• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Pap Ndiaye, un intellectuel dans la fosse politique

Pap Ndiaye, un intellectuel dans la fosse politique

« J’ai une pensée pour Aimé Césaire alors que nous venons de célébrer l’anniversaire de sa naissance et dont les propos résonnent encore aujourd’hui : "les hommes de bonne volonté feront au monde une nouvelle lumière". » (Pap Ndiaye, le 27 juin 2022 sur Twitter).

Le nouveau gouvernement est en cours de constitution et cela risque de prendre encore un certain temps. Déjà sans problème de majorité, cela prenait beaucoup de temps, alors, avec la tentative de rassembler une majorité parlementaire hétéroclite, cela risque de prendre encore plus de temps. Lors dans la nomination du (premier) gouvernement de la Première Ministre Élisabeth Borne le 20 mai 2022, la seule réelle surprise fut la nomination de l’universitaire Pap Ndiaye au Ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, succédant à Jean-Michel Blanquer. Une succession lourde.

Battu dès le premier tour aux élections législatives de 2022, Jean-Michel Blanquer, qui connaissait parfaitement cette grande maison de l’Éducation nationale, est regretté par des personnalités comme son lointain prédécesseur Jean-Pierre Chevènement. Pap Ndiaye sera-t-il dans le prochain gouvernement ? Mystère. Revenons à lui et sa nomination.

Il faut reconnaître qu’en un mois, le nouveau ministre n’a pas beaucoup brillé par une surexposition médiatique. Au contraire, ses intentions de ministre sont restées aussi obscures qu’à sa nomination durant ce premier mois. C’est seulement le 24 juin 2022 que Pap Ndiaye a accordé sa première interview au journal "Le Parisien" (publiée le 26 juin 2022) pour annoncer une partie de son projet pour l’éducation. En particulier, il a annoncé que les enseignants commenceraient leur carrière avec un salaire de débutant au-dessus de 2 000 euros net par mois à partir de 2023. Une seconde mesure d’augmentation du salaire des enseignants sera négociée avec les syndicats pour des prestations supplémentaires.

Mais l’annonce qui a fait le plus réagir les syndicats, c’est lorsqu’il veut faire remplacer les enseignants quand ils sont malades : « Il faut réfléchir à la meilleure manière de faire que les absences, qui sont légitimes, soient compensées. (…) Nous voulons faire en sorte qu’une absence du professeur d’histoire-géographie par exemple, soit compensée par, disons, son collègue de français. Mais attention, pas pour que le professeur de français fasse de l’histoire-géographie ! Il utilisera ces heures pour faire une double dose de français, et quand le collègue d’histoire-géo reviendra, il compensera en prenant sur les heures de français. ». L’idée reste très théorique et les syndicats estiment que ce n’est pas réalisables concrètement, ne serait-ce que parce que les emplois du temps n’ont aucune raison de correspondre. En tout cas, même si elle a reçu un accueil défavorable, l’idée est lancée. Il s’agit d’absence de moins de quinze jours, très difficile à compenser.

Les seules autres interventions publiques qui ont eu un peu l’écho fut sa visite le 23 mai 2022 (trois jours après sa nomination) du collège du Bois d’Aulne où a enseigné Samuel Paty à Conflans-Sainte-Honorine, et à ce titre, que ce premier déplacement fût réservé à honorer la mémoire de Samuel Paty est un signe très rassurant pour promouvoir la laïcité et l’universalisme, des déclarations entre les deux tours des élections législatives pour insister sur la volonté de la majorité de ne donner aucun suffrage à des candidats d’extrême droite (volonté exprimée à nouveau à l’issue du second tour des élections législatives pour refuser tout accord de gouvernement avec le RN), et la visite du lycée des arts du bois à Moirans-en-Montagne, dans le Jura, ce lundi 27 juin 2022 matin. Peut-être s’est-il exprimé à d’autres occasions, mais ce fut de manière quasi-confidentielle (en fait, lorsqu’on regarde son fil Twitter, on s’aperçoit qu’il a visité beaucoup d’établissements scolaires, mais assez discrètement, comme à Sainte-Gauburge-Sainte-Colombe dans l’Orne le 20 juin 2022).

Lors du déplacement du Président de la République Emmanuel Macron le 2 juin 2022 à Marseille sur le thème de l’école, la présence à ses côtés de Pap Ndiaye était très peu visible. À l’évidence, Emmanuel Macron a voulu donner personnellement l’impulsion de la politique éducative, notamment en annonçant remettre les mathématiques dans le tronc commun au lycée (une erreur qui a donc été rapidement corrigée).

C’est clair qu’au bout d’un mois, Pap Ndiaye reste toujours inexistant politiquement et les difficultés de former une majorité parlementaire sont telles que son avenir ministériel est loin d’être assuré. Avantage de la discrétion, les critiques qui ont suivi sa nomination se sont essoufflées.

En effet, quand la liste des nouveaux ministres a été rendue publique le 20 mai 2022, Pap Ndiaye a sans doute été parmi les nouveaux ministres celui qui a reçu le plus de contestation sinon d’insultes. Pourtant, comment fustiger un nouveau ministre qui n’a encore rien dit ? Comment fustiger une politique d’éducation encore assez floue ?

Cette pluie d’insultes dans les réseaux sociaux a toujours la même provenance, l’extrême droite qui ne supporte pas qu’une personne française, née en France (ici à Antony), même si d’origine étrangère (ici sénégalaise, et encore, seulement à moitié, l’autre moitié est française), qui a été un brillant étudiant, normalien, agrégé d’histoire puis docteur en histoire, maître de conférences à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS) puis professeur des universités à l’Institut d’études politiques (IEP) de Paris, résultat méritoire du creuset républicain, fût ainsi nommé à la tête d’un ministère clef pour la cohésion sociale. Il est au contraire un modèle d’intégration républicaine, et sa famille en général puisque son père fut une ingénieur diplômé des Pons et Chaussées et sa petite sœur Marie, une romancière à succès, Prix Femina en 2001 et Goncourt en 2009.





Nommé en mai 2021 directeur général du Musée de l’histoire de l’immigration (à la Porte-Dorée à Paris), Pap Ndiaye n’a jamais mis en doute le besoin de laïcité et la nécessité d’éviter tout communautarisme (il est universaliste). D’ailleurs, il fait partie du même gouvernement que Gérald Darmanin qui, lui-même, a demandé au préfet de l’Isère de requérir auprès du tribunal administratif de Grenoble pour suspendre la délibération du conseil municipal de Grenoble visant à autoriser le port du burkini (cette suspension a été confirmée par le Conseil d’État).

Bizarrement, dans cette agitation des réseaux sociaux, le nom de Pap Ndiaye a été mêlé à celui de Sibeth Ndiaye (au patronyme sans lien de parenté) ou encore de Christiane Taubira… et dont le seul point commun reste la couleur de la peau. Ceux qui considèrent que la couleur de la peau est une caractéristique suffisante pour savoir si ce ministre fera du bon travail ou pas sont assez fortiches et répondent à des préjugés forcément racistes et à des projections sociétales qui interprètent mal les propos ou écrits antérieurs du nouveau ministre. Ces attaques de l’extrême droite étaient finalement prévisibles. À leur nomination, les ministres citées ci-dessus ont subi ce même genre de "bienvenue".

Les perspectives d’action de Pap Ndiaye sont cruciales. Il aura à naviguer entre ces attaques qu’il ne pourra jamais éviter et des adversaires certainement plus sournois, comme la volonté de Jean-Luc Mélenchon d’abroger la loi Séparatisme du 24 août 2021, loi qui permet justement de lutter efficacement contre les dérives communautaristes de certains élus locaux.

_yartiNdiayePapA03

Pap Ndiaye succède à un ministre, Jean-Michel Blanquer qui est resté en fonction pendant toute la législature précédente. À ma connaissance, avec ces cinq années, il détient le record de longévité au Ministère de l’Éducation de toutes les Républiques en France, poste particulièrement exposé à la vindicte populaire (parce que l’Éducation, cela concerne des millions de parents d’élèves).

En attendant la confirmation (ou pas) du ce ministre au sein du gouvernement, je souhaiterais émettre à la réflexion du lecteur une réserve de principe, celle de nommer un intellectuel, car Pap Ndiaye, universitaire, historien, sociologue des minorités, est un intellectuel avant tout, et le nommer à à un emploi opérationnel et exécutif dans un monde politique où le simplisme verbal est de mise (pour ou contre) est toujours un défi.

Généralement, un intellectuel au pouvoir est souvent décevant dans l’action. Pourquoi ? Parce que soit, dans sa quête de perfection, il devient totalitaire, soit, par absence de compréhension du monde politique, il reste inactif et n’est qu’un prête-nom public. Il y a heureusement une très belle exception, en la personne du Ministre des Affaire culturelles de De Gaulle, à savoir André Malraux qui a su impulser une politique culturelle qui guide encore celle d’aujourd’hui.

De même, Julien Dray a pointé le 23 mai 2022 sur Europe 1 le fait qu’un intellectuel développe une pensée complexe qu’il exprime dans ses livres ou ses conférences, et c’est le cas de Pap Ndiaye dont les idées sont loin des caricatures que ses opposants spotanés veulent lui coller à la peau, comme introducteur du wokisme (selon l’expression de premier secrétaire du PS Olivier Faure), etc.

Alors, Pap Ndiaye fera-t-il du bon travail ? Ou sera-t-il rapidement balayé par cette nécessité de nommer surtout des politiques au gouvernement ? La réponse, dans quelques jours voire quelques semaines…


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (27 juin 2022)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Pap Ndiaye, un intellectuel dans la fosse politique.
Prime à l'assiduité : faut-il être choqué ?
Violence contre une prof et vidéo dans les réseaux sociaux.
Transgression à Marseille : recruter des profs plus "librement" ?
Samuel Paty : faire des républicains.
Samuel Paty : les enseignants sont nos héros.

_yartiNdiayePapA02
 


Moyenne des avis sur cet article :  1.36/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

32 réactions à cet article    


  • ETTORE ETTORE 28 juin 09:37

    Dites Rakotonanobis...

    Vous êtes sûr que cette FOSSE est bien « politique » ?

    Pour ma part, je reste SCEPTIQUE !

    Mais, je m’en remets à votre expertise, pour juger qui est digne de brasser la fonction de tout cela.

    Avec votre expérience......


    • amiaplacidus amiaplacidus 28 juin 10:00

      @ETTORE

      Je ne suis pas sceptique par rapport à la fosse septique de la mafia politique, au contraire, j’en suis sûr.


    • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 29 juin 08:39

      @ETTORE « Un intellectuel dans la fosse sceptique » ? Surtout un arriviste qui ne se fait aucune illusion sur le futur de l’Education Nationale ayant pris soin d’envoyer ses rejetons à l’Ecole Alsacienne, une des plus élitiste et chère de France, pour les tenir à l’écart de cette institution qui est bonne pour le populo.


    • Gégène Gégène 28 juin 09:45

      il a du pain sur la planche, le mec

      https://www.bvoltaire.fr/le-desastre-de-leducation-nationale-en-une-seule-copie-de-bac/

      j’ai ri, puis j’ai pleuré . . .


      • amiaplacidus amiaplacidus 28 juin 10:04

        @Gégène : « ... j’ai pleuré ... ».

        Effectivement, on est mal barré si cela représente un échantillon des « élites » du futur. Déjà qu’avec les « élites » actuelles ...

        Vu mon âge, il y a peu de chance que je vive encore lorsque ce genre de phénomène arrivera au pouvoir, heureusement.


      • Roberto Rastapopulos Séraphin Lampion 28 juin 10:05

        @Gégène

        Meilleur commentaire sur le poème de Ronsard « Mignonne allons voir si la rose… » :

        ‘On voit bien dans ce texte que l’auteur voulait se taper la gonzesse ! »


      • ETTORE ETTORE 28 juin 10:07

        @Gégène
        Mais il a des cirCON-volution atténuante, ce premier sinistré !
        Il est appelé à couler avec le bastringue « Ré-éduc-nat », c’est sa seule mission. !
        On sait bien qu’il n’y a pas assez de gilets de sauvetage embarqués...
        On sait pertinemment bien, que sa feuille de route, n’est pas de sauver les naufragés.
        D’autres intérêts concernant des objectifs plus nécessiteux, qui manifestent en Gay Pride, ou en Marche de Visibilité, tous feux de re-CULS allumés )
        Ou la dimension de vos grains de beauté, feront de vous, un homme de couleur, ou un OMO dépigmenté, avec les ayants droits, à votre soumission !
        Ce n’est plus un désastre, c’est une hécatombe, ou même le meilleur chien renifleur, ne mettrait sa truffe, pour y dénicher un sans fôôôôôte !
        Oui, on peut pleurer,
        Mais au stade où on en est, elle ne seront même plus salées, ces larmes, cela ne servirait à rien, comme assaisonnement de ces FADaises !


      • Lynwec 28 juin 11:44

        @Gégène

        Le gugusse choisi pour la fonction étant visiblement très préoccupé par la défense des groupements de porteurs de plumes dans le derche et autres « fiertés » , on imagine déjà le sérieux et la profondeur des réformes à venir .
        Le Mozart de la finance avait affirmé que la France n’avait pas de culture (comprendre "je ferai tout ce qu’il faut pour qu’elle n’en ait plus aucune...)
        Travail en cours, c’est bien un des rares points sur lequel il tient ses promesses...


      • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 28 juin 11:27

        Les propos de De Gaulle résonnent encore plus aujourd’hui que les propos de Césaire :

         

        " Vous savez, cela suffit comme cela avec vos nègres. Vous me gagnez à la main, alors on ne voit plus qu’eux : il y a des nègres à l’Élysée tous les jours, vous me les faites recevoir, vous me les faites inviter à déjeuner. Je suis entouré de nègres, ici. […] Et puis tout cela n’a aucune espèce d’intérêt ! Foutez-moi la paix avec vos nègres ; je ne veux plus en voir d’ici deux mois, vous entendez ? Plus une audience avant deux mois. Ce n’est pas tellement en raison du temps que cela me prend, bien que ce soit déjà fort ennuyeux, mais cela fait très mauvais effet à l’extérieur : on ne voit que des nègres, tous les jours, à l’Élysée. Et puis je vous assure que c’est sans intérêt. "

        (Entretiens avec Jacques Foccart, 8 novembre 1968. cité dans ses Mémoires, tome 2.
         Le Général en mai. Journal de l’Élysée. 1968-1969,
        éd. Fayard/Jeune Afrique)


        • microf 28 juin 15:58

          @Daniel PIGNARD

          Pauvre De Gaule, il est responsable des problèmes que vit la France aujourd´hui.
          C´est sous De Gaule que la francafrique a été créee, et, tant que cette Francafrique existera, la France aura des problèmes.

          La FrançAfrique, le plus long scandale de la RépubliqueFrançois-Xavier Verschave
          • Stock, Paris, 1998, 360 pages.

          Pour ce De Gaule aller prendre les biens des Nègres avec violence en plus OUI, mais les recevoir á sa table NON, c´est sans intérêt.

          Écoutons cet autre Président francais.


          L´ex-Président Francais Jacques Chirac sur l´exploitation de l´Afrique par la France, un délice á écouter pour les Francais, mais pour les africains, un calvaire.
          https://youtu.be/KIHFgealnYM

          « On oublie seulement une chose, c´est qu´une grande partie de l´argent qui est dans notre porte monnaie, vient précisément de l´exploitation depuis des siècles de l´Afrique, pas uniquement, mais beaucoup vient de l´exploitation de l´Afrique. Alors, il faut avoir un tout petit peu de bon sens, je ne dis pas de générosité, mais de bon sens, de justice pour rendre aux africains ce qu´on les a pris d´autant que c´est nécéssaire si on veut éviter les pires convultions ou difficultés avec les conséquences politiques que celá comportent dans un prochain avenir. »

          Eh bien, les conseil de l´ancien Président Francais Jacques Chirac qui a lui même participé á cette honteuse exploitation, et qui devenu lucide une fois après avoir quitté le pouvoir, n´ont pas été suivis et, aujourd´hui, ce sont des hordes d´immigrés qui envahissent l´Europe.
          Ce sont justement ces difficultés et convultions que mettaient en garde l´ancien Président Jacques Chirac.
          Il n´est jamais trop tard, la France en particulier et l´Europe en général, peuvent se ratrapper et remettre une partie de l´argent pris á l´Afrique par l´exploitation honteuse de ce continent, sinon, les convultions et difficultés á venir, seront encore pires que ce qui se produit aujourd´hui.

        • wagos wagos 28 juin 11:51

          Avec ce nouveau génie sorti de la Lampe Merveilleuse , chargé de diplômes tel un bourricot , dans les programmes d’histoire par exemple , est-ce que nos ancêtres seront encore Gaulois ? 


          • ETTORE ETTORE 28 juin 13:26

            @wagos
            Avec ce nouveau génie sorti de la Lampe Merveilleuse , chargé de diplômes tel un bourricot , dans les programmes d’histoire par exemple , est-ce que nos ancêtres seront encore Gaulois ? 

            Mais vous rêvez @wagos !
            Vous rêvez en posant cette question !
            Tout seras effacé, et même les peintures rupestres de Lascaux, seront une évidence de labeur....coloré.
            Quand on en arrive à ce point de crétinitude envers des personnes, qui ont eu le malheur de vous avoir instruit, et que vous n’avez grandi, que, contre leurs intérêts...
            Mettre un tel « esclave » adopté, à la tête d’une « instit-ution » devant former notre jeunesse, est plus une oeuvre de destruction massive, tout juste camoufle(T) à la craie RAIE-publi-CAïN .


          • Mirlababo 28 juin 19:40

            @wagos

            Bien vu la remarque sur la Gaule car Pap Ndyiae est en réalité un cancre, un historien au rabais qui analyse l’histoire au travers d’un filtre racialiste depuis son voyage aux USA.

            Or si on demande au cancre de nous citer des guerres raciales depuis que l’humanité existe, il n’a pas de réponse ce baudet.

            L’Histoire est faite de conflits, de guerres, ayant pour objectif d’agrandir un territoire en imposant sa culture (influence) ou préserver ses intérêts face à une attaque interne ou externe. Peu importe que les protagonistes qui vivent sur place soient verts, à 3 jambes, s’ils s’opposent aux puissants alors ils seront éradiqués. Point à la ligne.

            Ce Pap est une honte pour l’Histoire (discipline), une honte pour nos origines. Il soutient Assa Traoré et le concept de racisme structurel. Les comparses d’Assa Traoré affirme que la France n’était rien avant la colonisation (xvi e siècle). Stupidité effroyable, mensonge avéré. Depuis quand un pays peut il coloniser autrui s’il n’est rien ? Ce niveau de stupidité est il seulement acceptable ? 

            Pap Ndiaye est donc un spécialiste de l’histoire sociale des États-Unis et des minorités. Un expert de l’histoire de la Gaule ou du Moyen-Âge français doit-il craindre un « historien français » projettant l’histoire des États-Unis sur celle de la France ? L’objectivité doit-elle craindre le révisionnisme racialiste ? 


          • ETTORE ETTORE 28 juin 13:17

            Tiens vous avez remarqué la préparation du barbeuc à l’ ElyséHaine ?

            Nous avons les aboyeurs précoces, qui commencent leur ramdam, avant que le maître CHIEN, ne donne du collier, et lance la meute sur les « ignorants irresponsables » tout justes aptes à porter le collier.

            Vous avez la Sionistre de la Santé( pas la prison, l’autre) la Bof Bourre-quignon, qui recommande le port du masque, « PAR CIVISME », dans les transports en communs.

            Façon élégante de nous faire porter « le chapeau » de notre manque de civisme, et de pouvoir...Sévir, en toute crétinitude.

            Vous avez l’autre Vautour fauve de Nice ( qui n’as pas eu de poste de léchouilleur auprès de Macreux, mais qui ne désés -PAIRE pas, de mettre son casque moto, pour livrer les missives in-intélligente ) qui nous annonce que :

            LE PASS NAZITAIRE ENTRERAS EN VIGUEUR LE 1 AOUT ! Tataratata !

            Faut dire qu’au mois d’Aout, les aoutats, comme ces taons, sont légions, pour sucer les libertés des Français.

            Mais bon, on retrouve là, le style porte à porte, de ces commuNIQUANTS, macronides, envoyés en estafettes, cul nul, porteurs d’une franchise, qui ferait reculer une cohorte d’ânes, tellement la carotte dans le fion, est visible par les fanes annonces, dont ils sont pénétrés.


            • Mirlababo 28 juin 19:31

              Un intellectuel ? Il est marrant rakoto


              • Mirlababo 28 juin 19:41

                Pap Ndiaye a également participé à la rédaction d’un rapport de 66 pages à la demande de l’Opéra de Paris. Ce rapport s’octroie le luxe de démarrer par une référence à George Floyd. Faut-il penser que George Floyd était danseur, chanteur ou musicien à l’Opéra de Paris ? Non, Pap Ndiyae ne s’intéresse aucunement à la musique, à la danse ou au lyrisme. L’objectif affiché par ce rapport est d’engager plus d’artistes « non-blancs » et pour cela il faut bien entendu pratiquer une discrimination basée sur l’origine plutôt que sur les compétences. Pourquoi ne pas intégré à l’Opéra de Paris, le rap, le scratch, la break dance ainsi que toute la philosophie qui accompagne la quasi totalité du milieu hip-hop, à savoir apologie de la violence, de la drogue, du sexisme ou du racisme ? Toujours est-il que cette vision racialiste pondue dans ce rapport est déjà appliquée puisque la candidature d’une jeune femme a été refusée par une association en lien direct avec l’Opéra de Paris car elle avait collaboré avec Valeurs Actuelles.

                Pauvre type...


                • Mirlababo 28 juin 19:45

                  L’annonce qu’il évoque dans son torchon est une remarque digne d’un guignol qui n’a jamais travaillé de sa vie. Pauvre type. Il prend les gens pour ses pions.

                  Et on fait comment si le professeur de français a des cours en même temps ? Imbécile heureux...


                  • Mirlababo 28 juin 19:45

                    @Mirlababo

                    Et ce rakoto aussi n’a jamais dû travailler de sa vie.

                    Pauvre type.


                  • Mirlababo 28 juin 19:47

                    Bizarrement, dans cette agitation des réseaux sociaux, le nom de Pap Ndiaye a été mêlé à celui de Sibeth Ndiaye (au patronyme sans lien de parenté) ou encore de Christiane Taubira… et dont le seul point commun reste la couleur de la peau. Ceux qui considèrent que la couleur de la peau est une caractéristique suffisante pour savoir si ce ministre fera du bon travail ou pas sont assez fortiches et répondent à des préjugés forcément racistes et à des projections sociétales qui interprètent mal les propos ou écrits antérieurs du nouveau ministre. Ces attaques de l’extrême droite étaient finalement prévisibles. À leur nomination, les ministres citées ci-dessus ont subi ce même genre de « bienvenue ».

                    Ah non ASSA TRAORE EST LEUR POINT COMMUN. Racisme structurel en France et bla bla

                    OK le pauvre type ?


                    • Mirlababo 28 juin 19:51

                       un brillant étudiant, normalien, agrégé d’histoire puis docteur en histoire, maître de conférences à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS) puis professeur des universités à l’Institut d’études politiques (IEP) de Paris


                      rakoto est ridicule du début à la fin.


                      Diplôme = intelligence

                      Aucun diplôme = inintelligent 


                      Il a sans doute oublier que l’école et les diplômes n’ont pas toujours existé et pourtant l’intelligence humaine existe depuis l’antiquité. 


                      Va te coucher pauvre type... tu es vraiment un moins que rien




                      • exocet exocet 28 juin 21:32

                        Bonjour, concernant le Ministre de l’éducation Pap Ndiaye on peut effectivement être choqué par ses prises de position racialistes, posture venue tout droit des Etats Unis. (qui n’ont pas la même Histoire que la France...)

                        .

                        Donc oui, ce choix de Pap Ndiaye comme Ministre de l’éducation, qu’ont fait le Président et le Premier Ministre est déjà un peu étonnant à part qu’on veuille envenimer un débat qui couve depuis longtemps dans certaines universités...

                        .

                        Mais, là ou ce choix interroge encore plus, c’est quand nous apprenons du journal Marianne (https://www.marianne.net/agora/entretiens-et-debats/elitisme-et-reseau-quest-ce-que-lecole-alsacienne-ou-pap-ndiaye-a-scolarise-ses-enfants) que ledit Pap Ndiaye, désigné pour être le patron de l’Education Nationale, et prônant pour les enfants des autres un égalitarisme et une mixité sociale Républicains....a casé ses enfants à « l’école Alsacienne » établissement privé très élitiste...

                        Là c’est le ponpon, et pourtant nos élites bienpensantes « de gauche » n’y trouvent rien à redire : ce sont les premiers à déroger à une féroce règle commune qu’ils imposent aux autres.... n’y voyons surtout aucune hypocrisie. smiley


                        • exocet exocet 28 juin 22:31

                          @exocet
                          En tous cas, la Page Wikipédia de Pap Ndiaye semble parfaitement protégée : bien que l’information ci-dessus date de quelques jours, soit parfaitement sourcée, et éclairante sur la personnalité d’un Ministre de l’Education qui de plus se dit « de gauche », il n’en est fait aucune mention sur sa page Wikipédia.
                          .
                          J’ai fait deux tentatives pour y ajouter l’information, avec un ton aussi neutre que possible : mais un certain « TOCRAHC » l’a révoquée sous prétexte de « vandalisme » bien que la forme ait été respectée et l’information sourcée.
                          Puis à la deuxième tentative, c’est un certain « DOCMUSEO » qui l’a révoquée, plus subtilement cette fois, en invoquant « un ton polémique non encyclopédique » et une information « anecdotique ».
                          .
                          Une dérive idéologique, Pap Ndiaye se disant « de gauche » ou bien de la censure pro-gouvernementale ?
                          Bref quoi qu’il en soit, déçu je suis, par une institution que j’admire depuis toujours, Wikipédia, au service de la connaissance.
                          Mais de plus en plus il me semble, infectée par le virus de la subjectivité et par l’idéologie que certains intervenants placent au-dessus de l’honnêteté intellectuelle...


                        • Mirlababo 28 juin 23:32

                          @exocet

                          Vous connaissez Wikipedia je suppose... il est IMPOSSIBLE de modifier quoique soit. Il faut pour cela avoir un gros compte or c’est devenu impossible aussi. Et encore cela finirait en guerre d’édition et le wokisme l’emporterait.


                        • exocet exocet 29 juin 09:59

                          @exocet
                          après mes déboires sur Wikipédia, j’y ai ouvert un sujet sur la page « discussion » de Pap Ndiaye et la mention de l’Ecole alsacienne a finalement été ajoutée sur sa page.
                          Wikipedia est ton ami smiley
                          J’y lis aussi que Pap Ndiaye a fait partie du CRAN dans son conseil scientifique...


                        • ETTORE ETTORE 28 juin 22:33

                          Un « PAP, » à tous les droits dans son clergé, y compris de mettre ses enfants de coeur, au sein d’une institution qui a comme devise :« Ad nova tendere sueta »

                          C’est sûr que pour ce qui est de « la quête d’innovation », ce « faux PAP, » ne déroge point à la tradition, du « faites ce que je dis, pas ce que je fais » .

                          Puis faut reconnaitre, qu’un Econoclaste ( ou Iconoclaste) de couleur, est un missionnaire, sous nos latitudes, au moins..... pour sa position  !


                          • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 28 juin 22:36

                            Le:25/06/22, j’ai fais un article sur sa nomination, et sur ce nouveau ministre j’avais une opinion plutôt positive, j’attendais pour voir !

                            https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/l-education-nationale-aux-abois-la-241785


                            Donc concernant ce nouveau ministre de l’éducation nationale j’ai attendu un laps de temp avant de porter jugement. Ce dernier est en poste depuis peu, mais hélas l’espoir à cédé la place à la déception. .


                            Un vieil adage dit en substance : « Chassez le naturel, il revient au galop »

                            Force est de constater que le nouveau ministre de l’Éducation nationale n’échappe pas à cette célèbre maxime.


                            Car socialiste il est, et en tant que socialiste il évolue guère et il reste cantonné aux « vieilles lunes du parti. » Alors que le R.N. vient de faire renter dans l’hémicycle du Palais Bourbon 89 députés, le nouveau locataire de la rue de Grenelle qui entre parenthèses à placé ses enfants dans une école privée :sources.vient de déclarer qu’il n’y aurait pas de compromis avec le R.N.sources.... et qui dit depuis de lustres que le « Mammouth » est une véritable pétaudière !


                            Perso, j’en tire la conclusion que d’être socialiste était un facteur de stupidité.. plus vulgairement être socialiste rend con, la preuve depuis quelques décennies nous pouvons constater dans quel état les doctrines socialistes successives ont conduit notre pays dans le gigantesque délabrement actuel !


                            @+ P@py



                            • mmbbb 29 juin 10:13

                              @Gilbert Spagnolo dit P@py la problématique est assez simple, tu as du pognon , tu mets tes mioches dans des lycées ou les profs ont encore un bagage intellectuel et peuvent dispenser des cours .
                              Ces mioches n iront pas dans des université à la « KON » ou les théories les plus débiles et l enseignement déstructurés ne donneront pas de véritables perspectives
                              Pour la plèbe , l EDUC NAT , un cloaque intellectuel qui ne mènera à pas grand chose.
                              L essentiel est de continuer à perpétrer cette « usine à crétin » .


                            • ETTORE ETTORE 28 juin 22:52

                              @+P@py

                              Le problème, c’est que cette racine socialo, est comme le chienlit !

                              Rampante et envahissante.

                              On la retrouve partout, où une place lui est faite, comme couvre sol !


                              • microf 28 juin 23:45
                                « Pap Ndiaye, un intellectuel dans la fosse politique »

                                Á quoi s´attendait-il ? qui cherche trouve, et, c´est lui qui a cherché, il n´avait qu´á ne pas entrer dans cette fosse politique.


                                • mmbbb 29 juin 10:51

                                  @microf personnellement , je me fous de ce type, il a mis ses mioches dans le privé , De la grosse anarque intellectuelle comme la gauche dans ce pays a coutume 



                                  • Esprit Critique 30 juin 19:34

                                    Une erreur d’orientation s’est produite !

                                    C’est la fosse septique

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité