• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Article 12 : L’arme de dissolution massive

Article 12 : L’arme de dissolution massive

JPEG

A la découverte de notre torchon constitutionnel épisode 3 ;)

Cette fois-ci j'avais envie de vous montrer et parler de l'article 12.
Vous l'aurez compris, il s'agit encore une fois d'un article démontrant un grave problème de non-séparation des pouvoirs.

Dans celui-ci nous apprenons que le Président l'Empereur, membre le plus puissant du pouvoir exécutif, a un pouvoir phénoménal sur l'une des 2 chambres du pouvoir législatif : l'Assemblée nationale.
Si un jour la chambre ne plaît pas à notre leader suprême celui-ci pourra en changer, et demander des nouvelles élections qui auront lieu entre 20 et 40 jours après la dissolution.
Mais ne vous inquiétez pas, tout va bien, l'Empereur ne peut pas abuser de son pouvoir !
Meuh non quand même, qu'est ce que vous croyez ? Qu'on vit en tyrannie ? Non absolument pas !
Déjà il prononce la dissolution uniquement après avoir « consulté » son premier larbin ainsi que les présidents des assemblées. Ce qui est clairement un garde fou étant donné qu'il s'agit d'une consultation des meilleurs oligarques choisis par des oligarques, elle ne peut qu'être sincère. D'autant plus que le guide suprême est réputé pour être une personne sage, sincère et à l'écoute.
Mais en plus, pour les plus sceptiques d'entre vous, sachez qu '« Il ne peut être procédé à une nouvelle dissolution dans l'année qui suit ces élections. » voici qui change tout ! Haha...

Bon ok j'arrête l'ironie...:D
 

Comme vous avez pu le constater, il n'y a aucun garde fou ou contre-pouvoir dans cet article.
Par sa nature même, qu'est de donner une énième force de frappe au pouvoir exécutif sur le législatif, ceci va créer, surtout dans notre situation, de graves problèmes au niveau de la souveraineté et de la sécurité nationale de façon directe et indirecte.

Déjà il déclenche l'article 16 de la DDHC, rendant la constitution illégale.

Mais en plus il stimule des réflexes et actions néfastes chez les oligarques, menaçant l'intégrité et la sérénité du pays, des réflexes propres aux tyrans.
Mettons nous 30 secondes à la place d'un Empereur de la Vème Ripouhoblique. Imaginons que même s'il a une quantité incroyable d'articles lui permettant de littéralement écraser le pouvoir législatif et que celui n'est pas assez corruptible/corrompu par sa position privilégiée, l'Empereur en question pourrait souhaiter avoir plus de membres dévoués à sa cause et donc dissoudre l'assemblée afin de profiter de nouvelles élections. Il va de soit qu'il proclamerait la dissolution de l'assemblée uniquement au moment où il serait sûr d'obtenir des élections qui lui seront plus favorables.

Étant l'Empereur, ayant les bras long dans bien des domaines, il est tout à fait en mesure de réfléchir, lui et sa bande de propagandistes, à un plan pour récupérer le pouvoir au sein même de l'assemblée, soit directement (via les membres de son parti), ou indirectement (via des membres d'autres partis).
C'est là où un tel article, en plus de créer littéralement une tyrannie sur le plan juridique, peut aussi être à l'origine de troubles importants au sein même de la société française.

 

Car imaginons que Macroléon, ce mac au long crocs, n'arrive pas à corrompre l'assemblée (peu probable). Celui-ci va devoir faire en sorte de booster et créer un climat qui serait favorable à une élection dont le résultat serait largement différent qu'aujourd'hui.
Il a le choix entre une multitude d'options, cependant les actions les plus efficaces utilisées précédemment dans le but de maintenir l'ordre tendent souvent vers la même direction : semer la peur et la terreur.
Car un peuple qui a peur, un peuple coincé dans la terreur est souvent confus, malléable et prévisible. On donnera aux plus aptes à se rebeller quelques os à ronger ce qui devrait suffisamment les occuper pendant que les autres éliront les maîtres en fonction de leurs états émotionnelles.
Le fascisme le vrai, (système appliqué en France depuis des années – car système optimal du point de vue de l'oligarchie), a d'ailleurs souvent utilisé ce type de manigances dont on pourrait résumer le fonctionnement ainsi : insécurité => élection des oligarques autoritaires (ou légitimation de loi) => renforcement de l'ordre.
Mais il peut s'adapter (ceci est aussi dans ses fondamentaux) et peut donner des choses comme ça :
Peur économique => élection des oligarques soi-disant pro 99% => retournement de veste => renforcement de l'ordre (on a vue ça dans des pays d’Amérique latine mais aussi il n'y a pas si longtemps en Grèce)
Peur écologique => élection des oligarques soi-disant écolo => renforcement de l'ordre
Peur des étrangers => élection des oligarques nationalistes => renforcement de l'ordre
Etc..

C'est toute l'importance des « partis » qu'on peut rapprocher au rôle des syndicats dans le fascisme (forme de corporatisme de classe).

Ainsi la peur insufflée pourra prendre des formes diverses et variées, utilisant n'importe quel sujet en mélangeant souvent danger nationale et internationale, s'appuyant sur des dogmes implacables, indiscutables et inattaquables, invoquant la désormais fameuse carte « science » dans tout les domaines, qu'ils soient sanitaire, environnemental ou économique.
Des campagnes et une terreur si puissante qu'elle imposera sa vérité de sorte à ce qu'elle ne puis ce plus être discutée, c'est la aussi un des aspect philosophique du fascisme : la promotion d'une vérité absolu interdisant le débat et l'existence d'autres points de vues et volontés par tout les moyens (autocensure sociale, censure réel, violence etc..)
Elle est une doctrine par nature anti-science, car elle renie le concept même de théorie et promeut exclusivement la certitude et les convictions à l'instar des intégrisme religieux.

Quoi qu'il en soit, notre système tyrannique, donnant trop de pouvoir à une minorité d'êtres humains, pousse les choses à se dérouler de façon délétère pour le plus grand nombre.
Dès lors, comment s'étonner de l'état pathétique de notre pays ?

Dans le cas présent, en ce qui concerne l'article 12, il est possible que Macroléon n'utilise pas cette voie. Car il est aussi possible que la gestion « thieriste » (compromis entre oligarques de divers bord) de la république soit à son paroxysme et qu'un nombre suffisant d'oligarques siégeant dans les chambres soient suffisamment corrompus pour s'accorder sur la nécessité du maintien de l'ordre « quoi qu'il en coûte ».

Ceci dis, ceci n'enlève pas grand chose au fait que « la peur » est devenu le pilier de notre ordre social et que celle-ci sera utilisé pour le maintien de celui-ci encore et encore.

Encore et encore tant que nous, peuple de France resterons inféodé à nos maîtres, que ça soit de façon mentale ou physique.

C'est pourquoi nous devons comprendre les causes de notre impuissance et les causes de leurs toutes puissances, pour que nous puissions construire un monde dans lequel la gestion des communs serait dans les mains du plus grand nombre.
Un monde dans lequel les abus de pouvoir ne seraient plus la norme.
Un monde où ce même pouvoir serait rendu docile, réduit et divisé par le plus grand dénominateur commun que nous avons à notre disposition, le seul souverain légitime du pays : le peuple.
En somme un monde où régnerait la Démocratie et non une oligarchie tyrannique que les faits démontre comme étant délétère.

 

Article complet :

« ARTICLE 12.

Le Président de la République peut, après consultation du Premier ministre et des présidents des assemblées, prononcer la dissolution de l'Assemblée nationale.

Les élections générales ont lieu vingt jours au moins et quarante jours au plus après la dissolution.

L'Assemblée nationale se réunit de plein droit le deuxième jeudi qui suit son élection.

Si cette réunion a lieu en dehors de la période prévue pour la session ordinaire, une session est ouverte de droit pour une durée de quinze jours.

Il ne peut être procédé à une nouvelle dissolution dans l'année qui suit ces élections. »


Moyenne des avis sur cet article :  3.17/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

41 réactions à cet article    


  • Pic de la Mirandole Pic de la Mirandole 30 septembre 14:16

    Une dissolution est toujours suivie d’une élection, d’un scrutin.

    C’est la démocratie.

    Que Macron retourne aux urnes : on verra bien !


    • Karugido Karugido 30 septembre 14:27

      @Pic de la Mirandole

      Lourde erreur de compréhension aussi grave que de confondre une mine antipersonnel avec un marche pied...

      Démocratie = démos cratos

      Comme son nom l’indique, ceci qualifie un système dans lequel le peuple à le pouvoir.
      L’élection ne donne en aucun cas le pouvoir au peuple.
      Elle lui permet juste de choisir ses représentants qui sont autonomes et n’ont aucun compte à rendre au peuple.(ce qui est clairement expliqué dans l’article 27 que j’ai déjà traité et dont je partagerai l’analyse prochainement)

      En Démocratie le peuple à un accès direct, privilégié et en premier lieu au pouvoir législatif, exécutif et judiciaire.
      Ce n’est absolument pas notre cas, de fait, ni toi ni moi ne pouvons proposer une loi, écrire une loi, voter une loi, veiller à son application et faire régner la justice.


    • Eric F Eric F 30 septembre 17:25

      @Karugido
      ’’L’élection ne donne en aucun cas le pouvoir au peuple’’
      Donc ce n’est pas l’article 12 sur la dissolution qui est en cause, mais le système représentatif lui-même.

      "[nous] ne pouvons proposer une loi, écrire une loi, voter une loi, veiller à son application et faire régner la justice’’
      La démocratie directe intégrale est totalement irréaliste dans un pays de plusieurs dizaines de millions d’habitants, par contre élargir la disposition trop restrictive de Referendum d’Initiative Partagée’’ pour en faire un véritable RIC, est une évolution souhaitable, plusieurs partis l’ont à leur programme.


    • sirocco sirocco 30 septembre 19:19

      @Pic de la Mirandole
      « Que Macron retourne aux urnes : on verra bien ! »

      Il les truquera, comme il a truqué celles de 2022...

      ...et comme ont été truquées toutes les élections, depuis celle du sénile Biden incluse, qui ont vu dans les pays oxydentaux l’arrivée au pouvoir de va-t-en-guerre psychopathes et hystériques, alors que les peuples de ces pays veulent tous la paix.


    • Karugido Karugido 30 septembre 20:42

      @Eric F
      "Donc ce n’est pas l’article 12 sur la dissolution qui est en cause, mais le système représentatif lui-même.

      « 
      Oui ce texte ne traite que de cet article mais il est en lien avec le système tyrannique français car il permet une non séparation des pouvoirs (avec d’autres articles évidemment).
      D’autres viendront, car il y a beaucoup d’articles lourds de conséquences dans l’anti-constitution.

       »La démocratie directe intégrale est totalement irréaliste dans un pays de plusieurs dizaines de millions d’habitants,« 
      C’est un point de vue qui se défend, mais je ne suis pas d’accord avec celui-ci.
      Pour beaucoup de raison, mais notamment parce que c’est tout à fait faisable surtout à notre époque avec les technologies qu’on a. Mais aussi parce que c’est pas parce qu’en démocratie le peuple a divers institutions pour exercer sa souveraineté que ça sera des millions de gens qui vont piloter en même temps le pays.
      Sa serait totalement absurde...
      Il y a diverses institutions qui rendent possible la chose :
      Chambres diverses et variés, constitué par tirage au sort ou part volontariat ou par élection de mandaté (donc en mandat impératif)
      + des systèmes d’assemblée, de proposition
      + (probablement le plus important) des votation permanente sur divers sujet et pour chaque lois etc...
      En fait il y a une infinité d’institution possible qui rendent la chose faisable.
      Après il est logique c’est pas un système aussi »rapide« (car moins bâclé) que le notre.

       »par contre élargir la disposition trop restrictive de Referendum d’Initiative Partagée’’ pour en faire un véritable RIC, est une évolution souhaitable, plusieurs partis l’ont à leur programme.

      "
      Ceci ne fera pas de la France une démocratie pour autant. Car pour que la France en soit une, il faut absolument séparer les pouvoirs et changer radicalement la constitution pour rajouter les mécanismes discuté précédemment (entre autre).
      Au mieux ça ferait une oligarchie participative (si séparation des pouvoirs il y a, pour éviter la tyrannie) ça serait surement moins pire que le système honteux que nous avons en place, mais ça ne sera pas une Démocratie pour autant ;)


    • Lynwec 30 septembre 20:43

      @Eric F

      Il y aurait pourtant une amélioration très simple au système représentatif pour ceux qui se jettent sur le mot « impossible » quand ils ne veulent pas de quelque chose :
      le mandat impératif .

      Un représentant élu sur un programme précis qu’il s’engage à appliquer ou démis de ses fonctions et inéligible à vie. Le truc qui n’arrivera jamais, vu que ce sont des parasites et un parasite humain préférera tuer son hôte plutôt que de moins se gaver en acceptant une vraie réforme qui le pénaliserait (pour le règne animal, ça se discute surement )...


    • L'apostilleur L’apostilleur 30 septembre 20:45

      @sirocco

      « Que Macron retourne aux urnes : on verra bien ! »

      Il les truquera, comme il a truqué celles de 2022...

      Vous testez vos commentaires d’après la dissolution dont vous anticipez les résultats à son profit ??

      Vous avez donc bien compris qu’il arrivera à ses fins.


    • Eric F Eric F 1er octobre 14:36

      @Karugido
      En quoi le tirage au sort serait-il plus représentatif que la désignation explicite par les électeurs ? C’est une illusion, et Macron la reprend avec ses Comités ceci et Conventions cela.
      La question du ’’mandat impératif’’ butte sur la nécessité des réalités et la marge de négociation. Si c’était appliqué, la retraite à 65 ans serait déjà en œuvre puisque c’était dans le programme macronien (j’espère qu’il y sera fait échec).

      Changer la constitution pour y mettre quoi ? Absolument toutes celles qui existent sont fondées sur la représentation élective, certaines totalement bidon (liste unique), d’autres pluralistes.
      La séparation des pouvoirs peut être améliorée y compris dans les dispositifs actuels, et on voit bien que si l’exécutif est issu de la majorité parlementaire, il y a moins encore de séparation qu’avec le vote présidentiel direct. La situation soit de cohabitation soit de majorité relative comme c’est le cas actuellement montre que la résultante électorale peut équilibrer les pouvoirs.

      C’est une illusion de croire que le peuple est homogène, il est davantage encore divisé que les partis politiques. Mais effectivement les partis majoritaires mettent certaines questions sous le tapis, comme la fiscalité sur les grosses fortunes, ou encore la question de l’identité nationale et de l’insécurité résultant d’une immigration débordante. D’où le RIC que j’évoquais (j’étais dubitatif naguère, mais je suis désormais convaincu). Des mini assemblées locales ou des comités Théodule ne peuvent avoir la portée d’un texte approuvé par des centaines de milliers de pétitionnaires (pas seulement une poignée) et voté par l’intégralité du corps électoral.

      En tout cas, merci pour susciter un débat pluraliste, ce qui serait impossible en dictature.

      PS : pouvez-vous indiquer quel est, selon vous, le meilleur exemple de pays démocratique existant ?
      On se souvient de la constitution de la première république française prise en référence par certains intervenants, mais qui n’a jamais eu un commencement d’application ayant été supplantée par le régime de la ’’terreur’’ (la constitution était enfermée dans un coffre sous les pieds du président de la convention).
      Ce qui compte ce sont les réalités.


    • Eric F Eric F 1er octobre 14:44

      @Lynwec
      Concernant le mandat impératif, j’ai répondu dans le commentaire ci-dessus. Non que je sois contre le principe d’un ’’engagement fort’’, mais on a vu que la conjoncture est imprévisible et remet en cause la possibilité de nombreux engagements. Le problème majeur est celui des ’’trahisons’’, élu d’opposition passant à la majorité sans changement d’orientation de celle-ci par exemple. Il faudrait un certain ’’bornage’’, mais je ne sais ce qui est réalisable.
      Vous donnez dans le ’’tous pourris’’, ce n’est pas mon point de vue, mais je dois reconnaitre que l’arrivisme et la corruption sont trop présents et pas assez contrôlés. Tiens, voilà bien un domaine où un ’’jury citoyen’’ de contrôle pourrait se justifier.


    • Karugido Karugido 1er octobre 17:03

      @Eric F
      "C’est une illusion, et Macron la reprend avec ses Comités ceci et Conventions cela.

      « 
      Je crois que vous ne comprenez pas du tout ma position.
      Comment, si vous avez lu mon texte, pouvez vous vous imaginez une demi-fraction de nanoseconde que j’attends quoi que se soit de l’Empereur ? Ou des oligarques en général ? (députés, sénateurs, oligarques du privé etc...)

      Enfin bon je vais tenter de répondre quand même.
      Le tirage au sort permet d’avoir un échantillon plus réaliste de la population, des idées et donc de la volonté générale de façon mathématique.
      Car si nous voulons construire une démocratie, il faut diviser le pouvoir dans la multitude et veiller à ce que ça soit la volonté générale qui est souveraine et non une petite somme de volontés particulières (qui bien souvent sont contraire à la volonté générale : nous en avons la preuve quotidiennement depuis des décennies voir des siècles) .

      Il n’est pas conservable, dans une démocratie, de ne pas avoir de mandat impératif.
      Vous en avez la preuve, jour après jour, sous vaut yeux, comment ne pas s’en rendre compte ?
      D’autant plus dans un système oligarchique électif (qui ne serait pas tyrannique contrairement au notre) car si des gens élisent des présumés »représentants« (dont le sens de la Vème est plus proche de »tuteur« que »mandaté« , je tiens à le rappeler), ceux-ci vont nécessairement être en roues libre et par conséquence agir contre le peuple.
      Comme depuis des siècles, encore une fois.

      Le but de changer de constitution est d’en écrire une nouvelle, je ne vois pas ce que viennent faire les autres constitutions.
      On va pas »piquer« la constitution d’un autre pays.
      Chaque peuple et différent.

       »La séparation des pouvoirs peut être améliorée « 
      C’est sûr, il n’y en a pas.... C’est encore un fait, juridiquement confirmé d’ailleurs bien qu’a moitié appliqué.

       »C’est une illusion de croire que le peuple est homogène

      « 
      Heureusement qu’il ne l’est pas ;)
      Ceci n’empêche pas cela.

      Voici un extrait du »contrat social« , il devrait vous intéresser :

       »Il s’ensuit de ce qui précède que la volonté générale est toujours droite et tend toujours à l’utilité publique : mais il ne s’ensuit pas que les délibérations du peuple aient toujours la même rectitude :
      Jamais on ne corrompt le peuple, mais souvent on le trompe, et c’est alors seulement qu’il paraît vouloir ce qui est mal.
      Il y a souvent bien de la différence entre la volonté de tous et la volonté générale ; celle-ci ne regarde qu’à l’intérêt commun, l’autre regarde à l’intérêt privé, et n’est qu’une somme de volonté particulières. [...]
      Si, quand le peuple suffisamment informé délibère, les Citoyens n’avaient aucune communication - dans le sens communauté d’opinion dominant sur l’individu - entre eux, du grand nombre de petites différences résulterait toujours la volonté générale, et la délibération serait toujours bonne.
      Mais quand il se fait des brigues, des associations partielles aux dépends de la grande, la volonté de chacune de ces associations devient générale par rapport à ses membres, et particulière par rapport à l’État ; on peut dire alors qu’il n’y a plus autant de votants que d’hommes, mais seulement autant que d’associations.
      Les différences deviennent moins nombreuses et donnent un résultat moins général.
      Enfin quand une de ces associations est si grande qu’elle l’emporte sur toutes les autres, vous n’avez plus pour résultat une somme de petites différences, mais une différence unique ; alors il n’y a plus de volonté générale, et l’avis qui l’emporte n’est qu’un avis particulier."
      Le contrat social, J.J. Rousseau

      "En tout cas, merci pour susciter un débat pluraliste, ce qui serait impossible en dictature.

      « 
      Pas de quoi merci à vous aussi, mais par contre » ce qui serait impossible en dictature « ceci est totalement faux.
      Nous sommes en tyrannie, de façon factuel claire et précise.
      Mais ça ne nous empêche pas de débattre.
      Ce qui est interdit dans notre tyrannie, qui plus est fasciste dans le sens réel du terme (lire »la doctrine du fascisme« de mussollini pour comprendre), c’est de débattre avec l’autorité suprême.
      De rentrer en conflit directe avec elle.
      Pensez par exemple à la lycéenne qui a reçu la visite des flic pour l’intimidé après qu’elle est JUSTE posé une question dérangeante à l’empereur....
      Rien que ça, c’est totalement scandaleux.
      Sa aurait été en Iran ou je ne sais ou ça aurait été condamné.
      On pourrait aussi cité le nombre de personne harcelé pour leurs position lors de la crise des gilet jaune.
      Tout comme le nombre impressionnant de mutilés qu’a fait cette pseudo »crise« .
      Encore une fois, ça aurait été ailleurs, ça aurait crié à la dictature tyrannique dans tout les sens.
      Mais chez nous, le travail de propagande est tellement bien fait qu’on s’en tamponne le coquillage royalement.

      Nous sommes en tyrannie moderne, et nos oligarques ont bien compris que tuer ou emprisonner les opposants à tour de bras n’aurait aucune sens et serait contre productif. On est plus au moyen age...maintenant on procède de façon plus »intelligente« , de leurs point de vue.

       »pouvez-vous indiquer quel est, selon vous, le meilleur exemple de pays démocratique existant ?

      « 
      A ma connaissance il n’y en a aucun.
      C’est pourquoi Alain Cotta a d’ailleurs écris un livre intitulé »le règne des oligarchies« .
      Il faut crée ou plutôt recréer.

       »Ce qui compte ce sont les réalités.

      "
      Tout à fait et c’est bien de cela qui est question.

      Comprendre la réalité pour identifier le problème et en suite le résoudre.
      On ne peut pas réparer une voiture en ayant 0 notion de mécanique.


    • Eric F Eric F 1er octobre 19:43

      @Karugido
      J’avais bien compris votre position que je ne partage pas concernant le tirage au sort, j’ai évoqué l’usage qu’en fait Macron en terme de ’’récupération’’ de l’idée.
      J’ai également évoqué les limites d’un mandat impératif dans le mesure où la conjoncture n’est jamais celle prévue.
      S’il n’y a nulle part de ’’bon’’ système démocratique en place, je pense que c’est parce que dans la vraie vie l’idéal est impossible à atteindre, mieux vaut améliorer l’existant plutôt que de tout balancer et conduire à une utopie non tenable. Si on peut mettre le doigt sur des dérives, c’est par là qu’il faut commencer à faire le ménage.


    • Karugido Karugido 2 octobre 14:04

      @Eric F
      Je comprends votre position.
      Par contre il est possible que "S’il n’y a nulle part de ’’bon’’ système démocratique en place

      « c’est peut être pas nécessairement par ce que c’est impossible à atteindre, mais parce qu’il y a un fait simple à prendre en compte dans les rapports humains (qui sont de surcroit, complexe).
      La majorité des gens sont »gentils« ou »naïf« voir »passif« etc... hors des gens qui sont orgueilleux et avides de pouvoir sont par nature, actif, manipulateur et adopte des comportements généraux plus délétères pour se hisser au sommet.
      La minorité de ces gens peuvent aller loin, très loin car tout comme les psychopathes ils n’ont pas vraiment consciences de certaines choses.

      Or, comme les gens sont majoritairement gentils, ils se font passivement écrasés par les gens avides et mettent du temps à réagir. (d’autant plus quand le petit nombre à développé un »ordre social« allant dans leurs sens)

      C’est très probablement pourquoi (de façon résumé), à mon avis, aucun peuple moderne n’a pu adopter le système »démocratie« (qui est plus puissant encore que l’adjectif »démocratique").
      Car ce système est logiquement le système idéal pour le plus grand nombre.
      Mais c’est aussi le moins intéressant pour le petit nombre. (bien que paradoxalement il n’aurait pas tant à perdre, mais vue que la plupart des gens pouvoirs sont des malades mentaux ils ont peur de tout et n’importe quoi)

      Enfin bon c’est un vaste sujet qui pourrait même faire l’objet d’un livre tellement il pourrait être développé ;).

      Ceci dis je comprend qu’on puisse considérer ceci ou cela comme de l’utopie et tant mieux si ce genre de position peuvent aider à l’avancement ;)


    • Réflexions du Miroir Réflexions du Miroir 30 septembre 14:38

      Le Président en France a tous les pouvoirs.

      C’est un régime républicain présidentiel.

      Rien à voir avec notre gouvernement parlementaire où les ministres sont nommés en fonction des résultats du vote des partis en présence qui doivent trouver un compromis entre eux, en nommant un premier ministre pour chapeauté le tout.

      Le roi, lui, n’a qu’une fonction de représentant

      Le roi possède le pouvoir exécutif fédéral. Il nomme et révoque les ministres. Pour cela, la tradition héritée de Léopold Ier veut qu’il nomme un « formateur » chargé de composer un ministère quand cela ne se crée par naturellement (ce qui est le plus souvent le cas) d’où la longueur du règlement en affaires courantes.


      • Lynwec 1er octobre 10:16

        @Réflexions du Miroir

        Un régime politique dans lequel les pouvoirs exécutif, législatif et judiciaire ne sont pas strictement indépendants s’appelle une tyrannie, pas autre chose ...

        https://langue-francaise.tv5monde.com/decouvrir/dictionnaire/t/tyrannie

        De Gaulle était un tyran à tendance humaine (l’emploi régulier du référendum était sa manière de se remettre en question vis à vis du peuple, bien qu’il ait eu beaucoup de défauts lui-même, on peut lui concéder cette qualité), ses successeurs de moins en moins humains et de plus en plus tyranniques (2005-2022 : 17 ans sans référendum, trop gênant de voir qu’on est rejeté, mais on vilipende ceux qui les mettent en place)...


      • Karugido Karugido 1er octobre 10:46

        @Lynwec
        Tout à fait ;) et en complément, pour prouver ceci par A+B avec un bonus utile en condition réelle : https://www.agoravox.fr/actualites/citoyennete/article/le-savoir-est-une-arme-ne-l-234724


      • Clocel Clocel 30 septembre 16:56

        Que de la gueule, notre Tartufe a peur des urnes, il va bien se garder de les remettre en branle.


        • jacqcroquant 30 septembre 18:13

          @Clocel

          A sa place je dissoudrais. La NUPES est en lambeaux après l’affaire de la gifle, EELV également pour la même raison. Le RN est toujours le parti repoussoir, même fort en députés, il est faible en pouvoir puisqu’il est de droite et que Macron est encore plus à droite économiquement et socialement que le RN. LR est avec Macron naturellement. 


        • Clocel Clocel 30 septembre 18:23

          @jacqcroquant

          On verra...

          Mais vu les tartines de merde qu’on va devoir ingurgiter cet hiver, ça va être compliqué à vendre...

          Bon, après, on a déjà demandé aux français de se la couper et de se la fourrer dans le fion, ils l’ont fait.


        • L'apostilleur L’apostilleur 30 septembre 20:35

          @jacqcroquant
          « ...A sa place je dissoudrais... »

          Évidemment !!

          Ceux qui ne rentreront pas le rang ouvriraient en grand la porte au RN.
          L’Elysée aura confirmation de sa légitimité et pourra imposer sa réforme malgré les manifs à gogo. 

          Et si le RN prennait les rennes, la réforme s’enliserait pour laisser place au programme de Marine/Méloni.

          Pas simple pour la gauche extrêmiste, c’est perdant ou perdant. 

          Bien vu Monsieur le Président. 


        • L'apostilleur L’apostilleur 30 septembre 20:49

          @Clocel
          Ç’ est comme Poutine avec sa bonbinette, je ne parirais pas trop la dessus à votre place


        • Clocel Clocel 1er octobre 06:12

          @L’apostilleur

          Méthode Couet ?

          Qui vivra verra...

          Où est Jackie !? smiley


        • Karugido Karugido 1er octobre 10:44

          @Clocel
          Possible et de toute façon il y a beaucoup d’article qui permettre au pouvoir exécutif d’écraser les autres pouvoir donc bon... il peut faire sans.


        • L'apostilleur L’apostilleur 1er octobre 13:23

          @Clocel
          « ...Méthode Couet  ? »

          Non ces hypothèses semblent s’imposer.

          Si vous en voyez d’autres plus probables, faites-nous les connaitre


        • jacqcroquant 1er octobre 16:29

          @L’apostilleur
          « .....pourra imposer sa réforme malgré les manifs à gogo. »

          Hum, manifs à gogo ? Pas sûr. L’échiquier syndical est une véritable chausse trappe. La CFDT joue avec Macron et FO veut être le réformiste de référence à la place de la CFDT. La CGT a repris les gilets et drapeaux qu’elle fustigeait au temps de la CFDT en reconquête qui les brandissait ostentatoirement , malheureusement il y a, aujourd’hui, davantage de drapeaux que de manifestants. 


        • ETTORE ETTORE 30 septembre 21:27

          Mais qu’il fasse donc, le Tartufe !

          Déjà qu’en prévision de la chose ( et en parfait distributeur de m(ots)aux ) il insulte en premier les syndicats, leur crachant à la gueule :

          « qu’ils ne sont plus fédérateurs », histoire de bien remuer la tambouille où il se complet ( sans veston), mais bientôt, à coup de baston !

          C’est le propre d’une politique, exclusivement basée sur des algorithmes, fondés sur des technologies d’amalgames « de ce qui traine, sur les »Raie-sceau-sôts-ciaux« , mis en conserve, digéré, puis recraché, par ses CONseHiers, pour en faire une rampe de lancement a ses projets. ( la seule rampe qu’il connaisse, est celle de l’insulte gratuite, qui le grandit en vanité, mais le rapetisse en aura ( plus)

          Il semble, ne pas se rappeler, qu’il y a déjà eu des accidents graves, lors de la mise à feu, de certains » artifices pétaradesques " sensés jouer la belle bleue, dans le ciel noir, o-rage-ux-o désespoir !

          Et que lui, pas plus qu’un pétard mouillé, ne dispose d’une queue assez longue,, pour se permettre un deuxième allumage de compensation .

          C’est ainsi, que, comme tout pétard humide, il finiras sa vie dans le caniveau des eaux saumâtres, qu’il a contribué à éclairer de ses quinquennats emmerdeurs , comme seul élixir de vie, à tous les assoiffés de libertés.


          • LVOLC 1er octobre 05:04

            C’est quoi l’id ?e ? Macron a tout pouvoir, les membres de l’Assembl ?e nationale sont corrompus et le peuple a tellement peur qu’il devient totalement impuissant et suicidaire ? Alors on est peut- ?tre foutus et il n’y a plus rien  ? faire ? C’est ?a l’id ?e ?


            • Karugido Karugido 1er octobre 10:42

              @LVOLC
              Absolument pas.
              Mais pour se sortir d’un lissier, il faut déjà avoir conscience qu’on est dedans.
              En suite, il faut aussi comprendre ce qui est pour construire du nouveau, en mieux.

              C’est ça « l’idée »


            • LeMerou 1er octobre 08:00

              @Karugido

              Cet article 12, n’est pas idiot en soit. 

              Un Président élu et son Gouvernement, face à une assemblée élue elle aussi dans les mêmes circonstances, mais totalement contre ou anti gouvernement en place, ne peut à mon sens pas se concevoir. 

              Même si sa légitimité ne peut être remise en cause, cela engendrerait un mandat gouvernemental impossible à tenir.

              On peut dire, bien sur cette représentativité « populaire » oblige ou contraint le Gouvernement à composer avec elle. Ca ce sont des mots et rien d’autres.

              Alors l’article 12, prend d’un coté tout son sens, même si c’est absurde. Le pompon ou cerise sur le gâteau dans l’absurdité est la présence de cette phrase dans l’article.

              « Il ne peut être procédé à une nouvelle dissolution dans l’année qui suit ces élections. »

              Cette simple phrase, démontre à elle seul l’absurdité du système législatif et de ces pernicieuses règles. Laissant entendre, une sorte quoique l’ont en dise une sorte d’illégitimité du pouvoir en place. 

              Pour faire simple, bon « ils » sont là légalement, ont leur laisse la possibilité de virer l’assemblée représentative du peuple, les gueux s’étant trompés, n’ont rien compris aux enjeux (ou jeux politique). Si les gueux se trompent encore(1), va falloir que t’attende un peu avant de recommencer le cirque.

              Qu’il y a t-il de plus absurde que ce que nous avons actuellement ? Pourtant terriblement défendu par les politiques de tous bords, comme étant l’essence même de la démocratie, le contre pouvoir de l’assemblée. Si certes le concept n’est pas idiot le découpage actuel, ne démontre qu’une chose en réalité.

              Une assemblée légitime et un Président/Gouvernement qui ne l’est pas. (même si les chiffres attestent du contraire)

              D’un coté, techniquement, il est légitime, et d’un autre coté au vu de l’assemblée, il ne l’est pas, c’est selon moi la plus brillante démonstration, qu’il est en place uniquement à cause d’une peur par le corps électoral de son concurrent.

              Preuve irréfutable que l’élection Présidentielle se déroule au faciès et non au programme quoi que l’ont en dise, mais ça nous nous en doutions. Ce qui fait prendre tout son sens à l’absurdité du mode de scrutin, qui n’est pas prêt d’évoluer (malgré les promesses du moment), aucun politique ne voudra changer ces règles qui leur permettent d’exister, de grenouiller aussi et de profiter grassement pour la majorité des bienfaits de l’état de la renommée.

              (1)

              Dans la tête de tout homme politique le peuple est ignare, totalement inconscient de son destin, c’est d’ailleurs pour cela « qu’ils » sont là, pour nous le faire, le baliser et nous entraîner derrière eux, ce sont nos bergers. Si l’homme politique n’est pas élu, c’est comme dans la chanson, le peuple n’a rien compris de ses propositions. Pour lui, il est totalement inconcevable d’une part qu’il se trompe et d’autre part que le peuple ait la moindre conscience de son destin et que ce qui lui est proposé ne lui plaît pas. 


              • Karugido Karugido 1er octobre 10:39

                @LeMerou
                Oui il n’est pas idiot, surtout du point de vue de l’oligarchie ;)
                Car ce que tu décris est bien un système oligarchique.
                Il est normalement inconcevable de donner autant de pouvoir à un homme (et sa petite troupe).

                Ceci dis je te rejoins dans l’analyse de cette petite phrase et ton analyse est intéressante car elle démontre bien l’absurdité de l’élection en tant que « pilier » d’un système politique.
                Absurdité pour nous, mais superbe outil pour les castes supérieurs et dominantes il faut bien l’avouer.
                Car comme disaient les autres : quoi de mieux que de ce cacher derrière une présumé « volonté nationale » pour agir en toute impunité ? (même si elle est fictive comme dans notre cas : abstention + non inscrit + vote contrainte etc...)
                C’est ce que Thiers et d’autre avaient compris il y a longtemps.
                Depuis, la France utilise massivement ceci.

                Saches que l’article 12 n’est pas le seul article problématique de la constitution, à dire vrai il y a plus d’une vingtaine d’articles de non séparation des pouvoirs.
                Ceci, outre de définir une tyrannie, déclenche aussi l’article 16 de la DDHC que j’ai traité dans un autre article.

                Je parle ici de fait que nous devrions tous connaitre : https://www.agoravox.fr/actualites/citoyennete/article/le-savoir-est-une-arme-ne-l-234724



                • nofutur 1er octobre 09:26

                  De mon point de vue, le message de la dissolution est surtout destiné aux députés. Soit vous pliez soit je dissous, et vous repartez pour une nouvelle élection avec le risque de perdre aussi votre place. Or je pense que beaucoup de ces députés apprécient les ors de la république et ne souhaitent pas forcément repasser par la case d’une nouvelle campagne à risque, vu l’état de l’opinion des Français actuellement.


                  • Karugido Karugido 1er octobre 10:40

                    @nofutur
                    C’est très probable ;), c’est aussi à ce genre de chose que je fais référence en parlant de « thierisme », une forme de corruption systémique.


                  • L'apostilleur L’apostilleur 1er octobre 13:44

                    @nofutur

                    « ...le message de la dissolution est surtout destiné aux députés... »


                    Oui bien-sûr et il a raison. Il a certainement en mémoire l’expérience des frondeurs de Hollande.

                    Quand on est député d’un parti qui a soutenu l’élection d’un président avec dans son programme la réforme des retraites, on reste cohérent ou on dégage. S’ils ne veulent pas dégager volontairement Macron doit bien virer ces nouveaux frondeurs s’il ne veut pas finir comme Hollande. 


                    Ces députés veulent le beurre et l’argent du beurre, leur place au palais et cajoler leurs électeurs. 


                    Il y a trop de députés « poule mouillée », conséquence ...  Plus de huit Français sur dix estiment que la France « a besoin d’un vrai chef pour remettre de l’ordre ».


                  • https://twitter.com/Actu43_fr/status/1576027798556262400

                    Police des Tº pour les 19°c Max : Vidéo de Me Di Vizio : on y apprend selon ses dires que le décret original date du 30 juin 2021 donc bien avant la guerre en Ukraine (1500 euros d’amende et 3000 si récidive)

                    vidéo ici (30 mn) : https://youtu.be/2HxSAFP7rlQ

                    Le complot existe bien , Macron, le GVT français et les Renaissance, Modem, Horizon , LR, UDI et consorts sont à la manoeuvre ....


                    • Un ancien élu et ami m’a confirmé :
                      « ce qui intéresse les politiciens au 1er Chef, c’est leur réélection ! ».
                      J’imagine mal la NUPES prendre le risque d’une dissolution après le problème d’insécurité sous la gouvernance municipale insouciante de ses membres...

                      Ainsi ils trouveront un prétexte bidon pour ne pas voter la motion de censure avec MLP ou Reconquête...

                      µouµoute est sûr de son Coup gagnant !


                      • L'apostilleur L’apostilleur 1er octobre 13:47

                        @Le Yankee nous plombe et s’enrichit !
                        « ...« ce qui intéresse les politiciens au 1er Chef, c’est leur réélection ! »... »

                        Après quelques contacts bien moches... je confirme. 

                         


                      • ETTORE ETTORE 1er octobre 12:42

                        Cela prouve surtout que, si le Fripou(lle)(pas)net, se permet de faire de telles menaces, c’est bien, que la France, est engoncée dans une mélasse noire,

                        Et que même, les Bras-raccourcix, des dé-putes, et autres porteurs de cal-lecons troués, on du mal à remuer le chaudron, tellement cette misère a été solidifiée, et démoulée, en blocs compacts, garnis de noisettes d’imbécilités, et d’écorces d’ân(e)-onces amères.

                        Alors que l’on se retrouve « chocolat »..... Quoi d’étonnant, depuis le temps, que ces bouilleurs de crus caca-Hautins, en sont réduit, à laper la gamelle ?


                        • roman_garev 1er octobre 13:09

                          Je ne peux que compatir au peuple français d’avoir une Constitution pareille. Est-ce vraiment ce que vous appelez la démocratie ? Dans ce cas Dieu nous garde de vous imiter.

                          Notre soi-disant « autocrate », voire « dictateur » de Président ne jouit aucunement de cette liberté joyeuse, je dirais gauloise, de dissoudre la Douma d’État aussitôt qu’il le voudra. À lire les articles 109, 111, 112 et 117 de la Constitution de la Fédération de Russie en français.                             


                          • ETTORE ETTORE 1er octobre 13:14

                            @roman_garev
                            Oui ! Mais chez vous, vous êtes des Russes...Gouvernants !
                            Chez nous, c’est juste la...Ruse, qui gou-Berne !.
                            Voyez, cela fait une sacré différence  !
                            Même si vous avez ( sois disant que ) deux SS en plus, vous vous en sortez bien mieux que nous !


                          • Eric F Eric F 2 octobre 17:37

                            @roman_garev
                            J’ai lu les articles en question, si une motion de défiance contre le gouvernement est votée par la Douma, le Président peut en tenir compte ou ne pas en tenir compte, et si une seconde motion est votée dans les trois mois, le Président peut en tenir compte ou bien dissoudre la Douma. C’est proche de la dissolution de 1962 en France.
                            Ce qui n’existe pas par rapport à notre constitution, c’est une dissolution préventive comme celles de 1968 (sorte de ’’question de confiance présidentiel’’), de 1981 et 1988 du fait du basculement de majorité présidentielle, et celle (ratée) de 1997.
                            Mais paradoxalement, les trois cas de cohabitation n’ont pas donné lieu à dissolution dans le délai d’un an après l’élection, et dans ces périodes le régime est devenu vraiment parlementaire. Donc Macron hésitera à se tirer une balle dans le pied par une dissolution où son parti risque d’être davantage en minorité.

                            Concernant le critère de démocratie, c’est quand il y a de véritables alternances.


                          • tashrin 4 octobre 10:07

                            S’il dissout, le risque est très élevé de perdre encore plus de députés LREM... chiche !

                            Et si les électeurs finalement lui donnent à nouveau une majorité, c’est qu’il n’y a plus rien à espérer

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Karugido

Karugido
Voir ses articles



Publicité




Palmarès



Publicité