• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

agent ananas

agent ananas

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 3839 0
1 mois 0 21 0
5 jours 0 3 0

Derniers commentaires



  • agent ananas agent ananas 8 juillet 08:13

    @Pie 3,14

    Quoique vous en dites, la prise de Marioupol où les meilleures troupes ukrainiennes ont été vaincues ainsi que la prise du verrou deSeverodonetsk-Lisichansk montre que la stratégie russe à été la bonne. Cela va faciliter l’avancée plus à l’ouest où la prochaine ligne de front se déplacera bientôt sur l’axe Seversk-Soledar-Bakhmut.

    Pour résumer, l’offensive déclenchée le 24 février s’est articulé en deux lignes d’effort :

    – un effort principal dirigé vers le sud du pays dans la région du Donbass et le long de la côte de la mer d’Azov. Les principaux objectifs sont sur cette ligne : la neutralisation des forces armées ukrainiennes (démilitarisation) et la neutralisation des milices paramilitaires ultra-nationalistes dans les villes de Kharkov et de Marioupol (dénazification).

    – un effort secondaire sur Kiev, dont l’objectif est de « fixer » les forces ukrainiennes (et les Occidentaux), de sorte à l’empêcher de mener des opérations contre la poussée principale, voire prendre les forces de la coalition russe à revers.

    En appliquant une logique très occidentale, les « experts » occidentaux ont vu Kiev comme le « centre de gravité » des forces ukrainiennes. Selon Clausewitz, le « centre de gravité » est l’élément duquel un belligérant tire sa force et sa capacité d’action, c’est donc l’objectif prioritaire de la stratégie d’un adversaire. C’est pourquoi, les Occidentaux ont systématiquement tenté de prendre le contrôle des capitales dans les guerres qu’ils ont mené. Formé et conseillé par des experts de l’OTAN, l’état-major ukrainien a, de manière assez prévisible, appliqué la même logique en renforçant la défense de Kiev et de ses environs, laissant ses troupes démunies dans le Donbass, le long de l’axe d’effort principal russe.

    Si l’on avait bien écouté Poutine, on aurait réalisé que l’objectif stratégique de la coalition russe n’est pas de s’emparer de l’Ukraine et de renverser son gouvernement, mais de retirer toute menace sur les populations russophones du Donbass. En fonction de cet objectif général, le centre de gravité « réel » que la coalition russe tente de viser est le gros des forces armées ukrainiennes massées dans le sud-sud-est du pays depuis la fin 2021, et non Kiev.

    Bref, il se pourrait que d’ici la fin de l’été, qu’une débandade à « l’afghane » se produise à Kiev. L’armement des occidentaux n’est pas suffisant et peine à arriver sur la ligne de front, les infrastructures logistiques et d’acheminement étant graduellement dégradées par les missiles russes et le gros des troupes ukrainiennes est maintenant composé de réservistes civils mal formés de plus en plus réticents à servir de chair à canon.
    Pour plus d’informations :
    https://southfront.org/category/all-articles/world/europe/ukraine/
    https://southfront.org/kiev-lost-control-of-the-whole-luhansk-region/



  • agent ananas agent ananas 7 juillet 07:41

    @Pie 3,14
    Ce sont pourtant bien les ukrainiens tous seuls qui ont empêché les russes de prendre Kiev et de renverser leur pouvoir en place.

    Encore un qui n’a rien compris à la stratégie militaire.
    L’avancée russe sur Kiev n’était qu’une diversion pour empêcher l’Ukraine d’envoyer des renforts vers le Donbass.
    Si la Russie voulait prendre Kiev elle aurait employé la méthode américaine du tapis de bombes.
    La Russie a une approche clausewitzienne du conflit, qui n’est pas un gain territorial mais la destruction de l’armée ennemie.
    Quant à un soit disant renversement du pouvoir en place, la Russie a au contraire besoin de Zelenski pour légitimer une future annexion d’une partie de l’Ukraine et de sa neutralité après guerre. Sinon cela ferait longtemps qu’ils l’auraient éliminé.
    Un gouvernement ukrainien en exil serait un caillou dans la chaussure pour le Kremlin.



  • agent ananas agent ananas 7 juillet 06:27

    @doctorix, complotiste
    l’avancée russe s’arrêtera là où Poutine l’aura décidé : c’est le dernier mystère.
    Je pense que la côte sera entièrement récupérée, y-compris Odessa.

    Après le torpillage des négociations d’Istanbul début avril par Boris Johnson, il est possible que les objectifs du Kremlin ont maintenant changé et qu’ils ne concernent plus seulement la neutralité de l’Ukraine, sa dénazification et l’autonomie des républiques du Donbass, mais probablement l’annexion de toute la côte de la mer Noire jusqu’à la Transnistrie pro-russe et peut être plus si le conflit perdure.



  • agent ananas agent ananas 6 juillet 18:59

    Cela confirme ce que révélait le journaliste Régis Le Sommier il y a deux mois environs ...

    Mais les américains ne sont pas les seuls étrangers en Ukraine. Il y aurait environ 20 000 « volontaires » (en fait des troupes de l’OTAN) combattant aux côtés des troupes de Zelenski, essentiellement des polonais et géorgiens.

    Un soldat français a été tué en Ukraine (Kharkiv) le week-end dernier.

    Maintenant que le verrou Severodonetsk-Lisichansk vient de sauter, les troupes russes vont s’enfoncer comme dans du beurre plus à l’ouest. J’aimerai pas être à la place des ukrainiens et de leurs proxys ...



  • agent ananas agent ananas 6 juillet 00:54

    @Fergus

    Des histoires de cul sans « fondement », c’est pas torride !
    J’eus préféré une chute (de reins) plus climatix, à me faire fondre, me liquéfier ...

Voir tous ses commentaires (20 par page)


Publicité


Publicité



Palmarès

Publicité