• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Michel Onfray : « La maladie complotiste a été inoculée par les médias (...)

Michel Onfray : « La maladie complotiste a été inoculée par les médias menteurs »

Il y a quelques jours, dans un texte intitulé "Parler pour ne rien dire", Michel Onfray avait commenté l'allocution d'Emmanuel Macron face aux Français. Le philosophe acccuse le Président de la République de nombreux mensonges et livre un avis sévère sur la signature du Pacte de Marrakech sur les migrations. Dans un nouveau texte publié le 13 décembre (à lire ci-dessous), intitulé "Vider les poubelles des gilets-jaunes", Michel Onfray invite à la décence envers les proches des victimes de l'attentat islamiste de Strasbourg et dénonce la récupération du pouvoir, qui utilise cette terrible actualité pour enjoindre les Gilets Jaunes de rentrer chez eux. Il livre aussi son analyse, tout en nuance, sur le phénomène complotiste actuel, dont les éditocrates parlent à n'en plus finir, dans un souci assez évident de salir la contestation (Thomas Legrand, Rudy Reichstadt, Samuel Laurent, Gérald Bronner, Tristan Mendès FranceLes Décodeurs, Le Monde, etc.). 

La tentation est grande, dans les médias qui roulent pour le pouvoir maastrichtien et qui, de ce fait, cherchent à discréditer les gilets-jaunes, de vider consciencieusement toutes les poubelles afin d'y trouver matière à leurs opérations de basse police. Si d'aventure on trouvait sur l'ordinateur de l'un d'entre eux les traces d'un fichier pédopornographique, ce qui est bien sûr condamnable, nul doute que toute cette presse ferait ses choux gras d'une telle information et conclurait que tous les gilets-jaunes sont pédophiles ! Dans la foulée, ces plumes serviles concluraient à l'illégitimité de leurs demandes !

  C'est ce que j'appelle une joffrinade : un seul gilet-jaune pédophile et tous le deviendraient ; dès lors, le fait que les gilets-jaunes demandent de quoi vivre dignement se trouverait vite assimilé à une revendication de pédophile -une cause d'ailleurs longtemps défendue par Libération, Le Monde ou Le Nouvel Observateur [1]... C'est ainsi qu'on pense dans les journaux où l'on ne pense pas. Cette engeance a déjà trouvé dans les poubelles de cette Histoire en cours un raciste, tous les gilets-jaunes étaient donc racistes, un homophobe, ils étaient donc tous homophobes, un partisan d'un général à Matignon, ils étaient donc tous fascinés par la dictature, un qui voulait aller porter ses revendications à l’Élysée, ils étaient donc tous putschistes. Ceux qui sont prompts à dénoncer l'amalgame dans le camp d'en face sont des professionnels de ce procédé dans leur propre camp.

  Ainsi, les charognards ont sorti des tas d'ordures du net des propos complotistes ! La belle affaire ! Les gilets-jaunes complotistes ! On a déjà eu peu ou prou climato-sceptiques, injure majeure dans le néo-catéchisme du politiquement correct, parce qu'ils polluent au diesel, un carburant sale de gens sales, alors que BHL et les siens, Hulot compris, Macron, ses ministres et ses conseillers, polluent au kérosène, un carburant propre de gens propres, les voilà donc complotistes ! Pour quelles raisons ?

  L'attentat islamiste (la bonne presse évite scrupuleusement l'épithète...) de Strasbourg a en effet fourni une aubaine aux journaux d'information continue qui peuvent ainsi passer à autre chose. Fin des gilets-jaunes et des verbigérations de journalistes sur les ronds-points, fin des micros-trottoirs pour sélectionner les avis orientés dans le sens de la chaîne, fin des faux débats sur "pour ou contre les gilets-jaunes", désormais, gros plan sur les bougies, les fleurs et les peluches, les "Je suis Strasbourg" et les variations sur "Vous n'aurez pas ma haine" ! On court après le fugitif qui a commencé à remplir son casier judiciaire dès l'âge dix ans et n'a cessé d'y travailler depuis puisqu'il y a inscrit depuis pas moins de vingt-sept condamnations -et ce en dix-neuf années, soit une condamnation presque tous les neuf mois pendant presque vingt-ans- à quoi il faudrait retrancher le temps passé en prison, ce qui doit faire une tous les six mois... La presse de la bien-pensance a matraqué que le jeune homme était français, né en France, qu'il avait grandi en France et fait ses études en France. Que voulait-on dire par là ? Quel était le message destiné au neuneu devant son petit écran ? Il n'a pas commis son attentat au cri de " Vive la France !" que je sache, mais à celui d’"Allahu Akbar". Qu’il ait été français ne fait rien à cette affaire. En revanche, son cri de guerre aurait mérité le même zèle suggestif de la part de la journaliste. Or, comme prévu, ce souci de comprendre le sens de l'invocation au Dieu de l'Islam pour perpétrer ce massacre n'eut pas lieu... Sur une chaîne d'information continue, ce serait pourtant un sujet inépuisable et instructif. Dans sa dernière allocution, le président Emmanuel Macron n'a-t-il d'ailleurs pas appelé à ce qu’il y ait un grand débat sur le sujet ? Chiche... Commençons aujourd’hui. 

  Il y eut donc des gilets-jaunes pour dire que cet attentat tombait à pic pour les journalistes parce qu'ils pouvaient ainsi ne plus couvrir l'actualité des gilets-jaunes. Or, dans un monde médiatique, pas vu à la télé, pas de réalité. BHL l'a bien vu qui exhorte régulièrement sur son compte les chaînes d'info continue à en faire moins, voire à ne plus rien faire du tout... Lui plus qu'un autre, parce qu’il fut la créature du petit écran plus que d'une œuvre, sait que ce que la télé dit est et que ce que la télé ne dit pas n'est pas. L'attentat de Strasbourg permet en effet aux rédactions de braquer le projecteur ailleurs et les gilets-jaunes qui sont sans connivence avec la presse savent bien que les médias peuvent assécher leur réel en refusant d'en montrer les images. Mais l'argent qui fait la loi dans les chaînes ne peut économiser ce dossier chaud, car il met des téléspectateurs devant leur écran en nombre, ce qui rapporte une foultitude d'investissements publicitaires... Si BFM fait silence, une autre chaîne ne le fera pas pour des raisons de concurrence, elle verra dès lors ses parts de marché augmenter pendant que sa concurrente s'effondrera. Il vaut donc mieux pour elle rester sur le créneau et continuer la désinformation en prétextant informer : c'est politiquement, donc économiquement, plus rentable...

  Croire que l'attentat allait être instrumentalisé par le pouvoir était légitime puisque, dans la foulée, à la matinale du 13 décembre, sur France-Inter, le président de l'Assemblée nationale a clairement dit : "Il faut que le mouvement s'arrête." Macron a fait des propositions, l'économie souffre, le terrorisme menace : on fait un paquet de tout cela et Richard Ferrand siffle la fin de la récréation, il invite purement et simplement à la fin du mouvement des gilets-jaunes ! Tout aura vraiment été instrumentalisé par le pouvoir pour éteindre cet incendie social et, s'il y a de l'indécence, de l'obscénité, de l'impudeur, elle consiste à inviter à la fin du mouvement sous prétexte de danger terroriste. Car, si la concentration de personnes était véritablement en cause, alors il faudrait interdire l’ouverture des hypers et de supermarchés pendant tout ce mois de Noël qui est celui de la grande fête consumériste car, un carnage dans l'un de ces temples de la consommation ferait probablement plus de victimes que sur un rond-point du Cantal...

  On voit bien que la concentration de public n'est donc pas la véritable raison pour laquelle le pouvoir invite à la fin du mouvement. Tant que les hypermarchés ne seront pas fermés, l'invocation de cette raison sera nulle et non avenue. C'est un prétexte politique macronien, pas une raison sécuritaire destinée à protéger les français qui sont tous exposés au terrorisme islamiste depuis des années partout où ils se trouvent, ronds-points de gilets-jaunes compris.

  Ce qui se dit dans cette affaire, c'est que le pouvoir a bien compris que le petit peuple des gilets-jaunes n'est pas formé à la langue de bois des économistes et des politiciens, des journalistes et des intellectuels, il ne sort pas des grandes écoles où l'on apprend à mentir sans mentir tout en mentant avec force rhétorique et sophistique, à l'aide d'interminables exposés en trois points, avec des chevilles verbales, des trucs de logique, des ficelle expressives. Il ne parle pas pointu, comme à Saint-Germain-des-Prés, mais avec l'accent de sa province ; il ne pense pas pointu, comme dans la capitale, mais avec le bon sens des ruraux ; il ne formule pas pointu, comme sur les plateaux de télévision ou devant les micros parisiens, mais avec un style rude, une syntaxe parfois chancelante, un vocabulaire compté, une colère non contenue parfois également, une émotion non feinte, des phrases à la va-comme-je-te-pousse et c'est, pour ma part, ce qui me touche et m'émeut : c'est la forme rugueuse et râpeuse des provinces mise au service d'un fond juste, la justice sociale en faveur des dominés, contre la forme parfumée et policée de la capitale pour un fond idéologique au service des dominants.

  Quand un gilet-jaune dit, seul et excité comme une puce devant la webcam de son ordinateur parce qu’il sait que les journalistes le liront peut-être : "Un attenant à Strasbourg, comme par hasard !" on peut entendre deux choses. La première, malveillante : "Il dit que l'attentat a été commandité par l'Élysée, le salaud". On pourrait donner la liste de qui pense comme ça... La seconde, bienveillante : "Il dit que cet attentat va être instrumentalisé par l'Élysée". Et comment donner tort à ceux qui pensent ainsi puisque le pouvoir instrumentalise effectivement !

 Par ailleurs, s'il y a des complotistes, d'où viennent-ils ? Le complotisme est la maladie infantile de la réinformation : face à l'information officielle qui s'apparente si souvent à de la désinformation, un mouvement de balancier inverse fait chercher la vérité là où l'on sait qu'elle n'est pas, en dehors des médias officiels. Or, dans ce no man's land intellectuel on trouve le meilleur, de véritables informations, et le pire, des désinformations majeures, des théories farfelues, des idéologies dangereuses, criminelles, des opinions illégales (négationnisme, révisionnisme, antisémitisme...), des fausses nouvelles massivement diffusées par des États qui inondent la planète de contre-informations avec leurs hackers d'État -russes, chinois, turcs, américains, européens...- dont la journée consiste à faire circuler leurs virus idéologiques étatiques. Le complotisme est souvent le délire de qui a compris qu’on ne pouvait plus croire les médias dominants. Car le quidam sait qu'on y distribue à jet continu les éléments de langage de l'idéologie au pouvoir donc il cherche ailleurs le sens qu'on ne lui donne plus. Et, là où il cherche à comprendre, des vendeurs de mythes placent leurs marchandises frelatées : les complots.

  Mais dire qu'il existe une lutte des classes, des dominants et des dominés, un pouvoir secret et discret des décideurs à des niveaux nationaux et internationaux avec des médias sans micros ni caméras ni stylos, qu'il existe des diplomaties secrètes et des compromis politiques passés hors cadres démocratiques, qu'il existe une activité fiévreuse des services secrets avec leurs agents, des polices du renseignement et de l'infiltration avec leurs fonctionnaires, des cellules confidentielles pour lancer des rumeurs, c’est l'évidence. Il faut n'avoir jamais lu Machiavel ou lu Le Canard enchaîné pour croire et affirmer le contraire. 

  Que le petit peuple des gilets-jaunes ignore les détails de ces machines de pouvoir, c'est une chose ; mais qu'il en suppose l'existence par les effets induits qui sont ceux de la propagande d'État diffusée complaisamment par les médias d'État, il n'y a là rien que de très normal. La maladie complotiste a été inoculée par les médias menteurs. Nietzsche écrivait : "Ce qui me gêne ça n'est pas que tu m’aies menti, c'est que désormais je ne pourrais plus te croire". Un complotiste ne croit plus les menteurs qui prétendent l'informer et qui, sous prétexte de séparer l'info de l'intox, intoxiquent avec leurs infos : il a raison ; mais il se tourne vers n'importe qui pour trouver de véritables informations et du sens là même où se trouvent d'autres menteurs du même acabit : il a tort. 

  Réfléchir et penser par soi-même suffit : les faits parlent d'eux-mêmes et la meilleure hygiène suppose qu'on passe outre le commentaire du journaliste qui est l'ivraie afin de faire la part du bon grain des faits. Il y a eu un attentat islamiste à Strasbourg, ce sont les faits et ils sont terribles, condamnables, ils invitent à la décence pour les familles et leurs proches ; mais cette décence oblige à éviter la récupération, en premier lieu, celle du pouvoir qui estime que la sécurité nationale ayant été ébranlée par l'événement alsacien, les gilets-jaunes doivent de ce fait rentrer chez eux. Car la maladresse d'un gilet-jaune complotiste qui s’essaie à penser par lui-même dans la jungle cynique de l'information où l'idéologie fait la loi me parait plus compréhensible que le cynisme du pouvoir qui connait le poids des mots et en fait une arme de domination massive sur les dominés.

Michel Onfray


[1] Un article de Wikipédia intitulé "Apologie de la pédophilie".


Moyenne des avis sur cet article :  4.51/5   (55 votes)




Réagissez à l'article

78 réactions à cet article    


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 14 décembre 2018 18:27

    Bonsoir,J’avoue hier avoir été sidérée par la manoeuvre sur France Info. Une femme qui a calculé ce qui lui restait en fin de mois. Très peu, on s’en doute. Mais comme pour « casser » sa plainte, les journaliste de l’interroger en direct et celle-ci de dire : je ne pourrai bien sûr plus jamais me payer une manucure. Je ne suis personnellement jamais allée chez un manucure. Le spectateur d’enregistrer : la pôvre,....toujours à se plaindre,...


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 14 décembre 2018 18:50

      @Mélusine ou la Robe de Saphir.

      Bonsoir. Vous auriez du poster ce commentaire sur le post des editocrates , car oui pour cette caste une prolo qui a un désir simple de femme est une debile , qui ne veut pas rester là où ont la considère.


    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 14 décembre 2018 18:30

      Il ne lui restait que vingt euros après avoir payé toutes ses charges. Même pas de quoi s’acheter une bouteille de lait. Cela sentait la manipulation à plein nez.


      • JL JL 14 décembre 2018 18:49

        Ce matin, un explicationniste patenté expliquait sur France Inter qu’à la base du conspirationnisme, il y a le déni des coïncidences aléatoires.

         

        OK ! Mais une fois ça va ! Trop c’est trop, et là le déni est clairement du coté des conspirateurs drogués à l’argument fallacieux quand il est récurrent, du hasard.

         

        Ceux qui sont dans le déni de réalité ne sont pas les conspirationnistes mais les conspirateurs.

         

        CQFD


        • baldis30 15 décembre 2018 08:53

          @JL

          bonjour,
           « déni des coïncidences aléatoires »
           après l’itinérance mémorielle digne d’un chemin hamiltonien voilà un nouveau sujet de réflexion ...
          Une question malgré tout cela relève de quel type de distribution ... Gauss, Poisson , Bernoulli, Legendre, autre ....


        • JL JL 15 décembre 2018 09:49

          @baldis30
          bonjour,
           
          Il faudrait interroger Mélusine, qui pourrait nous parler de synchronicités  :
           
          « Bien qu’il soit juste et sain d’invoquer en première hypothèse le hasard face à de tels phénomènes, il devient obscurantiste de maintenir envers et contre tout cette hypothèse en présence de cas où elle ne résiste pas au calcul des probabilités. »
           
          Ce ne sont pas les synchronicités qui posent problème, ce sont les répétitions : le maintien envers et contre tout de l’hypothèse du hasard face à de si troublantes occurrences relève clairement d’une violence obscurantiste. Plus qu’un déni de réalité, cela constitue un déni de personne dans la droite ligne des propos de Macron évoquant ces « gens qu’on croise dans les gares, qui ne sont rien ».

           
           
          Il conviendrait avant toute chose, de procéder à un recensement des coïncidences avérées : à toutes les fois où l’on a pu poser la question : « à qui profite le crime ? », « Cui bono ».
           
           
          Ce qui est remarquable dans ces événements c’est la place qui leur est donnée dans les médias, et qui est davantage proportionnelle au contexte politique qu’à la gravité des faits.


        • François Vesin François Vesin 15 décembre 2018 11:18

          @JL
          «  Ceux qui sont dans le déni de réalité ne sont pas les conspirationnistes
          mais les conspirateurs. »

           Absolument juste mais ils ne pourront pas empêcher indéfiniment
          qu’en tous lieux du monde, des justes arrivent à les démasquer.

          Voir ce lien à propos du 11 septembre...édifiant !
          http://lesakerfrancophone.fr/la-pravda-americaine-theories-du-complot-sur-le-11-septembre


        • illiadegun illiadegun 16 décembre 2018 20:09

          @François Vesin Merci pour ce lien magistral et complet avec les doutes de l’auteur au demeurant peu convaincu que le 9/11 ne fut pas autre chose que terroriste ! et soudain des réponses sans équivoques (sauf pour les « fameux debunkers » )..Ce travail d’historien chronologique ne peut être taxé d’ « antisémitisme » lorsqu’il parle d’Israel car là il est question de sionisme qui n’est ni un état,ni une nation:juste une idéologie donc pas question de faux fuyant tel que « antimachintruc »... Une idéologie se débat et ne devrait pas avoir besoin ...de lois Gayssot.
          Quand on manque d’arguments...on interdit.. 


        • troletbuse troletbuse 14 décembre 2018 19:17

          J’aime bien les « joffrinades » mais on peut aussi dire les « mouchardages » qui est le vrai nom de Lor en Mouchard, patron de l’Aberration


          • Le Sudiste Le Sudiste 15 décembre 2018 19:24

            @troletbuse
            Je ne sais pas si c’en est une mais là Joffrin vient de qualifier Etienne Chouard de facho. Et cela après que JM Aphatie ait expliqué qu’Etienne Chouard conseillait sur son blog de lire Soral. Donc c’est le doublé pour Chouard : antisémite et conspirationniste.
            Le tout sur France 5, service public de la propagande, vers 19h ce samedi.


          • Attila Attila 14 décembre 2018 20:39

            Michel Onfray ne va pas assez loin dans l’analyse. Il faut distinguer le complotisme et l’accusation de complotisme.

            Certes, il existe un phénomène qui consiste à voir des complots partout : le complotisme.

            Mais les médias utilisent l’existence de gens qui veulent croire que les extra-terrestres dirigent le monde de manière invisible pour faire un amalgame avec toute personne ou organisation qui critique le gouvernement ou l’idéologie des médias : esprit critique et soucoupistes, même combat !

            C’est le nouveau point Godwin à la mode, l’attaque ad hominem : tous ceux dont les critiques ou les analyses gênent l’idéologie dominante sont traités de complotistes pour discréditer leur point de vue. On s’attaque aux personnes quand on ne peut plus démonter leurs arguments.

            Je trouve l’article de Michel Collon bien meilleur.

            "En fait, c’est très pratique. Vous n’avez pas d’arguments à opposer aux faits avancés ? Alors, traitez simplement vos adversaires de « complotistes », et le tour est joué : plus besoin d’argumenter sur les faits, plus besoin de réfuter les preuves ! La « théorie du complot », c’est le truc de l’avocat qui sait que son dossier est pourri.

            J’en ai eu personnellement la preuve quand j’ai débattu avec Henri Guaino (auteur des discours de Sarkozy). J’exposais concrètement les crimes de ses amis des multinationales françaises au Mali et au Niger. N’ayant rien à répondre, tout ce qu’il a trouvé à sortir, c’est « théorie du complot » !

            Lien

            .


            • jeanpiètre jeanpiètre 14 décembre 2018 22:05

              @Attila
              faut dire qu’ils se démènnent les pourchaux, ils sentent très bien que se seront les premiers à sauter , ils sentent qu’ils ne sont que des fusibles, et que le pouvoir pour ne pas perdre l’essentiel lachera tous les petits soldats bien dévoués. C’est amusant de le voir paniquer ceci dit, même s’il ne servent que d’exutoire à la saine expression de la colère


            • Furax Furax 15 décembre 2018 13:17

              @Attila
              J’espère que Onfray va rentrer dans la danse avec les gilets jaunes (liste européennes...) ! Ca leur ferait un bien énorme et à nous aussi...
              Macron est pathétique. Oh comme il aime les gendarmes et les CRS !
              Le président du FRIC et des FLICS


            • Pere Plexe Pere Plexe 15 décembre 2018 17:43

              @Attila
              Le plus marrant (?) c’est de voir ceux qui dénoncent les GJ comme étant une bande de complotistes crier à leur manipulation par le Kremlin.
              C’est à dire opter sans la moindre preuve pour....un complot !
              Itou sur l’affaire Skripal ou la chute de Fillon (mais pas celle de DSK)

              Le (con de) complotiste c’est l’autre !


            • Pere Plexe Pere Plexe 15 décembre 2018 18:17

              @Pere Plexe
              je n’avais encore pas lu cet article qui dit les choses mieux que je ne le fais.


            • pallas 14 décembre 2018 20:47
              Vera Mikhaïlichenko

              Bonsoir,

              Onfray, avoue avoir eu deux femmes en meme temps, les trompants.

              C’est interressant.

              Un vrai Juda, un epouvantail.

              Il est vrai que les femmes françaises aiment les détritus, du genre Cantat, et autres.

              Comme c’est touchant.

              Je devrais en rire, mais je trouve ça pathétique.

              La poussiere redeviendra poussiere, amen.

              J’adore ces gens, ce pays, de la vrai vermine.

               smiley

              Salut


              • Darks67 Darks67 15 décembre 2018 15:37

                @pallas
                Au moins lui avoue et même vous, vous le savez.
                Avec le genre de vermine que vous êtes vous lui donnez raison en fait : il a trompé sa femme donc c’est un détritus, entre vous et je crois qu’on aura vite fait de comprendre qui est le vrais déchet. 


              • Pere Plexe Pere Plexe 15 décembre 2018 17:47

                @pallas
                Le problème n’est pas de savoir si Onfray, qui à aussi dit et écrit pas mal de conneries, est un saint.
                C’est de savoir si ce qu’il écrit est censé.

                Et là ça semble l’être. 


              • Drougeok Drougeok 14 décembre 2018 21:35

                Qu’ils aillent se balader, ces journalistes, faire un peu de pige parmi les gilets jaunes... ils verront comme ils seront reçu. Ils sont la grande majorité des Français, La France c’est eux, eux qui n’achètent plus vos journaux menteurs, vos télés honteuses... écoutez le réaliste Michel Drac https://youtu.be/0w-4i0JtlpI. Quant à madame Saint Cricq, il faut qu’elle se surveille. Depuis qu’elle voulait traiter les anti Charly, elle se laisse aller, au moins 10 à 12 kilos de plus. Je dis ça pour son bien....


                • Drougeok Drougeok 14 décembre 2018 21:44

                  Toute cette bande de journalistes, ils vivent à Paris, avec les Parigot. Ils ne savent plus ce que c’est que la France, cette France qui travaille , pour eux aussi, mais qui s’appauvrit et qui se suicide. Les journalistes, ces journalistes qui parlent forts, sont bichonnés par le pouvoir, leurs impôts très allégés..... ils ne disent que du bien et s’offusquent de ce que la France fait à un merdeux de président qui fait raquer les gueux, les fénéants, les poivrots, les illétrés la merde quoi. Comment cette merde ose-t-elle se r3beller puisqu’elle n’est que merde. He bien Macron et sa clique et ses journalistes vont devoir se casser maintenant. La France veut vivre de son travail. Son salaire elle ne le vole pas pour que les Parisiens souent avantager.


                  • kalachnikov kalachnikov 14 décembre 2018 21:56

                    Quand il n’y a rien à donner au GJ, y’en a toujours pour rincer les potes et les obligés :

                    https://www.capital.fr/economie-politique/le-cadeau-fiscal-fait-aux-grandes-chaines-de-television-et-stations-de-radio-1319093

                    Et ki ki va compenser le manque à gagner ? Le GJ, évidemment.


                    • Djam Djam 14 décembre 2018 23:18

                      Hallucinant et en même temps (!) symptomatique d’une élite (politique et médiatique) parfaitement malade.

                      En effet, la théorie dite du « complotisme », émanation imbécile de la version originale américaine de conspiracy, est devenue la dernière grenade à fragmentation dont disposent les médias sous perfusion et les politiciens inquiets de la possibilité de perdre la plupart de leurs prébendes.

                      Et l’on continue à nier que depuis la nuit des temps au moins depuis Sumer, puisque l’on connait assez bien cette très antique civilisation les puissants et leurs officines zélées de soutien et de relaie passent leur temps à calculer et à mettre au point des stratégies et tactiques pour enfumer ceux qui les gênent ou qui refusent de se soumettre.

                      Que ça plaise ou non, l’esprit humain, et le moderne en particulier, est non seulement un esprit qui fait des complotes mais également un esprit assez tordu. Il n’y a ni transparence véritable, ni honnêteté chez les « élites » de notre civilisation. Quant un président sous pression sociale (en ce moment) met en place des réunions de crise pour tenter de résoudre une crise grave, il discute avec son équipe pour trouver des solutions, certes, mais les solutions en questions sont toujours des stratégies secrètes parce que l’objectif est précisément que les menaçants ne sachent pas ce qui se trame.

                      C’est une attitude indiscutable et démontrable sans aucune difficulté. Bon de nombre de films ont d’ailleurs mis en image des personnages largement inspirés des faits réels politiques qui complotent pour sauver leur peau, leur siège, leur pouvoir.

                      Il devient même comique d’entendre un peu partout dans les médias et sur certains sites en ligne des esprits qui, bien entendu se considèrent comme sains et équilibrés, se gargariser avec ce terme de « complotiste » dès que les gens refusent leurs analyses bidons faites, en réalité, pour ne pas perdre son job, sa place ou sa notoriété.

                      Onfray s’aligne depuis toujours sur ces derniers parce qu’il est persuadé d’être dans une honnêteté impeccable. Il ne semble jamais avoir le moindre doute sur ses déductions... attitude qui en vérité est inquiétante sur un plan psychanalytique. Il se trompe aussi lorsque avec d’autres il parle de « révisionniste ». Tout historien sérieux est... révisionniste. Un historien revisite et révise les faits pour comprendre l’histoire et les véritables motivations. Si on ne révise pas, alors on n’est pas historien, on est juste un compilateur de faits et on le fait en toute subjectivité.

                      Donc... MERDE à tous ceux qui se croient bien pensants et justes en qualifiant de « complotiste » ceux qui refusent de gober sans broncher leurs salades.


                      • lloreen 15 décembre 2018 10:58

                        @Djam
                        "Et l’on continue à nier que depuis la nuit des temps — au moins depuis Sumer, puisque l’on connait assez bien cette très antique civilisation — les puissants et leurs officines zélées de soutien et de relaie passent leur temps à calculer et à mettre au point des stratégies et tactiques pour enfumer ceux qui les gênent ou qui refusent de se soumettre.

                        "

                        Néron n’a pas fait qu’enfumer...


                      • maQiavel maQiavel 15 décembre 2018 01:27

                        Lire cet article.


                        • yapadekkoaqba yapadekkoaqba 15 décembre 2018 08:11

                          Et le comble de la manipulation est la prétention de Le Monde et de France Info

                          de se présenter comme les chevaliers blancs de la sincérité avec leur rubriques

                          « d’explication des fausses nouvelles » : quel culot !


                          • quijote 15 décembre 2018 12:42

                            @yapadekkoaqba

                            Un des principes de toute manipulation : s’accorder à soi-même et de son propre chef, alors que personne ne vous a rien demandé, la légitimité à représenter le Bien. Sur la base de VOTRE définition du concept, ça va de soi... Attention, ce n’est jamais possible qu’avec la complicité du pouvoir politique. Qui n’agrée que ce qui lui convient.
                            Moyennant quoi, en France, le Bien est dit par qui ? sos-racisme, crif, licra, le monde, libé, bhl, bfmtv, etc. La mafia parisienne.
                            On se fait entuber depuis une cinquantaine d’années. Main basse sur l’idée du Bien ! Pas touche ! C’est EUX qui disent ce qu’est le Bien !


                          • quijote 15 décembre 2018 12:50

                            @quijote

                            J’oubliais...
                            Quand c’est toi qui dis ce qu’est le Bien, tu es toujours du bon côté du fusil ! C’est toi qui tires et ce sont ceux qui ne sont pas d’accord avec toi qui reçoivent les pruneaux.
                            Dire le Bien, c’est avoir un pouvoir énorme. Or, personne n’a jamais voté pour les gens du crif, de sos, de la licra de libé ou du monde. Ce sont des usurpateurs.


                          • cevennevive cevennevive 15 décembre 2018 08:16

                             Un complotiste ne croit plus les menteurs qui prétendent l’informer et qui, sous prétexte de séparer l’info de l’intox, intoxiquent avec leurs infos.

                            Comme est bonne cette remarque, et combien elle est vraie !

                            Merci Véra, et merci Michel Onfray. Bonne journée de castagnes, sans trop de violence j’espère, mais comment faire autrement avec des « arguments » officiels pareils ?


                            • Fergus Fergus 15 décembre 2018 08:19

                              Bonjour, Vera

                              Beaucoup de vrai dans ce que dit Onfray. Mais reconnaissons qu’il a tendance, comme la plupart des intervenants médiatiques, à se focaliser sur ce qui sert ses démonstrations. Car si l’on est objectif, il faut en effet reconnaître que l’on a aussi entendu sur les ondes des Gilets jaunes exposer clairement et de manière convaincante leurs difficultés et les motifs de leur lutte. Ce qui n’a pas empêché, hélas ! des éditorailistes comme Apathie de se livrer à d’odieuses manipulations.

                              Qui plus est, Onfray n’est pas très honnête lorsqu’il établit une relation de cause à effet entre les « médias menteur » et la « maladie complotiste ». Là aussi, son propos est de servir son propre fond de commerce de pourfendeur  non sans raisons valables  des médias mainstream.

                              Car dans la réalité, les thèses complotistes sont consubstantielles au développement de l’internet, et les internautes illuminés ou malveillants n’ont pas attendu que de grands médias leur montrent la voie. Avant internet, c’est par le bouche à oreille que se propageaient les bobards, à l’image de la célèbre « rumeur d’Orléans » créatrice de psychose. Or, les médias n’étaient strictement pour rien dans l’origine de cette rumeur !


                              • Trelawney Trelawney 15 décembre 2018 09:26

                                @Fergus
                                Internet est salutaire, car il oblige les journalistes à éviter de dire trop de conneries. Un journaliste fait bien son métier, lorsqu’il décortique un fait pour trouver l’angle le plus accrocheur, afin de vendre. Pour cela il est prêt à raconter des bobards que justement internet corrige.

                                Il n’est pas nécessaire d’être complotiste pour affirmer que les politiques allaient se servir de l’attentat de Strasbourg contre le mouvement des GJ. C’est juste avoir du bon sens.

                                Maintenant est-ce que cet attentat qui bizarrement arrive au bon moment pour le gouvernement pourrait être déclencher par ce dernier pour justement obtenir les effets souhaités ? ca y est Trelawney est devenu parano !
                                Dans le Nord des usines textiles sont parties en fumée et les propriétaires ont pu ainsi fermer et licencier sans trop de dommage pour eux et surtout toucher la prime d’assurance, laissant pas mal d’ouvriers dans la mouise. Comment s’y prenaient-ils ? Non ils ne paissaient pas de contrats avec le pyromane du coin. Ils arrêtaient simplement d’entretenir les machines. la laine se bourrait dans les filière et prenait feu par autocombustion.
                                A Strasbourg, nous avons un marché de Noel dans un quartier qui est presque une île. Il suffit pour le contrôler de poster des policiers sur tous les ponts et de contrôler tous les entrant.
                                Pour soit disant soulager les policiers, on libère le dispositif à 16H et on ne surveille plus rien sur un marché qui a l’essentiel de son activité le soir. Qui a pris cette décision ? Y-a-t-il une enquête de diligenté pour justement chercher les causes de cet attentat ? Non comme d’habitude cet attentat est commis par un abrutis qui (comme toujours) a été tué par des policiers. Et l’enquête ne cherche qu’à trouver d’éventuels complices mais certainement pas les responsabilité des différents services
                                Y-a-t-il matière à s’interroger ? Bien sur que oui !


                              • Fergus Fergus 15 décembre 2018 09:35

                                Bonjour, Trelawney

                                « Un journaliste fait bien son métier, lorsqu’il décortique un fait pour trouver l’angle le plus accrocheur, afin de vendre. Pour cela il est prêt à raconter des bobards que justement internet corrige. »

                                C’est parfaitement exact !
                                Tout comme l’inverse : il y a des journalistes sérieux qui corrigent les bobards du web !

                                « Il n’est pas nécessaire d’être complotiste pour affirmer que les politiques allaient se servir de l’attentat de Strasbourg contre le mouvement des GJ. C’est juste avoir du bon sens. »

                                En êtes-vous certain ? A chaque attentat, le reste de l’actualité disparaît des écrans et des ondes durant plusieurs jours ! Que l’attentat de Strasbourg ait servi les intérêts politiques, c’est une évidence, mais je ne crois pas que le traitement médiatique ait été plus massif cette fois-ci.


                              • Fergus Fergus 15 décembre 2018 09:43

                                Autre chose : dans un contexte comme le marché de Noël, il est strictement impossible d’empêcher un terroriste d’entrer armé sur le site,sauf à mettre en place un système de fouilles type aéroport. Surtout qu’il n’y a pas que des personnes individuelles équipées d’un sac à main ou d’un sac à dos mais également des commerçants  ou prétendus tels  qui peuvent pénétrer avec un caddie ou un diable chargé de marchandises inoffensives dans lesquelles peut être caché un flingue.


                              • Eric F Eric F 15 décembre 2018 11:25

                                @Fergus
                                Ce n’est pas le caractère « masssif » du traitement médiatique du drame de Strasbourg qui est en cause, mais la précipitation à mettre en cause le mouvement de protestation des GJ en tant que facteur de risque. Car autant on peut reconnaitre qu’il y a des casseurs opportunistes qui profitent des manifestations, autant on peut affirmer que la séquence terroriste de Strasbourg n’a strictement rien à voir avec ce contexte


                              • Fergus Fergus 15 décembre 2018 12:56

                                Bonjour, Eric F

                                D’accord avec vous. J’observe cependant que cette « précipitation à mettre en cause le mouvement de protestation des GJ » n’a pas été aussi large qu’on le prétend dans les médias, certains journalistes et animateurs de libre antenne ayant observé une attitude relativement neutre. Cette impression négative est à mon avis née de la convergence des propos tenus par des éditorialistes serviles en relais des éléments de langage de l’exécutif.


                              • Eric F Eric F 15 décembre 2018 18:46

                                @Fergus
                                en effet, il ne s’agit pas de tous les journalistes, mais de certaines prétendues « grandes voix » de la presse. De même, la présentation journalistique des mesures de Macron passent sous silence les effets de seuil ou plafond et les conditions qui limitent en fait le nombre de bénéficiaires, ce ne sont pas les mesures générales attendues (quid pour les artisans, autoentrepreneurs, agriculteurs, chômeurs...).


                              • lala rhetorique lala rhetorique 15 décembre 2018 08:57

                                Les médias et politiques se plaignent que l’on doute de tout, mais ils nous ont tellement enfumés depuis des années qu’on ne peut plus rien croire ! Qu’ils s’en prennent à eux-mêmes !


                                • Eric F Eric F 16 décembre 2018 15:17

                                  @lala rhetorique
                                  +1


                                • zygzornifle zygzornifle 15 décembre 2018 09:08

                                  Mes merdias et leurs journalopes savent que la plupart des informations données par le gouvernement sont fausses mais ils les divulguent sans état d’âmes ce qui les rends encore plus coupables ....


                                  • Eric F Eric F 15 décembre 2018 11:38

                                    @zygzornifle
                                    la plupart sans doute pas, mais un certain nombre d’informations en tout cas sont truquées ou passées sous silence. Ainsi, est-ce que les média nous avaient informé que l’inflation est repartie alors que depuis des années elle était basse, ou encore que le pouvoir d’achat réel était en baisse ? Nous parle-t-on de la hausse des marges de raffinage sur le gazole, qui est actuellement à 10c supérieur à son cout théorique http://france-inflation.com/img/prix_gazole_augmentation.png il n’aurait du rattraper le prix de l’essence qu’après trois ans d’augmentation de taxes, il l’a fait en trois mois depuis aout, sans évolution de taxes.


                                  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 15 décembre 2018 10:09

                                    La meilleure façon de lutter contre les médias menteurs (c’est facile) est de recouper et de faire des recherches sur chaque sujet. Un travail de fourmi comme ceux qui ont traqué les nazis après le guerre. Mais cela en vaudrait la peine.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès