• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Médias > « Poutine est à la manœuvre » derrière les Gilets jaunes : le (...)

« Poutine est à la manœuvre » derrière les Gilets jaunes : le complotisme débridé de Brice Couturier, journaliste à France Culture

Vous connaissez sans doute l'histoire du bon et du mauvais chasseur. Laissez-moi vous conter l'histoire du bon et du mauvais complotiste...

Samedi 1er décembre 2018, en pleine manifestation des Gilets jaunes sur les Champs-Élysées, à Paris, le journaliste Brice Couturier, qui officie sur France Culture, balance ce tweet aux relents complotistes :

"Poutine est à la manœuvre. Une petite guerre civile en France ferait bien ses affaires."

L'économiste Jacques Sapir lui répond alors tout de go :

"Cher Brice Couturier,
Ne changez rien ! Vous êtes un magnifique spécimen de l'Homo Macronicus.
On vous conservera,
Dans le formol...
Bisous"

Homo Macronicus... Il est vrai qu'en décembre 2017, ne ménageant pas ses efforts, Brice Couturier cirait les pompes du nouveau président de la République : "Chez Hegel, Macron a trouvé la pensée de la rupture", déclarait-il solennellement. Fichtre !

Naufrage intellectuel

Suite à son tweet ridicule, le journaliste de France Culture se fit gentiment moquer. Florilège de réactions :

"La paranoïa et le délire de persécution, ça se soigne. Et quand on dit une grosse connerie, on assume."

"C'est étonnant d'être aussi bête. Ça force le respect."

"Quand je pense que mes impôts servent à payer ce suppo du capital, cet hystérique du système qui tient son crachoir sur une radio d'Etat. Et oui Brice, Twitter représente 100 fois plus le réel qu'une salle de rédaction où 99% vote pour leur maître Macron."

"Brice le complotiste... Au prochain épisode, vous nous direz que les Américains ne sont pas allés sur la lune ou que le 11 Septembre est un coup des francs-maçons. Vous rendez-vous compte à quel niveau vous êtes tombé ?"

Brice Couturier vit derrière cette avalanche de critiques la confirmation de son délire (en vertu du célèbre biais de confirmation) ; il crut voir par milliers des trolls de Poutine venir lui mordiller les mollets. Ainsi lança-t-il à Jacques Sapir :

Le 4 décembre, en pleine crise de paranoïa, il lance, excédé :

"Que les trolls de Poutine nous lâchent les baskets !"

L'homme se croit pourchassé sur Twitter par des hordes de Poutiniens, qui n'auraient qu'une obsession : le faire taire. Certains twittos tentent de le ramener à la raison :

"Les trolls de Poutine / agent de l’étranger. Rhétorique nauséabonde pour diffamer ceux qui ont le culot de ne pas être d’accord avec vous. Les trolls sont des personnages de légende hier comme aujourd’hui."

Mais rien à y faire. Brice Couturier s'enfonce dans son délire. Et peine à trouver du soutien sur Twitter... Heureusement, il trouve un allié inespéré en la personne de l'éditocrate Jean-Michel Aphatie, qui vomit - comme lui - sur les Gilets jaunes :

"Bravo, Jean-Michel Apathie. Vous faites partie du petit nombre de journalistes qui est en train de sauver ce qui reste d'honneur dans notre profession. Il faut du courage pour résister à la meute, je le sais."

Seul contre tous (ou presque), Brice Couturier poursuit sa croisade contre les Gilets jaunes et pour la défense de l'ordre établi.

Complotisme et fakenews sur la radio d'État...

Le 7 décembre, le journaliste montre qu'il a de la suite dans les idées, dans sa chronique diffusée sur France Culture, intitulée "Ne pas laisser des acteurs étatiques et non étatiques déstabiliser nos démocraties !" :

"(...) Poutine a été l’un des premiers dirigeants politiques à saisir les potentialités de ce fantastique outil de manipulation que constitue internet. Il utilise des « usines à trolls » et des « bots » pour faire passer sa propagande. Il l’a démontré durant les dernières élections américaines. 

(...) Steve Bannon, le grand manipulateur de médias largement utilisé par Donald Trump durant sa campagne électorale, est dorénavant à la manœuvre en Europe… Il faut rester vigilants. (...)

L’ère du numérique, avec les réseaux sociaux, favorise la polarisation des opinions, la violence des propos, l’extrémisme sous toutes ses formes. (...)

Le problème, écrit Joseph Nye, l’un des plus importants théoriciens des relations internationales, qui a servi sous Bill Clinton, le problème, c’est que des acteurs, étatiques ou non étatiques, ont compris depuis longtemps comment ce système pouvait être utilisé pour déstabiliser les démocraties

Les Américains savent à présent que les élections américaines de 2016 ont été préparées longtemps à l’avance par le Kremlin (...).

La violence peut se donner libre cours sur les réseaux sociaux. On s’y habitue. Ce à quoi il ne faut pas s’habituer, c’est à ce que la violence virtuelle devienne une violence réelle. Que les appels à l’émeute débouchent sur un bain de sang. Parce qu’alors, la démocratie ferait le jeu de ses ennemis. Tant de puissances aimeraient voir l’Europe à feu et à sang !"

Dans un tweet, publié le lendemain et faisant la promotion de sa chronique, Brice Couturier persiste et signe :

Immédiatement, il est épinglé par Fabrice Epelboin, enseignant à Sciences Po Paris et spécialiste des réseaux sociaux :

"Complotisme et fakenews sur la radio d'Etat... On en est là."

Mais il est, en revanche, soutenu par Laurence Parisot, l'ancienne présidente du Medef (à qui on ne la fait pas...) :

"Cette alerte formulée par Brice Culturier doit être prise très au sérieux. Je suis sidérée du nombre de personnes autour de moi qui se laissent piéger. On attend des grands médias qu’ils jouent pleinement leur rôle, ce qu’ils font peu ou mal."

On a les alliés qu'on peut...

"J'avais raison" ! "J'avais raison" !

Ce 8 décembre, un peu plus tard, le journaliste trouve enfin de quoi argumenter son idée fixe, avec trois articles, en provenance du Times, de Bloomberg et du Parisien.

Ainsi commence l'article du Times (partie accessible gratuitement) :

"Des centaines de comptes de médias sociaux liés à la Russie ont cherché à amplifier les manifestations de rue qui ont secoué la France, selon une analyse vue par le Times.

Le réseau de comptes a diffusé sur Twitter des messages mettant l’accent sur la violence et le chaos provoqués par les gilets jaunes ou les émeutes des gilets jaunes. Lorsque les troubles ont commencé le mois dernier, un groupe d'environ 200 comptes contrôlés publiait environ 1600 tweets et retweets par jour. Une grande partie des comptes semblent être des "faux nez", qui sont supposés être dirigés par des Occidentaux.

Selon une analyse de New Knowledge, une société de cybersécurité, les comptes auraient répandu la désinformation, utilisant des photographies de manifestants blessés d'autres événements pour renforcer le récit de la brutalité de la police française."

Comme le dit Nicolas Tenzer, ancien président de l'Institut Aspen, qui commente cet article : "Personne n'a dit qu'ils [les Russes] étaient derrière ou ont créé les protestations. Ils les alimentent et ils l'ont fait ailleurs en Europe et aux États-Unis."

Pourtant, Brice Couturier, sur la base de cet article, s'empresse de dire : "J'avais raison". Il faut toujours se méfier de ceux qui s'empressent de dire "J'avais raison", dès qu'un petit élément, même isolé, semble aller dans leur sens ; cela s'appelle céder au biais de confirmation. Et ce n'est pas une manière très rigoureuse de procéder.

L'article du Times ne montre pas que l'action des "trolls" russes a eu le moindre impact sur les manifestations des Gilets jaunes (et pour cause, le mouvement ne s'est pas structuré sur Twitter, mais sur Facebook). Il nous dit seulement que 200 comptes sur Twitter ont tenté d'amplifier le mouvement. Y ont-ils réussi ? On n'en sait rien.

Que nous dit l'article de Bloomberg ? Que la France a ouvert une enquête sur une "possible ingérence russe" derrière le mouvement de protestation des Gilets jaunes. En effet, "selon l'Alliance for Securing Democracy, environ 600 comptes sur Twitter, connus pour promouvoir les vues du Kremlin, ont commencé à se focaliser sur la France, augmentant leur usage du hashtag #giletsjaunes". "Une enquête est actuellement en cours", a déclaré à ce propos le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian. "Je ne ferai aucun commentaire avant que l'enquête ait apporté ses conclusions", a-t-il poursuivi. Autrement dit, l'article de Bloomberg n'apporte aucune certitude.

Que dit enfin l'article du Parisien ? Citons-le largement :

"Gilets jaunes : enquête sur une possible ingérence étrangère

Les services de renseignement vérifient le rôle de réseaux sociaux liés à l’étranger qui auraient pu tenter d’amplifier la mobilisation des Gilets jaunes.

Des activistes en ligne ont-ils cherché à amplifier depuis l’étranger la colère, bien réelle, des Gilets jaunes français ? C’est ce que cherche à savoir le Secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale (SGDSN).

Cet organisme dépendant du Premier ministre coordonne actuellement les vérifications des services de renseignement français, et notamment de la DGSI, pour faire la lumière sur une possible ingérence étrangère dans l’activité des réseaux sociaux. Les investigations portent sur les conditions dans lesquelles certains comptes ont été créés ainsi que sur l’activité suspecte de sites démultipliant l’information et le commentaire de manière automatisée.

Une ingérence russe ?

Le journal britannique The Times, se fondant sur une analyse à laquelle il a eu accès, évoque ce samedi le rôle de « centaines de comptes de réseaux sociaux liés à la Russie » ayant « cherché à amplifier les manifestations de rue qui ont secoué la France ». De source proche de l’enquête française, on se montre cependant prudent.

Si l’intérêt des médias russes pour ce phénomène social et politique apparaît évident, avec une couverture très critique de la gestion de la crise par le gouvernement français, « aucun élément objectif », selon un bon connaisseur du dossier, ne permet d’établir un lien technique entre l’effervescence sur les réseaux sociaux et les services russes. Pour l’heure, la justice n’est pas saisie."

Brice Couturier a beau répéter "J'avais raison", et présenter fièrement l'article du Parisien avec un "Enfin !" de soulagement, l'article en question lui donne tort. Rien n'indique, à ce jour, que les services russes aient eu le moindre impact sur les manifestations des Gilets jaunes.

La leçon implacable du prof au cancre agité

Fabrice Epelboin tente de remettre Brice Couturier face à la faiblesse de son argumentation :

Mais rien n'y fait, le journaliste, un tantinet agressif, traite d'agent de Poutine (rhétorique complotiste classique) tout contradicteur. Yves Pozzo di Borgo, sénateur de Paris, en fait les frais :

Au lieu d'éructer sur Twitter, Brice Couturier ferait décidément mieux d'écouter Fabrice Epelboin, qui rappelle, le 9 décembre sur RT, que "quelques milliers de tweets par jour, par rapport à ce qu'il y a sur les Gilets jaunes, ça ne représente rien de significatif" et que, "par ailleurs, ça n'a aucun impact sur le mouvement en lui-même, qui n'existe pas sur Twitter ; ce mouvement, il a lieu sur Facebook et uniquement sur Facebook".

Le complotisme bien-pensant... et populicide

Le 9 décembre, manifestement ignorante des propos de Fabrice Epelboin (qui, lui, contrairement à elle, est expert dans le numérique), Caroline Fourest vient alimenter la rumeur, usant d'une rhétorique complotiste très classique, raillant la "naïveté" de ceux qui ne pensent pas comme elle (la masse des moutons, sans doute...) :

"La naïveté de certains commentateurs, leur incapacité à comprendre le rôle que peuvent jouer 600 faux profils relayant en boucle de fausses informations en pleine crise, est assez désarmante. L’impact des « Fake news » est une réalité."

Olivier Costa, directeur de recherche au CNRS, directeur des Etudes politiques au Collège d'Europe, à Sciences Po Bordeaux, nourrit lui aussi la théorie du complot sur un site pourtant universitaire, The Conversation :

"On en saura sans doute plus d’ici quelques semaines sur le rôle des réseaux antirépublicains d’extrême gauche ou droite, royalistes, anarchistes ou ultra-catholiques, dans la mobilisation des gilets jaunes (ce qui n’implique pas, bien entendu, qu’ils souscrivent à leurs idées).

Il ne serait guère surprenant d’apprendre que des pays qui voient d’un mauvais œil l’existence d’un pays stable et progressiste comme la France – et d’un ensemble pacifique comme l’Union – se sont mobilisés sur le sujet aussi, pour favoriser la diffusion des revendications des gilets jaunes et soutenir leur mobilisation."

C'est un festival ! 

Sans preuves, le député LREM Florian Bachelier accuse, lui, Steve Bannon (l'ancien conseiller de Donald Trump) de manipuler les Gilets Jaunes. Il est remarquable que, lui aussi, use d'une rhétorique conspirationniste très classique, expliquant qu'il faut sortir de la "naïveté" et rejettant la possibilité du hasard : "Vous croyez que c'est un hasard ? [la présence de Steve Bannon aux côtés de Marine Le Pen] Pas du tout ! [ils préparent un mauvais coup...]."

Le journaliste Jean Quatremer, qui officie à Libération, succombe lui aussi à la théorie du complot russe :

Le point commun de tous ces complotistes, c'est qu'ils ne semblent pas apprécier la France des Gilets jaunes. Le complotisme se nourrit en effet de la haine ou de la répugnance que l'on éprouve envers les supposés comploteurs.

Brice Couturier n'aime tellement pas les Gilets jaunes qu'il estime (c'est un comble) que les médias leur sont trop favorables :

"Le Parti des Médias (qui roule à gauche) joue un jeu très dangereux, en favorisant visiblement les reportages favorables à des Gilets Jaunes qui relèvent de plus en plus nettement de l'extrême-droite."

Ce propos a de quoi surprendre, les médias (BFM TV en tête) étant devenus une cible pour certains gilets jaunes, qui leur reprochent précisément leur manque d'impartialité et leur parti pris flagrant dans ce conflit en faveur d'Emmanuel Macron.

Opération Gilets Jaunes : 3 papys à l'assaut de l'Élysée !

Le 12 décembre, Brice Couturier s'enfonce encore un peu plus dans le conspirationnisme. Prenant connaissance d'un article du Canard enchaîné, relatant les velléités de prise de pouvoir d'une poignée de généraux à la retraite, le journaliste de France Culture ose proclamer :

"L'opération Gilets Jaunes est en train de révéler son véritable objectif."

Il existerait donc une "opération Gilets Jaunes" (!), dont l'objectif inavoué, depuis le début, serait la prise de pouvoir d'anciens militaires... Les généraux Villiers, Tauzin et Piquemal auraient donc ourdi un obscur complot pour prendre l'Elysée et auraient, à cette fin, instrumentalisé les Gilets jaunes sur tous les ronds-points de France avec l'aide secrète du Kremlin... Voilà donc la fable à laquelle croit notre éditocrate.

Évidemment, sur Twitter, les réactions virent à la consternation :

"S’emporter à propos des fakenews, mais s’y adonner soi-même. Voilà qui n’est guère cohérent !"

"Vous vous appuyez sur un article complètement creux, qui n'apporte aucun élément concret. C'est malhonnête. Votre naufrage, d'intellectuel, devient moral ; on n'est jamais si servile sans une dose conséquente de vice."

"Attention le délire est proche ! Pourquoi faire un tel amalgame ? Ecoutez, j’ai une information importante : sur un rond point tenus par des gilets jaunes j’ai vu un gendarme. C’est un signe, la gendarmerie prépare un putsch !"

"Vous sombrez dans le complotisme le plus crasse."

Un individu n'a cependant pas renoncé à éduquer le journaliste à la dérive (béni soit-il...) :

"Vous confondez une conséquence et un objectif."

Gilets jaunes et jihadistes : un même danger ?

Brice Couturier, incapable de reconnaître son égarement, cherche désespérément un moyen d'échapper à l'accusation de conspirationnisme, qu'il reçoit de la part de nombre de twittos. Le 14 décembre, en fin de journée, le journaliste croit avoir trouvé de quoi sauver sa réputation et lui donner enfin raison : il s'agit d'un article des Echos.

L'article commence de manière plus que ronflante :

"Sous les pavés des manifestations, se cache une gigantesque manipulation numérique que certaines enquêtes en cours sont en train de mettre à nu."

Attention ! Énormes révélations en vue !

Continuons la lecture (ici, vous avez accès à tout l'article gratuitement). Ben mince alors... L'article ne révèle en fait rien du tout. Aucune info digne de ce nom. Aucune preuve de la "gigantesque manipulation" que des enquêtes sont, paraît-il, en train de mettre à nu. Du coup, cet articulet se révèle être lui-même une intox

Quel est donc le grand journaliste d'investigation qui l'a écrit ? Un certain Matthieu Courtecuisse... qui n'est pas journaliste, mais fondateur de SIA Partners, un cabinet de conseil en management et stratégie opérationnelle (l'homme a, soit dit en passant, une fortune estimée en 2018 à 240 millions d'euros). Et l'article n'a pas été publié directement sur le site des Échos, mais sur "Le Cercle", une section du site dédiée au débat où, est-il précisé, "les textes publiés (...) proviennent de notre communauté de contributeurs extérieurs".

Brice Couturier n'est donc pas fichu de distinguer l'article d'un journaliste d'investigation de celui d'un contributeur extérieur sur un site annexe, qui, en l'occurence, raconte n'importe quoi. A noter, dans ce papier peu sérieux, une déploration de la "décrédibilisation des médias consciencieux et des leaders d'opinion traditionnels"... Et cet appel énergique à la résistance oligarchique contre les Gilets jaunes :

JPEG - 20.7 ko
Matthieu Courtecuisse

"Il faut donc que tous les acteurs responsables de la société civile se mobilisent pour contrer l'émergence des mouvements factieux ultra-minoritaires.

(...) il leur revient de protéger l'essentiel : la démocratie libérale. En commençant par deux points d'attention : la lutte contre les phénomènes de contagion dans les médias traditionnels et la protection des médias professionnels et des leaders d'opinion face au harcèlement. 

Les acteurs de la tech ont un devoir d'alerte. Ils doivent développer des outils d'anticipation et de mesure de ces phénomènes. Google a pris l'initiative depuis plusieurs années grâce à une start-up dédiée, Jigsaw, qui observe ces mouvements populistes mais également le recrutement dans les mouvances islamistes radicales - ce sont des procédés similaires.

Les citoyens soucieux du respect des règles du débat public doivent exiger et soutenir le déploiement de ces nouveaux outils d'alerte et d'autorégulation."

On appréciera de voir les Gilets jaunes ("populistes") et les islamistes radicaux rangés dans la même case... celle des ennemis de l'oligarchie (en novlangue, on appelle ça "démocratie libérale"), qu'il convient de surveiller, et dont il convient d'anticiper les mouvements, pour les empêcher, les neutraliser.

Ce quatrième article, que Brice Couturier a sorti de sa manche, le ridiculise encore plus que les autres, mais révèle, semble-t-il, le fond (très dur) de sa pensée.

Les chasseurs oublient (malencontreusement) Brice le conspi...

Évidemment, les "chasseurs de conspis" patentés n'ont pas relevé les outrances complotistes de Brice Couturier, appuyées par Caroline Fourest, un député LREM, un directeur de recherche au CNRS, ou encore le très européiste Jean Quatremer. Eux pratiquent, en effet, un conspirationnisme autorisé. Dans les milieux autorisés à penser, comme disait Coluche, on s'autorise ce genre de conspirationnisme. Dirigé contre le peuple et ses Gaulois réfractaires (l'ennemi intérieur) et la Russie (l'ennemi extérieur).

Le 3 décembre, Le Monde a trouvé le temps de pondre un article sur un présentateur de la télé russe, qui voit derrière les Gilets jaunes... les Américains à la manœuvre. Mais pas un mot sur le collègue de France Culture qui se répand sur Twitter pour nous assurer, sans un début de preuve, que derrière les Gilets jaunes, il y a les Russes à la manœuvre. 

"Les « gilets jaunes » vus de Moscou : une « révolution de couleur » fomentée par les Etats-Unis

Selon Dmitri Kisselev, présentateur vedette de la chaîne russe Rossiya 1, il semblerait que, tout comme lors de la « révolution orange » en Ukraine, les Américains sont à la manœuvre en France."

Et Conspiracy Watch ? Il a bien dû faire un article sur Brice Couturier ? Ou, au moins, épinglé ses tweets dans sa veille quotidienne sur Twitter ? Eh bien non... Sans surprise, cet observatoire a surtout pointé son doigt accusateur sur des défenseurs des Gilets jaunes, tels Emmanuel Todd et Jean-Claude Michéa, qui ont donné crédit à l'idée de la présence d'agents provocateurs dans les manifestations, et sur les Gilets jaunes eux-mêmes. Rudy Reichstadt a certes noté, très discrètement, les propos complotistes de plusieurs députés LREM et a peut-être répondu, dans le passage qui suit, sans le nommer, à Brice Couturier :

"Le complotisme a toujours été utilisé comme réflexe d’auto-défense et, à ce titre, il est trans-courants même si, il faut le préciser, avec des intensités différentes. Il ne signe pas seulement le désarroi de ceux qui sont à court d’arguments. Il est aussi la marque d’une paresse intellectuelle. Des députés de la majorité ont été tentés d’utiliser le thème du complot de l’étranger pour affaiblir les Gilets jaunes à peu de frais. Ils ont rapidement dû rétropédaler. Il n’y a aucune conspiration internationale à l’œuvre ici, simplement une colère populaire désordonnée. Que des acteurs étatiques tentent de jeter de l’huile sur le feu est tout à fait probable, il faudrait être naïf pour l’écarter a priori. Mais jusqu’à preuve du contraire, personne ne fût à la manœuvre, dans les coulisses, pour faire émerger ce mouvement."

Brice Couturier sait donc ce qui lui reste à faire : sortir de sa paresse intellectuelle et apprendre à apprivoiser son réflexe d'auto-défense (anti-russe et anti-populo).

La bienveillance et le mépris

Dans un texte publié le 13 décembre, le philosophe Michel Onfray, à la différence des anti-conspirationnistes professionnels, s'est efforcé de comprendre (avec bienveillance) pourquoi le petit peuple pouvait être amené à aller dans le sens du complotisme (car il en a soupé de la désinformation et de l'idéologie mainstream), au lieu de le condamner avec le mépris et la condescendance dont sont coutumiers nos donneurs de leçons habituels. Cela fait toute la différence. Le peuple peut être corrigé par des intellectuels qui le respectent - et le peuple se sent respecté par des hommes comme Michel Onfray ou Étienne Chouard. Mais le peuple refuse toute correction venant d'individus hautains, si ce n'est infects, chez lesquels aucune empathie n'est perceptible. Inutile de donner des noms. Et il faut un sacré mépris pour penser que le peuple français ne peut pas se révolter sans être manipulé par des trolls russes.


Moyenne des avis sur cet article :  4.89/5   (44 votes)




Réagissez à l'article

55 réactions à cet article    


  • devphil30 devphil30 15 décembre 2018 09:17

    Oui ce monsieur à raison des puissantes étrangères sont probablement à la manœuvre comme ce fût le cas dans le passé.

    Le seul point ou il se trompe c’est que ces puissances étrangères sont à regarder du coté Ouest et non Est de l’Europe

    Du coté atlantique avec le réseau Gladio initié par les USA

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Gladio

    https://www.les-crises.fr/video-1950-1990-le-scandale-des-armees-secretes-de-lotan-gladio/

    https://www.les-crises.fr/mot-cle/reseau-gladio/


    • V_Parlier V_Parlier 15 décembre 2018 19:53

      @devphil30
      D’ailleurs c’est de plus en plus frappant : A chaque fois que la presse aux ordres fait pression en boucle sur son poulain Macron (Benalla, le « doigt » et les gilets jaunes) qui prend probablement trop d’indépendance et doit être recadré, les russes servent de prétexte. On peut donc être sûr que ça vient de l’autre côté.

      Et même si ça venait des Russes, ce ne serait qu’une bien gentille vengeance ! https://www.agoravox.tv/tribune-libre/article/france-en-feu-un-effet-boomerang-79700 .


    • izarn izarn 15 décembre 2018 21:57

      @devphil30
      Le Gladio serait plutot à la manoeuvre du coté de Strasbourg..


    • devphil30 devphil30 16 décembre 2018 07:57

      @izarn

      N’ayons pas peur des mots , le Gladio a été partout et il est toujours partout.

      Il faut en parler pour que l’information monte

      Pour Strasbourg , nous avons eu affaire à une attaque avec un revolver de type 1892 ...

      https://reseauinternational.net/strasbourg-un-false-flag-bien-francais/


    • devphil30 devphil30 16 décembre 2018 08:03

      @V_Parlier

      Trop fort les Russes ....

      A force de nous dire que les Russes sont partout et agissent sur tout on va apprendre l’alphabet cyrillique ( pas simple ).

      Nous pourrons arrêter de nous lobotomiser à la déstructuration Atlantiste.

      Nous allons manger correctement , parler sans inclure de l’anglais dans toutes les phrases , disposer de notre indépendance militaire , financière , ne pas subir les décisions unilatérales de notre meilleur ennemi , ne pas payer en Europe pour voir une armée US d’occupation en Allemagne , en Pologne , arrêter de nous inonder de séries et films à la gloire de samy ...etc 

      Enfin retrouver une certaine grandeur comme la Russie l’a fait.

      Ca risque d’être long va le niveau de caniveau atteint par la plupart des personnes envers la Russie


    • karolo70 3 janvier 05:08

      @devphil30
      comme souvent nos élites essaient de discrédité les gilets jaunes, je ne pense pas que quelqu’un sois derrière les gilets jaunes, mais je pense que tout aux début peut-être que des puissances intérieure(service secret français) ou des pays étranger ont aider au début je le redis peut-être, et je suis du même avis les russes je dis non les usa oui israel oui


    • Arthur S NEMO 15 décembre 2018 09:30

      La référence au sketch des inconnus « les bons et les mauvais chasseurs » est assez bien vue 

      pour les larbins médiatiques, reprendre les vieilles ficelles déjà usées aux USA et au RU sur l’ingérence russe n’est pas complotiste, mais affirmer que le gouvernement instrumentalise la tuerie de Strasbourg pour tenter de neutraliser les gilets jaunes l’est

      dans ces conditions, émettre une hypothèse de faux drapeau est carrément un crime


      • Arthur S NEMO 15 décembre 2018 10:09

        et pourquoi pas Bannon, pendant qu’on y est ?

        Que manigance vraiment Steve Bannon, ex-stratège de Trump, en ...

        • Arthur S NEMO 15 décembre 2018 10:11

          @NEMO

          lien pour le titre : « Que manigance vraiment Steve Bannon, ex-stratège de Trump, en ... »

           


        • Arthur S NEMO 15 décembre 2018 10:12

          @NEMO

          c’était une question pour devphil30


        • amiaplacidus amiaplacidus 15 décembre 2018 10:24

          Bientôt on entendra : Toto, si tu ne manges pas ta soupe, le grand méchant Poutine va venir te chercher.

          .

          Plus sérieusement, en admettant que Poutine utilise les réseaux dits sociaux, pour influencer l’opinion, il ne fait que défendre son pays, après une agression économique, sous forme de sanctions prises par les USA et leurs valets de l’UE.

          .

          Les USA feraient mieux de se taire, eux qui espionnent et écoutent tous les téléphones, y compris ceux des dirigeants de leurs « alliés » (comprenez leurs colonisés).

          .

          Et les séries US débiles qui passent en boucle sur les télés européennes, n’est-ce pas du lavage de cerveau ?

          .

          Je dois être un troll à la solde de Poutine, tellement stupide que je ne reçois pas un kopek pour le faire.

          En fait, simplement, après un voyage en Russie il y a trois ans (pas en tour organisé, mais en voiture de location, en compagnie d’un ami français d’origine russe), j’ai pu constater la totale désinformation en occident à propos de la Russie.

          C’est un pays qui a des problèmes, tout n’y est pas rose, mais au moins, contrairement à d’autres, c’est un pays civilisé.


          • Venceslas Venceslas 15 décembre 2018 13:07

            @amiaplacidus
            Je suis moi aussi tellement bête, que sans avoir reçu un kopeck de Poutine, j’ai mis un gilet jaune devant mon pare-brise. Sinon, en France, tout va bien. Les inégalités se résorvent, les pauvres sont de moins en moins pauvres, le chômage disparaît, le service public est soutenu grâce à une politique ambitieuse, etc...


          • quijote 15 décembre 2018 11:40

            Moi, je suis complotiste. Alors ce que dit Brice couturier ne me choque pas. Au contraire, c’est de l’eau au moulin des gens qui, comme moi, pensent que décidément, oui, des complots permanents influencent l’histoire du monde. Et penser que Poutine, pour qui j’ai du respect, n’en fomente pas est grotesque. Evidemment que si. De toutes façons, dans un monde où il y a les Américains et Israël, t’es obligé d’entrer dans cette guerre souterraine. Maintenant, Poutine derrière les GJ, je n’en sais rien. Derrière certains, peut-être. Tout est possible. Y compris et surtout les complots.


            • devphil30 devphil30 16 décembre 2018 08:15

              @Lestrade

              Bien sûr que l’on peux imaginer des complots partout et derrière tout évènement.

              Bien sûr que parfois la réaliste dépasse la fiction.
              Ce qui peux paraitre comme un complot n’en n’est pas forcement un et inversement.

              C’est juste une proximité dans le temps qui auraient pu profiter au roitelet et une gestion calamiteuse d’une pseudo tentative d’arrestation 

              Ajouter à cela un attentat avec une arme de type 1892 qui rend cette opération pour le moins suspecte

              https://reseauinternational.net/strasbourg-un-false-flag-bien-francais/

              Si on raisonne par l’absurde pas tant que ça , on fait une attaque sous faux drapeau tellement visible que les réseaux sociaux s’en empare.
              Et à ce moment on peux encore plus discréditer les gilets jaunes.

              Dans ce monde pervers tout saloperie est envisageable
              Reste que des personnes ont été tué sans raison.

              Vous avez vu que le roitelet avait la pétoche l’autre samedi

              https://reseauinternational.net/policiers-drones-helicoptere-quand-macron-se-terrait-a-lelysee-transforme-en-bunker-face-aux-gilets-jaunes/

              Et dans un des commentaires Melenchon demande une minute de silence pour les victimes de Strasbourg , les membres du gouvernement ne bouge pas de leur place pour se lever .....


            • quijote 15 décembre 2018 11:44

              D’ailleurs, pour ce qui concerne les complots, il y en a un parmi nos élites ( media, politique, FM et autres ) qui consiste à tout faire pour que les gens pensent qu’il n’y a pas de complots. Il faut reconnaître que, depuis quelques années, ce dernier fonctionne de moins en moins bien. Même Onfray l’est devenu. Tout en s’en défendant, évidemment.


              • zygzornifle zygzornifle 15 décembre 2018 15:14

                Poutine est a la manœuvre partout , une mouche a chiée sur mon plafond c’est encore un coup monté du Kremlin ....


                • zygzornifle zygzornifle 15 décembre 2018 15:24

                  Poutine est manipulé par les Inuits qui le sont eux mêmes par les Papous ....


                  • mac 15 décembre 2018 15:29

                    Si le complotisme c’est affirmer sans preuves alors si je ne m’abuse Couturier est bel et bien un complotiste et dans ce cas il n’a rien à faire sur une média dit public et devrait être mis à la porte...


                    • JP94 16 décembre 2018 01:36

                      @mac
                      Mais il a justement eu le job pour faire ce boulot-là !
                      Pas pour faire de la chaîne nationale culturelle un instrument de pensée critique.
                      M. BC s’écoute parler, est insupportable, et ment autant que Radio-Paris, mais il n’est pas Allemand.
                      On peut toujours dénoncer ses propos à la direction de la chaîne  dont le seul but est l’audimat et un vernis de culture empreint d’un snobisme de classe...


                    •  Christian Deschamps Saint Rata de l’himalaya 15 décembre 2018 17:40

                      un livre introuvable ou très cher d’occasion
                      ----------------------------------------------------------—

                      • Auteur(s) : Gianfranco Sanguinetti.
                      • Editeur : Imprimé Par Le Groupement Graphique Gamma, Paris, 1980.
                      • Langue : Français
                      • Parution : 01/01/1979
                      • Format : Petit, de 0 à 350g
                      • Nombre de pages : 139

                      Gianfranco Sanguinetti, qui a été un passeur du Situationnisme en Italie, fait une analyse critique du rôle de l’Etat dans les attentats imputés aux Brigades rouges. Il est aussi l’auteur du Véridique rapport sur les dernières chances de sauver le capitalisme en Italie, signé Censor.

                      je vous le passe en PDF

                      Du Terrorisme et de lÉtat La théorie et la pratique du terrorisme divulguées pour la première fois.rar - 4.99 mo

                      https://1fichier.com/?8g893oonywv3b4kgdjm0

                      pass :

                      7x07kb4DPco4boJaeb
                      ------------------------------------------------------------

                      Du Terrorisme et de l’État, la théorie et la pratique du terrorisme divulguées pour la première fois,Gianfranco Sanguinetti.

                      « …Le terrorisme défensif des États est pratiqué par eux directement ou indirectement, ou avec leurs propres armes ou avec celles d’autrui. Si les États ont recours au terrorisme direct, celui-ci doit être dirigé contre la population – comme cela s’est produit par exemple avec le massacre de la piazza Fontana, avec celui de l’Italicus, et avec celui de Brescia. Si au contraire les États décident de recourir à un terrorisme indirect, celui-ci doit être apparemment dirigé contre eux – comme cela s’est par exemple produit dans l’affaire Moro.

                      Les attentats directement réalisés par les corps détachés et par les services parallèles de l’État ne sont habituellement revendiqués par personne, mais sont à chaque fois imputés et attribués à tel ou tel « coupable » commode, comme Pinelli ou Valpreda. L’expérience a prouvé que c’est là le point le plus faible d’un tel terrorisme, et ce qui en détermine l’extrême fragilité dans l’usage politique que l’on veut en faire. C’est à partir des résultats de cette même expérience que les stratèges des services parallèles de l’État cherchent désormais à donner une plus grande crédibilité ou, au moins, une invraisemblance moins grande, à leurs propres actes, soit en les revendiquant directement par tel ou tel sigle d’un groupe fantomatique, soit même en les faisant revendiquer par un groupe clandestin existant, dont les militants sont apparemment, et se croient parfois, étrangers aux desseins de l’appareil d’État. (p. 69-70)

                      Les raisons profondes de cet état de choses, Sanguinetti les expose ainsi : De la piazza Fontana à l’enlèvement de Moro, seuls ont changé les objectifs contingents que le terrorisme défensif a atteints, mais ce qui dans la défensive ne peut jamais changer, c’est le but. Et le but, du 12 décembre 1969 au 16 mars 1978, et aujourd’hui encore, est en effet toujours resté le même, qui est de faire croire à toute une population, qui désormais ne supporte plus cet État ou est en lutte contre lui, qu’elle a au moins un ennemi en commun avec cet État, et dont l’État la défend à condition de ne plus être remis en question par personne. La population, qui est généralement hostile au terrorisme, et non sans raison, doit ensuite convenir que, au moins en cela, elle a besoin de l’État, auquel elle doit ainsi déléguer les pouvoirs les plus étendus pour qu’ils puissent affronter avec vigueur la tâche ardue de la défense
                      commune contre un ennemi obscur, mystérieux, perfide, impitoyable, et en un mot chimérique. Devant un terrorisme toujours présenté comme le mal absolu, le mal en soi et pour soi, tous les autres maux, bien plus réels, passent au second plan, et doivent même être oubliés puisque la lutte contre le terrorisme coïncide avec l’intérêt commun, elle est déjà le bien général et l’État qui la mène généreusement est le bien en soi et pour soi. Sans la méchanceté du diable, l’infinie bonté de Dieu ne pourrait apparaître et être appréciée comme il convient. »

                      • Laulau Laulau 15 décembre 2018 17:56

                        Exemples de complots :

                        • Quand la CIA et le MI 6 britannique organisent en 1953 un plan secret avec des troubles et une campagne de diffamation pour renverser le premier ministre Mossadegh en Iran, et le remplacer par le Chah d’Iran, soumis aux USA, est-ce un complot ? Oui, il n’y a pas d’autre mot.
                        • Quand Henry Kissinger et la CIA organisent en 1973 un plan secret pour renverser le président progressiste Allende et le remplacer par la dictature militaire néo-libérale du général Pinochet, est-ce un complot ? Oui.
                        • Quand Brzezinski, conseiller du président Carter, organise secrètement l’envoi en 1979 de Ben Laden et autres terroristes en Afghanistan pour renverser le gouvernement de gauche (il le reconnaîtra vingt ans plus tard), est-ce un complot ? Oui.
                        • Quand, en 2003, le ministre de la Guerre US Donald Rumsfeld prévient ses proches, mais pas l’opinion, que les Etats-Unis « vont prendre sept pays Afghanistan, Irak, Somalie, Soudan, Libye, Syrie pour finir par l’Iran », plan qui sera effectivement mis en oeuvre, est-ce un complot ? Oui.
                        • Quand Bush et Blair fabriquent en 2003 de faux rapports affirmant que l’Irak possède des armes de destruction massive et cela pour justifier leur guerre du pétrole, est-ce un complot ? Oui.

                        Mais ceux là sont ceux du camp du bien, alors on regarde ailleurs.


                        • V_Parlier V_Parlier 15 décembre 2018 19:58

                          @Laulau
                          Simplement ils n’utilisent pas le mot complot car ce n’est même plus caché. C’est une opération « pour notre bien »...


                        • amiaplacidus amiaplacidus 15 décembre 2018 21:37

                          @Laulau

                          Quand les USA montent de toute pièce une soi-disant agression nord-vietnamienne contre leur flotte dans le golfe du Tonkin afin d’avoir un prétexte pour écraser le Vietnam sous des tonnes de bombe, complot ?

                          Voir : https://fr.wikipedia.org/wiki/Incidents_du_golfe_du_Tonkin

                          Etc


                        • izarn izarn 15 décembre 2018 22:10

                          @Laulau
                          La liste est encore longue avec Kadhafi et Al Assad...


                        • devphil30 devphil30 16 décembre 2018 08:17

                          @Laulau

                          Et le reseau Gladio
                          https://fr.wikipedia.org/wiki/Gladio


                        • Renaud Bouchard Renaud Bouchard 15 décembre 2018 18:37

                          A l’auteur.

                          Bravo ! Voici un excellent papier.

                          Décidément, ce Clergé médiacratique est épouvantablement nul.

                          Il périra étouffé sous sa propre stupidité ou à creuser la Montagne d’Or en Guyane.

                          Les bons bisous de Russie adressés à Brice Couturier (celui dont il ne faut plus prononcer le nom) sont très bien vus.

                          Tous ces gens, y compris le dernier collaborateur qui a le tête de Drieu sans en avoir le talent, auront une place dans un bocal de formol, au Museum d’Histoire naturelle, dans la Galerie de l’Evolution.

                          Ils serviront d’illustration pour montrer aux enfants des écoles les rameaux divergents dans la Phylogenèse.

                          Bien à vous,

                          Renaud Bouchard


                          • TSS 15 décembre 2018 18:45

                            Pourquoi ceux qui accusent l’état d’avoir laissé agir le tueur de Strasbourg,

                            pourtant fiché S ,ne pourraient ils pas avoir un peu raison !

                            En 1980 l’attentat de Bologne(+ de 80 morts) attribué aux « brigades rouges »

                            etait en fait l’oeuvre du gladio et de la loge P2 pour decredibiliser les com

                            munistes... !!


                            • ETTORE ETTORE 15 décembre 2018 19:19

                              Brice Couturier à les idées bien ......décousues.

                              Encore un qui jouait au boomerang dans son plus jeune âge, et qui se le prenait dans la tronche à chaque fois.

                              Se rappelle plus trop de la forme de l’objet de souffrance, mais la faucille lui semble très proche.

                              Quant au marteau, disons que c’est juste une identification personnelle à l’objet :

                              Lourd et c.. comme son manche.


                              • aimable 15 décembre 2018 23:25

                                Décidément l’épouvantail Russe est dans tous les menus , il n’y a que la sauce qui change , malheureusement aujourd’hui il est avarié donc devenu inconsommable .

                                les « occidentaux » vont devoir changer leur menu .


                                • lloreen 15 décembre 2018 23:42

                                  A défaut de décrypter la gestuelle de Macron, ce « journaliste » pourrait peut-être nous expliquer où le bio-robot veut en venir.

                                  J’ai réussi à visionner la vidéo une minute et demi...pas une de plus.Qu’ils changent le clone parce qu’il disjoncte pratiquement à tous les six clignements d’yeux ...et par la même occasion qu’ils s’appliquent pour la mimique...Parce ces yeux hagards sont du plus mauvais effet.Je n’ai pas réussi à voir le ventriloque...sans doute planqué derrière le dos de Poutine caché dans le placard.

                                  https://www.youtube.com/watch?v=6r5y4bsVUt8


                                  • carpediem carpediem 15 décembre 2018 23:57

                                    Que l’on le veuille ou non nous alimentons tous les complots sur les réseaux sociaux à partir du moment où nous véhiculons une opinion ou allons sur un site comme Sputnik qui nous cible.

                                    La guerre des puissances existera toujours sous une forme ou sous une autre et ce n’est rien d’autre que de la volonté de pouvoir, mais Nietzsche l’exprime bien mieux que nous tous :

                                    Nietzsche renverse alors la hiérarchie traditionnelle entre le corps et la conscience, il place le corps comme premier et la conscience comme dérivative de ce dernier. Le corps apparait comme la matière première de tout étant. Vivants et non vivants sont des produits de la terre, produits du monde. Leur différence n’est plus essentielle, originelle mais une simple différence de traduction de leur activité pulsionnelle. Et la nature de tout ce qui est Nietzsche la nomme « volonté de puissance » c’est-à-dire force qui cherche son propre accroissement, la domination. Parce qu’elle est un réseau de forces en conflit les unes avec les autres, la volonté de puissance se caractérise par la multiplicité, la complexité, la fluidité. Elle est donc fondamentalement indéterminée, ce qui signifie qu’elle peut tout devenir, elle peut devenir tous les possibles quant à la forme qu’elle emprunte. De fait, tout est volonté de puissance, tout est un jeu entre des forces contradictoires et complémentaires.


                                    • Balkanicus 15 décembre 2018 23:59

                                      @carpediem

                                      Votez miss concoillotte...

                                      Tapez 9 au 3680 !


                                    • ETTORE ETTORE 16 décembre 2018 00:27

                                      Faut dire que lors de « l’apparition » de Macron dans le poste.....

                                      Le gars qui s’adressait aux sourds et malentendants, (en bas à droite de l’écran) avait une gestuelle bien plus compréhensible que les borborismes du Grand Communiquant Statique.

                                      Cela n’en était que plus étrange, car depuis le début, ce gouvernement disait :

                                      « Ne pas entendre les revendications des GJ » et il nous à expliqué au travers ce message codé, qu’il avait une véritable nécessité à utiliser le langage des signes pour « avoir accès à la compréhension totale »

                                      Chers GJ, par vos gestes inappropriés, vous avez incité ce gouvernement à faire son coming out devant 6 millions de téléspectateurs. BRAVO !


                                      • Ministère Volontaire 16 décembre 2018 05:18

                                        La liste de putschiste s’allonge !

                                        Général Antoine MARTINEZ


                                        Charles MILLON (Ancien Ministre de la Défense)

                                        Général Marc BERTUCCHI

                                        Général Philippe CHATENOUD

                                        Général André COUSTOU

                                        Général Roland DUBOIS

                                        Général Daniel GROSMAIRE

                                        Général Christian HOUDET

                                        Général Michel ISSAVERDENS

                                        Amiral Patrick MARTIN

                                        Général Christian PIQUEMAL

                                        Général Daniel SCHAEFFER

                                        Général Didier TAUZIN

                                        Colonel Jean Louis CHANAS


                                        Le ministère vous rappelle que la dernière fois, c’étais en 58.

                                        Ce n’est pas le plus improbable scénario, après tout.

                                        Il y a les rouge et les bruns, triés au froids tout simplement.

                                        Ils chantent déja la marseillaise et ont déja, des uniformes.

                                        Si tu leur donne un plan, il l’exécuterons juste par espoir.



                                        • baldis30 16 décembre 2018 08:11

                                          Bonjour,

                                           Il est certain que le ridicule ne tue plus car dans ce cas le dénommé Couturier aurait droit à des funérailles intergalactiques en univers-vision !

                                          Ses propos relèvent non plus du délirium tremens mais d’un délire épais ! Oser cela sur la seule chaîne qui restait à peu près intellectuellement acceptable !

                                           Comment oser !

                                          Seul le cul-haut ( et ce que cela suppose en des lieux discrets) peut justifier une telle dérive ...


                                          • baldis30 16 décembre 2018 14:46

                                            @baldis30

                                            et je complète encore aujourd’hui avec le même genre d’annonce et de photo sous le titre accrocheur de « colère noire »

                                             Voilà des journaleux qui auront bien mérité de la médaille du même métal ... enfin tant qu’on aura des politiciens aussi vérolés ...


                                          • glenco01 16 décembre 2018 09:47

                                            Sonia Devillers (France Inter) n’a pas échappé à la règle consistant à se courber aux exigences du gouvernement, à savoir discréditer le mouvement des gilets jaunes par tous les moyens. Pour cela elle a raillé ceux qui ont ont prétendu, sur les réseaux sociaux, que Macron était prêt à se faire exfiltrer pendant la manifestation du samedi 8 décembre. Mais trois jours plus tard l’info tombait : Un hélicoptère avait effectivement été affrété pour cette éventualité. Un bon retour de boomerang dans la tronche de cette pseudo journaliste et de son invité, Samuel Laurent, collabo zélé de l’inénarrable Décodex du Monde...

                                            https://www.youtube.com/watch?v=q8OaCNn__AY


                                            • lloreen 16 décembre 2018 11:07

                                              @glenco01
                                              Ce qui est délicieux dans les temps troublés, c’est la vision de cette cour obséquieuse des larbins se prosterner devant ses maquereaux pris sur le fait...Les nouvelles technologies ont cela de bien que ces documents resteront pour la postérité... 


                                            • lloreen 16 décembre 2018 11:08

                                              pardon : (se) prosternant


                                              • Armand Griffard de la Sourdière Armand Griffard de la Sourdière 16 décembre 2018 12:13

                                                @ Laulau .... ok pour votre liste . mais pour Bachar on a la preuve 


                                                • anna anna 16 décembre 2018 13:06

                                                  Poutine a tué le journaliste saoudien Jamal Khashoggi

                                                  Voici la preuve :

                                                  https://www.youtube.com/watch?v=3B8tXqqkuI0 


                                                  • zak5 zak5 16 décembre 2018 13:50

                                                    Poutine a la manœuvre ? oui c’est possible et alors ?

                                                    les occidentaux ne sont pas a la manœuvre pour changer le régime en Russie peut-être ?


                                                    • Samson Samson 16 décembre 2018 17:42

                                                      « Poutine est à la manœuvre » derrière les Gilets jaunes ...

                                                      Déjà qu’’à coup de « fake news », il a réussi à faire élire le vilain Donald à la tête de l’Empire, aucun doute là-dessus !

                                                      La preuve ! Heureusement que nos médias veillent sans faillir aux bonnes moeurs et à la sauvegarde de la moralité publique !  smiley


                                                      • baldis30 16 décembre 2018 20:36

                                                        bonsoir,

                                                         Je vais vous la dire la vérité sur Poutine ! La vraie vérité !

                                                        C’est la faute à Poutine si la France a battu la Russie en finale déminine du handball européen

                                                         LA FAUTE A POUTINE ! C’est évident !


                                                        • lloreen 16 décembre 2018 22:43

                                                          La faute à Poutine aussi quand les clones disjonctent ?

                                                          https://www.youtube.com/watch?v=JDa9eArn4SQ


                                                          • soi même 17 décembre 2018 01:12

                                                            Qui est des cons sur terre cela fait partie de la diversité humaine, ce qui est grave c’est qu’ils officient sur les chaînes publiques avec le consentement du pouvoir.




                                                                • tibidi 17 décembre 2018 19:41

                                                                  Les médias hors-sol, ça devient la norme. Brice, loin d’être un imbécile, se rend compte qu’il est en danger ... vaudrait mieux prévoir une valoche , quelques effets de première urgence ... et , le jour venu, ne pas hésiter une seconde Brice ...


                                                                  • molloy molloy 17 décembre 2018 20:47

                                                                    Tandis que Brice (de Nice ?) nous les brise (de Nice) avec ses élucubrations anti-poutine, d’autres, pas plus nets, voient dans le mouvement des GJ la main de Soros.

                                                                    Bref, tout ces abrutis pensent que les GJ ont bien été incapables de penser par eux-mêmes et doivent forcément avoir été téléguidés. 

                                                                    C’est faire preuve d’un mépris de classe internationale qu’affirmer que le peuple n’est qu’un corps sans tête, facilement manipulable par le premier connard venu.


                                                                    • Doume65 17 décembre 2018 21:25

                                                                      "environ 600 comptes sur Twitter, connus pour promouvoir les vues du Kremlin, ont commencé à se focaliser sur la France, augmentant leur usage du hashtag #giletsjaunes

                                                                      "

                                                                      Je suis convaincu que cela est vrai pour n’importe quel compte twitter, quel que soit son origine, si son propriétaire s’intéresse à l’international. Je peux prédire sans risque de me tromper que des centaines de comptes twitter connus pour promouvoir les vues du Kremlin vont très prochainement commencer à se focaliser sur l’année prochaine, augmentant leur usage du hashtag #2019

                                                                      ". On parie ?


                                                                      • Philou017 Philou017 17 décembre 2018 22:46

                                                                        Encore un théoricien du complot... Que font les journalistes ?


                                                                        • Djam Djam 17 décembre 2018 23:30

                                                                          Couturier, Apathie... et d’autres qui, pour le moment restent planqués derrière leur micro ou leur décors carton pâte d’émission de télé-poubelle, commencent à serrer les miches... on les comprend car le mouvement des GJ ne se fera pas rembarrer comme toutes les précédentes manifestations. Même s’il semble se calmer pour la fin de l’année, il reviendra aussi puissant au moindre mouvement d’oreille de la « gouvernance française ». Et là, effectivement, les journaleux à la solde du système savent qu’ils vont passer un sale moment...


                                                                          • lisca lisca 18 décembre 2018 10:56

                                                                            Merci à l’auteur, excellent article.

                                                                            Le fait est que Steve et Vladimir ont tout motif de se réjouir de ce qui se passe en France. Brice Couturier a tout motif de piquer sa rage : pour une fois, ses paroles cultureuses contre les cul-terreux ne sont pas reçues par les piaillements admiratifs de ses pairs, couvrant le silence sépulcral de la plèbe au turbin (ou pas).

                                                                            J’ai vu pleurer une Japonaise, qui venait à Paris en touriste émerveillée, et découvrait le fabuleux destin de la France dénaturée, qui n’a plus grand chose à voir avec Amélie Poulain. Elle ne comprenait pas que les Français ne réagissent pas. Eux, les Japonais, ont en leur temps envoyé leurs kamikazes, et n’ont été écrasés par deux champignons et une force militaire, qu’après une lutte acharnée. Malgré tout, ils sont restés japonais profondément.

                                                                            Les Français se font écraser sur 40 ans par la force ploutocratique, pachydermique, par la simple technique de la grenouille réchauffée ! Face au monde sidéré.

                                                                            Un peu de saine réaction du peuple français ne peut que convenir aux étrangers qui aiment la France. Il y en a, comme Steve et Vladimir. S’ils essayaient d’aider un peu les ruades françaises ou italiennes, personne en Europe chez les productifs ne s’en plaindrait. Un petit coup de pouce a peut-être été nécessaire, vu l’oppression médiatique et économique ambiante. Ce serait bien compréhensible. Mais n’oublions pas qu’ils font des affaires et des compromis avec le Manu first, tant qu’il siège.

                                                                            Ils ne vont donc pas se mouiller. Il suffit de laisser les gens s’exprimer. Les Français et les Russes sont très proches et complémentaires, culturellement. Normal qu’ils se renseignent les uns sur les autres, et tentent de manifester leur sympathie, quand l’occasion se présente. Brice n’aime pas la sainte Russie. Nous, on n’a rien contre.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Darth Walker

Darth Walker
Voir ses articles







Palmarès