• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > L’enfer des « Quartiers de non droits » pour ceux qui y (...)

L’enfer des « Quartiers de non droits » pour ceux qui y vivent

Les habitants qui sont sous le contrôle et la menace permanente des caïds de quartiers et des racailles qui dictent leurs lois et qui sont parfois leurs voisins de palier.

Faire profil bas, quand on rentre chez soi, quand on sort faire ses courses, ne pas oser se plaindre, ne pas oser se rebeller, n'avoir aucune aide extérieure, aucune écoute, ne plus être libre tout simplement, c'est le quotidien des habitants de ces quartiers de non France.

 

Et si on ose se rebeller alors là c'est le déchaînement des répressions et brimades. Ne pas laisser croire qu'il est possible de résister. Le gang doit continuer à être le maître. Ils ont imposé leurs loi au quartier.

Pour certaines familles c'est un cauchemar permanent.

 

Un des nombreux fait divers de harcèlement de familles habitant ces quartiers qui se déroule à Perpignan en ce moment et dure depuis le mois de juillet.

Ces infos sont à peine évoquées par nos médias, et la presse.

Trop fréquent ? On s'en fout de ces quartiers ? On joue les autruches ? ces territoires sont considérés comme perdus, et ce qui s'y passe, on n'en parle plus ? On veut cacher notre incurie ?

Ou simplement on croit ou veut faire croire que si on casse le thermomètre, la fièvre tombe d'un coup comme par enchantement.

Drôle de façon de traiter nos problèmes de société.

Nos chers journalistes preférent nous bassiner à longueur d'émission

avec ce scandale Hollywoodien ô combien important pour notre avenir.

« Comment Hollywood a étouffé le scandale sexuel impliquant Harvey Weinstein pendant des années »

 

Ce qui se passe à Perpignan est pourtant très grave.

Une mère et ses quatre filles ont lancé un appel à l’aide sur les réseaux sociaux. Harcelées et menacées par leurs voisins, elles vivent recluses dans leur appartement de Perpignan (Pyrénées-Atlantiques) depuis plusieurs jours.

« Une mère et ses quatre filles âgées de 13, 15, 18 et 21 ans n'osent plus sortir de leur appartement des HLM Vernet-Salanque à Perpignan.

Si on sort, ils vont nous tuer", raconte la mère. "Mes trois cadettes, dont celle qui passe le bac cette année, ne peuvent plus aller à l’école. Elles ont peur. Quand on passe la porte, ils sont là, à nous agresser, nous insulter et à nous menacer de mort. On n’ose plus aller faire les courses. Quelques personnes du secteur osent nous amener un peu à manger. Certains ont essayé d’aller leur parler mais ils ne veulent rien entendre. Je travaille dans un supermarché, je ne peux même plus y aller." »

Tout cela parce que cette famille a osé porter plainte pour une agression physique il y a 1 mois.

Interdit, la règle est simple

« Ils disent que l'on n'a pas le droit de rester là. Car c'est leur loi, la loi du quartier. »

Ils ont décidé qu'il faut que ces personnes s'en aillent au nom de la loi du quartier.

Tous les soirs, je pousse mon réfrigérateur devant la porte du balcon car ils ont déjà grimpé par là" .

 

Incroyable ce que subit cette famille

 article de LCI

http://www.lci.fr/faits-divers/perpignan-pyrenees-orientales-une-mere-et-ses-filles-recluses-pendant-des-jours-par-peur-de-leurs-voisins-2066441.html

 

Dans ces quartiers, l'omerta est imposée, par la menace, par la terreur, par la violence.

 

Solution trouvée

On ne va pas aller chercher les agresseurs et les traîner au tribunal, non, on craint de mettre le feu au quartier. Alors on laisse faire.

Les innocentes victimes vont elles être protégées ? non, on va les déplacer. Les voyous ont encore une fois gagné, les victimes elles son punies.

 

Le sentiment d'impunité des ces délinquants est totale

Le laxisme qui gagne aussi la justice les conforte dans ce sentiment, les juges ont-ils peur eux aussi ? Sont-ils menacés ?

 

Certaines de leurs décisions sont incompréhensibles.

Un homme qui comparaissait pour avoir attaqué des policiers à coups de couteau est ressorti libre du tribunal,

http://www.europe1.fr/faits-divers/bobigny-il-attaque-des-policiers-au-couteau-et-ressort-libre-du-tribunal-2980424

 

Hollande dans ses confidences aux journalistes parlait de risque de partage du territoire.

Des territoire où l'état n'est plus présent où les services publiques manquent, où ne peuvent entrer ni policiers, ni pompiers, ni médecins, sans risquer l'agression. Des quartiers où l'économie basée sur le trafic d'armes et la drogue est verrouillée par des bandes organisées qui agissent en toute impunité.

 

Des quartiers où des bandes font la loi, se disputent les territoires, où la loi du plus fort est la seule qui subsiste.

 

4 niveaux on été établis suivant le degré de violences de ces quartiers.

Niveau 1 :

QSN (QUARTIERS SENSIBLES DE NON-DROIT) : Quartiers où règnent les bandes et la délinquance avec des faits de violences urbaines, fusillades ou règlements de comptes et trafic en tout genre. Ce sont les quartiers les plus chauds de France considérées comme des zones de non droit, es teritoires erdus d la république.

 

Il y a environ 100 quartiers de non droit de ce niveau ultra chauds

Après il y a 3 niveaux de dangerosité inférieurs qui font monter le total à près de 400 quartiers difficiles.

 

Combien de temps encore nos gouvernants vont accepter ce laxisme et laisser ces territoires en sécession et à l'abandon ?

Comment reconquérir ces quartiers perdus et y faire régner l'état de droit ?

N'est-il pas trop tard ? la tâche est elle possible face au nombre de quartiers abandonnés par l'état ?

 

Notre ministre de l'intérieur Gérard COLLOMB, comme ses prédécesseurs vient de déclarer qu'il fallait "reconquérir l'ensemble des territoires difficiles face à la délinquance. '' Mais il n'a pas dit comment.

Parole ... parole ... parole... cela fait des décennies que la droite et la gauche nous font la même promesse.

Rien de fait à ce jour, on attend quoi, l'implosion, ou l'explosion ?

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.82/5   (60 votes)




Réagissez à l'article

260 réactions à cet article    


  • Le Panda Le Panda 13 octobre 10:32

    moderatus,

    Bonjour,

    Vous développer un sujet ho combien chaud, mais réel. Je l’avais lu en « modération » Je suis surpris par ce qui se passe sur le site ici. Je vous explique dans un moment. Mais ce que vous expliquez est le reflet de notre France actuelle. Vers 12 kms de chez moi, il y a des quartiers où les femmes, ou jeunes filles après 19h30, n’osent plus sortir. C’est une réalité grave et cela quelle que soit leur apparence. (mon sujet de nouvel article se trouve en modération) Je vous dis à bientôt et bon courage. Je le pense réellement. Je vais pulser votre article, à + 5. Il est inadmissible de voire que sans déposer de commentaire, des personnes puissent tenter de démolir votre article. Je trouve cela inadmissible.

    Cordialement à bientôt


    • moderatus moderatus 13 octobre 10:42

      @Le Panda

      Vous connaissez le problème, les attaques sont parfois faites ad personam, par certains qui n’ont même pas lu lire l’article.
      heureusement ils ne sont qu’une minorité qui,ne vient nullement pour dialoguer.


    • Le Panda Le Panda 13 octobre 11:02

      @moderatus
      Bonjour

      Vous connaissez le problème, les attaques sont parfois faites ad personam, par certains qui n’ont même pas lu lire l’article.
      heureusement ils ne sont qu’une minorité qui, ne vient nullement pour dialoguer.

      Merci vous avez raison mon article est paru, il est ligne, les faits graves dont je parle je l’ai aient fait paraître sur le mien afin de ne pas perturber votre fil.

      Cdt


    • gogoRat gogoRat 13 octobre 13:58

      "Quand on passe la porte, ils sont là, à nous agresser, nous insulter et à nous menacer de mort. On n’ose plus aller faire les courses. ..« 

      >>> Malheureusement, au comptoir du café du coin de ceux qui sont  »dans la place" des nouveaux beaux quartiers (à la périphérie, loin des quartiers dits ’populistes’), des psy improvisés vont vous suggérer doucereusement que, eux, n’ont jamais rencontré ce genre de mésaventure :
       non, ce n’est pas parce qu’ils n’ont jamais vécu dans les ’quartiers’, ni même parce qu’ils n’y ont jamais mis les pieds ; c’est juste que eux sauraient contrôler leur attitude, sauraient éviter d’être provocants ... smiley


    • moderatus moderatus 13 octobre 14:27

      @gogoRat

      « c’est juste que eux sauraient contrôler leur attitude, sauraient éviter d’être provocants . »

      Si vous voulez dire que cette famille de Perpignan aurait du faire profil bas supporter des provocations même des agressions sexuelles, pour obéir à la loi des caïds du quartier, j’ai du mal à vous suivre.

      vous approuveriez ces délinquants ?


    • Cadoudal Cadoudal 13 octobre 16:02

      @moderatus
      4 jours après l’appel au génocide de son collègue Canadien :
      « Le premier ministre Trudeau partage un appel à mettre fin au “suprémacisme des Blancs” après une attaque terroriste d’un réfugié somali.  »
      http://www.dedefensa.org/article/letre-supreme-est-il-supremaciste-blanc

      Macron renforce sa sécurité personnelle :
      « Les effectifs affectés à la sécurité d’Emmanuel Macron vont quasiment doubler »
      http://www.lepoint.fr/politique/les-indiscrets-du-point-la-securite-de-macron-renforcee-05-10-2017-2162149_20.php

      Pour Balladur approuvant implicitement que la guerre ethnico-religieuse est inévitable c’est ici :
      https://www.youtube.com/watch?v=W8rso0_JD2I

      Pour les Immigrationnistes Anonymes qui s’intéresseraient réellement aux tribulations de la Diaspora Bretonne à Perpignan, aux lapidations de profs et aux aventures de Soizig et de Saida Troadec El Fakir, c’est ici :
      http://www.fdesouche.com/&nbsp ;&nbsp ;&nbsp ;&nbsp ;&nbsp ;&nbsp ; Recherche/ Perpignan.

      Pour tous les faux culs de bourgeois, je les emmerde...


    • gogoRat gogoRat 13 octobre 18:38

      @moderatus
       auriez-vous des difficultés avec la langue française ? le conditionnel ?
       Vous me décevez !


    • brams 13 octobre 18:38

      @Le Panda A 12 klm on est autant à l’abri que ceux des beaux quartiers. Alors pourquoi s’en faire laissons les s’entre tuer, puisqu’il ne s’agit que de racaille. Il n’est pas nécessaire ici d’avoir recours à l’assistance technique israélienne pour bombarder la racaille comme le suggérait Zemmour. moi, je pense que l’inquiétude ressort surtout sur les « accro » à la drogue des beaux quartiers (>12 km) qui ne peuvent plus se déplacer dans ces endroits pour acheter leur dose quotidienne.  


    • Agafia Agafia 14 octobre 08:24

      @Cadoudal

      Macron renforce sa sécurité personnelle :

      Et il pique les couches à Brizitt tellement il a peur de faire dans sa lolotte ^^
      Faut pas oublier que l’Elysée est un quartier dangereux et surtout très mal fréquenté.


    • V_Parlier V_Parlier 14 octobre 11:21

      @Agafia
      Et c’est dans tout ce contexte que je me dis que je ne finirai probablement pas ma vie en France (ni dans l’UE).


    • Cadoudal Cadoudal 14 octobre 13:11

      @Agafia
      C’est surtout pour Brigitte qui n’a jamais croisé dans sa carrière de gentils migrons de 13 ans et d’1m90...

      http://www.fdesouche.com/893451-tranche-de-vie-de-prof-se-gifler-plein-cour

      Espérons que la réaction rapide du rectorat : « tout a été fait que la vidéo disparaisse des réseaux sociaux », puisse empêcher la presse régionale fachospheriste de s’emparer de l’affaire...

      http://www.leparisien.fr/gagny-93220/gagny-l-agression-d-une-prof-avait-ete-filmee-13-10-2017-7330104.php#xtor=AD-1481423553

      Selon les dernières infos, la prof insoumise aurait franchi le mur et demandé l’asile politique à Poutine :
      https://twitter.com/kntsh_/status/917981183782346752


    • zygzornifle zygzornifle 15 octobre 09:51

      @Le Panda

      il y a des quartiers où les femmes, ou jeunes filles après 19h30, n’osent plus sortir.

      A partir des années 70 j’ai déjà connu cela, j’étais déjà un sans dents mais je ne l’ai sut qu’avec Hollande, les flics ne passaient même plus dans mon quartier de peur de se faire coincer et tabasser en plus la cité finissait en cul de sac
      , le soir c’était le chaos les blancs vivaient la peur au ventre et les fatmas accoudés a leur fenêtre regardaient l’air serin leurs rejetons meme des petits pleins de haine et de violence s’en prendre aux bagnoles sur les parking se courser en bécanes sans pot d’échappement , ça dealait au pied de chaque immeuble et fallait montrer patte blanche pour pouvoir rentrer chez soi car chaque tour de 20 étages avait son caïd, souvent on se tapait la montée a pied car l’ascenseur était massacré , j’avais un bout de bois pour appuyer sur les touches car le boitier de commande « blindé » il était pissé , glavioté et même recouvert de merde , mon courrier arrivait chez un pote en ville car les boites a lettres étaient explosées ainsi que les portes de l’immeuble qui n’avaient plus de vitres , on pouvait se procurer n’importe quelle arme ou drogue il suffisait de demander , la nuit très tard je voyais une grosse BMW ou Mercedes arriver au pas , les petits merdeux allaient se planquer pendant que les caïds se chiaient dessus en allant livrer leur butin de la journée a leur boss ,on comprend mieux pourquoi le père LePen est monté rapidement peu après , j’ai vécu une trentaine d’année dans ces ghettos changeant de quartier , j’ai vu des immeubles refait a neuf ressembler a des épaves au bout d’un an , les coupables : tous les politiques trop occupés a s’engraisser et a ne travailler que pour leur ascension personnelle , les maires touchant des pots de vin des trafics et la justice a leurs ordres .... 


    • moderatus moderatus 15 octobre 10:00

      @zygzornifle

      Bonjour, votre témoignage est sans concessions très dur , mais implacable et imparable.

      Que ceux qui parlent de loin de ces quartiers et qui n’en apréhendent pas la difficulté d’y vivre, parce qu’ils n’ont jamais vécu en HLM dans des quartiers difficiles sachent ce qui s’y passe vraiment .


    • Jonathan Livingstone 15 octobre 12:41

      @gogoRat
      Vous êtes le parfait exemple de ceux dont Moderatus parle plus haut.

      Pourquoi n’iriez-vous pas vous faire voir ailleurs…

    • gogoRat gogoRat 15 octobre 19:13

      @Jonathan Livingstone

       si le oé tombe du goéland, qu’en reste-t-il ?
       Si l’on oublie d"apprendre à maîtriser la langue française, que reste-t-il de ce qu’on qu’on croit comprendre ?


    • hervepasgrave hervepasgrave 16 octobre 14:01

      @Le Panda
      Bonjour ami panda qui a perdu sa voix ! rassure toi tu n’es pas le seul.
      Le problème que vous avez est pourtant simple ! Vous n’y connaissez rien dans les quartiers.Normal ,vous n’y avez jamais vécu,ou alors terré dans les pavillons prériphériques. La réalité n’est que le fruit de longues années.Tous les gouvernants ont participé a cette chose, sans aucune excuse pour les uns comme pour les autres .Le problème réel qui se pose et qui s’étale n’est pas celui des gens.C’est une odieuse excuse. Vous devriez avoir honte et montrer profil bas. Mais voila,le problème cela fonctionne et la haine gonfle et c’est en ce moment un summum. Le réel ?! Que les gens se le disent ,ce n’est pas tant la défense de son prochain,mais plus réellement de reprendre cette zone péri-urbaine qui est une zone a valeur ajoutée .Et toujours « cette saloperie de pognon,mais que voulez vous,personne ne réfléchit ,ne regarde pas.... »
      Les Français qui vivaient dans les banlieues se sont barré depuis des lustres dans les villages qui aujourd’hui sont devenu des zones tampons. C’est franchement terrible de lire et d’entendre autant de conneries.
      Maintenant il est vrai,qu’il faudrait remettre de l’ordre dans tout cela.Alors quelles méthodes ?
      Nous virons tout le monde a coup de pompes au cul ? c’est ce que l’on nous vends a longueur de journée. Mais est-ce la meilleur solution ? Oui ! car c’est la plus économique et certainement celle ou les faux jetons (malheureusement trop nombreux) ne sourcilleraient pas devant les moyens.
      Mais pas de bol ,derrière cet espace libéré. Ne leurs sera pas rendu.Ce n’est qu’agrandir cette ville destinée au mieux nantis.
      Drôle de commerce ? ,mais sur ce coup là ,c’est une pratique ancestrale et quasiment universel.Alors crier au loup ne sert a rien.Quoique ! il faut quand même montrer que l’on n’est pas dupe.
      Ils sont beaux nos défenseurs des droits planqué je ne sais ou.
      Cestpasgrave,mais pire que cela.Le modernisme,juste et humain,le savoir vivre ensemble « hum,la fumisterie ». C’est pour demain. ?Tant qu’il y aura des gens qui vendent la merde en étant a l’abri ,ce n’est pas demain que nous verrons un monde meilleur.


    • jeanpiètre jeanpiètre 16 octobre 21:44

      @Agafia
      C est le siège d un des plus grand caidat de l hexagone


    • gaijin gaijin 13 octobre 10:44

      une vision de votre futur
      https://www.youtube.com/watch?v=52q98KupLhY
      c’est la « rançon » du « progrès »


      • Djam Djam 13 octobre 20:46

        @gaijin
        Ok, on peut sans difficulté supposer que le futur des banlieues d’ici comme ailleurs sera un enfer, mais dans cet extrait que vous nous proposez, reconnaissez que les motard(e)s qui tentent de combattre avec leur moto « playmobile » sont d’un grotesque achevé. Par ailleurs, la jeune femme ravissante dans ce casting hollywoodien à 100 % ne tiendrait pas 15 mn dans de telles conditions et ne manipulerait certainement pas un bolide de cette envergure. Notez en passant que les couleurs sciemment utilisées dans ce genre de téléfilm américain sont également un rappel subliminal du drapeau ricain... ben oui, ils adorent se faire passer pour les sauveurs du chaos qu’ils déclenchent eux-mêmes par leurs dizaines de guerres partout.

        La réalité n’est pas un film et les films ne montrent jamais la réalité... ils servent à injecter dans les esprits ce que l’on appelle les faits auto réalisateurs. Les quartiers hors la loi nécessitent de toute urgence que la police soit, en France, recréditée....dans les deux sens du mot.


      • zygzornifle zygzornifle 15 octobre 09:57

        @gaijin

        c’est la « rançon » du « progrès »

        On s’en fiche, on a Judge Macron qui condamne les employés et les ouvriers : La loi travail c’est moi .....


      • zygzornifle zygzornifle 13 octobre 10:52

        32 ans passé en citée de non droit et maintenant certains centres villes se transforment en centre ville de non droit surtout en fin de journée quand le sous chien raciste xénophobe est installé confortablement devant BFMTV a voir et écouter la morve au nez les mensonges de nos médias aux ordres du pouvoir ..... mais chut c’est sacré , c’est voulu par les puissants car ils y ont des intérêts autrement cela ne serait jamais arrivé , la France se transforme, l’Europe se transforme , il vous restera d’ici peu que vos souvenirs ..... 


        • moderatus moderatus 13 octobre 11:00

          @zygzornifle
           Bonjour,

          « a voir et écouter la morve au nez les mensonges de nos médias aux ordres du pouvoir »

          Les médias qui font l’omerta sur ce type d’événement grave pour notre société ,, et passent ses journées à commenter les frasques sexuelles d’un malade américain.

          On ne montre ni ne commente certains évènement donc on fait croire qu’ils n’existent pas.


        • HELIOS HELIOS 13 octobre 22:15

          @zygzornifle


          ...... j’accorde pas mal d’importance (de bon sens) à vos interventions... J’approuve evidement celle-ci.
          Je me permettrai d’aller dans votre sens en disant qu’apres tout, les indélicats-grands-freres qui mettent sous coupe réglée les familles-qui-n’aspirent-qu’a-la-tranquilité sont biens leurs propres fils-freres-maris etc...

          ..... et nos zélites voudraient, en plus, qu’on accepte le « vivre ensemble » qu’ils nous conseillent, nous imposent ???

          L’Europe entière se barbarise, s’arabise, s’islamisme... combien d’européens se retournent dans leurs tombes ? Comment peut-on donner un nom a ce qui se passe ?... Trahison, assassinat, génocide...... erreur, mon avis de blanc caucasien ne vaut rien chez moi, c’est déjà chez les autres !



        • Djam Djam 14 octobre 10:12

          @zygzornifle
          Et c’est qui le « sous chien raciste xénophobe » ?


        • zygzornifle zygzornifle 14 octobre 10:50

          @Djam

           Et c’est qui le « sous chien raciste xénophobe » ?

          celui qui ne caresse pas l’Imam dans le sens du poil et qui est contre la remise en liberté du délinquant arrêté 10 fois en liberté presque avec des excuses comme le font nos politiques LRPS En Marche Insoumis , ceux qui disent c’est assez l’Europe croule sous l’immigration , il faut agir malgrés que cela soit trop tard etc .....


        • Djam Djam 14 octobre 23:19

          @zygzornifle

          Ah ok ! le « sous chien etc... » est donc un « facho », j’ai bien compris ?
          Autre chose, s’il vous plaît...lorsque vous écrivez : « il vous restera d’ici peu que vos souvenirs .... », je ne me trompe pas, vous vous placez en dehors de ceux qui subissent le chaos en cours ? Si c’est le cas Zygnornifle, dans quel endroit calme et apaisé vivez-vous ?



        • zygzornifle zygzornifle 15 octobre 09:55

          @Djam
           au bout de 30 ans de citées je suis enfin parti a la campagne


        • Cateaufoncel 13 octobre 10:55

          « ...nt, les juges ont-ils peur eux aussi ? Sont-ils menacés ? »

          Non, mais ils ont des instructions venues de tout en haut : - Pas de vagues ! N’oubliez jamais 2005 !!!

          Ainsi, on ne fait que reporter le déclenchement des émeutes sine die. Il peut intervenir à n’importe quel moment, puisque, grâce à Patrick Buisson - La cause du peuple, éd. Perrin, 2016 -, on sait maintenant que les désordres de l’automne 2005 n’ont pas été provoqués par la mort de Zied et Bouna dans un transformateur, mais par une rumeur (inventée de toutes pièces), selon laquelle des policiers avaient lancé une grenade lacrymogène à l’intérieur de la mosquée Bilal, à Saint-Denis.


          • moderatus moderatus 13 octobre 11:04

            @Cateaufoncel

            A force de nier la réalité, on ne fait qu’aggraver la situation, car on ne soigne pas le mal qu’on ne veut pas diagnostiquer, et les symptômes et les conséquences prennent de l’ampleur jusqu’à l’explosion qu’on aurait pu éviter.


          • Cateaufoncel 13 octobre 11:54

            @moderatus

            « A force de nier la réalité, on ne fait qu’aggraver la situation... »

            Vous le savez, je le sais, ils le savent et ils n’ont rien d’autre à offrir que de la temporisation.

            Sans doute un jour, négocieront-ils avec les racailles. Il n’est pas exclu qu’il y ait déjà des contacts informels pour prévenir des affrontements qui ne feraient que des perdants chez les uns et chez les autres, face à l’opinion publique


          • moderatus moderatus 13 octobre 12:07

            @Cateaufoncel

            Je panse que nos responsables successifs de nos dirigeants est la crainte de mettre fin à cette économie souterraine , qui empêche ces ghettos d’exploser .

            Faute d’avoir su prendre à temps les mesures nécessaires , et nous les connaissons tous pour permettre l’intégration, il se trouvent maintenant devant un problème pratiquement insoluble, et très dangereux à régler.

            Mais plus ils tardent à le régler, et plus ce problème prendra de l’ampleur et plus le réveil sera dur.


          • Cateaufoncel 13 octobre 14:01

            @moderatus


            « Je panse que nos responsables successifs de nos dirigeants est la crainte de mettre fin à cette économie souterrain. »

            Certains parlent des revenus nécessaires aux besoins de dizaines de milliers de familles.

            « Mais plus ils tardent à le régler, et plus ce problème prendra de l’ampleur et plus le réveil sera dur. »

            Tenter de le régler, n’est-ce pas, d’ores et déjà, aller tout droit à la guerre civile ?


          • Fergus Fergus 13 octobre 14:05

            Bonjour, Cateaufoncel

            Vous avez raison d’évoquer la crainte des pouvoirs publics. Les gouvernements de droite comme de gauche ont laissé progressivement pourrir la situation au fil des décennies dans les quartiers difficiles en escomptant y circonscrire les problèmes.

            Depuis des années, je nomme cette politique de l’évitement « la part du feu » car c’est bien de cela qu’il s’agit : on laisse à leur détresse les familles sans problème, et à leurs trafics les caïds de quartier pour éviter le retour d’images désastreuses pour l’exécutif dans les médias.

            C’est consternant d’incurie, et scandaleux pour ceux qui sont abandonnés à leur sort. Alors oui, les moins précaires s’en vont, à l’image d’un ami, ancien habitant des Beaudottes à Sevran. Quant aux autres, ils restent, faute d’avoir de point de chute hors de ce qui, progressivement, devient un enfer.


          • Dzan 13 octobre 14:32

            @Cateaufoncel
            Voir Lafarge en Syrie


          • moderatus moderatus 13 octobre 14:38

            @Cateaufoncel

            « Tenter de le régler, n’est-ce pas, d’ores et déjà, aller tout droit à la guerre civile ? »

            La question que vous posez est , n’est-il pas déjà trop tard ?

            Mais peut -on laisser des populations entières sous la férule de caïds et de leurs bandes ?
            peut-on accepter le partage du territoire avec des bandes et leurs lois.

            Si on laisse faire, la guerre civile sera alors certaine.


          • Fergus Fergus 13 octobre 16:06

            Bonjour, moderatus

            Il ne peut y avoir de « guerre civile » lorsque les forces de l’ordre s’en prennent à la délinquance et aux caïdat avérés. La plupart des familles musulmanes seraient ravies de voir éradiqués des cités cette délinquance qui leur pourrit la vie en dissuadant les commerçants de s’installer là et même les transporteurs de desservir les lieux.

            Certes ! il y aurait des dégâts, mais il faut savoir ce que l’on veut. Et accepter des affrontements ici et là sans pour autant envoyer la troupe mais des unités de CRS en complément des forces de police judiciaire. Comment faire autrement ? Quant un membre commence à être de gangrené, il faut d’urgence couper les parties atteintes avant que la pourriture ne gagne encore du terrain ! Or, on en est là.


          • moderatus moderatus 13 octobre 16:26

            @Fergus

            "La plupart des familles musulmanes seraient ravies de voir éradiqués des cités cette délinquance qui leur pourrit la vie en dissuadant les commerçants de s’installer là et même les transporteurs de desservir les lieux."

            Vous avez totalement raison, c’est ce que j’explique dans mon article, ce sont les habitants de ces quartiers qui sont sous le joug de ces bandes, qui en pâtissent le plus.

            l’avenir des familles et de leur enfants est compromis par cette ghettoïsation

            Mais plus on attend et plus les problèmes s’aggravent.


          • Cadoudal Cadoudal 13 octobre 16:39

            @moderatus
            Quand les chefs de bande Algériens travaillent pour le PS ou autre parti immigrationniste bourgeois, on fait quoi, on interdit les partis immigrationnistes bourgeois ?
            Non, on ferme sa gueule...

            « Nous sommes surpris, mais pas tant que ça », commente Rémi Muzeau, taclant ainsi son prédécesseur pour le choix de ses collaborateurs. Contacté à plusieurs reprises, Gilles Catoire n’a pu être joint.

            Depuis, la municipalité cherche à comprendre à quoi le tampon encreur a pu être utilisé. « On se pose beaucoup de questions, reprend le maire. Est-ce que la Marianne a servi à délivrer des attestations de séjour de manière frauduleuse ? Et il y a aussi une histoire d’appartements en accession sociale attribués par tirage au sort. M. Boutara en avait obtenu un... Cela n’a pas peut-être rien à voir mais je préfère qu’on vérifie. »

            http://www.leparisien.fr/clichy-92110/hauts-de-seine-le-chef-de-cabinet-de-l-ancien-maire-de-clichy-en-prison-11-10-2017-7323975.php


          • moderatus moderatus 13 octobre 16:50

            @Cadoudal

            Bonsoir

            http://www.leparisien.fr/clichy-92110/hauts-de-seine-le-chef-de-cabinet-de-l-ancien-maire-de-clichy-en-prison-11-10-2017-7323975.php

            j’ai ouvert votre lien, mais le Parisien en interdit la lecture si on n’est pas abonné , ce qui est mon cas


          • Cateaufoncel 13 octobre 18:29

            @ Fergus

            « Vous avez raison d’évoquer la crainte des pouvoirs publics. »

            Crainte et espoir tout à la fois. Celui que la patate bouillante finisse, sans casse intermédiaire, entre les mains du gouvernement ( ?) suivant.

            « Les gouvernements de droite comme de gauche ont laissé progressivement pourrir la situation au fil des décennies dans les quartiers difficiles en escomptant y circonscrire les problèmes. »

            C’est typique d’une complète irresponsabilité et d’une indifférence totale à l’égard de la notion même de service (au) public. Au début, il y en a certainement qui ont pensé que ça finirait par s’arranger tout seul – il y a tellement de choses qui se règlent sans que les détenteurs du pouvoir n’aient fait quoi que ce soit, dans ce sens
            - , et quand ils se sont avisés que ce n’était pas le cas, c’était déjà trop tard.

            « Depuis des années, je nomme cette politique de l’évitement « la part du feu » car c’est bien de cela qu’il s’agit : on laisse à leur détresse les familles sans problème… »

            Dans leur cynisme, « ils » doivent penser qu’elles n’ont qu’à déménager, et que, d’ailleurs, il y en a beaucoup qui le font. La vraie détresse étant, bien sûr, pour les familles qui voudraient échapper à cet environnement, et qui n’en ont pas les moyens, comme vous le soulignez à la fin de votre intervention.

            « …et à leurs trafics les caïds de quartier pour éviter le retour d’images désastreuses pour l’exécutif dans les médias. »

            Il faut reconnaître que les pouvoirs ( ?) publics sont bien aidés dans leur politique d’occultation par ces mêmes médias, qui se contentent du strict minimum quand il est question des « territoires perdus de la république », titre d’un livre publié il y a quinze ans, dont tout le monde a, alors, entendu parler, et qui n’a débouché sur rien du tout.

            C’était sous Chirac, mais le mouvement avait commencé avant lui. Et, en 2015, sous Hollande, on pouvait lire, dans Marianne « Dans un livre choc, « les Territoires perdus de la République », un groupe de professeurs racontait à l’automne 2002 l’antisémitisme, le sexisme et l’islamisme qui déferlaient dans les collèges et les lycées de la région parisienne. Boycotté à l’époque, l’ouvrage ressort aujourd’hui. » Sans plus d’effets que précédemment !!!

            « C’est consternant d’incurie, et scandaleux… »

            D’autant plus que cette passivité est délibérée, adoptée en toute connaissance de cause, en comptant peut-être, sur… Mohammed Ben Abbes, pour mettre de l’ordre dans tout ça. A partir de 2022…

             

            @Dzan

             « Voir Lafarge en Syrie »

             C’est l’esprit, on négocie pour éviter les pertes et les dommages.

             

            @moderatus

             « Mais peut -on laisser des populations entières sous la férule de caïds et de leurs bandes ? »

            Mais comment les déloger ? Alors que ces caïds sévissent depuis tant d’années, qu’ils ont fini par croire à leur pouvoir territorial et à leur intangibilité.

             

            @ Fergus

             « Il ne peut y avoir de « guerre civile » lorsque les forces de l’ordre s’en prennent à la délinquance et aux caïdat avérés. La plupart des familles musulmanes seraient ravies de voir éradiqués des cités »

            Appelez ça comme vous voudrez, du moment qu’il y a des gens qui se tirent mutuellement dessus, c’est une guerre que je vous laisse qualifier selon votre goût. Les choses seront d’autant plus compliquées que les racailles se serviront des familles comme d’un bouclier, et les théoriciens de la guerre asymétrique notent, depuis La guerre moderne (La Table Ronde, 1961), du colonel Roger Trinquier, que les populations prises au milieu d’un conflit qui ne les concerne pas ou peu, ne se rangent pas automatiquement du côté des forces de l’ordre, mais du côté de la structure qui leur inspire le plus de peur.

            « Quant un membre commence à être de gangrené, il faut d’urgence couper les parties atteintes avant que la pourriture ne gagne encore du terrain ! »

            Le problème, c’est qu’il faudrait éradiquer des parties malades entourées de tous côtés de parties saines, où les bandes feront tout ce qui est en leur pouvoir pour que les dommages collatéraux soient les plus meurtriers et les plus destructeurs possible.

            Il faudrait un De Gaulle bénéficiant du consensus de 1962 – référendum sur les accords d’Evian – pour oser se lancer dans une opération d’une telle envergure en en assumant par avance l’hécatombe et le drame social qui en résulterait pour des centaines de milliers de personnes.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON








Les thématiques de l'article


Palmarès