• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Désillusion

La cote de popularité de l'exécutif continue de s'effriter. Seuls 40% des personnes interrogées déclarent avoir une opinion positive de François Hollande en tant que chef de l'Etat. Pour la première fois depuis son accession à l'Elysée, plus de la moitié des Français en ont une opinion négative (52%) de lui. La chute de popularité du chef de l'Etat est constante : 58% en juin, 53% en juillet, 49% en septembre, pour atteindre désormais 40%. Jean-Marc Ayrault quant à lui, n'est pas épargné. Dans ce même baromètre, il passe pour la première fois sous la barre symbolique des 50% d'opinions positives, à 45%, perdant 5 points de popularité en un mois. La crise persistante, sans doute trop "ignorée" par les vainqueurs des élections du printemps qui l'avaient "banalisée" pendant la campagne, n'est pas étrangère à cette désillusion. Le slogan du "changement c'est maintenant" était tellement "vendeur" que beaucoup de nos concitoyens y ont cru. Mais cette explication n'est pas suffisante. Manifestement François Hollande et son premier Ministre cumule d'autres handicaps, plus politiques.

Il ne s'agit pas d'une opposition en position de force ; elle est réduite à la seule "parole" et les socialistes ont en main tous les pouvoirs démocratiques, régions, majorité des départements, Sénat. Il s'agit d'une impréparation interne, au sein même du PS. On pouvait imaginer quelques difficultés du côté des alliés électoraux, EELV et Front de Gauche, mais là encore la majorité socialiste écrasante peut se passer d'un accord de ces côtés là. En revanche la cacophonie au sein même du PS est plus préoccupante pour le pouvoir. Il y a eu la polémique sur l'adoption du traité européen de "la règle d'or", réglée en catimini ; il y a maintenant les amendements des uns ou des autres sur tel ou tel sujet qui à chaque fois mettent en lumière des divergences radicales,idéologiques et souvent une profonde impréparation, pour ne pas dire l'amateurisme de l'exécutif. Le perfide amendement socialiste destiné à inclure la procréation médicalement assistée dans le projet relatif au mariage gay est un exemple. Pis, le gouvernement est lui-même divisé, puisque le ministre de la Famille vient au secours des rebelles. Dans le prolongement d'une note récente, ajoutons la proposition de taxation des oeuvres d'art votée par les députés socialistes à la commission des Finances contre l'avis du président de la République et du Premier ministre.

Tout récemment enfin, le débat sur la dépénalisation du cannabis est une véritable nouvelle épine dans le pied du gouvernement. Vincent Peillon s'est prononcé dimanche pour un débat sur le sujet. Selon lui, une dépénalisation de la marijuana permettrait de lutter contre les trafics dans les cités. Le ministre de l'Education a ainsi expliqué que "c'est un sujet majeur", ajoutant : "je vois maintenant quasiment tous les soirs sur nos chaînes de télévision des reportages pour montrer les trafics illicites de nos banlieues et le danger dans lequel vivent nos concitoyens, y compris les enfants des écoles". "On peut lutter par les moyens de la répression, je suis absolument pour, mais en même temps je vois que les résultats ne sont pas très efficaces". Une fois de plus, Matignon monte au créneau : "Il n'y aura pas de dépénalisation du cannabis" affirme Jean-Marc Ayrault. Pour terminer sur l'état interne du PS, on aura peu remarqué la faiblesse de la motion "Harlem Desir" pourtant portée par tous les caciques de Martine Aubry à Ayrault. Avec un grand nombre d'abstentions, à peine 50 % des militants socialistes ont voté, la motion du "pouvoir" ne récolte que 68% des suffrages alors que le très vieux Hessel et ses "indignés" empochent 12% des suffrages. Nous sommes donc en face de difficultés internes à la gauche elle-même. "Il y a trop de divergences de fond, idéologiques et culturelles, au sein du parti pour que n'éclate pas à terme une unité artificielle. Ce problème renvoie à une question qui n'est pas particulière au PS : celui de la recomposition de la donne politique française. Un jour viendra où s'imposeront des reclassements qui permettront un ajustement de la carte politique à la réalité idéologique." Pour l'heure ces errements étaient prévisible. François Hollande a été élu par défaut contre Sarkozy. Il l'a été sur un malentendu autour d'un projet, imprécis, à tonalité sociale-démocrate. Pour des raisons simplement électorales il a voulu donner des gages à une gauche radicale qui ne se se retrouve pas dans les décisions finalement prises. Cette gauche là se reconnaîtra de moins en moins dans les actes de l'exécutif : la désillusion ne fera que s'accentuer.

Le BLOG


Moyenne des avis sur cet article :  3.11/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

28 réactions à cet article    


  • Taverne Taverne 16 octobre 2012 10:25

    Le record en chute libre n’est déjà plus détenu par l’aventurier autrichien Felix Baumgartner. Il est désormais battu par le duo d’aventuriers Hollande-Ayrault.


    • Fergus Fergus 16 octobre 2012 10:29

      Bonjour à tous.

      Hollande n’a certainement pas été « élu sur un malentendu », mais avant tout sur le rejet de la personne de Sarkozy par des électeurs qui ne faisaient guère d’illusions sur la politique qui suivrait.

      Quant aux difficultés internes du PS, il n’y a que les journalistes que cela intéresse.


      • CARAMELOS CARAMELOS 16 octobre 2012 10:47

        Une histoire d"élue :

        Quand même, quel merdier ce pays !
        Une supposée élite qui prétend gouverner, organiser, planifier les destinées du pays. Quelle vaste mascarade. Si ce n’est pas du blanchiment admettons ! Si c’est une évasion fiscale selon l’intéressée, c’est encore plus grave. Que fait-elle encore dans cette majorité dite de gauche ? C’est se payer de la tête du monde ! Les donneurs de leçons qui planquent leur fric en Suisse !!!! Rire... Plus crédibles en rien. Déclarez, payez vos impôts brave quidams cons-cons moyens, moi je cache « mon » fric en Suisse . Ah l’imposture ce n’est pas grave ce n’est pas du blanchiment c’est juste une petite évasion fiscale, juste pour éviter de payer un peu d’impôts en moins .. ; C’est oublier les 21 % d’augmentation des taxes foncières dans ce pays. De qui se moque t-on ?? SVP accordez moi l’autorisation d’aller placer mon petit cochon de 455.000,22 euros au Luxembourg, non non ce n’est pas du blanchiment c’est juste un petit placement à l’étranger.
        Foutaise !!!


        • CARAMELOS CARAMELOS 16 octobre 2012 21:34

          Rire
          Laquelle de montre celle de l’ex ou celle qui donne l’heure, la vraie lorsqu’il faudra passer à la caisse ?


        • Yohan Yohan 16 octobre 2012 12:43

          J’ai toujours pensé que les français méritaient une bonne cure de socialisme. Dans cinq ans, s’ils ne sont pas guéris, on mettra les derniers bisounours au musée Grévin smiley


          • LE CHAT LE CHAT 16 octobre 2012 12:44

            Il a pas fini de couler , Normal 1er ! un vrai petit Holandreou en devenir .......


            • Yohan Yohan 16 octobre 2012 12:49

              Fergus

              Ton alibi manque de finesse. L’honnêteté serait d’admettre avoir cru aux promesses de Flamby, au moins à certaines. Virer Sarko pour obtenir un sous Sarko, c’est ballot

              • Le péripate Le péripate 16 octobre 2012 12:55

                Et encore ce n’est rien. Pour le moment les mauvaises nouvelles sont tenues à l’écart. La Sécu ? Tout baigne. Les retraites ? On emprunte. Le chômage, ben quoi le chômage ! La croissance ? Elle est miraculeusement nulle depuis 4 trimestres consécutifs, un miracle statistique. Les hausses d’impôts ? Il y aura probablement moins de recettes, effet Laffer oblige, mais c’est demain.

                Donc pour le moment tout roule.


                • Le péripate Le péripate 16 octobre 2012 13:00

                  Il y a bien eu un petit couac, heureusement passé inaperçu grâce à cette presse de gauche que le monde nous envie : la petite Najat Vallaud-Belkacem, vous savez celle qui veut punir les michedés, a déclaré, je cite, la France est en état de faillite aggravée.

                  Bon, c’était une pierre dans le jardin de Fillon mais n’empêche que ça a créé un petit vent de panique dans les hautes sphères.....


                • Romain Desbois 16 octobre 2012 21:33

                  Cependant et malgré les prophètes de malheur , la part des intérêts de la dette à baissé de 10 milliards d’euros et le France n’a jamais emprunté à des taux aussi bas.

                  Souvenez vous ces mêmes parapsychopates qui annonçaient l’apocalypse selon St City quand la France à perdu sa triple andouille ?

                  Un détail peut-être ?


                • xmen-classe4 xmen-classe4 16 octobre 2012 13:20

                  c’est un peut tot, les électeurs ont peut être du mal à faire la différence entre le bilan des 19 ans de pouvoir du RPR/ump et la vision qu’ont les socialistes de leur pays.


                  ils sont élus pour cinq ans et ne commence pas par dire que les promesses n’engage que ceux qui y croit.

                  • xmen-classe4 xmen-classe4 16 octobre 2012 13:44

                    ou ils sont trop conservateurs pour avoir le droit de faire un bilan.


                    • eric 16 octobre 2012 13:55

                      Je crois que vous vous fiez trop aux apparences. Le gouvernement mène une politique très cohérente depuis le début. Toutes les mesures qu’il prend ou envisage, sont favorables, ou moins défavorables à ses clientèles politiques qu’au reste de la population.
                      Les états d’âmes apparents des gauches sont sans doute souvent plus des poses de négociation internes que de réelles oppositions de fond.
                      Ceux qui ont compris qu’il ne feraient pas partie des épargnés par la crise sur fonds publics sont évidemment très mécontents, mais il ne sont au final qu’un gros 10%. Hollande parvient encore à être populaire au delà du PS ce qu’il n’est pas rien vu la politique de classe qu’il mène.
                      Mais tous ces braves gens ne sont rien les uns sans les autres. Peu d’élus PS sans les autres gauches, mais pas d’élus des autres gauches sans le PS. Il y aurait désillusion que si il y avait eu illusion. Ils s’aiment de détester ensemble. Ils savent tous que c’est cela ou le risque qu’avec la droite, reprennent les tentatives de réforme de l’État.
                      Tous les partis de gauche sont composés essentiellement de notables et d’élus dont le statut dépend de la capacité a voter ensemble.

                      Il n’y aura pas de recomposition à gauche sans une grande lessivée d’élus.


                      • Romain Desbois 16 octobre 2012 16:18

                        Quoi de surprenant puisque déjà la majorité des électeurs ne l’ont pas soutenu !

                        Donc les sondages (qui ne sont pas fiables par définition) incluent les électeurs qui n’ont pas voté pour lui et les personnes qui n’ont pas le droit de vote.

                        Comment peut-on étudier sérieusement quelque chose sur la base de données fausses ?


                        • eric 16 octobre 2012 18:34

                          Todd est comme son père assez dépendant sur le plan idéologique de sa compagne du moment pour autant que j’ai pu en juger dans le passé. La dernière fois,il faisait une crise de retours aux racines communistes de ses grands parents à cause d’une jeune militante ? Chechez la femme, vous trouverez sans doute Todd.


                        • Romain Desbois 16 octobre 2012 21:41

                          éric
                          « Cherchez la femme, vous trouverez sans doute Todd. »

                          Ho mais je crois que l’on peut généraliser .

                          Une expérience très intéressante de relire l’histoire par le biais des femmes des puissants.
                          Vous verrez qu’elles ont eu plus de poids que l’histoire (l’inconscient collectif) ne retient.

                          Contrairement à ce que l’on pense , les femmes ont toujours dirigé le monde, mais elles laissent les hommes flatter leur égo de mâles en leur laissant croire que ces ont eux qui décident.

                          C’est très malin, comme il est dit dans « le roman de Renart », face à la force, il est plus intelligent d’user de la ruse.

                          La Fontaine en disait autant.


                        • Roubachoff 17 octobre 2012 00:58

                          Todd a donné une interview à Marianne. Ce type est intelligent, probablement trop optimiste, et il a tendance à effectuer toutes sortes de demi-tours et de contours pour justifier ses nombreuxemballements. Selon lui, dans cinq ans, Hollande sera un géant ou un nain.

                          Le Nain à 5 contre 1...


                        • Roubachoff 17 octobre 2012 07:24

                          @Constance _ Chlore

                          Je reconnais que Todd tenait grosso-modo le même discours sur Chirac et sa fracture sociale, avant l’élection de 1995. On a vu comment ça a fini... 


                        • colza 16 octobre 2012 16:46

                          Je suis aussi de ceux qui ont voté Hollande pour virer Sarko.
                          En même temps, on ne peut pas à la fois critiquer les députés godillots qui votent « tout bien ça qu’on leur dit » et conspuer les députés qui ont des idées, des propositions et le font savoir. C’est pas ça, la démocratie ?


                          • sophie 16 octobre 2012 19:25

                            Wotan non impossible, il a placé la barre bien trop haut avec ses X affaires en justices


                          • titi 16 octobre 2012 22:53

                            « bien trop haut avec ses X affaires en justices »

                            Enfin.. pour ceux qui affirmaient que Sarko serait mis au cachot dès la levée de son immunité, le moins que l’on puisse dire c’est ca fait pshhiiiitt...

                            Tout au plus quelques sondages payés trop chers : au regard du séisme judiciaire annoncé ca fait amateur.


                          • Roubachoff 17 octobre 2012 00:21

                            Le plus gros problème, avec Benet 1er et son copain, c’est leur sens inné du ridicule.

                            JM Zayrault : « Je ne suis pas Premier ministre par hasard. » Si justement, et c’est bien celui qui le dit qui l’est !

                            La compétitivite : D’accord c’est une tarte à la crème, raison de plus pour ne pas passer pour des bouffons. Après avoir rajouté 10 millards de taxes sur les entreprises (à tort ou à raison, là n’est pas la question) Bouvard et Pécuchet vont lancer un « séminaire » pour alléger les charges de ces mêmes entreprises !

                            Pacte de croissance : Je prélève 37 millards d’impôts supplémentaires sur la nation, et j’arrive avec un torchon d’addenda qui, au mieux, infusera trois milliards par an dans l’économie française.

                            Bon, on a compris : ce quinquennat est terminé, parce que parti sur toutes les mauvaises bases imaginables. Encore quatre ans et quelques à attendre pour pouvoir remplacer des ignares de gauche par des ahuris de droite. Chouette, non ? 


                            • Romain Desbois 17 octobre 2012 01:34

                              Présentez vous aux élections, nul doute que vous serez plébiscité, au vu de vos prétentions.


                            • Roubachoff 17 octobre 2012 07:13

                              @Romain Desbois

                              Très bien, monsieur le proviseur. Je serai sage, à partir de maintenant. Plus de prétentions, et surtout, plus de critiques contre votre idole, M. Hollande, et son superbe Premier Ministre, JM Ayrault. Sinon, vous pensez me dénoncer à qui ? Manuel Valls ? La police de la pensée ? La Gestapo ?


                            • Roubachoff 17 octobre 2012 07:17

                              @Romain Desbois

                              Sinon, sur le fond, auriez-vous des arguments pour éclairer ma modeste lanterne et m’éviter de blasphémer de nouveau contre le sublime, infaillible et bienveillant gouvernement que nous avons eu le privilège, que dis-je, l’insigne honneur, d’élire en toute modestie ?


                            • Romain Desbois 17 octobre 2012 12:02

                              « prétentions » n’était pas dans le sens péjoratif mais au sens propre.

                              Cu ci comprenas min ?


                            • Roubachoff 18 octobre 2012 01:10

                              @Romain Desbois

                              Donc, sur le fond, c’est définitivement : « rien à déclarer » ?


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires