• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Les enfants violés par leurs parents seraient responsables ? Sophie Robert (...)
#97 des Tendances

Les enfants violés par leurs parents seraient responsables ? Sophie Robert exhume des propos choquants de Françoise Dolto

En parcourant, ce 13 novembre, la page Facebook de la Tronche en Biais, je tombe sur ce message étrange et choquant :

 

S'ensuit un message issu de la page Facebook de Sophie Robert, auteur de plusieurs documentaires critiques sur la psychanalyse, dont Le Mur ou la psychanalyse à l'épreuve de l'autismeLes déconvertis de la psychanalyse, et Le Phallus et le Néant.

Il s'agit de citations extraites du livre d'entretien de la pédiatre et psychanalyste Françoise Dolto avec la juge Andrée Ruffo : L'enfant, le juge et la psychanalyste.

A votre avis pourquoi y a t-il une quasi impunité des auteurs de crimes sexuels sur enfants en France ?
Françoise DOLTO suite, in L’ENFANT LE JUGE ET LA PSYCHANALYSTE

P33 : Question de la juge Andrée Ruffo à propos d’un enfant victime d’inceste
Dolto : L’important c’est : puisqu’il a survécu, qu’est-ce qu’il y a eu de suffisant pour y prendre son pied ? Si un être est vraiment traumatisé il tombe malade ; si un être n’a pas de quoi vivre il ne continue pas.

P40 : A propos du secret professionnel au tribunal
Dolto : On a l’impression aussi que quand quelqu’un se suicide par exemple, et que le psychanalyste avait entendu les fantasmes de suicide, et peut être même un désir qui se précisait, le psychanalyste est fautif, comme si c’était mal de mourir. C’est très curieux qu’au Canada ce soit mal de mourir.

P 52 : à propos d’une enfant violée.
La juge : Mais on sait très bien que cet enfant est battue, qu’elle a été violée.
Dolto : Oui, et d’ailleurs qu’elle le provoque.

P53 : à propos des enfants incestués et battus :
Dolto : les enfants sont responsables de laisser les parents commettre un acte qui les avili dans leur relation à leurs enfants

P 81 : à propos d’un enfant victime de violences sexuelles
Dolto : … peut être que sans l’avoir cherché, l’enfant en était complice. Parce que je crois que ces enfants sont plus ou moins complices de ce qu’il se passe.

A propos d’inceste
P83 : La juge : On a souvent au tribunal la fameuse question : est-ce que les enfants (abusés) mentent ?
Dolto : Les enfants fabulent beaucoup, oui, c’est vrai.
(…)
La juge : Mais comment nous, juges, pouvons-nous savoir si l’enfant fabule ou non ?
Dolto : moi j’ai vu beaucoup d’enfants qui fabulaient et ça se voyait d’après leurs dessins.
(…)
P84 Dolto : Les enfants ont des désirs pour les adultes, ils piègent les adultes à cause de ça. Ils n’ont que ça à penser, à provoquer l’adulte.

P85 : La juge : mais pourquoi l’enfant fabule ? C’est qu’il doit y avoir un désir ?
Dolto : (…) le fantasme de l’inceste la littérature en est pleine. La littérature est pleine de modes défendus de relations sexuelles.

A propos d’inceste
P87 : la juge : est-ce qu’il est utile pour les enfants qu’il y ait un jugement social, que l’enfant soit déclaré victime ?
Dolto : Non, justement c’est très difficile parce que ça le marque pour la vie. Si ça se passe à huis clôt, entre l’enfant et les parents c’est beaucoup mieux. C’est bien dommage ce qui s’est passé. Il faut dorénavant que ce soit terminé et que ce ne soit pas toute une histoire. Ce sont des choses qui se passent dans le cabinet du psychiatre ou du médecin qui justement le garde en secret professionnel. Il travaille avec les parents pour ce dérapage dans leur vie imaginaire. C’est toujours sous médicament ou sous alcool que les choses se sont passées.

P 88 : la juge : mais quand c’est le père et qu’il nie ?
Dolto : Il a raison, c’est pas le même celui qui nie et celui qui a fait. Quand on leur dit ça : « Oui, vous avez raison. Celui qui dit « non » aujourd’hui il a raison parce que c’’est impensable pour vous. Vous vous sentiriez un salaud si vous l’aviez fait avec toute votre conscience. Donc vous n’aviez plus votre conscience.

La juge : et qu’est-ce que vous faites en tant que juge pour enfant ?
Dolto : on prévient l’enfant : ça ne recommencera pas, sans ça tu seras complice.

P88 : la juge parle des mères abusées, de génération en génération
Dolto : et alors, vous n’en êtes pas morte. Pourquoi vous en faites toute une histoire ?

 

N'hésitez pas à partager ces citations, comme y incite elle-même Sophie Robert : "Il faut partager cette info ! C'est le seul moyen que les gens ouvrent les yeux."


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

154 réactions à cet article    


  • devphil30 devphil30 14 novembre 08:59

    Hallucinant comme propos de la part de Dolto

    Mais comment on peux dire et écrire des choses pareilles ....


    • gaijin gaijin 14 novembre 09:13

      @devphil30
      c’était une autre époque il faut recontextualiser, par exemple a cette époque là pour la médecine on considérait que les bébés ne soufraient pas puisqu’ils ne disait pas « j’ai mal ...... »
      nous tentons d’émerger d’un age noir pour l’humain qui n’est pas le moyen age mais ce que nous appelons « lumières » ....
      ce qui est sidérant ce n’est pas les propos de dolto c’est qu’aujourd’hui beaucoup de gens en sont encore là .....
      la victime est coupable ....
      ça porte un nom : pervers
      nous vivons dans un système pervers dirigé par des sociopathes ....


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 14 novembre 11:12

      @gaijin
      Dolto, justement savait très bien que les enfants comprennent tout.
      C’est l’essentiel de son oeuvre, que de faire comprendre aux parents et aux éducateurs, qu’il fallait parler aux enfants, bien avant qu’ils ne parlent.


    • gaijin gaijin 14 novembre 12:42

      @Fifi Brind_acier
      oui bien sur ce n’est pas ce que je voulais dire , c’était un exemple pour aider a recontextualiser l’époque ...
      dolto a amené des chose mais elle ne comprenait pas la question des traumatismes et de ce que ça engendre mais personne d’autre non plus et d’ailleurs aujourd’hui encore très peu de monde .....


    • Albert123 14 novembre 15:34

      @devphil30

      « Hallucinant comme propos de la part de Dolto »

      rien de surprenant en fait, on est dans la directe ligne du gauchisme dégénéré et de l’inversion des valeurs qui va avec

      Dolto en plus de légitimer la pédophilie, a aussi permis l’enfant roi dégénéré et les parents soumis ne lui permettant pas de devenir un jour un adulte autonome.

      en conséquence, aujourd’hui, nous avons des adultes complètement zombifiés qui se soumettent comme des enfants aux injonctions totalitaires d’une ado hystérique et déscolarisée (inversion de tout encore une fois)

      Merci Dolto et surtout merci aux crétins gauchistes qui nous l’ont mise sur un piédestal durant toutes ces années pour permettre l’avènement de cette société dégénérée.


    • Fergus Fergus 14 novembre 15:36

      Bonjour, devphil30

      Elle n’a pas été la seule à tenir de tels propos. Dans un article de janvier 2018 intitulé "Quand Romain Gary relativisait l’inceste", j’ai transcrit ceci, rédigé de la main même de l’écrivain :

      « Toutes les frénésies de l’inceste me paraissent infiniment plus acceptables que celles d’Hiroshima, de Buchenwald, des pelotons d’exécution, de la terreur et de la torture policières, mille fois plus aimables que les leucémies et autres belles conséquences génétiques probables des efforts de nos savants. Personne ne me fera jamais voir dans le comportement sexuel des êtres le critère du bien et du mal. La funeste physionomie d’un certain physicien illustre recommandant au monde civilisé de poursuivre les explosions nucléaires m’est incomparablement plus odieuse que l’idée d’un fils couchant avec sa mère. À côté des aberrations intellectuelles, scientifiques, idéologiques de notre siècle, toutes celles de la sexualité éveillent dans mon cœur les plus tendres pardons. »

      Certes, l’époque n’était pas la même, mais ces propos, comme ceux de Dolto, n’en laissent pas moins pantois !


    • JL JL 14 novembre 15:44

      @Albert123
       
       ’’rien de surprenant en fait, on est dans la directe ligne du gauchisme dégénéré et de l’inversion des valeurs qui va avec’’
       
      Tout faux ! Pour votre gouverne, sachez que  « Françoise Dolto a été élevée de manière très traditionnelle. Selon Élisabeth Roudinesco, « elle a eu une enfance catholique, d’extrême droite », étant élevée selon les valeurs en cours dans une famille maurassienne. »


    • Albert123 14 novembre 16:15

      @JL

      oui une éducation stricte et catholique qu’elle rejette pour sombrer dans le gauchisme dégénéré.

      « En 1932, sur la recommandation de Marc Schlumberger, elle rencontre le psychanalyste René Laforgue (qui a déjà accueilli en cure son frère Philippe un an auparavant) et participe aux débuts du freudisme français en effectuant une psychanalyse avec lui, du 17 février 1934 au 12 mars 1937. Cette cure dure trois ans. Laforgue, trouvant à Françoise Dolto des aptitudes, lui conseille de devenir elle-même psychanalyste, ce qu’elle refuse d’abord, voulant se consacrer à la médecine. Cette cure la libère de sa névrose, du poids de son éducation, de son milieu d’origine et de sa mère dépressive, en faisant d’elle une autre femme. » 

      c’est dommage vous auriez pris la peine de lire le chapitre d’après cela ne vous aurait pas échappé


    • JL JL 14 novembre 16:22

      @Albert123
       
      si je vous comprends bien, vous voulez dire que l’éducation catholique d’extrême droite est pesante et génère des névroses ? Que l’on ne peut s’en libérer sans sombrer dans le gauchisme ?
       
      Belle alternative ! Je vous plains.


    • Albert123 14 novembre 16:38

      @JL

      non vous ne comprenez pas, pire en bon gauchiste vous jouer la carte du faux cul qui feint de ne pas comprendre.

      bref un petit Plenel en puissance.


    • Paul Leleu 14 novembre 17:51

      @gaijin

      moi ça me fera toujours marrer de voir un anar’ dire qu’il faut « recontextualiser »...

      peut-être bien... mais faudra pas casser les couilles à toutes sortes de fachos, de colonialistes ou encore de religieux qui étaient aussi agissaient « dans le contexte de leur époque »...


    • gaijin gaijin 14 novembre 19:20

      @Paul Leleu

      « voir un anar’ dire qu’il faut « recontextualiser »... »
      ça a avoir quoi avec le fait d’être anar ?

      "mais faudra pas casser les couilles à toutes sortes de fachos, de colonialistes ou encore de religieux qui étaient aussi agissaient « dans le contexte de leur époque »...


      sauf que dans un cas on parle de de recontextualiser des connaissances et de dire qu’il ne faut pas s’étonner de l’incompréhension dans l’autre de condamner des actes ....les 20 millions de morts du congo belge c’est pas lié a une incompréhension de « tu ne tueras point »


    • gaijin gaijin 14 novembre 19:27

      @Albert123
      « directe ligne du gauchisme dégénéré »
      il n’y à pas de pédophiles de droite ? vouloir politiser tout débat est lassant, mais lassant .....
      cela dit vous avez raison sur la critique du doltoïsme l’absence de cadre est bien bien pire qu’un cadre fut il mauvais .....


    • OJBA 14 novembre 20:30

      @devphil30 Otra tempora, otra mores.


    • machin 15 novembre 08:35

      @devphil30

      "Hallucinant comme propos de la part de Dolto

      "

      Dolto était une nuisible de la pire espèce que l’on nous vendait, à l’époque, comme un vulgaire baril de lessive.
      .
      Eugéniste et petite collabo de Vichy de surcroit....
      Mais, cela, à de rares exceptions c’est la norme de l’après-guerre, chez nos édiles...
      .
      Un jour, tu tonds les femmes, le lendemain, tu vends des perruques...


    • machin 15 novembre 08:37

      @Albert123

      Sauf que Dolto n’était à gauche.


    • JPCiron JPCiron 15 novembre 09:59

      @devphil30

      Mais comment on peux dire et écrire des choses pareilles .... >

      La psychanalyse est un Art, plus qu’une Science.

      Ce qui est désolant, c’est que les Juges, et particulièrement les JAF Juges aux Affaires Familiales s’appuient sur les racontars et les élucubrations de ces ’’experts’’ pour rendre leurs décisions (en principe dans l’intérêt de l’enfant)

      Cela joue dans les cas d’agression physique ou psychologique de l’enfant, et aussi pour décider de l’attribution de la « garde » (JAF).

      .

      .


    • Dr Destouches Dr Destouches 15 novembre 11:40

      @Fergus
      L’inceste est une spécialité juive reconnue par d’innombrables témoignages
      Gary était juif,Dolto mariée à un juif
      cf Hervé Ryssen


    • Fergus Fergus 16 novembre 10:32

      Bonjour, Dr Destouches

      Je ne crois pas un instant à cette affirmation. Sur quelle étude sérieuse repose-t-elle d’ailleurs ? L’inceste touche tous les milieux, toutes les religions, et bien sûr également les athées et agnostiques.


    • Et hop ! Et hop ! 16 novembre 22:55

      @JL " Selon Élisabeth Roudinesco, « elle a eu une enfance catholique, d’extrême droite », étant élevée selon les valeurs en cours dans une famille maurassienne. »

      Pour la Roudinesco, toute famille française de souche est maurassienne, si ce n’est pas d’extrême droite, pétainiste et antisémite.

      Françoise Dolto est la fille :
       de Henri Marette, polytechnicien, lieutenant d’artillerie démissionnaire, directeur général de société, lui-même fils d’Henri Marettte, architecte,
      et de Suzanne Demmler, infirmière bénévole en 1914-1915, fille d’Arthur Demmler, polytechnicien, protestant, et de Suzanne Secrétan, elle-même fille d’Eugène Secrétan, protestant, industriel dans le cuivre et l’électromagnétisme, banquier, grand collectionneur de tableaux, fait faillite.

      De 1925 à 1929, ses parents lui font apprendre la musique et suivre des cours de céramique, de faïence, de moulage, de dessin. Elle entre en 1929 à l’école d’infirmières de la Croix-Rouge (hôpital-école des Peupliers) et obtient son diplôme l’année suivante. 

      Il n’y a rien de catholique conservateur ni de maurassien dans cette famille, c’est une fausse biographie pour en faire une rebelle à la Simone de Beauvoir.


    • JL JL 16 novembre 23:43

      @Et hop !
       
       je me fous bien de ces pinaillages. Je ne faisais que répondre à l’accusation de gauchisme portée ici sur Dolto par Albert123.


    • Et hop ! Et hop ! 20 novembre 08:42

      @Fergus

      C’est un tropisme assez fréquent dans certains milieux juifs, en particulier chez Freud dont la théorie du complexe d’Oedipe prétend que ce sont les enfants qui ont un désir sexuel envers leurs parents, et pas l’inverse, ce qui est une belle manière de renverser la culpabilité en accusant l’enfant de désirs qu’il ne peut pas avoir.


    • Clocel Clocel 14 novembre 09:09

      RôÔô... ! Encore une vache sacrée de la gôgôche « moderne » dont les pestilences soufreuses finissent par nous atteindre...

      Fatalitas...

      Allez... On va bien lui trouver une place... Au Panthéon...


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 14 novembre 11:22

        @Clocel
        Ce que je lui reproche le plus, c’est d’avoir renversé complètement la vapeur, à tel point que les enfants sont devenus des « enfants rois », qui pourrissent la vie de leur entourage et qui n’ont aucun surmoi.

        L’apprentissage modéré de la frustration et l’apprentissage des interdits, structurent ensuite les rapports aux autres et aux difficultés de la vie.
        Mais je suppose que c’était la mode de 68, il est interdit d’interdire...

        Quand on ajoute les écrans, qui fabriquent des crétins digitaux ..., bon courage aux parents et aux enseignants !


      • Gasty Gasty 14 novembre 17:06

        @Clocel
        Freud devait être un gauchiste aussi ... et puis Einstein maintenant que ces travaux présentent des lacunes au fur et à mesure que la science avance.


      • Berthe 15 novembre 01:12

        @Gasty
        Dolto c’est quand même pas le 18eme siècle, c’est quoi ce problème de tout le temps justifier par l’époque. Je ne crois pas que Lacan ait balancé autant d’abjection sur les enfants quand même !
        Dolto était la mère de Carlos, une époque tout ce qu’il y a de plus moderne. La majorité était encore à 21 ans en plus, par contre je ne sais pas si la loi sur le consentement existait ou non. Bref, il y a là un paradoxe du coup. C’était peut être une psychorigide qui s’ignorait smiley . Par contre, on cite Dolto mais il n’y avait pas qu’elle à son époque, faut élargir les horizons quand même. On nous l’impose un peu comme référence comme d’hab.. En tous cas c’est vraiment répugnant. Et heureusement que bcp d’autres femmes ont travaillé sur la psychologie de l’enfant, Christiane Olivier

        entre autre... Une pépite.


      • Gasty Gasty 15 novembre 09:00

        @Berthe

        Christiane Olivier ? Çà dépend...était-elle de gauche ou de droite ?

        Je plaisante, vous avez raison. Le problème c’est cette insistance nauséeuse à classer puis juger de la qualité et du travail de ces gens sur des appartenances ou directions politiques.


      • JL JL 15 novembre 09:34

        @Gasty
         
         ’’Freud devait être un gauchiste aussi ... et puis Einstein maintenant que ses travaux présentent des lacunes au fur et à mesure que la science avance.’’
         
         Excellent !
         
        D’ailleurs Einstein n’est pas en odeur de sainteté dans le magazine « Science et foi ». Avec Darwin et Marx, pour les rédacteurs de cette excellente revue, ce sont tous des gauchistes.


      • San Jose 14 novembre 09:30

        Son fils au moins était rigolo. 

        Enfin, c’est ce qu’on prétendait. 


        • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 14 novembre 09:40

          Sachez aussi que la fameuse Roudinesco a fait son anlyse avec Dolto et qu’elle est en première ligne pour la GPA et PMA. Faut-il jeter tous les psychanalystes : NON. Mais le tri est nécessaire. D’ailleurs Roudinesco a été éjectée de la Société Psychanalytique de Paris. Remarquons par ailleurs que les journalisytes qui attaque la psychanalyse comme Sophie Robert ne citent jamais les psys qui ont toujours critiqué et pris leurs distance avec Roudinesco et Dolto. Quant à l’autisme c’est une autre histoire ;


          • Et hop ! Et hop ! 16 novembre 09:56

            @Mélusine ou la Robe de Saphir.

            La position de Dolto est reprise de celle de Freud et de sa théorie du complexe d’Oedipe qui prétend que toutes les petites filles (garçons) ont le désir de coucher avec leur père (mère).

            C’est une inversion accusatoire rendant l’enfant responsable de la perversion incestueuse du père, dans les milieux juifs viennois où l’inceste père-fille était malheureusement très courant.

            Toute la méthode psychanalytique visait à faire resouvenir à ses patientes la scène traumatisante d’inceste refoulée dans sa petite enfance. Mais malheureusement ensuite à leur faire croire que c’était normal et que c’est elle qui l’avaient voulu consciemment. Freud appartenait aussi à une famille incestueuse.


          • JL JL 16 novembre 10:04

            @Et hop !
             
             
             les commentaires sur les discours psy par les béotiens sont aussi ineptes que ceux des ignorants sur la relativité générale ou la physique quantique.


          • Et hop ! Et hop ! 20 novembre 08:45

            @JL

            Vous faites partie de la secte psychanalytique ?


          • JL JL 20 novembre 09:23

            @Et hop !
             
             
             la psychanalyse, comme la philosophie et les sciences, est de mon point de vue, une école du parler vrai. Quand on a commencé à parler vrai, on ne veut pas s’arrêter ; A la différence des sectes dont on ne peut pas sortir.
             
            «  Mal nommer les choses c’est ajouter aux malheurs du monde » (Camus)
             


          • Tall Tall 14 novembre 09:48

            Marc Dutroux ( le serial-killer pédophile belge ) a accusé sa mère d’inceste pratiquée avec son frère qui s’est suicidé.

             

            Alors que s’ils avaient consulté Dolto, ils auraient pu vivre leurs belles amours librement au grand jour ... ah la la ... quel gâchis


            • Et hop ! Et hop ! 16 novembre 10:00

              @Tall

              La position de Dolto est reprise de celle de Freud et de sa théorie du complexe d’Oedipe qui prétend que toutes les petites filles (garçons) ont le désir de coucher avec leur père (mère), et que d’ailleurs les enfants ont des pulsions sexuelles dès le stade du nourrisson. Or c’est complètement faux, les puslsions sexuelles commences avec le début de la puberté.

              C’est une inversion accusatoire rendant l’enfant responsable de la perversion incestueuse de leur père, dans les milieux juifs viennois où l’inceste père-fille était malheureusement très courant.

              Toute la méthode psychanalytique visait à faire resouvenir à ses patientes la scène traumatisante d’inceste refoulée dans sa petite enfance. Mais malheureusement ensuite à leur faire croire que c’était normal et que c’est elle qui l’avaient voulu consciemment, et que c’était normal.


              Freud appartenait aussi à une famille incestueuse. Lire à ce sujet Psychanalyse du judaïsme.


            • Tall Tall 16 novembre 10:34

              @Et hop !

              Merci de m’épargner votre antisémitisme de caniveau, j’ai passé l’âge
              Et épargnez-moi aussi vos cris d’orfraie en prétendant que vous ne le seriez pas
              Un petit con qui se croit malin m’a fait le coup il y a 2 jours
              Du balais ...


            • Tall Tall 16 novembre 10:47

              Je suis athée, mais je considère chrétiens et juifs comme alliés face à l’islam qui menace tout le monde.


            • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 16 novembre 10:59

              @Tall

              Validation de la théorie conceptuelle (auto-réalisatrice) du « Choc des civilisations » de Samuel Huntington, idéologue néo-conservateur :
              "Dans ce monde nouveau, les conflits les plus étendus, les plus importants, et les plus dangereux, n’auront pas lieu entre classes sociales, entre riches et pauvres, entre groupes définis selon des critères économiques, mais entre peuples appartenant à différentes entités culturelles."

              C’est exactement ce que le pouvoir vous intime de penser ! ^^


            • Tall Tall 16 novembre 11:27

              @bouffon(s) du roi

              Non, c’est l’inverse : le capitalisme sauvage préfère le métissage qui affaiblit les nationalismes au profit de l’individualisme consommateur.

              De manière + générale : tout levier de cohésion sociale qui pourrait s’opposer à l’individualisme consommateur est combattu : nation, famille ..etc..
               
              Le principal contre-pouvoir du capitalisme sauvage, c’est l’Etat de droit qui repose essentiellement sur un consensus social partageant un même socle de valeurs culturelles.

              Et c’est ce socle culturel qui est attaqué de toutes parts.
              Aidé directement en cela par une gauche aveuglée par son dogme d’amour sans frontière. 


            • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 16 novembre 11:41

              @Tall

              O_o
              Encore une flèche à l’analyse gloubi-boulga smiley


            • Tall Tall 16 novembre 12:40

              @bouffon(s) du roi
               
              S’opposer au « Pouvoir » de manière générale n’a pas de sens.
              Si vous n’aimez pas le pouvoir de l’Etat de droit, vous subirez le pouvoir de l’argent-roi.


            • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 19 novembre 19:13

              @Tall

              Bien sûr que cela à du sens, on suit juste une certaine logique, des schémas qui sont les mêmes. L’argent et le pouvoir étant quasi identique, se confondant, je ne vois pas trop de différence.


            • Et hop ! Et hop ! 20 novembre 08:55

              @Tall

              L’État de droit, c’est-à-dire le règne de la Justice, contre l’Argent-roi, il faut remonter au Gaullisme ou à la royauté pour le retrouver.

              La Ière, la IIIe, la IVe et la fin de la Ve République étaient faites de gens vénaux, cupides et corrompus. Les règnes de Louis-Philippe e de Napoléon III aussi.


            • Et hop ! Et hop ! 20 novembre 09:06

              @Tall : «  Je suis athée, mais je considère chrétiens et juifs comme alliés face à l’islam qui menace tout le monde. »

              L’Islam en France n’est qu’une conséquence prévisible et inévitable de l’immigration, supprimez-là et vous n’aurez plus de problème de l’Islam en France.

              Pour le moment, ce sont les chrétiens de gauche (protestants agnostiques et catholiques libéraux) qui sont alliés aux Juifs agnostiques pour nous faire envahir par des masses musulmanes.

              Tous les journaux, magazines, toutes les TV, radios, publicités font de la propagande pour l’immigration, le multiculturalisme et le métissage, et ce ne sont pas des musulmans qui possèdent et contrôlent ces groupes de presse.


            • JL JL 20 novembre 09:31

              @Et hop !
               
               ’’ce ne sont pas des musulmans qui possèdent et contrôlent ces groupes de presse.’’
               
               Non, en effet : mais ceux qui contrôlent ces groupes de presse ont partie liée avec cette immigration de masse qu’ils nous présentent comme des chances pour la France : ces immigrants pauvres sont des chances pour leurs profits.


            • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 14 novembre 10:12

              Certains enfant sont « pervers », mais ils ne le sont pas par hasard et restent mineurs sous l’autorité « parentale’ jusqu’à 18 ans. Ils ne peuvent être tenus responsables, même si vu de l’extérieur ils paraissent »complices". L’enfant reste sous le dépendance de ses parents pour vivre et ne peuvent donc être vraiment responsables. Ces enfants qui se taisent sont en souffrance.


              • Sparker Sparker 14 novembre 15:13

                @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                « Ces enfants qui se taisent sont en souffrance »

                Loin de moi l’idée de promouvoir l’abus sur les enfants, mais ce qui peut être troublant c’est que l’enfant ne le voit pas forcément comme un abus, il permet à l’adulte qu’il aime ou respecte de se servir de lui pour se faire plaisir. Les enfants intègrent et peuvent peut-être parfois donner l’impression de vouloir et je ne suis pas sur qu’il en ressentent une souffrance.
                C’est bien plus tard que les conséquences se révèlent, quand à leur tour ils deviennent adultes.
                Que ce soit sexuel ou pas, l’éducation à la dure, à la mou, la violence psycho etc etc etc. Bien souvent ces enfants l’ayant bien intégré en font leur mode opératoire « naturel » arrivé à l’âge adulte. Celui-ci accèdera difficilement à la remise en question de son éducation surtout quelle entraîne la remise en question des ses rapports avec les adultes qui lui ont « prodigués » celle-ci.
                L’institution familiale, par sa sois disant transcendance, coupe court à la remise en question de ce nid de vipère que cela peut-être dans la réalité.


              • JL JL 14 novembre 10:22

                «  les enfants sont responsables de laisser les parents commettre un acte qui les avili dans leur relation à leurs enfants »

                 

                Il faut au minimum lire : « coresponsables ». Et si cela est vrai quelque part, c’est évidemment ce qui explique pourquoi ils souffrent tant en même temps que pourquoi ils ont tant de mal à demander réparation.

                 Il appartient aux adultes de savoir résister à l’enfant séducteur qui ne perçoit pas encore clairement la différence entre le sexuel et l’affectif, et qui de ce fait, ne comprend pas pourquoi l’adulte est coupable et pas lui.

                 

                 


                • Massaliote 14 novembre 12:32

                  @JL
                   Comment un enfant peut-il se défendre contre un adulte ?


                • JL JL 14 novembre 13:12

                  @Massaliote
                   
                   je n’ai rien dit de tel.
                   




                  • Julien30 Julien30 14 novembre 15:47

                    @JL
                    Et ? Elle a rompue radicalement avec son éducation pour en arriver là. 


                  • JL JL 14 novembre 16:04

                    @Julien30
                     
                     ’’ Elle a rompue radicalement avec son éducation pour en arriver là. ’’
                     
                     
                     Oui oui, comme les curés pédophiles, qui sont tous, comme chacun sait, issus de bonnes familles mais qui ont rompu radicalement avec leur éducation.
                     
                     smiley


                  • alexis42 alexis42 14 novembre 16:20

                    @bouffon(s) du roi

                    Merci pour cette video, d’à peine plus de 3 mn, qui montre des extraits hallucinants de livres de Dolto. Même pas besoin de lire puisque son auteur lit les passages intéressants.

                    Exemple [passages en gras dans l’original] :

                    Q[estion] : Donc, la petite fille [violée par son père] est toujours consentante ?

                    R[éponse de Dolto] : Tout-à-fait.

                    Q : Mais enfin, il y a bien des cas de viol ?

                    R : Il n’y a pas viol du tout. Elles sont consentantes.

                    Q : Quand une fille vient vous voir et qu’elle vous raconte que dans son enfance son père a coïté avec elle, et qu’elle a ressenti cela comme un viol, que lui répondez-vous ?

                    R : Elle ne l’a pas ressenti comme un viol. Elle a simplement compris que son père l’aimait et qu’il se consolait avec elle parce que sa femme ne voulait plus faire l’amour avec lui.

                    Que cette bonne femme ait pu être considérée comme un modèle à suivre dépasse l’imagination. Faut dire qu’avec un précurseur comme Freud...


                  • alexis42 alexis42 14 novembre 16:24

                    @JL

                    Ou comme les rabbins pédophiles (voir ici et ici, lors d’un échange avec un « intellectuel »).


                  • JL JL 14 novembre 16:34

                    @alexis42
                     
                     ce que vous ne comprenez pas, c’est que F. Dolto ne dit pas que le consentement de l’enfant absout le crime : c’est vous qui le supposez. En la matière, le non consentement se manifesterait par des cris et ou une dénonciation assurée, ce que le violeur évite soigneusement en s’assurant d’une façon ou d’une autre, du silence de sa victime.
                     
                    La marge de manœuvre est grande qui va de la complicité induite jusqu’au meurtre. : l’enfant « consent » sous l’effet de la sidération ou de la peur.


                  • JP94 14 novembre 16:49

                    @JL
                    Actuellement il y a une affaire en Colombie (avec des fachos catholiques au pouvoir) où l’auteur d’un livre dénonçant les cas de pédophilie au sein de l’Eglise qui les couvre se retrouve pris à partie et victime d’attaques, car il nomme les responsables de la hiérarchie pour tel ou tel crime précis. On a voulu interdire le livre, mais pour le moment, ça booste les ventes...Il risque sa peau. 


                  • alexis42 alexis42 14 novembre 16:52

                    @JL
                    « c’est vous qui le supposez. »
                    Je ne suppose rien du tout en soulignant que d’après la « grande » Dolto, tous les enfants victimes d’abus sexuel sont consentants.
                    Vous avez sans doute assisté à des viols d’enfants pour ne pas avoir entendu de cris. Quant à la dénonciation, j’ai beaucoup de mal à imaginer des petites filles – parfois âgées de 5 ans – aller dénoncer leur père. Elles devraient porter plainte au commissariat....


                  • Julien30 Julien30 14 novembre 18:31

                    @JL
                    Ba oui c’est bien connu que dans les milieux catholiques on base l’éducation sur la promotion de la pédophilie auprès des enfants, hein ? Ah non c’est vrai que ça c’est plutôt à gauche que l’on fait ce genre de chose, personne n’a fait publiquement l’éloge de la pédophilie ou appeler à sa dépénalisation à part des gens de gauche, et pas des moindres. 


                  • JL JL 14 novembre 18:33

                    @alexis42
                     
                     ce que je veux souligner, c’est que jeter l’opprobre sur Françoise Dolto fait le jeu des pédophiles : en effet, tous affirment que ce sont les enfants qui les ont provoqués !
                     
                     Ce que je veux dire c’est que le consentement d’un enfant en matière de sexualité adulte, a fortiori de viol, n’est JAMAIS une excuse, puisque si un consentement est invoqué, c’est toujours un consentement non éclairé et ou contraint.
                     
                    La gravité du viol n’est pas proportionnelle au degré d’implication de l’enfant. Peut-être même, contrairement aux idées reçues, ce serait l’inverse : les ravages sur la personnalités sont autant dus aux traumatisme du viol qu’à la culpabilité ressentie par l’enfant.


                  • JL JL 14 novembre 18:37

                    @Julien30
                     
                     ’’dans les milieux catholiques on base l’éducation sur la promotion de la pédophilie auprès des enfants’’
                     
                    j’ai dit ça moi ? Vous ne savez pas lire ! Ou bien vous délirez.


                  • JL JL 14 novembre 18:41

                    @JP94
                     
                    Amexis42 ou Julien30 mes contradicteurs ici, sont bien capables de soutenir mordicus que ces fachos catholiques au pouvoir sont des gauchistes !
                     


                  • Julien30 Julien30 14 novembre 18:41

                    @JL
                    Ah bon ? Vous ne faisiez pas un lien entre son éducation catholique et maurassienne et sa grande complaisance sur le sujet de la pédophilie tout en l’appuyant par votre commentaire sur les prêtres catholiques ? 


                  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 14 novembre 18:54

                    @Julien30
                    Inutile de se renvoyer la balle, l’inceste existe dans tous les milieux sociaux.
                    C’est comme le vol à l’étalage, ça va des SDF aux bourges.


                  • gaijin gaijin 14 novembre 19:33

                    @Julien30
                    « on base l’éducation sur la promotion de la pédophilie auprès des enfants »
                    non on ne le dit pas mais on le fait ....et les cathos ne devraient pas trop la ramener sur le sujet vu que l’église s’est plutôt occupée d’éviter le scandale que de protéger les enfants ........


                  • Aimable 14 novembre 19:39

                    @Fifi Brind_acier
                    Je suis d’accord avec vous , puisque qu’avant d’être de tel ou tel milieu de la société nous naissons avec nos défauts qui se développe ou pas avec l’âge .


                  • alexis42 alexis42 14 novembre 20:28

                    @JL
                    Vous aviez écrit : « ce que vous ne comprenez pas, c’est que F. Dolto ne dit pas que le consentement de l’enfant absout le crime »

                    Or, il ne peut pas y avoir crime puisque Dolto affirme qu’il y a consentement !
                    Je pense qu’il y a une incompréhension mutuelle entre nous, et j’espère que sur le fond, nous sommes d’accord.
                    Mais cessez de me supposer des idées que je n’ai pas.


                  • Sparker Sparker 14 novembre 23:12

                    @Aimable

                    « nous naissons avec nos défauts »

                    Ha !!! et ils viennent d’où ces défauts ???


                  • JL JL 14 novembre 23:34

                    @alexis42
                     
                     ’’ il ne peut pas y avoir crime puisque Dolto affirme qu’il y a consentement !

                    ’’
                     
                    Le consentement dont parle Dolto est un consentement extorqué par le fait qu’il est « non éclairé » : le jeune enfant ne sait pas qu’il est convié à un acte dont il est et sera la victime (*). Le législateur le sait bien, puisqu’en la matière, il a fixé à 15 ans l’âge minimum à partir duquel le consentement est reconnu.
                     
                    Le consentement d’un mineur de moins de 15 ans n’étant pas considéré comme valide en cas d’agression sexuelle, n’en déplaise aux agresseurs le crime est bel et bien constitué.
                     

                    ps. Comme vous y allez, en disant que Dolto affirme. Je ne l’ai pas vue ni entendue dire ça. Je pense que dans l’extrait cité ici, elle évoque de cas particuliers.
                     
                     (*) un très beau dessin animé de Disney peut-être, nous fait voir un petit lapin qui a échappé à la vigilance de sa maman, s’amuser dans la tanière d’un loup affamé qui l’a invité à partager un bon repas. C’est la fête jusqu’au moment où le petit lapin interroge le loup : « qu’est-ce qu’on mange ? »
                     
                     Je crois que l’on ne peut mieux dire.
                     .


                  • tobor tobor 14 novembre 23:51

                    @JL
                    Trop vrai !


                  • Aimable 15 novembre 00:22

                    @Sparker
                    Je vous laisse deviner  smiley


                  • alexis42 alexis42 15 novembre 07:25

                    @JL
                    « Comme vous y allez, en disant que Dolto affirme. Je ne l’ai pas vue ni entendue dire ça. Je pense que dans l’extrait cité ici, elle évoque des cas particuliers. »

                    Même dans ce court passage, le style employé montre bien qu’elle parle du cas général.

                    Q : Mais enfin, il y a bien des cas de viol ?

                    R : Il n’y a pas viol du tout. Elles sont consentantes.

                    (Vous pouvez le retrouver en entier sur cette page.)

                    Contrairement à ce que vous écriviez, un père pédophile peut toujours dire au juge : « Je n’ai pas violé mon enfant puisque Mme Dolto affirme qu’elle était consentante. »

                    Comme nous n’arrivons pas à nous entendre sur le sens des mots, je cesse la discussion en espérant que vous êtes contre les viols.


                  • JL JL 15 novembre 09:27

                    @alexis42

                     
                    Le père dont vous parlez peut toujours soutenir que l’enfant était consentant, il devra bel et bien être condamné, puisque pour la énième fois, je vous le répète : l’invocation du consentement, fut-il exprimé de manière aussi stupide que vous le dites, ne constitue pas et ne constituera jamais une circonstance atténuante.
                     
                     
                     ’’ en espérant que vous êtes contre les viols. ’’
                     
                    Comment pouvez vous écrire une chose pareille ? !!!
                    Décidément vous ne comprenez rien à rien.


                  • alexis42 alexis42 15 novembre 12:15

                    @JL
                    « Comment pouvez vous écrire une chose pareille ? !!! »

                    Parce que je suis « stupide » !
                    Et hop ! Un de" plus à la poubelle !


                  • Onecinikiou 15 novembre 15:58

                    @JL

                    « Le père dont vous parlez peut toujours soutenir que l’enfant était consentant, il devra bel et bien être condamné, puisque pour la énième fois, je vous le répète : l’invocation du consentement, fut-il exprimé de manière aussi stupide que vous le dites, ne constitue pas et ne constituera jamais une circonstance atténuante. »

                    Je souscris à ce que dit @alexis42 : soit vous ne comprenez pas, soit pire, vous feignez de ne pas comprendre.

                    Le problème n’est pas ce qu’en disent la législation et les juges, le problème ici est ce qu’en dit Dolto, c’est à dire une sommité de la psychanalyse portée au pinacle par toute une intelligentsia bien-pensante. Une intelligentsia de gauche, ne vous en déplaise.

                    Ce qu’elle en dit est parfaitement clair : elle dit et répète que non seulement les enfants sont consentants, mais qu’il n’y a pas non plus viol. Ces enfants ne sont donc pas violés.

                    Or le viol étant constitutif du crime, s’il n’y a plus viol - dans l’esprit de Dolto - il ne peut donc plus y avoir de crime, et aussi de condamnation. S’il n’y a pas crime, il n’y a pas non plus de victime. C’est d’ailleurs exactement ce qu’elle affirme, en fin d’article, en soutenant qu’il est souhaitable qu’il n’y ait pas de reconnaissance de statut de victime - et de coupable en corolaire - ni non plus de procès. Tout cela ne serait qu’affaire de psychiatres et de psychanalystes... A la bonne heure. A 100€ l’heure de consultation sans doute !

                    Aussi cherchez-vous maladroitement à dédouaner une folle, certainement intéressée financièrement, en vous servant d’une argumentation fallacieuse pour justifier sa folie.


                  • JL JL 15 novembre 18:37

                    @Onecinikiou
                     
                     dites aussi que le petit lapin qui a accepté de partager son repas avec le loup était donc consentant à se faire manger.
                     
                     Désolé, c’est vous qui ne voulez pas comprendre : e n’est pas parce que Dolto dit qu’il n’y a pas viol que vous avez le droit d’en inférer qu’il n’y a pas de crime.
                     
                     Le crime c’est pour un adulte, d’avoir des relations sexuelles avec des enfants ; le fait d’être parent ou d’exercer une autorité instituée, constitue une circonstance aggravante.


                  • Onecinikiou 15 novembre 22:10

                    @JL

                    Comment vous résolvez la contradiction qui veut qu’un psychanalyste de mes deux soutient qu’il n’y a pas viol, et qui pourrait même le faire près une Cour d’assise en tant que pseudo expert, et qu’un simple quidam, un citoyen, un juré, serait lui, hors de tout doute raisonnable, conduit à condamner son auteur pour le crime qu’il a commis, c’est à dire en l’état pour un viol ?!

                    Si le viol incestueux d’enfant est reconnu juridiquement et pénalement à l’issu d’un procès, comment concevoir que Dolto continue d’affirmer du contraire ? Les mots n’ont-ils plus de sens ?

                    Vous refusez de voir la cohérence de son propos, et l’idéologie qui le sous-tend. Demandez-vous pourquoi.

                    Dolto : « les enfants sont responsables de laisser les parents commettre un acte qui les avili dans leur relation à leurs enfants ».

                    Non seulement les enfants violés ne sont pas victimes, mais ils sont même ici responsables. Et coupable pendant qu’on y est !

                    Ce propos est d’une inanité inqualifiable résultante d’une prodigieuse inversion de sens, et aurait dû conduire son auteur à la disqualification et la mise au ban définitive du monde intellectuel et académique. Mais encore aurait-il fallu que ce monde, ce microcosme, ce cloaque, ne fut depuis cinquante ans sous la sujétion idéologique de la gauche parfaitement dégénérée.


                  • JL JL 15 novembre 23:32

                    @Onecinikiou
                     
                     une question : y a-t-il parfois, oui ou non, des enfants abusés qui croient avoir été consentants ? A votre avis ?


                  • Onecinikiou 16 novembre 00:56

                    @JL

                    Mon avis importe peu, celui de Dolto et de ses alter ego non, bien au contraire, puisqu’il s’étale sur place publique, profitant de leur magistère et autorité (surfaits).

                    Or le leur est d’affirmer que ces enfants violés sont TOUJOURS consentants. Ce qui est une sinistre insulte à l’intelligence. 

                    Le leur est d’affirmer que ces mômes, loin d’être des victimes, sont RESPONSABLES de leur sort, ce qui là encore devait révolter jusqu’à la conscience la plus timorée. 

                    Le leur est d’affirmer qu’il n’y a JAMAIS viol, et donc, par logique incontournable, qu’il ne peut y avoir crime. Réfléchissez deux minutes : si l’on n’admet pas le viol à leur égard, de quel crime pourrait-on accuser leurs tortionnaires... ?


                  • JL JL 16 novembre 08:31

                    @Onecinikiou
                     
                     ’’il n’y a JAMAIS viol, et donc, par logique incontournable, qu’il ne peut y avoir crime’’
                     
                     Votre logique incontournable ignore les enfants battus et les enfants harcelés.
                     


                  • Onecinikiou 17 novembre 00:01

                    @JL

                    Pourquoi vous détournez l’objet du débat ?

                    Nous parlons depuis le début d’enfants qui ont eu à subir des sévices de nature sexuelle, ceux-là même dont Dolto nous dit qu’ils n’en sont pas, et qu’il n’y a ni viol, ni victime, ni coupable, ni procès. Mais en revanche des responsables, lesdits enfants !

                    Encore une fois le problème ce n’est pas moi, mon avis ou ma logique, le problème ce sont les affirmations scandaleuses et potentiellement gravement attentatoires au bien-être d’enfants éminemment victimes, des Dolto et consorts. 

                    Et un problème plus grave et mystérieux encore : connaissant leurs prises de positions passées, comment ces charlatans ont-ils pu bénéficier d’une si grande indulgence et mansuétude, d’une si grande aura au sein de l’appareillage intellectuel et médiatique français, certes en voie de liquéfaction.


                  • JL JL 17 novembre 09:08

                    @Onecinikiou
                     
                     cf. ma réponse


                  • Et hop ! Et hop ! 20 novembre 18:05

                    @gaijin : « ... et les cathos ne devraient pas trop la ramener sur le sujet vu que l’église »

                    Vu que l’Église catholique a toujours condamné l’inceste et la pédophilie comme des fautes abominables.

                    L’église a toujours protégé l’enfance, voulu que les parents soient mariés, interdit l’inceste, interdit l’avortement, interdit la polygamie, intedit le travail des enfants, elle a créé des milliers d’orphelinats, de refuges pour les filles-mères, pour les enfants maltraités, elle a créé des dizaines de milliers d’écoles gratuites pour les garçons et les filles.


                  • zygzornifle zygzornifle 14 novembre 14:50

                    Vu la tronche des frères Bogdanoff je me demande ce que les parents ont du leur faire subir ....

                    i


                    • Gasty Gasty 14 novembre 17:21

                      @zygzornifle

                      « Plus tard (bande de p’tits c...) vous aurez un futur de merde et vous serez continuellement rattrapé par votre passé. »


                    • pallas 14 novembre 18:53
                      Céline

                      Bonsoir,

                      Cette Dame, si je la croise dans la rue et lui refait le portrait, comprendra certainement que son sort, elle l’a chercher, car ne saura pas victime mais plutot le vecteur de cet acte.

                      Elle vient de donner le baton pour ce faire battre.

                      Polanski et elle, sont bien de la génération Mai 68, de vulgaires cafards.

                       smiley

                      C’est cela la culture universel de La France ?

                      Salut


                      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 14 novembre 19:15

                        @pallas
                        Le professeur qui a découpé sa compagne en rondelles, était enseignant dans l’école de Marion Maréchal, il y a peu de chances qu’il soit de Gauche.

                        L’inceste ou les viols concerne tous les milieux sociaux. La différence c’est que dans les milieux populaires, les services sociaux interviennent, les éducateurs ou les enseignants. La loi oblige les fonctionnaires à faire connaître aux autorités les maltraitances dont ils ont connaissance.

                        Alors que chez le notables, on n’ébruite pas , on règle les problèmes à l’amiable, en versant de l’argent. Comme on l’a vu dans le film « La vie est un long fleuve tranquille », où les deux enfants avaient été échangés à la naissance.

                        Les statistiques judiciaires sont trompeuses, car biaisées.
                        Dans certains milieux bourgeois, il est inconcevable que les affaires familiales soient étalées au grand jour. Il en va de la réputation de la famille. Médecins, avocats, bourges fréquentent les mêmes lieux et se serrent les coudes.


                      • Fergus Fergus 14 novembre 19:45

                        Bonsoir, Fifi Brind_acier

                        Excellent commentaire !


                      • tobor tobor 14 novembre 23:45

                        @pallas
                        « C’est cela la culture universel de La France ? »

                        Magnifique ! T’es bien parti, t’iras loin ( :


                      • Eric F Eric F 14 novembre 18:57

                        Attention, elle se place dans le cadre de la psychanalyse (pulsions, inconscient...), et non de la morale ou du droit. Ainsi lorsqu’elle dit que le père qui a abusé sous l’effet de l’alcool « a raison » de nier, elle précise que cela signifie que ce n’était pas son intention délibérée consciente. Pour la psychanalyse, il y a un déterminisme total (un peu comme chez Spinoza) qui explique -il ne s’agit pas de juger-. Toutefois, lorsqu’elle parle de « provocation » comme caractéristique du comportement de l’enfant, elle transpose abusivement à l’inceste quasiment toujours imposé par la force. C’est la limite de l’« esprit de système » qui veut tout ramener dans un moule doctrinal.


                        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 14 novembre 19:22

                          @Eric F
                          Ce qu’elle veut dire, c’est que le complexe d’œdipe se traduit par des comportements de séduction des enfants envers le parent de l’autre sexe, qu’ils veulent épouser. Là où elle dérape, c’est de trouver normal que les parents en profitent. Qu’on se place du côté de la morale ou du droit, c’est inacceptable.
                           


                        • njama njama 14 novembre 22:46

                          @Fifi Brind_acier

                          Les propos de Dolto sont hallucinants, ... et choquants !
                          pour un peu à la suivre ce serait la petite Maëlys qui aurait fait du charme à Nordhal Lelandais qui aurait du coup dérapé...

                          C’en est à se poser la question de savoir si Françoise Dolto n’a pas été elle-même victime d’inceste quand elle était jeune par un parent, ou d’un viol par un proche, un curé, un professeur ? car le déni est souvent d’autant plus fort et tenace que le milieu est aisé, et que le temps passe, ce qui pourrait expliquer ses positions.
                          Elle est issue d’une famille bourgeoise catholique monarchiste... que nous dit sa fiche Wikipedia


                        • Sparker Sparker 14 novembre 23:23

                          @njama

                          La volonté de séduction d’un ou d’une enfant n’est pas sexuelle jusqu’à un certain age.
                          Ils mettent parfois des années à réaliser ce qu’il s’est réellement passé s’il y a eu acte.
                          Il faut comprendre qu’à certaines époques c’était relativement toléré car très répandu.
                          De nos jours c’est un scandale (heureusement) accompagné de troubles pour la vie.

                          Réécoutez le sketch de Coluche sur le viol, de nos jours même en humour ça ne passerai plus.

                          J’espère au moins que les chiffres baissent sur ces pratiques mais je n’en suis pas sur.


                        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 15 novembre 11:10

                          @njama
                          Non, je ne suis pas d’accord avec ces déterminismes.
                          Je me méfie des jugements par l’origine familiale.

                          Ce qui cause des dégâts chez les enfants, ce sont les excès dans les deux sens.
                          Absence des parents, pas assez d’amour, y compris la maltraitance.
                          Soit un amour étouffant, dont il est impossible de sortir sans une analyse.
                          Les « mamas » méditerranéennes qui couvent les fils rois, jusqu’à 40 ans, sont une plaie, aussi bien pour les fils, que pour les filles, souvent délaissées.

                          Ces liens sont plus déterminants que le bulletin de vote des parents, ou l’origine sociale. Il y a des enfants détruits dans tous les milieux sociaux, et des enfants équilibrés partout.

                          Un enfant dans un milieu aisé, mais qui n’a pas été désiré, et à qui on fait comprendre constamment qu’il est de trop, ce n’est pas en le couvrant de cadeaux, que ça change quelque chose. Il en gardera une blessure et une haine toute sa vie, et/ou une confiance en lui, détruite.

                          Ou un garçon et les parents voulaient une fille, ou inversement.
                          Ou qui n’a pas les qualités intellectuelles ou sportives attendues et qui est rejeté. Ou la comparaison avec frère ainé, qui a toutes les qualités attendues, lui !

                          On ne choisit pas ses parents, les enfants sont rarement comme les parents les souhaitent, ils les voudraient parfaits, selon l’idée qu’ils se font de la perfection.
                          Et les parents ne sont pas toujours comme le souhaitent les enfants.
                          Et il faut faire avec.


                        • Eric F Eric F 15 novembre 12:20

                          D@njama et @Fifi Brind_acier

                          D’accord avec Fifi, si F. Dolto avait été influencée par la culture rigide ou avait subit des abus, elle n’aurait justement pas cette démarche ; C’est bien davantage l’imprégnation des principes de la psychanalyse et une forme d’hyper-rationalité (en rupture avec son milieu), qui détermine les positions qu’elle exprime.
                          Concernant Maélys, elle a certainement été flattée de l’intérêt d’un « grand », mais sans avoir aucunement conscience de ce à quoi ça pouvait conduire. L’approche est le fait du prédateur, pas de la proie.


                        • popov 18 novembre 07:44

                          @Fifi Brind_acier

                          Je vous trouve plein de bon sens aujourd’hui.


                        • njama njama 18 novembre 23:51

                          @Eric F
                          C’est bien davantage l’imprégnation des principes de la psychanalyse et une forme d’hyper-rationalité (en rupture avec son milieu), qui détermine les positions qu’elle exprime.
                          oui je crois que vous voyez juste, Dolto a été biberonnée jusqu’à la moelle aux concepts freudiens
                          La psychanalyse à l’épreuve de la réalité de l’inceste
                          Prévenir les victimes d’inceste de certains aveuglements thérapeutiques
                          par Vincent Caux
                          Résumé : Le complexe d’Œdipe formulé par Freud évacue presque totalement la responsabilité des adultes dans la genèse des troubles psychiques. Un refoulement qui est toujours d’actualité dans les pratiques et les théories psychanalytiques fidèles à la théorie des pulsions. Cette façon de considérer les choses a amené beaucoup de psychanalystes à ignorer, voire masquer les abus réels subis par les enfants.
                          La psychanalyse et les avancées thérapeutiques qu’elle a suscité durant le siècle dernier ont joué un rôle majeur dans la mise en lumière des traumatismes infantiles fondamentaux que sont l’inceste et les abus sexuels. Pour autant, l’histoire qui noue la découverte sociale de l’inceste et la construction de la psychanalyse est tout à fait paradoxale. Elle est faite de découvertes inédites et de réflexions fécondes, de faux-pas, de véritables tromperies, de révélations courageuses et de redécouverte tardives. Pour comprendre ces paradoxes, il est nécessaire de remonter au fil de cette histoire.

                          lire l’article : http://www.regardconscient.net/archives/0203realinceste.html


                        • Désintox Désintox 14 novembre 19:50

                          Bizarre.


                          • INsoMnia INsoMnia 14 novembre 22:07

                            Rien qu’à voir cette photo, sourire carnassier et regard mesquin... Peut-être l’époque n’est plus la même mais dire que « les enfants sont coupables et voire complices » ? Il faille être quelque peu être ravager du bulbe. Je n’ai jamais ressentie cette personne.

                            Paix à son âme de pourriture


                            • Sparker Sparker 14 novembre 22:59

                              @INsoMnia

                              C’est sur que quand on ne comprend rien il vaut mieux insulter. Je ne suis pas fan de Dolto, loin de là, mais ce n’est certainement pas une invitation au viol ou à l’inceste.
                              Mais le fait que ce soit récurent et depuis longtemps suggère une étude plus approfondie des comportement et état psychique y afférent pour peut-être un jour mieux prévenir.
                              près de 90% des viols, adultes ou enfants, se font au sein du milieu familial et de l’entourage direct sans que personne ne s’en aperçoive ça mérite de se pencher sur le problème.
                              Et encore je suis sur que de nos jours c’est moins pire qu’il y a quelques décennies quand les enfants n’allaient pas à l’école et n’avait pas d’autres relations que leur famille et ne voyait quasiment personne d’autres.
                              Sa terminologie peut nous paraître bizarre et inadaptée car celle qui prévaut aujourd’hui ne fait que semblant de s’intéresser au problème pour mieux l’ignorer, il faut des genres Me-too pour que ça remonte à la surface.


                            • INsoMnia INsoMnia 14 novembre 23:30

                              @Sparker

                              Qui sait que peut-être je ne comprends rien ? Je n’insulte personne, je donne mon avis sur cette personne.
                              Je vous reprends : « mais ce n’est certainement pas une invitation au viol ou à l’inceste. »  !
                              En ce qui me concerne, nous sommes tous différents et interprétons à notre façon.
                              Puis les « Me-too et Cie » me fait quelque peu sourire jaune !


                            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 15 novembre 11:32

                              @Sparker
                              mais ce n’est certainement pas une invitation au viol ou à l’inceste.

                              C’est plus pervers que ça, elle justifie l’inceste par l’acceptation de l’enfant et la séduction des enfants envers leurs parents.

                              Mais tous les enfants ont envie que leurs parents soient « séduis » par eux, pas au sens sexuel du terme, mais au sens de reconnaissance et d’amour.
                              Il suffit de voir les jalousies cuites et recuites, entre frères et sœurs.

                              Ils surveillent constamment les faits et gestes des parents, pour bien vérifier que l’un n’a pas reçu plus d’amour ou d’attentions que l’autre !
                              C’est même la base de la construction du surmoi.

                              Ce n’est pas pour respecter la morale que les enfants apprennent la vie sociale.
                              C’est pour faire plaisir aux parents, pour ne pas perdre leur amour, qu’ils acceptent de partager en deux le gâteau avec le frère ou la soeur....

                              Alors qu’ils ont envie de le manger en entier, et de filer un bon coup de pied sous la table, à ce morveux ou cette morveuse, qui est venue au monde après eux, et avec qu’il faut partager ses parents... 


                            • Sparker Sparker 15 novembre 20:29

                              @Fifi Brind_acier

                              Bah j’ai eu deux filles espacées de quatre ans, il y a eu des blèmes de ce genre mais ça ne s’est pas dégradé heureusement, voir le contraire. Elles ont la trentaine.

                              Je pense que nous sommes face au surgissement d’une réalité et quelle se situe quasi au niveau anthropologique, de la relation masulin/feminin ou féminin/masculin, comme vous voulez.
                              Consentir pour s’attirer des faveurs, de la protection pour les enfants aussi, comme pour le mariage, « consentez vous à prendre pour époux » .
                              Ce jeu qui date de....pfuiiiiit nous apparaît aujourd’hui hideux, qu’il en soit ainsi.
                              Pour faire vite on pourrait dire qu’il y a deux humanités, une féminine et une masculine, le rapport, apparemment, n’est pas évident. Des codes ont été constitués pour permettre la perpétuation nécessaires au développement des peuples. Mais maintenant il y a du monde partout (de viable) et sa s’accélère.
                              Voilà c’était juste une réflexion.
                              On peut voir Dolto comme une provocation, oui mais qui consiste à s’interroger sur « le jeu ».


                            • tobor tobor 14 novembre 23:38

                              Rappelons-nous quand-même que c’est la maman de Carlos-big-bisou, ça relativise ses apports à élever le niveau... Mais on ne peut pas en conclure qu’elle est juste nulle et que l’inverse de tout ce qu’elle a préconisé dans tous les domaines est sûrement mieux venu !
                              .
                              Objectivement, elle ne défend pas la pédophilie ni l’inceste, elle met en garde contre les mécanismes lors de l’éclatement de telles affaires. Elle est certainement à zéro au niveau sentimentalisme et c’est sa façon éhontée de le montrer qui effraie, hors, toute personne qui a fait médecine en est là mais préfère user d’un politiquement correct souvent hypocrite pour s’afficher avantageusement.
                              .
                              Elle place les enfants comme responsables d’avoir laissé-faire, d’avoir craint la menace et de n’avoir pas dénoncé. Elle n’a pas foncièrement tort, sauf que la domination parentale a des degrés très variables selon l’éducation et la mouvance, bien des enfants n’ont pas pu développer les bases d’une confiance en soi et les outils cognitifs nécessaires à ce qu’elle idéalise.
                              Il est évident aussi que durant la petite enfance, les petit/es captent qu’il y a des zones « sensibles » chez leurs parents, des zones pas-touche chez les uns et chez les autres... je ne sais pas trop comment ça se passe chez les incestes/pédos... Ces petit/es testent les autres adultes sur la question, c’est clair. Ce n’est pourtant pas la « provocation » que certains y trouvent et si la réponse de l’entourage est cohérente : « Stop, pas là, zone intime, c’est à moi, pas touche, tu n’es de toute façon pas encore formé/e de ce côté, etc », c’est acquis plutôt vite.

                              Ils/elles se formeront de toute façon en fonction de leurs expériences vécues et F Dolto estime que les remous d’une affaire de pédophilie au grand jour peuvent être pire encore dans le cas où cette pédophilie se serait limitée à des expériences qui n’ont pas entraîné la destruction de la personnalité de l’enfant (santé et scolarisation normales, rapports sociaux épanouis).
                              .
                              Du côté des adultes coupables, elle pointe leur faiblesse et/ou leur morale distortionnée.


                              • arthes arthes 15 novembre 19:32

                                @toborElle est certainement à zéro au niveau sentimentalisme et c’est sa façon éhontée de le montrer qui effraie, hors, toute personne qui a fait médecine en est là mais préfère user d’un politiquement correct souvent hypocrite pour s’afficher avantageusement.

                                Disons que je la trouve plutôt à zéro niveau humanité...Comme si elle était dans de la pure spéculation froide, intellectuelle , elle veut « penser » à la place de l’enfant«  avec un postulat : »L’enfant comprend tout« partant de la , il porte une responsabilité de ce qui lui arrive...Cela veut dire quoi »l’enfant comprend tout" ? Il comprend tout, pourquoi pas,mais comment ? Comme un enfant ou comme un adulte ?
                                Comment un adulte qui n’est plus un enfant peut il se placer du point de vue de la pensée du monde de l’enfance, où l’égo n’est pas encore formé, juste un monde de découvertes de sensations et d’impressions..

                                Pour le dire d’une autre manière (cf St Ex.) : Elle ne pouvait pas savoir qu’un boa qui vient d’avaler un éléphant n’est pas un chapeau. mais elle ne voit qu’un chapeau.


                              • Sparker Sparker 15 novembre 20:48

                                @arthes

                                Comme un enfant, il ne voit pas le « mal » par ce quelle à compris que c’est le jeu, si la femme consent à satisfaire les besoins de l’homme ça lui attirera des faveurs, comme le font les femmes de leur entourage, elles ne sont pas dupes, et quelles auront l’impression d’être aimées.
                                C’est bien plus tard que le prix se paie.
                                Pour moi Dolto invite à remettre en question cette nécessaire compromission car les jeunes filles sont élevées à être docile et consentantes pour s’attirer les faveurs d’un homme. Ce qui est souvent la base d’une relation qui veut durer. Le sexe restant le maître du jeu pour beaucoup.
                                L’autre jour j’étais à l’arrêt de bus et il y avait un petit groupe, deux garçons, deux filles, qui attendais, les garçons faisait les beaux et les filles badaient assises sur le banc et eux debout. Ça peut être vu comme beau, c’est la jeunesse mais c’est aussi la relation homme femme qui se met en place.
                                Je me disais ,que les filles avaient déjà intégrés (13/14 ans) qu’il fallait trouver l’homme et l’adorer et in fine consentir pour exister... Bon c’est un peu noir mais par les temps qui courent...


                              • arthes arthes 16 novembre 16:05

                                @Sparker

                                Je comprends pas bien....J’évoque le monde de l’enfance , pas celui de l’adolescence où les hormones entrent en jeu et plus ou moins tardivement (entre 12 et 16 ans, mettons) ...Et cela dit, a ces âges, les filles ne recherchent pas forcément l’homme à adorer, disons que chaque sexe est intrigué par ’autre , mais cela se manifeste en fonction de son être propre, avec le poids du« il faut faire comme les autres » plus ou moins bien vécu, selon sa propre individualité en formation..
                                Ce qui précède, chez l’enfant, avant les hormones et la formation de l’égo ne tourne pas autour du désir sexuel (même ensuite d’ailleurs, faut pas systématiser) .


                              • Sparker Sparker 16 novembre 20:44

                                @arthes

                                Je ne dit pas que ça tourne autour du sexe, le sexe sera le liant, un peu une monnaie d’échange quand même... avec le consentement qui va bien...
                                Là c’est juste qu’elle ont intégré que l’homme peut tout et pas elle donc... (c’est juste un regard sur la situation qui m’a évoqué ça...).


                              • Initiativedharman Initiativedharman 15 novembre 06:10

                                En psychanalyse, parfois mieux vaut éviter de chercher à comprendre...


                                • JPCiron JPCiron 15 novembre 09:14

                                  Au final, il me semble que ce qui se joue est le risque de voir classer le viol comme délit plutôt que comme crime.

                                  .

                                  Quelques approfondissements en suite à cet Article  :

                                  Quelques affirmations de Françoise Dolto

                                  http://esteve.freixa.pagesperso-orange.fr/dolto_citations.pdf


                                  Françoise Dolto & Andrée Ruffo L’enfant, le juge et la psychanalyse.

                                  http://esteve.freixa.pagesperso-orange.fr/dolto_enfant_juge_psychanalyste.pdf


                                  • alanhorus alanhorus 15 novembre 10:23

                                    Très choquante la dolto. Un enfant ne sait pas et ne comprend pas le but de la sexualité, c’est pour cela que l’on parle de « viol » dans ce cas, car c’est non voulu par l’enfant.

                                    Il y a de la perversité dans les propos de F Dolto.


                                    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 15 novembre 11:48

                                      Les lolitas ne le sont pas par hasard. La séduction étant leur seul moyen d’attirer l’attention sur elles. La « maturité » sexuelle n’a pas grand chose à voir avec la maturité affective. C’est un peu le même problème en justice avec l’immaturité des « psychotiques », même adultes qui sont tenus pouri responsables. Les pervers ont-ils conscience de leur perversion (non selon Socrate : connais-toi toi-même et tu ne pourras faire aux autre ce que tu ne tolérerais pas pour toi-. La prison ou l’asile psychiatrique constitue avant tout une mise à l’écart de la toxicité. Le jugement par contre n’est pas de ce monde.


                                      • JL JL 15 novembre 12:19

                                        @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                                         
                                         ’’ Les pervers ont-ils conscience de leur perversion’
                                         
                                         De quoi exactement devraient-ils avoir conscience ? Ils ont probablement conscience que leur pratique est réprouvée par la société, mais ils en nient en leur for intérieur leur nature perverse. D’ailleurs, savent-ils ce qu’est la perversion ?
                                         
                                         Pour ce qui est des Lolitas et des rapports avec l’article, je pense à la scène où le personnage joué par Bill Murray arrive dans la maison de l’une de ses ancienne maîtresse : il y est accueilli par Lolita (son prénom !) qui le fait entrer et patienter en attendant sa mère, pendant qu’elle s’éclipse vers ses activités. A un moment donné le téléphone sonne, et elle revient dans la pièce, complètement nue, décroche et répond, sans manifester aucune gène. Ce qu’a fait alors Don le personnage, est exemplaire : il est sorti de la maison.


                                      • JL JL 15 novembre 12:21

                                        @JL
                                         
                                         j’ai omis de préciser le titre du film : Broken flowers.


                                      • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 15 novembre 11:50

                                        Lire : les psychotiques (Kim Gelders en Belgique) sont tenus pour irresponsables ;...


                                        • Yann Esteveny 15 novembre 19:33

                                          Si l’auteur veut commencer à faire le tour des personnalités politiques, médiatiques et culturelles en France qui promeuvent ou ont promu la pédophilie, elle découvrira que la pédophilie ne se limite pas aux quelques prêtres présentés par les médias.

                                          La psychanalyse est l’incarnation de la perversion au nom de la sacro-sainte science. Découvrez qui était son fondateur et vous comprendrez cela. En lisant les écrits de Madame Dolto, une phrase m’est revenue à l’esprit :

                                          « Il y avait moins de perversité dans le regard de mon père violant sa fille que dans le tien aujourd’hui. Lui au moins savait ce qu’il faisait ».

                                           https://www.youtube.com/watch?v=41pnr-qsx9U


                                          • arthes arthes 15 novembre 19:56

                                            @Yann Esteveny

                                             smiley
                                            Excellent.


                                          • JL JL 15 novembre 20:08

                                            @Yann Esteveny
                                             
                                             d’où sortez vous cette phrase ?
                                             
                                            Question : que feriez vous face à un enfant qui soutiendrait qu’il était consentant lors des attouchements sexuels dont il était l’objet ? Vous le laisseriez partir sans inquiéter son abuseur, je suppose ?


                                          • arthes arthes 16 novembre 16:17

                                            @JL
                                            Et vous, que feriez vous ?
                                            Dans un tel cas, vous livreriez l’enfant aux psy, et puis ensuite il faudrait qu’il se produise sur des plateaux télé pour se faire décortiquer sa vie, ce qu’il a subit devant tout le monde, avec des experts psy , contents d’être à la une, et qui en on rien à foutre de la misère humaine, juste sadiques pour tout disséquer à leur manière et offrir les morceaux glauques à un public qui se gargariserait de « ahhhh, super ,c’est plus moche que moi » et ça fait le buzzzzz et ça rapporte de l’audience et du fric, et ça fait vendre les bouquins des psy en question ? ??


                                          • JL JL 16 novembre 23:40

                                            @arthes
                                             
                                             décidément, vous ne comprenez rien : !
                                             
                                             Je dirais tout simplement à l’enfant que c’est normal qu’il croit ça ; et qu’il ne doit pas se sentir coupable. Dans ces affaires, c’est les adultes et seulement eux, qui sont tenus de ne pas commettre de tels actes.
                                             
                                             L’interdiction du viol et de la pédophilie ne concerne que les agresseurs, jamais les victimes, par définition.
                                             
                                             
                                            ps. Vos délires au sujet de l’exhibition à la télé en disent beaucoup plus sur votre haine des psys que sur une pratique dont visiblement vous vous faites des idées bizarres.


                                          • Zozo canal histrionique 16 novembre 23:55

                                            @JL

                                            La citation -immonde- de Yann Esteveny, est issue du sketch de Dieudonné donné en lien, à ne surtout pas prendre donc au premier degré !

                                            Après être tombé dans le panneau, la suite des échanges avec Arthes ne fait que s’enfoncer dans le non sens et le quiproquo !

                                            Bref, comme d’hab, ne pas charger comme un hussard, on est bel et bien toujours sur AV ! smiley smiley ^^


                                          • JL JL 17 novembre 09:06

                                            @Zozo canal histrionique
                                             
                                             
                                             ’’La citation -immonde- de Yann Esteveny, est issue du sketch de Dieudonné donné en lien’’
                                             
                                            Merci pour cette intervention. Il y a encore des gens biens sur ce site.

                                             
                                            Le problème c’est que cette citation qui fait écho à l’article n’a pas leurré que moi.
                                             
                                            A noter que Yann Esteveny se présente lui-même comme «  Chrétien catholique français. Fidèle aux anciens pasteurs ». Dont acte. Peut-être que lui-même a chopé ça ailleurs, l’a pris pour argent comptant et l’a copié collé ici.
                                             
                                             
                                             calomniez calomniez, il en restera toujours quelque chose
                                             
                                            Dans l’cochon tout est bon !
                                             

                                             

                                             Ps. J’aurais bien aimé que Céline qui a jeté ce gros pavé dans la mare intervienne.


                                          • cétacose2 15 novembre 19:50

                                            C’en est à se poser la question de savoir si Françoise Dolto n’a pas été elle-même victime d’inceste quand elle était jeune par un parent, ou d’un viol par un proche, un curé, un professeur ?.....Et le résultat c’est...Carlos....


                                            • Sparker Sparker 15 novembre 20:51

                                              @cétacose2

                                               smiley


                                            • Tall Tall 15 novembre 20:03

                                              Je me souviens avoir été violé par ma tante ... mais bon, j’avais 28 ans, et elle était plutôt sexy ... donc je lui ai pardonné cette incartade.

                                              De plus, avec son 1m60, je suis pas sûr que les flics m’auraient cru


                                              • pallas 15 novembre 20:04

                                                Bonsoir,

                                                J’ai envie de rencontrer Polanski,

                                                Lui et ses protecteurs, leurs amusements faire ma joie

                                                J’ai une envie a faire Polanki de lui faire gouter de mon art personnellement

                                                J’adorai sa, mon style est tres intime

                                                Salut


                                                • Sparker Sparker 15 novembre 20:50

                                                  @pallas

                                                  Hé ben, bonne bourre coco... smiley


                                                • pallas 15 novembre 22:28

                                                  @Sparker

                                                  Hummm

                                                  Dans le rouge c’est plutot classe

                                                  Polanski serait heureux avec moi

                                                  Je suis un artiste moi aussi

                                                   smiley

                                                  Je veux bien lui faire un cours particuliers, dans l’intimité de mon art

                                                  Hé hé hé hé

                                                  Salut


                                                • pallas 15 novembre 23:44

                                                  @pallas

                                                  J oubliais

                                                  Bertrand Cantat, j’ai une technique radicale de refaire les dents.

                                                  Polanski et Cantat, j’aimerais une intimités avec eux.

                                                  Juste nous trois

                                                  Salut


                                                • volpa volpa 16 novembre 09:02

                                                  @pallas
                                                  J’ai vu un reportage sur Cantat.
                                                  Elle n’était pas blanc bleu la victime.
                                                  Faut pas croire tout ce que disent ces merdias et la fameuse Nadine.
                                                  La discussion ici parle des enfants.


                                                • volpa volpa 16 novembre 08:58

                                                  Si je comprends bien, mais ce n’est pas certain,les hommes de gauches comme con bandit se faisait déboutonner à l’insu de son plein gré par des enfants et mythe errant trafiquait avec des enfants dans le tiers monde pour leur donner du plaisir.

                                                  Ah qu’ils sont généraux ces gôôchos.


                                                  • JL JL 16 novembre 09:14

                                                    @volpa
                                                     
                                                    bravo, vous méritez la palme d’or de la bêtise sur ce fil.
                                                    Avec des protecteurs comme vous, l’église n’a pas besoin d’ennemis.


                                                  • JL JL 16 novembre 11:56

                                                    Cet article et les commentaires qu’il suscite disent en gros que des enfants qui seraient éventuellement consentants des sévices qu’ils subissent en sont responsables.

                                                     

                                                    C’est de fait un discours de prédateur qui affirme que la gravité de son crime est inversement proportionnelle au degré d’implication ou d’acceptation de sa victime.

                                                     

                                                    Que ce soit en matière de viol ou d’enfance battue, le criminel ne doit jamais pouvoir invoquer une quelconque responsabilité de sa victime.

                                                     

                                                     Françoise Dolto appelle un chat un chat : à aucun moment elle ne fait l’apologie du viol. Laisser entendre le contraire est révoltant, pour le plus grand bénéfice des violeurs.


                                                    • arthes arthes 16 novembre 16:27

                                                      @JL
                                                      Françoise Dolto appelle un chat un chat : à aucun moment elle ne fait l’apologie du viol. Laisser entendre le contraire est révoltant, pour le plus grand bénéfice des violeurs.

                                                      Non, elle ne fait pas l’apologie du viol, elle explique juste que l’enfant « comprend tout » et partant de la porte sa part de responsabilité, elle en fait un coupable, et je trouve que cette idée est ignoble, et je trouve ignoble ce que vous dites, tout comme les propos de sa part que j’ai lu.


                                                    • JL JL 16 novembre 18:22

                                                      @arthes
                                                       
                                                      ’’partant de là, porte sa part de responsabilité, elle en fait un coupable’’
                                                       
                                                       Non, c’est vous qui en inférez qu’elle en fait un coupable. C’est exactement le discours que tiennent les violeurs.
                                                       
                                                      Demandez donc aux victimes de M. Jackson pourquoi ils ont attendu si longtemps avant de se manifester. Et à tant d’autres !
                                                       
                                                       


                                                    • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 16 novembre 18:34

                                                      @JL Les propos de Dolto cités dans cet article sont proprement scandaleux. Je n’arrive pas à comprendre pourquoi vous la defendez.


                                                    • JL JL 16 novembre 19:00

                                                      @Bernard Mitjavile
                                                       
                                                      Qu’avez vous lu ici de moi ? Je ne défends pas FD. Je vous invite à relire tout ce que j’ai écrit sous cet article, et me dire quels propos précisément vous contestez.
                                                       
                                                       Je résume ma position : évoquer un éventuel consentement de l’enfant pour juger de la gravité des faits est une erreur ; c’est typiquement le discours des prédateurs qui attribuent en matière sexuelle, la même valeur au consentement d’un enfant qu’à celui d’un adulte.
                                                       
                                                      C’est ce discours « égalitaire » qui culpabilise terriblement les enfants, et qui explique pourquoi ils mettent tant de temps à se confier à l’autorité : pourquoi croyez vous que les psychologues ont tant de mal à les déculpabiliser, à libérer leur parole ?


                                                    • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 16 novembre 21:29

                                                      @JL j’ai peut-être mal compris mais quand vous dites que Dolto appelle un chat un chat alors qu’elle dit que les enfants sont responsables de laisser les parents commettre un acte.. cela renverse complètement la responsabilité, c’est le genre de discours utilisé par des pédophiles pour se justifier.


                                                    • Cadoudal Cadoudal 16 novembre 22:16

                                                      @Bernard Mitjavile
                                                      Invasion juive en Grande Bretagne...lol...

                                                      La sorcellerie et la magie noire seraient de plus en plus à l’origine d’abus sur des enfants, selon des données officielles d’associations de protection de l’enfance, montrant que les cas de maltraitance liés à des croyances ou convictions religieuses sont en augmentation d’un tiers par an en Angleterre, atteignant le nombre de 2.000.

                                                      Le Lancashire, Bradford et Leeds ont enregistré le plus grand nombre de cas en 2018-2019, mais des travailleurs sociaux à travers tout le pays ont enregistré un nombre croissant d’incidents l’année précédente, dont 71 à Nottingham, 35 à Bristol et 34 à Southwark, rapporte le Guardian.

                                                      https://www.theguardian.com/society/2019/nov/14/witchcraft-and-black-magic-contribute-to-increase-in-child-abuse


                                                    • JL JL 16 novembre 23:21

                                                      @Bernard Mitjavile
                                                       
                                                       ’’... elle dit que les enfants sont responsables de laisser les parents commettre un acte.’’
                                                       
                                                      Vraiment ? Où ça ? Dans l’article peut-être, mais Céline ne nous dit pas si c’est un verbatim qu’elle expose ou une interprétation hors contexte.
                                                       
                                                      Ceci dit : la différence entre la position du prédateur et celle du juge, c’est que le prédateur croit en son for intérieur qu’il n’y a pas de différence entre un enfant et un adulte et il sait très bien que l’enfant se sent coupable de quelque chose ; et c’est cette culpabilité ressentie par l’enfant sa meilleure chance de ne pas être dénoncé.
                                                       
                                                      On ne doit pas se mentir : soutenir sans preuve aucune, que l’enfant n’était pas consentant fragilise l’accusation devant le prédateur et sur-culpabilise la victime qui redoute par dessus tout que l’on découvre sa part de responsabilité.
                                                       
                                                      A contrario, soutenir qu’un consentement éventuel de l’enfant ne change rien à la réalité du préjudice subi dire et redire que l’adulte est le seul responsable et coupable coupable , n’induit pas chez l’enfant la crainte d’être découvert.
                                                       
                                                      Pousser des cris d’orfraie devant un discours vrai n’est pas la meilleure façon d’aider les victimes. Bien au contraire.


                                                    • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 22 novembre 13:07

                                                      @Cadoudal Intéressant, il semble qu’il y ait bien des liens entre les deux perversions. A propos, Jésus disait qu’un homme qui scandalise un de ces petits enfants ferait mieux de se jeter dans une rivière avec une meule au coup.


                                                    • alanhorus alanhorus 16 novembre 16:05

                                                      https://www.dalloz-actualite.fr/flash/denis-mannechez-n-est-pas-arrive-sur-terre-avec-un-destin-monstrueux-accomplir

                                                      Voila ou mène l’inceste, pas de consentement mais hélas pas d’aide non plus des services publics ni de l’ordre.



                                                      • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 16 novembre 18:11

                                                        Ecoeurant ! Quand on pense que cette dame a été portée aux nues et ses livres recommandés par d’innombrables psychologues en France, cela donne une idée du niveau de la profession.


                                                        • tobor tobor 18 novembre 22:52

                                                          @Bernard Mitjavile
                                                          Vous me semblez jeter bébé avec l’eau du bain...
                                                          F Dolto, malgré ce qu’elle peut avoir de contestable sur certains points, a fait évoluer dans un sens très positif la compréhension qu’on peut avoir de ce que vivent les enfants et bébés et par là, adapter sa communication et ses pratiques pour une vie familiale de transmission et de dialogue plus harmonieuse.
                                                          Auparavant, les bébés ne voyaient rien jusqu’à un mois, ne comprenaient rien avant de parler eux-mêmes et les enfants se géraient à coups de trique ou de torniolles, les parents qui ont compris Dolto se sont montrés moins barbares !
                                                          .
                                                          Les années 60/70s, moment où elle s’est fait connaître, marquait le début d’une ère libérée de certains carcans pudibons et autoritaire qui s’est encore fort développée jusqu’à nos jours, qu’on aime ou pas. Auparavant, personne ne savait rien de pratiques sexuelles déviantes à moins d’en être ou de s’y intéresser. Cette période d’émancipation a rendu visible ce qui était occulté auparavant et comme le voulait le rock’n’roll, les teenage schoolgirls envoûtaient les hommes qui ne se privaient pas de complimenter et draguer les jeunes filles, ne fût-ce que pour les flatter. Avant l’ère Dutroux, les tontons et amis de la famille mettaient une main décomplexée au panier de l’adolescente et ça ne choquait personne, c’était coquin mais sans suite, enfin ... ?
                                                          .
                                                          C’est à ces gens là qu’elle adresse ces phrases choquantes mais sorties de leur contexte. Son discours mais plus encore son travail, de ce que j’ai compris de la lecture de quelques bouquins, se veut avant tout contre la souffrance infligée arbitrairement et par ignorance aux petit/es.


                                                        • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 16 novembre 18:44

                                                          Pour mieux comprendre ce qu’il y a derrière la révolution sexuelle, Freud, Reich et autres, ce qui a abouti entre autres à Dolto, j’ai écrit un article il y a un certain temps : https://mobile.agoravox.fr/tribune-libre/article/science-psychologie-sociologie-181523


                                                          • tobor tobor 18 novembre 23:22

                                                            @Bernard Mitjavile
                                                            Vous ne parlez pas de Kinsey dans votre article, il est pourtant les premier « grand pas pour l’humanité » vers la révolution sexuelle. Statistiques truquées, avec expériences perverses sur nouveaux-nés et bébés pour imposer de nouvelles ou booster certaines pratiques dans la population américaine des ’50s : adultère, homosexualité, visite chez prostituées, partouzes, pédophilie...


                                                          • Bernard Mitjavile Bernard Mitjavile 16 novembre 18:46

                                                            Pour mieux comprendre ce qu’il y a derrière la révolution sexuelle, Freud, Reich et autres, ce qui a abouti entre autres à Dolto, j’ai écrit un article il y a un certain temps : https://mobile.agoravox.fr/tribune-libre/article/science-psychologie-sociologie-181523

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès