• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Ben Schott

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 2815 0
1 mois 0 164 0
5 jours 0 26 0

Derniers commentaires



  • Ben Schott 21 février 11:34

    @Christian Labrune
     

    Encore un cours magistral de Labrune sur la démocratie, la dictature, la liberté de la presse et tout le tralala...
     
    Ce que tu as pu enseigner à tes pauvres élèves est une chose, Labrune, mais ici tu passes pour un histrion verbeux et un peu dingo. Puisque tu en parles et que tu as du temps, relis 1984 et cette fois-ci, essaie d’en extraire la substantifique moelle !
     



  • Ben Schott 21 février 11:23

    @Fergus
     

    Vous n’avez aucune envie de revenir sur cette polémique, mais vous le faites quand même !
     
    Que je considère ou pas ces témoignages comme « recevables » n’a aucune espèce d’importance, puisque la chose a été jugée et les deux jurys les ont considéré comme recevables, c’est-à-dire qu’ils ont considéré que la victime avait été, de fait, un peu « co-responsable » de son tragique destin.
     
    Vos justifications, en invoquant le « naturel » ou le « banal », sont déplacées en matière de justice. Votre raisonnement est de dire que ces filles ont forcément été violées parce qu’elles ne pourraient pas dans le cas contraire « salir de manière monstrueuse la mémoire » de leur père ! Celui qui a tué son chien salit toujours de manière monstrueuse sa mémoire en prétendant qu’il avait la rage !
      
    Vous avez fait plus que considérer qu’ils étaient recevables, vous en avez fait le centre de votre argumentaire pour « exiger » une libération anticipée de la coupable. Et ce, de manière publique, et après la chose jugée !
     
    Que dire des personnes qui n’hésitent pas à dépeindre intentionnellement les victimes comme les co-responsables des actes odieux qu’elles ont subis ?
    La réponse est : « Ben, ça dépend comment j’vois les choses... »
     



  • Ben Schott 21 février 10:09

    @Fergus
     

    On vous a déjà objecté de ce que pouvaient valoir ces témoignages de dernière minute, mais passons, le sujet n’est pas là.
     
    Quand on a des principes, on doit d’abord s’y conformer soi-même (si on les considère comme intangibles – si ce n’est pas le cas, ils cessent d’être des principes –).
     
    Et dans ce cas admettre que l’on ait des raisons de « dépeindre les victimes comme co-responsables des actes odieux qu’elles ont subis ».
     




  • Ben Schott 21 février 09:32

    @Olivier Perriet
     

    « Voilà une piste de réflexion intéressante qui mériterait d’être creusée, sur plus d’un mot si possible. »
     
    On attend votre « creusage »...
     



  • Ben Schott 21 février 09:25

     

    « Que dire, en outre, de ces professionnels qui, lors des audiences ou des prises de parole publiques, n’hésitent pas à dépeindre intentionnellement les victimes comme les co-responsables des actes odieux qu’elles ont subis ? »
     
    Pas que des professionnels, des amateurs aussi ; n’est-ce pas un peu ce que vous fîtes naguère avec Norbert Marot ?
     
    Souvent Fergus varie, bien fol qui s’y fie.
     

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès