• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Un grand parti anticapitaliste : Pour quoi faire ?

Un grand parti anticapitaliste : Pour quoi faire ?

C’est le grand projet de la LCR (qui devrait d’ailleurs abandonner son identité en se fondant dans le nouveau mouvement) que de regrouper les déçus du Parti communiste et du Parti Socialiste. Il semblerait que le projet puisse commencer à prendre forme puisque selon un sondage effectué auprès des militants de le LCR, 83 % de ceux-ci seraient favorables à celui-ci.

J’ai eu l’occasion d’échanger dans le cadre de l’émission Ca vous regarde de LCP avec des responsables communistes et surtout Alain Krivine sur l’état de la gauche de la gauche.

Après avoir fait remarquer aux invités du plateau que leurs préoccupations et leurs combats étaient si proches que l’on s’étonnait qu’ils ne puissent faire cause commune, Alain Krivine utilisa la grosse ficelle héritée du début des années 70 par l’extrême gauche : « Nous ne pouvons trouver aucun accord avec les états-majors communistes ou socialistes et nous en appelons directement à leurs militants ».

Une habile façon de continuer l’intemporel combat entre Trotski et Staline ?

Et si, effectivement, la création de ce nouveau parti anticapitaliste était l’occasion d’enterrer définitivement les morts ?

Je veux y croire, mais me demande si l’objectif final n’est pas pour la LCR la « victoire  » contre l’ennemi de toujours ?

Un grand parti anticapitaliste pour combattre qui ?

Là encore, il sera plus facile de tirer à vue sur les options socio-démocrates qui, si elles ne tranchent pas assez sur le libéralisme économique, seraient une alternative au laisser-faire engagé par l’actuel gouvernement et sa majorité.

Il est vrai que, dans ce domaine, l’extrême gauche a toujours fait très fort. Il ne suffit pas de dénoncer la gauche parlementaire pour faire gagner son point de vue. Si rester dans l’opposition afin d’y « faire entendre la voix des travailleurs  » est un beau slogan qui profite surtout à la droite !!!

Un grand parti anticapitaliste pour quel avenir ?

Le peu d’appétence de l’extrême gauche pour l’objet parlementaire : « On sait bien que vouloir changer les choses uniquement par la voie parlementaire est illusoire et que seul des mouvements sociaux peuvent y contribuer » - Alain Krivine sur LCP - est toutefois inquiétante et prouve que les idées ne peuvent être imposées que par la force. Cette « vue de l’esprit » n’est ni convenable, ni honnête.

Il ne suffit pas d’abandonner la « dictature du prolétariat », il faut aussi admettre que, si ses idées ne sont pas majoritaires, elles ne peuvent s’appliquer à tous. Car, 4,8 % à une présidentielle, c’est beaucoup mais... pas suffisant.

Ce grand parti sera t-il présent à TOUTES les consultations électorales ou sera-t-il uniquement « Guévariste, syndicaliste révolutionnaire, altermondialiste, féministe...  » comme l’évoque Olivier Besancennot dans Libération ?

Un grand parti anticapitaliste qui rassemble

Du moins à la gauche de la gauche. Ce qui n’est pas gagné lorsqu’on lit : « Lutte ouvrière et Alternative libertaire ont décliné notre invitation, alors avec qui allons-nous former ce nouveau parti ? Avec des groupuscules microscopiques ! C’est irresponsable. Si nous nous ouvrions plus franchement, quitte à discuter avec des courants d’autres formations politiques venus du PCF, des collectifs unitaires, des Verts ou même du PS, nous serions capables de proposer une réelle offre politique. Au lieu de quoi, on va laisser le jeu politique aux mains d’une droite néo-conservatrice et d’une gauche d’adaptation aux mesures libérales qui n’est même pas assez crédible pour l’emporter en cas d’alternance ». Déclare Christian Piquet du courant minoritaire de la LCR à Marianne.

Alors, allons-nous voir ressurgir pour l’occasion les débats interminables entre les nombreux courants qui animent l’extrême gauche depuis si longtemps et qui l’empêche d’être représentative sur la scène politique.

Un grand parti anticapitaliste ne peut prétendre se substituer à toutes les parties prenantes de la société (associations, syndicats, ONG), de même, il est particulièrement malhonnête de faire croire qu’il sera possible de faire reculer le capitalisme lui-même.

La dernière crise financière qui repose sur la capitalisation de la misère devrait être prétexte à tous ceux de gauche pour définir de nouveaux critères de fonctionnement de la planète finance. Mais surtout pas prétexte à vouloir montrer qui est plus à gauche que l’autre.

Barbara Ehreinreich (journaliste américaine sur AlterNet) dans un article repris par Courrier International écrit : « Lorsque les salariés sont suffisamment pressurés, alors il est possible qu’une vraie récession s’installe... Le mantra de la croissance nous a abusé pendant longtemps. Ce qu’il signifie, c’est "Ne vous inquiétez pas de la taille relative de votre part du gâteau, appliquez-vous simplement à le faire grossir" Maintenant alors que la récession risque de faire souffrir encore plus ceux qui luttent déjà pour s’en sortir, sans doute est-ce le moment idéal pour ressortir le couteau à gâteau... »

Un grand parti anticapitaliste serait-il le seul à pouvoir fournir la réponse ?


Moyenne des avis sur cet article :  3.81/5   (74 votes)




Réagissez à l'article

310 réactions à cet article    


  • patrice69 patrice69 25 janvier 2008 09:48

    Avant de disparaitre, l’extrème gauche se regroupe.

    Non que j’ai quoi que ce soit contre elle, mais s’il doit y avoir un adversaire au libéralisme, ce ne sera certainement pas les représentant d’une idéologie du siècle dernier et qui a échoué.

    Le temps passe c’est ainsi. Hier Louis XVI et la royauté, aujourd’hui le communisme. Les gens changent, il faut bien que les idées changent avec eux. Et c’est le cas.


    • Wlad Wlad 25 janvier 2008 11:00

      Remarque, on court à grandes enjambées (non, "grandes enjambées" ne désigne pas Carla  ) vers le retour de la royauté, si l’on n’y est pas déjà. Alors, le cycle cyclant, on en reviendra bien au communisme.


    • patrice69 patrice69 25 janvier 2008 12:51

      Oui, c’est assez cyclique. La royauté revviendra. Quoi qu’on en pense, on en est assez loin. Mais tu sais, 2000 an d’histoire de France avec la plupart du temps un Roi, cela laisse des traces.

      Le pari "bling-bling" de Sarko est risqué, mais il vise à séduire la ménagère qui lit Gala. Il a peut-être l’air con, mais il est foutu de se fairev ré-élire grace à cela.

      PS : je sais, qu’il ets interdit d’évoquer une possible re-election de sarko, et que cela suffit à se faire assimiler comme pro-sarko. Voici donc les mentions légales :

      Sarko est petit, ridicule, moche, prétentieux, il sera battu aux prochaines elections par : Bayrou, Royal, Besançenot, Le pen, qui seront tous et toutes président de la république.

      Su ce, je vais pisser. salut.


    • Gazi BORAT 25 janvier 2008 13:15

      "Avant de disparaitre, l’extrème gauche se regroupe..."

      Avant de disparaître (on l’a vu aux dernières élections), l’extrème droite s’était scindée en MNR et FN..

      Cela ne lui a pas permis de sauver les meubles..

      gAZi bORAt


    • Gazi BORAT 25 janvier 2008 13:20

      On voit aujourd’hui, avec la baisse dramatique du pouvoir d’achat, alors qu’un starPres’ actuellement au pouvoir avait promis à son électorat qu’il serait :

      "le président du pouvoir d’achat"

      .. que d’anciens textes redeviennent cruellement actuels :

      CITATION

      "pour opprimer une classe, il faut pouvoir lui garantir des conditions d’existence qui lui permettent, au moins, de vivre dans la servitude.

      Le serf, en plein servage, est parvenu a devenir membre d’une commune, de même que le petit-bourgeois s’est élevé au rang de bourgeois, sous le joug de l’absolutisme féodal.

      L’ouvrier moderne au contraire, loin de s’élever avec le progrès de l’industrie, descend toujours plus bas, au-dessous même des conditions de vie de sa propre classe. Le travailleur devient un pauvre, et le paupérisme s’accroît plus rapidement encore que la population et la richesse.

      Il est donc manifeste que la bourgeoisie est incapable de remplir plus longtemps son rôle de classe dirigeante et d’imposer à la société, comme loi régulatrice, les conditions d’existence de sa classe. Elle ne peut plus régner, parce qu’elle est incapable d’assurer l’existence de son esclave dans le cadre de son esclavage, parce qu’elle est obligée de le laisser déchoir au point de devoir le nourrir au lieu de se faire nourrir par lui. "

      FIN de CITATION

      gAZi bORAt


    • ARMINIUS ARMINIUS 25 janvier 2008 15:45

      J’ai failli signaler un abus ! terminer son commentaire par Suce je vais pisser, c’est vraiment dégueulasse ;

      En fait vous avez seulement manqué d’"r", ouf !


    • Calb Calb 25 janvier 2008 17:17

      ^ :)))))) excellent ! j’en ris encore ! ^^


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 26 janvier 2008 00:02

      D’abord préciser de quel capitalisme on parle. Ensuite proposer une alternative qui fasse consensus. Quand ce sera fait., on se téléphone et on déjeune... http://nouvellesociete.org/5165.html

       Pierre JC Allard


    • Chichile Chichile 27 janvier 2008 16:22

      Vous dites :
      " Le marxisme a très bien réussi, puisque des représentants de cette conception du monde gouvernent des millions d´homme à travers le monde"

      Dans ce cas, vous serez obligé d’accepter que le capitalisme a parfaitement réussi, puisqu’il sert de modèle économique à des milliards d’hommes à travers le monde.

      Dans l’attente de vous lire, je sens que je vais me régaler.

      Bien à vous, un lecteur du Capital.


    • C.Laborde 27 janvier 2008 18:24

      Quel argument usé : "une idéologie du siècle dernier " .

      De quand date le dogme libéral ? du XVIII et XIXe siècles. Et le néo libéralisme est en train de nous y renvoyer. Relisez Zola, Germinal, L’argent et autres. On est en plein dedans.


    • tvargentine.com lerma 25 janvier 2008 10:00

      Franchement pourquoi se faire la tribune d’un parti extrèmiste non représentatif de la majorité des citoyens est qui ne représente rien en France par ses idées ??

      Arrêtez d’instrumentaliser AGORAVOX

       


      • Jean Claude BENARD Jean Claude BENARD 25 janvier 2008 10:05

        Ouf, j’ai eu peur que Lerma ne vienne pas intervenir. C’est fait. Les discussions sérieuses peuvent commencer


      • had 25 janvier 2008 10:06

        c’est l’hopital qui se fout de la charité !

        Lerma, tu es le 1er à instrumentaliser agoravox pour faire passer tes idées de droite !


      • had 25 janvier 2008 10:17

        Dans le fond, ce grand parti de gauche n’est pas une mauvaise idée. Malheureusement, il est fort probable que ni la LCR ni les autres petits ne soient prets à faire réellement évoluer leurs idées et idéaux.

        Oui, le communisme est mort. Oui, le sentier lumineux s’est éteint. Ect ...

        Oui, l’extreme gauche telle qu’elle existe est morte. Que ce soit dit.

        Mais n’avait on pas vu apparaitre ces dernières années des mouvements "non-encartés" se devellopper ? (altermondialisme, attac, bovéïsme ...) C’est cette frange de la société civile qui se recherche, et qui cherche justement une représentation politique horizontale de son temps.

        Et tout n’est pas à jeter sous pretexte que 53% de la population qui ne s’y retrouve pas (hein, Lerma ?) Si ce futur parti peut amener sur la scène politique une vision "de civilisation", un objectif à atteindre -oui, une utopie, certes, comme le capitalisme en est une-, donner du sens au progres, et en finir avec la "fin de l’Histoire" ça ne peut être que positif.

        A suivre donc.


      • patrice69 patrice69 25 janvier 2008 10:55

        "comme le capitalisme en est une"

        En tout cas, cela fait plusieurs siècles que l’on vit dans cette utopie, que pas grnad monde ne semble vouloir remettre vraimment en cause. Pas plus cette extrème gauche qui ne se dit plus révolutionnaire, que la droite libérale bien sur.

        Ce partit ne sert à rien. Et qui plus est, il freine la mise en place d’une vrai alternative à la droite libérale, qu’elle soit incarnée par le petiot bayrou, ou par le socialistes reformés.

        Bref, ce ne sert à rien si ce n’est à faire ré-élire Sarko en 2012 en affaiblissant la gauche.

        Le nain doit bien rire.


      • Andoni Casares 25 janvier 2008 11:03

        Ne te laisse pas faire Lerma !

        Tu as le droit de commentariser comme bon te semble !

        Revendique le droit au nimportnaouak !


      • had 25 janvier 2008 11:49

        oui, le capitalisme, théorie économique, est une utopie (quoique le temps passant, plutot une dystopie) et bien que depuis qqs siècles nous patogions dedans, nous ne sommes pas arrivé au monde parfait de A. Smith ... Ya même encore énormement de chemin à faire ...

        Et si en Occident, presque personne ne la remets en cause (phénomène de pensée unique), en Amérique du Sud, d’autres se lancent dans des expérimentations (attention ce n’est pas un appel au troll, laissont le temps faire son boulot, et jugeons du "socialisme du XXIe" dans qqs années). Comme quoi, rien n’est figée.

        Pour ma part, je reste persuadé que nous changerons lorsque le climat nous aura foutu un bon coup de pied au cul ... et comment disait l’autre : " l’utopie ou la mort " ?


      • sobriquet 25 janvier 2008 23:02

        Lerma, oseriez vous affirmer en me regardant droit dans les yeux que vous pensez réellement ce que vous assez écrit ? Je crois plutôt que vous avez ri de votre culot en postant ce message smiley


      • Vieux Sachem 26 janvier 2008 12:26

        @ Lerma et aux autres :

        Taisez-vous tous et laissez monologuer Lerma, puisqu’il se croit investi de la pensée dominante de la majorité des Français.

        A propos, Lerma : comment va votre veau d’or ; oh pardon , votre taureau d’or ?


      • ficelle 26 janvier 2008 19:22

        Cessez d’agresser lerma, l’est bien gentil et prop sur lui.


      • Yohan Yohan 26 janvier 2008 20:57

        Le commentaire de Lerma sera plus modéré que le mien.

        Personnellement, je ne supporte pas ce Besancenot, Avec lui, il n’y a plus d’entreprise, mais que des fonctionnaires et des immigrés et 1an plus tard, c’est la dictature assurée.


      • marc 27 janvier 2008 20:23

        Had

         

        "Oui, l’extreme gauche telle qu’elle existe est morte. Que ce soit dit.

        Mais n’avait on pas vu apparaitre ces dernières années des mouvements "non-encartés" se devellopper ? (altermondialisme, attac, bovéïsme ...) C’est cette frange de la société civile qui se recherche, et qui cherche justement une représentation politique horizontale de son temps."

        Tout ceci n’a aucun rapport avec la réalité. Les mouvements "non-encartés" se sont révélés comme toujours le gauchisme, incapables de construire quelque chose plus de 6 mois ensemble. Je côtoie régulièrement ces gens là, j’ai participé aux travaux d’ATTAC : résultats : néant. Ils discutent, discutent se disputent, démissionnent à la moindre contrariété et attendent que les Communistes fassent le boulot concret : le porte àporte, les distributions,etc... ils sont au-dessus de ça. Ils sont juste là pour diriger.

        Quant aux trotskistes, ils sont restés identiques à eux-mêmes. Ce qu’ils recherchenrt, c’est à s’introduire là où il y a une force organisée puis à prendre le pouvoir ( dans l’organisation, pas le pays ) et à tout faire échouer lamentablememnt. Dramatique illustration en Angleterre où la coalition Respect, constituée à la gauche du faux Labour, vient d’éclater pour ces raisons, réduisant presque à néant le travail de plusieurs années de militants dévoués, anti-guerre et anti capitalisme. 

        Rappelons nous les catastrophes causées par les mêmes au Chili ou en Indonésie : au moins un million de morts.

        Non, on ne peut leur faire confiance. On ne me verra pas dans ce nouveau parti.

         


      • Sébastien Sébastien 25 janvier 2008 10:48

        Un grand parti anti-capitaliste c’est un peu comme si les bedouins du desert se reunissaient pour creer un grand parti anti-sable. C’est inutile, sterile et probablement inefficace. J’ai l’impression de voir les derniers mouvements agites d’une personne qui va inexorablement vers la noyade.

        En tous cas si la LCR change de nom ce ne sera pas un mal. En 2008 parler de communisme et de revolution c’est ridicule.


        • yoda yoda 25 janvier 2008 11:34

          L’analogie est bien trouvée ! 

          Le capitalisme asséche la planete de sa richesse et de sa diversité, il serait peut etre temps que, bedouins que nous sommes dans ce desert ou nous a conduit l’ideologie capitaliste de la plus-value, nous nous reunissions pour voir comment on en est arrivé la et pour reflechir a comment refaire pousser de l’herbe verte... peut-etre en semant des valeurs autres que celles de l’avidité et l’egoisme.  


        • Diego Diego 25 janvier 2008 11:52

          Tout a fait dacord avec toi, il est temps de réfléchir collectivement à notre avenir. Arretons de nous diviser et de jouer le jeu des capitalistes, prouvons que la vraie démocratie existe et que l’on peut construire un projet cohérent à 60 millions ou à 6 miliards.

          Arretons la démocratie des partis et commencons celle des idées !!!

          Voila une utopie belle à défendre...


        • Marc Bruxman 25 janvier 2008 12:14

          "Le capitalisme asséche la planete de sa richesse et de sa diversité,"

          On se marre vraiment ! Va faire un p’tit tour a Cuba mon pote... Parce que tu sais les rares cubains qui ont l’occasion de venir en vacances en occident (faut être fidéle pour ca) et bien le truc qui les fait le plus halluciner c’est la visite du supermarché.

          Alors le monde d’abondance il est ici pas chez les cocos. Je précise que ce qui marche pour Cuba marche pour la corée du nord et pour tous les cocolands. La seule exception étant la chine qui a justement abandonné le communisme parce que les Chinois ne pouvaient même plus se payer un bol de riz à cause de ce connard de Mao. (Qui rappelons le a fait plus de morts qu’Adolf Hitler).

           


        • Diego Diego 25 janvier 2008 12:25

          Maxime

          Alors pour toi quand on critique le capitalisme on est forcément communiste ? On ne peut pas etre ni pour l’un ni pour l’autre ? Quelle vision manichéenne des choses c’est dommage...


        • maxim maxim 25 janvier 2008 12:41

          Monsieur Diégo ,allias La Gaffe ...

          au moment de règler ses courses à la caisse,on ne paye pas avec de l’utopie !


        • yoda yoda 25 janvier 2008 12:44

          @ Marc

          Je rejoins l’ami Diego pour dire il n’y a pas que le capitalisme et le communisme comme modes d’organisation possible de vie en communaute, d’ailleurs les deux ne s’excluent pas, l’URSS ou la chine de Mao etaient des capitalismes d’etat. Je concede donc que pour que le mouvement bedouin alter-capitaliste soit credible, le terme de communisme doit s’effacer...

          Cordialement


        • Diego Diego 25 janvier 2008 12:56

          Entierement d’accord avec toi.

           Mais l’utopie me permet de survivre et de ne pas entrer dans "ce malaise des jeunes" qui fait tant de ravages. J’aimerai bien ne pas avoir à rever et d’ailleurs je ne fait pas que ca, je me bat avec les armes qu’il reste : les mots et l’argent... Mais c’est dérisoire je sais.

          Je ne critique pas le capitalisme un général il a fait de tres bonnes choses c’est certain. Je critique celui que nous conaissont actuellement, qui manque de cadre et qui fonce dans un beau mur nous entrainant avec lui par la meme occasion... Je suis persuadé qu’utilisé intelligement le capitalisme est une bonne chose il faut juste changer certaines regles du jeu...

           


        • Gazi BORAT 25 janvier 2008 14:00

          @ max bruxman

          "le monde d’abondance du supermarché"

          ..où vous trouvez le même produit sous dix marques ou conditionnements différents... des légumes insipides, de la malbouffe qui rend les pauvres obèses...

          http://www.m6info.fr/cms/upload/docs/image/jpeg/140307_caddie_intelligent05 .jpg

          gAZi bORAt


        • Black Ader 25 janvier 2008 14:15

          "où vous trouvez le même produit sous dix marques ou conditionnements différents."

          Non.

           

          "des légumes insipides,"

          Ca c’est surtout le debut de la vieillesse..

           

          "de la malbouffe qui rend les pauvres obèses..."

          Ils sont obéses parce qu’ils goinfre, voila tout. Tout ca est une question d’éducation des prolos, pas d’argent.

           


        • Zalka Zalka 25 janvier 2008 14:55

          dis moi, tu réfléchis pour dire des conneries de ce calibre, ou c’est naturel ?


        • Marc Bruxman 25 janvier 2008 15:36

          "le monde d’abondance du supermarché

          ..où vous trouvez le même produit sous dix marques ou conditionnements différents... des légumes insipides, de la malbouffe qui rend les pauvres obèses..."

          Trop fort ! Donc le modéle ou on fait la queue avec des tickets de rationnement pour récupérer pile son stock de riz, pain, viande, etc est mieux peut être.

          Au moins au supermarché vous avez le choix. Rien ne vous force à acheter de la merde ou de l’inscipide comme vous dites. Le bon produit cotoie le produit dégeu. Le bien conditionné cotoie le mal conditionné et le prix régule le tout. Ben oui forcément le bon calendos AOC est plus cher que le calendos chimique.

          Quand au grand méchant loup qui rend les pauvres obèses arrétez ! Les gens ne sont pas rendus obésent ils se goinfrent. Ce qu’il y a de fort avec les bolchos c’est qu’ils veulent toujours que le pauvre ne soit pas responsable de ce qui lui arrive. Or non si des gens se goinfrent ce n’est pas la faute de Carrefour et si des gens se bourrent la geule ce n’est pas la faute du bar. C’est parce que le communisme infantilise les gens qu’il s’agit d’une idéologie forcément dictatoriale et génocidaire.

          Il fut un temps ou la gauche ne cessait de raconter "ni dieu ni maitre". Mais la gauche lorsque elle commence à dire que tous les malheurs sont la faute des riches et qu’elle propose de substituer l’état au riche, elle impose de fait un maitre. Elle se renie donc elle même. Et comme l’état ainsi crée est plus puissant que n’importe quel riche actuel on crée un maitre beaucoup plus dangereux et oppresseur que l’ancien.

          Au contraire le libéralisme vous permet de changer de maitre (la démission ca existe), et il vous permet aussi de devenir mettre vous même si vous le souhaitez (personne ne vous empéche de créer votre entreprise).

          Mais cela dit un point sur le capitalisme actuel est vrai. Cela serait bien si les états ne fourraient plus leur nez dedans et n’utilisaient pas leur puissance pour favoriser leur potes. Dans ce contexte un état minimal (aka etat minarchiste) serait largement préférable au système actuel et il conduirait au démantellement de nombreux trusts.


        • Zalka Zalka 25 janvier 2008 16:36

          "Rien ne vous force à acheter de la merde ou de l’inscipide comme vous dites."

          Vraiment ? Essayez donc de faire face à toutes les dépenses de la vie avec deux smic et 2 enfants. La liberté de choix devient très vite illusoire pour les plus défavorisés.

          Et je ne comprends pas pourquoi vous passez directement d’un choix prétendument total au rationnement. Vous ne pensez pas qu’il est possible de voir un juste milieu ? Tout ou rien ?


        • Gilles Gilles 25 janvier 2008 17:23

          Attention Sébastien, l’histoire est faites de retour en arrière, de rebond, de retours aux sources.

          La démocratei n’est-elle pas une idée grecque ? Sur que sous la monarchie (absolue ou élective) ce système devait paraitre d’un désuet, archaïque.

          Et pourtant......

          Le capitalisme est récent et montre un certain essouflement.Il uarait pu assurer la prospérité à tous, mais il s’est fait bouffer par la finance. Il n’est pas dit que finalement une grosse crise du système nous fasse revenir à une gestion plus collective des affaires de l’homme et du monde. Je ne parle pas du communisme bolchevique pour sûr, mais vous savez, le communisme est une idée bien plus large que sa restriction soviétique (que même les cocos de la LCR qualifient de fasciste) et qui saura s’adapter.

          Relisez Marx mon vieux, vivez avec votre temps et préparez votre avenir ! smiley Et en plus lisez Trotsky...même si sa carrière vous débecte, cela n’empêche en rien que ces écrits valent la peine et vous enrichiront car au moins vous comprendrez un peu mieux ce qui se passe


        • masuyer masuyer 25 janvier 2008 22:39

          Marc Bruxman

          si l’obésité touche plus les classes populaires (dans la pays post-industrialisés), ce n’est pas parce qu’ils se goinfrent mais que les produits alimentaires bon marché sont tellement insipides que l’industrie agro-alimentaire y adjoint ces exhausteurs de goûts que sont la graisse, le sel et le sucre. Rien de tel pour sauver un plat dégueulasse, n’importe quel cuisinier pourra-vous l’expliquer.

          Maintenant je comprends que vous trouviez que tout aille pour le mieux, vous êtes de bon côté de la barrière.


        • Djanel 26 janvier 2008 11:13

           

          Marc Bruxman écrit comme un pied. Pas envie de contredire ce rêveur qui se masturbe les roubignolles au singulier pas sûr qu’il en est deux. Il est emphase avec les phantasmes de Sarkozy la branlette.

           

          Détruire l’état de droit pour instaurer un état féodal où le capitaliste deviendrait le seigneur qui réglementerait la société à sa guise a déjà existé. Triple imbécile. Steinbeck a voulu décrire cette réalité dans les raisins de la colère. C’était en Californie chez les propriétaires terriens, vous savez, ceux qui vont à la messe et qui se présentent devant Dieu salis par la misère des ouvriers surexploité et réduit à l’esclavage.

           

          Ford le fabricant de voiture a construit une usine en plein cœur de la forêt amazonienne pour s’approvisionner en caoutchouc. Les ouvriers qui ont été déplacés pour y travailler, étaient payés en billet-maisons qui n’avait de valeur que pour acheter dans les magasins mis à disposition par Ford. Quand le caoutchouc naturel fut remplacé par le caoutchouc synthétique Ford ferma son usine et laissa les ouvriers à leur sort au milieu de la jungle sans argent puisqu’ils avaient payé avec une monnaie de singe ! La même chose s’était produite dans l’exploitation du salpêtre au Chili. Croyez-vous que ces capitalistes furent plus riches que les autres en produisant selon ses principes ? La réponse est non. Parce que la grosse masse des ouvriers qui n’avait pas de pouvoir d’achat ne pouvaient pas devenir des clients comme c’est le cas aujourd’hui. Triple imbécile, tête à baffe. Les usine Ford ne sont pas plus puissante que ne sont Renaud ou Mercedes etc. qui sont des sociétés qui ont prospéré dans un monde réglementé. Triple abruti.

           

          Ainsi cette société idéale que vous rêvez d’imposer par la force et le mensonge à déjà exister et on sait par expérience qu’elle n’est pas viable. On dit à l’ouvrier tu es libre si tu n’es pas content, t’as qu’à te tirer voir ailleurs mais où sera la liberté quand le monde entier sera réglementé par des types comme Bruxman.


        • Marc Bruxman 26 janvier 2008 20:02

          "Marc Bruxman écrit comme un pied. Pas envie de contredire ce rêveur qui se masturbe les roubignolles au singulier pas sûr qu’il en est deux. Il est emphase avec les phantasmes de Sarkozy la branlette."

           

          Raté mon pote parce que je ne suis pas Sarkozyste ! Tu crois vraiment qu’un étatiste comme Sarko me fait réver ? Essayes encore ! Un indice je suis libéral !

          "Détruire l’état de droit pour instaurer un état féodal où le capitaliste deviendrait le seigneur qui réglementerait la société à sa guise a déjà existé. Triple imbécile. Steinbeck a voulu décrire cette réalité dans les raisins de la colère. C’était en Californie chez les propriétaires terriens, vous savez, ceux qui vont à la messe et qui se présentent devant Dieu salis par la misère des ouvriers surexploité et réduit à l’esclavage."

          Non tu racontes n’importe quoi car dans le féodalisme le serf est attaché à la terre. Aucun ouvrier n’est attaché à son patron ou à sa localité géographique dans le droit moderne. Cela serait d’ailleurs complétement anti-libéral comme mesure.

          Quand à Steinbeck et les raisins de la colére, il décrit le monde des années 1930 et la crise économique associée. Ce fut une période difficile pour tout le monde.

          "Ford le fabricant de voiture a construit une usine en plein cœur de la forêt amazonienne pour s’approvisionner en caoutchouc. Les ouvriers qui ont été déplacés pour y travailler, étaient payés en billet-maisons qui n’avait de valeur que pour acheter dans les magasins mis à disposition par Ford. Quand le caoutchouc naturel fut remplacé par le caoutchouc synthétique Ford ferma son usine et laissa les ouvriers à leur sort au milieu de la jungle sans argent puisqu’ils avaient payé avec une monnaie de singe !"

          Une question : Crois tu être actuellement payé en autre chose qu’une monnaie de singe. Je te rappelle que l’euro n’a qu’une valeure légale (comme le dollar). Et que ce qu’a pratiqué Ford (une monnaie privée) n’est guére différent de ce que pratique actuellement ta banque.

          Je te rappelle que l’argent que tu as dans ton porte monnaie n’offre aucune garantie de convertibilité en quoi que ce soit que la banque centrale (une émanation étatique plus ou moins indépendente) peut lui faire prendre ou perdre de la valeur par simple écriture informatique. Et que l’argent de ton compte en banque n’est garanti qu’a la hauteur du "taux de réserve".

          Ce que tu reproches aux capitalistes, ton état le fait tous les jours.

          "La même chose s’était produite dans l’exploitation du salpêtre au Chili. Croyez-vous que ces capitalistes furent plus riches que les autres en produisant selon ses principes ? La réponse est non."

          La question qu’il faut se poser est "pourquoi ont ils acceptés cette paie en billets maison". Ils y trouvaient surement un avantage sur le moment. A moins qu’on ne les ait forcé à travailler la.

          L’autre question est : Etait il au courant quand on les as embauché qu’ils seraient payé de cette façon ? Si oui cela relève du droit des contrats et ils pouvaient refuser. Si non c’est une faute lourde de l’employeur qui n’a pas respecté son contrat d’embauche et doit être poursuivi.

          "Parce que la grosse masse des ouvriers qui n’avait pas de pouvoir d’achat ne pouvaient pas devenir des clients comme c’est le cas aujourd’hui. Triple imbécile, tête à baffe. Les usine Ford ne sont pas plus puissante que ne sont Renaud ou Mercedes etc. qui sont des sociétés qui ont prospéré dans un monde réglementé. Triple abruti."

          Mais celui qui croit que les etats unis ne sont pas un monde réglementé est un imbécile. Les US sont un état très dirigiste qui commande un semblant de libéralisme par des subventions militaires et des régulations très lourdes.

          "Ainsi cette société idéale que vous rêvez d’imposer par la force et le mensonge à déjà exister et on sait par expérience qu’elle n’est pas viable. On dit à l’ouvrier tu es libre si tu n’es pas content, t’as qu’à te tirer voir ailleurs mais où sera la liberté quand le monde entier sera réglementé par des types comme Bruxman."

          Et bien partout ! Mais un rappel la liberté se mérite et il faut parfois aller la chercher. Il y a des tas de gens qui sont sorti de leur conditions pour devenir chef d’entreprise après être passé par la case ouvrier. Et il y a des gens qui n’ont jamais voulu se bouger le cul et sont donc restés en bas de l’échelle. Il faut de tout pour faire un monde.


        • Djanel 27 janvier 2008 00:46

           

          La réponse est insuffisante vous ne réfutez aucun de mes arguments.

          Dire que les ouvriers ont le choix de refuser un emploi est faux même en France où celui qui refuse perd ses droits. Il est nécessaire de se nourrir, il faut donc aller travailler ou voler. Vous parler d’un libéralisme qui n’est en réalité qu’une destruction des règles sociales existantes et vous affirmer que çà marchera mieux sans en avoir eu ni l’expérience ni l’intelligence de ce que vous affirmez.

           

          Or la liberté n’existe pas dans la nature. Donner moi l’exemple de quelque chose d’entièrement libre qui aurait été cause de sa propre existence. C’est à dire qui aurait existé avant d’avoir existé, voyez-vous déjà l’absurdité de vos thèses. Il en est de même pour les activités économiques, il faut nécessairement une règle posée en a priori pour organiser le travail d’un groupe d’homme, il faut encore une règle commerciale pour vendre et se faire payer, sinon çà ne marche pas. Si vous me donnez la liberté de ne pas payer ce que j’achète comment ferez vous pour échanger quelque chose avec vos fournisseurs par la suite. Votre idéal ne tient pas debout même dans les rêves, ce n’est qu’un délire. Pas étonnant que Sarko ne vous suive pas.

           

          D’ailleurs ce genre de libéralisme ou de déréglementation existe dans le monde où les patrons véritables petits seigneurs se déplacent avec une escorte armée pour imposer leur loi.

           

          Il faudrait cher monsieur sortir de temps en temps de votre trou à rat pour comprendre que vous ne savez rien et que vous ne pouvez pas l’emporter dans ce genre de discussion parce que vous manquez d’expérience.


        • Djanel 27 janvier 2008 05:15

           

          Bruxman votre dernier argument pour me contrer sur la perte des libertés si votre système se généralisait, n’est pas vraiment digne d’un type qui se définit comme un ingénieur, un scientifique. C’est du bas-étage, du bas cul de caniveau.

           

          Vous jouissez d’une liberté d’expression que nos ancêtres envieraient parce que dans leur existence, ils n’en ont pas connu de pareille. Voltaire écrivait encore après avoir était bastonné et malgré toutes ces lettres de cachets. Théophile Viau a été condamné au bûché. On brûla Molière en effigie. Victor Hugo s’exila … etc.

           

          Vous n’avez pas de mérite pour rédiger des inepties sur agora vox. Vous êtes content, seulement, de vivre dans un pays où le peuple a acquis cette liberté par la lutte et par la guerre ; et, vous venez me dire en conclusion que la liberté se mérite par son courage. Vous avez raison dans le sens que vous êtes chanceux de vivre en France et qu’ailleurs vous ne pourriez vivre que comme un rat.


        • Djanel 27 janvier 2008 06:17

           

          Quant au raisin de la colère de Steinbeck, il est vrais que l’action se déroule dans les années 30 après la crise financière de 29. Steinbeck est un écrivain réaliste qui veut décrire ce qu’il voit ce qu’il entend ce qu’il comprend. Il est contemporain et témoin des évènements qu’il raconte.

           

          Il a été génial parce qu’il va suivre une famille de paysan victime d’une sécheresse qui provoque leur faillite et leur départ forcé pour la Californie, sans argent. 

           

          C’est durant la crise de 29, beaucoup d’Américains pauvres et même très pauvres sont à la recherche d’un emploi. Pour trouver un travail, il faut accepter les conditions sinon c’est un autre qui aura la place. Les propriétaires terriens employeurs décrits dans le roman en profiteront pour exploiter, pour opprimer ces pauvres gens jusqu’à les priver de toutes libertés en les payant avec des bons qui les empêcheront d’aller acheter ailleurs que chez leur patron. Ils ne pourront pas économiser pour quitter cet enfer voulu par des hommes si avides de s’enrichir. Ce roman nous montre cette famille perdue dans les dommages qu’entraînent cette perte de la dignité humaine contenu dans les mots injustice sociale.

           

          Bruxman vous n’êtes pas un héros mais qu’un pauvre type qui peut dire toutes les âneries qu’il veut sur agora vox en toute impunité. Grâce à qui ? A ces imbéciles d’humanistes qui se sont battus pour que vous soyez libre. Franchement, il est préférable pour vous d’être aveugle que de lire çà.


        • marc 27 janvier 2008 20:32

          "C’est inutile, sterile et probablement inefficace."

          . Si c’est inutile, c’est stérile et inefficace. La redondance à ce point là est inutile, donc stérile et par conséquent inefficace.

           

           


        • C.Laborde 27 janvier 2008 22:42

          Il faut relativiser la démocratie grecque. Leur notion de la citoyenneté était très restrictive. Alors, avant de parler, mieux vaut se renseigner et ne pas répéter des clichés.


        • C.Laborde 27 janvier 2008 22:44

          "un état minimal (aka etat minarchiste) serait largement préférable au système actuel et il conduirait au démantellement de nombreux trusts"

          Ridicule. Qui alors démantellerait les trusts ?


        • ddacoudre ddacoudre 28 janvier 2008 00:23

           

          BONJOUR BRUXMAN.

           

          Ton commentaire est intéressant dommage qu’il soit un peu déplaisant, pour ceux qui n’ont pas forcément la même analyse que toi.

           

          Effectivement le libéralisme historique n’existe nulle part et il est assez amusant de voir l’Europe essayer le mettre en place dans son cadre l’exemple propagandiste des USA qu’ils n’appliquent pas.

           

          Je crois également qu’il ne faut pas assimiler l’état au sens étatique l’équivalant d’une monarchie parlementaire ou présidentielle, avec l’état représentant la souveraineté du peuple.

           

          La confusion aujourd’hui est presque de dire qu’il est démocratique que nous disposions d’un tyran puisque c’est le peuple qui l’élie, donc la souveraineté populaire. Je ne crois pas qu’il puisse y avoir une démocratie en dehors de la représentation du peuple qui s’organise au travers des partis, et par ce baies le peuple est fondé de donner des orientations politiques qui concerne aussi l’économie, et son action devient partie intégrale de la loi du marché.

           

          Il ne faut pas confondre non plus le libéralisme qui inclut la liberté d’entreprendre avec la dictature de ceux qui possèdent le pouvoir économique. Le fait qu’ils soient libres de commercer ne leurs donnent pas le droit de diriger le peuple.  

           

          Dans l’aptitude à avoir par la naissance sociologique ou la capabilité, la disposition de devenir un entrepreneur sous toutes ses formes, ne le dispense pas d’avoir besoin de l’aide des autres pour réussir son projet lorsqu’il dépasse sa capacité productive.

           

          Sans ces autres, que  chacun peu dénommer suivant la condition sociale, il n’y aurait aucune richesse. Cela est la modélisation standard, mais imagine que chaque individu devienne propriétaire de son travail comme cela existe marginalement dans certain secteur, il n’y a plus de salaria. Pour cela il suffit de changer un paragraphe du code civil pour dire qu’au lieu que le salarié loue sa force de travail, il reste propriétaire des richesses qu’il contribue à créer, comme partenaire de celui qui demande son aide, c’est tout un monde qui se réorganise dans le plus pur esprit du libéralisme.

           

          C’est avec ce type de raisonnement que l’on voit poindre chez ses opposants la prégnance des comportements « esclavagisant » qui découlent de la puissance de la domination, bien naturellement le plus amusant c’est qu’en ils se disent démocrate. L’esprit d’entreprise s’il s’accompagnait d’une démocratisation des décisions y aboutirait presque, ou en serait une étape.

           

          Quand à la monnaie elle n’a la valeur que de la confiance qu’on lui accorde car elle est toujours pour reprendre ton expression une monnaie de singe, et l’expression est fort à propos car c’est bien notre poids chiche, dans ce domaine qui n’est pas plus développé que le sus dit singe pour croire en la valeur d’une virtualité, qui cache un problème plus profond qui bloque l’épanouissement de notre cerveau, pour croire que c’est d’un bout de papier que nous viennent tous nos problèmes.

           

          Cordialement.


        • ddacoudre ddacoudre 28 janvier 2008 01:25

          Bonjour benard.

          Pour avoir été toujours un anti capitaliste je n’en suis pas moins resté un libéral tendance keynésienne. Je n’ai rien contre les riches et je ne veux surtout pas leur argent, mais je ne veux pas non plus qu’ils m’obligent d’aller emprunter le leur quand j’en ai besoin.

          Je n’ai donc rien contre le capital, mais contre ses conditions de formation quand elles se caractérisent par la paupérisation, pour reprendre un terme bien marxiste.

          Une difficile gymnastique que de souhaiter une société ou l’intérêt individuel et collectif cohabite plutôt que de s’exploiter. Nous avons eu l’échec de l’individu dissous dans le collectif, peut-être devrions nous essayer la collectivité des individualités. Ceci dit pour présenter la complexité de ma pensée, je suis assez satisfait de voir l’initiative de Besanceno, au lendemain du référendum de 2005 sur le TCE, c’est ce que j’avais souhaité que quelqu’un fasse pour réunir les opposants à l’Europe entreprenariale dirigé par la loi du marché du libéralisme capitalistique.

          Maintenant son opposition sera-t-elle susceptible de saisir les nuances des nuisances du capital qu’il faut réguler et des causes qui en sont les sources pour ne pas jeter avec le fabuleux outil qu’est l’entreprise, et en faire le moyen du développement et non de l’asservissement, sans retomber dans les vieux slogans.

          Je crois que de son futur discours d’orientation politique dépendra sa crédibilité pour réussir une aspiration de gauche libérale en clarifiant la loi du marché pour que le mot libéral n’effraie pas ou qu’on ne l’assimile pas au libéralisme capitalistique, et pour qu’au nom du choix souverain l’on puisse comprendre qu’il y a des secteurs qui ne sont pas marchands, d’autres qui exigent un regard politique, et que certains peuvent avoir des entreprises  nationales concurrentielles, et puisse-t-il comprendre qu’il ne sert a rien de prendre l’argent au riche, mais qu’il faut qu’en retour ceci n’imposent pas d’avoir à recourir à leur épargne.

          Il est jeune et il a l’opportunité de moderniser la pensée marxiste qui n’est pas morte avec l’union soviétique et que le libéralisme capitalistique va revigorer. Mais il faut qu’il innove car les problèmes sont tout autres que du temps de Marx y compris la stratification sociologique, et il ne faut pas qu’il vise une  élection mais bien la constitution d’un projet de société. La question est là ?

          Cordialement.

           

           


        • ddacoudre ddacoudre 28 janvier 2008 01:29

           

          Bonjour benard.

          Pour avoir été toujours un anti capitaliste je n’en suis pas moins resté un libéral tendance keynésienne. Je n’ai rien contre les riches et je ne veux surtout pas leur argent, mais je ne veux pas non plus qu’ils m’obligent d’aller emprunter le leur quand j’en ai besoin.

          Je n’ai donc rien contre le capital, mais contre ses conditions de formation quand elles se caractérisent par la paupérisation, pour reprendre un terme bien marxiste.

          Une difficile gymnastique que de souhaiter une société ou l’intérêt individuel et collectif cohabite plutôt que de s’exploiter. Nous avons eu l’échec de l’individu dissous dans le collectif, peut-être devrions nous essayer la collectivité des individualités. Ceci dit pour présenter la complexité de ma pensée, je suis assez satisfait de voir l’initiative de Besanceno, au lendemain du référendum de 2005 sur le TCE, c’est ce que j’avais souhaité que quelqu’un fasse pour réunir les opposants à l’Europe entreprenariale dirigé par la loi du marché du libéralisme capitalistique.

          Maintenant son opposition sera-t-elle susceptible de saisir les nuances des nuisances du capital qu’il faut réguler et des causes qui en sont les sources pour ne pas jeter avec le fabuleux outil qu’est l’entreprise, et en faire le moyen du développement et non de l’asservissement, sans retomber dans les vieux slogans.

          Je crois que de son futur discours d’orientation politique dépendra sa crédibilité pour réussir une aspiration de gauche libérale en clarifiant la loi du marché pour que le mot libéral n’effraie pas ou qu’on ne l’assimile pas au libéralisme capitalistique, et pour qu’au nom du choix souverain l’on puisse comprendre qu’il y a des secteurs qui ne sont pas marchands, d’autres qui exigent un regard politique, et que certains peuvent avoir des entreprises  nationales concurrentielles, et puisse-t-il comprendre qu’il ne sert a rien de prendre l’argent au riche, mais qu’il faut qu’en retour ceci n’imposent pas d’avoir à recourir à leur épargne.

          Il est jeune et il a l’opportunité de moderniser la pensée marxiste qui n’est pas morte avec l’union soviétique et que le libéralisme capitalistique va revigorer. Mais il faut qu’il innove car les problèmes sont tout autres que du temps de Marx y compris la stratification sociologique, et il ne faut pas qu’il vise une  élection mais bien la constitution d’un projet de société. La question est là ?

          Cordialement.

           

           


        • GG 1er février 2008 19:01

          Même si je ne suis pas d accord avec ce qu écrit M. Bruxman, je lui reconnais beaucoup de talent pou rrépondre aussi posément à ce M Djanel qui l insulte sans raison.


        • Serpico Serpico 25 janvier 2008 11:17

          Cet article est typique de la tendance actuelle de la "gauche" à discutailler interminablement sur les méthodes, les intentions, les fondements et j’en passe de tout mouvement qui propose une nouvelle configuration.

           

          Tomber sur Alain Krivine parce qu’ils reprend des arguments ou des idées des années 70...ce n’est pas un argument.

           

          La gauche actuelle ne ressemble plus à rien. Dire que la voie parlementaire est improductive ne signifie pas forcément qu’on choisit la force. Sortez du noir et blanc.

           

           Il n’y a pas un darwinisme politique qui rendrait obsolètes les principes d’hier. Il y a des modes politiques qui s’entichent du spectacle en cours juste parce qu’il est plus plaisant à regarder.

           

           Besancenot tient à rester à gauche. En quoi est-ce condamnable ou ringard ?

           

           Quand bien même il voudrait secrètement abattre les PS et PC, où serait le problème ? le PS est-il vraiment à gauche ?

           

           La LCR n’a vraiment pas beaucoup de mal à démontrer qu’elle est plus à gauche.


          • jakback jakback 25 janvier 2008 11:25

            Quel que soit le nom que revêtira l’extrême gauche, sa nuisance a pervertir les esprits sera présente, pour mettre en danger non pas le capitalisme, mais notre démocratie.

            Qu’importe la marque, le produit est identique.


            • Diego Diego 25 janvier 2008 11:45

              Notre démocratie est déjà en danger (si elle existe toujours). Et ce n’est pas l’extreme gauche qui en est la cause, je dirais que c’est plutot l’ultralibéralisme décomplexé et les grandes multinationales sans morale.

              Je ne vois pas en quoi un parti qui reflete une partie du peuple porterait atteinte à la démocratie (tant qu’il n’est pas élu...) .


            • patrice69 patrice69 25 janvier 2008 12:10

              Il est assez révélateur de voir que vous avez choisi Gaston lagaffe, glandeur professionnel, comme avatar.


            • Diego Diego 25 janvier 2008 12:39

              Je ne comprends pas en quoi un coté branleur professionel est lié aux propos que je vient de tenir...

              Explique


            • patrice69 patrice69 25 janvier 2008 12:46

              ’ultralibéralisme décomplexé et les grandes multinationales sans morale."

              Sarko=libréal=promotion du travailler +

              Multinationale sans morale = faire travailler+

              Ce qui dixit votre commentaire est un mal.

              Gaston est un glandeur opposé au travail

              CQFD

              Mais ce n’est pas un mauvais jugement que je portait. Je trouve les glandeurs sympathiques. Et j’aime beaucoup Gaston lagaffe. Après si vous personnifiez l’entreprise, ce qui revient à assimilier patron et salariés, et en faites un grand fourre-tout idéologique, c’est votre problème, et votre droit le plus strict...

              Il est bien connu que les pays qui n’ont pas de grand groupes sont plus heureux que les autres.


            • Diego Diego 25 janvier 2008 13:04

              C’est sur que je me suis un peu précipité dans les termes que j’ai employé, j’aurais du réfléchir un peu plus au lieu de sortir un discours digne de la LCR des mauvais jours.

              Mais je reste persuadé que notre démocratie est en grand danger et que la diversité des partis n’agrave pas ce danger...


            • Diego Diego 25 janvier 2008 13:14

              Les libéraux sont des punks !!

              Plus d’état et no futur !!!


            • patrice69 patrice69 25 janvier 2008 13:22

              Faux, leur futur les interessent. C’est le futur des autres dont il se foutent et qu’il sacrifient !

              PS : t’as vu émile, c’est bon ca. Bien calibré.


            • Zalka Zalka 25 janvier 2008 13:33

              Bravo JakBak, ca c’est de l’ouverture d’esprit et de la tolérance. Gauche, danger pour la démocratie, rien que ça ?

              Cela me fait penser à l’article de Piffard, sur Alain Badiou. Vous êtes un peu comme cet auteur communiste. Celui ci déshumanise tous les ennemis du communisme : c’est à dire tout ceux qui sont autant à droite que Fabius.

               


            • ficelle 27 janvier 2008 09:26

              Quelle démocratie, zozo ?


            • tektek93 tektek93 25 janvier 2008 11:31

              Bonjour

              que c’est bon de rêver !

              Bonne chance à la LCR mais il se trouve qu’hier ( journée de grêve dans mon entreprise) j’ai discuté avec un militant de la LCR .

              Aïe , les références datent un peu et si il est antiaméricain il ne connait pas le "pariot act" mais seulement la guerre (1939-1945) et bien sur tout est à l’avenant .

              Bref des bons sentiments mais une sérieuse mise à jour à faire


              • maxim maxim 25 janvier 2008 11:58

                bon alors anticipons un peu ...

                tiens allez,en 2012 ,Besancenot passe ,et après ,il augmente tout le monde ? avec quoi ? avec l’argent des riches !!!!!

                bon alors les riches sont dépouillés,la vie est belle,le smic est à ,disons ,tiens ,2000€ mensuels ,et puis pour absorber ces augmentations,les prix vont grimper immanquablement,sans compter les faillites des petites entreprises qui n’auront pas pu supporter ces charges ..

                ça fait rien ! on augmente les impôts !!!!on reprend de la main gauche ce qu’on a donné de la main droite !!!!

                ah,et puis ,les riches y’en a plus,on a nationalisé tout ce qu’ils avaient ,et puis la propriété privée ,comme c’est le vol,on la supprime ,tout est propriété de l’état maintenant ,tout le monde fonctionnaire dorénavant ,comme au bon temps de l’URSS ,et de Cuba ,sans compter la Corée du Nord,cet exemple de réussite du Socialisme d’état que le monde entier envie .....

                evidemment,il faudra se serrer la ceinture ,nous nous sommes bêtement gavés durant des décennies ,maintenant ce sera la portion congrue pour tous ...magasins vides ,plus de voitures sauf pour les dirigeants ,partage de l’appartement d’état avec les autres familles ,activités orchestrées par le comité de quartier,participation obligatoire à toutes les réunions ,etc etc.....

                bref,la vie rêvée,le nirvana des masses laborieuses ...

                voilà sans exagération ,les vues de la société idéale selon le Ché Postal et sa clique ......

                vous marrez pas ,j’ai eu un membre lointain de ma famille ,vivant avec sa soeur à la frontière Russo Polonaise à la grande époque Communiste, lui,il a profité d’un voyage en Angleterre pour demander l’asile politique ,sa soeur à réussi à venir après une galère incroyable plus de vingt ans après ....

                ils sont décédés au milieu des années 60 ,il voulaient mourir en pays libre ,tout simplement !


                • Marc Bruxman 25 janvier 2008 12:09

                  Oui très juste. Sauf qu’aujourd’hui plus que dans les années 50, les riches sauraient voter "Air France" le lendemain de votre votre "LCR". Ils voteraient également virement bancaire voire même déménagement en urgence de matériel (en tout cas c’est ce que je ferai si j’étais riche et que les cocos venaient à passer). Dans la nuit suivant la victoire des bolchos il ne resterait plus grand chose en France. D’autant que les classes moyennes qui en ont les moyens partiraient aussi.

                  Non c’est con à dire mais je ne donne pas 6 Mois avant que la famine s’empare de ce qui restera de nos villes si les cocos venaient à passer. Et dites vous bien un truc ce ne sera pas les riches qui souffriront le plus.

                  Les seules pertes des riches seraient dans l’immobillier et ce n’est pas dit que les bolcheviks le récupérent. Le feu ca marche aussi.

                  Ah et pis quand la situation humanitaire l’exigera en enverra les casques bleus et il suffira d’arriver avec des barres kinder pour que les ex-bolchos les accueillent à bras ouvert. (Finalement un électeur coco ca marche comme un singe a qui on lance des cacahouetes).

                  Ca pourrait être triste (et ca l’est) mais en fait le communisme en 2007 c’est drole !


                • Gazi BORAT 25 janvier 2008 13:39

                  @ max bruxman

                  La situation que vous décrivez s’est déjà produite en 1968 et 1981, lorsque la Bourgeoisie terrifiée se précipitait à la frontière suisse...

                  Si cela peut vous rassurer, un président a été élu sur un programme troskyste au Brésil et il n’a pas procédé dès sa prise de pouvoir à l’édification de goulags..

                  gAZi bORAt


                • Black Ader 25 janvier 2008 14:25

                  "La situation que vous décrivez s’est déjà produite en 1968 et 1981, lorsque la Bourgeoisie terrifiée se précipitait à la frontière suisse..."

                  Oui. Domage pour les gens resté en France que ca jéte au chomage et dans la pauvreté..

                   

                  "Si cela peut vous rassurer, un président a été élu sur un programme troskyste au Brésil et il n’a pas procédé dès sa prise de pouvoir à l’édification de goulags.."

                   

                  Qui ca ?????????????

                  De toute façon, il doit se souvenir d’Allende, ca peut aussi lui arriver s’il dépasse les bornes.

                   


                • Zalka Zalka 25 janvier 2008 14:32

                  Encore une connerie label Blak Ader.

                  "De toute façon, il doit se souvenir d’Allende, ca peut aussi lui arriver s’il dépasse les bornes."

                  On pourrait retourner le raisonnement : 1789 : que les élites se souviennent que cela peut aussi leur arriver si elles deviennent sourdes aux problèmes populaires.


                • Marc Bruxman 25 janvier 2008 15:19

                  "La situation que vous décrivez s’est déjà produite en 1968 et 1981, lorsque la Bourgeoisie terrifiée se précipitait à la frontière suisse..."

                  Oui d’ailleurs en 1983 on voyait la Mite Errante se pointer à l’antenne et dire que finalement ils allaient revenir à un programme de gouvernement plus classique. Alors justement c’est une bonne preuve. Et ce n’était que les socialos. Si y’avait eu Marchais et sa clique de voyous en tête des élections il aurait certainement du ériger un mur pour empécher à la population de partir. (Revoyez l’histoire de la RDA).

                  Et on payes encore les dégats des 14 ans de Miterrand maintenant (puis des 12 ans de Chirac qui a été trop couillemolle pour réformer).

                   


                • Zalka Zalka 25 janvier 2008 15:48

                  Oui, et puis on paye aussi l’inique front populaire... Tant qu’on y est...


                • Marc Bruxman 25 janvier 2008 16:27

                  Non ca on l’a payé comptant en 1940 quand on s’est fait envahir par les allemands. Avec une vrai armée on aurait peut pu mener la guerre avec les anglais et foutre une bonne raclée à Hitler. Au lieu de ca on a été ridicule et la population a souffert pendant cette période. (Sans compter les juifs qui ont été génocidé sous le maréchal putain).


                • Black Ader 25 janvier 2008 16:34

                  "On pourrait retourner le raisonnement : 1789 : que les élites se souviennent que cela peut aussi leur arriver si elles deviennent sourdes aux problèmes populaires."

                   

                  Justement, 1789 ce sont des élites comprehensive, pour le dialogue, etc..

                  Nous ne feront plus jamais cette erreur, et d’ailleur, si tant de révolutions ont depuis été écrasé, ce n’est pas pour rien.

                   

                   

                  "Non ca on l’a payé comptant en 1940 quand on s’est fait envahir par les allemands."

                   

                  Il faut dire aussi que les ouvriers ont payé trés cher le Front Pop, avec un chomage massif, 10%. C’est bien pour cela qu’à part quelques fils de bourges "qui veulent faire chier leur parent en votant LCR", les vrais ouvriers sont trés critiques.


                • thirqual 25 janvier 2008 18:04

                  J’y crois pas, en dépit de tout ya encore des couillons pour prétendre que le front pop’ est responsable de la défaite de 40. Ce site est vraiment génial, ya pas à dire.


                • maxim maxim 26 janvier 2008 00:08

                  salut Calmos,le pire bien souvent ,celui qui rêve de communisme rêve secrètement d’un poste élévé dans ce régime pour imposer aux autres ce qu’il ne voudrait pas qu’on lui impose à lui même ..

                  on trouve même des fils de petits bourgeois ,qui se prennent pour le Ché ,de quoi se donner du frisson révolutionnaire en chambre ( avec l’effigie du Ché bien en vue bien entendu ....)....se branler seul dans sa piaule en se rêvant Barbudos ,quel pied !

                  je suis sur que Besancenot a démarré comme ça !


                • Marc Bruxman 26 janvier 2008 16:10
                  "J’y crois pas, en dépit de tout ya encore des couillons pour prétendre que le front pop’ est responsable de la défaite de 40. Ce site est vraiment génial, ya pas à dire."
                   
                  Bien oui mon coco. Les citoyens sont menacés de perdre leur liberté car l’autre merde d’hitler réve de revenche. Et l’état au lieu d’agir au service du peuple et de tout faire pour préparer la défense de leur liberté a dillapidé l’argent en conneries...
                   
                  Il n’aurait pas fallu grand chose de plus pour éviter l’humiliation de 1940 et botter le cul du national socialiste Adolphe. Les Allemands à cette époque n’étaient pas si bien préparés que cela. Mais comme nous avons été ridicules....
                   
                   
                   

                • C.Laborde 27 janvier 2008 18:48

                  Apparamment Max Bruxman est l’archétype de l’égoïste. Mais il faudra bien se poser la question : avons nous besoin des riches ?

                  Et peut-être que la réponse risque de vous décevoir. Alors, allez vous faire pendre ailleurs.


                • C.Laborde 27 janvier 2008 22:48

                  Marc Bruxman, vous puez la haine. Quelle que soit l’étiquette que vous vous colliez, vous êtes un fasciste dans l’âme.


                • thirqual 28 janvier 2008 09:25

                  Toujours aussi marrant. Nada sur l’augmentation des dépenses de défense par le Front Populaire ?Rhooo. Nada sur l’archaïsme profond de notre armée à la veille de 40 (gestion des chars, de l’aviation, des forts) ? Et les Allemands mal préparés, mais quelle mauvaise foi. Leur invasion est un modèle du genre, la gestion des ressources limitées fut excellente, et l’application de thèses formulées (entre de nombreux autres) par un jeune militaire français longiligne au début des années 30 décisive. Mais non non, c’est rien que le front populaire, la ligne maginot c’est de leur faute aussi tiens.


                • Marc Bruxman 25 janvier 2008 12:03

                  Ahlala ! Mais c’est le communisme qui est ringard chers amis. Il est passé en 50 ans du stade de quelque chose qui fesait réver à un simple vote de contestation.

                  Oui le communisme et ses diverses formes ne font plus réver personne. Tout au juste un rejet du capitalisme chez certain permettent de maintenir le rafiot à flot.

                  Mais on ne construit rien sur le seul rejet. Tant qu’aucune idéologie ne parviendra à faire des propositions concrétes, le capitalisme restera roi. Et le demain on rase gratis, c’est un peu trop gros pour faire réver.

                   


                  • 5A3N5D 25 janvier 2008 13:08

                    @ seb - la bouilloire

                    """il (le communisme) est contraire à l’instinct meme de l’homme qui est de s’elever face à ses semblables."""

                    C’est ça : libérons les "instincts" et nous allons créer un nouveau style de "civilisation", celle de la jungle, dans laquelle il n’y a que l’instinct de survie qui subsistera. Un peu comme en Afrique à l’heure actuelle. Quel bonheur ! 

                    Si vous avez d’autres idées comme celle-là, ne vous gênez pas pour en faire profiter tout la monde. 


                  • Zalka Zalka 25 janvier 2008 13:37

                    Bravo seb, vous mettez le doigt sur l’aspect de la nature humaine qui fait que le pur communisme ne pourra jamais passer le stade d’utopie. Vous oubliez simplement (comme toujours dans l’ultradroite), qu’il est tout aussi instinctif pour l’être humain de mettre en commun ses efforts.

                    L’homme est un animal profondément social et ce d’un point de vue biologique (et d’ailleurs nul être humain n’a jamais rien accompli seul ou au moins en s’appuyant sur des travaux précédent). L’aspect qui commande à sa volonté de s’élever au dessus de ses congénères est comparable à la volonté d’être le chef de meute.


                  • 5A3N5D 25 janvier 2008 15:04

                    @ seb - la cafetière

                    ""T’es aussi bete qu’un bisounours ! Reveilles toi et tu verras qu’on est deja dans la jungle."""

                    Ce n’est sûrement pas une raison pour que des gens comme vous nous y enfoncent encore plus profondément (j’y ai vécu toute ma vie et il faut bien une fin à tout.)

                    Par ailleurs, nous n’avons pas gardé les vaches ensemble. Le tutoiement est donc totalement déplacé.

                     


                  • Traroth Traroth 25 janvier 2008 15:05

                    Je suis d’accord avec le constat : l’animalité des hommes les empêche d’être vraiment civilisé. L’enjeu de la civilisation est justement de permettre à l’Homme de s’élever au-dessus de sa condiiton d’animal. Ca dépasse de beaucoup la question politique, en réalité.


                  • jakback jakback 25 janvier 2008 15:34

                    Belle analyse, rentré vite dans le troupeau de camarades bêlants


                  • Marc Bruxman 25 janvier 2008 15:42

                    Fais gaffe car avant de l’enfoncer profondément dans un bisounours, il faut mettre du scotch.

                    Et pour le tutoiement ben tu vois je commence. Va falloir t’y habituer mon potes ! D’ailleurs moi qui croyais que les cocos étaient égalitaires ! Phoque ! On va donc vous parlez comme aux bourgeois. Donc cher Monsieur veuillez accepter mes homages et mes plates excuses pour ce tutoiement absolument inique !"

                    Rhalala que c’est beau des gens qui ne cherchent qu’a remplacer l’élite actuelle pour se comporter en encore pire après.


                  • 5A3N5D 25 janvier 2008 16:32

                    @ Marc Bruxman

                    """Va falloir t’y habituer mon potes !""

                    "Mon pote" (sans "S", parce que je suis singulier.)

                    Par ailleurs, je vois que, pour votre petite cervelle dont un seul hémisphère est opérationnel (le droit) l’humanité se divise en deux : les cocos et les autres. Quelle hémiplégie !


                  • non666 non666 25 janvier 2008 12:06

                    J’ai une solution qui economisera beaucoup de paparasserie :

                    Les elephants du PS le disent, le repetent depuis quelques années maintenant :

                    ILS NE CROIENT PLUS DANS LA LUTTE DES CLASSES.

                    Ils parlent de "redefinir" le ps, de le faire "evoluer" faire la sociale democratie.

                    Or le socialisme, que cela plaise ou pas, est une vision du monde d’un monde marxiste qui prone l’intauration du socialisme, par la reforme , en ruinant progressivement le capitalisme et en rendant ses benefices impossibles.

                    Nous avons donc d’un coté des "socialistes" qui ne croient plus au socialisme et qui ont un parti marxiste qu’ils souhaitent "redefinir" ou "refonder" ou "recreer", et de l’autre des marxistes revolutionnaires qui veulent regrouper tous les marxistes( rebaptisés aujourd’hui anti-capitalites) qui veulent un nouveau parti.

                    Comme je suis infiniment bon avec la racaille de gauche , je vous donne la solution la plus economique , la moins generatrice de pagaille et de redefinition du vocabulaire :

                    Les sociaux liberaux, sociaux democrates , les Blairistes (bref tous les "sociaux-traitres" )doivent former un autre parti ou mieux rejoindre le Modem et abandonner le Ps et l’ideologie qu’il vehicule a ceux qui y croient encore.

                    En echange les trotskistes, communistes , socialistes encore convaincu doivent investir le PS et le laisser dans l’axe de ce que son nom indique : un parti de socialistes, de gens qui croient encore aux vertues du marxismes.

                    Les electeurs ne seraient pas obligés de voir leur vocabulaires redefinis sous le pretexte imbecile que certains ne croient plus aux "vérités scientifiques", au "sens de l’Histoire" , aux lendemains qui chantent. Ce n’est en effet pas aux electeurs de changer le sens de mots clairement definis, au sens politique et dictrinal fort, sous le pretexte que certains n’ont pas le courage de faire leur auto-critiques et d’assumer leurs changement de valeur.

                    Ceux qui n’ont plus la foi doivent quitter la maison de Dieu, c’est evident !

                    A bien sur, avec le PS, il y a les petits avantages materiels que donne le bipartisme "unique" installé en cooperation avec le RPR hiers, l’UMP aujourd’hui :

                    1) Control de l’audio-visuel et donc de la propagande institutionnalisé grace a la holding commune, la Haute hautorité de l’audiovisuel

                    2) La nomination commune des relais dans les administrations, en particuliers chez les hauts fonctionnaires.

                    3) Les petites planques pour ex,(la gestion du tunnel du mont blanc, les nominations au conseil economique et social...)

                    On peu discuter de l’avenir du paysage politique français, mais il ne faut surtout pas oublier les privileges..


                    • patrice69 patrice69 25 janvier 2008 12:14

                      "Les sociaux liberaux, sociaux democrates , les Blairistes (bref tous les "sociaux-traitres" )doivent former un autre parti ou mieux rejoindre le Modem et abandonner le Ps et l’ideologie qu’il vehicule a ceux qui y croient encore."

                      Tout a fait juste. Et c’est la le plus drole de l’affaire. Ceux qui insultent sarko a longueur de journée n’ont pas compris qu’avec sa politique d’ouverture, il a misé sur le court terme pour sa propre popularité. Mais à moyen terme cela accèlère la mort du PS et la refondation de la gauche.

                      Sarko aide par conséquent la nouvelle gauche à émerger. Et vous verrez que lui-même à terme, fera comme Chirac : il basculera en social-démocrate pour mieux se faire élire. Et vous serez alors les premiers à lui faire des ****


                    • Hal. Hal. 25 janvier 2008 12:19

                       C’est anticapitaliste ou antilibérale le parti ??? 


                      • patrice69 patrice69 25 janvier 2008 12:40

                        C’est peu ou prou la même chose. Je sais bien qu’on va me sortir du Wikipedia copie-collé, mais en France dans l’esprit des gens, c’est la même chose.


                        • tvargentine.com lerma 25 janvier 2008 13:17

                          La LCR n’est qu’une secte,composait d’individus ,généralement fonctionnaires (d’ailleurs par leur faute Jospin en 2002 n’a pas été présent au 2eme tour)

                          Ce parti véhicule des idées réactionnaires qui n’acceptent pas la réussite sociale et l’argent

                          D’ailleurs,la dictature du prolétariat est-elle encore d’actualité ?

                          Au secours Georges Marchais revient !


                          • Gazi BORAT 25 janvier 2008 13:29

                            @ Lerma

                            Documentez-vous : Georges Marchais fut justement le dirigeant communiste qui annonça l’abandon par son parti de la notion de "dictature du prolétariat"

                            C’était en 1976.. Aune époque où l’on pouvait encore fumer dans les cafés et arriver le soir à la fin d’une journée journée sans s’être fait parfois une seule fois contrôler son identité..

                            http://www.paperblog.fr/325158/-oui-a-la-dictature-du-proletariat/

                            gAZi bORAt

                             


                          • Vieux Sachem 26 janvier 2008 12:31

                            à Lerma

                            Et vous, Lerma, votre parti privilégie la réussite par le fric à l’humanisme et à la solidarité. Je vous plains.


                          • Gazi BORAT 25 janvier 2008 13:22
                            On voit aujourd’hui, avec la baisse dramatique du pouvoir d’achat, alors qu’un starPres’ actuellement au pouvoir avait promis à son électorat qu’il serait :

                            "le président du pouvoir d’achat"

                            .. que d’anciens textes redeviennent cruellement actuels :

                            CITATION

                            "pour opprimer une classe, il faut pouvoir lui garantir des conditions d’existence qui lui permettent, au moins, de vivre dans la servitude.

                            Le serf, en plein servage, est parvenu a devenir membre d’une commune, de même que le petit-bourgeois s’est élevé au rang de bourgeois, sous le joug de l’absolutisme féodal.

                            L’ouvrier moderne au contraire, loin de s’élever avec le progrès de l’industrie, descend toujours plus bas, au-dessous même des conditions de vie de sa propre classe. Le travailleur devient un pauvre, et le paupérisme s’accroît plus rapidement encore que la population et la richesse.

                            Il est donc manifeste que la bourgeoisie est incapable de remplir plus longtemps son rôle de classe dirigeante et d’imposer à la société, comme loi régulatrice, les conditions d’existence de sa classe. Elle ne peut plus régner, parce qu’elle est incapable d’assurer l’existence de son esclave dans le cadre de son esclavage, parce qu’elle est obligée de le laisser déchoir au point de devoir le nourrir au lieu de se faire nourrir par lui. "

                            FIN de CITATION

                            (Post auparavant mal placé)

                            gAZi bORAt


                            • Sébastien Sébastien 25 janvier 2008 13:39

                              Pas mal ca. Donc la bourgeoisie ne peut plus diriger dites vous. Mais dites moi, si vous remplacez les actuels bourgeois par d’autres personnes qui, de fait, se retrouveront dirigeants, vous ne pensez pas creer une nouvelle bourgeoisie ? C’est un cycle sans fin, absurde...

                              Vous pensez que Staline vivait dans un 12 m2 et allait pisser sur le palier ?

                              Avec le communisme, c’est plus facile de donner des lecons sur comment se comporter que de mettre soi-meme ses principes en application.


                            • Zalka Zalka 25 janvier 2008 13:47

                              Le véritable problème, ce n’est pas la bourgeoisie, la noblesse, ou l’aristocratie gouvernante (quelque soit sa forme). Effectivement, si on coupe la tête des bourgeois, une nouvelle forme d’élite la remplacera. Mais ce qui fait les révolutions, et donc les terreur, les octobre rouge, c’est précisément le fait qu’une bourgeoisie en place vérouille tout sans se renouveller.


                            • Gazi BORAT 25 janvier 2008 13:55

                              @ Sebastien

                              Bourgeois ne signifie pas dirigeant mais "propriétaire des moyens de production".

                              Dans le mode de production capitaliste, la production est socialisée mais la propriété est privatisée..

                              Dans le mode de production socialiste, production et propriété sont socialisées..

                              gAZi bORAt


                            • Sébastien Sébastien 25 janvier 2008 14:10

                              "Dans le mode de production socialiste, production et propriété sont socialisées.." Dites, vous dites ca pour discuter ou vous y croyez vraiment ? Vous pensez vraiment que dans une societe aussi complexe que la notre, n’importe qui peut diriger une boite ?

                              Ou alors on se cachera derriere les mots. Les patrons n’existeront plus que dans les faits mais pas dans le vocabulaire. Mais ce "super-ouvrier" qui connaitra tout de l’entreprise car, vous me l’accorderez, tout le monde ne peut pas etre au meme niveau d’information, n’aura-t-il pas plus de valeur que les autres ? Ne formera-t-il pas une sorte de bourgeoisie que l’on n’appellerait plus bourgeoisie d’ailleurs mais bourgeoisie quand meme ?


                            • Gazi BORAT 25 janvier 2008 16:09

                              @ sébastien

                              Ce à quoi vous faites allusion, c’est à l’apparition d’une "nomenklatura" en union soviétique, de cadres soucieux de leurs privilèges. Il eût fallu ainsi, pour que s’installa le socialisme, un "homme nouveau" débarassé de l’individualisme petit-bourgeois et conscient de son appartenance à la collectivité.

                              Si au départ en URSS règnait l’égalité des salaires, ce fait fut très vite contourné par la mise en place de magasin réservé à l’élite..

                              Dans les mode de production décrits par Marx et Engels en figurait un qui fut raremement étudié dans les régimes de "démocratie populaire" : le mode de production dit "impérial" ou "despotisme asiatique".

                              Il s’agissait ni plus ni moins de la description d’un régime impérial, sans propriété privée, et que dirigeait une classe de bureaucrates au nom de l’empereur. Entraient dans cette description la Chine ancienne, les empires perses et byzantins en certaines périodes...et la Turquie ottomane.

                              On pouvait aussi y faire entrer la Russie stalinienne et la Chine de Mao..

                              On demanda en 1991 à la veuve de Boukharine ce qu’elle pensait de l’écroulement du communisme en Russie.. Elle déclara alors :

                              "Le communisme n’a jamais existé en URSS".

                              gAZi bORAt


                            • Gazi BORAT 25 janvier 2008 16:22

                              Le communisme est une utopie, nous disent nombre de commentateurs, soit...

                              Sa réalisation concrète montra son vrai visage, soit..

                              Le Goulag et ses bagnes en furent le symbole, soit..

                              Mais l’idéal du capitalisme libéral n’est-il pas aussi une utopie ?

                              Sa réalisation concrète aux Etats Unis, pays riche peuplé de pauvres n’est-elle pas un échec ?

                              Le taux d’incarcération par habitant aux USA n’est-il pas comparable à celui de la Russie stalinienne ?

                              http://laniel.free.fr/INDEXES/PapersIndex/AMERICANGULAG/AMERICAN%20GULAG.htm

                              Il est amusant de voir que les sarkozystes qui s’obstine à voir en les Etats Unis d’Amérique la Jerusalem Terrestre sont aussi aveugles que les militants du PCF qui voyaient en la Russie de 1953 le "Paradis des Travailleurs"..

                              gAZi bORAt

                               


                            • snoopy86 25 janvier 2008 16:29

                              @ Gazi

                              Ostalgie, quand tu nous tiens....


                            • Gazi BORAT 25 janvier 2008 16:43

                              @ snoopy

                              "Ostalgie"

                               Plus réussi qu’une Smart..

                              http://approximately.files.wordpress.com/2007/08/110-trabant.jpg

                              Plus classieux qu’une Cadillac :

                              http://www.veteranautocsodak.hu/kepek/csajkagaz1321.jpg

                              Plus novateur qu’une c6..

                              http://www.fortunecity.com/silverstone/ferrari/213/00t6032l.jpg

                              Vivent les glorieux ingénieurs au service du Peuple !

                              gAZi bORAt

                               

                               

                               


                            • Soleil2B Soleil2B 25 janvier 2008 22:45

                              Salut Snoop....................


                            • Djanel 27 janvier 2008 11:03

                              Oui on peut voir la différence mais la brabant a été moins astiquée que la boite à conserve américaine qui brille plus.


                            • Gazi BORAT 27 janvier 2008 12:04

                              La boite à conserve américaine est une GAZ, du modèle "Tschaïka"..

                              gAZi bORAt


                            • Sébastien Sébastien 25 janvier 2008 13:34

                              Ce qui est curieux avec le communisme, c’est que c’est une ideologie dont on a vu non seulement la faillite, mais aussi les millions de victimes qu’elle a causes. S’y accrocher encore aujourd’hui releve de l’inconscience.

                              Les temoignages ci-dessus le montrent bien, les communistes vivent dans un eternel passe, avec des references historiques qui n’ont plus lieu d’etre.


                              • Gazi BORAT 25 janvier 2008 13:42

                                "..vivent dans un eternel passe, avec des references historiques qui n’ont plus lieu d’etre..."

                                Contrairement à notre "chanoine-président", qui ne jure, lui, que par la modernité..

                                http://clicnet.swarthmore.edu/aobajtek/images/10_44-18.jpg

                                gAZi bORat

                                 


                              • Zalka Zalka 25 janvier 2008 13:45

                                Commentaire d’une personne qui ignore tout du communisme. Je ne remet pas en cause le fait que le communisme "concret" fut un échec monumental (Staline, Mao, Pol Pot). Je m’étonne simplement de voir autant de beauf de droite débouler avec leur gros sabot, enfonçant la porte ouverte des lieux commun du satanique communisme criminel.

                                Si vous vous demandiez réellement pourquoi le communisme continue de convaincre (une minorité toutefois), je vous suggère de mettre un peu de côté l’aspect concret qu’a revêtu le communisme, pour étudier ce que l’utopie originelle a à offrir, pour étudier le concept de société qu’elle offre.

                                En tous cas, avec votre méthode pour critiquer le communisme, on peut être sûr que celui ci sera encore là dans 1000 ans. L’épouvantail que vous agitez n’avait rien de malhonnête en soi, mais il n’est pas suffisant.


                              • Sébastien Sébastien 25 janvier 2008 14:04

                                Moi je vis dans la realite, pas dans mes reves. Les concepts imaginaires de societes utopiques ca ne m’interesse pas. Mais continuez a vivre dans un reve, il y a de la place pour tout le monde chez les capitalistes. Pas chez les communistes.


                              • Zalka Zalka 25 janvier 2008 14:26

                                Tant mieux pour vous si vous pensez être réaliste... Mais c’est une réponse totalement à côté de la plaque. Lisez ce que j’ai dit !!! Est ce que j’ai dit croire à cette utopie ? NON !

                                Tout ce que j’ai fait, c’est vous donner une explication pour le fait que le communisme séduise encore des gens malgré les horreurs que ces régimes ont provoqué.

                                Vous pensez être réaliste, mais rien que le fait de ne pas être capable de comprendre ce que je venais de dire, prouve que vous ne voulez voir que ce que vous voulez voir. Bref, vous êtes aussi obtu qu’un apparatchik, sauf que vous êtes de l’autre bord. Comme les irréductibles cocos, vous vivez dans un monde imaginaire parce que vous refusez de percevoir la complexité du monde.


                              • 5A3N5D 25 janvier 2008 15:17

                                @ Sébastien,

                                ""Mais continuez a vivre dans un reve, il y a de la place pour tout le monde chez les capitalistes. Pas chez les communistes."""

                                Hélas, je crains que vous ne soyez vous-même sur un autre nuage. Il n’y a pas de place pour tous chez les capitalistes. Dans le cas contraire, nous serions sous un régime...communiste.

                                Avez-vous songé au nombre de morts occasionnés chaque jour par le capitalisme qui use sans vergogne la santé des enfants indiens pour quelques roupies par mois ? Avez-vous songé aux dégâts que le capitalisme fait subir à l’environnement dans les forêts tropicales d’Afrique ou d’Amérique ? Avez-vous songé aux nombre de personnes qui meurent chaque jour tout simplement parce qu’il n’ont pas à manger ?

                                Je pourrais continuer à volonté la liste des crimes du capitalisme qui sont perpétrés sous vos yeux, mais que vous ne voulez pas voir.

                                Le capitalisme, c’est l’exploitation de l’homme par l’homme. Le communisme, c’est le contraire.


                              • jakback jakback 25 janvier 2008 15:40

                                Le jour ou la connerie servira de mètre étalon, vous ferez parti de l’élite.


                              • Zalka Zalka 25 janvier 2008 15:46

                                L’avatar incarné de la connerie a parlé.

                                Merci maître


                              • Marc Bruxman 25 janvier 2008 15:47

                                Différence entre le nazisme et le communisme ?

                                Dans un cas on tue des gens parce qu’ils sont "juifs", "homosexuels" ou "contre le régime". Et dans l’autre cas on les tue parce qu’ils sont "bourgeois", "homosexuels" ou "contre révolutionnaire". Ni l’un ni l’autre n’accordent la liberté et leur peuple et les deux utilisent une forme de culte (de la personalité ou du parti voir les deux) afin que le peuple leur soit obéissant et docile. 

                                Pour le reste j’aurais voulu vivire ni dans l’un ni dans l’autre. Dire que le communisme est mieux que le nazisme c’est un peu comme dire qu’un cancer généralisé est mieux que le sida. Peut être bien que c’est vrai. Mais aucun des deux n’est souhaitable à la base !


                              • jakback jakback 25 janvier 2008 15:52

                                C’est faible comme réaction, cela situe le niveau de votre impuissance.


                              • Gazi BORAT 25 janvier 2008 15:57

                                A black ader

                                 

                                Ce à quoi vous vous référez, c’est la doctrine élaborée au sein de l’aile gauche du NSDAP, dans la mouvance des frêres Strasser, de Roehm et de Goebbels..

                                 

                                La différence essentielle avec le communisme, c’est que celui-ci est internationaliste ce qui n’est pas le cas de sa variante nazie. Le mot d’ordre originel :

                                 

                                « Prolétaires de tous pays, unissez-vous ! « 

                                 

                                …est sans équivoque. Ce que vous décrivez, c’est un idéal de société sans classe, mais dans un cadre NATIONAL et le rêve d’une « volksgemeinschaft »

                                 

                                L’URSS n’en fut pas loin lorsque Staline s’engagea dans la voie dite « consolidation du socialisme dans un seul pays » et qui vit ensuite la colonisation de l’économie de ses satellites au seul bénéfice de la nation russe..

                                 

                                Au fond, vous auriez très bien pu être stalinien, ou appartenir aujourd’hui aux mouvements rouge-bruns nostalgiques qui fleurissent aujourd’hui en Russie..

                                 

                                gAZi bORAt

                                 


                              • Black Ader 25 janvier 2008 16:46

                                "Visiblement, tu ne connais ni le nazisme ni le communisme. Mais je ne crois pas que tu sois équiper pour comprendre la nuance réelle qu’il y a entre les deux."

                                Non, je suis d’accord, entre les deux, il n’y a que des nuances.

                                 

                                "Avez-vous songé au nombre de morts occasionnés chaque jour par le capitalisme qui use sans vergogne la santé des enfants indiens pour quelques roupies par mois ?"

                                Il faut mieux les laisser crever de faim ? Et sinon, pourquoi vous ne partagez pas la moitier de votre salaire pour les aider, au lieu de consommer ?

                                 

                                "Avez-vous songé aux dégâts que le capitalisme fait subir à l’environnement dans les forêts tropicales d’Afrique ou d’Amérique ?"

                                Non. Ca ce sont les gens pauvres de ces pays, mais pas notre faute (nous n’importont pas de bois de la).

                                 

                                "Avez-vous songé aux nombre de personnes qui meurent chaque jour tout simplement parce qu’il n’ont pas à manger ?"

                                Dans les pays capitaliste ???

                                En chine, sous mao, il y a eut 68 millions de morts. C’était le socialisme. Et depuis 1980, combien ?

                                 

                                 

                                "

                                La différence essentielle avec le communisme, c’est que celui-ci est internationaliste ce qui n’est pas le cas de sa variante nazie. Le mot d’ordre originel :

                                 

                                « Prolétaires de tous pays, unissez-vous ! « 

                                 

                                …est sans équivoque."

                                 

                                Je ne suis pas d’accord, le Nazisme aussi veut conquérir le monde.

                                 

                                 

                                 

                                "Au fond, vous auriez très bien pu être stalinien, ou appartenir aujourd’hui aux mouvements rouge-bruns nostalgiques qui fleurissent aujourd’hui en Russie.."

                                 

                                C’est bien, vous commencez à comprendre : quelque soi le systéme, vous aurez les même gens comme élite. Et dans un régime Socialiste pur, inutile de dire que vous seriez mort depuis longtemps..

                                 


                              • 5A3N5D 25 janvier 2008 21:05

                                ""Il faut mieux les laisser crever de faim ? Et sinon, pourquoi vous ne partagez pas la moitier de votre salaire pour les aider, au lieu de consommer ?""

                                J’ai une meilleure idée : que les pays membres de l’Organisation Mondiale du Commerce assurent à ces populations un revenu décent dans leur pays + la protection sociale. Qu’elle interdise le travail des enfants mineurs de 16 ans (consultez le site de l’unesco pour de plus amples informations.)

                                Malheureusement, vous n’avez pas l’air de comprendre que les grosses boîtes qui délocalisent ne font que répéter les politiques coloniales des deux siècles passés, tout en mettant en danger l’industrie de leur propre pays dans un seul but : gagner encore et toujours plus d’argent (les actionnaires doivent impérativement être satisfaits et même au-delà.)

                                Pour votre information, en 2007, il y a eu en Chine 32700 émeutes sociales, la plupart réprimées dans le sang. Ceux qui pensent que l’Asie acceptera longtemps de travailler pour un bol de riz se trompent !


                              • Marc Bruxman 26 janvier 2008 19:35

                                "Pour votre information, en 2007, il y a eu en Chine 32700 émeutes sociales, la plupart réprimées dans le sang. Ceux qui pensent que l’Asie acceptera longtemps de travailler pour un bol de riz se trompent !"

                                Ceux qui croient encore que l’asie ne travaille que pour un bol de riz se trompent encore plus !

                                Alors un rappel : Aujourd’hui 250 millions de chinois ont un niveau de vie comparable à celui des occidentaux.

                                Avant l’arrivée des "colonialistes" comme tu les appelle ce chiffre était voisin de zero ! 250 Millions pour ta gouverne c’est la population des etats unis.

                                Tu va me dire ca en fait encore 1 Milliards qui ne vivent pas comme nous. Certes ! Mais la encore avant les "colonialistes" ce milliard la crevait de faim. Aujourd’hui leur niveau de vie s’améliore même si il reste choquant puisque forcément ils partaient de très loin.

                                Enfin pendant la colonisation on tentait de forcer les gens à adhérer à notre culture. Je te rappelle que les pays colonisés ont même du apprendre le français à l’école plus ou moins de force. Maintenant va trouver un chinois qui parle Anglais. Bien c’est pas facile et d’ailleurs le métier d’interpréte est couru pour faire du commerce avec les occidentaux. Et dans tous les cas si ils l’apprennent personne ne les y force.

                                Ce qui est supra drole avec ca c’est que ces mêmes gens qui croient que les chinois ne bossent que parce qu’on peut les exploiter risquent de se retrouver fort dépourvus quand la Chine fera partie de la cour des grands. Ce n’est pas pour dans si longtemps que cela !

                                 


                              • 5A3N5D 27 janvier 2008 11:59

                                @ Max Bruxman,

                                ""Maintenant va trouver un chinois qui parle Anglais. Bien c’est pas facile et d’ailleurs le métier d’interpréte est couru pour faire du commerce avec les occidentaux. Et dans tous les cas si ils l’apprennent personne ne les y force."""

                                En effet, ils apprennent l’anglais. Et beaucoup de chinois le parlent, y compris les chauffeurs de taxis, ce qui n’est pas le cas en France.

                                ""Ce qui est supra drole avec ca c’est que ces mêmes gens qui croient que les chinois ne bossent que parce qu’on peut les exploiter risquent de se retrouver fort dépourvus quand la Chine fera partie de la cour des grands. Ce n’est pas pour dans si longtemps que cela !""

                                Un seul "petit" problème : actuellement la Chine exporte sa merde (ayant le courage des mots) en grosse quantité aux USA et en Europe. Que se passera-t-il le jour où la crise arrivera en occident ? La Chine ne possède pas encore de marché intérieur suffisant. Elle vendra ses produits manufacturés à l’Afrique ? Cocace, non ?


                              • C.Laborde 27 janvier 2008 22:54

                                "250 millions de chinois ont un niveau de vie comparable à celui des occidentaux"

                                C’est faux. En plus d’être un fasciste, vous êtes un menteur. Il est vrai que Le Pen a usé et abusé de cette méthode : affirmer péremptoirement les pires contre-vérités.


                              • marc 27 janvier 2008 23:12

                                Gazi Borat

                                 

                                "qui vit ensuite la colonisation de l’économie de ses satellites au seul bénéfice de la nation russe.."

                                 

                                Souvent d’accord avec vous, là je conteste. Cette affirmation n’a aucun sens, le Russie était la partie de l’URSS qui avec d’autres (Kazakstan par exemple) fournissait les autres républiques en matières premières pour y être transformées. C’est le contraire du colonialisme que vous décrivez. D’ailleurs, Staline n’était pas russe, Khrouchthev non plus, et bien d’autres dirigeants.


                              • Gazi BORAT 28 janvier 2008 08:02

                                @ marc

                                Il existait effectivement une certaine répartition et des territoires aujourd’hui, dans la Russie de Poutine, sont livrés à eux mêmes.

                                Je me souviens du cas des Tchouktches d’extrème Sibérie, qui ont du réapprendre auprès de leurs Anciens les techniques de pêche traditionnelle depuis que le gouvernement central avait cessé dapprovisionner leur (maigres) besoins en carburants pour les moteurs de leurs embarcations..

                                 

                                gAZi bORAt


                              • thirqual 28 janvier 2008 09:33

                                Ah, en parlant de Chine et des bienfaits de l’arrivée des Occidentaux, personne pour causer des massacres consécutifs à l’implications des anglais dans le commerce d’opium ? Je veux parler des quelques dizaines de millions de morts, majoritairement parmi les ethnies du sud, afin de contrôler les échanges de cette douce substance vers l’occident.


                              • Marc Bruxman 28 janvier 2008 19:24

                                "250 millions de chinois ont un niveau de vie comparable à celui des occidentaux"

                                C’est faux. En plus d’être un fasciste, vous êtes un menteur. Il est vrai que Le Pen a usé et abusé de cette méthode : affirmer péremptoirement les pires contre-vérités."

                                Visiblement tu ne sais pas lire, je suis libéral ce qui est le contraire du fascisme ! Peut être que tu n’aimes pas le libéralisme c’est autre chose. Mais alors que le fascisme défend la mise en place de restrictions pour le soit disant bonheur de tous (on a vu le résultat), le libéralisme défend l’abolition de toutes les restrictions pour le bonheur de tous.

                                Ainsi, ni Bush, ni Sarkozy ne sont libéraux !

                                Pour ce qui est de l’enrichissement et bien si. Par contre il faut bien faire attention, niveau de vie à l’occidental ne veut pas dire gagner autant que nous mais obtenir un pouvoir d’achat comparable à celui d’un occidental. Dis toi que les biens "made in china" sont bien moins cher en Chine qu’ils le sont en France (pas de cioût de transport) et avec l’équivalent de notre SMIC (10 000 Yuans environ) tu vivrais la bas comme un nabab. Pour info, tu peux tout à fait manger sur place pour 10 Yuans par repas (prix si tu es Chinois, si tu es touriste c’est plus cher).

                                Après il est vrai que la richesse est très mal répartie et que si les grandes villes de la cote est sont très riches (voir même d’une richesse insolente pour certaines) les villes du centre et de l’ouest sont restées dans la misère. Mais petit à petit, des délocalisations de l’Est (ou la main d’oeuvre est devenue chère) vers l’ouest de la Chine sont en cours.

                                Au final, il faudra encore une vingtaine d’années avant que la grande majorité des Chinois profite vraiment du miracle économique. Mais il ne faut jamais oublier que l’on mange aujourd’hui à sa faim en Chine et que même si les conditions de vie de certaines province peuvent nous apparaitre misérables, elles constituent déja une grande amélioration par rapport à ce qu’elles étaient il y a vingt ans.

                                 


                              • le pen la vie la vraie 25 janvier 2008 13:45

                                c’est parti ! le parti socialiste a les pétoches et il commence à envoyer du personnel pour dézinguer Bezancenot !


                                • stephanemot stephanemot 25 janvier 2008 13:50

                                  il paraît que la base se dit al Qaida.

                                  le modèle de parti pyramidal a vécu : Besancenot lance une franchise bien dans son époque, il recrutera ses jihadistes de tous horizons sur le net en s’adressant directement à la base. Tout ce qui se déclarera ANTI pourra afficher le label et assurer la pub du Facteur B sans mobiliser ses faibles ressources.

                                  l’idéologie importe peu : l’important c’est de se montrer et de se venger des injustices en faisant sauter quelque chose.

                                  le PS essayera bien de bombarder Besancenot mais en minimisant sa surface radar et en se réfugiant dans les hauteurs de ses sondages ou dans le maquis des groupuscules trotsko-marxistes tendance Groucho, ce cheik-ci pourra facilement éviter leur artilerie lourde :


                                  • had 25 janvier 2008 14:49

                                    une tentative bas de gamme : lier besancenot à al qaida ? mort de rire, on croirait entendre bush jr !

                                    sérieusement, oui, le systeme pyramidale a vécu. dans un post plus haut j’ai écris justement parti politique horizontal, et ce n’est pas un hasard, c’est bel et bien ce que les digital natives attendent comme formation politique.

                                    par ailleurs, toi, en tant qu’ANTI-ce-qui-ne-te-ressemble-pas, tu risques d’être déçu ... la refondation de l’extreme gauche, c’est justement de sortir de l’ANTI, pour l’ALTER ...

                                     

                                     


                                  • jakback jakback 25 janvier 2008 15:50

                                    Vous confirmez ce que je soulignais plus haut (anti=alter) .

                                    Changer la marque , le produit reste le même, a ceci près que les réfèrences du passé sont éffacés pour mieux bernés. Comme quoi l’extrême gauche succombe avec enthousiasme au markeeting politique, comme tout le monde, CHUT !!! ne le dites pas a leurs mères, elles pensent qu’ils sont pianistes dans un bordel.


                                  • stephanemot stephanemot 25 janvier 2008 17:01

                                    @had,

                                    1) j’ai sans doute de nombreux défauts, mais pas vraiment celui de soutenir Bush : http://blogules.blogspot.com/search/label/George%20W.%20Bush

                                     smiley

                                    2) je ne demande pas mieux que ce passage de l’ANTI à l’ALTER (http://blogules.blogspot.com/2007/07/mondialisation-du-free-market-au-fair.html ), mais je ne vois pour le moment que de l’atermoyisme et pas de propositions viables et durables. pire : je relève parfois des ressemblances entre les faucons néocons et certains ultraradicaux "alter" : http://blogules.blogspot.com/search/label/mondialisation.

                                    quant à Besancenot, il nous propose cette belle "solution" paradoxale : il demande au capitalisme de financer son programme mais son programme entend justement la fin du capitalisme. si cet utopiste veut continuer à se prendre pour le Che, il va lui falloir atterrir un jour.


                                  • had 25 janvier 2008 18:00

                                    @stefmot

                                    ’scuze, avais pas lu le blog, et pour tout dire, j’ai du tapper en speed mon commentaire. bref ...

                                    je ne suis pas encarté, heureusement, j’imagine juste que, oui, ce que nous attendons (un présomptueux "nous") c’est le passage du ANTI à l’ALTER. Et je doute malheureusment que la LCR y soit rééllement prete.

                                    Je souhaite, encore, surtout, une organisation non pyramidale, "networkée".

                                    Après en ce qui concerne le rapporchement néocons / anarcho-alter-radicaux, c’est clair : communiste-libertaire ou capitaliste-libertaire (ou néocon absolu) ? il y a là un danger que parfois certains oublie ...

                                     

                                    ( bon là j’ai du tapper en speed encore, arf ... smiley


                                  • Sébastien Sébastien 25 janvier 2008 16:12

                                    @5A3N5D

                                    Avez-vous songé au nombre de morts occasionnés chaque jour par le capitalisme qui use sans vergogne la santé des enfants indiens pour quelques roupies par mois ? Permettez moi de rigoler. Parce que ces enfants ils feraient quoi sinon ? Ils iraient a l’ecole en BMW avec le chauffeur de papa mais au lieu de ca ils bossent dans des usines ? Allons, soyons serieux. Oui c’est degueulasse d’exploiter des enfants, evidemment, mais a defaut de mieux ils font ca. Et cette source de revenus est plus digne que la prostitution. Voyez ca comme une etape, certes malheureuse, mais transitoire. Parce que demains ces pauvres enfants indiens deviendront des ingenieurs comme leurs grands-freres aujourd’hui.

                                    Avez-vous songé aux dégâts que le capitalisme fait subir à l’environnement dans les forêts tropicales d’Afrique ou d’Amérique ? Oui et d’ailleurs c’est pour se venger que les communistes brulaient les livres qui n’allaient pas dans leur sens. Et c’est bien connu, on n’a pas besoin de papier chez les communistes, meme pas pour se torcher le cul. Parlez-en a Besancenot et a ses tracts qui finissent dans la premiere poubelle.

                                    Avez-vous songé aux nombre de personnes qui meurent chaque jour tout simplement parce qu’il n’ont pas à manger ? Oui et c’est la faute du capitalisme, je vous rejoins tout a fait. Il y a encore des endroits sur terre ou le capitalisme n’a pas pu donner la possibilite aux gens de s’elever et de gagner de l’argent pour subvenir a leurs besoins primaires. Et c’est bien connu, on mangeait a sa faim tous les jours sous le communisme et il n’y avait pas de file d’attente devant les magasins d’etat.

                                    Je pourrais continuer à volonté la liste des crimes du capitalisme qui sont perpétrés sous vos yeux, mais que vous ne voulez pas voir. Continuez je vous prie, c’est un tres bon debut.

                                    Le capitalisme, c’est l’exploitation de l’homme par l’homme. Le communisme, c’est le contraire. Cette phrase c’est la meilleure que j’ai lue depuis longtemps. Digne d’une breve de comptoir. C’est quoi l’inverse de l’exploitation de l’homme par l’homme ? Bah l’exploitation de l’homme par l’homme ! Excellent

                                    Allez, encore un commentaire SVP.


                                    • Gazi BORAT 25 janvier 2008 16:26

                                      "Besancenot et a ses tracts qui finissent dans la premiere poubelle..."

                                      C’est tout à fait votre droit..

                                      Mais les tracts de l’UMP, vous leur offrez un cadre Louis XV ?

                                      gAZi bORAt


                                    • Sébastien Sébastien 25 janvier 2008 16:36

                                      Cher Gazi, vous devriez arretez votre fixette sur Sarkozy. Pourquoi vous ramenez tout a lui ? J’ai parle de lui dans mon commentaire ?

                                      Et le fait que je foute en l’air les tracts de Besancenot ne veut pas dire que je garde ceux de Sarkozy.

                                      Quand vous mangez quelque chose de pas bon, vous vous dites que c’est de toutes facons meilleur que si Sarkozy avait prepare le repas ? J’imagine que vous ne pouvez pas en dire autant de votre femme ! Je vais vous faire une confidence, moi non plus


                                    • 5A3N5D 25 janvier 2008 16:46

                                      @ Sébastien,

                                      Comme demandé, un nouveau commentaire, car je crois que vous êtes totalement dépourvu à la fois d’humour et de culture.

                                      ""Le capitalisme, c’est l’exploitation de l’homme par l’homme. Le communisme, c’est le contraire.""" Cette phrase c’est la meilleure que j’ai lue depuis longtemps. Digne d’une breve de comptoir. C’est quoi l’inverse de l’exploitation de l’homme par l’homme ? Bah l’exploitation de l’homme par l’homme ! Excellent """

                                      Tout ceci pour vous dire que je ne suis pas communiste, que je ne l’ai jamais été, mais que, pour un esprit de votre gabarit, il convient de mettre les points sur les "i’ et même certainement les "y".

                                       

                                       


                                    • Gazi BORAT 25 janvier 2008 16:47

                                      @ Sebastien

                                      Sarkozy est malheureusement aussi présent dans nos media que Joseph Staline au faite de sa gloire..

                                      Heureusement que les caisses de l’état sont vides car nul doute que l’on aurait droit aux statues de bronze..

                                      gAZi bORAt


                                    • Sébastien Sébastien 25 janvier 2008 16:52

                                      Surtout sur les"y" en effet


                                    • jakback jakback 25 janvier 2008 16:59

                                      merci Pierre Dac, rendons a César......


                                    • Sébastien Sébastien 25 janvier 2008 17:00

                                      @Gazi - J’espere que vous avez la photo du president au dessus de votre lit ! Cela dit ce que vous dites est vrai dans la mesure ou le capitalisme et le communisme ont besoin d’idoles a la difference que dans le premier le systeme fait l’idole alors que dans le second l’idole fait le systeme.


                                    • 5A3N5D 25 janvier 2008 18:34

                                      @ Backjack,

                                      "Le capitalisme, c’est l’exploitation de l’homme par l’homme." Karl Marx.

                                      La totalité de l’expression n’est donc pas de Pierre Dac. Inculte, en plus.


                                    • jakback jakback 25 janvier 2008 22:48

                                      Inculte c’est vous, si éffectivement le début, le capitalisme c’est l’exploitation de l’homme par l’homme est de Marx ; la continuité de la phrase, le communisme c’est le contraire , est de Pierre Dac.

                                      Pour éviter de passer pour un âne, relisez L’Os a Moelle


                                    • geko 28 janvier 2008 08:08

                                      Karl Marx est mort en 1833 les régimes communistes dictatoriaux ont commencé avec la révolution de 1917. Pour votre information Marx était pour un système favorisant la réalisation individuelle.


                                    • Gazi BORAT 25 janvier 2008 16:24
                                      Le communisme est une utopie, nous disent nombre de commentateurs, soit...

                                      Sa réalisation concrète montra son vrai visage, soit..

                                      Le Goulag et ses bagnes en furent le symbole, soit..

                                      Mais l’idéal du capitalisme libéral n’est-il pas aussi une utopie ?

                                      Sa réalisation concrète aux Etats Unis, pays riche peuplé de pauvres n’est-elle pas un échec ?

                                      Le taux d’incarcération par habitant aux USA n’est-il pas comparable à celui de la Russie stalinienne ?

                                      http://laniel.free.fr/INDEXES/...

                                      Il est amusant de voir que les sarkozystes qui s’obstine à voir en les Etats Unis d’Amérique la Jerusalem Terrestre sont aussi aveugles que les militants du PCF qui voyaient en la Russie de 1953 le "Paradis des Travailleurs"..

                                      gAZi bORAt

                                      Post précédemment mal placé..

                                       


                                      • Black Ader 25 janvier 2008 16:38

                                        "Mais l’idéal du capitalisme libéral n’est-il pas aussi une utopie ?"

                                         

                                        Non, le capitalisme est scientifique.

                                         

                                         

                                        "Sa réalisation concrète aux Etats Unis, pays riche peuplé de pauvres n’est-elle pas un échec ?"

                                        Il y a des pauvres aux USA, mais les gens sont largement plus riche que dans plein de pays de merde. Pourquoi ? Parce qu’ils utilisent le capitalisme. Si les pauvres l’utilisaient, ils ne seraient d’ailleur plus pauvre. C’est un probléme d’éducation. Mais aussi parce que, on a beua faire, il y aura toujours des gens sans talent, ou paresseux, ou cons. Donc ils seront pauvres, c’est inévitable et trés moral.

                                        Par ailleur les pauvres US ne le restent pas, en général.

                                         

                                         

                                        "Le taux d’incarcération par habitant aux USA n’est-il pas comparable à celui de la Russie stalinienne ?"

                                        On est pauvre parce qu’on est voleur, pas voleur parce qu’on est pauvre.

                                         

                                        Sinon, le goulags sont des camps de la morts, aucun rapport avec les Prison US.

                                         


                                      • Sébastien Sébastien 25 janvier 2008 16:41

                                        Le capitalisme est tout sauf une utopie. Et sur les prisons aux USA, les gens ne sont pas incarceres parce qu’ils ont parle du president lors d’un diner.

                                        Et contrairement au communisme, le capitalisme ne pretend pas etre parfait.


                                      • 5A3N5D 25 janvier 2008 16:58

                                        @ Black Ader,

                                        Donc ils seront pauvres, c’est inévitable et trés moral.

                                        Les pauvres sont pauvres parce qu’ils ne sont pas assez intelligents pour devenir riches. Bien fait pour eux. Sauf que l’intelligence, ce n’est pas héréditaire, et qu’une bonne éducation ne peut pas y changer radicalement les choses.

                                        Ce que vous prônez là, c’est le darwinisme social, une perversion de la pensée dans laquelle se perdit un certain Hitler. On connaît la suite. Très moral. Vous ne vous reposez jamais ?


                                      • hurlevent 27 janvier 2008 17:05

                                        "Sa réalisation concrète aux Etats Unis, pays riche peuplé de pauvres n’est-elle pas un échec ? "

                                        Heu, pas vraiment. Les Etats Unis sont l’un des pays les plus riches du monde par habitant. Même les pauvres là bas ont un niveau de vie très correct par rapport aux pays non-capitalistes. D’autre part, la pauvreté aux USA touche surtout les paresseux. Le capitalisme récompense ceux qui contribuent le plus à la création de richesse, et l’exemple Américain est un succès. D’ailleurs, les USA font face à une immigration très importante.

                                         

                                        "Le taux d’incarcération par habitant aux USA n’est-il pas comparable à celui de la Russie stalinienne ?"

                                        Là c’est profondément malhonnête. Dans la Russie stalinienne, ce sont des opposants politiques ou de riches propriétaires terriens qui étaient incarcérés. Aux USA, ce sont les délinquants et les criminels.

                                         


                                      • grangeoisi grangeoisi 25 janvier 2008 17:03

                                        Frères et soeurs ayons une pensée émue pour tous les moinsseurs qui, rivés à leur clavier, sont obligés de moinsser à tour de bras quand un commentateur s’écarte par trop de la ligne politique et directrice d’AV !

                                         

                                        Lerma pense y tout de même !

                                         

                                        Ont-ils au "moins" droit à une tasse de café, de temps en temps, faut pas gâcher ?


                                        • Gilles Gilles 25 janvier 2008 17:10

                                          l’auteur

                                          « On sait bien que vouloir changer les choses uniquement par la voie parlementaire est illusoire et que seul des mouvements sociaux peuvent y contribuer » - Alain Krivine sur LCP - est toutefois inquiétante et prouve que les idées ne peuvent être imposées que par la force. Cette « vue de l’esprit » n’est ni convenable, ni honnête.

                                          Pas d’accord avec vous. Regardez le parlement, il ne sert que comme chambre d’enregistrement de ce que veut le président. Le mode d’élection des députés assurent presque 98% des sièges aux 2/3 partis les mieux implantés alors qu’ils représentent la moitié des votes, dans un pays où on vote de moins en moins (sauf la dernière présidentielle..mais voyons aprés) Le Sénat....c’est de la cooptation entre élus des partis dominants. La LCR a raison à 100% sur ce point

                                          Ensuite, cela ne veut en rien dire par la force mais plutôt par la confrontation avec des " mouvements sociaux pouvant y contribuer " qui comme l’indique les termes implique les citoyens, et pas forcément par la violence. 5 millions de personnes dans les rues, 10,000 mal logés campant aux tuileries, je vous jure que ça ferait bouger les choses sans qu’il y est des morts (à moins que la police use d’une force exéssive)

                                          ce qu’il veut dire c’est que comme le système de démocratie représentative actuel est stérile, dominé par une oligarchie quasi héréditaire, il n’ y a pas d’autre moyen que les gens se prennet en main eux même


                                          • Jean Claude BENARD Jean Claude BENARD 25 janvier 2008 17:19

                                            @gilles,

                                            Vous écrivez : "ce qu’il veut dire c’est que comme le système de démocratie représentative actuel est stérile"

                                            On ne gagne pas le respect des électeurs en refusant le jeu démocratique. Lors de l’élection présidentielle qui vit Pompidou gagner, le candidat socialiste valait 5% . Ont-ils pour cela utilisé d’autres moyens que la démocratie parlementaire pour devenir le premier parti de gauche en termes d’élus ?

                                            L’opposition comme philosophie est illusoire. pour imposer ses idées, les urnes restent incontournables

                                             

                                             

                                             


                                          • Gilles Gilles 25 janvier 2008 19:35

                                            "pour imposer ses idées, les urnes restent incontournables"

                                            La démocratie passe par les urnes, oK. Mais les urnes à elles seules ne sont pas la démocratie

                                            L’idée n’est pas de se battre contre les élections en soit, mais dans ce pays et presque partout dans le monde l’usage que l’on fait du scrutin est contre productif.

                                            Pour être une démocratie véritable il faut que les citoyens dans le plus grand nombre possible participent activement et non seulement un jour par an en votant pour des gens imposés. Et ensuite, on pourrait causer sur la manipulation par le discours et les medias pour être d’accord sur le fait que les choix possibles sont orientés


                                          • geko 25 janvier 2008 19:42

                                            Pour éviter ce que dénonce Gilles il faut changer la politique et la manière d’en faire :

                                            1 : Reconnaitre le vote blanc

                                            2 : Interdire le cumul des mandats dans le temps. C’est à dire arrêter le carrierisme politique qui aboutit inévitablement à la corruption et à la mise en place d’une élite politique non représentative et coupée des électeurs . Ca ne concerne pas seulement la France, regardez ce qui se passe en Italie !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès