• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Les nouvelles censures à notre époque technumérique… Et (...)

Les nouvelles censures à notre époque technumérique… Et l’avenir de la république

Chaque expérience personnelle livre une vision et une appréciation sur la société. On en tire des enseignements pouvant être partagé. Confronté à plusieurs corps de métiers, scientifiques, intellectuels, journalistes, éditeurs, je me suis forgé une idée de la censure telle qu’elle se pratique à notre époque numérique et médiatique. Il existe ce que l’on peut nommer une censure collatérale provenant d’une pratique dont la finalité n’est pas de censurer mais qui au final interfère avec le partage d’une réflexion inédite, d’une information utile ou d’une pensée alternative. En règle générale, l’indifférence est une forme de censure.

1) Dans les temps anciens, la censure était une arme intellectuelle, pratiquée par les préposés dont la tâche était de lire les manuscrits avant qu’ils ne soient édités. Dans l’Ancien Régime, les fonctionnaires du Roy veillaient à ce que les textes sortis des imprimeries ne transgressent pas les règles de bonne conduite verbale. Ces fonctionnaires n’étaient pas des ignorants, loin s’en faut. Ils étaient même fort instruits et bien lettrés, capables de comprendre le sens des textes et d’apprécier les idées exposées par les philosophes ou les subtilités employées par les narrateurs. En Italie, Galilée fut lui placé face à des censeurs dont on peut dire qu’ils n’étaient pas ignares. La plupart étaient dominicains, spécialistes de saint Thomas et de son maître antique Aristote, ce qui explique entre autres qu’ils n’eurent guère apprécié les incursions de Galilée dans les mathématiques, outils étrangers à la pensée organiciste d’Aristote et même instruments suspects, jugés diaboliques et non conformes à la bonne conduite de l’âme chrétienne. Jusque dans les années 1960, la censure était pratiquée par des notables instruits.

2) A l’époque numérique, la censure a pris un visage inédit. Elle n’est plus pratiquée en amont mais en aval. Un livre transmet des édités mais pour réaliser cette tâche, il faut qu’il soit imprimé, diffusé et surtout lu par des milliers de lecteurs. La censure à l’ancienne triait les livres avant l’édition ou alors plus récemment en surveillant les médias, l’objectif étant que les textes ne finissent pas dans les mains des lecteurs. A l’ère du numérique, les textes n’ont aucune difficulté à parvenir sur les écrans, et les livres à atterrir dans les bonnes librairies ou les sites de vente en ligne. La nouvelle censure est pratiquée par les lecteurs, à leur insu, leur esprit étant souvent influencés par les médias prescripteurs et le cercle des intellectuels pratiquant un entre-soi de connivence avec les journalistes. Le lecteur, devenu paresseux, passe à côté de textes qui pourraient être intéressants, bourrés d’idées, innovants, inventifs, et parfois plus savants que les textes vulgarisés par les opportunistes marchands de savoir.

3) La censure collatérale est aussi pratiquée par les spécialistes du savoir qui n’iront pas fréquenter les textes alternatifs proposant des angles de vue inédits, comme mes livres et bien d’autres dont je ne connais pas l’existence. Il y a bien une explication. Je verrais bien quatre piliers de la censure, à la manière des péchés capitaux au nombre de sept. Le premier pilier repose sur un manque d’attention, un écart du cerveau surbookée par les préoccupations personnelles et de ce fait, laissant en friche la curiosité pour finir par s’installer dans une docte paresse ou routine intellectuelle. Le deuxième pilier repose sur des mécanismes psychiques de défense. Un chercheur, comme je le suis, non encarté ni garanti par les comités de lecteur, ne peut que susciter la méfiance, voire la défiance. Toute pensée nouvelle suscite quelque trouble, car elle balaye les doctes certitudes sur lesquelles s’appuient les professionnels du savoir pour progresser avec sureté dans leur carrière. De plus, un chercheur écarté du sérail ne présente aucun intérêt à être étudié, lu, compris ; il ne renvoie pas l’ascenseur. Le professionnel a le nez sur le guidon et les œillères pour ne pas dévier de sa feuille de route scientifique. Troisième pilier, moins reluisant, l’envie et la jalousie. L’envie à l’égard de chercheurs surdoués, la jalousie de les voir un jour considérés et reconnus (l’envie se joue à deux, la jalousie fait intervenir un tiers). Cela dit, ces rivalités mimétiques ne sont pas un élément déterminant dans la censure professionnelle, elles ne jouent qu’un rôle secondaire tout en renforçant le système de l’entre-soi. Quatrième pilier, le souci de l’efficacité faisant que les réflexions et pensées n’ayant pas d’utilité pour les intéressés sont mises de côté, ignorées parce qu’elles ne servent pas les objectifs programmé par une équipe, alors qu’elles pourraient être utiles à d’autres. C’est ce qui explique entre autres pourquoi les étudiants sont moins curieux qu’auparavant et ne lisent que la littérature utile pour réussir les examens. Ce pilier est lié à l’ère des ambitions personnelles. C’est le principe du darwinisme sémantique, gouvernant les émergences, sorte de prolongement du darwinisme social préconisant de favoriser les plus performant, comme dans la dernière saillie du président du CRNS Antoine Petit, suggérant une loi vertueuse, inégalitaire, darwinienne.

4) On peut dans une certaine mesure accepter la censure légitime des acteurs encartés, reconnus pour leur compétence et habilités à évaluer les travaux scientifiques, les réflexions philosophiques. Les savoirs ont besoin d’être garantis et doivent viser l’orthopraxie. Mais à force de tout évaluer, mesurer, jauger, les idées non conformes ouvrant les portes des connaissances nouvelles sont bannies, filtrées. Le système des savoirs se fige, se fossilise ; comme au temps de la scolastique, pendant les siècles XIII à XV. Il y a sans doute une avant-garde éclairée dans la société profonde mais les populations abreuvées de culture massifiées n’ont pas la capacité ni la volonté de faire bouger les lignes et sont même devenus agressifs face aux choses savantes qui les dépassent. Le nihilisme n’est pas très loin. Les quatre piliers de la censure ont gagné les braves gens, ceux de la France d’en-bas pour parler comme Raffarin. 1) censure par négligence, paresse, 2) censure par méfiance, pleutrerie, 3) censure par envie, 4) censure par souci d’efficacité lié à une vie formatée et programmée par une feuille de route (j’avance et ne vois pas ce qu’il y a à côté).

5) Les censures collatérales ont pour ressort un trait contemporain de notre société, que l’on nomme entre-soi et qui résulte aussi de l’avec-soi, signe emblématique de l’individualisme, inclinant les âmes à sacrifier aux ambitions personnelles. Lesquelles se réalisent grâce à l’entregent et au soin apporté au réseau de connaissances, pour ne pas dire de connivences. Pratiquer l’entre-soi, c’est rester indifférent à l’autre-que-soi et c’est transiger avec la règle éthique fondamentale de la république qui, si elle est chose publique, devrait incliner à être avec l’autre et de ne pas l’ignorer, même si l’on n’en attend rien et que l’on a rien à lui dire. Répondre à un mail ne coûte pas plus de temps qu’un sourire.

Bref, la question de l’entre-soi concerne la société dans son ensemble, elle engage le sens de la république et la pratique du vivre ensemble. D’ailleurs la journaliste Anne Nivat, qui a enquêté sur la France fracturée des gilets jaunes, a remarqué que dans les cercles élitaires et les milieux qui réussissent, l’entre-soi était couramment pratiqué et que cela minait la société. Mon expérience confirme ce constat et je crois même que cette dérive est installée depuis au moins trois décennies, ce qui la rend invisible et ordinaire, tant les gens s’y sont habitués, comme si l’entre-soi ne posait pas de problème. La république s’affaiblit quand l’entre-soi gagne les populations et que la censure règne. La république se flétrit, elle ne se nourrit plus du génie créatif des marges alternatives.

Nous sommes tous concernés par la censure, l’indifférence, la paresse, la tentation du repli, défensif ou stratégique… L’homme n’a avancé qu’en trouvant les codes nouveaux et en les partageant. La censure s’oppose au progrès de la république et à la république du progrès (qui n’est pas forcément celle des premiers de cordée en marche pour avancer dans l’entre-soi).


Moyenne des avis sur cet article :  2.75/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

39 réactions à cet article    


  • JL JL 9 décembre 2019 11:49

    Je crois que vous enfoncez des portes ouvertes.

     

     A mon avis, les deux premiers piliers relèvent du confort intellectuel ; le troisième, du confort social ; le quatrième est relatif au biais de confirmation étant donné que la compréhension est une adéquation à nos intentions.


    • Crab2 9 décembre 2019 11:52

      Le but, atteignez-le en même temps ; c’est le comble de la volupté,

      suite

      https://laicite-moderne.blogspot.com/2019/12/lamour-ma-tue.html



      • Ruut Ruut 9 décembre 2019 12:58

        Que dire des fausses études validées par les paires ?

        https://www.lepoint.fr/debats/theorie-du-genre-confessions-d-un-homme-dangereux-03-11-2019-2344979_2.php

        Un historien canadien, expert en « gender studies », avoue avoir falsifié les conclusions de ses recherches, au service de sa propre idéologie politique.

        ...Je ne cessais de le répéter : « Le sexe n’existe pas. » Je le savais, un point c’est tout. Parce que j’étais historien du genre....
        Dans les facs d’histoire nord-américaines des années 1990, c’était d’ailleurs le nec plus ultra....
        Selon les enquêtes sur les domaines de spécialisation menées en 2007 et 2015 par l’Association des historiens américains, les plus gros effectifs se comptaient dans l’histoire des femmes et du genre, suivis de près par l’histoire sociale, l’histoire culturelle et l’histoire raciale et sexuelle. Autant de domaines partageant avec moi une même vision du monde : que pratiquement toutes les identités ne sont qu’une construction sociale et que l’identité n’est qu’une question de pouvoir.
        ...Dans les débats sur les droits des transgenres et la politique à adopter concernant les athlètes trans dans le sport. Dans des lois menaçant de sanctions quiconque laisserait entendre que le sexe pourrait être une réalité biologique....
        Mea culpa

        Aujourd’hui, j’aimerais faire mon mea culpa. Mais je ne me contenterai pas d’être désolé pour le rôle que j’ai pu jouer dans ce mouvement. Je veux détailler les raisons qui me faisaient faire fausse route à l’époque, et celles qui expliquent les errements des socio-constructionnistes radicaux contemporains. J’ai avancé les mêmes arguments qu’eux et que je sais qu’ils sont faux...
        ...Petit problème : j’avais tort....
        Et pour le reste, j’ai globalement tout inventé de A à Z. Je n’étais pas le seul. C’est ce que faisait (et que fait encore) tout le monde. C’est ainsi que fonctionne le champ des études de genre.


        • CLOJAC CLOJAC 9 décembre 2019 19:47

          @Ruut

          « Que dire des fausses études validées par les paires ? »

          Les pairs ne vont pas forcément 2 par 2 comme les gendarmes ! smiley
          Sinon, question études bidonnées, il y a le fameux climate gate.
          Plus de 5000 mails hackés prouvant que les chiffres du GIEC sont truqués.
          Et un silence de catacombe des médias officiels...

          https://www.contrepoints.org/2011/11/24/57189-climategate-2-0-de-nouveaux-mails-entachent-la-science-climatique


        • Samson Samson 9 décembre 2019 20:10

          @Ruut
          « Que dire des fausses études validées par les paires ? »

          Qu’il y a ceux-celles qui en ont et ceux-celles qui n’en ont pas ???

          Sorry, je n’ai pas pu résister ! smiley


        • Samson Samson 10 décembre 2019 17:16

          @Ruut
          Ps : Merci pour le lien ! smiley


        • Captain Marlo Fifi Brind_acier 9 décembre 2019 14:57

          Nous sommes tous concernés par la censure, l’indifférence, la paresse, la tentation du repli, défensif ou stratégique…

          A qui le dites-vous !

          Des feignasses à la pelle, qui répondent sans avoir pris connaissance du lien que vous avez mis, et posent 10 fois la même question.

          Des incurieux qui se contentent de ce que racontent les médias et ne vérifient rien.

          Des ignares qui ne cherchent pas à s’instruire, mais qui savent tout.

          Et des religieux qui se réconfortent dans les croyances communes, des fois que la dissonance cognitive leur ferait quitter le cocon douillet, dans lequel ils sont si tranquilles...

          « L’ignorance, c’est la force ! »

          .

          Mais peut-être qu’il en a toujours été ainsi ? Pourtant, les librairies sont accessibles à tout le monde, on trouve même des livres d’occasion pour quelques euros, et avec Internet, on peut conclure que rester inculte est un choix de vie...


          • Salade75 9 décembre 2019 16:51

            Bonjour @Fifi Brind_acier,
            "...les technocrates bruxellois, toujours convaincus que les peuples sont constitués d’abrutis, avaient imaginé qu’ils allaient faire faire aimer, de gré ou de force, la prétendue « construction européenne"... » (F.Asselineau/Commentaire sur Captain Europe),

            Voilà un point que vous avez visiblement en commun avec les technocrates bruxellois ...


          • Attila Attila 9 décembre 2019 17:56

            @Salade75
            "..les technocrates bruxellois, toujours convaincus que les peuples sont constitués d’abrutis "
            Fifi parle d’individus, pas des peuples.
            Si j’ai bien compris.

            .


          • Captain Marlo Fifi Brind_acier 9 décembre 2019 18:21

            @Salade75
            Pas compris votre salade.


          • Captain Marlo Fifi Brind_acier 9 décembre 2019 18:23

            @Attila
            Pour une fois que quelqu’un connait une citation d’Asselineau, il faut qu’il fasse un contresens...


          • Salade75 9 décembre 2019 18:31

            Bonsoir @Attila
            « Fifi parle d’individus, pas des peuples. »
            Drôle de commentaire ??!!...
            La citation aussi parle d’individus et non de peuples... « ...les peuples sont constitués d’abrutis... » .
            Il n’est pas écrit « ...les peuples sont abrutis... ».


          • Attila Attila 9 décembre 2019 19:52

            @Salade75
            «  Drôle de commentaire ??!!... »
            Triste commentaire.

            .


          • Captain Marlo Fifi Brind_acier 9 décembre 2019 20:33

            @Salade75
            Oui, des abrutis, c’est ce que pensent les Mamamouchis de Bruxelles des citoyens, quel rapport avec la choucroute ??


          • Salade75 9 décembre 2019 21:41

            @Fifi Brind_acier Pour vous ce sont des feignasses, incurieux, ignares, religieux, incultes ... Pour eux ce sont des abrutis.

            Vision d’amour et de paix comme on dit en ce moment ...


          • Captain Marlo Fifi Brind_acier 10 décembre 2019 08:10

            @Salade75
            Abrutis, ça veut dire inintelligents. Je n’ai pas dit que nombre de Français étaient idiots, mais que c’était des feignasses.



          • Salade75 10 décembre 2019 09:50

            Bonjour @Fifi Brind_acier,
            Vous me faites sourire, et c’est déjà ça. ...
            Un petit sourire, ça fait du bien au démarrage d’une journée encore marquée par la galère dans les transports en commun.


          • Captain Marlo Fifi Brind_acier 10 décembre 2019 11:32

            @Salade75
            Si vous voulez sourire, il faut écouter « la chanson des cheminots. »
            C’est la France vue par les étrangers...


          • Aristide Aristide 10 décembre 2019 12:00

            @Fifi Brind_acier

            Voilà donc que le fait d’ignorer sciemment ou sans le savoir les délires d’une minorité qui se croit investi d’une mission vous range dans les feignasses !

            Nota : Un petit hors-sujet sur le PS, tous les sympathisants savent que le sort actuel est la conséquence de l’inconséquence de ses dirigeants, et l’arrivisme d’une bonne part, on peut penser ce que l’on veut de leurs idées, mais ils ne se victimisent pas sans cesse comme vous le faites en pleurnichant sur le monde qui vous entoure. Et cela, sans jamais vous poser la question sur la responsabilité de l’UPR elle même ... 


          • CLOJAC CLOJAC 10 décembre 2019 19:27

            @Salade75

            « Fifi Brind_acier, Vous me faites sourire, et c’est déjà ça. ... »

            Son obstination à vouloir faire la promo de Pépé Ronchon, quel que soit le sujet du thread, est pathétique et pathologique avant d’être comique.
            Mais il est vrai que la bêtise est un des grands ressorts du rire ! 


          • Captain Marlo Fifi Brind_acier 11 décembre 2019 10:50

            @CLOJAC
            est pathétique et pathologique avant d’être comique.

            .
            Si vous faisiez l’effort de prouver ce que vous affirmez, vous ne passeriez pas pour ce que vous êtes, un fainéant. Ce qui est décevant pour un scientifique, j’aurais pensé que vous auriez plus de rigueur intellectuelle...
            .
            Toutes les analyses de l’ UPR s’appuient sur des preuves et cite ses sources.
            C’est ce qui fait d’Asselineau un lanceur d’alerte et une source d’informations contre la désinformation des médias & des européistes.
            Et qui fait du site de l’ UPR le site politique le plus consulté de France.
            .
            Si vous voulez contester les analyses de l’ UPR, OK, prenez le temps, et dites pourquoi elle sont fausses... Je vous propose par exemple l’analyse sur les monnaies et l’euro. Allez au boulot !


          • Captain Marlo Fifi Brind_acier 11 décembre 2019 10:54

            @Aristide
            l’inconséquence de ses dirigeants, et l’arrivisme
            .
            Il ne s’agirait pas plutôt de corruption ?? Qui peut croire que des gens comme Mitterrand, DSK ou Hollande soient arrivés au sommet du PS parce qu’ils étaient idiots et incompétents ?

            « Comment les multinationales achètent nos dirigeants »


          • sls0 sls0 9 décembre 2019 15:12

            @ l’auteur.

            Il faut roujours que l’on sorte Galilée.

            Il y avait une censure de l’église mais un regard intéressé des savants.

            Dans votre cas il n’y a plus d’église qui censure mais des savants* qui trouvent vos théories farfelues.

            C’est comme ça, il est plus facile de partager sur la rontondité de la terre que sur sa platitude.

            * j’emploie plus le mot savant dans le sens de celui qui sait ou qui comprend.


            • CLOJAC CLOJAC 9 décembre 2019 20:26

              @ l’auteur

              Je comprends que vous ayez des difficultés avec les mandarins et les revues à comités si vous développez des théories iconoclastes. Ces gens-là ressentent comme une agression personnelle toute idée novatrice susceptible de les conduire à réviser leurs paradigmes.

              Néanmoins il y a la possibilité de publier chez l’Harmattan comme l’a fait Jean Foucounau, polytechnicien et cryptologie, linguiste et helléniste, banni par les savants de salon lorsqu’il a proposé un éclairage nouveau à la compréhension du disque de Phaistos et plus généralement de la civilisation proto-ionienne.

              Naguère il développait ses théories sur Usenet, raillé par des petits profs de lycée qui n’avaient pas la moitié de sa culture. Pour ma part je n’ai pas pris parti sur le fond, ce domaine d’études étant hors de mon champ de compétences, mais cette bronca m’a rappelé celle que je subis dans ma jeunesse lorsque, dans un esprit très braudélien, je prétendais amender la vision universitaire des migrations austronésiennes.


              • Bernard Dugué Bernard Dugué 9 décembre 2019 20:38

                @CLOJAC J’ai décidé depuis longtemps de me passer des revues à comité de lecture, trop contraignant, rigide, lent.

                En revanche, mes travaux ont été édités chez dans deux ouvrages chez un éditeur scientifique très sérieux, Iste, et même traduit à leurs frais chez un Wiley, éditeur bien connu dans les milieux anglo-saxons.

                Ces deux ouvrages représentent presque une vingtaine d’articles présentant des idées nouvelles. Les scientifiques et les journalistes spécialisés n’ont qu’à les lire pour ne serait-ce que les juger, même en mal !

                https://iste-editions.fr/products/linformation-et-la-scene-du-monde

                https://iste-editions.fr/products/temps-emergences-et-communications


              • CLOJAC CLOJAC 9 décembre 2019 21:11

                @Bernard Dugué

                « En revanche, mes travaux ont été édités chez dans deux ouvrages chez un éditeur scientifique très sérieux, Iste, et même traduit à leurs frais chez un Wiley, éditeur bien connu dans les milieux anglo-saxons. »

                J’ai téléchargé vos préfaces, ça m’a l’air coruscant, mais je me permettrai de vous demander : N’avez-vous jamais envisagé une version grand public ?
                Je sais que d’aucuns tiennent en peu d’estime la vulgarisation, c’est un choix pas toujours facile entre l’ambition de faire partager ses idées au plus grand nombre et la crainte d’en édulcorer la substance.


              • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 18 décembre 2019 08:34

                @CLOJAC

                Disque de Phaestos

                L’énigme a été résolue par Fernand Crombette il y a bien des années et on peut lire les 2 traductions de ce disque dans son livre « Clartés sur la Crête » Le nombre de cases est le même que pour le jeu de l’oie+1 actuel (63 cases).
                Ce n’était pas un simple jeu, car l’une des traductions donne la règle du jeu de l’oie, mais une autre traduction (Courant avec les hiéroglyphes) donne l’épopée de Dédale (constructeur du labyrinthe) et d’Icare (son fils) enfermé dans le labyrinthe, d’où la forme en escargot rappelant le labyrinthe.


                La méthode de Crombette, vu qu’il n’avait qu’un dictionnaire latin-copte copte-latin, a été :
                Reconnaissance du signe et désignation du rébus en français.
                Traduction de cette désignation en latin.
                Traduction du latin en copte (langue monosyllabique).
                Introduction d’une plasticité dans la consonance copte.
                Retraduction en latin quand on y trouve un sens et un contexte.
                Retraduction en français.


              • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 16 décembre 2019 14:17

                En tout cas pour les censures sur AgoraVox, voici mon classement :

                 

                1er prix : JC_Lavau a censuré 5 218 articles

                 

                2è prix : Bernard Dugué a censuré 1473 articles

                 

                3è prix : Michel DROUET 1003 articles censurés

                 

                JL a censuré 951 articles depuis 2007

                taktak 746 a censuré articles

                Fergus a censuré 705 articles

                Pétinos a censuré 450 articles

                Daniel Martin a censuré 437 articles

                PRCF a censuré 343 articles censurés

                France Républicaine et Souverainiste a censuré 342 articles

                Chalot a censuré 298 articles

                Gruni a censuré 267 articles

                Désintox a censuré 261 articles

                Jacques-Robert SIMON a censuré 223 article

                Traroth a censuré 196 articles

                Philippe Khalfine  a censuré 187 articles

                Dr. salem alketbi a censuré 176 articles

                Spartacus a censuré 158 articles

                Montagnais a censuré 156 articles

                Olivier Cabanel a censuré 156 articles

                Luniterre a censuré 99 articles


                • nono le simplet nono le simplet 16 décembre 2019 14:55

                  @Daniel PIGNARD
                  classement complètement idiot ... la plupart ne « censurant » plus ou très peu depuis longtemps (dont l’auteur) ... je prends Olivier par exemple ... 0 depuis un mois ... et 156 en 13 ans soit 1 par mois en moyenne sur au moins 300 articles proposés chaque mois ...
                  il y a une dizaine d’articles proposés tous les jours et la plupart ont 3-4 votes négatifs et dans mes recherches seuls quelques commentateurs réguliers « censurent » assez fréquemment mais pas de l’ordre de 10 par jour ...
                  dans ma petite liste j’en ai des gros que tu n’as pas vu ... et qui censurent encore en ce moment de l’ordre de 4-5 articles par jour ...


                • JL JL 16 décembre 2019 15:02

                  @Daniel PIGNARD
                   
                   Je trouve très malhonnête cette délation car c’en est une du fait que vous ne donnez pas le nombre d’articles modérés positivement.
                   
                   Ce n’est pas pour me mettre en avant, mais je dois dire ici que j’ai personnellement soutenu 3396 articles sur les 4347 que j’ai lus, soit 78%, donc négativement, seulement 951, soit 18 %.
                   
                   Certains articles proposés sont, ou bien des canulars, ou bien des imbécillités. Je pense que ces articles n’ont pas besoin de moi pour être éliminés, mais je les rejette pour désencombrer ma liste perso des articles proposés. Rassurez vous, ils demeurent visibles pour les autres modérateurs. Je n’ai pas le pouvoir de les effacer.
                   
                  Ceci dit, il en va de la réputation de ce site de ne pas publier n’importe quoi. Si vous êtes capable d’écrire des articles de bon niveau, quelles qu’en soit la couleur, ils ne seront pas rejetés.
                   


                • nono le simplet nono le simplet 16 décembre 2019 15:06

                  @JL
                  vous ne donnez pas le nombre d’articles modérés positivement.

                  c’est vrai, je n’ai même pas relevé cet aspect tellement le côté négatif était faussement présenté en lui même ...


                • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 16 décembre 2019 17:23

                  @JL

                  « Si vous êtes capable d’écrire des articles de bon niveau, quelles qu’en soit la couleur, ils ne seront pas rejetés. »

                   

                  Eh ben si, Ce site m’a censuré mes 3 sujets présentés qui étaient :

                  2 prophéties éclaircies, Les sept rois et les dix rois sans royaume d’Apocalypse 17, Les 10 rois de Daniel 7 et Apocalypse 13 :1-9. RE-FU-S É !

                  Le ptérodactyle vole-t-il encore ? RE-FU-S É !

                  La recherche d’Alésia par André Berthier RE-FU-S É !

                  Agoravox affirme pourtant : « Ainsi, sur AgoraVox, la parole n’est ni au « peuple », ni aux « élites ». La parole est à ceux qui ont des faits originaux et inédits à relater ou qui veulent mettre en perspective des informations existantes. »

                   ART. 10. — Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, mêmes religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par la loi.

                  ART. 11. — La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’homme ; tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l’abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi.

                   

                  Ceux qui ont censuré n’en donnent pas les raisons. Soit ils n’osent pas parce que ces raisons sont critiquables, soit elles sont politiques et ils ne veulent surtout pas le faire savoir.

                  Eh bien ce site est critiquable et traîne la réputation d’être censuré par les gens proches du pouvoir. Cela apparaît nettement pour les 4 premiers de ma liste, laquelle n’a rien de malhonnête. Simplement vous n’avez pas l’air d’assumer vos nombreuses censures.


                • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 16 décembre 2019 17:28

                  @JL

                  « Certains articles proposés sont, ou bien des canulars, ou bien des imbécillités. »

                   

                  Eh bien, dites-nous lesquels de mes articles proposés avez-vous censuré et si vous en avez censuré, dites-nous pourquoi.

                  De plus il ne suffit pas de dire que c’est un canular mais il faut encore le prouver, pour les articles imbéciles, c’est pareil.


                • pacem 16 décembre 2019 17:55

                  @Daniel PIGNARD "Eh bien, dites-nous lesquels de mes articles proposés avez-vous censuré et si vous en avez censuré, dites-nous pourquoi."

                  Un de vos posts censuré ce matin, c’est celui là, vous vous demandez pourquoi ?


                • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 16 décembre 2019 17:58

                  @pacem
                  Non, ce sont mes articles proposés qui ont été censurés. Celui de ce matin était un commentaire qui exprimait une opinion dont la liberté d’expression est garantie aux Français de France par les articles 10 et 11 des droits de l’homme de 1789 qui sont constitutionnels.


                • JL JL 16 décembre 2019 18:40

                  @Daniel PIGNARD
                   
                   je ne me souviens pas avoir censuré un de vos articles : quand un article présente une opinion que je n’approuve pas, et si je pense que la discussion ne présente aucun intérêt de mon point de vue, s’il est écrit correctement je m’abstiens de voter.
                   
                  ’’il ne suffit pas de dire que c’est un canular mais il faut encore le prouver,’’
                   
                   Non ! il ne vous appartient pas de décider que je doive justifier mon opinion. Ni à personne d’ailleurs. Et si je le fais, je n’ai pas à vous en rendre compte. Vous parler sans savoir, ce n’est pas ça qui m’incitera à lire vos articles.
                   
                  ps. Vos articles proposés l’étaient dans quelle rubrique ?
                   


                • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 16 décembre 2019 19:03

                  @JL

                  « Vos articles proposés l’étaient dans quelle rubrique ? »

                   

                  Les deux premiers articles en tribune libre et le troisième en extraits d’ouvrages.

                   

                  « il ne vous appartient pas de décider que je doive justifier mon opinion. »

                   

                  Eh bien de même, il ne vous appartient pas de décider que je doive taire la délation de vos mauvaises œuvres.


                • JL JL 16 décembre 2019 19:36

                  @Daniel PIGNARD
                   
                  vos articles ont leur place en rubrique « religions ».
                   
                  ’’ taire la délation de vos mauvaises œuvres.’’
                   
                  ça veut dire quoi, ça ?


                • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 16 décembre 2019 20:00

                  @JL
                  Ça veut dire que j’ai eu du mal à trouver la bonne formule.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès