• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Société > Nos valeurs ne sont pas universelles

Nos valeurs ne sont pas universelles

Cancel Culture, Wokisme, LGBT+, Transgenre, tous ces sujets sont débattus librement dans notre société, mais ils n’ont rien d’universels. Ce sont nos perceptions, nos mœurs, nos valeurs, notre façon de vivre, mais vouloir les imposer aux autres n’a rien de normal. L’occident se pense détendeur de la vérité, comme si il avait une mission « civilisatrice » … on a vu ce que cela a donné en Afrique, en Asie, en Amérique du sud ou dans les Caraïbes. Nous n’accepterions pas que d’autres nous imposent une façon de vivre ou de penser qui serait différente de la nôtre, alors de quel droit vouloir imposer la nôtre à ceux qui n’en ont pas envie ? Quant à nos pseudos défenseurs des droits de l’homme, ils ignorent Guantanamo, Assange, oublient que les USA occupent illégalement près d’un tiers du territoire syrien, ont fermé les yeux pendant huit longues années, lorsque l'armée ukrainienne bombardaient les civils du Donbass, mais tout ce petit monde pousse des petits cris de vierges effarouchées au seul nom de Poutine.

En 2021, l’Union Européenne a lancé une procédure pour condamner une loi hongroise qui interdit la « promotion » de l'homosexualité. En aout 2023 la Banque mondiale a décidé de ne plus financer l’Ouganda à cause de ses lois anti-LGBT. En 2020, l’homosexualité pouvait être puni de mort en Arabie Saoudite, au Quatar ou aux Emirats Arabes Unis, et je ne me souviens pas que ces pays aient été soumis à des sanctions ou des menaces par l’UE ou par n’importe quelle instance internationale. En 2011 lorsque le Quatar a racheté le Paris Saint Germain, ça n’a semble-t-il choqué personne. La bonne conscience de l’occident est à géométrie variable, et a un double discours à chaque fois que ses intérêts sont en jeux. L’Europe et l’occident ont des priorités, mais ce n’est ni la lutte contre les paradis fiscaux ou contre les pays qui font travailler les enfants, et encore moins pour un accès gratuit à l’éducation et à la santé. Non, il faut des actions « bien-pensantes » mais qui ne remettent pas en cause la société marchande et l’exploitation capitaliste.

J’ai la désagréable impression que ces nouvelles tendances sont devenues à la mode au sein d’une pseudo-gauche intello-bobo occidentale et ne sont finalement, comme les droits de l’homme, que de l’enfumage médiatique, qui servent à justifier notre droit d’ingérence et de donneurs de leçons au nom de prétendues valeurs dont nous serions dépositaires. Jamais, lorsque je discute avec des collègues issues du monde ouvrier ou qui travaillent encore sur des chantiers, dans des usines ou des grandes surfaces nous n’abordons les problèmes woke, LGBT ou transgenre, chacun a des problèmes bien plus urgents et importants à résoudre pour assurer le quotidien. Parmi ces collègues, certains, seraient sans doute prêts à rejoindre, ou au moins à participer à des réunions pour pouvoir parler de « leurs problèmes ». Mais malheureusement, et je l’ai vécu, dans ces réunions il y a souvent une personne qui est venue pour parler du sociétal et essaye fièrement d’accaparer l’attention. Et même si j’enfonce une porte ouverte, il ne faut pas oublier qu’aucun groupe n’est homogène. Oui, on peut être une femme, un juif, un arménien, un kurde, un arabe, un homosexuel et être totalement réactionnaire et un fervent soutien des forces les plus conservatrices.


Moyenne des avis sur cet article :  2.27/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


  • mmbbb 9 février 11:25

    LBGT X Q est un groupe de pression qui épouse l idéologie d antan ou l Europe puissante a imposé au son du canon ses valeurs universelles .

    Mais les temps on changé , LGBT X Q veulent imposer ses « droits » alors que le reste du monde considère l occident décadent .


    • charlyposte charlyposte 10 février 11:27

      @mmbbb
      J’ai hâte de voir le nouveau messie !!! un fils caché du fumeur de Havane ! hum smiley


    • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 9 février 11:30

      Ce ne sont pas « nos valeurs », tout ça est totalement hypothétique et théorique. Ces « valeurs » (qui n’en sont pas) sont le fruits de manipulations en amont afin -et ce de l’individu aux structures familiales et sociales- d’affaiblir, désorganiser, désunir, diviser, manipuler etc.. C’est juste le schéma d’un long processus de subversion.


      • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 9 février 11:45

        @bouffon(s) du roi
        Oui, ce sont des produits de synthèse sortis de laboratoires d’ingénierie sociale. 


      • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 9 février 12:00

        ’’tout ce petit monde pousse des petits cris de vierges effarouchées au seul nom de Poutine.’’

        >

         Petit monde en effet, comme le démontrent les exemples que vous citez.

         

        Un petit monde qui prépare l’interdiction au nom de la science de tout doute, débat ou point de vue différent de la doxa régnante.

         

        Une science qui supporte pas le doute n’est pas une science mais une idéologie. Quand c’est celle du pouvoir, c’est du pouvoir totalitaire..

         

        Didier Raoult : « La science, c’est la négociation entre le ministère et l’industrie pharmaceutique »


        • S. Lampion S. Lampion 9 février 12:30

          @Francis, agnotologue

          ça s’appelle du « terrorisme intellectuel »


        • Yann Esteveny 9 février 12:27

          Message à tous,

          Les anti-valeurs sont uniquement le problème de ceux qui sont trop faibles pour ne pas vouloir les rejeter ouvertement. Ils détruisent eux-mêmes leurs esprit ceux qui les adoptent par injection directe ou les tolèrent par infusion lente.


          • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 9 février 13:03

            @Yann Esteveny

            C’est vrai mais partiel. Il y a tout un tas de techniques de manipulations qui passent pratiquement inaperçues et qui sont « intégrés » par les cibles et ne sont pas repérées facilement. Les attaques se situent au niveau profond psychologique -et même physique au niveau de la molécule (medocs par exemple) qui induise ou favorise la vulnérabilité) et « jouent » sur les processus cognitifs, ce qui altère directement le raisonnement entre autre.


          • Yann Esteveny 9 février 14:15

            Message à avatar bouffon(s) du roi,

            Des psychotropes, des messages subliminaux, de l’hypnose, de la propagande de masse, de la « sous-culture », de la manipulation, de l’ingénierie sociale sont employés pour affaiblir nos défenses et nous faire adopter ces anti-valeurs.
            Mais si vous comme moi déclarons cela, nous rencontrerons aucun écho intellectuel parmi la masse adepte de ces anti-valeurs. Le respect de la vérité n’est plus pour la masse une valeur depuis bien longtemps ! La masse ne peut donc que glisser toujours plus bas. Se reprendre demande un courageux effort de s’extirper de ce « nous » misérable et décadent rattachés à ces anti-valeurs. Le courage est le contraire de la faiblesse. Il reste encore une lueur d’espoir chez ceux qui accepte encore cette simple évidence.

            Respectueusement


          • S. Lampion S. Lampion 9 février 12:29

            En pays cannibale, le cannibalisme est moral.


            • leypanou 9 février 13:58

              Si vous avez vu la dernière publicité de la SNCF, vous serez effaré.

              Aux États-Unis, la FAA (Federal Aviation Agency) a même décidé de faire des recrutements basés sur le DEI (Diversity, Equity and Inclusiveness) au lieu de la compétence brute : on verra bien les conséquences.

              En tout cas, je suis 100% d’accord avec l’auteur, bravo.


              • S. Lampion S. Lampion 9 février 15:26

                @leypanou

                pour les pubs, il n’y a pas que la SNCF qui dérape
                c’est une tendance lourde qui va jusqu’à donner l’impression qu’on vit dans un pays où les familles sont composées d’un grand-père chinois, une grand -mère africaine et des peits-enfants de toutes les couleurs, mais on n’a aucue information sur l’usages qu’ils font de leurs attributs sexuels
                merci pour l’info sur la DEI : je ne savais pas que c’était formalisé à ce point-là, mais qu’il s’gissait seulement d’une mode venue des Etats-Unis comme l’a été la « discrimination positive » en ce temps.
                je suis preneur d’autres u
                infos sur le sujet indiquant les relais institutionnels qu’utilisent les manipulateurs pour imposer leurs dogmes sectaires (je veux dire assimilable à des rituels de sectes)


              • leypanou 9 février 17:47

                @S. Lampion
                lisez Astrid Stuckelberger : elle a expliqué en détails comment toutes les institutions de l’ONU sont infiltrées par cette idéologie qui ruisselle partout après.
                Personnellement, 2 lesbiennes qui s’embrassent ou 2 homos avec un bébé, un couple très souvent mixte (surtout pour les voitures), etc, etc ces matraquages fatiguent et la SNCF c’est un TGV avec un LGBTQ+ sur un wagon.


              • LeMerou 9 février 19:30

                @Robert GIL

                Bonsoir, 

                « J’ai la désagréable impression que ces nouvelles tendances sont devenues à la mode au sein d’une pseudo-gauche intello-bobo occidentale et ne sont finalement, comme les droits de l’homme, que de l’enfumage médiatique, qui servent à justifier notre droit d’ingérence et de donneurs de leçons au nom de prétendues valeurs dont nous serions dépositaires. »

                Excellent, 


                • Francis, agnotologue Francis, agnotologue 9 février 20:55

                  @Robert GIL

                   
                  Le droit d’ingérence est un avatar du vieux droit de cuissage.qui ne peut être qu’un droit auto-attribué : autrement le fait du prince.
                   


                • S. Lampion S. Lampion 10 février 09:12

                  @Francis, agnotologue

                  Le droit de cuissage par lequel un seigneur aurait eu le droit d’avoir des relations sexuelles avec la femme d’un vassal ou d’un serf la première nuit de ses noces n’a jamais existé, mais cette légende date de loin, elle a la tête dure et a même reçu des auteurs inconnus du canular une désignation en latin, « jus noctis primae » pour faire plus vrai.

                  Par contre, ce qui existait, c’était le « droit de quittage » (ou de formariage) qui obligeait un serf voulant marier sa fille en dehors du fief de son seigneur à payer au dit seigneur trois sous symboliques en échange de son autorisation du mariage.

                  En fait, si cette pratique a bien été mise en application par certains seigneurs féodaux abusant de leurs droits forts sur les serfs, c’était une « coutume » qui n’a en jamais eu d’existence légale en Europe, et a surtout été brandie après la révolution française pour discréditer le régime féodal.

                  Et on sait bien que les rumeurs ont plus de succès que la réalité quand elles provoquent des catharsis. qui permettent de se défouler les neurones.


                • mmbbb 11 février 16:21

                  @S. Lampion l origine est : 

                  Ce « droit » réservant la défloration à un seigneur aurait été une déclinaison du droit de quittage ou de formariage, qui a réellement existé, qui obligeait un serf voulant marier sa fille en dehors du fief de son seigneur à payer au dit seigneur trois sous en échange de son autorisation symbolique du mariage.


                • alinea alinea 10 février 10:55

                  Ce n’est pas une impression ! et ce n’est pas une mode éphémère, à force c’est ancré dans les caboches de ceux qu’on pourrait nommer « snobs » c’est-à-dire ceux qui veulent absolument penser comme il faut.

                  Il faut bien mettre des mots pour masquer la décadence, parce que LGBT cache des perversions et des meurtres alors que le gentil PS se pense vertueux, croit à une grande tolérance de sa part ! Il accueillerait de tout cœur tous les immigrés du monde parce qu’il ignore que beaucoup sont l’objet d’un abject trafic d’esclaves... et tout à l’avenant.

                  On ne peut plus communiquer.

                  Tout empire décline, l’anglo-saxon décline depuis un moment mais nous en sommes à un stade où il faut nous préserver et ne plus songer à le changer, c’est trop tard, la masse a été entraînée dans les rets de la propagande et traite les renégats de complotistes d’extrême droite s’ils savent que le CO2 assassin est une galéjade, l’épidémie covid une tentative,un essai de propagation meurtrière, l’Ukraine le dernier recours de l’empire à réussir à anéantir la Russie, Gaza, un génocide ( ça le PS l’admet tout en insistant quand même sur l’horreur de la cruauté des meurtres commis par les Palestiniens et discret comme la violette sur ceux d’Israël ).


                  • charlyposte charlyposte 10 février 11:13

                    NOS VALEURS !!! LOL smiley celui de piller, massacrer et soumettre jusqu’à plus soif tous les peuples de la terre de gré ou de force depuis plus de 500 ans smiley


                    • mac 10 février 12:19

                      Nos valeurs ne sont pas universelles

                      Heureusement !


                      • Krokodilo Krokodilo 10 février 13:02

                        Nous, Français, sommes souvent fiers de la Déclaration des droits de l’homme, mais existe-t-il des valeurs universelles ? C’est un sujet très intéressant, philosophique et concret. Le relativisme culturel aboutit à ce que tout soit acceptable : les Romains pouvaient « exposer » (jeter) un bébé malformé ou indésirable, d’autres civilisations mariaient les petites filles, de nombreux peuples ont pratiqué des mutilations, la torture, des sacrifices humains, l’esclavage a été pratiqué presque partout, etc. Si tout se vaut, y a t-il des valeurs universelles ? Perso, je pense que non, mais qu’il est souhaitable d’en définir, afin de vivre en paix dans un monde devenu trop petit, surpeuplé et surarmé... c’est le sens de l’ONU et de toutes les organisations internationales, aussi faibles ou dévoyées soient-elles. Malgré le relativisme culturel, certains valeurs ont fini par être mondialement acceptées, je pense par exemple à la neutralité de la Croix-rouge, l’aide aux blessés, etc.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Robert GIL

Robert GIL
Voir ses articles



Publicité




Palmarès



Publicité