• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

agent ananas

agent ananas

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 2292 0
1 mois 0 45 0
5 jours 0 15 0

Derniers commentaires



  • agent ananas agent ananas 20 septembre 09:15

    @phan
    Merci pour le lien. Cela recoupe ce que j’ai résumé sur ce fil.



  • agent ananas agent ananas 20 septembre 02:52

    Mingalaba Dom

    Je n’avais pas vu ta fiche.
    Si tu étais en Thaïlande en 94/95, on s’est peut être croisé ? J’étais à Manerplaw à l’automne 94. Peut être que tu connais le néo-nazi Gaston Besson et son frère de pédophile qui combattaient aux côtés de karens ?
    J’étais basé à Bangkok entre 1994 et 1998 et connaissais pas mal de dissidents birmans réfugiés en Thaïlande, notamment mon ami le docteur Myat Htoo, petit fils de U Razak, le seul musulman du cabinet Aung San et qui fût assassiné à ses côtés. Aujourd’hui son fils et ma fille vont à la même école dans la banlieue de Washington et moi je suis à Yangon depuis 2012, après avoir vécu au Laos entre 1998 et 2012.



  • agent ananas agent ananas 20 septembre 02:12

    @Dom888
    Quel dossier ? Toutes ces infos sont connues depuis que Daw Suu était dans l’opposition et la darling des défenseurs des droits de l’homme.
    Quelles sont mes sources ? Oui j’ai lu « The Lady and the Peacock » de Peter Popham en 2012. A vrai dire j’ai lu plus d’une trentaine de livres sur la Birmanie depuis 1993, dont entre autres :
    « Burma in Revolt : Opium and Insurgency since 1948 » de Bertil Lintner (j’avais commencé une traduction en 1995, mais l’éditeur s’est ensuite défaussé ...)
    « Burma and the Politics of Ethnicity » de Martin Smith
    « The River of the Lost Footsteps : A Personal History » de Thant Myit-U
    « Where China Meets India : Burma and the New Crossroads of Asia » de Thant Myit-U
    « Burma : The State of Myanmar » de David Steinberg
    « Burma/Myanmar : What Everyone Need to Know » de David Steinberg
    « Twilight over Burma : May Life as a Shan Princess » de Inge Sargent
    « Dossier Noir Birmanie » de Alan Clements

    Quant aux crimes de guerre imputés à Aung San, voir le docu de la BBC de 1997 (à partir de 3.50)



  • agent ananas agent ananas 19 septembre 02:32

    @Dom888
    Explique moi pourquoi tous les médias occidentaux attaquent, insultent, accusent sans preuve déforment ou cachent les propos d’Aung San Suu Kui pour la rendre responsable de tous ces crimes et la discréditer, la diaboliser au yeux du monde ?

    Je ne suis pas les médias occidentaux et cela fait longtemps que je ne leur accorde plus le moindre crédit. Il en demeure pas moins que Daw Suu est une immense déception pour tous ceux qui l’avaient soutenu dans sa lutte contre la junte. Si elle est juste en accusant de terroristes ceux qui ont attaqué la police et l’armée, les représailles contre toute une communauté ressemble à une punition collective. Les plus de 300 000 réfugiés au Bangladesh ne sont pas fakes.
    Comme je l’explique dans mon com précédent, elle ne peut prendre la défense des rohingyas, au risque de perdre le support des « bamars » l’ethnie dominante (il y avait une manif hier dans les jardins près de Sule Pagoda), ou voir même se faire renverser par les militaires. Depuis son élection en 2015, ils attendent que cela ... qu’elle fasse un faux pas. C’est pourquoi il n’y a pas grand chose à attendre de son discours aujourd’hui.
    Tout ce brouhaha médiatique aurait pour but de préparer une intervention US sous le mandat de l’ONU ou d’envoyer des forces spéciales pour soit disant lutter contre le terrorisme (comme aux Philippines) mais dont le vrai objectif est de faire dérailler le projet de la Chine.
    Quant à son père Aung San, la vérité est plus prosaïque. Il a tourné sa veste au dernier moment lorsque la défaite des japonais semblait inévitable. Dès son retour à Rangoon, le gouverneur britannique Dorman-Smith avait fait arrêter Aung San et voulait le traduire en justice pour crimes de guerre. Pour Churchill, Aung San était un traître. En définitive c’est Lord Mountbatten qui obtint sa libération et engage le processus d’indépendance avec lui. Tâche facilité par la défaite de Churchill aux élections, remplacé par Clement Attlee. The rest is history ...



  • agent ananas agent ananas 18 septembre 08:24

    Article confusionniste ... beaucoup d’approximations !
    Pour comprendre le silence de Daw Suu sur le nettoyage ethnique contre les rohingyas il faut savoir que :

    1 - Si elle prenait leur défense elle ne resterait pas longtemps au pouvoir et cela pourrait servir de prétexte aux militaires pour la renverser. De plus sa base électorale est en majorité constituée par les « bamars », l’ethnie majoritaire qui est profondément nationaliste et suprémaciste. Même les birmans les plus éduqués affichent un profond mépris et racisme contre les rohingyas et dans une moindre mesure contre les autres minorités ethniques.
    Son père Aung San, fondateur de l’armée birmane et architecte de l’indépendance était profondément nationaliste, n’hésitant pas à s’allier avec les fascistes japonais pendant la seconde guerre mondiale pour se débarrasser du joug britannique. Il a même dirigé la campagne militaire contre les karens (chrétiens) qui étaient alliés aux britanniques.

    2 - Aung San Suu Kyi est une marionnette des occidentaux. Elle a été élevée et éduquée afin qu’elle préside un jour la Birmanie pour les intérêts anglo-sionistes. Lors de ses années universitaires en Angleterre dans les années 60, elle était sous la tutelle de Lord Paul Gore-Booth, baron d’une importante famille aristocrate britannique. C’est ce dernier qui l’a présenté à son futur époux Michael Aris, lui même un protégé de Hugh Richarddson, un tibétologue réputé qui fût le représentant de la couronne à Lhassa dans les années 30 et 40 et aussi tuteur du jeune Dalaï Lama.
    Sans un règlement de la crise, cela offre une opportunité aux US d’intervenir au Myanmar sous un mandat de l’ONU afin d’appliquer le « pivot » ou endiguement de la Chine et ainsi contrecarrer son projet de nouvelle route de la soie (OBOR).
    Pour les communicants du Pentagone il est donc important qu’une éventuelle intervention US au Myanmar ne soit pas perçue en faveur des islamistes mais pour des raisons humanitaires... la fameuse R2P qui a déjà servit de prétexte au Kosovo et en Libye ... Donc il est compréhensible de que les « djihadistes » rohingyas ne veulent pas être vu associés à DAESH/ISIS.
    Bref tout cela est cousu de fil blanc que cela en devient prévisiblement ennuyeux.

    Pour plus de détails ...
    https://www.agoravox.fr/commentaire4870292
    https://www.agoravox.fr/commentaire3682073

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès