• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Macron se sert de Mélenchon et de la France Insoumise comme Mitterrand se (...)

Macron se sert de Mélenchon et de la France Insoumise comme Mitterrand se servait du FN

 

Macron, avec le talent d'un Machiavel met en place sa stratégie pour 2022. il sait que c'est une préparation au long cours, et que les changements de caps éventuels se préparent longtemps à l'avance sinon ils sont inopérants.

 

Sa stratégie actuelle est limpide,

Désigner Mélenchon comme premier opposant, le faire monter le plus haut possible pour affaiblir le LR et ses alliés éventuels.

Il se sert de Mélenchon comme Mitterrand et ses successeurs se sont servis du FN.

 

 

En réalité son principal opposant est Wauquiez, il le sait pertinemment.

Et surtout une union des droites si elle se fait, reprendrait presque à coup sur le pouvoir.

 

Les prochaines élections seront largement impactées par des problèmes sur lesquels les Français sont extrêmement sensibles, et qui vont s'aggraver dans les années qui viennent. Problèmes sur lesquels Macron n'est pas assez présent, car il se concentre sur les problèmes économiques, en espérant que leur amélioration éventuelle sera décisive.

 

Les problèmes migratoires et identitaires seront la clef de toutes les élections à venir.

Problèmes qui impactent l'Europe entière, vont s'accélérer et causer encore plus de fractures dans le vivre ensemble.

 

Les mouvements populistes anti immigration prennent de plus en plus de poids en Europe, le dernier pays qui vient de basculer est l'Italie ou les partis anti-système arrivent au pouvoir, au grand dam de l'Union Européenne.

 

Quand on interroge les Français sur ces problèmes, quotas d'immigration, droit du sol, regroupement familial, les réponses sont claires et en contradiction avec la politique suivie, comme dans de nombreux pays d'Europe. Même sur des sujets récents où la bien pensance tente de s'imposer, leur position est nette.

 

 

Et sur ces thèmes, Wauquiez et le FN sont présents, Mélenchon lui ne l'est pas .

Les mesures prises par Macron et surtout celles qu'il n’ose pas prendre pour freiner l'immmigration, protéger les Français et assurer leur sécurité irritent le peuple, le terrorisme, les fichés S, le retour de djihadistes, le salafisme, les mosquées prêchant leur radicalisme, les quartiers de non droits où ces extrémismes prospèrent et vont continuer à s"étendre, constitueront un élément important du choix en 2022.

Mélenchon, son parti, et certaines personnalités qui le composent sont à contre courant de ce que les Français veulent sur ces thèmes. C'est ce qui lui a valu en 2017 aux présidentielles, sa troisième place derrière Marine Le Pen.

 

Alors Macron a deux options :

 

Première option, celle qu'il privilégie pour l'instant,

 

Faire monter Mélenchon, le désigner comme principal ennemi afin que le plus de votes possibles se reportent en sa faveur, sur toutes les élections à venir, l'idéal étant pour lui qu'il soit au second tour en 2022, remplaçant le repoussoir FN.

 

La victoire serait assurée pour Jupiter.

Pour appliquer cette stratégie, il a déjà l'appui des médias , qui analysent au premier degré et à court terme l'implication de Mélenchon dans les grèves, les manifestations anti Macron, qui ne seront à l'approche des élections que l'écume des vagues.

Erreur d’appréciation temporaire de leur part ou parti pris idéologique pour certains journalistes ?

 

Deuxième option à laquelle Macron sera peut-être obligé de se plier.

 

Si les sondages sont trop mauvais à cause de ces problèmes migratoires, d'identité et de sécurité, renier en partie ses convictions et aller vers un durcissement significatif de ses positions sur ces domaines régaliens.

 

En grand stratège, et homme aimant le pouvoir auquel il ne renoncera pas comme l'a fait son prédécesseur, il ne s'interdira pas cette solution.

 

Mais de son côté Mélenchon, qui n'est pas stupide, se rend compte du rôle qu'on veut lui faire jouer, alors prendra-t-il sur les sujets régaliens des positions plus fermes qui lui permettraient de passer ainsi d’opposant désigné, à opposant crédible et candidat à craindre pour les échéances importantes à venir ?

Il lui faudra dans ce cas faire un sacré ménage dans les rangs de son parti, comme Wauquiez le fait au sein du sien.

 

En définitive la tendance pour tous les partis en France sera de droitiser toutes les positions pour répondre aux inquiétudes des Français et conquérir leur adhésion, en ne s'interdisant pas par opportunisme et démagogie de s'adonner à un tango avec deux pas en avant et un pas en arrière.

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.04/5   (46 votes)




Réagissez à l'article

206 réactions à cet article    


  • Olivier Perriet Olivier Perriet 22 juin 13:35

    En réalité son principal opposant est Wauquiez, il le sait pertinemment.

    Et surtout une union des droites si elle se fait, reprendrait presque à coup sur le pouvoir.

    C’est complètement faux, je vous mets au défi de me prouver que l’alliance de l’UMP sans les centristes (dernière défection / exclusion : Calmels), et du FN sans Phillipot, de la droite extrême et de l’extrême droite, est capable de recueillir 50% des voix plus une.

    Au mieux, l’attelage fera un tiers des voix. Et pas sûr du tout que ce soit le plus gros tiers. Et pas sûr non plus que ce soit possible, puisque LR et l’ex FN sont dans une logique de concurrence féroce, et absolument pas de synergie.

    Au mieux, c’est une victoire électorale dans les 10 ans qui viennent, après, justement, un Mélenchon n° 1 ou plus vraisemblablement un Macron n° 2


    • moderatus moderatus 22 juin 13:55

      @Olivier Perriet


      Regardez l’évolution des populismes en Europe, regardez la deuxième place de MLP aux élections, souvenez vous du lynchage de Fillon qui aurait du être élu,et vous verrez que les seules alternative, à mon sens sont soi l’union populiste, ou une réélection de Macron.


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 22 juin 14:31

      @moderatus

      Si ce que vous dites était vrai...... smiley

      Sarkozy aurait été réélu contre un ectoplasme sans programme.

      Fillon n’aurait pas eu un programme économique et social dément.

      Wauquiez garderait ses troupes.

      Marine Le Pen aurait ne se serait pas dégonflée face à l’éventualité du pouvoir.

      Philippot serait resté au FN.

      Nicolas Dupont-Aignan n’aurait pas mis son mouchoir sur la critique de l’euro.

      Je vais finir par une Lapalissade :
      la France n’est ni l’Italie, ni la Hongrie. smiley


    • moderatus moderatus 22 juin 14:45

      @Olivier Perriet



      la France n’est ni l’Italie, ni la Hongrie

      Le populisme en France est en pleine ascension comme en Hongrie et en Italie, et comme dans le reste de l’Europe. rejet global de l’immigration.
      Regardez le dernier sondage de mon article fait récemment.
      Il faut laisser le temps au temps.



    • Trelawney Trelawney 22 juin 15:11

      @Olivier Perriet
      Dans l’équation, vous oubliez un paramètre qui a son importance : Marion Maréchal ! Attendez de la voir entrer dans la course et elle n’aura pas besoin de faire des promesses aux électeurs de sa tante pour qu’ils viennent manger dans sa main.

      Cette femme c’est un Fillon sans les casseroles

    • Olivier Perriet Olivier Perriet 22 juin 15:40

      @Trelawney

      J’en doute beaucoup, elle est très semblable à Fillon, Manif pour tous, et allégeance aux conservateurs US, « think tank » néo conservateur, etc...

      La manif pour tous peut-elle faire gagner une élection ? On a eu la réponse l’année dernière, c’est non.

      Il manque à tous ces gens une fibre sociale, mais forcément, quand on fait dans l’identitaire, on n’a pas trop de problème pour vivre :

      Les Allemands étaient favorables aux nazis, comme les Italiens au fascisme, ou les banlieues rouges au communisme, parce qu’il y avait une convivialité, des oeuvres collectives, des loisirs, etc...

      Là on parle de faux intellectuels, c’est pas pareil. On parle d’un discours qui est tenu par la droite depuis 2002, et qui n’est pas si enthousiasmant. S’ils n’étaient pas aveuglés par eux-mêmes ils s’en rendraient compte.


    • moderatus moderatus 22 juin 16:12

      @Trelawney



      Bonjour,

      Vous avez raison, un paramètre important c’est Marion Maréchal qui si elle revient ,et je pense qu’elle reviendra pourra obtenir l’union des droites.

    • Olivier Perriet Olivier Perriet 22 juin 17:37

      @moderatus

      Une union des droites à 30% (si elle se faisait, ce qui est loin d’être sûr à ce jour.....) ne fait pas une élection à 50% + 1, c’est ce que n’avait pas compris Fillon, et c’est ce que vous ne comprenez décidément pas, malgré les faits passés.

      Tant pis pour vous on vous aura prévenu...


    • moderatus moderatus 22 juin 18:35

      @Olivier Perriet



      , c’est ce que n’avait pas compris Fillon, et c’est ce que vous ne comprenez décidément pas, malgré les faits passés.

      Si il n’y avait pas eu la coalition médiatico judiciaro politique, Fillon aurait été élu.

      depuis 1 an ou en est le procès Fillon ? 

      Vous semblez ne pas voir que 70% des Français rejettent l’immigration et que c’est ce sujet qui fait triompher les populistes dans d nombreux pays.

    • izarn izarn 22 juin 18:43

      @Olivier Perriet
      Hahhahahahhha !
      N’importe quoi !


    • Pere Plexe Pere Plexe 22 juin 18:47

      @Olivier Perriet

      une union des droites passerai forcement par une union avec LREM non ?

    • moderatus moderatus 22 juin 18:57
      @Pere Plexe

      une union des droites passerai forcement par une union avec LREM non ?

      Une union des droites passerait par Wauquiez et Marion maréchal, surement pas avec Macron

      Macron est trop à droite pour la gauche et pas assez pour la droite.

      De plus le clivage sera immigrationniste mondialistes contre souverainistes et populistes anti immigration.



    • jmdest62 jmdest62 22 juin 21:59

      @moderatus

      De plus le clivage sera immigrationniste mondialistes contre souverainistes et populistes anti immigration.
      °
      Formule très alambiquée .....le clivage sera « pro ou anti immigration »...c’est + clair Non ?
      Sauf que la France a toujours été un pays d’immigration ...être basiquement « anti-immigration » c’est , tout simplement , pour un français , nier sa nationalité..
      @+

    • mmbbb 22 juin 22:26

      @Olivier Perriet Un peu de temps elle le deviendra 


    • Ar zen Ar zen 22 juin 22:57

      @Olivier Perriet

      Et la « supranationalité » vous connaissez ? Mélenchon, Macron, Wauquier, des gugusses qui appliqueront les directives de Bruxelles, puisqu’elles sont supérieures aux lois nationales. 

      La victoire de l’un de ses 3 là, c’est la victoire de Bruxelles et des puissances de l’argent. Une nouvelle défaite du peuple. 

      Une petite définition, pour vous aider : L’adjectif supranational qualifie ce qui se place au-dessus des nations, de leurs gouvernements, de leurs institutions. Est supranational ce qui dépasse les souverainetés nationales.
      Les organisations supranationales sont pourvues de pouvoirs de décision à l’égard des Etats membres et de leurs ressortissants. 

      Exemple : L’Union européenne édicte des normes (règlements et directives), dans ses domaines de compétence, qui ont primauté sur le droit national (droit interne) des États membres et s’appliquent automatiquement.

      La supranationalité est la qualité, le caractère de ce qui est supranational. 


    • jmdest62 jmdest62 23 juin 07:38

      @Ar zen
      La supranationalité est la qualité, le caractère de ce qui est supranational.

      °
      Un peu comme les résolutions de l’ONU et la CPI ...c’est bien ça ?  smiley
      bisous

    • Ar zen Ar zen 23 juin 08:17

      @jmdest62

      Sauf que vous avez le nez dans le guidon. L’ONU c’est, actuellement, une tribune pour rire, un lieu ou chacun peut prendre la parole durant 3mn, la Chine et les USA ayant les mêmes 3mn que la Micronésie ! Les gens sont très contents de prendre la parole même s’il ne se passe strictement rien après et qu’aucune décision ne soit prise, ou ne soit appliquée !

      En revanche, ce que vous n’avez pas observé, c’est que le caractère « supranational » de l’UE s’impose à tous les Etats membres. Les traités s’appliquent contre vents et marées. L’UE c’est très exactement l’inverse de l’ONU. Les décisions sont prises en catimini, les règlements s’introduisent dans les lois nationales, comme les directives et les décisions, comme les normes « si » nombreuses, alors que jamais personne ne vous en parle ! Petit jeu : savez vous combien de règlements européens et de directives ont été appliqués en France ? 

      Un petit effort et vous arriverez à comprendre. Bisou également. 

    • moderatus moderatus 23 juin 08:43

      @jmdest62


      Formule très alambiquée .....le clivage sera « pro ou anti immigration »...c’est + clair Non ?

      Vous avez raison si vous voulez simplifier à l’extrême, pro ou anti immigration sont le dessus de l’Iceberg, mais dessous cette politique immigrationniste n ’est pas anodine, elle n’est pas le résultat d’une idée charitable, loin s’en faut., c’est ce qu’on raconte aux pauvres pékins en faisant pleurer Margot, c’est en réalité une politique menée par l’oligarchie financière qui fait abandon de la nation au profit du libre échange mondialisé et de la création d’un homme universel taillable et corvéable à merci. Derrière la lutte contre l’immigration sauvage, c’est tout un faisceau de luttes qui sont en question.
       


    • jmdest62 jmdest62 23 juin 10:01

      @moderatus

      c’est en réalité une politique menée par l’oligarchie financière qui fait abandon de la nation au profit du libre échange mondialisé et de la création d’un homme universel taillable et corvéable à merci.
      °
      Et vous croyez sincèrement que c’est nouveau ...
      demandez aux Pollacls , Ritals , Portos , Flahutes , Bougnioules , Espingouins , boches qui ont immigré en France depuis la fin du 19ème siècle si c’était le résultat d’une idée charitable ou simplement parce que « l’oligarchie » a toujours tout fait pour casser les salaires.
      Mon arrière grand-père était un de ces nombreux ouvriers flamands venus travailler dans les usines textiles du nord de la France (début 20éme siècle)...critères d’embauche : le travailleur flamand est dur à la tâche , pas exigeant au niveau du salaire et pas syndiqué ...
      il est mort et enterré en France ..il ne parlait pas un mot de Français.
      Les Pollacks et les Bougnioules ont suivis pour travailler dans les mines ...avec les mêmes critères d’embauche !!!!!
      Le seul moyen d’enrayer l’immigration actuelle , c’est d’ empêcher Bolloré Total Areva ENI etc...de piller l’Afrique .
      Vous avez le regard braqué sur les conséquences déplorables de notre politique étrangère ce faisant vous vous trompez de cible .....la cible ce n’est pas l’émigré c’est le 1% qui se goinfre.
      @+

    • jmdest62 jmdest62 23 juin 10:18

      @Ar zen

      Un petit effort et vous arriverez à comprendre.
      C’est vous qui n’avez pas encore compris que lorsque cela deviendra impérieux pour leur peuple , les pays concernés accorderont autant d’importance aux directives de l’UE que les Zuniens la France et la grande-bretagne ( sans parler d’Israel) accordent d’importance au droit international.
      Encore quelques mois et Assholino n’aura plus rien à vendre : Frexit périmé.
      Re-bisous

    • moderatus moderatus 23 juin 10:27

      @jmdest62


      Mon arrière grand-père était un de ces nombreux ouvriers flamands venus travailler dans les usines textiles du nord de la France (début 20éme siècle)...critères d’embauche : le travailleur flamand est dur à la tâche , pas exigeant au niveau du salaire et pas syndiqué ...

      Votre cas familial est celui d’une grande part des français, nous avons presque tous des parents venus de quelque part .

      Vous oubliez les guerres et le besoin de main d’œuvre , vous oubliez le peuplement des colonies,
      vous oubliez qu’il y avait le plein emploi, vous oubliez que les immigrés de cette époque s’assimilaient et devenaient plus Français que les français, s’intégrer était leur volonté.
      $l’immigration est souvent nécessaire ou indispensable, mais il faut qu’elle soit contrôlée et pas clandestine ou non intégrable parce que trop nombreuse.

      il y a en matière d’immigration une règle essentielle .

      On ne peut recevoir plus d’immigrés qu’on ne peut intégrer , dans l’intérêt de ceux que l’on reçoit et dans l’intérêt de celui qui reçoit.

    • jmdest62 jmdest62 23 juin 10:59
      @moderatus
      Ah bon ...les gens s’intégraient .....
      sauf que les flahutes à leur époque étaient « parqués » dans des quartiers misérables ( Wazemmes , Esquermes , Fives ) Les Pollacks dans des corons ....et ce n’est qu’une ou deux générations plus tard que l’intégration s’est faite
      Vous dites qu’il y avait le plein emploi , vous admettez donc , en creux , que c’est le manque de travail la cause du problème et , donc , que c’est bien ce problème là qu’il faut résoudre pour résoudre tous les autres.
      °

      @+

    • Olivier Perriet Olivier Perriet 23 juin 11:10

      @moderatus


      Vous n’avez toujours pas compris que c’est François Fillon lui-même qui a fait son programme intenable, pour sa « base clientéliste » (retraités et indépendants) et qui s’est enfermé tout seul en s’aliénant tous les autres.

      Les (pseudo) révélations du Canard n’ont fait qu’accélérer sa chute, et même s’il avait été au 2e tour, contre Macron, qui a su habilement se faire passer pour plus modéré, c’était loin d’être gagné.

      Vous ramenez (encore) tout à un complot, et à la naïveté des Français : c’est ce qui s’appelle se trouver une bonne excuse.

      Je suis effaré de voir qu’après 2 défaites électorales et des résultats qui ne sont pas très probants, la seule réaction c’est de dire « Attendons, et surtout ne changeons rien ». A ce rythme là, dans 10 ans on sera tous morts.

      Bien sûr que les Français rejettent l’immigration, mais comptez sur Macron pour en tenir compte, ce qu’il a déjà fait. Même Mélenchon pourra en tenir compte car il a su s’adapter.

      Je ne sais pas ce qu’il vous faut pour voir que la dynamique n’est vraiment pas du côté de Wauquiez et autres : je n’ai jamais vu un mouvement se renforcer à coup d’exclusions et de départs.

    • Olivier Perriet Olivier Perriet 23 juin 11:11
      @mmbbb

      à ce rythme là on sera tous morts.

    • moderatus moderatus 23 juin 11:22

      @Olivier Perriet


      Nous avons des approches différentes, l’avenir dira qui avait raison

      Dès les élections Européennes nous saurons comment la situation va évoluer. On pourra déjà faire un point .

    • Ar zen Ar zen 23 juin 14:06

      @jmdest62

      C’est cela, les dirigeants français vont s’asseoir sur la Constitution !

      Vous ne comprenez pas le piège. Les traités ont été introduits dans la Constitution française pas le droit international ! 

      Dîtes mais quel point du droit international n’est pas respecté par les USA hormis les attaques de l’OTAN et la question d’Israel ? 

      On est les champions, on peut désobéir lorsque l’on jugera le moment venu. N’est-ce pas jmdest62 ? 

    • Cateaufoncel2 23 juin 15:42

      @moderatus

      « Nous avons des approches différentes… »

      Mais vous vous rejoignez, sans réserves, sur un point totalement hypothétique : la présence de Macron au deuxième tour

      Ce qui me différencie de vous, c’est que je ne me risque jamais à être précis sur l’avenir. C’est une question de tempérament, je pense. Et cela me permet d’avoir une fenêtre ouverte sur toutes les hypothèses, dont celle-ci :

      - Macron ne se représente pas en 2022.

      Il suffirait de trois conditions dont aucune n’est extravagante :

      1 - Sa réformite aiguë n’a en rien amélioré la situation du pays, et la condition des Français qui, en revanche, en ont subi tous les inconvénients.

      2. - Comme ses prédécesseurs, il a échoué sur la question du chômage.

      3. - Son grand dessein européen a définitivement tourné en eau de boudin, ce qui, de son point de vue, est l’échec majeur du quinquennat.

      Aucun des sondages réalisés au cours du deuxième semestre 2021, ne le donne présent au 2e tour et il jette l’éponge. Je n’émettrai évidemment aucune hypothèse à propos des noms des deux qualifiés.

       


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 23 juin 15:52

      @moderatus


      J’en doute, tout le monde a bien compris que les élections européennes sont des défouloirs avec une abstention très forte, et pas des vraies élections. D’ailleurs le Parlement européen n’est pas un vrai Parlement.

      Tapie y avait avait fait 12% (sans lendemain), les Verts y « triomphent » régulièrement (sans plus de débouchés).

      Mais c’est effectivement ce que souhaite Marine Le Pen : ayant échoué à la présidentielle, elle se reporte sur une « alliance des mouvements eurosceptiques aux européennes », comme un lot de consolation... dont on sait d’avance qu’il ne changera sans doute pas grand chose.

    • Olivier Perriet Olivier Perriet 23 juin 16:00

      @Cateaufoncel2


      Mais vous vous rejoignez, sans réserves, sur un point totalement hypothétique : la présence de Macron au deuxième tour

      Certes, on ne peut pas prédire l’avenir, mais je parle en fonction du présent, et force m’est de constater que le gamin, élu par défaut, n’est pas en train de s’effondrer, et que le paradigme de l’année dernière est toujours bien là :

      Macron n’est pas enthousiasmant, mais ses opposants pas plus que lui.

    • moderatus moderatus 23 juin 16:02

      @Cateaufoncel2


      "Ce qui me différencie de vous, c’est que je ne me risque jamais à être précis sur l’avenir. C’est une question de tempérament, je pense. Et cela me permet d’avoir une fenêtre ouverte sur toutes les hypothèses, dont celle-ci :

       je n’ai pas de certitude, ce serait absurde , on ne peut avoir que des hypothèses

      3. - Son grand dessein européen a définitivement tourné en eau de boudin, ce qui, de son point de vue, est l’échec majeur du quinquennat.

      C’est possible

      - Macron ne se représente pas en 2022."

      je n’y crois pas, son ego est surdimensionné, ce n’est pas Hollande



      Aucune Hypothèse n’est à rejeter, la réalité dépasse souvent la fiction, mais si,il se représente ce que je crois, le problème est qui mettez vous en face de Macron ?

      Quel est aujourd’hui l’adversaire qui a une chance ?




    • moderatus moderatus 23 juin 16:08

      @Olivier Perriet


      Nombre de pays sont de plus en plus Eurosceptiques, et sur un sujet quifaitl’unanimité parmi les peuples , le rejet d’une immigration incontrôlée que l’Europe veut imposér.

      Plus les Eurosceptiques seront nombreux, et moins l’U.E pourra imposer ses décisions. Elle sera obligée de se réformer ou elle implosera.

    • cettegrenouilleci 23 juin 18:06
      @moderatus

      Bonjour Moderatus.

      Merci pour votre contribution au débat démocratique et pour les espaces ouverts à la confrontation des idées et des analyses lors de la parution de chacun de vos articles.

      Merci à AgoraVox qui a des défauts (qui n’en a pas ?) de permettre à ces indispensables espaces de « respiration » d’exister.

      « L’Union Européenne sera obligée de se réformer ou elle implosera. »

      Ou bien elle arrachera sans complexe les derniers oripeaux démocratiques dans lesquels elle prétend être drapée et se montrera pour ce qu’elle est réellement : une dictature irrespirable, accrochée, aux dépens de notre peuple et de notre nation, à la préservation des intérêts de l’oligarchie euro-atlantique dont elle est le jouet chéri et diabolique. Ce processus là est déjà largement entamé, hélas.

      C’est pourquoi il est urgent de mettre en synergie toutes les forces démocratiques authentiques (eh oui, il y a des faussaires en la matière) pour construire et mettre en mouvement le grand rassemblement populaire majoritaire nécessaire, d’abord pour organiser la résistance, puis pour changer la donne, en rétablissant l’indépendance de la nation et en l’extirpant des griffes de l’Union Européenne, de l’euro, de l’Otan et des grandes sociétés capitalistes qui règnent en maîtres dans les commissions, le parlement et les couloirs de l’Union Européenne que d’aucuns prétendent vouloir et pouvoir réformer...

    • moderatus moderatus 23 juin 19:25

      @cettegrenouilleci


      Merci pour votre contribution au débat démocratique et pour les espaces ouverts à la confrontation des idées et des analyses lors de la parution de chacun de vos articles.


      Merci surtout à vous et à tous ceux qui participent au débat démocratique dans la tolérance et le respect des idées des autres intervenants. Parfois le débat est passionné mais dans les règles élémentaires de courtoisie.

      Ou bien elle arrachera sans complexe les derniers oripeaux démocratiques dans lesquels elle prétend être drapée et se montrera pour ce qu’elle est réellement : une dictature irrespirable, accrochée, aux dépens de notre peuple et de notre nation, à la préservation des intérêts de l’oligarchie euro-atlantique dont elle est le jouet chéri et diabolique. Ce processus là est déjà largement entamé, hélas.

      l’U.E est tout sauf démocratique et respectueuse des peuples. Les décisions de sas technocrates de droit divin qui vont parfois jusqu’au ridicule , réguler la hauteur d’eau dans les chasses d’eau, ont parfois des allures dictatoriales.

      leur Doxa, " hors de l’U.E et de ses décisions , pas de salut.

      Mais la synergie se crée, les peuples se révoltent contre certaines décisions, la résistance prend forme et grandit de jour en jour, chaque élection voit les eurosceptiques gagner du terrain .

      Les peuples sont lassés de voir que les décisions de l’U.E ne conduisent qu’à l’austérité.
      La contestation monte aussi chez nous, l’abandon de ma nation au profit d’un mondialisme qui ne réussit qu’à l’oligarchie financière , l’abandon de notre culture que Macron ne connait pas , de notre art qu’il na jamais croisé, de nos valeurs n’est plus supportable.

      le mondialisme avec pour résultat
      la réussite pour les premiers de cordée et la corde pour se pendre pour les autres, est dans une phase de rejet.

      le grand rassemblement populaire se met en place partout en Europe. l’Italie pilier de la fondation de l’U.E vient de lui porter un coup terrible mais salutaire, prémices de bouleversements à venir.





    • Cateaufoncel2 23 juin 21:09

      @Olivier Perriet

      « Certes, on ne peut pas prédire l’avenir, mais je parle en fonction du présent… »

      Mais on ne peut pas faire complètement abstraction de la période qui nous sépare encore de la prochaine présidentielle. A ce moment-là, des prétendants se seront renforcés, d’autres auront été mis hors jeu, des nouveaux seront peut-être apparus, ça c’est côté concurrence.

      Côté Macron, il y aura un bilan. Je doute qu’il soit prodigieux en quelque domaine que ce soit, et notamment en matière de chômage. S’il était si facile de créer des millions d’emplois, d’autres l’auraient fait avant lui. Tout va dépendre de ce que l’électorat portera à son crédit et à son débit.

      « …force m’est de constater que le gamin, élu par défaut, n’est pas en train de s’effondrer… »

      Non, mais il plafonne et plutôt à la baisse. A mon avis, il y a encore beaucoup de gens qui sont dubitatifs à propos de son action, parce qu’ils voient beaucoup d’agitation et constatent peu de résultats. Maintenant, il va aussi être jugé sur son comportement monarchique : l’avion pour parcourir cent kilomètres, la vaisselle, la piscine de Brégançon, l’inspiration néronienne de la fête de la musique à l’Elysée…

      « Macron n’est pas enthousiasmant, mais ses opposants pas plus que lui. »

      Son image, telle que les sondages nous la révèlent, ne repose pas sur la personnalité de ses futurs concurrents. Elle est certes meilleure que celle de Sarkozy et de Hollande à la même époque de leur mandat, mais, je le répète, il y a certainement encore beaucoup de gens qui restent dans l’incertitude à propos de son bilan intermédiaire.


    • Cateaufoncel2 23 juin 21:12

      @moderatus

      « je n’y crois pas, son ego est surdimensionné, ce n’est pas Hollande. »

      Si le bilan de son quinquennat est médiocre, il lui sera vraiment difficile de faire sa promotion, en disant, les cinq années écoulées n’ont pas été à la hauteur de mes ambitions (pour la France), mais vous allez voir ce que vous allez voir au cours des cinq années à venir.

      « Quel est aujourd’hui l’adversaire qui a une chance ? »

       Aujourd’hui, ce n’est pas très intéressant, il faudra reposer la question au automne 2021.

       « Elle sera obligée de se réformer ou elle implosera. »

      Il n’y a, et de loin pas, que la question migratoire. Elle, elle mobilise les peuples, la lèpre comme dit l’autre, mais au niveau des gouvernements, il y aura aussi la question de la PAC dont un sévère redimensionnement est prévu, lors de l’élaboration, cette année et Salvini, encore lui. est vent debout en faveur de « ses » paysans. Il vient d’interdire l’importation de riz cambodgien qui concurrence impitoyablement, sur directive de Bruxelles, la production italienne. Il y a donc d’autres fronts que l’immigration.


    • CORH CORH 23 juin 23:49

      @jmdest62
      bof, pas convaincant, et si on n’est pas basiquement anti immigration ça marche ? on nie pas ?


    • moderatus moderatus 24 juin 08:12

      @Cateaufoncel2



      le Front commun s’est fait contre l’immigration massive et clandestine, c’est ce qui a nourri les populismes qui rejettent les dictats de l’U.E.

      les peuples ne rejettent pas l’immigration en tant que telle , la France n’est pas xénophobe, et les Français qui pour une immense partie sont fils ou petit fils d’immigrés en comprennent la nécessite.
      Seulement ,l’U.E et certains gouvernants dont les gouvernants français ont oublié une règle essentielle

      On ne peut acceuillir plus d’immigrés que l’on ne peut intégrer.


      sinon c’est une catastrophe pour ceux qui arrivent et un problème pour ceux qui les reçoivent.

      Si l’on n’a pas intégré cette vérité première, on aboutit à ce qui arrive

      des conditions d’accueil révoltantes qu’on n’accepterait pas pour des animaux , et un rejet massif de la part des populations d’accueil.

      je l’ai écrit depuis longtemps, la révolte viendra de l’immigration telle qu’elle est pratiquée.
      c’est ce qui se passe actuellement
      Bien sur qu’il y a d’autres raisons au rejet de cette U.E, mais le ciment de la révolte est l’immigration.

      l’Italie qui se sent submergée vient de refuser encore un bateau hier.



    • moderatus moderatus 24 juin 08:20

      @CORH


      Nous français ne ne sommes pas anti immigration car nous sommes pour la plupart fils , petits fils ou descendants d’immigrés.

      le peuple refuse une immigration massive incontrôlée et souvent clandestine, qui fait que les migrants sont accueillis de façon inhumaine, et provoquent des problèmes de rejet de la part de la population

      la règle d’or n’a pas été respectée

      On ne peut accueillir plus d’immigrés que l’on ne peut intégrer
      sinon c’est le malheur que l’on partage.


    • moderatus moderatus 24 juin 11:09
      @jmdest62



      Se focaliser sur l’immigration fait qu’on évite de parler de :


      Vous faites bien de dénoncer cette anomalie qui pénalise notre pays.

      mais un mal n’en excuxe ni n’en cache un autre.

      le populisme qui grandit n’est pas né d’un non évènement

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès