• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Santé > Un scandale encore plus grand que celui du sang contaminé

Un scandale encore plus grand que celui du sang contaminé

La vaccination massive contre l’hépatite B dans les années 90 a fait des ravages dans la population. Elle n’y a pas déclenché que des scléroses en plaques comme on l’entend dire de tous côtés, mais toutes sortes de graves maladies, parfois mortelles, au minimum handicapantes, qu’elles soient hématologiques, rhumatismales et/ou auto-immunes, et à tous les âges. Or elle est toujours programmée pour les bébés et pour les adolescents. Hélas, la majorité de nos concitoyens est désinformée, ignore que des enfants ont été gravement atteints et n’a pas encore mesuré combien notre santé est devenue une marchandise.

Révoltée par tant de souffrance, d’indifférence et d’irresponsabilité, j’ai décidé, après la mort de mon mari d’enquêter moi-même et de témoigner. Je savais d’avance que toutes les portes me seraient fermées, mais j’avais un atout : ma propre plainte au pénal qui me donnait accès au dossier d’instruction. Contrairement aux magistrats, aux experts et aux avocats, je n’étais pas liée par le secret de l’instruction. Donc je parlerais. J’avais même le devoir de le faire. Contre l’incrédulité dominante, car ce que je découvrais était en effet incroyable, j’ai travaillé le dossier, recueilli de multiples témoignages, comparé des destins absolument similaires à travers la France, réuni une documentation, et écrit un témoignage (1) dont, j’espère, chacun reconnaîtra le sérieux. En tout cas, depuis sa sortie en librairie, il n’a reçu aucun démenti de qui que ce soit, mais plutôt de nombreux encouragements. J’ajoute que la justice dispose d’une expertise qui confirme absolument mes doutes, mais le lecteur pourra constater que cela ne suffit pas nécessairement en face de la puissance des laboratoires.

Je ne suis pas la première à avoir écrit sur cette question. Je cite d’ailleurs ceux à qui je suis redevable. Mais j’accuse les pouvoirs publics - ministres de la Santé notamment et Philippe Douste-Blazy en tête - d’avoir lancé une campagne de vaccination massive sans aucune précaution et sans assurer aucun suivi (la pharmacovigilance a même perdu de vue 99 % des enfants vaccinés dans les collèges !), d’avoir menti et de continuer à mentir.

Quelques exemples :
- 1) les chiffres truqués en 1994 pour faire croire à une épidémie "plus grave que le sida" ;
- 2) la salive présentée comme vecteur de contamination pour gagner le "marché des collèges" (ils parlent ainsi), effrayer les parents (et même les grands-parents) et les inciter à se faire eux aussi vacciner ;
- 3) l’innocuité proclamée du vaccin pour les nourrissons au prétexte qu’ils n’auraient pas de myéline (mais elle se forme peu à peu et le vaccin attend son heure, tout simplement !), argument d’autant plus malhonnête qu’il fait l’impasse sur toutes les autres maladies auto-immunes déjà constatées ;
- 4) sa prétendue utilité pour ces tout-petits et pour les préadolescents, alors que ni les uns ni les autres ne risquent de rencontrer le virus dans l’immédiat (devenus adultes, ils se croiront protégés alors que personne ne sait encore la durée de protection du vaccin, et alors ils seront fragilisés - le précédent du BCG devrait à cet égard servir d’alarme) ;
- 5) l’affolement entretenu autour de l’hépatite B présentée comme mortelle alors qu’on en guérit naturellement et sans aucune médication dans plus de 90 % des cas (on ferait mieux de s’occuper de l’hépatite C) ;
- 6) la dramatisation autour des cas d’hépatites B fulminantes en France (une trentaine par an dont même pas une dizaine mortelle, en pourcentage : de 0,5 à 1 % des formes aiguës symptomatiques nécessitant des greffes. Quant aux porteurs chroniques, leur taux par rapport à la population générale n’était que de 0,2 % - 0,1 % chez les femmes et 0,3 % chez les hommes - en 1991. Les 300 000 porteurs chroniques (0,7 %) annoncés récemment par l’INVS (Institut de veille sanitaire) ne modifient guère la donne : l’étude a sélectionné une population fragilisée (bénéficiaires de la CMU, chômeurs, immigrés sans revenus, précaires souffrant de pathologies diverses) et ne vaut pas pour la population générale qui y est sous-représentée. De tels biais méthodologiques (surreprésentation - près de 12 % - de populations issues de zones endémiques de virus HB et sous-représentation de la population française de naissance englobée dans un pool européen et donc même pas quantifiée, rappellent les estimations hasardeuses des années 94 ou de l’été caniculaire 2003... ;
- 7) la réduction des cas d’accidents vaccinaux à la seule sclérose en plaques (elle permet de camoufler derrière la SEP une multitude d’autres pathologies, la plus grave notamment : la SLA, ou les aplasies médullaires (destruction de la moelle) qui ont tué au moins une douzaine d’adolescents), d’éviter de comptabiliser les cas et donc de faire des recherches, d’économiser aussi sur les indemnisations (il y en a eu très peu, mais il y en a eu, preuve que l’Etat, au grand dam des laboratoires, reconnaissait l’accident post-vaccinal) ;
- 8) le chantage à l’inconséquence des Français qui seraient les seuls au monde à se plaindre d’accidents vaccinaux (il y a des dizaines de milliers d’accidents aux Etats-Unis, au Canada, en Italie, dans tous les pays qui ont massivement vacciné. Très peu au contraire en Grande-Bretagne qui n’a vacciné que 5 % de sa population et connaît cependant moins de cas d’hépatite B que nous qui avons dépassé les 50 % et qui avons moins de population immigrée du Sud-Est asiatique considérée comme porteuse du virus !) ;
- 9) l’assurance qu’aucun enfant n’a subi de dommage (alors que la pharmacovigilance suit, sans l’avouer, une cohorte d’enfants de moins de 16 ans atteints d’une première poussée de démyélinisation - cohorte "Kidmus" - et qu’elle a recensé plusieurs décès dus à des maladies auto-immunes notamment ;
- 10) la thèse assez désagréable selon laquelle il valait la peine de faire un "déchet" (sic) de quelques milliers de victimes pour en sauver des millions (de quoi ? d’un virus qui avait pratiquement disparu avec les mesures prises pour enrayer le sida et les maladies nosocomiales transmises par une mauvaise gestion du sang) ;
- 11) les conférences dites de "consensus" réunies à l’initiative des ministres, l’une en septembre 2003 dans la précipitation, juste avant deux procès en Cassation (s’ils ont été perdus, il ne faut pas s’en étonner), l’autre en novembre 2004 pour démolir la thèse du Dr Hernan (triplant le risque de SEP après vaccination) sans même l’avertir, l’entendre ni l’inviter. Ces deux conférences ne rassemblant que des experts adeptes, voire militants du vaccin, liés pour nombre d’entre eux aux laboratoires, exclusion faite de toute voix discordante (il y en a). Donc consensus acquis d’avance, sans transparence ni contradictoire. Etc.

Tant de mensonges pourtant n’ont pas mis en alerte le corps médical...

"Le Dossier noir" montre aussi comment l’assurance-maladie a été ruinée, non seulement par la campagne de vaccination elle-même (où PDB a joué un rôle majeur), mais par la montée astronomique des affections de longue durée (ALD) qu’elle a occasionnées depuis 1996 (voir courbe de la CNAM révélée en octobre dernier, trop tard malheureusement pour que j’aie pu l’insérer dans mon livre, mais qu’on peut se procurer sur le site de la CNAM). Je montre comment nos organismes de santé publique et nos institutions médicales les plus prestigieuses ont camouflé pendant plus de dix ans un scandale encore plus grand (de l’avis des spécialistes) que celui du sang contaminé.

Cette collusion avec les laboratoires a été dénoncée récemment à propos du Vioxx et du Celebrex, mais pas encore à propos de ce vaccin (c’est un vaccin, donc par définition intouchable). Comment nos responsables politiques ont refusé une enquête parlementaire en se référant à une ordonnance de 1957, malgré l’insistance de certains députés (Verts principalement). Comment des lois ont été votées et aussitôt détournées de leur objectif (loi Fauchon notamment) pour protéger les plus hauts responsables. Comment procède l’industrie pharmaceutique pour exercer son influence sur l’opinion, sur le corps médical, et même sur certains magistrats, maniant, selon les nécessités ou la cible visée, séduction, pressions (sur un juge), menaces (contre des journalistes), représailles (Martin Winckler évincé de France Inter) ou acharnement judiciaire (contre un expert jugé récalcitrant - le Dr Marc Girard - ou une avocate - Me Gisèle Mor - jugée trop tenace). Comment l’"establishment" médico-pharmaceutique fait taire toute opposition, empêchant notamment les chercheurs ou experts jugés "dissidents" de publier dans des revues scientifiques, ou les discréditant s’ils sont parvenus enfin (Dr Hernan) à franchir les barrages. Comment il influence la plupart des experts qu’on retrouve partout juges et parties dans les procès au point qu’il est pratiquement impossible à une victime d’obtenir une expertise qui ne la défavorise pas. Comment enfin il infiltre certaines associations de patients et joue habilement de la culture pastorienne de nos médecins (même la revue Prescrire, pourtant réputée indépendante, s’est laissé surprendre et dans son enthousiasme a donné la "pilule d’or" à ce vaccin en 1981. Elle n’a malheureusement pas beaucoup bougé pendant vingt ans !). Difficile de critiquer un vaccin en France !

J’invite aussi les familles à observer un fait troublant : le DT Polio et le T Polio d’Aventis-Pasteur ne sont plus fabriqués. Le Revaxis censé les remplacer (10,23 € contre 6,70 €, tant pis pour l’assurance-maladie) ne peut être administré qu’à partir de 6 ans. [1] Que reste-il alors aux parents qui tiennent à respecter l’obligation vaccinale pour les moins de 6 ans sinon à consentir à une vaccination élargie à trois autres vaccins seulement facultatifs, mais insérés dans la même injection, et qui comprennent du virus HB ? Voudrait-on par hasard écouler des stocks un peu en catimini ? [2]

On a compris maintenant, je pense, pourquoi j’ai écrit, pourquoi je me bats et continuerai à me battre bien que le rapport de force soit dérisoirement contre moi. Ce que j’ai écrit n’est pas du roman. J’ai essayé cependant de rendre facile la lecture de mon témoignage pour que son message passe mieux : vigilance. Vigilance particulière pour nos enfants, car ce sont eux aujourd’hui (et non plus les adultes, et pour cause !) qui sont visés. Vigilance aussi pour nos adolescents ou pour les jeunes qui pourraient être contraints à une course au faux carnet de vaccination pour entrer dans le monde du travail, si on leur imposait ce vaccin [3]. N’oublions pas : il y a des stocks à écouler. A chacun de bien mesurer les enjeux.

[1] Il a été ensuite autorisé à partir d’un an, quoique d’abord interdit avant 6 ans. Est-ce que cette modification sans AMM était légale ?

[2] L’Hexavac aurait été responsable de la mort de quatre enfants en Allemagne. L’EMA l’a retiré du marché, invoquant son inefficacité. De deux choses l’une : ou il n’aurait jamais dû recevoir d’AMM s’il était inefficace ou la raison invoquée est fausse.

[3] Il fait peur aujourd’hui (2005) à tout le monde et les médecins ne le pratiquent plus, sauf quelques pédiatres pour des raisons curieuses.


Moyenne des avis sur cet article :  4.66/5   (107 votes)




Réagissez à l'article

151 réactions à cet article    


  • Forest Ent Forest Ent 17 mars 2008 10:03

    Erf. Ca fait peur.

    Je ne sais pas et n’ai aucun moyen de savoir si c’est vrai ou pas. Mais ce n’est pas invraisemblable.


    • mariner valley mariner valley 17 mars 2008 11:30

      Ouh la vilaine vaccination.

      Plutot que de denoncer la vaccination comme un danger pour les populations. Vous devriez aussi vous interessez au nombre de vies sauver grace a elle. Cela serait aussi plus honnete et ce dans le monde et pas uniquement en France.

      Eh oui on decouvre que la vaccination a des effets secondaires. Quelles nouvelles revolutionnaire.

      La mise sur le marche d’un vaccin est conditionne par le rapport benefice (pour la sante de l’homme) / Risque.

      Si le Benefice sur la sante est superieure aux risques alors le vaccin est mis sur le marche et diffuse.

      Example :

      Demain on trouve un vaccin contre le SIDA mais il risque de cause des effets secondaires assez grave sur 0.01% (chiffre pris au hazard) de la populaton. Cela nous monterais a 5600 personnes rien qu’en France (population egale a 56 millions) qui presenterons des effets secondaires graves.

      Ma question est vous d’accord pour le mettre sur le marche. ????.

      Moi oui je prend ce risque car le benefice est en faveur du vaccin. Le nombre de personne sauvaient sera superieure au nombre de mort eventuel cause par le vaccin par rapport au nombre de mort causes par le SIDA.

       


      • mariner valley mariner valley 17 mars 2008 11:31

        Le risque 0 n’existant pas.


      • Emmanuel W 17 mars 2008 11:47

        Et bien nous attendons vos sources indiquant un bénéfice supérieur au risque dans le cas de la vaccination anti hépatite B de l’adulte, puis du nourrisson.


      • Bretzel man 17 mars 2008 11:58

        On trouve toujours un zigoto pour proposer des analogies du type "et si vous pouviez tuer aldof".

        Seulement on est dans la vrai vie ici.


      • Nobody knows me Nobody knows me 17 mars 2008 11:59

        Le problème est que la population n’a pas été informée des risques de ce vaccin.


      • thirqual 17 mars 2008 12:26

        A chaque anesthésie générale on a une chance de ne jamais se réveiller. Végétations, dents de sagesse dans les cas complexes, appendicite, etc, etc, etc.


      • Bretzel man 17 mars 2008 12:43

        "Le problème est que la population n’a pas été informée des risques de ce vaccin. "

        Je l’étais en 1994.

        Tout comme aujourd’hui, si vous prenez la peine de faire votre enquête vous vous apercevrez que le gros méchant virus dont tout le monde vous parle est.... bidon.


      • karg se 17 mars 2008 13:12

        Un rapport bénéfice/coût pour la vaccination de l’hépatite B ?

        Pour le moment rien ne prouve un lien entre la vaccination et des maladies, c’est pas les réactions des politiques qui jouent le chaud et le froid sur le vaccin qui prouvent quoique ce soit.

        J’attend des sources sérieuse mettant en relation vaccin et maladie.


      • mariner valley mariner valley 17 mars 2008 13:23

        Tu devrais trouver ton bonheur la-dedans. Je reconnais pas avoit tout lu.

        http://www.bmlweb.org/dhumeaux_0110.htm

        http://www.invs.sante.fr/surveillance/hepatite_b/donnees.htm

         


      • mariner valley mariner valley 17 mars 2008 13:24

        C’est pour Emmanuel W


      • Philippe MEONI Philippe MEONI 17 mars 2008 14:51

        @ mariner valley : "La mise sur le marche d’un vaccin est conditionne par le rapport benefice (pour la sante de l’homme) / Risque" : Grave erreur

        Pour avoir dans mon entourage amical une ancienne consultante de "3M" je peux vous assurer que la seule condition de mise sur le marché est le retour sur investissements, quels que soient les risques...

        Le marché pharmaceutique n’est qu’un business (très lucratif) parmis d’autres... Je vais zapper volontairement le sujet polémique du "comment on rend le français hypocondriaque" et "jusqu’où la confiance en la médecine"... Cependant, le français, leader mondial de consommation médicamenteuse, reste le client de choix pour les laboratoires, ainsi que bon cobbaye, volontaire pour tester n’importe quelle nouvelle molécule sous prétexte que Jean-Pierre Pernaud a annoncé au JT de 13h que ce n’en serait que mieux pour notre sacro-sainte santé...


      • Philou017 Philou017 17 mars 2008 15:15

        Tout à fait. je ne peux plusser qu’une fois, dommage.

        Les médias, qui prennent pour parole d’évangile ce que leur disent des scientifiques qui vivent des crédits octroyés par des firmes pharmaceutiques, et ce sans la moindre contre-enquête, sont les complices de ces arnaques et de ces crimes.

        Aujourd’hui, l’industrie pharmaceutique, qui s’appuie sur des scientifiques acquis à la médecine du médicament et qui disent la bonne parole dans des revues reconnues et sponsorisées par ces mêmes industries, n’a aucun contre-pouvoir en face d’elle. Elle est la vérité, puisque les scientifiques reconnus sont ceux qu’elle subventionne.

        Science sans conscience n’est que ruine de l’âme, comme disait ma tante Adele.


      • mariner valley mariner valley 17 mars 2008 15:38

        Mais personne ne vous force a faire un vaccin que vous ne voulez pas.

        Personne ne vous oblige a aller voir votre docteur de famille quand vous etes bien malade.

        Personne ne vous oblige a prendre les petites pillules qu’il vous prescrit.

        Attendez que ca passe tout seul. Enfin si ca passe pas vite consultez quand meme et prenez le traitement qu’il a donne.

        C’est vrai les boites pharmaceutiques sont des mechants sans pitie (c’est vrai sous certains aspects) malheureusement on ne peut pas faire sans...

        Les medecins sont des mechants capitalistes sans coeur qui sont les VRP des premiers. Supprimons les

        Qui vivra (ou survivra) verra..

         


      • mariner valley mariner valley 17 mars 2008 15:50

        Je ne detiens moi aussi aucune verite mais dire que les vaccins ne servent a rien est aussi une grosse erreur.

        Vous etes plus resistant aux maladies tant mieux pour vous.

        J’ai moi aussi ete eleve au "lait cru".Je suis contre la sterilisation sytematique de tout. (les fromages en autre). Je pense qu’ils contribuent a une stimulation de notre bon vieux systeme immunitaire.

        Cependant on est pas tous egaux face aux virus et bacteries.

        Je ne suis pas un fan des medocs non plus, si je peux eviter je le fais.

        Histoire de gorge qui gratte. Moi aussi j’ai attendu ( me disant que c’etait viral) et ben non c’etait bacterien. Pas de bol. Grosse angine bien carabinee (3 semaines d’antibiotiques, produit par les mechants). Je vais quand meme mieux maintenant >>> Les antibiotiques meme produit par des requins sont donc utilent, bizzare non...

         


      • karg se 17 mars 2008 19:48

        Merci pour ses liens, j’espère que ce qui ton moité on les ont lus :

        Pour les autres, un rattrapage :

        Depuis 1998, des résultats d’autres études cas-témoins ont été rapportés, soit sous forme d’articles, soit sous forme de publications, sans davantage montrer de lien entre la vaccination et les maladies démyélinisantes. C’est le cas notamment de deux études récentes publiées dans The New England Journal of Medicine. L’objectif de la première (Ascherio et al.) a été d’estimer l’augmentation du risque de première poussée de sclérose en plaques à la suite de l’administration du vaccin anti-hépatite B. Pour cela, les auteurs ont étudié deux cohortes de femmes infirmières, l’une atteinte de sclérose en plaques, l’autre indemne. Les résultats indiquent que l’odds-ratio pour l’association d’une première poussée de sclérose en plaques et d’une exposition à au moins une dose de vaccin anti-hépatite B au cours des deux années précédentes est de 0,7 (intervalle de confiance à 95% : 0,3-1,8), indiquant une absence d’augmentation significative de risque chez les femmes ayant reçu le vaccin. L’objectif de la seconde étude (Confavreux et al) a été d’estimer l’augmentation du risque de nouvelles poussées chez des sujets déjà atteints de sclérose en plaques lors de l’administration du vaccin anti-hépatite B. La méthode consistait à utiliser chaque personne comme son propre témoin, en étudiant plusieurs périodes de référence (proche de la poussée de sclérose en plaques ou plus à distance) pour l’évaluation de l’exposition. Aucune association n’a pu être mise en évidence entre la vaccination et les poussées de sclérose en plaques. Bien qu’elles comportent des imperfections, ces deux études sont particulièrement rassurantes et corroborées par celle conduite aux Etats-Unis grâce au US Vaccine Safety Datalink et récemment rapportée (Verstraeten et al.). Reposant sur l’analyse de 422 cas d’affections démyélinisantes appariés à 921 témoins, l’étude a mis en évidence un risque relatif de 1,09 (intervalle de confiance à 95% : 0,70-1,70).

        D’autres résultats sont attendus, mais de l’ensemble de ces données, on peut conclure que s’il existait un sur-risque, celui-ci serait particulièrement faible. II serait au maximum de 2 pour 1 million de personnes vaccinées. Une analyse bénéfice/risque réalisée par l’Institut de Veille Sanitaire (Lévy-Bruhl et al) travaillant sur une cohorte fictive de 800.000 pré-adolescents suivis jusqu’à l’âge de 30 ans, a montré que même en tenant des hypothèses les plus défavorables au vaccin, le risque était toujours inférieur au bénéfice. D’après ce travail, la vaccination permettait d’éviter 3 à 29 cas d’hépatite fulminante et 12 à 147 cirrhoses et carcinomes hépatocellulaires.

        II est capital que les pouvoirs publics s’investissent rapidement pour une diffusion de ces informations, mais aussi une nouvelle sensibilisation de la population aux bienfaits de la vaccination. Sans ces mesures, une résurgence de l’hépatite B (qui avait considérablement diminué au fil des années) est à craindre, avec des conséquences médicales, voire politiques, plus graves que celles d’un probable sur-risque de maladies démyélinisantes.

        Références

        Ascherio A., Zhang S.M., Hernan M.A., Olek M.J., Coplan P.M., Brodovicz K., Walker A.M. Hepatitis B vaccination and the risk of multiple sclerosis. N. Engl. J. Med. 2001 ; 344 : 327-332. [Abstract Medline PubMed]

        Cales P., Miguet J.P. Les vaccins contre l’hépatite B sont-ils dangereux ? La Lettre de l’HépatoGastroentérologue 1999 ; 2 ; 3-4. [No Abstract Medline PubMed]

        Confavreux C., Suissa S, Saddier P., Bourdès V, Vukusic S. for the Vaccines in Multiple Sclerosis Study Group. Vaccination and the risk of relapse in multiple sclerosis. N. Engl. J. Med. 2001 ; 344 : 319-326. [Abstract Medline PubMed]

        Denis F., Mounier M. Le point sur la vaccination contre l’hépatite B. Hygiènes 2000 ; 8 : 113-119. [No Abstract Medline PubMed]

        Hutin Y.J.F. Vaccination contre l’hépatite B et sclérose en plaques : retour sur un dossier controversé. Des résultats qui ne montrent pas d’association. Transcriptase 2001 ; 94 : 2-9. [No Abstract Medline PubMed]

        Gellin B.G., Schaffner W. The risk of vaccination. The importance of « negative » studies. N. Eng. J. Med. 2001 ; 344 : 372-373. [No Abstract Medline PubMed]

        Lévy-Bruhl D., Rebière I., Désenclos J.C., Drucker J. BEH 1999 ; 9 : 33-35. [No Abstract Medline PubMed]

        Sadovnick A.D., Scheifele D. W. School-based hepatitis B vaccination programme and adolescent multiple sclerosis. Lancet 2000 ; 355 : 549-550. [Abstract Medline PubMed]

        Touzé E., Gout O., Verdier-Taillefer M.H., Lyon-Caen O., Alpérovitch A. Premier épisode de démyélinisation du système nerveux central et vaccination contre l’hépatite B. Etude castémoins pilote. Rev. Neurol 2000 ; 156 : 242-246. [Abstract Medline PubMed]

        Verstraeten T.M., DeStefano F., Jackson P. et al. Risk of demyelinating disease after hepatitis B vaccination. 50 th Epidemic Intelligence Service conference, Atlanta 2001. [No Abstract Medline PubMed]

        Zipp F., Weil J.G., EinhäupI K.M. No increase in demyelinating diseases after hepatitis B vaccination. Nat. Med. 1999 ; 5 : 964-965. [No Abstract Medline PubMed]

         

         

         


      • Philou017 Philou017 17 mars 2008 23:39

        La presse médicale ne publie que les études qui l’arrangent. Le fait que vous les repreniez sans parler des autres pour faire votre propagande est irresponsable. Témoignage du Dr Marc Girard :

        "

        La difficulté notoire rencontrée par Hernan et coll à publier leur résultats en dépit de leur immense notoriété dit assez les contraintes qui pèsent aujourd’hui sur la diffusion des informations médicales :

        en France, la Presse médicale a récemment refusé l’un de mes articles entre autres motifs parce que j’y rappelais que l’on dénombrait dans ce pays des scléroses en plaques post-vaccinales dès l’âge de 25 mois (il suffit de se reporter aux communiqués de l’AFSSAPS pour le confirmer) ; dûment informée de mes analyses par des collègues inquiets, la revue Prescrire se tient coi...

        à l’étranger, une revue aussi prestigieuse que The Lancet a refusé de publier une de mes correspondances sur les conflits d’intérêt qui ont pesés sur la « conférence de consensus » de Paris, au motif textuel que « plus de 10 études publiées ont réfuté le lien entre vaccin et sclérose en plaques », argument d’autant plus circulaire que ce même Lancet avait refusé l’étude de Hernan et coll tout en n’ayant pas craint de publier celle de Sadovnick et Sheifele (2000) méthodologiquement irrecevable, mais favorable au vaccin..."

        http://www.rolandsimion.org/spip.php?article1

        http://www.rolandsimion.org/spip.php?article6

        Des patients font des proces :

         Dix ans après l’ouverture d’une information judiciaire, les premières mises en examen dans l’affaire du vaccin de l’hépatite B sont tombées jeudi soir. Deux responsables de laboratoires sont accusés de "tromperie aggravée". Sanofi est soupçonné d’"homicide involontaire". Une première victoire pour la trentaine de plaignants qui souffrent d’effets secondaires.

        www.lejdd.fr/cmc/societe/20085/hepatite-b-le-vaccin-en-proces_91149.html

        "La recommandation d’une vaccination à grande échelle allait très au delà des populations à risque (toxicomanes, professionnels de santé...) notamment en ce qui concerne la vaccination scolaire généralisée", a souligné Me Fau, avocat des parties civiles.
        1.300 d’entre eux ont subi des effets secondaires neurologiques, dont un millier de scléroses en plaques.

        Depuis, le lien de causalité a été pris en compte en 2007 par le Conseil d’Etat dans le cas d’une infirmière de Sarreguemines (Moselle), atteinte d’une sclérose en plaques, à la suite d’une vaccination obligatoire contre l’hépatite B

        droit-medecine.over-blog.com/article-16224675.html

        Dans un historique des faits, et parmi de nombreux autres témoignages :

        Le docteur Philippe Jacubowicz, médecin généraliste dans une maison de retraite, souffre d’une vascularite lupique postvaccinale, une maladie des articulations qui peut conduire dans certains cas à l’amputation des doigts. Praticien confirmé, il a essayé de trouver des réponses scientifiques.

        « Comme tous mes confrères, j’ai été vacciné par obligation. Complètement sous-informé sur les effets indésirables, je n’ai même pas fait le rapprochement entre le vaccin et ma maladie. Par la suite, en consultant des revues médicales étrangères, j’ai pu établir un lien. De nombreuses publications évoquaient un lien de causalité entre le vaccin et de multiples maladies. Le champ est vaste, des pathologies oculaires et rhumatismales, des manifestations neurologiques, elles ont toutes en commun de faire partie de la classe des maladies auto-immunes. Ce sont des déséquilibres du système immunitaire qui s’emballe et s’attaque à son propre corps. »

        www.revahb.org/doc/prive/scan3.html a lire en entier

        « La suspicion de sclérose en plaques pour le vaccin contre l’hépatite B n’a aucun fondement scientifique. »
        Professeur Daniel Floret lors des Journées de vaccinologie, 1999.

        « Quand j’entends dire qu’il n’y a aucun risque avec ce vaccin, c’est grotesque. »Professeur Bernard Bégaud, vice-président de la commission nationale de pharmacovigilance, Libération, 10 mars 2000.

        Depuis 1986, au moins 136 notifications médicales de maladies apparues après cette vaccination contre l’hépatite B ont été publiées dans les revues spécialisées nationales et internationales ( voir sur le site). Une publication est effectuée par un ou plusieurs médecins, généralement des spécialistes de bon niveau, et elle décortique le cas d’un ou plusieurs malades après l’injection. Ces articles ont une longueur d’une demi-page à une dizaine, selon le nombre de sujets étudiés, et sont assortis d’une discussion sur les mécanismes possibles de responsabilité du vaccin. Chaque article est relu par un comité d’experts, ce qui permet de filtrer les discours fantaisistes ou trop biaisés. Malheureusement, ces articles sont peu répercutés par la presse médicale commerciale. Rares sont donc les médecins généralistes qui peuvent les consulter dans leur intégralité.

        Si, dans ces publications, la majorité des médecins signataires ne remet pas en cause le bien-fondé de la vaccination, ils se posent en revanche de sérieuses questions sur son innocuité. Ils décrivent toujours les mêmes maladies : des affections autoimmunes, le système immunitaire censé protéger contre les agressions externes qui s’emballe et se retourne contre le corps. Or, c’est le champ d’action restreint dans lequel agit le vaccin, qui n’est autre qu’un agent de stimulation de l’immunité. Ces maladies constituent un véritable fourre-tout, allant de l’atteinte des nerfs aux rhumatismes, en passant par la peau, les yeux ou les oreilles.

        ........

        « En 1996, j’ai publié dans le New Zealand Medical journal une étude qui montrait une augmentation de 60 % des diabètes chez les enfants après la campagne de vaccination massive entre 1988 et 1991. Le diabète est une maladie autoimmune qui peut avoir plusieurs causes et qui est bien connue des spécialistes de la sécurité des vaccins. À l’époque, je voulais seulement lancer un signal d’alerte et que les pouvoirs publics lancent des études sur ce sujet.

         » Un rapport officiel est paru deux ans plus tard pour mettre en pièce mes travaux. Selon ce texte, aucun autre médecin n’avait trouvé les mêmes tendances. Mais mes véritables ennuis ont commencé après mon passage à la télévision dans une émission d’ABC. J’ai été convoqué par le docteur Neal Hal sey, l’une des plus grosses huiles du milieu de la vaccination, professeur au john Hopkins Hospital, responsable de l’association des pédiatres américains, membre du Comité national des vaccinations. En guise d’entretien, c’était un procès en bonne et due forme. Je me suis retrouvé seul face à une assemblée de médecins, du NIH, du CDC, de la FDA, qui m’ont attaqué violemment, me reprochant d’avoir voulu affoler la population sans fondements. Selon eux, je risquais de détruire la campagne de vaccination alors que mes travaux avaient été réfutés. Exprimer des inquiétudes dans un média grand public sur un vaccin était inqualifiable. Depuis, j’ai été marginalisé comme opposant aux vaccins, un comble alors que mes recherches n’ont comme seul but que de renforcer leur sécurité ! Or, il existe un véritable problème avec ce vaccin et le public est en droit d’exiger une plus grande transparence, mais il est clair que cette affaire met en jeu des intérêts énormes. Si on ne trouve rien, c’est surtout parce qu’on ne veut rien trouver. »

        Par la suite, j’apprendrai que le docteur Halsey, l’accusateur principal de Classen, entretient des liens financiers avec les fabricants de vaccins.

        Issu d’un long article sur les problemes que rencontrent ceux qui soulevent des problemes sur ce vaccin.

        www.revahb.org/doc/prive/scan4.html

        La presse médicale ne publie que ce qui l’arrange. S’appuyer dessus pour donner un avis valable est un hérésie.

         


      • Philou017 Philou017 17 mars 2008 23:57

        La presse médicale d’aujourd’hui objective ? :

        Idéologie ou information ?

        Ces journaux sont offerts par les firmes aux médecins. Elles financent en masse les abonnements. Attractives, bien informées, avec de belles photos, ces publications se présentent comme des organes d’information, avec des articles scientifiques bien rédigés, souvent réalisés en collaboration avec de grands spécialistes hospitaliers. Elles se veulent les défenseurs de la corporation et se targuent de délivrer une information objective et complète. Pourtant, alors que la plupart des sujets médicaux sont traités avec rigueur et professionnalisme, un domaine passe souvent sous silence : les effets indésirables des médicaments. Même le puissant syndicat de médecins généralistes, MG France, a publié un rapport accablant sur les liens unissant l’industrie pharmaceutique et les titres les plus lus par les médecins

        « Il s’agit donc bien d’une presse uniquement destinée au conditionnement idéologique des médecins libéraux et en particulier des médecins généralistes. L’ensemble des dispositions réglementaires régissant tant la presse en général que les périodiques destinés aux seuls médecins ou la publicité pour les produits pharmaceutiques remboursés par l’assurance maladie sont violées en toute impunité. Au moins 80 % de la diffusion concerne des médecins non abonnés, la publicité rédactionnelle n’est souvent pas signalée, les mentions légales des firmes pharmaceutiques sont illisibles, le volume publicitaire est très largement supérieur au pourcentage utilisé. De façon assez étrange aucun contrôle n’a été effectué depuis plus de dix ans sur aucun de ces titres et pour aucune anomalie signalée ci-dessus (...). Le problème est suffisamment grave, à un moment où c’est l’existence même de notre régime de Sécurité sociale qui est enjeu. » Le syndicat demande à l’époque la création d’une commission d’enquête parlementaire sur le sujet.

        La seule revue qui échappe à ces accusations s’appelle Prescrire. Elle refuse la publicité des laboratoires et diffuse chaque mois des articles cinglants sur l’efficacité et la sécurité des médicaments.

        On pourrait croire les laboratoires satisfaits par tant de relais journalistiques. Même pas. Pour bien enfoncer le clou, ils publient ce qu’on appelle dans le jargon du métier des « publi-rédactionnels ». Il s’agit de pages de publicité qui ressemblent à de véritables articles. Avantage : le laboratoire contrôle de A à Z ce qu’il met dans ces pages et le lecteur médecin a l’impression de lire un véritable article. Même l’Inserm reproduit dans sa revue de presse, diffusée aux instances responsables et aux chercheurs, le publirédactionnel de SmithKline-Beecham comme si c’était un « vrai » article’.

        Certaines études sur les risques du vaccin sont même payées par les firmes. L’une d’entre elles, signée des docteurs Zipp et Weil (SKB) et publiée dans Nature médecine en 1999, a été reprise par nombre de journalistes médicaux en France. Elle démontrait, preuves à l’appui, que le vaccin ne provoquait aucune maladie nerveuse. Enfin une bonne nouvelle... À ceci près que les experts de l’Agence du médicament l’ont descendue en flammes

        « problèmes méthodologiques, pas de validation de diagnostic, confusion (...), à prendre avec circonspection ».

        La tarte à la crème de l’indépendance des experts

        Il faut donc apprendre à décoder les informations dès que l’on parle d’« experts ». Quand un journal annonce de façon péremptoire : « Les experts mondiaux sont formels, le vaccin est inoffensif » ou encore : « Tous les experts consultés s’accordent à dire que », il faut savoir de qui on parle et dans quelle mesure ils sont totalement libres.

        L’indépendance des experts est un débat récurrent en santé publique, une tarte à la crème. Les affaires de l’amiante, du sang contaminé, des hormones de croissance, du nucléaire ont toutes mis en lumière, à un moment ou à un autre, le verrouillage par les experts. Prenons l’Afssaps, ancienne Agence du médicament, l’organisme chargé de la mise sur le marché des médicaments et du contrôle des effets indésirables. L’Agence fait appel à trois cents experts extérieurs, tous qualifiés par une compétence reconnue : épidémiologistes, toxicologues, virologues... Des spécialistes que l’Agence serait incapable de payer à plein temps. Ils sont donc souvent appointés par... l’industrie pharmaceutique.

        Simone Veil, alors ministre des Affaires sociales, avait imposé que tous ces spécialistes déclarent leurs liens financiers avec les laboratoires. Chaque année, le rapport annuel de l’Afssaps publie donc ces déclarations d’intérêt en annexe. Une simple déclaration sur l’honneur. Il n’y a aucun contrôle. Si certains experts n’affichent aucun lien, parfois un ou deux, d’autres étalent sans complexe des intérêts avec une quarantaine de laboratoires. On se demande comment ils font puisque, en théorie, ils n’ont pas le droit de s’occuper de dossiers de laboratoires qui les financent. Cela s’appelle un conflit d’intérêts. La revue médicale Prescrire en fait régulièrement ses choux gras et épingle les champions du partenariat avec les laboratoires : « L’emploi du temps de ces personnalités doit être fort chargé (...) en principe cela implique que ces personnes quittent la salle de réunion quand le débat aborde un dossier les concernant même de façon indirecte. De ce fait, il doit y avoir beaucoup de mouvements dans les couloirs de l’Agence du médicament. Il doit aussi y avoir des réunions en bien petit comité et des présidents de commission qui ne doivent pas pouvoir présider très souvent... »Dans l’affaire du vaccin hépatite B, les experts de la commission de pharmacovigilance, ceux qui ont innocenté le vaccin en décembre 1996, avaient-ils des liens avec les laboratoires fabricants ? J’ai demandé leurs noms à l’Agence. On m’a renvoyé à la liste du, journal officiel. Sachant que tous ces médecins ne siègent pas dans toutes les commissions, il est impossible de savoir qui précisément était présent. En revanche, parmi les experts de la liste générale, quatre d’entre eux avaient des liens déclarés avec les deux fabricants du vaccin.

        En France, le business du médicament se porte à merveille. En dix ans, il est passé de 45 à 100 milliards de francs.

        www.revahb.org/doc/prive/scan5.html


      • Lucrezia 18 mars 2008 10:31

        Vous délirez tout debout !

        Les entreprises, même les groupes pharmaceutiques savent bien que si ils mettent sur le marché un produit qui fait de nombreuses victimes ...C’est la Mort de l’Entreprise !

        Et l’Objectif d’une Entreprise, de ses employés, de ses dirigeants et de ses actionnaires est de VIVRE et non pas de se suicicder en sortant des produits n’apportant pas le maximum de sécurité par rapport à la connaissance du moment !

        Ce n’est pas parcequ’il y a eu quelques "voyous" qu’il faut généraliser !


      • Lucrezia 18 mars 2008 10:38

        N’importe quoi ...A ce que je sache, ce ne sont pas les gens qui se sont auto-vaccinés ...mais en France c’est bien un médecin qui les a vacciné !

        Je pense qu’il y a du avoir un dialogue qui a du s’instaurer lors de la vaccination ou tout du moins c’était le moment d’en discuter ! Et à l’époque, les médecins avaient accès aux données, à moins aussi que vous n’intégriez dans ce "complot" en plus des Industriels, Chercheurs et les Politiques, l’ensemble du corps Médical !

        Comment donc un tel complot aurait-il pu être gardé si avait du éxiger qu’un si grand nombre de personnes aient du garder le secret ...C’est humainement IMPOSSIBLE !


      • Lucrezia 18 mars 2008 10:40

        Vous délirez tout debout !

        Les entreprises, même les groupes pharmaceutiques savent bien que si ils mettent sur le marché un produit qui fait de nombreuses victimes ...C’est la Mort de l’Entreprise !

        Et l’Objectif d’une Entreprise, de ses employés, de ses dirigeants et de ses actionnaires est de VIVRE et non pas de se suicicder en sortant des produits n’apportant pas le maximum de sécurité par rapport à la connaissance du moment !

        Ce n’est pas parcequ’il y a eu quelques "voyous" qu’il faut généraliser !

         

        N’importe quoi ...A ce que je sache, ce ne sont pas les gens qui se sont auto-vaccinés ...mais en France c’est bien un médecin qui les a vacciné !

        Je pense qu’il y a du avoir un dialogue qui a du s’instaurer lors de la vaccination ou tout du moins c’était le moment d’en discuter ! Et à l’époque, les médecins avaient accès aux données, à moins aussi que vous n’intégriez dans ce "complot" en plus des Industriels, Chercheurs et les Politiques, l’ensemble du corps Médical !

        Comment donc un tel complot aurait-il pu être gardé si avait du éxiger qu’un si grand nombre de personnes aient du garder le secret ...C’est humainement IMPOSSIBLE !


      • liebe liebe 25 mars 2008 10:27

        Chère Madame,

        La plupart des personnes qui se sont faites vaccinées et qui ont subit des effets indésirables graves, l’ont été de façon obligatoire par leur employeur. Vous souhaitez vous protéger contre une maladie sensée être vraiment dangereuse d’aprés les rapports des laboratoires et vous vous retrouvez avec un lupus érythémateux , une sclérose en plaque, une sclérose latérale amyotrophique ; un diabète insulino dépendant , une maladie de Guillain Barré...

        De nombreuses personnes ne sont pas comptabilisées dans les effets indésirables car elles ont développées une maladie non référencée ,car aucune étude fiable n’ a été diligentée pour étudier ces effets là.

        Un vaccin devrait être fabriqué pour prévenir , développer les défenses immunitaires de chacun et permettre à nos corps de se défendre contre une maladie.
        Qu’en est -il réellement ?

        Dans le cas de l’hépatite b : Plus de 26 millions de personnes vaccinées en France. Toujours 300 000 personnes atteintes. Les chiffres sont identiques actuellement !!!

        Bizarre non ?

        Je suis infirmière. Autour de moi plus d’une dizaine de personnes ont développé des effets indésirables graves de l’ordre de ceux cités précédemment.

        Ma mère vient de perdre sa meilleure amie , atteinte de sclérose latérale amyotrophique suite à cette vaccination.

        Une amie médecin a vacciné ces deux enfants : dans les suites immédiates à moins d’une semaine ils sont tous deux handicapés, en fauteuil roulant avec des séquelles graves.

        S’il s’agissait de votre enfant , chère madame feriez vous la même réflexion ?

        Alors oui, vous pouvez vous montrez méprisante envers ceux qui dénoncent les malversations des laboratoires mais de quel dorit méprisez vous les victimes ?

        Le bénéfice /risque des vaccinations, nous n’entendons parler que de cela.

        une vaccination est constituée de divers virus ; activés, tués ou désactivés. On y ajoute des excipients tel que l’hydroxyde d’aluminium pour "secouer" le système immunitaire ; il y a aussi ceux fabriqués avec des ogm : organismes génétiquements modifiés. (ceux que l’on ne veut pas avoir dans nos assiettes ! )

        Ces compositions sont quasi identiques pour un vaccin donné.
        Chaque personne a un système immunitaire totalement différent. On injecte à une personne un vaccin identique à des personnes dont le système immunitaire ne l’est pas.

        Pour pouvoir être vraiment efficace , un vaccin, quel qu’il soit devrait être approprié à la personne qui le reçoit. Ce n’est pas le cas.

        Dernièrement, sur Arte, on a pu regarder un reportage sur le vaccin hexavalent injecté aux nourrissons. Hexavalent signifie que chaque enfant recevait : le virus de la diphtérie, de la polio ; du tétanos ; de la coqueluche ; de l’haémophilius b et de l’hépatite b.

        Dans les heures qui ont suivi ces vaccinations des nourrissons sont décédés. Ceux sont les médecins légistes qui se sont alarmés et qui ont demandé le retrait de ce vaccin en Allemagne. En France , il est toujours utilisé et commercialisé. Si un nourrisson décède des suites de ces injections on conclut à une mort subite du nourrisson et basta on ne recherche pas plus loin.

        Etes vous certaine que c’est ce que vous souhaitez pour vos enfants ?

        Le bénéfice quel est il ? On vaccine des nourrissons sans savoir aucunement si lorsqu’ils seront jeunes adultes ,et qu’ils auront une vie sexuelle , ils seront toujours protégés.

        Le bénéfice , oui , il existe dans la poche des grands laboratoires qui le perçoivent et celui ci est purement financier !

        Et ici je ne vous parle que de la vaccination hépatite b !

         

         


      • liebe liebe 25 mars 2008 10:41

        Une étude canadienne a montré qu’il existait un lien entre certains marqueurs du virus de l’hépatite b et les scléroses en plaques. Mais nous sommes encore loin d’avoir une connaissance parfaite du système immunitaire qui pourrait préciser des liens importants. Avant que Semmelweiss (médecin et chirurgien hongrois ) parle de la présence des microbes , de l’infiniment petit, les médecins ne se lavaient pas les mains entre les accouchées propageant la fièvre puerpérale qui a décimé de nombreuses femmes. A une certaine époque ,si on avait écouté les scientifiques, la terre était plate et non ronde ....

        Bref, pouvons nous vraiment prétendre au vue et sue de tous les effets indésirables touchant énormément de personne que le lien n’existe pas ?

        Je vous invite à lire l’article d’agora vox sorti la semaine passée sur ce sujet.

         


      • tanali tanali 30 mars 2008 00:23

        ta vision est très limite sur un sujet aussi délicat. SI on avait prévenu les personnes vaccinés en leur disant "vous pouvez choisir(ce qui n’a malheureusement pas tjs été le cas) de vous faire vacciner contre l’hépatite B, mais sachez vous risquez d’avoir la sclérose en plaque". Ca laisse la liberté à chaque individu en ayant toute l’information voulu...Pour moi en l’état actuel du manque d’informations sur les conséquences graves de diverses cachoteries sur la santé, je pense qu’on cherche tout simplement à faire du fric avant toute chose et les vaccins sont des PRODUITS mis sur un marché et ils rapportent enormément.


      • tanali tanali 30 mars 2008 00:52

        oui a l’information vérité et non à la publicité mensongère et au risque mortel. L’ère du pognon roi mène les chiens aux aboies, et si dans tout ça nous étions en TROP.


      • Luis 30 décembre 2012 09:27

        Faîtes attention à votre orthographe nom de nom ! En plus il manque la moitié des accents. 

        C’est bien la peine de pointer du doigt les jeunes avec leur langage SMS alors qu’on n’est pas fichu d’aligner 3 mots sans faire une faute !

      • Nobody knows me Nobody knows me 17 mars 2008 11:42

        Merci pour cet article. En effet, je me souviens que quand j’étais en 1ère (1994), nous avions eu une campagne d’information sur l’hepatite. Ca avait l’air d’être la maladie du millénaire. Fallait plus rien toucher ni respirer.

        Mon père est médecin et il me semble qu’il était un peu sceptique au sujet de ce vaccin. Un ami à lui a eu de sérieux problèmes suite à une vaccination qui s’est mal passé (cas de sclérose). Comme d’habitude, c’est la fin de chaîne qui a été touchée et jugée et non les responsables réels. Car les médecins à mon avis n’étaient pas totalement au courant de tout pendant la période d’euphorie. Et si vous dîtes que même les revues spécialisées les plus indépendantes étaient dans la connivence, ça nous montre aussi le grand pouvoir (financier) de communication des grands labos.

        De là à y voir une grosse opération de marketing des labos assistée et payée par notre système de santé...

        Bon courage à vous et merci pour le mal que vous vous donnez.


        • FrihD FrihD 17 mars 2008 20:08

          Si je ne m’abuse, je devais être au collège (6ème il me semble) quand j’ai été vacciné. On parlait déjà de risques de scléroses (des taux rarissimes soit disant). Bref, à cet âge, le choix dépend surtout des parents. A priori, je n’ai pas eu de problèmes et je ma vaccination est toujours active (j’ai du faire des analyses suite à une hépatite déclenchée par .... des médicaments, visiblement je résiste très fort aux virus mais pas aux médocs). Il semblerait également que je sois passé à traver les gouttes, mais je ne le referais pas. J’en ai lu trop à propos de l’aluminium et autres saloperies qu’on nous injecte au passage, sans parler des résistances aux antibiotiques et des antidépresseurs inefficaces.

          D’une manière générale, s’il faut un "taux acceptable de décès pour la société", va savoir si ça vaut mieux qu’on intervienne ou pas dans le processus de sélection naturelle (de nos représentants humains, comme de nos ennemis microbes). Pour l’instant, l’avantage est à la faveur de l’intelligence, on verra si ça continue ainsi ou pas. La questio est de savoir si la prochaine épidémie sera une "erreur de manip", comme on suspecte pour la langue bleue au Royaume Uni, ou naturelle, comme on a peur pour la grippe du poulet.


        • mariner valley mariner valley 17 mars 2008 20:24

          Il n’y a qu’a voir les chiffres pour savoir que ca sauve des vies.

          Au depart variole 2 millions de mort par an.

          Vers la fin des annees 1970 L’OMS (infeode au grand capitalisme lui aussi) a annonce l’eradication mondiale de la variole. Il doit bien traine qques cas dans le monde. Mais certainement pas 2 millions de morts.

          Seul (officiellement) deux labos dans le monde ont garde des souches en cas de resurgence (CDC a Atlanta et un labo Russe a Novossibirk (pas sur de l’orthographe))

          Alors oui pour le momment les vaccins sont en faveur de la sante et non le contraire comme on voudrait le faire croire.

          Au fait suite a la declaration de l’OMS sur la variole, la campagne de vaccination c’est arrete (Zut gros manque a gagne, ils auraient du creer un traitement a la place ca aurait ete plus rentable) 

           


        • mariner valley mariner valley 17 mars 2008 20:45

          les deux dernieres un peu rudes sont destinees a Philou017


        • Philou017 Philou017 18 mars 2008 04:07

          Sur la vaccination contre la variole :

          Un bon historique des choses :

          « Les campagnes d’éradication reposant entière- ment ou essentiellement sur la vaccination de masse furent couronnées de succès dans quelques pays mais échouèrent dans la plupart des cas. »

          http://www.ctanet.fr/vaccination-information/bull013b.htm

          Beaucoup de données ont été tronquées ou omises.

          « En Inde, cinq ans après une campagne nationale d’éradication entreprise en 1962 (55 595 cas ), le nombre de notifications était plus grand (84 902 cas) qu’il ne l’avait jamais été depuis 1958. Il eut été extrêmement coûteux et logistiquement difficile, sinon impossible, d’atteindre des niveaux beaucoup plus élevés de couverture. Avec les moyens disponibles, il fallait absolument changer de stratégie. » [p.32 du rapport final de la CCEV]

          Le succès comme en Inde et à Java :

          La campagne menée en Inde révéla les limites d’une stratégie axée uniquement sur la vaccination de masse dans un pays aussi vaste et densément peuplée que l’Inde, même lorsque la couverture de vaccination atteignait 90%, objectif pourtant difficile à atteindre. En revanche, lorsque des programmes de surveillance active et d’endiguement efficace entrèrent pleinement en action, l’Inde fut en mesure de réaliser l’éradication dans un délai relativement bref."  [p.47 du programme de la CCEV] 

          En Inde, le dernier cas fut observé en mai 1975

          « A Java, en dépit de toutes les mesures prises, la variole s’avérait extraordinairement difficile à éradiquer, malgré des taux de vaccination dépassant 90%. Jusqu’à ce que des structures efficaces de dépistage et de surveillance soient entièrement mises en place. » [p. 42 du rapport final de la CCEV]

          Les personnes reconnues comme contacts possibles d’un malade contagieux étaient non seulement isolées mais aussi vaccinées. On admettait et on admet toujours qu’une vaccination pratiquée moins de 4 jours après un contage serait efficace et certains voudraient attribuer le succès sur la variole à cette vaccination. Chacun peut reconnaître que l’efficacité de cette vaccination dans de telles conditions n’a à priori rien d’évident. De plus il n’en existe aucune preuve rigoureuse, l’expérimentation étant impossible en raison de l’absence de modèle animal pour la variole. Bien au contraire, de nombreux exemples et des éléments statistiques seraient plutôt en faveur de l’hypothèse inverse, à savoir : la superposition à quelques jours près de la contamination sauvage et de la vaccination serait un facteur aggravant voire déclenchant de la maladie même chez des personnes précédemment immunisées et qui auraient pu éviter la maladie sans cette vaccination supplémentaire [3]. Le rapport de l’OMS cite le cas qui s’était produit au Royaume-Uni en 1949 dans un laboratoire : « il était imputable à une auto-inoculation du virus variolique par un agent de laboratoire récemment engagé qui avait manipulé des instruments infectés le jour même où il avait été vacciné. » [p.55 du rapport final de la CCEV].

          ....

           

          En cette occasion le journal Le Monde du 21/12/1977 publiera un article de F.J. TOMICHE, chef des services de presse et de publications de l’OMS :

          « Sur le plan stratégique, l’abandon de la vaccination de masse en faveur de l’approche dite « de surveillance-endiguement » revêtit une importance capitale. Avec ce type d’approche on parvenait à faire complètement échec à la transmission, même lorsque l’incidence variolique était élevée et les taux d’immunisation faibles. La méthode consiste en la prompte détection de nouveaux cas, suivie de mesures d’endiguement immédiates, c’est-à-dire la recherche de tous les contacts possibles et leur isolement afin d’arrêter la transmission. »

          Après cette date on va assister à la subtile occultation... de la méthode de surveillance-endiguement ! Tout ce qui n’était pas de la vaccination dans ce qui avait permis la victoire sur la maladie sera omis au profit de la vaccination massive et généralisée des populations. Les preuves de cette évolution ne manquent pas et chacun a pu en être le témoin voire le zélateur involontaire pour clamer haut et fort en toute occasion et sur tous les tons et encore aujourd’hui dans tous les médias, que

          www.infovaccin.fr/l-eradication-de-la-variole.html

          Certaines autorités médicales ont voulu présenter l’éradication de la ariole comme un succes du vaccin. L’analyse des faits prouve qu’il n’en est rien.

          Dans les pays développés, la vaccination est inutile et dangereuse, alors que dans les pays en voie de développement, elle devient criminelle. Je citerai un simple exemple. Depuis toujours, les pays africains et asiatiques ont été touchés par la peste et la variole. On sait que des épidémies extraordinaires de peste se produisirent en Chine, en Afrique et aussi en Europe aux 6e et7e siècle, puis au 14e et 17e , tuant alors le ¼ des habitants. Une 3e pandémie prit naissance en Chine en 1894. Le principal foyer endémique de la peste fut et demeure la Chine. On sait que cette maladie est provoquée par les puces et les rats qui, évidemment, prolifèrent dans ce pays où les conditions de vie et d’hygiène étaient et sont demeurées longtemps extrêmement précaires. L’épidémie s’est toujours développée dans des pays présentant les mêmes conditions précaires d’hygiène, comme ce fut le cas à une certaine époque en Afrique, en Amérique du Sud et en Europe, lorsque celles-ci s’étaient considérablement dégradées lors de périodes de misère et de guerre. Il en a été de même pour la variole et le choléra.

          On a la preuve manifeste que ces épidémies et pandémies atteignent essentiellement les populations souffrant de misère physiologique et de dénutrition, ou vivant dans un environnement où les règles les plus élémentaires d’hygiène ne sont pas respectées. Autrement dit, nourrissez convenablement ces populations, faites-leur observer des règles strictes d’hygiène et vous éradiquerez ces maladies. Point n’est besoin de vacciner. Ainsi, au lieu de participer financièrement à des capagnes de vaccinations, les pays développés feraient mieux de consacrer l’argent à promouvoir une agriculture et un élevage permettant aux populations de vivre décemment et à assurer une prophylaxie ad hoc par des campagnes de dératisation et d’assainissement des lieux qui constituent des foyers permanents de peste. Dans un premier temps, cela coûterait certainement plus cher que les vaccinations, mais quelles économies quelques dizaines d’années plus tard. De plus, cette action représenterait une véritable oeuvre humanitaire.

          ....

            Le 26 octobre 1979, l’Organisation mondiale de la santé, après d’intensives campagnes de vaccination, en particulier en Afrique centrale et au Brésil, déclare que la variole est éradiquée. Pourtant, de 1963 à 1973, dans 12 pays européens, on avait enregistré seulement 391 cas de variole, résultant de 28 importations différentes de cette maladie. ... 20 fois la maladie venait d’Asie et 5 fois, d’Afrique, régions où existent des foyers épidémiques permanents dus aux conditions d’hygiène et de malnutrition. Comment est-il concevable que devant un chiffre si bas de varioleux en Europe, on ait continué à vacciner contre la variole durant toute cette période, alors même que ces cas de variole avaient une origine extérieure à l’Europe ? Cette maladie n’a pas été éradiquée grâce à la vaccination ainsi que le prétendent l’Organisation mondiale de la santé et les vaccinalistes, mais à cause de modifications des conditions de vie et d’hygiène dans les pays industrialisés...

          page 148, 149Extrait 12 :  ... C’est dans les 11 pays d’Afrique où les campagnes de vaccination furent les plus intenses qu’on compte présenrement le plus de sidéens. [! !!]

          Dans un ouvrage intitulé « Sida, le vertige », paru en novembre 1993, après avoir passé en revue toutes les hypothèses émises sur l’origine du sida, j’expose ma propre opinion, à savoir que le rétrovirus du sida est le résultat de la recombinaison du virus de la vaccine avec le HIV 2 spécifique des populations d’Afrique centrale. Ma conclusion à propos de la vaccination antivariolique est donc formelle : non seulement a-t-elle provoqué de nombreux accidents et entretenu la variole alors même que les épidémies étaient en phase décroissante, mais elle est à l’origine du sida.

          .....

          - Le professeur René Dubos, dans "Man, Medecine and Environment", Praeger, New York, 1968 :

          « Le vaccin antivariolique provoque de graves encéphalites chez certains individus même s’il a été administré avec un soin extrême. La possibilité de contracter la variole est maintenant tellement réduite que les risques d’accident provenant du vaccin sont plus élevés que la possibilité de contracter la maladie elle-même. »

          - Dans la revue "Vie et Action" de mars-avril 1966 :

           « En Grande-Bretagne, la vaccination antivariolique n’est plus obligatoire depuis 1898 et pourtant 5 fois moins de gens sont morts de variole en Grande-Bretagne qu’en France où cette vaccination est obligatoire. Il en est de même en Hollande. »

          www3.sympatico.ca/vision_globale/Vaccination.html

           

           


        • yannick yannick 17 mars 2008 11:42

          Ma réponse à ton commentaire, mariner, est qu’il faut laisser le choix aux gens en les informant sur les risques liés à la vaccination, ça n’a manifestement pas été fait dans le cas du vaccin contre l’hépatite B parce que cela aurait fait baisser les ventes.

          De plus, je trouve votre ton particulièrement méprisant et hautain, loin d’encourager la conversation.

           


          • mariner valley mariner valley 17 mars 2008 12:00

            Je n’ai pas non plus dit qu’il fallait forcer les gens a la vaccination.

            Il est clair que c’est du droit de chacun de se faire vacciner ou pas.

            Je ne meprise personne. Mais je pensais (a tord je le reconnais) qu’un grand nombre de personnes savaient que les vaccins quels qu’ils soient n’est jamais sans risques

            J’ai moi meme ete vaccinee contre l’hepatite B dans les annees 90, mon medecin de famille de l’epoque me l’avait conseille. Je ne pense pas qu’il est ete paye pour le faire. Certains medecins vous le deconseillerons, d’autres vous le conseillerons enfonction de leur opinions personelles.


          • Nobody knows me Nobody knows me 17 mars 2008 12:07

            De plus, je trouve votre ton particulièrement méprisant et hautain, loin d’encourager la conversation.

            Tout à fait, et c’est régulièrement comme cela sur tous les fils. Ca devient légèrement irritant. De plus, je le soupçonnerais presque de dire dans un article sur le cancer, "que le cancer c’est vachement bien"...

            Mais vous savez, quand on a la science infuse...


          • mariner valley mariner valley 17 mars 2008 12:15

            Oui alors arretons tout les vaccins alors. 

            Laissons la nature decider. 


          • mariner valley mariner valley 17 mars 2008 12:22

            Tant qu’a faire soupsonne moi de faire partie d’une boite pharmaceutique soumis a grand capitalisme detructeur du monde qui se fait des sous sur la misere des gens, c’est ca hein ???? et donc de vouloir maintenir un vaccin pour assurer mes fins de mois.

            Non le cancer c’est pas bien , la scelerose en plaque non plus.

            Les vaccins c’est bien ca sauvent plus de personnes que ca n’en tuent.

            Ca s’arrete la


          • Philou017 Philou017 17 mars 2008 15:03

            "Les vaccins c’est bien ca sauvent plus de personnes que ca n’en tuent.

            Ca s’arrete la"

            Affirmation purement gratuite, qu’aucune étude indépendante ne montre. Il faut dire que les études indépendantes sont rares, la plupart étant faite par des organismes dépendant plus ou moins des intérêts privés.

            Nombres de maladies comme la sclérose en plaques, sont soupçonnées d’avoir pour origine les vaccins. Où sont les études impartiales qui étudient ce probleme. Zero, nada... Ca rapporterait pas, au contraire.


          • Philippe MEONI Philippe MEONI 17 mars 2008 15:08

            @ mariner valley : Rassurez vous, personne ne soupçonnera votre appartenance à un quelconque laboratoire à voir votre niveau d’orthographe... A moins que ce ne soit le vaccin conseillé par votre médecin et innoculé dans les 90’s qui vous ait ainsi perturbé et créé ce trouble du langage ???

            Vouloir se faire remarquer en quête de popularité est une arme à double tranchant... Attention, Agoravox n’est ni "star academy" ni "...nouvelle star"... Il serait donc de bon ton de vérifier votre orthographe avant de valider vos commentaires, pour le bien de tous et surtout celui de notre langue...

            Merci par avance


          • mariner valley mariner valley 17 mars 2008 15:17

            Ouep,

            Je sais on me l’a deja fait remarquer. Je vais faire des efforts.

             


          • Vincent Verschoore VincentV 17 mars 2008 15:20

            Je suis clairement anti-vaccin (voir mes autres commentaires...) mais il semble quand même y avoir des cas ou le bénéfice est net : polio, tétanos... enfin, surtout ceux-là Mais même dans le cas ou un vaccin fonctionne bien, et sans effets secondaires trop inquiétants, la mise en oeuvre - surtout chez les enfants - peut être discutable : vaut-il vraiment mieux vacciner contre (par exemple) la rougeole, maladie peu grave chez le petit enfant mais grave chez l’adulte, plutôt que de laisser l’enfant attraper la chose et se fabriquer définitivement sa propre résistance ?

            C’est surtout l’aspect culturel qui pose problème, personne ne veut se faire traiter de mauvaise mère pour avoir laissé son gosse attraper la rougeole, par contre le faire dépendre d’un vaccin pour sa santé future, ça c’est politiquement correct, et nettement plus rentable....


          • mariner valley mariner valley 17 mars 2008 20:08

            Pourtant les vaccins ont bien aide a eradique : entre autre la variole a quasi faire disparaitre diphterie, le tetanos, polio, coqueluche ou de tres rares cas surviennent chaque annee en France.

            Le marche des vaccins est faible par rapport a tout le reste 2%. Je ne vois aucun interet pour une boite de produire des vaccins a outrance, vu qu’il ne rapporte pas beaucoup par rapport au marche des medicaments.

            Mais bon je m’arrete la car en bon capitaliste mecreant que je suis. De toute facon j’ai partie pris c’est ca hein > ????? Me trompe pas


          • Philou017 Philou017 17 mars 2008 20:21

            La peur est un argument fort qu’utilisent les pro-vaccins pour amener les gens à la vaccination. Pour moi, la bonne santé et la vigueur naturelle de notre systeme immunitaire sont les meilleures choses à développer afin de se prémunir de toute maladie.

             Des éléments de réflexion :

            La controverse :  www.freewebs.com/dangervaccins/Controverse.html

            Dégats par les vaccins : home.scarlet.be/nomoreillusions/vaccin_erreur_du_siecle.html

            Les vaccins - Protection ou illusion www.amessi.org/Les-vaccins-Protection-ou-illusion

            On nous aurait menti ? www.amessi.org/Vaccins-mais-alors-on-nous-aurait

            Dangers vaccins : moulinavent.blogspot.com/2005/08/danger-vaccins.html

            Vaccinations : facteurs de dégenerescence de l’espece humaine www.amessi.org/Vaccinations-Facteurs-de

             


          • mariner valley mariner valley 17 mars 2008 20:36

            Oui , va dire ca aux personnes qui continuent a mourrir faute de vaccins qui n’arrivent pas chez eux (ca c’est un autre probleme).

            Et tu pret a accepter des millions de morts due a une abscence de vaccins. Oui tu as raison la selection naturelle va s’effectuer.

            Un peu comme la peste noire en son temps qui degomma 25% de la population europeenne.

            Si demain une pandemie arrive avec le virus de la grippe aviaire infectant l’homme

            Es-tu pret a accepter de telle perte sous pretexte que le vaccin aurait des effets secondaires sur certaines personnes ???

            Si oui je m’incline, si non tais toi, desole d’etre brutal

             


          • mariner valley mariner valley 17 mars 2008 20:41

            Avoir un systeme vigoureux c’est exactement le principe de la vaccination avec la stimulation du systeme immunitaire pour produire des lymphocytes memoires, qui lors d’une deuxieme exposition fera en sorte que ton systeme immunitaire reponde plus vite et avec une plus grande efficaite pour eradiquer le virus ou la bacterie avant le developpement de la maladie et des consequences qui lui sont dues.


          • Philou017 Philou017 17 mars 2008 21:02

            L’efficacité même des vaccins est controversée. Souvent, ceux-ci ont souvent été appliqués en fin d’épidemie, alors que celle-ci se résorbait d’elle même. Le développement de certaines maladies est souvent du aux conditions de vie, qui dégradent le terrain immunitaire, c’est là qu’est le vrai probleme. Dans nos pays oû on a fait de gros progres dans ce domaine, bien des vaccins deviennent non seulement inutiles, mais dangereux, par leurs multiples effets secondaires. De plus, en obligeant l’organisme à répondre à de multiples sollicitations de maniere artificielle, on le fatique et on diminue sa capacité à répondre à une nouvelle infection. C’est comme avec les antibiotiques, à force d’en gaver les gens , on finit par provoquer des mutations qu’on ne sait plus contrer.

            Ceci dit, chaque vaccin est différent. Certains parraissent avoir une certaine efficacité , d’autres beaucoup moins, voire pas du tout. On peut se poser la question si le fait de surcharger le systeme immunitaire avec des vaccins multiples est une bonne chose pour les millions de personnes qui le subissent. Ceci est d’autant plus vrai avec des enfants dont le systeme immunitaire se construit.

            Le bilan réel de ces vaccinations reste à faire. Et on ne peut pas compter sur la médecine officielle pour le faire de maniere impartiale, elle ne reçoit aucun subside pour cela.


          • mariner valley mariner valley 17 mars 2008 22:11

            @Philou017

            De plus, en obligeant l’organisme à répondre à de multiples sollicitations de maniere artificielle, on le fatique et on diminue sa capacité à répondre à une nouvelle infection.

            Non, c’est le contraire. Ton systeme immunitaire est en permance soumit a de multiples sollicitations a des le momment ou tu nais (mis a part les enfants bulles ou leur atmosphere est sterile).

            Donc tu ne le fatigues pas, tu le stimules artificiellement et tu l’entraines a reagir a un pathogene qu’il pourrait rencontrer et qui est mortelle ou invalident pour l’homme.

            Pour moi, la bonne santé et la vigueur naturelle de notre systeme immunitaire sont les meilleures choses à développer afin de se prémunir de toute maladie.

            C’est un peu en contradiction avec ton deuxieme post ou tu dis qu’il se fatigue. Une reponse immunitaire a un virus de l’environnement et la meme que pour le vaccin.

            Dans le premier cas virus de l’environnement (par exemple grippe).

            Tu vas reagir au virus, developper une reponse immunitaire specifique, eliminer le virus et posseder les lymphocytes memoires specifique de ce meme virus qui t’immunise contre celui-ci. Durant tout ce processus de reponse. Tu te tapes tout les symptomes de la maladie (grosse fievre bien chiante, et tout, et tout).

            Dans le cas du vaccin.

            On t’injecte un virus attenue ou inactif (des proteines de la surface du virus peuvent suffir ca depend du virus). Tu vas produire une reponse immunitaire specifique ace qu’on t’a injecte et aussi des lymphocytes memoires (en fait c’est eux qu’on cherche a produire). Comme ce qu’on t’a injecte est un virus attenue ou inactif. Tu ne developpes pas la maladie et les symptomes, juste la reaction immunitaire.

            Maintenant remplace grippe par polio, tetanos, variole...ou les symptomes sont autrement moins rigolos que ceux de la grippe et tu comprendras pourquoi la vaccination a son utilite.

            Je pense comme beaucoup de gens que la sterilisation a outrance de tout les aliments n’est pas bon pour la sante et la vigueur du systeme immunitaire. Peut-etre que je me trompes je sais pas.

            Il y a toujours des personnes qui sont naturellement resistantes a certains virus et bacteries. Mais faut-il eliminer les vaccins sous pretexte que ces meme personnes sont resistantes et sacrifier le reste sous pretexte que le vaccin peut avoir de effets secondaires sur certains.

            C’est comme avec les antibiotiques, à force d’en gaver les gens , on finit par provoquer des mutations qu’on ne sait plus contrer.

            Le probleme des antibiotiques c’est autre chose. Car il n’est pas base sur le meme principe. Les resistances apparaissent sur la bacterie qui devient resistante sous la pression de selection de l’antibiotique.

            C’est un gros probleme actuel que sont les resistances aux antibiotiques. C’est vrai. Les bacteries s’adaptent plus vite aux antiobiques (apparition de resistances) que nous notre faculte a produire de nouveaux antibiotiques.

            Il ne faudrait pas les utilises a tout va.

            Les medecins font tres attention quand a la presciption d’antibiotiques a cause de ces problemes. Mais quand qqun a une infection bacterienne carabinee il n’y a beaucoup d’autres traitement que les antibiotiques.

            Mais je suis d’accord ca va devenir un probleme grandissant que ces resistance.

            Au fait tu n’as pas repondu a ma question.

            Si demain une pandemie arrive avec le virus de la grippe aviaire infectant l’homme

            Es-tu pret a accepter de telle pertes sous pretexte que le vaccin aurait des effets secondaires sur certaines personnes ? ? ?

            Je pense que tu feras comme tout le monde tu iras te faire vacciner.

             


          • mariner valley mariner valley 17 mars 2008 22:14

            Arf il y a plein de fautes


          • Philou017 Philou017 18 mars 2008 01:31

            J’assume completement ce que je dis. De toute façon, si une grande pandémie se produit, il n’y aura pas de vaccin puisqu’il faut toujours du temps pour l’élaborer et le produire. Les virus anciens ne produisant pas de gros problemes, la population ayant développé une immunité.

            Donc , aucun probleme. Pour ma part, je ne me fait plus vacciner depuis longtemps et je m’en porte tres bien. Mais il est vrai que les grandes épidémies sont un truc dont se servent volontiers nos pontes bienfaisants de la médecine pour engraisser les bénéfices de leurs employeurs. Seul probleme, les grandes épidémies ont disparu depuis un bon moment , vu les progres que l’on a fait vis à vis de l’hygiene et des conditions de vie notamment. Mais on essaie quand même de nous faire peur avec le spectre d’une grippe aviaire, qui pourrait se transmettre à l’humain, au cas ou, si ... peut-être...

            Je suis devenu rétif à tout argument appuyé sur la peur, plutôt que le bon sens. Sans doute incurable...

            Je vois là aussi le développement de l’insécurisation du citoyen, afin de le faire dépendre du systeme pour contrer les graves dangers dont le 20H répete inlassablement les risques. A défaut de répondre aux problemes du chomage, des inégalités croissantes, de la pollution généralisée, du pouvoir d’achat, la réponse sécuritaire permet d’avoir un semblant de programme. Des fois que Ben Laden vienne déposer une bombe virale sous votre paillasson...

            Quand au systeme immunitaire, il travaille normalement et repond au mieux quand il n’est pas sollicité par des facteurs externes. Curieux de voir à notre époque se développer tant de maladies de ce systeme comme le SIDA. Comme si on était pollué au point que notre systeme crie grace...

            Concernant les enfants :

            Ce n’est toutefois pas l’avis de d’autres scientifiques tels que le Dr Bruno Donnatini, médecin, et Michel Georget, professeur de biologie, qui ont écrit des ouvrages sur la vaccination. Ceux-ci stipulent entre autres que la vaccination pourrait être un facteur de risque de maladies dégénératives comme le cancer et la sclérose en plaques.

            « Les vaccins modifient l’immunité naturelle des enfants, surtout lorsqu’ils sont administrés dès les premières semaines de la vie, estime Dr Didier Carciente. Les vaccins renforcent une immunité spécifique contre certaines maladies au détriment de l’immunité générale. Conséquemment, il se pourrait que les vaccins ouvrent la voie à des pathologies dégénératives. Pour demeurer en santé, il vaut mieux chercher à soutenir son système immunitaire plutôt que de faire appel à la vaccination de manière abusive.  »

            www.mamanpourlavie.com/fr/editoriaux/statique/editoriaux_235.html

            1
            A la naissance, l’enfant n’a qu’une immunité naturelle. Au fur et à mesure qu’il est
            confronté à son environnement, il fait connaissance avec des éléments extérieurs. C’est alors
            qu’il construit progressivement un système de défense plus élaboré et plus personnel
            comportant une mémoire, c’est l’immunité spécifique. Celleci
            est associée à l’intervention
            d’une carte d’identité biologique individuelle appelée HLA, sous la commande du code
            génétique. C’est dans la confrontation nécessaire avec son environnement que s’élabore
            l’immunité spécifique et l’identité immunitaire de l’enfant, mais cela se fait grâce à
            l’intervention préalable de l’immunité naturelle. Le respect de cette hiérarchie naturelle est
            indispensable à la construction d’un « moi immunitaire » fort. L’enfant n’est capable de
            distinguer le « soi » du « non soi » qu’à travers un apprentissage sous la protection de son
            immunité naturelle. Si l’on respecte cet apprentissage dans son déroulement normal, la qualité
            des acquisitions et l’efficacité du système immunitaire peuvent être garanties.

            ....

            2
            Qu’ont apporté les vaccinations au monde moderne ?
            1. Les désordres immunitaires.
            Les vaccinations empêchent le système immunitaire de fonctionner normalement.
            Celuici,
            surchargé, finit par faire n’importe quoi ne comprenant plus les messages
            qu’il reçoit. Il peut notamment fonctionner à l’envers et générer des maladies auto
            immunes, maladies qui étaient extrêmement rares avant l’ère de la vaccination. On
            substitue à notre système de défense des artifices et une pseudo protection moins
            efficace et non durable (il faut faire des rappels). On oblige l’enfant à faire plusieurs
            maladies à la fois (avec les vaccins multiples) alors que naturellement le corps ne fait
            jamais plusieurs maladies en même temps.
            3
            2. Les maladies virales et les maladies chroniques
            Les vaccinations nous aident à changer de maladie. Les vaccins à virus (variole,
            rougeole, oreillons, rubéole, hépatite A et B, fièvre jaune, rage, varicelle, polio,
            grippe) nous ont entraînés vers l’émergence de maladies virales aujourd’hui
            innombrables alors qu’auparavant les maladies bactériennes prédominaient. Cellesci
            étaient plus spectaculaires (forte fièvre, éruption, etc…) mais on en sortait vainqueur
            la plupart du temps, à moins d’une vulnérabilité particulière. Les maladies virales sont
            très difficiles à soigner et prennent des formes sournoises difficiles à diagnostiquer.
            Elles accentuent la dégradation du terrain. Le plus grave, c’est l’installation dans les
            populations de maladies chroniques dégénératives de pronostic grave (sida, cancer …)
            à cause du pouvoir transformant des virus vaccinaux et de l’effondrement du système
            immunitaire.
            3. Les maladies génétiques
            Les virus vaccinaux, en pénétrant dans le génome des cellules, peuvent engendrer des
            altérations chromosomiques ou d’autres effets plus subtils qui peuvent être hérités
            par les générations suivantes. Ainsi, les petitsenfants
            sont susceptibles d’hériter de
            leurs grandsparents
            une maladie dite « génétique ». Aujourd’hui, une soixantaine de
            maladies « orphelines » sont répertoriées, et la liste s’allongera. Les atteintes des
            vaccinations sont bien loin de se limiter à celles qui se produisent dans les heures et les
            jours qui suivent l’inoculation. Il faut se préoccuper des effets sur le long terme, qui
            sont, hélas, souvent irréversibles.
            4. La dégradation des fonctions du cerveau
            La plupart des virus ont une affinité pour le système nerveux et vont s’y loger
            directement, à l’abri des anticorps. Et c’est là qu’ils font le plus de dégâts (encéphalite,
            méningite, atteinte de la myéline, tumeur …). Les bactéries et les toxines, qui sont
            injectées brutalement dans l’organisme, ne sont pas en reste ; elles suivent le même
            tracé. La vaccination crée un état de choc entraînant irrémédiablement des lésions et
            des altérations cognitives ainsi que des troubles caractériels dont la société entière paie
            les conséquences. Combien d’enfants handicapés après vaccination se retrouvent en
            institution ? Combien de familles sont détruites par le handicap d’un ou de plusieurs
            enfants ?
            5. La facilitation du franchissement de la barrière d’espèces
            Les vaccins actuels, en particulier les vaccins recombinants, qui sont des chimères,
            agissent comme des OGM et représentent un danger nouveau pour l’humanité. En
            mariant de l’ADN animal à de l’ADN humain ou à de l’ADN végétal, puis en
            l’introduisant dans le corps, nous brisons les protections naturelles qui ont toujours
            empêché que les espèces ne se croisent et ne produisent des monstres ; la nature ne le
            tolère pas. Depuis le premier vaccin (antivariolique), des cellules animales ont été
            introduites dans le corps humain, créant une passerelle entre l’homme et l’animal.
            6. Fausse sécurité
            En laissant croire que « vaccination=protection », que « se vacciner, c’est éviter la
            maladie », les gens pensent qu’avec cette combinaison de protection ils peuvent tout
            faire. La vaccination leur enlève la notion de responsabilité et les pousse vers des
            conduites à risques. On aboutit exactement à l’inverse de ce que devrait être une vraie
            prévention. Résultat, les maladies sexuellement transmissibles sont en expansion avec
            réapparition de la syphilis. L’homme moderne ne se rend pas compte du chantage :
            croire à la vaccination, sinon c’est l’enfer. La vaccination balaie la peur et installe la
            foi, voire le fanatisme dans ses formes extrêmes. On aboutit exactement à l’inverse de
            ce que devrait être une vraie science.
            7. La dépendance
            La vaccinologie est la plus extraordinaire machine à conditionner les individus. Nous
            sommes devenus complètement dépendants d’un système basé sur l’acceptation des
            drogues. Notre corps a été « obligé » de recevoir des injections répétées de produits
            « non naturels » et il est devenu permissif à tout. Des cellules animales, des métaux
            lourds, des toxiques avérés, de l’ADN trafiqué, etc…, tout ce qui se trouve dans un
            vaccin ouvre la porte à l’acceptation des autres « cocktails nocifs ». Le chemin est
            tracé vers l’addiction aux drogues douces ou dures, à la « mal bouffe », aux OGM, à
            l’air vicié, à l’abrutissement télévisuel, au dopage sportif etc… Vous pensez qu’il n’y
            a pas de lien ? Réfléchissez et vous verrez que les vaccinations façonnent un être
            humain malléable, soumis et vulnérable et, par conséquent, en demande constante
            d’aide, même pour des petits bobos ou chagrins. Même si d’autres éléments sont en
            jeu dans ce processus, les vaccinations sont le facteur le plus sournoisement
            destructeur.
            8. La désinformation
            Depuis Pasteur, le mensonge a fait son entrée officielle en science. Il n’y a pas de
            domaine où le mensonge soit plus flagrant qu’en vaccinologie. Le jour où Pasteur a
            approuvé l’imposture de son complice BROUARDEL dans l’affaire du jeune Rouyer,
            nous avons été embarqués dans un système de supercherie, de faux semblants, de
            tromperie, de fraude, d’improbité sans nous en rendre compte. Tous les acteurs du
            scénario vaccinal sont englués dans la désinformation, dont ils sont euxmêmes
            victimes, tout autant que le public, qu’ils maintiennent volontairement dans
            l’ignorance. Nier les accidents vaccinaux, ne publier que ce qui est favorable aux
            vaccinations, biaiser les résultats des études, être juge et partie dans les questions
            litigieuses, falsifier les rapports d’expertise, faire du chantage pour que règne la loi du
            silence, telle est la réalité aujourd’hui.

            www.alis-france.com/download/vivre_sans_vaccin.pdf


          • mariner valley mariner valley 18 mars 2008 07:48

            J’en terminerais car ca me soule.

            Il existe de vaccins qui ne sont pas utilises pour la population parmis eux (la fievre jaune) qui est uniquement reserves aux personnes a risques.

            Pourquoi ne pas vacciner tout la population >>>Aucun interet la fievre jaune n’est pas presente en France metropolitaine.

            Le vaccin contre la variole a ete supprime non pas a cause des effets secondaires mais parce qu’elle a disparue.

            Quand aux peurs de la grippe aviaire. Sachez que le vaccin existe mais qu’il est pour le momment reserve aux population a risques (agriculteurs et eleveurs d’Asie entre autre).

            Pourquoi ne pas vacciner la population. ???

            Cela n’a pour le momment aucun interet tant que le probleme est cantonne aux volailles et aux personnes qui travaillent avec. Les populations a risques sont elles-meme vaccinees. (agriculteurs et eleveurs)

            Donc les compagnies pharmaceutiques ne jouent sur la peur (en ceux qui concernent les vaccins du moins) car si c’etait le cas elles mettraient tout en oeuvre pour vacciner tout le monde.

            Or ce n’est pas vrai que je sache. Vous n’etes pas vaccine et moi non plus car nous ne sommes pas pour le momment des populations a risques.

            Nul doute je pense que notre gouvernement a des stocks de vaccins au cas ou il se produirait qques chose et j’en suis bien heureux qu’’il prevoit le coup pour une fois.

            Je repose ma question a laquelle vous n’avez toujours pas repondue ??

            Remplace grippe aviaire par ce que tu veux....

            Es-tu pret a accepter de telle pertes (25% de la population europenne par exemple) sous pretexte que le vaccin aurait des effets secondaires sur certaines personnes ? ? ?

            Je veux juste un OUI ou un NON.

            Iras-tu te faire vacciner si ta reponse est NON. ??


            Si oui je m’incline, si non tais toi, desole d’etre brutal

             


          • mariner valley mariner valley 18 mars 2008 08:04

            Je precise aussi qu’il y a un vaccin contre la rage. La population n’est pas vaccinee. Il n’y a pas eu de campagne intensive pour cela de la part des boites pharmaceutiques.

            Quand vous vous faites mordre par un animal sauvage. On vous conseille vivement de la faire, ce n’est pas une obligation.

            Si vous ne le faites pas et que vous n’avez pas de bol (que l’animal portait la rage) vous allez juste mourrir. Mais c’est effectivement un choix.

            Personnellement je le fait au cas ou, non pas pour engraisser une boite pharmaceutique mais pour eviter de mourrir dans des souffrances atroces.


          • karg se 18 mars 2008 09:29

            J’espere que tu fais quand même le tétanos, c’est assez horrible comme mort. Tu deviens tous raide et tu souffre affreusement avant de mourrir car tes poumons et ton coeurs se paralysent.


          • mariner valley mariner valley 18 mars 2008 09:58

            Ouep j’ai a peu pret tout mes vaccins a jour.

            Le DT-polio je l’ai refait il y a 3 ans.


          • Grasyop 18 mars 2008 10:15

            À Mariner Valley, sur la rage :

            Le dernier cas non importé de rage humaine en France remonte à 1924. Il n’y a même plus de chien ni de renard enragé en France (sauf cas importés, très rares, qui font les grands titres des journaux). Le seul animal vecteur de la rage qui reste, c’est la chauve-souris et on doit en trouver une d’enragée par an en moyenne sur toute la France (d’où le sketche de Bigard). Alors, comme pour la fièvre jaune, à moins de voyager dans un pays où la rage est présente, je ne vois pas l’intérêt de se faire vacciner contre la rage.

            En plus, le vaccin contre la rage vous permet de vous faire vacciner après avoir été mordu (mais avant que les premiers symptomes n’apparaissent, sinon c’est trop tard). Donc vraiment, je ne vois pas l’intérêt de se faire vacciner contre la rage, sauf si on voyage.

            « On vous conseille vivement de la faire, ce n’est pas une obligation. »

            Je trouve que c’est déjà trop, en France, vu les circonstances.


          • mariner valley mariner valley 18 mars 2008 10:21

            @ menddy,

            Vous savez que pour avoir une couverture efficace de la vaccination, il ne faut pas vacciner 100% de la population c’est inutile. Me semble que c’est 80% mais pas sur. 

            Les medecins connaissent ca aussi. Donc il peuvent se permettre une marge de non vaccination.

            Il y a eu des cas de meningites a 3 km de chez moi il y a 2 ans. Des vaccinations ont ete lance pour eviter tous risques. Bien qu’habitant a 3 km je n’ai pas ete convoque pour la vaccination.

            Les scientifiques savent les risques du vaccins, aux medicaments aussi. Ils informent aussi.

            Pour l’hepatite B, comme je l’ai lu dans un post plus haut. Si des effets ont ete cache, ca doit etre punis severement. Si les effets quelqu’ils soient sont apparus apres ca fait partie des risques acceptes par tous.

            Les vaccins ne sont pas toxiques, s’ils sont mortels ils ne sont pas mis sur le marche. C’est tout. Ils ont comme tout medicament des effets secondaires non nuls.

            Le but du vaccin est de protege contre une maladie potentiellement dangeureuse, si le vaccin vous tue ca n’a strictement aucun interet. D’autant plus que les consequences financieres due a une mort provoquee directement par un vaccin signifirait la mort de la boite qui la produit.

            La prochaine fois que vous avez un traitement antibiotiques ou autre lisez les effets indesirables. Rien n’est sans danger.


          • mariner valley mariner valley 18 mars 2008 10:53

            vous trouverez un truc ici.

            http://www.pasteur.fr/sante/documents/Rage-Bul-2003.pdf

            C’est vrai que le dernier cas date de 2003 un enfant qui l’a attrape en revenant de vacances au gabon.

             


          • mariner valley mariner valley 18 mars 2008 11:13

            C’est une question de point de vue.

            Personnellement, si je me fais mordre par un chien errant, ne sachant pas la provenance de celui-ci, je me ferais vacciner. Au cas ou


          • Nobody knows me Nobody knows me 17 mars 2008 11:44

            Merci pour cet article. En effet, je me souviens que quand j’étais en 1ère (1994), nous avions eu une campagne d’information sur l’hepatite. Ca avait l’air d’être la maladie du millénaire. Fallait plus rien toucher ni respirer.

            Mon père est médecin et il me semble qu’il était un peu sceptique au sujet de ce vaccin. Un ami à lui a eu de sérieux problèmes suite à une vaccination qui s’est mal passé (cas de sclérose). Comme d’habitude, c’est la fin de chaîne qui a été touchée et jugée et non les responsables réels. Car les médecins à mon avis n’étaient pas totalement au courant de tout pendant la période d’euphorie. Et si vous dîtes que même les revues spécialisées les plus indépendantes étaient dans la connivence, ça nous montre aussi le grand pouvoir (financier) de communication des grands labos.

            De là à y voir une grosse opération de marketing des labos assistée et payée par notre système de santé...

            Bon courage à vous et merci pour le mal que vous vous donnez.

            PS : Il semblerait qu’une personne ci-dessus n’ait pas (bien) lu/compris l’article. Veuillez l’en excuser. smiley


            • Bretzel man 17 mars 2008 11:55

              Perso, j’ai refusé cette vaccination et l’on s’est copieusement foutu de ma gueule. Pourtant à l’époque des voix parlaient de scléroses en plaque (ce quia motivé mon refus).

              Alors, aujourd’hui, je ne sais pas quoi penser des moutons qui sont allés de leur propre chef se faire innculer une grave maladie... J’ai pitié d’eux quand même.


              • mariner valley mariner valley 17 mars 2008 12:01

                Merci de votre compassion


              • pallas 17 mars 2008 12:03

                Bon il y a eu quelques accidents, mais bon la vie n’est pas sans risque. C’est la vie, s’il fallait ecrire des articles pour tout les petits bobo du quotidien, nous ne sommes pas sorti de l’auberge.

                 


                • Bretzel man 17 mars 2008 12:31

                  La sclérose en plaque n’est pas précisemment un bobo, mais une maladie mortelle et qui fait atrocement souffrir.


                • Vincent Verschoore VincentV 17 mars 2008 15:28

                  Oui, comme les "dommages collatéraux" suite aux bombardements "de précision" chers à notre ami G.W. Bush... Ah s’il fallait écrire des articles suir les quelques dizaines de milliers de personnes ainsi disparues "pour raison d’Etat", on ne serait pas sorti de l’auberge - on en est loin, d’ailleurs. Bien sur la vie n’est pas sans risque, alors pourquoi en rajouter avec des vaccins inutiles et dangereux ?


                • Vincent Verschoore VincentV 17 mars 2008 12:16

                  Le vaccin Hépatite B est une arnaque visant a enrchir ceux qui le fabriquent, avec l’appui des sevices (faute d’ortographe voulue) publics supposés agir en faveur dudit public, point barre. On le sait depuis le début, et la même analyse est valable pour pas mal d’autres vaccins. Le lobby pharma et le ministère de la santé française marchent main dans la main depuis toujours, pourquoi est-ce en France qu’il y a le plus d’obligation vaccinatoire ? Faut bien faire tourner les usines...

                  Certes il ne faut pas jeter le bébé avec l’eau du bain, et l’argument des pro-vaccins est toujours de dire qu’il faut accepter les "dégâts" si ca sauve plus de vies que cela n’en détruit, mais ceci n’est vrai que si les chiffres de base sont vrais, si le risque de non-vaccination est correctement mesuré, si les effets secondaires sont objectivement évalués, ce qui est très rarement le cas en la matière. Ces "études" sont toujours manipulées, il y a bien trop d’argent en jeu.

                  Un autre argument pro-vaccin dit que ceux qui refusent la vaccination mettent les autres en danger, et empêchent l’éradication définitive du virus. Pour ce qui est de l’éradication, ce n’est valable que si la planète entière est vaccinée, la France n’est pas un vase clos (même si la politique actuelle aimerait bien qu’elle le devienne). Pour ce qui est de la mise en danger d’autrui, l’argument n’est recevable que si le vaccin n’est pas efficace (s’il l’est, peu importe ce que fait le voisin vu que l’on est soi-même protégé). Et si le vaccin n’est pas efficace, pourquoi l’administrer et risquer d’en subir les effets secondaires ?

                  Ne soyons pas naïfs, du point de vue du lobby pharma, la formule idéale est un vaccin cher qui effectivement semble avoir un effet sur sa "cible", même s’il faut truquer les études pour le prouver, mais qui génère par ailleurs d’autres pathologies, nécessitant elles-mêmes de nouveaux médicaments. C’est le cercle vertueux. Avec l’hapatite B ils se sont plantés car les effets négatifs sont trop évidents et la manipulation trop visible. Enfin quand je dis "plantés", ils ont quand même fait un max de pognon sur le dos de la santé de ceux qui font confiance au système (dont je ne fait pas partie, heureusement pour mes enfants).

                  Cela dit, le jour ou cette manipulation éclatera au grand jour pour le dossier SIDA, l’affaire hépatite B ressemblera à un simple pétard mouillé...


                  • Bretzel man 17 mars 2008 12:40

                    100% d’accord. Mais en ce qui concerne le SIDA, si la vérité éclate ce sera dans 50 ans, après avoir vendu un vaccin bidon....

                     


                  • Vincent Verschoore VincentV 17 mars 2008 14:54

                    Zut, dans 50 ans je ne serai plus là pour le voir.... :)


                  • Bretzel man 17 mars 2008 15:33

                    Et moi donc.

                    Et tu imagines les types à qui on a pratiqué des saignées ?

                    A leur époque, il fallait être fou pour remettre en cause les bienfaits des saignées. Les mêmes qui s’indignent de nos propos actuels, se seraient indignés l’époque.


                  • Bretzel man 17 mars 2008 13:57

                    Je te souhaites de tout coeur que ton état s’améliore. Bon courage !!!


                  • satyagraha 17 mars 2008 13:27

                    J’ai toujours refusé de me faire vacciner contre l’hépatite B, les enquêtes indépendantes ayant été suffisamment nombreuses pour remettre en question l’inocuité de ce vaccin. Beaucoup de gens ont été trompés et ce n’est pas fini, les OGM ont déjà été l’objet de scandales ahurissants (au Mexique notamment).

                     

                    Je vous souhaite beaucoup de courage dans votre action, d’autant plus que vous vous attaquez à l’un des centres de pouvoir les plus importants de notre époque.


                    • Faith 17 mars 2008 15:37

                      " les enquêtes indépendantes ayant été suffisamment nombreuses pour remettre en question l’inocuité de ce vaccin."

                      Ho hé ! On se réveille s’il vous plait...

                      Aucun vaccin n’est inofensif, aucun médicament non plus, et même bien peu d’aliments (il suffit de voir le nombre d’allergies diverses)... 

                      Si des effets secondaires ont été cachés, alors c’est un gros problème, et ça doit être puni. Si des effets secondaires ont été découverts après coup, alors ça fait partie des risques supposés acceptés par chacun.

                      PS : vous lisez tous les effets secondaires sur vos boites de médicament ?


                    • mariner valley mariner valley 17 mars 2008 16:22

                      Je me sens moins seul merci


                    • mariner valley mariner valley 17 mars 2008 17:40

                      Il ne prennent plus de medicaments car ils sont produits par les boites pharmaceutiques : C’est des mechants qui ne pensent qu’a leurs profits


                    • karg se 18 mars 2008 09:35

                      Quelle enquêtes ? Aucune publication, étrange non ? Vu comment les labo sont concurrents si il y avait de quoi faire chier les fabriquants des vaccins ils seraient pas génés, hors rien. A vrai dire ça me fait bien rigoler, vous remettez en cause toute les études, vous enchainez sur la "vérité sur le SIDA" (un scoop : c’est un virus qui viens de nos cousins les chimpanzés), on va finir par un complot capitalo-judeo-maçonique pour vider vos portes feuilles et vôtre santé.

                      Réveillez vous on est pas en Chine, il n’y a pas de complot, regardez comment les affaires sur les statines on éclaté en moins de deux, vous croyez vraiment que des maladies liès à la vaccination auraient pu passer inapercu ? 

                      N’importe qui a accès aux stats médicales, sauf que corrélation n’est pas causalité pas plus que coïncidence n’est cause. Une milieur de malade en France à cause du vaccin ? Sortez vos sources, et surtout une comparaison avec une population témoin. Les gens tombent malades, parfois sans raison.


                    • foufouille foufouille 17 mars 2008 13:33

                      le probleme c’est pas le vaccin

                      apres avoir lut tout ce que j’ai pu trouver sur ce sujet, y compris des delires, on peut s’apercevoir qu’il y a des choses pas nettes. les adjuvants ajoutes sont nombreux et depasse souvent la Dose Maximale Journaliere Admissible. d’autre part le pack comprenant de nombreux vaccins comprand encore plus de risques. certains compte HUIT vaccins.

                      pour ceux que ca interresse, on peut refuser les non obligatoire et les pack. seul les vaccins obligatoire sont reconnus par la loi. il suffit de se renseigner sur internet pour les laboratoires et d’insister aupres du pharmacien qui veut gagner PLUS DE POGNON

                      par exemple il existe un vaccin contre la grippe sans mercure ni aluminium

                      si ils voulaient vraiment ils pourraient


                      • Vincent 17 mars 2008 14:06

                        Je fais parti de ces jeunes vaccinés pour pour plusieurs raisons :

                        La première : si nous voulions pouvoir bosser en collectivité, à l’époque pour bosser en centre de vacances (les colos) le certificat de vaccination contre l’hépatite B était obligatoire.

                         

                        La seconde : on nous avait dit au Lycée, que nous pouvions la contracter juste en roulant une galoche. Alors vous pensez bien, à cause du SIDA nous faisions attention à bien mettre des capotes et le simple fait de rouler un patin à une nana pouvaient nous faire attraper l’hépatite B, on allait pas s’embrasser avec des sacs plastiques sur la langue.

                         

                        Donc on s’est fait vacciner de notre plein grès.

                         

                        Pour l’instant cela doit faire une petite quinzaine d’année, à priori je suis passé au travers les effets secondaire. Mais bon je ne sais pas au bout de combien de temps la maladie peut se déclarer.

                         

                        Mais bon, je suis papa depuis quelques mois et notre petite fille, a une série de vaccins à faire, nous suivons les indications de la pédiatre (en toute confiance) car il s’agit d’une professionnelle de santé, mais jamais elle ne nous a parlé de risque éventuel liés à la vaccination des nouveaux nés.

                         


                        • Vincent Verschoore VincentV 17 mars 2008 15:03

                          Renseignez-vous avant de vacciner vos enfants, et pas seulement auprès des "professionnels de la santé". Ce n’est pas parce que tel vaccin douteux est obligatoire qu’il faut le faire, il existe des médecins un peu plus évolués qui se rendent bien compte des problèmes et peuvent vous signer un carnet de vaccination bidon. C’est pas beau d’un point de vue légal, sans doute, mais ca vaut bien mieux - à mon humble avis - que d’empoisonner des gosses pour enrichir les multi-nationales du médicament.


                        • Lisa SION 2 Lisa SION 17 mars 2008 14:47

                          J’ai cinquante trois ans,

                          je n’ai plus observé le moindre suivi médical depuis l’age de dix xept ans. Tout ce que j’ai pu prendre comme médocs depuis cet age, tiendrait dans une grosse boite d’allumettes. La musique est ma religion, je chante tous les jours, et ces bonnes ondes, que je partage avec ceux qui aiment, participent pleinement à mon bon moral et donc, à ma bonne santé. J’ai séduit une vingtaine de relations féminines et n’ai jamais eu besoin de pillule.

                          C’est en lisant votre dur témoignage et les compatissants commentaires que je réalise le bénéfice de mon choix personnel... courage à tous face à l’ADVERSITé.


                          • Lisa SION 2 Lisa SION 17 mars 2008 15:25

                            Le Dossier noir" montre aussi comment l’assurance-maladie a été ruinée, non seulement par la campagne de vaccination elle-même (où PDB a joué un rôle majeur), mais par la montée astronomique des affections de longue durée (ALD) qu’elle a occasionnées depuis 1996... 

                            Il fait peur aujourd’hui (2005) à tout le monde et les médecins ne le pratiquent plus, sauf quelques pédiatres pour des raisons curieuses...avez vous écrut.

                            L’objectif de vider les caisses maladies ayant été atteint, ils peuvent abandonner la campagne.

                            C’est l’effet du syndrome " Jacques Crozemarie " généralisé. Le cancer social a contaminé l’ensemble des institutions médicales, juridiques, et publiques. Il n’y a plus qu’internet qui échappe à la soumission à l’autorité. Malgré la crédulité sur laquelle s’appuient les menteurs, charlatans, voyants, astrologues et autres scientologues, celui qui se donne la peine de rester sceptique, comprendra dans vos propos, le courage que vous avez eu d’oser porter plainte.

                             

                             


                          • Philippe MEONI Philippe MEONI 17 mars 2008 15:28

                            Bonjour LISA SION.

                            J’ai à peu près le même cursus médical que le vôtre et suis le premier à m’en réjouir. De mon côté, je ne pense pas que ce soit le côté "religieux" de la musique (sans chanter, je joue par contre de divers instruments de musique...) qui soit à l’origine de cette "bonne santé". Sans détenir aucune vérité, j’observe simplement que je fais partie d’une génération (j’ai 44 ans) qui a été "élevée au lait cru", qui n’a pas connu la stérilisation alimentaire à outrance comme maintenant... et je me dis que toutes ces fois où j’ai pu manger des victuailles un peu "limites", selon les normes actuelles, m’ont permis de développer un système immunitaire qui me rend peu propice à choper les maladies... Et puis, aussi, je ne suis pas non plus de ceux qui s’imaginent le pire si par hasard le gorge me gratte de temps en temps, je reste optimiste, ça repart comme c’est venu... En tout cas, je suis heureux de ne pas avoir participé, jusqu’à présent, à l’enrichissement du business médico pharmaceutique...

                            Cordialement et continuez le traitement de bonne santé...


                          • Lisa SION 2 Lisa SION 17 mars 2008 15:38

                            Méfiez vous tous, la prochaine grande épidémie se transmettra par l’argent !

                            En effet, personne n’a jamais pris le temps de nettoyer aucune pièce ni billet, avant de le prendre à pleine mains... ? Et pourtant, tous les germes de toutes les maladies de ceux qui vous transmettent ces papiers avec des zéros dessus et ces pièces oxydées et fort sales...

                            SALES...

                            d’autant plus sales, qu’elles proviennent peut-être de ces caisses vidées par ces menteurs publics et autres charlatans au sommet de la pyramide des institutions humaines... 


                          • Vincent Verschoore VincentV 17 mars 2008 15:38

                            Bah ne vous inquiétez pas, il existe surement un vaccin contre la bonne humeur

                            Vos conquêtes, c’est grâce au chant, ou l’inverse ? Hors sujet je sais, mais bon...


                          • Lisa SION 2 Lisa SION 19 mars 2008 00:25

                            Il y a des chances, c’est sûr. Le fait de chanter déclare déjà que vous avez un coeur, et accessoireent un organe. Mais en plus, cela fait une vibration interne qui trans-perce l’organisme et le plus souvent dans la paix et le partage. Ca fait vibrer les muqueuses et frétiller les nerf. Chanter vous permet d’entrer en dialogue avec un péruvien et un chinois, de se communiquer des sentiments, de la tristesse jusqu’à la joie .. 

                             


                          • foufouille foufouille 17 mars 2008 19:15

                            ma derniere vacination remonte a 1981 (11a). j’ai 5 chats je me fais griffer tout le temps.je me blesse souvent (neuropathie). y compris avec des trucs rouilles. je desinfecte a peine.

                            par contre je n’achete pas la bouffe avec plus de 2 Exxx. je mange peu de legumes a cause des pesticides et de leur gout degeu.


                            • karg se 18 mars 2008 09:38

                              Bouffe bio !


                            • Mr.K (generation-volée) generation-volée 17 mars 2008 19:18

                              madame,merci de partager votre experience.

                              L’infomation etais disponible mais occultée par des manipulations aux motivations venales,encore une fois l’argent à primé !!!!!!!!!!

                               

                              En 92 j’etais au collège , vaccination "obligatoire" qu’ils disaient.Du haut de mes 12 ans , plein de curiosité et avec l’aide de mon grand-père , j’avais lu quelque article ou le risque etais mit en avant .

                              De ce pas avec l’assentiment de ma mère nous sommes allé voir notre medecin de famille qui m’a tout simplement fait une ordonnace qui m’exempté du vaccin au sein de l’etablissement avec un sourire et ce commentaire :

                              "....à part si tu voyage dans certains pays d’afrique et encore avec des soins c’est pas si grave que ça..."

                               

                               

                               


                              • Krokodilo Krokodilo 17 mars 2008 19:28

                                Cet article décourage par avance tout commentaire, on touche le fond.


                                • claude claude 17 mars 2008 22:29

                                  c’est tout droit sorti du site : www.onnouscachetout.com/articles

                                  ils voient des complots partout...

                                  voici quelques liens vers lesquels ce site renvoie :

                                  • www.dedefensa.org/  : * En 1985 naissance de la Lettre d’Analyse de defensa, en 1999 au tour du site de defensa.org. * Nous définissons nos engagements à la manière des "antimodernes" : « Celui qui peut dire "nous modernes" tout en dénonçant le moderne. » * Le réseau joue un rôle critique crucial des forces déstructurantes qui sont la cause de la crise de notre civilisation : nous participons à cette bataille de l’information et de la perception avec notre grille de lecture du postmodernisme (le virtualisme) * La logique de notre engagement nous soutient avec fermeté et constance.
                                    (Pour en savoir plus, voyez
                                    "A propos".)"

                                • JL JL 17 mars 2008 23:04

                                   

                                  Par la comparaison qu’elle suggère avec les révisionnistes, je crois que Claude mérite un point Godwin.


                                • Philippe MEONI Philippe MEONI 17 mars 2008 23:26

                                  Bonsoir Claude, je ne comprends pas bien le sens de votre commentaire ni les liens que vous y faites figurer...


                                • Philou017 Philou017 18 mars 2008 00:34

                                  C’est simple, en panne d’arguments, Claude essaie de faire croire que se poser des questions sur les vaccins, c’est être conspirationniste. Nouvel argument dans ce domaine, mais pas dans d’autre.

                                  Je tiens à defendre d’ailleurs le site Onnouscachetout qui était d’une grande qualité. Si les theses esotériques ne sont pas obligées de receuillir l’adhésion, nombre de sujets y étaient abordés de façon originale et pertinente.

                                  Ach, la vieille méthode des amalgames décridibilisants !


                                • claude claude 18 mars 2008 00:43

                                  bonsoir philippe,

                                  le thème de l’article, à savoir vaccin contre l’hépatite B et déclenchement de la SEP, est le leitmotiv de groupe de personnes qui sont partisans de théories du complot. (le 11 septembre, les ovni, le gouvernement mondial...)

                                  leur site "on nous cache tout" a déja maintes fois repris cette rengaine.

                                  actuellement, il n’existe aucune étude sérieuse, qui mette en corrélation la vaccination contre l’hépatite B et le déclenchement la SEP.  :

                                  www.unisep.org/site.php

                                  • "En 1994-95, pas moins de la moitié de la population a été vaccinée dans le cadre des grands programmes de vaccination de l’époque. Un certain nombre de personnes a développé une première poussée de SEP ou un événement de démyélinisation à la suite de cette vaccination. Plusieurs études internationales ont été menées pour savoir si il y avait un lien réel existant entre la vaccination contre l’Hépatite B et le début d’une SEP ou un premier événement démyélinisant. L’ensemble de ces études n’a pas permis de retenir un lien de causalité mais n’ont pas non plus pu écarté un petit risque lié à cette vaccination en particulier chez l’adulte. Le risque de la vaccination, si tant est qu’il existe chez l’adulte, est quasiment nul chez le nourrisson"

                                  les associations de malades atteints de SEP ( www.nafsep.org/ ; www.lfsep.com/maladie.php ; www.arsep.org/ ) ne mettent pas cette piste au premier rang des causes de la SEP.

                                  voir aussi, les cours de neurologie fac de médecine :

                                  on sait que les vaccins peuvent être dangereux pour une petite minorité de personnes, mais au satde actuel des connaissances en biologie et en médecine, on n’a pas trouvé plus efficace pour contenir les épidémies.

                                  sur le site " on ns cache tout" , il y a une foule de liens qui mènent à des sites de doux-dingues et qui prêtent à sourire, mais d’autres qui lient à des sites révisionnistes ...

                                  mille escuses, j’aurais dû mieux m’expliquer...


                                • Philou017 Philou017 18 mars 2008 02:07

                                  @Claude

                                  D’abord, merci de discuteralmement, ca change de certains. Je vous repond :

                                  "le thème de l’article, à savoir vaccin contre l’hépatite B et déclenchement de la SEP, est le leitmotiv de groupe de personnes qui sont partisans de théories du complot. (le 11 septembre, les ovni, le gouvernement mondial...)

                                  leur site "on nous cache tout" a déja maintes fois repris cette rengaine."

                                  Je suis un fiéffé conspirationniste. Des centaines d’heures d’étude sur le 11 Septembre, ca change une vision du monde...

                                  Il n’y a pas de mal à croire aux Ovnis, des centaines de témoins en ont vus. Ce n’est pas parce que les médias ridiculisent toute tentative d’evoquer sérieusement le sujet qu’il faut crier au fou.

                                  Complot mondial : Il y a des raisons d’y croire.

                                  En tous cas, la grande majorité des intervenants sur ce site sont des gens raisonnables, intelligents et qui s’appuient sur des faits et des constatations. Ce site n’est dominé par aucune secte , ni philosophie religieuse quelle qu’elle soit à ma connaissance.

                                  "les associations de malades atteints de SEP ( www.nafsep.org/ ; www.lfsep.com/maladie.php ; www.arsep.org/ ) ne mettent pas cette piste au premier rang des causes de la SEP."

                                  Les associations de malades s’appuient sur les données que leur fournissent la science officielle. Rien d’étonnant à ce qu’il répetent ce qu’ils entendent. Mais il y a des contestataires :

                                  www.kousmine.com/  http://www.kousmine.fr/

                                  www.medecines-douces.com/impatient/320mars05/kousmine.htm

                                  "on sait que les vaccins peuvent être dangereux pour une petite minorité de personnes, mais au stade actuel des connaissances en biologie et en médecine, on n’a pas trouvé plus efficace pour contenir les épidémies."

                                  Rien ne prouve que les vaccins soient véritablement efficaces contre les épidémies. Aucune étude neutre en tous cas. Il n’y a plus beaucoup d’épidémie depuis qu’on a fait de gros progres vis à vis de l’hygiene, de l’equilibre nutritionnel notamment. Par contre, on a vu monter en fleche des maladies auto-immunes, des maladies rares connues ou pas et de bien d’autres , depuis que nous sommes rentrés dans l’aire de la nourriture industrielle et "chimique", de la pollution multiforme .. et des vaccins généralisés.

                                  "sur le site " on ns cache tout" , il y a une foule de liens qui mènent à des sites de doux-dingues et qui prêtent à sourire, mais d’autres qui lient à des sites révisionnistes ..."

                                  Sites doux-dingues... vous parlez sans dourte des sites sur la spiritualité. On trouve de tout à ce niveau. De là à les ranger grossierement dans la catégorie des "doux-dingues", il y a un pas que vous franchissez allégrement.

                                  Vous pouvez donner la liste de ces sites révisionnistes, svp ?

                                   


                                • JL JL 18 mars 2008 08:23

                                  Claude écrit : ""Le thème de l’article, à savoir vaccin contre l’hépatite B et déclenchement de la SEP, est le leitmotiv de groupe de personnes qui sont partisans de théories du complot.""

                                  Si ce n’est pas une attaque ad hominem ça alors je ne sais pas ce que cette expression veut dire. A noter que cet argument peut lui servir à ’discréditer’ aupèrs des tenants de la VO du 11/9, les opposants à la vaccination obligatoire et les partisans de la transparence dans le domaine de la santé publique.

                                  Claude que diriez vous si, pour vous discréditer sur tous les sujets, je vous accusais d’être obscurantiste pour les raisons que j’ai citées ?


                                • claude claude 18 mars 2008 11:00

                                  bonjour,

                                  " Les associations de malades s’appuient sur les données que leur fournissent la science officielle."

                                  bien sûr, nous, associations de malades, sommes suffisament stupides pour gober tout cru ce que la science officielle nous dit...

                                  ne croyez-vous pas que nous n’avons jamais entendu parler de kousmine et autre médecines alternatives (régimes seignalet, méthode hammer etc...) mais au risque de me perdre, je persiste et signe :

                                  aucune des méthodes alternatives proposées n’a démontré scientifiquement, c’est à dire avec un protocole rigoureux, en double aveugle, contre le protocole de référence, donc aucune de ces méthodes n’a prouvé son efficacité à moyen ou long terme. leurs études sont menées de manière empirique et ressemblent plus à des compilations de cas, qu’à une véritable recherche scientifique.

                                  croyez vous que nous, malades, serions assez stupides pour rejeter des solutions qui nous guériraient ou à défaut nous soulageraient ???

                                  nous travaillons de concert avec les médecins et chercheurs, nous nous plions, en parfaite connaissance de cause, à des protocoles parfois douloureux, en sachant que celui-ci peut échouer, mais toujours dans l’espoir de trouver une traitement salvateur.

                                  croyez-vous que tous les assos regroupées au sein d"alliance maladies rares" www.alliance-maladies-rares.org/article.php3 soient des rassemblements de crétins crédules patentés ???

                                  si vous le croyez, allez donc voir le généthon à evry ( www.genethon.com/ ), l’institut de myologie à la pitié-salpétrière ( www.institut-myologie.org/ )...

                                  même si la recherche n’aboutit pas à temps pour améliorer nos pathologies, il y a un espoir pour ceux qui nous suivrons... le tout est d’être patient...


                                • foufouille foufouille 18 mars 2008 11:13

                                  @ claude

                                  onnouscachetout est un forum

                                  si vous lisez tout les titres vous verrez des sujets sur tout. meme si son nom indique qu’il est tourne au depart vers le complot


                                • JL JL 18 mars 2008 11:27

                                  Claude écrit : ""nous, associations de malades,..."

                                  Claude, que vous fassiez partie d’une association de malade susceptibles d’avoir été contaminés par un vaccin ou non, votre position tranchée me semble poser un grave problème de santé !

                                   


                                • Philou017 Philou017 18 mars 2008 12:33

                                  @Claude

                                  " Les associations de malades s’appuient sur les données que leur fournissent la science officielle."

                                  bien sûr, nous, associations de malades, sommes suffisament stupides pour gober tout cru ce que la science officielle nous dit...
                                  ne croyez-vous pas que nous n’avons jamais entendu parler de kousmine et autre médecines alternatives (régimes seignalet, méthode hammer etc...) mais au risque de me perdre, je persiste et signe :

                                  aucune des méthodes alternatives proposées n’a démontré scientifiquement, c’est à dire avec un protocole rigoureux, en double aveugle, contre le protocole de référence, donc aucune de ces méthodes n’a prouvé son efficacité à moyen ou long terme. leurs études sont menées de manière empirique et ressemblent plus à des compilations de cas, qu’à une véritable recherche scientifique."

                                  La science officielle a ceci de rassurant qu’elle est officielle. Beaucoup de gens ont du mal à la remettre en cause parce qu’ils ont "besoin" de ce genre de reperes, qu’ils soient malades ou non.

                                  Le méthode kousmine fonctionne parce qu’elle permet à l’organisme de se régénérer, apres un nettoyage complet et profond de celui-ci. La sclérose en plaques étant tout une intoxication en profondeur de l’organisme. Elle a obtenu et continue d’obtenir d’excellents résultats. Le DR Kousmine l’a établie a la suite de recherches empiriques, mais aussi d’une reflexion profonde sur le fonctionnement de notre organisme.

                                  L’important dans ce cas c’est d’y croire, donc de se convaincre de la pertinence de l’analyse et de la méthode. Des expériences sur l’effet placebo ont montré l’importance du fait que le patient ait confiance à la fois dans le médecin et dans le traitement qui lui est appliqué. Votre discours montre bien que vous n’avez pas envie d’y croire, c’est bien dommage. Il ne s’agit pas de ’gober’ une théorie, mais de réfléchir objectivement à une approche différente et de se convaincre de son efficacité. Rien ne vous empêche de contacter des gens qui pratiquent cette méthode afin de vous y confronter. www.kousmine.fr/

                                  Laissez de coté les tests en double aveugle et les expériences reproductibles en laboratoire qui me parraissent tres difficiles à appliquer dans le cas de la sclérose. De toute façon, l’important c’est ce qui marche.

                                  "croyez vous que nous, malades, serions assez stupides pour rejeter des solutions qui nous guériraient ou à défaut nous soulageraient ? ? ?

                                  nous travaillons de concert avec les médecins et chercheurs, nous nous plions, en parfaite connaissance de cause, à des protocoles parfois douloureux, en sachant que celui-ci peut échouer, mais toujours dans l’espoir de trouver une traitement salvateur.
                                  croyez-vous que tous les assos regroupées au sein d"alliance maladies rares" www.alliance-maladies-rares.org/article. php3 soient des rassemblements de crétins crédules patentés ? ? ?

                                  si vous le croyez, allez donc voir le généthon à evry ( www.genethon.com/ ), l’institut de myologie à la pitié-salpétrière ( www.institut-myologie.org/ )...
                                  même si la recherche n’aboutit pas à temps pour améliorer nos pathologies, il y a un espoir pour ceux qui nous suivrons... le tout est d’être patient..."

                                  La médecine actuelle connait de grandes limites. Elle est tres forte dans l’analyse "mécanique" du fonctionnement d’un organisme et des symptomes des maladies. Elle est tres insuffisante dans la comprehension profonde des causes de certaines maladies et dans la capacité de réequilibrer de façon douce et naturelle l’organisme. La médecine officielle préfere l’intervention directe sur les composants de l’organisme à l’aide de molécules artificielles fabriquées en laboratoire. Cette méthode a montré de nombreuses limites.

                                  D’autres part, les crédits sont presque exclusivement affectés à la recherche de nouveaux médicaments. Donc les méthodes de réequilibrage et de régénération naturelles ne sont pas étudiées. Libre à vous de continuer à faire une confiance aveugle à cette médecine. Comme vous le dites, les résultats ne sont pas fameux.

                                  Posez-vous la question de savoir pourquoi vous vous privez d’explorer d’autres voies. Si j’étais à votre place, je ne ferais certainement pas les mêmes choix.

                                  Bien à vous.


                                • mariner valley mariner valley 18 mars 2008 12:49

                                  Elle est tres insuffisante dans la comprehension profonde des causes de certaines maladies et dans la capacité de réequilibrer de façon douce et naturelle l’organisme.

                                  Lors d’une infection il n’y a rien a equilibre.

                                  C’est un combat entre votre systeme immunitaire et le pathogene. Si le pathogene est pas trop mechant : Vous pouvez vous en sortir seul.

                                  patient 1-pathogene 0.

                                  S’il est plus coriace, et que l’on ne vous aide pas (vaccin ou traitement antibiotiques), vous y passez.

                                  patient 0-pathogene 1.

                                  (Des fois vous survivez, mais selon le cas les degats sont souvent tres handicapant.)

                                   


                                • Philippe MEONI Philippe MEONI 18 mars 2008 14:23

                                  Bonjour Claude, j’ai pris le temps de faire un tour sur le site que vous avez mentionné et, à mon avis, il ne mérite pas le discrédit que vous lui portez ; Je suis plutôt de l’avis de Philou (que je salue au passage) en pensant qu’il est sain de se poser quelquefois des questions autour de sujets pour lesquels les autorités tiennent un discour trop lénifiant pendant que de graves faits contradictoires sont par ailleurs constatés, non ? J’ai récemment lu un article polémique du Professeur Molinard au sujet du process de calcul du taux de mortalité dû au tabagisme passif et j’avoue que sa thèse tient fortement la route ; Partant de là, on ne peut que légitimement se poser la question de savoir lequel se trompe ou ment, et dans quel but ? Puis, il suffit ensuite de se demander quelle part financère entre en jeu et à qui elle profite pour se laisser bercer par les thèses conspirationnistes, lesquelles pourraient fort bien être véridiques, faute de prouver le contraire... C’est le cas, par exemple, dans le secteur vétérinaire, où le vaccin contre la leishmaniose, maladie canine innoculée par les moustiques, existe depuis deux ans mais n’est pas encore commecialisé pour des problèmes de répartition des droits financiers des différents labos qui y ont collaboré... De là à croire que dans la médecine humaine, on puisse retrouver le même type de motivations financières au détriment de la bienveillance vis à vis de patients nécessiteux, il n’y a qu’un pas... En tout cas, pour ma part, je crois que les labos et financiers multinationnaux qui les alimentent n’ont aucun scrupule à faire le choix entre rendement-bénéfice et les graves risques d’effects secondaires chez des patients... Mais, ce n’est que mon avis propre, à moins qu’on me prouve le contraire ?


                                • Philou017 Philou017 18 mars 2008 21:34

                                  Une autre page intéressante consacrée à la sclérose en plaques :

                                  Est-elle vraiment incurable ?

                                  biogassendi.ifrance.com/sclerose.htm


                                • Voltaire Voltaire 17 mars 2008 21:16

                                  Ce problème est très complexe, et ce court article ne permet pas d’analyser le problème dans son intégralité. Agoravox n’étant pas destiné à des articles de fond très détaillés, je pense qu’il serait plus lisible de découper le sujet en plusieurs parties :
                                  - la partie risque (qui a déjà été traitée, mais qui peut toujours être enrichie
                                  - la partie commerciale, éventuellement en lien avec le problème de la politique de santé
                                  - la partie judiciaire

                                  Il y a donc trop d’éléments pour y répondre de façon détaillée ici. Je me contenterai donc de deux remarques :
                                  - il y a certainement eu exagération du risque dans les années 90. Cela ne signifie pas que les laboratoires aient sciemment délivré un produit qu’ils savaient à risque (le risque financier est énorme en cas de découverte d’un problème sérieux), mais il est probable que les efforts de lobbying ont dépassé l’acceptable. Poser ce problème de façon ouverte est donc très utile, et mérite une enquête sérieuse.
                                  - la vaccination contre l’hépatite B est très utile dans un certain nombre de cas, mais elle est la plus efficace avant 15 ans. L’immunisation est beaucoup plus aléatoire à l’âge adulte (dans mon cas, elle n’a jamais provoqué une sérologie positive malgré plusieurs rappels, alors que, manipulant des échantillons humains de temps en temps, elle était indiquée). Dans le cas du mari de l’auteur, cette vaccination était clairement inutile. IL est cependant difficile de savoir si les informations disponibles à l’époque permettaient au médecin de conseiller de façon pertinente cette vaccination.


                                  • 1jour 17 mars 2008 23:34

                                     

                                    D’accord avec le toubib Krokodilo, article compassionnel et sans références scientifiques.

                                     

                                    On peut s’y laisser prendre, surtout si on est fainéant et lambda (comme moi !) et qu’on ne va voir que les premiers messages (juste après l’article) réactions les plus plussées écrites sans grande réflexion et allant au plus facile et consensuel, c’est à dire condamnation de ces affreux labos qui veulent se faire du fric avec corruption de la chaîne de santé. Si c’était toujours comme ça, ce serait pas un monde trop simple ça, vous ne trouvez pas ?

                                     

                                    J’ai lu toutes les réactions y compris les repliées comme celle de mariner valley qui cartonne à –15 rien que pour dire des choses absolument sensées mais qui justement vont pas dans le sens bien évident de l’article. Bien d’accord avec toi mariner pour dire que les vaccins ont été prodigieusement bénéfiques pour notre humanité et qu’il le resteront. Nier cela faut être plutôt gonflé, en tout cas, ce n’est plus du domaine scientifique, ça relève plus de la religion pour ne pas dire de l’obscurantisme. Et plus c’est gros, plus ça marche malheureusement, il y a tout un public captif de nos jours pour croire au déni scientifique, même sur Agoravox. Pas mal de soucis à se faire pour l’évolution de nos sociétés.

                                     

                                    « Un rapport bénéfice/coût pour la vaccination de l’hépatite B ? J’attend des sources sérieuse mettant en relation vaccin et maladie. » Les premiers à se poser les bonnes questions sont karg se et Emmanuel W. Liens fournis par mariner. C’était temps ! Ensuite le vrai travail d’information est fourni par karg se en concluant que s’il y a risque, ce risque est très faible, ce qui est bien sûr très rassurant. Donc surtout ne pas baisser la garde vis à vis de l’hépatite B ! Et vous savez quoi ? pour tout ce recadrage salutaire, notre ami karg se trouve merveilleusement gratifié d’un « commentaire constructif ? 1 ». Vous avez bien lu1, c’est moi qui vient de lui attribuer ! Par moment c’est à désespérer d’Agoravox et de ses Agoraxiens !!

                                     

                                    Je me permets de terminer par de l’anecdotique ; l’autre jour, une amie pédiatre me faisait part des risques de résurgence de l’hépatite B et de toute la salive qu’elle devait dépenser à convaincre les parents à faire vacciner leurs enfants, c’est d’ailleurs pour cela que le titre de l’article à aussitôt tilter dans ma petite tête. Ce qu’elle m’ a dit m’a marqué, à savoir que le lien supposé entre vaccin anti-hépatite B et sclérose en plaques était un vieux débat strictement franco-français. Pour l’Allemagne, c’est autre chose dont je n’ai pas souvenir, pour la Belgique, c’est encore autre chose. Comme quoi les frontières c’est vachement efficace, et que le nuage de Tchernobyl avait bien raison de s’y arrêter.


                                    • Philou017 Philou017 18 mars 2008 00:26

                                      C’est vous le cas à désespérer. Pensez-vous que les revues médicales entoerement sponsorisées par les industries pharmaceutiques soient une bible ?

                                      Sur les Etats-unis :

                                      Le 14 juin 1999, le Dr Jane Orient, présidente de l’Association de médecins et des chirurgiens américains (AAPS), a témoigné devant le Comité de réforme du gouvernement et a évoqué les 4 600 dossiers impliquant, outre la sclérose en plaques, bien d’autres maladies centrales du système nerveux, dont le syndrome de Guillain-Barré, le lupus érythémateux et aussi l’augmentation inquiétante de l’asthme et du diabète insulinodépendant, que l’on occulte totalement en France. Elle a conclu : “Pour la plupart des enfants, le risque d’une réaction grave au vaccin peut être 100 fois plus grand que le risque d’hépatite B.”
                                      A ses yeux, la politique vaccinale “est basée sur des conflits d’intérêt, une méthodologie scientifique éloignée de la critique indépendante, et les réactions sérieuses défavorables restent ignorées. Elle représente une violation du Code de Nuremberg car elle force des individus à avoir un traitement médical contre leur volonté, ou à participer à l’équivalent d’une expérience à grande échelle sans un consentement éclairé.”
                                      La FDA a confié 30 000 dossiers médicaux de personnes ayant présenté des effets indésirables au Pr Bonnie Dunbar, professeur de biologie cellulaire et moléculaire à l’université de médecine Baylor à Houston. En collaboration avec des collègues d’autres universités et institutions médicales, le Pr Dunbar a éliminé les cas douteux, puis a étudié les cas des familles dont plusieurs membres ont très mal réagi à la suite de cette vaccination. Pour ces chercheurs, d’après certains groupes HLA, le système immunitaire du malade s’emballe, devient aveugle et, reproduisant les maladies auto-immunes que l’on observe au cours des infections virales naturelles, détruit certaines parties du système neurologique. Afin d’étudier le rôle que peuvent jouer les facteurs génétiques dans les réactions au vaccin, Bonnie Dunbar a introduit plusieurs demandes auprès du gouvernement américain qui les lui a refusées. Elle pense qu’il existe, aux Etats-Unis, au minimum 200 000 cas d’effets indésirables.
                                      Dans ce pays, un certain pourcentage est prélevé sur le prix du vaccin pour dédommager les accidents vaccinaux. Etant donné qu’entre 1990 et 2000, 1 048 milliards de dollars ont été payés, et que la somme maximale octroyée pour un décès ne peut excéder 250 000 dollars, ce chiffre dément à lui seul toutes les assertions officielles affirmant que rien ne prouve la nocivité des vaccins. S’ils sont tellement inoffensifs, pourquoi tant d’argent attribué aux victimes ?
                                      D’autant qu’aux Etats-Unis, comme en France, le parcours des malades pour obtenir que la Justice puisse faire son travail est aussi hasardeux qu’onéreux et, alors que l’administration de Clinton avait déjà durci la procédure d’obtention de cette compensation, celle de Bush a supprimé tout espoir pour les familles des victimes.
                                      Au Canada, le VAAE (Vaccine Associated Adverse Events) reçoit 4 000 à 5 000 rapports spontanés par an, alors que les médecins canadiens ne sont pas obligés par la loi de rapporter les effets secondaires des vaccins (excepté dans l’Ontario). Là encore, en raison de la très certaine sous-notification, combien existe-t-il de cas en réalité ?
                                      Ce résumé de la situation en Amérique du Nord prouve bien que les problèmes vaccinaux ne sont pas réservés à la France, comme les autorités cherchent à nous le faire croire.

                                      http://www.votre-sante.com/news.php?dateedit=1202322880&page=0

                                      Pour l’allemagne et la Belgique, la vaccinantion n’est pas obligatoire. Elle n’est pas conseillée en Allemagne (je ne sais pas pour la Belgique).

                                       


                                    • karg se 18 mars 2008 09:43

                                      C’est vous le cas à désespérer. Pensez-vous que les revues médicales entoerement sponsorisées par les industries pharmaceutiques soient une bible ?

                                      Les revues médicales sont indépendantes, les remettrent en cause il faut un culot énorme. Si vous connaissiez un tant soit peu le milieu scientifique vous saurez que les pressions se font uniquement au niveau des labos privés. Les labos d’état eux sont indépendants, se sont des fonctionnaires qui en ont rien à foutre que tel firme soit irrité par leur résultat.

                                      D’autre par les firmes sont en concurence et se gène pas pour écraser leur adversaire. Faire une petite étude stat qui montre que le vacin du copain est naze ça coute pas cher et ça peut pourrir le copain. Bizzarement rien dans cette histoire de vacin, alors que dans d’autre cas ça éclate (statine, antidépresseurs).


                                    • Philou017 Philou017 18 mars 2008 12:51

                                      Une firme n’a pas intérêt à décridibiliser un vaccin ni même un autre médicament, car cela amene la méfiance sur l’ensemble des produits similaires. Citez-moi des cas.

                                      Laboratoire d’état indépendant ? Lesquel ?


                                    • mariner valley mariner valley 18 mars 2008 13:16

                                      au fait vous repondez a ma question ??? ou pas


                                    • Mijo Mijo 17 mars 2008 23:56

                                      Madame,

                                      Votre témoignage m’a touchée. Bravo pour votre courage et votre ténacité. Journaliste, je me suis intéressée au sujet (je me sentais concernée parce que j’avais de jeunes enfants que mon pédiatre voulait absolument vacciner en 1996) et je l’ai proposé à plusieurs rédactions, sans succès. Je viens de retrouver la copie d’une lettre que j’avais adressée à Jean-Marie Cavada (candidat malheureux de l’UMP à Paris, qui était à l’époque producteur et animateur de l’émission télévisée "La Marche du Siècle").

                                      Paris, le 23 janvier 1997,

                                      Monsieur,

                                      Fidèle spectatrice de votre émission "La Marche du Siècle", j’ai suivi avec intérêt celle du 15 janvier sur les plantes et produits transgéniques. Dans sa dernière partie, consacrée aux médicaments, un reportage évoque, entre autres, le vaccin contre l’hépatite B.

                                      Alors que vient d’éclater le scandale de l’hormone de croissance cité dans l’émission, je suis étonnée que l’on ne parle pas plus des effets secondaires probables de ce vaccin dans le déclenchement de scléroses en plaques, et que la médecine scolaire continue d’inciter les enfants à se faire vacciner sans leur demander s’ils ont des antécédents familiaux de sclérose en plaques.

                                      Début 1996, le pédiatre que je consulte pour mes deux enfants - 6 ans et 4 ans - a mis d’office ce vaccin sur mon ordonnance sans me poser de questions. Ayant été informée peu après d’un risque de sclérose en plaques par quelqu’un qui savait qu’une étude était en cours sur le sujet au Ministère de la Santé, je n’ai pas fait vacciner mes enfants. Lors d’une visite médicale obligatoire à l’école pour ma fille aînée, j’évoque cela avec le médecin scolaire qui me déclare "ce vaccin est trop récent, comment voulez-vous que l’on sache s’il entraîne des effets secondaires". Mon médecin généraliste semblait lui aussi ignorer complètement cette question.

                                      Fin 1996, le problème des effets secondaires de ce vaccin a été évoqué succintement par quelques médias. Des médecins interrogés déconseillaient la vaccination en cas d’antécédents familiaux de sclérose en plaques, mais la conseillaient quand il n’y en avait pas. Un médecin interrogé sur Europe 1 tenait à peu près le même discours que le Professeur Jacques Dangoumeau en 1985 à propos de la poursuite des traitements à l’hormone de croissance, soit "compte tenu de la gravité de l’hépatite B et de la rareté du risque de sclérose en plaques, n’hésitez pas à vous faire vacciner".

                                      Mais le risque pour un bébé ou un enfant de contracter une hépatite B n’est-il pas beaucoup plus improbable que celui de contracter une sclérose en plaques à la suite du vaccin ? Pourquoi incite-t- on tant à vacciner des enfants contre l’hépatite B et n’informe-t-on pas davantage le public des effets secondaires possibles de ce vaccin ? (Il y aurait une quarantaine de cas de scléroses en plaques actuellement).

                                      Je viens de faire part de mes préoccupations au Directeur Général de la Santé. Si vous envisagiez d’approfondir ce sujet et que vous cherchiez des journalistes, je participerais avec beaucoup de motivation à cette enquête, même si mon expérience de journaliste m’a jusqu’à présent conduite à explorer surtout la high tech et le multimédia.

                                      Je souhaite longue vie à La Marche du Siècle qui se penche chaque fois avec acuité sur les questions et les attentes de nous tous, citoyens du monde.

                                      Recevez, Monsieur, mes salutations distinguées. 

                                       

                                      Jean-Marie Cavada ne m’a jamais répondu. Le Directeur Général de la Santé non plus. J’ai continué à faire mes articles sur la high tech. La Marche du Siècle, c’est fini, tant pis. Longue vie à Agoravox qui relaye la parole des citoyens contre la toute puissance des lobbies. 


                                      • Christoff_M Christoff_M 18 mars 2008 01:11

                                         il y a deja des gens qui se regroupent et portent plainte....

                                        mais comme pour le scandale de l’hypophyse qui touche l’institut Pasteur, comme le scandale du sang sous mister Fabius, il y a un mot d’ordre de motus et bouche cousue...

                                        dès qu’on touche à l’erreur de sommités en blouse blanche, il y a un grand silence du coté médical, encore le problème des lobbies et des corporatismes propre à notre république bananière !! relayé par un mutisme complice des médias, actionnariat de la presse française oblige...

                                        Merci d’évoquer ce sujet, qui comme le problème de prèlevement d’hypophyses douteuses ne rassure pas sur le sérieux de certains "responsables" de problèmes de santé publique...


                                        • mariner valley mariner valley 18 mars 2008 09:07

                                          Arf le sang contamine,

                                          On a entendu des kits made in france (Pasteur) alors que des kits americains etaient prets et marcher bien.

                                          On a refuse de les utiliser par protectionnisme Franco-francais ou anti-americanisme primaire.

                                          Les politiques (Fabius) comme les responsables scientifiques savaient que continuer a distribuer du sang dans ces conditions comportait de gros risques.


                                        • mariner valley mariner valley 18 mars 2008 09:10

                                          @lucrezia

                                          Vous allez vous faire lincher, soyez preparer. Je teste depuis hier rien a faire tous mes commentaires sont moinsses



                                          • Lucrezia 18 mars 2008 08:49

                                            On sent bien ici que l’auteur a uniquement laissé parler son coeur et nullement sa raison !

                                            C’est avec de telles affirmations non soutenues ni etayées par des faits scientifiques établis et par des professeurs de renom que des procès en sorcelleries sont lâchés sur la place publique !

                                            Serait-on revenu au Moyen-âge ? Doit-on remettre l’Inquisition et le supplice de la Roue au goût du Jour ?

                                            Pasteur et ses Millions de personnes sauvées par la Vaccination en tout genre ( tétanos, Polio, tuberculose, Rage etc ...) .... doivent se retourner dans leur tombe !

                                            Doit-on cesser les Recherches sur un Vaccin du Sida ? Que dire aux 50 Millions de Sidéens actuellement infectés ?

                                            De tels articles à charge uniquement sont une Honte pour le progrès et une diffammation éhontée à l’encontre de l’ensemble des chercheurs en médecine fondamentale et appliquée et à l’Industrie Pharmaceutique qui ne sont uniquement des fossoyeurs pour prendre le pécule de leurs victimes ...

                                            Quelle vision machiavélique et paranïaque du Monde de la Médecine !!!!!


                                            • claude claude 18 mars 2008 10:16

                                              merci lucrezia,

                                              en quelques mots vous avez su exprimer ce que je n’arrivais pas à formuler.

                                              le monde n’est certes pas parfait, mais que de progrès ont été réalisés ces 50 denières années, dans le domaine de la médecine.

                                              et que de chemin reste-t-il encore à parcourir....


                                            • Lucrezia 18 mars 2008 10:43

                                              Vous délirez tout debout !

                                              Les entreprises, même les groupes pharmaceutiques savent bien que si ils mettent sur le marché un produit qui fait de nombreuses victimes ...C’est la Mort de l’Entreprise !

                                               Et l’Objectif d’une Entreprise, de ses employés, de ses dirigeants et de ses actionnaires est de VIVRE et non pas de se suicicder en sortant des produits n’apportant pas le maximum de sécurité par rapport à la connaissance du moment !

                                               Ce n’est pas parcequ’il y a eu quelques "voyous" qu’il faut généraliser !

                                               N’importe quoi ...A ce que je sache, ce ne sont pas les gens qui se sont auto-vaccinés ...mais en France c’est bien un médecin qui les a vacciné !

                                              Je pense qu’il y a du avoir un dialogue qui a du s’instaurer lors de la vaccination ou tout du moins c’était le moment d’en discuter ! Et à l’époque, les médecins avaient accès aux données, à moins aussi que vous n’intégriez dans ce "complot" en plus des Industriels, Chercheurs et les Politiques, l’ensemble du corps Médical !

                                               Comment donc un tel complot aurait-il pu être gardé si avait du éxiger qu’un si grand nombre de personnes aient du garder le secret ...C’est humainement IMPOSSIBLE !


                                            • Lisa SION 2 Lisa SION 18 mars 2008 11:43

                                              Vous me rappelez la campagne : antibiotique pas automatique !

                                              Cette campagne tendant à reprocher au patient d’avoir de sa propre volonté choisi de prendre absolument des antibiotiques... ?

                                              Un peu comme si le client venait faire son marché chez le médecin, lui expliquant qu’il préférait les antibiotiques... ?

                                              Qui paye et que coûte une telle campagne dénonçant la dérive de la mode sur la raison...

                                              Si le lobby pharmaceutique était responsable, il s’auto-accuserait lui même de ces écarts et de l’ensemble de l’iceberg... !


                                            • menddy 18 mars 2008 09:53

                                              Moi je n’ai jamais voulu faire vacciner mes enfants qui étaient au collège lors de la première vague de vaccination. Elles me disaient pourtant qu’elles étaient les seules à ne pas se faire vacciner mais j’ai persisté dans mon refus appuyée par mon propre médecin et une amie médecin qui, après le 1er vaccin n’a pas continué pour ses propres enfants, et je suis bien heureuse aujourd’hui d’avoir résisté aux mensonges de la science et de la politique !!! En effet, si des médecins étaient en accord avec mes idées, c’est qu’ils connaissaient les conséquences ou les problèmes qu’entrainaient ce vaccin, qui plus est les scientifiques !!! Mais c’est la même chose pour les OGM, lorsque l’on voit le documentaire sur MONSANTO, groupe largement plébiscité par les gouvernements, on ne s’étonne plus que la santé ne soit pas le problème majeur ni des hommes politiques ni de nos scientifiques mais bien financier (un ami vietnamien à moi vient de mourir d’un cancer de l’estomac après avoir mangé des produits provenant des terres de vietnam sur lesquelles les américains ont envoyé de l’agent orange fabriqué par... MONSANTO !!!)...Alors pourquoi Messieurs les politiques et les scientifiques, alors même que vous savez que ces produits sont d’une extrême toxicité pour l’être humain puisqu’ils entrainent la mort, faites vous autant d’histoire pour accepter l’euthanasie réclamée par Mme Sébire !!!


                                              • Lucrezia 18 mars 2008 10:23

                                                N’oubliez pas aussi d’interdir les téléphones portables à vos enfants et pour le bien de votre famille éteignez votre télé et n’utilisez plus l’électricité etc ... !


                                              • Philippe MEONI Philippe MEONI 18 mars 2008 16:40

                                                Bonjour BODIHARMA, merci, je pense que vous avez très bien présenté la situation et mis en lumière la motivation des "pouvoirs" à continuer à rendre les français malades... Je suis totalement de votre avis, la recherche, le médico pharmaceutique ne sont que des business très lucratifs, en tout cas assez pour prendre le risque d’une importante mortalité chez les patients... De là à d’ailleurs penser que les maladies nosocomiales ne soient pas tout à fait accidentelles, le doute est là... !


                                              • Rough 18 mars 2008 11:50

                                                Article nul ! Aucune référence scientifique sérieuse ! De la pure croyance ! La vaccins pas efficaces ? Sans rire !
                                                Vous êtes-vous déjà trouvé en plein Sahel pendant une épidémie de méningite ou rougeole ? C’est curieux les enfants vaccinés ne meurent pas, ils ne tombent même pas malade....efficacité des traitements traditionnnels peut-être ?
                                                Le complot des grands labos c’est aussi à se tordre de rire...bien sur il existent des pratiques commerciales et des forme de lobbying tout à fait contraire à l’éthique et qui ne sont motivés que par l’appat du gain...mais de là à croire que l’on nous vaccine uniquement ar intêret financier...c’est ridicule !
                                                Il existe de nombreux vaccins coûteux que l’on pourrait facilement faire accepter à la population...par exemple avec une campagne habilement menée l’on pourrait généraliser les vaccinations contre la méningite, la rage et la fièvre jaune à tous ceux qui se rendraient en Afrique....imaginez le pactole car ce sont des vaccins bien plus coûteux que celui de l’hépatite B...ils sont idiots ces labos ils sont assis sur un tas d’or et n’en profite pas...
                                                Quant aux arguments des anti-vaccinations cités dans les commentaires c’est tout simplement magnifique de bêtise...tous ces idiots qui se proclament expert parce que leur abonnement ADSL leur ouvre les portes de wikipedia et qui citent JAMA alors qu’ils y a 10 ans ils auraient bien infoutus d’en dénicher un seul exemplaire pour s’y documenter....qualifier l’oeuvre de Pasteur d’imposture est un sommet rarement atteint, peut-être un signe de démyélinisation consécutive à une vaccination contre la bêtise ?....
                                                Ils à ceux qui citent in extenso et correctement des publications sérieuses mais qui en tirent des conclusions délirantes...oui y a pas mal d’admission à l’hôpital à cause des effets secondaires des médicaments c’est un fait établi...mais d’abord personne n’a jamais prétendu que les médicaments n’en n’avaient pas, c’est même écrit dessus comme un certain fromage...et puis il y a les petits vieux qui se mélangent entre le traitement pour les hémoroïdes et le truc pour le coeur...ou qui oublient avoir déjà pris 2 fois leur antalgique...les mamans qui ne lisent pas les notices ou mélangent les médocs du petit de 2 ans avec ceux de la grande de 13ans...Il y a ceux qui recyclent les médicaments, c’a ma fait du bien la dernière donc je recommence...ou ceux qui prennent conseil chez leur concierge...et bien oui à la fin tout ce beau monde se retrouve à l’hôpital....je l’ai vu j’y étais...je vous accorde qu’il y aussi de réels effets secondaires qui n’ont d’autres causes que le médicaments hépatites ou dermites par exemple...j’en ai vu aussi....mais curieusement bien moins que de mauvais usages....

                                                 


                                                • JL JL 18 mars 2008 13:50

                                                  Rough écrit : ""tous ces idiots qui se proclament expert parce que leur abonnement ADSL leur ouvre les portes de wikipedia et qui citent JAMA alors qu’ils y a 10 ans ils auraient bien infoutus d’en dénicher un seul exemplaire pour s’y documenter....""

                                                  Et moi je dirai : Rough, cet idiot qui, s’il n’avait pas éré à l’école, ne saurait même pas lire, encore moins écrire !


                                                • foufouille foufouille 18 mars 2008 15:32

                                                  vous devriez cherchez plus loin que le bout de votre nez

                                                  "peruviens strelises par un vaccin"

                                                  "enfant africain" vaccins handicape

                                                  les vaccins marchent mais est ce que vos gentils laboratoires ne font pas souvent des saloperies sans etre condamne

                                                  et tchernobyl ? il n’y avait aucun risque. les surirradies d’epinal et toulouse ?


                                                • Philou017 Philou017 18 mars 2008 16:14

                                                  des précisions intéressantes sur les agissements des industries pharmaceutiques en Afrique :

                                                  Médicaments sans scrupules :

                                                  L’Afrique, cobaye de Big Pharma

                                                  www.monde-diplomatique.fr/2005/06/CHIPPAUX/12513

                                                  Il y aurait beaucoup à dire et à redire sur les pratiques médicales mises en place en Afrique et sur leur efficacité.


                                                • mariner valley mariner valley 18 mars 2008 16:43

                                                  @Philou017

                                                  j’ai bien lu votre lien. J’espere que mon commentaire sera place correctement.

                                                  J’ai bien compris que vous voulez pousser votre coup de gueule contre les boites pharmaceutiques. C’est fait.

                                                  Vous voulez entendre quoi de ma part. Qu’il ya des derives a but lucratif. Oui.

                                                  Oui je trouve ca degueulasse. Ils exploitent la misere des gens.

                                                  Sont-ils tous a mettre dans le meme panier. J’espere pas.

                                                  Cela remet-il en cause le principe de la vaccination (car vous avez legerement devie sur les medicaments). Non en aucun cas.

                                                  Je vous repose ma question a laquelle decidement vous ne voulez pas repondre ( etes-vous atteint d’une myopie aigue volontaire ??), mais etant tetu je persiste.

                                                  Si un vaccin sauve des millions de personnes. Souhaitez-vous qu’il soit diffuse ou pas sachant que des effets secondaires sont averes et graves pour un minorite de personnes. ????? OUI ou NON

                                                   


                                                • Philou017 Philou017 18 mars 2008 17:56

                                                  "Si un vaccin sauve des millions de personnes. Souhaitez-vous qu’il soit diffuse ou pas sachant que des effets secondaires sont averes et graves pour un minorite de personnes. ? ? ? ? ? OUI ou NON"

                                                  Si un vaccin sauve des millions de personnes : Assertion non prouvable et non prouvée. Votre question est donc sans objet.

                                                  je souhaite l’arret de toutes vaccinations, compte tenu de tous les doutes qui existent. Et compte tenu de toutes les saloperies qui entrent aujourd’hui dans la fabrication des vaccins.

                                                  Seule l’utilisation ponctuelle de vaccins dans des cas précis les nécéssitant, avec des vaccins ayant prouvé leur efficacité par des études indiscutables et ne présentant pas d’effet secondaire majeur devrait être envisagée.

                                                  Il existe bien d’autres moyens de faire face à un probleme sanitaire que la vaccination systématique. Employons-les et développons les recherches sur les causes profondes d’épidémies, en général liées à des situations de pauvreté, de malnutrition, de conditions sanitaires insuffisantes et autres.


                                                • mariner valley mariner valley 18 mars 2008 19:50

                                                  Enfin j’obtiens une reponse.

                                                  NON. alors oui le debat est sterile et Louis Pasteur etait un charlatant, avide de pouvoir et d’argent...qui a trouve une solution a une maladie imaginaire.

                                                  Restons en la.

                                                  C’est tres bien comme cela, vous ne faites pas vacciner vos enfants c’est tres bien (qui seront quand meme proteger par les autres autours qui eux le seront). S’il arrive un pepin laisser agir la selection naturelle.

                                                  Arreter d’aller voir le docteur. Ne prenez plus rien. Arretez de boire de l’eau a cause des nitrates, des legumes a cause des pesticides, du pain a cause du ble transgenique......Regarder les gens mourrir du SIDA (qui est aussi une maladie fictive, hein ????), des hepatites A, B, C......des infections bacteriennes. Tout ca finira bien par selectionner des gens solides...

                                                   


                                                • mariner valley mariner valley 18 mars 2008 12:14

                                                  @Rough.

                                                  R.A.S sur votre commentaire.

                                                  Par contre je pensais pas que les admissions a l’hopital pour mauvais usage des medicaments etaient si nombreuses.

                                                   

                                                   


                                                  • JL JL 18 mars 2008 15:12

                                                    Mariner Valley quant à lui, s’il sait lire, semble mélanger les commentaires et les auteurs. Cette ’étourderie’ est une preuve de manque d’honnêté intellectuelle ou de mépris pour ses contradicteurs.


                                                  • mariner valley mariner valley 18 mars 2008 15:29

                                                    Oui on me l’a deja dit je suis un mechant, meprisant tout le monde. Vous le savez bien j’aime les piqures de rappel


                                                    • mariner valley mariner valley 18 mars 2008 15:35

                                                      @JL

                                                      Non je pense que certains de mes posts sont mal places. C’est vrai que je ne marque pas systematiquement a qui s’adresse mon message. Promis je fais faire un effort.

                                                       

                                                       


                                                      • foufouille foufouille 18 mars 2008 15:45

                                                        “Les rumeurs concernant les effets secondaires du vaccin hépatite B sont d’origine sectaire », déclare de manière péremptoire le secrétaire d’État à la Santé, le 21 janvier 1998. Quelques semaines plus tard, Bernard Kouchner fait machine arrière et suspend les campagnes de vaccination dans les collèges


                                                        • mariner valley mariner valley 18 mars 2008 15:48

                                                          @JL

                                                          Ceci dit en passant vous etes gonfle. A part critiquer et insulter les gens vous pouvez fournir une argumentation.

                                                          Au moins avec Philou017 on est pas d’accord, mais les arguments ne tiennent pas en deux lignes principalement composees d’insultes.


                                                          • JL JL 18 mars 2008 19:12

                                                            @ Mariner Valley : vous voulez que j’argumente dans un débat que vous contribuez à fausser régulièrement, vous et quelques autres ?

                                                            Selon vous, et c’est aussi bien sûr le discours des labos, le débat c’est : êtes-vous pour ou contre les vaccins ?

                                                            C’est ce débat que je refuse et que je dénonce, parce qu’un tel débat mène au terrorisme intellectuel, et je pèse mes mots. Si vous voulez que je vous le dise : oui, il y a de bons vaccins. Non, tous les vaccins ne sont pas bons, il y en a même de très mauvais. Oui, il y a des vaccins qui sauvent plus qu’ils ne tuent, non, ce n’est pas une raison pour vacciner à tort et à travers des populations qui ne sont pas à risques. Oui il y a des études honnêtes, non, toutes les études ne le sont pas : pas plus tard qu’aujourd’hui, il y a sur Avox un excellent article qui démontre les fraudes, c’est un eupfémisme, auxquelles se livrent les labos pour vendre leurs produits.

                                                            Monsanto a accumulé une dette envers la sociétré si énorme qu’ils ne peuvent plus reculer, dûssent-ils empoisonner la terre entière. Les labos c’est pareil, ils ont des indemnités à verser ainsi que des objectifs financiers si considérables qu’ils prétendent reproduire l’exploit de Pasteur tous les 6 mois !

                                                            La médecine est une affaire trop sérieuse pour que les individus ne s’en mêlent pas. Vous connaissez Knock, cette comédie satirique de Jules Romain, j’imagine ? Je vous y renvoie, et j’incite tous ceux qui veulent prendre leurs affaires en main à le lire avant que le néolibéralisme ne nous impose un Farenheit 451 ! Ce matin, Jules Ferry qui n’est pas un gauchiste, loin s’en faut, dénonçait ce mensonge du gvt Fillon qui réduit les programmes scolaires et prétend les rallonger. Une population éduquée est plus fifficile à berner qu’une population ignorante, et cela ne fait pas les affaires des aigrefins.

                                                            Je n’argumente pas dites-vous ? Je le ferais que vous et les "votres" insisteriez encore, pour nous dire les mêmes choses. Vous dites que j’insulte ? Rough me dit de me lacher ? Alors oui, j’ai pour vous ceci à dire que la bêtise insiste toujours, et qu’il y a pour tous les obscurantistes et les escrocs de la planète, hélas pléthore d’"imbéciles utiles". A bon entendeur ...

                                                             


                                                          • mariner valley mariner valley 18 mars 2008 19:35

                                                            Vu que c’est un debat sans fin. J’arrete la je vais aller boire une bibine.

                                                            Non on ne vaccine pas a tord et a travers. Oui les vaccins sont utiles et le resterons pour un momment vu que l’on a pas trouve mieux. Mis a part la selection naturelle proposee par philou017 mais avec qui ont peu discuter calmement. C’est une solution qui implique un nombre de morts que jamais une population ne tolerera. Cela reviendrait a laisser des gens mourrir par dixaine de milles voir plus...... 

                                                            Non les vaccins ne sont pas innoffensifs et jamais personne de l’a dit du moins pas moi et oui il y a des risques d’effets secondaires parfois grave. Un peu comme n’importe quels medicaments. Doit-on tout arreter pour autant. ??

                                                            Mais rien de vous empeche d’appliquer ses solutions a vous-meme en stoppant tout traitement et en arretant d’aller voir le docteur tous de mechants capitalistes serviteurs des boites pharmaceutiques marchant de mort. Ne compter que sur votre immunite naturelle, vous changerez un jour ou l’autre d’avis.

                                                             


                                                          • JL JL 18 mars 2008 20:33

                                                            Mariner, vous confirmez ce que je viens de dire, vous écrivez : ""Mais rien de vous empeche d’appliquer ses solutions a vous-meme en stoppant tout traitement et en arretant d’aller voir le docteur tous de mechants capitalistes serviteurs des boites pharmaceutiques marchant de mort. Ne compter que sur votre immunite naturelle, vous changerez un jour ou l’autre d’avis"".

                                                            Et vous ne vous en rendez même pas compte ! C’est ce que j’appelle du terrorisme tout ou rien obligatoire : on doit tout gober, se laisser pas conduire comme des bêtes et se taire, c’est ça ?

                                                            Sachez que comme beaucoup ici, je n’accepte pas cet ultimatum monstrueux. Les animaux sauvages en savent plus que l’homme de base occidental tel que le conçoivent les labos pharmaceutiques.


                                                          • Rough 18 mars 2008 16:48

                                                            Ok JL je ne suis une sténodactylo à 100 mots minutes....OK j’avoue....En plus je suis gros, vieux, moche, pauvre..vous qui n’aimez pas les attaques ad hominem..lâchez-vous ! Que Diable ! Connaissez l’ivresse du beauf !
                                                            Plus sérieusement pour les "experts" autoproclamés dont vous êtes certainement....expliquez-nous un peu quelle est la découverte fondamentale de Pasteur....ce n’est bien sur pas le vaccin contre la rage....Celle-là est moins facile à trouver qu’il n’y parait.....même pour ceux qui ont souscrits l’offre ADSL 128 Mo, plus TV, plus téléphone illimité, plus Canal+++.....l’accessibilité à l’information ne vous a pas rendu plus savant....ce sera un peu plus difficile que de pomper wiki ou de coller des liens sans savoir de quoi il retourne....


                                                            • FJB 18 mars 2008 17:50

                                                              Qu’avez-vous entendu dire sur les vaccins ROR qui seraient susceptibles d’entraîner l’apparition de troubles autistiques, en raison peut-être du mercure qu’ils contiennent. Un médecin en Angleterre qui a publié un article à ce sujet a été réduit au silence et tout le monde s’écrie en coeur que le fait n’est pas prouvé. mais le contraire est-il prouvé, en revanche ? et quelle confiance accorder au monde médical, dans les conditions que vous décrivez ?


                                                              • Christoff_M Christoff_M 18 mars 2008 18:04

                                                                 il me semble qu’il y eu l’affaire du sang..

                                                                puis l’affaire des vaccins, avec une incitation à vacciner massivement sans avoir tous les éléments en main !!

                                                                le prèlevement d’hypophyses douteuses, signée de la main d’un grand professeur éminent ... qui n’était pas au courant ??!! vous remarquerez que en cas de problème, la personne à qui on décide de faire porter le chapeau en haut lieu, se retrouve tres seul et bouc émissaire, système typiquement français caractérisé par sa lacheté et par des huiles en haut lieu qui "achent" un type à la foule et à la justice pour calmer les choses...

                                                                Lucrezia trouvait que l’on exagérait, faut il lui rappeler les patients brulés par des rayonnements mal réglés, lors encore on nous explique calmement que l’appareil en service était mal réglé, comme si un garagiste vous disait sérieusement, excusez moi j’ai oublié de régler les freins de votre voiture....

                                                                je ne parle pas des maladies que l’on a désigné d’un beau nom noso quelque chose pour masquer le manque d’hygiène, d’organisation et de cohérence de certains hopitaux....

                                                                Encore une preuve que nos grands systèmes gérés par des tetes multiples et des outils ou des membres non connectés les uns aux autres peuvent aboutir à des aberrations de plus en plus criantes...

                                                                Mais des qu’un nouveau "virus" sort d’on ne sait ou alors la on mobilise des moyens gigantesques pour s’attribuer le marché.... et c’est bien le problème, ce sont des gestionnaires, des financiers et plus des medecins qui tiennent les rennes... l’histoire est commune à de nombreux secteurs malheureusement....

                                                                nous sommes arrivé au règne de la quantité et des comtables, et on ne peut pas faire rimer qualité avec gestion de bout de chandelle ; on ne gère pas des hopitaux comme des usines d’emballage de mais !!

                                                                dans notre domaine la presse et le pré presse c’est ansi qu’il ne reste rien de la qualité qui animait les opérateurs de retouche image eux aussi victimes d’une gestion comptable etriquée....

                                                                la seule différence, c’est que des journaux mal retouchés ne choquent pas grand monde, alors que dans le cas des hopitaux on gère le malade comme un produit entrant et sortant...


                                                                • Rough 18 mars 2008 20:47

                                                                  @FJB et consorts...
                                                                  vous n’avez plus confiance dans la médecine..et bien n’y recourrez plus....le darwinisme fera son oeuvre....si votre enfant se casse une jambe faites vous-même....

                                                                  @cristoff_m
                                                                  le prélèvement des hypophyses..ou l’affaire du sang contaminé n’ont rien à voir..il s’agit juste dans ces deux cas de violation totale du bon sens...
                                                                  dans d’autres pays, et au même moment, il n’y a pa eut ces problèmes..y compris en Belgique que la France se complait à moquer...Lorsque je faisais mes études en 83 cours de virologie, le virus du SIDA était à quelques mois d’être découvert...mais notre professeur de virologie, pas un prix Nobel, juste un prof de fac, avait souligné que les papiers publiés montraient une analogie certaine entre SIDA et hépatite B et certains groupes épidémiologiques ; à l’époque ; homosexuels, transfusés massifs, haïtiens, tôlards..et une surprenante analogie avec l’épidémiologie des hépatites B...elle penchait pour une transmission hématologique comme cela était évoqué dans de nombreux papiers...Si je l’ai appris comment ce fait-il que Garetta ne l’ait pas su ?....En fait il avait un intêret financier sur les produits qu’il vendait....au temps pour le fameux principe de précaution !
                                                                  Tout comme les anciens avaient identifié la relation entre marécages et paludisme 2000 ans avant la découverte de l’agent ....idem pour le hypophyses c’était la fête du slip les prélèvements !!!
                                                                   


                                                                  • mariner valley mariner valley 18 mars 2008 21:03

                                                                    Mais je ne pratique aucun terrorisme intellectuel.

                                                                    Vous etes malades vous vous faites soigner ou pas c’est votre probleme.

                                                                    Je suis loin de defendre les boites pharmaceutiques, mais c’est quand meme elles qui produisent les traitements qui soignent l’infections bacteriennes de votre enfant lorsqu’il est malade.

                                                                    Ce sont les vaccins qui ont erradique de la surface de la planete les plus grandes plaies, ca ne vous plait pas tant pis....

                                                                    On ne vaccine pas a tout va c’est faux. On ne donne pas des antibiotiques a tout va c’est aussi faux.

                                                                    Je reconnais quand meme un ou deux medecins m’avoir prescrit des antibio contre un virus......arf arf

                                                                    On limite leur utilisation a cause des phenomenes de resistances. elles resistent plus vite que notre capacite a sortir des nouveaux antibiotiques efficaces. Doit-on arreter de les combatttres, Non

                                                                    Doit-on arreter les antiobiotiques, Non controler leur utilisation, Oui.

                                                                    Si un vaccin est benefique pour l’homme il est mis sur le marche.

                                                                    Si on nous a cache des effets secondaires, il faut punir severement.

                                                                    Dans le cas contraire ca fait partie des risques, que vous ne vouliez pas les prendre ca vous regarde.


                                                                    • foufouille foufouille 18 mars 2008 21:47

                                                                      "on ne va vaccine pas a tout va"

                                                                      pourquoi les vaccins sont vendus par 8 alors ?


                                                                    • Christoff_M Christoff_M 19 mars 2008 00:50

                                                                      Et pour l’hypophyse ce n’est pas le meme problème ??

                                                                      Si c’est le problème des des décisions qui viennent d’en haut, d’un groupe de personnes qui signent des validations de pocédures, qui ne sont jamais sur le terrain et qui n’ont aucune conscience de ce qui se passe en amont..... et jusqu’a cette affaire d’hypophyse, la plupart des affaires étaient étouffées par l’ordre des medecins !! Pour les appareils de mesures irradiants, meme problème une direction d’hopital pas au courant de ce qui se passe dans ses propres murs !!

                                                                      toujours le problème des corporatismes, des gens d’en haut coupés d’en bas, il y a peu l’institut Pasteur était en cause dans des validations, je tombe de haut. Notre image doit etre catastrophique à l’extérieur.... Mais en 2008 la direction ne communique toujours pas avec la base, elle n’est souvent"pas au courant", alors que si l’info circulait, on éviterait bien des catastrophes...


                                                                    • E-fred E-fred 19 mars 2008 08:43

                                                                      Bonjour Foucras. Article très intéressant et bien documenté. Toutes mes condoléances pour votre mari.

                                                                      J’étais et je reste contre les vaccinations à tout va. Mais je suis obligé de faire vacciner mes enfants pour qu’ils puissent intégrer le système scolaire classique.

                                                                      Tout comme je suis obligé, car je suis sapeur pompier volontaire, de me faire vacciner contre HB, car pour intégrer les SPV, il faut que mon taux d’anticorps anti ’HBs soit au "Seuil de protection 10UI/L selon O.M.S."

                                                                      J’ai d’abord fait une prise de sang pour vérifier mon taux d’anticorps anti HBs, qui était en mars 2007 <5 UI/L. S’en suivent deux vaccination, d’EngerixB 20 , une en mars 2007 et l’autre en avril 2007, nouvelle prise de sang, toujours pas assez d’anticorps, puis une nouvelle injection d’EngerixB 20 en juin 2007, prise de sang début Juillet, mes anticops HBs sont > à 500 UI/L.

                                                                      Maintenant je suis apte à être SPV. Je vais devoir me faire contrôler une fois par an.

                                                                      Alors réelle protection des sapeurs pompier, moyen d’ écouler les stocks ?

                                                                      J’étais infirmier en Nouvelle Calédonie lors de mon service militaire en 1989-1990, et en contact permanent avec HB et HC, très courante sur le territoire, mais les personnels VSLOM n’étaient pas vaccinés, seulement les personnels de santé engagés.

                                                                      Donc, je vous donnerais de mes nouvelles, à savoir si mon état de santé varie dans le temps.


                                                                      • mariner valley mariner valley 19 mars 2008 12:27

                                                                        @ E-fred,

                                                                        Alors réelle protection des sapeurs pompier, moyen d’ écouler les stocks ?

                                                                        J’opte pour la premiere solution quand meme : la protection.

                                                                        J’étais infirmier en Nouvelle Calédonie lors de mon service militaire en 1989-1990, et en contact permanent avec HB et HC, très courante sur le territoire, mais les personnels VSLOM n’étaient pas vaccinés, seulement les personnels de santé engagés.

                                                                        Je me sais pas comment fonctionne les vaccinations dans les service de l’armee. Mais vous auriez du l’etre surtout pour un service long et travaillent en milieu hospitalie.....

                                                                        Surement une faille du systeme.

                                                                        Car pour un voyage en nouvelle caledonie selon l’institut Pasteur. Il vous faut en tant qu’adulte (le DT-polio) obligatoire. Thyphoide, Hepatite A et B. encephalite japonaise, sont vivement recommande pour des sejours long pour les voyageurs

                                                                        alors pour le personnel soignant comme vous ca doit etre obligatoire a mon avis......mais j’en suis pas sur

                                                                        Une boulette des bidasses ???

                                                                        Source ici

                                                                        http://cmip.pasteur.fr/cmed/voy/frame-zocean.html

                                                                         

                                                                         

                                                                         


                                                                        • E-fred E-fred 20 mars 2008 08:46

                                                                          @ Marinier Valley

                                                                          Je suis, comme dans la fameuse pub, quelqu’un qui "ne jette rien". Et mon carnet de" Certificats internationaux de vaccination" de couleur orange, je l’ai depuis mon incorporation, le jour de mes 22 ans, le 5 Août 1989. Mon numéro de passeport de l’époque y est aussi marqué.

                                                                          Ce jour là, j’ai été vacciné contre la Typhoïde, 2ème injection le 31/08/0989, puis 3 ème injection le 10/10/1989, le rappel c’est fait le 21/10/1990.

                                                                          Egalement le 5 Aout DT Polio, 2 ème injection le 10/10/1989, le rappel le 21/10/1990.

                                                                          Voilà en ce qui concerne mes vaccination au sein de l’armée. Je garde un très bon souvenir de ce service militaire, mais je pense que pour avancer pour le biens de tous, il faut réellement accepter quand on se trompe, et ne pas jouer avec la vie des gens, même si celà fait partie des statistiques. Nous ne sommes pas immortel, d’accord, mais chaque personne a le droit au respect.


                                                                        • valé71 19 mars 2008 21:18

                                                                           

                                                                          Enfin quelqu’un qui reveille la france qui dort !.Il parait que toute vérité n’est pas bonne à dire mais il faut reconnaitre que le courage de dire une vérité mérite toute l’attention de nos dirigeants. Etant infirmière, et sans connaissance de FOUCRAS personnellement, je tiens a lui dire merci de dire la triste réalité qu’elle et bien d’autre ont vecue ou vivent encore. Le problème est bien de faire admettre que nous sommes tous des cobails pour les grands labos pharmaceutiques et quand je dis tous, personne n’imagine à quel point nous sommes visés avec ces spéculateurs pour qui seul le fric compte. Beaucoup vont penser que je délire !!!! Hé bien non. Ce que raconte et explique FOUCRAS n’est que vérité. Et ça fait mal de lire ses vérités mais FOUCRAS dit vrai sur toute la ligne. Son courrier tel qu’il est présenté ici devrait etre envoyé à l’adresse des grands groupes qui produisent des médicaments autant que des poisons. J’en suis témoin depuis un moment, mais dès que je veux le dévoiler, de suite, les menaces me tombent dessus. Et pourtant, j’allais très bien avant jusqu’au jour ou j’ai connu les 1er symptome de la SEP vite confirmé IRM en urgence et depuis on me donne un traitement pour ralentir l’évolution de la maladie mais comme je m’enfonce de plus en plus dans le handicap moteur, j’ai tout stoppé. Le cobail que je suis ne veut plus jouer avec eux. Et bonne chance à ceux qui vont critiquer ces vérités, ils ne savent pas ce qui les attend demain. FOUCRAS c’est de tout coeur (la seule chose encore intacte en moi) que je vous comprend et soutiens.


                                                                          • valé71 25 mars 2008 17:36

                                                                            Pauvre France. Je viens de lire tous les commentaires fait ici et je trouve ceux-ci en nette majorité archi-nuls. C’est dommage pour ceux qui sont touchés-coulés par ce vaccin (et j’en fais partie !). Moi plus rien ne m’etonne dans ce monde d’aveugles, c’est triste de ne pas se sentir comprise, ce n’est pas la compassion que je recherche, loin s’en faut, ni meme du fric, c’est juste que la vérité explose en pleine tronche de ceux qui ont produit et commercialisé ces poisons en nous faisant croire que c’était pour nous protéger d’une maladie certe très grave,l’hépatite B, mais les chiffres donnés et justifiant une vaccination massive etaient truqués. Il ne s’agit pas d’une élugubration de ma part, mais tous ont avalés l’information chiffrée truquée.

                                                                             


                                                                            • valé71 30 mars 2008 21:24

                                                                              Et la suite mais pas la fin, ce sera le vaccin contre la grippe aviaire après les essais thérapeutiques( soi-disant) infligés aux petits africains ou vietnamiens......Hé bé ça sera sans moi !.Merci à tous pour votre soutient à FOUCRAS qui doit trouver que notre société est bien moche. Valé


                                                                              • mariner valley mariner valley 31 mars 2008 07:17

                                                                                Arf,

                                                                                Arreter de dramaitiser la situation aussi............le vaccin contre la grippe aviaire existe (ou du moins est en essai) me semble t-il....Il y a t-il eu des campagne massive de vaccination.....NON. Alors faudrait voir a arreter de raconter des conneries.

                                                                                Il sera pret au cas ou le virus de la grippe aviaire recombinerait avec le virus de la grippe "normale" est pourait ammener a une eventuelle pandemie (incertaine). La il serait utile.........Sinon uniquement les populations a risques sont concernees (personnes en contact avec les volailles ern Asie particulierement , me semble-t-il......)

                                                                                Be oui c’est de la mechante desinformation pour nous forcer a nous vacciner.....hein ???....Pour le momment d’ailleurs personne de l’est contre la grippe aviaire.......Alors il est ou le business la dedans.

                                                                                Vous avez raison en cas de pepins.......laisser Charles Darwin faire.....

                                                                                Mais il n’y a cas voir des que l’on parler de grippe aviaire et de pandemie qu’il pourrait provoquer, les gens paniques voulant se procurer a tout prix du (Tamiflu en autre).......Peut-etre que c’etait un coup marketing pour bouster les ventes........mais bon.

                                                                                N’empeche qu’avec les 1ers 1000-2000 morts europeens si jamais il y a vait un probleme reel avec la grippe aviaire vous irez vous faire vacciner vous et votre famille...alors faites pas chier..........


                                                                                • valé71 5 avril 2008 14:59

                                                                                  Je ne parle pas ici, façon de dire, mais vous pourrez toujours tous courrir pour ce vaccin gippe aviaire. Moi je sais qu’il est dejà crée et certains de nos militaires de carrière y ont dejà eut droit. Leur devenir personne ne peut le dire 1) c’est secret d’ETAT,2) ils sont envoyés dans des pays ou il n’ y a aucun avenir, ils sont donc des cobayes silencieux et qui la ferme,3) n’imaginez pas que je délire je parle en toute connaissance de cause !!!!. Et plutot crever d’une sale maladie, (il n ’ y a que l’embarras du choix pour tous maintenant ) que d’accepter de recevoir ce vaccin contre la grippe aviaire et d’en crever grace à ça, ou au mieux connaitre les effets indesirables de ce vaccin !. Bonne reflexion à tous.


                                                                                  • MJO MJO 18 avril 2008 22:53

                                                                                    Dans le service ou je travaillais, un tiers du personnel a été contaminé au cours du 1r trimestre 1979, tout ceux qui avaient échappé à la maladie ont été volontaires pour tester le vaccin et ont été suivis pour déterminer l’évolution du taux d’anticorps, le temps d’efficacité du vaccin est connu mais variable selon les personnes.

                                                                                    Avant les années 80, certaines hépatites B étaient traitées à la cortisone d’aprés ce qu’on m’avait dit, ce traitement entrainait une évolution vers la chronicité et un cancer du foie semble-t-il...

                                                                                    L’hépatite B n’est pas une maladie banale, pour ma part malgré le nombre des années, je n’ai pas oublié... 3 mois gravement malade, malaises, coma...de plus lorsque le diagnostic est établi le conjoint est déjà contaminé...

                                                                                    Certes, il n’y a pas eu assez de précautions prises avant la vaccination massive, il fallait cibler et vérifier l’absence d’anticorps avant une vaccination car parfois la maladie passe inaperçue. C’est ce que j’avais demandé avant de faire vacciner mes enfants mais je n’ai pas été écoutée, c’était obligatoire...


                                                                                    • xovaroga 19 septembre 2009 02:22

                                                                                      Quel fut le nombre de victime du vaccin anti-hépatite B en France ? Source nécessaire.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès