• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Notre Dame des Landes : le coup de Jarnac ou le bout du tarmac

Notre Dame des Landes : le coup de Jarnac ou le bout du tarmac

En proposant de façon quasi improvisée un référendum sur la construction de l’aéroport de Notre Dame des Landes, François Hollande a pris le risque de se prendre les pieds dans les tapis, aussi bien juridique que populaire, face à un projet devenu pour beaucoup un symbole de résistance.

PHOTO NDDL {JPEG}

On dit parfois que les générations successives ont du mal à se comprendre parce qu’elles n’ont pas vécu ni connu tout à fait les mêmes choses. Aussi, que les réactionnaires et les nostalgiques de tout poil soient rassurés : grâce à l’arlésienne « Notre Dame des Landes », en Loire-Atlantique tout le monde est logé à la même enseigne ! Car cela fait plus de 50 ans que chacun attend patiemment la construction d’un nouvel aéroport en terres nantaises. Et qu’enfin avance ce projet contemporain. Pour qu’il n’ait pas coûté pour rien.

 

Y a-t-il un aéroport pour l’avion ?

L’idée initiale était pourtant aussi limpide que simple. Deux des dix plus grandes agglomérations françaises, Nantes et Rennes, n’étant séparées que d’une centaine de kilomètres, il semblait judicieux de créer un grand aéroport commun pour ces villes, pas forcément au milieu, mais en tout cas quelque part entre les deux. Une fois le site de Notre Dame des Landes choisi, le projet a alors avancé à son rythme, décennie après décennie, à l’allure d’un escargot, prédestinant probablement les opérations du même nom à venir…

Un demi-siècle, donc, nous sépare à présent du démarrage du projet. Les changements de millénaire ou de majorité politique n’y ont rien fait : les travaux n’ont toujours pas démarré.

 

Prétextes, mensonges et idéaux

La faute à des recours incessants de riverains en quête de temps, et d’écologistes en quête de temps de parole. A tout ce petit monde est venu s’agglomérer des retraités nantais qui n’attendent plus rien de l’avenir, et qui ne sont donc guère soucieux de la modernité du projet, et des altermondialistes qui ont autant soif de lutte des classes que de bière blonde. Sachant que la longueur de leurs idées est inversement proportionnelle à celle des leurs cheveux...

Venus prêter mains fortes aux riverains, et dormant carrément sur le site du futur aéroport à la faveur d’obligations professionnelles et familiales visiblement inexistantes, les squatteurs attendent tranquillement l’affrontement avec les forces de l’ordres, lorsque ceux-ci viendront les déloger. Car les travaux doivent démarrer à l’automne, c’est acté. Mais pour le moment, pour le constructeur Vinci, c’est tout sauf une autoroute.

 

Notre drame d’Hollande

Face à cette situation au point mort, le Président de la République a donc eu l’astucieuse idée de proposer au peuple de trancher, via un référendum prévu pour la rentrée 2016, et ce afin d’accélérer le début des travaux (et accessoirement faire rentrer Emmanuelle Cosse au gouvernement).

François Hollande connaît pourtant le risque des référendums, dont on a souvent tendance à oublier le sujet initial, pour devenir une sorte de vote sanction vis-à-vis de celui qui l’a initié. 2005 et le traité européen sont passés par là bien sûr, et l’état d’exaspération dans le pays est par ailleurs tel qu’il est illusoire de penser que les ligériens iront voter simplement en pensant à l’intérêt réel d’un nouvel aéroport.

De plus, la multiplication des griefs envers le projet NDDL, aussi bien acceptables que totalement farfelus, entretiennent le flou quant à l’issue du scrutin. Si les sondages sont étrangement rares sur le sujet, la victoire du « oui » est loin d’être utopique, comme en témoigne une enquête pour France Bleu Loire Océan de janvier 2016 qui faisait apparaître 56% de « pour ». Tout ceci, bien sûr, en attendant la validation juridique du référendum, et la clarification de son étendue géographique (département, région…) 

 

Last action Ayrault

Alors, un vote autorisé ou pas ? Pour les habitants de Loire-Atlantique ou également des départements limitrophes ? Pour voter « oui » ou « non » ? Pour qui aime les équations à plusieurs inconnues, Notre Dame des Landes est un cas d’école, en attendant que l’avion, enfin, ne décolle.

Pour François Hollande, dont la candidature à sa propre succession l’an prochain prend chaque jour un peu plus de plomb dans l’aile, une victoire du « oui » resterait en tout cas comme un joli coup politique, et un bel hommage à son ministre Jean-Marc Ayrault, qui n’aura pas été étranger à cette affaire. 

Le « non », en revanche, mettrait probablement fin au projet d’aéroport autant qu'aux projets d’avenir du président, et serait la représentation la plus spectaculaire du fait que son quinquennat aura été un aller simple. Sans retour.

 

Gwendal Plougastel


Moyenne des avis sur cet article :  1.66/5   (32 votes)




Réagissez à l'article

95 réactions à cet article    


  • Fergus Fergus 24 février 2016 09:43

    Bonjour, Gwendal

    Article très lucide sur l’histoire de ce projet d’aéroport et la nature des opposants. Entre le référendum auquel vous faites allusion et les discussions que l’on peut avoir avec les Nantais, il est clair que le référendum a toutes les chances de déboucher sur un OUI à l’aéroport.

    Cela ne serait pas une surprise : les Nantais verraient d’un bon œil le trafic s’éloigner de Bouguenais et de la Réserve naturelle de Grand-Lieu, toute proche des pistes actuelles et dont la population sauvage protégée risquerait d’être encore plus perturbée par un accroissement du trafic.

    Ajoutons à cela que l’écrasante majorité des élus de Loire-Atlantique et des départements voisins est favorable au projet, et l’on aura une meilleure vision du problème tel qu’il est posé.

    Personnellement, j’ai quelques doutes sur l’utilité de ND des Landes, eu égard à un accroissement du trafic qui ne semble pas démontré. Mais apparemment les Nantais sont persuadés su contraire.


    • doctorix doctorix 24 février 2016 16:32

      @Fergus

      On se demande vraiment si vous avez étudié le dossier.

      Dans les années 80 la CCI qui gérait Nantes Atlantique posa la question totalement saugrenue de construire une nouvelle piste perpendiculaire à l’existante, qui eût permis aux avions de ne plus survoler Nantes. C’était sans compter sur l’avis du Conseil général de l’époque qui considéra qu’importaient peu trajectoires rectilignes, sens des vents dominants, et beaucoup moins de nuisances sonores sur la population : “Faisons au plus simple, de toutes façons, après, il y aura Notre-Dame-des-Landes”.

      Les mêmes experts de prévisions de trafic de l’époque annonçaient donc entre 5 et 9 millions de passagers pour l’an 2000, et puisqu’ils ne se trompent jamais comme vous l’avez compris, l’aéroport de Nantes Atlantique en accueille aujourd’hui 3,2 millions par an.

      La France compte plus de 156 aéroports (475 en comptant les aérodromes), contre 45 en Allemagne(102 avec les aérodromes)

      “30 % des avions qui survolent le centre-ville pourraient l’éviter en passant par le sud de l’agglomération

      En 2011, pour 60 800 mouvements (les décollages/atterrissages sont un peu les pompes/abdos du contrôleur aérien) l’aéroport à reçu 3,2 millions de passagers.

      Sa surface est moitié de celle de l’aéroport Gatwick à Londres, qui, par comparaison, assure280 000 mouvements par an et reçoit 31 millions de passagers, et quasi-égale à celle de l’aéroport de San Diego, en Californie (USA) qui voit passer annuellement 223 000 mouvements et achemine17 millions de passagers. L’aéroport de Genève, qui ne possède qu’une seule piste, accueille 10 millions de passagers par an, 170 000 mouvements d’avions, et occupe 340 hectares.


      Le reste à l’avenant, ici :

      http://www.pierrederuelle.com/notre-dame-des-landes-un-projet-de-1967-pour-repondre-aux-defis-de-notre-temps/

      Il est évident qu’il s’agit d’un nième concession de l’Etat faite au groupe Vinci, moyennant quelques discrètes compensations financières. Après nos autoroutes, en attendant la SNCF, la poste, et tout ce qui peut rapporter des dividendes..


    • bakerstreet bakerstreet 24 février 2016 16:35

      @Article propagandiste dans la même lignée du tout béton, et des solutions profitables aux géants du BTP, de vinci qui vous fait les poches sur les autoroutes de France, et qui tente de faire un jackpot en coulant une dalle de béton sur 2000 hectares de bassin versant. ......Les bras en tombent pour les gens de tous horizons, de tous partis, qui ne sont pas affiliés au tout mercantile...ce projet qui date de 50 ans est d’un autre age, dans un pays champion déjà Europe des aéroports. La preuve n’est plus à faire que cet aéroport à venir est totalement inutile : Maquillage des chiffres, des données, en terme d’impact et de projection. Le carnard enchainé a fait un article montrant que le lobbying est omniprésent. Les pistes seraient plus courtes que celles de l’aéroport actuel, et Airbus exige de pouvoir se servir de celles existantes, pour transporter ces carlingues.....

      « L’écrasante majorité des élus », nous dit Fergus.....Quel argument !...Béton.....Observons que les « élus » étaient déjà majoritaires au Larzac, pour le projet de surperphénix, à Sievens, à La Hague, où d’ailleurs areva continue dans son projet délirant de superéacteur qui va coûter aux dernières nouvelles, 20 milliards à la france......Nos élus,d ’ailleurs, en ce moment semblent s’affranchir au niveau national du but socialiste qui les avait fait élire...
      Pour NDdLandes, manifestation samedi pour ceux qui ne désespèrent pas du vivant, de inintelligence avec le milieu. 
      N’allons pas me répéter et perdre ainsi mon temps, je vous donne cet article écrit il y a deux mois pour ceux que ça intéresse.
      La lutte contre Daesh passe par Notre-Dame-des-Landes

    • doctorix doctorix 24 février 2016 16:55

      @bakerstreet

      Quelques apports concrets encore :
      avec 1 650 hectares cet aéroport de Notre-Dame-des-Landes (toutes infrastructures comprises) sera donc plus grand que la surface aéroportuaire de Roissy Charles de Gaulle qui accueille sur 1 400 hectares 540 000 mouvements d’avions et 55 millions de passagers par an (pour une surface totale de 3.257 hectares). Si avec ça Nantes-sur-Ayrault ne devient pas Nantes-sur-Ayrault-la-magnifique …
      Et qui vient d’obtenir la concession de cinq aéroports de l’Ouest, et aura le droit de construire de nouveaux quartiers sur les terrains libérés par l’ancien aéroport de Nantes Atlantique ?
      Vinci, bien sûr. (Vous aviez deviné ? vous avez gagné le droit de financer le projet NDDL).
      Et Vinci fait très fort dans les promesses :

      Vinci, qui nous propose un monde merveilleux à Notre-Dame-des-landes :

      De 4 millions de passagers à la mise en service, le trafic (actuellement 3,2 millions par an à Nantes Atlantique) passera à “9 millions de passagers par an d’ici 2065” (ils sont aussi fins démographes). C’est promis. Vinci réduira aussi “la consommation d’énergie par 3 par passager”. Vinci utilisera des “techniques de construction innovantes pour l’ensemble du chantier”. Vinci aura un “bilan carbone positif sur la durée du projet en intégrant la construction”. Vinci est tellement balèze qu’à l’extérieur, “les jardins diffuseront les parfums spécifiques des essences locales” (si si, c’est dans le projet). Comment ne pas être émerveillé par l’odeur de la nature en patch ? Encore un peu de forcing et les agriculteurs du coin pourront même peut-être négocier des horaires de diffusion des odeurs de bouse de vache, ça leur rappellera le bon vieux temps.



    • bakerstreet bakerstreet 24 février 2016 17:06

      @doctorix
      Grand merci de votre argumentation critique, détaillée et excellente ! 


    • bakerstreet bakerstreet 24 février 2016 19:34

      @Fergus
      « ...Article très lucide sur l’histoire de ce projet d’aéroport et la nature des opposants... »

      Désolé, mais en tant qu’opposant, comme tant d’autres d’ailleurs, je me reconnais très mal, dans la nature des opposants proposés par ce soit disant gwendal.. 
      « A tout ce petit monde est venu s’agglomérer des retraités nantais qui n’attendent plus rien de l’avenir, et qui ne sont donc guère soucieux de la modernité du projet, et des altermondialistes qui ont autant soif de lutte des classes que de bière blonde. Sachant que la longueur de leurs idées est inversement proportionnelle à celle des leurs cheveux... » (sans commentaire de bétise)
      Pour descendre quelqu’un ou une cause, on tachera de trouver des faiblesses chez les détracteurs, d’utiliser des arguments pertinents. Si on les possède pas, on salit, on caricature l’autre, en tentant de transformer toute opposition en courant réactionnaire, passéiste. La même recette employée depuis toujours envers ceux qui dérangent, qui s’opposent aux lobbys. Les exemples ne manquent pas pour illustrer cet état de fait : Superphénix, Le surgénérateur d’Areva, Plogoff hier....C’est ce qu’on a envoyé comme argument, élus et politiques réunis, à ceux qui sur les iles, à Muroroa, ont tenté de s’opposer au lobby nucléaire. 

    • doctorix doctorix 25 février 2016 10:16

      @bakerstreet

      Tout ce que je dis, tout le monde peut le trouver, en cherchant un peu.
      J’entends qu’avec ce qu’on a déjà dépensé depuis 50 ans, il faudrait aller au bout.
      Mais la raison est d’arrêter les frais.
      J’aimerais savoir jusqu’où est allée la corruption des élus par Vinci, je n’imagine pas qu’un projet aussi absurde ait pu aller si loin sans corruption.
      Cette corruption où nous sommes assez forts, puisque 26 pays au monde sont moins corrompus que le notre, et ça s’aggrave au fil des ans.
      Pas de quoi être fiers.

    • Doume65 25 février 2016 23:51

      @doctorix
      « Il est évident qu’il s’agit d’un nième concession de l’Etat faite au groupe Vinci, moyennant quelques discrètes compensations financières. »

      Complotiste ! smiley


    • Fergus Fergus 24 février 2016 09:48

      Un point sur lequel je suis en désaccord avec vous : on dit toujours que les référendums sont faussés du fait que les votants s’expriment sur celui qui pose la question et non sur le sujet.

      C’est faux : tous les référendums organisés sous la Ve République ont donné lieu à une réponse non faussée. Y compris celui de 2005 : les Français ont bel et bien voté sur le projet de Constitution européenne qui leur était présenté. La preuve en est que toute la classe politique - à de rares exceptions près - et tous les grands médias ont mené une campagne massive en faveur du OUI, ce qui n’a pas empêché le NON de l’emporter très nettement.

      On est là sur idée reçue régulièrement entretenue et qui ne trouve aucun fondement dans l’analyse des faits.


      • Aristide Aristide 24 février 2016 10:46

        @Fergus


        Vous ne pouvez faire un règle générale en ce domaine. 

        Celui qui a entraîné le départ de De Gaulle ne devait rien au sujet assez consensuel sur la régionalisation et la réforme du Sénat. Régionalisation qui d’ailleurs a été mis en oeuvre une décennie plus tard. Le contre coup de 1968 et la fin du gaullisme ...

        Les autres référendums des années 1960 consacraient plutôt une politique consensuelle ou des réformes de type constitutionnelle. 

        Sur 2005, vous ne pouvez édictez sans aucune nuance que c’est sur la base du seul traité que les Français se sont positionnés. Il y avait des sujets connexes comme l’entrée de la Turquie et la directive Bolkestein, et surement une part de politique intérieure.

        Il est toujours hasardeux d’essayer de trouver des explications binaires sur des sujets aussi complexes. De nombreux électeurs se positionnent sur la base de motivations très différentes, vouloir expliquer tout ces comportements électoraux par une seule cause me semble impossible.

        On a l’habitude de raisonnement binaire, c’est facile à poser et surtout provoque le buzz. C’est souvent le but de ces assertions sans grand interet autre que celui de faire parler de son auteur. Todd et ses catholiques zombies, Zemmour et ses propos sur les immigrés et la délinquance, ... enfin vous trouverez de multiples exemples de ces affirmations indiscutables qui ne laissent aucune place à la nuance.

        Sur NDD, il est vraisemblable que de nombreuses motivations très différentes pousseront les électeurs, de la dénonciation de Hollande et sa politique à la vraie opposition raisonnée au projet, vous trouverez un tas de motivations comme celui d’envoyer Ayrault dans ses buts ou de dénoncer Vinci ou le capitalisme en général ...

         



      • Fergus Fergus 24 février 2016 11:09

        Bonjour, Aristide

        « Il y avait des sujets connexes comme l’entrée de la Turquie et la directive Bolkestein »

        Pas si « connexes » que cela : le deuxième point était directement en rapport avec la dérive libérale contenue dans le projet de traité.

        Quant à la politique intérieure, elle n’a de fait joué aucun rôle « partisan » dans le vote, les grands partis, de gauche comme de droite, étant unanimement favorables au projet, de même que les grands médias, qu’ils soient eux aussi de gauche ou de droite. Tous ont matraqué le même appel au OUI.

        Dans cette affaire, mon raisonnement n’est pas « binaire », mais plutôt global, ce qui est très différent.


      • Aristide Aristide 24 février 2016 11:34

        @Fergus


        Vous ignorez l’aspect plébiscite du référendum. Que vous le souhaitiez ou pas, il existe dans toute réponse à une question posée, une part qui est indépendante de la question. Part d’autant plus grande que la question est générale ou concerne des sujets ... constitutionnels. De Gaulle a aussi échoué sur un texte assez ardu, pourtant d’autre référendum constitutionnels plus « simples » ont été approuvé. Comme quoi, les généralisations sont difficiles en ce domaine.


        Sur ce référendum de 2005, vous pouvez arguez que tous les votants se sont prononcés en connaissances de cause, que tous avaient la conviction que le traité était néfaste. Je suis sur que c’est tout simplement impossible. Pour la seule raison que le sujet était trop complexe et qu’il était impossible de se faire une opinion simple sur le sujet. Comment dire oui ou non à un documents de centaines de pages. Il me semble que le référendum devrait ne concerner que des questions simples. 

        Sur ce coup, il existait de nombreuses interprétations du traité, vous parlez d’une unanimité qui était loin d’être aussi large que vous le dites, Fabius et d’autres se sont largement opposés et on fait campagne. A la gauche et à droite de nombreux opposants ont exprimés leur opinion.

        Vous conviendrez peut être qu’il est aussi abusif d’éliminer l’aspect plébiscitaire que d’en faire une règle indépassable.



      • Fergus Fergus 24 février 2016 11:47

        @ Aristide

        Il est évident que tous ceux qui s’expriment sur un référendum ne votent pas, que ce soit pour ou contre, en fonction des mêmes critères d’appréciation, mais cela vaut pour tous les scrutins, qu’ils soient référendaires ou pas !

        Certes, il y a eu quelques voix politiques en 2005 - dont Fabius - qui se sont élevées contre le projet de traité, mais elles étaient très rares. Quant aux médias, souvenez-vous des grands journaux télévisés et des unes des hebdomadaires : c’était une déferlante en faveur du OUI.

        Cet épisode a d’ailleurs montré qu’en de rares occasions, le peuple pouvait s’affranchir d’un diktat politico-médiatique.


      • bakerstreet bakerstreet 24 février 2016 16:40


        @Fergus
        Je copie colle ce que j’avais déjà mis au réponse dans mon article, redoutant déjà cette histoire de référundum :

        Je reviens sur le référendum, évoqué par certains politiques , pour résoudre, disent ils la crise. Un faux débat, et une solution inenvisageable à mon avis

        Car, l’usage du référendum, sous une image faussement consensuelle, genre « j’écoute le peuple qui s’exprime », est redoutable au niveau démocratique, car utilise la pulsion des foules, pour exprimer un choix circonstanciel, dicté par des peurs, des intérêts à courte vue. 

        Inutile de dire, qu’il est assez facile de gouverner ainsi, à partir du moment qu’on ne veut rien changer, ou pire, qu’on veut flatter les penchants les plus archaïques, ou obtenir un résultat après avoir savamment travaillé l’opinion. .

         La complicité des médias et de ceux qui la conditionne, sera alors d’un bon secours. No problem : Ils sont dans la main du pouvoir qui les flattent, et les entretient, muets souvent sur le sujet, préférant évoquer des problèmes aussi important à longueur de page, que celui de la sextape « Benzema valbuena ».. 

        Ainsi, s’il avait fallu faire un référendum sur la peine de mort ou non, inutile de dire que l’on couperait toujours des têtes. Je sais, certains ici en seraient satisfaits. Pareil pour l’Ivg. Bon, De Gaulle par contre s’est servi deux fois du référendum à bon escient. Pour Algérie, en 61, il savait que c’était plié dans l’opinion, hostile à la poursuite de la guerre, et que c’était la meilleure façon d’imposer la paix aux récalcitrants.

        Placé, ce démago carriériste, qui ose s’appeler écologiste, après avoir applaudi à la mise en surveillance prolongée des militants écologistes, lors de la cop, propose donc un référendum pour notre dame des landes. Une supercherie ; car l’annulation du projet ne peut pas se discuté être jeté dans l’arène, à pile ou face, selon l’humeur et les intérêts de la foule. Les politiques locaux prendront évidemment appui sur l’économie, pour menacer du pire en conséquences économiques si le projet n’aboutissait pas, ficelant l’affaire. Tout ceux qui sont opposés à notre dame des landes refusent de voir leur sort joué à « la roulette russe », le pistolet sur la temple.

        .On ne peut négocier ce qui n’est pas négociable !….La seule alternative est la restitution des terres agricoles


      • TSS 24 février 2016 10:34


         Nice ,1 piste,15 millions de passagers/an

         Nantes,1 piste, 4 millions de passagers/an ! voila pour l’utilité.

         L’aeroport sera, comme beaucoup en France, déficitaire ce seront les

         contribuables dont la majorité ne prend pas l’avion qui paieront !.

         De plus que fait t’on de l’aeroport de Rennes ?

         Il y a déjà 11 aeroports en Bretagne, la plupart déficitaires,un douzième est il utile ?

         Plusieurs industriels de la region Nantaise trouvent que l’aeroport de Nantes

         est competitif et n’a besoin que de quelques ameliorations.

         Petite anecdote :A Chypre Tsipras a conclu la construction d’un aeroport ,

         avec Vinci, à 15 kms de l’actuel mais la bas les paysans sont beaucoup

         moins gentils qu’à NDDL ils font la chasse aux CRS,cela me rappelle ce

         que j’ai vu à Plogoff dans les années 70,les temps ont bien changé... !!


        • Aristide Aristide 24 février 2016 10:53

          @TSS


          Comment donc ? Nice 1 piste ? Allons, il y a deux pistes, une destinée aux décollages la plus proche de l’aéroport et une autre à l’atterrissage.

          Sur l’aéroport actuel sa reconversion en aéroport pour les industries Airbus est prévu.

          C’est assez légitime d’être opposé à NDD, mais au moins que les raisons évoquées ne soient pas des erreurs. Ou alors, serait ce que le manque d’arguments économiques poussent à en inventer, je n’ose croire à ce subterfuge.

          C’est avec ce genre de ... bêtises que le discours de anti aéroport n’est pas pris au sèrieux.

        • TSS 24 février 2016 11:14

          @Aristide
          Ou alors, serait ce que le manque d’arguments économiques poussent à en inventer,

           Je constate que vous n’avez lu que les 2 premières lignes tout le reste

           qui est verifiable ,vous a vraisemblablement echappé... !!


        • Fergus Fergus 24 février 2016 11:24

          Bonjour, TSS

          Régulièrement, les opposants au projet nantais - pas seulement sur ce site - mettent en avant le cas de Nice en invoquant une piste unique. Or,Aristide a raison, il y a bien deux pistes à Nice.

          Qui plus est, et les opposants se gardent bien de de le dire, le trafic passager - 12 millions et non pas 15 - stagne depuis 10 ans à Nice alors que sur la même période, il augmente chaque année de 8 % en moyenne à Nantes-Atlantique. De plus, ND des Landes devrait recevoir l’activité passagers de Rennes Saint-Jacques, ce qui porterait le nombre de passagers de ND des Landes à environ 6 millions de passagers. Et cela avant développement ultérieur.

          Que l’on soit pro ou anti-ND des Landes, essayons de juger sur des données exactes comme le souligne Aristide.


        • Fergus Fergus 24 février 2016 11:38

          @ TSS

          Pour ce qui est de ND des Landes, sur une quarantaine de dossiers concernant des propriétaires d’habitation ou des paysans, 29 ont accepté les indemnisations, 6 sont disposés à les accepter mais estiment pour l’heure les montants insuffisants, et 5 refusent tout accord. On est là bien loin de l’unanimité contre le projet souvent mise en avant par les « zadistes ».

          Concernant ces derniers, j’ai pu constater en outre à Nantes lors d’une action de sensibilisation des opposants qu’ils n’ont parfois qu’une vision tronquée du questionnement : certains éludent carrément la question des nuisances au biotope protégé de Grand-Lieu, et d’autres ignorent que ND des Landes permettrait l’accueil de gros porteurs, ce qui est impossible à Nantes-Atlantique.


        • Aristide Aristide 24 février 2016 11:45

          @TSS

          Au moins, vous avez compris que d’écrire des bêtises est contre productif. Première leçon. Sur le second aspect, voilà, voilà ...

          C’est bizarre que vous parliez de déficit alors que ce sera Vinci qui gérera le bidule. Serait-ce que vous soyez aussi inquiet sur les futurs profits ou pertes de cette société ?

          Allons, les aéroports ne sont déficitaires que quand ils sont gérés en dépit du bon sens par des structures qui n’ont aucun souci de la saine gestion des fonds publics ou alors qunad les CCi considèrent que c’est nécessaire à l’image de leur région.

          Si vous avez suivi l’actualité vous avez appris que le CCi qui possèdent des aéroports cherchent des repreneurs, Toulouse, Nice, ... serait ce que cette activité, telle les autoroutes, ne soit pas aussi prometteuses pour que des investisseurs fassent la queue pour les acquérir.

          Allons, essayez de donner quelques arguments qui tiennent la route en place de contes pour neuneus.


        • TSS 24 février 2016 11:54

           
          Nice:2011 +8.5%-2012 +7.3%-2013+3.3%-2014 +1%-2015 +3% .Moyenne:4.6%

           c’est ce que l’on appelle de la stagnation positive !!

          De plus, ND des Landes devrait recevoir l’activité passagers de Rennes Saint-Jacques,

           Pas sûr que Rennes soit d’accord dans l’optique de la préséance regionale...

           
           
           


        • TSS 24 février 2016 11:58

          @Aristide

          C’est bizarre que vous parliez de déficit alors que ce sera Vinci qui gérera le bidule. Serait-ce que vous soyez aussi inquiet sur les futurs profits ou pertes de cette société ?


          Même quand c’est une gestion privée c’est le contribuable qui se fait ponctionner

           en cas de perte... !!


        • Trelawney Trelawney 24 février 2016 12:01

          @Fergus
          Nice a construit une seconde piste plus longue pour accueillir certains gros porteurs. Ca a à l’époque fait des morts avec un mini tsunami lors d’un mouvement de terrain. Cependant le trafic voyageur à Nice est assez spécifique, car il y a des avions de lignes et des jets privés en quantité importante. Nice c’est 12M de passagers, mais avec beaucoup d’avion au décollage et à l’aterrissage

          Nantes c’est 4.5M de passagers avec une évolution de 109% sur 14 ans et autant que Beauvais Tillé (1 piste) qui lui a une évolution de 1037% sur 14 ans. Le budget de Beauvais Tillé c’est 68M€ entièrement privé (Veolia)

          NDDL n’accueillera qu’une partie du trafic de Rennes, car si NDDL se construit, rennes continuera de fonctionner. C’est toute la problématique de cette aéroport qui viendra s’ajouter aux autres puisque Nantes sud ne fermera pas, pas plus que Brest ou Rennes


        • Aristide Aristide 24 février 2016 12:12

          @Trelawney


          Non, Nice n’est pas un aéroport de jets privés. Il en existe bien sur mais c’est très marginal. L’essentiel du trafic est assuré par des avions de contenance moyenne. A 320 et idem. Plus quelues avions sur la Corse et d’autres lignes plus anecdotiques sont sur des 30 places. L’essentiel du trafic est professionnel et touristique. Le trafic professionnel est du à la présence de Sophia Antipolis et de ses 31.000 emplois dans les secteurs avancés. 

          L’essentiel du privé pur est sur Mandelieu- La Napoule. Seuls quelques gros jets privés sont obligés d’atterrir à Nice. 


          Quand à Nantes Sud, il n’est pas prévu qu’il continu à être utilisé pour le public. 

        • Fergus Fergus 24 février 2016 13:01

          Bonjour, Trelawney

          L’ancien rennais que je suis (j’ai vécu dans cette ville entre 2007 et 2012) a compris des propos tenus par les élus dans l’équipe d’Edmond Hervé que le projet de ND des Landes : 1) avait été lancé conjointement par les villes de Nantes et de Rennes en bordure de l’axe qui relie les deux villes ; 2) devait déboucher sur un transfert du trafic passager de Rennes Saint-Jacques vers ND des Landes, Rennes conservant sa part du trafic fret, au même titre que l’actuel aéroport de Nantes-Atlantique.

          Si le projet controversé voit le jour, il est donc très probable que cela se passera ainsi.


        • njama njama 24 février 2016 14:13

          @TSS
           Nice, 1 piste,15 millions de passagers/an
          Nantes,1 piste, 4 millions de passagers/an ! voila pour l’utilité.
          L’aeroport sera, comme beaucoup en France, déficitaire ce seront les contribuables dont la majorité ne prend pas l’avion qui paieront !.
          De plus que fait t’on de l’aeroport de Rennes ?
          Il y a déjà 11 aeroports en Bretagne, la plupart déficitaires,un douzième est il utile ?
          Plusieurs industriels de la region Nantaise trouvent que l’aeroport de Nantes est competitif et n’a besoin que de quelques ameliorations.

          Exact, et cela justifie de revoir la copie de ce projet !
          Je n’ai suivi que de loin ND des Landes, mais ce que j’en avais compris était que ce projet était complétement démesuré !


        • Fergus Fergus 24 février 2016 14:30

           Bonjour, njama

          Sauf que Nice, ce sont 2 pistes et 12 millions de passagers, et non 1 piste et 15 million de passagers.

          Sauf que le trafic de Nantes est en forte hausse année après année, que ND de Landes récupérera le trafic de Rennes, et que cet aéroport sera conçu pour recevoir des gros porteurs, ce qui est actuellement impossible à Bouguenais. Avec à la clé, l’enjeu de devenir un pôle d’activité portuaire susceptible de décharger partiellement les aéroports de la région parisienne qui accueillent actuellement l’essentiel des passagers du grand ouest.

          Sauf que, enfin, ND des Landes permettrait de réduire fortement les nuisances sur l’agglomération de Nantes et sur la Réserve naturelle régionale de Grand-Lieu impactée par l’actuel aéroport.

          Bref, attention de ne pas regarder uniquement les aspects négatifs !


        • bakerstreet bakerstreet 24 février 2016 16:51

          @Fergus
          Croyez vous vraiment que les paysans ont sauté sur l’occasion, et que s’ils ont accepté l’enveloppe, c’est qu’ils approuvent le projet ?....C’est d’une malhonnête intellectuelle extraordinaire, assez révélatrice d’ailleurs de la faiblesse de l’argumentaire, bourré de sophismes sur ce dossier !...

          D’autre part, c’est consternant de nier l’impact écologique sur ces 2000 hectares, sensément protégés, puisqu’étant en double versant humide, et de se faire l’avocat des gens habitant à proximité de l’aéroport actuel, qui était là avant eux...Ils sont venus là en toute connaissance de cause. 
          S’il faut déménager tous les aéroports de France, situés près des centre villes, on peut s’attaquer au moins à vingt chantiers aéroportuaires, de quoi faire plaisir à Vinci. Seriez vous actionnaire ?....
          L’aéroport de Blagnac, près de Toulouse, est sans doute celui qui présente le plus de nuisances au riverain. ...A ma connaissance, aucun projet de déménagement. Les lobbystes se feraient les défenseurs de dieu ou du diable pour imposer leur nuisance et leurs intérets !

        • Fergus Fergus 24 février 2016 17:19

          Bonjour, bakerstreet

          Qui nie l’impact écologique de ND des Landes ?. Pas moi, en tous les cas, et c’est l’une des raisons qui font que je n’ai personnellement jamais pris partie pour ou contre le projet. En revanche, il me semble indispensable que les faits soient présentés de la manière la plus complète. Les faits, de préférence aux interprétations sujettes à subjectivité selon que l’on soit pro ou anti.


        • njama njama 24 février 2016 18:29

          @Fergus
          oui mais alors pourquoi ne pas agrandir un peu ceux de Rennes et Nantes poir les adpater au trafic ?
          c’est ce qu’ils ont fait à Charleroi ... c’est même je crois les Cie dont Ryanair qui ont financé en grande partie les travaux ...


        • Fergus Fergus 24 février 2016 18:39

          @ njama

          Le choix de ND des Landes, c’est précisément de ne plus avoir qu’un seul aéroport (hors fret) là où il y en a deux. Il y a donc une logique évidente de rationalisation stratégique pour les élus de l’Ouest. De plus, l’aéroport de Nantes ne peut être agrandi, sauf à mordre sur la Réserve naturelle de Grand-Lieu inscrite à l’inventaire de Natura 2000.


        • bakerstreet bakerstreet 24 février 2016 19:06

          @Fergus
          Pour quelqu’un de soit disant mesuré, n’ayant pas trop d’avis sur le sujet, le naturel d’une conviction qui ne veut pas dire son nom, semble rapidement tout de même reprendre le dessus......Parler de rationalisation dans ce projet gribouille ne manque pas de sel ; on se croirait dans la mouvance et la pensée soviétique, sacralisant la parole de nos responsables et de nos bien aimés élus travaillant pour le bien du pays !....Sans doute que la logique de l’intérêt doit être évidente pour nos élus, en fonction de petits arrangements entre amis ; mais cet intérêt des uns est il celui des autres ?...Car on le sait la corruption et le trafic d’influence, n’existent bien sûr pas dans notre pays.......

          Étonnant de voir aussi natura 200 évoqué pour la réserve de grand lieu, qui n’est que survolé, et de la mépriser totalement pour NDdLandes, dont la particularité « double bassin versant », est normalement, même en tant que simple bassin, le garantirait à l’abri des prédateurs, au niveau des textes français et européen,...« No problemo, on va déménager tout ça », comme un cirque de village, nous disent nos spécialistes, sans rire !...Ah, quand il y a du fric en jeu, on ne recule devant aucune pantalonnade ni souci du ridicule !


        • bakerstreet bakerstreet 24 février 2016 19:18

          @njama
          Vous avez raison : Amener les Rennais à faire cent kms pour prendre l’avion, sans repenser les potentialités de celui de Rennes existant, ne manque pas de sel.

           L’ouest est très bien pourvu. Il existe un panel d’aéroports diversifié pour les petits et moyens porteurs, comme celui de Lorient qui peut être lui aussi développé et agrandi sans problème, bien qu’il soit loin d’être saturé. 
          Mais le rouleau compresseur se fout totalement de la logique et de la cohérence, qui le condamnent. On trafique donc tous les chiffres, on fait des projections aux forceps, asservis à la cause « vinci »...Il faut tout de même que se rappeler d’un des plus grands scandales d’état des dix dernières années. Le divin cadeau offert par l’état à Vinci ; un prix d’amis, pour des autoroutes clés en main, finalisés, payés par les contribuables, pourvues de caisses enregistreuses, pour les faire passer une seconde fois à la caisse. C’était un cadeau de monsieur de Villepin....(comment l’état organise sa propre spoliation)
          De l’autoroute publique aux péages privés, par Philippe ...
          Mais ne parlons pas du montage financier extraordinaire autour de cette affaire, dans laquelle l’état, et les régions financent un projet privé....On conçoit que ça sente un peu le souffre....

        • Fergus Fergus 24 février 2016 20:16

          @ bakerstreet

          « sacralisant la parole de nos responsables et de nos bien aimés élus »

          En l’occurrence, c’est plus la parole des Nantais avec qui j’ai eu l’occasion d’échanger à différentes reprises que je relaie. Mais je n’ai pas envie de polémiquer pour un projet qui ne m’importe pas personnellement, n’ayant pris l’avion qu’une seule fois à Nantes contre des dizaines de fois à Paris.

          Vous parlez de Vinci, mais cette entreprise n’est entrée dans le projet que très tardivement après que le principe ait été décidé et la DUP prononcée. Le « cadeau » a Vinci n’a donc pu entrer en ligne de compte dans les phases initiales. Mais peut importe puisque vous êtes persuadé du contraire. smiley

          Pour info : aller pour un Rennais de cette ville à ND des Landes (environ 80 km) ne prendrait qu’environ 45’ et lui éviterait de se heurter à l’un des fréquents bouchons sur la rocade de Nantes en direction de Bouguenais. Quant à développer l’aéroport de Rennes et celui de Nantes au lieu de supprimer l’un des deux, bonjour la simplification.

          Allez, vous voterez NON à l’aéroport si l’on vous le demande. Quant à moi, je voterai BLANC, n’ayant aucune certitude dans ce dossier.


        • Fergus Fergus 24 février 2016 20:17

          Erratum : ... peu importe...


        • alinea alinea 24 février 2016 22:24

          @Fergus
          Ils vont faire quoi de l’autre. Recycler le goudron, le béton, les bâtis, en compost ? Y planter des fleurettes, des marais, des haies ? Y implanter des espèces de toutes sortes, de l’oiseau à la grenouille, du papillon au reptile ?


        • fatallah 24 février 2016 22:26

          @Fergus
          si je lis bien vos commentaire, le résultat sera d’avoir 3 aéroports au lieu de 2 . ... Rationalisation ?


        • alinea alinea 24 février 2016 22:29

          @Fergus
          Ce n’est pas subjectif Fergus d’être anti folie goudronneuse des hommes ! C’est être lucide et juste, penser que nous ne sommes pas seuls sur terre, et que, même parmi les humains, qui prend l’avion ? Qui prend le TGV. pour ceux-là, on pourrit le monde de tous !
          C’est pas subjectif Fergus, c’est très objectif au contraire. Pour une petite élite, on saccage tout.


        • Fergus Fergus 24 février 2016 23:16

          Bonjour, fatallah

          Si l’aéroport de ND des Landes voit le jour pour prendre en charge tout le trafic passagers de Nantes et Rennes, rien n’empêche de réduire les emprises aéroportuaires restant dans ces deux villes pour assurer le seul trafic fret, les espaces libérés pouvant être rendus à la nature, dédiés à des infrastructures sportives ou affectés à des développements industriels. 


        • Jean Pierre 24 février 2016 23:33

          @Fergus


          La question des nuisances sur le lac de Grand-lieu a fait l’objet de diverses études et, forcément, certains fonctionnaires, réalistes sur leur carrière, trouvent plein de nuisances. Curieusement une étude montre que l’aéroport actuel est sans conséquence sur ce lac. Curieusement également, cette étude est resté bien planquée (contrairement aux autres, bien médiatisée, comme c’est bizarre...). Le Canard Enchainé a trouvé trace de cette étude et a essayé de joindre ses auteurs. Il est probable qu’une consigne de silence leur a été imposée car le Canard n’a pu les contacter (voir le Canard la semaine dernière).
          Et je trouve également bizarre, à propos du lac de Grand-lieu (dont les pouvoirs publics acceptent une diminution artificielle de la surface sous la pression des agriculteurs), que des bétonneurs confirmés se réveillent soudainement comme de grands défenseurs de la nature, surtout quand cela a pour finalité de mieux la détruire un peu plus loin.


        • Fergus Fergus 24 février 2016 23:41

          Bonsoir, alinea

          En effet, il faudrait limiter « la folie goudronneuse », mais dans un pays où la population ne cesse de s’accroître, ce n’est pas un argument pour renoncer à tout. Cela dit de manière générale, et sans rapport direct avec ND des Landes.

          Pour ce qui est de prendre l’avion, ne pas oublier qu’il ne concerne pas uniquement le tourisme, mais aussi les voyages d’affaires, les voyages d’expatriés ou les visites aux familles.

          Quant à parler d’« élites » voyageuses, pourquoi pas ? Mais sur quelles critères limiter ces voyages, et a fortiori les interdire ? Quoi que l’on fasse, il y aura toujours des « privilégiés », même si l’on réduit drastiquement la pyramide. 


        • bakerstreet bakerstreet 24 février 2016 23:44

          @alinea
          De toute façon cette histoire est au moins un révélateur de la valeur des gens concernés : Hulot avait mis deux conditions pour être ministre de l’écologie : Arrêt des boues rouges en méditerranée, et arrêt de NDdL.....Au moins Ségolène est remontée dans mon estime personnelle dans cette histoire : « Il est hors de question qu’on utilise la force vous n’y pensez pas.... » Et en externalisant l’idée du référendum sur la région Bretagne pays de Loire, à la grande fureur des élus nantais à la botte, qui n’en peuvent plus, ainsi que de vall qui fulmine déjà en uniforme de CRS....Manifestement l’électron libre de l’Élysée a eu un retour de bâton dés le lendemain, ou Inter faisait sa une sur la gestion soi disant catastrophique de sa présidence en Poitou-Charentes. La politique, en temps qu’auditeur, on parvient à la piger...Je suis très enclin à penser que c’est elle qui a poussé Hollande à ce référendum. Un intérêt, il fait gagner quelques mois ; pour autant même si l’idée de externalisation du référendum plus démocratique et logique, dans le sens où il recouvrirait les régions concernées par son financement et son projet ( ne dit on pas aéroport du grand ouest) il n’en demeure pas moins que c’est une ineptie. Même si demain un référendum déterminerait le retour de la peine de mort, je continuerais à m’y opposer. Il y a des questions sur la vie qui ne se discutent pas autour d’arguments fallacieux, et de populisme démagogique. 


        • bakerstreet bakerstreet 25 février 2016 00:15

          @Fergus

          Pour quelqu’un qui n’est ni pour ni contre, attitude curieuse déjà en soi, vous vous faites un solide VRP du projet.....Ce qui aboutit à un curieux malaise en vous lisant. Une ambivalence de jésuite en trompe l’œil ,dirais-je. ...Ou le vol d’un avion sans ailes, comme le titre de cette vieille chanson de Charlélie Couture. 

        • bakerstreet bakerstreet 25 février 2016 01:06

          @Jean Pierre
          Mince, vous venez de mettre à mal un argument massif de Fergus-qui-n’a-pas-d’avis.
          Information pertinente et oh combien révélatrice de l’aveuglement volontaire de certains dans cette affaire, et d’une certaine instrumentalisation certaine du dossier : « Faites moi disparaître ça sous le tapis ! »

          On en rirait presque si ce n’était pas si grave. Mais cette information est à la mesure de tout le bidonnage monstrueux de l’affaire.

        • njama njama 25 février 2016 02:25

          @Fergus
          en réponse à  : " Le choix de ND des Landes, c’est précisément de ne plus avoir qu’un seul aéroport (hors fret) là où il y en a deux. Il y a donc une logique évidente de rationalisation stratégique pour les élus de l’Ouest. De plus, l’aéroport de Nantes ne peut être agrandi, sauf à mordre sur la Réserve naturelle de Grand-Lieu..."

          Cher Fergus, il me semble qu’il faut trouver un consensus, c’est la base de la démocratie, non ? remplacer les deux aéroports par un seul, c’est rationnel, certes je l’admets, mais pas forcément très humain, la logique ne doit pas forcément être comprise en terme de logistique.

          Suggestion, revoir (très nettement) à la baisse le projet ND des Landes ... - ce qui pourrait satisfaire à peu près tout le monde -, et agrandir suffisamment Rennes (comme à Charleroi) sur des études prospectives ...
          Ainsi, les nantais et les rennais ne devraient pas (aussi) se taper des kms (comme pour la débile gare TGV Picardie) pour prendre l’avion ...

          Je connais très mal ce dossier, je préfère être franc, mais vu de ma lorgnette, cette situation me donne l’impression d’être le combat du pot de terre contre le pot de fer, et toute mon empathie va pour qui vous devinez ...
          Que le PS se ramasse une grosse baffe dans la gueule avec ND des Landes, et même un bon coup de poing sur la tronche, j’aurais envie de dire qu’il l’aura très largement mérité, car si la gauche n’est pas solidaire du peuple sur cette controverse, ça craint très très fort, et je vous conseillerais de renvoyer illico votre carte de ce parti directement à FH

           


        • Fergus Fergus 25 février 2016 09:43

          Bonjour, njama

          « si la gauche n’est pas solidaire du peuple sur cette controverse »

          Voilà précisément ce qui me chiffonne dans cette affaire : le peuple !

          Les deux camps adverses revendiquent en effet le soutien du peuple dans ce dossiersmiley

          Mais sur quelles bases ? Et de quel peuple parle-t-on ? Le peuple français, très peu ou pas du tout concerné par l’aéroport, et qui s’exprime sur des critères purement idéologiques, qu’ils soient politiques ou environnementaux ? Ou bien le peuple de Nantes et des contrées riveraines qui a une vision très différente de la question, et qui, si j’en juge par les échos recueillis, est bien loin d’être sur une position d’hostilité au projet ?

          En définitive, le mieux est encore, en l’état actuel de crispation, de s’en remettre au référendum, qu’il soit organisé dans la seule Loire-Atlantique ou en y associant les départements limitrophes. Nous verrons bien ce qui en sortira. Et il appartiendra à tous d’en respecter le résultat, quel qu’il soit !

          Sur les nuisances de Grand-Lieu, même à Nantes, l’on entend tout et son contraire. smiley


        • doctorix doctorix 25 février 2016 10:26

          @Fergus

          qui s’exprime sur des critères purement idéologiques, qu’ils soient politiques ou environnementaux 
          Mais pas du tout : seulement sur des critères concrets, comme ici, où tout est exposé :
          C’est un peu facile de prétendre que ce projet n’est critiqué que par des hippies et autres soixante-huitards attardés.
          C’et une technique malhonnête, comme l’est votre fausse objectivité qui ne trompe personne.



        • Fergus Fergus 25 février 2016 11:44

          Bonjour, doctorix

          Merci pour ce lien très intéressant, mais manifestement peu objectif car principalement à charge. Où avez-vous vu que j’ai mis en cause « des hippies et autres soixante-huitards attardés » ?

          Encore une fois, je n’ai aucun intérêt dans ce dossier, et même pas celui d’emprunter des vols au départ de Nantes, aéroport que je n’ai utilisé qu’une seule fois depuis que je vis en Bretagne. Simplement, je m’étonne en tant qu’habitant de Bretagne de la manière dont le dossier est traité par les adversaires de l’aéroport, et c’est ce qui m’a amené à m’exprimer comme je le fais pour tenter de rééquilibrer un peu le débat comme cela a déjà été fait à différentes reprises dans la presse régionale (je me souviens notamment d’un article très équilibré de Ouest-France il y a quelques années.

          Que vous puissiez ce bras de fer me laisse totalement indifférent, dès lors qu’il sera acté que les votes du référendum (quel qu’en soit le résultat) seront réellement pris en compte, soit pour la construction, soit pour l’abandon, les deux options présentant des avantages et des inconvénients.


        • Fergus Fergus 25 février 2016 12:47

          Erratum :

          Que vous puissiez gagner ce bras de fer...


        • bakerstreet bakerstreet 25 février 2016 18:20

          @Fergus
          « Article très lucide sur l’histoire de ce projet d’aéroport et la nature des opposants »....


          C’est tout de même vous qui avez ecrit cela en tête de gondole : La nature des opposants dans cet article misérable fait bien référence à des attardés : Des papys has been, et des jeunes aux cheveux trop longs, tout ce beau monde amateur de bière.....Voilà la nature des opposants, relevant bien du fantasme hippie et de la pire propagande anti zadiste.....

          Plus caricatural tu meurs. Après, ne jouez pas aux vierges effarouchées. Votre position « de ne pas y touchez » d’être au dessus des partis, déjà parfaitement intenable, et en tenant des propos tout à fait en accord avec ce projet, ne peut que vous amenez que ce genre de remarque !

        • Fergus Fergus 25 février 2016 22:11

          Bonsoir, bakerstreet

          Disons qu’étant neutre, j’ai pris un malin plaisir à défendre quelques arguments des « pro » tant le consensus des "anti’ me semble suspect et peu objectif.

          Allez, que le meilleur gagne ! Et j’applaudirai, quel qu’il soit ! smiley


        • Doume65 29 février 2016 14:13

          @bakerstreet
          « Croyez vous vraiment que les paysans ont sauté sur l’occasion, et que s’ils ont accepté l’enveloppe, c’est qu’ils approuvent le projet »

          Dans le contexte actuel où les paysans se suicident, tellement leur condition est devenue insupportable, bien sûr qu’un paysan est content de pouvoir en sortir. Ils n’approuvent pas le projet, ils approuvent une solution libératrice.


        • Trelawney Trelawney 24 février 2016 11:43

          Je n’ai rien contre la construction d’un aéroport régional, puisque NDDL n’est qu’un aéroport régional. Le problème es qu’au niveau financement, il y a 315M€ (56.1% du budget) financé par un concessionnaires qui s’est fait garantir le total de la somme par l’état, et 130.5M€ (23.3% du budget) financé directement par l’état. Le reste soit 115.2M€ est financé par les collectivités locales et régionales.

          Donc : soit l’état enlève sa caution sur les 315M€ et laisse le risque financier au privé (Vinci). Soit l’état crée une taxe transport spécifique à cet aéroport pour rentrer dans ses frais. Car ce n’est pas au français de payer un joué pour le grand ouest

          Actuellement Nantes accueille plus de 4.5 millions de voyageurs alors que sa capacité est de 3.5 millions de voyageurs. Personne n’est gêné par cette surcapacité. De plus un rapport de l’environnement (gardé secret par le préfet) précisait que le sur-traffic à cet aéroport n’occasionnait aucune gêne à la flore et faune environnante.

          En matière de « grand travaux qui servent à rien », la France n’est pas la dernière et si NDDL se construit il rejoindra cette catégorie, tout comme la plateforme multimodale du Havre (140M€ de budget) qui est en redressement judiciaire avant même d’avoir commencé à fonctionner. Et tout porte à croire que pour ces installations on se dirige vers une liquidation pure et simple. Autrement dit 140 millions d’euro dans le vent


          • Aristide Aristide 24 février 2016 11:55

            @Trelawney


            A vous suivre, il faut abandonner les grands travaux. 

            Tout grand projet est un risque, voir le tunnel sous la manche. Il faudrait abandonner tout cela. Il me semble pour l’avoir vécu que le grand projet du Concorde a abouti à la création du premier d’avions au monde. Bien sur il y a des échecs, le plan calcul de De Gaulle avec les déboires de CII et Bull a abouti à peu de choses.

            Le problème des grands projets c’est qu’ils sont un pari sur le futur, et comme disait l’autre rien n’est plus risqué que la prévision.

            Alors oui, si on veut ne courir aucun risque, il faut abandonner tous ces investissements. Les recherches sur les gaz de schistes sont mises à bas depuis la chute du prix du pétrole, un retournement des prix n’entrainera t’il pas une révision de nos positions sur ce sujet ?

            Enfin, NDD est surement contestable, au moins il faudrait essayer d’argumenter par d’autres raisons que le nombre de pistes et la nature déficitaire inéluctable de ces structures.



          • Trelawney Trelawney 24 février 2016 12:25

            @Aristide
            Le cas du tunnel sous la manche est assez symptomatique. Voilà un chantier qui en théorie sert à faciliter la liaison entre la Grande Bretagne et l’Europe et qui a été financé dans sa plus grande partie par la France. Ce qui prouve mais fallait-il encore le démontrer que les anglais sont intelligents et les français sont des pigeons.

            J’habite pas très loin du plus grand port de marchandise français, c’est à dire Anvers. 80% de ce que nous importons transite par Anvers. Lorsque vous voyagez sur l’autoroute A1 (la plus fréquentée d’Europe), vous ne croisez que des hangars et plateforme multimodale. Ces structures servent au stockage de ce qui vient d’Anvers. Le politique français a cru bon investir au Havre pour capter une partie de ce trafic, mais ce n’est pas parce que l’on crée une infrastructure que forcément le trafic va venir. Car en économie, c’est le besoin qui crée la nécessité.

            Ce n’est pas parce que vous aurez construit un aéroport à NDDL qu’automatiquement des avions vont y atterrir. On a déjà construit des aéroport entre Reims et Troyes, Metz et Nancy, Angers et Le Mans, Poitiers avec les résultats que l’on connait.

            On peut aussi faire une ligne TGV entre Lyon et Turin ou Paris et Toulouse en passant par la Corrèze si ca vous dit.


          • Trelawney Trelawney 24 février 2016 12:32

            @Aristide
            Maintenant pour les grands travaux, vous avez parlé de Sophia Antipolis et la je dits bravo la France. Idem pour le canal du petit Rhône qui a permis le développement de la région de Montpellier. Ou certains grands barrages. ou la liaison Rhin Rhône etc


          • oncle archibald 24 février 2016 12:40

            @Trelawney : vous oubliez le principal. Si les armateurs préfèrent décharger leur cargaison à Anvers plutôt qu’au Havre ou à Gênes plutôt qu’à Marseille c’est juste parce qu’ils sont sûrs de pouvoir décharger leur cargaison à la date prévue. Fos et Le Havre sont extrêmement bien placés sur les routes maritimes et ils pourraient être des ports de tout premier rang mais ....

            Quand les dockers CGT décident que les pétroliers passeront un mois à l’ancre devant Fos avant de décharger, les armateurs décident que une fois pour toutes on ne travaillera plus avec les Français. Même les allemands qui avaient pourtant investi dans un pipe line qui allait de Fos à Karlsruhe ont abandonné ! Idem pour le trafic des passagers qui favorise Genes et Barcelone au dépends de Marseille.


          • Trelawney Trelawney 24 février 2016 14:26

            @oncle archibald
            Si ce n’était qu’un problème de dockers, ce serait facilement identifiable, mais c’est beaucoup plus dramatique que cela.

            Avant Shengen, la France avec ces 4 principaux ports (Marseille, le Havre, Rouen et Dunkerque) s’organisaient tant bien que mal pour se faire approvisionner. Depuis Shegen des ports comme Rotterdam, Anvers, Amsterdam, Barcelone, Gênes se sont organisés en investissant dans des zones de stockages en France, mais aussi en Suisse et en Allemagne pour livrer ces pays depuis leurs quais.

            C’est comme cela que la trafic fruit et primeurs a quitté Marseille pour Barcelone et Anvers. Et que Dunkerque et Rouen ont une activité proche de zéro.

            Anvers 21ème port mondial totalise plus que tout le trafic portuaire français (Marseille, le havre, Dunkerque, Calais, Rouen)


          • oncle archibald 24 février 2016 14:42

            @Trelawney : je les ai vus de mes yeux les dizaines de pétroliers en attente devant FOS et je ne pense pas que la toute puissante CGT portuaire soit étrangère à ce désastre.


          • oncle archibald 24 février 2016 14:45

            Parce que si c’était une fois tous les dix ans, d’accord, mais en fait il suffit qu’il y ait un problème avec les ferrys vers la Corse et les pétroliers ne déchargent plus. Les mecs qui veulent aller en Corse ils partent de Génés maintenant. C’est plus sûr.


          • bakerstreet bakerstreet 24 février 2016 17:03

            @Trelawney
            Attendez la douloureuse d’Areva, avec sa flamboyante anne Lanvergeon (décorée de la légion d’honneur par hollande) : L’état, nous, et EDF par transmission de la patate chaude, ne va nous coûter 140 millions d’euros, mais 20 milliards......Le KW heure va sérieusement augmenter !..On aura du mal à payer Vinci quand on prendra les autoroutes que l’état a bradé à ce groupe, très curieusement...

            Mais nos élus étaient d’accord pour se faire plumer, comme dirait Fergus !
            Mais qui vraiment a été plumé dans cette affaire...Nddlandes, c’est le même scandale, le même groupe

          • alinea alinea 24 février 2016 22:17

            @Trelawney
            Le développement de la région de Montpellier !! smiley  smiley
            C’est quoi, le développement ??


          • alinea alinea 24 février 2016 22:19

            @Trelawney
            Les Espagnols en ont construit un en pleine pampa, il n’a jamais vu un avion, même dans le ciel !!


          • Jean Pierre 24 février 2016 23:55

            @Aristide
            L’un des problème des grands travaux c’est le décalage (parfois plusieurs décennies) entre l’idée de départ et la réalisation concrète.

            Le Larzac se vidait de ses paysans dans les années 50 et l’armée voulait des surfaces de manœuvres pour ses chars. Au début des années 70 le succès du Roquefort avait permis le maintien et la réinstallation d’agriculteurs et l’armée n’avait plus les mêmes besoins.
            Le tunnel Lyon Turin devait au départ supporter un trafic Est/Ouest. Des années plus tard le gros du trafic est devenu Nord/Sud.
            Comme vous le savez sans doute des aéroports Espagnols ruineux attendent toujours leur premier avion.
            Pour NDDL il faut se rappeler que lors des avants-projets, le TGV n’arrivait ni à Rennes ni à Nantes. D’ailleurs des élus partisans de cet aéroport ont retardé cette arrivée au détriment des habitants dont ils prétendaient pourtant améliorer la mobilité.

            L’amélioration de nos conditions de vie s’est faite en partie par la réalisation de projets ambitieux. Mais des grands projets conçus dans des années de grande croissance restent-ils justifiés dans des années de stagnation et alors que d’autres besoins plus urgents et tout aussi créateurs d’emplois (transports urbains, logement social, par exemple) ne trouvent plus de financements ?

          • bakerstreet bakerstreet 25 février 2016 00:46

            @Trelawney
            Il est notable, comme l’auteur le fait, que beaucoup tentent de ringardiser les opposants à ce projet funeste, en les caricaturant, en les transformant en « has been », rêveurs, opposants à la modernité....Faudrait déjà s’interroger sur le postulat de modernité, et autant sur la pertinence des grands travaux mortifères et autres réalisations, qui ont abouti au pire, comme celui des essais atomiques dans le pacifique, engendrant des milliers de cancers présent et à venir ! 

            Peut on tirer fierté d’avoir eu le petit doigt sur la couture du pantalon. ?....
            Vive les grands projets à venir, en rupture avec ceux de la mort, qui nous mènent dans le mur, comme le dernier qui me vient à l’esprit, celui du surgénérateur d’Areva, entreprise sauvée plusieurs fois de la faillite, et qui avec son ardoise de 20 milliards d’euro va être transféré sur le budget d’EDF en partie...La centrale qui a été vendu 3 milliards à la Finlande n’est toujours pas finie, pleine de problèmes, et en coûte déjà 10.....Ya t’il des gens dans la salle qui veulent acheter des actions ?...De toute façon on va payer en tant que contribuable, le parachute doré de Lauvergeon, et l’avion pourri duquel elle a sauté...Actuellement plusieurs procédures sont lancées à son encontre, l’une d’elle pour délit d’initié au profit de son mari. Cela ne l’a pas empêché en 2014 d’être décoré par Hollande de la légion d’honneur. Entre copains, on est à des hauteurs de ces questions de basse cour. Le mari d’Anne Lauvergeon soupçonné de délit d’initié
            Mais ce n’est qu’un dépliant du scandale Areva, qui est un vrai dépliant touristique, vous faisant faire le tour de la planète, comme un bouquin de OSS 117 !
            Les grands projets hypothétiques et rationnels ne manquent pas. S’assurer du passage de l’atome aux énergies douces : La France est à la traîne alors qu’elle possède un des plus grands domaines maritimes du monde. L’écosse et d’autres pays se sont lancés avec profit dans des turbines sous marines ; ce ’n’est qu’un exemple. le problème est que la France est un pays centraliste, jaloux de son autorité sur la commande du robinet central, et est amoureuse des gros machins monstrueux, faisant marcher les copains. 
            Hier avec le scandale du canal de Panama ce n’était pas trop grave, avec l’atome c’est une autre paire de manche, d’un habit dont on ne veut plus se défaire. 
            Les générations futures vont adorer la déconstruction des centrales....C’est tellement énorme, qu’il vaut mieux continuer à les faire tourner, se mette la tête dans le MOAX.......Une politique de gribouille alors que nous avons des ingénieurs de qualité. Le problème c’est la capitainerie, qui exige de construire des lignes Maginot hier, toujours plus d’aéroports aujourd’hui. 
            A qui profite le crime ? 

          • njama njama 25 février 2016 14:34

            @Trelawney

            je ne comprends pas comme vous.
            Le concessionnaire Vinci finance, à crédit, et c’est le créancier qui veut des garanties, les banques donc
             


          • oncle archibald 24 février 2016 11:45

            Comment penser que le citoyen lambda va connaitre tous les tenants et aboutissants d’une décision qui va être au bout de son bulletin de vote. Depuis 50 ans il y a des politiques, des économistes et des techniciens qui ont réfléchi, analysé et in fine décidé, et le Marcel du coin qui ne connait rien du problème va voter oui pour emmerder les verts qu’il n’aime pas ou voter non parce qu’il déteste la Société Vinci qui a obtenu le marché des travaux. Je ne sais pas plus que le Marcel du coin ce qu’il serait bon de faire pour la communauté régionale et nationale, mais ce que je sais c’est que le résultat du referendum n’apportera pas la réponse à cette question fondamentale.


            • Aristide Aristide 24 février 2016 12:02

              @oncle archibald


              Serait ce que vous doutiez de la démocratie dans son essence ? Que l’avis du peuple ne vaut pas tripette ?

              Allons, il ne s’agit pas de juger des convictions individuelles, chacune motivée par une histoire , des engagements, ... Il s’agit de tenir compte de l’avis général en se basant sur le fait démocratique que l’avis de ceux qui se prononcent est supérieur aux avis individuels. Il ne s’agit pas de la somme des avis mais de la « sagesse » qui en découle.

              C’est cela la démocratie, croire que la somme des ces « avis » assez disparates aient une vraie signification. Pour ma part, quand je vote, je serais bien prétentieux de croire que mon vote est complètement éclairé, qu’il est juste et légitime, ... Je me contente d’exprimer une opinion en croyant ferment que la somme de tous ces opinions constituent une « réalité ».

            • oncle archibald 24 février 2016 12:29

              @Aristide : je partage totalement votre avis lorsqu’il s’agit d’exprimer un choix de tendances, mais quand il s’agit d’un simple problème technique et financier ?

              Que sais-je des besoins des entreprises des régions Bretagne pays de Loire et même Charentes qui seraient la zone concernée par l’activité du nouvel aéroport ? Comment alors que le problème de cet aéroport a été politisé et instrumentalisé penser que le citoyen lambda est le plus à même de décider « raisonnablement » du sort de cet équipement alors que depuis 50 ans il y a eu des rapports techniques à foison, des études financières et des études d’impact comme s’il en pleuvait, des recours formulés contre les décisions administratives, des procès engagés, des arguments exposés et des jugements prononcés, et enfin, au bout du bout, des marchés de travaux signés ?

              Organiser un referendum maintenant comme s’il s’agissait de décider de la programmation de ces travaux n’est qu’une preuve de plus de l’incapacité de l’état pour faire appliquer des décisions qui ont été prises. C’est le reniement de tout le processus qui a abouti à la signature des marchés, et le plus grand mépris pour l’argent des contribuables qui, si la réponse est non, aura été dépensé en pure perte depuis 50 ans.


            • alinea alinea 24 février 2016 22:11

              @oncle archibald
              Le Marcel du coin peut se renseigner !! Moi, la Marcelle de loin, je l’ai bien fait !! Et s’il s’en fout, qu’il reste chez lui.


            • oncle archibald 24 février 2016 22:42

              @alinea : ce serait beau si nous prenions tous à cœur les problèmes de la cité comme vous le faites mais helas la réalité est toute autre et des Marcel il y en a plein. Georges Fréche sur la fin de sa vie est un des rares à avoir eu le culot de le dire.


            • bakerstreet bakerstreet 25 février 2016 00:09

              @oncle archibald
              Pour rester dans votre logique interrogative et perplexe, je dirais que quand on ne sait pas, peut être qu’il vaut mieux rien ne faire que de faire des conneries !

              Bétonner 2000 hectares c’est pas rien quand même. 
              On est là dans la dimension soviétique d’un projet fou....Mettra t’on la statue du commandeur de la nation près de la tour de contrôle ? A moins que celle de Vall regardant l’avenir radieux ne prenne sa place !
              S’en remette au marcel du coin comme vous dites pour déterminer le départ de la bétonnière révèle bien de la haute stratégie politique, et d’une vision hors norme. 
              Ca va bien plus loin que la cop 21, cette affaire.
               Je dirais cop 22 v’la les flics !

            • Nicole Cheverney Nicole CHEVERNEY 25 février 2016 10:01


              Déjà que le gouvernement se rend très antipathique sur bien des points et sur bien des « réformes » régressives socialement, si ce projet très, très antipathique, anti-écologique, anti-social, etc....,voyait le jour et si le gouvernement s’entêtait à vouloir le faire passer en force, pour les poches de VINCI, malgré les refus manifestes et réitérés des populations concernées par ce projet, les conséquences à NDDL seraient imprévisibles. Il faut bien avoir à l’esprit le degré de colère des habitants de NDDL et des alentours. Je pense qu’avant de parler référendum, il faut écouter attentivement les opposants et les prendre au sérieux.


            • oncle archibald 25 février 2016 10:26

              @ Bakerstreet et @ Nicole CHEVERNEY ; je ne peux que répéter mon post du 24 février 12:29


              Il y a une défaillance monstrueuse de l’état et de tous ceux qui ont eu à se prononcer sur ce dossier et le referendum proposé est une pirouette pour essayer de la dissimuler.

              Si depuis 50 ans on ne sait toujours pas dire s’il faut ou non construire cet aéroport c’est une véritable catastrophe financière, c’est la preuve absolue d’une étude bâclée ou orientée, et donc soit de la nullité soit de la compromission des décideurs avec ceux qui ont un intérêt direct avec la construction.

              En supposant que les études aient été correctement menées et la voix des opposants correctement examinée devant les tribunaux qu’ils ont saisi il n’y a aucune raison de céder à ce que l’on pourrait assimiler à un chantage des opposants.


            • bakerstreet bakerstreet 25 février 2016 11:32

              @oncle archibald
              Pompidou envisageait de faire passer une autoroute dans le centre de Paris. Sans doute y aurait il sans problèmes des élus pour le soutenir, et des spécialistes pour dire que le projet était viable. Inutile de dire qu’avec le recul ce projet déjà aberrant paraît surréaliste aujourd’hui. Les années 60 ont abouti souvent à des catastrophes architecturales et écologiques, et sociales dont on mesure aujourdh’ui l’ampleur : La plus sinistre étant ces chemins de grue ayant abouti aux banlieues. Tout cela soutenu par les « élus-zélés ». avec force études....Des entreprises de BTP se sont fait des « couilles en or » comme on dit...L’ombre de la mafia ou ce qui y ressemble n’est pas loin. Déjà Zola, dans « la curée » et « la conquète des rougon » nous parlait de ces chose, pour Paris....Je connais très bien l’histoire de ND : La volonté a été plus ou moins réanimée, puisque la région n’a pas arrêté d’acheter des terrains, révélant pas là que c’est vraiment une volonté liée à des intérêts d’un autre temps, copié collé sur l’époque actuelle, avec des aéroports qui se sont développés ailleurs, mais conservé intacte. Jospin a été celui qui a fait repartir le projet sur les bases qu’on lui connait actuellement, dans une grande confusion et opacité. Il était alors question de construire un nouvel aéroport, mais sans savoir où exactement....Dans la région parisienne ?...http://bit.ly/1ZIptMc .Clairement les études sont orientées partisanes. C’est comme un chirurgien qui voudrait vous couper à tout prix la jambe avant de vous voir, et qui trouvera tous les arguments du monde pour le faire. 


            • Nicole Cheverney Nicole CHEVERNEY 25 février 2016 12:53

              @oncle archibald

              Vous évoquez le « chantage des opposants ». Mais si l’on évoquait parallèlement le « chantage » des multinationales sur le gouvernement ? Leur pression, leurs injonctions, leurs manœuvres pour déjouer toutes les oppositions aux projets pharaoniques qui essaiment à droite et à gauche dans toutes les régions en France ! Malgré des études sérieuses qui démontrent, preuves à l’appui, l’inanité de tels projets dont le seul but est d’enrichir les actionnaires de ces multinationales, là où l’Etat a fait faillite et a cédé les pouvoirs régaliens au PRIVE ! De quel droit, notre République continuerait à supporter cette ingérence insupportable, cette main-mise sur les affaires internes d’une NATION ? Il est vrai que pour ce qu’il en reste.... avec l’UE et l’OTAN !

              Parallèlement aussi, il faut écouter les voix du peuple. Car les forcenés donneurs d’ordre qui ne sont rien d’autres que des maîtres-chanteurs, s’abritent sous le parapluie de la force publique, pour chasser de chez eux des agriculteurs, PROPRIETAIRES de leurs biens depuis des décennies, et qui se les ont transmis de père en fils et les ont fait prospérer par leur travail. Souvenez-vous aussi de Philippe Lardillat, dans la région lyonnaise, spolié d’une partie de ses terres, pour satisfaire aux besoins du Grand Stade Lyonnais. Et de son passage à tabac, pour avoir résisté à des plus puissants que lui.

              C’est cette société REGALIENNE (! !!) que vous approuveriez, sous le couvert de respect de la loi ? Expulser manu-militari ces familles ? Mais où se trouve justement l’esprit des lois, cher à Montesquieu ? Vous savez très bien, @oncle Archibald que ce projet est foireux depuis le début. Que dès la fin des années cinquantes, il y avait une sorte d’enthousiasme en France de re-construire le pays après les dégâts causés par la guerre et qu’il fallait construire tout azimut, pour ré-industrialiser la France, pour se doter de structures modernes, et pour cela les infrastructures nécessaires au commerce intérieur et extérieur, soit des aéroports ! Il y en eut plein de construits.

              Mais aujourd’hui, en pleine crise systémique, bancaire, etc...cela relève plus de la psychose des donneurs d’ordre de ne jamais gagner assez de fric, et de ne jamais satisfaire les gros porteurs d’actions, les actionnaires les plus riches, les plus gourmands, les plus voraces. Pour le rendement ?

              Ce qui était valable il y a cinquantes ans, ne l’est plus aujourd’hui et toutes les simagrées autour d’un référendum, ne changeront rien au fait que NDDL doit rester cette zone de pâtures, et de bocages, cette zone agricole que l’on devrait au contraire couver de tous nos soins, parce que si l’on va à ce rythme-là de destruction et de bétonisation, de notre pays qui je le pense est cher à vos yeux, il ne restera bientôt plus que le souvenir lointain d’un vague nom... la France....

              cdt


            • bakerstreet bakerstreet 25 février 2016 13:43

              @Nicole CHEVERNEY
              Je suis tout à fait sur la même longueur d’ondes que vous. Ce référendum est inique est un piège. Il n’est absolument pas adapté pour une décision de cette ampleur. Ce n’est pas ce simulacre digne des pires pays totalitaires, pour une question souveraine, lié à des enjeux qui dépassent les intérêts personnels qui fera reculer ceux qui soutiennent le vivant, et s’opposent aux lobbys financiers.


            • oncle archibald 25 février 2016 14:21

              @bakerstreet et @Nicole Cheverney : sur l’inutilité et l’hypocrisie d’un référendum sur ce sujet nous sommes tous les d’accord. S’il s’avérait que vous ayez raison sur le fond, c’est à dire sur l’utilité du projet « inventée » pour être agréable au groupe Vinci, il faudrait envoyer les décideurs devant les tribunaux en espérant qu’ils soient lourdement condamnés. Il serait donc judicieux que vous qui dites bien connaître le dossier tiriez le fil dans ce sens en donnant des noms et des preuves, en ajoutant aux slogans utilisés à ce jour d’autres slogans du genre Machin chose, traitre et profiteur, en prison.


            • Nicole Cheverney Nicole CHEVERNEY 25 février 2016 14:57

              @oncle archibald

              Pas d’inquiétudes à avoir, les VINCI et Cie n’iront jamais en prison ! Ils sont bien trop puissants pour cela, ceux qui iront, peut-être, ce sont ceux qui chercheront à défendre leur lopin de terre, leur gagne-pain, leur outil de travail, leur cheptel de quatre ou cinq vaches, leur famille, bref, les gueux contre les saigneurs. Car on a bien l’impression que nous revenons au Moyen-âge avec Suzerains, vassaux et serfs. Voilà la trilogie post-moderne, que ce gouvernement moderne ! entend étendre à toute notre société.

               


            • bakerstreet bakerstreet 25 février 2016 16:24

              @oncle archibald
              Ce qu’ils ont pigé clairement, c’est que malgré toute leur assurance surjouée, et leurs effets d’esbroufe, sur fond de propagande, tenant de diaboliser les opposants et les zadistes, (jeunes gens courageux qui eux ne partent pas en Syrie mais se sont lancés dans une lutte citoyenne, semblable à ceux de la résistance) les gens sont très en colère et certains sont maintenant capables de jouer leur vie et leur liberté...

              .Les images de Sievens ont durablement choqué l’opinion, là aussi un combat pour sauver une zone humide, face à des projets céréaliers dévoreurs d’eau, et ineptes...On peut que se féliciter de l’influence des réseaux, et des moyens nouveaux de communication, dévoilant ici et là, que ce soit aux states ou chez nous, l’existence de luttes légitimes...
              NDdL symbolise, par le gigantisme d’un projet stalinien d’un autre temps, copié collé sur notre époque, son inadéquation aux enjeux, et son déphasage en rapport aux discours la main sur le cœur, à peine la COP 21 finie, ce qu’il y a de pire, d’où son retentissement prodigieux !
              Les preuves, dites vous. Suffit de vouloir les lire. Vous pouvez trouvez tout ce que voulez sur le net. Maintenant je ne cherche à convaincre personne que le vent souffle fort, et que la mer est méchante. Suffit de mettre le nez dehors

            • bakerstreet bakerstreet 25 février 2016 16:32

              @bakerstreet
              Sinon, comme autre dossier accablant, il y a eut le surgénérateur Phénix, qui s’est construit avec l’appui des élus, et nous a laissé une ardoise de 10 milliards. 

              Mais Areva, avec son surgénérateur va battre tous les records, enfoncer toutes les portes.
               J’apprend ce jour que la cotation en bourse est suspendue.....Il va falloir provisionner 20 milliards de déficit, une paille : Ce n’est que 40 fois que ce qu’à reçu bernard Tapie....
              Ce ne fait rien vous trouverez toujours des gens pour défendre ce projet, malgré tous les chiffres et les preuves que vous apporterez !...Hollande en tout cas garde son air martial, et Vall nous dit de respecter le garde à vous, s’apprêtant à sortir un code du travail pour les nuls...

            • Nicole Cheverney Nicole CHEVERNEY 25 février 2016 17:53

              @bakerstreet

              bonsoir,

              Bien que absolument nécessaire dans une démocratie, un référendum est toujours piégeux, car il suffit de le rédiger de telle ou telle manière, pour obtenir telle ou telle réponse dans le sens de ses initiateurs. Pour le référendum de 2005, l’opposition était tellement vive et publiquement déclarée qu’ils ne pouvaient pas faire autrement que de poser clairement la question oui ou non. Pour NDDL, je serais curieuse de savoir quelle question subliminale sera posée sur le bulletin ?

              Cdt


            • bakerstreet bakerstreet 25 février 2016 18:34

              @Nicole CHEVERNEY
              C’est sûr...Comment mettre sur un pied d’égalité et d’impartialité les messages des défenseurs de la zad, et les moyens énormes dont disposent une multinationale, capable de travailler l’opinion et le lobbying ? On peut déjà être sûr que les menaces sur l’emploi, d’un coté, et ses promesses d’eldorado, seront omniprésentes, et vont travailler l’opinion en profondeur. 

              Sans doute déjà des simulations ont été faites. Et l’on ne peut être que pessimiste sur le résultat, en fonction de ces promesses annexes qui alourdiront bien sûr considérablement le pourcentage d’acceptation du projet d’aéroport ; les gens votant en gros pour des promesses de travail au pays, l’aéroport étant le dernier de leur souci. 
              Il suffit de voir comment les habitants de Fessenheim redoutent l’arrêt de leur centrale vieillissante et dangereuse. Il se sont mobilisés contre sa fermeture ! Pas pour pour les beaux yeux d’EDF, mais parce que la manne leur permet de ne pas payer d’impôt foncier, ou si peu...Faites un référendum la bas, et on ne fermera jamais cette cocotte minute, avant qu’elle n’explose. 
              La seule chose qui les travaille, c’est l’image : Impossible à juguler à maitriser, et là, les effets colatéraux vont être désastreux. Ils le savent, et ce n’est pas pour rien qu’ils sont pressés de liquider l’affaire, l’atmosphère de la présidentielle devant à tout prix retrouver des accents de Cop 21...Ca sera dur, très dur.....Il faudrait quelqu’un de courageux, pour arrêter le gâchis !...

            • Nicole Cheverney Nicole CHEVERNEY 25 février 2016 19:54

              @bakerstreet

              Les habitants de Fessenheim ne sont pas des Bretons, et pour bien connaître la mentalité bretonne je dois dire que leur réputation de tête dure ne repose pas que sur des clichés. Souvenons-nous des chouanneries, bien sûr c’est très loin de nous, mais le côté résistant belliqueux est bien ancré, malgré les siècles écoulés.

              D’autre part, la manifestation de samedi prochain nous donnera le « la » de ce qui suivra. N’oublions pas non plus l’expulsion prononcée et prévue au moins de mars des habitants de la ZAD et des familles d’agriculteurs historiques. Un gouvernement qui se prétend « socialiste » peut-il encore à ce point enfreindre la vox populi ? Même Martine Aubry s’émeut des bizarreries de ce gouvernement... C’est dire !


            • LEELOO ORANGE SKIN 24 février 2016 12:32

              @Griffon Jaune

              Tu te démerdes Yo, moi je peux plus rien faire de plus pour vous en l’état et en létal smiley smiley


              • zygzornifle zygzornifle 24 février 2016 13:00

                les amis PS vont s’infiltrer pour voter pour la construction ..... ils ont déjà étés capable de voter a droite il y a peu donc cela ne devrait pas les déranger .....


                • Jeekes Jeekes 24 février 2016 17:06

                  NDDL c’est de la foutaise. Juste de la mégalomanie politique et des cadeaux au privé (Vinci, mais pas que).


                  Là c’est un ancien de l’aéronautique qui vous parle, quelqu’un qui a connu toutes les tentatives catastrophiques de décentralisation ; les Lyon-New-York, les Bordeaux-New-York, les... 

                  Sans parler de toutes les « bases » provinciales qu’on a créées juste pour qu’un élu local puisse se masturber en faisant campagne sur le thème « Moi je crée des emplois » Je me marre !

                  Tiens vous en voulez une savoureuse ?
                  CDG-Dijon, fréquence 5/7, 70% du temps vol vide, totalement vide !
                  Mais, ôh bonheur, parfois UN passager... 

                  • Marignan Marignan 24 février 2016 19:02

                    A l’auteur, employé de la société, stipendié de la firme de construction ou d’exploitation ?

                    Belle tentative de propagande, mais les faits sont têtus. Effectivement, les Rennais et les Nantais qui prennent l’avion ne vont pas se multiplier par magie pour rendre crédible un projet ruineux et inutile de la sorte. Rennais et grand voyageur aérien pour le travail, avec un TGV qui placera Rennes à 1h15 de Paris l’an prochain (et donc deux heures de Charles de Gaule ou Orly), je ne me rendrai jamais plein sud, avec en prime une heure de voiture et des frais de parking exorbitants obligatoires, pour rejoindre Paris ensuite alors que dans le même temps je me retrouve déjà dans les principaux aéroports ouvrant sur le monde ! Qui fréquente les aéroports de Nantes et Rennes est parfaitement conscient du faible trafic qu’ils génèrent, et donc de la marge de progression énorme qu’ils réservent si par impossible les habitants de ces deux agglomérations se décidaient soudainement et miraculeusement à prendre davantage l’avion.
                    La structure aéroportuaire de Genève, équivalente à celle de Nantes, pour un trafic 4 fois plus important, rend pareillement compte de l’irrationalité d’un troisième aéroport tandis que les deux autres tournent encore au ralenti.
                    Il eût été intéressant par contre que l’auteur accordât son attention à la nature du contrat public/privé que ND des Landes implique, où le niveau de profit de l’exploitant-constructeur est, il me semble, garanti sur le dos des contribuables en cas de non-rentabilité du projet. Une chance au tirage : le coût du chantier et les profits qu’il va générer et une chance au grattage dans l’exploitation, qui sera déficitaire (à moins de décupler le nombre d’habitants à Nantes) structurellement, puisque le concessionnaire privé se verra rétribuer par nos impôts. Avec le libéralisme de copinage, l’actionnaire corrupteur gagne à tous les coûts !


                    • alinea alinea 24 février 2016 22:05

                      @Marignan
                      Je propose un référendum nominatif ; ceux qui votent « oui » paieront ! et dédommageront les « non » !!


                    • Phoébée 24 février 2016 20:39

                      En pleine récession, il n’y a aucune nécessité à construire un nouvel aéroport. Sinon à ouvrir dans la région une nouvelle porte d’accès immigrationniste au moment où les immigrés de fraîche date ne trouvent pas plus d’emplois que les français de souche.

                      Cet aéroport est une fenêtre sur nos derniers emplois en France, via le Maghreb. Désolé mais il n’y en aura pas pour tout le monde *


                      • alinea alinea 24 février 2016 22:02

                        Gwendal Ploucastel, vous avez trois messes de retard !!
                        Et qui prendra l’avion ? Et pour quoi faire ?
                        Saccager une région parce qu’on ne voit rien venir, qu’on ne comprend rien aux temps présents ?
                        C’est comme le Lyon/Turin ; des désuétudes !
                        La force d’inertie est la plus redoutable, heureusement qu’il existe des lucidités courageuses qui aiment la bière blonde !


                        • fatallah 24 février 2016 22:31

                          Référendum local sur le projet qui menace Notre Dame des landes : l’ultime perfidie
                          (je ne connais pas la source, ce n’est pas de moi, merci à l’auteur)

                          Le Président de la République a projeté d’engager un processus réputé démocratique plutôt que d’appliquer simplement la Loi sur l’Eau et les Milieux Aquatiques (2006) et la Directive-Cadre européenne sur l’Eau (2000). Pourtant, elles ont été votées pour protéger précisément les espaces comme celui de Notre Dame des Landes qui est à cheval sur 2 têtes de bassin versant. Les lois, surtout celles-ci qui sont fruits d’un très long processus d’étude, de maturation et d’élaboration depuis le terrain jusqu’au plus haut niveau de décision, ne sont-elles pas démocratiques  ? Ne sont-elles pas faites pour être appliquées ?

                          A l’inverse, les populations censées être appelées à voter sur ce que la loi a déjà décidé sont-elles bien sensibilisées aux différents aspects de la question : milieux humides de têtes de bassin versant, biodiversité, hydrologie, climat, devenir des paysans, des savoirs et des modèles durables qu’ils ont développés, bien commun à long terme contre option technologique transitoire, etc. ? Car la démocratie invoquée ne peut exister avec des électeurs insuffisamment informés et conscients des enjeux. 

                          Or, sur l’ensemble, on observe une diffusion extrêmement insuffisante, voire totalement inexistante, de l’information sur le corps et le sens de la législation sur l’eau et les milieux humides. En dépit de la gravité de la dégradation des têtes de bassin versant et, assez généralement, des zones humides, la plupart des français sont toujours dans l’ignorance vis à vis de ces milieux. Souvent au point de méconnaître ce qui est juste à côté de chez eux et le travail patient de leurs ancêtres - et de n’y voir aucun intérêt. Voire d’approuver majoritairement la poursuite des destructions contre lesquelles a été faite la législation sur l’eau (comme à Saint Gengoux le National et dans sa région *). Même les associations de protection de l’environnement et du patrimoine sont encore nombreuses à ne pas s’intéresser du tout à la question, alors qu’elle concentre la majeure partie des problèmes écologiques.

                          Une torpeur si profonde et si répandue est une aubaine pour tous ceux qui veulent poursuivre, comme avant l’évolution législative, les destructions qu’ils imaginent leur être profitables. Le plus troublant est l’inertie des organismes d’Etat en charge de l’application de la nouvelle loi et leur aide à son édulcoration.

                          Mais, est-ce bien si étonnant puisque, surtout depuis une soixantaine d’années, les savoirs paysans et le sens du bien commun ont été dévalorisés et ringardisés pour casser la paysannerie et passer les campagnes au laminoir productiviste ? Est-ce si étonnant puisque nous ne sommes encore qu’au début de la prise de conscience des coûts catastrophiques de cette politique **  ? Cela n’a malheureusement rien d’étonnant puisque la reconquête des savoirs perdus n’en est qu’à ses débuts et que la prise de conscience est combattue depuis des dizaines d’années. 

                          Dans ce contexte de grande déculturation, d’ignorance des enjeux et de toute puissance des lobbies, les processus électifs habituels de prise de décision ne sont qu’un maquillage démocratique sur le détournement et la destruction du bien commun. L’idée du référendum est donc suspecte d’avoir été inspirée par la certitude que son résultat irait contre l’application de la législation naturellement protectrice de l’écosystème de Notre Dame des Landes.


                          • bakerstreet bakerstreet 24 février 2016 23:58

                            @fatallah
                            Arguments très bien développés et pertinents. Ce référendum est une mascarade. On voit tout de suite l’habillage économique qu’il va prendre : « Pour l’avenir du pays Nantais, ou pour sa ringardise...Pour l’emploi ou pour le chômage..... »

                            Mitterand, à peine élu, avait eu l’intelligence d’arrêter Le larzac et Plogoff. Le cancer Notre dame des landes ronge la société Nantaise, Bretonne, maintenant française, et par extension est maintenant représentatif d’enjeux souverains, dont on agité l’intérêt dans cette fameuse, et fumeuse cop 21....
                            Notre société civile semble de plus en plus instruite à des intérêts qui ont été piétinés pendant des années, orientés vers les lobbys, et qui sont responsables en grande partie des catastrophes en chaîne qui s’aggravent d’année en année : Saccage du bocage, des bassins versants, diminution des terres agricoles, dont les intérêts sont écrits à l’avance dans des rapports bidons, et imposés aux forceps. Tout est si caricatural dans cette histoire qu’on ne peut faire que la parallèle avec le scandale du code du travail, bafoué de telle façon qu’on peut que paraphraser Martine Aubry, ayant la formule juste : Le pays est en danger..... 

                          • alanhorus alanhorus 25 février 2016 15:09
                            Jarnac ville ou est né et enterré mitterand.
                            http://s2.lemde.fr/image/2016/01/08/534x0/4844144_6_8fef_gilbert-mitterrand-fils-cadet-de-francois_a4cc5bb2c698c690277584d0cefcf7bc.jpg

                            Un referendum pourquoi faire, vu ce qu’ils ont fait de celui de 2005 ?

                            En demandant un referendum Hollande cherche l’ arnaque.

                            • alanhorus alanhorus 25 février 2016 15:15
                              2005 l’odysée du référendum
                              https://www.youtube.com/watch?v=4p3Ks3o3BdQ

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès