• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > La Russie est une puissance moyenne, le nouveau dogme de la police de la (...)

La Russie est une puissance moyenne, le nouveau dogme de la police de la pensée

C'est un constat affligeant dans les médias français, sur les plateaux de télévision le propagandiste "russophobe" qu'il soit invité ou animateur fait fonction de grand inquisiteur. Face à eux, l'expert, le journaliste stricto-sensu, c'est à dire celui qui fait objectivement son travail, ne peut que courber l'échine et saluer comme paroles d'évangiles tous propos nauséabonds sur la Russie.

L'émission "C'est dans l'air" du 24 mai 2018, avait comme sujet : "Macron - Poutine : ennemis pour la vie ? ". Comme toujours lorsque cette émission évoque la Russie, l'ensemble des invités est choisi pour faire entendre un seul son de cloche(s) : Moscou et plus particulièrement V.V. Poutine incarnent le mal. Pour s'en convaincre, il suffit de regarder les invités des émissions consacrées à la Russie ces derniers mois. Pascal Boniface fondateur de l'IRIS, en étant présent aux six dernières émissions fait fonction de pilier. Avec François Clemenceau rédacteur en Chef du JDD, ils jouent le rôle des invités "impartiaux". Par exemple, lors de l'émission qui nous intéresse, ils donnaient la réplique aux "peu russophiles" Tatiana Kastouéva-Jean de l'IFRI et au philosophe Michel Eltchaninoff, auteur du livre "Dans la tête de Vladimir Poutine". Sachant que l'IRIS est financé pour 1/3 par le ministère des Affaires Étrangères et que l'américanophilie de François Clemenceau éditorialiste de politique étrangère à Europe1 n'est plus à démontrer, on peut dire sans trop prendre partie que l'émission fut quasiment à charge. Néanmoins, il faut reconnaître que Pascal Boniface a été le plus objectif, en rappelant par exemple le rôle très néfaste qu'ont les sanctions contre la Russie pour les agriculteurs français et le rôle du soft-power américain dans les élections françaises.

Pour mémoire, nous rappellerons que les deux derniers présidents français sont issus du programme "Young Leaders" de la French-American Fondation...

 

Dans la liste des autres invités récurrents des douze derniers mois, on retrouve Laure Mandeville membre du Think thank atlantiste, Atlantic Council, mais aussi Galia Ackerman, Cécile Vaissié c'est à dire la fine fleur de "l’amitié entre les peuples" à la mode ukrainienne... Cette obsession pour "l'impartialité", fut encore plus marquée durant la crise ukrainienne en 2014, où le plateau de "C'est dans l'air" vit défiler Marie Mendras ancien membre think thank atlantiste Chatham house et de la Transatlantic Academy, la crypto-bandériste Nathalie Pasternak et les déjà précitées Cécile Vaissié et Galia Ackerman. Autant dire que "C'est dans l'air" a fonctionné durant cette période comme une parfaite officine de promotion de la guerre civile ukrainienne.

Maintenant que le degré d'objectivité de l'émission a été précisé, nous pouvons regarder plus en détail ce qui fut dit le 24 mai 2018. Cette dernière avait comme prétexte la visite d'État d'Emmanuel Macron à Saint-Pétersbourg. Le plus virulent détracteur de la Russie fut sans surprise le philosophe Michel Eltchaninoff qui réalisa presque le sans faute du "russophobic concept dropping". Le philosophe réussit à placer : "ingérence russe dans les campagnes électorales, guerre hybride, Oleg Senstsov, novitchok, etc..." Il ne lui manquait plus que les termes "Navalny" et " Mh17 " pour réussir un " bullshit bingo " (voir explication ci-dessous).

 

Exemple de grille de "bullshit bingo" à utiliser lors des émissions de télévision consacrées à la Russie. Dès que vous avez complété une ligne ou une diagonale, vous pouvez vous écrier " foutaise ! " et gagner la partie.

 

 

Concernant les ingérences dans les processus électoraux d'un pays, comment pourrait-on qualifier les financements d'Alexei Navalny par la NED en 2007, dans le but d'établir une révolution de couleur ? On peut aussi s’interroger sur les financements provenant de 300 personnes de 46 nationalités qu'il reçut en 2013 lors des élections pour la mairie de Moscou. Il est bon de noter que ce genre de financement participatif qui se retrouve aussi pour "Bellingcat", est la meilleure façon pour anonymiser un financement occulte.

 

Un autre des concepts du champ lexical de la propagande "russophobe" est celui de la "guerre hybride". Ce concept fourre-tout développé aux USA au début des années 2000 et vulgarisé par Frank Hoffman a été totalement absent de la presse quotidienne francophone jusqu'en 2014. L'expression est tout d'abord appliquée à l'Ukraine par l'OTAN, puis démocratisée dans ce même pays. On la retrouve ensuite pour la première fois dans la presse française, dans une interview de Tatiana Kastouéva-Jean en mai 2014 et chez Antoine Arjakovski en juillet de la même année. Son usage se généralise dans la presse hexagonale, ou plutôt devrions nous dire dans l'usine à moutons, via des interviews de personnalités ukrainiennes (Valerei Gueletei, ministre de la Défense de l'Ukraine de l'époque ; Vladimir Gourbine, conseiller du président ukrainien ; Monseigneur Boris Gudziak, recteur de l'Université Catholique de Lviv) où des lobbyistes pro-Ukraine, par exemple Olivier Dupuis ancien député européen des verts. Durant l'année 2015, l’occurrence de cette expression est multipliée par 10, en grande partie par la généralisation de son usage, par exemple à Daech. En cela, on peut dire que c'est un échec de communication de la propagande ukrainienne. Le comble du ridicule fut atteint quand Petro Porochenko qualifia la famine soviétique de 1931-1933 (instrumentalisée sous le nom d'Holodomor en Ukraine) d'élément de la guerre hybride séculaire de la Russie contre l'Ukraine.

"Guerre hybride" peut donc être défini comme un des "Buzzword" de la propagande atlantiste.

 

Une fois passé ces lieux communs de la communication anti-russe, un nouveau "mème" est introduit par Michel Eltchaninoff : "il (E. Macron) va essayer de faire comprendre à Vladimir Poutine qu'au lieu de surjouer la grande puissance que la Russie n'est pas, il faudrait revenir à une discussion multilatérale intelligente entre puissances moyennes.... sachant que la Russie ce n'est même pas le PIB de l’Italie, ce n'est pas une grande puissance comme la Chine et les États-Unis".
Aucun des invités sur le plateau ne relèvent ces propos et ce malgré leurs absurdités. S'il est vrai que l'Italie a un PIB nominal en 2017 supérieur à celui de la Russie (1921 milliards contre 1469), ce critère n'est pas suffisant pour faire de la Russie une puissance moyenne. Le PIB ne mesure qu'un flux d'argent, il peut être comparé au Chiffre d'Affaire (CA) d'une entreprise. Or ce dernier, n'indique en rien qu'une entreprise est rentable et viable, d'autres critères sont à prendre en compte. Par exemple le ratio "capitaux propres/endettement global", qui pourrait être mis en parallèle avec l'endettement d'un pays. Pour ce critère, la Russie fait figure de très bon élève (13ème pays le moins endetté) avec une dette inférieure en pourcentage du PIB à celle du Koweït, alors que l'Italie avec une dette équivalente à 133 % de son PIB est le quatrième pays le plus endetté au monde. Il ne faut pas perdre aussi de vue que les BRICS ont un PIB supérieur à l'UE avec 18.270 milliards contre 17.112.
Il existe d'autres versions du PIB, par exemple le PIB à PPA (parité du pouvoir d'achat) qui reflète mieux la richesse réelle des habitants d'un pays. Dans le classement PIB-PPA, la Russie est 6ème pays au classement mondial et le deuxième état européen derrière l’Allemagne. Selon le cabinet d'audit PwC, la Russie devrait devenir le premier pays européen en 2030...

Donc l'argument de Michel Eltchaninoff sur le PIB n'est, ni faux ni vrai, en fonction du type de PIB pris en compte. Mais le PIB suffit-il à définir la puissance d'un pays ?

La réponse est bien évidemment non, on peut par exemple tenir compte de la puissance militaire estimée par les budgets consacrés par chaque pays. Dans ce classement, la Russie est cinquième et l'Italie neuvième, de plus cette dernière n'est pas une puissance nucléaire. Pour finir, nous allons prendre en considération le poids diplomatique du pays et là encore, la comparaison avec l'Italie est en faveur de la Russie puisqu'elle est membre permanent du Conseil de Sécurité de l'ONU.
Il apparaît donc que la Russie peut être difficilement classée comme une puissance moyenne inférieure à l'Italie comme l'affirme Michel Eltchaninoff.

 

En réalité la Russie est une grande puissance diplomatique. Tout d'abord de par son rôle central dans les BRICS qui par eux seuls représentent 40 % de la population mondiale (3.139.000.000) soit plus de trois fois la population de l'UE et des pays membres de l'OTAN (964.746.034). De plus, elle est l'unique grande puissance à avoir des contacts diplomatiques concrets avec tous les intervenants des différentes zones de tensions actuelles, Corée du Nord, Israël, Iran, Syrie. Relations dont sont incapables les membres occidentaux permanents du Conseil de Sécurité de l'ONU. Par exemple la France, la Grande-Bretagne et les USA, n'ont plus d'ambassade en Syrie depuis 2012, ce qui évidemment n'aide pas aux contacts diplomatiques. Les USA et l'UE classent le Hezbollah et le Hamas comme des organisations terroristes, ce qui peut être problématique pour la résolution des crises au Levant.

Si la Russie n'est pas la puissance moyenne que décrit Michel Eltchaninoff, alors pourquoi, Pascal Boniface n'a-t-il pas réagi promptement et n'a évoqué le rôle diplomatique de la Russie que 20 minutes plus tard ? On peut se demander d'ailleurs pourquoi lorsqu'il s'exprime, il cherche du regard l'adhésion de Michel Eltchaninoff. C'est à dire pourquoi, un expert en relations internationales de renommé mondiale s'inféode à un philosophe dont la seule contribution géopolitique se limite à un pamphlet anti-poutine ? Le point de vue de M. Eltchaninoff peut se résumer en une ligne : Poutine est un perdant, de surcroît un mauvais perdant et la Russie un petit pays, un pays pauvre.

En faisant cette observation, on met en évidence la difficulté des intervenants lors des émissions télévisuelles françaises à développer un avis objectif sur la Russie. Pour s'en convaincre, il suffit de regarder les différentes interviews d'Anne Nivat. L'adhésion de cette dernière à la doxa et le "poids médiatique" de son mari (Jean-Jacques Bourdin) sont suffisants pour lui ouvrir les portes des médias, mais pas pour lui permettre de librement développer son point de vue. Par exemple sur les plateaux du "Quotidien" de Yann Barthès et à "C'est à vous" sur France 5, Anne Nivat a tenté de dire que la Russie n'était pas une dictature. Ce qui lui a valu les foudres immédiates des animateurs.

Que devons-nous en déduire ? Malheureusement que les médias français ne sont plus qu'une dictature intellectuelle, où la propagande triomphe sur la vérité, où l'expert s'inféode au zélateur.

Alors n'en déplaise à tous ces "Tomas de Torquemada", la Russie est bien une grande puissance et de plus en plus un pôle d'attraction.


Moyenne des avis sur cet article :  4.56/5   (64 votes)




Réagissez à l'article

87 réactions à cet article    


  • Xenozoid Xenozoid 2 juin 16:41
    @samy Levrai

    il parle de la fabrication je pense, il était moulé comme le tank sherman, pas tout soudé

  • samy Levrai samy Levrai 2 juin 17:25

    @Xenozoid
    dans wikipedia ils disent :« Cette caisse est fabriquée avec des plaques d’acier homogènes soudées entre elles »

    Les shermans étaient des chars nuls... je ne vois pas ce que le NKVD aurait bien pu pendre... fakenews ? 

  • Xenozoid Xenozoid 2 juin 17:55
    @samy Levrai

    je suis pas spécialiste,mais il me semble qu’ils était plus facile a produire,m’enfin,j’avais un site qui as disparu depuis et comparait la production a celle du sherman, je ne parle pas de la qualité du tank,c’était ma réflexion...fake niews.possible mais 70 ans plus tard,ça devient un détail

  • samy Levrai samy Levrai 2 juin 19:12

    @Xenozoid
    un detail de plus disant que les russes sont tellement betes qu’ils ne peuvent avoir fait le meilleur tank de sa generation sans l’avoir copié sur... les americains naturellement !


  • Xenozoid Xenozoid 2 juin 19:32
    @samy Levrai
    peut etre,mais qui a domestiqué le feu.en fait je m’en fout, j’ai juste en mémoire que les russes on bouger la production du t 34 en oural avec leur industrie déplacée ,sur le modelle de production américain,c’est tout je ne remet pas en cause l’intelligenge des russes de déplacer leur outil de production en dehors des fronts,ce qui a en fait pieger les allemands

  • Olivier Perriet Olivier Perriet 1er juin 09:15

    Votre illustration est une escroquerie, puisque « la coalition occidentale » a aussi bouté Daesh hors d’Irak et de l’est de la Syrie.

    Mais c’est vrai que d’après la propagande kremelino-assadienne, Daesh est une création américaine, et Assad (qui avait les passeport des jihadistes internationaux partis se battre en Irak) n’y est pour rien. Vous auriez pu commencer par là, c’eut-été plus rapide....

    Et puis, si on regarde les choses avec un peu d’objectivité (c’est compliqué, je sais, mais essayons smiley ) :

    il y a certes une « Poutine-phobie » dans les médias, mais que dire de Trump (objectivement, c’est encore pire il me semble), le pompon étant décroché par Erdogan, sur lequel je n’ai pratiquement rien lu de positif en France (voir la dernière couverture du Point sobrement intitulée « Erdogan le dictateur » ). Alors je ne sais pas si ça doit vous rassurer.


    • leypanou 1er juin 09:29

      @Olivier Perriet
      puisque « la coalition occidentale » a aussi bouté Daesh hors d’Irak et de l’est de la Syrie : savez-vous comment Daesh a quitté l’est de la Syrie ?


    • Laulau Laulau 1er juin 09:44

      @Olivier Perriet
      Selon vous DAESH est une création de qui ? Qui a amené l’argent, nerf de la guerre ? Comment se fait-il que jusqu’à l’intervention russe qui à détruit les centaines de camions qui faisaient impunément des allé retours avec la Turquie pour vendre du pétrole, personne ne parlait de ce trafic, sinon par des allégations ridicules ... J’ai même entendu un « spécialiste » à qui on posait une question là dessus, affirmer que l’on ne pouvait rien faire parce que le transport du pétrole se faisait quasiment à dos d’homme. Qui avait payé ces camions flambant neufs ? Qui les a vendus ? Qui les a livrés ?


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 1er juin 11:51

      @Laulau

      Daesh est une création irakienne à la base, contre les chiites et les américains, qui s’est étendu en Syrie à la faveur des troubles de l’année 2011.

      Pour le reste.....

      Comment expliquez vous que certains quartiers de Damas, à quelques kilomètres de la résidence d’Assad, aient vécu pendant 7 ans (! !) sous administration islamiste, hors de contrôle ???

      Cela ne signifie-t-il pas que le gouvernement syrien les soutenaient indirectement ???

       smiley
       smiley

      Sur la frontière avec la Turquie, je pense que vous pouvez demander aussi des explications complémentaires à votre ami Erdogan smiley


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 1er juin 11:53

      @leypanou

      On les a évacués vers Idlib smiley


    • Laurent Courtois Laurent Courtois 1er juin 15:05

      @Olivier Perriet


      Votre commentaire est une escroquerie, puisque « la coalition occidentale » n’a fait que semblant de combattre Daech, ou plutôt a tenter de le repousser vers la Syrie pour qu’il renverse Bachar el-Asad.
      C’est l’intervention russe qui a sonné le glas de l’état Islamique.

      Je vous rappelle que Daesh a été créé en 2006 et qu’en 2013, il devient l’Etat Islamique au Levant, en s’emparant d’une partie de la Syrie. C’est seulement en août 2014, que les occidentaux réagissent ! 

      Regardez les cartes Daech s’étend jusqu’en Septembre 2015 ensuite, il régresse.

      Regardez les chiffres en deux ans les occidentaux ont frappé 13803 fois Daech, Dont 10577 pour les seuls US. En trois ans, les USA ont effectué 24566 frappes.

      La Russie en deux ans a effectuée 92000 frappes...

      Maintenant je vous laisse conclure à partir de ces deux éléments :

      Depuis l’arrivée des Russes l’Etat Islamique régresse et la Russie a frappés 3 fois plus Daech que les 30 autres pays de la coalition.

      Si vous n’arrivez pas avec cela à admettre que c’est la Russie qui a vaincu l’Etat Islamique, c’est que votre cas et désespéré.

      Je précise que les russes ne l’ont pas fait gratuitement, mais pour éviter que l’Etat Islmaique s’étende au Caucase, puis à l’Asie du nord-ouest et enfin à toute la Russie.


    • Laulau Laulau 1er juin 16:14

      @Olivier Perriet
      Mais ma parole vous êtes complètement mal comprenant ! Excusez moi de vous avoir dérangé, bien qu’il me semble vous le soyez déja un peu, je ne le ferais plus.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 1er juin 18:54

      @Olivier Perriet

      Il va falloir vous recycler, quel grooossse malheur pour vous !



    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 1er juin 19:02

      @Olivier Perriet

      Daesh est une création irakienne à la base, contre les chiites et les américains, qui s’est étendu en Syrie à la faveur des troubles de l’année 2011.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 1er juin 19:06

      @Laulau
      Perriet ne fait que répéter ce que les médias presstitués expliquent aux Français depuis 2011 !! Que la Coalition combat le terrorisme - que l’armée syrienne tue les gentils rebelles, toussa, toussa ...


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 1er juin 19:17
      @Laurent Courtois et autres

      Vous êtes en train de m’apprendre que Daesh en Irak n’a jamais existé.

      Pas plus que les volontaires jihadistes internationaux partis faire la guerre en Irak, que les services syriens connaissaient parfaitement dès avant 2011.

      C’est sympa votre petite désinformation smiley

      C’est comme ça que vous comptez parler paix, surtout après avoir livré Afrin (vous qui soi-disant défendez la Syrie) aux Ottomans ?

      Il y a encore du boulot, avec vous aux commandes


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 1er juin 19:18

      @Fifi Brind_acier


      Et Macron a rencontré Poutine, comme quoi

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 1er juin 19:45

      @Olivier Perriet

      Je n’ai pas dit que Daesh en Irak n’avait jamais existé.

      Je vous explique que les terroristes sont les mercenaires des USA dans leurs guerres d’ingérence depuis l’ Afghanistan et la Tchétchénie !

      Le New York Times janvier 2016 :

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 1er juin 19:50

      @Olivier Perriet

      Et Macron a rencontré Poutine...

      Poutine discute avec tout le monde, c’est ce qui lui permet de faire de la diplomatie et d’éviter le plus possible des conflits. Vous devriez le remercier, un conflit entre l’Iran, Israël, les Saoudiens et les USA, et le prix du pétrole atteindrait des sommets. Vous risqueriez de rouler en vélo longtemps !



    • Olivier Perriet Olivier Perriet 1er juin 22:42

      @Fifi Brind_acier


      Vous pensez vraiment que personne ne vous lit ?

      Lorsque vous traitez les milices kurdes de mercenaires alliés à Daesh, tout en prêchant la réconciliation en Syrie, entre deux louanges à Vladimir Vladimirovitch, vous estimez que c’est perçu comment votre double discours ?

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 2 juin 06:40

      @Olivier Perriet
      Je n’ai jamais parlé des Kurdes.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 2 juin 06:54

      @Olivier Perriet

      Puisque vous semblez intéressé par les Kurdes, voici un article bien complet, présenté par Lavau avec un texte du Saker Francophone : « Oncle Sam se débarrasse à nouveau des Kurdes ». Bonne lecture !

    • izarn izarn 2 juin 15:58

      @Olivier Perriet
      Les criminels « Les alliés » sont allés détruire les preuves...De leur participation manifeste et technologique avec Daesh...
      Sinon, ils ne l’auraient jamais fait.


    • skirlet 6 août 12:35

      @Olivier Perriet
      Daesh est une création irakienne à la base

      Ah bon ? Irak occupé par les gentils Étasuniens, comment ces défenseurs ardents de la paix ont-ils permis l’apparition de Daech ? Mystèèère...


    • leypanou 1er juin 09:25
      C’est à dire pourquoi, un expert en relations internationales de renommé mondiale s’inféode à un philosophe dont la seule contribution géopolitique se limite à un pamphlet anti-poutine ? : parce qu’il est conscient de certaines lignes rouges et qu’il ne veut pas revivre ce qu’il a vécu sous la pression du lobby qui n’existe pas.

      Malheureusement que les médias français ne sont plus qu’une dictature intellectuelle : c’est même plus grave à mon avis. S’en prendre à certaines « lignes » est un seppuku professionnel.

      En tout cas, bel article qui analyse bien la fausse impartialité des médias en France d’une manière générale et tout ce qui est C quelque chose (C dans l’air, C à vous, C l’hebdo, etc) en est un parfait exemple de platitude, parti pris, partialité, etc.

      • izarn izarn 2 juin 16:12

        @leypanou
        Le fait à analyser, c’est pourquoi on veut faire passer dans le peuple, que la Russie est une sous Italie...
        Ce qui est totalement idiot...
        La France serait donc supérieure à la Russie ?
         smiley smiley smiley
        Pourquoi l’OTAN a-t-il besoin de redorer son blason ?
        Effectivement la description des armes russes par Poutine en mars, a de quoi faire passer la France pour une armée africaine sous équipée...
        Et l’OTAN pour une organisation de guignols sous controle du Pentagone...
        Effectivement depuis Hollande, la France n’existe plus au niveau diplomatique dans le monde.
        On sait que Macron est le pantin de N’IMPORTE QUEL PRESIDENT US.
        Gw.Bush, Obama,Clinton, Trump...Peut importe !
        L’ultimatum de Poutine est simple : Vous supprimez les sanctions et alors on peut discuter.
        La France actuelle ne peut EN AUCUN CAS influencer la Russie, si elle ne lache du lest....
        Alors passer un reculoir de la France pour une victoire ?
        A la mode Trump ?
        En effet avoir la noblesse d’établir des relations avec ce petit peuple russe, moins riche que l’Italie, serait diplomatiquement acceptable....
        Sauver la face...Face aux couillons.


      • Hecetuye howahkan 1er juin 09:31
        Salut impossible à trouver en français j’ai donc mis un lien en anglais



        10 Countries With The Most Natural Resources
        By Craig Anthony | Updated September 12, 2016 — 5:19 PM EDT

        Natural resources, or commodities, are the raw inputs that are used to manufacture and produce all of the products in the world. Commodities themselves, which include those extracted from the earth and those that have yet to be extracted, are worth trillions of dollars. Here are the top 10 countries with the most natural resources, the resources they have and their total estimated value.

        10 : Venezuela

        This South American country has an estimated $14.3 trillion worth of natural resources. The country’s main resources are iron, natural gas and oil. This country ranks eighth in the world for natural gas reserves, accounting for 2.7% of the global supply, and ranks sixth in oil reserves, accounting for 7.4% of the global supply. Venezuela is about the same size as Texas.

        9 : Iraq

        Number nine on the list is Iraq, which holds an estimated $15.9 trillion worth of natural resources. The country has 9% of the total world’s oil deposits, accounting for most of its resources. Iraq is also among the top countries for reserves of phosphate rock. This country is about the same size as California.

        8 : Australia

        Australia, with $19.9 trillion in natural resources, comes in at number eight on the list. Australia is known for its large reserves of coal, timber, copper and iron ore. But the country also is the leader for two important metals : gold and uranium. As for the precious metal gold, Australia has the world’s largest supply and meets 14.3% of global demand. As for uranium, about 46% of the global supply comes from Australia. The country is about 80% the size of the United States.

        7 : Brazil

        The seventh-ranked country in terms of total natural resources is Brazil. This country, only a little smaller than the United States, is estimated to have $21.8 trillion in commodities. Brazil has large deposits of gold and uranium and is the world’s second-largest producer of iron. While the country also has sizable oil deposits, its most valuable natural resource is timber. About 12.3% of the world’s timber supply comes from Brazil.

        6 : China

        China is number six on the list. The country has an estimated $23 trillion worth of natural resources, 90% of which are coal and rare earth metals. However, timber is another major natural resource of China. The country has a land area roughly equal to the United States.

        5 : Iran

        With $27.3 trillion in natural resources, Iran is the fifth country on the list. The country’s main natural resources are oil and natural gas. Iran has about 10% of the world’s oil supply and 16% of the world’s natural gas supply, and is about the same size as Alaska.

        4 : Canada

        Fourth on the list of countries with the most natural resources is Canada. Overall, the country has an estimated $33.2 trillion worth of commodities. Canada has 17.8% of the world’s oil supply, which is the highest after Saudi Arabia. It also has the world’s second-largest reserves of uranium and is the third-largest timber producer worldwide. It also has large reserves of natural gas and phosphate. Canada is about the same size as the United States.

        3 : Saudi Arabia

        Saudi Arabia has 20% of the world’s oil reserves, the fifth-largest natural gas reserves and large amounts of timber. Overall, the country has about $34.4 trillion worth of natural resources. Saudi Arabia is about the size of Alaska.

        2 : The United States of America

        With about $45 trillion in natural resources, the U.S. is number two on the list. The U.S. has over 31% of the world’s coal, but also has large amounts of timber. A total of 89% of the country’s natural resources are from coal and timber, but it also has sizable deposits of natural gas, oil, gold and copper.

        1 : Russia

        Russia is number one on the list by far. Its total estimated natural resources are worth $75 trillion. The country has many different natural resources, but its main deposits include coal, oil, natural gas, gold and timber. The country also has the second-largest supply of rare earth metals in the world. Russia is about twice as large as the United States.


        • Hecetuye howahkan 1er juin 09:34
          @Hecetuye howahkan

          le top 10 des resserves naturelles par pays

          La Russie est le pays qui a de loin le plus de ressources naturelles..

          autre question ?

        • izarn izarn 2 juin 16:21

          @Hecetuye howahkan
          En ce qui concerne la Russie, parler de PIB n’a aucun sens...
          De même avec la Chine. Ce pays pourrait etre encore plus puissant qu’on ne se l’imagine...
          C’est qui derriere la Corée du Sud et Kim Jong Un ?
          C’est qui, qui a promis la sécurité, capitaliste et libérale de la Corée du Sud face à l’hypothése de la fin de la querre de Corée ?
          Qui est le plus crédible en Extrème Orient ?
          Trump ?
          ou Yi Ping ?
          Vous avez la réponse...Surtout avec les positions erratiques de Trump.
          Chine : Un point à zéro.


        • zygzornifle zygzornifle 1er juin 09:47

          Pourquoi tout cet acharnement sur la Russie ? 


          On a vraiment rien a foute d’autre ..... Ha ça permet de masquer toute la merde anti-sociale que fait le gouvernement ....

          • Hecetuye howahkan 1er juin 10:07

            @zygzornifle


            Salut

            cela ne date pas d’aujourd’hui...Napoléon, les Bolchevik trotskistes de Lev bronstein (destruction interne ) , l’armée allemande, la fin de l’URSS, le dépeçage de la Russie ....l’alcoolique yeltsine ..

            et puis : l’excellent Vladimir vladimirovich P.

            il y a un tas de liens que je pourrais mettre...mais sur tout site français qui est le pays le pire au monde pour cela je n’en ferais rien ...c’est drôle non sans rien dire on arrive à tout dire.. smiley

            le plus édifiant serait à propos des bolcheviques.....

          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 1er juin 19:17

            @zygzornifle

            Pourquoi tout cet acharnement sur la Russie ?
            Au moins pour deux raisons :
            - Pour mettre la main sur les immenses réserves naturelles de la Russie.
            Ils pourraient les acheter, mais gratos, c’est toujours mieux...

            - Pour éviter le cauchemar de voir se constituer l’Eurasie : Europe + Russie + Chine, qui constituerait la zone économique la plus puissante du monde, qui mettrait les USA dans choux.
            L’ Ukraine est le verrou purulent qui empêche cette union.

            "(...) Mackinder au début du siècle avait tracé déjà ce que nous avions vu plus haut développé par Brzezinski, à savoir que « qui gouverne l’Europe de l’Est domine le heartland, qui gouverne le heartland domine l’île-monde, et qui gouverne l’île-monde domine le monde » (le heartland étant le coeur continental). L’Amérique suit donc cette voie pour parvenir au maintien de son rang.(...)

            Mais la Russie a désormais un potentiel militaire qui a plusieurs années d’avance sur les USA.

            Et la guerre économique menée par Trump contre l’ Allemagne, va finir par jeter l’Allemagne dans les bras de la Russie et de la Chine...

          • izarn izarn 2 juin 16:28

            @Fifi Brind_acier
            Le problème c’est que ce pauvre Brezinzin avait un ethnocentrisme délirant :
            Bien entendu que le centre de l’Europe n’a JAMAIS ETE le « heartland » (c’est quoi ce truc ?)
            Mais bien : L’Italie, La France, l’Espagne et le Royaume Uni...Et la Russie aussi bien sur !
            Le « hearthland » n’est pas un coeur, mais un emmerdeur. La mouche du coche.
            Ou la mouche à merde, comme Brezinzin...


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 4 juin 07:46

            @izarn
            Je n’ai pas dit que Bzrezinski avait raison, je vous explique que c’est ainsi que pensent les dirigeants américains depuis 1 siècle par rapport à la Russie !


          • V_Parlier V_Parlier 1er juin 10:03
            « Cette obsession pour »l’impartialité", fut encore plus marquée durant la crise ukrainienne en 2014, où le plateau de « C’est dans l’air » vit défiler Marie Mendras ancien membre think thank atlantiste Chatham house et de la Transatlantic Academy, la crypto-bandériste Nathalie Pasternak et les déjà précitées Cécile Vaissié et Galia Ackerman. Autant dire que « C’est dans l’air » a fonctionné durant cette période comme une parfaite officine de promotion de la guerre civile ukrainienne« .

            -> C’est exactement ça. C’est d’ailleurs à cette époque que j’avais commencé les publications de vidéos sur l’Ukraine. La campagne bandériste de »l’Euromaïdan« battait son plein et ne reculait devant rien. Tous les coups étaient permis sur BFM (et les chaînes nationales dans une mesure un peu plus légère) : Dénis, détournement d’images et de vidéos, black-out très »sélectifs« , grands écarts dans les analyses des faits dérangeants, portes grandes ouvertes au propagandistes de la »révolution« , et l’éterne argument de la »communauté internationale" du côté des bandéristes. Depuis 2014 j’ai même acquis un certain réflexe (incontrôlé ?) de farouche défiance envers les médias, un peu comme si je rencontrais à un ennemi personnel.

            • Laurent Courtois Laurent Courtois 1er juin 14:26

              @V_Parlier

              Ce qui est formidable (au sens premier du terme qui provoque l’effroi) avec internet, c’est que toutes ces émissions sont en lignes.

              Je pense que vais toutes les regarder pour faire un « journalist-shaming ».

              Comme par exemple avec cet interview de Nathalie Pasternak, où Thomas Sotto lui laisse annoncer que l’armée ukrainienne a stoppé une offensive russe en direction de Kiev ! (à partir de 4’30)


            • V_Parlier V_Parlier 4 juin 17:26

              @Laurent Courtois
              Pasternak et l’offensive russe, ma foi je l’avais loupée celle-là ! On en réapprend tous les jours tellement ils avaient mis le paquet ! Le fait que ça reste en ligne prouve en effet qu’ils n’en ont pas honte et c’est certainement effroyable.


            • aimable 1er juin 11:01
              la société occidentale est encore formatée par la puissance capitaliste qui continue de combattre la société socialiste de l’ URSS.
              c’est a croire qu’ils ont raté un épisode et maintenant ils sont comme don quichotte ils combattent des moulins a vent .

              • Hecetuye howahkan 1er juin 11:06

                @aimable


                salut, oui peut être mais c’est surtout que la Russie à les plus grandes ressources naturelles de la planète 

                désolé pour le lien en anglais, pas moyen de trouver l’équivalent en Français


              • gueule de bois 1er juin 12:32
                Le déchaînement anti-russe et anti-Poutine, n’a pas de cesse sur tous les médias ’mainstream’, les techniques sont dignes de Goebbels. France 2 et Arte sont les spécialistes du genre passant en boucle des documentaires sur ’le nouveau goulag’ (j’ai compté jusqu’à 16 rediffusions sur une période de 12 mois. Il existe de nombreux codes, Poutine est souvent appelé le ’Maître du Kremlin’ et il y a un grand nombre de suggestions laissant à penser que son pouvoir est illégitime.
                Quiconque est assassiné (ou ne l’est pas, voir les dernières fake-news) est signalé comme anti-Poutine. Tout assassinat situé à Moscou se déroule ’sous les fenêtres du Kremlin’ (sic). La propagande n’a pas de cesse. Mais c’est vrai nous avons ici au pouvoir des ’young leaders’ alors, la voix de son maître...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès