• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > « Gréviculture », Monsieur Attal ? Et si l’on parlait plutôt de la « (...)

« Gréviculture », Monsieur Attal ? Et si l’on parlait plutôt de la « Mépriculture » des puissants

Qu’il y ait en France un nombre de journées de grève plus élevé que chez nos voisins, et notamment l’Allemagne et les pays du nord de l’Europe, c’est un fait avéré, et par conséquent incontestable. Les grévistes arrêtent-ils pour autant le travail de gaîté de cœur en amputant leurs ressources et en occasionnant une gêne pour les clients de leur entreprise ? Non, évidemment ...

JPEG - 27.1 ko
Gabriel Attal (photo Le Point)

Il y a quelques jours au micro de France-Inter, le député des Hauts-de-Seine et porte-parole du parti présidentiel LREM Gabriel Attal était interviewé par le journaliste Nicolas Demorand. Une interview marquée, de la part du très ambitieux parlementaire estampillé En Marche !, par une insupportable arrogance qui a été très mal ressentie par de nombreux auditeurs et a, dans les heures et les jours qui ont suivi, suscité de multiples réactions négatives dans les médias et sur les réseaux sociaux. Il a notamment été reproché à Gabriel Attal d’avoir accusé les Français en général et les cheminots en particulier d’être ancrés dans la « gréviculture » qui prévaudrait, selon lui, dans notre pays et nuirait à son développement et sa nécessaire modernisation.

Qui est Gabriel Attal ? Un jeune politicien de 29 ans éduqué dans le cadre de la très sélect École Alsacienne puis diplômé de la prestigieuse IEP de Paris (Sciences-Po). Conseiller de l’ex-ministre de la Santé Marisol Touraine, Gabriel Attal – un pur produit de la « gauche caviar » –, n’en est pas moins passé sans vergogne du PS à LREM, faute d’avoir été investi par la section locale socialiste des Hauts-de-Seine en vue des législatives en 2017. Élu député En Marche !, Gabriel Attal est nommé porte-parole de LREM en novembre de la même année.

Bref, tout va très bien pour cet ambitieux dont les dents rayent de manière si évidente le parquet que l’on en serait presque gêné pour lui si ses propos ne suscitaient la juste colère des ouvriers et des employés de notre pays. Car de facto les propos tenus par Gabriel Attal sont inacceptables, tout particulièrement dans la bouche d’un individu qui n’a jamais de sa vie exercé le moindre emploi dans une entreprise, et qui ne sait donc rien des conditions de travail et des pressions subies par les salariés qu’il vilipende pourtant sans retenue sur un ton aussi péremptoire que condescendant.

À cet égard, Gabriel Attal est un parfait représentant de la classe politique au pouvoir et de ces grands patrons dont elle relaie les exigences avec servilité en conduisant les contreréformes destinées à saper toujours plus les droits des travailleurs. Non, les ouvriers et les employés de France ne sont pas ancrés dans la « gréviculture » ! Ils réagissent simplement, et par la force des choses, à la « mépriculture » qui prédomine dans les sphères du pouvoir et dans la majorité des grandes entreprises où les salariés ne sont plus, depuis fort longtemps, considérés autrement que comme des outils de production et des variables d’ajustement déshumanisées.

Une « mépriculture » qui interdit toute négociation sérieuse en amont des réformes destinées à moderniser les entreprises dans une société en mutation où les modèles d’hier ne sont – personne ne le nie – plus forcément les mieux adaptés à notre époque. Or, ces négociations, abordées cartes sur table et dans le respect des parties, aboutissent en Allemagne et dans la majorité des pays d’Europe à des compromis acceptables par tous sans qu’il soit besoin, la plupart du temps, de recourir à la grève. Rien de tel en France où patronat et exécutif politique se placent d’emblée dans un rapport de force en produisant des projets très largement finalisés qui ne laissent place qu’à des ajustements mineurs. Difficile de faire plus méprisant pour les salariés et leurs représentants !

Dans de telles conditions, comment s’étonner du conflit dur qui s’est engagé à la SNCF entre, d’une part, l’exécutif et une direction aux ordres, d’autre part, les syndicats de cheminots ? Tant que le gouvernement ne lèvera pas l’hypothèque de la dette, ce n’est évidemment ni l’évolution du statut des agents, ni la transformation de l’EPIC en Société Anonyme, ni les restructurations internes de l’entreprise qui permettront à celle-ci de se redresser pour faire face à l’ouverture à la concurrence. Les syndicats le savent. Emmanuel Macron, Édouard Philippe et Élisabeth Borne également. Mais l’occasion est trop belle pour ces derniers de tenter de casser l’un des derniers bastions du service public en ouvrant la porte à une future privatisation.

Mépris pour les travailleurs, surdité aux revendications des plus modestes, arrogance dans les rapports aux syndicats, tels sont les néolibéraux au pouvoir ! Un néolibéralisme décomplexé qui pourrait bien valoir un jour un maroquin à Gabriel Attal tant le sniper du macronisme a le profil de ces personnages nés et élevés dans cette « mépriculture ». À condition toutefois que la « convergence des luttes », à laquelle aspire un nombre croissant de nos compatriotes, ne vienne pas miner les fondations de cet édifice En Marche ! où se concentre la morgue des gouvernants !


Moyenne des avis sur cet article :  4.52/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

136 réactions à cet article    


  • zygzornifle zygzornifle 9 avril 08:20

    a « En marche » ils sortent tous de la cuisse a Jupiter .....


    • Fergus Fergus 9 avril 09:09

      Bonjour, zygzornifle

      En réalité, pas tout à fait : certains sont même sur une ligne critique concernant divers sujets. Mais le fait est qu’on ne les entend guère.

      Et pour ce qui est de Gabriel Attal, bien que transfuge du PS par opportunisme carriériste, il a tout à fait le profil d’un « bébé Macron ».


    • jmdest62 jmdest62 9 avril 12:58

      @Fergus
      Salut
      Je trouve que les médias devraient inviter beaucoup plus souvent ces p’tits jeunes du parti du président ....comme , presque à chaque fois , ils nous sortent une ânerie avec le plus grand naturel , ça montre clairement la vraie nature de ceux qui marchent sans trop savoir où ils vont .
      De surcroît les plus anciens ne sont pas en reste .........
      voir également l’excellent article de Verdi
      @+


    • Fergus Fergus 9 avril 13:16

      Bonjour, jmdest62

      D’accord avec vous : les interventions de ces « p’tits jeunes du parti du président » sont très nettement contreproductives pour le pouvoir en place tant elles engendrent des polémiques négatives.

      Claire O’Petit est à l’évidence une spécialiste des âneries qui doit donner des regrets à ceux qui l’ont investie.

      D’accord également avec vous sur le qualificatif d« excellent » pour l’article de Verdi.


    • V_Parlier V_Parlier 9 avril 13:50

      @Fergus
      Un transfuge du PS ne peut avoir que deux profils :
      - Un « bébé Macron » comme vous dites (européiste fédéraliste avant tout)
      - Un faux insoumis (actuellement j’estimerais à 60% le taux de contamination chez les « insoumis » par ces antinationaux-bobos).


    • Fergus Fergus 9 avril 14:08

      Bonjour, V_Parlier

      Un « bébé Macron » est à mes yeux au moins autant un « néolibéral décomplexé » - qui m’inspire une profonde hostilité - qu’un « européiste fédéraliste » - avec lequel j’ai des points communs, dans un cadre, il est vrai, très différent de l’UE modelée par le traité de Lisbonne.

      Pour ce qui est des « faux insoumis » dans les instances dirigeantes de la FI, je ne vois pas trop à qui vous faites allusion.


    • V_Parlier V_Parlier 9 avril 22:54

      @Fergus
      Pour les FI je n’ai sincèrement pas retenu les noms des seconds couteaux que j’avais vu passer sur les plateaux TV. Par « faux » j’entends qu’ils ne diffèrent même plus des hollandistes alors que les « vrais » seraient sensés le faire au moins sur certains points. Et chez les électeurs d’après ce que je lis un peu partout il y a le même genre de subdivision plus ou moins avouée.

      (PS : Un hollandiste est un néolibéral complexé. Il suffit donc de le décomplexer, ce qui ne doit pas être si difficile).


    • baldis30 11 avril 09:17

      @Fergus
      bonjour,

      « Gabriel Attal, bien que transfuge du PS par opportunisme carriériste »

      Ô que c’est vilain d’écrire de telles choses, très vilain ... MAIS INFINIMENT JUSTE !  smiley

       Ce n’est pas sans rappeler certain vote de certains opportunistes en juillet 1940, je ne me souviens plus dans quelle ville ( que voulez-vous ma mémoire fait pschitt...) .

      Aussi il y en a un qui eut beau il y a quelques heures rappeler ce qu’est « résister » ... on ne résiste pas aux oripeaux et prébendes de la république ... enfin de ce qui reste de la République .


    • bob14 bob14 9 avril 08:32

      Le mépris est le credo des politiciens..mais les peuples sont bien trop décérébré pour s’en rendre compte...


      • Fergus Fergus 9 avril 09:11

        Bonjour, bob14

        Je pense que beaucoup de gens s’en rendent compte. Mais au lieu de s’appuyer sur ce mépris pour trouver une motivation dans la lutte solidaire, ils s’enferment trop souvent dans un individualisme inactif qui fait le jeu du pouvoir.


      • bob14 bob14 9 avril 09:36

        @Fergus...non..pas beaucoup, vu qui est au pouvoir ?


      • cevennevive cevennevive 9 avril 08:37

        Bonjour Fergus,


        Jeune con prétentieux ce « parlementaire ». Peut-être l’avenir se chargera de lui rabaisser le caquet, comme à tous ses semblables. Mais en attendant...

        C’est tout de même curieux que ces « jeunots » se conduisent comme des adolescents mal élevés et prétentieux, croyant tout savoir, tout comprendre. En général, cela leur passe vers leurs 18 ans...

        Ce mépris, cette surdité, cette arrogance va un jour se retourner contre lui, n’en doutez pas.

        Bonne journée.


        • Fergus Fergus 9 avril 09:19

          Bonjour, cevennevive

          « Peut-être l’avenir se chargera de lui rabaisser le caquet, comme à tous ses semblables »

          Souhaitons-le ! En attendant, ce dont on aurait envie, c’est d’ouvrir la boîte à gifles pour inculquer un minimum de respect à « ces « jeunots » (qui) se conduisent comme des adolescents mal élevés et prétentieux ».


        • baldis30 11 avril 09:20

          @Fergus
          « d’ouvrir la boîte à gifles »

           Se salir les mains ?


        • Fergus Fergus 11 avril 09:39

          Bonjour, baldis30

          Vous avez raison. Qui plus est, je suis non-violent.


        • gruni gruni 9 avril 08:45

          Bonjour Fergus


          En fait, ce Gabriel Attal, participe comme d’autres à la récupération de l’opinion publique. Une opinion qui peut basculer d’un côté comme de l’autre à tout moment. J’entends ce matin chez Bourdin, Guillaume Pepy, parler de préjudice pour les clients et d’actes de malveillances des grévistes, ça va dans le même sens, opposer les usagers du train aux cheminots. Qui va gagner la guerre de la com. ?



          • Fergus Fergus 9 avril 09:25

            Bonjour, gruni

            C’est exactement cela, la stratégie poursuivie par l’exécutif : tout faire pour emporter la bataille de l’opinion et, si possible, infliger une défaite cinglante aux syndicats, avec le minimum de concessions afin de tuer toute opposition en vue des autres détricotages d’acquis sociaux et démantèlement insidieux des services publics.

            Je pense que tout va se jouer d’ici à la semaine prochaine.


          • V_Parlier V_Parlier 9 avril 14:08

            @Fergus
            En tout cas, quand je vois avec quelle facilité les macrollandistes ont bradé le pays et ses infrastructures stratégiques, je suppose qu’ici ça va être du grand « fight » pour parler comme dans la téci, tant ils se donnent la peine de préparer l’opinion avec beaucoup d’efforts, contrairement au cas des opérations précédentes. S’ils réussissent ce sera la preuve de la toute puissance de l’euroreich. Ils auront réussi à vaincre (à tort ou à raison selon ce que chacun en pense) ceux qui représentaient quasiment un second pouvoir en France depuis des décennies : les corporations des transports publics ! Rien que pour ça le résultat sera intéressant en tant que moyen d’évaluation.


          • Fergus Fergus 9 avril 15:53

            @ V_Parlier

            En effet, quel que soit l’issue du conflit - avec à la clé la satisfaction des uns et l’abattement des autres -, les évènements promettent d’être passionnants à suivre. Comme observateur, évidemment ! 


          • vesjem vesjem 9 avril 16:28

            @Fergus
            mon pôv petit fergus, mais t’es vraiment une girouette de base ; un coup tu fais mine d’être contre les réformes (la privatisation en somme), et plus loin tu veux cette privatisation !
            de qui te moques-tu, de toi-même ou de nous ?
            tu sais pu où t’es rendu, ou tu nous mènes en bateau ?


          • vesjem vesjem 9 avril 16:31

            @GRUNI
            bon, alors gruni, qu’est-ce que tu as pompé comme connerie pour le prochain article ?


          • Fergus Fergus 9 avril 16:42

            @ vesjem

            Il est sûr que quand on est, comme vous, porteur d’œillères sectaires et lanceur d’anathèmes à l’encontre de ceux qui dévient un poil de votre vision de la politique, on a forcément une vision pour le moins étriquée et l’incapacité à observer des évènements en prenant un tant soit peu de recul.

            Mais bon, il faut de tout dans une société, et être critiqué, voire insulté, par vous agit sur moi comme un baume ! smiley

            Et une nouvelle fois, je ne suis pas votre « petit Fergus » !


          • Cadoudal Cadoudal 9 avril 16:44

            @vesjem
            A mon avis ils travaillent en binôme...

            Ils vont bientôt nous sortir un article sur le ressenti populaire et la nécessité pour les forces progressistes de renforcer l’arsenal répressif contre les fake news afin de remettre le peuple à sa place qui est celle d’être au service exclusif des bourgeois bien pensants à l’inaltérable bonne conscience...

            Peut importe qui le signera, l’important est qu’ils puissent se féliciter mutuellement de leur clairvoyance et de leur hauteur de vue inaccessible pour les déplorables méchants pas beaux qui votent mal...

            LICRA :
            Le problème n’est pas ce que dit Monsieur Dupont-Aignan mais la façon dont il le dit. Peu importe s’il dit la vérité, ce n’est pas une défense valable !

            https://twitter.com/dupontaignan/status/982669810034249729?ref_src=twsrc%5Etfw


          • vesjem vesjem 9 avril 20:45

            @Fergus
            comme d’hab, tu ne réponds pas sur le fond


          • troletbuse troletbuse 10 avril 10:56

            @grounichou
            Avez-vous acheté votre pompe à noeuds ?


          • troletbuse troletbuse 10 avril 10:57

            @vesjem
            Sa pompe à noeuds  smiley


          • vesjem vesjem 10 avril 12:59

            @Fergus
            d’accord, mon petit fergus


          • Jean Roque Jean Roque 9 avril 09:20

             
             
            vendre barrages, aéroports, chemins de fer, pour le béton du gland remplacement
             
            Une priorité de gocho-le-collabo pour son maître Soros
             
             
            48 MILLIARDS DE PLUS POUR LA COLONISATION, 4 ALSTOM !
             
            https://francais.rt.com/france/49540-borloo-plan-investissements-banlieue-macron


            • Fergus Fergus 9 avril 09:29

              Bonjour, Jean Roque

              Le problème avec les idées fixes, c’est qu’elles deviennent rapidement lassantes. Exprimez-vous sur d’autres sujets, cela donnera paradoxalement du poids à vos interventions sur celui-ci !


            • Jean Roque Jean Roque 9 avril 09:38

              @Fergus
               
              Aristote distinguait 4 causes, cause matérielle... et cause finale, la fondementale
               
              La cause finale est la nécessité de financer le gland remplacement (80 milliards / an) , et nanifier l’état souchien, priorité absolue car assurance Finance. C’est comme les fiché S étrangers non renvoyés, cause finale GR, le numerus clausus en médecine, cause finale GR (vanter les médecins africains importés)
               
              Après on peut s’étendre indéfiniment sur les cheminots allemands où suisses plus chers que les boobas malgré le statut, l’incapacité de recruter des conducteurs malgré leur statut, l’arnaque de la location des voies etc. Mais c’est du baratin, qui ne va pas au fond ds choses
               
               
              « A-ton déjà vu un veau soumis gland remplacé avoir son chemin de fer, non il le regarde passer » Soros


            • Jean Roque Jean Roque 9 avril 09:46

              On peut parler de l’obligation suisse du féri-routage aussi
               
              Marx disait : « l’Histoire se répète une 2ème fois de façon guignolesque »
               
              Gocho-le-collabo est dans sa période guignolesque, du zadiste qui joue au paysan au science-popo qui fait grève, de nuit debout branletteuse à l’Humanité financée par les annonces du patronat, et la CGT par l’UIIM et les caciques des syndicats dans les postes bien gras de l’UE où de l’OIT
               
               
              « Multiethniquons et le capital sera bien gardé » Soros
               

               
               


            • Cadoudal Cadoudal 9 avril 13:24

              @Fergus
              Tout est lié pour qui sait voir.

              Le peu de soutien des syndicats collabos dans la population et la perte de leur crédibilité est du à leur trahison des prolos français..

              La défaite du sorossien remplaciste Macron ou la perte des derniers bastions des syndicats collabos, entre les deux mon cœur balance...

              Fut un temps j’avais une carte de la CGT et je votais PCF, j’attendais impatiemment une invitation au diner du Siècle qui n’est jamais venue, n’étant pas un fonctionnaire pédé transgenre salafiste progressiste immigrationniste zadiste punk à chien amateur de plug anal, ils m’ont rayé de leur carnet de bal...

              Qu’ils dansent leur dernière valse avant de sombrer dans les poubelles de l’Histoire, moi je les regarde du poulailler réservé aux déplorables prolos indigènes, l’ambiance y est bonne, ça fume, ça boit et ça rigole bien en ce moment...

              Du fond de ma montagne 09/04/2018 - 10h55

              @WPM 1) Il n’existait soi disant aucun mécanisme de sortie volontaire d’un pays (X déclarations durant la crise Grecque ) 2) Puis on a vu surgir un article 50 ( Brexit ) donc en fait oui ,c’est possible . 3) Si l’UE le souhaite elle nous inventera bien un 50 bis pour les éjecter . Quand on veut on peut .....mais il faut décider ....

              http://www.lemonde.fr/europe/reactions/2018/04/08/elections-en-hongrie-orban-donne-vainqueur_5282652_3214.html


            • vesjem vesjem 10 avril 13:00

              @Fergus
              bonjour .....trop poli pour être honnête


            • Cateaufoncel 9 avril 15:08

              @Cadoudal

              "Ce qui est exaltant, Théophile, c’est de voir s’écrouler par pans entiers presque quotidiennement votre idéologie libérale-mondialiste totalitaire..."

              Il faut tout de même leur reconnaître le mérite de s’être accrochés jusqu’au bout… Et d’avoir fait tout ce qui était humainement possible pour maintenir le moral des troupes au haut plus, jusqu’à ce que ça frôle le ridicule :

              « Seul contre tous, le Premier ministre nationaliste et eurosceptique va gagner. Mais ce ne sera pas le triomphe habituel. » - Corentin Léotard - Ouest-France
              - 06:31

              « Hongrie : des élections à risque pour Viktor Orban » - Le Monde - Publié 08:30

               « Alors que Viktor Orban doit son pouvoir aux forts taux d’abstention de 2014, le taux de participation était plus élevé dimanche à 15 heures qu’il y a quatre ans. »- Le Monde - 17:38

              « Législatives en Hongrie : la forte participation jouera-t-elle contre Orbán ? » - Aude Massiot - Libération - Publié 13:21
              - Modifié 18:01

              « Législatives en Hongrie : à Budapest, « l’espoir d’un changement » flotte dans l’air »
              - Laure Mandevlle - Le Figaro - 18h39

               « Depuis le début, il est clair qu’une forte participation favorise les partis d’oppositions, car le Fidesz n’a pas de réservoirs de voix. Le scénario le plus réaliste reste une absence de majorité pour le Fidesz, dans ce cas ce sera au second parti, probablement le Jobbik, de voir avec qui former une coalition ». Márton Gyöngyösi, numéro 2 du Jobbik - Le Courrier d’Europe centrale – 20 :25

              « .. il avait remporté il y a quatre ans une « super-majorité » au Parlement mais pourrait devoir se contenter d’une majorité relative." i24 News, dans la soirée

              « Élections en Hongrie. Le parti d’Orban pas sûr d’avoir la majorité qualifiée  » - Ouest-France
              - Publié 21:44, modifié 23:24


            • Cadoudal Cadoudal 9 avril 15:30

              @Cateaufoncel
              Honneur aux dames :

              Vous n’êtes donc pas une vraie journaliste , plutôt une professionnelle de l’agit-prop , c’est assez grave pour un journal comme @Le_Figaro

              https://twitter.com/lauremandeville/status/983058774603726848

              Mais heureusement pour les « progressistes » qu’il ne s’agit que d’élections législatives, comme le dit si bien Fergus elles n’auront donc aucune influence sur le processus d’élaboration des lois et les citoyens Hongrois nous ont montré là une belle volonté d’impuissance insoumise à se laisser gouverner contre leur volonté par l’immanence bruxellosalafiste...

              Ils sont ou l’UPR ?

              Encore un suicide collectif ?

              J’aimais bien Fifi, c’est triste...


            • Fergus Fergus 9 avril 15:58

              @ Cadoudal

              « il ne s’agit que d’élections législatives »

              C’est le scrutin majeur ! La Hongrie dispose en effet d’un régime parlementaire. C’est donc les élections générales (comme celles qui viennent de se tenir) qui déterminent le nom du Premier ministre et chef de l’exécutif.


            • Verdi Verdi 9 avril 12:11

              Bonjour Fergus,


              Je partage votre « coup de gueule ». Et si on parlait de crétinerie « En Marche » !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès