                                          entrée en vigueur de la loi sur la sécurité intérieure du ministre du même nom, Nicolas Sarkozy, pénalisant « le racolage passif » et la « mendicité active ». Mais, en vue de sa prochaine campagne présidentielle, Sarkozy s’abstient de pénaliser le racolage agressif.

                                          Août 2003 : la canicule tue les petits vieux. Patrick Pelloux n’est pas encore à Charlie, mais est déjà une star.

                                          3 MARS 2004 : entrée en vigueur de la loi sur les « signes religieux ostentatoires »Il était temps que l’école publique prenne exemple sur Charlie. 5

                                          AVRIL 2004 :
                                          Gébé fait un dernier pas de côté.

                                          29 MAI 2005 : 55 % des Français rejettent le projet de Constitution européenne. Une partie de l’équipe de Charlie se saoule la gueule pour fêter ça, l’autre partie boit pour oublier.

                                          NOVEMBRE 2005 : dix-huit jours d’émeutes dans toutes les banlieues de France, à la suite de la mort de deux adolescents, électrocutés après s’être cachés dans un transformateur électrique pour fuir la police. Charlie préfère toujours la bougie au nucléaire.

                                          8 FÉVRIER 2006 : Charlie publie les caricatures danoises de Mahomet, dans un numéro spécial où l’on voit, en couverture, Mahomet désespéré d’être « débordé par les intégristes » soupirer « C’est dur d’être aimé par des cons ». 400 000 exemplaires vendus, les médias assiègent Charlie. C’est le début de « l’affaire ». 1

                                          MARS 2006 :
                                          publication dans Charlie du « Manifeste des douze » : « Ensemble contre le nouveau totalitarisme ». Douze personnalités, dont Ayaan Hirsi Ali, Taslima Nasreen et Salman Rushdie, s’élèvent contre le fascisme religieux. C’est le début de la résistance.

                                          21 SEPTEMBRE 2006 : Bernar s’endort devant la télé.

                                          29 NOVEMBRE 2006 : Nicolas Sarkozy officiellement candidat à l’élection présidentielle. C’est le début de la merde. (et vous dites que CH est un journal sarkosizte ???)

                                          7 FÉVRIER 2007 : ouverture, au tribunal de grande instance de Paris, du procès contre Charlie, intenté par la Grande Mosquée de Paris, l’Union des organisations islamiques de France et la Ligue islamique mondiale, pour le numéro sur les caricatures de Mahomet. Pendant deux jours, les avocats de ces trois organisations vont tenter de prouver à la justice française qu’ils sont des cons. 22 MARS 2007 : Mission réussie. Charlie est relaxé

                                          6 MAI 2007 : second tour de l’élection présidentielle. Nicolas Sarkozy bat Ségolène Royal et fête ça au Fouquet’s avec Mireille Mathieu.

                                          14 OCTOBRE 2007 : Charlie et SOS Racisme bourrent le Zénith de Paris contre l’amendement Mariani, qui prône l’instauration de test ADN pour le regroupement familial. Même la future première dame de France nous soutient !

                                          1 JANVIER 2008 :
                                          interdiction totale de fumer dans les lieux publics. Charb s’exclame : « La France est enfin une démocratie ! »

                                          10 FÉVRIER 2008 : Charlie organise un meeting à l’École normale supérieure de Paris en soutien à Ayaan Hirsi Ali, pour exiger de Sarkozy qu’il tienne sa promesse de protéger toutes les femmes menacées de mort dans le monde.

                                          12 MARS 2008 :
                                          La cour d’appel – l’UOIF et la Ligue Islamiste mondiale n’avaient toujours pas compris le jugement de première instance - confirme la relaxe de Charlie.

                                          13 JUILLET 2008 : l’« affaire Siné » éclate. Refusant de lever l’ambiguïté d’une chronique dans laquelle il associe la réussite sociale et le fait d’être juif, Siné est prié de ne plus envoyer ses textes à Charlie. Poutine n’ayant pas encore envahi la Géorgie, cette histoire se transforme en débat national et devient le tube de l’été sur Internet. (là je ne vois pas ou se trouve l’insulte sur Internet... C’est pourtant le seul moment ou l’article en parle...)



                                          • Mmarvinbear mmarvin 19 avril 2009 02:09

                                            Deuxième partie...


                                            Sur la conférence de Durban ensuite, voici l’extrait de l’article complet... Je me permet juste de surligner le plus important pour les fainéants...


                                            En termes de calendrier, la première Conférence mondiale contre le racisme — qui a eu lieu en Afrique du Sud du 31 août au 7 septembre 2001 — ne pouvait plus mal tomber. Nous étions quelques mois après l’arrivée de George W. Bush au pouvoir, quelques semaines après le déclenchement de la seconde Intifada et quelques jours seulement avant le 11 septembre. Il flottait comme un climat empoisonné.
                                            Dans les rues, des radicaux islamistes sud-africains, rejoints par des extrémistes venus pour la Conférence, manifestaient contre « l’holocauste des Palestiniens » aux cris de « sionisme = racisme ». Au forum des ONG, l’Union des avocats arabes avait loué un stand pour y vendre Les Protocoles des Sages de Sion. Le même stand exposait des dessins montrant des Juifs aux nez crochus, où l’étoile de David était systématiquement associée à des croix gammées. Sans que cela choque. Trop heureux de venir écouter le discours fleuve de Fidel Castro, certains militants se sont à peine pincé le nez en entendant des slogans antisémites fuser. Les mêmes fermaient les yeux lorsque des groupes d’extrémistes venaient bousculer au caucus européen et au forum des jeunes. Deux militantes belges se sont retrouvées cernées par des dizaines de militants pro-Palestiniens venus les insulter et les traiter de « criminelles », simplement parce qu’elles étaient… juives. L’une d’elles confie n’avoir jamais fait l’objet d’un tel antisémitisme de toute sa vie. Elle venait de tomber sur un tract à la gloire d’Hitler.
                                            Au milieu de la pagaille générale, trois drôles de rabbins posaient pour les photographes devant des pancartes antisionistes. Des Neturei Karta, ces intégristes juifs opposés à l’existence de l’État d’Israël pour des raisons religieuses. Seul Dieu — et non de satanés laïques — pouvant offrir la Terre promise…. Quelques années plus tard, les mêmes viendront faire une conférence au Théâtre de la Main d’or, à l’invitation de Dieudonné… 

                                            Quand on sait que la seconde conférence sur le sujet sera présidée par Khadafi, qui est comme tout le monde le sait un modèle de démocratie, de liberté individuelle et de tolérance, il y a de quoi se dire qu’il y a encore du boulot...



                                          • Mmarvinbear mmarvin 19 avril 2009 02:10

                                            Dernière partie...

                                            Et pour finir, l’intégrale de l’édito de Val sur l’éviction de Siné. Toujours avec les passages importants surlignés.

                                            Pourquoi ? Parce qu’il n’y a que dans les systèmes totalitaires, les dictatures que l’on condamne un homme sans que l’on prenne le temps de lire ce qu’il a a dire pour sa défense...

                                            Antisinétisme Article de Philippe Val paru dans le n° 841 du 30 juillet 2008

                                            Pour commencer, je voudrais juste faire une petite remarque à l’usage de certains de mes confrères qui, depuis deux semaines, m’ont contraint à recharger mon portable cinq fois par jour. Ils m’appelaient pour m’interroger sur « l’affaire Siné ». Mais seulement pour m’interroger. Mes réponses ne les intéressaient pas. Aucun d’entre eux ne s’est donné la peine de vérifier, de chercher un peu, de recouper, bref, de faire ce pour quoi, généralement, un journaliste est fait. Ils m’appelaient, mais ils savaient déjà tout. Leur religion était faite. Les rumeurs les plus aberrantes — je me suis vengé à cause de Clear-stream, j’ai renvoyé l’ascenseur à Sarkozy pour son témoignage dans l’affaire des caricatures, j’ai comploté avec le journaliste du Nouvel Observateur Claude Askolovitch pour virer Siné, il n’y a jamais eu de menace de procès, c’est Carla Bruni qui m’a demandé de virer Siné…, j’en passe et des meilleures — ont été colportées et ont allumé le feu dans une savane d’opinions dont l’inflammabilité devrait nous alerter. Même Edgar Morin, philosophe qui s’est notamment fait connaître à la fin des années soixante pour avoir analysé et démonté la fameuse « rumeur d’Orléans », a signé une pétition nourrie par ces rumeurs.

                                            Et pourtant, les faits étaient simples et vérifiables.

                                            1. Je suis directeur de la publication et, à ce titre, responsable devant les tribunaux de tout le contenu du journal. J’ai commis une erreur que j’assume, je n’ai pas relu la chronique de Siné. Je n’ai lu cette chronique en détail que huit jours après publication, lorsque Anne-Sophie Mercier m’a prévenu qu’Askolovitch en avait été alerté par l’entourage de Jean Sarkozy. Dans les minutes qui ont suivi, un proche collaborateur de Jean Sarkozy m’a contacté pour m’informer que les familles de Jean Sarkozy et de sa fiancée avaient été outrées et envisageaient de faire un procès.

                                            2. J’ai demandé à Siné de lever les ambiguïtés sur ces propos, qui étaient au nombre de trois. Il s’attaquait à la vie privée d’une personne publique, Jean Sarkozy, pour le critiquer non pas sur ce qu’il fait — comme l’avait fait et sans prendre de gants Anne-Sophie Mercier la semaine précédente —, mais sur ce qu’il est, préjugeant que son mariage n’était pas un mariage d’amour mais d’intérêt méprisable. Il colportait une rumeur — encore une — selon laquelle il se convertissait au judaïsme. Et enfin, le plus grave, confirmé par le contexte de la chronique, Siné exprimait un poncif de l’antisémitisme en liant « Juif » et « réussite sociale ». Rappelons au passage que cette vieille rhétorique du Juif et de l’argent n’est jamais sans effet. C’est à cause d’elle que Fofana a torturé à mort pendant plusieurs jours Ilan Halimi, supposé avoir de la famille et des amis riches puisqu’il était juif…

                                            3. Siné, après avoir accepté de lever les ambiguïtés de sa chronique, a finalement refusé de le faire en arguant que lui avait des couilles. Ce faisant, il confirmait ses ambiguïtés, qui, du coup, cessaient d’en être. Je lui avais demandé de s’excuser dignement et d’accepter de voir ses excuses accompagnées d’un mot de la rédaction regrettant ses propos, ou de partir. Il a préféré partir, et depuis il alimente la rumeur — beaucoup plus affriolante que la réalité — selon laquelle je l’ai « viré ».

                                            Que les choses soient claires. Lorsque nous avons relancé le journal, il y a seize ans, nous avons « hérité » de collaborateurs historiques. Pour la plupart d’entre eux, nous nous en sommes réjouis, mais nous savions, Cabu et moi, que nous ne partagions ni les goûts ni les convictions de Siné. Bien des fois, je suis intervenu pour empêcher Siné de commettre ce que je jugeais être un dérapage. Je pense avoir prouvé, plus souvent même que je ne l’aurais voulu lorsque j’échouais à convaincre mes contradicteurs au sein de la rédaction, que je ne voyais pas d’inconvénients à la diversité des opinions dans Charlie. Mais il y a un accord tacite entre nous tous : nos satires, nos critiques, nos attaques concernent toujours des individus pour ce qu’ils font et jamais pour ce qu’ils sont.
                                            Dans la montagne d’injures antisémites qui s’abat sur nous depuis quinze jours — Juifs ou pas Juifs, qu’importe, Charlie Hebdo est vendu aux Juifs — se dégagent trois questions auxquelles il me tient à cœur de répondre, même s’il me semble y avoir répondu bien des fois.

                                            1. Depuis l’affaire des caricatures, vous incarnez la liberté d’expression, et soudain vous virez Siné parce que vous censurez sa chronique. C’est deux poids deux mesures. Peut-on tout dire des Arabes et rien des Juifs, protégés par la Shoah ?


                                            Jamais dans Charlie nous n’avons publié des généralités infamantes sur des gens de quelque origine que ce soit, qu’ils soient noirs, arabes ou juifs. Ou alors nous avons mis ces propos dans la bouche d’un abruti afin de stigmatiser l’abruti, et non ceux qu’il insultait. En revanche, nous avons publié de nombreuses attaques contre les religions en tant qu’elles veulent se substituer aux lois démocratiques qui garantissent le « vivre ensemble ». Tant le bouddhisme que le christianisme, le judaïsme et l’islam ont fait l’objet de dessins, de satires, ou d’analyses féroces. Le croyant anonyme, le fidèle en général, qui assouvit son désir de spiritualité auprès de la religion de son choix sans l’obsession d’imposer ce choix à d’autres, doit être absolument respecté pour ce qu’il accomplit dans le cadre d’une vie privée heureusement garantie par la loi.

                                            Les caricatures de Mahomet critiquaient l’islam tel qu’il est instrumentalisé par des radicaux afin de justifier le terrorisme. Cette liberté de critiquer est indispensable à la liberté de tous. C’est une liberté sans laquelle l’édifice des libertés fondamentales des états de droit s’effondre. Le procès m’aurait été fait par des autorités de quelque religion que ce fût, j’aurais agi de la même façon.
                                            D’ailleurs à l’époque, le grand rabbin Sitruck — rudement attaqué dans Charlie encore récemment par Caroline Fourest, que je n’ai pas renvoyée pour autant — avait pris position contre la publication des caricatures.
                                            Le texte de Siné ne s’attaquait pas à l’idéologie d’une religion. Il s’attaquait à une personne, Jean Sarkozy, pour en stigmatiser les liens supposés avec le judaïsme, dans une chronique d’où il ressortait
                                            — que contrairement à certains, les Arabes perdaient devant les tribunaux,
                                            — que par intérêt il épousait une héritière juive, ce qui était le bon moyen pour réussir dans la vie,
                                            — que l’éditorialiste de L’Express se permettait de dire des Arabes ce qu’il ne dirait pas des Juifs,
                                            — et qu’enfin, entre une Juive rasée et une Arabe voilée, son choix était fait, ajoutant à l’ambiguïté antisémite la délicatesse du maquignon qui expose ses critères de choix en matière de bétail féminin.

                                            En ce qui me concerne, la liberté d’expression est au service de la liberté tout court. À l’« époque bénie » de la jeunesse de Siné où l’on pouvait tout dire, c’est-à-dire il y a une quarantaine d’années, on avait la liberté de proférer des insultes machistes, antisémites et homophobes. Quelle belle liberté ! À la même époque, ce qui se pratiquait en paroles se pratiquait aussi en actes. Les femmes n’avaient droit ni à la contraception ni à l’avortement, les homosexuels se faisaient casser la gueule par des brutes toujours impunies, et de nombreux Juifs cachaient qu’ils l’étaient pour échapper aux préjugés racistes. C’est-à-dire qu’à la liberté de quelques grandes gueules à éructer leur haine correspondait l’aliénation de la moitié de la population, les femmes, à quoi s’ajoutaient l’aliénation des Juifs, des homosexuels et des Arabes, qui subissaient sans protections légales toutes les rancœurs liées à la décolonisation et à l’immigration. Qu’est-ce donc que cette liberté paradoxale dont le prix est l’absence de liberté des autres ? Une forme molle de fascisme, qui ne veut pas rendre compte de sa violence aux victimes de sa violence. Cette liberté que revendiquent ceux qui se prétendent des radicaux de la liberté, c’est toujours la même : elle consiste à pouvoir insulter impunément les Juifs, les femmes et les homosexuels. Qu’importe si cette « liberté d’expression » implique une levée de tabous dans la société, privant de liberté les groupes concernés, de nouveau prisonniers de peurs inacceptables. Voir l’affaire Ilan Halimi citée plus haut.

                                            Je serais prêt à affronter de nouveau, et même s’il se répète éternellement, le procès qui m’a été fait pour avoir publié les caricatures danoises. De même, éternellement, je remettrais Siné devant le choix de s’excuser ou de quitter Charlie Hebdo.

                                            2. Pourquoi n’ai-je pas tenté d’aller jusqu’à un procès que j’aurais peut-être gagné ?
                                            Tout simplement parce qu’il est hors de question que je gagne un tel procès. Je n’en ai nulle envie. Il aurait eu lieu, j’aurais, comme directeur de la publication, plaidé coupable, et j’aurais demandé au tribunal de me condamner. Ce qui est absurde. Procès ou pas procès, il fallait que Siné s’excuse et lève l’ambiguïté. C’était une question de principe.

                                            3. Vous passez pour un défenseur de la laïcité. Pourquoi sanctionner Siné, qui tape sur toutes les religions ?
                                            La laïcité ne doit pas servir de prétexte pour insulter ceux qui entretiennent un lien avec telle ou telle religion. La laïcité moderne, c’est d’abord lutter contre le racisme, et pour les règles qui permettent que des citoyens d’origines et de cultures diverses vivent dans la concorde à l’intérieur du pacte démocratique. Le procès des caricatures permettait d’affirmer les principes de la laïcité et le cadre de la liberté d’expression. La chronique de Siné n’avait rien de laïque, en valorisant les uns (les Arabes) au détriment des autres (les Juifs), il piétine l’idée même de laïcité. Et le conflit israélo-palestinien ne doit en aucun cas servir à alimenter cette confusion criminelle, quelle que soit l’opinion que l’on a sur ce conflit.

                                            Pour conclure, quelques remarques pour sortir de la confusion. Nicolas Sarkozy, président élu démocratiquement, suscite — à mon sens à juste titre — de vives et nécessaires oppositions politiques. Je pense compter parmi les éditorialistes qui lui font le moins de cadeaux, et je rappelle avoir été l’un des initiateurs de la lutte contre l’amendement ADN, dont les victimes sont des immigrés qui viennent rarement d’Israël. Comme « j’ai pris la défense de son fils », j’aurais du même coup fait allégeance au père. Il aurait été le fils de personne, ça aurait été pareil. C’est toujours la vieille histoire de cette gauche pourrie, celle de Jules Guesde, anti-dreyfusarde parce que Dreyfus était un militaire bourgeois. Si Sarkozy lui-même essuyait des insultes racistes, quelles que soient nos idées politiques, il faudrait le défendre avec la même vigueur que s’il s’agissait d’une personne pauvre et obscure. Au nom d’une haine de principe contre Sarkozy, il faudrait reprendre contre lui les arguments de Le Pen ? Sans nous.
                                            Les journalistes, les dessinateurs de presse et les journaux qui ont pris la défense de Siné ne vont pas assez loin. Qu’ils aient le courage de l’engager dans leur journal et de le garder quinze ans, ­­­­­comme nous l’avons fait à Charlie, en lui donnant carte blanche au nom de la liberté d’expression.

                                            Enfin, quand nous avons relancé Charlie, nous savions qu’il avait déjà eu des démêlés avec la justice. Ayant fauté, ayant payé, il était tenu de ne pas récidiver. Hélas pour lui, son agitation a fait remonter à la surface cette affaire dont j’ignorais les détails. Antisémite, Siné ? Ce n’est pas à moi d’en juger. Mais au lendemain de l’attentat de la rue des Rosiers, en 1982, c’est lui-même qui déclarait sur la radio Carbone 14 : « Je suis antisémite et je n’ai plus peur de l’avouer. Je vais faire dorénavant des croix gammées sur tous les murs. […] Je veux que chaque Juif vive dans la peur, sauf s’il est pro-palestinien. Qu’ils meurent. »
                                            ­­Cher lecteur, après ces deux semaines où j’ai la sensation d’avoir ramé dans un océan de merde, j’avoue ma lassitude. Mais je suis sûr d’avoir été fidèle à nos valeurs communes, et c’est ma consolation.






                                          • wesson wesson 19 avril 2009 11:19

                                            bonjour mmarvin,
                                            Je ne suis pas étonné de votre trop long post.
                                            Le placage sans mise en perspective d’une tonne de textes copiés collés - voilà effectivement la méthode habituelle de ceux qui voient des antisémites partout sauf là ou ils sont vraiment.

                                            Ceci vous permet évidemment de ne fournir aucune réponse à mes interrogations, sur le fait de recevoir en cadeau un sac ou un drap avec un abonnement à charlie - une sorte de comble - la publication de ragots islamophobes ou le soutient à une personnalité pour le moins sulfureuse. Cela vous permet également de recopier une fois de plus la justification pour le licenciement de Siné, sans aucune analyse.

                                            Et pourtant, c’est une analyse fort simple à faire. M. Val, aurait juste refusé les textes de Siné jusqu’à ce qu’il s’excuse publiquement. En d’autre terme, M. Val n’a pas licencié Siné, il n’a plus accepté son travail. La nuance est ... subtile.
                                            M. Val, déclare que magnanime, il n’a pas voulu faire un procès qu’il aurait sans doute gagné....Au delà de l’incroyable suffisance d’une telle déclaration, il y a bien eu un procès contre Siné à propos de cette chronique, qui a été reconnu ni antisémite, ni incitant à la haine raciale, ce qui est assez clair non ? Il faut donc interpréter la déclaration de M. Val comme suit : Ok, je savais parfaitement que cette chronique n’était pas du tout antisémite, je vais donc pas faire un procès que je suis certain de perdre !
                                            et suite justement à ce procès, tourné à l’avantage de Siné, tout le reste du propos de M. Val tombe de lui même, l’argument de l’antisémitisme invoqué n’étant pas caractérisé, toute demande d’excuse ou justification du licenciement est dès lors sans objet. M. Val s’est trompé, mais refuse de le reconnaitre.

                                            revenons également sur l’historique de charlie. Que constatons-nous depuis en gros 2006 - que sur ces 3 dernières années, l’essentiel de Charlie a consisté à dénoncer l’islamisme et soutenir ceux qui le stigmatise. C’est plus Charlie Hebdo, c’est Charlie contre les islamo.

                                            au 29 novembre 2006, lorsque vous commentez « (et vous dites que CH est un journal sarkosizte ???) » je vous ferais d’une part remarquer que je n’ai jamais dit ni écrit que CH était pro ou anti-sarko, et d’autre part c’est bien facile d’écrire un historique montrant son antisarkozysme supposé ... maintenant en 2009 ou en gros toute la presse est antisarko. De plus, lorsque 10 lignes plus loin on se félicite du soutient public de la 1ère dame, ça relativise le coup de gueule anti-sarko !

                                            Mmarvin, vous cherchez à noyer le poisson, ce qui est d’ailleurs une technique bien en vogue ces derniers temps chez les gens de votre genre. Ce n’est pas le soutient supposé de CH à Sarko qui dérange le plus, mais son alignement sur les positions des islamophobes les plus virulents, quelques soient leur obédience politique qui pose problème. Dans les faits, ça donne un incroyable colportage de ragots, rumeurs, un racisme antiarabe suintant de toutes les pages, une intolérance affichée et revendiquée. Tout ceci étant corroboré par les multiples tribunes haineuses que M. Val récite aux micros qui lui sont tendus. Il convient donc de ne pas soutenir ce torchon et les torrents de haines qu’il déverse un peu partout en ne s’y abonnant pas.


                                          • Mmarvinbear mmarvin 19 avril 2009 13:37

                                            "Le placage sans mise en perspective d’une tonne de textes copiés collés - voilà effectivement la méthode habituelle de ceux qui voient des antisémites partout sauf là ou ils sont vraiment.«  : Je ne peux pas faire plus pour mettre les extraits que vous aviez choisis que de les remettre avec leur contexte... Sinon je serai obligé de faire de la mise en page... Mais bon vous avez là un bon tiers de l’article, sans coupure, ce qui vous permet de vous faire une idée objective du texte incriminé. Je comprends qu’après, ce ne soit pas facile de faire de la propagande avec des morceaux tirés hors de leur contexte, et que cela en chagrine certains...

                                             »Ceci vous permet évidemment de ne fournir aucune réponse à mes interrogations, sur le fait de recevoir en cadeau un sac ou un drap avec un abonnement à charlie«  : Franchement c’est ça qui te chagrine ? Charlie offre une clé USB d’une valeur moyenne de 7 euros ??? Et ça en fait des suppots du Sarkozisme ? Mais peut-être que tu sors d’une cave autrichienne ou d’un chalet ardéchois... Alors je t’informe qu’en général (mais ce n’est pas automatique je te l’accorde) un premier abonnement pour un mensuel ou un hebdomadaire est souvent accompagné d’un petit cadeau de bienvenue, imposé ou au choix. La valeur du cadeau est fonction de la volonté du journal et de ses capacités. ça va du porte clé au dvd en passant parfois par un livre ou un Tshirt. C’est ce que j’ai eu. Un Tshirt noir ou figurent des soldats musulmans, juifs et chrétiens en train de s’étriper tout en hurlant »Dieu est amour !« .

                                             »la publication de ragots islamophobes«  : Tu peux dévelloper ? C’est pas facile de répondre à une question floue...

                                             » le soutient à une personnalité pour le moins sulfureuse«  : tu dois parler de la néerlando-somalienne là... Pourquoi est-elle sulfureuse ?
                                            D’avoir menti aux douanes pour pouvoir rentrer en Europe sachant que si elle ne le faisait pas elle n’avait que peu de chance d’y parvenir ?
                                            D’avoir rejoint un parti de droite quand le parti de gauche ou elle militait lui a tourné le dos et pour ainsi dire l’a poignardé tel Sarkozy l’a fait avec Chirac quand il a rejoint Balladur en 95 avec le succès que l’on sait ?

                                            Le meeting auquel tu fais allusion avait autant pour but de défendre une femme qui se bat pour la cause féminine dans les pays islamiques que d’ humilier NS qui se gargarisait de vouloir »faire française toutes les femmes opprimées du monde« , et ainsi le mettre au défi de le faire réellement. Ce qu’il n’a pas fait soit dit en passant...

                                             »M. Val, déclare que magnanime, il n’a pas voulu faire un procès qu’il aurait sans doute gagné.«  : C’est bien, tu as lu au moins une grande partie de son édito. C’était mon but. Faire connaitre la position de Val afin qu’il puisse se défendre. Maintenant, je ne prétend pas que tout ce qui y est écrit est pure vérité et Parole Divine. C’est son point de vue mais pour le moment, rien n’a été infirmé.

                                             »l’argument de l’antisémitisme invoqué n’étant pas caractérisé«  : c’est vrai, mais je rapelle que dans le procès que Siné a intenté en même temps à l’autre zozo, la cour a estimé que si l’antisémitisme n’était pas caractérisé, il était permis à ses détracteurs de le considérer comme tel !

                                             »ces 3 dernières années, l’essentiel de Charlie a consisté à dénoncer l’islamisme et soutenir ceux qui le stigmatise«  : le problème d’un historique aussi succin, c’est qu’il ne reprend que les grandes lignes, donc ce qui tranche nettement.

                                            Mais bon au départ, je ne vois pas en quoi dénoncer l’islamisme (en tant uniquement, je le rapelle, que totalitarisme religieux, la remarque ne vaut pas pour le musulman de base qui souhaite juste vivre selon ses préceptes et non l’imposer aux autres) est une tare.
                                            CH a publié les caricatures danoises pour que nous puissions nous faire notre propre opinion. Je les ai vues. Je les ai jugées, tout comme CH d’ailleurs, de piètre qualité. Mais la liberté d’expression exigeait leur diffusion. Et leur critique.

                                            Pour le reste, si tu lisais CH, tu saurais que les autres religions en prennent autant ou presque pour leur grade. Catholiques intégristes et Juifs orthodoxes et intransigeants ont droit au même traitement. Avec je le concède une prudence plus marquée pour les juifs, surtout au niveau des caricatures. Mais 6 millions de morts dans un passé récent au regard de l’histoire, cela justifie je pense une certaine retenue. Mais bon il faudrait que je le retrouve mais CH a publié une pleine page de caricatures juives illustrant l’hypothèse d’une colonisation juive de l’Alaska, comme il en a été question peu après la dernière guerre ( »Non maman... Pas Goldberg.. Iceberg !« ).


                                             »je vous ferais d’une part remarquer que je n’ai jamais dit ni écrit que CH était pro ou anti-sarko«  : c’est vrai, mais pas mal d’autres l’not fait, alors j’en profite pour le souligner...

                                             »et d’autre part c’est bien facile d’écrire un historique montrant son antisarkozysme supposé ... maintenant en 2009 ou en gros toute la presse est antisarko«  : toujours... Si tu lisais CH, tu saurais que ce journal est antiSarko depuis bien avant sa candidature...

                                             »De plus, lorsque 10 lignes plus loin on se félicite du soutient public de la 1ère dame«  : Carla Bruni soutenait non pas CH mais la réprobation au fichage et au test ADN pour les étrangers et le regroupement familial. Je rappelle d’ailleurs qu’officiellement, Carla et Nicolas se sont rencontré en Novembre 2007, soit un mois après la manifestation et que leur mariage a eu lieu en Février 2008. Carla n’était donc pas la Première Dame au moment du Zénith.

                                             »Mmarvin, vous cherchez à noyer le poisson«  : Pas du tout. Mais je ne donne pas dans la propagande. J’étaye, je justifie. Je rappelle les phrases polémiques ou les passages douteux. Si c’est ce que tu appelles noyer le poisson, alors j’imagine sans peine le genre de »démocrature« que serait le système actuel sous votre égide...

                                             »Dans les faits, ça donne un incroyable colportage de ragots, rumeurs, un racisme antiarabe suintant de toutes les pages" : Tu n’as pas dit quelque part que tu ne lisais pas CH ??? Si c’est bien le cas, comment peux-tu le savoir ?


                                          • sisyphe sisyphe 19 avril 2009 13:38

                                            Eh bien, on peut dire que le mmarvin aura sorti toute la grosse artillerie pour diffuser sa petite propagande pro-Val.

                                            Il affirme n’êre pas salarié de charlie hebdo ; soit.

                                            Peut-être une vieille amitié avec Val, alors, qu’il décrit avec une grande familiarité.

                                            Ou alors, un soutien d’un mouvement pro-sioniste ?

                                            Quoi qu’il en soit, sa démonstration se retourne contre lui, tant les explications de Val sont mensongères, fumeuses, alambiquées, et que cela saute aux yeux de toute personne de bonne foi.

                                            Merci encore, mmarvin, pour cette contre-propagande (avec notamment, les sinistres brèves de CH, qui, mieux que tout discours, montrent à quel niveau ce torchon est tombé..)


                                          • Mmarvinbear mmarvin 19 avril 2009 13:50

                                            « Peut-être une vieille amitié avec Val, alors, qu’il décrit avec une grande familiarité. » : Même pas... Quand à la familliarité, je pense plus à de l’ironie mais bon...

                                            « Ou alors, un soutien d’un mouvement pro-sioniste ? » : Non plus...

                                            "Quoi qu’il en soit, sa démonstration se retourne contre lui, tant les explications de Val sont mensongères, fumeuses, alambiquées, et que cela saute aux yeux de toute personne de bonne foi." : Tu as des arguments pour étayer tes affirmations ? Je serais ravi de les lire alors ne t’en prive pas.

                                            Mais j’ai remarqué une chose chez les antiVal forcené. A chaque fois que dans d’autres articles j’ai demandé des précisions, des arguments, des faits étayés, je n’en ai jamais reçu. Je n’ai jamais eu de réponse.

                                            Cela va t’il changer ?

                                            Vous le saurez au prochain post...


                                          • wesson wesson 19 avril 2009 14:53

                                            @mmarvin

                                            « tu dois parler de la néerlando-somalienne là... Pourquoi est-elle sulfureuse ?  »

                                            pour 3 fois rien.

                                            Contrairement à ce qu’elle a raconté, elle a vécu de l’âge de 10 à 22 ans en tant que réfugiée au Kenya, avec sa famille et sous son vrai nom, Ayaan Megan. Et n’a donc pas connu les horreurs de la guerre civile en Somalie, contrairement à ce qu’elle a fait croire.

                                            Au lieu du mariage arrangé par sa famille, qu’elle dit avoir fui en se rendant aux Pays-Bas, ses parents proches et son ex-mari, un Somalien installé au Canada, s’accordent tous pour dire qu’elle était consentante le jour de la cérémonie.

                                            En chemin pour le Canada, elle s’est arrêtée en Allemagne, où une première demande d’asile lui a été refusée. Elle s’est ensuite rendue par le train aux Pays-Bas, où elle a menti sur son identité pour que l’administration ne sache pas qu’elle avait déjà le statut de réfugiée au Kenya, un pays en paix.

                                            Si vous semblez lui accorder le droit d’avoir menti afin d’obtenir asile en Europe, ce qui est tout à votre honneur, pourquoi pas !

                                            Par contre, lorsque ces mêmes mensonges sont utilisés à des fins de récupération politiques et de carrièrisme, pour ma part cette mansuétude s’efface. Au gré de la découverte de la vérité, elle s’est effectivement grillée sur la scène politique des pays bas, ou maintenant une écrasante majorité (71%) la considère comme une opportuniste ayant perdu toute crédibilité et dont les critiques sans nuances de l’islam ne contribuent guère à la cohésion nationale de cette société des pays bas traditionnellement tolérante.

                                            C’est pourquoi, grillée aux pays-bas, elle a décidé de partir à Washington en septembre 2006 pour l’American Enterprise Institute (AEI), un think tank conservateur qui conseillait le président d’alors, George Bush. Sauf que même là bas, Mme Hirsi Ali (ou Megan) sents décidément un peu trop le poisson, et elle a été priée de dégager fissa sans faire trop de vagues sous le prétexte de ne pouvoir assurer sa sécurité (pour le pays possédant la plus grosse armée du monde, cela fait sourire).

                                            C’est pourquoi elle se cherche maintenant un nouveau point de chute, et la France de Nicolas Sarkozy paraissait parfaite pour acceuillir ses prises de position violamment islamophobes. 

                                            Donc pour répondre à votre question, oui, Mme Megan est une personnalité politique éminament sulfureuse, et ce n’est pas du fait qu’elle soit de gauche ou de droite, mais qu’elle ait utilisé de fausses informations et une fausse légende pour faire sa carrière. Cette personne n’est sommes toute qu’une arriviste prête à n’importe quelle bassesse et à manier n’importe quel thème racoleur pour obtenir ce qu’elle veut. Ce qui est donc parfaitement raccord avec la défense
                                            qu’en fait CH par l’intermédiaire de M. Val.

                                            qui se ressemble s’assemble, n’est-ce pas ?


                                          • Mmarvinbear mmarvin 19 avril 2009 15:58

                                            Enfin de l’argumentation. Le passé politique et social de Ayaan Hirsi Ali ne plaide pas franchement en sa faveur, même si pour le moment elle essaye de faire oublier ses manoeuvres bizarres en se consacrant plus à de l’humanitaire qu’a sa petite personne.

                                            Par contre, je ne crois pas que la soutenir en humiliant notre CentiMaître du Monde et ses déclarations populistes passées fasse partie d’un mouvement de soutien à ce dernier.

                                            Ne serait-ce pas au fod une simple instrumentalisation ? Sulfureuse certes, mais efficace ?

                                            Tiens au fait je viens de voir qu’aucun autre point soulevé dans mon post précédent n’était repris ou infirmé.

                                            Manque de temps ou ais-je frappé juste ?


                                          • wesson wesson 19 avril 2009 18:06

                                            mmarvin, merci de me demander de l’argumentation, je vais vous en fournir gratuitement !

                                            si je n’ai pas répondu à tout, c’est parce que je n’ai pas eu le temps de tout lire tout décortiquer. J’aurai même pu en rajouter sur Mme Ayaan Megan, qui a commencé sa carrière politique à Gauche ou elle se sentait naturellement à sa place (selon ses propres déclarations), pour la continuer dans une couleur centre libéral, et finalement finir carrément à droite. Vous voyez que dans son cas, il ne s’agit pas d’une critique liée à un courant politique particulier, mais d’une opportuniste qui est allé là où la soupe lui paraissait la meilleure.

                                            Et effectivement en matière d’argumentation, il faudrait prendre le temps de lire toutes vos contributions, fort roboratives au demeurant, ou de s’en faire une idée rapide basée sur un échantillon, tant la répétition y est présente.

                                            Et on as bien compris que selon votre analyse Philippe Val est un modèle de vertu, une rosière de compétition, un esprit estampillé liberté liberté chérie. On a bien compris que sa venue à France Inter forcera l’ignoble Daniel Mermet à ne plus dire des mensonges, et si il ne s’exécute pas il ne lui restera plus qu’à faire ses émissions ailleurs (je ne fait là que résumer vos propos de contributions précédentes). On a bien compris que selon vous la défense de la liberté d’expression de M. Val passe inévitablement par le retrait de leur liberté d’expression à d’autres personnes, qui comme par hasard ne partagent pas les vues pro-israélienne de l’ami Val.

                                            Faisant montre d’une admirable pugnacité à défendre M. Val non seulement sur ce fil et aussi de manière constante dans vos contributions, il ne m’est pas apparu nécessaire de revenir pour une centième fois sur l’argumentaire fallacieux que vous déployez à cet effet tant il est vrai que vous apparaissez réagir sur commande, avec automatisme et application.

                                            Je ne vous convaincrais pas et suis donc prêt à vous laisser dans votre délectation du sieur Val, jusqu’à ce que l’indicible qui ne tardera à poindre de ce courant de pensée soit trop évident pour qu’on puisse en prendre la défense. Je ne m’interdit toutefois pas de mettre en évidence quelques unes des contrevérités et syllogismes qui foisonnent en l’espèce, ce qui a valu ma précédente réaction.


                                          • Mmarvinbear mmarvin 19 avril 2009 19:47

                                            "J’aurai même pu en rajouter sur Mme Ayaan Megan, qui a commencé sa carrière politique à Gauche ou elle se sentait naturellement à sa place (selon ses propres déclarations), pour la continuer dans une couleur centre libéral, et finalement finir carrément à droite.«  : Précisons toutefois qu’elle a quitté le parti de gauche ou elle était car les dirigeants ne la soutenaient pas dans sa lutte pour les droits des femmes musulmanes, au nom du »respect des religions et des traditions« . Les partis néerlandais sont en partie de l’école britannique, c’est à dire qu’ils préconisent l’existence d’un rôle du religieux dans la société, ce pour préserver la »paix sociale« , au prix bien entendu de la liberté d’expression. Si tu te trouvais à la place de cette femme mon gars, soit convaincu que tu aurais fait pareil si tu avais vu ceux en qui tu avais confiance baisser leur froc devant les curés, les rabbins et les imams...

                                             » Philippe Val est un modèle de vertu, une rosière de compétition, un esprit estampillé liberté liberté chérie«  : modèle de Vertu et de Vérité ? Certainement pas ! Je suis allez... d’accord avec lui dans 40 % des cas. Par contre, c’est vrai que j’admire son franc parler. Il ne prend pas franchement de gants et il est franchement gonflant parfois, y compris sur France Inter. C’est un véritable adepte de la liberté d’expression car il laisse dans son CH s’exprimer ceux qui sont en désaccord avec lui. Il les engueule aussi mais bon, c’ est son caractère... Je préfère un gars tranchant et chiant parfois à un centriste mou avide de consensus et de bienséance...

                                             » On a bien compris que sa venue à France Inter«  : Heu c’est pas fait t’es pas au courant ? Pour le moment c’est une rumeur...

                                             »On a bien compris que selon vous la défense de la liberté d’expression de M. Val passe inévitablement par le retrait de leur liberté d’expression à d’autres personnes«  : Tu as mal compris. Val a sa liberté d’expression et il laisse la leur aux autres. Il exige juste arguments et bonne foi, sans insultes, colportages de rumeurs et autres lachetés du même tonneau.
                                            Si c’est trop te demander evidemment...

                                             »tant il est vrai que vous apparaissez réagir sur commande«  : en fait je suis là donc j’en profite...

                                             »Je ne vous convaincrais pas«  : Si dans tes réponses tu n’avances aucun argument ni aucune théorie valablement étayée et que tu te contentes de te plaindre, c’est clair que je ne vais pas changer d’avis... T’as passé combien de temps sur ce post ? Tu ne crois pas que tenter de répondre à mes objections au lieu de larmoyer comme ça aurait été plus constructif ?

                                             »Je ne m’interdit toutefois pas de mettre en évidence quelques unes des contrevérités et syllogismes" : Ne parle pas. Fais le !


                                          • masuyer masuyer 19 avril 2009 20:19

                                            mmarvin,

                                            Pour commencer, je voudrais juste faire une petite remarque à l’usage de certains de mes confrères qui, depuis deux semaines, m’ont contraint à recharger mon portable cinq fois par jour. Ils m’appelaient pour m’interroger sur « l’affaire Siné ». Mais seulement pour m’interroger. Mes réponses ne les intéressaient pas. Aucun d’entre eux ne s’est donné la peine de vérifier, de chercher un peu, de recouper, bref, de faire ce pour quoi, généralement, un journaliste est fait.

                                            C’est vrai que Val n’ai pas du genre à manger de ce pain là, lorsque dans sa chronique de France Inter il sous entend fielleusement que Chomsky est un négationniste du « génocide Khmer rouge ».

                                            Donc avant de donner des leçons, il pourrait commencer à se les appliquer.



                                          • furio furio 19 avril 2009 09:08



                                            J’eusse préféré pour souligner votre article, la Une de Siné Hebdo ! hebdo que j’achète en lieu et place du canard de l’immonde sioniste val.
                                            la une donc : 

                                             VAL TRAGIQUE
                                             A
                                             L’ELYSEE
                                             -
                                             1 MORT
                                            Et la tombe de CH à moins que cela ne soit celle de FRANCE INTER finalement.

                                            Et sur cette même Une, ces paroles de val le 18 février 2007 sur France5 « Je pense que potentiellement sarkosy peut amener quelque chose de catastrophique » !!!!


                                            • Emile Red Emile Red 19 avril 2009 13:08

                                              Désolé Furio, je me suis posé la question et finalement mis aucune image.

                                              Celle qui se trouve dans l’article y a été mise par la rédac d’Avox.


                                            • Mmarvinbear mmarvin 19 avril 2009 15:59

                                              Pour les non-initiés, ce titre reprend et parodie le célèbre « Bal tragique à l’élysée, 1 mort ». Le titre qui avait valu à HaraKiri de se faire interdire et de connaitre par là une grande notoriété.


                                            • JL JL 19 avril 2009 10:34

                                              Bravo Emile Red.

                                              Je suis un vieil auditeur, en âge comme en fidélité, de France Inter. Il faut dire que je ne supporte pas la pub à la radio. Mais je ne sais pas si je vais pouvoir continuer à l’écouter avec la même innocence.


                                              • wesson wesson 19 avril 2009 11:36

                                                juste une petite remarque de plus sur le site de Charlie : impossible de laisser un commentaire, rien, même pas un truc modéré pour dire tout son amour à M. Val !

                                                Voici donc les parangon de la vertu, les défenseurs de compétition de la liberté d’expression qui n’osent même pas offrir un petit espace d’expression publique sur leur site, CQFD !

                                                Pour compenser, on a aussi un photoreportage sur les USA fait par un certain Jean Luc Hees ... avec le concours des miss sculptés dans les mottes de beurre pour la foire agricole locale. quand on vous dit que Charlie Hebdo c’est du béton !

                                                Au moins, sur le site de Siné hebdo, il y a le blog des lecteurs


                                                • Mmarvinbear mmarvin 19 avril 2009 13:43

                                                  Vu la méfiance atavique que Val éprouve envers Internet, soyons deja bien content qu’il ai permit que CH ait un site web digne de ce nom...

                                                  Pour ce qui est des commentaires, je suis déçu qu’il n’y en ai pas no plus mais bon... Val a déja fait preuve d’ouverture et d’évolution. Laissons lui le temps de mettre son second pied dans l’eau froide...


                                                • Mmarvinbear mmarvin 19 avril 2009 16:16

                                                  Au fait sur le blog de Siné tu les laisses ou les commentaires ?

                                                  non parce que je viens d’y aller et en fait on peut pas laisser de commentaire, on peut y laisser des articles ou des brèves mais pas les commenter en fait...


                                                • sisyphe sisyphe 19 avril 2009 17:26

                                                  Vu la méfiance atavique que Val éprouve envers Internet, soyons deja bien content qu’il ai permit que CH ait un site web digne de ce nom...


                                                  Waouuuuuh !
                                                  Qu’est-ce qu« on est jouasse !!
                                                  Il »a permis" que CH ait un site web : que de mansuétude envers tous les sales cons ; franchement, c’est trop d’honneur !


                                                • Mmarvinbear mmarvin 19 avril 2009 19:27

                                                  « Permis » est effectivement le mot qui convient, vu qu’il est rédacteur en chef, et propriétaire en partie du journal.

                                                  Je sais que ça fait bizarre pour un journal de gauche d’user de structures légales mais bon, il faut bien un munimum d’organisation, non ?


                                                • Mmarvinbear mmarvin 20 avril 2009 12:11

                                                  Au fait sissi, ça en est ou, ce lien que je t’ai demandé ? Pour dénigrer Cabu, tu as dit qu’il faisait de la pub maintenant. Je veux juste voir le résultat (et aussi voir si c’est vrai...) mais impossible de trouver ce truc...


                                                • Reinette Reinette 19 avril 2009 12:00

                                                  Bonjour Wesson

                                                  Charlie H, j’ai cherché également pour laisser un commentaire : rien. Surprise, j’ai vu que la Brigitte Bardot de Charlie H faisait encore partie de l’équipe (j’ai bossé un temps là-bas) - pour elle les animaux valent plus que n’importe quel humain ! c’était d’un pénible...

                                                  France Inter, je l’écoute de moins en moins depuis le référendum : extrait Acrymed

                                                  France Inter - Radiocom - 26 décembre 2005. « Gérald » de PLPL pose une question leurre, pour passer à travers le filtre du standard : « Pensez-vous qu’un mouvement social de grande ampleur se prépare ? ». Le sondologue Roland Cayrol étant l’invité du jour, c’est une question posée à un oracle qui s’imposait...

                                                  Transcription intégrale pour permettre d’apprécier l’art de répondre à côté de la question posée : le maintien d’un déséquilibre flagrant dans le choix des invités, en dépit des résultats du référendum du 29 mai.
                                                  http://www.acrimed.org/article2233.html

                                                  Voir : Sur France Inter : la question inconvenante d’un auditeur à un patron convenable - « Pas si mal payés : Stéphane Paoli s’enorgueillit sur France Inter d’effectuer des « ménages » - Stéphane Paoli et le service public : renvois d’ascenseur et renvoi d’auditeur -Stéphane Paoli et Elle emménagent aux Champs-Elysées.


                                                  • pendragon 19 avril 2009 13:08

                                                    J’espère que l’« auteur » n’a pas pensé qu’il écrivait ce qu’on pourrait nommer un article. Tout juste des dérives et digressions de sa pensée aliénée. smiley


                                                    • Emile Red Emile Red 19 avril 2009 13:16

                                                      Aliéné ? Certainement cher ami, mais à qui ?

                                                      Vous démontrez par l’absurde que l’aliénation peut être partout, même à CH, ou ailleurs, vous en êtes la preuve.


                                                    • Surveyor SURVEYOR 19 avril 2009 13:24

                                                      Dans les faits ; il a tout du réac, qui plus est qui crache dans la soupe : pour preuve charlie hebdo ouvre un site internet....... C’est pas lui qui disait d’internet n’était qu’un égout où se déversait, je ne sait plus quel produit nauséabonde ?....


                                                      • Reinette Reinette 19 avril 2009 14:14



                                                        Philippe Val, épurateur chronique

                                                        7/01/2004

                                                        Trois ans avant de s’en prendre à la critique des médias, le procureur Val voulait déjà épurer Internet.


                                                        • Mmarvinbear mmarvin 19 avril 2009 16:01

                                                          C’est un rappel intéressant.

                                                          Le texte est vieux de huit ans maintenant.

                                                          C’est dire le chemin que Val a accepté de parcourir.

                                                          Siné en sera t-il capable ?


                                                        • Alain55 19 avril 2009 15:00

                                                          Si M Val est un maitre de la qualité ès papier, on imagine facilement que le papier en question a plus sa place dans les chiottes, que dans un kiosque à journaux. Le très politiquement correct Charlie est effectivement une daube tout comme son maitre à penser, dont les desseins n’ont pas grand chose au commun avec la philosophie kantienne. Le départ de Ciné n’a pas changé fondamentalement le contenu de ce torche-cul, qui à perdu son âme depuis longtemps, Choron doit se retourner dans sa tombe en voyant ce que sa création est devenue.

                                                          Que Val exècre le net est bien naturel, dans la mesure où c’est le seul endroit où réside encore une certaine liberté d’expression, ce qui généralement déplait aux pro-sionistes dont font partie Val et ses amis de l’intelligentsia parisienne, chantres de la rectitude politique. Le licenciement de Siné est un exemple criant de l’orientation de Val, même si en vérité la perte du vieux ne change pas grand chose à la médiocrité du canard.

                                                          En conclusion cette allégorie soulignant la misère créative de Charlie, est intéressante mais un peu ardue à déchiffrer, compte tenu de son style télégraphique, qui en fait un patchwork littéraire assez confus.



                                                          • masuyer masuyer 19 avril 2009 15:20

                                                            Salut Red,

                                                            ce site a néanmoins un intérêt, la page procès.

                                                            Où l’on voit que contrairement à l’idée recue régulièrement colportée les intégristes cathos sont loin devant les barbus. Et que Siné a pas mal tapé sur les Harkis, ce qui n’a pas entrainé de réaction de Val.

                                                            hi hi hi


                                                            • Mmarvinbear mmarvin 19 avril 2009 16:12

                                                              Hé oui, la simple lecture de cette page montre que le CH version Val n’est pas franchement un torchon soumis au consensuel droitier, surtout au niveau des dessins...

                                                              Tiens puisqu’on en parle, il en est ou Siné, avec les procès ?

                                                              A ce que je m’en souvienne quand il a fondé sa feuille de chou, il a déclaré qu’il n’aurait pas peur de publier tout ce qui est possible, sans s’en faire au niveau diffamation et qu’il mettrait dans son canard tout ce qu’il voudrait y mettre.

                                                              Vu les temps qui court, il devrait donc en toute logique avoir quelques procès pour injures aux fesses non ?

                                                              Ca en est ou ?


                                                            • masuyer masuyer 19 avril 2009 17:46

                                                              mmarvin,

                                                              d’où la valeur de la prise Val.

                                                              sur le fond, il y a bien longtemps que je ne lis plus CH, je ne lis pas plus SH.

                                                              Par contre je l’écoute sur France Inter. Et là, je suis désolé de le dire, mais dans le style chroniqueur imbu de sa personne, abusant d’amalgames et de raccourcis, il joue en première division. Par contre si vous avez des liens où l’on peut le voir en débat avec de réels contradicteurs, je suis preneur. Parce que pour l’instant, ça tient plus du sermon que d’autre chose.


                                                            • Marsupilami Marsupilami 19 avril 2009 18:10

                                                              @ mmarvin & masuyer

                                                              C’est dingue ces histoires. Val et Siné sont aussi chiants l’un que l’autre, quels que soient leurs profils idéologiques. Val à la tête de France-Inter, ça me débecte. Mais je ne voudrais pas qu’il soit remplacé au même poste par ce gros beauf de Siné (ce qui évidemment est impensable). Voir sur ce sujet mon article, un peu plus équiibré que celui d’Emile. Par ailleurs le seul véritable problème qui se pose est ce que va faire Val s’il se retrouve à la direction de France-Inter. C’est un ami de Hees, certes, mais comment Hees (avec lequel j’ai eu l’occasion de discuter lors d’un déjeuner lorsqu’il dirigeait France-Inter, et qui m’est apparu comme un vrai humaniste ouvert et tolérant) réagira-t-il devant les outrances prévisibles de son ami ? Va y avoir de l’eau dans le gaz, à mon avis… Bon, c’est pas grave, c’est juste ma radio préférée pas trop polluée par la pub, mais quand même…

                                                              @ Emile

                                                              Trop de jeux de mots tue les jeux de mots, dommage. Ton article semble sorti d’un libelle du XIXe siècle. Bon, c’est moins pire que de cirer les pompes à Val, mais quand même. Et merci pour avoir signalé la naissance du site de Charlie-Hebdo. Je ne l’ai pas mis parmi mes préférés.

                                                            • Mmarvinbear mmarvin 19 avril 2009 19:24

                                                              Promis, si j’en trouve j’en mets !


                                                            • Emile Red Emile Red 20 avril 2009 09:28

                                                              Serais-je percé à jour Marsu ?

                                                              Je préfère les formes XVIIIème, ceux de Voltaire en exemple, digne héritage de Monsieur de Montalte.

                                                              Il n’est jamais trop de bons mots à qui les trouve de gout, le jeûne ne fait pas de grand estomac et finit par ne plus contraindre à la faim.


                                                            • Marsupilami Marsupilami 20 avril 2009 09:51

                                                              @ Emile

                                                              Libelle du XVIIIe siècle, effectivement. Je ne sais pas pourquoi j’ai écrit XIXe siècle. Je devais penser à autre chose à ce moment-là.

                                                              J’ai visionné le passage de Hees devant la commission trucmuchesarko. Il était pitoyable. Décidément l’agité à talonnettes pourrit tous ceux qu’il touche. Val président de France Inter… quel cauchemard. Saura-t-il garder son Kant-à-soi ? Il faudra beaucoup de mordeurs du Val qui tousse des crayons.


                                                            • Emile Red Emile Red 20 avril 2009 14:07

                                                              @ Marsu

                                                              Il y avait encore des libelles au XIXème mais petit à petit ils se sont étayés en pamphlets multipliant les pages.
                                                              Si je me souviens les journalistes ont continué la pratique assez longtemps, de grands auteurs aussi sous couvert d’anonymat s’y sont adonnés, Braudelaire, Hugo, Musset et Chateaubriand, il se disait même que c’était le grand jeu de Talleyrand


                                                            • Marsupilami Marsupilami 20 avril 2009 14:20

                                                              @ Emile

                                                              Tout à fait d’accord. En passant, j’ai fini par comprendre pourquoi j’avais tapé XIXe siècle à la place de XVIIIe en m’apercevant que j’avais cité-détourné le Dormeur du Val de Rimbaud : c’est tout simplement parce que le recueil de poésies d’Arthur paru aux éditions des Mille et une nuits est juste à côté de mon ordi, et que je l’avais un peu feuilleté juste avant de poster mon commentaire. Donc je devais penser à Rimbaud en le tapant, d’où l’erreur d’un siècle...


                                                            • Emile Red Emile Red 20 avril 2009 15:13

                                                              J’espère que tu a remarqué que je nommais sans raison apparente et Voltaire et Rousseau dans l’article afin qu’aucun procés pour tentative d’imitation de la prose à « scandale » du XVIIIème me soit intenté et manifester mon gout pour les libelles, les pamphlets et les diatribes, sans doute une résurgence de mon gout immodéré pour mon second pécher mignon qu’est l’argot.


                                                            • King Bounty 19 avril 2009 22:04

                                                              je suis passé de charly a Siné ! mort aux sionistes


                                                              • Kim Kim 19 avril 2009 22:42

                                                                Il vont sur le net pour se faire de la pub parce que Siné leur à piqué pas mal de lecteurs. Mais après avoir fait un tour sur le site ça va déserter sec. Tant mieux. Un adjectif pour caractériser ce torchon n’existe pas encore.


                                                                • TSS 20 avril 2009 10:53

                                                                  j’ai quitté CHARLIE quand Val a traité de cons ceux qui ne votaient pas oui (comme lui) au traité

                                                                  européen !!

                                                                  depuis je lis de temps en temps Siné hebdo et surtout « l’echo des savanes » !

                                                                  ah ! un bon vieux dessin scato de Vuillemin... !!


                                                                  • raudi 20 avril 2009 12:01

                                                                    Quel déferlement de haine !

                                                                    Merci Mmarvin et à quelques uns de mettre un peu d’air frais dans cette pétaudière.

                                                                    Soyez plus cool, et les journaux, lisez-les, mais ne prenez pas parti pour des causes qui n’en valent pas la peine. Lecteur de CH comme de SH, il y a des choses qui parfois me gênent , me dérangent , mais la pertinence de la presse n’est pas forcément dans une connivence tous azimuts avec le lecteur. C’est à ce prix qu’elle devient presse d’opinion et les débat et réflexions que soulèvent des articles ont alors de l’intérêt.

                                                                    Paix à tous

                                                                    Raudi
                                                                    la culture à Metz autrement
                                                                    mél : raudi@free.fr
                                                                    http://raudi.free.fr


                                                                    • Emile Red Emile Red 20 avril 2009 13:50

                                                                      @ Raudi,

                                                                      La presse d’opinion est somme toute respectable tant qu’elle se respecte elle même, je n’aime pas le Figaroski mais tu ne me verras quasi jamais le critiquer, on sait par qui et pour qui il est fait, il est, d’une certaine manière, honnête, mais CH est devenu un dépotoir de mépris et son chef vindicatif, alors de ce fait, ils nous donnent implicitement le droit d’utiliser les méthodes qu’ils utilisent, à ceci près que nous n’avons pas de distributeur et aucun moyen de répendre notre fiel partout en le monnayant.

                                                                      Hara Kiri était bète et méchant, jamais il n’a été boueux et puant comme l’est le nouveau CH.


                                                                    • Rackham le rouge Rackham le rouge 20 avril 2009 15:01

                                                                      La lecture des quelques lignes écrites par le Val-et au sujet de Siné m’a :

                                                                      1- donné une nouvelle confirmation que ce pauvre type racontait vraiment n’importe quels bobards et sophismes reptiliens, au lieu d’assumer publiquement son allégeance néo-con,

                                                                      2- évité d’aller me perdre sur le site Internet de son torchon.


                                                                      • Christoff_M Christoff_M 20 avril 2009 21:30
                                                                        •  mr Val avant de prendre une décision attend toujours l’aval de sa direction...

                                                                      • miwari miwari 22 avril 2009 18:55

                                                                        Rassurez-moi, le citoyen lambda est-il au courant de la désinformation qui sévit dans les merdias français ?

                                                                        Si ce n’est pas le cas, alors c’est à nous de lui ouvrir les yeux sinon cela ne servira a rien que l’on soit offusqué, seul dans notre coin, cela ne fera pas avancé le schmiliblig

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès