• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Hollande : vers un possible retour ?

Hollande : vers un possible retour ?

Telle est l’une des questions majeures que se sont posées journalistes et éditorialistes en ce mois d’août propice non seulement aux chroniques tartinées de crème solaire et aux échappées ludiques, mais également aux élucubrations politiques. Parmi ces dernières : Quel avenir pour l’ex-président ? Essayons d’y voir plus clair avant que les choses sérieuses ne reviennent au cœur de l’actualité, et notamment la dure réalité des régressions sociales annoncées le samedi 26 août par le Premier ministre dans les colonnes du Journal du Dimanche...

« Ce qui est important aujourd’hui, et je le vois quand on sort, c’est qu’il y a une vraie attente, beaucoup de gens espèrent son retour  », a récemment déclaré, à propos de son replet compagnon à lunettes, la comédienne Julie Gayet dans une interview accordée au quotidien Le Parisien. A-t-elle dit cela sur le ton de la plaisanterie ? Que nenni : la dame du 20 rue du Cirque* était on ne peut plus sérieuse, et ne semblait même pas affectée d’une ébriété de nature à lui embrumer le cerveau.

Manifestement, l’actrice souffre d’un grave problème ophtalmologique. Et si tel n’est pas le cas, c’est qu’avec son « capitaine de pédalo*  », elle ne fréquente que des faux-culs dans les pince-fesses où le couple est invité par des membres éminents de la Jet Set. Des gugusses probablement émoustillés par les saillies drolatiques de M. Petites Blagues ou par les possibles flèches décochées en direction du locataire actuel de l’Élysée, cet intriguant de Macron auquel Hollande a mis le pied à l’étrier avant d’être poignardé par ce Brutus dénué de tout scrupule.

Il est vrai que, comme sa bonne amie du moment, l’Ex croit lui-même dur comme fer qu’il a de réelles chances d’effectuer un come-back victorieux en 2022 lorsque – Hollande en est persuadé – les Français renverront Macron au monde de la Finance. Un espoir chevillé au corps qui s’est progressivement forgé au fil des rencontres avec des courtisans chafouins et des lecteurs tout aussi patelins venus acheter son bouquin – Les leçons du pouvoir – pour y puiser matière à ragots croustillants, à moins que ce ne soit pour obtenir une dédicace égrillarde, du genre : «  Toute ma sympathie à Pierrette Bonichon, elle qui a de si beaux... yeux ! ».

Hélas ! pour l’ami personnel de Leonarda et son égérie cinématographique, un sondage réalisé par l’Ifop pour le compte du quotidien Le Figaro est venu doucher le 22 août cet enthousiasme du couple qui se voyait déjà batifoler dans la piscine du fort de Brégançon, reprise de haute lutte électorale aux Macron : seuls 17 % des Français – dont 4 % « tout à fait sûrs », une misère ! – souhaitent que celui que ses amis socialistes surnommaient naguère « Culbuto  » soit candidat en 2022.

Dur pour un personnage politique de cette trempe d’être ainsi confronté à l’ingratitude de ses contemporains quand, entre autres avancées, l’on a permis à Marcel et Roger, mais aussi à Estelle et Juliette, de convoler en justes noces. Dur, mais sans doute salutaire pour peu que l’Ex soit capable de regarder la réalité en face au lieu de se bercer d’illusions entretenues par un entourage complaisant. À cet égard, l’exemple de Sarkozy devrait suffire à le dissuader de provoquer le destin électoral.

Rappelons-nous les faits : après avoir été battu par celui qu’il qualifiait de « nul  » à la présidentielle de 2012, l’Agité de Neuilly s’était engagé à prendre sa revanche en 2017. Et comme Hollande après lui, il avait été conforté par les excellentes ventes de son livre – Tout pour la France – et les déclarations enflammées des vieilles dames venues à ses séances de dédicaces. Rendu aveugle et sourd aux attentes de nos compatriotes, il s’était alors aligné dans la primaire de la droite et du centre, persuadé d’«  écraser  » ses adversaires. Le résultat est resté dans toutes les mémoires, excepté celle de Hollande : Sarkozy a pris une cuisante raclée, très largement éliminé dès le 1er tour de scrutin par les électeurs de son propre camp au profit de deux minus habens, ceux-là même que, quelques mois auparavant, il nommait encore «  Durien  » (Fillon) et « Ducon  » (Juppé).

Hollande, ex-roi désormais nu car privé de tout appareil politique sur fond de ruines du Parti Socialiste, ferait à l’évidence mieux de prendre une carte AAPMA en vue de rejoindre Les pêcheurs de Tulle pour aller taquiner en leur compagnie la truite et le saumon dans les eaux de la Corrèze ou de la Vézère. Pas de place là pour les valets serviles et les thuriféraires hypocrites, mais pour des amis francs du collier qui savent profiter de la vie autour d’un milhassou arrosé comme il se doit d’un généreux corrèze.

Hélas ! il a souvent été démontré que le pouvoir rend fou. Au point de rendre totalement stupides ceux qui l’ont perdu et n’aspirent qu’à en retrouver l’ivresse sous les lambris dorés des palais de la République, y compris lorsque cela ressemble à un impossible défi. Hollande, vers un retour gagnant en politique ? Les adolescents ont un acronyme pour symboliser ce que cette hypothèse inspire : LOL ! Et les adultes un sigle équivalent : MDR !

* Le surnom avait été donné à Hollande par Mélenchon.

** Adresse présumée des rencontres de François Hollande avec Julie Gayet dans un appartement prêté par l’actrice Emmanuelle Hauck.

Addendum : Outre le légitime combat politique qu’a suscité la gouvernance de Hollande, force est de reconnaître que le personnage a souvent prêté à sourire comme le montrent ces articles commis durant son mandat :

L’escapade brésilienne de Hollande (juillet 2014)

Le nègre de Hollande (février 2014)

Hollande au ski (mars 2013)

Hollande au cœur de la volière (décembre 2013)

Le rêve de Hollande (février 2013)

Criminalité dans le sud : réunion de crise à l’Élysée (décembre 2012)


Moyenne des avis sur cet article :  1.67/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

116 réactions à cet article    


  • Attilax Attilax 27 août 11:07
    Ça nous annonce le non-choix à venir, même si c’est une blague pas drôle...
    Comme d’hab.

    • Fergus Fergus 27 août 11:23

      Bonjour, Attilax

      Qui peut savoir ce que sera l’offre politique en 2022 ?


    • Aristide Aristide 27 août 13:02

      @Fergus


      Hyper fastoch ...

      Un FN rebaptisé, une ou plusieurs droites boostées à la mode chacun pour soi, un Macron qui promettra que le ruissellement va marcher, un Mélenchon qui pète le feu, peut être un socialo en rémission électorale, un communiste des campagnes, et pis .... un UPR anecdotique, une LO a pleurer, un NPA en super forme, ...

      Rien de bien nouveau. Le résultat : cinq ans de plus ... 



    • sweach 27 août 13:25

      @Aristide
      Le FN même rebaptisé est grillé au prochaine élection, suite au débat de l’entre deux tour.

      Macron est grillé, il n’a pas pour but de rester au pouvoir.
      Le PS s’est grillé en faisant une politique de droite.

      UPR, NPA, PC, vert et autres joyeuseté auront toujours leur 1% syndical respectif

      Pour moi il reste deux forces principal :
      - L’UMP
      - Les insoumis

      Et deux autres force dans l’ombre :
      - Le remplaçant de EM, le parti des médias, certainement une nouvelle droite bidon à la sauce Bruno Lemaire et Edouard Philippe (la continuité des 20 dernière années)
      - Un parti nationaliste à la sauce Florian Philippot et Nicolas Dupont-Aignan 

      Le tour de force des médias sera de faire croire que c’est leur nouveau parti qui sera le sauveur de tout nos souci imaginaire et absolument pas la continuité de EM.

      Après je me suis beaucoup planté dans mes pronostiques :-P

    • Fergus Fergus 27 août 13:50

      @ Aristide

      C’est le scénario le plus probable en l’état actuel du paysage politique français. Mais les évènements qui ont marqué la vie politique depuis 2007 doivent nous inciter à la prudence.


    • V_Parlier V_Parlier 27 août 14:01

      @sweach
      La question qui se pose : Le parti des médias (quel qu’il soit, eurolibéral pseudo-social) sera-t-il aussi facilement boosté que EM en quelques mois de propagande ? Dernier et ultime test de sens critique pour les français. Après ça, si ça marche encore il ne reste plus aucun espoir, il faudra partir ou subir.


    • sweach 27 août 14:20

      @V_Parlier
      *La question qui se pose : Le parti des médias (quel qu’il soit, eurolibéral pseudo-social) sera-t-il aussi facilement boosté que EM en quelques mois de propagande ?*

      Pas si simple de comprendre la machination quand elle se joue en temps réel.

      Avec EM, les médias ont pour la première fois joué cavalier seul, d’habitude il passait soit la droite, soit la gauche selon leur bon vouloir, un jeu qu’on pensait éternel comme au USA.

      Maintenant on arrive sur une nouvelle forme d’élection, nos représentant n’ont plus pour vocation d’être réélu, ils n’ont donc aucun intérêt à faire les volontés du peuples, que nous fassions la grève ou non, que nous ne votions plus pour le parti en place, au final ça ne changera pas la politique.

      Il suffi juste de « paraître » le moins pourri du lot et l’apparence est le domaine des médias.

      Le comportement humain est souvent imprévisible, exemple de l’expérience de Milgram ou bien l’expérience de Asch, juste l’influencer est bien souvent suffisant.

      Difficile d’admettre qu’on n’est pas vraiment maître de notre destins et qu’on est sous influence permanente.

    • Fergus Fergus 27 août 14:32

      @ sweach

      En fait, les médias ont joué la carte Macron en possible roue de secours de la droite pour le cas où Juppé serait battu lors de la primaire.

      Juppé gagnant, ils se seraient résolument mis à son service. Juppé battu, ils ont soutenu assez largement Macron, encore qu’il n’y ait pas eu l’unanimité souvent décrite sur le web.


    • Dom66 Dom66 27 août 15:24

      @V_Parlier

      Je te salut V_parlier,

      Oui boosté en quelques mois de propagande, avec un repoussoir au 2ème tour, les veaux sont capable hélas, de remettre un hollandouille, ou un Marcon au pouvoir ; Perso je n’ai plus d’espoir.

      Partir...à mon age, c’est rappé...donc subir... that is my cross to bear


    • Attilax Attilax 27 août 22:13

      @Fergus


      ’Qui peut savoir ce que sera l’offre politique en 2022 ?’

      L’empirisme. On aura que de la merde car c’est prévu pour.

      Si le vote pouvait changer les choses, ça fait longtemps qu’il serait interdit.

    • raymond 28 août 17:07

      @Fergus
      Bonsoir Fergus, on ne connait pas le panel de 2022 mais on connait ce qu’il ne sera pas, tous les hommes politiques ayant approché (ou été) au pouvoir sont exclus


    • Fergus Fergus 28 août 20:52

      Bonsoir, raymond

      Espérons-le !


    • covadonga*722 covadonga*722 27 août 11:32

       c’est Léonarda qui vas être contente ........


      • Fergus Fergus 27 août 11:46

        Bonjour, covadonga*722

        Je pense qu’elle a tourné la page. Comme nous !


      • covadonga*722 covadonga*722 27 août 13:09

        @Fergus
        parlez pour vous , moi je n"oublie l’humiliation publique subie acceptée et tolérée par le premier des Français par une smala de Rom fut une époque ou pareille infamie se fut payer le prix du sang.Si vous vouloir d’une nation a laquelle on peu cracher a la gueule vous complaît grand bien vous fasse 

        mais cela vas mal se terminer très mal se terminer 

      • Olivier Perriet Olivier Perriet 27 août 13:44

        @covadonga*722

        Vous vous foutez du monde, puisque vous ne ratez pas une occasion d’humilier vous même « le Premier des Français », sur lequel vous crachez à jets continus.

         smiley


      • V_Parlier V_Parlier 27 août 14:04

        @Olivier Perriet
        Sauf que le terme « premier des français » est bien trop élogieux. Le gestionnaire du pays s’est prosterné en notre nom devant une famille de cas sociaux qui empoisonnait la vie de son voisinage et vivait illégalement à nos frais. C’est différent.


      • Olivier Perriet Olivier Perriet 27 août 14:42

        @V_Parlier

        Adressez-vous à covadonga pour la correction de son texte.


      • V_Parlier V_Parlier 27 août 14:57

        @Olivier Perriet
        J’y compte bien smiley


      • covadonga*722 covadonga*722 27 août 16:04

        @V_Parlier
        bonjour , une omission de ma part «  » autour de ce terme 


      • covadonga*722 covadonga*722 27 août 16:05

        @Olivier Perriet
         moi je ne suis pas un démocrate c’est votre ripoublique que je conchie 


      • Olivier Perriet Olivier Perriet 27 août 17:42

        @covadonga*722

        Une Léonarda peut donc en faire dix fois moins


      • Attilax Attilax 27 août 22:15

        @covadonga*722


        Hopopop, faut confondre les torchons et les serpillières...

      • Olivier Perriet Olivier Perriet 27 août 11:59

         Sarkozy a pris une cuisante raclée, très largement éliminé dès le 1er tour de scrutin par les électeurs de son propre camp au profit de deux minus habens, ceux-là même que, quelques mois auparavant, il nommait encore « Durien » (Fillon) et « Ducon » (Juppé).

        Comme c’est drôle ce que vous dites smiley

        Sauf que « Durien » s’est fait laminer quelques mois plus tard, confondant son élection à la primaire acquise par un programme démago (comme un certain Hamon), avec la vraie élection, qu’il considérait comme sa propriété privée.

        Sarkozy aurait fait un bien meilleur candidat smiley


        • Fergus Fergus 27 août 12:57

          Bonjour, Olivier Perriet

          A un détail près : Fillon a été mis hors-jeu, non sur son programme (qui ressemblait fort à celui de Macron), mais sur ses escroqueries à l’emploi d’attachée parlementaire bidon de son épouse.

          « Sarkozy aurait fait un bien meilleur candidat »

          On peut en effet dire cela après coup. Mais c’est surtout Juppé qui aurait fait un meilleur candidat (avec à la clé un retrait de Macron).


        • Olivier Perriet Olivier Perriet 27 août 13:40

          @Fergus

          Bonjour,

          Ce ne sont pas des escroqueries, puisque tous le font, et que ce n’est pas interdit, or ce qui n’est pas interdit est possible, jusqu’à preuve du contraire smiley

          Ce sont des pratiques limites, qui ne cadrent absolument pas avec le discours moraliste et anti dépenses publiques de l’intéressé, qui s’était en plus ligoté tout seul en conditionnant sa candidature à sa non mise en examen.

          Donc oui, Fillon s’est planté tout seul, c’était un très mauvais candidat, et je vous rappelle que Sarkozy, au bout de 5 ans de mandat a quand même fait 25% des voix.


        • V_Parlier V_Parlier 27 août 13:56

          @Fergus
          Juppé est une copie de Hollande avec le tampon LR au lieu de PS, rien de plus. 100% les mêmes idées, le même programme, les mêmes conneries. (Macron, tout en n’étant pas meilleur, est d’un style un peu différent dans le sens qu’il est plus cash : Il montre qu’il bosse pour les grands groupes, les oligarques et l’euro-fédéralisme. Au moins on le sait).


        • Fergus Fergus 27 août 14:07

          @ Olivier Perriet

          « Ce ne sont pas des escroqueries, puisque tous le font, et que ce n’est pas interdit »

          Eh si, il s’agit bien d’escroquerie. Et, désolé, mais cette pratique est totalement illégale !

          En l’occurrence, vous mettez dans le même sac l’emploi d’attachés parlementaire familiaux, plus ou moins grassement rémunérés pour un travail plus ou moins significatif, ce qui pouvait être immoral mais était en effet parfaitement légal - avec la magouille montée par Fillon dont l’épouse Penelope n’a de facto jamais travaillé ni à l’Assemblée nationale, ni dans sa permanence sarthoise (non seulement les enquêteurs n’ont trouvé aucune correspondance papier, électronique ou téléphonique à caractère professionnel, mais ladite Penelope n’avait même pas de carte d’assistant parlementaire !).

          Sur les 25 % de Sarkozy après 5 années calamiteuses, rien d’étonnant : l’électorat traditionnel de la droite est le plus soudé de France tant sa détestation de tout ce qui est estampillé « gauche » est grande.


        • V_Parlier V_Parlier 27 août 14:08

          @Fergus
          Disons que l’affaire Fillon avait été traitée comme l’a été ce mois-ci l’affaire Benalla. Apparemment Macron s’est d’ailleurs soumis, suite à ce coup de laisse (changement de cap à nouveau sur la Syrie et le reste suivra). Si Fillon avait été le candidat des médias on aurait eu droit à un « pas vu pas pris » ou à un « c’est pas bien mais bon, passons à autre chose » et ça se serait arrêté là comme souvent.


        • Fergus Fergus 27 août 14:12

          Bonjour, V_Parlier

          Je suis d’accord avec vous sur Juppé.

          Mais étant labellisé « droite », c’est évidemment lui qui aurait été élu sans difficulté en 2017 s’il avait devancé Fillon lors de la primaire. Quant à Macron, réduit à récupérer les voix des déçus du PS, il aurait fait un score médiocre, en admettant - hypothèse la plus plausible - qu’il ne se soit pas démis pour laisser la place au maire de Bordeaux.


        • V_Parlier V_Parlier 27 août 14:18

          @Fergus
          Peut-être que si Juppé avait gagné les primaires ça se serait passé ainsi. Il aurait pu être adoubé par les médias et mener finalement une politique... proche de celle de Macron mais avec les formes de langage plus consensuelles. Mais je pense qu’on aurait rien gagné.


        • Olivier Perriet Olivier Perriet 27 août 14:38

          @Fergus
          Eh si, il s’agit bien d’escroquerie. Et, désolé, mais cette pratique est totalement illégale !

          Vous avez des sources judiciaires ??

          Je n’ai pas entendu dire que Fillon ait été condamné pour escroquerie jusqu’ici smiley


        • Olivier Perriet Olivier Perriet 27 août 14:39

          @V_Parlier
          Apparemment Macron s’est d’ailleurs soumis, suite à ce coup de laisse (changement de cap à nouveau sur la Syrie et le reste suivra)

          Toujours le bon vieux complot hein !

          Vous regardez trop russia today smiley


        • V_Parlier V_Parlier 27 août 15:01

          @Olivier Perriet

          Quand un chef d’état joue la girouette à ce point, deux cas possibles :
          1) C’est un poisson rouge (parce-qu’à ce point ce n’est plus du foutage de gueule, c’est trop gros)
          2) Il a des chefs qui le recadrent

          Le point 1 étant facilement éliminé, reste le 2. Et comme par hasard, à chaque fois il y a l’avis de Macron avant l’événement X, et l’avis de Macron après l’événement X. Et ça colle à chaque fois. Mince alors...

        • Fergus Fergus 27 août 16:19

          @ Olivier Perriet

          « Vous avez des sources judiciaires ?? Je n’ai pas entendu dire que Fillon ait été condamné pour escroquerie jusqu’ici »

          Des sources policières, oui, par l’intermédiaire du Canard Enchaîné. Il est d’ailleurs significatif d’observer que Fillon avait promis d’engager des poursuites, ce qu’il s’est empressé d’oublier ensuite : pas la moindre mise en cause judiciaire par Fillon des révélations des médias ! Quant aux condamnations, elles viendront en leur temps, dans un pays où les manœuvres dilatoires conduisent à des délais de jugement exorbitants.


        • Fergus Fergus 27 août 16:51

          @ Robert Lavigue

          Toujours ce persiflage compulsif ! smiley

          Seule l’institution judiciaire est à même de porter un jugement pénal. Nul doute que, dans ce cas précis, elle y travaille.


        • Olivier Perriet Olivier Perriet 27 août 17:39

          @V_Parlier

          On en reparlera (ou pas). Jusqu’ici c’était un peu les vacances, donc je n’ai pas vraiment vu de grand revirement, de grand sommet entre chefs d’état, de grand touitte ou de grandes conférences de presse.

          Peut-être ai-je mal vu, sans doute. Comptant sur vos lumières (ou pas)


        • mmbbb 27 août 18:26

          @Olivier Perriet si Sarko avait ete moins con il aurait peut etre éte elu quoique je m en tape completement . Satrko c est votre copain celui qui a cracher a la gueule des francais en foulant du pied le referendum de 2005 Il n ’est pas etonnannt que vous adoreriez des fumiers a votre PS je ne chiale pas et je reste poli


        • Olivier Perriet Olivier Perriet 27 août 19:20

          @mmbbb


          Je n’ai pas dit que c’était mon copain, je constate juste que c’était un très bon candidat (en comparaison avec Fillon qui s’est cru élu avant le « vrai vote »)

        • Olivier Perriet Olivier Perriet 27 août 19:22

          @Fergus


          Je pense qu’on sera mis au courant le moment venu.

          Sinon, Fillon ayant abandonné la politique, peut-être qu’il s’en fiche royalement d’être « possiblement diffamé » et ne souhaite pas engager de nouvelles procédures fleuves (? ?)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès