• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Religions > Les croyants sont des racistes qui s’ignorent…

Les croyants sont des racistes qui s’ignorent…

D’accord, ils ont des circonstances atténuantes, c’est la faute à papa…

Si on est pour le port de la burqa, en toute logique, on devrait être pour le capot aigu du KKK !
J’ai beau réfléchir, je n’arrive pas à comprendre la différence entre racisme religieux et racisme citoyen.

Prenons un raciste citoyen. Il est blanc et déteste les noirs. S’il dit à un noir que la race blanche est supérieure aux autres, il y a là clairement discrimination. Si le blanc passe devant un tribunal, il sera jugé (à raison) pour racisme.

Par contre, si ce blanc déclare à un noir qu’il préfère être en compagnie de blanc, mais qu’il n’a rien contre les noirs (bien sûr, il ment), il ne pourrait pas y avoir de poursuite.

Bref, on peut être raciste, si on se confie uniquement à d’autres racistes...

Ce blanc, fort de son bon droit et en réaction au port de la burqa qui fait débat, décide de porter le capot aigu et la toge du KKK. Cette toge est le symbole de nombreux crimes racistes (tout comme la burqa est le symbole de l’inégalité homme-femme), mais pour lui, cet accoutrement ne serait qu’un détail vestimentaire démontrant certes son affinité avec les blancs de l’extrême droite, mais qui ne peut être la preuve qu’il est lui-même un danger pour les étrangers, son meilleur argument étant qu’il dit de sa propre bouche qu’il n’a rien contre les noirs...
S’il lui vient l’idée d’aller se promener à Anderlecht, je ne lui laisse pas 10 minutes avant de se faire exploser la tronche. L'ambiance n'étant pas là-bas (commune à forte immigration musulmane) à la taquinerie, on pourrait presque le comprendre.

Prenons maintenant un croyant. Il est catholique et comme tous les croyants, est persuadé que sa religion est la meilleure, celle qui détient l’unique vérité. S’il dit à un athée ou à un musulman qu’il va bruler en enfer tandis que lui ira au paradis, je doute que l’athée ou l’autre croyant, lui intente un procès et qu’il puisse le gagner.

Se croire « meilleur » qu’un autre et le déclarer est du racisme, sauf si le prétexte est religieux.
Arrive la burqa avec ses supporters de la liberté individuelle et ses détracteurs qui déclarent que nos droits ne doivent pas nous faire oublier nos devoirs. Chacun aurait la liberté fondamentale de s’habiller comme il veut, même si le costume porté est le symbole d’une société qui ne partage pas nos valeurs d’égalités. L’argument massue est tiré (plus c’est gros et plus ça passe) des droits de l’homme article 18 :


« Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion ; ce droit implique la liberté … de manifester sa religion ou sa conviction seule ou en commun, tant en public qu'en privé, par l'enseignement, les pratiques, le culte et l'accomplissement des rites. ».

Pourquoi aller jusqu’à l’article 18 alors que l’article 1 est extrêmement clair :

« Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité. »

Elle est où la fraternité de la burqa ou le capot aigu du KKK ?

On a beau être en Belgique, ne serait-il pas surréaliste qu’un capot aigu soit pris d'un élan fraternel envers une burqanisée... Ou l’inverse ?

Est-ce vraiment cela le bon sens ?

A mon humble avis et sans vouloir offenser personne, je pense que ce sont les musulmans qui devraient monter au créneau pour interdire le port de la burqa puisque cet accoutrement d’une certaine façon dénigre leur religion. Il n’y a pas une ligne dans le Coran qui en parle et tous les musulmans cultivés savent que le voile intégral n’est que le symbole d’une société patriarcale (pas forcément musulmane d’ailleurs) qui stigmatisait l’inégalité entre hommes et femmes (les femmes n’étant pas autorisées à sortir dans l’espace publique le visage découvert)

Burqa, KKK, des combattants du même camp ! (Ce slogan provocateur est évidemment à remettre dans le contexte de ce texte)

En étant plus nuancé, je dirais que défendre le port de la burqa, c’est ouvrir la porte des tribunaux à un retour du sceau de la croix (ce qui ne plaira pas aux laïques dont je fais partie)…

Du voile par légitimité (ce qui ne plaira pas aux laïques dont je fais partie)... Et du capot aigu par honnêteté (ce qui ne devrait réjouir personne, incluant les laïques dont je fais partie) : il suffit de lire les commentaires dans la presse virtuelle ou sur les réseaux sociaux pour se rendre compte du nombre d’autochtones racistes qui ne s’ignorent pas.

JF Jacobs


Moyenne des avis sur cet article :  2.58/5   (53 votes)




Réagissez à l'article

101 réactions à cet article    


  • juluch 30 décembre 2010 12:36

    « Prenons un raciste citoyen. Il est blanc et déteste les noirs. S’il dit à un noir que la race blanche est supérieure aux autres, il y a là clairement discrimination. Si le blanc passe devant un tribunal, il sera jugé (à raison) pour racisme ».............


    ......................et si c’est un noir qui dit qu’il déteste les blancs il est raciste ???

    • King Al Batar King Al Batar 30 décembre 2010 13:28

      Ben de la même manière evidemment que oui, pourquoi vous en doutiez, ou vous en reviez pour légitimer votre racisme ?

      L’une des principales excuses que donnent les racistes lâches (ce sont les pirs), c’est de dire « je suis racistes, car les autres sont racistes »... Essayez avec les blancs, les noirs, les juifs les musulmans, et j’en passe, dans tous les cas ca marche ! Alors qu’en fait il est raciste juste parce qu’il est con !


    • spartacus1 spartacus1 30 décembre 2010 13:32

      Noir, blanc, blanc, noir, etc.

      C’est vraiment dur pour un aveugle d’être raciste !


    • juluch 30 décembre 2010 14:43

      @king


      salut King

      Regret je ne suis pas raciste !!

      que vous soyez noir, blanc, gris, vert ou bleu, si chez moi tu te comportes mal, tu ne seras pas le bienvenue.....c’est tout !

      Je suis nationaliste, j’aime mon pays et alors ?,

      Ça fait de moi un raciste.....soyez plus sérieux king

    • King Al Batar King Al Batar 30 décembre 2010 15:21

      Bien ravi de l’apprendre...

      Maintenant j’aimerai vous poser une seconde question...

      Vous parlez de nationalisme, et utilisez l’expression « chez moi ». J’imganie qu’en tant que citoyen Francais, vous partagez votre chez vous avec d’autres individus, qui ont les papiers de la même couleurs que les votres. A papiers égaux, je veux dire à nationalité égale, donc à droits égaux, qu’est ce qui fait que vous ressentiez que la France est plus chez vous, qu’elle n’appartiendrait à un autre Francais prénommé Boubacar, Mohamed ou Moise ? C’est pas le fait de l’aimer qu’il fait qu’elle vous appartient plus qu’à n’importe qu’elle autre francais. C’est encore moins le fait d’avoir un bulletin nationaliste à remettre dans l’urne. Que faites vous, vous pour la France ? Payez vous des impots, avez vous déjà porter un uniforme, etes vous fonctionnaire ?


    • zelectron zelectron 30 décembre 2010 18:26

      L’auteur confond l’intolérance religieuse et le racisme qui n’a rien à voir.


    • OMAR 30 décembre 2010 19:01

      Omar 33

      Oh La Gélule : Ben ce qui fait ça, c’est que Boubacar, Mohamed ou Moïse sont venus par la volonté de la metroploe , construire celle-ci, et c’est vous qui habitez le logement qu’ils ont construit, sans parler du véhicule que vous conduisez, ainsi que la route sur laquelle vous roulez.

      Et ce n’est que justice s’ils viennent cueillir des pommes dans un verger que leurs compatriotes français ont planté pour l’ensemble du peuple français.

      C’est assez clair comme précision ?


    • juluch 30 décembre 2010 19:16

      @king


      Oui pour les deux premiers.....

    • King Al Batar King Al Batar 30 décembre 2010 19:17

      De toute facon, Marc Gelone, c’est trop tard maintenant.
      Boubacar Mohamed et Moise, a partir du moment ou ils ont des papiers francais, ils le sont autant que toi. Et même j’ai envie de te dire, qu’à partir du moment ou ils seront plus riches que toi, et gagneront plus d’argent que toi, donc payeront plus d’impots que toi, ce seront des Francais plus respectable que tu ne l’es toi même...

      Nous sommes tous des francais, et si en l’étant on a envie de chier sur certains de vos principes, on peut puisque c’est légal. Enchanté que cela vous agasse !!!!


    • King Al Batar King Al Batar 30 décembre 2010 19:25

      Juluch, a ce moment la vous avez fait quelque chose pour votre pays ! et vous faites quelquechose pour votre pays.

      Vous savez j’ai eu une discussion l’autre jour avec un très bon ama musulman, qui me disait « mais comment ca se fait que vous, les juifs, vous arrivez a obteniur plus de souplesse de la part des instances dirigeantes que nous les musulmans ? ».
      J’avoue ne pas trop aimer ce genre de discussion, mais j’ai essayé de donner mon point de vue.

      Contrairement à ce que de nombreux malades paranoiaques du complot juif, je n’ai aps répondu que si le gouvernement agit ainsi, c’est pour servir les interets d’Israel, car je pense que ce serait vraiment un eréponse de crétins.

      Je pense, mais j’en suis convaincu, que si les juifs sont d’avantage respectés dans leur foie, et on vient moins les faire chier, c’est juste parce que socialement, ils sont plus... Riches ! et oui c’est tout con mais ca me rappelle une phrase de Tony Montana : Dans ce pays tu dois d’abord faire le Fric, ensuite tu as le pouvoirs, et les femmes !"
      C’est pas plus compliqué que cela, pour resumer, on va faire chier la banlieusarde qui marche avec un niqab sur la tête, mais je ne pense que quelqu’un ira faire chier la femme d’Emir qui déambule, en portant la même tenue, sur les Champs Elysées...

      Tout cela pour aboutir à la triste conclusion, pour vous je pense, mais ultra réaliste, c’est qu’aujourd’hui Boubacar Mohamed ou Francois, s’ils sont tous les trois francais, le meilleur citoyens, le bon francais, celui qu’on emmerdera le moins sera celui qui gagne le plus de fric, et qui détient le pouvoir...C’est comme ca la vie, et indictement si on se base sur les impots que le plus riche paye, il contribue d’avantage au développement de notre pays...


    • juluch 30 décembre 2010 19:53

      @king


      Je comprends votre argumentation..

      Pour le complot juif......c’est une idée fixe de certains sur Agora !!!

      On parle de musulmans de nationalisme et ils vous servent le sionisme !!!!

      Ça m’a toujours fait halluciner !!

      C’est vrai que lorsqu’on est riche on est moins en bute aux tracasseries.

      Mais, tous les juifs ne sont pas riches......c’est des idées reçu qui datent de la dernière mais qui persistent encore !!

      a+

    • King Al Batar King Al Batar 30 décembre 2010 20:14

      Bien sur que tous les juifs ne sont pas riches, j’en suis d’ailleurs une preuve, néanmoins les juifs constituent une communauté socialement plutôt bien insérée en comparaison avec d’autres...

       Après la légende des juifs qui ont de l’argent, ca reste une généralisation stupide comme le sont toutes les légendes de ce type (le portugais bricoleurs, les arabes voleurs, les noirs bons danseurs, les asiatiques travailleurs etc...)


    • juluch 30 décembre 2010 20:52

      Elle est socialement insérée c’est vrai, rare que les juifs crée des problèmes sauf chez les radicaux pro Israéliens que j’ai pu rencontrer........


      Mais ils sont rares....


    • Jean-François Jacobs JF Jacobs 30 décembre 2010 23:28

      @ zelectron

      Parce que l’intolérance en générale ne conduit-elle pas vers un racisme particulier ?

      Sans vous confondre, je dirais qu’il y a des tenants et aboutissants...


    • ffi ffi 31 décembre 2010 17:42

      Les Français forment un peuple proactif alors que les immigrés actuels sont issus pour la plupart de peuples fatalistes

      Intéressante réflexion, mais peut-être un peu trop généralisant. Mais il est vrai qu’il y a eu manifestement en Europe une autorisation donnée à créer et à innover - mais dans un cadre assez strict au départ. La création de tout et n’importe quoi et n’importe comment et n’importe où contemporaine n’est pas non plus idéale.

      La notion de libre-arbitre développé au début de l’ère chrétienne est peut-être un point à regarder.

      Il me semble qu’elle a abouti à une conception particulière :
      - innover en restant fidèle à l’esprit de la loi.
      au lieu de :
      - rester fidèle à la loi écrite.
      La conception moderne en France serait plutôt :
      - innover en changeant la loi écrite.


    • Manwe 1er septembre 2011 14:20

      +1 et oui, le raciste n’est pas forcement blanc ... a default d’autres choses le racisme est universel...


    • Jean-François Jacobs JF Jacobs 30 décembre 2010 12:59


      @ Juluch

      Oui... La généralisation est valable dans les deux sens...


      • juluch 30 décembre 2010 14:39

        Merci de votre réponse JF Jacobs


      • Hadrien 30 décembre 2010 13:07

        super article JF jacobs.,merci
        tu leur as clouer le bec,à ces racistes frontistes....
        la laicitée n’est qu’un paravent pour ces supremaciste BLANC BLANC BLANC.


        • Radix Radix 30 décembre 2010 13:33

          Bonjour Jacobs

          Bon article qui recadre certaines évidences.

          Toute croyance est forcément exclusive tant il est difficile, pour un croyant, d’accepter la différence de point de vue sans remettre en question ses choix.

          Certains y parviennent en ayant une spiritualité débarrassée des dogmes religieux et en gardant l’essentiel, la plupart se débattent...

          J’ai un collègue de travail qui est témoin de Jéhovah et je ne m’en suis rendu compte qu’au bout de dix ans au détour d’une conversation sur l’anthropologie !

          Depuis, nous n’avons plus abordé le sujet et nous nous entendons plutôt bien étant pratiquement d’accord sur tout le reste. Ce qui prouve que l’entente entre différent point de vue sur les croyances est possible... à condition de ne pas emmerder son voisin avec des provocations à deux balles et totalement inutiles !

          Radix


          • plancherDesVaches 30 décembre 2010 14:51

            Ha ? Radix, je crois que je t’ai battu.
            En faisant reconnaître à un témoin de jéova qu’il avait eu un jour une pulsion de meurtre...

            Sinon, non.
            Un croyant est toujours capable, car obligatoirement formaté, d’affirmer haut et fort qu’un non-croyant est un criminel en puissance car il n’a pas de « puissance supérieure » qui lui dicte sa conduite.

            Toute religion est une exploitation de l’humain par la peur de la mort. Soit, toute religion est à détruire.


          • Radix Radix 30 décembre 2010 15:05

            Bonjour Plancher des vaches

            Ben moi des pulsions de meurtres j’en ai eu aussi et alors ?

            C’est humain, l’important c’est de se rendre compte que le fait d’être mort (je parle de la victime de la pulsion) ne le rend pas plus intelligent !

            Radix

             


          • Jean-François Jacobs JF Jacobs 30 décembre 2010 15:07

            @ Radix

            Bonjour,

            Tout à fait d’accord avec vous... Mais être laïc pour un croyant, c’est déjà faire un pas de côté... Encore un et il deviendra agnostique ou athée...

            JF J


          • plancherDesVaches 30 décembre 2010 15:58

            Nous nous rejoignons, JFJ.

            Mais l’Humanité adulte n’est pas pour tout de suite...

            Et raison de plus pour lui demander de réfléchir afin d’évoluer.


          • ffi ffi 30 décembre 2010 18:18

            Mais, comment canalisez-vous votre orgueil, si vous êtes athées ?

            Au moins un croyant, il sait qu’il a Dieu au-dessus de lui, et que seul Dieu est détenteur de la vérité en fin de compte.

            Les idéologies athées (Nazisme, Communisme, Fascisme), qui n’étaient nullement démunis de religiosité, ont engendré des leaders forts orgueilleux.


          • ffi ffi 30 décembre 2010 18:38

            - orgueil de la race
            - orgueil de la classe sociale

            N’est-ce pas Satan qui, pour avoir eu l’orgueil de défier Dieu, fut chassé du paradis ?

            Autrement dit, un monde où l’autorité ignore Dieu est-il un monde satanique ?

            Ou encore, un pays n’est-il pas voué à la tyrannie quand son dirigeant succombe à l’orgueil par son absence de capacité à le canaliser du fait de son ignorance de Dieu ?


          • JL JL 30 décembre 2010 19:00

            @ ffi :

            « La croyance s’affranchit très aisément du principe de non-contradiction » (Frédéric Pierru )

            « C’est l’orgueil qui fait le sophiste, la bonne foi fait le savant. » (Joseph Joubert)

            Je suis d’accord avec ces deux maximes. Des sophistes il y en a partout, mais les savants ont pour caractéristique de respecter le principe de non contradiction : par conséquent je me méfie des savants créationnistes ou adeptes de l’intelligent design.

            Ceci doit, votre remarque est si mesquine qu’elle démontre que si vous aviez un tout petit peu d’orgueil, il serait assurément mal placé !

             smiley


          • ffi ffi 30 décembre 2010 20:22

            Qui n’a pas d’orgueil ?
            Les dépressifs ?

            Et si tous les hommes avaient de l’orgueil et que cela soit justement une raison de ses errements ?

            L’humilité n’est pas chose facile pour l’humanité...

            Pour le reste, je n’ai pas bien compris.


          • Tetsuko Yorimasa Tetsuko Yorimasa 31 décembre 2010 04:11

            Le nazisme idéologie athées ?????

            Je cite le serment de service des soldats des Forces armées :

            Je jure devant Dieu obéissance inconditionnelle à Adolf Hitler, Guide du Reich et du peuple allemands, commandant en chef des Forces armées, et que je serai toujours prêt, comme un brave soldat, à donner ma vie pour respecter ce serment.

            Serment des fonctionnaires et servants civils

            Je jure fidélité et obéissance à Adolf Hitler, Guide du Reich et du peuple allemands, respect de la loi et accomplissement consciencieux de mes responsabilités officielles. Que Dieu me vienne en aide.

            A vrai dire je vois pas où est l’athéisme là dedans, Tout les régimes que vous avez cité donnent dans la resacralisation et l’idolâtrie qui sont très loin de l’athéisme.
            Encore une tentative pour faire croire que les athées n’ont pas de moralité.


          • JL JL 31 décembre 2010 07:51

            ffi, je crois que vous confondez orgueil et fierté, humilité et modestie, et comme tous les croyants, compassion et empathie, solidarité et charité. 

            Vous montrez ci-dessus que vous n’êtes pas en mesure de saisir les différences. De toute évidence, votre croyance ne permet pas ces subtilités : votre dieu est l’arbre qui vous cache la forêt des sentiments humains.


          • JL JL 31 décembre 2010 08:24

            Rectificatif pour ffi : « ... charité et solidarité. »


          • ffi ffi 31 décembre 2010 16:38

            @JL
            Le doute de soi n’est pas l’humilité, je crois même qu’il est parfois la forme la plus exaltée, presque délirante de l’orgueil (Bernanos, Journal curé camp., 1936, p. 1222).
            @ Titsuko
            Hitler avait compris l’utilité d’un Dieu, il s’en est bricolé un sur mesure à partir de son raisonnement raciste (Dieu Race).
            De même, le communisme n’est pas dénué de religiosité, et son Dieu est aussi bricolé sur mesure, à partir de son raisonnement classiste (Dieu Classe).
            Il suffit de regarder l’Art de ces idéologies pour voir ce qu’elles vénéraient (voir Art Nazi)
            On peut comparer avec les cultes de la révolution.


          • JL JL 31 décembre 2010 17:46

            ffi, qui parle ici du doute de soi ?

            La fierté est noble, l’orgueil est vil. Je vous laisse l’humilité pour réprimer votre orgueil. Quant à moi, je n’en ai que faire, en toute modestie !

             smiley


          • ffi ffi 31 décembre 2010 19:19

            Bernanos ?
            Je trouvais que cette citation allait bien avec la réponse que tu avais donné à mon message initial.

            Mais il semble que tu ne cherchais pas à y répondre, en fait.

            Quant à tes distinctions entre les mots qui désigne les « sentiments » (disont : états d’âme), bah
            ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
            orgueil vient du francique : ürgoli qui signifie « fier »

            fier vient du latin « ferus », qui signifie « sauvage » (qui a donné féroce).

            humilité vient du latin « humilis », de humus « terre », « qui reste au sol, qui ne s’élève pas »

            modeste vient du latin « modestus » « qui observe la mesure ».

            compassion vient du latin « compassio », mot issu partir du latin pati, passus « souffrir », « supporter », « être patient », en particulier de « passio », qui désigne à la fois une « affection de l’âme » et souffrance, la patience et l’endurance du Christ sur la croix (traduction de grec pathos), composé avec le préfixe con- « préfixe exprimant l’adjonction, la réunion, le parallélisme, la simultanéité, l’identité. » donc quelque chose comme « souffrir ensemble, parallèlement, simultanément, identiquement », « patienter ensemble, parallèlement, simultanément, identiquement », « supporter ensemble, parallèlement, simultanément, identiquement »

            empathie du grec « pathos », « ce qu’on éprouve », préfixé par in- (devenu em-) « dans », « faculté de comprendre ce qu’éprouve l’autre ».

            solidarité (est-ce un sentiment ?) : du latin « solidus » : solide, « solidare » : rendre solide, consolider, « salutarer » : saluer, solidaire (XVème) se dit d’un bien commun à plusieurs personnes, chacune étant responsable de tout ; et, par extension, des personnes liées par un acte solidaire. XVIIIème sens moderne dérivé de la locution juridique « in solidum » : « pour le tout »

            charité : du latin « carus » : cher, chéri, d’où caritas « tendresse ».
            -------------------------------------------------------------------------------------------------------------
            Entre les différentes provenances linguistiques des mots, les métaphores qui fondent leur emploi dans tel contexte, ... je suis bien loin de pouvoir donner une définition précise des mots.

            Et d’ailleurs, je m’y refuse, car à définir les mots de manière trop réduite, on peut dire de moins en moins...

            C’est la maladie contemporaine : ouvre ton dictionnaire au mot dictionnaire et tu verras que ton dictionnaire se définit lui-même comme un définitionnaire, c’est-à-dire qu’il croit recueillir la nature des mots... Or les mots n’ont pas de nature, ils n’ont que des emplois usuels. C’est n’est donc que par la connaissance de l’histoire de ces emplois (les dictions, les dictons) que l’on peut utiliser correctement les mots.

            Et qu’est-ce qui a présidé à l’emploi des mots en France ? Le christianisme.

            Sans connaître un minimum le christianisme, tu risques donc d’utiliser ta langue à contre-emploi.


          • JL JL 31 décembre 2010 20:16

            je vois que le passage au tutoiement, sorte d’insulte ici en tant que provocation, est la marque de la déconfiture de ffi. Je le laisse à son orgueil blessé.


          • ffi ffi 31 décembre 2010 20:28

            Ne soyez pas vexé, c’était surtout de ma part un vieux réflexe de camarade gauchiste.


          • ffi ffi 31 décembre 2010 22:09

            @Tetsukos
            Pour compléter ma réponse à votre endroit, quelques citations Hitleriennes sur le christianisme (extraits de ses Libres propos recueillis par Martin Broman, 2 tomes parus dans les années 50).
            ------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
            Le coup le plus dur qui ait frappé l’humanité, c’est l’avènement du christianisme. T1 p.7-8

            Le christianisme constitue le pire des régressions que put subir l’humanité. T1 p.312

            Si le monde antique a été si pur, si léger, si serein, c’est parce qu’il a ignoré ces deux fléaux : la vérole et le christianisme. T1 p.75-76

            Du fait de la lutte, les élites se renouvellent constamment. La loi de sélection justifie cette lutte incessante en vue de permettre aux meilleurs de survivre. Le christianisme est une rébellion contre la loi naturelle, une protestation contre la nature. Poussé à sa logique extrême, le christianisme signifierait la culture systématique du déchet humain. T1 p.51

            La civilisation a été l’un des éléments constitutifs de la puissance de l’Empire romain. Ce fut aussi le cas en Espagne, sous la domination des Arabes. La civilisation atteignit là un degré qu’elle a rarement atteint. Vraiment une époque d’humanisme intégral, où régna le plus pur esprit chevaleresque. L’intrusion du christianisme a amené le triomphe de la barbarie. L’esprit chevaleresque des Castillans est en réalité un héritage des Arabes. Si à Poitiers Charles Martel avait été battu, la face du monde eût changé. Puisque le monde était déjà voué à l’influence judaïque (et son produit, le christianisme, est une chose si fade !) il eût beaucoup mieux valu que le mahométisme triomphât. Cette religion récompense l’héroïsme, elle promet aux guerriers les joies du septième ciel… Animé d’un tel esprit, les Germains eussent conquis le monde. C’est le christianisme qui les en a empêchés. T2 p.297

            À part quelques culs bénis, je puis dire qu’aucun de mes camarades ne croyait plus au miracle de l’eucharistie. La seule différence avec aujourd’hui, c’est qu’à l’époque j’étais persuadé qu’il fallait faire sauter tout cela à la dynamite. T1 p.314

            La calotte ! Le simple fait d’apercevoir un de ces avortons en soutane me met hors de moi. T1 p.311

            si je devais mourir aujourd’hui, cela me choquerait de savoir qu’il se trouve un seul cureton dans un rayon de dix kilomètres autour de moi. L’idée qu’un de ces êtres pourrait m’apporter le moindre secours me ferait à elle seule désespérer de la Providence. T1 p.332

            Si le danger n’avait pas existé que le péril rouge submergeât l’Europe, je n’eusse pas contrecarré la révolution en Espagne. Le clergé eût été exterminé. T1 p.310

            ------------------------------------------------------------------------


          • ffi ffi 31 décembre 2010 23:19

            J’ai oublié celle-ci :
            ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------
            Pour lui rendre la mort plus facile, l’Église tend à l’homme l’appât d’un monde meilleur. Nous nous bornons, nous, à lui demander de façonner dignement sa vie. Il lui suffit pour cela de se conformer aux lois naturelles. Inspirons-nous de ces principes, et nous triompherons à la longue de la religion. Mais il n’est pas question que jamais le national-socialisme se mette à singer une religion par l’établissement d’un culte. Son unique ambition doit être de construire scientifiquement une doctrine qui soit rien de plus qu’un hommage à la raison. T1 p.39
            ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------
            CQFD : Hitler était adepte de la « raison scientifique » : une raison mâtinée de néo-darwinisme et de loi du plus fort...


          • King Al Batar King Al Batar 30 décembre 2010 13:33

            Je trouve que limiter la religion à se croire le meilleur est extrèmement réducteur.

            En effet, ce n’est pas forcément se croire le meilleur, c’est juste penser que l’on a raison et que les autres, les non croyants, les athés ou les non pratiquants (souvent les religieux sont plus sévère avec les non pratiquant de la même religion, qu’avec les personne d’autre religion) ont tort.
            Ce n’est pas être raciste de penser que l’on est dans le vrai. Et on peu retrouver exactement le même typê de raisonnement avec la politique. En effet celui de droite va penser que le mec de gauche pense mal et que c’est lui qui a raison. Ca n’en fait pas pour autant un raciste.

            Il faut distinguer avoir foi en ses convitions, ce qui est indispensable à tout individu (d’ailleurs n’avez vous pas foi en vos idées quand vous ecriver votre billet) et considérer une infériorité de ceux qui ont foi en d’autres convictions que vous.
            Le raciste est juste un sombre con, et je craint qu’il soit malheureusement reparti de manière égal entre religions, athés et toutes les cultures, et identité de notre belle planête.


            • Jean-François Jacobs JF Jacobs 30 décembre 2010 15:32

              Bonjour,

              Croire n’est pas penser, et vice et versa. Quand on ne croit plus, c’est que l’on doute, ce qui ne nous empêche pas de penser...

              Quand un homme politique dit qu’il détient LA vérité et qu’il veut L’imposer... Il devient un dictateur...

              Une personne qui se revendique d’une religion monothéiste cautionne au minimum l’idée de détenir La vérité. Un raciste (passif) ne fait pas autre chose...

              JF J


            • ffi ffi 30 décembre 2010 18:03

              Jacob,
              vous faîtes un contresens parce que vous déliez du racisme la croyance en l’hérédité du vice, ce qui est pourtant sa substance même.

              Croire détenir la vérité, mal assez communément partagé, est, de mon point de vue, de l’orgueil.

              Donc en fait, vous estimez que cette prétention des religions à détenir la vérité est de l’orgueil.

              Et comme vous amalgamez racisme et orgueil, vous croyez avoir démontré votre affaire.

              Mais le racisme consiste à croire que, par nature, de manière héréditaire, certaines races d’homme sont mauvaises.

              S’il y a bien de l’orgueil à prendre cette croyance raciste pour une vérité, c’est-à-dire le racisme implique de l’orgueil, en revanche tout propos orgueilleux n’est pas nécessairement raciste, car le racisme est précisément dans le contenu de la croyance tenue pour vraie.

              Le politicien qui soutient en débat qu’il détient la vérité des solutions politiques à mettre en place, contrairement à son concurrent, est certes orgueilleux et intransigeant, mais il n’est pas raciste.

              ie : Tout racisme est symptôme d’une orgueillite, mais tout orgueillite ne se porte pas à des sentiments racistes. (orgueillite = crise d’orgueil cf bas de page du lien ci-dessus)

              En tout cas, j’espère que vous ne prenez pas « votre démonstration » pour la vérité...


            • juluch 30 décembre 2010 19:22

              @king


              je vous ais répondu plus haut a votre question

              A+

            • King Al Batar King Al Batar 30 décembre 2010 19:27

              Juluch, désolé je bossais.

               smiley


            • Jean-François Jacobs JF Jacobs 30 décembre 2010 23:42

              @ ffi

              Votre message de 18h03

              Croire que vous détenez la vérité est en effet de l’orgueil, mais quand par exemple cette vérité dit noir sur blanc que l’homme est supérieur à la femme, cela devient du sexisme... En vous rappelant que le sexisme a une connotation raciste...


            • ffi ffi 31 décembre 2010 02:00

              Oui, mais l’homme est aussi inférieur à la femme, en matière de cuisine au moins. Donc tout n’est pas si simple....

              Des propos sexistes m’échappent parfois, j’avoue, quand je me fais larguer (une crise d’orgueillite, j’imagine)

              Si face à cela, tu me traites de vilain sexiste, cela ne changera rien à ma déception amoureuse, donc rien non plus à mon sexisme. Tu pourras me condamner, me persécuter autant que tu veux au nom de ce délit, plus je souffrirais, plus je serais sexiste.

              En revanche, si tu devines, derrière mes propos mal placés, la raison profonde de ma souffrance, alors tu pourras certainement trouver des propos et des actes propres à m’apaiser et donc à me faire cesser d’être sexiste.

              Une âme qui souffre ne peut pas penser. Pour lui permettre, il faut d’abord lui donner la force de supporter. Et cette force vient de l’amour.


            • non667 30 décembre 2010 14:47

              à jacobs
              photos /synthèses/caricature des religions du livre en l’an 2000

              judaïsme :religion raciste /égoïste (du peuple élu : voir genèse chapitre XVII )

              christianisme : religion universelle prosélyte par « prêche missionnaire  » (saint Paul ...et les évangiles )

              islamisme :religion universelle intolérante et dictatoriale prosélyte par la force (les armes ..dans le coran )

              trouvez plus court et plus juste !


              • Jean-François Jacobs JF Jacobs 30 décembre 2010 15:40


                Tout cela est sur mon site :

                http://www.dieunexistepas.com/


              • ffi ffi 30 décembre 2010 17:13

                Mais bien-sûr que Dieu existe.
                C’est le Père de nos pères à tous.

                Si ce Père n’existait pas, alors vous-mêmes, vous n’existeriez pas, puisque vous êtes issus d’un père qui est issu lui-même d’un père, ...etc.

                Ce Père commun, fait que nous sommes tous cousins et frères.

                Comment pouvez-vous donc ignorer cette bonne nouvelle ? c’est que notre Père nous aime ! En vertu de cet amour qu’il nous a donné, gratuitement, par le sacrifice de sa propre vie, il voudrait, comme un père veut le meilleur pour ses fils, que l’humanité s’aime. Car Dieu aime l’humanité.

                La haine entre nous, c’est Sa mort. L’amour entre nous, c’est Sa vie.


              • non667 30 décembre 2010 20:46

                à jacob
                faux derch vous bottez en touche  !


              • Jean-François Jacobs JF Jacobs 30 décembre 2010 23:44

                @ non667

                A quel sujet ?


              • Tetsuko Yorimasa Tetsuko Yorimasa 31 décembre 2010 04:22

                DOnc si je comprend bien, mon père avait un père qui lui même en avait un et on fini par remonter jusqu’a dieu : AHAHAHhhAAHhahah ahahahah.

                Si j’ai été créée par mon père et que mon père l’a été par le sien et tout ça jusqu’à dieu alors dieu a été créé par quelque chose qui elle même a été créée par quelque chose d’autre.
                votre dieu n’est alors pas si divin que ça, disons le tout court, il n’existe pas.

                Si tout a une origine, il ne peut y avoir de créateur, car un créateur qui a une origine n’est pas un créateur.


              • non667 31 décembre 2010 10:21

                à jacobs
                je fais une caricature des 3 religions QUI EXISTENT
                vous me répondez par un lien ou l’on dit que dieu n’existe pas !


              • ffi ffi 31 décembre 2010 17:07

                @Tetsuko
                Si tout a une origine, il ne peut y avoir de créateur, car un créateur qui a une origine n’est pas un créateur.

                Tout n’a pas nécessairement une origine. Le créateur peut s’être créé de lui-même. Il serait alors de sa propre origine, par ses propres moyens, pour sa propre fin.

                Promu de lui-même, par lui-même, pour lui-même. Il est incréé. Il fut, il est, il sera.

                Que peut-on dire d’autre ? Manifestement, le monde fut, pour une raison qui nous échappe.


              • Jean-François Jacobs JF Jacobs 30 décembre 2010 15:42


                Un arroseur bien arrosé...


              • Captain Zeupa 30 décembre 2010 15:40

                < « S’il (le catholique) dit à un athée ou à un musulman qu’il va bruler en enfer tandis que lui ira au paradis, je doute que l’athée ou l’autre croyant, lui intente un procès et qu’il puisse le gagner. » >

                Cher JF Jacobs
                Contrairement à l’islam, l’Eglise catholique ne dit pas ça. Nul, à part Dieu, ne peut juger qui ira ou non en enfer. Selon la théologie, un seul péché mène à l’enfer : le péché mortel. C’est un péché volontaire et conscient de refuser par égoisme l’amour de Dieu et d’autrui, quelque soit sa religion ou sans religion.

                2 excellents livres sur le sujet :
                L’heure de la mort
                Apocatastase, irons-nous tous au paradis ?


                • Jean-François Jacobs JF Jacobs 30 décembre 2010 15:52


                  Cher Zeupa,

                  La bible n’a rien à envier au coran...

                  (Luc 19:27) Mais ceux-là, mes ennemis, qui n’ont pas voulu que je régnasse sur eux, amenez-les ici et tuez-les devant moi... Dixit Jésus...


                  • plancherDesVaches 30 décembre 2010 16:28

                    Le mec Luc devait travailler à la SNCF pour avoir noté l’heure précise de sa rédaction d’article.

                    Encore un fonctionnaire planqué.

                    Sinon, je n’ai pas réussi à dépasser 3 pages de lecture de la bible... Déjà à 13 ans, ça me paraissait trop irréel.


                  • ffi ffi 30 décembre 2010 16:45

                    Vous êtes de mauvaise foi, Mr Jacob : Il s’agit d’un passage extrait d’une parabole.
                    ----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

                    Jésus, étant entré dans Jéricho, traversait la ville. 19.2 Et voici, un homme riche, appelé Zachée, chef des publicains, cherchait à voir qui était Jésus ; 19.3 mais il ne pouvait y parvenir, à cause de la foule, car il était de petite taille. 19.4 Il courut en avant, et monta sur un sycomore pour le voir, parce qu’il devait passer par là. 19.5 Lorsque Jésus fut arrivé à cet endroit, il leva les yeux et lui dit : Zachée, hâte-toi de descendre ; car il faut que je demeure aujourd’hui dans ta maison. 19.6 Zachée se hâta de descendre, et le reçut avec joie. 19.7 Voyant cela, tous murmuraient, et disaient : Il est allé loger chez un homme pécheur. 19.8 Mais Zachée, se tenant devant le Seigneur, lui dit : Voici, Seigneur, je donne aux pauvres la moitié de mes biens, et, si j’ai fait tort de quelque chose à quelqu’un, je lui rends le quadruple. 19.9 Jésus lui dit : Le salut est entré aujourd’hui dans cette maison, parce que celui-ci est aussi un fils d’Abraham. 19.10 Car le Fils de l’homme est venu chercher et sauver ce qui était perdu. 19.11 Ils écoutaient ces choses, et Jésus ajouta une parabole, parce qu’il était près de Jérusalem, et qu’on croyait qu’à l’instant le royaume de Dieu allait paraître. 19.12 Il dit donc : Un homme de haute naissance s’en alla dans un pays lointain, pour se faire investir de l’autorité royale, et revenir ensuite. 19.13 Il appela dix de ses serviteurs, leur donna dix mines, et leur dit : Faites-les valoir jusqu’à ce que je revienne. 19.14 Mais ses concitoyens le haïssaient, et ils envoyèrent une ambassade après lui, pour dire : Nous ne voulons pas que cet homme règne sur nous. 19.15 Lorsqu’il fut de retour, après avoir été investi de l’autorité royale, il fit appeler auprès de lui les serviteurs auxquels il avait donné l’argent, afin de connaître comment chacun l’avait fait valoir. 19.16 Le premier vint, et dit : Seigneur, ta mine a rapporté dix mines. 19.17 Il lui dit : C’est bien, bon serviteur ; parce que tu as été fidèle en peu de chose, reçois le gouvernement de dix villes. 19.18 Le second vint, et dit : Seigneur, ta mine a produit cinq mines. 19.19 Il lui dit : Toi aussi, sois établi sur cinq villes. 19.20 Un autre vint, et dit : Seigneur, voici ta mine, que j’ai gardée dans un linge ; 19.21 car j’avais peur de toi, parce que tu es un homme sévère ; tu prends ce que tu n’as pas déposé, et tu moissonnes ce que tu n’as pas semé. 19.22 Il lui dit : Je te juge sur tes paroles, méchant serviteur ; tu savais que je suis un homme sévère, prenant ce que je n’ai pas déposé, et moissonnant ce que je n’ai pas semé ; 19.23 pourquoi donc n’as-tu pas mis mon argent dans une banque, afin qu’à mon retour je le retirasse avec un intérêt ? 19.24 Puis il dit à ceux qui étaient là : Otez-lui la mine, et donnez-la à celui qui a les dix mines. 19.25 Ils lui dirent : Seigneur, il a dix mines. - 19.26 Je vous le dis, on donnera à celui qui a, mais à celui qui n’a pas on ôtera même ce qu’il a. 19.27 Au reste, amenez ici mes ennemis, qui n’ont pas voulu que je régnasse sur eux, et tuez-les en ma présence. 19.28 Après avoir ainsi parlé, Jésus marcha devant la foule, pour monter à Jérusalem.
                    ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
                    Résumé :
                    Zachée donne aux démunis, il donne plus à ceux à qui il a fait du tord. Le Christ le désigne comme « fils d’Abraham ».

                    Puis le Christ dresse le portrait d’un homme tyrannique. Autant il s’emparer des richesses produites par autrui ("tu prends ce que tu n’as pas déposé, et tu moissonnes ce que tu n’as pas semé« ), il vit de la rente ( »pourquoi donc n’as-tu pas mis mon argent dans une banque, afin qu’à mon retour je le retirasse avec un intérêt ?« ), il est injuste ( »on donnera à celui qui a, mais à celui qui n’a pas on ôtera même ce qu’il a« ) et il est disposé à tuer ( »Au reste, amenez ici mes ennemis, qui n’ont pas voulu que je régnasse sur eux, et tuez-les en ma présence").

                    Ce tyran n’agit pas à l’image de Zachée. Ce n’est donc pas un fils d’Abraham. C’est un mauvais croyant. Il n’y a donc rien ici qui soit commandement aux croyants, mais illustration d’un type de comportement haïssable à combattre.

                    Cette réflexion finit de montrer (avec mon message plus bas) que vous manquez de rigueur.

                    Vous en manquez d’une manière qui me fait me demander si cette absence d’intégrité envers la vérité n’est pas orientée par quelque intention maladive. Pourquoi propager l’erreur ? Quel dessein poursuivez-vous ?


                  • Jean-François Jacobs JF Jacobs 30 décembre 2010 23:21

                    Bonjour,

                    Oui, vous avez totalement raison. Mon exemple était bien mal choisi, je vous le confesse. Haro sur le baudet, je n’ai pas d’excuse. Pour me faire pardonner, une autre citation sans doute plus à propos :

                    (Marc 16 :16) Allez dans tout le monde, et prêchez l’évangile à toute la création. Celui qui aura cru est sera baptisé sera sauvé ; et celui qui n’aura pas cru sera condamné

                    Cela pue un peu le prosélytisme à la carotte éternelle ou c’est encore moi qui suis encore à côté et trop près de mes pompes ?

                    (2 Jean 9) Quiconque vous mène en avant et ne demeure pas dans la doctrine du Christ, n’a pas Dieu. Celui qui demeure dans la doctrine, celui-là a le Père et le Fils.

                    (2 Jean 10) Si quelqu’un vient à vous et n’apporte pas cette doctrine, ne le recevez pas dans votre maison et ne le saluez point, car celui qui le salue participe à ses mauvaises œuvres.

                    Pas hyper « haware » non plus comme discours...

                    Afin de vous rassurer, je ne cherche qu’à m’exprimer, à échanger des idées si possibles contradictoires afin de faire évoluer mon point de vue.

                    Vous me donnez l’habit de celui qui est dans l’erreur et vous endossez le costume de la Vérité... L’ignorant et l’arrogant sont sur un bateau, quand soudain, ils tombent tous les deux à l’eau...

                    Avec tout mon respect,


                  • ffi ffi 31 décembre 2010 00:25

                    Bon, c’est quand-même plus soft que certains passages du Coran... Ce ne sont pas des appels explicites au meurtre des mécréants. C’est Dieu qui se chargera de la punition à savoir le refus du paradis.

                    Même quand Jean dit « Si quelqu’un vient à vous et n’apporte pas cette doctrine, ne le recevez pas dans votre maison et ne le saluez point, car celui qui le salue participe à ses mauvaises œuvres. »

                    C’est un appel à ne pas faire entrer un prosélyte d’une autre religion. A ce sujet je suis un mauvais chrétien, car lorsque des témoins de Jéovah frappent à ma porte, si en effet je ne les laisse pas entrer, je les salue néanmoins avant de les éconduire.

                    Quoique, Jean n’étant qu’apôtre, ne pas suivre son conseil sur ce sujet n’est pas gênant : Jean n’est certes pas Dieu.

                    Je n’ai pas endossé d’habit de vérité, j’ai simplement relevé une inexactitude dans votre propos, inexactitude que vous-même reconnaissez.

                    J’ai longtemps été athée, mais après mure réflexion, l’idée d’avoir une âme m’a semblé une connaissance pertinente. Les 2 millénaires de Christianisme ont forgé notre langue et aussi notre patrimoine. Abandonner le christianisme, c’est abandonner notre langage, c’est allez vers la déraison. C’est aussi laisser périr tout un patrimoine qui pourtant inspire et émerveille une jeunesse qui a besoin d’enchantement.

                    Entre les merveilles culturelles de la monarchie chrétienne et les banlieues sordides de la république rationnelle, il y a une telle différence de qualité que j’ai fini par être intrigué.

                    Comment un système, que certains se plaisent à dénoncer comme tellement irrationnel que ceux qui veulent le suivre sont quasiment considérés comme des débiles mentaux, a-t-il pu produire, pêle-mêle, un patrimoine de très grande qualité, une révolution scientifique considérable, des oeuvres d’art à la pelle, ... ?

                    C’est le miracle du christianisme...

                    La République fait bien pâle figure à coté. Elle est pourtant fondée sur la raison, mais il semblerait que la raison ait certaines limites : ses déductions logiques semblent tellement évidentes pour l’homme, qu’elle le persuade de détenir la vérité, d’où les caractères bouffis d’orgueil qu’elle produit. Entre orgueilleux, l’existence n’est pas douce, la société se dissout.

                    Et puis si les mots change de sens, la raison peut finir par faire dire le contraire de ce qu’on disait auparavant. La raison est très sensible à l’évolution du langage. C’est pour cela qu’il faut une fidélité au passé, particulièrement à ses mots, sous peine de déraison.

                    Si vous vous intéressez au sujet, un déclic pour moi fut de connaître le mythe d’Er le Pampyilien, proposition terminale de Platon dans son livre « La République » : il propose ce mythe du jugement dernier pour inciter les êtres à êtres plus justes les uns envers les autres. Si vous le pouvez, lisez « la République », ça commence ainsi « qu’est-ce que le juste ? »

                    J’aurais encore beaucoup d’arguments à avancer qui vous surprendraient mais là j’ai pas le temps.


                  • ffi ffi 31 décembre 2010 16:41

                    Sauf que moi, j’ai un blabla tout prêt pour faire taire le blabla des autres...
                    Comme ça y’a plus de blabla qui peut m’envouter.


                  • ffi ffi 30 décembre 2010 16:17

                    Personnellement, j’aimerais bien qu’on me définisse clairement le racisme, parce que ce mot est utilisé sans cesse et à tout propos, ce qui fait que l’on peut l’utiliser pour désigner n’importe quoi.

                    Comment l’auteur si prend-il dans sa « démonstration » ?
                    Il définit le racisme ainsi :

                    Prenons un raciste citoyen. Il est blanc et déteste les noirs. S’il dit à un noir que la race blanche est supérieure aux autres, il y a là clairement discrimination. Si le blanc passe devant un tribunal, il sera jugé (à raison) pour racisme.

                    C’est-à-dire par la croyance en une supériorité d’une race par rapport à une autre.

                    Comment glisse-t-il à imputer à des croyants le « crime » de racisme ?

                    Prenons maintenant un croyant. Il est catholique et comme tous les croyants, est persuadé que sa religion est la meilleure, celle qui détient l’unique vérité. S’il dit à un athée ou à un musulman qu’il va bruler en enfer tandis que lui ira au paradis, je doute que l’athée ou l’autre croyant, lui intente un procès et qu’il puisse le gagner.

                    Se croire « meilleur » qu’un autre et le déclarer est du racisme, sauf si le prétexte est religieux.

                    C’est-à-dire par la croyance en une supériorité d’une idée par rapport à une autre, tout en amalgamant que le fait de croire qu’une idée est meilleure revient à se croire meilleur.

                    Cet amalgame est douteux. Croire qu’une idée est meilleure qu’une autre revient-il vraiment à se croire meilleur que l’autre ? J’en doute car je peux discuter avec l’autre et il peut adopter mon idée. Voire c’est même moi qui peut finir par être convaincu par l’idée d’autrui. Mais supposons.

                    Cela revient à réduire le racisme au fait de se prétendre « meilleur que l’autre ».

                    Dans un tel cas, il y a beaucoup de racisme. Tout homme politique candidat voulant lui-même se faire passer pour meilleur que ses concurrents, serait-il donc raciste, selon Mr Jacob ?

                    Manifestement, la réflexion ne tient pas. Il y a un contresens. La définition du racisme semble avoir glissé tout au long de l’article pour s’adapter au but final de la réflexion : amalgamer le fait de croire telle idée plutôt qu’une autre à du racisme.

                    On ne peut évidemment délier le racisme de la croyance en l’infériorité intrinsèque et héréditaire d’un être, par nature, sous peine de raconter n’importe quoi.

                    Si, par exemple, je crois que la philosophie Platonicienne est meilleure que la philosophie Aristotélicienne. Face à l’Aristotélicien, je dirais ma pensée est meilleure. Mr Jacob me traiterait donc de « raciste » Aristotélicianophobe. C’est évidemment faux, puisque je peux discuter avec l’Aristotélicien qui tient ses idées, non par hérédité, mais par réflexion personnelle.

                    De même, si je préfère la manière d’être en société propre au Christianisme à la manière d’être en société propre à l’Islam, si je préfère la manière d’être du Christ à celle de Mahomet, il n’y a là aucun racisme. C’est juste une préférence sur ce qui me semble plus propre à créer une société libre, fraternelle et prospère. Il n’y a rien d’héréditaire en matière de croyance, tout musulman peut changer de religion, il ne s’agit pas de racisme.

                    Bref, en faisant l’impasse sur la croyance de l’hérédité de la vertu, qui est le propre au racisme, Mr Jacob finit par criminaliser tout expression verbale d’une préférence pour une idée sur une autre, expression verbale d’une préférence qui est pourtant au fondement même de la démocratie...

                    Article politiquementcorrectogène, s’il en est.


                    • Antoine Diederick 30 décembre 2010 19:04

                      a ffi

                      A la lueur de votre démonstration, en effet, c’est un article qui illustre parfaitement le politiquement correct. 

                      Cet article illustre de manière parfaite ces amalgames courants fruits des raccourcis simples fabriqué à l’usage du plus grand nombre .


                    • Jean-François Jacobs JF Jacobs 31 décembre 2010 00:11

                      @ ffi

                      Ce qui est politiquement correcte c’est de dire comme vous le faites « .. si je préfère la manière d’être du Christ à celle de Mahomet, il n’y a là aucun racisme. C’est juste une préférence sur ce qui me semble plus propre à créer une société libre, fraternelle et prospère.... » Une libre société fraternelle basée sur des écrits racistes, sexistes, homophobes...

                      Si croire était seulement une préférence comme le choix de la couleur de sa bagnole pourquoi à Durban2 il y a eu une proposition de loi interdisant le blasphème ?

                      Vous dites encore « ... Il n’y a rien d’héréditaire en matière de croyance, tout musulman peut changer de religion,... »

                      On peut « soigner » une maladie héréditaire, ce qui n’empêche pas qu’elle a été transmise par un parent tout comme on peut s’y connaître en pigeon parce que papa a un pigeonnier dans le fond du jardin. Nous sommes tous tributaires de notre environnement, non ?


                    • ffi ffi 31 décembre 2010 01:11

                      Ma foi, je ne sais pas si ce que j’ai écrit est politiquement correct (je m’en fous), ce que je sais, c’est que ça correspond bien à ce que je pense.

                      Evidemment, on ne peut réduire une religion à des croyances contenue dans des livres (que personne ne lit). Cela à plutôt à voir, selon moi, avec des manières d’être en société (code culturels, politesse, civilité, ...), et, accessoirement, des systèmes d’explication du monde.

                      Ces manières d’être en société sont transmises d’ailleurs des parents aux enfants par le biais d’une imitation (nos parents sont nos Dieux, on veut tout faire comme eux) plutôt que par le langage (et oui, au départ, les enfants ne comprennent pas le langage, mais ils apprennent quand-même !). Ce sont des postures, des comportements des parents l’un envers l’autre, des petites habitudes, des promenades, etc... Les enfants copient tout, répètent tout, imitent tout.

                      Les religions sont avant tout des principes de civilisation. Difficile pour un pays d’avoir deux principes de civilisations différents...

                      Il y a donc en effet un héritage culturel qui se transmet automatiquement à l’enfance (en général les mômes ont bien souvent les mêmes opinions politiques que leurs vieux).

                      Tout change à partir de l’âge de raison, pour aboutir, à l’âge adulte à un homme doué de libre-arbitre, capable de choisir de quelle manière il veut vivre.

                      Il y a quelques musulmans qui se convertissent au christianisme, et ce, dès l’adolescence, signe que, entre 12 et 15 ans l’homme commence déjà à s’affranchir de sa tutelle.

                      Moi-même par exemple, j’ai un père athée, mais après réflexion, j’ai choisi d’être chrétien. Cela dit, je continue de partager de nombreux centres d’intérêt avec mon père (et je me sens même plus proche de lui ainsi).


                    • ffi ffi 31 décembre 2010 15:26

                      @Jean,
                      En cadeau de Noël :
                      voici le principe de l’âme, dont le cerveau ne serait qu’un support (un peu spéculatif).


                    • OMAR 30 décembre 2010 16:28

                      Omar 33

                      Jacobs :« Prenons un raciste citoyen. Il est blanc et déteste les noirs....

                      Votre introduction est suggestive, Jacobs, car aucun être, aucune race, aucune religion ne possede le monople du racisme, ou ne possede la »supprématie" du racisme.

                      Prenez un raciste hindou, il est brun et considère toute autre religion que la sienne, comme une hérésie, et ses croyants même blonds et aux yeux bleus, que des sous-êtres.

                      Faites aussi un tour au Mali, vous verrez ce que valent les blancs à leurs yeux.

                      Le racisme religieux ? Simplement une interprétation erronée mais volontaire des textes sacrés par des opportunistes au profit des faibles d’esprit.

                      Mais cele se guerit.


                      • Aafrit Aafrit 30 décembre 2010 17:11

                        Le racisme est animé par l’égocentrisme, l’ethnocentrisme et l’absence de l’autocritique, donc l’ignorance de ce que nous sommes et de ce qui est l’Autre qui peut nous définir.

                        Beaucoup de religions se basent sur ces données là, sinon que reste-il d’une religion qui ne prétend pas être la meilleure et la seule qui détient la vérité ?
                        Donc la religion est un vecteur favorisant le racisme certes, mais que voulons-nous dire par racisme, par rapport à la couleur de peau ? A l’appartenance à une telle ou telle religion ? A tel ou tel pays ? Car, il y a des religions qui comptent des fidèles appartenant ou issus de différentes « races » et ethnies...le seul critère serait l’adhésion à une telle ou telle croyance ? Oui, mais il y a de nombreux croyants qui se fichent de la croyance de l’Autre et peut admettre que l’Autre puisse avoir sa propre conception des choses, ce dernier doit savoir quelque chose. Le savoir ! Donc, c’est plutôt l’ignorance qui est la cause principale dans ce schéma qu’il faut combattre ; l’ignorance est une tare et c’est elle qui doit être le grand problème.

                        Donc, même si l’on suppose que la religion et la croyance n’existent plus, le racisme sera toujours là, nourrit par une ignorance nageant dans une telle ou telle idéologie..


                        • Jean-François Jacobs JF Jacobs 31 décembre 2010 00:35


                          Je suis d’accord avec vous pour l’essentiel, c’est-à-dire que « l’ignorance de l’autre » est le germe qui pousse vers le racisme qui trouve son développement dans la peur de l’inconnu.

                          De là à dire qu’il n’y a pas de raciste intelligent... Le drame, c’est aussi que les idéologies sont rarement faites par des cons...


                        • CHARLIE 30 décembre 2010 18:11

                          si j’avais participé aux assises internationales contre l’islamisation j’aurais abordé la nécessité de revoir la déclaration universelle des droits de l’homme, la constitution, la république.

                          C’est au nom de ces droits que se développent les idéologies les plus antirépublicaines.


                          • pastori 30 décembre 2010 18:29

                            charlie- jacob


                            mais voyons , c’est sûr, on va réviser la constitution, les règles de la république les droits de l’homme, juste pour toi !

                            je suppose que tu aimerait qu’on supprime un certain nombre de droits de l’homme à des citoyens du monde ordinaires pour les réserver exclusivement à l’élite que constitue le peuple élu dont tu te réclame, seul digne d’intérêt puisque c’est ton dieu qui l’a dit ? 



                          • pastori 30 décembre 2010 18:11

                            gelone


                            « Ben ce qui fait ça, c’est que Boubacar, Mohamed ou Moïse viennent cueillir des pommes dans un verger que nos ancêtres n’ont pas planté pour eux. C’est assez clair comme réponse ? »

                            alors on pourrait dire aussi : « c’est que Boubacar, Mohamed ou Moïse ou Gélone viennent cueillir des pommes dans un verger que nos ancêtres n’ont pas planté pour eux.  »

                            car gelone est italien et Gélone viendrait donc lui aussi cueillir des pommes dans un verger que nos ancêtres n’ont pas planté pour lui ?

                            qu’est ce qui te permet de penser que tu aurait plus de droit en tant qu’italien, de cueillir des pommes dans les vergers plantés par mes ancêtres que boubacar ou moïse ? la Françe aurait-elle été autrefois italienne ? on l’aurait su !

                            s’il y a des pommes pour tout le monde, et si elles ne sont pas volée, mange donc , gélone, et laisse manger les autres.

                            ça te parait clair comme réponse , gélone ?



                              • King Al Batar King Al Batar 30 décembre 2010 19:32

                                Juste pour dire quelque mots.

                                A ce que je sache Hitler n’a pas eu besoin de revendiquer quelques arguments religieux pour forcer un peuple a intenter un génocide.
                                Le racisme est le fait des hommes, qui pervertissent tout, même le sacré !


                                • non667 30 décembre 2010 22:00

                                  à king

                                   "Juste pour dire quelque mots.

                                  A ce que je sache Hitler n’a pas eu besoin de revendiquer quelques arguments religieux pour forcer un peuple a intenter un génocide. « 

                                  juste pour expliquer la genèse de »l’invention du génocide « par une équipe , PAS UN PEUPLE  !

                                  Hitler ayant découvert que la supériorité politique du peuple juif en Allemagne (lire mein kampf ) provenait du racisme de leur religion
                                  n’étant pas religieux (ne pouvant se faire passer pour Abraham II -voir genèse ch XVII ) il a essayé d’en formaliser un scientifique et de se débarrasser du 1°
                                  dans un premier temps il déplorait qu’en 1914/18 :
                                   extrait de l’avertissement de l’éditeur en préambule :
                                   À la fin de « Mein Kampf », Hitler écrivait : Si l’on avait, au début et au cours de la guerre tenu une seule fois douze ou quinze mille de ces Hébreux corrupteurs du peuple sous les gaz empoisonnés que des centaines de milliers de nos meilleurs travailleurs allemands de toute origine et de toutes professions ont endurés sur le front, le sacrifice de millions d’hommes n’eût pas été vain. Au contraire, si l’on s’était débarrassé à temps de ces quelque douze mille coquins, on aurait peut-être sauvé l’existence d’un million de bons et braves allemands pleins d’avenir,
                                  en prison en ( 33 ? ) ce nombre n’avait pas changé c’est qu’après le début de la guerre que le génocide a été décidé par lui surtout et son état major (aux ordres ) rien ne permet d’accuser le peuple allemand ,il n’y a pas eu de référendum sur le sujet !
                                  j’ai lu qu’Hitler avait menacé le peuple juif d’immenses représailles si celui -ci réussissait a faire entrer l’Amérique dans le conflit (est-ce le génocide ? je ne sais pas ! )

                                   »Le racisme est le fait des hommes, qui pervertissent tout, même le sacré ! "

                                  -voulez vous dire que des hébreux ont perverti dieu pour en faire un dieu raciste capable de préférer les descendants d’Abraham (élection !) aux autres hommes de sa création ???????????


                                • King Al Batar King Al Batar 31 décembre 2010 11:06

                                  Je pense surtout que comme beaucoup d’individus, et même des juifs vous interpreter très mal la notion d’election...

                                  POur être bref, l’election elle s’est faite il y a plus de 3000 ans, alors que la majorité des terriens étaient polytheiste. D.ieu a choisi les hébreux pour ne croire qu’en un seul D.ieu. Donc il n’a pas choisi les juifs parmis les chretiens et les musulmans, qui sont aussi monotheiste, mais uniquement parmis des personnes qui ne coyaient pas en lui.

                                  Par extension, dnas la mesure ou les Chretiens commes les musulmans incluent l’ancien testament dans leur croyances, on peut aussi considéré qu’ils ont été « élus » à un moment donné...

                                  Le racisme que vous preter au judaisme est exactement le même que dans chacune des religions, a la différence près que dans leur croyance, les juifs prient pour un paix mondiale entre tous els individus juifs ou non...

                                  Et oui je pense que les hommes pervertissent tout même le sacré, cela veut dire que des juifs, des chretiens et des musulmans mal intentionnés ont utilisés des textes saints, sacré et porteurs de vertus a des fins malhonnetes, mauvaises ou fourbes. Cela ne veut pas dire que tous les croyants sont dans ce cas, mais simplement que les guerres de religion sont le fruit d’hommes mal intentionnés, et non la faute de la religion ou des textes qui, eux, quelquesoit la religion sont porteur de vertue, de sagesse et d’amour...


                                • Jean-François Jacobs JF Jacobs 31 décembre 2010 12:27

                                  @ king message du 31 décembre à 11h06

                                  Vous supputez que le monde entier pensait qu’il y avait plusieurs dieux et que le vrai dieu c’est pointé pour dire aux juifs qu’il était seul là-haut ?

                                  C’est oublier le Zoroastrisme, c’est oublier les sagesses grecques et leur Logos...

                                  Il me semble y avoir dans votre raisonnement une inversion lourde en conséquence... Au lieu de dire que le dieu unique c’est pointé pour parler aux juifs, vous devriez dire : les juifs ont appelés dieu pour lui dire qu’il était unique...


                                • non667 1er janvier 2011 17:26

                                  à king
                                  "Je pense surtout que comme beaucoup d’individus, et même des juifs vous interpreter très mal la notion d’election...« 

                                  c’est vous qui interprétez mal l’élection  et faites parti des 2% des juifs qui en épousant des non juifs ont rompu l’alliance et ont exclus leurs descendance du judaïsme ! j’interprète le ch XVII de la genèse (-2000 AV JC ) comme les 98% .

                                   »Par extension, dans la mesure ou les Chrétiens comme les musulmans incluent l’ancien testament dans leur croyances, on peut aussi considéré qu’ils ont été « élus » à un moment donné."

                                  effectivement les chrétiens et les musulmans se considèrent comme faisant parti du peuple élu et de l’alliance universelle CRÉE par jésus
                                  mais les juifs nient/rejettent  cette alliance
                                   d’où le vote de la mise à mort de jésus par le grand sanhédrin et la naissance du christianisme
                                   d’où ,après le rejet du mystique mahomet qui voulait entrer dans le judaïsme , la naissance de l’islam
                                  d’où les pogroms
                                  d’où la Shoah 
                                  d’où le conflit israëlo-palestinien
                                  d’où ....
                                  d’où ....
                                  d’où ....
                                  d’où ....


                                • pastori 30 décembre 2010 20:08

                                  la religion est un prétexte pour rendre plus acceptable le racisme qui est ancré au coeur des hommes.


                                  c’est plus propre de dire je suis anti-islam que de dire je suis anti-arabe.
                                  pour certains.
                                   
                                  mais il y a des athées tout aussi racistes que des croyants..

                                  l’homme a un comportement identique à celui des animaux. les chiens grognent et se rebiffent jusqu’à tuer si un autre chien s’approche de sa gamelle. ce n’est pas la croyance ou la couleur de peau qui entraîne la haine de l’autre mais la peur qu’il ne prenne la gamelle.

                                  chacun défend son pommier comme il peut.

                                  • King Al Batar King Al Batar 30 décembre 2010 20:17

                                    LA religion est même l’outil de manipulation ultime pour tout tyran.

                                    En effet il n’existe pas de motivation plus manipulable que celle qui vous promet une récompense après la mort. Elle est pas mortelle l’idée : « meurt pour des idées, et tu aura ta recompense après ».

                                    Connaissant le vice des Hommes, il aura pas fallu longtemps pour comprendre que le divin peut servir de jouet particulièrement habile aux chefs


                                  • juluch 30 décembre 2010 20:33

                                    Les religions c’est comme les lois, se sont les hommes qui les fonts !


                                    Apres, c’est une question de manipulation des masses.......

                                  • ffi ffi 30 décembre 2010 20:41

                                    LA religion est même l’outil de manipulation ultime pour tout tyran.

                                    Ma foi, c’est la conception utilitariste de celle-ci, issue des philosophes porteurs de lumières, tels Voltaire ou Rousseau et qui fut mis en pratique par Robespierre (un tyran) avec son culte de l’Être Suprême.

                                    En revanche, si le monarque lui-même y croit (lire le testament de Louis XVI), on ne peut considérer la religion comme manipulation cynique du peuple, à moins de considérer que le Roy ne se manipule lui-même à son insu pour manipuler le peuple.

                                    L’homme, à l’orgueil chatouilleux depuis qu’il est tombé du nid, a besoin d’être sans cesse ré-enchanté et rassuré pour vivre pleinement en harmonie avec ses semblables. L’homme semble avoir besoin d’amour pour être plein.

                                    C’est du moins ce que j’ai compris de ce que Dieu a dit.


                                  • non667 30 décembre 2010 22:12

                                    à king
                                    Connaissant le vice des Hommes, il aura pas fallu longtemps pour comprendre que le divin peut servir de jouet particulièrement habile aux chefs
                                     déjà quinte curse sous alexandre le grand écrivait :
                                    la religion est le meilleur moyen /outil pour gouverner les hommes .
                                    le judaïsme d’Abraham n’est -il pas la plus performante autogouvernance des hébreux ?


                                  • King Al Batar King Al Batar 31 décembre 2010 11:08

                                    A non 667, oui mais pas plus que les autres, je veux dire que si on regarde les croisée, les génocides de peuples du sud de l’amérique, ou inquisition, les Chrétiens ne sont pas en reste non plus... Les musulmans c’est pareil dans certains cas, et le judaisme également.

                                    Utiliser la foie d’autrui pour manipuler les foules n’est pas exclusif au judaisme.


                                  • cmoy patou 30 décembre 2010 20:40
                                    Le raciste

                                     

                                    Les racistes sont à nos portes, ils gagnent sans cesse du terrain. Il faut avouer qu’il en existe de bien des sortes et de toutes les couleurs, de tout milieu social et de toute confession. Le raciste c’est cette personne qui ne tolère pas la différence, qui ne la comprend pas, qui ne la reconnaît ni ne l’admet. La plupart du temps, le raciste va souhaiter supprimer la différence, de sous ses yeux ou du monde entier. Il blâme l’étranger de tous les maux de la société ; il le soupçonne des pires pêchés comme des délits les plus anodins parce qu’il a des mœurs étranges, inconnues. Mais soyons objectif, le raciste trouvera toujours quelqu’un de différent à lui, quelqu’un à haïr ou à mépriser, peu importe réellement sa couleur. Il y a le raciste que l’on voit et le raciste dissimulé.

                                    Le raciste que l’on voit est celui qui s’affirme. Il déteste la différence de l’autre. Jamais il ne cherchera à comprendre comment peut vivre son voisin, ce qu’il peut aimer, ce qu’il peut penser, ce qu’il peut sentir : Il s’en moque. Il est suffisamment méprisant pour l’affirmer en public. Afin de revendiquer son identité, il traite les autres avec mépris, avec violence, le refusant dans certains lieux, en repoussant sa compagnie ; il l’injuriera quelquefois et, si les lois le lui interdisent, il proférera ses insultes en privé ou lorsqu’il débordera. Le raciste se sent victime de l’étranger parce qu’un jour, on lui a dit qu’il était mauvais. Parfois même, les racistes vont se fédérer autour d’un parti politique, ou pire encore, en une milice, afin de détester l’autre en famille et de se sentir fort. Malheureusement c’est oublier que le bon pater familias aime ses enfants malgré leurs différences.

                                    Il y a aussi le raciste dissimulé : soit qu’il se cache, soit qu’on ne le voit pas.

                                    Le raciste qui se cache a peur plus qu’il ne hait l’étranger. Il n’a jamais eu affaire à lui, il ne le connaît pas, il ne l’a parfois jamais vu. L’étranger le fait frémir car, ne sachant qui il est, ni ce dont il est capable, il présume le pire. Il est intrigué par lui mais jamais il n’osera faire sa connaissance : On ne sait jamais ! Non seulement il a peur de l’étranger mais il a peur d’être reconnu comme un raciste ; il craint toujours d’être démasqué et ira jusqu’à tenir le discours de la tolérance afin de se bien cacher.

                                    Le raciste que l’on ne voit pas est le plus dangereux car il entretient la pensée du racisme au fond de lui, sans jamais qu’on la reconnaisse. Il est ce malaise qu’on ne parvient à identifier dans notre société. Il est la persuasion du racisme. Il voit le racisme partout et s’en sent victime. Il cultive alors le racisme des racistes et croit pouvoir les identifier et les juger, les haïr. Une chose paraît paradoxale, c’est quand un étranger est abattu par quelqu’un qui voulait défendre ses biens, on hurle au loup, au raciste ; on catalogue, on affirme sans savoir. Mais ces mêmes personnes n’ont rien à dire quand un chef d’état déclare le blanc ennemi de la patrie. Ils ne combattent que le racisme dont ils sont victimes, pas le racisme dans l’absolu ! Ils pensent une identité raciale : ils pensent racisme !

                                    Tout mal possède un remède. Celui du racisme c’est la culture, l’ouverture à l’autre, l’intelligence, le regard qui jauge mais qui ne juge pas. Pour nous sortir de ce carcan, il faut aller à la rencontre de l’autre et ne pas se contenter qu’il vienne à nous. Le racisme est le mal de l’ignorance et de l’incompréhension. Echangeons nos différences, nous ne pourrons que nous en enrichir. Une culture n’est que l’amalgame de coutumes différentes, la somme des inspirations d’un peuple. On nous parle de mondialisation, de suppression des frontières, mais où sont les citoyens du monde ? N’y a t’il aucune place pour une culture planétaire ? Quel exemple montre l’Homme du XXI° siècle ? Certainement pas celui du partage ! Certainement pas celui de la fraternité ! Encore moins celui de la paix et de l’amour.

                                    Les différences ne tiennent qu’à nos yeux, pas à nos cœurs !

                                    Sarvamangalam…

                                    D’autres portraits........- je ne suis plus un croyant.

                                    • juluch 30 décembre 2010 20:46

                                      Pourquoi la haine de l’étranger ?,


                                      Pourquoi se serait le....natif qui serait raciste ??

                                    • LE CHAT LE CHAT 30 décembre 2010 21:02

                                      Bon parallèle , si la burqa et le niqab ne sont pas interdits en public , au nom de quoi pourrait on interdire de porter un costume de grand dragon du KKK ou un uniforme nazi ?

                                      au States où 65 % des gens s’opposent à l’interdiction de la burqa , ces autres costumes sont autorisés !


                                      • Hadrien 30 décembre 2010 21:07

                                        pourquoi ci,pourquoi çà .........
                                        j’ai l’impression d’entendre ma gosse de trois ans.t’es d’un pathetique juluch !!!!
                                        suicide toi mon pauvre..


                                        • juluch 30 décembre 2010 21:33

                                          Le FADA !!!!!!!!!!!!!!! NOOOOONN !!!!!!


                                          Au Secours !!!!!!


                                          Infirmiers s’il vous plait !!!!!

                                        • Jean-François Jacobs JF Jacobs 30 décembre 2010 23:17

                                          Bonjour,

                                          Oui, vous avez totalement raison. Mon exemple était bien mal choisi, je vous le confesse. Haro sur le baudet, je n’ai pas d’excuse. Pour me faire pardonner, une autre citation sans doute plus à propos :

                                          (Marc 16 :16) Allez dans tout le monde, et prêchez l’évangile à toute la création. Celui qui aura cru est sera baptisé sera sauvé ; et celui qui n’aura pas cru sera condamné

                                          Cela pue un peu le prosélytisme à la carotte éternelle ou c’est encore moi qui suis encore à côté et trop près de mes pompes ?

                                          (2 Jean 9) Quiconque vous mène en avant et ne demeure pas dans la doctrine du Christ, n’a pas Dieu. Celui qui demeure dans la doctrine, celui-là a le Père et le Fils.

                                          (2 Jean 10) Si quelqu’un vient à vous et n’apporte pas cette doctrine, ne le recevez pas dans votre maison et ne le saluez point, car celui qui le salue participe à ses mauvaises œuvres.

                                          Pas hyper « haware » non plus comme discours...

                                          Afin de vous rassurer, je ne cherche qu’à m’exprimer, à échanger des idées si possibles contradictoires afin de faire évoluer mon point de vue.

                                          Vous me donnez l’habit de celui qui est dans l’erreur et vous endossez le costume de la Vérité... L’ignorant et l’arrogant sont sur un bateau, quand soudain, ils tombent tous les deux à l’eau...

                                          Avec tout mon respect,


                                          • Axel de Saint Mauxe Nico 31 décembre 2010 09:28

                                            C’est une parodie cet article ? C’est pour se moquer de BHL et d’Onfray ?


                                            Tant qu’on y est les communistes sont des racistes puisqu’ils rejettent les capitalistes ! Les joueurs de rugby sont des racistes car souvent ils disent qu’ils n’aiment pas le foot.

                                            Les homos, qui ne veulent pas coucher avec une femme sont racistes aussi ? 

                                            La République laïque, la bonne vieille République laïque, que doit adorer Monsieur Jacobs est aussi raciste puisqu’elle rejette ceux qui sont opposés à la laïcité ! Vous y avez pensé à cela M. Jacobs ? Ne seriez vous pas un peu ... raciste ?

                                            Cette histoire de racisme est bien une obsession française ! Maladie contractée dans les années 80, qui aboutit à des catastrophes comme Clichy sous Bois.

                                            Voilà le résultat de 30 ans de discours post trotskyste qui bloque la France ! Tout devient racisme. Un nazi nous guette à chaque coin de rue, tantôt le crâne rasé, tantôt tantôt en soutane, tantôt barbu, ou en burqa lorsque le sujet est féminin.

                                            Ma vieille tante qui va tous les dimanches à la messe est un suppot d’Adolf Hitler ! Merde alors, merci à M. Jacobs de m’ouvrir les yeux !

                                            Ce genre de discours est un cul de sac ! Eh bien oui tout le monde est raciste ! Super constat ! Avec ça on et bien avancé !

                                            Depuis que l’humanité existe, l’humanité est raciste ! Les indiens d’amazonie sont racistes, les vikings étaient racistes, les romains étaient racistes ! Quelle découverte extraordinaire pour JF Jacobs !

                                            Et avec ça ou va où ? On se met sur la gueule ?

                                            Il y en a ras le bol de tout cela, franchement ras bol de la discriminologie, de l’idéologie de la diversité (idéologie pourtant au combien raciste !), du communautarisme, de l’athéisme d’état, de la victimisation des coupables, des gémissements lamentables de la gauche sur les « inégalités ».

                                            Ras le bol des BHL, des Onfray, des Kouchner, des Ockrent et de tous ces pseudos intellectuels mondains, ces journaleux, ces imposteurs qui squattent les médias et l’édition s’arrogeant le monopole de la pensée, en se permettant de donner des leçons de morale à ceux qui ne pensent pas comme eux tout en distillant leur pensée infecte chez les esprits faibles.

                                            Et notre ami Jacobs qui restitue tout cela comme un élève moyen de collège rédige une composition d’histoire !

                                            Puisse 2011 nous soulager de tout cela, le racisme est une obsession bien française.

                                            • Canine Canine 31 décembre 2010 11:00

                                              Cet article compte parmi les plus mal construits et le plus mal pensés que j’ai pu voir sur agoravox (et je fréquente ce site depuis cinq ans).

                                              Quote : « Se croire « meilleur » qu’un autre et le déclarer est du racisme, sauf si le prétexte est religieux. »

                                              Et les gens de gauche qui sont intimement convaincu d’être meilleur que les gens de droite, c’est du racisme aussi ? Vous mélangez tout, avec une absurdité peu commune.
                                              Le racisme, c’est le rejet de l’autre pour son appartenance raciale. Le rejet de l’autre parce qu’on pense qu’il a tort, ou qu’il est stupide, ou qu’il s’habille mal, c’est pas du racisme, c’est juste une opinion.


                                              • King Al Batar King Al Batar 31 décembre 2010 11:10

                                                Merci Caninne c’est exactement les propos que je tenais un peu plus haut...

                                                L’auteur croit détenir une verité et nous l’assène, mais si on suit sa propre logique (qui est d’un grand illogisme à mon sens), il est également raciste avec ceux qui pensent différemment de lui...


                                              • Jean-François Jacobs JF Jacobs 31 décembre 2010 12:13

                                                @ Canine et @ King

                                                Comme je l’ai déjà écrit ailleurs, croire en dieu n’est pas un acte désuet, surtout quand cette croyance repose sur des textes qui ont souvent poussés les hommes à s’entretuer...

                                                Un politique a une vision, s’il veut l’imposer, cela devient un dictateur...

                                                Dans toutes les religions monothéistes, il est dit que l’autre, celui qui ne pense pas de la même façon est à rejeter...

                                                Le parallèle entre la burka et le capot aigu du KKK est donc pertinent puisqu’ils relèvent tous les deux de la stigmatisation de l’autre par un sentiment de supériorité...

                                                Si on est pour le port de la burka, je pense qu’il faut rester logique avec soi-même et être pour le port du capot aigu...

                                                Personnellement, je suis contre les deux...

                                                Tout le monde peut s’habiller comme cela lui chante, mais essayez de vous promener sans chemise, sans pantalon et sans string... et l’on verra le résultat... Pourtant, le nudisme n’a pas de sang sur les mains...

                                                L’acte religieux est un acte fort, je ne tiens pas à ce qu’il soit banalisé... Alors, je m’exprime.

                                                Vous êtes sans doute choqué par les mots « racistes » et « croyants » dans le même titre, mais cela, ce n’est pas mon problème...

                                                Ce que je dis n’est pas du racisme car je ne prétends pas détenir La Vérité, mais c’est seulement une opinion que je partage sur un site...

                                                Bien à vous,


                                                • Canine Canine 31 décembre 2010 17:18

                                                  Quote : « Vous êtes sans doute choqué par les mots »racistes« et »croyants« dans le même titre, mais cela, ce n’est pas mon problème... »

                                                  Je ne suis pas choqué, je regrette, compte tenu de la richesse de la langue française, que utilisiez le terme racisme en lieu et place que ne lui convienne pas. Parlez donc de discrimination, ce serait déjà plus juste. D’ailleurs :

                                                  « Ce que je dis n’est pas du racisme car je ne prétends pas détenir La Vérité, mais c’est seulement une opinion que je partage sur un site... »

                                                  Vous prétendez dire la vérité (sinon, vous n’argumenteriez pas), ça n’a rien de raciste, sauf selon votre propre usage du terme. Je suis également contre le port de la burqua, mais c’est pas une question de racisme.


                                                • Canine Canine 31 décembre 2010 17:20

                                                  Quote : "Comme je l’ai déjà écrit ailleurs, croire en dieu n’est pas un acte désuet, surtout quand cette croyance repose sur des textes qui ont souvent poussés les hommes à s’entretuer..."

                                                  On peut dire exactement la même chose du communisme (on vous l’a déjà signaler plus haut d’ailleurs). Voter communiste, ou rejeter le communisme, est-ce du racisme ?


                                                • Jean-François Jacobs JF Jacobs 3 janvier 2011 01:14

                                                  Suite aux commentaires, parfois abscons, parfois fondés, voici une nouvelle version de l’article.


                                                  Les croyants sont des racistes qui s’ignorent…

                                                   

                                                  D’accord, ils ont des circonstances atténuantes, c’est la faute à papa…

                                                   

                                                  Si on est pour le port de la burqa, en toute logique, on devrait être pour le capot aigu du KKK !


                                                  J’ai beau réfléchir, je n’arrive pas à comprendre la différence entre racisme religieux et racisme citoyen.

                                                   

                                                  Prenons un raciste citoyen. Au hasard, mon voisin d’à côté. Il est blanc et déteste les noirs. S’il dit à un noir que la race blanche est supérieure aux autres, il y a là clairement discrimination. Si le blanc passe devant un tribunal, il sera jugé (à raison) pour racisme.

                                                   

                                                  Par contre, si ce blanc déclare à un noir qu’il préfère être en compagnie de blanc, mais qu’il n’a rien contre les noirs (bien sûr, il ment), il ne pourrait pas y avoir de poursuite.

                                                   

                                                  Bref, on peut être raciste, si on se confie uniquement à d’autres racistes...

                                                   

                                                  Ce visage pâle, fort de son bon droit et en réaction au port de la burqa qui fait débat, décide de porter le capot aigu et la toge du KKK. Cette toge est le symbole de nombreux crimes racistes (tout comme la burqa est le symbole de l’inégalité homme-femme), mais pour lui, cet accoutrement ne serait qu’un détail vestimentaire démontrant certes son affinité avec les blancs de l’extrême droite, mais qui ne peut être la preuve qu’il est lui-même un danger pour les étrangers, son meilleur argument étant qu’il dit de sa propre bouche qu’il n’a rien contre les noirs...


                                                  S’il lui vient l’idée d’aller se promener à Anderlecht, je ne lui laisse pas 10 minutes avant de se faire exploser la tronche. L’ambiance n’étant pas là-bas (commune à forte immigration musulmane) à la taquinerie, on pourrait presque le comprendre.

                                                   

                                                  Prenons maintenant un croyant. Au hasard, mon voisin d’en face. Il est catholique et comme la majorité des croyants, est persuadé que sa religion est la meilleure, celle qui détient l’unique vérité. Il croit qu’un livre, intitulé la bible, est d’origine divine, que ça ne peut pas être faux, puisque c’est vrai… S’il dit à un athée ou à un musulman qu’il va bruler en enfer tandis que lui ira au paradis, je doute que l’athée ou l’autre croyant, lui intente un procès et qu’il puisse le gagner.

                                                   

                                                  Se voir « meilleur » qu’un autre être humain sous-entendu inférieur peut être une réalité acceptable. La preuve, je suis meilleur que mes deux voisins. Du moins, au tennis. 6-2 6-1 contre celui d’à côté et 6-0 6-0 contre celui d’en face (faut dire, il a 85 ans).

                                                   

                                                  Se voir « meilleur » qu’un autre être humain sous-entendu inférieur peut être une réalité concevable. En étant de gauche, on est contre la droite. En étant au centre, on est loin des extrêmes. Il n’y a plus de Vérité, seulement des opinions qu’il est louable de défendre tant que l’on ne s’attaque pas à l’homme, mais uniquement à ses idées.

                                                   

                                                  Se voir « meilleur » qu’un autre être humain sous-entendu inférieur est inacceptable si les propos, les actions concrètes d’un individu sont sexistes, homophobes ou encore xénophobes. L’orgueil, la vanité, la suffisance, l’état d’esprit, l’illusion de supériorité quelconque devient du racisme... Sauf si le prétexte est religieux.


                                                  Arrive la burqa avec ses supporters de la liberté individuelle et ses détracteurs qui déclarent que nos droits ne doivent pas nous faire oublier nos devoirs. Chacun aurait la liberté fondamentale de s’habiller comme il veut, même si le costume porté est le symbole d’une société qui ne partage pas nos valeurs d’égalités. L’argument massue est tiré (plus c’est gros et plus ça passe) des droits de l’homme article 18 :


                                                  « Toute personne a droit à la liberté de pensée, de conscience et de religion ; ce droit implique la liberté … de manifester sa religion ou sa conviction seule ou en commun, tant en public qu’en privé, par l’enseignement, les pratiques, le culte et l’accomplissement des rites. ».

                                                   

                                                  Pourquoi aller jusqu’à l’article 18 alors que l’article 1 est extrêmement clair :

                                                   

                                                  « Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité. »

                                                   

                                                  Elle est où la fraternité de la burqa ou le capot aigu du KKK ?

                                                   

                                                  On a beau être en Belgique, ne serait-il pas surréaliste qu’un capot aigu soit pris d’un élan fraternel envers une burqanisée... Ou l’inverse ?

                                                   

                                                  Est-ce vraiment cela le bon sens ?

                                                   

                                                  A mon humble avis et sans vouloir offenser personne, je pense que ce sont les musulmans qui devraient monter au créneau pour interdire le port de la burqa puisque cet accoutrement d’une certaine façon dénigre leur religion. Il n’y a pas une ligne dans le Coran qui en parle et tous les musulmans cultivés savent que le voile intégral n’est que le symbole d’une société patriarcale (pas forcément musulmane d’ailleurs) qui stigmatisait l’inégalité entre hommes et femmes (les femmes n’étant pas autorisées à sortir dans l’espace publique le visage découvert)

                                                   

                                                  Burqa, KKK, des combattants du même camp ! (Ce slogan provocateur est évidemment à remettre dans le contexte de ce texte)

                                                   

                                                  En étant plus nuancé, je dirais que défendre le port de la burqa, c’est ouvrir la porte des tribunaux à un retour du sceau de la croix (ce qui ne plaira pas aux laïques dont je fais partie)…Du voile par légitimité (ce qui ne plaira pas aux laïques dont je fais partie)... Et du capot aigu par honnêteté intellectuelle (ce qui ne devrait réjouir personne, incluant les laïques dont je fais partie).

                                                   

                                                  La course à la connerie est-elle lancée ? Qui finira dans le peloton de tête ? Il suffit de lire les commentaires dans la presse virtuelle ou sur les réseaux sociaux pour se rendre compte du nombre d’autochtones racistes qui ne s’ignorent pas.

                                                   

                                                  Dans tout ce bordel, il n’y a que le racisme qui est universel…

                                                   

                                                  JF Jacobs


                                                  • vinvin 3 janvier 2011 23:43

                                                    LES CROYANTS SONT DES RACISTES QUI S’ IGNORENT ?.....


                                                    Rien que le titre de votre article ne veut rien dire du tout. Je suis certe d’ accord qu’ il y ait des croyants racistes, j’ en connais, ( au sein meme de ma famille maternelle,) mais on peut aussi être totalement athée et être raciste également.

                                                    Moi par exemple je suis athé, et pourtant je ne peut pas blairer les « bougnouls », les « métèques » , ainsi qu’ une autre catégorie de gens, que je ne nommerais pas,( pour des raisons Juridique) vu que c’ est eux qui dirigent le monde. (Peuple soit disant élu de dieu...).



                                                    VINVIN.

                                                    • Jean-François Jacobs JF Jacobs 4 janvier 2011 00:03

                                                      @ Vinvin

                                                      Vous dites « Rien que le titre de votre article ne veut rien dire du tout. Je suis certe d’ accord qu’ il y ait des croyants racistes, j’ en connais, ( au sein meme de ma famille maternelle,) mais on peut aussi être totalement athée et être raciste également. »

                                                      Qui a dit le contraire ?

                                                      Vous dites encore « Moi par exemple je suis athé, et pourtant je ne peut pas blairer les »bougnouls« , les »métèques« , ainsi qu’ une autre catégorie de gens, que je ne nommerais pas,( pour des raisons Juridique) vu que c’ est eux qui dirigent le monde. (Peuple soit disant élu de dieu...). »

                                                      La fin de l’article est pour vous. Il y a des racistes qui ne s’ignorent pas et vous en faites partie. Quant au "grand méchant qui dirige le monde", je dirais qu’ici en Belgique, l’état des routes est lamentable. Je ne pense pas que cela soit la faute des Juifs, mais plutôt celle de l’enfoiré de carriériste politique pour lequel j’ai voté...


                                                    • vinvin 4 janvier 2011 01:05

                                                      (@Monsieur JACOBS).


                                                      Je ne vois pas très bien le rapport entre l’ entretien des route et l’ islamophobie, et l’ antisémitisme, car ce n’ est pas un emploi réservé uniquement aux juifs et aux « bougnouls » que d’ entretenir nos route, ( que ce soit en Belgique, en France, ou ailleurs ).

                                                      Par contre ce que voulais exprimer : 1/ C’ est qu’ il y a des gens raciste dans toutes les religions, tout comme chez les athés. 2/ Je suis athé et raciste et je revendique haut et fort . Ceci dit je suis raciste envers certaines catégories de gens, mais pas tout, ce qui fait de moi un « semi-raciste » vu que mes deux ex épouses étaient originaire d’ Afrique Subsaharienne, (le Cameroun,) et que j’ ai adopté les enfant légitimes de ma première épouse qu’ elle avait eu au Cameroun avant de me connaitre, et que ses enfants sont toujours en contact régulier avec moi, m’ invite a leurs anniversaires, tout comme moi je les invitent aux miens.

                                                      (Comme quoi, tout est relatif !).

                                                      Et puis malgré mon racisme clairement affiché j’ ai toujours condamné l’ esclavagisme des siècles passés. Et en meme temps ce sont les esclaves qui nous ont apportés de formidables musiques qui sont le JAZZ, le BLUES, le RYTHM-AND-BLUES, et le GOSPEL. Donc si je dit que tout est relatif c’ est par-ce que s’ il faut d’ une part condamné les esclavagistes pour les horreurs qu’ ils ont commises, il faut parallèlement les remerciés de nous avoir apporté les musiques que je vient de citées, car sans l’ esclavage nous n’ aurions pas eu cette richesse culturelle musicale. 



                                                      Bien a vous.



                                                      VINVIN.

                                                    • vinvin 4 janvier 2011 01:44

                                                      Et puis a y être, je voudrais préciser une chose que j’ avais oublié dans mes posts précédents.


                                                      Contrairement a ce prétendent les croyants, ce ne sont pas les religions qui rassemblent les peuples, ( bien au contraire les religions ne font que divisés les gens, et engendre quelquefois la haine,) alors qu’ au contraire la musique rassemble les peuples, ( la preuve en est que c’ est que c’ est le seul exemple de métissage qui ait fonctionné jusqu’ a présent ) !

                                                      Car vous savez, danser dans la joie, que ce soit sur des rythmes Occidentaux ou Africains, et que les danseurs et danseuses soient Noir(e)s ou Blanch(e)s, il y a rien de mieux pour rassembler les peuples dans la gaîté, la joie et l’ allégresse. 



                                                      Cordialement. 



                                                      VINVIN. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès