• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > Laurent Ruquier : Si ça continue, on va aller s’coucher (...)

Laurent Ruquier : Si ça continue, on va aller s’coucher !

Samedi soir, Daniel Auteuil et Isabelle Mergault étaient, entre autres, les invités de Laurent Ruquier et son émission «  On n’est pas couché » sur France 2 – le tournage a eu lieu mercredi soir. Ces derniers, frustrés que l’on puisse ne pas apprécier leur film, ont fait un scandale auprès des deux chroniqueurs, pris dans le piège d’une hypocrisie homologuée par l’animateur lui-même. Navrant.

Assis dans les fauteuils des invités, les deux comédiens parlent gentiment de « Donnant, donnant », film réalisé par Isabelle Mergault et interprété notamment par Daniel Auteuil. De bonnes grosses minutes de promo, de flatteries et de bonne humeur. Jusqu’ici tout va bien. Puis vient le temps de la critique. Sur le ton de l’humour, les deux invités se lèvent de leur fauteuil et font mine de partir. Une fois, deux fois… A la fin, ça en devient lassant, et on se demande finalement s’ils sont sérieux lorsqu’ils empêchent Eric Zemmour et Eric Naulleau de s’exprimer. A croire que oui.

Les deux chroniqueurs prennent la mouche. S’en suit une joute verbale des plus affligeantes. Constat clair : ils sont sérieux ! Nos deux invités espèrent vraiment qu’on évite de dire du mal de leur film. Affligé, Eric Naulleau ne dira mot sur le sujet, bien encouragé par un Laurent Ruquier sidérant, tentant désespérément de défendre ses invités. L’animateur se rangera, tout au long du débat, du côté de ceux qui refusent que l’on critique leur petite contribution cinématographique. Pas étonnant, il défend sa copine Isa le Laurent.

Avec une mauvaise foi incroyable, refusant tout avis négatif, les deux protagonistes se sont laissé aller à des phrases au summum de la médriocrité. « Si on n’était pas là vous n’existeriez pas. C’est grâce à nous qui écrivons des films… (etc). C’est tout » dira Isabelle Mergault à propos du métier de critique. Quel culot incroyable de se permettre de dire de telles choses ! Surtout venant d’Isabelle Mergault. Se prendrait-elle réellement au sérieux dans le monde artistique ? Hilarant ! Cette dernière ferait bien de faire un tout petit travail de réflexion sur elle-même avant de prendre les gens de haut. Comme le lui dira Eric Naulleau : « vous n’êtes pas un modèle artistique ». Loin de là !

Hypocrisie contagieuse

« Continuez à accumuler les articles de complaisances dans les journaux, des gens qui parfois n’ont pas vu le film » lancera justement Eric Naulleau. Cela illustre parfaitement la situation. Désormais, la critique n’est plus permise à la télévision. Ne sont acceptés que les avis positifs, la promotion. Si aujourd’hui, même dans l’émission autrefois référence en matière de franchise et de critique honnête, on ne doit plus entendre que du bien des œuvres à l’honneur, il y a un problème. La télévision se Druckeriserait-elle ?

Le plus affligeant dans tout ça, c’est le soutien affiché par Laurent Ruquier à l’égard de ses chers invités. Un soutien qui va jusqu’à, dans un premier temps, proposer aux deux chroniqueurs de ne pas donner leurs avis, puis, ensuite, accepter le refus d’Eric Naulleau de donner le sien. Un comportement lamentable qui va dans le sens de la vague d’hypocrisie qui sévit sur le PAF. On protège ses petits invités chéris, et, de facto, sa petite audience rémunératrice.

Un changement de cap pour cette émission, où il est désormais également coutume d’aller au duel avec les deux Eric pour faire du bruit autour de son produit. « On n’est pas couché », autrefois très respectable, commence à devenir lassant, inintéressant, plat. Le plateau se mu en piège pour les deux chroniqueurs et leurs avis tranchés et sérieux. J’en viens à me demander avec regrets pourquoi les deux compères y ont prolongé leur contrat – si ce n’est pour un salaire en hausse. La réponse est-elle dans la question ?

Moralité de l’histoire, l’hypocrisie est une grave maladie de plus en plus contagieuse sur le petit écran. Méfiance Laurent Ruquier. Si ça continue, on va aller s’coucher !

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.82/5   (98 votes)




Réagissez à l'article

62 réactions à cet article    


  • Onegus Onegus 4 octobre 2010 17:27

    On est bien d’accord, un article sans intérêt sur une polémique sans intérêt à propos d’un film sans intérêt dans un talk-show sans intérêt... Ou comment nourrir le vide avec du vide.


  • Thérèse Leduc 10 octobre 2010 16:45
    Depuis quand leur avis à t’il de l’importance ?


  • Blé 4 octobre 2010 13:10

    Isabelle Mergault a bien capté la technique des journalistes, c’est eux qui parlent, qui coupent la parole aux invités (Zemmour s’est un peu amélioré mais reste des progrès à faire) et pour finir, les invités parlent selon la grille des journalistes et non selon la grille des artistes. Alors je dis bravo à Isabelle, elle ne s’est pas laissée faire et c’est très bien. La qualité du film n’est pas mon souci, je m’en moque royalement.


    • courville courville 4 octobre 2010 15:46

      «  »"Alors je dis bravo à Isabelle, elle ne s’est pas laissée faire et c’est très bien. La qualité du film n’est pas mon souci, je m’en moque royalement.«  »"

      si la qualité de son film est a la hauteur de sa réaction , ca doit être une vrai bouse , mais si pour toi la médiocrité doit empecher toute critique


    • kabreras kabreras 10 octobre 2010 14:30

      Rohhh les méchants, y font que embeter Zermour et Nauleau ...


    • liberta 4 octobre 2010 13:21


      Isabelle Mergault a laissé transpiré à travers ses réactions et propos beaucoup de MEPRIS et de CABOTINAGE

      Ce clash ne servira pas le film que je m’aprêtais à aller voir mais son attitude et son manque d’humour me dirigera vers d’autres films

      Autre remarque sur Ruquier qui n’a su garder la partialité qu’il se doit en tant qu’animateur

      Les 2 journalistes à mon avis, ont fait preuve de patience et ont eu les réponses adaptées au ridicule des 2 acteurs


      • asterix asterix 4 octobre 2010 13:34

        Zeymour serait peut-être un peu moins critique si l’on divisait son salaire par cent.
        J’aime bien ce mec quand même. Et pas du tout Ruquier le gnan-gnan.


        • tchoo 4 octobre 2010 13:36

          Vous présentez ls choses de façon partiale, vous devriez avoir honte.

          Les deux comédiens se sont payés la tête des deux critiques et cela m’a bien fait marrer

          Eris Zemmour à quand exprimé son avis
          Et Naulleau, de plus en plus imbu de lui-même s’est vexé et a refusé de parler pour mieux affirmer que on l’a empêché de parler.

          Il manque sérieusement d’humour et à le melon qui enfle démusérement


          • Shaytan666 Shaytan666 4 octobre 2010 17:33

            J’ai vu l’émission et je suis de votre avis. Pour une fois ce sont ces deux boufons qui se sont fait mettre en boite, c’est un peu l’arroseur, arrosé  smiley


          • epapel epapel 4 octobre 2010 20:24

            Effectivement, en dernier ressort c’est le téléspectateur qui se marre, ce qui est une réaction normale et saine face à la bouffonnerie.


          • pastori 4 octobre 2010 14:04

            qui a bombardé nulleau et zemour du titre de « critiques ?


            qui les connaîtraient si l’émission n’existait pas ?

            qui sont- ils pour se permettre de critiquer ?

            ma concierge a un avis sur les films qu’elle va voir. son avis ne vaut-il pas celui de ce nulleau ?

            c’est quoi tous ces »spécialistes« , économistes distingués aux cheveux bleus (jamais d’accord entre eux ), »politologues" et autres sondeurs et débatteurs de toutes sorte qui depuis ont fleuri sur toutes les chaines, nouveaux messies surgis du néant et fabriqués de toutes pièce pour venir nous dire ce qu’il faut penser, dire , lire, regarder, voter....

            payés des fortune en plus !



            • FrenchGreg 4 octobre 2010 19:05

              > qui les connaîtraient si l’émission n’existait pas ?


              Moi.
              Je les connais, et surtout pas grace a cette emission.
              Savez vous qu’il y a des gens qui se nourrissent d’autre chose que ce genre d’emission ? Ruquier est devenu un nouveau Drucker, fonctionnaire du service public ...

            • Menouar ben Yahya 5 octobre 2010 17:23

              « Kerjan » Si Auteuil et Mergaux ne supportent pas d’être critiqués, ils ne sont pas les seuls puisque votre commentaire a honteusement été replié ! Vous avez contrevenu à la charte de l’auteur, vous n’avez pas flatté son égo ! De plus vous êtes moins « caustique », moins mêchant que ces deux cerbères en mal de provoque.

              Il y a effectivement quand même mieux à faire que regarder ces débilités !


            • Emmanuel Aguéra LeManu 4 octobre 2010 17:57

              Tout-à-fait... où l’art de chercher, entretenir, exploiter, voire de créer le buzz partout où l’on peut.
              Eh bien figurez-vous, que bloqué chez moi ce soir là malgré d’intéressants projets auxquels j’avais dû renoncer, JE ME SUIS TAPE RUQUIER ce soir là.

              Eh bien croyez-le ou non : la merde habituelle pour les mange-merde habituels...

              Allez donc vous étonner des relents !!!


            • Emmanuel Aguéra LeManu 4 octobre 2010 23:32

              Cher M. Perseus,

              Vous savez en quelle estime je vous porte. Cependant permettez-moi de dissiper ici le malentendu que d’aucuns auront senti poindre : Quand je dis « je me suis tapé Ruquier ce soir là », j’espère que vous aurez lu que je me suis tapé l’émission du sus-dit Ruquier.
              Loin de moi l’idée de vous croiser ailleurs, d’ailleurs.

              Best regards,

              Lemanu


            • Emmanuel Aguéra LeManu 5 octobre 2010 14:50

              ...Votre nartique me laisse de glace...


            • glopy1 4 octobre 2010 14:28

              c’est typiquement ce qui se passe dans le paysage audiovisuel francais. Les artistes sont ici pour faire leur promo. Toute critique même légère n’est plus possible, tellement ces « stars » sont entourés de flatteurs de tout poils. C’est le risque a terme de nous faire accepter la médiocrité. Je ne suis pas fan de zeymour et nolaud, mais je défend le débat dans un monde de promo permanant... et franchement il y a fort a parier que ce film ne vole pas très haut de toute manière. Dès que Nolleau va parler, c’est un méchant... on pleure de rire tout de même.

              pauvres petits artistes, qu’ils restent dans leur bulle


              • glopy1 4 octobre 2010 14:31

                pour ceux qui ont connu Ruquier dans rien a cirer... quelle déchéance... comme quoi ceux qui détruisent le monde audiovisuel sont détruits par leur pères... a tout ceux qui n’aime pas cette émission, il vous reste drucker et daniela lombroso


                • sonia 4 octobre 2010 15:06

                  Je vous en pris, attention aux fautes : « soutient » à 2 reprises, aïe, aïe...


                  • kelbo.khaos 4 octobre 2010 16:18

                    @ sonia
                    et vous, avec vos deux mains : vous PRIS…ez ou vous PRI…ez ?


                  • Shaytan666 Shaytan666 4 octobre 2010 17:35

                    « prise » le doigt dans la confiture  smiley


                  • Lutin Lutin 4 octobre 2010 22:03

                    « Je vous en pris » qui croyait prendre aïe, aïe bis


                  • Emmanuel Aguéra LeManu 4 octobre 2010 23:26

                    Joli coup Sonietta... Y’en a qui sont devenus célèbres pour moins que ça ! (aïe, aïe...)


                  • easy easy 10 octobre 2010 20:01

                    Je vous jure les amis, vérifiez ce fait que j’ai remarqué depuis 10 ans que j’arpente les forums : chaque fois que quelqu’un reproche une faute d’orthographe, il en commet au moins une. On dirait que Dieu (ou Diable) s’en mêle. On dirait une ordalie.


                  • epapel epapel 4 octobre 2010 15:52

                    Le travail de critique ne consiste pas à dire du mal de toutes les œuvres qui sont présentées comme le font quasi systématiquement Zemmour et Naulleau ou alors ça veut dire que les œuvres de qualité ne font pas partie du menu de Ruquier.

                    S’ils se comportaient en véritables critiques, la farce méritée à laquelle ont été mêlés Zemmour et Naulleau ne serait jamais arrivées car les critiques sérieux sont respectés et leur avis recherchés.

                    La « révolte » de Naulleau et sa défense par Zemmour sont pathétiques et souhaitons qu’elle leur fassent prendre conscience de ce qu’ils infligent quotidiennement sans état d’âme aux invités. Pour eux respecter les autres, ça consiste simplement à les massacrer dans les règles c’est à dire durant le temps de parole autorisé et dans une langue châtiée, c’est ma foi une drôle de conception du respect.

                    Le manque de respect dont ils se plaignent est en grande partie de leur faute car qui sème le vent finit par récolter la tempête, et pas forcément par ceux qui ont toute légitimité pour la déclencher comme c’est le cas dans cette affaire.

                    En résumé, ils sont tous lamentables : les deux critiques bouffons mais pleurnichards quand ils se retrouvent sur le siège d’en face, l’animateur voyeur sadique qui n’en est pas à ses débuts (cf on n’en a rien à cirer) et les deux artistes has been qui se sont agités avec délectation et s’en s’en rendre compte dans un bac à merde en espérant profiter du buzz.


                    • Jean Lannes Chris Lefebvre 4 octobre 2010 16:30

                      Vous arrivez avec vos gros sabots d’analyste. Mais celle-ci prouve à elle seule votre méconnaissance du dossier. Si vous regardiez plus souvent (et pas seulement quand Morandini.com parle des « clash »), vous auriez pu constater que les critiques ne sont pas toujours négatives, et loin de là !


                    • Hijack Hijack 4 octobre 2010 18:52

                      Hola, mais Naulau et Zemmour ne sont pas comme ça ... ils n’oseront jamais critiquer ni BHL, ni Finkel ... à part dire quelques lieux communs pour faire bien ... comme déjà dit !


                    • epapel epapel 4 octobre 2010 20:09

                      Parler de clash au sujet d’une histoire pareille c’est très exagéré, en l’espèce le mot juste c’est plutôt pitoyable : tout au plus des pitreries prétendument intelligentes mais rémunérés au prix fort.

                      Effectivement, je ne regarde pas souvent ce genre d"émission parce que justement les propos de Zemmour m’écœurent parce qu’ils sont exagérés, outranciers avec un grille de lecture à priori et biaisée. De plus si ses données de départ sont souvent justes quoique très incomplètes, ses raisonnements sont faux.

                      Ceci dit, vous avez parfaitement le droit de faire partie des gens qui sont fascinés par ce genre d’émission, mais n’attendez pas de compliments et n’espérez pas progresser.


                    • Traroth Traroth 10 octobre 2010 20:55

                      Je ne pense pas être suspect de défendre inconsidérément Zemmour et Naulleau, au sujet desquels j’ai déjà pu m’exprimer souvent, et pas en bien, mais quand on est invité d’une émission, c’est qu’on accepte ses modalités. Dans le cas de celle-ci, comme Naulleau l’a très justement exprimé, les 3/4 d’heures de passage de pommade du pote Ruquier sont suivis de 5 minutes de critique nuancée voire assassine. Si Mergaux et Auteuil ne sont pas près à l’accepter, il fallait qu’ils renoncent à venir à cette émission !

                      J’ajouterais que la réaction parfaitement ridicule d’Auteuil et Mergaux prouve à elle seule que les critiques de Zemmour sont sans doute très en dessous de la vérité !


                    • OMAR 4 octobre 2010 16:08

                      Omar T.

                      C. Lefebvre : Ne me dites pas que vous continuez à regardez cette émission-navet !!!


                      • promeneur 90 promeneur 4 octobre 2010 16:14

                        Bonjour,
                        vu l’émission en question, mon interprétation est que Mergault et Auteuil se sont amusés a confisquer le temps de paroles des 2 chroniqueurs. ceux ci l’ont mal pris, manque d’humour


                        • Hortus 4 octobre 2010 16:52

                          J’ai pas d’avis sur le film ni sur les critiques mais cet article est totalement nul. On n’a rien à faire de vos bons sentiments... Marre des donneurs de leçons !


                          • Guido Falxius 4 octobre 2010 17:35

                            Zemmour et Nolleau doivent être ardemment défendus par tous ceux (au moins) qui se vantent de défendre la liberté d’expression, par tous ceux qui croient en la devise de Beaumarchais : « sans liberté de blâmer, il n’est point d’éloge flatteur ».


                            Zemmour et Nolleau sont LES SEULS qui peuvent :
                            - dire à une « fille de » qu’elle ne serait pas là sans son père
                            - dire à un produit marketing comme Lady Gaga que sa musique n’est pas à la hauteur de son image
                            - remettre à sa place un produit télévisuel comme Mergault, qui fait la conne exprès pour paraître sympathique, mais après tant d’année il semblerait qu’elle le soit réellement devenue
                            - apostropher les politiques et les mettre en face de leurs vraies contradictions
                            - dire ses 4 vérités à une présentatrice télé qui a écrit un bouquin pourri, à une actrice déjà mauvaise qui sort un disque encore pire...

                            Sans eux il n’y a que la télé-promo, la « publicité rédactionnelle » perpétuelle, les arrangements entre amis, etc.

                            Si vous souhaitez rester des moutons toute votre vie, allez y ! Mais si vous n’aimez pas la liberté, n’en dégoûtez pas les autres !!

                            • Ariane Walter Ariane Walter 4 octobre 2010 21:16

                              @ je suis d’accord avec vous.


                            • glopy1 4 octobre 2010 17:58

                              Ceux qui n’aiment pas Zeymour et Nolleau agissent par réaction systématique, il y a beaucoup de choses qu’ils ensencent.

                              dès qu’on égratigne ces pseudo stars elle ne le supportent pas.

                              Même si la réaction de Nolleau et zeymour est certes pathétique, elle n’est que la résultante de nombre de fois ou on ne les laisse pas parler (cf cali insuportable qui arrachait leurs feuilles de notes) . Les artistes connaissent l’emission et n’ont qu’a pas venir sauf qu’ils sont habitués a de telle flagorneries qu’ils ne comprennent pas qu’on les les écorne a peine.

                              A moins que vous ne préfériez Drucker ou laurent boyer.


                              • furio furio 4 octobre 2010 18:16

                                pathétique émission que j’évite soigneusement, les 2 nazillons sionistes d’Heirich sont à éviter à tout prix. Pauvre Ruquier !


                                • Hijack Hijack 4 octobre 2010 18:49

                                  Oui, ni Naullau, ni Zemmour ne se seraient permis de critiquer sincèrement et efficacement un puissant, genre BHL entre autres (ou alors juste quelques lieux communs, pour faire bien ...) ... mais là, ça tourne mal.
                                  Leur style, à genoux devant les puissants et méprisants devant les moins puissants me désole, mais ils ne s’en rendent pas compte, tellement c’est ancré en eux !

                                  Ruquier qui défend Mergault plus qu’il ne devrait le faire, et elle qui n’accepte pas le fait que l’on critique son film sont de mauvaise foi tous les deux !

                                  Ruquier, c’est comme Ardisson, plus leur émission dure dans le temps, plus ils se ramollissent ... Mergault est sympa ... mais un peu trop imbue d’elle même depuis qu’elle se prend pour une artiste.


                                  (Je dis la même chose que ce que j’avais dit sur AgoraVoxTv.)


                                  • Michel DROUET Michel DROUET 4 octobre 2010 18:55

                                    Auteuil a été particulièrement minable et pour tout dire imbuvable.


                                    • epapel epapel 4 octobre 2010 20:18

                                      Entièrement d’accord, et nos deux compères Zemmour et Naulleau ont trouvé là un contradicteur parfaitement assorti, pour ainsi dire leur reflet dans le miroir.


                                    • Mister_Will Mister_Will 4 octobre 2010 19:00

                                      Et moi qui croyais que la relation entre artiste et critique c’était du ...

                                      Donnant - Donnant !

                                      Pfff ! Toufoulkan ma pauv’dame...


                                      • agent orange agent orange 4 octobre 2010 19:34

                                        On n’est pas Co(l)uche ?


                                        • worf worf 4 octobre 2010 19:58

                                          ça fait déjà plus d’un an que cette émission a sombré.
                                          Les comédiens, artistes de tout poil ne sont invités que pour la promo, pourquoi encore s’en étonner.


                                          • piroliat 4 octobre 2010 20:11

                                            bravo mergault et auteuil
                                            pour une fois que les critiques ce font cassés
                                            on ne plaisante pas avec la critique  !
                                            ils savent tout les prétentieux .
                                            d’ ailleurs ils ne se trompent jamais
                                            les deux corbeaux.
                                            ca devient dur d’être critique
                                            si les gens répondent maintenant
                                            ou va t’ on !


                                            • pastori 4 octobre 2010 20:18

                                              si les artistes n’aiment pas ils n’ont qu’à pas venir, peut-on lire plus haut.


                                              mais on n’est pas obligés de les inviter non plus !! car on le fait pour les agresser car ça fait des parts de marché. 

                                              ça veut veut dire que ce deux nuls peuvent dire ce qu’ils veulent du moment que les artistes sont obligés d’en passer par là s’ils veulent vendre. 

                                              la preuve : zemour dit : «  vous n’avez rien dit pendant la phase de promotion, et vous êtes devenus vilains dès qu’on vous a critiqué. »

                                              en clair : on vous aide à vendre, mais nous on en te massacrant on vends notre salade et on fait parler de nous...on existe !, et tu doit supporter".

                                              certains ne supportent pas et ils ont bien raison. comme ce fut dit, si les artistes n’étaient pas là, tous ces nuls qui gravitent autour, et en vivent grassement, n’existeraient pas. 



                                              • thaumaetopea 4 octobre 2010 21:43

                                                Quand la merde déborde, c’est encore de la merde... Léo Ferré.

                                                Ruquier s’esclaffant à ses propres vannes Vermotimesques, c’est pas très intelligent mais on avait l’habitude (rire pour faire rire... vieille ficelle des mauvais humoristes... Henri Salvador en son temps avait fait un numéro la dessus)...,

                                                mais Ruquier prenant parti, en toute mauvaise foi, contre ses chroniqueurs,c’est tout simplement stupide (Est-il à se point fat qu’il ne se rend pas compte que ce sont ses chroniqueurs qui font l’émission ? ... que sans eux 90 % de téléspectateurs changeraient de chaîne !) ... Jusqu’où ira-t-il dans la reptation demago-promotionnelle .... il va finir par se liquéfier... se « diarrhéifier »... ; c’est plus une carpette c’est un pédiluve !
                                                J’étais persuadé qu ’Auteuil dans « Les sous doués... »avait un rôle de composition... mea culpa...

                                                Quant à Isabelle Mergault elle m’a déçu aussi... c’est une femme de grand talent (j’ai adoré ses 2 premiers films)... j’espère que son comportement discourtois et agressif n’était que le fait de sa timidité (Elle avait, dans le passé, assez mal réagit aussi aux attaques infondées de Roger (la baleine) Hanin né Roger Levy le 25 octobre 1925 à Alger.... etc... etc.... etc....).


                                                • moebius 4 octobre 2010 21:45

                                                  évidement quand un artiste vient sur un plateau c’est pour faire la promo de sa boite d’édidion de son producteur ect......mais dans quel mesure la critique des ces deux trous du cul, l’un mollement nostalgique d’une gauche genre titi parisien et faubourg poulbo et l’autre nostalgique d’une droite gaulliste qui est plus ce qu’elle est avec tout ce rap de yéyé peut elle plomber cette opération de promo.... dans cette émission ringarde type comédie de boulevard année cinquante trés parisienne genre lido pour provinciaux et cars entiers de japonais ou de chinois débarquant a Paris la ville lumiére french cancan et musée grévin


                                                  • Lutin Lutin 4 octobre 2010 22:09

                                                    J’ai regardé ça sur le Net. Je n’ai pas reconnu Mergault . J’ai d’abord cru que c’était Rika Zaraï, puis j’ai cru que c’était Régine, quand enfin la lumière fut en entendant sa voix de crécelle. Vu les tronches des protagonistes le film devrait s’intituler « La danse des canards » ou « Botox mon amour »

                                                    Mais dans l’ensemble son comportement est comme l’émission : affligeant


                                                    • piroliat 4 octobre 2010 23:14

                                                      @ sonia

                                                      tu fait un buzz


                                                      • Vieux Sachem 5 octobre 2010 10:17

                                                        Cher étudiant-journaliste,

                                                        N’ayant pas vu cette partie de l’émission, trop tardive pour mon besoin de sommeil, je veux quand même apporter ma contribution en vous proposant d’améliorer votre orthographe : on n’écrit pas « soutient » comme vous le pratiquez mais « soutien », sans t. (comme dans soutien-gorge) ; c’est vrai qu’a présent on dit soustif, soutien-loloches et autres appellations coquines.
                                                        Sans rancune.

                                                        • Vieux Sachem 5 octobre 2010 10:19

                                                          auto-critique : « à présent » et non « a présent »


                                                          • Vieux Sachem 6 octobre 2010 10:10

                                                            A voir les votes négatifs des lecteurs de cet article à l’encontre de mon intervention, j’en déduis que ces lecteurs considèrent l’orthographe comme peu importante pour eux comme pour les journalistes. « De mon temps » (!) de telles fautes d’orthographe auraient valu une note éliminatoire au Baccalauréat ; à présent, pourtant, l’orthographe n’est pas vieux jeu et elle assure en partie le succès de l’émission de Julien Courbet « En toutes lettres », tous les soirs de la semaine à 17 heures 25 sur France 2. Qu’est-ce à dire ? 


                                                          • SALOMON2345 5 octobre 2010 11:18

                                                            Heureusement que les armes à feu ne sont pas en vente libre... !!!!


                                                            • Grasyop 5 octobre 2010 12:11

                                                              La faute de Ruquier, dans cet accrochage, c’est de ne pas prendre conscience de ce que, derrière l’apparence du second degré, les deux cinéastes dévalorisent complètement le métier de critique, et c’est du premier degré. Mais l’incident n’aurait sans doute pas éclaté si les deux critiques n’étaient poursuivis depuis longtemps déjà par une réputation de monstres impitoyables. C’est sans doute pour ça que Naulleau réagit mal : il défend son rôle si contesté, pas seulement par les deux invités, mais par le grand public.


                                                              • Antoine 6 octobre 2010 00:16

                                                                C« est une émission globalement sympa et plutôt rigolote. Pour le sujet évoqué et les critiques »éric", ces derniers sont souvent pertinents (pour la littérature notamment et parfois la politique) sauf dans le domaine musical où ils ont des goûts de ploucs comme la quasi totalité des français.


                                                                • Scribouille 10 octobre 2010 13:49

                                                                  Je ne peux guère réagir à cet article par rapport à cette émission précise - que je n’ai pas vue, pour la raison que je ne regarde aucune émission de ce genre qu’à tort ou à raison je pressens bidonnées.

                                                                  En revanche, l’analyse qu’en fait l’auteur me remémore ce que j’ai pu observer dans l’édition, notamment en ce qui concerne les critiques : plus l’auteur est célèbre, moins on peut croire à leur sincérité - là non plus, il n’est pas toujours nécessaire de lire l’œuvre, puisqu’on sait déjà ce qu’on doit en dire. De même, il est moins fatiguant et moins risqué d’acheter les droits d’un auteur à succès que de se farcir la pile de manuscrits à la recherche d’un jeune talent.

                                                                  Je ne prétends certes pas que tous les critiques et tous les éditeurs se laissent acheter, Dieu merci, mais il est à observer qu’il en va du domaine artistique comme du domaine politique : plus on gravit les échelons de la notoriété (une bonne signature dans un grand tirage, ça pèse son poids dans le chiffre d’affaires d’un éditeur), plus on est corruptible, ne serait-ce qu’intellectuellement. Quand on devient un habitué des vernissages et des cocktails parisiens, qu’on entre dans le club de la bonne société, des artistes, tout ça... il est peut-être parfois plus tentant de se trahir soi-même que de retourner chez les gratte-papier.

                                                                  Cet article met aussi en lumière la façon subtile (si j’ose dire !) par laquelle se crée le Culturel (la majuscule que j’y mets est péjorative, je veux dire : ce qu’il convient de connaître pour avoir l’air cultivé).

                                                                  Celui qui représente le pouvoir intellectuel, celui qui Sait, vous expose ce que vous devez aimer, ce qui est culturellement correct, ce qu’il est de bon ton de penser, et je vous laisse dérouler l’écheveau des implications sociologiques... Avec le corollaire inévitable, l’argent, dont on vous désigne dans quelle caisse faire tomber le vôtre.

                                                                  Et c’est (à mon sens) un problème particulièrement préoccupant, quand on considère parallèlement la diminution des moyens accordés à l’éducation nationale, les dégâts déjà provoqués par les réformes superposées et parfois imbéciles d’une succession de ministres désireux de laisser leur nom dans les annales, l’entrée progressive de la police dans les établissements scolaires, la volonté de main-mise étatique sur la presse... on voudrait fabriquer une génération de dociles décervelés, manipulables à merci, qu’on ne s’y prendrait pas autrement.

                                                                  Suis-je paranoïaque, docteur quand je crois qu’on cherche à nous endormir ?
                                                                  L’essentiel, n’est-il pas, semble donc de ne pas se coucher, justement.


                                                                  • Thérèse Leduc 10 octobre 2010 17:15

                                                                    Le problème n’est pas de savoir qui a raison ou pas, le problème c’est l’ importance que prennent ces deux chroniqueurs dans une émission qui est loin d’être un divertissement mais plutôt un abrutissement. Il suffit de voir l’humour assez lourd de son présentateur.La vraie information , la vraie polémique, le vrai débat, et poussons plus loin : la vraie réflexion ne peuvent venir de cette émission et plus généralement de ce type d’émission de part la nature légère des équipes qui les animent. Tout échange qui semble un peu sérieux et construit se retrouve annulé par des interventions humoristiques de bas étage, ou pseudo intellectuelles sans intérêt. Dans cette ambiance même des invités intéressants n’arrivent pas à nous passionner ni à nous captiver. Tout semble tiré vers le bas. Dommage...Je ne regarde plus.


                                                                    • moebius 10 octobre 2010 20:39

                                                                       Ma concierge préferrerait au théatre ce soir


                                                                      • Traroth Traroth 10 octobre 2010 20:43

                                                                        Amusant comme la réaction d’Auteuil montre que non seulement le film ne doit pas être un chef-d’oeuvre, pour employer un euphémisme, mais qu’en plus, il en est conscient... smiley


                                                                        • moebius 10 octobre 2010 21:04

                                                                          peut importe qu’il en soit conscient ou pas, peu importe ce qu’il en pense ou ce quen pense truc muche ou machin....il est là ce film, c’est la semaine de promotion de ce film..ceux qui iront le voir le verront parce qu’il savent que ce film sort. Nous sommes informé de la sortie de ce film et Auteuil y tient un des premiers roles...


                                                                          • Christoff_M Christoff_M 11 octobre 2010 03:08

                                                                            Ruquier a lancé Mergault !!

                                                                            il a bien compris le système Bouvard ou Ardisson...

                                                                            On lance des jeunes au théâtre, ds des one man show, on soutient des gens qui démarre, et après on les invite ds ces talk show à la mode, rien de plus facile, on alimente soi meme son émission en sujet et en invités !! Encore faut il avoir le culot et le sans gène de le faire ...

                                                                            La nouvelle génération d’animateurs producteurs scénaristes et hommes à tout faire ne recule devant rien en plaçant des poulains, ici une pouliches rebelles qui ne supporte que la flatterie et qui a un sérieux problème d’ego, avec son age et son cheveu sur la langue...

                                                                            Mais à force de faire croire à certains un peu vite qu’ils ont du talent, cela tourne au concours agricole( elle est très bien ma dernière pouliche, ne la critiquez pas)... A force d’en faire une tonne et d’interrompre avec un rire de hyène hystérique ses chroniqueurs, Ruquier finira par lasser comme Fogiel à une époque sur la 6 et Ardisson avec ses vannes à deux balles sur le cul !!


                                                                            • Christoff_M Christoff_M 11 octobre 2010 03:20

                                                                              Attention Ruquier est en train de se laisser aller à la facilité à promouvoir des nanars d’amis...

                                                                              Lemoine est en train de lui tailler un costard...

                                                                              Ruquier tombe ds la caricature d’homo hystérique, ce qui n’était pas le cas au début, c’est ce qui a achevé Ardisson, qui ne se renouvelait pas à la fin, ou les débats étaient creux, et ou il invitait des rappeurs du 93 pour faire djeun’s et parlait systématiquement de cul...

                                                                              Ruquier fait le singe dès que le débat devient grave, empêche de parler ses chroniqueurs, il a petre depuis la rentrée des consignes venues de très haut, comme le climat social est tendu, il faut du léger et de la distraction, d’ou le succès de « Plus belle la Vie » sur la trois, version idyllique d’une France qui n’existe pas, version édulcorée et cliché pour rassurer les touristes qui voudraient visiter notre beau pays !!!


                                                                            • MrBlue 11 octobre 2010 08:24

                                                                              Après l’omniprésident nous avons l’omniprésentateur... ça commence à me gonfler de le voir partout.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Jean Lannes

Jean Lannes
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès