• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Législatives 2022 (2) : la mort du parti socialiste ?

Législatives 2022 (2) : la mort du parti socialiste ?

« Nous voulons faire élire des députés dans une majorité de circonscriptions, pour empêcher Emmanuel Macron de poursuivre sa politique injuste et brutale (RSA sous condition de travail gratuit et retraite à 65 ans) et battre l’extrême droite. (…) Le Premier Ministre serait issu du plus grand groupe à l’Assemblée, soit Jean-Luc Mélenchon. » (FI et le PS, le 4 mai 2022).

On croit rêver ! Jusqu’à nouvel ordre, c’est Emmanuel Macron qui a battu l’extrême droite le 24 avril 2022, ce n’est pas le PS de sa candidate Anne Hidalgo ni FI de Jean-Luc Mélenchon.

Après un accord avec les écologistes le 2 mai 2022, un accord avec les communistes le 3 mai 2022 (un accord sur un autre programme que la veille !), les apparatchiks de France insoumise, le parti de Jean-Luc Mélenchon, ont signé un accord avec les socialistes du PS ce mercredi 4 mai 2022. Sur encore un autre programme ? L’accord devra être ratifié au conseil national du PS qui aura lieu le 5 mai 2022 à 19 heures. Au conseil national du 20 avril 2022, le PS avait donné mandat à ses négociateurs de préparer un accord avec FI par 160 voix pour, 75 contre et 10 abstentions.

Pour dire clairement, on sent le parfum de la puanteur des combinaisons politiciennes de l’époque révolue de la Quatrième République, une atmosphère opaque de cuisine électorale qui ne fait pas honneur à la politique et encore moins à FI, mais c’est probablement un avant-goût du programme sur les institutions que ce parti voudrait mettre en place sous la dénomination "sixième république". On croit rêver car FI continue encore la fuite en avant en engageant des négociations maintenant avec… les dirigeants du NPA, le parti de Philippe Poutou.

Autant dire que le PS n’est plus le PS. D’ailleurs, dès le 3 mai 2022, l’ancien (et dernier) Premier Ministre socialiste Bernard Cazeneuve avait mis en garde ses camarades du PS : si le PS conclut un accord avec FI, alors, ce sera sans lui, il quittera le PS.

C’est aussi ce que vient de dire l’ancien Ministre de l’Agriculture, actuel maire du Mans, Stéphane Le Foll le 3 mai 2022 aux "4 Vérités" sur France 2 : il envisage sérieusement de quitter le PS si cet accord esit ratifié, insistant sur le fait que la perspective d’une victoire de la gauche aux élections législatives « est une fable, un leurre ». Il est prêt à prendre la tête des dissidents qui resteraient en lice dans certaines circonscriptions malgré l’accord. Ancien premier secrétaire du PS, Jean-Christophe Cambadélis a aussi appelé à refuser cet accord.

L’ancien Président François Hollande, un peu responsable de l’état dans lequel se trouve aujourd’hui son parti et qui avait prévu de relancer le PS après les législatives sous sa bannière, va être obligé benoîtement de quitter aussi le PS qui lui est devenu complètement étranger. Pourtant, c’était encore récent, il y a juste dix ans, c’était le hollandisme triomphant, avec un PS qui n’avait jamais été aussi fort de toute l’histoire de la République depuis que le courant socialiste existe, y compris à l’époque faste de François Mitterrand : à l’époque, le PS détenait ou contrôlait la majorité des grandes villes, la majorité des départements, la majorité des régions, la majorité absolue au Sénat depuis septembre 2011 (une première historique, qui ne s’est pas renouvelée en 2014), et avec l’élection de François Hollande au printemps 2012, l’Élysée, Matignon, la grande partie du gouvernement et la majorité absolue à l’Assemblée Nationale. Il est invraisemblable d’avoir dilapidé ce si fort capital institutionnel en quelques années au point de ne même pas avoir osé se représenter à sa réélection en 2017.

Qui est Olivier Faure ? Serait-ce un cheval de Troie du trotskisme le plus archaïque ? Premier secrétaire du PS depuis le 29 mars 2018, réélu à la tête du PS le 18 septembre 2021 à Villeurbanne, il dirige un parti qui vient d’accepter de revenir sur les lois qu’il avait lui-même présentées, défendues et adoptées, et, le pire, c’est qu’il a accepté de faire du Viktor Orban sur la scène européenne, à savoir de refuser des directives européennes si cela ne lui convenait pas !

_yartiPS2022A02

Le PS est un parti qu’on fui depuis 2017 : certains vers le macronisme (Jean-Yves Le Drian par exemple, et bien d’autres encore jusqu’à maintenant) ; certains comme Benoît Hamon, pourtant représentant officiel du PS à l’élection présidentielle de 2017, vers un parti nouvellement créé qui se moque du monde par son nom inclusivé, Générations (qui a aussi eu un accord aux législatives avec FI) ; d’autres vers les écologistes (comme Delphine Batho, la ministre renvoyée, qui a récupéré une coquille vide, Génération Écologie) ; et maintenant, le dernier carré des fidèles se fond dans le mélenchonisme.

Pendant ce temps, Emmanuel Macron essaie de ramasser à la petite cuillère quelques bonnes cavalières, comme Valérie Rabault, présidente du groupe PS à l’Assemblée Nationale, qui a annoncé qu’elle avait été contactée pour Matignon et qu’elle avait refusé. Mélenchon à Matignon n’est finalement plus si invraisemblable que ça !!

En tout cas, Jean-Luc Mélenchon a atteint l’objectif qu’il s’était fixé quand il a quitté le PS en 2008, alors qu’il doit tout au PS, son mandat de sénateur de 1986 à 2009, ses mandats locaux, en particulier de numéro deux du conseil général de l’Essonne. Cet objectif, c’était de tuer le PS, et le PS, toujours aussi vaillamment, l’a devancé ! Il s’est suicidé ce 4 mai 2022.

Car sur le plan du programme, c’est une reddition complète, une déroute idéologique : SMIC à 1 400 euros nets, blocage des prix de première nécessité, abrogation de la loi El-Khomri, planification écologique, "sixième république", retraite à 60 ans pour tous (« avec une attention particulière pour les carrières longues, discontinues et les métiers pénibles »). Objectif également a été fixé de « mettre fin a cours libéral et productiviste de l’Union Européenne et construire un nouveau projet au service de la bifurcation écologique et solidaire ». Bref, le PS, l’ex-énorme parti gouvernemental hégémonique, se range dans la case d’un groupuscule gauchiste anticapitaliste et irresponsable. À 1,7%, c’est son destin !

Quand Olivier Faure avait fait le déménagement de la rue de Solferino à Ivry, pour des raisons financières, il avait argumenté sur le fait qu’il fallait se rapprocher de ses électeurs. Conclusion, les journalistes ne se déplacent même plus à ce siège décidément trop éloigné de la vie parisienne, et maintenant, le premier secrétaire songe à redéménager pour revenir à Paris intra muros. Le problème, c’est qu’il ne peut plus se rapprocher de ses électeurs, ils seront maintenant introuvables.

Quand on parle de Paris, on se dit alors : mais qu’en pense Anne Hidalgo, la stoïque candidate du PS ? Eh bien, rien, et elle a bien insisté, enfin, son entourage : elle n’a pas l’intention d’avoir une seule chose à dire sur le sujet, elle n’a « pas l’intention de sortir de son silence » et préfère « se concentrer sur Paris ». On sait cependant qu’elle n’est pas contente du tout que sa protégée Lamia El Aaraje (ex-députée invalidée) ne soit pas retenue pour l’investiture dans la 15e circonscription de Paris qui sera dévolue à… la militante FI Danielle Simonnet. Se braquer toute la fédération du PS de Paris n’est peut-être pas productif, mais en 2022, combien encore de batillons parisiens dans le parti ? Climat de faillite.

Et cela donne une idée de la nature des accords que négocie FI : en fait de programme, ce parti s’en moque. Si c’était si long, c’était parce qu’il fallait discuter des 577 circonscriptions. En fait, les discussions, qui ont duré deux jours et deux nuits, n’ont porté que sur 70 circonscriptions. Rappelons que le PS est le parti de gauche qui a le plus de députés sortants (28) mais qui a fait le score le plus faible (excepté le NPA quasi-équivalent).

C’est ni plus ni moins de la cuisine électorale, ce qu’il y a de plus nauséeux dans la pratique politique et qui encourage l’abstention. Et c’est là, la contradiction : le principal adversaire de FI, c’est l’abstention. Parce que arrivé en troisième position au premier tour de l’élection présidentielle, le parti de Jean-Luc Mélenchon risque de se retrouver aussi, dans la plupart des circonscriptions, en troisième position. Or, pour atteindre le second tour, en troisième position, il faut au moins 12,5% des inscrits, soit, avec une abstention équivalente à 2017, entre 25% et 30% des suffrages exprimés. Autant dire qu’à l’exception de quelques dizaines de circonscriptions bien ancrées à gauche, l’alliance appelée NUPES : Nouvelle Union Populaire Écologique et Sociale a peu de chance d’arriver au second tour.

Une grande cérémonie d’investiture aura lieu à Aubervilliers le 7 mai 2022, pour acter l’absence de candidat FI dans 100 circonscriptions au profit de EELV (dont 30 gagnables), 70 au profit du PS et 50 au profit du PCF (dont 16 gagnables). Les négociateurs du PS ont estimé que leur parti avait été bien servi au regard des 1,7% de la présidentielle, sans pourtant prendre en compte que le PS est un parti très bien implanté qui a su encore être victorieux dans beaucoup de municipalités en 2020 et de conseils régionaux en 2021. Ces négociateurs du PS ont oublié de comprendre que les 22% de Jean-Luc Mélenchon sont venu d'un vote utile et que le vrai mélenchonisme électoral ne valait que 10% à 12%.

Comme disait Stéphane Le Foll, c’est un leurre d’imaginer un gouvernement Mélenchon, c’est un ballet des Nupes (c’est facile, j’ai déjà lu ce jeu de mots), mais Jean-Luc Mélenchon s’en fiche, son truc, c’était de tuer le PS, qu’il ait capitulé sans condition à ses pieds, et l’avenir de la gauche ne pourra ainsi plus passer par le PS, car il n’existera plus, tout le monde l’a fui, d’une manière ou d’une autre. De là à construire un nouveau mouvement avec plein d’espérance pour les années 2030, on peut légitimement en douter quand on le voit discutailler avec le PCF et NPA, symboles résiduels d’un siècle qui n’en finit plus de se consumer en France…


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (04 mai 2022)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Olivier Faure, le fossoyeur du PS ?
Législatives 2022 (3) : Valérie Pécresse mènera-t-elle Les Républicains aux législatives ?
Législatives 2022 (2) : la mort du parti socialiste ?
Législatives 2022 (1) : le pari écolo-gauchiste de Julien Bayou.
Élysée 2022 (49) : vers une quatrième cohabitation ?
Élysée 2022 (44) : la consécration du mélenchonisme électoral.
Élysée 2022 (43) : le sursaut républicain !
Michel Delebarre.
Jean-Pierre Bel.
Bernard Tapie.
Daniel Mayer.
Léon Blum.
Jacques Delors.
Bertrand Delanoë.
Manuel Valls.
Jean-Pierre Chevènement.
Jean-Luc Mélenchon.
Christiane Taubira.
François Hollande.
Anne Hidalgo.
Le technotable de Dunkerque.
Pierre Moscovici.

_yartiPS2022A01
 


Moyenne des avis sur cet article :  1/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

62 réactions à cet article    



    • sylvie 5 mai 11:55

      @samy Levrai
       


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 5 mai 09:16

      Mélenchon n’a pas plus « tué » le PS que Mitterrand n’avait « tué » le PC. Ils y sont très bien arrivés tout seuls, pas de vieillesse, 


      • taketheeffinbus 5 mai 09:21

        @Séraphin Lampion

        Tout à fait. Chaque parti en déclin a signé seul sa propre mort en niant son identité pour aller chercher des voix chez les autres.

        Le PS a été de droite avec Hollande, Valls, Cazeneuve, et Macron, et LR a flirté avec l’extrême droite depuis Sarkozy.


      • Fergus Fergus 5 mai 09:36

        @ taketheeffinbus

        Pas trop d’accord : c’est l’émergence de Macron et LREM qui a tué le PS en 2017 puis LR en 2022, ces deux partis s’étant trouvés tiraillés entre une idéologie néolibérale de centre-droit et une idéologie radicale. Quand on est assis entre deux chaises, on tombe !


      • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 5 mai 09:59

        @Fergus

        Justement, Macron est un enfant naturel du PS, fruit de l’accouplement monstrueux de la carpe et du lapin


      • sylvain sylvain 5 mai 14:35

        @Fergus
        ces deux partis s’étant trouvés tiraillés entre une idéologie néolibérale de centre-droit et une idéologie radicale

        La souffrance de hollande quand il a compris qu’il ne pourrait pourfendre la finance, c’était terrible !


      • taketheeffinbus 5 mai 09:19

        Pauvre Rakoto, il va nous faire un ulcère si LREM n’a pas de majorité parlementaire, tout ce su... de b... en faveur de la Macronie, pour rien...

        C’est le jeu, à force de jouer au con et semer la discorde, on finit par tomber sur plus fort que soi et provoquer l’effet inverse avec une union face à l’ennemi commun.
        Et à n’en pas douter, LREM est l’ennemi à abattre pour beaucoup de gens, tant les démonstrations de vanité et d’orgueil ont été grandes ces cinq dernières années. Sans parler de la mauvaise foi, des mensonges, et de l’incompétence de certains.


        • Fergus Fergus 5 mai 09:29

          Bonjour, taketheeffinbus

          « si LREM n’a pas de majorité parlementaire »

          Ne vous leurrez pas : si ce n’est pas avec LREM seul comme en 2022, Macron disposera d’une large majorité présidentielle.
          Et cela d’autant plus facilement qu’après le PS, c’est au tour de LR d’être moribond.
          Ajoutez à cela que le RN devrait logiquement, eu égard au mode de scrutin, se contenter de quelques dizaines de sièges.
          Quant à la gauche, officiellement réunie dans une alliance de bric et de broc  les accord passés entre LFI et ses supplétifs EELV, PS et PC sont non seulement imprécis mais divergents selon la couleur des négociateurs , au mieux pourra-t-elle augmenter de manière significative le nombre de ses élus mais sans pouvoir prétendre à gouverner le pays. 


        • troletbuse troletbuse 5 mai 11:54

          @Fergus
          Je vois que vous exultez, Fergus.
          Avouez-le !  smiley


        • troletbuse troletbuse 5 mai 12:06

          @Fergus
          Pourtant il me semble que vous aviez prôné une assemblée opposée à LREM.
          Auriez vous changé de prédictions ?
          De toute façon, tirer des plans sur la comète pour les élections n’a aucune importance quand on voit l’assiduité des élus. Je me répète c’est pisser dans un violon. Ca vous évite de parler du dictateur élu frauduleusement.
          Environ 1000 feignasses-avec les sénateurs- corrompus à part quelques-uns qui veulent garder leur privilèges tout en ne servant à rien, bel avenir pour la France défunte.
          On n’échappera pas à la guerre civile qui est la seule solution.


        • chantecler chantecler 5 mai 12:14

          @troletbuse
          L’autre solution c’est la mort cérébrale du citoyen.
          L’individu plongé dans une narcose définitive ...
          Devenu objet ...
          Le rêve de nos néolibéraux communicants .
          En attendant que le système s’écroule car ses plus ardents bénéficiaires font tout pour ça !


        • Fergus Fergus 5 mai 13:19

          Bonjour, troletbuse

          Je n’ai jamais « prôné une assemblée opposée à LREM », simplement émis le voeu que cela soit le cas sans y croire un seul instant.
          Il n’y as qu’en cas d’élection de Le Pen qu’il y aurait eu  à coup sûr !  une cohabitation !


        • troletbuse troletbuse 5 mai 14:18

          @Fergus
          Ne jouer pas sur mes mots.
          De toute façon, c’est la pourriture Von der Leyen qui dirige la France. Vous n’avez pas encore remarqué.
          A quoi peuvent bien servir ces 2 assemblées de parasites, ce gouvernement et la marionnette comme président ?


        • Clocel Clocel 5 mai 09:24

          Dures lois de l’évolution, quand on voit les tronches et les mœurs, que voulez-vous ma bonne Germaine...


          • zygzornifle zygzornifle 5 mai 10:02
            Les abeilles ne perdent pas leur temps a expliquer aux mouches que le nectar est meilleur que la merde.
            Les socialistes comme les mouches font bombance du tout ....
            Ils partiront a La Fiente Insoumise ou a La Racaille En Marche pourvu qu’il y ait un os a ronger ....

            • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 5 mai 10:15

              @zygzornifle

              mais où sont les abeilles ?
              je ne vois que des mouches !


            • troletbuse troletbuse 5 mai 11:50

              @Séraphin Lampion
              où sont les abeilles ?

              Génocidées par les pesticides
              Nous, c’est par le waxxin !


            • troletbuse troletbuse 5 mai 12:40

              @Séraphin Lampion
              Tiens je les ai trouvées, les abeilles
              https://www.youtube.com/watch?v=IYF7bYocaBg


            • zygzornifle zygzornifle 5 mai 15:46

              @Séraphin Lampion

              mais où sont les abeilles ?
              je ne vois que des mouches !


              Va chez Montebourg, elles vivent en ruche caserne et font du miel qu’on leur vole pour le vendre .... 


            • zygzornifle zygzornifle 5 mai 10:03

              Sous Hollande

              Les socialistes ont eu tort de venir au pouvoir. Ils auraient dû faire comme Dieu : ne jamais se montrer pour qu’on continue à y croire (Coluche)


              • taketheeffinbus 5 mai 11:04

                @zygzornifle

                De « socialistes », ils n’en avaient que le nom.


              • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 5 mai 11:14

                @taketheeffinbus

                c’est comme autrefois à Paris, sur les vespasiennes c’était écrit « Dubo, Duubon, Dubonnet », mais c’est était pas qui coulait dedans


              • troletbuse troletbuse 5 mai 11:51

                @taketheeffinbus
                Le nom ou le N.O.M. ?


              • bernard29 bernard29 5 mai 11:05

                Le parti socialiste a perdu tout crédit sous Hollande, ’abord comme secrétaire national puis comme Président. Il suffit de signaler comme vous le faites ; qu’  à l’époque, le PS détenait ou contrôlait la majorité des grandes villes, la majorité des départements, la majorité des régions, et surtout la majorité absolue au Sénat depuis septembre 2011 (une première historique, qui ne s’est pas renouvelée en 2014), et avec l’élection de François Hollande au printemps 2012, l’Élysée, Matignon, la grande partie du gouvernement et la majorité absolue à l’Assemblée Nationale. 

                 

                Pour quels résultats, quels changements  ?  Le PS a alors prouvé son incapacité de mouvement, d’évolution et de transformation de la société. 


                • Fergus Fergus 5 mai 11:35

                  Bonjour, bernard29

                  Vous avez très largement raison. D’où cette chute annoncée d’un parti qui a progressivement tourné le dos à son électorat naturel.

                  Cela dit, il faut reconnaître qu’au niveau local, la gestion des élus du PS est satisfaisante dans la plupart des cas. De même y a-t-il ici et là des bons maires de droite.


                • troletbuse troletbuse 5 mai 11:52

                  @Fergus
                  tourné le dos


                  Normal quand on se fait sodomiser !  smiley


                • Aristide Aristide 5 mai 12:19

                  @Fergus

                  Vous avez très largement raison. D’où cette chute annoncée d’un parti qui a progressivement tourné le dos à son électorat naturel.

                  Ah la réalité quand elle vous rattrape !!! C’est vrai que les programmes électoraux à la mode Avenir en Commun sont farpaits !!! Oui, mais voilà quand le réel est là, toutes ces belles promesses s’envolent.

                  Je vous rassure LFI n’aura jamais la malchance de se confronter au réel ...
                   


                • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 5 mai 12:26

                  @Aristide
                  Lire les articles de Jérôme Sainte Marie sur Marianne.fr ...


                • charlyposte charlyposte 5 mai 13:19

                  @Aita Pea Pea
                  Une vierge ?


                • sirocco sirocco 5 mai 14:27

                  @Fergus
                  « ...il faut reconnaître qu’au niveau local, la gestion des élus du PS est satisfaisante dans la plupart des cas. »

                  Ben voyons !... Voici 2 exemples de magnifique gestion socialope. Et moi je donne les noms !

                  Alain ROUSSET, prés. du Conseil régional de Nouvelle Aquitaine. Peut-être pas aussi corrompu qu’Ursula Von der Pfizer mais pas loin.
                  Cette pourriture se bat depuis des années pour faire construire une nouvelle ligne à grande vitesse (LGV) entre Bordeaux et Toulouse. Ce projet serait une catastrophe majeure dans tous les domaines : écologique bien sûr (destruction massive de terres agricoles, impact sur le terroir de Sauternes...) mais aussi économique (coût faramineux supporté notamment par les collectivités locales), alors qu’il suffirait d’adapter aux TGV la ligne existante pour infiniment moins cher. Seul attrait du projet : Rousset empocherait le pactole avec une cohorte de sbires qui le soutiennent, sans oublier ceux qui vendraient leurs terres sur le nouveau tracé de la ligne. Il ne s’agirait pas d’une petite enveloppe, hein, mais de quoi permettre à sa descendance de vivre dans le grand luxe sur plusieurs générations. Du très très lourd...

                  Germinal PEIRO, prés. du Conseil départemental de Dordogne. Même genre de pourriture, à une échelle un peu plus petite.
                  Pour des motifs qui ne tiennent évidemment pas la route, il veut construire un contournement routier du village de Beynac qui lui permettrait de s’en mettre -enfin-plein les fouilles comme tous ses potes socialopes qui sont déjà gavés aux as. Afin de forcer l’adoption du projet, il a déjà fait bâtir, sur fonds publics évidemment et sans la moindre autorisation administrative, les affreux piliers qui soutiendront le futur pont qui traversera la rivière, défigurant complètement le paysage et la merveilleuse Dordogne, autrefois un des plus beaux cours d’eau du sud-ouest. Peiro n’en a rien à foutre de massacrer un site naturel pourvu que cela lui rapporte le jackpot. La justice lui a demandé de détruire les horribles piles déjà construites mais il n’en fait rien : il se sent intouchable.


                • pasglop 5 mai 11:08

                  @l’auteur
                  Vous pourriez quand même manifester un peu plus de reconnaissance envers tonton Hollande, c’est quand même lui qui a fait entrer le renard dans le poulailler.
                  A l’insu de son plein gré ?


                  • charlyposte charlyposte 5 mai 13:15

                    @pasglop
                    Exactement.


                  • troletbuse troletbuse 5 mai 11:57

                    Le meilleur premier 1er ministre serait quand même Valls qui a le sang des Français qui coule dans ces veines.... ainsi que du sang espagnol, suisse, israëlien ou raëlien smiley


                    • leypanou 5 mai 13:11

                      @troletbuse
                      il a surtout le sang de l’arrivisme dans les veines.
                      Qu’Hollande ait pu le nommer à Matignon prouve que les 2 valent la même chose, c-à-d pas grand chose.


                    • charlyposte charlyposte 5 mai 13:11

                      @troletbuse
                      LOL smiley


                    • charlyposte charlyposte 5 mai 13:13

                      @leypanou
                      Selon mes sources, Hollande fut un Franco-Malien de coeur  smiley on connaît la suite smiley


                    • Parrhesia Parrhesia 5 mai 12:21

                      Le parti socialiste, tel qu’il est sorti du puits sans fond des malices mitterrandiennes, n’est pas mort.

                      Il n’est que moribond et ceci, à l’instar de tous les parti vaseux et tendances douteuses désormais dites « de gouvernement » dans l’hexagone.

                      Tous les partis et tendances politiques douteuses en France ne vivent et ne meurent plus désormais que dans la stricte mesure où en décide la cinquième colonne mondialiste qui les finance et qui décide de tout.

                      Or, de toute façon, techniquement, cette cinquième colonne mondialiste n’ a pas intérêt à laisser mourir le moindre parti ou la moindre tendance vaseuse quelconque, dans la mesure ou, même moribondes, celles-ci constituent un élément précieux de division de l’éventail politique national global.

                      Division qui lui permet de garder le pouvoir sur les restes de la France sans une opposition respectable formellement sérieuse et organisée.


                      • Octave Lebel Octave Lebel 5 mai 12:43

                        La démocratie n’est pas un jeu de petits chevaux de bois.

                        « …PS est un parti très bien implanté qui a su encore être victorieux dans beaucoup de municipalités en 2020 et de conseils régionaux en 2021. Ces négociateurs du PS ont oublié de comprendre que les 22% de Jean-Luc Mélenchon sont venu d’un vote utile et que le vrai mélenchonisme électoral ne valait que 10% à 12%. »

                        Et nous citoyens ne sommes plus les petits chevaux des états majors des partis Merci à eux de nous avoir ouvert les yeux à l’insu de leur plein gré.

                        Quelques repères :

                        Elections européennes 2019  : scrutin de liste bloquée à un tour, taux d’absentions 49.88% (plus de 60% de notre législation découle du droit européen).

                        Elections municipales : 30 000 maires élus au 1er tour le 15 mars 2020 en l’absence de 55% des électeurs contre 7600 en 2014 appuyés sur 64% de leurs concitoyens. 60% d’abstentions au second tour et des élus qui représentent entre 10 et 20 % du corps électoral.

                        Elections sénatoriales 2020 : renouvellement de la moitié des mandats de la chambre haute (vote obligatoire) pour un mandat valable jusqu’en 2026 par les nouveaux élus municipaux composant la plus grande part de ce corps électoral.

                         


                        • Aristide Aristide 5 mai 12:49

                          @Octave Lebel

                          des élus qui représentent entre 10 et 20 % du corps électoral.

                          Ouf, Mélenchon est pile au milieu 15,82% ! 


                        • Octave Lebel Octave Lebel 5 mai 12:59

                          @Aristide

                          Vous comparez un score de 1er tour avec un score de second tour qui plus est avec deux types de scrutins différents .Une nouvelle performance. smiley



                        • Aristide Aristide 5 mai 13:19

                          @Octave Lebel

                          Quand vous écrivez « des élus qui représentent entre 10 et 20 % du corps électoral. », c’est que seulement des élus de second tour ? A 10% !!!!



                        • Octave Lebel Octave Lebel 6 mai 08:58

                          @Aristide

                          C’est rigoureusement exact mais nous ne parlons pas la même langue ni pratiquons la même grammaire.

                          Mais vous vous trompez de sujet.Dans votre position, vous devriez, avec votre énergie, expliquer pourquoi c’est bien et que c’est la démocratie.


                        • Aristide Aristide 6 mai 09:12

                          @Octave Lebel

                          C’est rigoureusement exact 

                          Qu’est ce qui est exact ? Votre affirmation comme quoi des élus le seraient avec de 20 à 10 % alors que le taux de participation est de 40% ? Allons, même avec une telle participation, il faut avoir 50% des exprimés soit 20% des inscrits !!! C’est quoi ces 10% !!!


                        • Aristide Aristide 6 mai 09:26

                          @Octave Lebel

                          Dans votre position, vous devriez, avec votre énergie, expliquer pourquoi c’est bien et que c’est la démocratie.

                          Une question en retour avant de répondre, si Mélenchon avait été élu dans les mêmes conditions de participation, mettriez vous en doute sa légitimité à appliquer l’AEC et a demander aux français de lui donner une majorité à l’AN. 

                          Moi, je vous réponds simplement que quelque soit le vainqueur de l’élection présidentielle, il est légitime. C’est le respect des institutions, de la constitution, de nos lois, qui fait que nous sommes une démocratie. Sans ce respect des règles, nous serions dans la dictature ou l’anarchie !!!

                          Actuellement c’est la Vème, vous en pensez ce que vous voulez, mais c’est elle qui régit notre vie publique. Comme le serait la VIème si elle était promulguée !!! 

                          Vous contestez systématiquement la légitimité des élus quand le résultat ne vous convient pas, à l’avenant, vous sollicitez les médias, le mode de scrutin, les sondages, la participation, .. et vous osez parler de démocratie.

                          Vous allez même à parler de 3ème tour. Dépassé par les gilets jaunes, vous aviez tenté une récupération qui a échoué, je suis sûr qu’il en sera demain de même, si des mouvements sociaux légitimes survenaient pour des réformes contestées.

                          S’il existe des factieux, moi je sais qui ils sont !!! 


                        • Octave Lebel Octave Lebel 5 mai 12:55

                          Un peu d’air frais pour sortir du confinement politicien et ses éléments de langage.

                          La démocratie ne se résume pas à un jeu de petits chevaux de bois. Et nous citoyens ne sommes plus les petits chevaux des états majors des partis Merci à eux de nous avoir ouvert les yeux à l’insu de leur plein gré.

                          Philippe Martinez était l’invité des Matins de France Culture (64 mn)

                          Ecoutez donc l’entretien entre Philippe Martinez (secrétaire général de la CGT) sur des sujets sociaux, économiques, de politique intérieure et internationale avec Guillaume Erner, journaliste tout en raffinements culturels, savants et rhétoriques . Une méthode et un type de discours peu pratiqué et peu entendu habituellement dans les médias. Des termes simples et pondérés et une réflexion méthodique qui ne se laisse pas dévier usant d’une pointe d’humour si besoin. Une connaissance solide et perspicace des thèmes abordés déployée en toute simplicité par le rappel des fondamentaux. Très instructif.

                          Si certains ont du mal à comprendre ce qu’est une union populaire qui se nourrit de tous les savoirs et expériences qui font et se nourrissent de l’intelligence collective, une de ces voix qui en renvoient à bien d’autres ce matin du 5 mai s’exprimait tranquillement sur France Culture.

                          Je n’ai pas pu m’empêcher de penser à MLP à la dérive tentant d’expliquer ses propres propositions économiques et sociales devant son concurrent en politique libérale.

                          J’ai été surpris par la simplicité, la concision, la lucidité sur les multiples sujets abordés dont l’extrême droite. Du métier comme on dit. A ne pas manquer.

                          https://www.franceculture.fr/emissions/l-invite-e-des-matins/avec-philippe-martinez

                           


                          • Attila Attila 5 mai 13:00

                            Il y a huit ans, dans le livre « La France périphérique », Christophe Guilluy a prédit que le parti saucialiste allait s’effondrer à cause de la disparition de son électorat.

                            Le sabordage de la gauche a commencé en 1971 au congrès d’Épinay où les liders socialistes ont fait entrer le loup atlantiste Mitterand dans la bergerie socialiste (il n’était pas adhérent quelques jours auparavant).

                            Ils ont dû croire que Mitterand était de gauche parce qu’il s’était opposé à De Gaulle en 1965. Grave erreur !

                            .



                              • Octave Lebel Octave Lebel 5 mai 13:07

                                Toujours pour sortir du jeu des petits chevaux que nous ne sommes pas même si certains jouent à l’entraîneur et au parieur.

                                Un travail intéressant à parcourir avec l’idée de s’ouvrir l’esprit en mettant entre parenthèses ses propres attentes afin d’élargir ses références et d’appréhender la diversité de nos concitoyens et les lignes de force ou de tension qui traversent notre société. Avec les réserves habituelles concernant ce genre d’enquêtes qui ne peuvent rendre compte de tous les aspects de la réalité ni de la dynamique des rapports de force (et qui ne le prétendent pas d’ailleurs).

                                https://www.ipsos.com/fr-fr/presidentielle-2022/category/decryptage-du-scrutin

                                3 enquêtes :

                                Second tour : profil des abstentionnistes et sociologie des électorats

                                -  Début du quinquennat, législatives : priorité à l’apaisement Second tour : un vote sans enthousiasme

                                 


                                • Aristide Aristide 5 mai 13:31

                                  @Octave Lebel

                                  Allez un autre 

                                  LE VOTE DES ÉLECTORATS CONFESSIONNELS AU 1ER TOUR DE L’ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE

                                  Les petits chevaux qui ne le sont pas mais qui sont musulmans ont bien compris le message : Les électeurs musulmans ont majoritairement voté pour Jean-Luc Mélenchon (69% d’entre eux)

                                  Et qui qui dit que cela sert à rien de se promener avec le CCIF !!!


                                • Octave Lebel Octave Lebel 5 mai 19:56

                                  @Aristide

                                  J’invite nos lecteurs curieux et soucieux de ne pas croire n’importe quoi à explorer les tableaux mis en lien (1er et second tour).

                                  Laissons de côté les présupposés hasardeux et équivoques de ce genre de mesure qui interroge et agace les gens qui ont des croyances religieuses et leur interpellation et exploitation par des chapelles politiciennes. Laissons la liberté de conscience de nos citoyens, (un acquis de la laïcité reconnu en 1965 par la religion catholique, 60 ans après la loi de 1905), agir pour ne pas confondre leurs aspirations spirituelles et leurs convictions de citoyens dans une république laïque.

                                  Mais puisque mesure il y a, avec toutes les incertitudes  que nous rappelle notre prudence et intelligence, faisons le constat d’ensemble que l’on retrouve parmi ceux affichés comme musulmans par déduction puisque répertoriés dans la catégorie autre religion, et votants ,la plus grande part, les classes populaires, du côté de LFI et l’autre part non négligeable, plus nantis chez Macron. Si on veut être honnête, au 1er tour, les votants se répartissent 36% LFI, 29% Macron/Pécresse et 17% MLP/Zemmour. Qu’en déduisez-vous Aristide sur l’ensemble  ?

                                  Comme je sens que vous avez un tropisme religieux, je vous invite à faire un commentaire aussi pour le lien supposé entre la référence catholique et les différents candidats. Là aussi, on peut s’adonner à beaucoup de masturbation intellectuelle. A chacun ses phantasmes.

                                  https://www.ipsos.com/fr-fr/presidentielle-2022/1er-tour-abstentionnistes-sociologie-electorat

                                  https://www.ipsos.com/fr-fr/presidentielle-2022/second-tour-profil-des-abstentionnistes-et-sociologie-des-electorats


                                • zygzornifle zygzornifle 5 mai 15:51

                                  Depuis le gros lard d’Hollande les socialistes sont devenus les FAUXCIALISTES prêts a tout les mensonges les yeux dans les yeux et les retournement de veste pour survivre ......


                                  • zygzornifle zygzornifle 5 mai 15:52

                                    Les Fauxcialistes sont comme les grosses mouches verte qui font bombance de tous les étrons de droite comme de gauche sans distinction qu’elles trouvent sur leur chemin .....


                                    • Après l’ENA, bientôt Pôle Emploi, le PR continue de tout rebaptiser … mais qu’on ne se méprenne pas … malgré la communication, les méthodes restent les mêmes … et penser que cela changera les choses, c’est une fois de + prendre les Français pour des…


                                      • Comment s’assurer que les 300 millions de dollars que la France va donner à l’Ukraine ne finiront pas dans les paradis fiscaux de M.Zelensky, adepte du genre d’après les #PandoraPapers ?!


                                        • A ceux qui voient dans la fuite de certains LR la chute de notre famille politique, je vois plutôt une remise à plat entre élus de convictions et opportunistes. « Il n’y a que les arrivistes pour arriver » disait De Gaulle. On ne peut pas être triste du départ des félons.

                                          • Cette fois, pas de contrat pour #McKinseyMacronGate...MAIS 46,3 millions d’euros dépensés pour les prestations de 16 cabinets de conseil !Merci ⁦⁩ pour relever ce mensonge auprès de la Commission d’enquête du #Senat

                                            https://twitter.com/MullerBronnL/status/1522213635501686785


                                            • Solennⓩ
                                              Je veux pas balancer, mais l’anagramme de Renaissance, c’est Encaissera.

                                              Vous savez maintenant à quoi vous attendre, on va encore plus casquer !

                                              • CATAPULTE CATAPULTE 6 mai 09:59

                                                Sans rapport avec ce qui se passe ici, notre traumatisé de l’Islam a encore frappé... frappé doucement puisque encore convalescent... Trois échecs en 15 jours, un petit, un moyen et un gros, forcément, ça esquinte...

                                                Cette fois-ci, notre sudiste décidément très fatigué, et plus très jeune non plus, vitupère contre ces femmes pudiques qui pataugent sur nos plages... françaises, bien sûr...

                                                Un phénomène pourtant pas nouveau, le maillot intégral étant lui-même l’ancêtre de nos actuels une-pièce ou deux-pièces...

                                                Non... le problème pour notre vertueux patriote, c’est que cette tendance vestimentaire serait cette fois-ci guidée par l’Islam... et non par Monsieur le curé... Inadmissible !

                                                Donc ! Si par hasard, cet été, vous croisiez un de ces monstres venus d’ailleurs, et « on sait bien d’où », pensez à protéger vos enfants que tant de pudeur malsaine pourrait choquer...

                                                Bonne vacances tout de même...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité