• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Covid – 19 : 5 mois de privations de liberté pour rien
#86 des Tendances

Covid – 19 : 5 mois de privations de liberté pour rien

 

Les statistiques se suivent et se ressemblent. Tous les 15 jours l’Insee met à disposition les nouveaux chiffres sur la mortalité en France. Tous les 15 jours l’Insee rappelle qu’il n’y a plus de surmortalité en France depuis le 1er mai. Mais quel est le poids d’un institut qui donne des chiffres incontestables une fois tous les 15 jours face à la propagande médiatique et gouvernementale quotidienne ? Bien peu de choses. Dans cet article on va revenir sur les derniers chiffres de mortalité française. Vous pourrez constater qu’il ne se passe rien, même un mois après la rentrée scolaire alors qu’on nous annonçait le retour de la tempête juste après le calme de l’été. On verra aussi que le nombre de morts du virus n’est pas la seule fausse idée que l’on a de la crise. Nous sommes passés depuis maintenant 6 mois à une dictature médico-médiatique. Nous voyons défiler chaque jour des médecins et des directeurs d’hôpital à la télé, alors que la surmortalité du coronavirus ne concerne même pas en premier lieu l’hôpital, mais les EHPAD et les personnes âgées à domicile.

JPEG

 

Lien vers la vidéo : https://youtu.be/SFm0JCIrgI4

 

Septembre : Toujours aucune surmortalité en France

L’Insee continue de diffuser le suivi du nombre de morts en France. Depuis maintenant 5 mois, on peut constater que l’épisode de surmortalité est complètement terminé. Le 1er mai signe la fin de la surmortalité liée à l’épisode de coronavirus.

PNG

Pour mémoire, on a ici un effet d’optique, parce que si on regarde ce qu’il s’est passé depuis janvier, on constate que le début d’année 2020 était le moins mortel depuis longtemps. Sur ce graphique sont représentés les décès chaque jour des années 2017 -2018 -2019 et 2020. L’année 2020 a eu un hiver très calme sur le plan des décès. La grippe a été très légère. Quand on dit légère cela veut dire que dans les premiers mois de 2020 il décédait 1700 personnes tous les jours. Alors qu’en 2017 et 2019 il est décédé plutôt 2000 personnes par jour tout l’hiver sans que personne ne lève un sourcil. En 2018, c’était aussi un peu spécial, la grippe a fait son hécatombe en février, c’est plus tard que d’habitude, mais puisque la télé n’en parle pas on s’en fout.

PNG

En Mars on atteint des pics de mortalité à 2700 morts par jour, alors que, c’est vrai en janvier 2017 on n’était qu’à 2400 morts par jours. En voyant ça on se dit qu’il doit y avoir une barrière psychologique à 2500 morts par jour. En-dessous on s’en cogne complet, mais au-dessus on supprime les libertés individuelles pour notre plus grand bien. Mais bon si c’est ça, quelqu’un peut-il m’expliquer pourquoi on n’a pas retrouvé nos libertés à partir du 1er mai ? Pour ceux qui avancent l’argument qu’on ne sait pas ce qui se serait passé si on avait enlevé les restrictions, cela signifie qu’on ne pourra jamais les enlever puisqu’on ne peut pas savoir ce qui se passe tant qu’on n’essaie pas. Et puisque cela fait 5 mois que la mortalité est normale, je ne sais pas ce qu’il faut. Certains peuples prient tous les jours pour que le soleil se lève. J’en déduis qu’il ne faut surtout pas qu’ils arrêtent parce que sinon on ne sait pas ce qu’il va se passer.

 

Marre d’attendre la 2e vague ? Réjouissez-vous l’hiver arrive !

Depuis la fin de la surmortalité, on subit la blague de la 2e vague, qui a pu marcher un temps, mais au bout de 5 mois, il va falloir m’expliquer comment elle peut encore fonctionner. Combien de temps faut-il à une population pour qu’elle arrête d’avoir la trouille quand on crie au loup ? Visiblement plus que 5 mois…

J’ai entendu dire qu’un institut annonçait la nouvelle vague au premier novembre et qu’à cette occasion, on allait avoir de nouveau une hausse de la mortalité. Attention spoiler : oui on aura une hausse de la mortalité à partir de fin octobre, début novembre, comme tous les ans  !

PNG

Dans l’année on a deux périodes de décès. L’été est la période la plus calme pendant laquelle on constate depuis plusieurs années 1500 morts par jour environ. Attention, l’été on constate quand même des pics de mortalité à l’occasion des canicules ! Le record du nombre de décès en France pour une seul journée, a été atteint pendant la canicule de 2003, le coronavirus est loin derrière. D’ailleurs cette année aussi, nos seuls jours de surmortalité cet été ont été pendant les jours de canicule. Cet été, la canicule a tué plus que le coronavirus, mais comme il n’y a pas d’image à la télé, on s’en cogne. À l’opposé du relatif calme de l’été, pendant l’hiver la mortalité est plus élevée avec les différentes maladies qui traînent et on a plutôt 1700 morts par jour en moyenne. Selon les années, on a des bosses plus ou moins fortes selon quand arrive la grippe et son intensité. Mais pour passer de 1500 morts en moyenne par jour l’été à 1700 morts en moyenne l’hiver, ça veut dire qu’il y a un moment où ça monte. Ce moment c’est tous les ans autour du premier novembre. Donc quand on vous annoncera bientôt plus de décès, ne vous affolez pas, c’est pareil chaque année.

 

On ne veut pas de morts à l’hôpital ! Ailleurs on s’en fout…

On l’a vu en France il meurt 600 000 personnes par an. Ce nombre augmente chaque année au fur et à mesure que la population vieillit. En France, on a de plus en plus de vieux donc ça va continuer à augmenter chaque année pendant encore un moment. Ces 600 000 morts tout le monde s’en contrefout. En revanche, on a un arrêt brutal de nombreuses activités, des obligations et des privations de libertés, pour une augmentation temporaire qui aurait occasionné 30 000 décès supplémentaires. Tout en sachant que cette augmentation ne se verra pas dans les statistiques de fin d’année, puisqu’après le pic de décès on a eu un creux vu que les décès de mars-avril étaient majoritairement des personnes en fin de vie qui seraient décédées dans les semaines ou mois suivants.

La seule raison visible de la psychose actuelle semble être la prise de conscience par la population que les maladies tuent des gens, et donc la trouille d’attraper ce virus. Cette trouille est bien évidemment entretenue médiatiquement, mais ne concerne que la partie visible des décès : ceux qui ont lieu à l’hôpital. Depuis le début de la crise, ce sont les hôpitaux qui sont sur le devant de la scène. Dans l’imaginaire collectif, ils sont le dernier rempart qui accueille les malades et qui tente de les sauver. Dans la réalité, pendant le pic de coronavirus en France, les gens ne sont pas morts beaucoup plus souvent à l’hôpital, mais beaucoup plus dans les EPAHD, ou chez eux, mais comme ce n’est pas médiatisé, tout le monde s’en fout.

PNG

Pendant les 2 mois de hausse de mortalité du coronavirus, l’hôpital n’a enregistré une hausse de décès que de 13% par rapport à 2019. L’ensemble des décisions prises et le niveau de mortalité du virus ont fait que le nombre de décès à l’hôpital n’a pas été beaucoup plus élevé que la norme en France. Pour autant, la médiatisation de l’hôpital et des médecins n’a jamais été aussi grande. À l’opposé, on a vu assez peu de publicité sur la situation des EPAHD, ou sur les vieux vivant dans les familles ou isolés. Le confinement a eu pour conséquence d’enfermer tous les vieux ensembles en EPAHD ou avec leur famille, malades ou sains, dans les mêmes espaces, sans pouvoir s’aérer. De plus on sait que les gens sont très peu allés à l’hôpital pour des problèmes cardiaques. Finalement, les vieux dans les EPAHD, à leur domicile ou vivant chez d’autres personnes, ont connu des hausses de mortalité beaucoup plus fortes que ceux allant à l’hôpital. Dans toute cette surmortalité en dehors, il y a certainement des gens qui ne seraient pas morts sans confinement. Mettre par terre tout le parcours normal de santé, qui gère tous les problèmes cardiaques, les cancers et les autres pathologies, pour une seule maladie, ce n’est pas forcément une très bonne idée.

Ainsi on peut avoir 600 000 personnes qui décèdent tous les ans de raisons diverses et variées dans les EPAHD ou à leur domicile, avec des hausses de mortalité complètement ignorées et sans que cela ne fasse réagir personne. En revanche, la médiatisation d’un virus et d’un hôpital qui a dû s’adapter pour accueillir un grand nombre de malades, pour finalement une hausse que de 13 % du nombre de décès est complètement insupportable. La surenchère médico-médiatique révèle le point essentiel du problème actuel : on s’imagine que l’hôpital peut et doit sauver tout le monde. Les vieux qui crèvent à domicile ou dans les EPAHD, on s’en fout, mais on ne meurt pas à l’hôpital, chacun son rôle.

Les médias et donc les politiques et les gens se foutent complètement de la mortalité quand elle est cachée. Dans les EPAHD ou dans la sphère privée, il n’y a pas de problème. C’est d’ailleurs probablement pour ça qu’ils se foutent pas mal des canicules. Ça fait plein de morts, mais puisqu’ils ne les voient pas, ça ne les concerne pas et ça ne fait peur à personne. En revanche, dès qu’il s’agit de la sphère publique et qu’ils en entendent parler, c’est un peu comme s’ils prenaient soudainement conscience du risque quotidien de mourir. C’est donc le branle-bas de combat général et le trouillomètre à 10 000.

Bref, depuis 5 mois, il ne se passe plus rien en termes de mortalité en France, mais pour autant la liste de règles pour « sauver des vies » continue de s’allonger et visiblement avec la bénédiction de la majorité des gens. Aujourd’hui, on est dans une impasse complète, la situation ne peut pas être meilleure que maintenant. Donc à aucun moment on ne peut se dire qu’on va relâcher la pression sécuritaire.

On aura quand même appris que les médias peuvent en quelques semaines prendre le contrôle total des décisions politiques et générer ce qui sera la pire crise économique depuis la deuxième guerre mondiale. Pour ça de manière très classique, il a suffi de faire suffisamment peur aux gens. Il aura fallu des morts que l’on pouvait facilement mesurer et auxquels la population peut s’identifier, donc pas les vieux des EPAHD ou dans les familles, pas des gens morts de déshydratation ou d’un coup de chaud, mais des gens qu’on peut suivre à l’hôpital. Les médias et les politiques avaient déjà essayé la menace terroriste ou la menace écologique, mais ces concepts sont trop lointains pour être efficaces. Finalement le plus simple est toujours le plus efficace et reste la maladie. Les dictateurs rouges, verts ou bruns se sont tous fait griller la priorité par des blouses blanches qu’ils n’avaient pas vu venir. On voit d’ailleurs bien aujourd’hui que les quelques blouses blanches qui ont réussi à attraper le pouvoir ne veulent pas le lâcher et redoublent d’idées pour continuer à entretenir la peur. On peut malheureusement constater les limites de la démocratie, qui ne protège pas la liberté. Il est visiblement assez facile de faire peur à une majorité de la population pour qu’elle réclame elle-même la privation des libertés pour se croire plus en sécurité.


Moyenne des avis sur cet article :  4.54/5   (48 votes)




Réagissez à l'article

78 réactions à cet article    


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 15 octobre 08:01

    Tout cela est vrai, mais ce qui est vrai aussi, c’est que ces blouses blanches-là ont attrapé le pouvoir dans de nombreux pays en même temps ! Et ç, ça montre une réalité plus difficile à analyser sans risquer d’^tre affublé de noms d’oiseaux.


    • azyx1986 15 octobre 10:43

      @Séraphin Lampion
      Ou alors que la caste dominante composée des politiques, des grands patrons, des décideurs médiatiques et culturels a aussi des rejetons chez les blouses blanches.
      La seule chose qui a changé depuis le Moyen-âge finalement, c’est qu’elle ne fournit plus trop le clergé.


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 15 octobre 10:52

      @azyx1986

      le nouveau clergé, ce sont les médias pour les sermons et les réseaux sociaux pour le confessionnal : les brebis n’ont toujours pas compris que le loup montrait patte blanche en sautant dans la farine !


    • azyx1986 15 octobre 11:13

      @Séraphin Lampion
      Intéressant comme idée. Du coup qui s’occupe du lien social et de l’aumône géré historiquement par le clergé (poor laws chez les anglais) ? Les CAF ? Mais ça ne fonctionne plus comme comparaisons... Les restos du cœur puisqu’ils passent à la téloche ?


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 15 octobre 12:01

      @azyx1986

      dans les pays anglophones, ce sont les « charities », transcrites en néofranglais par « organisations caritatives ».
      On n’en sort pas, en effet, de la charité chrétienne !
      D’ailleurs, l’appel aux dons est devenu envahissant à la télé, et les catastrophes ne sont plus du domaine des assurances ou de l’état, mais de la mise en place de « cagnottes » en ligne !


    • freedom2000 freedom2000 15 octobre 20:06
      freedom2000 14 octobre 14:09




      Netflix diffuse une nouvelle série espagnole prémonitoire ??

      Un virus ayant décimé la population, une dictature style nazie s’est instaurée en Espagne avec des couvre-feux et seuls les enfants immunisés contre le virus sont envoyés dans des hôpitaux où ils serviront de cobaye pour fabriquer un vaccin...

      Ce qui nous attend si on passe en phase 3 du covid ?


    • OJBA 15 octobre 20:10

      Je vous trouve mollasson. Nous avons subi un coup d’état médical et vivons sous une dictature sanitaire. Les médecins ont pris le pouvoir ! Bon et puisque l’INSEE n’est plus écouté, ne pourrait-on pas le supprimer ? Toujours autant d’économisé.


    • troletbuse troletbuse 15 octobre 09:00

      Chaque année,,le 3eme jeudi du mois de novembre, le beaujolais nouveau arrivait.

      Cette année, pas de beaujolais mais ce sera :

      Le nazi nouveau arrive.

      Tous droits de reproduction non réservés



      • Bendidon Bendidon 15 octobre 09:49

        @troletbuse
        le FASCISME NOUVEAU : https://youtu.be/p5LWzP1QicY


      • troletbuse troletbuse 15 octobre 10:39

        @Bendidon
        Merci, je diffuse


      • Adèle Coupechoux 15 octobre 11:16

        @troletbuse

        Tous droits de reproduction non réservés

        Bien résumé !
        La population est partie prenante et demandante...Entre le télétravail préconisé par les syndicats, les vendeuses masquées qui jouent les infirmières, les restaurateurs qui proposent des mesures toujours plus liberticides pour ne pas fermer...En évitant d’être solidaires avec les bars.
        Les médecins qui ne veulent plus lâcher leur os. avec tous ces malades imaginaires ! Des hôpitaux quasi vides pour ne plus être débordés.

        Pas un seul décès à déplorer autour de moi, autour de mes voisins si ce n’est un suicide ou bien de mes collègues, excepté un cancer foudroyant et une personne très âgée dont il est impossible de savoir si elle avait ou non le COVID.
        En revanche, ça se frotte les mains compulsivement pour ne pas vous contaminer.. Les SDF quant à eux, les plus fragiles, continuent de crever à petit feu, et certainement pas du COVID.
         


      • izarn izarn 15 octobre 16:17

        @Adèle Coupechoux
        Oui, mais vous n’irez pas voter Philippot, n’est ce pas ?
         smiley Moi si !
        Faites vos choix...
        Sur que Macron dépasse Hollande dans la connerie profonde...
        Question :
        Peut-on faire pire ?
        Même Marine, je n’arrive pas à imaginer...
        Enfin elle fait des efforts pour rattraper Macron...Mais même souvent, elle a du recul : Pouha ! Se dit-elle...Oui l’odeur ne vient pas de qui vous croyez...
        Mélenchon ? Oh lui il est phase avec Micron, il discute les dédomagements...
        Oui, d’accord, enfermé, mais des sous !
        Se faire entuber gratos, ha non alors !
        Mélenchon faut le payer. Normal, pour une pute...


      • Parlez moi d'amour Parlez moi d’amour 15 octobre 17:34

        @izarn

        Parce que vous croyez toujours que les politiques ont encore quelque pouvoir ?!?


      • Adèle Coupechoux 16 octobre 11:09

        @izarn

        Aller « vauter » tout court pour reprendre l’expression de Clocel ? Est-ce qu’aujourd’hui cela a un sens ? 

        Philippot ?
        Philippot veut supprimer l’AME. C’est totalement criminel ! Déjà que le serment d’Hippocrate est quasi bafoué depuis cette « crise sanitaire », vous avez raison, pourquoi ne pas en rajouter une couche ?

        Philippot tape sur l’immigration ! C’est courageux, ça ! Au lieu de s’en prendre au Medef qui utilise l’immigration comme au bon vieux temps des colonies. 
        Nos routes goudronnées, nos logements, nous les avons grâce à tous ces esclaves qui meurent tôt sans profiter d’une retraite, en ayant pris l’habitude de fermer leur gueule pour ne pas se faire éjecter. Elle a bon dos l’immigration.

        Et le patriotisme !
        De Gaulle, Pétain, des patriotes ? Ceux qui sont partis faire la guerre d’Algérie, la seconde guerre mondiale, ce sont les civils comme mon père, mon grand-père. Et contraints ! Je ne pense pas que le patriotisme les ait beaucoup galvanisés. Le choix, ils ne l’avaient pas. Être déserteur c’était être fusillé.
        Non, je ne suis pas patriote au prix de la vie, de la mienne ou de celle des autres.

        Et enfin, l’extrême droite à des militants extrêmement bien formés à la violence. 
        La violence, on l’a déjà avec cette crise, alors non, je n’en rajouterai pas une deuxième couche.

        Je vais vraiment avoir beaucoup de mal à me déplacer pour aller voter. Hamon s’il se présentait ? Pas assez de charisme, il parait ? Personnellement, je m’en fous. Et puis lui aussi, je ne l’ai pas beaucoup entendu. 


      • rogal 15 octobre 09:39

        Il paraît bien normal que le nombre de décès soit pris comme premier critère de la gravité de l’épidémie. En restant sur le plan médical, n’oublions pas les séquelles que l’on ne fait qu’entrapercevoir pour le moment (atteintes au système nerveux central, au système sanguin, etc.). À suivre (de loin).

        Quant à l’économie, on voit mal ce que les Illuminatis (et alii) ont en tête. Sont-ils drogués au gonflement de leur compte bancaire ? L’ivresse du pouvoir écrase-t-elle toute autre considération économique ? Ou bien les finalités seraient-elles plus eschatologiques ?


        • Plum’ 15 octobre 10:32

          @rogal
          « Il paraît bien normal que le nombre de décès soit pris comme premier critère de la gravité de l’épidémie. » : ce n’est pas le cas actuellement.


        • I.A. 15 octobre 12:27

          @Plum’

          Oui, non seulement ce n’est pas le cas, mais parler de séquelles chez des patients porteurs de comorbidités, faut le faire !

          Ils oublient qu’on connaît tous quelqu’un qui l’a eu !


        • izarn izarn 15 octobre 16:28

          @rogal
          Macron a du avoir des séquelles au système nerveux « central » quand il a eu le coronavirus dans sa puberté...Oui, il existait déjà, mais on avait pas le fameux test PER, qui trouve du SRAS cov2 dans l’eau stérilisée.
          C’est ça la science moderne, des machines qui racontent n’importe quoi, même Raoult est fasciné...
          Vous avez 30% d’erreur dans ce test, mais on vous parle de 11% de testés positifs.
           !!???!!!
          Normalement dans ce bruit de fond vous avez droit entre 0 et 29%, ce qui est de la daube totale et ne veut rien dire du tout
          C’est qui ces nazes ? Conseil scientifiques ?
          C’est qui ces connards ?
          Et bien payés en plus !
          ESCROCS, VOLEURS, CHARLATANS !


        • biquet biquet 15 octobre 09:53

          La peur est le meilleur moyen d’instaurer une dictature. C’est ce qui a permis à Hitler d’arriver au pouvoir en agitant la peur des bolcheviks. Pendant ce temps, les bénéfices d’Amazon depuis mars s’élèvent à 100 milliards de dollars. La culture est un instrument de la Liberté et un contre pouvoir, alors Macron a fait sienne la phrase de Goebbels : « quand j’entends le mot culture, je tire » il ajoute le covid.


          • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 15 octobre 10:15

            @biquet
            Goebbels ?
            Je sais que c’est Bladur von Schirach qui a dit ça (dans un meeting filmé), enfin presque, puisque la citation est « quand j’entends le mot culture, je sors mon pistolet » mais j’ai déjà vu la citation improprement attribuée à Goebbels... 


          • izarn izarn 15 octobre 16:30

            @biquet
            Moi, quand j’entends Macron, je sors mon revolver...


          • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 15 octobre 09:54

            Pour rien, pour rien... ça fait quand même autant de pensions que l’état n’a plus a payer. On avait la solution au problème des retraites sous les yeux depuis le départ, et il a fallu 2020 pour qu’on la voit enfin : il suffit de faire crever les vieux... 


            • Francis Francis 15 octobre 10:45

              @Opposition contrôlée
               
               ’’il suffit de faire crever les vieux.’’
               
               On n’a pas fait crever les vieux : on les a peut-être fat mourir prématurément, et dans des conditions de solitude et d e désespoir.
               
              Mais d’autres personnes, et pas seulement des vieux sont morts qui avaient encore des années à vivre : je pense aux victimes de l’essai Discovery, financé par Bill Gâtes.
               
              Les jeunes acceptent plus ou moins de bonne grâce les contraintes dites « gestes barrières » qu’ils perçoivent comme une parenthèse, désagréable, mais dont ils verront la fin.

              Personnellement, je ne voudrais pas mourir dans ces conditions, et c’est pourquoi j’espère voir rapidement se terminer cette mascarades, et si possible, assister à la punition, ou au moins à la déconfiture des coupables.
               


            • cevennevive cevennevive 15 octobre 11:21

              @Francis, bonjour !

              Personnellement, je ne voudrais pas mourir dans ces conditions, et c’est pourquoi j’espère voir rapidement se terminer cette mascarades, et si possible, assister à la punition, ou au moins à la déconfiture des coupables.
               
              C’est exactement ce que je pense.

              Je pensais, ce matin à la phrase « on reconnaît le bonheur au bruit qu’il fait en s’en allant ».
              Nous, les enfants d’après guerre, nous avons vécu libres, construisant notre vie avec volonté et persévérance. Aujourd’hui, cela serait-il possible ?

              « Liberté, j’écris ton nom... »


            • izarn izarn 15 octobre 16:35

              @Opposition contrôlée
              Oui, c’est un peu ça. Mais le fond c’est :
              -Dans la vie il y a les bien portants et les malades :
              -Si tu es malade c’est de ta faute.
              -Alors maintenant, tu payes !

              Merci patron ! Merci patron !
              Enfin, tu n’auras plus de charges !
              Merci patron, Merci Macron !

              (Chanson)


            • Eric F Eric F 15 octobre 11:04

              L’auteur emploie à juste titre l’expression « dictature médico-médiatique » depuis Mars, l’« autorité médicale » a pris le lead, avec le relai des média qui donnent tribune permanente aux mandarins de l’hôpital francilien.

              Et les responsables politiques dans tout ça ? Ils ont les chocottes d’être accusés de mettre en risque leur population, et l’« exemple chinois » a mis très haut la barre de mesures coercitives (le pire, c’est qu’ils l’ont fait pour répondre aux accusations de laxisme par le reste du monde). Ils cherchent à montrer qu’ils maîtrisent, alors que c’est de l’improvisation, en se copiant plus ou moins d’un état à l’autre, mais sans réelle coordination ni cohérence. Ainsi les Pays Bas, moins interventionnistes au printemps, sont maintenant dans la « ligne » des mesures restrictives.


              • vraidrapo 15 octobre 11:09

                J’agrée l’idée selon laquelle la pandémie aura eu des séquelles psychologiques insoupçonnées...

                Je suis effaré !

                µicron prend le risque de :

                mettre à mal l’économie,

                provoquer des mouvements sociaux, les professions se succédant pour organiser des opérations escargots,

                et tout cela relèverait d’un complot ? Alors que la Police manifeste régulièrement son mécontentement !


                • Taverne Taverne 15 octobre 11:13

                  La réalité me paraît encore plus terrible que cela : nous avons un président qui réfrène la demande de mesures très autoritaires de son peuple. Si le président se laissait guider par l’opinion majoritaire, ce serait bien pire. Il contient, il contient...

                  Il a perdu le contrôle des choses, il ne lui reste que des boutons d’urgence à actionner, l’équivalent du bouton nucléaire en temps de guerre : bouton du confinement, bouton du couvre-feu.

                  Le « en même temps » montre ses limites et produira de faibles effets. Il lui faudra alors actionner de nouveau les boutons...Je ne sais pas pour vous mais moi ça me donne des boutons !


                  • azyx1986 15 octobre 11:19

                    @Taverne
                    je ne sais pas, certains signes montrent que vous pourriez avoir raison, d’autres qu’il est beaucoup plus malin que ça.

                    Par exemple il a envoyé Castex et Véran au casse-pipe en leur faisant dire que c’était la faute du mauvais comportement des français si on reconfinait. Puis, hier soir, il s’est pris le beau rôle en disant qu’il ne voulait culpabiliser personne blabla. 

                    En fait il est fort possible qu’il maîtrise le jeu en misant sur sa réélection. Pour ça, il fait élire les pires abrutis possibles au parlement, a nommé au gouvernement encore pire. Récemment, quand E. Philippe a commencé a monter dans les sondages (alors que franchement je lui confierai pas mes lacets à faire) il l’a viré pour le remplacer par plus manipulable. En se plaçant au milieu des andouilles, il paraît encore plus brillant. C’est très bien joué. 


                  • Adèle Coupechoux 15 octobre 11:29

                    @Taverne

                    Pas faux, le problème de ce gouvernement est que nous avons affaire à des amateurs qui tremble devant les media. Quant aux médecins, ils sont à éviter de toute urgence ! Ils sont devenus extrêmement dangereux pour notre santé.


                  • Taverne Taverne 15 octobre 11:58

                    Parfois, notre président actionne des boutons qui ne sont reliés à aucun fil. Je veux dire que cela pèche un peu dans la mise en ouvre concrète (tests entre autres choses).


                  • OJBA 15 octobre 20:30

                    Comme quoi il en a rien à cirer de l’avenir de 60 Millions de français, tout ce qui l’intéresse c’est le pouvoir. Mais ce n’est qu’une illusion, il ne fait que satisfaire ses copains et quand il s’apercevront qu’il ne les satisfait pas assez, étant insatiables, il se fera jeter comme les autres. 


                  • zygzornifle zygzornifle 15 octobre 11:25

                    Macron est comme un canard sans tête, il ne sait pas ou il est, il ne sait pas ou il va mais il court il court il court .....


                    • D’après mon médecin de famille, on aurait eu près de 50000 morts. Ceux qui sont morts chez eux, ou des suites du virus ne sont pas comptabilisés. C’est dès le mois de janvier qu’il fallait agir !


                      • binary 15 octobre 12:00

                        @France Républicaine et Souverainiste
                        Changez de médecin


                      • pierrot pierrot 15 octobre 12:00

                        @France Républicaine et Souverainiste
                        Certes le confinement de mars 2020 en France a été trop tardif d’une dizaine de jours.

                        Les nouvelles mesures du 17 octobre : couvre feu ... sont aussi trop tardive d’après les soignants de l’hôpital Pitié Salpêtrière à Paris, mais judicieuses et relativement équilibrées.

                        Bien sûr les jeunes festifs, les habitués des bistrots... vont râler car beaucoup sont des égoïstes qui n’ont aucun sens de la solidarité intergénérationnelle.


                      • @binary
                        Non, il est intègre et compétent. De votre côté, renseignez-vous avant de venir commenter.


                      • Parlez moi d'amour Parlez moi d’amour 15 octobre 17:42

                        @France Républicaine et Souverainiste

                        Alors comment se fait-il que l’INSEE comptabilise moins de morts en 2020 que les années précédentes ? De quoi donc mourraient les gens avant la Covid ?


                      • Eric F Eric F 15 octobre 18:49

                        @France Républicaine et Souverainiste

                        La surmortalité cumulée depuis le début de l’année est inférieure à 30 000, presque entièrement sur le « pic » de mars-avril, le reste de l’année étant même légèrement inférieur aux années précédentes.

                        Certes, le (la) Covid remonte, mais de manière linéaire lente, et non pas exponentielle comme en Mars. Les cris d’orfraie sur la prétendue tension hospitalière sont très excessifs, il y a 400 000 lits d’hôpital, et la réa a pu passer à 12 000 lits au printemps, maintenant le matériel a été complété. Le problème de pénurie locale de soignants peut se résoudre par des transferts en améliorant la polyvalence, il y a 1 200 000 personnes dans la fonction publique hospitalière (le privé vient en sus). Problème d’organisation, donc (contrairement à la Grande Bretagne par exemple où il manque globalement de lits). Ajoutons que le budget public hospitalier est de 85 milliards €, avec quelques milliards supplémentaires lors du Ségur de la Santé (27 milliards, mais sur plusieurs années).

                        Crier misère, c’est l’hôpital qui se moque de la charité !


                      • Taverne Taverne 15 octobre 12:05

                        A la fin, on comptera les morts et on dira « tout ça pour ça ! »


                        • Parlez moi d'amour Parlez moi d’amour 15 octobre 17:45

                          @Taverne
                          Oui, parce que l’utilisation de cette épidémie est politique et prévue de longue date. Je reste persuadée que les gouvernants au service du NOM ont été déçus que la première vague ne soit pas plus meurtrière car on peut constater qu’ils ont tout fait pour l’aggraver. Je crois que beaucoup de gens commencent à réaliser qu’on les mène en bateau au vu de chiffres aussi dérisoires (sauf bien sûr pour les personnes touchées personnellement).


                        • AlLusion AlLusion 15 octobre 12:13

                          « la surmortalité du coronavirus ne concerne même pas en premier lieu l’hôpital, mais les EHPAD et les personnes âgées à domicile.  »

                          Information totalement obsolète.


                          • AlLusion AlLusion 15 octobre 12:17

                            Si vous voulez ne pas être inquiété par ce virus, une seule solution : apprenez la solitude dans le monde réel et utilisé les contacts virtuels. 


                          • BA 15 octobre 12:30

                            Samedi 7 mars 2020 : en France, 2 morts du coronavirus.

                            Lundi 9 mars 2020 : en France, 6 morts du coronavirus.

                            Mercredi 11 mars : 15 morts du coronavirus.

                            Samedi 14 mars : 12 morts du coronavirus.

                            Lundi 16 mars : 21 morts du coronavirus.

                            Mardi 17 mars : 27 morts du coronavirus. A midi, c’est le début du confinement dans toute la France.


                            Et en octobre 2020 ?


                            Dimanche 4 octobre : 32 morts du coronavirus.

                            Mercredi 7 octobre : 80 morts du coronavirus.

                            Samedi 10 octobre : 54 morts du coronavirus.

                            Dimanche 11 octobre : 46 morts du coronavirus.

                            Lundi 12 octobre : 95 morts du coronavirus.

                            Mercredi 14 octobre : 104 morts du coronavirus.


                            Tout va de mieux en mieux.


                            Tout va très bien, madame la marquise.


                            https://fr.wikipedia.org/wiki/Confinement_de_2020_en_France


                            • AlLusion AlLusion 15 octobre 13:48

                              @BA,
                               Chez nous, tous les jours, on double les cas. CQFD


                            • Adèle Coupechoux 15 octobre 14:12

                              @BA

                              A ce rythme, vous ne devriez pas passer octobre...


                            • leypanou 15 octobre 17:22

                              @Adèle Coupechoux
                              Bruno Arfeuille répète comme un perroquet les informations bidon données par la clique au pouvoir.

                              Qu’est-ce qu’il en sait sur la situation réelle de ces morts : âge, commorbidités ?

                              Mort avec le covid ne veut pas dire mort de covid : une personne de 95 ans qui attrape le covid et qui meurt est morte de covid ? Sans le covid, elle serait restée vivante jusqu’à quel âge ? Pareil avec la comorbidité.

                              Au Royaume, ils ont fini par admettre l’enfumage : une personne testée positive et qui meurt 3 mois après heurtée par une voiture était déclarée morte de covid.
                              Cela a tout de suite dégonflé les statistiques de plusieurs milliers.


                            • Parlez moi d'amour Parlez moi d’amour 15 octobre 17:50

                              @leypanou

                              Idem : Premier mort du coronavirus dans le Tarn et Garonne au début de ce mois.

                              J’ai lu l’article : la victime s’est fracassée le crâne en tombant, décédée deux jours plus tard à l’hôpital, elle est testée positive au coronavirus (lequel ?) au moment de lui prélever des organes à transplanter. Formidables journalistes qui n’ont peur de rien puisque le ridicule tue moins que la Covid.


                            • azyx1986 15 octobre 17:52

                              @BA
                              Non pas « morts du coronavirus » mais « morts avec un test positif au coronavirus ».
                              Quand vous êtes en phase terminale d’un cancer et que vous attrapez un rhume, vous mourrez. Qui va prétendre qu’un rhume vous a tué ?
                              C’est pourtant exactement ce qu’on compte aujourd’hui. Les coronavirus qui circulent sont en écrasante majorité des rhumes. 1700 personnes décèdent tous les jours, parmi elles, 100 avaient fait un test positif.

                              Si on faisait un test viral à toutes les personnes qui décèdent l’hiver, vous auriez la trouille des rhumes puisqu’elles remonteraient quasiment toutes positives à un virus hivernal.

                              D’ailleurs méfiez-vous, tous les morts que je connais avaient une ombre. Ne vous retournez surtout pas.


                            • nono le simplet nono le simplet 15 octobre 18:19

                              @azyx1986
                              1700 personnes décèdent tous les jours, parmi elles, 100 avaient fait un test positif.

                              le rhume de cerveau est très mauvais cette année ... on en meurt ou on reste idiot ... ne vas pas le choper ...


                            • Plum’ 15 octobre 20:28

                              @BA
                              Nombre de morts covid en hôpital :
                              Du 7 mars au 17 mars (avec parfois cumul sur plusieurs jours) : 2, 6, 15, 12, 21, 27, 89

                              Du 5 octobre au 15 octobre : 69, 62, 80, 76, 62, 54, 95, 84, 104, 88

                              En mars, on a une augmentation exponentielle de 2 à 89
                              En octobre, on a une augmentation linéaire de 70 à 90

                              Ce n’est pas du tout pareil.


                            • azyx1986 16 octobre 10:26

                              @nono le simplet
                              Ouf, vous êtes encore en vie.
                              J’écrie des articles uniquement pour prendre de vos nouvelles parce que je me fais du souci.
                              Rien à voir avec le rhume, hein, j’ai sincèrement peur que la trouille vous emporte.


                            • TSS 15 octobre 13:41

                              20 millions de mougeons ont regardé Micron qui raconte la même

                              chose toutes les semaines.

                              La France est un enorme troupeau de moutons, mais malheureusement

                              ce sont les loups qui sont au pouvoir... !!


                              • AlLusion AlLusion 15 octobre 13:50

                                @TSS,
                                 Votre chauvinisme est tellement extrême qu’il en devient amusant.
                                 Nous revendiquons d’avoir aussi des loups et des moutons. smiley


                              • xana 15 octobre 13:48

                                Salut !

                                Ca fait 12 jours ! Notre « cluster » (une noce de 160 participants, sans masque et surtout sans distanciation) n’a pas tenu ses promesses, ou bien le Coronavirus est en vacances...

                                Nous sommes tous les trois en parfaite santé, et ceux de la noce avec qui nous correspondons sont tous très bien aussi...

                                On espère que vous vous étouffez bien sous vos masques. Moi je n’en porte jamais, et ma femme n’en met que le temps d’entrer dans les petits commerces...

                                Et au village, on vit normalement.

                                Le Covid est en vacances, dans vos villes et surtout dans l’imagination de vos médias !


                                • AlLusion AlLusion 15 octobre 13:53

                                  @xana,
                                   Vous jouez aussi au comique...
                                   Non, on étouffe pas tous sous les masques.
                                   Bonnes vacances, bonne imagination fantasmagorique  smiley.
                                    


                                • xana 15 octobre 13:50

                                  Je ne parle plus de la noce précédente en Juillet ("cluster de 140 personnes, sans masque évidemment) : Tout le monde se porte bien pour autant que je sache...

                                  On se fout de vous dans les médias, et vous n’osez même pas vous en rendre compte !


                                  • AlLusion AlLusion 15 octobre 13:53

                                    @xana
                                     C’est bizarre, nous aussi... 


                                  • AlLusion AlLusion 15 octobre 14:03

                                    « On peut malheureusement constater les limites de la démocratie, qui ne protège pas la liberté. Il est visiblement assez facile de faire peur à une majorité de la population pour qu’elle réclame elle-même la privation des libertés pour se croire plus en sécurité.  »

                                    Ma sécurité et ma liberté ne se propagent pas par le populisme. Elles se propagent dans ma liberté totale produite par la solitude dans la définition du libertaire fondée sur la négation du principe d’autorité dans l’organisation sociale et le refus de toute contrainte découlant des institutions fondées sur ce principe.

                                    Pas sûr que ce soit la même technique de protection.



                                    • azyx1986 15 octobre 17:55

                                      @AlLusion
                                      J’espère que vous appliquez la même liberté dans vos rapports avec les autres êtres humains. Vous ne gagnez ni ne dépensez d’argent qui est la première mis en esclavage d’autrui. Je me demande par quel tour de magie vous accédez à internet...


                                    • troletbuse troletbuse 15 octobre 14:21

                                      Depuis à peine 2 ans, 5 connaissances mortes du cancer et pas un seul de coronavirus. Ca devient inquiétant, je vais porter plainte.  smiley


                                      • xana 15 octobre 14:42

                                        @troletbuse
                                        Moi aussi je peux témoigner : Un de mes amis est mort du cancer du colon.
                                        Cause : Hôpitaux vides « réservés » pour le coronavirus. Revenez après la crise !
                                        Le cancer n’a pas attendu. Pas un mot dans les médias...


                                      • SPQR Sono Pazzi Questi Romani SPQR Sono Pazzi Questi Romani 15 octobre 16:42

                                        La politique de Macron , de son gouvernement se résume à cela :

                                        Il vaut mieux mobiliser son intelligence sur des conneries que mobiliser sa connerie sur des choses intelligentes.


                                        • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 15 octobre 17:00

                                          Avec le couvre-feu, ce ne sera pas qu’une profession qui a en crever. Les dommages collatéraux seront exorbitants.

                                          Rungis, où les restaurateurs viennent s’approvisionner, 

                                          Les producteurs agricoles- éleveurs, marins-pêcheurs, ostréiculteurs, etc., etc. qui approvisionnent Rungis, 

                                          Les transporteurs qui fréquentent Rungis, et tous les sous-traitants des diverses catégories professionnelles.

                                          Et toutes les professions qui dépendent directement ou indirectement des professions de bouche, très importantes en France. 

                                          Que cherche réellement ce gouvernement pour nuire ainsi à tout un pays ? Sa disparition et son peuple avec ? 


                                          • SPQR Sono Pazzi Questi Romani SPQR Sono Pazzi Questi Romani 15 octobre 17:43

                                            @Nicole Cheverney

                                            Les viticulteurs étaient déjà au garde à vous pour détruire la récolte 2020. Sur ordre des marchés.

                                            Avec ce nouvel étranglement, on verra s’ils s’exécutent ou si, ils ont suffisamment de couille pour leur faire un doigt d’honneur . 

                                            Leur choix est important .

                                            Le ministre THIERS a fait exécuter des dizaines de viticulteurs et d’ouvriers.
                                            Pas un franc-mac, pas un bourgeois, pas un intellectuel n’a hurlé au scandale .

                                            La France est pourrie depuis longtemps .
                                             


                                          • Eric F Eric F 15 octobre 19:03

                                            @Nicole Cheverney
                                            « ce ne sera pas qu’une profession qui a en crever. Les dommages collatéraux seront exorbitants »


                                            Ceci dit, concernant la production et les approvisionnements, lorsqu’on on ne mange pas au resto, on mange chez soi, le commerce alimentaire aux particuliers va donc augmenter en compensation (quoique pas au même niveau qualitatif).

                                            « Que cherche réellement ce gouvernement pour nuire ainsi à tout un pays »
                                            Le gouvernement ne cherche pas sciemment à nuire, mais, de la même manière que la plupart des pays du monde, il improvise des mesures sous la pression de l’autorité médicale hospitalière, des médias, et d’une partie « craintive » de l’opinion publique. L’opposition parlementaire apporte des critiques, mais est sur la même ligne générale de mesures restrictives.
                                            Macron veut passer pour un « père protecteur » ; et par ailleurs, les ministres tremblent d’être poursuivis en justice pour leur inaction (on voit que des procédures sont en cours).


                                          • Xenozoid Xenozoid 15 octobre 18:07

                                            aux pays bas ils comptent tous ceux qui vont a l’hosto pour n’importe quel probleme si il est testé positif au covid,il n’est plus a l’hosto a cause d’une fracture meme si c’est la fracture qui en est la cause ....la dictature des chiffres et des médias,la societé du spectacle en surchauffe la victime devient complice et accusée


                                            • Pierre Alain Reynaud Pierre Alain Reynaud 15 octobre 19:31

                                              Avec les nouvelles mesures qui sont prises par le gouvernement, la France plonge dans le désastre. Voici une sorte de nouveau confinement modéré certes, mais fortement dangereux pour l’économie, les emplois et surtout pour les petits commerces. Nous sommes dans un chaos devenu inévitable et les conséquences seront lourdes et néfastes pour tous les citoyens, et en particulièrement pour les plus fragiles. Voir toutes les analyses sur www.lafranceliberee.fr


                                              • ETTORE ETTORE 15 octobre 22:17

                                                C’est une immense toile d’araignée tendue au travers de nos vies.

                                                Quand nous forçons le passage, tels des insectes besogneux de nos libertés, l’araignée centrale retisse sa toile aussitôt, la consolidant, la doublant, car il faut absolument emberlificoter dans cette soie visqueuse, tout ce qui veut passer au travers.

                                                Cette variété Macronide d’arachnide, est la seule à accepter des ouvrières et ouvriers, pour parfaire son travail, sans partage, et les suceras jusqu’à l’os, une fois la toile terminée.

                                                La seule aussi à utiliser des leurres.

                                                Mais est elle vraiment à l’abri ?


                                                • BA 16 octobre 09:15

                                                  En Allemagne, la « Sperrstunde »

                                                  Pour bien marquer la gravité de la situation, Angela Merkel a sorti le grand jeu. Pour la première fois depuis des mois, la chancelière a convoqué les ministres-présidents des Länder à débattre autour de la même table à Berlin. Après plus de huit heures de négociations musclées, ils ont fini par se mettre d’accord sur un certain nombre de mesures communes à tout le pays et en particulier, c’est la mesure phare, sur la nécessité d’imposer un couvre-feu de 23 heures à 6 heures du matin. Si cette « Sperrstunde » ou « heure de la police » est moins sévère qu’en France (les Allemands ont deux heures de plus pour écluser les bières), il n’en reste pas moins que ce pays n’avait pas connu une telle restriction aux libertés individuelles depuis la Seconde Guerre mondiale. Berlin, où le virus se propage à toute allure, a été l’un des premiers Land à décider le couvre-feu le week-end dernier.

                                                  Angela Merkel qui animait le débat avec son calme habituel n’a pourtant pas caché sa frustration. On sait depuis un moment déjà que les desiderata des uns et des autres agacent la chancelière, partisane d’une ligne commune consensuelle. Elle a promis que si le nombre des personnes infectées (qui selon l’institut Robert Koch se situe autour des 6 600 nouvelles contaminations par jour, un record depuis le début de la pandémie) ne baisse pas substantiellement d’ici à dix jours, il faudra de nouveau serrer la vis. « Nos directives ne sont pas assez sévères pour nous permettre de vaincre cette calamité. Ce que nous faisons ne suffit pas. »

                                                  En Italie, la fin de l’élève modèle

                                                  Après avoir longtemps tenu le rôle de « pays modèle », semblant résister à la tempête de la «  deuxième vague », l’Italie est désormais entrée dans le dur. Depuis plusieurs jours, les nouvelles contaminations bondissent en flèche, dépassant mercredi soir la barre des 7 000 cas (multiplié par deux en l’espace d’une semaine). Pour le gouvernement italien, un durcissement des mesures sanitaires est alors devenu inévitable.

                                                  Ainsi, après le port du masque obligatoire en extérieur, décidé la semaine dernière pour l’ensemble du territoire, c’est au tour des bars et des restaurants de devoir baisser le rideau dès minuit pour tenter de freiner la contagion. Passé 21 heures, le verre debout est également prohibé. Interdits aussi les événements en intérieur comme en extérieur à l’exception des mariages, baptêmes et enterrements qui seront cependant limités à trente personnes. Coup de sifflet aussi pour le calcetto, ce match de foot sur mini-terrain, très prisé des Italiens. Côté vie privée, l’exécutif s’est contenté de «  recommander vivement » d’éviter les soirées et rassemblements de plus de six personnes à la maison.

                                                  Des mesures qui, face à la progression du virus dans la Péninsule, semblent aujourd’hui déjà « caduques ». Le retour du confinement n’est désormais plus totalement exclu, il « dépendra beaucoup du comportement de l’ensemble de la communauté nationale », prévient le Premier ministre, Giuseppe Conte. En cas d’aggravation de la situation dans les prochains jours, un nouveau tour de vis est à prévoir. L’hypothèse d’un couvre-feu dans les régions de Lombardie et de Campanie, en première ligne face à la pandémie, fait d’ailleurs la une de la presse italienne.

                                                  Au Royaume-Uni, le gouvernement divisé

                                                  Le système en place depuis le 12 octobre prévoit trois niveaux d’alerte en Angleterre. La catégorie « medium » impose un couvre-feu aux pubs à partir de 22 heures et l’interdiction des rassemblements de plus de six personnes à l’extérieur comme à l’intérieur. Londres et les comtés du sud et de l’est du pays sont concernés. Le niveau « élevé », qui interdit les rencontres entre différents foyers, réduit les voyages et encourage le télétravail s’applique au Nord et aux Midlands. Enfin, l’alerte « maximale » vise Liverpool et le Nord-Ouest avec fermeture des pubs, des cafés, des centres de loisirs mais pas des restaurants. L’Écosse, le pays de Galles et l’Irlande du Nord, qui sont responsables de leurs propres mesures sanitaires, ont institué un dispositif encore plus musclé.

                                                  Avec 43 155 décès, le Royaume-Uni est à la cinquième place mondiale du classement des morts de la pandémie. Le pays se place au troisième rang en termes de nouveaux cas.

                                                  La bataille fait rage entre partisans et opposants des nouvelles réglementations sanitaires. S’appuyant sur l’avis du conseil scientifique, le leader travailliste, Keir Starmer, s’est prononcé en faveur d’un reconfinement de deux à trois semaines en Angleterre. Le gouvernement est profondément divisé. Boris Johnson a choisi jusqu’à nouvel ordre la solution médiane des restrictions locales renforcées.

                                                  En Belgique, l’UE à l’arrêt

                                                  Le Covid-19 s’abat de nouveau sur Bruxelles et, du même coup, elle grippe les institutions européennes. Non seulement la Commission n’a pas rouvert ses portes aux journalistes depuis mars, mais le Parlement européen, à Bruxelles, connaît une vague de contaminations importantes qui a conduit son président, David Sassoli, à proscrire la plénière en « présence physique » qui devait se tenir la semaine prochaine. Les parlementaires sont invités à ne pas venir et à suivre les débats derrière leur écran d’ordinateur. Voilà qui met fin au débat entre le siège de Strasbourg et l’antenne de Bruxelles…

                                                  En outre, Manfred Weber, le président du PPE, le premier groupe politique du Parlement, est contraint à l’isolement car il a rejoint la longue liste des cas contacts. Les mesures s’étaient durcies depuis plusieurs jours : les assistants parlementaires et le personnel administratif se sont vu imposer le télétravail et devaient justifier d’un motif sérieux pour se rendre dans l’enceinte du Parlement. Le contexte bruxellois n’est pas meilleur et les autorités belges vont restreindre encore plus la vie sociale : les réunions privées à domicile ne devront pas excéder quatre personnes, le télétravail redevient obligatoire, un couvre-feu entre minuit et 5 heures du matin sera instauré, mais les écoles vont rester ouvertes.

                                                  En Espagne, la vague sans fin

                                                  « Préoccupante, instable et fragile.  » C’est par ces trois adjectifs que Salvador Illa, le ministre de la Santé qui coordonne le combat contre le Covid-19, résume la situation en Espagne. Ici, la deuxième vague est arrivée plus tôt qu’ailleurs, dès la mi-septembre, et avec une force insoupçonnée. C’est à Madrid et dans la grande agglomération de la capitale que la contagion s’est fait sentir avec le plus de force : le taux d’incidence, ayant avoisiné les 700 cas pour 100 000 habitants, a obligé le gouvernement central à « fermer » Madrid et neuf municipalités (épicentre européen du coronavirus) de sa périphérie le 2 octobre, contre la volonté de l’exécutif régional qui y voit une sorte d’« asphyxie économique ». La Catalogne lui a emboîté le pas en décrétant la fermeture pour quinze jours des bars, restaurants et centres de loisirs nocturnes. La mesure a provoqué la colère des hôteliers concernés qui exigent une « couverture publique » pour ses 170 000 salariés.


                                                  Aux Pays-Bas, un « confinement partiel »

                                                  Avec un taux d’incidence de 435 cas pour 100 000 habitants, les Pays-Bas se situent sur la troisième marche du podium européen des pays où la pandémie galope derrière la République tchèque (660 pour 100 000) et la Belgique (515 pour 100 000). La situation est telle que le Premier ministre, Mark Rutte, a été contraint, le 13 octobre, de décréter un «  confinement partiel ». Un peu dépassé par la situation, le leader néerlandais ne lésine plus sur les restrictions : fermeture des bars et des restaurants pour une durée de quatre semaines au moins, interdiction de la vente d’alcool et de cannabis après 20 heures, port du masque obligatoire dès 13 ans dans tous les espaces clos…

                                                  Mark Rutte s’est fait violence car, en bon libéral, il n’a jamais été un adepte des mesures trop contraignantes. Lors de la première vague, il avait pris soin de ne pas trop entailler les libertés de ses compatriotes et avait même cru, au tout début, aux vertus, de l’immunité de groupe. « Nous devons être plus stricts avec nous-mêmes »

                                                  https://www.lepoint.fr/monde/seconde-vague-de-covid-comment-font-les-autres-pays-europeens-15-10-2020-2396646_24.php


                                                  • pierrot pierrot 17 octobre 15:36

                                                    @BA
                                                    C’est une bonne synthèse objective.


                                                  • Adèle Coupechoux 16 octobre 11:17

                                                    On ne veut pas de mort à l’hôpital ! 

                                                    Vous avez tout dit...Merci pour cet article.

                                                    Quant à la liberté, j’ai dû mal à me souvenir de ce qu’elle a pu être. Un très lointain souvenir qui s’estompe de mois en mois.


                                                    • Old Dan Old Dan 18 octobre 11:04

                                                      ... quand je suis à l’hôpital, je ne beugle pas « au nom de ma Liberté » !

                                                      Alors j’observe les protocoles sanitaires sans piper, ni exégèses statistiques...

                                                      .

                                                      [... mais si des masos adorent se faire piquer le Q, ça les r’garde. Bof ! ]


                                                      • jjwaDal jjwaDal 18 octobre 15:36

                                                        On oublie toujours que le taux de létalité de la vie est de... 100% bien sûr. Si je meurs ce jour, je ne mourrais pas en décembre ou l’année prochaine et donc en lissant sur une période plus ou moins longue, la surmortalité est de zéro bien sûr. On parle alors d’années de vie perdues, ce qui a plus de pertinence. Il s’avère que cette maladie tue préférentiellement des gens âgés (plus de 65 ans pour la majorité) et quasiment aucun gosse. Donc son bilan humain est minoré de ce fait. Il faut sans doute rappeler que le cancer tue 150 000 personnes chaque année et pas de façon aussi massive les plus de 70 ans et pas seulement depuis mars dernier. Au bas mot en 25 ans plus de 3 millions de français de tous âges (ma fille, 7 ans) ont été balayés par le cancer dans l’indifférence médiatique et politique générale. On laisse les cancérigènes la bride au vent et une bonne partie des départements n’ont pas de registre des cancers pour suivre sa létalité locale par organe par ex...
                                                        Le mythe entretenu que le gouvernement suit les conseils des scientifiques est balayé d’un revers de main par l’observation du sort fort à l’hydroxychloroquine et par l’imposition du port des masques en extérieur , en l’absence de toute étude pour fonder ces décisions. On est dans la suite d’une gestion catastrophique où on (M. Véran) nous disait le 9 mars que le confinement entraine la diffusion des virus, pour nous confiner quelques jours plus tard en nous affirmant que les masques ne servent à rien pour la population et nous les imposer manu militari en tous lieux quelques mois plus tard. Localement on se fait pincer trois fois sur un trottoir désert sans masque on risque 6 mois de prison et 3750€ d’amende.
                                                        Bienvenue chez les dinguos...


                                                        • jib_jib 19 octobre 02:05

                                                          https://infodujour.fr/societe/41090-marseille-lunite-comete-ou-lefficacite-contre-la-covid-par-la-prevention

                                                          les pompiers de Marseille ont démonté la mascarade.

                                                          l’épidémie est manuportée.

                                                          fermez le ban


                                                          • Francis Francis 19 octobre 08:07

                                                            @jib_jib
                                                             
                                                            EXtrait :
                                                             « Nous retrouvons effectivement par nos analyses surfaciques du Sars-coV-2 sur toutes les surfaces touchées avec une bio-persistance que l’on sait importante sur les plastiques et l’inox. Ainsi on trouve le virus sur les touches « marche arrêt » des ordinateurs, les souris de PC, les touches des ascenseurs, les barres de maintien des bus de la ville, les mains courantes tout cela nous fait dire que la transmission par manu-portage est la priorité absolue en terme de prévention. Le lavage des mains doit être répété, surtout en sortant des toilettes avec un process de lavage séchage bien intégré, en ouvrant et fermant le robinet après avoir mis du savon sur les mains, en ouvrant la porte des toilettes pour sortir avec le papier, sinon c’est la recontamination immédiate des mains. Le fait d’avoir avec soi un petit contenant de gel hydro alcoolique nous parait encore plus important que le masque en environnement extérieur. la charge virale dans l’air ne semble, selon nous, pas suffisante pour être infectante sauf cas particulier en chambre de malades qui toussent »

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

azyx1986


Voir ses articles



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité