• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Un Français sur six…

Un Français sur six…

7,6 millions de voix sur un total de 46 millions d’inscrits… Si l’on y ajoute les non inscrits, ce sont environs 14% des Français en âge de voter qui ont désigné la majorité à l’Assemblée nationale. Si l’on y ajoute les représentants de l’opposition - moins nombreux pour un nombre d’électeurs supérieur (7 millions pour l’UMP, 3,5 pour le Front national) - un Français sur trois est représenté (bien inégalement) à l’Assemblée nationale.

Nous, 2 Français sur 3, n’avons pas de représentants.
 
Ce qui est curieux, c’est que le nombre d’électeurs de la majorité recoupe exactement celui des employés de la fonction publique au 31 décembre 2009 (5,3 millions) additionnés des retraités de la même fonction publique (2,5 millions), soit un total de 7,8 millions d’électeurs…
 
Ce qui est moins curieux, c’est que notre assemblée représentative sortante était composée pour 75% de personnalités issues de la fonction publique. La nouvelle ne devrait pas en différer beaucoup, malgré son changement de coloris.
 
Nous, 2 Français sur 3, n’avons pas de représentants. Nous vivons donc dans ce curieux régime de monarchie républicaine à base de démocratie non représentative.
 
J’ai développé les origines de ce régime dans un petit ouvrage intitulé Le contrôle du pouvoir qui dans sa première partie fait l’historique des démocraties représentatives et dans la deuxième remet les choses dans leur signification : le développement d’un Pouvoir sans contrôle. « Dans cette deuxième partie, je passe du constat de l’inexistence du Contrôle du Pouvoir, aux différents niveaux où d’aucuns voudraient le voir, à la logique d’une telle situation historique. Je ne me borne pas à constater l’inexistence du Contrôle du Pouvoir, je pose le Pouvoir sans Contrôle au cœur de nos régimes politiques. S’il n’y a pas de Contrôle du Pouvoir, ce n’est pas que nous nous y prenions mal, que nos institutions se soient provisoirement égarées et qu’il suffise de revenir aux sources de notre Constitution, à l’intégrité de notre régime. Au contraire. Notre logique historique est celle du développement d’un Pouvoir sans contrôle. Ce que depuis le XVIème siècle nous appelons État, n’est pas seulement un outil qui nous a échappé et qu’il nous faut nous réapproprier, c’est le miroir même de notre déchéance. »
 
 
La Grèce dans l’euro
 
Par un mécanisme quelque peu différent de la France, mais de principe fort semblable, la Grèce semble en mesure de constituer un gouvernement majoritaire. Là aussi, deux Grecs sur trois doivent s’avouer franchement satisfaits.
 
La grande nouvelle de ce week-end, c’est l’invité surprise des quarts de finale de l’euro : la Grèce. Elle rencontrera en quart de finale… l’Allemagne ! Ce qu’on appelle une sacrée coïncidence.
 
Notre commis-voyageur de président, Monsieur Hollande,va donc pouvoir s’abandonner à sa grande passion : le football, tout en (r)assurant la France entière qu’il s’occupe exclusivement de la question de l’euro. On croit rêver… !
 
Le prochain numéro des lettres fantasques (n°19, fin juin 2012) présentera dans un dossier sur Nos élites quelques pistes de réflexion relatives à cette question cruciale : Par qui sommes-nous dirigés ?
 
MALTAGLIATI
 

Moyenne des avis sur cet article :  3.78/5   (36 votes)




Réagissez à l'article

92 réactions à cet article    


  • oncle archibald 18 juin 2012 09:27

    Solution : inscription sur les listes électorales automatique, vote obligatoire, comptabilisation des voix de refus (blancs ou nuls).

    Elle est très simple, facile à mettre en oeuvre et comme les radars sur les routes permettraient de faire entrer de l’argent dans les caisses de l’état en sanctionnant ceux qui ne veulent pas faire l’effort d’aller voter.

    Et les zeureux zélus seraient incontestablement « bien élus ». Ras le bol des geignards.

    • Old Dirty Bastard Old Dirty Bastard 18 juin 2012 14:05

       « vote obligatoire »

      Oui c est bon ça !! et si ils n y vont pas :
      1) une amende !! ( et bien salée hein )
      2) pourquoi pas un lynchage en place public ? ou une lapidation ..
      Ca les ferait réfléchir !! non ??

      Lire des conneries pareilles moi ça m défrise ..


    • oncle archibald 18 juin 2012 14:25

      Moi ce qui me défrise c’est de constater des mecs qui n’ont pas voté viennent brailler que rien ne va, alors que si tous les abstentionnistes avaient voté pour le parti des sans parti par exemple, ils seraient très largement majoritaires à l’assemblée ...

      Mais « y en a des » qui préfèrent ne rien faire et bramer plutôt que de se mouiller en allant mettre un bout de papier dans une urne ... je ne parle même pas de militer ...

    • agathe zeblouze 18 juin 2012 18:17

      à old dirty bastard... 

      l’excès, toujours l’excès ! renseignez vous, certains pays européens pratiquent le vote obligatoire, et ne sont pas réputés pour être des dictatures sanguinaires ! réfléchissez pourquoi ce n’est pas mis en place en france (j’ai plusieurs réponses, mais je suis curieux de connaitre votre point de vue (au dela de l’outrancier lynchage et autre... ) :
      le cout ?
      le recensement electoral ?
      le contrôle du vote (ne votent que ceux qui sont "partisans’ (au sens sympathie pour un parti).

      je ne pense pas que ce soit au nom de la sacro sainte liberté que ce n’est pas appliqué .





    • Axel de Saint Mauxe Axel de Saint Mauxe 19 juin 2012 07:13

      Pourquoi voter ? C’est à la démocratie qu’il faut mettre un terme.


    • Lea Andersteen Lea Andersteen 19 juin 2012 07:17

      HEY !

      Corrigez vos propos : « c’est au gouvernement représentatif qu’il faut mettre fin ».

       

      La démocratie, c’est des représentants tirés aux sorts, et le peuple qui se rassemble sur une grande place pour décider et voter les lois, proposées par le même peuple et mise par écrit par les représentants tirés au sort...

       

      Depuis quand voter pour élire un représentant sur lequel on n’a aucun contrôle pendant la durée du mandat est avoir du pouvoir ? Ce qu’on fait, c’est filer notre carte bancaire avec le code à un type, en espérant gagner de l’argent.


    • Axel de Saint Mauxe Axel de Saint Mauxe 19 juin 2012 22:25

      A moitié d’accord ;)


    • JL JL1 20 juin 2012 08:02

      « C’est à la démocratie qu’il faut mettre un terme. » (Axel St Laure)

      La démocratie étant le pitre système après tous les autres, ses ennemis sont les ennemis de l’homme. Qui est ennemi de l’homme ? Les multinationales et leurs serviteurs.


    • Alpo47 Alpo47 18 juin 2012 10:17

      Oui, et c’est un véritable scandale et déni de (vraie) démocratie. Précisons tout de même que c’est le cas, quelle que soit la « majorité » élue.

      Le seul vrai système démocratique, c’est une élection totalement à la proportionnelle. Celle ci a toutefois l’inconvénient d’imposer les candidats des partis et de faire table rase des personnalités atypiques ou dissidents qui enrichissent l’assemblée, également de rendre difficile le fait de composer une majorité tout en donnant un rôle disproportionné aux extrèmes devenus indispensables.


      • URBVM56 Augustin Debacker 18 juin 2012 10:53

        Votre solution est pertinente, mais il faut à mon sens la développer au niveau local principalement (là où les français ne peuvent pas être manipulés comme des moutons) et hors du système partisan qui bloque toute possibilité de réelle représentation.


      • jullien 18 juin 2012 12:16

        Cela ne ferait que changer les rapports de force au sein de l’aristocratie élective que nous appelons « classe politique ».
        La seule solution si nous voulons démocratiser notre système est de développer le recours au référendum (par exemple en supprimant la procédure de révision parlementaire ou en introduisant des référendums abrogatifs).


      • Lea Andersteen Lea Andersteen 19 juin 2012 07:20

        Ce n’est pas de la vrai démocratie, c’est une amélioration du gouvernement représentatif...

        Utiliser les bons mots, c’est la première chose à faire pour proposer quelque chose.

         

        Pour les élections, il faudrait surtout un autre système de vote. Celui-ci a des vices connus depuis longtemps : il ne permet pas de saisir le candidat réellement préféré et est aisément manipulable. depuis le 18ème, des mathématiciens l’ont démontré.


      • totor totor 18 juin 2012 10:23

        C’est vrai !
        LES FONCTIONNAIRES ONT LE POUVOIR !

        Mais aussi c’est logique !
        Si un fonctionnaire n’est pas réelu, il retrouve son poste (avec de la promotion)

        Dans le privé, vous êtes cadre ou agent de maitrise dans une PME ,
        Vous êtes élu pour 5 ans !
        Et aprés ?  ? ? ? ? ?
        CHOMAGE ......


        • totor totor 18 juin 2012 12:58

          12h56 3 votes . 3 votes .
          bel équilibre !
          bien qu’ils soient minoritaires les fonctionnaires ont le dessus .................


        • URBVM56 Augustin Debacker 18 juin 2012 10:31

           Il me semble que vous confondez beaucoup de chose : le pouvoir au sein d’une minorité relative de personne, fondue dans le cadre de la république, n’est pas une monarchie républicaine mais bien une oligarchie républicaine.

          De plus, vous pointez du doigt l’un des plus grands problèmes de notre actuel système politique : la véritable représentation du peuple français. Absence de mandat impératif, système partisan et abandon politique des français : les français se sentent isolés et non représentés par les candidats.

          La solution ? Instaurer une véritable démocratie représentative au niveau local, redonner aux français le véritable contrôle de leurs proches affaires. Mieux : détruire ce système partisan, arriviste et individualiste, qui méprise le peuple français.


          • Alpo47 Alpo47 18 juin 2012 11:06

            Oui ... juste que pour changer le système en cours, il faut passer par des lois ... votées par les députés en place. Et ce n’est pas gagné car personne ne scie de bon gré la branche sur laquelle il est assis.
            Les y obliger ? Dites moi comment, étant donné qu’ils obéissent aux partis et ne rendent de compte à personne d’autre.


          • URBVM56 Augustin Debacker 18 juin 2012 11:33

            Je n’ai jamais dit que ce serait aisé, ni de bonne grâce de la part de nos députés, ni même que ce soit possible dès demain. Mais il faut je pense commencer à amorcer la réflexion sur ce sujet, au lieu d’espérer du mieux avant l’actuel qui est profondément bancal.

            S’engager au niveau local en sortant du jeu partisan (sans étiquette) peut être déjà une bonne initiative : se baser sur une véritable volonté de représentation en sortant du système partisan. Remettre au goût du jour les référendums locaux, l’engagement citoyen, les initiatives locales et associations d’entraide, etc....


          • alinea Alinea 18 juin 2012 19:53

            On peut garder les étiquettes : proportionnelles intégrales à un tour ( hors candidats en dessous de cinq pour cent, par exemple) ; il se trouvera bien toujours une majorité si les députés ne sont pas au garde à vous face à leur parti. Si pas de majorité : référendum. Non ?


          • Le chien qui danse 18 juin 2012 11:12

            "La solution ? Instaurer une véritable démocratie représentative au niveau local, redonner aux français le véritable contrôle de leurs proches affaires. Mieux : détruire ce système partisan, arriviste et individualiste, qui méprise le peuple français.« 

            Tout a fait d’accord, mais comment s’y prend t-on ?

            J’ai pour ma part rebondi sur l’approche »éducation populaire« prônée par le FdG, étant président d’une association de ce type, je trouve ça absolument nécessaire, car pour que la personne soit capable de participer directement aux processus décisionnaire va falloir qu’elle comprenne bien les enjeux.
            De même qui dit démocratie quasi directe dit fin du dualisme, donc oui fin de l’esprit partisan. mais ça, ça se fait pas du jour au lendemain ce sera le fruit d’une volonté sur du long terme et qui devra s’accommoder du régime dit démocratique actuel pour le faire muer vers une démo directe par déconstruction et reconstruction. Car pour beaucoup l’esprit partisan tient lieu de colonne vertébrale à leur morale.

            Ne pas jeter le bébé avec l’eau du bain, je sais ça ouvre toutes les portes qui séparent le compromis de la compromission. Mais c’est par là quand même qu’il faut aller, il me semble et dans l’état actuel des choses.

            Nous sommes malgré tout dans un système qui se veut »démocratique« . Que la pratique qui en est faite ne nous et ne convienne pas, c’est un fait mais il y en a beaucoup d’autres, les futurs cocus, comme l’aiment à dire les »révolutionnaires", pour qui cela leur convient. Prendre ses responsabilités est une démarche responsable ET volontaire, faut en avoir compris les enjeux pour soi-même aussi et c’est loin d’être le cas actuellement pour la majorité.


            • URBVM56 Augustin Debacker 18 juin 2012 11:39

              Si nous sommes déjà d’accord sur la solution, c’est déjà un grand pas ! ;)

              Ensuite, comme je le disais au dessus, il faut commencer par s’engager localement et sans étiquette partisane : défendre une réelle représentation, favoriser l’expression des citoyens au niveau local via les référendums, etc....

              De plus, il faut à mon sens que l’Etat donne plus de libertés aux municipalités : rendre aux français la gestion de leurs affaires locales, en laissant l’Etat ou la Province s’occuper uniquement de ce qui est de son ressort. Une vraie décentralisation quoi....

              Et comme je le disais également dans mon message précédent, je pense que c’est une réforme nécessaire mais ardue. En clair, il faut être réaliste et ne pas l’espérer pour demain, mais amorcer la réflexion avec les français pour faire véritablement avancer les choses dans quelques années.


            • HELIOS HELIOS 19 juin 2012 08:29

              Désolé, Chien Qui Danse (sympa votre pseudo) mais votre solution, evidement seduisante, ne marche pas.

              Pourquoi ? parcecn qu’elle reproduit en « petit » le modele que nous, et vous rejetez qui sevit en grand.

              Qu’est-ce que c’est qu’une association ? c’est tout simplement un (des) mecs qui pretendent representer d’autres mecs a qui on retire la parole.
              Chaque fois que j’entends le mot « association », je vois des assemblées où le « bureau » fait ses petites magouilles, en silence, en se dissimulant et esperant le quitus des comptes avant l’election du nouveau bureau composé des mêmes....
               Elle est belle la « discretion » qui fait qu’il n’est jamais bon d’exprimer a tous, en particulier a ceux qui sont la parce qu’ils ne peuvent aller ailleurs puisque l’asso represente ce qu’ils veulent dans son aspect au grand jour.

              Les assos, ce sont toutes des structures pour offrir un tremplin a celui qui est « serieux » et qui veut etre president, tresorier ou quelque chose comme cela en fontion du domaine... bref, une asso, c’est un petit gouvernement en miniature qui a exactement les même travers que le grand...

              alors, definitivement non, ce n’est pas la solution, c’est même pire !


            • HerveM HerveM 18 juin 2012 11:18

              Le plus gênant, c’est qu’il ne sont pas tenus d’afficher clairement leur appartenance aux loges maçonniques.
              Je sais depuis un moment que l’éducation nationale est un véritable nid de maçon. Et en discutant récemment avec un retraité des Postes, j’ai appris que là aussi, les frères la truelle étaient légion. Il m’a même exposé les tracasseries que celà représentait dans la gestion du personnel quand un supérieur hiérarchique des Postes était d’un degrès moindre en maçonnerie....et j’imagine qu’il en est de même dans toutes administrations.


              • agathe zeblouze 18 juin 2012 18:22

                ni leur convictions religieuses (ca fourmille de bonzes bouddhistes : comptez les chauves : sous le costume cravate, la robe safran !!! )

                ni leur orientation sexuelle (il parait qu’il y en a qui sont hétéro pratiquant )
                il y aurait même des sportifs du dimanche (on voit tout de suite que les footeux vont se coopter !)

                merci pour votre commentaire d’une exceptionnelle pertinence !
                 

              • lulupipistrelle 18 juin 2012 11:37

                Erreur : les Français qui n’ont pas participé à cette élection, en s’abstenant ou en votant blanc ou nul sont très clairs : ils ne veulent pas de ces représentants. Et donc il s’ensuivra une résistance pendant toute cette législature...

                On verra si c’est si simple d’imposer des « changements » dont la majorité ne veut pas.

                Le drame du bipartisme et de l’élection présidentielle au suffrage universel, c’est que voter pour éliminer quelqu’un , n’implique pas l’adhésion au programme de l’élu.

                Pour les stratèges qui ont usé et abusé du « tout sauf Sarközy », c’est l’heure du bilan. 


                • alinea Alinea 18 juin 2012 19:56

                  Le problème est que tous ceux qui s’abstiennent ne sont pas du même camp !! ne le font pas pour la même raison.


                • maltagliati maltagliati 18 juin 2012 11:53

                  J’avais mis en note de mon article éco de la semaine dernière (semaine de transition) :

                  Je n’irai pas voter.
                  Le système est tel qu’il débouche forcément sur l’élection d’une assemblée non représentative. Il n’y a qu’un système : la proportionnelle intégrale sur l’ensemble du pays. Cent députés – c’est bien suffisant – les sièges étant attribués nationalement pour chaque centième des suffrages exprimés diminués des votes ne constituant pas une entité de 1%. Comme l’exécutif est élu de son côté, il faut bien sûr empêcher l’assemblée de renverser l’exécutif, sauf procédure exceptionnelle d’atteinte aux Lois et à la Sécurité. Sinon on retombe dans un système proche de la IVème République.

                  J’adore les commentaires de ces républicains qui justifient l’injustifiable, car sinon il y aurait des députés d’extrême droite (! !!) Si on ne veut pas que les « autres » soient représentés, il ne faut surtout pas se gêner.
                  Il n’y a bien sûr AUCUN espoir de porter remède à ce vice de la constitution dans le cadre du système, mais celui-ci est bien en train de vaciller sérieusement, il y a donc de l’espoir !

                  MALTAGLIATI


                  • celui qui maugréé celui qui maugréé 18 juin 2012 12:35

                    L’analyse est plutôt juste quand au bilan des chiffres. une minorité de gens a élue notre parlement... mais c’est un fait depuis assez longtemps. De même la non comptabilisation des bulletin blancs a très certainement une raison pour certaines « huiles » ici bas.

                    Dans les faits à moins d’être indépendant, de profession libéral ou encore patron on ne peut guère être élu sans être fonctionnaire ( hauts ou moins haut).

                    Hormis peut être les maires et quelques élus des cantonales, il est presque impossible d’être non affilié à un parti ou même seulement y avoir des alliés.

                    Selon moi le PS a devant lui un choix simple ( et je pense que certains chez eux le savent) : réussir ou échouer et dans ce cas c’est le système actuel qui échoue vu que l’UMP a failli aussi ... Dans cette hypothèse, le centre ( peut être) et les deux extrêmes ( surement) attendront en embuscade et la curée n’en sera que plus douloureuse.

                    Le PS est donc contraint de réussir ... on peut quand même espérer...

                    Plutôt que de permettre quelques extrêmes au parlement et de voir sur pied ce qu’il valent ( et nul doute qu’ils ne feraient pas grand chose mais encore faudrait il les laisser parler plutôt que de les faire passer pour martyrs ).

                    Mais non on préfère recommencer un tour « d’entre soi ». Belle reculade pour mieux tomber dans le précipice. 


                    • illuminato 18 juin 2012 12:45

                      Un français sur six préfère boire devant sa télé plutôt que d’aller voter ,rien de bien étonnant .


                      • soimême 18 juin 2012 13:11

                        Il faut bien qu’un jour ce qui par consensus est étouffé soit visible, il est de plus en plus évident d’une majorité de Français ne marche plus avec les embrouilleur politiques professionnelles.
                        Ces politiciens aux lieux de se désolés d’avoir été boudés, ferraient bien de interrogés sur leurs véritables crédibilités et que cache vraiment cette abstention sans précédent ?

                         


                        • Anaxandre Anaxandre 18 juin 2012 13:22

                          On peut discuter pendant des jours de notre système représentatif et comment l’améliorer. Ce n’est pas la bonne méthode, il faut remettre en cause le fondement même de ce système, car sinon, même au niveau local, ça sera toujours le notable qui sera élu et jamais l’ouvrier ou le chômeur.

                          Si l’on se réfère à la description des différents types de gouvernements chez les anciens penseurs grecs, on comprend vite que la seule vraie démocratie ne peut être exercée que par des citoyens tirés au sort. C’est la seule méthode garante d’une représentativité réelle des diverses composantes de la société.

                          Voilà, à mon sens, la seule voie à suivre pour mettre toutes nos tendances d’accord : une démocratie directe par tirage au sort avec mandat court et non renouvelable. Je sais que cette idée est développée par Etienne Chouard et d’autres. Il faut s’y intéresser pour être prêt, en cas de grave crise du pouvoir dans l’avenir, à proposer une alternative populaire à la fausse démocratie qu’on nous a imposée.


                          • Le chien qui danse 18 juin 2012 14:51

                            Hum bien des gens n’ont pas l’expression publique facile et ne sont pas taillé pour les rapports de force, car même en démo directe il y en aura.
                            En revanche le premier cercle de démocratie directe peut désigner un représentant, qu’ils connaissent tous, en qui ils ont confiance, et qui aura le « charisme » nécessaire pour être écouté. Celui-ci n’aura rien à proposer, on le lui demandera pas, mais des intérêts (au bon sens du terme, fais aussi de participation) locaux/communaux à partager.

                            Lui à son tour participera à la désignation ou sera désigné pour représenter les propositions/disposition d’un cercle de démocratie plus large.

                            Tous le monde n’est pas bon en vision globale dans l’intérêt local et vice et versa. Et tant mieux.

                            Mais les relation de confiance sont absolument nécessaire dès le premier cercle.

                            Le tirage au sort comportera toujours un aléa de « mauvais tirage » qui peut entraîner du temps perdu.


                          • Anaxandre Anaxandre 18 juin 2012 15:33

                            « Tous le monde n’est pas bon en vision globale dans l’intérêt local et vice et versa. Et tant mieux. »


                            Vous avez une vision élitiste de la démocratie sans vous rendre compte que vous niez ainsi le concept même de la démocratie. Votre vision de la démocratie est ARISTOCRATIQUE (pouvoir des « meilleurs ») - et qui jugera de « qui » sont les meilleurs ? Gageons qu’encore une fois ce ne serait ni vous, ni moi...

                          • Le chien qui danse 18 juin 2012 16:44

                            Non vous vous trompez.
                            Mon expression tente de dire que tout le monde n’est pas intéressé par la démarche publique. Il y en a qui sont très efficace dans l’ombre et c’est tout à leur mérite. Ceci est en aucun cas une discrimination ou une vision élitiste. De penser que tout le monde peut tout faire est comme de penser que tout se vaut, c’est l’aplanissement des diversités.
                            Souvent je me qualifie de collaborateur efficace et donc indispensable, et c’est aussi précieux qu’un manager qui est à sa place etje n’ai pas envie de manager.

                            Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit.

                            Et je vous parle d’un système qui n’est pas le système représentatif de vendeur de salade fanée.

                            Je vous parle de relations directes qui seraient la bases de cette vision démocratique.

                            Le tirage au sort me semble très aléatoire ou alors faut que tout soit le monde rompu au débat et ai CE talent, parmi tant d’autres nécessaires.


                          • Anaxandre Anaxandre 18 juin 2012 19:52

                            « Je vous parle de relations directes qui seraient la bases de cette vision démocratique »

                            Vous pourriez développer votre concept ?...

                            Bien évidemment, personne ne forcera celui qui refusera son mandat électif à l’accomplir ! Ensuite, pensez-vous qu’il faille faire partie d’une « élite » ou sortir d’une grande école pour avoir un avis censé sur des sujets tels que :
                            - l’engagement des forces militaires françaises dans un conflit ?
                            - la (re)règlementation du Marché et des mouvements de capitaux ?
                            Je ne vais pas multiplier les exemples mais je suis convaincu d’avoir raison (à moins qu’on veuille n’être représenté que par des gens qui pensent comme soi-même...)


                          • alinea Alinea 18 juin 2012 20:07

                            réponse à « le chien qui danse » : Chouard donne des idées très intéressantes pour que le tirage au sort ne soit pas n’importe quoi ; je n’ai malheureusement pas les liens à vous filer, mais renseignez-vous. il faut y réfléchir...


                          • Anaxandre Anaxandre 18 juin 2012 21:04

                            @ Alinea

                            je ne comprends absolument pas que ce sujet n’intéresse pas, voire soit rejeté. À moins que les « agoravoxiens » ne tiennent trop à leurs « petits maîtres » et que pour eux la politique doivent s’arrêter au clavier de leur PC...


                          • Anaxandre Anaxandre 18 juin 2012 22:03

                            « Les français sont des veaux... »


                          • Lea Andersteen Lea Andersteen 19 juin 2012 07:23

                            Statistiquement, c’est surtout un système représentatif réellement de la population, il n’y aura pas de mélange de pouvoir : les gens puissants économiquement n’auront pas de pouvoir.

                            De plus, il est prouvé que pendant un mandat de responsabilité court, l’humain fait du mieux qu’il peut. C’est quand le mandat devient long qu’il commence à déraper. C’est le fondement de la démocratie : une vision pessimiste de l’humanité : tout le monde se fait corrompre.

                             


                          • soimême 18 juin 2012 13:37

                            < une démocratie directe par tirage au sort avec mandat court et non renouvelable.>

                            Vous mettez la charrue avant les bœufs, C’est un projet qui est question là de changer de paradigme social, de civilisation, d’économie, de politique !

                            Le plus étrange dans cette affaire c’est que personne se donne vraiment la peine de comprendre que la solution est sous nos yeux !

                            Dans la triple devise Républicaine, Liberté - Égalité - Fraternité et que l’on reste dans l’attraction à son application et à la véritable métamorphose qu’elle recèle !


                            • Anaxandre Anaxandre 18 juin 2012 16:00

                              Alors expliquez-nous par quel moyen concret et politique vous allez réussir à « changer de paradigme social, de civilisation, d’économie, de politique » ? Par quel système acceptable par tous les futurs citoyens ? Je suis curieux de toutes les propositions.


                            • toor toor 18 juin 2012 14:06

                              C’est la finance qui tire les ficelles de nos marionnettes.


                              • JL JL1 18 juin 2012 14:07

                                Je lis : « Ce qui est curieux, c’est que le nombre d’électeurs de la majorité recoupe exactement celui des employés de la fonction publique »

                                Pfff ! Quelle bêtise !

                                La République et la démocratie n’ont pas de leçons à recevoir de leurs ennemis.


                                • oncle archibald 18 juin 2012 14:35

                                  " La République et la démocratie n’ont pas de leçons à recevoir de leurs ennemis."

                                  Mais les fonctionnaires ont besoin qu’il y ait des citoyens qui produisent et qui vendent pour que leur salaire soit payé ... et je ne vois pas en quoi ces gens qui payent leurs salaires seraient leurs ennemis ... Fantasme de bobo sans doute ...
                                  Le boulanger, il se lève tôt, il fait du pain avec de la farine et de l’eau, il le fait cuire, il tend sa baguette d’une main et il prend le pognon de l’autre ... Il y a une logique à l’artisanat qui n’est pas la même que celle des fonctionnaires.

                                  Les artisans et d’une façon générale tous les intervenants de l’appareil de production de biens et de services n’ont pas davantage à recevoir de leçons des fonctionnaires ... Non mais !

                                • JL JL1 18 juin 2012 15:01

                                  Fantasme d’ennemis de la République : les non fonctionnaires paient les salaires des fonctionnaires !

                                  Vous mériteriez de vivre sous un régime communiste : tout le monde est fonctionnaire. Dites moi donc qui paie les salaires ?

                                  Pfff ! Quelle bêtise !

                                  Un autre regard sur les fonctionnaires et le service public : La plus value des activités non marchandes est une production de richesse au même titre que la plus value des activités marchandes. Il se trouve que les producteurs de richesses marchandes, contrairement aux fonctionnaires, sont en situation de prélever un profit non déterminé a priori par la démocratie (élus, experts). Ce n’est que légitime donc que ce profit soit taxé à sa juste dimension. Dit autrement, l’Etat ne prend pas l’argent dans les poches des entrepreneurs : il leur concède un droit à se servir sur leur production : c’est cela le vrai libéralisme. L’impôt est le moyen de ramener a posteriori les parts prohibitives à un niveau raisonnable et solidaire. La fuite devant l’impôt c’est de l’incivisme. La suppression de l’impôt ce n’est plus du libéralisme c’est de l’ultra libéralisme, sinon la désertion dans la guerre économique. Le néolibéralisme de son coté est défini comme la déliquescence organisée des services publics livrés au secteur privé, à ne pas confondre donc avec la revendication de baisses d’impôts. Le bouclier fiscal par exemple, c’est de l’ultra libéralisme. La réduction a priori de la dimension de l’Etat, du nombre de fonctionnaires, c’est de l’idéologie néolibérale. Le néolibéralisme c’est l’anti-socialisme (la société de marché) cependant que l’ultra libéralisme tend vers le libertarianisme (tout est permis).


                                • oncle archibald 18 juin 2012 15:24

                                  On peut aussi comparer les fonctionnaires aux « administratifs » d’une entreprise ... Certes il en faut et l’entreprise ne tournerait pas sans secrétaires, sans comptable, sans métreur, etc ... mais tous ces braves gens n’existeraient pas davantage sans les ouvriers et les agents de maîtrise qui dans l’atelier et sur les chantiers produisent directement la richesse qui bénéficie à tous ..

                                  C’est ça que je voulais dire et rien d’autre. 

                                  Si quand même, autre chose .. quand dans une entreprise le boss planque toute sa famille dans les bureaux, quand on arrive à avoir pléthore d’administratif par rapport au nombre de productifs, l’entreprise entière se casse la gueule ... 

                                  Et l’état socialiste, la région socialiste, le département socialiste, la commune socialiste, aurait fâcheusement tendance à agir comme ça avec ses « petits protégés » ... ce qui a sans doute inspiré l’auteur de cet article ....

                                • foufouille foufouille 18 juin 2012 16:39

                                  "Le boulanger, il se lève tôt, il fait du pain avec de la farine et de l’eau, il le fait cuire, il tend sa baguette d’une main et il prend le pognon de l’autre ...« 

                                  le plus souvent, il met de la pate surgele au four ou utilise de la »farine" toute prete
                                  comme le resto qui se sert chez metro


                                • Le chien qui danse 18 juin 2012 16:50

                                  Et Sarko et Lepen y z« ont fait quoi !!! z’ont pas placé leur famille eux p »tet...

                                  Vous pédaler dans le semoule pour ne pas reconnaître que le FdG à raison car dans le fond vous défendez le prolétaire, pour vous gauche égal fonctionnaires induement payés avec les sous des contribuables. La 6eme république vous permettras de contrôler ça.


                                • maltagliati maltagliati 18 juin 2012 17:38

                                  Pfff ! Quelle bêtise !


                                • tf1Goupie 18 juin 2012 18:43

                                  D’après l’oncle, un enseignant du public ne produit rien quand il fait cours, par contre quelqu’un qui bosse pour Acadomia serait productif sous le seul prétexte qu’il travaille pour une entreprise.

                                  Le mythe de la fonction publique qui ne produit rien c’est un vieux fantasme qui a la vie dure


                                • oncle archibald 18 juin 2012 19:21

                                  Erreur ! D’après l’oncle, un enseignant qu’il soit du public ou du privé ne produit rien quand il fait cours. Il fait de la « formation permanente » qui passe dans les frais de l’entreprise pas dans les recettes. C’est une activité qui ne génère aucun bénéfice. 

                                  En revanche si dans le privé un directeur d’établissement arrive avec la même somme allouée (ou même moins) à faire le boulot et mettre des comptes à l’équilibre voire à dégager un « bénéfice comptable » lorsque dans le public le directeur n’arrive pas à boucler son budget et braille qu’il lui faut plus et encore davantage ... c’est que dans la fonction publique on est les rois de la mauvaise gestion et du gaspillage. 

                                  La raison ? Dans les services publics on ne risque pas de se faire foutre à la porte et de se retrouver au chomdu ... Et ça, ça n’est pas un vieux fantasme qui a la vie dure mais la triste réalité, même si les choses ont un peu changé ces dernières années ...


                                • foufouille foufouille 18 juin 2012 20:29

                                  « Il fait de la »formation permanente" qui passe dans les frais de l’entreprise pas dans les recettes. C’est une activité qui ne génère aucun bénéfice. "

                                  la formation sert donc a rien, l’ecole non plus, on suppose
                                  oncle savait tout a la naissance, y compris ce qui exites pas encore


                                • Lea Andersteen Lea Andersteen 19 juin 2012 07:28

                                  Non, le fonctionnaire permet d’une part à l’état de fonctionne, d’autre part il a des missions d’éducation, de formation, de justice, de protection, de secours, d’assistance, d’entretient et d’amélioration des grandes infrastructures.

                                   

                                  Ce mythe du fonctionnaire qui ne sert a rien... Une émission de télé-réalité a fait tester à un quartier anglais (banlieue de Londres ?) l’absence des services publics - ils avaient quand même gardé l’école...), l’autogestion est partie en sucette en deux semaines...

                                   

                                  Enfin, le fonctionnaire, il CONSOMME comme les autres. Surtout. Idéal pour notre chère société de consommation qu’il ne faut surtout pas remettre en cause oh la la !


                                • Lea Andersteen Lea Andersteen 19 juin 2012 07:33

                                  Le but d’un service public n’est pas de générer des revenus, qui soit dit en passant sont obtenus en faisant payer plus cher le service qu’il ne vaut, techniquement... c’est une arnaque..., mais de permettre à la population de s’élever.

                                  Le problème de budget de l’éducation nationale, c’est qu’on lui demande au final de plus en plus avec de moins en moins de budget, celui-ci étant consacré de manière croissante au remboursement des intérêts de la Dette (la France a payé plus de 1400 milliards d’intérêts pour 1700 Milliards de dette - qui a dit « rente pour les plus riches » ?).

                                  On donne plus en intérêts sur la dette par an qu’à l’éducation nationale...


                                • JL JL1 19 juin 2012 09:49

                                  « D’après l’oncle, un enseignant qu’il soit du public ou du privé ne produit rien quand il fait cours. » (archibald)

                                  archibald n’a jamais entendu parler de Services ! Qu’est-ce que produisent selon vous archibald, les entreprises de Services ? Les Services, le premier secteur de l’économie moderne !!!

                                  Pfff ! Quelle bêtise que celle des anti-étatistes, qui les conduit à être dans le déni de la réalité. Comment dit-on ? « Autiste », c’est ça ?

                                  nb. Pardon, pour les autistes.


                                • oncle archibald 19 juin 2012 12:06

                                  Et JL ne sait pas lire ....

                                  Rappel : « On peut aussi comparer les fonctionnaires aux »administratifs« d’une entreprise ... Certes il en faut et l’entreprise ne tournerait pas sans secrétaires, sans comptable, sans métreur, etc ... mais tous ces braves gens n’existeraient pas davantage sans les ouvriers et les agents de maîtrise qui dans l’atelier et sur les chantiers produisent directement la richesse qui bénéficie à tous ..
                                  C’est ça que je voulais dire et rien d’autre. »

                                  Une secrétaire, un comptable, ne produisent pas ce qui va se vendre, mais leur activité est néanmoins nécessaire pour faire tourner la boutique ... Si l’on regarde la société comme le réunion de gens qui ont pour but de vivre ensemble dans les meilleures conditions, il est nécessaire que des « administratifs » administrent .. 

                                  Je n’ai jamais dit que les fonctionnaires ne font rien, j’ai dit qu’ils ne produisent pas de biens « commercialisables » ... Pour la bonne marche de la société il est nécessaire qu’ils soient en nombre suffisant mais pas en surnombre et que leur rentabilité au travail soit « normale » pour satisfaire au programme de François II.

                                • oncle archibald 19 juin 2012 12:17

                                  JL estime que les Services sont le premier secteur de l’économie moderne ... 

                                  J’ajouterai « hélas » ! Et c’est parce que l’on perd de vue qu’il faut d’abord produire la richesse avant de la dépenser en services faute de quoi l’on va droit dans le mur ... 

                                  JL doit trouver formidable de payer des assurances hors de prix pour pouvoir se soigner, rouler en voiture ou garantir la reconstruction de son logement en cas d’incendie .. Il ne visualise pas qu’il paie d’avance des soins dont j’espère pour lui qu’il n’aura pas besoin, et qu’en outre il les paie trois fois leur prix car il faut bien payer les bureaux somptueux dans lesquels s’installent les Cie d’assurances, les salaires de leurs employés, etc etc ... 

                                  JL doit trouver indispensable que ses enfants ou ses petits enfants aient chacun un téléphone portable à partir du CM2 ... Bref ... 

                                  Des besoins sans cesse nouveaux et des tas de dépenses pour des « services » parfaitement inutiles, jugées aujourd’hui indispensables parce que ces bons « marchands de rêve » vous ont fait croire qu’ils l’étaient ... 

                                • JL JL1 19 juin 2012 19:50

                                  Pauvre archibald qui délire ! En effet, il se mélange les pinceaux, puisqu’il écrit : "JL doit trouver indispensable que ses enfants ou ses petits enfants aient chacun un téléphone portable à partir du CM2 "

                                  D’une part, je suis sidéré de la quantité de téléphones portables qui se vendent. Mais surtout, ces téléphones portables sont de la sorte de production qui semble plaire à acrhibald.

                                  Bref, la seule chose à comprendre dans son discours qui part en c. , c’est qu’il voudrait moins de fonctionnaires. Mais ça, on le savait déjà.


                                • oncle archibald 20 juin 2012 09:14

                                  Vous pouvez le tourner dans tous les sens vous n’en sortirez pas : ni les fonctionnaires ni les administratifs, ni les marchands de service tels que cabinets comptables, avocats, etc .. ne peuvent être payé sans le travail des « productifs de base » ceux qui créent de la richesse par « la valeur ajoutée » ... Ceux qui achètent des briques et vendent des murs, ceux qui achètent de la tôle et vendent des bagnoles .. ceux qui achètent des graines et vendent du blé ... 

                                  Vous ne sortirez jamais de cette équation de base qu’un enfant de CM normalement intelligent va comprendre tout de suite .. On a perverti votre esprit et vous n’êtes plus capable de discerner l’essentiel ...

                                • JL JL1 20 juin 2012 10:25

                                  archibald,

                                  vous amalgamez administratifs et fonctionnaires. Comme ici maltagliati qui s’étonne stupidement de la coïncidence entre le nombre de fonctionnaires et le nombre de votants poutr la majorité.

                                  L’amalgame c’est le recours des obscurantistes et des fascistes (c’est sarko qui l’a dit !).

                                  Il fut un temps où les employés de Renault étaient fonctionnaires, puisque l’entreprise était nationalisée. EDF, GDF, et la SNCF ont eu longtemps des fonctionnaires comme employés. Bref, on le voit, l’amalgame ne mène à rien sinon à la discorde.


                                • oncle archibald 20 juin 2012 16:47

                                  JL : Je n’amalgame rien. Administratifs et fonctionnaires font tous deux partie de ceux qui ne produisent pas directement de la richesse, c’est incontournable. En revanche ils sont très différemment traités par ceux qui les payent ... 

                                  La rentabilité des administratifs des entreprises privées est très surveillée  parce qu’au bout du bilan comptable il faut faire ressortir un bénéfice, alors que les fonctionnaires sont payés avec de « l’argent public » vous savez ce truc abstrait qui est tellement peu important qu’on peut le gaspiller à loisir ... 

                                  En plus contrairement aux entreprises qui ne peuvent pas augmenter leurs prix de vente sans perdre leurs clients, l’état peut augmenter les impôts et augmenter la masse de « l’argent public » avec un vote à l’assemblée, et il n’y a plus qu’à payer, content ou pas.

                                  Et Maltagliati n’est pas du tout stupide en relevant qu’il y a une coïncidence entre le nombre de fonctionnaires et le nombre de votants pour la nouvelle majorité. 

                                  La coïncidence des chiffres reste fortuite, mais il est indéniable que le clivage de la société actuelle est bien entre ceux qui sont payés avec de l’argent public et qui votent majoritairement à gauche parce qu’ils pensent qu’un gouvernement de gauche va les préserver de toute réforme susceptible de leur nuire, et ceux qui sont payés avec de l’argent privé qui majoritairement pensent qu’ils paient des impôts trop lourds et estiment qu’avec un gouvernement de droite la gestion de l’argent public sera plus rigoureusement contrôlée ...

                                • katakakito 18 juin 2012 15:07

                                  Quelqu’un pourrait-il me dire combien il y a eu de votes blancs ou nuls. On ne présente jamais ces résultats. Je n’ai pas réussi à trouver un chiffre sur Internet.
                                  Car abstentions + votes blancs ou nuls + partit des non votants cela doit faire à mon avis plus de 50 % des français.
                                  Là ça gène, car la représentativité des élus est sacrément mise en cause.


                                  • oncle archibald 18 juin 2012 15:29

                                    Abstentions : 18 429 562 soit 43.71% des inscrits ...

                                    Blancs ou nuls : 922889 soit 2.19% des inscrits
                                    Au total : 19 352 451 soit 45.89% des votants potentiels ne se sont pas exprimés ...

                                  • maltagliati maltagliati 18 juin 2012 15:51
                                    Ministère de l’Intérieur second tour
                                    http://elections.interieur.gouv.fr/LG2012/FE.html - donc sans les circonscriptions où le candidat est passé au 1er
                                    Il manque le chiffre de départ « en âge de voter » mais on sait que environ 15% ne s’inscrivent pas
                                    soit ici sur environ 50 millions on tombe à moins d’1 Français sur 2 susceptible de voter qui a voté :

                                    Inscrits 43 234 000

                                      Abstentions19 276 406 44,59 Votants23 957 594 55,41 Blancs ou nuls928 411 2,15 
                                    Exprimés23 029 183 53,27 

                                  • JL JL1 18 juin 2012 18:12

                                    ha ha ha,

                                    « Abstentions19 276 406 44,59 Votants23 957 594 55,41 Blancs ou nuls928 411 2,15 
                                    Exprimés23 029 183 53,27  » (maltagliati)

                                    maltagliati ferait-il voter des des fractions d’électeurs ?!!!

                                    Pfff ! Quelle bêtise !


                                  • Le péripate Le péripate 18 juin 2012 16:03

                                    On se demande s’il est bien démocratique que les fonctionnaires votent. Ils sont bien trop intéressé à ce que l’état grossisse et se mêle de tout.


                                    • JL JL1 18 juin 2012 18:08

                                      On se demande s’il est bien démocratique que les libéraux votent. Ils sont bien trop intéressés à ce que l’état maigrisse et ne se mêle plus de rien, sinon de faire la police à l’intérieur et la guerre à l’extérieur contre les pays « non alignés ».


                                    • Le péripate Le péripate 18 juin 2012 18:11

                                      Hummm.... je ne vois pas d’intérêt particulier. Mais peut-être vous venez de découvrir le sens d’intérêt général.
                                      Sais-t-on jamais : même les pendules arrêtées indiquent l’heure juste deux fois par jour.


                                    • JL JL1 18 juin 2012 18:16

                                      Quelqu’un le paye pour dire ça, ce troll provocateur qui se fait systématiquement ici l’avocat du diable en prenant le parti de tout ce qui est anti-citoyen, depuis les gaz de schiste, jusqu’au dénigrement de la République en passant par l’apologie des guerres coloniales et de l’évasion fiscale ?

                                       smiley


                                    • Le péripate Le péripate 18 juin 2012 18:24

                                      Mais oui, je suis payé, bien sur, et grassement.

                                      Au fait d’où sort cette fable sur mon soutien à des guerres coloniales ? Les libéraux sont plutôt isolationnistes comme vous le sauriez si y connaissiez quelque chose.


                                    • Le péripate Le péripate 18 juin 2012 18:28

                                      Bastiat (libéral) a écrit de longues pages contre l’occupation de l’Algérie, guerre menée par des socialistes.

                                      Ferry y voyait la justification de la supériorité de la race blanche. Un autre socialiste.

                                      Alors, svp, fermez-là.


                                    • JL JL1 18 juin 2012 18:51

                                      Les libéraux isolationnistes ? Vous devez confondre avec le FN ! Parce que des isolationnistes mondialistes, moi j’ai jamais vu.

                                      Ferry, socialiste ? Oui ! Comme Hollande et DSK !

                                      Ps. Si des gens vous paient, ce sont des ânes, parce des comme vous, il y en a à la pelle qui sont prêts à toutes les bassesses pour se faire remarquer par les « maîtres du monde » !!!

                                       smiley  smiley  smiley


                                    • Le péripate Le péripate 18 juin 2012 18:55

                                      Je trouve fastidieux de vous répondre. Vous êtes tellement... enfin passons.

                                      Regardez par exemple, sans remonter dans l’histoire qui est riche d’illustrations, la position de Ron Paul, authentique libéral, sur les engagements militaires de son pays.

                                      Sinon, Thoreau, Rothbard, Bastiat déjà cité sont de bons exemples.


                                    • JL JL1 18 juin 2012 19:09

                                      Thoreau ? Henry David Thoreau ? Celui qui faisait vivre sa famille comme des hommes préhistoriques, un modèle néolibéral ? Vous êtes sérieux ?

                                       smiley  smiley  smiley


                                    • Le péripate Le péripate 18 juin 2012 20:01

                                      A force de vous esclaffer il va finir par y avoir des fuites sous le fauteuil. smiley

                                      Bon, qu’est-ce qu’on disait. Ah oui, le vote des fonctionnaires, alors que leur patron est l’état, que leur sort dépend de la surface de l’état, ne peut qu’aller dans le sens de l’accroissement de ce même état.

                                      Ce qui pose bien sûr la question d’un conflit entre leurs intérêts et l’intérêt dit général.


                                    • foufouille foufouille 18 juin 2012 20:31

                                      c’est combien la paye ?
                                      moi aussi je veut faire troll libertaryen !!!!


                                    • Le péripate Le péripate 18 juin 2012 20:34

                                      Je suis payé au couillon qui poste derrière moi. Merci.

                                       smiley


                                    • JL JL1 18 juin 2012 20:40

                                      C’est n’importe de citer Thoreau pour modèle, de la part d’un mec qui promeut l’exploitation des gaz de schiste !

                                      Quelle bêtise !!!


                                    • Le péripate Le péripate 18 juin 2012 21:03

                                      Mais oui. Il a été question de Thoreau, et d’autres, à propos du colonialisme et non comme modèle à prendre.
                                      Je ne fais pas la promotion du gaz de schiste, mais je remarque simplement que ça pourrait remplacer le nucléaire, et que les USA vont bientôt être indépendant énergiquement et que, cerise sur le gâteau, les dictateurs du pétrole vont voir la source de leur pouvoir disparaître.

                                      Bon, c’est dommage pour Chavez, je le concède. Et pour tous les communistes tropicaux.

                                      C’est la vie.


                                    • Anaxandre Anaxandre 19 juin 2012 01:50

                                      @ Péripate

                                      Concernant l’exploitation du gaz de schiste aux USA je vous conseille vivement ce documentaire :
                                      http://www.dailymotion.com/video/xhfvhy_gasland_news
                                      Ensuite l’histoire du libéralisme montre que vous mettez en avant les rares exemples qui vont dans votre sens, mais bon... c’est humain, hein ?... Pourquoi ne parlez-vous pas de l’isolationnisme de la mère du libéralisme : l’Angleterre ? Plus difficile à défendre votre thèse là, non ?


                                    • Le péripate Le péripate 19 juin 2012 04:19

                                      La « mère » du libéralisme ?! Vous voulez parler de la France sans doute. Bon je ne fais pas de thèse particulière, je réponds simplement à des digressions oiseuses. Le fait que Bastiat se soit élevé contre la colonisation de l’Algérie n’a rien empêché, certes, mais c’est quand même la position libérale ne vous en déplaise.


                                    • JL JL1 19 juin 2012 07:07

                                      Le libéralisme ne peut s’imposer que par le mensonge : en langage libéral, « protectionnisme » se dit « isolationisme ».


                                    • Anaxandre Anaxandre 19 juin 2012 13:04

                                      @ Péripate

                                      Je ne sache pas que Locke ou Adrian Smith fussent français ! N’est-ce pas rempli de ces nouvelles idées libérales qu’il va diffuser que Voltaire commence à faire fortune en rentrant en France de son exil en Angleterre ?

                                      Pour finir, il est vrai que la pensée libérale originelle n’est pas guerrière car la domination s’exerce par le commerce mais elle ne rechigne pas non plus à la guerre quand ses intérêts sont en jeu. La puissante flotte royale anglaise fut toujours le bras armé du « doux commerce ». Si vous êtes libéral, ce qui en soi n’est pas une tare, revoyez l’histoire de ce courant aux XVIIème et XVIIIème siècles.


                                    • Le péripate Le péripate 19 juin 2012 13:27

                                      C’est une doctrine appelée mercantilisme (aujourd’hui on dirait protectionnisme) qui inspira la politique impérialiste britannique.

                                      Vous ne connaissez pas les libéraux français ? Vos professeurs ont bien travaillé, bravo.

                                      D’abord le mot. Il apparait pour la première fois en 1818 sous la plume de Maine de Biran. Un français. Ensuite, toujours pour la France, Turgot (et les physiocrates), Condillac, Montesquieu, Voltaire, Tocqueville, Lafayette, Benjamin Constant, Jean-Batiste Say, Dunoyer (l’inventeur du concept de lutte des classes).

                                      La réalité c’est que c’est l’europe la mère du libéralisme, depuis notamment l’école de Salamanque, et avec des auteurs de tous les pays. Mises, Polyani, Hayek.

                                      Cependant il est vrai que le libéralisme anglo-saxon existe bien, c’est un utilitarisme à opposer avec le libéralisme du droit naturel continental.

                                      Mais votre optique est tout autre. IElle est de faire appel à un sentiment, la xénophobie, pour orienter le jugement.


                                    • Anaxandre Anaxandre 19 juin 2012 14:44

                                      @ Péripate

                                      Vous vous méprenez à mon sujet, comme sur bien d’autres d’ailleurs, et votre manière d’amener le thème de la xénophobie dans le sujet qui nous occupe est plus digne d’un gauchiste boutonneux que d’un libéral mûr (mais peut-être voulez-vous rallier quelques « mélenchonnistes » à votre cause ?...). Ensuite, vous aurez beau faire le malin en compilant quelques noms, toujours les quelques rares qui peuvent valider vos thèses, vous n’en aurez pas d’avantage raison car vous savez fort bien qu’on peut aisément utiliser cette méthode pour défendre une chose et son contraire. Et ne vous cachez pas derrière le libertarien Ron Paul qui ne vous sert qu’à mieux légitimer la violence sociale et militaire du libéralisme américain contemporain. Ou bien, définissez clairement la forme du libéralisme que vous défendez et un vrai débat pourra alors s’ouvrir.


                                    • Le péripate Le péripate 19 juin 2012 15:08

                                      Pardon, la thèse était votre, celle d’un libéralisme né en Angleterre. Je n’ai fait que souligner que c’est toute l’europe qui a participé, et notamment la France, mais sans exclusive. Ne renversez pas les rôles, merci.

                                      Quel libéralisme ? J’en suis à quelques milliers de posts sur le sujet, vous ne voudriez pas que je les résume en 3 mots non ?

                                      Mais je peux essayer.

                                      C’est l’idée très générale de la nécessaire limitation du pouvoir. Idée très générale certes, qui permet à l’intérieur de ce cadre à beaucoup d’approches de s’exprimer, mais idée très forte qui unit tous les libéralismes.


                                    • Anaxandre Anaxandre 19 juin 2012 15:24

                                      Tout-à fait d’accord sur la nécessité de la limitation des pouvoirs, qu’ils soient étatiques ou privés. Et c’est peut-être (?) là que nous divergeons. Si vous avez foi dans la « main invisible » du Marché, je crois aussi à la main bien visible d’un état régulateur. Ce qui, concrètement, ne se passait pas si mal sous De Gaulle.


                                    • Le péripate Le péripate 20 juin 2012 09:33

                                      Pouvoir étatique est un pléonasme, et pouvoir privé un oxymoron. Le pouvoir n’est pas l’usage de la force mais son monopole lequel de facto crée l’état.

                                      Maintenant j’imagine que si vous évoquez la possibilité d’un pouvoir privé c’est que vous le placez dans le marché. Et en effet cette « dictature » vous empêchera de vendre votre pain (si vous êtes boulanger) dix fois le prix moyen constaté. Certes, mais ce résultat est le produit de millions de décisions individuelles au sein de la catalaxie, un ordre spontané. Une dictature finalement très démocratique.


                                    • takakroar 18 juin 2012 16:20

                                      Abstentionnistes et votes blancs ou nuls : environ 50%.

                                      Mais ce sont eux qui sont les mieux représentés à L’Assemblée Nationale : voyez tous ces sièges vides à chaque fois qu’on nous montre l’Hémicycle...


                                      • JL JL1 18 juin 2012 18:09

                                         smiley  smiley  smiley


                                      • agathe zeblouze 18 juin 2012 18:25

                                        merci, votre réponse est ciselée , très claire et pertinente !


                                        • Magnon 18 juin 2012 18:28

                                          @L’auteur
                                          Les résultats sont décevants, mais, il y a un principe, celui qui ne dit mot consent !
                                          Ceux qui sont partis à la pêche ont laissé les autres choisir !
                                          Il fallait un choix, il est fait !


                                          • tf1Goupie 18 juin 2012 18:50

                                            Une première chose serait de respecter les électeurs qui ont fait l’effort de se déplace pendant que d’autres allaient à la pêche.

                                            Après, tous les adultes sont censés connaitre le fonctionnement de nos institutions qui corresponde à une logique tout-à-fait respectable.

                                            De toutes façons quel que soit le système y aura toujours une proportion importante de râleurs en France.
                                            Surtout que certains utilisent le prétexte : « je ne suis pas représenté, donc cela justifie que j’aille défiler dans la rue. »

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès