• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > La Russie est une puissance moyenne, le nouveau dogme de la police de la (...)

La Russie est une puissance moyenne, le nouveau dogme de la police de la pensée

C'est un constat affligeant dans les médias français, sur les plateaux de télévision le propagandiste "russophobe" qu'il soit invité ou animateur fait fonction de grand inquisiteur. Face à eux, l'expert, le journaliste stricto-sensu, c'est à dire celui qui fait objectivement son travail, ne peut que courber l'échine et saluer comme paroles d'évangiles tous propos nauséabonds sur la Russie.

L'émission "C'est dans l'air" du 24 mai 2018, avait comme sujet : "Macron - Poutine : ennemis pour la vie ? ". Comme toujours lorsque cette émission évoque la Russie, l'ensemble des invités est choisi pour faire entendre un seul son de cloche(s) : Moscou et plus particulièrement V.V. Poutine incarnent le mal. Pour s'en convaincre, il suffit de regarder les invités des émissions consacrées à la Russie ces derniers mois. Pascal Boniface fondateur de l'IRIS, en étant présent aux six dernières émissions fait fonction de pilier. Avec François Clemenceau rédacteur en Chef du JDD, ils jouent le rôle des invités "impartiaux". Par exemple, lors de l'émission qui nous intéresse, ils donnaient la réplique aux "peu russophiles" Tatiana Kastouéva-Jean de l'IFRI et au philosophe Michel Eltchaninoff, auteur du livre "Dans la tête de Vladimir Poutine". Sachant que l'IRIS est financé pour 1/3 par le ministère des Affaires Étrangères et que l'américanophilie de François Clemenceau éditorialiste de politique étrangère à Europe1 n'est plus à démontrer, on peut dire sans trop prendre partie que l'émission fut quasiment à charge. Néanmoins, il faut reconnaître que Pascal Boniface a été le plus objectif, en rappelant par exemple le rôle très néfaste qu'ont les sanctions contre la Russie pour les agriculteurs français et le rôle du soft-power américain dans les élections françaises.

Pour mémoire, nous rappellerons que les deux derniers présidents français sont issus du programme "Young Leaders" de la French-American Fondation...

 

Dans la liste des autres invités récurrents des douze derniers mois, on retrouve Laure Mandeville membre du Think thank atlantiste, Atlantic Council, mais aussi Galia Ackerman, Cécile Vaissié c'est à dire la fine fleur de "l’amitié entre les peuples" à la mode ukrainienne... Cette obsession pour "l'impartialité", fut encore plus marquée durant la crise ukrainienne en 2014, où le plateau de "C'est dans l'air" vit défiler Marie Mendras ancien membre think thank atlantiste Chatham house et de la Transatlantic Academy, la crypto-bandériste Nathalie Pasternak et les déjà précitées Cécile Vaissié et Galia Ackerman. Autant dire que "C'est dans l'air" a fonctionné durant cette période comme une parfaite officine de promotion de la guerre civile ukrainienne.

Maintenant que le degré d'objectivité de l'émission a été précisé, nous pouvons regarder plus en détail ce qui fut dit le 24 mai 2018. Cette dernière avait comme prétexte la visite d'État d'Emmanuel Macron à Saint-Pétersbourg. Le plus virulent détracteur de la Russie fut sans surprise le philosophe Michel Eltchaninoff qui réalisa presque le sans faute du "russophobic concept dropping". Le philosophe réussit à placer : "ingérence russe dans les campagnes électorales, guerre hybride, Oleg Senstsov, novitchok, etc..." Il ne lui manquait plus que les termes "Navalny" et " Mh17 " pour réussir un " bullshit bingo " (voir explication ci-dessous).

 

Exemple de grille de "bullshit bingo" à utiliser lors des émissions de télévision consacrées à la Russie. Dès que vous avez complété une ligne ou une diagonale, vous pouvez vous écrier " foutaise ! " et gagner la partie.

 

 

Concernant les ingérences dans les processus électoraux d'un pays, comment pourrait-on qualifier les financements d'Alexei Navalny par la NED en 2007, dans le but d'établir une révolution de couleur ? On peut aussi s’interroger sur les financements provenant de 300 personnes de 46 nationalités qu'il reçut en 2013 lors des élections pour la mairie de Moscou. Il est bon de noter que ce genre de financement participatif qui se retrouve aussi pour "Bellingcat", est la meilleure façon pour anonymiser un financement occulte.

 

Un autre des concepts du champ lexical de la propagande "russophobe" est celui de la "guerre hybride". Ce concept fourre-tout développé aux USA au début des années 2000 et vulgarisé par Frank Hoffman a été totalement absent de la presse quotidienne francophone jusqu'en 2014. L'expression est tout d'abord appliquée à l'Ukraine par l'OTAN, puis démocratisée dans ce même pays. On la retrouve ensuite pour la première fois dans la presse française, dans une interview de Tatiana Kastouéva-Jean en mai 2014 et chez Antoine Arjakovski en juillet de la même année. Son usage se généralise dans la presse hexagonale, ou plutôt devrions nous dire dans l'usine à moutons, via des interviews de personnalités ukrainiennes (Valerei Gueletei, ministre de la Défense de l'Ukraine de l'époque ; Vladimir Gourbine, conseiller du président ukrainien ; Monseigneur Boris Gudziak, recteur de l'Université Catholique de Lviv) où des lobbyistes pro-Ukraine, par exemple Olivier Dupuis ancien député européen des verts. Durant l'année 2015, l’occurrence de cette expression est multipliée par 10, en grande partie par la généralisation de son usage, par exemple à Daech. En cela, on peut dire que c'est un échec de communication de la propagande ukrainienne. Le comble du ridicule fut atteint quand Petro Porochenko qualifia la famine soviétique de 1931-1933 (instrumentalisée sous le nom d'Holodomor en Ukraine) d'élément de la guerre hybride séculaire de la Russie contre l'Ukraine.

"Guerre hybride" peut donc être défini comme un des "Buzzword" de la propagande atlantiste.

 

Une fois passé ces lieux communs de la communication anti-russe, un nouveau "mème" est introduit par Michel Eltchaninoff : "il (E. Macron) va essayer de faire comprendre à Vladimir Poutine qu'au lieu de surjouer la grande puissance que la Russie n'est pas, il faudrait revenir à une discussion multilatérale intelligente entre puissances moyennes.... sachant que la Russie ce n'est même pas le PIB de l’Italie, ce n'est pas une grande puissance comme la Chine et les États-Unis".
Aucun des invités sur le plateau ne relèvent ces propos et ce malgré leurs absurdités. S'il est vrai que l'Italie a un PIB nominal en 2017 supérieur à celui de la Russie (1921 milliards contre 1469), ce critère n'est pas suffisant pour faire de la Russie une puissance moyenne. Le PIB ne mesure qu'un flux d'argent, il peut être comparé au Chiffre d'Affaire (CA) d'une entreprise. Or ce dernier, n'indique en rien qu'une entreprise est rentable et viable, d'autres critères sont à prendre en compte. Par exemple le ratio "capitaux propres/endettement global", qui pourrait être mis en parallèle avec l'endettement d'un pays. Pour ce critère, la Russie fait figure de très bon élève (13ème pays le moins endetté) avec une dette inférieure en pourcentage du PIB à celle du Koweït, alors que l'Italie avec une dette équivalente à 133 % de son PIB est le quatrième pays le plus endetté au monde. Il ne faut pas perdre aussi de vue que les BRICS ont un PIB supérieur à l'UE avec 18.270 milliards contre 17.112.
Il existe d'autres versions du PIB, par exemple le PIB à PPA (parité du pouvoir d'achat) qui reflète mieux la richesse réelle des habitants d'un pays. Dans le classement PIB-PPA, la Russie est 6ème pays au classement mondial et le deuxième état européen derrière l’Allemagne. Selon le cabinet d'audit PwC, la Russie devrait devenir le premier pays européen en 2030...

Donc l'argument de Michel Eltchaninoff sur le PIB n'est, ni faux ni vrai, en fonction du type de PIB pris en compte. Mais le PIB suffit-il à définir la puissance d'un pays ?

La réponse est bien évidemment non, on peut par exemple tenir compte de la puissance militaire estimée par les budgets consacrés par chaque pays. Dans ce classement, la Russie est cinquième et l'Italie neuvième, de plus cette dernière n'est pas une puissance nucléaire. Pour finir, nous allons prendre en considération le poids diplomatique du pays et là encore, la comparaison avec l'Italie est en faveur de la Russie puisqu'elle est membre permanent du Conseil de Sécurité de l'ONU.
Il apparaît donc que la Russie peut être difficilement classée comme une puissance moyenne inférieure à l'Italie comme l'affirme Michel Eltchaninoff.

 

En réalité la Russie est une grande puissance diplomatique. Tout d'abord de par son rôle central dans les BRICS qui par eux seuls représentent 40 % de la population mondiale (3.139.000.000) soit plus de trois fois la population de l'UE et des pays membres de l'OTAN (964.746.034). De plus, elle est l'unique grande puissance à avoir des contacts diplomatiques concrets avec tous les intervenants des différentes zones de tensions actuelles, Corée du Nord, Israël, Iran, Syrie. Relations dont sont incapables les membres occidentaux permanents du Conseil de Sécurité de l'ONU. Par exemple la France, la Grande-Bretagne et les USA, n'ont plus d'ambassade en Syrie depuis 2012, ce qui évidemment n'aide pas aux contacts diplomatiques. Les USA et l'UE classent le Hezbollah et le Hamas comme des organisations terroristes, ce qui peut être problématique pour la résolution des crises au Levant.

Si la Russie n'est pas la puissance moyenne que décrit Michel Eltchaninoff, alors pourquoi, Pascal Boniface n'a-t-il pas réagi promptement et n'a évoqué le rôle diplomatique de la Russie que 20 minutes plus tard ? On peut se demander d'ailleurs pourquoi lorsqu'il s'exprime, il cherche du regard l'adhésion de Michel Eltchaninoff. C'est à dire pourquoi, un expert en relations internationales de renommé mondiale s'inféode à un philosophe dont la seule contribution géopolitique se limite à un pamphlet anti-poutine ? Le point de vue de M. Eltchaninoff peut se résumer en une ligne : Poutine est un perdant, de surcroît un mauvais perdant et la Russie un petit pays, un pays pauvre.

En faisant cette observation, on met en évidence la difficulté des intervenants lors des émissions télévisuelles françaises à développer un avis objectif sur la Russie. Pour s'en convaincre, il suffit de regarder les différentes interviews d'Anne Nivat. L'adhésion de cette dernière à la doxa et le "poids médiatique" de son mari (Jean-Jacques Bourdin) sont suffisants pour lui ouvrir les portes des médias, mais pas pour lui permettre de librement développer son point de vue. Par exemple sur les plateaux du "Quotidien" de Yann Barthès et à "C'est à vous" sur France 5, Anne Nivat a tenté de dire que la Russie n'était pas une dictature. Ce qui lui a valu les foudres immédiates des animateurs.

Que devons-nous en déduire ? Malheureusement que les médias français ne sont plus qu'une dictature intellectuelle, où la propagande triomphe sur la vérité, où l'expert s'inféode au zélateur.

Alors n'en déplaise à tous ces "Tomas de Torquemada", la Russie est bien une grande puissance et de plus en plus un pôle d'attraction.


Moyenne des avis sur cet article :  4.56/5   (64 votes)




Réagissez à l'article

85 réactions à cet article    


  • Xenozoid 2 juin 2018 16:41
    @samy Levrai

    il parle de la fabrication je pense, il était moulé comme le tank sherman, pas tout soudé

  • samy Levrai samy Levrai 2 juin 2018 17:25

    @Xenozoid
    dans wikipedia ils disent :« Cette caisse est fabriquée avec des plaques d’acier homogènes soudées entre elles »

    Les shermans étaient des chars nuls... je ne vois pas ce que le NKVD aurait bien pu pendre... fakenews ? 

  • Xenozoid 2 juin 2018 17:55
    @samy Levrai

    je suis pas spécialiste,mais il me semble qu’ils était plus facile a produire,m’enfin,j’avais un site qui as disparu depuis et comparait la production a celle du sherman, je ne parle pas de la qualité du tank,c’était ma réflexion...fake niews.possible mais 70 ans plus tard,ça devient un détail

  • samy Levrai samy Levrai 2 juin 2018 19:12

    @Xenozoid
    un detail de plus disant que les russes sont tellement betes qu’ils ne peuvent avoir fait le meilleur tank de sa generation sans l’avoir copié sur... les americains naturellement !


  • Xenozoid 2 juin 2018 19:32
    @samy Levrai
    peut etre,mais qui a domestiqué le feu.en fait je m’en fout, j’ai juste en mémoire que les russes on bouger la production du t 34 en oural avec leur industrie déplacée ,sur le modelle de production américain,c’est tout je ne remet pas en cause l’intelligenge des russes de déplacer leur outil de production en dehors des fronts,ce qui a en fait pieger les allemands

  • Olivier Perriet Olivier Perriet 1er juin 2018 09:15

    Votre illustration est une escroquerie, puisque « la coalition occidentale » a aussi bouté Daesh hors d’Irak et de l’est de la Syrie.

    Mais c’est vrai que d’après la propagande kremelino-assadienne, Daesh est une création américaine, et Assad (qui avait les passeport des jihadistes internationaux partis se battre en Irak) n’y est pour rien. Vous auriez pu commencer par là, c’eut-été plus rapide....

    Et puis, si on regarde les choses avec un peu d’objectivité (c’est compliqué, je sais, mais essayons smiley ) :

    il y a certes une « Poutine-phobie » dans les médias, mais que dire de Trump (objectivement, c’est encore pire il me semble), le pompon étant décroché par Erdogan, sur lequel je n’ai pratiquement rien lu de positif en France (voir la dernière couverture du Point sobrement intitulée « Erdogan le dictateur » ). Alors je ne sais pas si ça doit vous rassurer.


    • leypanou 1er juin 2018 09:29

      @Olivier Perriet
      puisque « la coalition occidentale » a aussi bouté Daesh hors d’Irak et de l’est de la Syrie : savez-vous comment Daesh a quitté l’est de la Syrie ?


    • Laulau Laulau 1er juin 2018 09:44

      @Olivier Perriet
      Selon vous DAESH est une création de qui ? Qui a amené l’argent, nerf de la guerre ? Comment se fait-il que jusqu’à l’intervention russe qui à détruit les centaines de camions qui faisaient impunément des allé retours avec la Turquie pour vendre du pétrole, personne ne parlait de ce trafic, sinon par des allégations ridicules ... J’ai même entendu un « spécialiste » à qui on posait une question là dessus, affirmer que l’on ne pouvait rien faire parce que le transport du pétrole se faisait quasiment à dos d’homme. Qui avait payé ces camions flambant neufs ? Qui les a vendus ? Qui les a livrés ?


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 1er juin 2018 11:51

      @Laulau

      Daesh est une création irakienne à la base, contre les chiites et les américains, qui s’est étendu en Syrie à la faveur des troubles de l’année 2011.

      Pour le reste.....

      Comment expliquez vous que certains quartiers de Damas, à quelques kilomètres de la résidence d’Assad, aient vécu pendant 7 ans (! !) sous administration islamiste, hors de contrôle ???

      Cela ne signifie-t-il pas que le gouvernement syrien les soutenaient indirectement ???

       smiley
       smiley

      Sur la frontière avec la Turquie, je pense que vous pouvez demander aussi des explications complémentaires à votre ami Erdogan smiley


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 1er juin 2018 11:53

      @leypanou

      On les a évacués vers Idlib smiley


    • Laurent Courtois Laurent Courtois 1er juin 2018 15:05

      @Olivier Perriet


      Votre commentaire est une escroquerie, puisque « la coalition occidentale » n’a fait que semblant de combattre Daech, ou plutôt a tenter de le repousser vers la Syrie pour qu’il renverse Bachar el-Asad.
      C’est l’intervention russe qui a sonné le glas de l’état Islamique.

      Je vous rappelle que Daesh a été créé en 2006 et qu’en 2013, il devient l’Etat Islamique au Levant, en s’emparant d’une partie de la Syrie. C’est seulement en août 2014, que les occidentaux réagissent ! 

      Regardez les cartes Daech s’étend jusqu’en Septembre 2015 ensuite, il régresse.

      Regardez les chiffres en deux ans les occidentaux ont frappé 13803 fois Daech, Dont 10577 pour les seuls US. En trois ans, les USA ont effectué 24566 frappes.

      La Russie en deux ans a effectuée 92000 frappes...

      Maintenant je vous laisse conclure à partir de ces deux éléments :

      Depuis l’arrivée des Russes l’Etat Islamique régresse et la Russie a frappés 3 fois plus Daech que les 30 autres pays de la coalition.

      Si vous n’arrivez pas avec cela à admettre que c’est la Russie qui a vaincu l’Etat Islamique, c’est que votre cas et désespéré.

      Je précise que les russes ne l’ont pas fait gratuitement, mais pour éviter que l’Etat Islmaique s’étende au Caucase, puis à l’Asie du nord-ouest et enfin à toute la Russie.


    • Laulau Laulau 1er juin 2018 16:14

      @Olivier Perriet
      Mais ma parole vous êtes complètement mal comprenant ! Excusez moi de vous avoir dérangé, bien qu’il me semble vous le soyez déja un peu, je ne le ferais plus.


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 1er juin 2018 18:54

      @Olivier Perriet

      Il va falloir vous recycler, quel grooossse malheur pour vous !



    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 1er juin 2018 19:02

      @Olivier Perriet

      Daesh est une création irakienne à la base, contre les chiites et les américains, qui s’est étendu en Syrie à la faveur des troubles de l’année 2011.


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 1er juin 2018 19:06

      @Laulau
      Perriet ne fait que répéter ce que les médias presstitués expliquent aux Français depuis 2011 !! Que la Coalition combat le terrorisme - que l’armée syrienne tue les gentils rebelles, toussa, toussa ...


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 1er juin 2018 19:17
      @Laurent Courtois et autres

      Vous êtes en train de m’apprendre que Daesh en Irak n’a jamais existé.

      Pas plus que les volontaires jihadistes internationaux partis faire la guerre en Irak, que les services syriens connaissaient parfaitement dès avant 2011.

      C’est sympa votre petite désinformation smiley

      C’est comme ça que vous comptez parler paix, surtout après avoir livré Afrin (vous qui soi-disant défendez la Syrie) aux Ottomans ?

      Il y a encore du boulot, avec vous aux commandes


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 1er juin 2018 19:18

      @Fifi Brind_acier


      Et Macron a rencontré Poutine, comme quoi

    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 1er juin 2018 19:45

      @Olivier Perriet

      Je n’ai pas dit que Daesh en Irak n’avait jamais existé.

      Je vous explique que les terroristes sont les mercenaires des USA dans leurs guerres d’ingérence depuis l’ Afghanistan et la Tchétchénie !

      Le New York Times janvier 2016 :

    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 1er juin 2018 19:50

      @Olivier Perriet

      Et Macron a rencontré Poutine...

      Poutine discute avec tout le monde, c’est ce qui lui permet de faire de la diplomatie et d’éviter le plus possible des conflits. Vous devriez le remercier, un conflit entre l’Iran, Israël, les Saoudiens et les USA, et le prix du pétrole atteindrait des sommets. Vous risqueriez de rouler en vélo longtemps !



    • Olivier Perriet Olivier Perriet 1er juin 2018 22:42

      @Fifi Brind_acier


      Vous pensez vraiment que personne ne vous lit ?

      Lorsque vous traitez les milices kurdes de mercenaires alliés à Daesh, tout en prêchant la réconciliation en Syrie, entre deux louanges à Vladimir Vladimirovitch, vous estimez que c’est perçu comment votre double discours ?

    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 2 juin 2018 06:40

      @Olivier Perriet
      Je n’ai jamais parlé des Kurdes.


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 2 juin 2018 06:54

      @Olivier Perriet

      Puisque vous semblez intéressé par les Kurdes, voici un article bien complet, présenté par Lavau avec un texte du Saker Francophone : « Oncle Sam se débarrasse à nouveau des Kurdes ». Bonne lecture !

    • izarn izarn 2 juin 2018 15:58

      @Olivier Perriet
      Les criminels « Les alliés » sont allés détruire les preuves...De leur participation manifeste et technologique avec Daesh...
      Sinon, ils ne l’auraient jamais fait.


    • skirlet 6 août 2018 12:35

      @Olivier Perriet
      Daesh est une création irakienne à la base

      Ah bon ? Irak occupé par les gentils Étasuniens, comment ces défenseurs ardents de la paix ont-ils permis l’apparition de Daech ? Mystèèère...


    • leypanou 1er juin 2018 09:25
      C’est à dire pourquoi, un expert en relations internationales de renommé mondiale s’inféode à un philosophe dont la seule contribution géopolitique se limite à un pamphlet anti-poutine ? : parce qu’il est conscient de certaines lignes rouges et qu’il ne veut pas revivre ce qu’il a vécu sous la pression du lobby qui n’existe pas.

      Malheureusement que les médias français ne sont plus qu’une dictature intellectuelle : c’est même plus grave à mon avis. S’en prendre à certaines « lignes » est un seppuku professionnel.

      En tout cas, bel article qui analyse bien la fausse impartialité des médias en France d’une manière générale et tout ce qui est C quelque chose (C dans l’air, C à vous, C l’hebdo, etc) en est un parfait exemple de platitude, parti pris, partialité, etc.

      • izarn izarn 2 juin 2018 16:12

        @leypanou
        Le fait à analyser, c’est pourquoi on veut faire passer dans le peuple, que la Russie est une sous Italie...
        Ce qui est totalement idiot...
        La France serait donc supérieure à la Russie ?
         smiley smiley smiley
        Pourquoi l’OTAN a-t-il besoin de redorer son blason ?
        Effectivement la description des armes russes par Poutine en mars, a de quoi faire passer la France pour une armée africaine sous équipée...
        Et l’OTAN pour une organisation de guignols sous controle du Pentagone...
        Effectivement depuis Hollande, la France n’existe plus au niveau diplomatique dans le monde.
        On sait que Macron est le pantin de N’IMPORTE QUEL PRESIDENT US.
        Gw.Bush, Obama,Clinton, Trump...Peut importe !
        L’ultimatum de Poutine est simple : Vous supprimez les sanctions et alors on peut discuter.
        La France actuelle ne peut EN AUCUN CAS influencer la Russie, si elle ne lache du lest....
        Alors passer un reculoir de la France pour une victoire ?
        A la mode Trump ?
        En effet avoir la noblesse d’établir des relations avec ce petit peuple russe, moins riche que l’Italie, serait diplomatiquement acceptable....
        Sauver la face...Face aux couillons.


      • Hecetuye howahkan 1er juin 2018 09:31
        Salut impossible à trouver en français j’ai donc mis un lien en anglais



        10 Countries With The Most Natural Resources
        By Craig Anthony | Updated September 12, 2016 — 5:19 PM EDT

        Natural resources, or commodities, are the raw inputs that are used to manufacture and produce all of the products in the world. Commodities themselves, which include those extracted from the earth and those that have yet to be extracted, are worth trillions of dollars. Here are the top 10 countries with the most natural resources, the resources they have and their total estimated value.

        10 : Venezuela

        This South American country has an estimated $14.3 trillion worth of natural resources. The country’s main resources are iron, natural gas and oil. This country ranks eighth in the world for natural gas reserves, accounting for 2.7% of the global supply, and ranks sixth in oil reserves, accounting for 7.4% of the global supply. Venezuela is about the same size as Texas.

        9 : Iraq

        Number nine on the list is Iraq, which holds an estimated $15.9 trillion worth of natural resources. The country has 9% of the total world’s oil deposits, accounting for most of its resources. Iraq is also among the top countries for reserves of phosphate rock. This country is about the same size as California.

        8 : Australia

        Australia, with $19.9 trillion in natural resources, comes in at number eight on the list. Australia is known for its large reserves of coal, timber, copper and iron ore. But the country also is the leader for two important metals : gold and uranium. As for the precious metal gold, Australia has the world’s largest supply and meets 14.3% of global demand. As for uranium, about 46% of the global supply comes from Australia. The country is about 80% the size of the United States.

        7 : Brazil

        The seventh-ranked country in terms of total natural resources is Brazil. This country, only a little smaller than the United States, is estimated to have $21.8 trillion in commodities. Brazil has large deposits of gold and uranium and is the world’s second-largest producer of iron. While the country also has sizable oil deposits, its most valuable natural resource is timber. About 12.3% of the world’s timber supply comes from Brazil.

        6 : China

        China is number six on the list. The country has an estimated $23 trillion worth of natural resources, 90% of which are coal and rare earth metals. However, timber is another major natural resource of China. The country has a land area roughly equal to the United States.

        5 : Iran

        With $27.3 trillion in natural resources, Iran is the fifth country on the list. The country’s main natural resources are oil and natural gas. Iran has about 10% of the world’s oil supply and 16% of the world’s natural gas supply, and is about the same size as Alaska.

        4 : Canada

        Fourth on the list of countries with the most natural resources is Canada. Overall, the country has an estimated $33.2 trillion worth of commodities. Canada has 17.8% of the world’s oil supply, which is the highest after Saudi Arabia. It also has the world’s second-largest reserves of uranium and is the third-largest timber producer worldwide. It also has large reserves of natural gas and phosphate. Canada is about the same size as the United States.

        3 : Saudi Arabia

        Saudi Arabia has 20% of the world’s oil reserves, the fifth-largest natural gas reserves and large amounts of timber. Overall, the country has about $34.4 trillion worth of natural resources. Saudi Arabia is about the size of Alaska.

        2 : The United States of America

        With about $45 trillion in natural resources, the U.S. is number two on the list. The U.S. has over 31% of the world’s coal, but also has large amounts of timber. A total of 89% of the country’s natural resources are from coal and timber, but it also has sizable deposits of natural gas, oil, gold and copper.

        1 : Russia

        Russia is number one on the list by far. Its total estimated natural resources are worth $75 trillion. The country has many different natural resources, but its main deposits include coal, oil, natural gas, gold and timber. The country also has the second-largest supply of rare earth metals in the world. Russia is about twice as large as the United States.


        • Hecetuye howahkan 1er juin 2018 09:34
          @Hecetuye howahkan

          le top 10 des resserves naturelles par pays

          La Russie est le pays qui a de loin le plus de ressources naturelles..

          autre question ?

        • izarn izarn 2 juin 2018 16:21

          @Hecetuye howahkan
          En ce qui concerne la Russie, parler de PIB n’a aucun sens...
          De même avec la Chine. Ce pays pourrait etre encore plus puissant qu’on ne se l’imagine...
          C’est qui derriere la Corée du Sud et Kim Jong Un ?
          C’est qui, qui a promis la sécurité, capitaliste et libérale de la Corée du Sud face à l’hypothése de la fin de la querre de Corée ?
          Qui est le plus crédible en Extrème Orient ?
          Trump ?
          ou Yi Ping ?
          Vous avez la réponse...Surtout avec les positions erratiques de Trump.
          Chine : Un point à zéro.


        • zygzornifle zygzornifle 1er juin 2018 09:47

          Pourquoi tout cet acharnement sur la Russie ? 


          On a vraiment rien a foute d’autre ..... Ha ça permet de masquer toute la merde anti-sociale que fait le gouvernement ....

          • Hecetuye howahkan 1er juin 2018 10:07

            @zygzornifle


            Salut

            cela ne date pas d’aujourd’hui...Napoléon, les Bolchevik trotskistes de Lev bronstein (destruction interne ) , l’armée allemande, la fin de l’URSS, le dépeçage de la Russie ....l’alcoolique yeltsine ..

            et puis : l’excellent Vladimir vladimirovich P.

            il y a un tas de liens que je pourrais mettre...mais sur tout site français qui est le pays le pire au monde pour cela je n’en ferais rien ...c’est drôle non sans rien dire on arrive à tout dire.. smiley

            le plus édifiant serait à propos des bolcheviques.....

          • Captain Marlo Fifi Brind_acier 1er juin 2018 19:17

            @zygzornifle

            Pourquoi tout cet acharnement sur la Russie ?
            Au moins pour deux raisons :
            - Pour mettre la main sur les immenses réserves naturelles de la Russie.
            Ils pourraient les acheter, mais gratos, c’est toujours mieux...

            - Pour éviter le cauchemar de voir se constituer l’Eurasie : Europe + Russie + Chine, qui constituerait la zone économique la plus puissante du monde, qui mettrait les USA dans choux.
            L’ Ukraine est le verrou purulent qui empêche cette union.

            "(...) Mackinder au début du siècle avait tracé déjà ce que nous avions vu plus haut développé par Brzezinski, à savoir que « qui gouverne l’Europe de l’Est domine le heartland, qui gouverne le heartland domine l’île-monde, et qui gouverne l’île-monde domine le monde » (le heartland étant le coeur continental). L’Amérique suit donc cette voie pour parvenir au maintien de son rang.(...)

            Mais la Russie a désormais un potentiel militaire qui a plusieurs années d’avance sur les USA.

            Et la guerre économique menée par Trump contre l’ Allemagne, va finir par jeter l’Allemagne dans les bras de la Russie et de la Chine...

          • izarn izarn 2 juin 2018 16:28

            @Fifi Brind_acier
            Le problème c’est que ce pauvre Brezinzin avait un ethnocentrisme délirant :
            Bien entendu que le centre de l’Europe n’a JAMAIS ETE le « heartland » (c’est quoi ce truc ?)
            Mais bien : L’Italie, La France, l’Espagne et le Royaume Uni...Et la Russie aussi bien sur !
            Le « hearthland » n’est pas un coeur, mais un emmerdeur. La mouche du coche.
            Ou la mouche à merde, comme Brezinzin...


          • Captain Marlo Fifi Brind_acier 4 juin 2018 07:46

            @izarn
            Je n’ai pas dit que Bzrezinski avait raison, je vous explique que c’est ainsi que pensent les dirigeants américains depuis 1 siècle par rapport à la Russie !


          • V_Parlier V_Parlier 1er juin 2018 10:03
            « Cette obsession pour »l’impartialité", fut encore plus marquée durant la crise ukrainienne en 2014, où le plateau de « C’est dans l’air » vit défiler Marie Mendras ancien membre think thank atlantiste Chatham house et de la Transatlantic Academy, la crypto-bandériste Nathalie Pasternak et les déjà précitées Cécile Vaissié et Galia Ackerman. Autant dire que « C’est dans l’air » a fonctionné durant cette période comme une parfaite officine de promotion de la guerre civile ukrainienne« .

            -> C’est exactement ça. C’est d’ailleurs à cette époque que j’avais commencé les publications de vidéos sur l’Ukraine. La campagne bandériste de »l’Euromaïdan« battait son plein et ne reculait devant rien. Tous les coups étaient permis sur BFM (et les chaînes nationales dans une mesure un peu plus légère) : Dénis, détournement d’images et de vidéos, black-out très »sélectifs« , grands écarts dans les analyses des faits dérangeants, portes grandes ouvertes au propagandistes de la »révolution« , et l’éterne argument de la »communauté internationale" du côté des bandéristes. Depuis 2014 j’ai même acquis un certain réflexe (incontrôlé ?) de farouche défiance envers les médias, un peu comme si je rencontrais à un ennemi personnel.

            • Laurent Courtois Laurent Courtois 1er juin 2018 14:26

              @V_Parlier

              Ce qui est formidable (au sens premier du terme qui provoque l’effroi) avec internet, c’est que toutes ces émissions sont en lignes.

              Je pense que vais toutes les regarder pour faire un « journalist-shaming ».

              Comme par exemple avec cet interview de Nathalie Pasternak, où Thomas Sotto lui laisse annoncer que l’armée ukrainienne a stoppé une offensive russe en direction de Kiev ! (à partir de 4’30)


            • V_Parlier V_Parlier 4 juin 2018 17:26

              @Laurent Courtois
              Pasternak et l’offensive russe, ma foi je l’avais loupée celle-là ! On en réapprend tous les jours tellement ils avaient mis le paquet ! Le fait que ça reste en ligne prouve en effet qu’ils n’en ont pas honte et c’est certainement effroyable.


            • aimable 1er juin 2018 11:01
              la société occidentale est encore formatée par la puissance capitaliste qui continue de combattre la société socialiste de l’ URSS.
              c’est a croire qu’ils ont raté un épisode et maintenant ils sont comme don quichotte ils combattent des moulins a vent .

              • Hecetuye howahkan 1er juin 2018 11:06

                @aimable


                salut, oui peut être mais c’est surtout que la Russie à les plus grandes ressources naturelles de la planète 

                désolé pour le lien en anglais, pas moyen de trouver l’équivalent en Français


              • gueule de bois 1er juin 2018 12:32
                Le déchaînement anti-russe et anti-Poutine, n’a pas de cesse sur tous les médias ’mainstream’, les techniques sont dignes de Goebbels. France 2 et Arte sont les spécialistes du genre passant en boucle des documentaires sur ’le nouveau goulag’ (j’ai compté jusqu’à 16 rediffusions sur une période de 12 mois. Il existe de nombreux codes, Poutine est souvent appelé le ’Maître du Kremlin’ et il y a un grand nombre de suggestions laissant à penser que son pouvoir est illégitime.
                Quiconque est assassiné (ou ne l’est pas, voir les dernières fake-news) est signalé comme anti-Poutine. Tout assassinat situé à Moscou se déroule ’sous les fenêtres du Kremlin’ (sic). La propagande n’a pas de cesse. Mais c’est vrai nous avons ici au pouvoir des ’young leaders’ alors, la voix de son maître...

                • Djam Djam 1er juin 2018 13:29
                  @ Laurent Courtois

                  Ben oui cher Laurent... la russophobie se porte bien, mais heureusement Poutine se marre souvent car il sait depuis longtemps la soumission, que dis-je, l’aplatissement, le vautrage pathétique d’une France devenue région-france et devenue le paillasson de Washington dont le mépris pour son esclave français n’a d’égal que sa voyouterie historique et son infantilisme violent.

                  • Olivier Perriet Olivier Perriet 1er juin 2018 14:11

                    @Djam

                    Oui, vous avez raison, il vaudrait bien mieux se vautrer devant la Russie de Poutine, hein ! smiley


                  • V_Parlier V_Parlier 4 juin 2018 17:38

                    @Olivier Perriet

                    Concrètement, c’est quoi se « vautrer » devant la Russie ?

                    - Reconnaître que la Crimée est pleine de russes depuis toujours (les Tatars ayant quant à eux chassé les grecs, donc n’ayant pas plus de droits que les autres) et qu’en 1992 l’Ukraine l’avait annexée par la force sans aucune procédure légale ?

                    - Reconnaître que le coup d’Etat de maïdan est une merde sponsorisée par l’UE et les USA, France dans le peloton de tête pour se servir de néonazis pour la basse besogne ? Reconnaître aussi que sans ce plan foireux il n’y aurait pas de guerre civile en Ukraine ?

                    - Admettre que la propagande internationale n’est pas le droit exclusif et inaliénable de l’Occident, et que quand on joue à ce jeu les règles sont les mêmes pour tous les joueurs ? (Plutôt que de pleurnicher à l’ingérence quand on n’est pas capable de remporter des élections et qu’il suffit de 3 comptes Facebook et d’une chaîne TV pour vous faire perdre ?).

                    - Admettre qu’on n’a rien à foutre en Syrie car nous n’avons pas été mandaté par le gouvernement de ce pays, contrairement à d’autres ? Admettre aussi qu’on a fait plus qu’aider les « rebelles » douteux ? (France Inter, quand même : https://www.youtube.com/watch?v=36YQKjBckcs ).

                    - Accepter des gazoducs qui nous apporterons un fournisseur supplémentaire ? (Oh, quelle soumission !)

                    - Foutre la paix aux russes avec nos conneries sociétales dont ils ne veulent pas ?

                    Si c’est juste ça, se « vautrer », alors c’est moins dangereux que nos vautreries actuelles !

                  • Jean Roque Jean Roque 1er juin 2018 13:39

                     
                    En PIB parité de pouvoir d’achat niveau de l’Allemagne (4000 Milliards)
                     
                    Boobaland 9ième, le vrai PIB , 1,5 fois moins
                    https://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_pays_par_PIB_(PPA)
                     
                    Boobaland est avant dernier en part de PIB industriel en UE 9%, Malte où Chypre le dernier, 2 fois moins que la Suisse où le Luxembourg par ex. Russie, 27%
                     
                    l’industrie russe est donc 4,5 fois plus importante que celle de la colonie booba.
                     
                    PIB BOOBALAND = BÉTON SURPONTE AFRICAINE + CONSOMMATION COLONS (CAF) + IMPÔTS SOUCHIENNERIE + TRAFIC DE DROGUE + PROSTITUTION (ajoutés par l’UE) + BRONZE FESSES
                     
                    Sans compter l’énorme agriculture et secteur minier/pétrolier


                    • Dom66 Dom66 1er juin 2018 13:46

                      Bonjour Laurent Courtois,

                      Merci pour votre article, que je ne risque pas de contredire, ici sur AV, tous savent ma position pro-Russie.

                      Vous avez eu le courage de regarder C dans l’Air, moi c’est fini je ne regarde plus les télés sauf les films et ce genre de débat...non...et cela me fait des vacances.

                      Donc je n’ai rien à ajouter...que merci.

                      Bonne continuation.


                      • Laurent Courtois Laurent Courtois 1er juin 2018 14:23

                        @Dom66

                        Bonjour Dom66, 

                        Je dois reconnaççitre que moi aussi, je n’arrive plus à regarder la télévision française en streaming...


                         Avant je ne regardais déjà quasiment qu’Arte et France 5. Mais depuis 2014, cela m’est de plus en plus désagréable. Arte est sous le joug de l’Ayatollah Levy ! Et France 5 n’a même pas besoin de lui, pour faire aussi bien. 

                        Il parait qu’en ce moment, il y a en France un super block-boster avec une version malienne de spiderman ?

                        Encore un chef-d’oeuvre que je vais rater....


                      • Captain Marlo Fifi Brind_acier 1er juin 2018 19:24

                        @Laurent Courtois

                        Merci pour votre article, nos médias sont lamentables, et en plus, les journaux et les télés publiques sont financées par les contribuables !

                        Mais il semble que les choses changent...
                        Les relations Europe/ USA semblent avoir du plomb dans l’aile.

                      • V_Parlier V_Parlier 4 juin 2018 17:41

                        @Fifi Brind_acier

                        « Les relations Europe/ USA semblent avoir du plomb dans l’aile ».
                        -> C’est au moins un point positif quant à l’élection de Trump !

                      • Piere CHALORY Piere CHALORY 1er juin 2018 13:55

                        Bonjour,


                        ’’Exemple de grille de « bullshit bingo » ...

                        Excellente expression ; Bullshit Bingo pourrait s’appliquer facile ici aussi ; en France, au vu du désastre consommé suite au ’’casse du siècle’’ (c’est eux même qui le disent et s’en vantent) accompli par les ??? aux manettes apparentes.

                        Sinon, pour répondre au titre de l’article, si la Russie de Poutine est une puissance moyenne, que dire alors de de la france de macron ???

                         smiley

                        Feedback (retour sur information) ; C dans l’Air est l’exemple la crème, le nec-plus-utra, le Graal du petit comploteur auto-satisfait sévissant sur le service (dit) public de france télévision. Honte à tous ces pignoufs rebadgés experts par propaganda-staffel au trot, à défaut d’en marche.

                        • Trelawney Trelawney 1er juin 2018 14:11

                          Pourquoi tant d’acharnement médiatique pour Poutine ? Parce que nous on est les gentils qui bombardons les pays pour leur imposer la démocratie, alors que Poutine les bombarde juste pour le fun.


                          Mais Trump, Erdogan, Kim machin chouette, Assad, hassan Rohani en ont aussi pour leur grade

                          • Fanny 1er juin 2018 14:58

                            Votre article m’a amusé.

                            Il se trouve que je suis issu d’une famille émigrée de l’Est.

                            Dans ces milieux, deux noms parmi d’autres sont connus : Eltchaninoff et Arjakovski.

                            Qui sont-ils ? Des « résidus » de l’émigration russe de 1917. Ce terme de « résidu » est violent mais décrit assez bien des personnalités totalement déterminées par leur ascendance et l’histoire de leur famille. Ils n’en sortent pas et ne peuvent en sortir. Cette névrose historique est tout simplement leur vie. Ils transfèrent le combat légitime de leurs parents contre l’URSS dans leur combat contre la Russie de Poutine. Une façon d’honorer indéfiniment la mémoire de leurs pères. C’est comme les familles de harkis marquées par l’histoire, leur descendance reste longtemps « harki ».

                            Les qualités de ces deux personnes ne sont pas en cause, leur névrose familiale mise à part. Le Bouquin d’Eltchaninoff sur Poutine vaut la peine d’être lu car il a une connaissance académique des philosophes russes que peu d’intellectuels français possèdent. Son parti pris anti-Poutine est sans limite et ridicule, mais on peut passer outre.

                            Que notre mainstream convoque ces « névrosés » ne surprend pas. C’est tout à fait normal dans la guerre de l’information que nous livrons à la Russie (et réciproquement).

                            Pour ce qui me concerne, je rêve d’un continent uni de Brest à Vladivostok, et qu’une fois le mur de Berlin tombé, on abatte le mur que les USA tentent de reconstruire et consolider en Europe, à leur avantage. Je ne comprends pas que tous ces Eltchaninoff, Arjakovski, Mandras, Mandeville … s’accoquinent avec les GI’s qui s’acharnent en Ukraine et ailleurs contre la grande Europe.

                            Quant à Boniface, le pauvre homme a une place à défendre, et je le comprends. Il est déjà suffisamment menacé par ses positions sur le MO, alors sur la Russie, il a intérêt à chercher du regard l’approbation du MSM.

                            Anne Nivat sauve l’honneur. Outre son élégance typiquement française, elle parle juste. Il est vrai qu’elle a vécu 10 ans en Russie, au contraire des deux « intellectuels » que je viens d’évoquer.


                            • Fanny 1er juin 2018 16:28

                              @cassini


                              Brest - Brest - Litovsk : 2400 km

                              Brest - Vladivostok : 12 600 km

                              Vous jouez petit bras.

                            • nono le simplet nono le simplet 1er juin 2018 16:43

                              @cassini
                               smiley)


                            • Olivier Perriet Olivier Perriet 1er juin 2018 22:47

                              @Fanny


                              Mais qui parle encore des « harkis », sinon des tiers mondistes en retard d’une génération (dont beaucoup qui trouvent une nouvelle jeunesse dans le poutinisme) ou des dirigeants FLN sub-claquant, comme Abdelaziz Bouteflika ?

                            • Fanny 1er juin 2018 23:45

                              @Olivier Perriet

                              Les familles de harkis n’oublient pas leur histoire. Le traumatisme subi se transmet de génération en génération, même si par ailleurs tout le monde oublie. Même chose concernant la révolution de 17 parmi les millions d’immigrés russes. Cela génère des névroses familiales. Des jeunes maghrébins français, ne connaissant ni l’Algérie ni la langue arabe, sont « marqués » par la guerre d’Algérie.  


                            • Olivier Perriet Olivier Perriet 4 juin 2018 11:00

                              @Fanny

                              Pour les harkis, que dire des héritiers du FLN au pouvoir en Algérie qui sont toujours obsédés par la question ?
                              Et que dire des descendants des pieds noirs « rapatriés » ?

                              D’ailleurs en effet tout le monde a oublié : il y a eu des manifs « de harkis » dans les années 90, il n’y en a plus guère maintenant. Ca vous manque ?


                            • V_Parlier V_Parlier 4 juin 2018 17:50

                              @Fanny

                              Vous écrivez : "Dans ces milieux, deux noms parmi d’autres sont connus : Eltchaninoff et Arjakovski".
                              -> Là c’est la fine fleur du concentré de russophobie pathologique (sous prétexte d’anti-poutinisme mais c’est bien plus profond que ça). Ils tentent même d’infiltrer les paroissiens orthodoxes en France, de propager des idées de schisme sur base de politique, bref de semer la zizanie et le désordre dans tous les domaines (social, politique et religieux) au sein de la diaspora russe. Heureusement qu’il y a du répondant en face, mais vous devinerez que ceux-là on les a moins vus à la TV...

                              Ces gens (comme Ackerman) ont des règlements de comptes personnels qu’ils ne peuvent concrétiser, alors ils se reportent sur des responsables désignés : Ceux qui s’en sortent bien dans la Russie actuelle, et tout ce qui la représente.


                            • V_Parlier V_Parlier 4 juin 2018 17:52

                              @Fanny

                              Vous écrivez : « Des jeunes maghrébins français, ne connaissant ni l’Algérie ni la langue arabe, sont « marqués » par la guerre d’Algérie »
                              -> Certains sont « marqués » parce-que ça les arrange, aussi. Ca donne une sorte de « bonne conscience » pour perpétrer des forfaits sur le territoire de l’ex-colonisateur. Ca excuse un tas de choses...

                            • Fanny 4 juin 2018 19:58

                              @V_Parlier

                              « Là c’est la fine fleur du concentré de russophobie pathologique (sous prétexte d’anti-poutinisme mais c’est bien plus profond que ça). »

                              C’est aussi la très ancienne bataille entre occidentalistes et slavophiles, imprimée dans l’ADN des Russes. Bataille très vivace à Moscou où une certaine élite occidentaliste considère le Russe de base comme directement issu des moujiks sans en être vraiment sorti. C’est la ligne éditoriale de la station de radio Echo de Moscou. C’est le combat des Lumières contre les ténèbres, dans l’esprit des occidentalistes. C’est la poursuite de la lutte contre la tyrannie en Russie, d’Ivan le Terrible à Poutine.

                              Il y eut une parenthèse : quand le vent venu de l’Ouest a pris une couleur vert de gris. Le tyran du moment et ses moujiks ont sauvé leur pays (et le nôtre par ricochet).

                              Mais tout est reparti comme avant pour les occidentalistes, selon le vieux schéma. Sans se rendre compte qu’après l’épisode des Lumières porté par Napoléon, l’épisode vert de gris porté par Hitler, on est passé à autre chose et que les tyrannies menacent de partout, à l’Ouest comme à l’Est, portées par l’argent, la surveillance généralisée, la pollution, le surarmement, le transhumanisme ... Face à ces menaces, le « tyran » Poutine n’est qu’une baudruche.


                            • Fanny 4 juin 2018 20:16

                              @V_Parlier

                              « Certains sont « marqués » parce-que ça les arrange, aussi. Ca donne une sorte de « bonne conscience » pour perpétrer des forfaits sur le territoire de l’ex-colonisateur. Ca excuse un tas de choses... »

                              Le processus d’intégration dans une nouvelle culture est long et complexe. Il se fait par opposition, comme une lutte que l’on doit mener pour finalement perdre le combat mais avec les honneurs. C’est aussi un combat intérieur. Pour le mener, on mobilise toutes les armes, on culpabilise « l’ennemi », on le charge de tous les défauts de la terre, on se raccroche à la culture de ses ancêtres, pour finalement se juger digne de cette nouvelle culture que l’on fait sienne. La délinquance n’est qu’un aspect, mineur, de ce processus.


                            • Wildbill 1er juin 2018 20:12
                              De toute façon,il faut être complêtement abruti ou maso pour regarder C dans l’Air maintenant.
                              Ce n’est depuis que Calvi était devenu l’intervieweur de sarko président qu’un service de propagande officiel.
                              J’ai arrêté de regarder cette émission quand le site FranceTV a supprimé la possibilité de commenter l’émission en direct,comme par hasard quelques mois avant l’élection présidentielle parce que les commentaires étaient trop pro FN et que les commentateurs pro Macron se faisaient ridiculiser à chaque fois qu’ils disaient quelque chose,comme d’habitude.

                              • Lugsama Lugsama 1er juin 2018 22:19

                                La Russie est une puissance « moyenne » en declin avec une armée pléthorique mais surannée et un retard technologique énorme, ca n’a rien d’un complot et les russes en sont parfaitement conscients.

                                Après on peut s’inventer un monde imaginaire ou la Russie est une super puissance ou une puissance emergente mais je vous l’assure la terre est ronde.


                                • Fanny 1er juin 2018 23:34

                                  @Lugsama

                                  A vous lire, demain, on n’en parle plus de ce pays quasi moribond.

                                  La réalité est plus difficile à cerner que ce constat de croque mort.

                                  La géographie, ça compte, et celle-ci ne disparaitra pas de sitôt. La Russie dispose de la 1ère géographie au monde. Vous allez rétorquer que la Chine est prête à envahir la Sibérie ? C’est encore loin d’être fait même si c’est envisageable à terme (tout comme l’Europe envahie par l’Afrique).

                                  La culture, ça compte aussi. La Russie dispose d’une langue unique et d’une culture appréciée dans le monde. Unité du pays autour de la langue et de la culture, c’est important.

                                  Sous estimer la puissance militaire défensive de la Russie, puissance nucléaire, serait une erreur que ne commettent pas les analystes occidentaux.

                                  Le retard technologique notable dans les produits de grande diffusion est réel. Il faudrait encore plus de sanctions occidentales pour qu’ils décident de se mettent à niveau … Concernant les technologies militaires, il faut y regarder de plus près (spatial, missiles, électronique militaire, radars …). On peut douter des déclarations de Poutine sur ses engins à mach 10 contournant tous les anti-missiles, mais on ne peut classer tout ça en fake news d’un revers de main sans analyse, ce serait prendre le risque d’erreurs d’appréciation. Comme à nous autres, leurs armes leur rapportent un paquet de devises à l’exportation.

                                  Puissance en déclin ? Pas dans les 20 dernières années, si l’on en juge par son rôle dans les parties chaudes de la planète, dernièrement en Corée. Le point faible reste la démographie, comme chez nous et dans toute l’Europe si l’on soustrait l’immigration.

                                  Puissance économique moyenne, certes, mais puissance de premier plan, parmi les 4 premières sur le terrain géopolitique mondial.

                                  Vous seriez en désaccord  avec ça, ou vous gardez votre costume de croque mort ?


                                • jmdest62 jmdest62 2 juin 2018 08:58

                                  @Lugsama

                                  Vous avez raison .......
                                  Les russes ont sur leurs gazoducs des vannes tellement rouillées qu’ils n’arrivent même plus à les fermer. Heureusement !!! sinon l’ Allemagne et l’UE seraient à terre

                                • Lugsama Lugsama 2 juin 2018 09:45

                                  @Fanny

                                  Je ne dit pas que la Russie est fini ou un petit pays, et je suis bien moins pessimiste que les russes sur leur avenir à long terme, nombreux sont les russes qui pensent que la Russie va simplement devenir une colonie chinoise dans les prochaines décennies. Ce qui m’amuse ce sont les clowns qui voudraient faire de la Russie une grande puissance équivalente aux USA et la Chine ou un pays aux ressource technologique equivalente voir encore plus drôle superieur aux occidentaux. Ce sont les mêmes qui croient au chemtrail ou critiquent les USA pour tous les maux du monde mais ne trouvent rien a redire lorsque la Russie viole le droit international comme seul Israël se le permet, et encore.


                                • V_Parlier V_Parlier 4 juin 2018 18:00

                                  @Fanny

                                  "Le retard technologique notable dans les produits de grande diffusion est réel. Il faudrait encore plus de sanctions occidentales pour qu’ils décident de se mettent à niveau …"

                                  -> Il y a un peu de ça (l’effet des sanctions pouvant être positif à long terme), mais aujourd’hui les produits de grande diffusion, même quand ils sont pseudo-américains, sont Chinois avant tout. (Et ils ne sont pratiquement même plus pseudo-européens). Il n’y a encore que l’automobile qui tient le coup, mais avec une grosse partie de sous-traitance délocalisée (cf. plus haut) et parce-que pour implanter une marque automobile il faut tout le réseau de maintenance qui va avec, répondre à toutes les normes, et convaincre le public que les véhicules sont sûrs. Mais les Japonais sont déjà passé par là il y a 20-30 ans et ils y sont arrivés. Question de temps...

                                • Fanny 5 juin 2018 10:25

                                  @Lugsama

                                  Votre fixation sur la Russie et Israël quant au non respect du droit international trahit votre vision biaisée du monde.

                                  Dans cette vision biaisée, le maître du monde et ses allés auraient tous les droits dont celui d’ignorer le droit international. Déclarer des guerres en veux-tu en voilà, dénoncer des traités internationaux sont le quotidien du maître du monde. Ceux qui bénéficient de la protection du maître n’y voient rien que de normal, et concourent à cette politique de brigands (récente « punition » de la Syrie par missiles).

                                  Dans cette vision biaisée, que d’autres Etats violent le droit international est jugé absolument intolérable. Et vous citez la Russie et Israël en tant que premiers coupables. Ils ont défié le capo di tutti capi !

                                  Vous ne voyez pas votre biais ?


                                • Esprit Critique 2 juin 2018 03:03

                                  Accessoirement la Russie est, de très loin, le plus grand pays du monde. Avec un potentiel de ressources assorti.

                                  « C de L’intox »


                                  • Esprit Critique 3 juin 2018 15:36

                                    @cassini
                                    Parole d’Ukrainien !


                                  • JC_Lavau JC_Lavau 3 juin 2018 16:40

                                    @Esprit Critique. Et pour les centrales nucléaires d’Ukraïne, dont la maintenance a été pourrie de corruption, tu prévois quoi ?


                                  • Esprit Critique 3 juin 2018 17:49

                                    @JC_Lavau
                                    Ce n’est pas le sujet , mais l’idée de quelques un d’éloigner l’Ukraine de la Russie pour la Capter dans L’UE et dans L’OTAN, se révèle être une énorme erreur d’appréciation, comme celle d’Hitler avec Barbarossa. Vous connaissez le résultat pour les Nazies allemands.

                                    J’explique : Déjà la Crimée, (qui fut donnée a l’Ukraine précédemment) ; L’Otan en voie de dynamitage avec la Turquie Nazie-Islam, qui agit militairement en accord avec la Russie et lui achète des armes etc... etc ….

                                    Le pore n’est peut-être pas dans les centrales d’Ukraine.

                                    Ce n’était donc pas pour Installer des coques en Béton que l’on a visé L’Ukraine, On est pas dirigé par des « Visionnaires » mais par des arrivistes et des opportunistes. Cf Macron, Hollande et même Sarko.


                                  • Spartacus Spartacus 2 juin 2018 09:44
                                    Même si ça ne plait pas à l’auteur, économiquement la Russie reste une puissance moyenne en économie. 
                                    Et moyenne est « faible », pour pas dire « minable ».

                                    Le PIB est certes un agrégat contestable, mais néanmoins une photo instantanée indicatrice de la dynamique de l’économie.

                                    La comparaison avec les régions continent est assez édifiante. Entre les USA, l’Europe, la Chine ou l’Inde la Russie est totalement larguée....C’est du 5 fois moins. Même l’Inde fait 2.5 fois plus.

                                    Elle reste forte à tout ce qui touche le nationalisme, armée, propagande vers l’extérieur, diplomatie...
                                    Le pays est gangrené par la corruption et l’élitisme de caste. C’est pas très glorieux comme avantage.

                                    Que le pays soit faiblement endetté ne change rien a la donne. Ce qui compte c’est la capacité à rembourser qui compte.
                                    Un pauvre faiblement endetté fait plus plus peur qu’un riche avec des marchés d’avenir qu’on sait capable de rembourser, même très endetté.
                                    La Russie a part des armes et du pétrole ne produit rien de manufacturé et surtout n’a pas de productions concurrentielles ni de de perspectives de marchés porteurs et en devenir.

                                    La Russophile a des limites vites atteintes. 
                                    Y’a plus de propagande que de factuel. Même sa puissance militaire est sujette à caution.

                                    • Fanny 2 juin 2018 12:31

                                      @Spartacus

                                      Pour remettre les yeux en face des trous de ceux fâchés avec les chiffres.

                                      Données FMI 2017

                                      PIB brut :

                                      USA     19 362 pour 324 M hbts 

                                      France  2 574 pour 67 M hbts

                                      Russie   1 469 pour 147 M hbts

                                      Inde     2 439 pour 1281 M hbts

                                      PIB en PPA :

                                      USA  19 362

                                      France  2 826

                                      Russie  4 000

                                      Inde    9 446

                                      PIB par habitant brut (varie avec les fluctuations de taux de change) :

                                      USA  59 495

                                      France  39 673

                                      Russie  10 248

                                      Inde    1 852

                                      PIB par habitant en PPA :

                                      USA  59 495 (13 ème)

                                      France  43 551 (29 ème)

                                      Russie  27 900 (51 ème)

                                      Inde     7 174 (126 ème)

                                      En mélangeant tous ces chiffres, on peut dire que la France a un niveau de vie pour ses habitants près de trois fois supérieur à celui de la Russie. Et que la Russie a un niveau de vie pour ses habitants quatre fois plus élevé que celui de l’Inde.

                                      En PIB brut, la France pèse près de deux fois plus lourd que la Russie. En termes de poids géopolitique, c’est l’inverse.

                                      Le poids géopolitique de l’Inde est bien supérieur à sa position en PIB brut, PIB PPA et bien plus encore à ses données de PIB par habitant.

                                      Comme quoi ces chiffres ne disent pas tout, loin de là.


                                    • Laurent Courtois Laurent Courtois 2 juin 2018 12:38

                                      @Spartacus

                                      Si la Russie avec le 12éme PIB mondial est une économie minable, alors quid des 181 autres pays.

                                      L’Espagne est donc un pays minable ? Et le Luxembourg avec son 75éme rang ? Est-ce aussi une économie minable ? 
                                      C’est là que l’on atteint les limites de votre démonstration, puisque le Luxembourg est le pays le plus riche pour le PIB par Habitant.

                                      D’ailleurs la Russie a un PIB par habitant 5 fois supérieur à l’Inde.

                                      Avant de chercher des élites de caste en Russie, vous feriez mieux de vous pencher sur la France, ce royaume du népotisme, les pouvoirs se transmettent de père en « fils de »...
                                      Et cela fonctionne même chez les tartuffes, à l’image des Glucksmann.

                                      Effectivement ce qui compte c’est la capacité à rembourser. Sur ce critère la Russie n’a aucune leçon à recevoir de l’UE. D’ailleurs en France cette capacité à rembourser, ou plutôt à payer les intérêts de la dette n’est maintenue que par le sacrifice du service public.

                                      En Russie ce dernier, se porte bien, il est renaissant, voir fleurissant en Sibérie Orientale.

                                      La Russie ne produit rien, c’est tellement vrai que les américains ne peuvent rien envoyer dans l’espace sans moteur russe.

                                      La seule chose qui vous permet de venir présenter vos arguments fallacieux avec une morgue éhontée, c’est les 15 ans d’éclipse qui ont suivi la chute du communisme.

                                      Pour vous ouvrir l’esprit, je vous invite à regarder ce qu’était l’Allemagne au début des années 60 et ce qu’elle est aujourd’hui...

                                      Allez vite apprendre à grimper aux balcons, car c’est la seule voie royale qui reste en France...


                                    • wawa wawa 4 juin 2018 12:35

                                      @Spartacus

                                      « La Russie a part des armes ne produit rien »


                                      c’est deja pas mal je trouve, le chiffre d’affaire des S300 et des pantshir doit en faire saliver plus d’un, ils semble exporter des centrale atomique, du blé, du pétrole, du gaz.
                                      et sans le gaz russe, le PIB européen prendrai une « petite claque ».

                                      d’ailleurs les francais exportent aussi beaucoup d’armes, des matière agricole, des centrale atomique et pas grand chose d’autre, avant de gloser sur un pays, peut etre se poser laquestion si beaucoup de pays font mieux.......

                                    • V_Parlier V_Parlier 4 juin 2018 18:07
                                      @Spartacus
                                      Vous écrivez : « La Russie a part des armes et du pétrole ne produit rien de manufacturé »
                                      -> Il est vrai que la France produit, en plus des armes, du bon vin et du bon fromage, chose que les russes ne font pas trop. Mais la différence s’arrête là. Il faut redescendre un peu sur Terre avec les produits manufacturés : A part l’automobile qui résiste encore, on nous a déjà vendu les futurs « projets porteurs d’avenir » pour la France : Le service à la personne. Ca fait rêver, hein ?

                                    • UnLorrain 2 juin 2018 22:04

                                      Ce qui fait chier l’élite occidentale c est le non melting-pot en Russie,c’est simple. Hein Jean ?? smiley smiley snif quand je serais plus imbibé de vinasse @+.


                                      • Samson Samson 2 juin 2018 23:21

                                        "Que devons-nous en déduire ? Malheureusement que les médias français ne sont plus qu’une dictature intellectuelle, où la propagande triomphe sur la vérité, où l’expert s’inféode au zélateur.« 

                                        Après la chute du rideau de fer et la vente à l’encan des joyaux de l’URSS à l’oligarchie par un ivrogne, l’Occident croyait avoir définitivement mis à genou l’Ours russe ! L’écroulement du modèle alternatif le plus populaire à sa propre organisation sociale et économique lui permettait d’imposer »universellement« et sans contrepoids les dogmes de sa »Pensée Unique« (TINA) dans le cadre d’un Nouvel Ordre Mondial désormais unipolaire.

                                        Il ne peut dès lors tolérer le difficile redressement économique et le retour sur l’échiquier international d’une puissance russe stratégiquement et tactiquement autonome effectué par Vladimir Poutine, d’autant qu’il met plus encore en exergue le déclin et la faillite chaque jour plus patents de son propre modèle.

                                        Ironiquement, le rôle dévolu aux médias en Pensée Unique néo-libérale est passé de l’information et de l’analyse à la pure propagande, comme au meilleur temps de la propagande soviétique, et la médiacratie occidentale est d’autant plus hargneuse qu’au jeu de l’information et de la contre-information, les médias russes sont devenus sur la toile de redoutables concurrents, bien plus habiles et »sexys" que les nôtres dans l’art d’influencer sur l’opinion.

                                        La médiacratie française échappe d’autant moins au mouvement qu’à l’instar des autres membres de l’Union €uropéenne, l’adhésion de la République à l’Alliance Atlantique signe sa pleine et totale vassalité à Washington, et surtout aux lobbies qui y gouvernent.


                                        • Olivier Perriet Olivier Perriet 4 juin 2018 13:29

                                          Bon moi je ne comprends pas bien ou plutôt j’ai peur de comprendre :

                                          Quelqu’un qui dit avoir trouvé sa voie à l’étranger, traque « la police de la pensée » sur des émissions télé de seconde zone de son pays d’origine, comme s’il y vivait encore.

                                          Logiquement, il devrait ne plus rien en avoir à faire, mais non. Les émissions de la télé russe ne sont pas intéressantes il faut croire.

                                          On imagine mal une Radio Courtoisie dans le sens inverse, qui traquerait, depuis Moscou, « la police de la pensée à la télé russe » sur un média internet francophone.

                                          Donc...... la conclusion tombe d’elle même.


                                          • Laurent Courtois Laurent Courtois 4 juin 2018 14:42

                                            @Olivier Perriet

                                            « J’ai peur de comprendre » : n’ayez pas peur, vous êtes à l’abri d’un telle prouesse...

                                            « Quelqu’un qui dit avoir trouvé sa voie à l’étranger », où et quand ?

                                            Je ne traque rien, je fais de la sociologie, ou plutôt j’essaie de comprendre les choses. 

                                            Je vois que vous êtes adepte du : réfléchir, c’est déjà désobéir....

                                            La télé rend con aux quatre coins du monde, il serait grand temps de vous en rendre compte, avant qu’il ne soit trop, ou peut être est-ce déjà trop tard...

                                            « On imagine mal une Radio Courtoisie dans le sens inverse, qui traquerait, depuis Moscou, « la police de la pensée à la télé russe » sur un média internet francophone. »

                                            Décidément, toutes les activités cérébrales ne sont pas votre fort, car vous imaginez très mal.

                                            L’UE le fait déjà à grand renfort de millions dont quelques euros sortent de votre poche :

                                            voici par exemple leur page facebook : EU vs Disinformation

                                            Leur site internet et leur budget : 1 millions d’euros par an.

                                            Eux, ils traquent toutes les publications de la presse russe, surtout les sites alternatifs russes qu’ils font ensuite passer pour « mainstream » pour ainsi mieux railler la Russie.

                                            Donc en conclusion, le problème vient de chez vous au sens large comme au sens primaire...

                                            « Donc...... la conclusion tombe d’elle même. » allez un petit effort et explicitez nous votre magistrale pensée.


                                          • Olivier Perriet Olivier Perriet 4 juin 2018 21:54

                                            @Laurent Courtois


                                            Traquer les déviances d’une sous-chaîne de la télé française depuis Moscou, sur un motif pour le moins futile (la Russie, grande puissance moyenne, moyenne grande puissance ou grande grande puissance, franchement, est-ce si important ?), c’est assez parlant en soi, non ?

                                            Et puisque tous ces éléments de langage sont repris au plus haut niveau, ce qui est la démonstration vivante que vos discours n’ont pas grand chose de personnels ni de spontanés, je suppose qu’il faudra s’attendre à ce qu’un diplomate russe de haut rang cite la grande émission C dans l’Air du 28 mai 2018 dans un discours à l’ONU ?

                                          • Laurent Courtois Laurent Courtois 4 juin 2018 22:26

                                            @Olivier Perriet

                                            « Assez parlant en soi » ? Personnellement, je ne ressens que de la vacuité en le lisant. Serait possible de préciser votre pensée ?

                                            Repris par qui ? Quand ? des exemples SVP ?

                                            Mon discours et tout à fait personnel et spontané et j’ai même la prétention de l’imaginer original, inédit, etc.... Personne ne me le souffle, personne ne me paie pour cela. (Je ne suis pas Moscovite, va falloir chercher ailleurs).

                                            Vous n’avez pas compris, l’article, le « C’est dans l’air » du 28 est accessoire, la chose sur laquelle, j’attends une vraie réflexion de votre part, c’est pourquoi un expert fait carpette devant un propagandiste.

                                            J’ai une question personnelle pour orienter nos prochains échanges, cette manière de revenir à la charge à plusieurs reprises avec des arguments creux, est-ce du trollage ? ou une habitude innée ? Est-ce acquis ou génétique. Si vous ne comprenez pas ce dernier paragraphe, dites le moi, je vous le demanderai à la russe.


                                          • Olivier Perriet Olivier Perriet 8 juin 2018 14:55

                                            @Laurent Courtois

                                            Il y avait aussi, de par le vaste monde, des gens qui semblaient obsédés par des caricatures publiées dans un hebdomadaire satirique français, qui ne faisait plus rire personne et était d’ailleurs au bord de la faillite.

                                            Qu’importe, cela leur était intolérable et ils avaient, de leur point de vue, toute légitimité pour les faire taire. Il faut croire aussi qu’ils n’avaient que ça à penser ?

                                            Dorénavant, que voulez vous ? Que la seule parole autorisée sur la Russie provienne de personnes dûment accréditées, un peu comme certains pensent que pour parler islam il faut être musulman ?

                                            Ceci juste pour situer dans quelle logique vous vous mettez :
                                            on est plutôt dans une gue-guerre des mots et dans le second degré, on n’est plus au temps où Staline faisait tuer Trotski pour déviationnisme depuis le Mexique.

                                            Alors quoi ? Si les médias français sont nuls, que voulez vous que je vous dise ? Ne les regardez pas.


                                          • skirlet 6 août 2018 12:45

                                            Merci pour cet article (et pour les autres également). Je suis originaire de Donetsk, et depuis plusieurs années je constate d’abord avec effarement, ensuite avec dégoût le comportement des médias occidentaux au sujet de la Russie, l’Ukraine, la Crimée etc. La fine fleur de russophobes qui s’attribuent le titre « spécialiste de Russie » hantent les plateaux télé pour déverser des mensonges souvent patibulaires, mais qu’importe - l’essentiel, c’est de jeter de la boue. Je constate également le comportement moutonnier des lecteurs/spectateurs, qui avalent ces mensonges sans la moindre tentative de réfléchir ou de s’informer (par exemple, lire Wikipédia en français (!) sur l’histoire de la Crimée). Vos articles apportent un point de vue bien plus juste, plus proche de la réalité - merci.


                                            • catapulte 19 septembre 2018 02:48

                                              Et voilà... On a encore vexé les Russes !
                                              Mais quand cesseront-ils de crier au mépris des Occidentaux ?
                                              Nous faudra-t-il, nous de l’Ouest, chanter éternellement les louanges de la Grande Russie pour que notre opinion leur soit objective ?
                                              Voyez comment sont traités, par ailleurs, les cas de l’Amérique de Trump, de la Hongrie de Victor Orban, de l’Arabie de Mohammed bin Salman, de la Chine de Ji Xinping ? Leurs sorts médiatiques respectifs vous paraissent-ils plus enviables que celui de la Russie ?

                                              Vous finissez, par vos écrits, de me convaincre d’une idée dont j’avais toujours voulu douter jusque là : Les Russes sont obsédés par leur grandeur et celle de la Russie.

                                              Du reste, une faim de grandeur et d’estime de soi qu’a su nourrir Vladimir Poutine au moyen d’une politique d’ostentation. Ostentation dans la restaurations des symboles nationaux ( hymne national, drapeau rouge des forces armées, défilés militaires... ), ostentation dans l’adoption d’une limousine présidentielle à l’image de celle américaine, ostentation dans les annonces dithyrambiques célébrant le retour à une armée surpuissante, surpassant toute autre en nombre et en technologie, mais surtout, ostentation dans le calcul des paroles et des actes à vocation purement anti-occitendale ! La Russie, tel un adolescent mal assurée de sa personne, semble n’avoir trouvé, pour seul moyen d’affirmation de soi sur la scène internationale, que de se définir par la négative, par l’opposition à l’autre : par l’anti-occidentalisme systématique. Et ce, tout en ambitionnant de susciter chez ces Occidentaux, pétris d’une subjectivité qui les garderait de savoir célébrer l’objective grandeur du peuple russe, crainte et admiration.

                                              Vous n’êtes toujours pas remis de la perte du prestige envolé avec feu l’Union soviétique...

                                              Les efforts maladroits déployés par les dirigeants russes, les médias russes, les Russes dans leur ensemble, en vu de séduire et de s’attirer l’admiration craintive des occidentaux qui, certes, ne se privent pas de les snober, sont contre-productifs. Ainsi agissant, réagissant et surréagissant, ils n’engendrent que la raillerie, la méfiance, et, au mieux bien qu’indûment peut-être, le mépris et la haine de ceux qu’ils entendent séduire.

                                              Que ça vous plaise ou non, une nation de 150 millions d’habitants au PIB annuel de 1500 milliards d’Euros est une puissance moyenne. Car de là, le reste découle. C’est, d’ailleurs, ce qu’enseigne, dans la foulée de l’effondrement progressif de ses finances des années 80, la très soudaine perte de puissance de l’Union soviétique en 1991. Souvenez-vous, c’est alors que les Russes cessèrent d’exister !

                                              Pour redevenir une référence mondiale, comme les Russes semblent l’ambitionner, il leur faut cesser de se définir, de s’exprimer, d’agir, bref, de se mesurer à l’Occident et à l’aune de l’Occident. Et, quel qu’en soit l’ordre, militaire, économique, financier, médiatique, politique, diplomatique ou culturel, se comporter en puissance souveraine ; Sans qu’il y ait lieu de se mesurer à l’autre, de défier l’autre, cet autre qu’est l’Occident, cet autre que Russes, russophiles, russophones et « russifiants » de tout poil aiment tant haïr...





Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès