• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Réchauffement Climatique : éruption de scandales - les derniers jours de (...)

Réchauffement Climatique : éruption de scandales - les derniers jours de Pachauri ?

L’actualité concernant les différents scandales en train de se dérouler autour du réchauffement climatique s’emballe, au point qu’il devient difficile de la suivre.


Bourde scientifique dans le rapport du GIEC 2007

Dernier scandale en date, celui des glaciers de l’Himalaya, que j’ai évoqué dans ces brèves.

Au départ, il s’agissait d’une "simple" bourde du GIEC, à plusieurs niveaux, qui semblait traduire surtout un manque de sérieux de cet organisme, ce qui est déjà beaucoup. Résumons ici l’affaire :
Premier niveau : Le GIEC a écrit, dans son rapport AR4 de 2007, que "Au rythme actuel, les glaciers de l’himalaya auraient reculé de 500 000 km2 actuels à 100 000 km2 et de fait quasiment disparu d’ici l’année 2035". Ce qui est d’autant plus hilarant que les glaciers de l’Himalaya recouvrent environ 33 000 km2, détail figurant dans n’importe quelle encyclopédie, mais qui aura réchappé au processus pourtant certifié ultra-sérieux de peer-reviewing du GIEC.

Second Niveau : de nombreux scientifiques, notamment indiens, ont formulé "leurs plus expresses réserves" sur ce passage du rapport du GIEC, avant la publication du rapport. Ils n’ont pas été entendus, et le GIEC a publié quand même cette énormité alors que le caractère litigieux en était signalé par des voix tout à fait qualifiées.

Troisième niveau : Après vérification, il est apparu que "l’étude" ayant servi de base à cette affirmation du GIEC, qui elle même comportait l’erreur de "traduction" avait été publiée par... le WWF (voir PDF), qui n’est pas un organisme scientifique, dont le processus de relecture par les pairs ne parait pas réellement documenté (sauf erreur de ma part). L’étude se basait uniquement, pour cette affirmation, sur les déclarations d’un scientifique, M. Hasnain, présidant une commission internationale pour l’étude des neiges et glaces, qui avait déclaré dans une interview au journal "new scientist" que les glaciers de l’himalaya fondraient avant 2035 à la fin des années 90.

Le WWF publie d’ailleurs dans la dernière version du PDF le correctif suivant :


CORRECTION
On page 29 of the following report WWF included the following statement :
"In 1999, a report by the Working Group on Himalayan Glaciology (WGHG) of the International
Commission for Snow and Ice (ICSI) stated : `glaciers in the Himalayas are receding faster than in any other part of the world and, if the present rate continues, the livelihood[sic] of them disappearing by the year 2035 is very high.’"


This statement was used in good faith but it is now clear that this was erroneous and should be disregarded.

The essence of this quote is also used on page 3 in the Executive summary where it states : The New Scientist magazine carried the article "Flooded Out - Retreating glaciers spell disaster for valley communities" in their 5 June 1999 issue. It quoted Professor Syed Hasnain, then Chairman of the International Commission for Snow and Ice’s (ICSI) Working Group on Himalayan Glaciology, who said most of the glaciers in the Himalayan region "will vanish within 40 years as a result of global warming".

This statement should also be disregarded as being unsound. WWF regret any confusion this may have caused.


Une enquête indépendante estime que la source de l’affirmation d’Hasnain est une étude elle même non revue par les pairs, d’un scientifique Russe du nom de Kotliakov, publiée par l’UNESCO (PDF), qui dit que :

Au rythme actuel, l’ensemble des glaciers du monde, dont ceux de l’Himalaya, auraient reculé de 500 000 km2 actuels à 100 000 km2 d’ici l’année 2350

Quoique suffisamment catastrophiste, non revue par les pairs et contestable, cette affirmation a été "renforcée" dans le rapport du GIEC 2007, de la façon précédemment exposée. (Plus de détails sur cette affaire : Jean Martin)

Le Times a été le premier grand média international a relayer l’affaire, plusieurs jours après la blogosphère, et même la presse française a été bien obligée d’en parler, tout en minimisant, comme d’habitude.

L’affaire aurait pu en rester là, et être suffisamment gênante par elle même pour jeter le trouble sur la qualité du processus de relecture d’autres parties de la recherche servant de base aux affirmations les plus catastrophistes du GIEC, surtout après les doutes nés d’une autre affaire passablement gênante et très largement commentée dans ces colonnes, le ClimateGate.


Deuxième étage du scandale : bourde ou manipulation ?


Mais il apparait que la "bourde" du GIEC pourrait ne pas n’être que la fille d’une succession d’incompétences crasse, mais également liée à, disons, un conflit d’intérêts incriminant une fois de plus Rajendra Pachauri.

Tout d’abord, le TERI (The Energy and Resources Insitute), institution indienne liée au groupe Tata (source), dont la présidence est tenue par... Rajendra Pachauri, également patron du GIEC - quel agenda ! - a semble-t-il embauché Syed Hasnain, l’auteur de l’interview catastrophiste citée initialement par le WWF, comme "distinguished Fellow", comme le prouve ce communiqué du TERI.

De plus, un autre scientifique Indien du GIEC, M. Murai Lal, a indiqué dans une interview que les rédacteurs du GIEC savaient pertinemment que les "faits" énoncés sur les glaciers de l’Himalaya n’avaient pas été vérifiés, que l’erreur était donc volontaire et que le passage sur la fonte des glaciers avait été ajouté pour encourager les décideurs politiques à "passer à l’action". Déclaration exacte de M. Lal telle que rapportée par le Daily Mail :

"It related to several countries in this region and their water sources. We thought that if we can highlight it, it will impact policy-makers and politicians and encourage them to take some concrete action."

Enfin et surtout, le TERI a touché depuis la publication du rapport du GIEC des fonds de charités privées (comme le Carnegie Endowment) ou surtout de l’Union Européenne dans le cadre d’un projet européen appelé High Noon. C’est ce que révèle cet article du London Times de ce dimanche :

Rajendra Pachauri’s Energy and Resources Institute (TERI), based in New Delhi, was awarded up to £310,000 by the Carnegie Corporation of New York and the lion’s share of a £2.5m EU grant funded by European taxpayers.

 

It means that EU taxpayers are funding research into a scientific claim about glaciers that any ice researcher should immediately recognise as bogus. The revelation comes just a week after The Sunday Times highlighted serious scientific flaws in the IPCC’s 2007 benchmark report on the likely impacts of global warming.



L’histoire est également relatée avec d’autres détails, par le Daily Telegraph.

Autrement dit, Rajendra Pachauri a délibérément laissé publier, voire forcé la publication, dans le rapport du GIEC 2007, qui reçoit toute l’attention des médias, une affirmation dont il ne pouvait ignorer le caractère falsifié. Puis s’est servi de cette affirmation, avec l’aide de son auteur, pour récolter des fonds de plusieurs millions d’euros pour l’institut dont il est le dirigeant, le tout pour une rémunération tenue soigneusement secrète, et qui lui sert de tremplin pour exercer un certain nombre de mandats d’administrateur.

Pachauri : partira ? Partira pas ?

Pachauri subit un feu nourri de critiques dans les médias, notamment en Inde. Pourtant, il exclut de démissionner du GIEC, et, avec une élégance dont chacun pourra juger, fait reposer la responsabilité des erreurs sur certains rédacteurs du GIEC, qui auraient mal fait leur travail sans qu’il s’en aperçoive.

Mais à la suite de toutes les révélations récentes sur les conflits d’intérêts de RK Pachauri, sur tous ses liens d’affaires qui pourraient avoir bénéficié de sa position de président du GIEC, on imagine mal que l’affaire en reste là. Notamment, en Inde comme ailleurs, une partie des reproches faits à Pachauri pourrait recevoir une qualification pénale. Gageons que si tel devait être le cas, l’ONU ferait rapidement sauter le fusible Pachauri pour tenter de sauver le GIEC dans son ensemble du naufrage.

--------------

A lire également :

Avec 1h25’ d’avance sur le mien, l’excellent article de Papy Jako sur cette affaire. La concurrence entre blogueurs sur les scoops climatiques devient plus rude qu’un hiver anglais !

L’affaire est suivie par Anthony Watts avec comme d’habitude une foule de détails.

Bon article de Lexington sur Agoravox en Français sur la première partie de l’affaire (la bourde)

Présentation du projet High Noon sur le site de l’UE

Crédit image (caricature de Pachauri) : Times of India


En marge de cette affaire :

ClimateGate : Le parlement britannique ouvre une enquête sur les agissements du CRU - Papy Jako

Encore une affirmation du GIEC provenant de littérature "grise" (non peer-reviewed) sur les "événements météorologiques extrêmes" - London Times

Combien de "perles" comme celles ci les rapports du GIEC recèlent elles ? 

----------------


Moyenne des avis sur cet article :  3.42/5   (53 votes)




Réagissez à l'article

87 réactions à cet article    


  • JL JL 25 janvier 2010 11:09

    Très intéressant. Vous écrivez, je cite :

    « Une enquête indépendante estime que la source de l’affirmation d’Hasnain est une étude elle même non revue par les pairs, d’un scientifique Russe du nom de Kotliakov, publiée par l’UNESCO »Au rythme actuel, l’ensemble des glaciers du monde, dont ceux de l’Himalaya, auraient reculé de 500 000 km2 actuels à 100 000 km2 d’ici l’année 2350«   »


    2350 ? Ou 2035 !? Pouvez-vous confirmer ou infimer ce point ?


    • JL JL 25 janvier 2010 13:14

      Vu : « Outre la substitution des dates 2350 par 2035 qui laisse rêveur, il faut noter que le rapport Kotlyakov concernait les 500.000 km2 de tous les glaciers de la planète (hors les pôles) et que ce même chiffre ne peut, en aucun cas, s’appliquer aux glaciers Himalayens seuls (33.000km2). Il y a donc, au moins, deux erreurs dans le rapport du GIEC... »



    • PapyJako PapyJako 25 janvier 2010 14:31

      @JL

      Il est aujourd’hui reconnu, par le GIEC lui-même, en la personne de Murari Lal que le 2035 n’est pas une bourde, qu’il était délibéré pour effrayer, et pousser les dirigeants à l’action. Voir aussi mon post qui traduit tout cela.

      Le 2350 a probablement inventé pour minimiser l’affaire, en faisant croire à une simple inversion de chiffre. Parce que si on y va par là, j’ai eu une confidence - je refuserai, même sous la torture, de révéler mes sources :

      Le vrai chiffre est 5320, numéro du modèle de GSM Nokia que possédait l’expert de WWF, et qui, pressé de donner une info au GIEC, n’avait que cela sous la main.

      Ca se tient non ? sinon ... vous avez mieux ?


    • JL JL 25 janvier 2010 15:00

      « Cela se tient non ? sinon ... vous avez mieux ? » (papyjako)

      Comment dois-je comprendre cette réflexion !?

      Si vous voulez une réponse, je vous propose de la lire en modération, dans l’article intitulé « C’est quoi un réchauffiste ? », que j’y ai déposé hier. Par la même occasion, vous pourrez voter dans le sens qui vous convient !


    • ZEN ZEN 25 janvier 2010 11:29

      2350 ?
      Ouf ! Vous m’avez fait peur... smiley


      • lama-du-tibet lama-du-tibet 25 janvier 2010 11:41

        Il y a bien des milliards d’attardés qui croient en un Dieu depuis 6’400 ans pour les uns, 2’010 ans pour d’autres et 1’300 ans pour des troisièmes. Alors le réchauffement climatique, en comparaison, c’est presque du tangible.


        • oncle archibald 25 janvier 2010 14:15

          Les religions monotheistes vous ont échauffé les idées ?


        • Romain Desbois 25 janvier 2010 12:16

          Qui a lu les rapports du GIEC ?


          • Talion Talion 25 janvier 2010 13:14

            Depuis qu’ils se sont fait pirater et que les petits plaisantins qui ont pillé leurs emails ont révélé qu’ils avaient falsifié leurs résultat afin d’accréditer la thèse du réchauffement climatique (en plus ils ont admis la véracité de cette info, les cons !...) je me suis laissé dire qu’il était inutile de lire et même d’accorder le moindre crédit à leurs torchons...

            Mais bon après c’est chacun d’entre nous qui voit s’il veut continuer à se faire enfler par ces aides de camp des partisans d’un impôt mondial sur le carbone...

            Il semblerait que les « réchauffistes » nous ai vraiment tous pris pour des cons !... Ce qui me fait mal c’est de me dire que jusqu’à cette affaire du « climategate » j’ai été assez naïf pour adhérer sans réserve à cette thèse que certains n’hésitent plus a présenter autrement que comme un dogme irréfragable...

            Au moins cette affaire de piratage m’a aidé à ouvrir les yeux : Ils se sont fouttu de notre gueule !


          • JL JL 25 janvier 2010 13:21

            @ Talion, il y a réchauffistes et réchauffistes. C’est le sens de mon article « c’est quoi un réchauffiste ? » proposé hier en modération, et par lequel je voudrais savoir au terme d’un débat, qui est qui.


          • Pyrathome pyralene 25 janvier 2010 14:39

             smiley en tout état de chose, quelqu’un ment..... smiley smiley....les deux mentent aussi , est une possibilité smiley...
            Restons-en aux faits probants , tout simplement , fonte des calottes et des glaciers , graves pollutions pérennes diverses et créations de déséquilibres écologiques récurents mettant en danger la faune et la flore , donc y compris nous-même ....( qui peut encore oser nier ? ...)
             Ça ne suffit pas ? les relations de cause à effet sont connus à court terme mais nous sommes dans l’inconnu à long terme , il conviendrait de faire très attention.....sous peine de revenir à l’age des cavernes , forcé et contraint par la rage de la planète mère.... smiley


          • Pyrathome pyralene 25 janvier 2010 14:52

            Trolléon , le troll atypique et anthropique se demande si la pollution ne serait pas d’origine extra-terrestre....


          • Terran 25 janvier 2010 15:07

            Un réchauffiste c’est par exemple un gars naïf comme waldganger qui voit deux trois images et pond un article. Hier il a confondu des blocs de depron avec des icebergs.

            Ne prêtez pas attention aux flots d’informations réchauffistes, pas plus que refroidistes.

            Restez septiques


          • Terran 25 janvier 2010 15:16

            le soucoupiste réchauffiste a encore changé de peau...
            Hier il était en mode phoenix, il repasse en mode bleu...


          • Talion Talion 25 janvier 2010 17:16

            @JL : Un réchauffiste c’est quelqu’un qui pose le réchauffement climatique comme un dogme et qui refuse d’en discuter de manière posé au travers d’un débat contradictoire.

            En général il fini aussi par te traiter de révisionniste, voire même de « criminel contre l’humanité » et parodie parfois avec mépris le scepticisme de leurs interlocuteurs qu’ils comparent souvent à des ufologues illuminés.

            En gros, c’est un con...


          • Terran 25 janvier 2010 18:50

            Oui Talion, en gros, je les perçois comme ça aussi.

            C’est pour ça que sur l’article d’hier, Wald qui se targue d’être scientifique est vraiment passé pour un con, il a eu besoin de personne, ça c’est fait tout seul !
            A force de rester enfermer dans des certitudes, ils se sont construit un monde virtuel et oublient la réalité.

            Cons et malades...

            Cela a du bon de douter AVANT d’être certain.
            C’est ce que rappelle très justement Courtillot, il faut attendre un demie siècle en science pour que le monde s’accorde.
            Il prend exemple sur la dérive des continents. Il en a fallu du temps pour obtenir une conclusion définitive !


          • sisyphe sisyphe 25 janvier 2010 14:19

            Allez, vlan !

            Le lobby libéral remet le couvert avec pour plat principal le GIEC, pour faire passer la nauséeuse tambouille de la dénégation du réchauffement, AVÉRÉ.

            Nul doute de son succès chez les complotistes de tous poils, alliés objectifs des lobbies pétrochimistes et autres industries de la souillure, la pollution, l’éradication de la biodiversité, et la privatisation du vivant.

            Finalement pratique, le GIEC, comme épouvantail, pour enfumer le populo, et laisser les pollueurs encaisser pépère les formidables dividendes de leur œuvre de mort.

            Allez, les zozos, déchainez vous ; on va quand même pas se laisser empêcher de continuer à surconsommer de la merde, parce que quelques centaines de millions de pouilleux y risquent leur misérable peau, non ?

            Santé !


            • JL JL 25 janvier 2010 15:11

              Si les ultralibéraux sont votre bête noire, Sisyphe, convenez que les lobbyistes sont encore plus malfaisants : j’appelle lobbyistes ceux qui détournent les institutions démocratiques à leur profit. Je crois que lobbyiste et ultra libéral c’est incompatible, un oxymore : on est l’un ou l’autre, pas les deux. Peut-être alors, allez-vous découvrir qu’il n’existe pas d’ultra libéraux !?

              De toutes façons, que nous soyons dans un camp ou l’autre sur ce sujet, vous et moi seront les dindons de la farce. Enfin, moi, parce que vous je ne sais pas : je commence à en douter, à voir comment vous ignorez superbement ce qu’ont à dire ceux qui ne pensent pas comme vous sur ce sujet et bien qu’il haïssent autant les ultra libéraux que vous !


            • Terran 25 janvier 2010 15:13

              «  »« la négation des faits est le nouveau virage à la mode »«  »« 

              De »lefurtif" qui hier en voyant des blocs de depron n’a pas percuté et nous invente des histoires de soucoupistes comme seule explication.


            • sisyphe sisyphe 25 janvier 2010 15:35

              Bonjour furtif

              Moi non plus, je n’ai pas les rapports du GIEC comme Bible, mais je fais confiance à la très grande majorité des scientifiques qui attestent d’un réchauffement indubitable de la planète, avec les conséquences catastrophiques prévues.

              Comment peut on une seconde imaginer que les milliards de milliards de tonnes de gaz toxiques déversés dans l’air, les produits chimiques dans le sol et dans les nappes phréatiques, les déchets nucléaires et autres rejets pollués dans l’eau, ne puissent avoir une influence sur l’écosystème, si ce n’est dans la dénégation totale, impulsée, comme il se doit, par les ultrapuissants lobbies pétrochimiques, industriels, semenciers, relayés et appuyés par les lobbies libéraux, offusqués à l’idée qu’on puisse toucher à quoi que ce soit de leur sacro-sainte liberté de polluer, produire, privatiser, éradiquer et empoisonner ?

              Pour ce qui est d’AVox, la ligne éditoriale me semble plus incliner vers la volonté de faire des buzz, donc de la lecture, avec des sujets controversés, polémiques, que vers un clair parti-pris des dénégateurs ou complotistes systématiques ; une démarche purement commerciale, en somme.

              Pour les intervenants, ,nul doute que la place est largement ouverte aux lobbyistes de tout poil, plus particulièrement, bien sûr, aux plus puissants d’entre eux.
              Mais comment éviter ça, si ce n’est en introduisant des critères de sélection plus sévères sur la parution des articles, voire en évitant la foultitude d’articles sur des sujets redondants ?

              Quoi qu’il en soit, un foisonnement, même redondant, me semble préférable à une « censure » en amont ; libre à chacun de lire, ou intervenir dans les sujets qui lui semblent digne d’intérêt.

              Ne pas confondre, non plus, les sujets à propos desquels des questions, se posent légitimement, et justifient une position de doute donc légitime, et les intox dûment alimentées qui, drainant le bon peuple des complotistes, essaient de se présenter comme des scoops, révélations, et autres carburants à la théorie systématique du complot, permettant de masquer les véritables atteintes à la justice, aux libertés, à la démocratie, la domination oppressive, sanglante, impitoyable des puissances financières et leurs affidés sur le monde, qui se déroulent, pendant ce temps, tranquillement en coulisses, loin des feux de la rampe..

              AVox me semble un compromis de tout ça, avec de vrais morceaux de journalisme citoyen dedans, et pas mal de buzz-scories ; ma foi, tant que le fonctionnement y reste relativement démocratique (sans, par exemple, la censure autorisée aux auteurs sur leurs articles, qui serait honteuse) , suffit d’être sélectif...


            • sisyphe sisyphe 25 janvier 2010 15:47

              Par JL (xxx.xxx.xxx.249) 25 janvier 15:11

              Si les ultralibéraux sont votre bête noire, Sisyphe, convenez que les lobbyistes sont encore plus malfaisants : j’appelle lobbyistes ceux qui détournent les institutions démocratiques à leur profit. Je crois que lobbyiste et ultra libéral c’est incompatible,

              @ JL

              Vous plaisantez, ou vous êtes totalement naïf ? smiley

              Allez, un petit lien, pour vous permettre d’avoir les idées plus claires...

              De tous temps, les ultra-libéraux, et les sociétés privées qu’ils défendent, ont organisé, financé, structuré méthodiquement des lobbies énormes et extrêmement puissants pour faire passer leurs pilules.

              Vous voulez qu’on parle aussi du lobbying de Monsanto pour les OGM ? (cf le fil "Le monde selon Monsanto)

              Du lobbying des labos pharmaceutiques pour écouler leurs big pharma ?

              Allons, essayez d’être sérieux un moment...


            • Terran 25 janvier 2010 16:04

              "de le furtif

              Ventilador
              Comme tu étais présent sur le site je t’ai offert ce que tu attendais , plein de nologrammes à la nanothermite... ;
              T’es vraiment jamais content !

              Et puis je n’allais pas me fâcher avec le si délicieux Dom de la bonne trouvaille....ton comparse dans cet affaire..."

              Tu voudrais me faire passer pour ce que tu es, des propos bien alambiqués.

              L’art de prendre les gens pour des cons...

              Je ne suis jamais vraiment con, et toi tu y tend.

              C’est plus juste smiley


            • JL JL 25 janvier 2010 17:48

              Sisyphe : c’est vous qui êtes naïf qui croyez que ces gens sont des ultra libéraux. Mais je vous l’accorde ! Alors si ultra libéral = lobbysite, qui selon vous triche pour faire croîre au réchauffement climatique ?

              Ha oui, je sais, vous croyez à cette fable ! Vous croyez que tout se vaut en matière de dégagement de gaz carbonique : les vaches pour vous, à quantité de CO2 égal, ça pollue autant que les super tankers ! Les suies qui se déposent sur les glaciers et la banquise et sont responsables de leur disparition, c’est à a cause des pets des vaches !

              Décidément Sisyphe, puisque vous ne vous gênez pas pout insulter les sceptiques, permettez moi de vous dire que sur ce coup là, si vous n’êtes pas un lobbyiste vous-même, vous êtes un fieffé idiot utile !  smiley


            • ZEN ZEN 25 janvier 2010 17:48

              @ Sisyphe
              Ne pas confondre, non plus, les sujets à propos desquels des questions, se posent légitimement, et justifient une position de doute donc légitime...

              Malheureux ! smiley
              Tu vas t’attirer l’ire le Léon ! smiley
              Le doute est toujours suspect...


            • JL JL 25 janvier 2010 17:54

              Quant à votre lien sur Exxon il me fait rigoler. Mais ce sera pour une autre fois, je ne perdsrai pas mon temps avec qui ne me parait pas disposé à écouter un autre discours que le sien.

              Répondez moi sur les vaches, plutôt !


            • sisyphe sisyphe 25 janvier 2010 18:07

              Par JL (xxx.xxx.xxx.249) 25 janvier 17:54

              Quant à votre lien sur Exxon il me fait rigoler. Mais ce sera pour une autre fois,

              Ah bon ?

              Eh bien, moi, pour continuer à entretenir un éventuel dialogue, j’attends votre réponse à ce sujet.

              Bien gentil de traiter les autres d’idiots utile, mais, sur ce coup, permettez moi de vous le dire, vous, vous êtes un imbécile nuisible.

               smiley


            • JL JL 25 janvier 2010 18:26

              Sisyphe, je laisse les lecteurs juger lequel de nous deux est un imbécile.

              Comment pouvez-vous attendre un dialogue avec votre façon de mépriser vos contradicteurs ?

              Quant à moi, je ne vous ai pas insulté : apprenez qu’un idiot utile n’est pas un idiot, puisque les idiots sont par définition utiles à rien ! Idiot utile se dit de quelqu’un qui marque contre son camp. Je considère jusqu’à preuve du contraire que nous sommes dans le même camp. Dans cette hypothèse, l’un de nous deux serait un idiot utile. J’ai la faiblesse de penser que c’est vous, et cela pour uhe excellente raison : comme vous, je dénonce la pollution, comme vous je dénonce la surconsommation, mais au contraire de vous, je ne crois pas à cette fable qui dit que les pets des vaches fearient fondre la banquise !


            • sisyphe sisyphe 25 janvier 2010 18:40

              Mais qu’est-ce que c’est que cette fixation sur les pets de vache ?

              Je parle du réchauffement dû aux billions de milliards de tonnes de tous les gaz toxiques rejetés dans l’atmosphère par les industries polluantes, par la multiplication des voitures et de leurs gaz d’échappement, par la pollution liée à la surindustrialisation ; franchement, qui peut penser que ça n’a aucune importance sur les conditions de l’écosphère ?


            • JL JL 25 janvier 2010 18:56

              @ Sisyphe, parce que c’est vous, même si je n’oublie pas que vous m’avez traité d’imbécile nuisible, nous en reparlerons :

              Vous dites : « billions de milliards de tonnes de tous les gaz toxiques rejetés dans l’atmosphère par les industries polluantes »

              Vous avez un peu les pieds sur terre ? Vous savez de quoi vous parlez ?

              Le dégagement de CO2 par chacun des 6,5 milliards de terriens est de 1.8 tonnes, soit environ 12 milliards de tonnes de CO2 par an d’origine anthropique.

              Soit des billions de fois moins que vous ne pensez !


            • JL JL 25 janvier 2010 19:18

              Un mot encore, Sisyphe : le CO2 n’est pas un gaz toxique ! C’est là toute la différence ! C’es pourquoi je dénonce le principe :

              Réchauffement climatique => CO2 => polémique = >exit la pollution !

              Où sont les imbéciles nuisibles ! 


            • Le péripate Le péripate 25 janvier 2010 19:47

              Ah bon. Je connais au moins une exception. Mais je reconnais que cet aspect.... m’inquiète, ou me trouble plutôt.


            • Ensor 25 janvier 2010 20:09

              pour « Par Waldgänger »

              D’autant qu’ils ont reconnu l’erreur. L’article et les 2 photos sur le site cité devrait mettre un terme à cette polémique.


            • sisyphe sisyphe 26 janvier 2010 00:25

              @ JL

              j’attends votre argumentation sur le lien que j’ai posté concernant le lobbyisme Exxon.
              Puisqu’il vous a fait rigoler, faites nous en donc profiter..


            • JL JL 26 janvier 2010 08:12

              Quand vous voudrez Sisyphe. Faites moi seulement des excuses. En attendant j’ai mieux à faire.  smiley


            • sisyphe sisyphe 26 janvier 2010 10:33

              Oui, sans doute.

              Mais pour les excuses, c’est vous qui m’avez traité d’idiot utile ; je n’ai fait que répondre.

              Soyez donc correct, et nous reparlerons.


            • JL JL 26 janvier 2010 10:46

              Sisyphe, pour ma part, le jour où l’on me traitera d’idiot utile, je ne prendrai pas ça pour une insulte mais pour un avis sur mes prises de positions. Je vous répète qu’un idiot utile c’est quelqu’un qui marque contre son camp. Et il est d’autant plus utile au camp d’en face qu’il n’est pas idiot.


            • Croa Croa 26 janvier 2010 21:32

              «  je laisse les lecteurs juger lequel de nous deux est un imbécile. »

              JL, que t’as fait ta mère pour être aussi suicidaire ?

              (Un lecteur baba !)


            • JL JL 26 janvier 2010 21:43

              Croa, je vous prenais pour quelqu’un de sensé !? Vous avez bu ?


            • Terran 25 janvier 2010 15:04

              Attention ; les réchauffistes sont près à gober n’importe quoi !!!
              Ils sont de la même trempe que les soucoupistes.

              Nous avons pu voir hier que Wald s’est fait avoir sur une video, il a pris des blocs de polysthyrène pour des icebergs.
              Ces gens sont dangereux et manipulent les autres, ne vous laisser pas faire.
              Prenez du recul et faites vous votre propre opinion.


              • Pyrathome pyralene 25 janvier 2010 17:46

                On se demande qui manipule qui , surtout.....


              • Terran 25 janvier 2010 18:37

                Y’a pas eu manipulation, on a juste pu voir un réchauffiste porter de l’attention à un soucoupiste.

                Il fallait bien que quelqu’un de lucide relève cet évènement fumigène.


              • dom y loulou dom 26 janvier 2010 02:14

                je suis suisse... quoique depuis que votre sarcoco a affirmé qu’être français c’est être inquiet... je ne sais plus trop...

                enfin... chez moi les glaciers fondent depuis longtemps...

                et ya qu’à passer un quart d’heure au centre-ville et respirer un bon coup... pour comprendre ce qui l’occasionne depuis des décennies ce « réchauffement ».

                Mais maintenant j’apprends que nos septièmes mères, selon les hindous (puisqu’elles nous donnent du lait) seraient coupables de tous les maux, pire... elles empoisonnent l’air tandis que moi aussi alors que je respire comme la nature me le fait faire sans que je ny puisse rien changer !!!

                Mon Dieu, mère nature a fait de moi un criminel !!! et les merdias americains me disent que me suicider serait un acte civique.

                Et je fais quoi de ma carte de votant ?

                ... et pour tout sauver... surtout les pauvres grizzlis blancs des pôles qui savent plus nager,... je devrais payer une taxe à Rockefeller pour l’encourager à nous vendre de nouvelles bagnolles plus chères, au pétrole plus raffiné.

                Les enfants chinois adorent les construire on nous dit.

                « On » n’oblige pas seulement l’eau à des circonvulsions douteuses de nos jours et la vérité nous fait mal parce que la réalité qu’on nous impose nous fait mal.

                Mais j’apprends également que nous attribuyons à tort les déséquilibres naturels (et l’assssinat de la faune) aux industries de la consommation du monde.

                Les industries crachant multes métaux lourds et quantitiés par tonnes de sels minéraux dans l’eau, l’air et la terre... c’est le particulier qui trinque à la soupe aux grilles masses.

                bon... sur les routes je vois bien l’effet du sel... des sels sur les glaciers ont forcément les mêmes effets.

                ...

                là c’est bénéfique puisque mon bus arrête de chasser du train

                bref

                 les infos c’est un peu comme les montagnes russes... ou les grand huit... ou la famille Adams, à choix.

                On finira tous schizos.

                Les labos et les merdias s’en chargent... ils savent si bien nous vendre d’autres produits pour nous soigner ensuite. Que de la logique pure et... surtout... dure.

                ...

                d’ailleurs darius rochebin aussi a un nouveau gosse, ya pas que la famille sarcoco dans la vie... surtout pour un suisse... lui aussi est numéroté et estampillé propriété Rothschild... mais les infos régionales c’est un peu comme les nuages radio-actifs... ils respectent les billes latérales et les doux âniers et ils s’arrêtent net à l’affront d’hier...

                eux non plus ne veulent pas qu’on les foute à poil dans des scanners hideux.

                gens perd mont là teint


                bref encore

                en suivant votre critique, Terran, et en tenant compte de vos observations judicieuses...

                je me demande vraiment qui a mis ces blocs immenses de depron dans l’antarctique...

                http://www.youtube.com/watch?v=8v55T_BhmlA


              • Terran 26 janvier 2010 02:30

                J’y suis, c’est un vilain Chinois qui veut sa part de glace, il s’en taille des tranches.

                Et il va les remettre en Chine !!!
                Voyons !
                (En même temps, si vous poussiez un peu la logique pure et dure, un lazer dans l’espace qui coupe selon la tangente d’une courbe passant par un pôle de notre planète, c’est impossible compte tenu qu’un lazer ça prend pas de virages, alors un virage à 90° heu...)

                Cessez de vous abreuvez de ça, et vous finirez pas schyzo.
                Toucher à la réalité, faites travaillez vos sens.

                 !!!Une heure de télé est une heure de vie perdue. !!!

                C’est ton destiiiiiiiiiinnnnnn !
                Descend !

                Sinon, tu___va_____bien !


              • Cipango 25 janvier 2010 15:14

                Bonjour,
                Toute cette affaire se complexifie et j’avoue ne plus trop savoir qui croire. Toutefois, il me semble que ce débat masque le vrai débat de fond. Le CO2 n’est pas le seul problème que nous ayons actuellement dans le domaine écologiste. On doit aussi parler de la deforestation massive, de la perte d’éco-habitats donc de nombreuses espèces, de la dégradation sanitaire due à de multiples pollutions...

                Bref, que cette question sur le climat soit justifiée ou non, j’avoue que si l’on pousse les populations à changer ses habitudes destructrices, je n’y vois pas d’inconvénients. Bien sûr, il serait préférable que ces populations agissent pour de bonnes raisons et que par conséquent, on ne masque pas l’ensemble du problème par ce micro-débat...


                • Terran 25 janvier 2010 15:23

                  @ Cipango

                  Il n’y a rien à croire, d’un coté ou de l’autre, le business l’emportera.
                  Derrière les réchauffistes se cachent des businessmen.

                  Cessez d’être dupe !


                • sisyphe sisyphe 25 janvier 2010 15:38

                  Pourquoi ?
                  Derrière les dénégateurs du réchauffement, il n’y a que des gens honnêtes, soucieux du bien-être de leurs contemporains ; les EXON, TOTAL, BP, Monsanto, et autres organismes philanthropiques, bienfaiteurs de l’humanité  ?
                   smiley


                • Cipango 25 janvier 2010 19:15

                  @ Terran
                  Je suis bien conscient de la récupération du domaine par les entreprises privées et ne suis pas dupe. Toutefois, je le répète, si on peut pousser certaines entreprises à produire avec moins d’effets pervers, ce sera déjà ca de gagné.


                • Terran 26 janvier 2010 03:47

                  @Cipango

                  Absolument d’accord avec vous, mais c’est pas avec les projets politiques actuel qu’on va y arriver. Il n’y a rien d’impossible on peut transformer la matière dans de bonnes conditions, sous réserve qu’on y mette de la densité énergétique.
                  Recycler, refondre, retraiter est gourmand en énergie.

                  Bâtir solide, réparable, durable, c’est changer de monde, cela tue le business.
                  Il nous faut accepter de travailler moins et vivre mieux.
                  Passer du temps à étudier, créer, se divertir, s’épanouir, rêver, pensez, soigner, etc...

                  Ne pas se souciez du confort matériel, mais l’avoir et être paré au quotidien.
                  Il n’y a rien d’utopique à bâtir solide et durable, par contre c’est tuer la société de consommation comme nous la connaissons.
                  Nous sommes déjà entré dans l’ère du robot, il faut pousser cette logique et nous affranchir partiellement du travail. Les machines sont plus efficientes que nous et plus fiables.



                  • gf.delhomme 25 janvier 2010 15:24

                    si il est sur que le rechauffement climatique existe,

                    ( et tant mieux pour ceux qui dorment dehors en hivers) ce que je ne comprend pas c’est qu’on n’accorde pas plus d’importance à d’autre scientifiques qui disent que mars se rechauffant aussi, le rechauffement climatique serait dû principalement à un surcroit d’activité solaire.

                    ( sahra palin avait d’ailleurs évoquée cette hypothèse )

                    sans doute est ce une volonté politique de nous occuper avec l’écologie ( qui est une bonne chose en attendant que l’élite soit prêt à mettre les voiles ( solaires ) vers mars

                    car si il s’agit d’un surcroit d’activité solaire, sur terre tout risque de griller, il n’y a plus de limite à l’inflation de chaleur comme dans le cas du réchauffement climatique

                    et bien entendu, c’est en dernière limite, quand les peuples comprendrons qu’on leur a fait faire fausse route en apprenant la vérité refoulé, que l’humanité va se ruée dans les sous sol de la terre ou de la mer pour survivre.

                    pas génant, les poches pétrolifères seront vides et libre, d’ici là

                    il y aura juste un peu de ménage à faire pour que ce soit habitable.




                    • Grandcorpsmalade 25 janvier 2010 21:26

                      Peut être simplement parce que le Soleil n’a jamais été aussi froid : http://wattsupwiththat.com/2008/02/13/where-have-all-the-sunspots-gone/


                    • Terran 25 janvier 2010 15:57

                      Afin de préserver un certain équilibre, je me permet d’apporter à manger aux refroidistes.

                      Quitte à faire dans le sensationnel, tout le monde à le droit aux même armes médiatiques !

                      http://english.cctv.com/20100125/102161.shtml

                      Un article très récent avec des vraies photos et de la vraie glace, mais qui se construit et perturbe les habitants pour de vrai et pas dans cent ans.
                      Ce évènement climatique, et non d’ordre météo n’a pas été enregistré depuis 40 ans.

                      Donc nous avons une « pulsion » d’absence de chaleur dans cette zone.
                      Il serait intéressant de remonter an arrière et de savoir si encore 40 avant il y a eu le même cas.
                      Si tel est le cas on peut miser raisonnablement sur un cycle d’absence de chaleur tous les 40 ans dans cette zone, ou ailleurs !

                      Quoi qu’il en soit, en cet endroit la glace se reconstitue en grande quantité, et cela ne s’arrête pas. Le phénomène continu, j’ai ces information directement de la Chine, et de l’habitant.
                      Les Chinois sont plus raisonnables que les occidentaux, leurs réponse est :« Il y a beaucoup de contradictions et les faits ne nous montrent pas une tendance acceptable dans un sens ou dans l’autre. »
                      La Chine est septique, et pour cause !!!


                      • Popov Popov 25 janvier 2010 17:31

                        sceptique Terran cela fait deux fois dans les post


                      • Terran 25 janvier 2010 18:42

                        Oui, milles excuses mais je suis pas de formation littéraire.
                        Merci de relever la faute. Mais j’en ferais encore beaucoup.


                      • Popov Popov 25 janvier 2010 23:53

                        et si je vous comprend bien

                        il y a les septiques et les anti-septiques

                        Je préfère presque antiseptique car quand on me dit que je suis un réchauffiste cela sent
                        le réchauffer et le coup-fourré.

                        Bonne nuit


                      • Popov Popov 25 janvier 2010 23:54

                        le réchauffé eh M. ercredince


                      • Romain Desbois 25 janvier 2010 16:00

                        On s’en sortira pas de cette histoire.

                        Alors attendons des signes plus probants qui accréditeraient telle ou telle version.

                        Le danger est qu’il risque d’être trop tard pour agir. Ou alors les mesures seront plus drastiques et cela permettra d’accuser certains écolos de khmers verts (perso je préfère pastèque, c’est plus rigolo).

                        De toutes façons, les écolos dont je fais partie, n’ont pas attendu que l’on accuse le C02 de toutes les misères (bien pratique pour verdir le nucléaire).

                        Avons nous besoin de cela pour savoir que l’eau potable n’est pas accessible à tous, que polluer tue, que si une industrie pollue, c’est parceque ce n’est pas elle qui paiera la dépollution et ses conséquences, que la préservation de la biodiversité est bénéfique pour l’humanité, etc...

                        L’erreur a bien été de croire parmi les écologistes que la meilleure façon de convaincre de préserver la terre était de prendre l’angle climatique.

                        Des anti-réchauffistes comme Allègre propose d’investir dans des projets fumeux style puits de carbone. Pourquoi, si ils considèrent qu’il n’y a pas de problème ?

                        Le C02 dans l’atmosphère n’est pas toxique et nous savons que la façon la plus efficace de régler le trop de CO2 est d’arrêter le déboisement, prévenir les incendies, reboiser, etc...

                        La nature fera mieux que quiconque pour réguler.

                        Faire une taxe carbone alors que l’on exonère les transports voire que l’on subventionne les exportations est une escroquerie. Par contre développer les cultures vivrières, la consommation des productions locales résout plusieurs problèmes à la fois .


                        • Romain Desbois 25 janvier 2010 22:27

                          Non les forêts sont des puits de carbone ; Le bilan n’est donc pas nul. Quand une forêt est détruite, brulée, c’est autant de carbone rejeté dans l’atmosphère.


                        • dom y loulou dom 26 janvier 2010 02:24

                          @romain desbois

                          exact


                        • Romain Desbois 26 janvier 2010 11:14

                          Je vous renvois à votre lien qui ne contredit en rien mes affirmations. Que ce soit un facteur marginal par rapport aux océans ne change rien à mes affirmations.


                        • Popov Popov 25 janvier 2010 17:46

                          @ Romain tout a fait d’accord,
                          Et Comment contraindre une evolution dans le bon sens ? avec une taxe pedagogique....
                          On va bien nous faire avaler de la pedagogie ce soir pendant la messe.
                          C’est une taxe ecologique qu’il faut creer et redistribuer dans du développement equilibre redirige s’inserant dans nos possibilites en ressources.
                          En soit la taxe carbone n’est donc pas la solution mais le tout debut d’un vaste changement pas vraiment climatique mais de societe.
                          On s’en fout un peu que cela se rechauffe ou pas.... Ca se detraque et je ne parle pas du climat mais de tous les ecosystemes dont on depend, on est en interaction avec eux. Si eux vont mal et ne sont pas sur la bonne pente et bien par ricochet ou plutot par retour de boomrang on aura des surprises. C’est un revelateur, adaptons notre mode de vie.


                          • Romain Desbois 25 janvier 2010 22:36

                            @Popov

                            Déjà, plutôt que de fabriquer des avions militaires, il serait bon de développer une flotte aérienne internationale pour éteindre les incendies de forêt le plus tôt possible.

                            Certes en France l’on ne va pas trop subir les désagréments d’un éventuel réchauffement, disons moins qu’ailleurs. Alors s’adapter ne sera pas trop dur pour nous. Mais il faut cesser d’être franco ou européo centristes ! d’autres ne pourrons pas s’adapter aussi facilement que nous et nous serons nombreux à de pas vouloir les accueillir ces réfugiés climatiques !
                            La dessus nous sommes d’accord !

                            Non la taxe carbone n’est pas la panacée (surtout version Sarko). Mais tant qu’il sera moins cher de polluer , l’on polluera !


                          • Popov Popov 25 janvier 2010 17:48

                            Boumerang


                            • Le péripate Le péripate 25 janvier 2010 18:33

                              Il y a un air de déjà vu. Le fonctionnement d’une certaine république fromagère. Au moins, on connait.

                               smiley


                              • Le péripate Le péripate 25 janvier 2010 18:59

                                Quelqu’un demandait si une personne avait lu les rapports du Giec. Certainement pas grand-monde. D’après des connaisseurs, on y trouve même des arguments défavorable à la thèse du réchauffement anthropique.

                                La question est que ce qui est lisible est le « résumé pour les décideurs », que vous pouvez facilement trouver. Dans ceux- là, sans doute faute de place smiley , les propos pondérés, les réserves ont miraculeusement disparus.
                                Ces textes là sont politiques.


                                • cmoy patou 25 janvier 2010 19:04

                                  L’escrcologie vaste fumisterie.

                                  Qui va tiré les marrons du feu ?


                                  • Romain Desbois 25 janvier 2010 22:37

                                    @patou
                                    joli jeu de mots


                                  • Serpico Serpico 25 janvier 2010 19:38

                                    « de nombreux scientifiques, notamment indiens, ont formulé »leurs plus expresses réserves« sur ce passage du rapport du GIEC »

                                    *******************

                                    Des indiens ? et puis quoi encore ?

                                    Ils ne vont tout de même pas apprendre des choses au GIEC, ces basanés !

                                    Grumbl grumbl...rontudju !


                                    • JL JL 25 janvier 2010 20:05

                                      Je dis que la pollution détraque le climat, et je nie que cela se traduise par un réchauffement, en particulier un réchauffement pour nos latitudes, en particulier pour les riverains de l’Atlantique nord. Je crains même que cela ne se traduise à terme, par un refroidissement en Europe.


                                    • ChatquiChouine ChatquiChouine 25 janvier 2010 23:14

                                      Si l’on ne peut que constater la fonte accelérée des glaces du pôle Nord et du Groenland, je suis étonné de ne plus entendre parler, de la part des réchauffistes, des risques d’ altération du Gulf Stream par un apport excessif d’eau douce, ce qui amènerait, en cas d’un brutal arrêt de ce courant, au retour à une ère glaciaire dans nos lattitudes septentrionales.

                                      Entre les articles qui disent que le Gulf Stream est insensible au réchauffement climatique (http://www.futura-sciences.com/fr/news/t/climatologie-1/d/le-gulf-stream-insensible-au-rechauffement-climatique_7793/)

                                      et ceux qui prétendent le contraire (http://www.notre-planete.info/actualites/actu_784_debit_gulf_stream_circulation_thermoh aline.php)

                                      Pas évident de s’y retrouver.

                                      Par contre, sur un strict plan de l’impact médiatique, dire que si le réchauffement climatique continue, Paris et New York seront sous la glace aurait beaucoup plus d’effet que de prévoir que Brest aura bientôt le climat de St Tropez.

                                      J’aurais donc tendance à penser que, si le filon n’a pas été exploité, la théorie de l’arrêt du Gulf Stream doit faire l’objet de nombreuses thèses contradictoires.

                                      Si quelqu’un peut m’en dire plus, je suis toute ouie.


                                      • ChatquiChouine ChatquiChouine 26 janvier 2010 08:18

                                        Ok Waldgänger , merci pour le lien.

                                        Néanmoins, le lien de mon post de 2005 que vous évoquez n’émet pas de théorie, mais fait le constat d’une baisse du débit du Gulf Stream de 30% depuis 1957.

                                        Si les études plus récentes tendent à démontrer l’impossibilité de l’arrêt de ce courant par les fontes de glaces actuelles, rien en revanche n’indique à ma connaissance un arrêt de cette baisse de débit du Gulf Stream.

                                        Donc, à défaut d’un changement brutal de climat, n’est t’il pas possible de voir l’influence tempérée de ce courant diminuer peu à peu et donc, à terme, de voir une évolution climatique opposée aux thèses réchauffistes ? (toujours aux latitudes septentrionales s’entend).


                                      • chria chria 26 janvier 2010 09:37

                                        Quand on ne sait pas => on essaye pas de prévoir, on ne tire pas de plan sur la comète. Et surtout on ne fabrique pas des théories avec des liens.
                                        C’est vraiment une manie obsessionnelle chez les réchauffistes de prendre n’importe quel phénomène, de le triturer dans tous les sens pour essayer de se faire peur.
                                        Quand on parle de catastrophisme, je crois qu’on a tout juste. C’est une attitude absurde qui frise d’ailleurs parfois la moralisation.

                                        Mais je le redis encore une fois, il existe un monde entre le scientifique qui essaye de comprendre les mécanismes de son objet d’étude, en l’occurrence un système complexe, et ceux qui vont à la pêche de la moindre phrase de la conclusion d’un article afin d’en faire une nouvelle prévision catastrophiste mettant en valeur le rôle de l’homme dans les futurs terribles impacts que l’on va faire subir à la planète et soulignant le respectable travail du Giec.

                                        D’ailleurs puisque le rôle des GES semblent si évident pour les réchauffistes, pourquoi avoir fait tout ce merdier avec le Giec et ses rapports à n’en plus finir ?
                                        Pour sensibiliser ? Appuyer des propos, des idées, des tendances ? Soutenir une vision politique ?
                                        J’en ai bien peur, ce qui démontre que le Giec a un objectif autre de scientifique. Et ça personne ne peut le nier.


                                      • FritzTheCat FritzTheCat 25 janvier 2010 23:33

                                        Rien a redire, bon article !

                                        • Terran 26 janvier 2010 02:15

                                          25/01/2010

                                          Le premier ministre Chinois s’est rendu dans la province Chinoise de Xinjiang.
                                          Un blizzard a surpris la population, des chutes de neiges comme il ne s’en est pas vu depuis 60 ans.

                                          Héhé,plus ça vient, et plus les record de froid approchent les record à l’échelle du siècle.
                                          Alors il est pas question les gars de parler de météo avec ce qui se passe en Chine.
                                          Le pire de tout ça, c’est qu’il y a eu 11 morts et 600 blessés.

                                          Là il faudrait sérieusement arrêter de penser éoliennes et panneaux solaire, quand je dis qu’il vendent de la mort derrière ce business vert, c’est une cruelle réalité.

                                          Dès lors, vous n’avez plus que deux choix, ou vous ouvrez les yeux, vous faites faces aux réalités et vous oeuvrez à équiper l’homme et la nature.

                                          Ou alors vous continuer a vous bercez de papiers de pseudo-scientifiques et la réalité va vous remettre en place.

                                          La réalité, est que le froid a fait des morts, et ça fait deux fois que je soulève ces décès dus au froid en Chine dans deux endroit différent. La mer de glace de Bohail continue à s’étendre et à battre son record.
                                          La Chine se mange une vague de froid sévère.
                                          Elle sait réagir, comme elle a une puissante industrie.

                                          Nous on a déjà que nos yeux pour pleurer.
                                          On va pas affronter l’avenir sans énergie, c’est impossible.



                                          • Croa Croa 26 janvier 2010 21:47

                                            Un changement climatique avec augmentation des températures en moyenne ne signifie pas que ça se réchauffe partout !


                                          • Terran 27 janvier 2010 00:09

                                            Une température moyenne, ça existe pas.


                                          • JL JL 27 janvier 2010 09:54

                                            « Un changement climatique avec augmentation des températures en moyenne ne signifie pas que ça se réchauffe partout ! » (croa)

                                            C’est bien ce que je dis. Peut m’importe si la température moyenne augmente si celle de mon environnement déjà frisquette diminue !

                                            C’est pourqui si je ne nie pas le réchauffement global, je dénonce l’expression « réchauffement climatique » comme mensongère d’un point de vue relativiste. Et nous savons bien que l’universalisme n’est jamais invoqué que lorsqu’il satisfait nos intérêts individuels !

                                            La lutte contre les producteurs de CO2 ne satisfait pas mon intérêt personnel : le CO2 n’est pas un gaz polluant, mais il est présenté comme tel par les pollueurs et il devient l’arbre qui cache la forêt des pollutions beaucoup plus dangereuse à court terme.

                                            En même temps, les arguments des pays émergeants concernant la croissance ne me laissent pas insensible. Mais qu’ils commencent par arrêter de polluer avec toutes les salperies dont la liste serait si longue à faire ici que personne ne la lirait !  smiley


                                          • Roquettesyntaxe 26 janvier 2010 08:22

                                            Les errement du GIEC commencent sérieusement à se voir et vont enfin pouvoir être discutés mais en conclure l’exact inverse c’est en faire un repoussoir avec à la clefs autant de risque de se tromper. A partir du moment ou on parlera de dérèglements climatiques plutôt que de réchauffement ou de refroidissements on aura déjà fait un grand progrès.


                                            Le passage sur la financement du GIEC pour expliquer un manipulation globale dans le but pour certain d’imposer un impôt mondial sur le carbone ne me semble pas pertinentsi on veut faire un travail de vérité scientifique sur la question.

                                            • Croa Croa 26 janvier 2010 21:54

                                              « Les errements du GIEC commencent sérieusement à se voir »

                                              Pas évident... Par contre les errements de Benard sont plus qu’évident !

                                              Surtout quant on fréquente AgoraVox !


                                            • Terran 27 janvier 2010 00:10

                                              Il en va de même pour vos errements en science physique.


                                            • JL JL 26 janvier 2010 13:05

                                              Je ne dis pas autre chose : la pollution dérègle le climat, réchauffe les pôles, refroidit les régions tempérées. Nous avons davantage à craindre un cruel refroidissement de l’Europe qu’une amélioration des températures ! Qui ne préfèrerait la canicule à un hiver canadien ?!

                                              La température du globe n’a pas de sens autrement que comme une moyenne. Peut nous chaut qu’elle s’élève, si celle que nous subissons ici s’abaisse !

                                              Il faut lutter contre l’utilisation forcenée des énergies fossiles, mais aussi, contre toutes les formes de pollution, et cela passe par un ralentissement de la croissance. Tout discours qui ne va pas dans ce sens est trompeur. Ceci dit, le nucléaire n’est pas une solution si l’on prend en compte les coûts réels.


                                            • Terran 27 janvier 2010 02:07

                                              Attends Kronfi, t’as pas vu le plus beau !!!

                                              Ils s’en vantent pas de ça aux infos de merde, c’est long à lire, ma conclusion c’est que a cause de ces cons d’écolos, on va importer de l’électricité nucléaire d’asie à très court terme :
                                              Cet empire tire sur toutes les ficelles pour pomper l’Europe. Saleté d’oligarques !!!!
                                              Et ça marche !
                                              Heureusement que l’Asie s’en laisse pas compter et qu’ils ont des dirigeants de caractère !!!
                                              La corruption est pas en Chine, mais chez nous !!!

                                              /////////

                                              L’Asie à l’âge du nucléaire, l’Europe et les Etats-Unis vers l’âge de pierre

                                              par Michael Billington,
                                              rédacteur Asie de l’Executive Intelligence Review (EIR)

                                              Alors que nous sommes au beau milieu de la plus grande crise financière de toute l’histoire, l’Asie comme la Russie se sont engagées dans une expansion sans précédent de l’énergie nucléaire. Ce vaste chantier est source de fierté pour les pays exportant cette technologie et d’espoir pour ceux qui l’acquièrent. Ces pays en développement furent longtemps privés de leur droit naturel à l’énergie nucléaire par l’influence permanente de l’impérialisme britannique. Les promesses du programme Atomes pour la Paix mené par les présidents Eisenhower et Kennedy – l’accès à une source d’énergie quasi-illimitée permettant de sortir de l’arriération coloniale – furent brusquement anéanties dans les années 1970, sous la poussée de l’hystérie anti-nucléaire nourrie par le mouvement écologiste du prince britannique Philip d’Edimbourg, sous le prétexte fallacieux que la non-prolifération des armes nucléaires passait par un gel du nucléaire civil. Désormais, les nations asiatiques ont définitivement rejeté le dictat impérialiste britannique en basant leur développement à long terme sur l’expansion de leur capacité nucléaire.

                                              Malheureusement, les pays « industrialisés » ont sombré dans ce bourbier britannique. Alors que les pays asiatiques construisent actuellement 43 centrales, il n’y en a que 12 en chantier dans le reste du monde. Aux Etats-Unis, une seule centrale est en construction, et encore ne s’agit-il que d’achever le deuxième réacteur de la centrale de Watts Bar dans le Tennessee, suspendue en 1988. En Europe, seules deux centrales sont en cours, tandis que l’Allemagne et la Suède ont déjà pris la décision de fermer toutes leurs centrales (bien que la crise économique puisse les amener à reconsidérer cette folie).

                                              En ce début janvier, 224 scientifiques et ingénieurs nucléaires ont adressé une lettre ouverte au conseiller scientifique du président Obama, John Holdren, lui-même un anti-nucléaire partisan de la croissance zéro. « Le reste du monde est en train de nous larguer, déplorent-ils sans détours. (…) Notre nation doit s’y remettre rapidement, pas dans 20 ou 50 ans, mais pendant que les pionniers du nucléaire sont encore là pour passer le flambeau à la nouvelle génération de scientifiques et d’ingénieurs. Il n’y a aucun argument politique, économique ou technique qui puisse justifier de se priver des bénéfices que l’énergie nucléaire apportera aux Etats-Unis alors que le reste du monde va de l’avant. »

                                              A l’opposé de ce retour en arrière, la Corée du Sud vient d’annoncer son intention d’exporter 80 réacteurs nucléaires d’ici 2030, pour un montant total de 400 milliards de dollars. Ce pays n’est pourtant que le sixième exportateur mondial dans le domaine, place acquise tout récemment avec la signature d’un contrat avec les Emirats arabes unis, portant sur quatre réacteurs.

                                              Ce qui fait dire à l’économiste américain Lyndon LaRouche : « Ce que nous voyons dans l’espace transatlantique est une civilisation qui se meurt, une civilisation qui se condamne à disparaître (…) alors que dans la région transpacifique, en particulier du côté de l’Asie et de l’océan Indien, le progrès est en marche ! Quand on regarde la dynamique économique de cette région, on constate que le développement de l’énergie nucléaire est partout au programme ; alors que dans l’espace transatlantique, le nucléaire est quasiment banni, et l’arriération menace de nous ramener à l’âge de pierre. »

                                              La Russie prend les devants

                                              Les accords sino-russes du 13 octobre dernier, portant sur le développement conjoint de l’énergie nucléaire et du transport ferroviaire à grande vitesse, illustrent la transformation en cours dans toute l’Asie. Des accords semblables ont également été signés par l’Inde avec ces deux pays. Pour LaRouche, ces avancées constituent un pas historique vers la réalisation de l’Alliance des quatre puissances – Etats-Unis, Russie, Chine, Inde – qu’il préconise en vue de créer un système international de crédit qui remplacera le système monétaire mondialiste en faillite.

                                              Si, pour la première fois de l’histoire, les nations eurasiatiques coopèrent dans l’idée que leur intérêt souverain repose sur le développement mutuel de leur région, leurs dirigeants ne cessent de se poser cette question : pourquoi l’Occident ne les rejoint-il pas dans ce développement économique physique, alors que la finance mondialisée s’effondre ?

                                              La Russie s’est engagée auprès de la Chine à accroître son aide pour développer le complexe nucléaire de Tianwan et à lui fournir deux surgénérateurs qui produiront autant, sinon plus de combustible qu’ils n’en consomment. De plus, elle lui construit une usine d’enrichissement tout en lui fournissant de l’uranium.

                                              En Inde, la Russie va construire 12 à 14 réacteurs qui seront conçus « à la chaîne ». En effet, le directeur de la compagnie publique nucléaire russe Rosatom a déclaré que son pays prévoyait « de repasser à une phase de production en masse de réacteurs », un programme déjà en route avec plusieurs chantiers en Russie, en Iran et en Inde.

                                              « Je reviens tout juste d’Inde, et ce pays a un réel besoin d’énergie, a déclaré le 15 janvier l’académicien russe Nikolai Ponomaryov-Stepnoy, vice-président du Centre nucléaire russe à l’Institut Kurchatov.L’Inde pense au futur et nous devrions en faire autant. Les réacteurs que nous bâtissons auront besoin de combustible pendant tout leur cycle de vie, c’est-à-dire jusque dans les années 2070. Nous devons donc penser à de nouvelles technologies nucléaires dont l’approvisionnement en combustible sera garanti. Je parle des surgénérateurs dont le cycle serait entièrement maîtrisé. Nous devrions dès maintenant offrir à l’Inde de coopérer dans ce domaine. Dans le même temps, nous devrons approvisionner nos partenaires non seulement en énergie électrique, mais aussi en carburant pour les voitures électriques et à hydrogène. Il est ainsi nécessaire de développer un nouveau pan de l’industrie nucléaire : la génération d’hydrogène. »

                                              Modèle de centrale nucléaire flottante russe, actuellement en construction.

                                              Rosatom est également sur le point de lancer la première de ses « centrales nucléaires flottantes », des réacteurs de 70 à 250 MW construits sur le modèle de ceux qui équipent les brise-glaces et sous-marins russes. Ces réacteurs sont produits à la chaîne, placés sur des barges puis acheminés sur zone pour usage immédiat, tant pour la production d’électricité que le dessalement d’eau de mer. La première de ces centrales devrait sortir des chantiers de Saint-Pétersbourg cette année et déjà de nombreux pays d’Asie, d’Afrique et d’Amérique se montrent intéressés par cette technologie.

                                              L’Inde et la Chine

                                              Si la Chine ne compte que 11 réacteurs en service, elle est le pays qui en construit aujourd’hui le plus, puisque 20 nouveaux réacteurs sont en chantier – suivie par la Russie (9), la Corée du Sud (6) et l’Inde (5). Et elle ne compte pas s’arrêter là : elle prévoit de multiplier par 6 sa production d’électricité nucléaire d’ici 2020 et de la tripler d’ici 2030. Pour l’instant, la Chine a principalement recours à l’importation, mais elle est en train d’acquérir la technologie de base pour produire elle-même l’ensemble de ses centrales. La Russie lui fournit aussi une aide déterminante en vue d’acquérir la maîtrise totale du cycle de production d’uranium.

                                              Avec ses 18 réacteurs en service, dont 16 « faits maison », et ses 5 en construction, l’Inde a développé sa propre technologie nucléaire, en grande partie parce qu’elle a refusé d’être l’otage de la mafia du Traité de non-prolifération (TNP). Détenant par ailleurs l’une des plus importante réserve mondiale de thorium (25%), l’Inde a pris les devants dans le développement de cette filière nucléaire.

                                              Malgré les accords de 2008 avec les Etats-Unis, qui ont levé les contraintes pesant sur un éventuel partenariat dans le nucléaire civil, les échanges dans ce domaine entre les deux pays n’ont pas suivi et l’opposition de l’administration Obama au nucléaire ne risque pas de changer la donne. Par contre, la Russie et la Chine ont nettement accru leur coopération nucléaire avec la troisième grande puissance eurasiatique.

                                              La Corée du sud à l’offensive

                                              En décembre dernier, la Corée du sud a décroché un contrat de 40 milliards de dollars avec les Emirats arabes unis pour la construction de quatre centrales nucléaires, damant le pion aux consortiums français et américano-japonais. Ainsi, pour la plus grande fierté de son peuple, la Corée a définitivement signé son entrée dans le cercle des nations développées. Elle annonça de surcroît qu’elle exporterait 80 réacteurs d’ici 2030, démontrant ainsi le rôle que joue l’énergie nucléaire pour faire d’un pays sous-développé une nation industrielle moderne.

                                              Renaissance nucléaire en Eurasie

                                              En effet, pour ce pays dévasté, il y a 50 ans encore, par le colonialisme et la guerre, l’énergie nucléaire a joué un rôle central dans son développement. En 1958, un accord signé avec les Etats-Unis mettait à l’ordre du jour le développement de ce type d’énergie, permettant non seulement de produire de l’électricité en abondance, mais qui servit aussi, comme l’a souligné l’ancien commissaire coréen à l’énergie atomique, Chang Kun Lee, de locomotive scientifique pour l’ensemble de l’économie et de l’enseignement, puisque se situant aux frontières de la science.

                                              Le marché emporté dans le Golfe ne fut pas une surprise pour autant : la Corée a plus de 30 ans d’expérience dans la construction et l’exploitation de centrales nucléaires, et elle a le taux de fonctionnement le plus élevé de tous les parcs nucléaires du monde : 93,3% ! Elle a battu tous ses concurrents car elle est maintenant capable de construire plus vite et moins cher qu’eux.

                                              La Corée est également à la pointe dans le nucléaire de l’avenir : elle a son propre réacteur expérimental pour la fusion, sur lequel sont formés de nombreux scientifiques et ingénieurs, dans le cadre du projet international ITER. Elle travaille aussi à la conception du premier prototype commercial d’une centrale de fusion.

                                              Son objectif est d’atteindre l’indépendance énergétique d’ici 2015 au plus tard, comme l’a annoncé son Président à son retour de Copenhague, par la maîtrise du cycle de production et de retraitement des combustibles nucléaires.

                                              Le déclin transatlantique

                                              La destruction de l’industrie nucléaire américaine et européenne ainsi que la démoralisation des peuples et de leurs dirigeants ne sont pas sans conséquence pour la renaissance économique et nucléaire que le monde doit réaliser.

                                              James Muckerheide, le responsable du nucléaire pour l’Etat du Massachusetts, a calculé que pour atteindre un niveau de vie décent pour tous d’ici 2050, il faudrait produire 6000 réacteurs nucléaires, tout en consacrant les ressources nécessaires pour que d’ici là, l’énergie de fusion devienne réalité.

                                              Mais aujourd’hui, la capacité de production annuelle mondiale n’excède pas 30 réacteurs. Et le quasi-gel des constructions et l’abandon de certains programmes d’avenir en Amérique du nord et en Europe nous font perdre les ressources technologiques, scientifiques, industrielles et humaines nécessaires à une telle entreprise. Ces ressources de haut niveau, constituées au fil des ans, ne se recréent pas en un jour.

                                              Même la France, l’un des pionniers et leaders mondiaux dans ce domaine, le pays dont 78% de l’électricité est nucléaire, ne construit actuellement qu’une centrale, poussant à bout un parc vieillissant de 58 réacteurs. Semblant perdre la tête, le gouvernement français va même jusqu’à subventionner l’installation de panneaux solaires en garantissant un prix d’achat de 58 centimes le kilowatt/heure, alors que l’électricité nucléaire ne lui en coûte que 3 !

                                              Le plus fou de tous reste l’Union européenne : elle exige des ex-pays soviétiques qu’ils ferment leurs vieilles centrales nucléaires de conception russe pour pouvoir rejoindre l’Union ! Si la construction de nouvelles centrales est envisagée « à terme », les fermetures sont immédiates. C’est le cas de la Lituanie, qui a fermé le 31 décembre dernier sa seule centrale d’Ignalina. Depuis l’accident de Tchernobyl, rien ne fut entrepris pour remplacer les centrales du même type (filière graphite-gaz), entre autres celle de Lituanie. Pour l’heure, la fermeture de la centrale lituanienne, qui produisait 70% de l’électricité du pays, a brutalement livré le pays au bon vouloir de la Russie pour sa survie énergétique immédiate.

                                              C’est un immense chantier qui nous attend, et dont dépend la survie de la société humaine. L’énergie nucléaire est la clé de voûte du monde de demain, et le monde transpacifique nous montre la voie.

                                              Marsha Freeman et Ramtanu Maitra ont contribué à cet article.

                                              ////////////////



                                            • JL JL 27 janvier 2010 09:58

                                              « a cause de ces cons d’écolos ... » (terran)

                                              Qui c’est les cons, sinon ceux qui mettent dans le même sac les capitalistes verts et les altermondialistes ? Les cons ça ose tout !

                                              Le but de ces cons c’est de faire taire et ridiculiser les vrais écologistes.


                                              • Terran 27 janvier 2010 17:18

                                                Y’a jamais eu de vrais écolos !

                                                Ils ont tous consommé et gaspillé.

                                                La cerise sur le gâteau fut la « voie-net » dom-y-nique de son prenom quand elle a réussit à stopper super-phoenix...
                                                Pitoyable !


                                              • JL JL 27 janvier 2010 10:08

                                                Par Terran (xxx.xxx.xxx.62) 27 janvier 02:07  : « Attends Kronfi, t’as pas vu le plus beau !!! Ils s’en vantent pas de ça aux infos de merde, c’est long à lire, ma conclusion c’est que a cause de ces cons d’écolos, on va importer de l’électricité nucléaire d’asie à très court terme »

                                                Les prédateurs des pays riches qui font venir par porte conteneurs pleins à craquer la production des pays pauvres en échange de leur monnaies de singes dont sont si friands les margoulins de tous poils sont assimilés par terran aux écolos !

                                                La monnaie de singe est soutenue par les Etats qui la convertissent en dette sur le dos des générations futures.

                                                Cette monnaie de singe est utilisée pour acheter la production des pauvres, et ce faisant, est le moteur des délocalisations et de la désindustrialisation de l’occident.

                                                Enfin, cette monnaie de singe permet aux maffieux qui en font fortune d’acheter notre patrimoine.


                                                • Terran 27 janvier 2010 17:22

                                                  "Les prédateurs des pays riches qui font venir par porte conteneurs pleins à craquer la production des pays pauvres en échange de leur monnaies de singes dont sont si friands les margoulins de tous poils sont assimilés par terran aux écolos !"

                                                  Ils sortent de la même soupe et du même chaudron que les éscrolos qui font du fric avec le renouvelable.
                                                  Dans les deux cas, la technologie leur est inconnue.

                                                  Le SUD a dit non ! L’hémisphère SUD a dit non, et veut se développer.
                                                  J’ai gagné, on a gagné.
                                                  Les éscrolos ont perdu.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès