• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > La sur-richesse

La sur-richesse

La crise que nous subissons peut être interprétée de plusieurs façons.

J’ai une profonde admiration pour celles réalisées par le site DeDefensa, qui les interprètent dans le sens surpuissance-autodestruction, avec une composante fortement métaphysique. Mon admiration est contrebalancée par un certain scepticisme, notamment quant à l’interprétation des avancées sociétales. Je laisse le lecteur s’y référer directement.

Pour ma part, je donnerais une analyse économique, avec une part psychologique (ce en quoi je recoupe partiellement DeDefensa). Les analogies sont du domaine de la physique.

 

Le phénomène du trou noir.

 

Le trou noir est un phénomène cosmologique.

L’énergie et la densité et telle qu’il capte toute la matière passant autour sans ne jamais rien restituer.

Ni la matière, ni la lumière, ne s’en échappent. Par contre, toute matière ou objet est inéluctablement attiré par le trou noir qui l’absorbe.

 

La cavitation

JPEG - 23.9 ko

La cavitation se produit par exemple sur une turbo-pompe qui fait circuler un fluide. Lorsqu’elle atteint une certaine vitesse, lorsque la pression demeure trop faible, un vide se crée au niveau de ses pales, une dépression se crée, ce qui êut faire accélérer sa vitesse, phénomène divergent qui peut aboutir à sa destruction, voire son explosion.

 

La sur-richesse

JPEG - 22.1 ko

Une entité (un individu ou un groupe, peu importe) est atteinte de sur-richesse lorsque d’une part sa sphère d’influence est telle qu’elle peut influer sur les décisions économiques majeures, et d’autre part sa seule raison d’être est d’augmenter sa fortune. Au niveau psychologique, aucune retenue, aucun sentiment humain, ne vient compenser l’inconscience de leurs actes. Ils n’ont pas d’état d’âme.

On voit bien alors que les effets de ses décisions d’une part n’ont pas de frein institutionnel, puisqu’elle peut influer ces institutions, et n’ont pas limite, puisque son seul but est de croître.

Le seul but élaboré par cette entité étant de croître qu’elles qu’en soient les conséquences, ni l’état de la planète, ni celui des États ni des individus n’a de prise sur ses décisions.

Une telle entité a intérêt à la destruction des États, comme frein à son action, à l’élimination des récalcitrants, au contrôle des populations, d’une part pour accroître son pouvoir, et d’autre part à l’élimination des populations, la cessation des activités, non nécessaires à la croissance de son profit et la subordination de la population.

Une telle entité a donc intérêt à créer des conflits entre les populations, soit entre nations, soit à l’intérieur des nations, et à l’extension de ces conflits.

Une telle entité a intérêt à déstabiliser les populations en créent des phénomènes de chaos, soit sociétaux, soit culturels, soit même naturels (on rejoint la théorie du choc de Noémie Klein).

Bien entendu, une telle entité a intérêt à affaiblir les États par la privatisation, l’effondrement des services publics, l’abolition de tout contenu social d’un État.

Une telle entité a intérêt à l’abrutissement généralisé de la population à travers l’effondrement de l’enseignement général, seule une élite qui entrera dans sa chaîne de création de profit étant vouée à un enseignement de haut niveau.

Une telle entité a intérêt à un contrôle strict des médias, ou bien à une diffusion chaotique d’informations soit erronées, soit diluant tout sens historique.

Une telle entité a intérêt à un contrôle généralisé de la population par des technologies de haut niveau qui vont de plus accroître ses profits.

Une telle entité a intérêt à amuser la population avec des divertissements qui à la fois lui font oublier la réalité, et contribuent à l’accroissement de son profit.

Le résultat final est que plus l’entité parvient à ses fins, plus elle s’enrichit et plus elle peut accroître son influence pour augmenter son enrichissement.

C’est un phénomène divergent, qui ne peut qu’aboutir à une explosion. Reste à savoir de quel type, mais ce n’est pas notre propos (nous pouvons prévoir le développement général, mais pas son déroulement concret qui reste du domaine de l’accidentel).

 

Conséquences sur la société

 

Nous pouvons voir déjà les conséquences sur notre société et les crises qui s’accumulent.

La privatisation des États est en cours, au moins au niveau européen qui a choisi la doxa libérale pour son développement, c’est-à-dire qu’elle obéit aux ordres de entités en phase de sur-richesse (notamment par le phénomène du lobbying).

 

La crise des migrants est une conséquence double, voire multiple, de cette influence :

 

  • À l’origine, déstabilisation des États, par des printemps arabes dont les causes sont multiples, mais au moins pour la Libye, puis la Syrie, viennent bien de l’occident
  • Appauvrissement de la population autochtone après la faillite des États, livrés aux hordes religio-mafieuse privées, et sans restructuration d’un État de droit et de servies sociaux (hôpitaux, écoles, infrastructures, etc.)
  • Volonté de dissolution des frontières et d’affaiblissement des États accueillants
  • Pression sur le populations par la conflictualisation des relations à l’intérieur des nations accueillantes

 

Les avantages pour les entités en phase de sur-richesse (nous les nommerons désormais les ESR pour simplifier) sont multiples :

 

  • Destruction des États originaires des population migrantes, avec la possibilité de contrôler et de manipuler des groupes, de s’implanter sans obstacle, etc.
  • Chaos dans les nations réceptrices, par l’augmentation des conflits, ce qui permet de rendre acceptable la suppression des aides sociales, l’effondrement des salaires, la perte des droits du travail
  • Perte de l’influence des États affaiblis par la crise, au profit d’une augmentation de celles des entités en phase de sur-richesse.

 

Les politiques sociales sont largement influencées par les ESR, avec effondrement des services de santé et d’éducation, remplacement de la logique solidaire par une logique concurrentielle, y compris pour les choix éducatifs (le modèle de ParcoursSup) et les hôpitaux, etc.

Les lois et les droits sont également influencés par les ESR, en ce qui concerne les droits du travail, la fiscalité, les droits des affaires, etc. La restriction des droits des populations, l’extension des droits des ESR, l’impossibilité de réduire l’influence des paradis fiscaux, se rencontrent pour donner lieu à une justice à deux vitesses, où l’on voit les petits délinquants pris dans la spirale infernale de la drogue soumis à des condamnations régies par des planchers infranchissables, tandis que, par exemple Cahuzac, quoique reconnu coupable, échapper légalement à la prison.

Le résultat général est un accroissement considérable des inégalités (voir le rapport sur les inégalités) en faveur des ESR et contre la population qui se voit progressivement appauvrie, méprisée, voire annihilée.

Bien entendu, comme en physique, un phénomène divergent ne peut se poursuivre indéfiniment, même si l’influence de ceux qui organisent le chaos est considérable, un jour ou l’autre le principe de réalité finira par apparaître ; avec les conséquences désastreuses qui l’accompagnent.


Moyenne des avis sur cet article :  4.54/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

129 réactions à cet article    


  • Attila Attila 10 juillet 08:40

    Il est très utile de faire apparaître la situation actuelle comme un processus dirigé par des responsables.
    Bonne description du comportement des profiteurs/manipulateurs que je qualifie de cupidité extrême.

    Par contre, la doctrine économique en cours actuellement n’est pas le libéralisme mais le néolibéralisme. Ce n’est pas qu’un détail, c’est important.
    "Imaginez que le peuple de l’Union soviétique n’ait jamais entendu parler du communisme. Et bien pour la plupart d’entre nous, l’idéologie qui domine nos vies n’a pas de nom « 
    Une idéologie à la source de nos problèmes : le néolibéralisme
    .
     » Du libéralisme « classique » au néo-libéralisme, on transite de l’opposition – l’Etat contre le marché – à une alliance de l’Etat pour le marché et pour son développement. L’Etat, auparavant considéré intrusif et dangereux pour les libertés individuelles devient un acteur fondamental dans l’imprégnation du néolibéralisme au cœur de la société. Ainsi n’est-il pas étonnant de voir l’Etat voler au secours des banques privées lorsque celle-ci menace de faire écrouler le système économique mondial à cause d’un risque systémique, ce à quoi nous avons assisté récemment. "
    Qu’est-ce que le néolibéralisme.

    .


    • freedom2000 freedom2000 11 juillet 09:22
      @Attila

      Les vrais héros du 21ème siècle selon moi ne sont pas les soldats qui vont tuer des ennemis, mais ces médécins, infirmières, professeurs ou pompiers qui se dévouent chaque jour pour mener à bien leur job.

      Mais également ces patrons CREATEURS de grandes entreprises qui créent des emplois qui permettent à leurs employés et à leurs familles de vivre décemment, pour peu que les salaires soient satisfaisants, je ne parle pas des patrons voyous ou exploiteurs.

      Quand on a travaillé dur, j’estime (et les riches en premier le pensent !) qu’il est normal pour eux de profiter du produit de leurs efforts. Un taux d’imposition de 60 ou 80%  !! ( TVA, impôt sur les sociétés, impôt sur le revenu , taxe sur la plus-value en cas de revente ... cumulés on arrive bien à 80% ) devient dès lors confiscatoire et injuste. 

      Un plafond d’imposition devrait donc être fixé du vivant des con-tribuables.

      Par contre, au delà d’un certain montant de fortune, je crois qu’il serait juste d’imposer TRES fortement les héritages : au delà de 50 millions, les droits de succession devraient grimper à 80 ou même 99%  : à part d’être le fils de son père, quelqu’un qui hériterait de 500 millions ou de 5 milliards ! vivrait tout aussi bien encore avec 50 millions !

      Et pour compenser ce sentiment d’injustice envers le milliardaire mort ainsi spolié, on lui décernerait à titre posthume la légion d’honneur, le nom des rues, d’un édifice public ou une statue, pour le service rendu malgré lui.

      Maintenant il faut se rappeler que la notion de classe moyenne est très récente, et amha une pure création du... capitalisme. La présence d’une classe moyenne était indispensable au développement et la survie du capitalisme qui a besoin d’une base de con-sommateurs.


      Il y a 150 ou 500 ans, on avait que des riches et des pauvres. Les premiers ordonnaient et les seconds s’empressaient d’exécuter les ordres. Point barre.
      L’apparition des classes moyennes a permis la création des syndicats et autres organismes de défense des citoyens, désormais toujours enclins à raler, renâcler...

      Beaucoup de super-riches dans l’ombre voudraient donc logiquement le retour aux temps féodaux...et oeuvrent dans ce sens pour cela...

      Quoi, n’importe quel plouc peut aujourd’hui se pavaner avec une I-phone dernier cri, des vêtements ou sacs de luxe copiés, conduire même une BMMMM X6 ou Mercedes 600 de location ou voyager dans des destinations de rêve avec un crédit, mais alors que reste il donc aux riches ???


      Un retour aux anciens temps s’impose !! avec droit de vie ou de mort à ces pauvres gueux qui oseraient désobéir à ses maitres......


    • Ecométa Ecométa 11 juillet 09:35

      @Attila


      « Libéralisme », « néolibéralisme »... c’est du pareil au pire !

      Généralement les mots en « isme » sont des paroxysmes et nous avons développer, avec tous ces mots en « isme » qui fleurissent depuis deux siècle,une civilisation du paroxysme.

      Nous abusons tout, la Nature, les états de nature dont la nature humaine qui devient, réification de l’humain oblige, une chose exploitable comme n’importe qu’elle chose ; c’est ainsi que nous allons à la perte de notre HUMANITÉ !

      Je suis un libéral mais je suis contre le libéralisme, quel qu’il soit, paroxysme de liberté, en l’occurrence économique, qui plus est essentiellement systémique : un capitalisme systémique, véritable trou noir de l’économie, dévoreur de toute énergie !

      Le libéralisme, comme le capitalisme, quel qu’il soit, sont les maladies d’une économie scientifique vouée au technoscientisme... un paroxysme de plus

      L’ « ÉCONOMIE » est un système complexe qui ne peut décemment pas être réduit au seul capital et au capitalisme ! Au plan cognitif un système ne peut être réduit à un des éléments qui le composent : il y a là une « impossibilité » au sens des acquits intellectuels du 20 è siècle !

      Peut-on réduire une voiture, système complexe de locomotion, à son carburant ? NON  ! Et ni à rien d’autre qui compose cette voiture tous les éléments constitutifs de cette voiture sont utiles et nécessaire à sa fonction !
       

    • Eric F Eric F 11 juillet 20:45

      @Attila
      dans l’article que vous référencés, il est écrit " Les riches se persuadent qu’ils ont acquis leur richesse par le mérite, en ignorant les avantages – tels que l’éducation, l’héritage et la classe d’origine – qui peuvent avoir contribué à son obtention." Il manque l’ingrédient principal pour les plus riches : l’absence de scrupule, l’inventivité au seul service de son propre enrichissement.


    • Eric F Eric F 11 juillet 20:46

      orth : « ...que vous référencez »


    • Attila Attila 13 juillet 18:01

      @freedom2000
      " Quoi, n’importe quel plouc peut aujourd’hui se pavaner avec une I-phone dernier cri, des vêtements ou sacs de luxe copiés, conduire même une BMMMM X6 ou Mercedes 600 de location ou voyager dans des destinations de rêve avec un crédit, mais alors que reste il donc aux riches ??? "
      D’être aussi puissants que les États. En 1992, Georges Soros a fait plonger le cours de la Livre Sterling et la banque d’Angleterre n’a rien pu faire.
      De mettre les États à leur service en corrompant toute la classe politique et en achetant tous les médias.

      .


    • L'apostilleur L’apostilleur 14 juillet 10:34

      @freedom2000


      « ...je crois qu’il serait juste d’imposer TRES fortement les héritages... »

      Vous avez mis le doigt dessus. Avant que cette solution puisse être mise en oeuvre, il faudra convaincre « Monsieur tout le monde » de l’intérêt de la mesure. Les plus riches sont protégés par les moins riches qui craignent pour leurs enfants. Sauf qu’ainsi la nouvelle noblesse, celle de l’argent, reconstitue ses privilèges en s’affranchissant du devoir de solidarité (paiement de l’impôt), l’énormité de leur richesse leur octroyant de nouveaux pouvoirs. 
      Les générations qui se succèdent amplifient le phénomène ; les Fugger depuis le XVIe s. et autres Rothschild . 
      Il ne faut pas pour autant se tromper de cible, l’impôt sur les bénéfices des sociétés doit rester le fer de lance des démocraties. 

    • Spartacus Spartacus 10 juillet 08:49

      Encore un énième texte de racisme anti-riche avec jolis procès d’intentions...


      Evidemment ces gens n’ont aucun sentiment humains, machiavéliques et aucuns sentiments humains...

      Texte transposable à n’importe quel racimse.... 
      Remplacer le mot « riches » par « juifs, arabes, femmes, noirs » et changer quelques détails et vous aurez votre texte......

      Quels vils riches qui détruisent les pays pauvres...
      Bill Gates a vacciné et sauvé plus de gens sur terre que n’importe quel état.
      Bolloré permet a des millions de personnes de travailler en Afrique.
      Le capitalisme a mis fin à la famine sur terre par l’appel du profit a déplacer les denrées vers les lieux ou il y en a le plus besoin.

      Proposer l’état, les services publics en monopole, le clientélisme des obligés et faire passer l’état comme la solution.....
      Avec 57% de toutes les richesses redistribuées nous devrions être le pays du bonheur, et la Suisse, Hong Kong et tous ces riches les pays du malheur....
      Ha non ?
      Par contre la France est le pays du racisme anti-riche...

      • gaijin gaijin 10 juillet 08:54

        @Spartacus
        c’est une race les riches ?
        pour bill gates voir ici :
        https://www.youtube.com/watch?v=KUsSPKzvFo4


      • Spartacus Spartacus 10 juillet 10:50

        @gaijin
        Bill Gates a vulgarisé l’informatique. 

        Créé 100 000 emplois directs et des millions indirects.

        Il créé une fondation plus forte que les états et a vacciné sur terre plus que quiconque.

        Mais il est riche.... Diantre et fichtre quelle horreur !
        Il n’a pas imposé le communisme ni le socialisme ni les rentiers des services publics comme solution a tout.

        Son argent il ne le sort pas de la poche des autres, il l’a gagné, il ne l’a pas pris par la force de la coercition étatiste qui a toujours de « bonnes raisons »...

        Et toi si tu nous parlais de ta contribution à l’humanité comparée, lui qui t’a permis d’utiliser Excel ou Word, et l’ordinateur que tu utilises pour écrire sur Agoravox qui te serait inconnu et tu soi un peu moins crétin ?


      • JL JL 10 juillet 11:19

        @Spartacus

         
         ben voyons, il a fait tout ça tout seul avec ses petits bras ! C’est lui qui a écrit toutes ce lignes de code ? Programmé tous ces microprocesseurs ? construit les machine qui les fabriquent ?
         
         Il a créé des emplois ? Et ces employés, ils n’ont rien créé eux ?
         
         Pfff !
         
        L’argent va à l’argent, et c’est pour ça que l’impôt est une idée juste.

      • samuel 10 juillet 11:51

        @Spartacus

        Ba, moi j’utilise Linux et les suites Open pour le traitement de texte. Et même un bon petit Latex parfois.

        Bill n’est pas un inconnu mais il n’est pas essentiel à ma vie informatique bien qu’il soit un passage incontournable car windows est une sorte de langage commun.

        C’est un peu comme si on voulait communiquer en français avec anglais... on est obligé de leur parler dans leur langue car ils sont hégémoniques... en revanche popur faire parler un anglais en français, il faut se lever de bonne heure !

      • devphil30 devphil30 10 juillet 12:34

        @Spartacus

        Une fondation qu’il dirige et à qui il donne de l’argent pour diminuer ses impôts.
        Ensuite avec l’argent de la fondation il influence des décisions dans le monde et des entreprises avec en retour sur Microsoft au hasard ou pour des firmes pharmaceutiques.

        Un vrai agglomérat d’interdépendance pour gagner de l’argent et faire des tests pas cher.
        Une honte

        Cela rejoint le sens des cet article

        Toujours et encore plus ....

        Je ne l’ai pas vu créer de pompe à eau en Afrique , ni de dispensaire , la seule chose est d’injecter des substances pas toujours au point pour faire des tests sur des pauvres personnes.
        Nombreux sont les morts , c’est pas grave ils étaient perdu de toute manière ...

        Quelques liens sur la vaccination selon Bill Gates 

        http://initiativecitoyenne.be/2018/02/l-ancien-medecin-du-milliardairea-revele-que-bill-gates-a-refuse-de-vacciner-ses-enfants.html

        http://khayel.over-blog.com/2016/03/bill-gates-affirme-que-ses-vaccins-peuvent-steriliser-et-donc-diminuer-la-population-mondiale.html

        https://reseauinternational.net/edifiant-vaccins-linde-poursuit-fondation-bill-melinda-gates/


      • La Voix De Ton Maître La Voix De Ton Maître 10 juillet 13:15
        @Spartacus

        Avec 57% de toutes les richesses redistribuées nous devrions être le pays du bonheur

        Le taux effectif d’imposition des super-riches en France est de 1 à 16% Entre les niches fiscales, les plafonnements, la jungle des aides, le type qui paie plus de 50% d’impôts doit être un sacré branque.

        Pourquoi vous plaignez-vous Spartacus, c’est le paradis pour les hyper-riches aujourd’hui ! Et si ils ne sont vraiment pas contents ils optimisent, ils délocalisent sinon ils migrent !

        Mon conseil : allez consulter un de ces cabinets d’optimisation fiscale, si vous vous faites refouler car trop pauvre, alors je vous dis : bienvenue au club ! Vous réaliserez peut-être enfin que la démocratie ce n’est pas la loi des plus riches, mais celle des plus nombreux.

      • Le421 Le421 10 juillet 19:23

        @Spartacus

        Bolloré permet a des millions de personnes de travailler en Afrique.

        Voilà un excellent exemple d’industriel taré qui ne vit que sur l’exploitation des autres.
        Le seul qui doit être bien payé, c’est son curé perso qui l’absout de ses péchés chaque jour.

        Franchement, avec des amis comme ça, on n’a pas besoin d’ennemi.

        Un grand capitaine d’industrie qui a coulé Canal+ en trois coups de cuillère à pot.
        Je passe sur ses mirifiques voitures électriques...
        Mmmmmmm’bécile !!

      • titi 10 juillet 19:57

        @JL


        De gens qui pissent du codes, construisent des machines, les fabriquent il y’en a plein.

        Des sociétés qui font du code, construisent des machines, il s’en créé tous les jours.

        Mais des réussites comme Microsoft ou Apple on les compte sur les doigts de la main.

        Ca veut dire qu’à un moment clef, Bill Gates, ou Steve Jobs ont eu une idée, ont fait un truc, ou ont peut être tout simplement eu du bol, qui fait que eux pèsent des milliards quand des milliers de ploucs rament pour vendre une appli à 4,99 euros.

        L’élément déterminant de la réussite c’est donc bien le capitaine et pas les mousses.


      • Oceane 10 juillet 22:46

        @Spartacus

        Bolloré ? Je me marre ! Et les maladies dues aux produits toxiques manipulés par les employés de ce « philanthrope » ? Les salaires minables ?




      • Cadoudal Cadoudal 10 juillet 23:16

        @Oceane

        « Les salaires minables ? »

        Ah, des infos particulières sur le salaire des africains qui bossent chez Bolloré ?



      • keiser keiser 11 juillet 08:51

        @Spartacus


        Ah oui Bill Gates, ce ne serait ce type qui a obligé les gens à n’avoir le choix qu’entre microsoft ou micrsoft sur leur ordi.
        Une sorte de parrain de mafia quoi.
        Parce que les loi anti trust cela ne le concerne pas, mais non, il est au dessus de ça.
        Merci windaube.

      • Ecométa Ecométa 11 juillet 09:05

        @Spartacus
        Tout va très bien Madame la Marquise....


      • Ecométa Ecométa 11 juillet 09:09

        @Spartacus
        Bien sûr ce sont les riches, et seulement les riches, qui font l’Économie ; quant aux milliards d’autres ils sont seulement bon à exploiter !!


      • Spartacus Spartacus 11 juillet 09:36

        @Ecométa


        Les autres, pourquoi ne prennent-ils pas leur vie en main ?
        Le choix d’un petit confort salarié ou tu t’occupe de rien et les autres s’occupent de toi et être à charge....

        Si tu veux gagner au loto, joue.
        Si tu veux t’enrichir crée, investi. 
        Mais vient pas pleurer que les riches sont responsables de ta pauvreté....
        Lit Ayn Rand.....
        La vie est faite pour se réaliser...





      • titi 11 juillet 11:17

        @keiser


        Bill Gates n’a rien obligé du tout.

        Si Microsoft c’est imposé c’est parce que la concurrence était nulle ou extrêmement chère.

        Et c’est encore la cas aujourd’hui.
        On peut maugréer de Word et d’Excel… 
        Mais Excel ne plante pas lorsqu’il y a plus de 10000 lignes dans une feuille de calcul contrairement à Libre Office.



      • Ruut Ruut 11 juillet 12:14

        @titi
        Tu te trompe depuis que Microsoft a repris Skype, le service est minable.
        Windows10 est toujours en trains de te faire attendre car il installe tout le temps des mises a jours.
        Quand aux nouvelles suites office elles sont inadaptées a un environnement PC au niveau de l’ergonomie.
        Office XP est bien plus rapide que le dernier office hors de prix.
        Et non mon open office ne plante pas.


      • Oceane 11 juillet 14:43

        @Cadoudal

        Pourquoi ne pas le demander aux ouvriers qui bossent pour lui ? Peut-être fais-tu allusion aux complices africains de Bolloré ?


      • keiser keiser 11 juillet 16:01

        @Spartacus


        Franchement Spartacus ...
        Déjà, ton pseudo est mal choisi.
        Ensuite, j’ai vraiment l’impression qu’a chacun de tes posts.
        Tu t’enfonces de plus en plus dans ta propre bêtise.
        Alors je me pose cette question :
        Quel est l’intérêt de se faire détester à ce point.
        Et pour une fois, essayes de répondre. 
         

      • Odin Odin 11 juillet 16:22

        @titi

        « Mais Excel ne plante pas lorsqu’il y a plus de 10000 lignes dans une feuille de calcul »

        Vous n’avez pas connu Lotus 1-2-3 pour écrire cela. Il était tellement excellent qu’il fut vampirisé par Excel et Quattro Pro.

        Je l’utilise toujours après avoir essayer Excel, ceci en raison de ses raccourcis clavier et il n’a jamais planté.

        https://www.developpez.com/actu/55595/Lotus-1-2-3-est-mort-IBM-met-un-terme-a-la-vie-d-une-killer-application-de-1983/


      • keiser keiser 11 juillet 17:23

        @titi


        Alors ça, c’est exactement le genre d’arguments que j’adore. smiley

      • keiser keiser 11 juillet 17:30

        @arioul

        Mais je n’ai pas de chien, ou il est mort depuis longtemps.
        C’était un Border Collie et contrairement à toi, il comprenait à peu près 80 mots.
        La vengeance est un plat qui se mange froid mais froid, c’est immangeable.
        La prochaine fois, essayes autre chose petit joueur.
        Mort de rire ...

      • Cadoudal Cadoudal 11 juillet 20:28

        @Oceane

        « Pourquoi ne pas le demander aux ouvriers qui bossent pour lui ? Peut-être fais-tu allusion aux complices africains de Bolloré ? »

        T’es grave toi !

        Tu nous dit qu’ils sont payés une misère, on te demande des chiffres ou des témoignages et tu nous dit d’aller nous renseigner nous mêmes ...

        Finalement t’en sais rien, tu ouvres juste ta bouche pour faire du vent et distiller ton venin...

        Bouffonne...

      • Eric F Eric F 11 juillet 20:56

        @Spartacus
        Ce n’est pas la richesse honnêtement acquise qui est en cause, mais le système général qui conduit à ce qu’une proportion croissante de la richesse soit accumulée par un très petit nombre. Bill Gates a certainement eu le feeling de reprendre et faire développer tels logiciels, le problème n’est pas qu’il soit riche, mais que même cent fois moindre, sa fortune serait déjà considérable. L’article expose le fait que l’organisation du monde tend désormais à favoriser cette accumulation de fortune, et non plus à contrebalancer les pouvoirs des puissances d’argent, comme ce fut le cas dans les démocraties jusqu’au début des années 2000, quoique de manière déclinante.


      • keiser keiser 11 juillet 21:06

        @arioul

        Quand tu aura fini ton cirque, préviens moi.
        A moins que tu ne fasses un petit report.
        Allez ... calme toi.
        Et le monde sera plus calme.

      • microf 12 juillet 09:43
        @Cadoudal

        Avec ses méthodes escalvagistes en Afrique, je suis sûr que Bolloré est un Breton.

      • L'enfoiré L’enfoiré 12 juillet 10:02
        @Spartacus bonjour,

         En France, la richesse est mal vue.
         C’est une évidence.
         Comme je l’ai dit précédemment, au lieu de la montrer avec un doigt évocateur de malfaisance, il vaudrait mieux comprendre comment cette richesse se crée et en prendre de la graine.
         « Pourquoi les riches triomphent ? » du livre de Jean-Louis Servan-Schreiber explique le phénomène.
         Le fait d’être riche permet de faire les choses, mais ce n’est certainement pas chez les footballeurs du Mondial qu’il faut l’espérer
         Le baron Empain qui vient de mourir l’explique aussi dans un interview de 2015.

      • jesuisunhommelibre jesuisunhommelibre 12 juillet 19:14

        @Eric F
        Vous avez raison, l’augmentation de richesse de certains est colossale, mais elle n’est que le reflet de l’augmentation du marché, c’est à dire de la population suffisamment riche pour obtenir les services proposés, et de l’intérêt des services proposés.

        En 1980, 50% de la population mondiale vivait en dessous du seuil de pauvreté.Depuis 2015, il n’y a plus « que » 10%. Et pourtant la population a augmentée.

        Si l’écart augmente entre les plus riches et les moins riches, il ne faut pas perdre de vue que les plus pauvres sont considérablement plus riches aujourd’hui qu’il y a ne serait-ce que 50 ans.Le plus important n’est donc pas l’écart, même si cela vous choque, mais le fait que grâce aux échanges et au respect de la propriété privée (le capitalisme) la pauvreté absolue diminue de plus en plus vite.Seuls les pays gouvernés par un régime socialiste, continuent de s’appauvrir : Venezuela, Corée du Nord, Mozambique ...

        Ref : https://www.inegalites.fr/La-grande-pauvrete-baisse-dans-le-monde-mais-de-fortes-inegalites-persistent

        https://www.lemonde.fr/economie/article/2008/08/27/la-proportion-de-pauvres-dans-la-population-mondiale-a-diminue-de-moitie-depuis-1981_1088308_3234.html


      • CN46400 CN46400 12 juillet 21:23

        @L’enfoiré

         « Le baron Empain qui vient de mourir l’explique aussi dans un interview de 2015. »
        Exemple très bien choisi, le baron Empain expliquait dans un doc de LCP qu’avant d’être débarqué de son CA, il commandait à « 3 ou 4 millions d’employés »....Il notait que la fortune familiale venait de la construction et de l’exploitation ",notamment pendant la guerre 39-45, du métro parisien...

      • Spartacus Spartacus 13 juillet 10:47

        @L’enfoiré
        « ce n’est certainement pas chez les footballeurs du Mondial qu’il faut l’espérer » 


        La encore on est dans la culture du cliché culturel de racisme anti-riches imposé par les idéologues intello Marxistes.
        Quasi tous offrent leur image a des associations pour récolter des fonds.
        Pogba Kocielny 

        Il suffit de mettre le nom d’un joueur dans un moteur de recherche et de suite on trouve un acte de solidarité.

        Mais on trouvera toujours un gauchiste raciste anti-riche qui ne crée rien, n’investi dans rien faire la fine bouche et dire que c’est pas grand chose...

      • L'enfoiré L’enfoiré 13 juillet 11:37
        @CN46400,

         Tout à fait. L’exemple est parfait.
         Si vous avez écouté cet interview, il est caractéristique quand on nait dans une famille dans laquelle on est formé pour construire un empire de plus en plus grand.
         Mais c’est ainsi pour tout. Souvent, on parle d’Etats comme antagonistes au capitalisme.
         C’est complètement erroné.
         Un Etat a une volonté d’empire qui se cache derrière un sentiment de nationalisme et de frontières derrière lesquelles, on peut faire ce qu’on a envie avec des règles propres...
         Le Brexit, l’AmerExit du Trump encore des conneries que le peuple a choisi en référendum surtout par les cols bleus par manque de connaissances pour comprendre comment progresse le monde. .
         Devenir plus puissant en PIB que son voisin, c’est ça le but.
         Comme le disait Empain en fin de ce très intéressant interview « L’homme est un loup pour l’homme ».
         Une entreprise comme la sienne est créée par lui et pour lui et pas pour sa descendance,
         Son grand-père était son idole. C’est évident.
         Son père n’a fait qu’utilisé ou exploité la richesse engrangée par son père à lui sans vraiment l’étendre.
         Cela beaucoup amusé de l’entendre dire que Albert Frère, la plus grande fortune actuelle en Belgique, n’était pour lui qu’un petit ferrailleur.  

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès