• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > ADOLESCENTS : vers une génération « PORN » ?

ADOLESCENTS : vers une génération « PORN » ?

Les grandes lignes de l'enquête de l'IFOP de mars 2017 "Étude sur la consommation de pornographie chez les adolescents et son influence sur leurs comportements sexuels" ont été un peu commentées dans la presse. On y apprend notamment que la proportion des 15-17 ans qui ont déjà visité un site pornographique explose : elle est passée, en trois ans seulement, de 37 à 51% des jeunes. Chez les filles, la part a tout simplement doublé, passant de 18 à 37 % !

Mais l’étude doit d’être lue en détail, notamment pour ce qu’elle dévoile des caractéristiques sociodémographiques, socioculturelles, scolaires et sexuelles des jeunes interrogés. Sur plusieurs points, on découvre une réelle inégalité devant l’exposition au porno, qui mérite qu'on l'aborde sans tabou. Parmi les différences remarquables :

- Plus la famille est aisée, plus on est exposé : jusqu’à +17 % chez les catégories supérieures. Ceci s’expliquant notamment par le fait que le smartphone est devenu le premier mode d’accès à Internet pour ces générations.

- Les ados sont plus exposés en région parisienne (58%) qu’en province (48%).

- Sujet délicat : les jeunes des familles de confession musulmane sont nettement plus concernés (67 %, contre autour de 50 % pour les autres catégories). Ils voient leur premier film en moyenne un an plus tôt. Et ils sont 75 % (contre 48) à penser que ce premier visionnage a participé à leur initiation sexuelle.

- Les mêmes différences se retrouvent chez les jeunes habitant des zones d’éducation prioritaire : ils sont 25 % (contre 10 ailleurs) qui visionnent une vidéo porno au moins une fois par semaine. 73 % d’entre eux déclare que le porno a participé à leur éducation à la sexualité (contre 46 ailleurs). Et 93 % des filles estiment qu’elles étaient trop jeunes lors du premier visionnage (contre 55 % ailleurs).

Sera-t-il possible de traiter sérieusement ces données sans se voir opposer le racisme, l’islamophobie, ou la stigmatisation de certains territoires ?

Car enfin, ne peut-on faire l’hypothèse que ces chiffres (qui rapprochent « quartiers » et milieux aisés) rappellent furieusement ceux qu’on retrouve dans les questions de stupéfiants et de prostitution ? Et qu’on se voile la face sur le fait que nos jeunes sont attirés de plus en plus massivement et de plus en plus tôt, aux marges de ces économies parallèles ?


Moyenne des avis sur cet article :  3.47/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

38 réactions à cet article    


  • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 2 septembre 17:07

    Si on fait un lien entre les informations contenue dans cet article, on constate que les zones d’éducation prioritaires se trouvent en priorité dans les quartiers habités par les catégories supérieures.


    Étonnant, non ?

    On ne trouve que ce qu’on cherche !

    • sls0 sls0 2 septembre 23:05

      @Jeussey de Sourcesûre
      Je m’étais fait la même remarque.

      Les étudiants en sociologie devraient regarder certains articles d’agoravox, pas mal d’exemples de ce qui ne faut pas faire.

    • Thibaud Leclech Thibaud Leclech 5 septembre 00:19

      @Jeussey de Sourcesûre Si « on fait le lien », mais comme on le souhaite, entre les informations de l’enquête que relaie cet article, on peut se contenter de votre excellent bon mot, oui. Mais alors, « on ne voit que ce qu’on veut voir »... Un lien probable expliquant les résultats majorés, à la fois chez les riches et dans les quartiers, et moins trop drôle, est évoqué en fin d’article, pour qui va au bout.


    • Cateaufoncel 2 septembre 18:10

      "Sera-t-il possible de traiter sérieusement ces données sans se voir opposer le racisme, l’islamophobie, ou la stigmatisation de certains territoires ?« 

      Et si on décidait, une fois pour toutes, de s’en foutre de se »voir opposer« , que la tyrannie des minorités, ça suffit, et qu’à la face du monde, on assume toutes les phobies qu’on veut bien nous attribuer et tous les ismes » qui vont avec ?

      Ils seraient bien emmerdés les tyranneaux domestiques. Et aussi les médias qui vont avec ! Pas plus tard qu’hier, les féministes rabiques se sont pris une grande baffe devant le Conseil d’Etat, à propos des silhouettes « sexistes » de Dannemarie. Ce serait une bonne base pour lancer une révolte anti-politiquement correct.


      • lisca lisca 2 septembre 23:04

        « Nos jeunes sont attirés de plus en plus massivement et de plus en plus tôt, aux marges de ces économies parallèles »
        Ce ne sont pas NOS jeunes forcément.
        Dans les années soixante, les gens étaient plutôt pudiques et ne comprenaient carrément pas les allusions salaces des animateurs rigolards lors de « caméras cachées ».
        La chanson de France Gall « les sucettes à l’anis » était innocente pour l’immense majorité des gens, qui s’en portaient fort bien et la fredonnaient sans aucune arrière-pensée.
        Maintenant, les insuffisances émotionnelles et physiologiques de tarés au pouvoir ont déteint sur la population qui pense trop à ses orifices, ou s’imagine qu’on en parle et qu’on y pense à tout bout de champ. Au cas où elle voudrait penser à autre chose, on lui balance du prorno à pleines louches, en pleine gueule, jusque dans la rue.
        Et même au bois de Vincennes où on avait une rue entière pleine de prostituées, et où la mairesse de Paris vient d’imposer un camp inutile, bouffeur d’espace vert et clos (donc privatisé) de nudistes, généralement vieux et moches.
        C’est répugnant, le porno, c’est sinistre. C’est polluant.
        A qui ça rapporte ? Qui le promeut ? Quels esprits vides le supportent ?
        Qu’est-il arrivé au pays France ? On le croirait violé.


        • Cateaufoncel 3 septembre 07:46

          @lisca

          « Qu’est-il arrivé au pays France ? On le croirait violé. »

          La pornographie se porte bien dans tous les pays. Mais le cocasse de l’affaire, c’est que la « libération sexuelle » a été inventée par les zozos de 68, pour l’opposer à la société de consommation.

          Résultat : la société de consommation s’est fait un supplément de co...lles en or, grâce à la « libération sexuelle ». BIen joué, les copains !



        • JL JL 3 septembre 08:38

          @Cateaufoncel
           

           ’’la « libération sexuelle » a été inventée par les zozos de 68, pour l’opposer à la société de consommation.’’
           
          A toutes les époques il y a des zozos. Visiblement, de celle-là vous ne connaissez que l’image qu’en donnent les zozos de la vôtre.
           


        • Cateaufoncel 3 septembre 09:31

           @Jeussey de Sourcesûre

          « qui appelez-vous « les zozos de 68 » ? »

          Ceux qui beuglaient « Il est interdit d’interdire », « Jouir sans entraves », « Prenez vos désirs pour des réalités », « Tout et tout de suite », si ce genre de conneries vous dit quelque chose

          A l’instigation de fumistes sionistes comme Herbert Marcuse, Wilhelm Reich, dont je ne saurais dire si c’étaient, ou non, des agents de la CIA, du Mossad ou du réseau Gehlen.

          Quant au PC, je ne saurais dire s’il en était encore au puritanisme qui, en son temps, interdisait de faire allusion à la liaison adultérine, et prolifique, du Fils du Peuple avec Jeannette Vermeersch...


        • Cateaufoncel 3 septembre 09:55

          @JL


          « Visiblement, de celle-là vous ne connaissez... »

          Le sujet, ici, c’est la pornographie, pas Mai 68 et ses faramineux acquis, alors je parle de prétendue « libération sexuelle » en liaison avec l’explosion du commerce à connotation sexuelle. C’est quoi qui vous gêne dans les faits que je rappelle ?

          Notez bien que c’est un grand  classique de l’histoire, les révolutions qui vont s’écraser aux antipodes des objectifs initiaux qu’elles affichaient.

          La française commence par instaurer le culte de la Raison et elle finit par porter au pouvoir des fanatiques absolus qui se laissent complètement submerger par leurs passions haineuses.

          Les communistes, elles, prétendent émanciper les prolétaires mais très vite, obsédées par une peur paranoïaque des menées contre-révolutionnaires, elles mettent sur pied des polices politiques qui se rendent indéboulonnables, en constituant des dossiers sur tout le monde, nomenklatura comprise.

          De la même manière, les zozos de Mai 68, offriront un nouveau, et très juteux - c’est le cas de le dire, parce que pour juter, ça jute - marché, à la société de consommation qu’ils contestent, les couillons smiley

          Dans le fond, ce n’est rien de plus qu’une mouture supplémentaire du conte de l’apprenti-sorcier.


        • JL JL 3 septembre 10:54

          @Cateaufoncel
           

           je persiste et signe : le mouvement de Mai 68 n’a jamais eu pour objet de s’attaquer à la société de consommation. Bien au contraire : Ces slogans « Il est interdit d’interdire », « Jouir sans entraves », « Prenez vos désirs pour des réalités », « Tout et tout de suite », comme vous dites vous-même, s’inscrivaient en droite ligne dans cette société d’abondance.

        • Cateaufoncel 3 septembre 12:52

          @JL

          « je persiste et signe »

           Moi aussi. Ce sera manifestement une question de sources :

           

          -De la « société de consommation » et de ses détracteurs

          https://www.cairn.info/revue-mouvements-2008-2-page-54.htm

           

          --- La société de consommation sous la critique de Marcuse

          http://creanum.institut-marc-perrot.fr/blog/2016/05/09/la-societe-de-consommation-sous-la-critique-de-marcuse/

           

          --- La pensée de Marcuse sur la société de consommation a largement influencé les mouvements de gauche qui s’engagèrent dans les événements de Mai 68.

          https://www.rts.ch/archives/tv/information/3459201-herbert-marcuse.html

           

          Extrait d’un des premiers tracts du Mouvement du 22 mars (Cohn-Bendit) :

          « Camarades, n’achetez plus. Volez ce dont vous avez besoin. La société de consommation doit périr de mort violente ». Pierre Genève – « Histoire secrète de l’insurrection de mai  », Pierrre Genève – Paris, 1968, page 16


          Je ne vois rien à ajouter.


        • JL JL 3 septembre 13:18

          @Cateaufoncel
           

           Ce qui a marqué Mai 68 ce ne sont pas ces slogans et ces vociférations gauchistes : ce sont les grèves générales, massives et qui ont duré presque tout le mois, à l’issue desquelles le patronat a été obligé de lâcher du lest. 

        • Cateaufoncel 3 septembre 13:58

          @JL

          Des grèves, il y en a tout le temps, les changements sociétaux sont beaucoup plus rares. Surtout ceux qui jouent les prolongations pendant des années : sans mai en 68, pas de mariage entre homme en mai 2013.

          Et ce que vous retenez de mai 68, ne contredit en rien ce que je disais sur la transformation de la révolution sexuelle en nouveau créneau de la consommation.


        • JL JL 3 septembre 14:51

          @Cateaufoncel
           

           ce que je retiens c’est que vous avez besoin comme beaucoup de personnes, de boucs émissaires. Votre racisme à vous est intergénérationnel.
           


        • Rincevent Rincevent 3 septembre 15:05

          @Jeussey de Sourcesûre

          C’est vrai, qu’à l’époque, je comprenais mal l’animosité de Marchais vis à vis des leaders gauchistes, sinon qu’en termes de concurrence. Quant on voit ce que beaucoup d’entre eux son devenus, j’ai mieux compris, un peu tard peut-être…


        • Rincevent Rincevent 3 septembre 15:09

          @JL

          Eh oui, avec le libertaire il avait, couplé, le libéral : https://fr.wikipedia.org/wiki/Lib%C3%A9ral-libertaire


        • Cateaufoncel 3 septembre 15:46

          @Rincevent

          « C’est vrai, qu’à l’époque, je comprenais mal l’animosité de Marchais vis à vis des leaders gauchistes... »

          Ce genre d’explosion spontanée, ce sont quelques pour cent de convaincus et dans les 95 % de superficiels qui saisissent un prétexte pour rompre, un temps, la monotonie de leur existence.

          On retrouve les mêmes proportions chez les Nuit Debout qui, eux, ont a leur crédit de ne rien avoir cassé du tout. Dans tous les sens de l’expression.

          Et je ne serais pas surpris qu’on retrouvât la même faiblesse de motivation chez les « Je suis Charlie » des 10 et 11 janvier 2015. Par chance pour les organisateurs, il faisait, ces jours-là, un temps maussade, sans être exécrable.


        • JP94 3 septembre 17:47

          @Jeussey de Sourcesûre
          Textes très intéressants, et incroyablement lucides, donc la vérité a depuis éclaté au grand jour... mais sans qu’on en fasse trop publicité.

          En fait, point de vue qui n’est pas sans rappeler les thèses de Michel Clouscard, lesquelles sont évidemment bien plus développées.

        • Cateaufoncel 3 septembre 19:45

          @JP94

          « ...les thèses de Michel Clouscard... »

          Pauvre Clouscard. Lui et Bourdieu ont passé la moitié de leur vie à refuser de comprendre que, pour le prolétaire du XXe siècle, l’émancipation passait par la pétanque plutôt que par la propriété collective des moyens de production.


        • Sagittarius Sagittarius 4 septembre 20:02

          @Cateaufoncel
          La libération sexuelle existe depuis peplum romain et lupanar grec. Allons !
          Je ne vois pas ce que mai 68 vient foutre là dedans...


        • Cateaufoncel 4 septembre 22:25

          @Sagittarius

          « Je ne vois pas ce que mai 68 vient foutre là dedans... »

          C’est parce que vous avez loupé pas mal d’épisodes. Et l’histoire, c’est pas comme les soap opera américains, si on perd le fil, on ne peut pas recoller sans difficultés.



          • Doume65 3 septembre 13:03

            @kalachnikov
            Merci pour le lien.
            Cette enquête est sexiste et stigmatisante : les filles sont en rose et les garçons en bleu.
             smiley


          • lisca lisca 3 septembre 01:16

            Il y a un phénomène de réaction à toutes les pornographies, lié au dégoût : le désintérêt complet pour le sexe.
            Des milliards d’êtres humains polluent l’environnement, la masse s’appauvrit globalement. Quand on est un minimum éduqué, on n’a pas envie de se reproduire.
            Ajouté à toute cette pornographie qui se déverse en poubelle.
            Un certain nombre de jeunes non accros au porno (les jeunes normaux) s’intéressent donc à s’autonomiser au maximum (leur carrière possible ou non) plutôt qu’à se rouler à deux dans une herbe piétinée.
            Un trop grand nombre d’expériences éphémères ou de partenaires idiot(e)s ou grossier(e)s finit par les décourager. Et l’amour là-dedans ?
            Sans amour, mieux vaut rester avec soi-même qu’avec machin ou chose. Horreur de la promiscuité.
            C’est une tendance réelle, en plein essor dans les endroits développés à forte densité de population. Trop de populo dépeuple. Regardez dans le métro : on se fuit !


            • Doume65 4 septembre 22:50

              @lisca
              « Un certain nombre de jeunes non accros au porno (les jeunes normaux) s’intéressent donc à s’autonomiser au maximum »
              Il n’y a pas plus autonome qu’une bonne branlette. Le porno peut y aider.


            • bob14 bob14 3 septembre 08:14

              Donc..les riches baisent et les pauvres travaillent ?


              • zygzornifle zygzornifle 3 septembre 08:39

                @bob14
                 

                ils se font baiser en travaillant ....lol

              • zygzornifle zygzornifle 3 septembre 08:38

                et oui , a mon époque c’était le curé qui initiais ses jeunes ouailles a la sexualité a la sortie de la chorale .... il y avait aussi le notaire, l’avocat , le professeur, la bourgeoisie de l’époque se faisait un plaisir de fourrer les gosses d’ouvriers pour un bonbon ça se savait mais personne ne mouftait .....


                • lisca lisca 3 septembre 10:15

                  @zygzornifle
                  Du cliché tout ça (le curé, le notaire...), sans doute issu d’un ex-gamin de la communale qui ne connaît rien aux anciens « bourgeois »... mais apprit à les jalouser et les attaquer. Ou d’un bobo d’une autre religion, occulte ou pratiquée.
                  C’est largement de la calomnie.
                  Bon occupons-nous des « initiateurs » pédo-bobos d’aujourd’hui. Ils sont nombreux, ils sont partout. Ils aiment particulièrement torturer les gosses plébéiens, ici, au Maroc, en URSS jadis, dans les pizzerias... jusqu’au point de non retour.
                  Quel fut leur premier soin en tant que groupe organisé qui vient de loin, dés qu’ils se furent emparés des postes de pouvoir (surtout en ex-URSS, en Chine mao)  ? Démolir la religion du pays, son organisation, ses préceptes, ses prêtres, la décence commune (comme on dit en anglais), les structures de soins, de survie et de charité mises en place, le respect en général dû aux anciens, au savoir, au pays, aux jeunes filles et jeunes gens, aux combattants. Ils sont allés jusqu’au pape, qu’ils ont remplacé par un imposteur.
                  Alors les attaques récurrentes sur une religion dont on regrette l’influence civilisatrice sur les gens, et qui a permis l’émergence du génie français (en berne aujourd’hui comme par hasard), bof. Cherchez ailleurs, vivez dans votre époque.
                  Pour en revenir au sujet, un type de 17 ans trois quarts a tué il y a quelques années une petite de 13 ans au lycée-pension (valeurs franc-mac) où ils étaient tous deux. Il passait son temps à mater du porno (auparavant, chez lui, ce qui l’avait conduit à commencer le viol-torture, heureusement interrompu, d’une copine) . Il n’était pas du tout catholique, et très mal élevé.
                  Ah les petites communiantes d’antan, les enfants de chœur en chasuble.
                  Le cas (jeune violeur scolarisé avec la jeune violée la tuant) ne se produisait jamais.


                • zygzornifle zygzornifle 3 septembre 14:25

                  @lisca


                   cher ami un bourgeois ça bourrait dans la joie le cul des enfants de sans dents de l’époque ....

                • Sagittarius Sagittarius 4 septembre 19:56

                  @lisca Et pourtant. Mais on ne peux vous en vouloir de ne pas savoir, vu que ça ne se disait surtout pas à l’époque ! (enfin, à l’époque... encore de nos jours, les coincés de la raie sont beaucoup plus raides de l’asperge et ouverts de l’orrifice que vous pourriez le croire !)
                  zygzornifle a pourtant 100% raison. Mais quoi de mieux que le nier ? Ces familles bien tenues et très (trop) polies ne doivent pas être entachées ! Vous sauriez les pratiques chez eux ! OMG que vous vous seriez déjà pendue haut et court ! Sexe, argent, bouffe, alcool et luxure (avec de la drogue aussi mais chut !) ont toujours été les éléments du lupanar de la bourgeoisie, ce bien avant les romains et les grecs...


                • zygzornifle zygzornifle 3 septembre 08:42

                  en fait la migration n’est pas du a la guerre ni au climat ni a la pauvreté elle est sexuelle , ils viennent niquer en Europe ..... 


                  • Cateaufoncel 3 septembre 10:04

                    @zygzornifle


                    « ...ils viennent niquer en Europe ..... »

                    Si on consulte des sites comme fdesouche et Tutti i crimini degli immigrati, chaque jour apporte son lot d’agressions sexuelles


                  • Agafia Agafia 4 septembre 08:52

                    @zygzornifle

                    Vu le nombre d’agressions sexuelles et de viols qu’ils commettent, à peine arrivés en Europe, effectivement on pourrait le croire.

                    ça doit être que ça que les abrutis qui nous gouvernent appellent « enrichissement »

                    Européennes de 7 à 77 ans, réjouissez-vous, vous allez vous faire enrichir par de futurs Montaigne ^^

                  • zygzornifle zygzornifle 4 septembre 15:25

                    on ne dit pas une adolescente mais une ado léchante ou une ado l’est chiante con se le dise .....


                    • Sagittarius Sagittarius 4 septembre 19:48

                      Les grands penseurs se préoccuperaient déjà plus de la pornographie en accès libre sur le net au lieu de se préoccuper des petits codeurs du dimanche qui dl du film ou qui s’amusent à ddos un site, y’aurait un peu moins de mal de fait !
                      Maintenant, tu tapes le félin et urbate, t’as la totale live en full gratis ! Sans compter la croix du hamster où la recherche sous bing avec la désactivation ultra simple du filtre de recherche, t’as du soft à l’ultra hard avec en prime les saletés de faux sites des pays de l’est où t’as tout ce qui est interdit en europe et aux us sans aucun contrôle. Même les pays du moyen et proche orient s’y sont mis, et pourtant je croyais que chez eux, un certain livre le prohibait vivement ?


                      • FreeDemocracy FreeDemocracy 7 septembre 18:23
                        bonsoir,

                        dire que ça a été validé ça...

                        INUTILE, ah c’est sur il est court l’article, il est politiquement correct puisque c’est un copier/coller sans âme, c’est à vous de nous délivrer une analyse, l’auteur, auquel cas copier/coller nous savons tous faire cela...

                        donc des chiffres qu’on recopie c’est bien dite moi, vous êtes au maxi ? 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON


Auteur de l'article

Thibaud Leclech

Thibaud Leclech
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires