• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

AstreLune

AstreLune

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 48 0
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Derniers commentaires



  • AstreLune AstreLune 10 mars 2014 11:26

    J’ai plaisir à lire pareil discours. :)

    Voilà quelque chose qui, enfin, ne parle pas de conflit, n’alimente pas le conflit.

    « Moi je » peut être désamorcer par l’incarnation de l’observateur neutre. Notre vraie nature est cachée par un torrent de pensées égotiques qui nous emportent sans fin dans les vanités, la violence et la souffrance.

    Il existe un lien fondamental entre soi-même et la nature ; le reste du monde.

    Pour ce faire, il faut se placer en amont de la source de la pensée afin de pouvoir contempler cet « objet » sans qu’il puisse toutefois nous attendre. Le détachement permet de réaliser cela...

    Mais il est si aisé de s’identifier à ses pensées et de les croire vraies. Alors on tombe dans le torrent et on se laisse emporter dans le mensonge et l’excuse.

    Nous sommes en pleine crise spirituelle. « Moi je » ne connait que l’attaque et la contre-attaque face à un environnement qu’il considère comme hostile.



  • AstreLune AstreLune 7 mars 2014 11:29

    Nous faisons face à un problème de paradigme.

    La bourse passe avant la vie.

    L’écologie se contente d’appliquer une politique de taxes et rien d’autre.
    Il ne faut pas compter sur la politique pour s’en sortir.

    Les initiatives doivent venir du peuple lui-même qui prend conscience de ce qui est réellement important pour l’humanité. Ces initiatives ont déjà commencé et ne demandent qu’à se généraliser petit à petit.

    Un retour à l’essentiel.

    Le monde n’a pas besoin de croissance économique ni d’emploi.
    Ça c’est ce qu’on veut nous faire croire, et cette fausse idée fait son chemin dans le citoyen moyen qui a été correctement formaté par son éducation et les médias.

    Intéressez-vous donc au mouvement apolitique et areligieux Zeitgeist et son idée d’économie basée sur les ressources.

    Si on continue sur la lancée, si on cherche à couper les têtes de l’hydre avec du bricolage financier comme on en fait aujourd’hui, sans fin, on est morts.

    M.O.R.T.S.

    Et vos enfants, vous qui prétendez les aimer, vous qui prétendez accorder de l’importance à leur avenir, prenez conscience que nous en détruisons toute perspective au quotidien. Notre société est skyzophrène, partagée entre ses idéaux profonds et son pragmatisme cynique.



  • AstreLune AstreLune 31 janvier 2014 11:34

    L’ennui avec l’emploi aujourd’hui, c’est que contrairement aux idées reçues largement propagées, il s’oppose largement au progrès. De même que l’économie monétaire dans son ensemble.

    N’en déplaise au discours bien-pensant. N’en déplaise aux idéaux de croissance infinie et d’emploi pour tous.

    Aujourd’hui, nous avons un potentiel énorme, mais ce potentiel est complètement bridé par les facteurs mentionnés ci-dessus.

    L’exemple le plus criant en la matière est l’automatisation des tâches. Nous entrons dans une ère de la robotique où il devient possible de s’affranchir de certaines tâches répétitives et ardues, on n’admet qu’une partielle automatisation.

    D’un côté on félicite le progrès technique et on l’encourage. On se plait à imaginer un avenir libéré des chaines du travail.

    De l’autre, on crie au chômage et l’on dénonce la supression des postes, la perte de l’emploi...

    Cette façon skyzophrénique de fonctionner trahit une attitude réfractaire au changement réel. Je ne parle pas de mettre un impôt ici ou là. J’parle pas exactement de faire du bricolage à base de taxe.

    Il faudrait se rendre compte que nous avons les moyens techniques d’apporter au monde entier un niveau de vie confortable sans pour autant tirer sur l’opulence.

    Une technologie fait son entrée en ce moment qui permettrait de démocratiser l’artisanat, c’est l’usinage 3D. Ses prousses montrent que l’on pourrait imprimer une maison grandeur nature en quelques heures, sans avoir recours à la main d’œuvre humaine.Bientôt, plus besoin de se déplacer au magasin pour vous imprimer une assiette, une fourchette, une pizza. Vous aurez seulement besoin de matières premières.

    Alors que s’empresse-t-on de faire ? Breveter, imposer des droits d’auteurs sur tout.

    Le fric, le fric, toujours le fric. La condition sine qua none qui prétend créer de l’égalité mais n’est rien de plus qu’une entrave à cette même chose. Une économie chiffrée ne peut être qu’inégale dans l’absolu.

    Je vous propose de vous intéresser à l’idée d’une économie entièrement basée sur la gestion raisonnée des ressources naturelles ; considérant que la monnaie et le productivisme effrené qui en découle (gaspillage compris) n’est plus représentative de notre environnement et ne répond qu’aux désirs mégalomanes d’accumulation de pouvoirs et de (faux) prestiges.

    Pour résumer : aujourd’hui on ne produit pas la nourriture par besoin, mais pour ne pas avoir un bilan déficitaire. Le gaspillage ? La destruction de notre seul habitat connu ? On n’en n’a que faire. Visons encore et toujours la croissance. La corne d’abondance. L’El Dorado. Réveillez-vous... S’il vous plait. Le rêve est terminé. Les trente glorieuses sont mortes.

    Pour que le chômage baisse ? Il faudrait faire en sorte que le travail ne soit plus aussi sacré. Il existe une multitude de façon d’être en dehors du travail rémunéré qui s’avère aussi utile, sinon plus utile.

    Cessons de couper les têtes de l’hydre et considérons le nouveau climat social, ou nous serons dépassés et incapable de nous adapter.



  • AstreLune AstreLune 29 novembre 2013 15:30

    « Monsanto, le grand Satan pour certains. »

    Ouh les pauvres diffamés. Pardon.

    Sans rire, condamner des petits producteurs à des amendes mirobolantes, breveter le vivant comme un produit avec en prime un amendement qui situe la multinationale au dessus des lois aux USA. ( http://www.lemonde.fr/planete/article/2013/04/05/comment-monsanto-a-mis-les-ogm-au-dessus-de-la-loi-aux-etats-unis_3154615_3244.html )

    « C’ »est pas qu’on voudrait s’imposer en maître sur le monde et rayer de la carte tout autre forme de culture, mais bon, quand même LOUL"

    Clair que, de toute évidences, Monsanto ne cherche pas l’hégémonie. Ils ont l’air honnête, au moins autant que les études qu’ils financent en dessous de table et colportent en vérités scientifiques incontestables, et leurs méthodes ne sont pas le moins du monde impérialistes.

    Je leur fais TOTALE CONFIANCE. Tenez, même les yeux fermés. Vrai.



  • AstreLune AstreLune 29 novembre 2013 15:19

    Selon vous, n’est-ce pas un risque élevé que d’introduire une espèce OGM, soit l’équivalent d’une espèce extraterrestre (puisqu’on parle de soucoupes volantes !) au sein d’un écosystème qui a cherché à s’harmoniser sur des milliards d’années, en ignorant totu à fait l’impact réel d’une telle démarche ?

    Voir : Les lapins en australie.
    Ça a l’air de rien les lapins, comme ça, hein ?

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès