• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Un protocole de santé publique libre et non brevetable qui réduit les (...)

Un protocole de santé publique libre et non brevetable qui réduit les risques de COVID grave de 73%... ou de 100% ?

Une étude récemment parue dans le British Medical Journal (Kim et al, 2021) a examiné les risques de développer une forme de COVID-19 grave chez le personnel de santé, qui est en première ligne dans la pandémie, en fonction de son alimentation. Dans cette étude, une alimentation végétale à base d'aliments entiers peu transformés (whole foods, plant-based diet) diminue de 73 % les risques de développer une forme grave de COVID, tandis qu'une alimentation riche en produits animaux (hyperprotéinée ou cétogène) augmente les risques de 48 %. Cette étude a regroupé des données de six pays (Etats-Unis, France, Allemagne, Espagne, Italie, Royaume Uni) et postule qu'une alimentation végétale saine est protectrice contre les formes graves de COVID. De quoi mettre dans l'embarras les politiciens qui pensent que manger végétal est faire de l'agribashing ou dangereux pour la santé, et qui crient au loup pour un seul repas végétarien par semaine dans les cantines. Les politiciens, médias et la ribambelle de scientifiques du complexe agro-pharmaceutique qui, volontairement et depuis des années, ignorent l'amoncellement d'études démontrant les bienfaits au quotidien d'une alimentation végétalienne peu transformée (Tuso et al, 2013) vont sans doute encore ignorer ces résultats de santé publique qui ne sont pas nouveaux, ce qu'ils font déjà depuis des décennies, et pas pour des raisons de santé publique, car comme nous l'avons vu depuis le début de cette pandémie, l'intérêt sanitaire de la population passe largement au second plan d'intérêts plus à terre à terre et économique, pour les gouvernements en place.

Avant que le rouleau-compresseur vaccinal n'ait écrasé tout sur son passage, comme seul et unique moyen de répondre à la crise de la COVID, bien que cette approche ait laissé derrière elle et sur le carreau des centaines de milliers de morts avant même qu'elle ne débute, s'il avait existé en 2020 un médicament qui permettait de diminuer les risques de faire une COVID grave de 73%, vous pouvez être sûr que tous les médias, tous les politiciens n'auraient parlé que de cette pilule magique... Cela aurait même été la plus grande découverte médicale de la pandémie et un grand hit pharmaceutique...

Mais quand cette pilule n'en est pas une et qu'il s’agit de simplement manger sainement et végétal... alors, incroyablement, il n’y a plus personne, aucun média ou presque ne relaie l'information, aucun politicien n’est intéressé, tout le monde regarde ailleurs, tandis que les scientifiques qui travaillent pour les gouvernements ou pour le complexe agro-pharmaceutique, vont dire que ce n’est pas suffisant... qu’il faut d’autres études, qui bien sûr ne disposent pas de financement... car les études étant chères à réaliser, bien souvent, seules les entreprises pharmaceutiques cherchant à vendre et développer leurs produits ont de nos jours assez d'argent pour en réaliser.

En effet, un problème de l'étude sur l'alimentation du personnel de santé en période de COVID est que le groupe qui a le plus de bénéfices, avec 73% de diminution des risques de COVID grave, mélange à la fois alimentation végétalienne saine, alimentation à prédominance végétalienne et alimentation végétarienne, ce qui implique que les effets bénéfiques d'une alimentation purement végétalienne saine à base d'aliments entiers peu transformés sont peut-être et sans doute diminués par la présence d'alimentations à prédominance végétale mais contenant un peu de produits animaux de manière marginale. Ce ne serait pas nouveau : dans une étude interventionnelle sur les maladies coronariennes sur une durée moyenne de plus de trois ans et demi, c'est une alimentation purement végétalienne et faible en graisse qui a délivré les meilleurs résultats médicaux jamais enregistrés dans la littérature médicale, avec seulement 0.6% de récurrrence d'événements cardiaques indésirables, soit une efficacité de près de 100% :

Nous avons considéré que les participants étaient adhérents quand ils ont exclu les produits laitiers, le poisson, la viande, et l'huile ajoutée. (Esselstyn et al, 2014)

Ces données indiquent qu'une alimentation purement végétalienne à base d'aliments peu transformés pourrait également avoir une efficacité de près de 100% contre les formes graves de COVID, soit peut-être au moins aussi efficace que certains vaccins actuellement sur le marché dans le cadre de la pandémie.

Ainsi, selon les scientifiques travaillant pour les gouvernements, qui bien entendu, comme tout un chacun le sait, sont totalement neutres dans leur position, il y a des preuves incroyables de l'efficacité des vaccins, en études randomisées en double aveugle, mais par contre, il n'y a aucune preuve que l'alimentation végétale soit vraiment efficace... En fait, ils ne veulent pas vraiment de preuve et repoussent les résultats dans un futur imaginaire, car il n'y a que très peu d'argent pour la recherche sur l'alimentation végétale (pas la recherche génétique, pas la recherche fragmentaire, mais la recherche sur le mode alimentaire tout simplement, une recherche sans placement de produit).

A côté de cela, des centaines de millions d’euros ont été gaspillés pour des médicaments inutiles voire dangereux comme le Remdésévir, notamment par la Commission Européenne (Hordijk et al, 2020), qui - simple coïncidence ? - dépense également des centaines de millions d'euros par an dans la promotion des produits alimentaires animaux, viandes et produits laitiers, notamment et particulièrement en France.

En réalité, comme le montre probablement déjà "la plus large étude de cohorte jamais réalisée montrant le bénéfice d'une intervention médicale alimentaire", une alimentation végétale ad libitum peu transformée à base de féculents, la Cohorte du Programme McDougall :

"Plus de recherche n'est pas nécessaire" (McDougall , 2014)

Les résultats du British Medical Journal BMJ portant sur l'étude de l'alimentation chez le personnel de santé en période de COVID ne sont en effet ni nouveaux ni surprenants et ne font que confirmer des résultats antérieurs montrant l'effet protecteur d'une alimentation végétalisée saine contre l'ensemble des maladies dégénératives et infectieuses (Campbell, 2021), incluant tous les facteurs de risque COVID, ce qui a notamment été montré avec succès et sur un temps très court dans la plus grande étude interventionnelle jamais réalisée sur l'alimentation végétale peu transformée :

En l'espace de sept jours, une alimentation végétalienne ad libitum faible en graisse et à base de féculents résulte en des changements favorables significatifs sur les biomarqueurs communément testés qui sont utilisés pour prédire de futures risques pour les maladies cardio-vasculaires et les maladies métaboliques. (McDougall et al, 2014)

En fait, le concept de whole foods, plant-based diet tel que catégorisé dans l'étude du BMJ, c'est-à-dire, l'alimentation végétale peu transformée, a été créé à la suite de deux études épidémiologiques menées en Chine à la fin du XXe siècle par des chercheurs américains, anglais, chinois et taïwanais afin de déterminer quel a été l'impact de l'occidentalisation de l'alimentation en Asie, avec l'introduction dans la population d'une plus forte consommation de produits animaux et de produits transformés.

Les deux études épidémiologiques (Etude Chinoise 1 et 2) sont encore aujourd'hui d'une ampleur inégalée, les données de la première (Chen et al, 1990), qualifiée de "Grand Prix de l'Epidémiologie", consistant en un monographe de 860 pages, ayant donné lieu à plus de 50 publications scientifiques, et furent significativement approfondies et complétées par la seconde étude avec l'introduction de données relatives à Taïwan, qui fut également, à ses débuts, l'occasion de la première coopération scientifique sino-taïwanaise

Ces études n'étaient pas, comme c'est souvent le cas de nos jours, un simple questionnaire en ligne ou fabriquées à partir de données virtuelles achetées à des tiers, mais constituaient de vraies études épidémiologiques de terrain et de grande envergure dans lesquelles l'alimentation de milliers de familles chinoises et taïwanaises, notamment dans les zones rurales, a été mesurée et pesée in situ pendant plusieurs jours, tandis que des données portant sur plusieurs centaines de biomarqueurs nutritionnels et médicaux ont été collectées et assemblées en des clusters cohérents d'un point de vue biochimique, médical et nutritionnel (639 variables et plus de 10 000 corrélations statistiques significatives) (Campbell, 2021).

Les résultats de ces études faisaient état du fait que l'occidentalisation de l'alimentation en Asie est manifestement à l'origine de l'apparition des maladies occidentales dégénératives (cancers, maladies cardio-vasculaires, etc), elles-mêmes largement peu communes en Occident au début du XXième siècle (Dalen et al, 2014), et témoignant ainsi de la concomittance entre l'industrialisation de l'agriculture, associée à une plus forte consommation de produits animaux issus de l'agriculture intensive et de produits raffinés, et l'apparition des maladies dégénératives en Occident, puis dans le reste du monde, d'abord à Taïwan, puis en Chine, selon une chronologie bien précise indiquant une claire causalité et non une simple corrélation entre les changements dans l'alimentation et l'apparition des maladies. 

Les recommandations issues de ces études afin de protéger la santé publique étaient une alimentation végétale peu transformée (Communiqué de Presse de l'Université de Cornell, 2001) :

  • Le plus de variété dans l'alimentation végétale, le plus de bénéfices. La variété assure une couverture plus grande des besoins nutritionnels connus et inconnus.
  • Considérant qu'il y a une variété d'aliments végétaux, en quantité et en qualité, une alimentation saine et nutritionnellement complète peut être atteinte sans aucune produit alimentaire animal.
  • Le plus l'alimentation est proche de son état natif - avec le minimum de cuisson, de salage et de transformation - le plus de bénéfices.

Lorsque l'on voit les repas des personnes âgées dans les EHPAD, parfois sans fruits et légumes frais quotidiens, et riches en produits laitiers ou animaux et produits raffinés et transformés, d'un bout à l'autre de la France, en Bretagne comme en Alsace, on ne peut que comprendre pourquoi les EHPAD ont connu un si lourd tribu dans la pandémie de COVID, quand ils ont des politiques systémiques de réduction des coûts, notamment sur la qualité de la nourriture et des repas.

L'Etat a ainsi préféré ne rien faire en terme de prévention, notamment alimentaire, tandis qu'il a autorisé les médecins à utiliser des médicaments dangereux (benzodiazépines) clairement contre-indiqués pour la détresse ou l'insuffisance respiratoire grave et déjà fortement non recommandés en temps normal pour les personnes âgées (AGS, 2015), afin d'abréger et leur souffrance et leur vie et d'éteindre leur conscience, au lieu de chercher à les soigner en amont, ce qu'il est également possible de faire avec l'alimentation végétale saine en ce qui concerne les personnes âgées et à risque, qui, dans certains cas, peuvent même se passer de médicaments via cette approche, ce qui est montré pour les participants de la cohorte McDougall de manière générale pour près de 90% des cas.

L'étude du BMJ cependant a une faille

Références :

Kim et al, Plant-based diets, pescatarian diets and COVID-19 severity : a population-based case–control study in six countries BMJ Nutrition Prevention & Health. DOI : 10.1136/bmjnph-2021-000272

Tuso PJ, Ismail MH, Ha BP, Bartolotto C. Nutritional update for physicians : plant-based diets. Perm J. 2013 ;17(2):61-66. doi:10.7812/TPP/12-085

Esselstyn CB Jr, Gendy G, Doyle J, Golubic M, Roizen MF. A way to reverse CAD ? J Fam Pract. 2014 Jul ;63(7):356-364b. PMID : 25198208.

Hordijk L, Patnaik P. Covid-19 : EU countries spent over €220m stockpiling remdesivir despite lack of effectiveness, finds investigation. BMJ. 2020 Dec 8 ;371:m4749. doi : 10.1136/bmj.m4749. PMID : 33293278.

Chen, J., Campbell, T. C., Li, J., Peto, R. Diet, Life-Style and Mortality in China. A Study of the Characteristics of 65 Chinese Counties. Oxford, UK ; Ithaca, NY ; Beijing, PRC ; Oxford University Press ; Cornell University Press ; People’s Medical Publishing House, 1990. 894 pp.

T Colin Campbell. A Nutritional Link for COVID-19 ?. EC Nutrition 16.2 (2021) : 18-26

McDougall J, Thomas LE, McDougall C, Moloney G, Saul B, Finnell JS, Richardson K, Petersen KM. Effects of 7 days on an ad libitum low-fat vegan diet : the McDougall Program cohort. Nutr J. 2014 Oct 14 ;13:99. doi : 10.1186/1475-2891-13-99. Erratum in : Nutr J. 2017 Feb 10 ;16(1):12. PMID : 25311617 ; PMCID : PMC4209065.

Dalen JE, Alpert JS, Goldberg RJ, Weinstein RS. The epidemic of the 20(th) century : coronary heart disease. Am J Med. 2014 Sep ;127(9):807-12. doi : 10.1016/j.amjmed.2014.04.015. Epub 2014 May 5. PMID : 24811552.

By the American Geriatrics Society 2015 Beers Criteria Update Expert Panel. American Geriatrics Society 2015 Updated Beers Criteria for Potentially Inappropriate Medication Use in Older Adults. J Am Geriatr Soc. 2015 ;63(11):2227-2246. doi:10.1111/jgs.13702


Moyenne des avis sur cet article :  3.63/5   (32 votes)




Réagissez à l'article

77 réactions à cet article    


  • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 15 juin 14:33

    Perso pour moi ce soir ce sera andouillettes , frites au gras de boeuf , salade et un ou deux calvados pour digérer.


    • Abolab 15 juin 17:45

      @Aita Pea Pea, C’est ce que disent souvent les gens qui sont en bonne santé ou qui se pensent en bonne santé. Mais en matière de maladies dégénératives, mieux vaut prévenir que guérir, car justement, ces maladies ont la particularité que les médecins n’arrivent pas à les guérir, d’où le terme de « maladies chroniques » et quand elles sont diagnostiquées, elles étaient déjà là, rampantes et insoupçonnées depuis des années. L’athérosclérose commence dès l’enfance, tandis que les cancers se développent sur plusieurs années. Quand ils arrivent à les « guérir », ou plutôt, tout au moins, à les stabiliser, c’est parfois au prix d’effets secondaires tout aussi graves. Mais c’est vrai que beaucoup de personnes préfèrent le confort de pilules et de ne pas avoir à modifier leurs habitudes alimentaires, pensant que les médecins peuvent résoudre leurs problèmes de santé, quand en fait, ce n’est pas vraiment le cas.


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 15 juin 18:14

      @Abolab
      Ok , j’enquillerai quelques olives a l’apéro avec le siflard . D’ailleurs c’est bientôt l’heure !


    • Abolab 15 juin 18:36

      @Aita Pea Pea

      Mieux vaut quelques olives (de vrais aliments entiers) que de l’huile d’olive. Mieux vaut une grappe de raisin que ...


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 15 juin 19:08

      @Abolab
      Z’inquetiez pas , mes olives sont fourrées aux anchois pour avoir des omégas machin .


    • Abolab 15 juin 19:13

      @Aita Pea Pea

      Pour avoir un surplus d’omega 3, mieux vaut les graines de lin moulues, les graines de chia ou de chanvre. Vous évitez ainsi les métaux lourds, les protéines animales, les graisses saturées et autres toxiques présents dans le poisson. Le poisson tire ses omegas 3 des algues et autres planctons qu’il consomme. Mais les omega 3 se trouvent également en quantité non négligeable dans l’ensemble des végétaux que l’on peut manger dans le cadre d’une alimentation végétale variée.


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 15 juin 19:33

      @Abolab
      Lol .........tchusss...


    • Abolab 15 juin 19:41

      @Aita Pea Pea
      Les détails peuvent faire la différence. Ce n’est pas pour rien que dans l’étude du BMJ, le groupe « alimentation végétale et pescétarienne » a 14% plus de risques de COVID modéré à grave que le groupe « alimentation végétale » sans poisson.


    • cyrus cyrus 15 juin 20:35

      @Aita Pea Pea

      Le veganisme proselythe ca devient lourd ... meme les Are krisna ou les temoin de jeohova savent s’arreter un moment . La non c’ est une veritable croisade imposant une nouvelle norme ...

      On sait pas trop si

      • ce sont des influenceur qui defende le marché du vegan 
      • des anorexique qui veulent regenter l’ alimentation des autre pour se sentir a nouveaux normaux 
      • ou des gens prit dans un engrenage sectaire , sachant que la privation de nourriture est le plus ancien mode d’ endoctrinement du monde avec la privation de someil et le bourrage de crane .

      Quoi qu’ il en soit je te souhaite une bonne andouillete smiley


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 15 juin 20:39

      @Abolab
      Perso plus les hygiénistes comme vous prolifèrent , plus j’ai envie de crever.


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 15 juin 20:54

      @cyrus
      Deux ...la première pour gouter , la seconde pour apprécier.


    • cyrus cyrus 15 juin 21:21

      @Aita Pea Pea

      @cyrus


      Deux ...la première pour gouter , la seconde pour apprécier.

      C’ est pas ca qui nous tuera , je penserais a toi a ma prochaine mega entrecote smiley

    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 15 juin 21:29

      @cyrus
      Suis pas viande rouge ...Du gras pur porc vouais ! Slurp !


    • cyrus cyrus 15 juin 21:33

      @Aita Pea Pea

      On fait pas de bonne andouillete en montagne , mais on as d’ excelente rouelle de porc bien grasse a souhait smiley 


    • cyrus cyrus 15 juin 21:44

      @Aita Pea Pea

      Au cas ou tu voudrais tenter NOS pseudo andouillete au chevre et creme fraiche smiley
      https://www.recettes-et-terroirs.com/recette-andouillettes-ardechoises-35617/


    • troletbuse troletbuse 15 juin 21:53

      @Aita Pea Pea
      Pour l’andouille, tu suçes ton pouce, hein ?  smiley


    • cyrus cyrus 15 juin 21:56

      @troletbuse

      he la treve entre viandard on en fait quoi ? smiley PFFFF


    • troletbuse troletbuse 15 juin 21:59

      @iCyrus
      Suis pas concerné par la trêve  smiley


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 15 juin 22:09

      @troletbuse
      Et pour l’odeur tu suces ton slip.


    • cyrus cyrus 15 juin 22:09

      @troletbuse

      mon dieux mon pote serais vegetarien ...snifff smiley
      pas grave je te ferais un cury de legumes , ou meme des nems vegan si tu vient un jour lol smiley


    • cyrus cyrus 15 juin 22:14

      @Aita Pea Pea

      <rosemar : passant en catimini dans le coin> , « quelle finesse , quelle education ... !!!! messieur un peut de tenu  »<mdr >


    • Abolab 15 juin 23:09

      @Aita Pea Pea

      Tout le monde n’a pas envie de « crever ». C’est pourquoi il est important que le public soit informé des moyens existants pour protéger leur santé. En effet, à quoi sert-il de se faire vacciner si l’on meurt deux jours après d’une crise cardiaque du fait de mauvais choix alimentaires ?


    • cyrus cyrus 15 juin 23:55

      @Abolab

      On est informer depuis au moins les annee 70 , peut etre meme les annee 40 .
      le veganisme n’ as rien de nouveaux en tant que mode de vie , ce qui est nouveaux c’ est cette tendance a vouloir empecher les autre de manger carné ou meme du poisson .

      Pourquoi vouloir convertir les gens ? surtout vu le debat qu’ il reste sur le coté sain de l’ alimentation vegane ... y a plethore d’ etude oposable au tienne .

      En quoi ca te pose soucis qu’ on mange ce que notre corp , envie ou habitude reclame ?

      Meme les grand maitre japonais mangeait du poisson , une fois l’ interdit alimentaire levé par les shogun qui eux se goinfrait de boeuf de kobé ...


    • babelouest babelouest 16 juin 06:48

      @Abolab
      « ......si l’on meurt deux jours après d’une crise cardiaque.... » due au vaccin....


    • Abolab 16 juin 09:46

      @cyrus
      Personne ne vous empêche de manger n’importe quoi.

      Mon article ne parle pas de « véganisme » mais de nutrition et de science. Le véganisme promeut aussi des produits ultratransformés qui ne sont sains. Vous êtes apparemment comme beaucoup de personnes dans une forme de « victimisation » dès qu’elle se retrouvent confrontées à des faits et des vérités qu’elles ne veulent pas voir, du fait de leur attachement irrationnel à certaines habitudes alimentaires. Dites à un alcoolique que l’alcool est nocif pour la santé et vous avez la même réaction que lorsque vous dites à un omnivore que les produits animaux et transformés sont mauvais pour la santé.


    • cyrus cyrus 16 juin 13:55

      @Abolab

      Personne ne vous empêche de manger n’importe quoi.

      Bien sur que si , il y a une lutte ideologique alimentaire associant des idées fausse de santé , avec les desirs de l’ agroalimentaire mondiale .

       Mon article ne parle pas de « véganisme » mais de nutrition et de science

      Non car tu ne promeut que les etude favorable au vegetalisme , sous pretexte de santé et oublit qu’ il y a autant d’ etude qui demontre qu’ au contraire le regime vegan accroit les risque de cancer , d’ AVC et d’ ostesporose ... Pire encore les « vegan » repentit se font harceler sur les reseaux sociaux comme des traitre a la cause ...on est tres loin du respect des carnivore ou des omnivore envers le regime vegan ou d’ autre regime .

      Tout les ans , des bébé meurt d’ etre soumis au regime vegan lait d’ avoine ...
      Des animaux domestique egalement ...Le probleme est la cette volonté de l’ imposer a tout ce qui vit y compris des animaux carnivore .

      Nous somme mamifere parceque un Bebe a besoin de lait maternel , meme les vache commence par alaiter avant de passer a un regime vegetarien .

      Inversement les oiseaux ou les reptile , remplace cette fonction par la predisgestion et le gavage des jeune de vomis ... c’ est impossible pour des vegan .

      Enfon des vegan agresse des boucher , ou des abatoire aux non de leurs ideaux pour l’ impposer a d’ autre on ne sauve pas quelqun en lui tapant sur la gueule ...
      ni par la propagande mais uniquement par l’ exemple .

      des qu’ on tente d’ imposer une ideologie par la contraine , la force ou l’ endoctrinement , il y a quelquechose de pas tres sain qui se cache dedans .

      Je ne conteste pas ta liberté de manger ce que tu pense etre bon pour toi , ni meme d’ expliquer ce que ca t’ apporte , mais bien celle de vouloir faire le proces des mangeur de viande ou des consomateur modéré d’ alcool ( qui ne sont pas alcoolique mot que tu as choisit dans ton refus de l’ alcool )


    • Abolab 16 juin 14:29

      @cyrus

      Je ne promeus rien, je ne fais qu’informer sur une étude importante dans le cadre de la pandémie de COVID et dont personne ne parle. Comme personne ne parle des études interventionnelles également cités montrant les meilleurs résultats médicaux jamais enregistrés dans le cadre des maladies cardio-vasculaires et métaboliques. Mon article est peut-être le seul en langue francophone sur cette question et vous m’accusez de promouvoir quelque chose, alors que je suis peut-être le seul à informer le public sur ces questions, notamment en France.



    • cyrus cyrus 16 juin 14:35

      @Abolab

      en fait ca devient improuvable car les etude sont faite sur commande de lobby agro industrielle des deux coté ...

      Encore une fois je respecte ton mode de vie alimentaire , mais je t’ avertit que tu est manipulé a vouloir le transmetre aux autre et que ca peut etre aussi dangereux que si mois je tentait de prouver que tout le monde doit manger de la viande a tout les repas et eviter les legumes ou les fruit ou les feculent .


    • Abolab 16 juin 14:36

      @cyrus

      Vous êtes terriblement mal informé et ne faites que répéter la propagande bien existante quant à elle dans les médias visant à diaboliser l’alimentation végétale saine, qui existe principalement dans les pays dans lesquels les lobbies de la viande et du lait pèsent des milliards d’euros et des dizaines de milliers d’emplois.

      Bien sûr que les enfants ont besoin de lait maternel, et certainement pas de lait de vache dont la consommation durant l’enfance est associée à nombre de maladies dégénératives incluant le diabète de type 1.

      L’alimentation végétale saine n’est associée à aucun augmentation de risque de maladies quelle qu’elles soient, bien au contraire. Elle réduit les risques de toutes les principales causes de mortalité. Les études qui cherchent à montrer le contraire sont mal conçues et mélangent souvent l’alimentation végétarienne avec l’alimentation végétale saine.


    • Abolab 16 juin 14:43

      @cyrus

      Bien sûr que je suis le seul à parler d’alimentation végétale saine, tous les médias qui traitent de la question ne le font que de manière superficielle et ne parlent que de « végétarisme », comme si cela était de l’idéologie.

      Même les médias chinois qui devraient être les plus au courant de cette question sont tombés dans la propagande occidentale et parlaient en 2020 de « rumeurs » sur la protection apportée par l’alimentation végétale contre la COVID.

      Comparez le contenu de mon article avec ceux des médias français, notamment soit-disant « scientifiques » et vous verrez que mon article est bien plus approfondi, détaillé et juste que la propagande médiatique ambiante.


    • cyrus cyrus 16 juin 17:07

      @Abolab

      Vous êtes terriblement mal informé et ne faites que répéter la propagande bien existante quant à elle dans les médias visant à diaboliser l’alimentation végétale

      Je ’ informe régulièrement , et j’ essait de comprendre les mecanisme de la nutrition (j’ ais suivit un deug B en formation initiale). Il m’ arrive aussi de faire des repas totalement vegan ( principalement du riz au curcuma ) parfois pendant des semaine .Inversement les legume me file une diarhée absolument epouvantable ... et dans ce cas la viande et fromage sont ma planche de salut .

      Je ne suis pas la pour diaboliser les vegetalien , ni pour imposer mon carnivorisme et mon enorme consomation de fromage . Dans l’ idee je suis plus pour un flexitarisme raisonné en fonction des besoin de notre corp , en tenant compte des analyse de sang , mais sans non plus se complementer par des pillule industrielle.

       Bien sûr que les enfants ont besoin de lait maternel, et certainement pas de lait de vache dont la consommation durant l’enfance est associée à nombre de maladies dégénératives incluant le diabète de type 1.

      On semble d’ accord la dessus , le lait de vache cru est bien trop riche ( et celui de chameau encore pire ) , inversement on va diverger sur les promage fermenter et sur ceux de brebis et de chevre qui a mon sens sont « tres sain » a condition que ce soit pas du fromage industriel , c’ est un de nos autre point de convergence , l’ indiutrie alimentaire n’ as pas pour but notre bien etre mais uniquement ses profit ...
      Le pain industriel est une catastrophe il foute de l’ aluminium dedans pour le faire lever .

      Les études qui cherchent à montrer le contraire sont mal conçues et mélangent souvent l’alimentation végétarienne avec l’alimentation végétale saine.

      Tout a fait on doit etre prudent sur les etude comandité pâr des lobby , y a du proselythisme des deux coté , et je vais te dire la meme chose sur les etude sur la viande ou le fromage elle sont souvent conduite avec des produit non sain .

    • cyrus cyrus 16 juin 17:23

      @Abolab

      Bien sûr que je suis le seul à parler d’alimentation végétale saine, tous les médias qui traitent de la question ne le font que de manière superficielle et ne parlent que de « végétarisme », comme si cela était de l’idéologie.

      En fait , dans le domaine de la nutrition tout le monde pretend avoir le regime miracle pour ceci ou cela , c’ est tres fluctuant .

      Je te croit convaincu dans ta demarche meme si nos idee sont assez oposé .
      Tu semble sincere , et tu accepte de discuter sans banir les gens ou les idee qui drange (a part foufouille , mais c’ est plus son comportement , que son mode de vie qui t’ as decidé a prendre cette sanction ... Je me frote souvent avec lui egalement je le trouve parfois penible , meme s’ il n’ est pas mechant ...mais histoire de me faire l’ avocat du diable tu peut le debannir de temps en tesm et voir s’ il change de comportement ( ca m’ etonerai ).. de plus tu n’ as fait aucun commentaire desobligeant sur mon orthographe , pas mal de bon point que je t’ accorde volontier .

      Comparez le contenu de mon article avec ceux des médias français, notamment soit-disant « scientifiques » et vous verrez que mon article est bien plus approfondi, détaillé et juste que la propagande médiatique ambiante.

      Oui tu semble avoir de reele competence en biochimie , mais lester glaz aussi .
      et encore d’ autre , c’ est interessant de metre notre savoir en commun .

      Moi je suis assez effaré quand je voit des legume mariné dans les pesticide au point d’ etre obligé d’ en enlevé la peaux smiley idem pour les fruit .

      meme constat pour l’ elevage industriel , quand les animaux sont entassé et qu’ on les traite massivement au antibiotique et au pesticide ce n’ est pas sain non plus .

      Je repasserais probablement au prochain article histoire de ne pas monopoliser la parole que tu as eu l’ honneté de m’ accorder ...

      A+ abolab


    • Abolab 16 juin 21:44

      @cyrus

      « mon enorme consomation de fromage »

      N’allez pas chercher plus loin les raisons de vos troubles digestifs. Les produits laitiers, dont le fromage, par nature gras et riche en protéines animales, sont générateur de dysbiose, de troubles du microbiote, générant de l’inflammation. Ce ne sont pas les légumes qui sont la cause des troubles digestifs, mais le fromage qui perturbe votre microbiote. La guérison peut prendre un certain temps.

    • zygzornifle zygzornifle 21 juin 07:51

      @Aita Pea Pea

      Salade de museaux ?


    • olivier cabanel olivier cabanel 20 juillet 19:14

      @Aita Pea Pea
       smiley
      pareil pour moi


    • Alice Alice 15 juin 14:57

      "s’il avait existé en 2020 un médicament qui permettait de diminuer les risques de faire une COVID grave de 73%, vous pouvez être sûr que tous les médias, tous les politiciens n’auraient parlé que de cette pilule magique... Cela aurait même été la plus grande découverte médicale de la pandémie et un grand hit pharmaceutique..."

      À condition qu’elle ait coûté plus de 1200 $ la dose


      • Claude Simon Claude Simon 15 juin 20:53

        @Alice

        La vitamine D solaire étant gratuite, silence radio.


      • cyrus cyrus 15 juin 21:35

        @Claude Simon

        Oui mais pour ca il faut aussi etre autoriser a vivre presque a poil ...
        juste un pagne pour la decence ...

        Ce que l’ hygienisme moderne refute egalement smiley


      • Claude Simon Claude Simon 16 juin 08:27

        @cyrus
        Blague à part, une demi-heure par jour manches relevées suffit (source mercola.com, qui cite très souvent le bmj par ailleurs, l’un des rares journal à n’avoir pas fait scandale lors de cette crise sanitaire) :
        https://french.mercola.com/sites/articles/archive/2020/05/12/taux-vitamine-d-correle-aux-resultats-covid-19.aspx


      • Claude Simon Claude Simon 16 juin 08:30

        D’ailleurs, dès que c’est le beau printemps, ou l’été, la pandémie disparaÏt.
        Notre grande philosophe Lacombe va arguer que corrélation n’est pas raison, sans doute.


      • pierrot pierrot 18 juin 07:10

        @Alice
        C’est une réaction de bon sens.

        Aucun aliment ne protège du cancer autre pathologie sinon ce serait rembourser par la Sécurité Sociale.

        Cependant, des modes alimentaires et de modes de vie favorise certaines pathologies en moyenne mais chaque individu est différent (tabac, alcool, manque d’activité physique, trop de sel, sucres, viande, charcuterie, gras, plats industriels favorisent certaines pathologies).

        Mais chacun fit comme il veut s’il est correctement informé.


      • Abolab 18 juin 18:03

        @pierrot

        Les aliments végétaux devraient effectivement être remboursés par la sécurité sociale particulièrement pour les personnes vulnérables économiquement, et l’alimentation végétale saine promue par les institutions de santé, et particulièrement prescrites par les médecins à leurs patients.

        Aucun aliment particulier ne protège des pathologies dans le cadre d’une alimentation omnivore et industrielle. Mais une alimentation végétale saine, peu transformée, est documentée dans la littérature médicale et scientifique, prévenir voire même traiter de nombreuses maladies. Une telle alimentation commencée à temps peut certainement prévenir les cancers voire les faire régresser s’ils ne sont pas trop développés. Il y a des études interventionnelles là-dessus, notamment en ce qui concerne le cancer de la prostate par exemple.


      • cyrus cyrus 15 juin 20:42

        il y a aussi des étude , qui préconise poisson , oeuf , laitage et viande en plus des végétaux cru ...https://theconversation.com/alimentation-et-prevention-de-la-covid-19-ce-quil-faut-savoir-150205

        https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/20934757/

        Et si on laissait a chacun le choix de ce qu’ il veut manger ?


        • Claude Simon Claude Simon 15 juin 20:46

          « une forme grave de COVID, tandis qu’une alimentation riche en produits animaux (hyperprotéinée ou cétogène) »

          Le régime cétogène préconise les végétaux gras, non ?

          "L’Etat a ainsi préféré ne rien faire en terme de prévention, notamment alimentaire, tandis qu’il a autorisé les médecins à utiliser des médicaments dangereux (benzodiazépines) clairement contre-indiqués pour la détresse ou l’insuffisance respiratoire grave et déjà fortement non recommandés en temps normal pour les personnes âgées (AGS, 2015)"

          Ah, la guerre contre les peuples ; quand je pense qu’il est obligatoire de cotiser.


          • cyrus cyrus 15 juin 21:38

            @Claude Simon

            la cetose ou les regime hyper proteîner doivent s’ accompagner d’ exercice physique intense (muscu , art martiaux , halterophilie , etc )

            Tout comme le "netoyage par le jeune , ou le veganisme , ce ne sont que des regime transitoire de reequilibrage , le plus sain reste encore d’ accorder son regime alimentaire a sa genetique et a son mode de vie .


          • Esprit Critique 15 juin 23:10

            Et bouffer des végans ça guérit le cancer ?


            • cyrus cyrus 16 juin 00:05

              @Esprit Critique

              Ca depend les quel , evite ceux qui bouffe 5 pesticde(fruit) et traitement fongique (legume) par jours surtout si c’ est sous forme de plat cuisiné ....


            • Abolab 16 juin 12:10

              @Esprit Critique

              Non, manger des vegan ne protège pas du cancer, car les protéines animales sont démontrées promouvoir le cancer, contrairement aux protéines végétales.


            • Esprit Critique 17 juin 13:16

              @Abolab
              Merci du tuyau 
               : Fosse commune ou incinération direct !


            • Samson Samson 16 juin 02:50

              Bonsoir ou bonjour,

              Intéressante étude !

              Une question : quid de l’apport en vitamine D, surtout présente dans l’huile de foie de morue, et présentée avec le zinc comme une excellente barrière cellulaire au virus ???

              Hors cyprès, lichens et quelques autres, son apport hivernal est extrêmement limité dans l’alimentation végétarienne, et à fortiori végétalienne !

              Sans être militant, je suis depuis un très sévère burn-out, passé il y a maintenant plus de 11 ans à un régime essentiellement végétarien. Une analyse de sang faites il y a trois ans révélait pour ce qui me concerne de très sévères carences en fer et en vitamine D. Je suis donc attentif depuis le début de la « pandémie » à des compléments alimentaires en levures (zinc, selenium) et en vitamines D, et si j’ai d’aventure choppé le Covid, c’est sans l’avoir remarqué et sans dommage apparent !


              • Abolab 16 juin 10:09

                @Samson

                Le régime végétarien est un régime en trompe-l’oeil, car l’on croit manger sainement alors que c’est toujours un régime omnivore comprenant souvent des aliments industriels et transformés qui nuisent à notre santé au long terme. Comme le dit l’article, la recherche montre qu’il faut privilégier des aliments végétaux entiers non transformés, et abandonné le dogme « omnivoriste » qui dit qu’il est nécessaire de manger des produits animaux. Nous ne sommes plus dans un environnement où la nourriture est rare, et dans lequel manger des produits animaux peut se justifier pour la survie, nous vivons dans une surabondance d’aliments.

                La vitamine D provient de l’exposition de la peau au soleil. Croire que les produits animaux sont une bonne source de vitamine D est stupide car vous avez beau ingérer un peu de leur vitamine D, vous ingérer aussi tous les autres composants non favorables à la santé présents dans ces produits. Si vous vous exposez régulièrement et avec modération (au moins 15 minutes deux à trois fois par semaine), notamment pendant l’été, vous pouvez faire le plein de cette vitamine. L’hiver en cas de carence, il existe des compléments de vitamine D3 (la mieux bioassimilable), notamment à base de végétaux.

                Le fer, tout comme de nombreux autres minéraux, se trouve en des quantités suffisantes dans de nombreux végétaux et lorsque l’on a une alimentation végétale variée cela remplit nos besoins en vitamines et en minéraux (excepté la vitamine B12 qui est également un problème pour les omnivores). Certains végétaux sont plus riches en fer, donc en cas de carence vous pouvez privilégiez un peu plus ces aliments. La particularité du fer végétal est que lorsque l’on est en carence, il est absorbé par l’organisme, mais lorsque l’on a atteint des niveaux suffisants l’absorption est dérégulée, contrairement avec le fer des produits animaux qui est tout le temps absorbé et qui peut entraîner des excès de fer incontrôlés dans l’organisme générateur de stress oxydatif et qui peuvent aussi être à l’origine de burn-out.

                Les compléments alimentaires sont bien souvent une perte d’argent et sont de plus en plus montrés comme étant au mieux inefficaces au long terme et au pire nocifs pour la santé, car le plus important est de manger sainement, pas d’avoir une nourriture omnivore soi-disant « équilibrée » nécessitant l’apport de compléments alimentaires pour corriger ses carences. Les fibres des végétaux entiers et complets sont particulièrement importantes pour la santé.


              • Abolab 16 juin 10:22

                @Samson, il est fort probable que votre burn-out était dû à un excès de fer dû à votre alimentation riche en produits animaux et qu’ensuite votre changement alimentaire vous a mené à une carence en fer, parce qu’intuitivement vous avez mangé de telle sorte que votre organisme est allé dans l’autre direction. Mais pour avoir une alimentation équilibrée, il est nécessaire de se recentrer sur une alimentation variée à base d’aliments végétaux entiers et peu transformés.


              • zygzornifle zygzornifle 16 juin 08:51

                Bien mais pas assez.

                Il faudrait interdire les nitrites, les engrais chimique, les perturbateurs endocriniens, les insecticides et autres poisons issus de la nano technologie fabriqués par nos industries hautement cancérigènes protégées par des lobbys protégés a leur tour par Bruxelles et les pays européens et leurs politiques asservis a leurs intérêts ....


                • zygzornifle zygzornifle 16 juin 08:53

                  De toute façon quoi que l’on face la vie est une maladie incurable ....


                  • docdory docdory 16 juin 10:40

                    Personne n’a envie de manger comme plat principal l’assiette qui est présentée en photo, et c’est trop copieux pour être un simple hors d’œuvre !

                    Manger ça comme unique repas tous les jours ferait périr d’ennui n’importe qui !


                    • Abolab 16 juin 10:44

                      @docdory, ce n’est pas un hors d’oeuvre, c’est un chef-d’oeuvre. C’est juste un exemple parmi une variété infinie de plats que l’on peut manger à base de végétaux peu transformés.


                    • Abolab 16 juin 11:33

                      Il est à noter que Novak Djokovic, récent vainqueur de Roland Garros, a également une alimentation végétale...

                      « Même Nadal et Tstitsipas n’ont pas tenu : comment Dojokovic a tué physiquement la concurrence » (source)


                      • Zanini 16 juin 12:49

                        Le mot important c’est aliment peu transformé, la même étude sur des végétaliens qui mange que industriels auraient des résultats très différents.


                        • pipiou2 16 juin 14:51

                          Et le tabagisme protège contre le COVID.


                          • Abolab 16 juin 14:59

                            @pipiou2

                            Non, ce sont les bouffées de fumée de cigarette riches en oxyde nitrique qui protègent contre l’infection virale, mais pas le tabac en soi. Fumer est mauvais pour la santé. Il y a d’autres moyens de se protéger de la COVID comme l’indique cet article, sans avoir besoin de s’endommager le corps, le cerveau et les poumons avec la cigarette, qui est un produit hautement addictif.

                            Les chercheurs en France, qui sont vraiment à la traîne dans leur compréhension des phénomènes en jeu, avaient même étudié le rôle de la nicotine dans la prévention de la COVID, mais ils n’ont pas compris que ce n’était pas la nicotine, une drogue dangereuse, mais l’oxyde nitrique de la cigarette qui prévenait l’infection virale. L’oxyde nitrique est par ailleurs produit par nos sinus paranasaux lorsque l’on respire par le nez.


                          • pierrot pierrot 18 juin 07:16

                            @pipiou2
                            Bonjour,
                            Pas le tabac mais les molécules de la famille de la nicotine sont des antiviraux et sont usuellement utilisées en agriculture comme substances phytosanitaires.

                            Mais la fumée de cigarette contient, par ailleurs, une centaine de molécules ayant un impact grave sur la santé.


                          • ChrisWiss ChrisWiss 16 juin 17:04

                            Et la plume ou je pense ca arche aussi ? smiley


                            • I.A. 16 juin 18:59

                              Bonjour

                              Votre article est très intéressant et parfaitement documenté.

                              Il serait toutefois plus prudent, à mon avis, d’observer les 3 grandes périodes de la vie des hommes : l’enfance-adolescence, la maturité, la vieillesse.

                              Pour la première partie de la vie : produits laitiers (lait maternel, de vache, de brebis...), fromages, viande, poisson,
                              fruits et légumes...
                              (Le régime végétalien ne semble pas convenir aux enfants...)

                              Pour la 2ème partie de la vie, j’aurais tendance à introduire un peu de vin ou de bière (alcools par fermentation), à limiter les apports de protéines animales, et à augmenter les quantités de fruits et légumes...
                              (N’oubliez pas, entre autres, qu’un taux de cholestérol normal est vital pour l’organisme. Seuls les excès sont à éviter. À fuir : les graisses hydrogénées, inventées par l’industrie agroalimentaire).

                              En ce qui me concerne, seule la 3ème partie de la vie pourrait se contenter d’une alimentation végétalienne, et encore, à condition de n’être pas ce papy de plus de 70 ans qui se démène sur scène (Mick jagger, Iggy Pop, Alice Cooper...), ni ce vieux champion (Roland Lothe, Ginette Bédard, Pierre Bertolino, Michel Robert...), et cetera.

                              Par ailleurs, tout le monde comprendra que les habitants de la Sibérie n’aient pas tout à fait le même régime que qui vivent au Sahara...
                              Ou que les protéines qui nous conviennent depuis plus d’un millénaire (fromages, viande séchée, salaisons), sont susceptibles de nous convenir encore aujourd’hui, pourvu qu’on n’en abuse pas.

                              Il ne peut y avoir de règles figées, ni universelles, parce que ça provoque des morts.






                              • Abolab 16 juin 21:38

                                @I.A.

                                Les enfants ont besoin de lait maternel, pas de lait de vache... La nourriture végétalienne convient à toute âge de la vie.

                                Evidemment, si vous donnez du lait végétal non maternisé à des enfants au lieu de lait maternel ou de lait végétal maternisé, cela est dangereux.

                                C’est une question d’éducation et de santé publique dont la société omnivore ne s’occupe pas. Au lieu de condamner des parents qui sont dans l’ignorance, la Justice ferait mieux de condamner l’Etat pour mise en danger de la vie de la population en ne les informant pas des bienfaits d’une telle alimentation.


                              • I.A. 16 juin 22:25

                                @Abolab

                                « Les enfants ont besoin de lait maternel, pas de lait de vache... La nourriture végétalienne convient à toute âge de la vie. »
                                Vous avez raison, oui-mais-non, à condition d’expliciter les détails pour tous...

                                D’une manière générale, Abolab, il faut manier les affirmations avec prudence. Parce que tout le monde ne possède pas votre entendement. Et désolé de vous le redire : ça fait des morts. (Comme pour la Covid). Ne faites pas comme l’Etat, la Justice, la Santé Publique ou les journalistes : montrez-vous plus pédagogique, conciliant et humble.

                                Merci cependant, très sincèrement, pour le partage de vos connaissances.


                                https://gourmandiz.dhnet.be/manger-mieux/9379/un-bebe-de-18-mois-decede-a-cause-du-regime-vegan-impose-par-ses-parents

                                https://www.parismatch.com/Actu/Faits-divers/Des-parents-vegans-arretes-pour-la-mort-de-leur-bebe-malnutri-1659741# : :text=Un%20couple%20de%20parents%20am%C3%A9ricains,Coral%20le%2027%20septembre%20dernier.

                                https://www.elle.fr/Societe/News/Mort-d-un-bebe-les-parents-vegetaliens-devant-les-Assises-1236861# : :text=La%20petite%20Louise%2C%2011%20mois,Somme%20pour%20d%C3%A9faut%20de%20soins.


                              • Abolab 16 juin 22:44

                                @I.A.

                                La mort de ces nourrissons résulte de la carence d’information qui existe dans notre société à propos de l’alimentation végétale. Cette alimentation est démontrée médicalement et scientifiquement être la plus saine du monde. Cependant, les bébés ont besoin du lait maternel, le lait de leur mère, qui contient, notamment, de la vitamine B12. Le lait végétal du commerce n’en contient pas, ce qui entraîne une carence mortelle chez les nourrissons en développement. Ces enfants doivent donc recevoir leur lait maternel, ce qui est le plus sain pour eux (la mère doit également préférablement manger sainement pour ne pas refiler de polluants organiques persistants à son enfant via son lait), ou alors en deuxième choix, si la mère pour une raison ou une autre ne peut pas allaiter, du lait végétal maternisé qui est renforcé en certaines vitamines dont la vitamine B12.


                              • Pierre 16 juin 22:49

                                Je butine une rose tous les matins et n’ai jamais été malade...


                                • Abolab 17 juin 08:57

                                  @Pierre
                                  Vous êtes aveugle à votre maladie mentale.


                                • Pierre 17 juin 12:59

                                  @Abolab
                                  Ben non puisqu’elle ne se voit pas si elle existe...


                                • Abolab 17 juin 14:23

                                  @Pierre
                                  Elle est là en plein jour : une société déjà névrosée qui, en période de pandémie, a sombré dans la psychose. Vous en faites partie.


                                • eau-du-robinet eau-du-robinet 20 juin 12:35

                                  ’’...s’il avait existé en 2020 un médicament qui permettait de diminuer les risques de faire une COVID grave de 73%, vous pouvez être sûr que tous les médias, tous les politiciens n’auraient parlé que de cette pilule magique...’’

                                  fin de citation

                                  Pas besoin de médicaments pour obtenir une protection élevé contre les virus en général ainsi pour se prémunir contre les formes grave du COVID-XX !
                                  .
                                  On peut facilement renforcer son système immunitaire en bien faisant attention à son alimentation notamment en apportent de la Vitamine D (D3) , du ZINC (10 à 15mg / jour) qui est un oligoélément, de la vitamine C, ...

                                  .
                                  Une vidéo à regarder à partir de [40:40]

                                  .

                                  Personnellement je prend du AZINC (un complément alimentaire) que j’achète en Pharmacie.

                                  .
                                  Parmi un très grand nombre de patients qui ont subi la forme grave du Covid-XX dans les urgences voire dans les EPAD on a constaté un manque grave en vitamine D et du ZINC.
                                  .

                                  50% des personnes âgées dans le EHPAD ont une carence en ZINC et environ 80% manquent de la vitamine D qui joué également un rôle important pour le renforcement du système immunitaire...

                                  .
                                  Un système immunitaire affaiblie est un terrain propice pour que les virus puissent s’installer et multiplier et ainsi faire du ravage dans le corps humain.

                                  .
                                  Le meilleur vaccin est un système immunitaire en bon état et cela passe par l’alimentation seine et pas par la vaccination avec des vaccins génétiques expérimentales et toxiques car content la protéine SPIKE !



                                  • Abolab 20 juin 12:52

                                    @eau-du-robinet

                                    Merci pour le lien du documentaire que je visionnerai tout à l’heure, notamment à la place de me rendre aux urnes.

                                    Les patients ont effet état mal traités, mais il me semble que nombre de personnes à risque sont également au départ mal nutries.

                                    Notre société propose beaucoup d’aliments, produits animaux et industriels, très caloriques, mais également très carencés en nutriments essentiels que l’on trouve dans les végétaux complets et qui sont protecteurs contre les maladies.


                                  • Abolab 20 juin 16:41

                                    @eau-du-robinet

                                    La vidéo parle beaucoup de médicaments et de compléments alimentaires mais très peu, voire pas du tout de nutrition. Une alimentation végétale peu transformée est source non seulement de vitamine C et de zinc, dont il est question notamment dans le documentaire, mais également d’une myriade d’autres nutriments indispensables à la santé.

                                    Ce qui me dérange un peu dans ce documentaire est qu’il promeut toujours l’idée qu’une simple pilule (médicament ou complément alimentaire) permet de régler tous les problèmes de santé. Mais si au départ l’alimentation n’est pas propice à la santé en premier lieu, de telles pilules restent bien fragmentaires dans leur action. Une alimentation végétale saine permet de réduire toutes les causes de mortalité, et pas uniquement la COVID. (Kim et al, 2018)


                                  • Abolab 20 juin 16:55

                                    @eau-du-robinet

                                    Le documentaire fait également la propagande habituelle pour les produits animaux tout en diabolisant le sucre comme unique source des maladies.

                                    C’est une vision partielle et erronée de la nutrition, très commune en France, l’un des temples de l’élevage mondial. L’on sait aujourd’hui que les graisses et le cholestérol sont fortement associées à la mortalité COVID, notamment de par la concentration tissulaire en cholestérol et en graisses qui favorise l’infection virale.
                                     
                                    Le fait que l’alimentation végétale saine diminue les risques de COVID grave confirme le rôle des lipides et du cholestérol dans la maladie.


                                  • eau-du-robinet eau-du-robinet 21 juin 09:35

                                    @Abolab
                                    .
                                    ’’Ce qui me dérange un peu dans ce documentaire est qu’il promeut toujours l’idée qu’une simple pilule (médicament ou complément alimentaire) permet de régler tous les problèmes de santé.’’
                                    .
                                    Il ne faut pas confondre les médicaments avec les compléments alimentaires !
                                    .
                                    Ce documentaire soulève un fait celui que une bonne partie de la population est en carence de certains vitamines voire oligoéléments qui jouent un rôle essentiel pour avoir un système immunitaire en bon état.
                                    .
                                    Covid-19 : 73 experts lancent un appel pour qu’on donne de la vitamine D à la population française
                                    .

                                    Où trouve-t-on de la vitamine D ?

                                    La vitamine D, on en trouve dans des aliments comme le poisson, le lait, les œufs... L’ensoleillement (l’exposition de la peau aux UV-B) aussi réduit les carences, et en hiver, évidemment, on manque de soleil. D’une façon générale, la moitié de la population en France souffre d’un déficit en vitamine D. Ça monte même à 80-90% chez les personnes âgées. Les suppléments sont pourtant faciles à prendre par voie orale et peu coûteux. C’est au médecin traitant de prescrire le bon dosage.

                                    .
                                    Aliments riches en vitamine D : liste pour les vegan et végétariens
                                    .
                                    Les aliments les plus riches en zinc
                                    .

                                    Pour ceux qui ont une alimentation non équilibré les compléments alimentaires sont à conseiller surtout pour les personnes âgées !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité