• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Coriosolite

Cet auteur n'a pas encore renseigné sa description

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 596 0
1 mois 0 13 0
5 jours 0 3 0

Derniers commentaires



  • Coriosolite 16 novembre 20:55

    @Yanleroc
    bonsoir,
    Une dictature ?
    Je ne lis pas l’avenir donc rien n’est à exclure a priori. Mais je n’y crois pas.
    Le libéralisme a des capacités d’adaptation et de plasticité qu’il ne faut pas sous estimer.
    Aujourd’hui l’ordre libéral doit faire face a un encore timide retour des peuples à la politique.
    Nos élites sont surprises et un peu désorientées, un peu effrayées aussi, elles pensaient en avoir fini avec nous.
    L’arrivée au pouvoir des Trump, Salvini, Orban etc. est certes une mauvaise surprise pour les libéraux qui les considèrent comme des voyous qui foutent le souk dans leur beau monde. Ca peut inquiéter nos élites, mais pas plus.

    Pour le moment pas encore péril en la demeure pour nos élites. Si les jacqueries dans la rue ou dans les urnes continuent, bien sur ça limitera un peu la liberté d’action du système, l’arrogance ne sera plus de mise, nous aurons droit à une compassion condescendante pour les « exclus ». 
    Quelques revendications devront être satisfaites et là-haut on fera comme si on était à l’écoute des peuples et qu’on avait compris.
    Faites confiance au libéraux, ils savent nous rouler dans la farine et sacrifier un bras si il le faut pour sauver le reste.
    A nous de ne pas nous laisser enfumer encore une fois.



  • Coriosolite 16 novembre 17:57

    Bonjour,

    Quelle sera l’ampleur du mouvement, on le saura demain soir, saura t il se poursuivre et s’amplifier ? On verra bien.

    Ce qui me semble important c’est qu’on arrive à un moment ou le malaise face à la globalisation néolibérale atteint un seuil critique et finit par se traduire en protestations ouvertes venant de la base.

    On peut se dire qu’il serait temps de réagir après ces décennies de domination de l’idéologie libérale alliée aux valeurs libertaires post-68.

    Cette longue apathie politique des peuples européens, y compris le peuple français, est due, ce n’est plus un secret, au ralliement au libéralisme des organisations politiques et syndicales de gauche traditionnellement porte-paroles des intérêts des plus faibles.

    Et puis le réveil sonne, élections après élections le peuple revient et ouvre son bec.

    Encore pas très fort, mais de plus en plus fort.

    Nous sommes dans un moment entre-deux. L’ordre libéral avait cru avoir neutralisé les peuples à coup de TINA, de retour aux heures sombres, de diabolisation etc. L’ordre libéral assiste avec surprise et dégoût à la vague des barbares populistes dans leur monde parfait.

    A tout moment peuvent surgir des évènements imprévus créant des situations instables, avec à leur origine des causes jugées futiles et méprisables par nos élites.

    Une augmentation du prix des carburants ici, un crime d’un migrant là-bas, la corruption des élus et l’insécurité ailleurs.

    Tout évènement même mineur peut suffire à déclencher une séquence d’imprévisibilité et de troubles, et ça n’importe où et n’importe quand.

    Et ça commence à faire peur à nos élites.



  • Coriosolite 15 novembre 22:14

    On a un mouvement non partisan, hors syndicats qui s’est diffusé très vite partout sur le territoire.

    Qui est maintenant connu et soutenu par une majorité très nette des français et regardé disons avec bienveillance (et envie sans doute) par les 2 opposants à Macron ayant le plus de notoriété, JLM et MLP.

    Si ce mouvement, ne parvient pas à rassembler un nombre suffisant de participants pour durer au moins quelques Week-ends, ceci quelle que soit l’issue finale de ce mouvement, c’est à désespérer de toute possibilité de mobiliser nos concitoyens.

    Est ce que le pays réel (j’aime bien ce concept) ne peut pas faire mieux en nombre et en détermination que (vous souvenez-vous de ça, il y a 2 ans ?) les gentils bobos parisiens de « nuit debout » qui ont tenu 2 mois quand même ?



  • Coriosolite 12 novembre 21:00

    @Paul ORIOL
    Bonsoir,
    L’argument en faveur du droit de vote étendu aux étrangers extra-communautaires est celui de l’inclusion et de l’égalité, ce qui est à considérer bien entendu.

    Mais on peut se demander pourquoi l’effort d’inclusion (de réinclusion) ne se porte pas en priorité vers les citoyens français exclus et victimes des inégalités qui se sont détournés des urnes. Et ils sont nombreux.

    Pour en revenir au vote des étrangers, la première question à se poser pourrait être y a t il une demande des étrangers pour participer aux élections locales ?
    Et est qu’on leur a demandé ce qu’ils en pensent ?

    Les chiffres de participation aux diverses élections des citoyens français d’origine étrangère, notamment dans les « quartiers », sont un élément de réponse : l’abstention est énorme.
    On peut donc penser que cette mesure -le droit de vote n’est pas une réponse si bien adaptée aux besoins concrets des populations extra-européennes et surtout ne correspond à aucune demande de ceux qui seraient concernés.

    D’autre part, et plus grave, cette mesure toucherait à un des fondements du droit politique français : le lien entre nationalité et citoyenneté.

    La nation française n’est pas de nature identitaire, mais politique et civique.
    Or créer une catégorie de citoyens de 2ème classe, n’ayant accès qu’à une expression civique réduite au local, me parait contradictoire avec les buts affichés : l’inclusion et l’égalité.
    Et cette citoyenneté « à 2 vitesses » me parait de nature à créer plus de problèmes qu’elle n’en résoudrait, et personne ne parait avoir réfléchi à cette question pourtant centrale.



  • Coriosolite 12 novembre 19:04

    Bonsoir,

    Allons donc cher Monsieur l’auteur, dans 4 ans on vous refera le même film.

    Les « heures sombres de notre histoire », le fascisme -pardon on écrit « fachisme » maintenant qui arrive, la démocratie en péril etc. etc.

    Et vous irez mettre le bon bulletin dans l’urne, celui qui porte le nom du candidat qui piétine la démocratie en prétendant la défendre contre un « fachisme » improbable.

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès