• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Les hommes : en dire du mal

Les hommes : en dire du mal

Vous ne trouverez nulle part de discours disant du bien des hommes. Vous trouverez à foison des discours qui en disent du mal ou, plus subtilement, qui en suggèrent du mal par le crédit pur et parfait à la plainte des non-hommes c’est-à-dire des femmes.

Prom'nons-nous {JPEG}

On a déjà connu des sociétés qui se sont raconté que le mal avait une source. Ces sociétés sont rapidement arrivées à l’idée, logique, qu’il fallait tarir cette source et elles ont mis en œuvre les moyens de le faire. On en n’est pas là. On a déjà connu des sociétés qui se sont raconté que cette source du mal était un groupe humain. Tarir cette source a atteint l’odieux. Le jeu de mot le mal et le mâle ne suscite aucune gêne visible et on ne dit, on ne lit, on n’entend que du mal des hommes. Tout se passe comme s’il était impossible d’en dire du bien.

Quand le lieutenant-colonel de gendarmerie Beltrame meurt en service, après s’être substitué volontairement à une otage, il est louangé pour son sacrifice en tant que gendarme et que chrétien. Son épouse dit au journal La Vie : « on ne peut comprendre son sacrifice si on le sépare de sa foi personnelle. C'est le geste d'un gendarme et le geste d'un chrétien. » Il n’est pas question d’y voir un courage et un geste d’homme, alors que l’histoire de l’humanité comporte de très nombreux actes de sacrifice d’hommes. Je vais préciser, puisque les discours se font par une dichotomie « elles et eux », que le fait de noter que les hommes se sont sacrifiés bien souvent pour des causes supérieures à eux ne contient pas l’idée que les femmes n’en seraient pas capables et ne l’ont jamais fait. Je note juste que cette attitude pourrait être liée au fait que Beltrame soit un homme, ce qui n’apparait nulle part, même pas suggéré faiblement.

Quand Mamadou Gassama sauve un enfant en escaladant quatre étages d’un immeuble, le fait qu’il soit un homme n’est jamais évoqué non plus.

En revanche, le mal qu’on dit régulièrement des hommes atteint des sommets. Ils sont tous amalgamés aux pires d’entre eux. Dans l’émission « L’heure bleue » du mercredi 26 septembre (qu’on peut réécouter), l’invité est allé jusqu’à dire que les hommes avaient détruit le monde et qu’ils étaient des tueurs. L’animatrice, Laure Adler était silencieuse et ne voyait aucun problème à cette détermination univoque et stéréotypée, ce dénigrement absolu de la virilité, je n’ose pas écrire ce mot, cette culpabilité des hommes qui ne sont chargés que de négativité et de mort et n’ont aucune puissance vitale.

A 14’40’’ Laure Adler demande, à brûle-pourpoint, à son invité Serge Rezvani : « Auriez-vous aimé être une femme ? _ Oui bien sûr, en fait j’aime beaucoup le…j’aurais aimé être Tirésias, à vrai dire … je regrette de quitter cette Terre sans avoir été dans la femme… si je suis devenu peintre par fascination de la femme et quand on peint au moment où on peint, on est ce que l’on peint je suis très fasciné par le féminin, je considère que le féminin c’est le vrai pôle de l’univers. » (Ben voyons !)

« On plaint les femmes de porter leurs enfants, je pense que tout ça c’est de l’aberration, le féminin est quelque chose de très fascinant, et l’homme en a toujours été jaloux c’est pour ça que les hommes sont en train d’essayer de leur arracher leur utérus… parce que l’homme, les femmes leur font une grande faveur d’accepter, si on avait écouté Rostand, la parthénogénèse ne serait pas réservée qu’aux grenouilles mais aux femmes aussi. Vous pourriez faire des enfants sans nous merci de nous accepter et ça les hommes en ont toujours voulu aux femmes, à vrai dire et de cette trop grande gentillesse, je dirai… » Ici, il faut dire que Jean Rostand dit le contraire, que « le Droit ne pourra que s’incliner devant les conquêtes les plus hardies de la Biologie »… A propos de la parthénogénèse : « On croit toucher l’absurde. L’histoire contemporaine nous montre pourtant qu’au point de vue social, il ne faut plus considérer l’absurde comme impossible. » (Science fausse et fausses sciences, Rostand Gallimard). Ce texte date de 1958 et on peut deviner, je pense, de quel absurde social il veut parler.

Plus tard à 17’20’’, Laure Adler questionne : « Dans l’amour votre part féminine s’accomplit-elle ? » Rezvani : « Bien sûr, parce que j’oublie que je suis un homme disons la fusion amoureuse les hommes qui veulent avoir toutes les femmes n’en ont aucune, avoir une femme c’est les avoir toutes, et je pense à travers la femme… j’ai touché l’absolu du féminin et donc j’ai oublié mon sexe, l’amour c’est ça, c’est pas d’être viril et macho, c’est de s’oublier, à deux. C’est très important d’accepter la part féminine de nous-même, cette interrogation du féminin comme cette part masculine cette interrogation du masculin à travers notre part de féminin aussi parce que l’homme qui se croit supérieur et qui a vraiment détruit le monde quand même les femmes n’ont pas fait de camp de concentration… les femmes n’ont jamais fait de guerre… j’ai eu une expérience une fois, j’ai tué une pastenague, une grosse raie, je nageais dans le sang ; j’ai compris comment je m’étais rassuré, j’ai compris comment l’homme primitif se rassure en donnant la mort et en prenant la vie, et ce jour-là j’ai compris pourquoi les hommes tuent et les femmes donnent la vie, c’est évident, et c’est bien ça que nous devrions intégrer en nous-mêmes, savoir que nous sommes des tueurs, parce que ça y’a pas à dire nous le sommes, c’est certain… mais il faut penser aussi que la part féminine de nous-même va vers le besoin de donner la vie mais on peut pas le faire »

C’est très simple : les femmes, c’est la vie ; et les hommes, c’est la mort. C'est inacceptable.

JPEG - 118.4 ko
Photos Orélien Péréol

Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

106 réactions à cet article    


  • Raymond75 24 octobre 2018 09:50
    Les mamans sont collées à leurs jeunes enfants pendant des années ; les nounous, le personnel des crèches et des maternelles est 100% féminin ; à l’école primaire et au collège, l’immense majorité des enseignants sont féminins ; dans les lycées aussi. Les personnels de le justice, surtout de la justice familiale, sont majoritairement féminins, tout comme dans la médecine et les services sociaux ...

    Mais les femmes sont toujours victimes de ’la société’ ! Mais à qui se plaignent elles ?

    • Christ Roi Christ Roi 24 octobre 2018 19:06

      Magnifique article ! C’est le seul authentiquement dissident sur ce site. 

      Contrairement à ce qu’affirment Soral et Zemmour, la société ne s’est pas féminisée mais c’est pire que cela : elle s’est lesbianisée. C’est la LGBT qui domine societalement la France et pour une lesbienne, rien n’est pire qu’un homme, c’est pourquoi il ne se passe pas une journée sans que l’un de nous se fasse insulté publiquement. Tant que l’on n’a pas compris cela, on ne comprend pas ce qui se passe. Haro sur les cou.lles, voilà la consigne de nos dirigeants. 

    • Raymond75 24 octobre 2018 10:01
      « Vous ne trouverez nulle part de discours disant du bien des hommes », mais vous ne trouverez nulle part non plus de discours disant du mal des femmes ...

      La violence féminine est le grand tabou de notre société : les femmes sont de gentilles petites créatures, toujours victimes, toujours irresponsables de leur vie.

      Mais la violence féminine est bien une réalité :


      La violence féminine inclue également la maltraitance des enfants, plusieurs dizaines de cas par an :

      Les femmes sont des êtres humains comme les hommes, elles ont elles aussi des qualités et des défauts, elles ne sont pas exemptes de violence, mais on en parle jamais, et on enferme les femmes dans la victimisation. Ce n’est pas comme cela que l’éducation et les comportements pourront évoluer.

      • Orélien Péréol Orélien Péréol 24 octobre 2018 10:20

        @Raymond75
        Je ne souhaite pas monter le niveau de violence. Je fais observer que la binarité homme-femme en bien mal (preneur de vie et donneur de vie) est fausse, ce qui fait partie des raisons qui rendent inacceptable le fait de l’énoncer comme une évidence sur une radio de service public. Je fais observer (pas dans cet article mais j’en ai beaucoup d’autres) qu’on ne peut pas vouloir l’égalité avec des êtres dont on fait un portrait aussi négatif.

        Je n’entre pas dans un calcul de la violence des femmes et de la violence des hommes, je m’oppose aux discours en termes de « eux et nous » pas seulement sur ce sujet.
        Je tâche de créer un espace pour le débat, (je suis un quidam, je n’y arriverai pas mais c’est ce que j’essaie de faire)

      • Orélien Péréol Orélien Péréol 24 octobre 2018 10:26

        @Raymond75
        Dans cet article sur un film, j’ai traité ce fait : « les hommes ont fait ce qu’ils avaient à faire quand il le fallait : prendre les armes pour repousser l’occupant colonisateur, tandis que les femmes étaient protégées dans les maisons, avec les enfants. Et arrive la question fatidique, qui sous-tend, à mon sens, l’état actuel des perceptions des relations entre les hommes et les femmes : « tu ne penses tout de même pas que les hommes ne pensent qu’à la guerre même quand il n’y a pas de guerre ? » »

        Cela date de 2011. Il me semble que maintenant, on entend ce discours : les hommes n’ont que la guerre en eux.
        Je veux que ce n’est pas possible qu’il en soit ainsi.

      • Raymond75 24 octobre 2018 13:47

        @Orélien Péréol


        Moi non plus je ne cherche pas à élever le niveau de la violence, mais j’en ai par dessus la tête de ces discours qui fustigent les hommes en permanence et laissent à penser que les femmes sont toujours victimes.

        Les femmes sont « des hommes comme les autres » ; elles ont leur part et leur responsabilité dans les mauvais comportements, et si l’on veut que les choses évoluent, il faut jouer carte sur table.

      • Orélien Péréol Orélien Péréol 24 octobre 2018 10:28

        "Comme toutes les idéologies, les grands axes des discours ne sont pas nombreux, ni difficiles à comprendre : les hommes sont jaloux des femmes parce qu’elles enfantent. Les hommes sont orgueilleux, ils veulent garder bonne figure, se protéger de la peur avec la vanité pour bouclier, garder leur désir de puissance absolue pour se tenir droit. Peu de discours englobant sur les femmes ; elles sont individualisées (d’ailleurs, il faut dire que le 8 mars est la journée des femmes et non la journée de la femme). Les rares fois où il y a discours englobant, ce n’est que du bonheur : les femmes sont convivialité, partage, respect de l’autre… (et non concurrence… etc.)"

        in 

        https://www.agoravox.fr/actualites/societe/article/relations-entre-les-femmes-et-les-199403

        Relations entre les femmes et les hommes, on a eu un exemple de cette forteresse idéologique.


        • zzz'z zzz’z 24 octobre 2018 11:14

          « "Comme toutes les idéologies, les grands axes des discours ne sont pas nombreux, ni difficiles à comprendre : les hommes sont jaloux des femmes parce qu’elles enfantent. »


          C’est le grand remplacement si il n’y a pas d’amour.

          • Albert123 24 octobre 2018 12:52

            « Vous ne trouverez nulle part de discours disant du bien des hommes. »

            c’est toute la différence entre les paroles et les actes, l’homme ne dit pas qu’il fait, il fait.

            pas besoin de discours flatteurs car le « faire » dispense du « paraître ».




            • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 24 octobre 2018 13:14

              J’ai beaucoup étudié la question et ne me sentant pas anti-homme, j’ai une certaine idée de la réponse:l’homme est associé au père (cet inconnu, MATER SEMPER EST). Cette même haine fut reportée sur le juif : cet errant sans terre. LA HAINE DU PERE,...Lire La REVOLTE contre le père ou Belà GRUNBERGER : Narcissisme, catholicisme et antisémitisme. Catholicisme et idéalisation de Marie (éviction du père : JOSEPH). 


              • rpplbis rpplbis 24 octobre 2018 16:00

                @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                Les juges m’ont insulté. Je m’occupais des enfants, ils m’ont demandé de m’interroger sur mon homosexualité. Ils ont décidé que je « volais le rôle de mère à la mère », que je créais « une confusion des rôles parentaux ». J’ai un blog « autopsie d’une famille » où je relate ce que je fais pour rétablir ma dignité (je suis « de taille à peine moyenne, j’ai l’air las et fatigué », la femme est « fine et jolie, des yeux d’un bleu intense »...) Voilà le traitement que j’ai eu.
                Je veux faire dire que le rapport du psychiatre ne respecte pas les règles de la médecine. Pour obtenir réparation de la violence que j’ai subie.
                Je ne parle que de ce qu’ils ont écrit, mais je peut faire l’hypothèse qu’ils ont menti pour rétablir leur grande vérité : la femme est victime et l’homme est bourreau. Le mensonge c’est qu’ils ont « postulé que ma mère était dépressive ». Je veux « réparer fantasmatiquement » ma mère (postulée) dépressive en violant « les rôles parentaux ».
                Ce texte est salutaire.
                Les juges et leurs envoyés ont dit du mal de moi, en mentant, (le psychiatre dit bien qu’il ne sait pas si ma mère est dépressive ou non, il le postule) ils ont dit du mal de moi parce que je suis un homme.


              • JC_Lavau JC_Lavau 24 octobre 2018 16:55

                @rpplbis. A la ferme des animales, tous les animaux sont égaux entre eux, mais certaines animales sont beaucoup plus égales que d’autres.
                 

                Aussi, sur Gorgonavox, tu as plus d’articles refusés que d’articles publiés. Les gorgones Méduses veillent à ce que la liberté d’expression soit beaucoup plus égale pour certaines que pour certains.
                 
                Tourné en 1953 au Mexique malgré la folie McCarthyste qui régnait sur les Etats, Le sel de la Terre filmait une grève de mineurs mexicains sur une mine de zinc au Nouveau Mexique, où la sécurité était très mauvaise, et les accidents bien trop nombreux. Malgré toutes les violences policières au service de la compagnie minière, les villageois finissent par l’emporter et contraindre la compagnie à négocier, grâce à leur solidarité, et à la solidarité des femmes.
                 
                Le grand bankstérisme a bien retenu la leçon, et depuis ils assurent le financement de tous les fauteurs de guerres civiles, capables de briser menu toutes les solidarités populaires et solidarités nationales.
                Voir par exemple Gloria Steinem. Etc.

              • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 24 octobre 2018 19:50

                @rpplbis

                il y a une vingtaine d’années, c’est la mère qui supportait tout le poids de l’échec dans l’éducation des enfants. C’était un peu trop facile. Les pères étaient toujours « innocents ». Bon ! il faut dire que normalement, c’est la femme qui a le pouvoir sur la procréation. Depuis la pilule seulement....

              • Ruut Ruut 25 octobre 2018 17:09

                @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                La femme au foyer a de tout temps eu la lourde responsabilité du suivi de l’éducation des enfants avec lorsqu’il est présent (en dehors du travail et pendant ses jours de repos) l’assistance complice du père.
                C’est ce qui se nome une famille.


              • rpplbis rpplbis 26 octobre 2018 15:01

                @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                La question n’est pas là. La question est dans le fait que les juges ont menti, m’ont sali. Ils ont « postulé » que ma mère était dépressive. Ils se sont arrangés avec la réalité comme ils voulaient et ce qu’ils voulaient, c’était peut-être rétablir cette idée idéologique : la femme est victime, l’homme est bourreau. Ainsi, je « volais le rôle de mère à la mère » de mes enfants, ils étaient victimes d’une « confusion des rôles ». Je m’occupais des enfants, j’étais pas dans le bon genre et il fallait m’y remettre. Par le mensonge.
                Est-ce que les juges ont le droit de mentir ? Voilà la question.


              • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 26 octobre 2018 15:15

                @rpplbis


                Cela n’a petit rien à voir. Mais je viens d’enterrer mon beau-père qui m’a quasi élevée et m’adorait (excepté vers la fin de sa vie où il perdait un peu la boule). Quelle différence avec l’enterrement de ma mère ( chaleureux et sous le soleil). Neuf mois séparent leurs enterrements respectifs. Le temps d’une gestation. yin et yang. Je sais je botte en touche par rapport à votre problème,... il n’y a pas de solution IDEALE. Mais faire un enfant pour compenser une enfance difficile, n’est JAMAIS une solution,... Vous connaissez le jugement de Salomon : le plus important est le bonheur de L’ENFANT. La bonne mère étant celle qui préférait se séparer de son enfant que de le voir coupé en deux,....

              • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 24 octobre 2018 17:13

                Le cas d’Hitler est significatif. L’hypothèse qu’il descende par la mère de son père, vrai caractère de prussien (rustre, fermé, peut-être violent), (bien que doux avec les abeilles,...), marié à une femme soumise mais d’après son regard (fascinante), des Rothschild, reste crédible. Haïssant son père, il n’est pas difficile d’imaginer que ce descendant d’une famille en partie « juive », il ait dévié la haine du père vers tous les juifs avec lesquels il fut un certain temps proche (c’est un juif qui soigna le cancer du sein de sa mère). S’identifiant à cette mère martyre. Et à travers elle, toute l’Allemagne écrasée par ces riches juifs, n’est pas à rejeter. Au final, il espérait la fin du monde. Même les allemands, il s’en foutait. Un Oedipe bien mal résolu. Alors qui habitait à quelques kilomètres de freud qu’il a peut-être croisé. D’après moi le noeud est dans le dernier livre de Freud sur le Président WILSON qu’il détestait. Lui reprochant d’être la cause de l’humiliation de l’ALLEMAGNE,....Bon revenons au sujet. Bah non, toutes les femmes ne sont pas opposées aux hommes. On m’a assez reproché de n’est pas assez MLF. Mais de nombreux hommes ne sont que des mères « phalliques anales » et n’ont pas intégré leur part de féminité (fachos). Ce qui éviterait de nombreux problème de couple. 


                • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 24 octobre 2018 17:15

                  Donc, pour résumer, la haine contre les « hommes » cache une haine rentrée contre la mère phallique déviée vers les hommes,... Si vous me suivez,... Cherchez la mère derrière l’homme,...


                  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 24 octobre 2018 17:18

                    Heureusement, je suis entourée d’hommes qui sont à l’aise avec leur part féminine, sans pour autant avoir le sentiment d’être des homosexuels


                    • Paul Leleu 24 octobre 2018 19:27

                      effectivement, la misandrie de la société américanisée est quelque chose de grave... 


                      un autre aspect que je trouve débile, c’est que certaines femmes en viennent à se priver du meilleur de leur homme... ce qui est le plus beau dans un homme, c’est sa capacité à se « sacrifier » pour sa compagne... ce n’est pas rationnel... c’est génétique... 

                      certaines femmes refusent ce don de l’homme de son sacrifice... elles le perçoivent, à juste titre, comme une aliénation... car un tel don engage une réciprocité débordante... cette réciprocité est perçue comme « aliénante » par certaines femmes... 

                      la société capitaliste intégrale promeut des individus idéals atomisés... donc, sans lien « aliénant » de cette nature... 

                      sauf, que cela conduit à des relations plus rationnalisées, plus cérébralisées... pour les deux partenaires. 

                      • Orélien Péréol Orélien Péréol 24 octobre 2018 21:03

                        @Paul Leleu
                        Je répondrais à ce passage : « un autre aspect que je trouve débile, c’est que certaines femmes en viennent à se priver du meilleur de leur homme... ce qui est le plus beau dans un homme, c’est sa capacité à se « sacrifier » pour sa compagne... ce n’est pas rationnel... c’est génétique... »

                        Ma sœur a eu un mari à l’équivalent 5000€, alors qu’elle en gagnait l’équivalent de 1500€. Ils ont fait caisse commune et elle a dépensé son argent. Il me semble qu’exploiter la richesse de quelqu’un d’autre est un acte de domination. Elle a divorcé de cet homme.
                        Elle a trouvé un nouveau compagnon à 10 000€. Elle dépense son argent.
                        Des milliers de femmes sont dans son cas. Des milliers de femmes font comme elle, ou ont fait comme elle. Si c’est ça la domination masculine, je veux être dominé.

                      • Tall Tall 24 octobre 2018 19:34

                        Si l’homme est mauvais, vu que c’est la femme qui le met au monde : c’est de sa faute à elle.

                        Nous, on n’y peut rien.

                        • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 24 octobre 2018 19:44

                          @Tall


                          Vous avez « en partie » raison. Son pouvoir à ce niveau est énorme. Mais cela changera-t-il vraiment quelque chose, si, comme avec les homosexuels, ce sont des hommes qui jouent le rôle de mère ? Je ne crois pas et il y aura encore, si pas, plus de problèmes. L’empreinte des 7 premières années de l’existence d’un enfant sur sa personnalité est énorme. Et c’est le plus souvent la mère qui en assume la charge. On tourne en rond. La poule et l’oeuf.

                        • Tall Tall 24 octobre 2018 19:50

                          @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                           
                          C’était une boutade ... personnellement je suis foncièrement mauvais et j’adore ça
                          Le tout est d ’assumer

                        • Orélien Péréol Orélien Péréol 24 octobre 2018 21:05

                          @Tall
                          J’ai écrit sur ce mythe selon lequel c’est la femme qui met les enfants au monde. Nous sommes tous nés d’une femme et d’un homme. Tous. Sans exception.

                          Si l’enfant sort de son corps dans un acte difficile, il n’est là que parce qu’il y a de la femme et de l’homme en lui.

                        • troletbuse troletbuse 24 octobre 2018 21:11

                          Ah ah l’auteur croît à la grosse manipulation de Mamoudou avec le gosse accroché au balcon par le harnais et retenu par Benalla. Un naïf


                          • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 24 octobre 2018 22:07

                            @troletbuse

                            Et Beltrame a voulu jouer les Rambo en ne mettant pas de protection,...

                          • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 24 octobre 2018 21:40

                            Une grande psychanalyste reconnaissait (janine Chasseguet-Smirgel) qu(il y avait plus de chance qu’un homme évolue ou se structure sur un mode pervers que la femme. Simplement parce que la petite fille ne sera jamais l’enfant qui lui donne l’illusion de complétude comme le fait l’enfant mâle. Autrement dit (et Philippe Vergnes) n’est plus présent sur Agora pour confirmer. Le petit garçon risque moins d’être confronté à la dépression, l’attente et la blessure narcissique nécessaire à la maturation et l’ouverture aux autres. Ils auront donc plus aisément un sentiment de complétude narcissique, seront arrogants, sûrs d’eux, de leur pouvoir et puissance, supporteront moins aisément les obstacles inhérents à l’existence (le : il suffit de traverser la rue pour trouver du travail de Macron). Mais, et c’est le paradoxe, la mère (donc la femme) est responsable de cette préférence pour le fils. Excepté si son mari (le père) s’interpose et réoriente le désir de la femme vers sa propre personne. En général, au moment où une femme a un garçon, les hommes ont souvent le sentiment de ne plus servir à rien et par conséquent le cycle se perpétue.....


                            • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 24 octobre 2018 21:43

                              vous remarquerez d’ailleurs, que Péréol ne s’adresse jamais à moi,.....une femme,....


                              • Orélien Péréol Orélien Péréol 25 octobre 2018 10:35

                                @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                                Il n’y a aucune intention dans ce fait que vous avez remarqué. Je crois vous connaître et dans mon souvenir, nous avions déjà dialogué à propos de précédents articles.

                                En revanche, vous montrez dans cette surinterprétation, le mode de domination des femmes. Peu de gens savent qu’on peut dominer, c’est-à-dire commander les autres, obtenir d’eux ce que l’on attend et qui nous profite, par la déclaration qu’on est victime. Presque tout le monde croit que la domination se fait pas la force, par l’autorité.

                              • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 25 octobre 2018 10:58

                                @Orélien Péréol


                                Bonjour Aurélien P., sur une autre papier j’exprime justement mon avis sur les femmes « victimaires » et culpabilisatrices,...souvent victimes de cogneurs. Vous aurez saisi,....Donc, je partage totalement vos point de vue sur la "domination. Mais le pouvoir peut être usé à bon ou mauvais escient. Résistance aux nazis, De Gaulle. ou l’inverse. Ma mère étant plutôt du genre Liz Taylor (ou simone Signoret). Pas du tout victimaire,...Aucun homme n’aurait osé lever la main sur elle. Et elle ne choisissait pas des toutous, mais des hommes résistants. Les schémas sont bien plus complexes.

                              • Orélien Péréol Orélien Péréol 25 octobre 2018 11:21

                                @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                                J’écrivais : Les femmes sont immensément aidées dans notre société. Normal ! Elles seraient en situation de faiblesse permanente. Nombre d’associations sont subventionnées pour aider les femmes. La question du sorite peut se poser : à partir de quelle quantité d’aides un groupe défavorisé cesse de l’être ? Parce qu’enfin à force de donner plus à celles qui ont moins, elles doivent bien finir par avoir autant, voire plus que les non-femmes. Comme personne ne pose cette question, la réponse ne risque pas d’apparaître. D’autant plus que ce surcroît de forces données aux femmes leur permet d’augmenter leur capacité à se présenter comme victime, seulement victime, tout le temps victime.


                              • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 25 octobre 2018 11:32

                                @Orélien Péréol


                                Tout le monde connaît mes positions sur Agora. Pas du tout féministes. Exemple : je n’autoriserais pas l’Etat à aider une femme qui a décidé de faire un enfant « toute seule ». Totalement opposée à la GPA et PMA,. Je ne vois pas pourquoi les individus devraient payer pour les « pathologies » personnelles. L’infertilité n’est PAS une maladie. Mais c’est un peu la faute de freud avec sa théorie du « penis neid ». Les femmes comperaient l’absence de cet attribut par le fait d’avoir : un enfant symbolique (cadeau) de leur père. Sauf qu’il n’avait pas prévu, que de nombreuses féministe SAUTERAIENT cette étape. Veux un bébé-pénis TOU DE SUITE. Moi pauvre petite fille défavorisée par la nature,... Petite heureusement je n’ai pas eu cette éducation. Me disant déjà : ouf, je ne devrai pas faire le service militaire et chouette, moi j’aurai des nénés,....Quant aux bébés : je préférais souvent les jeu des garçon : légos, trains électriques,...que faire areu, areu, ...Bah, au final, j’ai eu d’excellents parents (heureusement, imparfaits,...)

                              • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 25 octobre 2018 11:34

                                Lire : compenseraient l’absence de pénis,... par un cadeau du père. Donc, très différent de l’évolution féministe : pas besoin de père,... Le hommes commencent aussi dans cette direction. Bande d’immatures,.....


                              • Ruut Ruut 24 octobre 2018 22:02
                                Merci pour cet article si vrais.


                                • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 24 octobre 2018 22:05

                                  C’est exactement l’inverse chez les animaux. Les femelles choisissent les mâles dominants qui sont le plus à même de chasser et protéger les petits. Chez les humains, les mâles dominants (genre Trump), feront généralement les moins bons pères et maris. Séducteurs, don-juan et s’il y a des problèmes, ils payeront pour leur divorce, choisiront les plus jolies (mannequins ou bimbos) pour leur sérail. Le darwinisme n’est pas applicable aux humains ;


                                  • gaijin gaijin 25 octobre 2018 09:04

                                    @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                                    « C’est exactement l’inverse chez les animaux. Les femelles choisissent les mâles dominants »
                                    mais c’est pareil chez nous pourquoi croyez vous qu’une ferrari rouge est appelée un aspirateur a gonzesses ?
                                    ( j’ai jamais eut de ferrari mais j’ai bien vu qu’il était plus facile de draguer quand j’étais en position sociale de pouvoir ....et en couple ....)
                                    les femelles choisissent les reproducteurs dans la classe sociale immédiatement supérieure a la leur car elles ont deux contraintes : l’amélioration de leurs gènes d’une part et d’autre part la nécessité de ne pas rencontrer une compétitivité trop forte ( la compétitivité entre femmes est bien plus rude que celle entre hommes ) ......


                                  • arthes arthes 25 octobre 2018 09:38

                                    @gaijin


                                    L’image de la ferrari rouge, c’est tout de même un peu ringue. smiley

                                    Sinon, oui, il y aura toujours le mecs alpha qui se met en scène au centre d’un cercle de femelles , et qui doitt prendre le dessus, niveau charisme sur les quelques autres mecs présents, lesquelsi devront trouver une autre stratégie pour draguer, ce sont des situations que j’ai assez souvent observées , dans les restaurants ou les sorties de groupes , c’est très marrant d’ailleurs, même si je caricature un peu, c’est assez ça.

                                    Mais bon, pour une fois je suis ok avec Mélusine : Le darwinisme ne s’applique pas à l’humain

                                  • gaijin gaijin 25 octobre 2018 10:24

                                    @arthes
                                    « oui, il y aura toujours le mecs alpha qui se met en scène au centre d’un cercle de femelles »
                                    a bon ce ne sont pas les femmes qui se mettent en cercle autour du mâle alpha ?
                                    bien sur ce n’est pas possibles que ces parangon de perfection que sont les femmes soient dominées par leur biologie ....les hommes oui mais les femmes sont des êtres supérieurs ....j’ai bon là ?
                                    bien sur pour draguer pour les mâle bêta il y a des techniques ....attendre que la femelle alpha soit « élue » et se rapprocher du mâle alpha pour « chopper » les délaissées ,on peut aussi s’occuper de la structure d’ alliance en binôme entre les femelles : celle qui va devant et la manipulatrice plus intelligente ....le truc : draguer l’une pour avoir l’autre

                                    « Le darwinisme ne s’applique pas à l’humain »
                                    a bon ? c’est par exemple pour ça que les femelles choisissent majoritairement des mâles plus grands .... ? a moins que bien sur comme dans le couple belluci -sarko le mâle soit un très gros alpha .....
                                    l’humain de toute façon n’existe pas en tant qu’espèce .....mais c’est une autre histoire

                                  • JC_Lavau JC_Lavau 25 octobre 2018 10:41

                                    @arthes. BMW décapotable blanche.

                                    Aspirateur à gonzesses vendu comme tel sur le bon coin.
                                    Ça a si bien marché qu’il lui faut une voiture plus grande, avec place pour bébé.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès