• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Mémorial des Déportés de Mayenne : le forcené lisait Soral, Hitler et (...)

Mémorial des Déportés de Mayenne : le forcené lisait Soral, Hitler et Ryssen

Mardi 24 avril, vers 15h, un homme s’est introduit, armé d’un fusil non-chargé, au Mémorial des Déportés de Mayenne, un lieu qui rend hommage aux personnes de la région envoyées dans les camps de concentration et d'extermination nazis. Les agents d’accueil du musée l’ont arrêté. L’attaque n’a pas fait de blessé. L'individu avait dans son sac Mein Kampf d'Adolf Hitler, et des ouvrages d'Alain Soral et Hervé Ryssen.

«  Un individu armé s’est introduit dans les lieux, menaçant les agents d’accueil de vouloir faire une prise d’otages  », a déclaré le préfet de la Mayenne, Frédéric Veaux. Le procureur de la République de Laval, Guirec Le Bras, détaille  : « L’homme a d’abord acheté un billet d’entrée. Puis il est sorti, avant de revenir immédiatement, armé d’une arme non chargée, de type fusil à pompe. Il a immédiatement été désarmé. »

Arrêté à 15h30 par la brigade des recherches de la gendarmerie de Mayenne, l’individu a été entendu sur place. À 17h20, les gendarmes ont quitté le Mémorial, encadrant le forcené dont le visage était masqué.

Originaire de Château-Gontier en Mayenne, le suspect, âgé de 20 ans, « n'a aucun antécédent pénal mais a des antécédents psychiatriques », a précisé le procureur Le Bras, au cours d'une conférence de presse donnée mercredi. «  Isolé, ayant peu d’amis  » et « avec des fragilités psychiatriques  », il avait été hospitalisé sous contrainte à deux reprises, en 2016 et entre octobre et décembre 2017.

Idées venimeuses

Les premières investigations ont permis de retrouver plusieurs livres dans le sac à dos du jeune homme (qui, manifestement, ne sortait jamais sans sa bibliothèque) : Psychanalyse du judaïsme, Fanatisme juif et La Mafia juive d’Hervé Ryssen, Comprendre l’empire d’Alain Soral et Mein Kampf d’Adolf Hitler. « D’autres ouvrages du même genre ont été découverts et un ordinateur a été saisi au domicile des parents.  »

L'historique de son ordinateur, justement, a révélé qu'il fréquentait « des sites internet anti-judaïques  ». C'est à partir de mars 2017 « qu’il commence à consulter des sites internet qu’il qualifie de nationalistes, mais dont on peut considérer qu’il recherchait surtout des idées antisémites.  »

Cet incident peut interroger sur la responsabilité de certaines figures radicales, fortes de grosses audiences en ligne, dont les propos haineux et complotistes peuvent destabiliser des esprits déjà fragiles. Alors que 300 personnalités viennent de signer un « manifeste contre le nouvel antisémitisme », il est à noter qu'Alain Soral a pris la responsabilité d'éditer (aux éditions Kontre Kulture) Mein Kampf et Le Testament politique de Hitler. Il commercialise aussi les ouvrages d'Hervé Ryssen. Il n'y a pas de petits profits...

Alain Soral est, depuis 2008, régulièrement condamné pour « diffamation », « injures raciales ou antisémites », « incitation à la haine raciale », « provocation à la haine, la discrimination ou la violence », « apologie de crimes de guerre et contre l'humanité ». Quant à Hervé Ryssen, essayiste d'extrême droite, il se présente lui-même comme « raciste  », « antijuif et antisémite », et a, lui aussi, souvent eu maille à partir avec la justice.

Jugé irresponsable

Le procureur a expliqué qu’au cours de sa garde à vue le suspect avait raconté « qu’il voulait faire un coup d’éclat, sans plus d’élaboration ou de précision. Ce projet mûrissait depuis un mois sans lieu précis. Sa détermination n’est intervenue que la veille des faits. » En revanche, « il n’a jamais tenu de propos antisémites » dans le Mémorial.

Le jeune homme a été vu jeudi après-midi par un expert psychiatre. « Ce dernier a estimé qu’il était irresponsable au moment des faits et il a été hospitalisé d’office », a déclaré le procureur Guirec Le Bars. « La garde à vue a été levée », a indiqué le magistrat.

L’enquête avait été ouverte pour « violences avec armes » et « détention et transport d’arme prohibée ». « Des investigations complémentaires vont être menées. Si son irresponsabilité est confirmée, il n’y aura pas de suites judiciaires », a précisé le procureur Le Bars.

Étudiant en sports-études dans le but de devenir basketteur, le jeune homme avait échoué à intégrer un club espoir de haut niveau, avant d’enchaîner des petits boulots... et de passer le temps sur des sites aux idées nauséeuses.

Condamnations unanimes

Depuis mardi, les réactions politiques locales se sont multipliées sur les réseaux sociaux.

« Ma première pensée va d’abord aux deux animateurs admirables de sang-froid pour mettre hors de nuire l’individu armé. Ensuite à l’adresse de l’association sidérée par cet acte abject », écrit Jean-Pierre Le Scornet, vice-président de Mayenne communauté et adjoint au maire de Mayenne.

Yannick Favennec, député de la troisième circonscription de la Mayenne, témoigne quant à lui de sa « solidarité et [de son] entier soutien à tous les bénévoles qui font vivre ce lieu du souvenir et de respect. Je salue le courage et le grand sang froid des deux permanents. »

Le président du conseil départemental, Olivier Richefou, « condamne vigoureusement les faits odieux et abjects qui se sont déroulés ce jour au Mémorial de la Déportation à Mayenne », tout en rendant hommage aux deux agents du Mémorial qui ont désarmé le forcené.

Deux poids deux mesures ?

Certains internautes, souvent des sympathisants de gauche, ont noté une différence de traitemement médiatique et judiciaire avec des actes similaires commis par des musulmans. Ils se sont notamment étonnés que l'acte n'ait pas été qualifié de "terroriste".

Certains se sont émus du silence assourdissant des grands médias nationaux (une critique à tempérer quelque peu puisque Libération, France 3, Le Huffington Post, Paris-Match, France Soir, L'Express, Sud Ouest, Le Parisien, L'Obs, etc., ont traité l'affaire)...

... mais aussi du silence des possibles inspirateurs du forcené, Soral, Ryssen & Co :

Déni

Finalement, la "fachosphère" a réagi, à sa manière tristement habituelle.

Sans surprise, Hervé Ryssen y est allé de son couplet complotiste, mettant en cause la réalité qui ne lui convenait pas. Tout cela ne serait qu'un coup monté... On connaît la musique.

Même réaction de déni chez Égalité & Réconciliation :

« Plus c’est gros, plus ça passe ! À l’instar des terroristes islamistes qui ne manquent jamais de laisser sur les lieux de leurs forfaits une carte d’identité et un exemplaire du Coran, l’apprenti preneur d’otage du Mémorial des Déportés de la Mayenne ne se déplace jamais sans sa collection de livres préférés ! Pratique le sac à dos lors d’une attaque, des fois qu’il faille tuer le temps... À l’heure où le réseau sioniste tente d’imposer à toute force sa définition de l’antisémitisme, il semblerait qu’aucune couleuvre ne soit épargnée aux Français. »

Pratique le sac à dos, en effet !, pour emporter avec soi l'essentiel en cas de crise majeure (crise qu'annonce constamment, depuis des années, E&R). L'histoire ne nous dit pas s'il s'agissait, à Mayenne, d'un sac Ares de 100 L, disponible sur le site de Prenons le Maquis, dont le survivaliste Piero San Giorgio avait, en 2014, fait la promotion sur le site d'E&R :

Piero San Giorgio (de son vrai nom Piero Falotti) est d'ailleurs un grand admirateur d'Hervé Ryssen (de son vrai nom Hervé Lalin), dont il dit avoir lu tous les livres, et qu'il considère comme « quelqu'un de tout à fait raisonnable et sensé ». En janvier 2017, il avait assuré la promotion de son livre La Mafia juive, osant proférer cette énormité : « ses livres sont factuels, je pense qu'il n'a jamais été attaqué en justice pour ses livres ».

Pas de bol pour le vendeur de sac à dos genevois : en 2015, Ryssen a été condamné à trois mois de prison ferme, pour diffamation contre un groupe de personnes en raison de leur appartenance à une race déterminée, et incitation à la haine raciale, à la suite de la publication de son livre Les Milliards d'Israël. Puis, le 15 décembre 2016, il a été condamné à cinq mois de prison ferme pour sept passages de son livre Comprendre le judaïsme, comprendre l'antisémitisme (trois au titre de l'injure raciale, un pour diffamation raciale et trois pour provocation à la haine raciale).

Un vrai comique ce Piero... qui, dans un entretien avec le youtubeur fasciste Daniel Conversano, avait tenu des propos eugénistes et soutenu que, mis sous pression, la véritable nature des Européens « c’est d’être un waffen SS »... LOL

Plus sérieusement, E&R est bel et bien au coeur de la fabrique de ce nouvel antisémitisme récemment dénoncé. Mieux, il fait le lien (la "réconciliation"...) entre le vieil antisémitisme d'antan, d'extrême droite, et cet autre vieil antisémitisme musulman, plus récent en France. Sur ce plan-là, Soral et ses sbires sont bien les champions !

A noter que, suite à l'incident de mardi, le Mémorial est fermé au public jusqu'au 7 mai.


Moyenne des avis sur cet article :  1.51/5   (45 votes)




Réagissez à l'article

75 réactions à cet article    


  • Christ Roi Christ Roi 27 avril 18:37

    "Les premières investigations ont permis de retrouver plusieurs livres dans le sac à dos du jeune homme (qui, manifestement, ne sortait jamais sans sa bibliothèque)"

    Bin c’est normal. Un musulman radicalisé se balade toujours avec son Coran, un juif sa Torah, un franc-maçon son tablier, un noir son manifeste des Black Panther : elle est pas belle la vie des policiers ? C’est un boulot pépère. Les méchants n’oublient jamais d’avoir sur eux tous les indices qui vont bien : un passeport, un billet d’avion, le téléphone du chef. Je vais me faire policier moi, ça a l’air cool comme boulot. smiley


    • kader kader 28 avril 08:03

      @Christ Roi
      ca m"etonne qu’ils aient pas trouvé un DVD de dieudonné..
      qu’ils fouillent bien le sac

      cest comme pour le 11 septembre ... les boites noires ont brulé, mais le passeport de Mohamed Atta a été retrouvé intact.


    • Albert123 28 avril 09:51

      @Christ Roi

      j’imagine qu’avec un zinzin, un sac à dos , une clef anglaise et l’ensemble des livres de campagne de tous nos candidats à la présidentielle on doit pouvoir se débarrasser de l’ensemble de la classe politique française si on suit le le paralogisme sous entendu par l’auteur.

      décidément c’est vraiment le règne des cons que nous vivons encore à présent, ils ont bien raison de faire preuve de cynisme au gouvernement, de pareil idiots utiles ne méritent pas mieux.

      pas une once de jugeote, juste le plaisir mesquin de pouvoir faire assassiner l’ennemi désigné par le maître ce qui leur permet de se soulager leur frustration du quotidien et de flatter leur égo instrumentalisé.

      le lynchage de Fillon qui a ouvert la voie royale à Macron ne leur a pas servis de leçon aux arriérés du bulbe.





    • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 28 avril 10:17

      @Christ Roi @kader @Albert123

      Rions ensemble smiley ^^


    • foufouille foufouille 27 avril 18:40

      comparer un malade mental avec un islamiste lourdement armé, il faut le faire.
       


      • samy Levrai samy Levrai 27 avril 19:13

        Ca commence a me les briser menu les victimes professionnelles et leur cortège de pleureuses sur ordre.

         il se passe des trucs plus intéressant que les jérémiades continues de ceux qui adorent ceux qui assassinent les autochtones en Palestine, volent les terres de ces derniers, bombardent des pays souverains sans mandats de l’ONU et ne respectent pas les résolutions de l’ONU, ont établi un régime d’apartheid...



        • Montdragon Montdragon 27 avril 20:23

          Oui oui oui cé s’laaaaaaaaaaaaaa.
          Le mec attaque un lieu public avec des bouquins plutôt que des chargeurs...bien léger non ?

          Ci un disiquilibri !

          Ci la fot o siounisssts !


          • Hecetuye howahkan 27 avril 20:28
            Énorme ! Congruence et manipulation : des ouvrages de Soral et Ryssen retrouvés dans le sac à dos d’un « preneur d’otage »

            • Hecetuye howahkan 27 avril 20:29

              @Hecetuye howahkan

              Plus c’est gros, plus ça passe ! À l’instar des terroristes islamistes qui ne manquent jamais de laisser sur les lieux de leurs forfaits une carte d’identité et un exemplaire du Coran, l’apprenti preneur d’otage du Mémorial des Déportés de la Mayenne ne se déplace jamais sans sa collection de livres préférés ! Pratique le sac à dos lors d’une attaque, des fois qu’il faille tuer le temps... À l’heure où le réseau sioniste tente d’imposer à toute force sa définition de l’antisémitisme, il semblerait qu’aucune couleuvre ne soit épargnée aux Français.

              - La Rédaction d’E&R -

            • velosolex velosolex 27 avril 23:37

              @Hecetuye howahkan

              L’article cache une information importante.

               En plus des livres cités, le forcené avait dans son sac l’intégrale de Marcel Proust, une arme redoutable. 

              On l’a cueilli en le trouvant endormi, le nez dans le premier volume.
              A l’ombre des jeunes filles en fleurs

              De toute façon, il n’aurait pas pu aller loin, les 10 volumes pesant trop lourd

            • Fanny 28 avril 15:28

              @Hecetuye howahkan

              Que l’islam puisse générer des cinglés, des détraqués, c’est désormais bien établi.

              Que le soralisme puisse générer des cinglés, des détraqués, c’est bien possible sinon probable.

              Que le mondialisme puisse générer des cinglés, des détraqués, il est interdit d’y croire bien que tout aussi probable.

              Que les polices et services puissent manipuler des cinglés, des détraqués, c’est pas totalement  impossible, mais ça reste à prouver.

              Mon Dieu, aidez-nous à soigner les cinglés, ces humains en détresse.


            • Giordano Bruno 27 avril 20:56

              Je ne connaissais pas Hervé Ryssen. Je vous remercie de me l’avoir fait découvrir. Je vais essayer de prendre le temps de le lire.


              • Montdragon Montdragon 27 avril 21:08

                @Giordano Bruno

                Je sors de Guerilla...j’ai la gerbe, c’est choquant.


              • Et hop ! Et hop ! 28 avril 07:14

                @Montdragon C’est quoi ’’Guérilla’’ ?


              • Vincent 28 avril 07:57

                @Giordano Bruno
                Je vous conseille de lire tous ses livres qui aujourd’hui se révèlent prémonitoires et totalement d’actualité. 


              • sls0 sls0 27 avril 22:16

                1 à 2% de la population à des problèmes psychatriques.

                Dans cette population déséquilibrée on ne peut pas dire qui l’uniformité y règne.

                Et c’est par rapport à une personne de ce milieu qu’on veut en faire une généralité ?
                Si on avait trouvé un Pif gadget, ça aurait impliqué les communistes ?

                Un branque agit comme un branque c’est tout.
                Il est beaucoup plus facile de trouver des cartouches qu’un fusil à pompe et voilà l’autre qui déboule avec un fusil sans les cartouches.

                Une amie juive m’a fait découvrir ce livre suite à une discussion que l’on avait eu au sujet de son éducation assez parano qu’elle avait eu.

                Il faut lire ce livre avec un regard anthropologique pour comprendre l’autre.
                Le talmud c’est 11.000 pages en hébreu et araméen, vu le volume il est normal de trouver de l’anormal. On peut trouver cet anormal ailleurs et chez nous aussi, on a tous un anormal pour les autres que l’on trouve normal, chacun sont habitus.
                Ce n’est pas une majorité d’israéliens qui suivent mais ils sont quand même impacté parfois dans leur vie de tout les jours mais pas au point que ce soit trop remarquable.

                • velosolex velosolex 27 avril 23:29

                  Il n’y a aucune logique dans les différents fait annoncés.

                   Ce type « péteur de plomb », est juste une des représentation de tous ces psychopathes qu’on fabrique ; Un jour ils veulent anéantir les noirs, d’autres les blancs, ou les femmes, les homos, ou les juifs. 
                  Autant de prétexte pour passer à l’acte, et être enfin reconnu, une heure, un jour, plus s’ils parviennent à tuer beaucoup. 
                  Voilà le but non exprimé des tous ces gus, que je taxerai pas de fou, peut être de monstre, oui, mais pas de fou ; car toute ces actions ont une logique médiatique, basé un ego surdimensionné, et une recherche avide de célébration. . 
                  C’est ainsi que certains s’embarquent aussi pour la Syrie qui est une sorte de supermarché du crime et de la perversion.
                  Moralité : Il ne suffit pas de faire disparaître les kalashs, il faut s’attaquer aux hauts parleurs !
                  Casser la fascination, les miroirs. Les faire disparaître dans l’anonymat. C’est ainsi qu’on avancera, en se posant la question du traitement de l’information


                  • Antoine 28 avril 01:04

                    @velosolex
                    Le terrorisme a été inventé juste après l’invention de la rotative, c’est à dire de l’information de masse. C’est maintenant devenu. est un spectacle.


                  • Et hop ! Et hop ! 28 avril 07:12

                    @velosolex : « aux égos surdimentionnés »

                    Peut-être au contraire des égos humiliés par le chômage, les faux idéaux imposé par le spectacle, la crise, le manque de perspectives, l’idéologie mortifère.

                  • velosolex velosolex 28 avril 10:48

                    @Antoine
                    C’est tout à fait vrai. Il est entré dans ce que Debord avait défini de la société du spectacle. Il nous montre " comment comment le stéréotype du jeune branché ou du rebelle deviennent des modèles de comportements à suivre faisant de notre volonté de se montrer à l’autre un pastiche d’une reproduction consommable, interchangeable (« Le spectacle n’est pas un ensemble d’images, mais un rapport social entre des personnes, médiatisé par des images ». 


                  • velosolex velosolex 28 avril 11:08

                    @Antoine
                    Le type qui a écrasé des femmes avec son camion au canada est encore très représentatif de ce que les médias cherchent à nous imposer comme des « terroristes », les contingent dans une revendication politique somme tout rassurante, même si le résultat évidemment est effrayant. Celui du produit de la radicalisation. Car Daesh, cette lèpre, fait référence tout de même à une vieille pathologie, celle des « fous de dieu », d’illuminés extrémistes et sectaires. 

                    Mais ce genre de personnalité, « limites », « psychopathiques » de plus en plus courant, semble bien un produit de notre culture, faite à la fois vous avez raison de le dire d’exclusion sociale, mais aussi d’acculture, ou d’une sous culture, se courcircuitant avec l’hédonisme, l’individualisation, le culte de la puissance,l’impossibilité de correspondre avec les idéaux pré annoncé sans passer par un passage à l’acte potentialisé par l’image, et la force des médias, faisant amplificateur, tétanisation des foules, et offrant un nouveau modèle à de nouvelles âmes perdues.Nous obtenons ainsi à maxima l’attentat de Nice. A minima ce passage à l’acte plus mineur. Il faudrait s’interroger sur cette promotion du crime que nous créons. Et aussi bien sûr nos modèles, nos valeurs. L’absence de sens nous revenant en écho

                  • Agafia Agafia 30 avril 21:05

                    @Antoine

                    Ce ont plutôt l’Otan et le Mossad qui sont responsables des attentats en France, 

                    Ah bon ? N’oubliez pas de leur rajouter l’extinction des dinosaures...

                  • Antoine 30 avril 21:18

                    @Agafia
                    Vous pensez que l’Otan et le Mossad ne servent à rien et ne font rien alors que ces gens sont en guerre ?


                  • velosolex velosolex 30 avril 22:25

                    @Antoine

                    De plus en plus de meurtres gratuits, irrésolus, car bousculant les postulat traditionnels de la police, c’est à dire, à propos d’un crime : A qui profite t’il, quelles sont les connaissances de la victime, quelqu’un a t’il une raison de lui avoir voulu ?
                    Tout cela vole en éclat. On voit de plus en plus de psychopathes tuant sans raison aucune. La jouissance simple du passage à l’acte, de s’extraire de la loi commune, à l’instar de mister Hyde
                    Dash n’est pas qu’une marque de lessive. Ils ont pigé ce grand vide, où tant de types veulent devenir quelqu’un, en passant en boucle sur les écrans. 
                    Susciter l’horreur plutôt que l’admiration, est pour eux du pareil au même : Fasciner, être au centre de la toile. C’est « l’être et le néant »,pour les nuls. 
                    Daes est une antenne, un paratonnerre , captant l’énergie négative des temps nouveaux. 
                    Mais certains préfèrent cependant travailler en indépendant. 

                  • Antoine 1er mai 09:08

                    @velosolex
                    Non. Les attentats sont commis par des gens froids et rationnels.
                    Qu’on nous présente des psychopathes en coupables, c’est certain, mais ceux qui organisent n’ont rien du psychopathe mas tout du militaire.


                  • velosolex velosolex 1er mai 11:06

                    @Antoine
                    Un psychopathe n’a rien d’un psychotique. Ce sont des être froids, détachés, calculateurs, intelligents, volontiers manipulateurs qu’on trouve dans tous les métiers, ceux de pouvoir ayant évidemment leur prédilection. Pour votre gouverne, si vous voulez lire quelque chose de tout à fait étonnant que je viens de lire tout à fait par hasard, lisez ce livre, qui raconte comment un inspecteur de police de LA découvrit que le meurtrier du « dahlia noir » était son père, un psychiatre reconnu...Une enquête qui montre aussi l’influence de « Man Ray », et du marquis de sade, dans l’exécution des meurtres

                    L’affaire du Dahlia noir élucidée par Steve Hodel ? - Le Salon Littéraire

                  • @velosolex


                    bonjour Vélosolex. J’ai également lu ce livre. Je m’étonne qu’il n’y ait pas eu d’autres révélations ou réactions. J’avoue avoir éprouvé un mélange de fascination, d’effroi et d’horreur. Mais je me refuse par contre de rentrer dans un manichéisme réducteur. Lire également : Jacques Roisin : ceci n’est pas une biographie de MAGRITTE. Collection Alice.

                  • velosolex velosolex 1er mai 14:01

                    @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                    Bonjour. 
                    Je partage votre opinion. Néanmoins 15 ans avant l’affaire Weinstein, cette affaire qui est curieusement restée dans l’ombre, ou restée confinée à un « best seller » avec ce que cela suppose de dédain, et de suspicion de bidonnage, nous avait averti que quelque chose ne tournait pas rond dans un certain milieu, s’exonérant un peu trop facilement des lois communes. 
                    Mon admiration pour John Huston en a pris un coup ; Même ce Sexton, le créateur de la statue du « faucon maltais », créature maléfique qui servit pour les besoin du film du même nom, fut un serial killer, incestueux,, jamais inquiété par la police de LA...
                    Même James Ellroy en tomba sur le cul en lisant ce livre, c’est dire...Je n’ai jamais lu quelque chose de si monstrueux à vrai dire, et qui fasse sens, au niveau de la rencontre du pouvoir et de la perversion.....

                  • Antoine 1er mai 15:26

                    @velosolex
                    Lorsqu’on regarde les attentats, on se dit qu’il faut énormément de complicités pour que ça marche. Il y a sans doute des gens qui agissent dans l’intérêt de leur gouvernement, mais certainement beaucoup d’autres peuvent être tenus par les couilles.
                    Il y a tout un courant de pensée qui décrit les élites comme satanistes, ce qui veut dire en réalité perverse mais avec des pratiques de manipulation et de contrôles des esprits. Il est possible que dans notre cas d’espèce, en Mayenne, notre jeune homme soit dans ce cas. On le décrit comme perturbé, il a probablement subi des traumatismes infantiles. Le traumatisme infantile serait un des moyens les plus efficaces pour contrôler les esprits de futurs adultes. C’est à mon sens assez possible. le scandale du Pizzagate aux états-unis tracent le portrait d’une élite américaine devenue démoniaque.


                  • velosolex velosolex 1er mai 15:51

                    @Antoine
                    J’en reviens à la société du spectacle de Debord, un théoricien qui bien que souvent chiant à suivre, a tout de même eut l’intuition de la pathologie itinérante à notre société de consommation, où l’homme ne vit plus pour lui même, mais en rapport à des représentations : Un spectacle, le conditionnant de plus en plus, en tant de consommateur. La publicité en étant un avatar, l’achat en étant un autre, en tant que leurre à notre vie.

                    Tout cela date d’avant l’internet, et le smartphone, qui sont de véritables enfermements, et conditionnements, et trappes à illusions. 
                    Le retentissement sur des gens un temps soi peu perturbés est immense. Si on étudie les méthodes du conditionnement sectaire, on s’aperçoit qu’on file vers un brig brother très cool, mais aussi efficace que dans le bouquin d’Orwell. 
                    Les fantasmes, l’imaginaire, et les désirs, je pense sont maintenant sans cesse attirés par ce trou noir de l’identification proposée, sans même avoir besoin de l’objet-désir, de la consommation que Debord avait identifiée comme l’origine et la destination des actions de la société.
                    La société en clair devient de plus en plus psychotique, et loin d’aider à la structuration, agit en sens contraire. 

                  • Antoine 1er mai 16:43

                    @velosolex
                    Le projet de la société de consommation est d’être le substitut à « maman qui donne la tétée ». Plus les gens sont maintenu dans un état infantile plus ils sont friands de tout ce que ne manque pas d’offrir la société de la consommation et de l’information. Qui se révoltera contre maman ?
                    Une grande partie des complices des attentats, sont l’ensemble des complices passifs qui n’osent même pas remettre en cause ce que maman-l’état affirme de peur de perdre la tétée.
                    Une révolution ? vous n’y pensez pas. Il n’y aurait plus de Champions Ligue.


                  • @velosolex

                    Je sors des « Naufrageurs » sur Guy Debord par un écrivain qui ne l’aime pas vraiment. Etant proche de ceux qui l’ont hébérgé dans les années 60, le portrait qui est donné de Guy ne correspond pas tout à fait à la réalité décrite dans le livre. Malgré ses excès volontairement provocateurs, je me sens toujours en accord avec sa manière de percevoir le monde. Mais rien ne nous oblige à frayer avec la psychose ambiante. Réservons-nous des îlôts. Je crois plus à la force d’individualtés qu’a la fusion de groupes d’humains maintenus dans l’ignorance. Une rose dans une jardin suffit à régénérer l’ensemble.


                  • @Antoine

                    Preuve supplémentaire de la schizophrénie de la société. D’un côté, on va ré-introduire une forme de service militaire qui aurait pour effet de structurer un peu les jeunes sans re« père » et de l’autre on va autoriser des femmes à recourir à la PMA qui permet d’évacuer toute référence au père et à la filiation.

                  • Antoine 1er mai 17:46

                    @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                    Un service militaire pour donner des repères ?
                    A mon avis, c’est surtout pour controler, ficher.
                    On leur fera passer des tests, répondre à des questionnaires ....


                  • velosolex velosolex 2 mai 00:27

                    @Mélusine ou la Robe de Saphir.

                    Je suis encore une fois de votre avis. La pensée de Tolstoï et celle de Thureau m’accompagnent dans mon idéalisation du monde. Mais mes lunettes sont bien sales, parfois, et l’homme est faible et lâche. J’envie ceux qui surent trouver un gouvernail, un bateau, et s’y cramponner. 

                    Debord reste un voyant, un de ceux qui comptent. Mais il a fini en commissaire du peuple par s’exclure lui même du monde de la société du spectacle, où il n’y avait plus qu’un tableau noir. Même pas sur fond blanc !
                    Le danger avec l’intégrité, c’est qu’elle ne se décline en intégrisme, celle qu’elle nuit à la souplesse, et aux coups harmonieux du pinceau, qui suppose le geste en esprit !


                  • Et hop ! Et hop ! 28 avril 07:07

                    Il faudrait faire un mémorial à Richard Durne.


                    « Il avait tout essayé, la politique (au PS), l’écologie (chez les Verts), les droits de l’homme (à la Ligue des droits de l’homme), l’humanitaire,.. » (Libération, 16 avril 2012)


                    • bob14 28 avril 07:10

                      Des trous du cul, y en a partout...même à l’élysée... smiley


                      • zygzornifle zygzornifle 28 avril 08:18

                        Bientôt un mémorial de la CSG ....


                        • arioul arioul 28 avril 08:23

                          Les médias auraient du diffuser , les frasques d’un fragile de la cafetière , il a tué personne et heureusement. Si on lui avait trouvé Tintin et Milou dans le sac , on aurait accusé Hergé d’etre un nazi. Sans déconner.


                          • velosolex velosolex 30 avril 22:34

                            @arioul
                            Cependant il peut y avoir une relation certaine avec la culture et le crime. C’est à dire, un film, un livre, un climat...On est passé depuis quelque temps des films à contenance « morale », où le justifier sauvait la veuve et l’orphelin, à une autre, plus trouble, ou le psychopathe, le nouvel héros, liquide l’orphelin, et viole la veuve. 

                            C’est l’esprit du mal, promotionné par Sade, un auteur curieusement aimé par beaucoup d’intellectuels, et qui a donné maintenant toute une culture. Il est mal vu de faire la relation entre les deux, et pourtant on sait qu’elle existe.
                             Les exemples de passage à l’acte après la lecture d’un auteur sulfureux, sont pourtant légions. Ne pas croire que cela ne concernera que les bas de fronts, et des psychotiques. Certains esthètes seront autant influencés. Nous sommes tous des êtres grégaires.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Finley Q

Finley Q
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès