• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Busherie

Busherie

Etudiant en science politique, j’interviens sur internet pour participer aux débats sur clearstream, le 11 septembre, la liberté d’expression, la politique française etc...
 Internet est (encore) libre : débattre est un devoir !
Je dois malheureusement publier pour l’instant sous pseudo car les sujets qui me tiennent à coeur sont pour l’instant incompatibles le concours administratif que je prépare....

Tableau de bord

  • Premier article le 07/12/2006
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 3 10 443
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique






Derniers commentaires



  • Busherie Busherie 17 janvier 2010 12:57


    « Notre Ponce Pilate des Caraïbes a autre chose à foutre que de s’occuper des pauvres et des négros » (Voris) Oh là oh là... un peu de sérieux quand même.

    Excusez moi de pas répondre au tac-au-tac à toutes les réactions, qui sont intéressantes et souvent justifiées.

    D’abord sur le sujet. Je ne voulais pas rentrer sur le fond, sur l’histoire, mais sur une question simple : la France a-t-elle les moyens de faire plus ? Avait-elle les moyens de faire plus juste après le séisme ?

    De ce que je sais il y avait au moins 4 (et non 5, d’après ce site) navires militaire disponibles dans les Antilles. Un seul a été envoyé sur place (d’après le commentaire posté au dessus) ; peut-être une menace dont je n’ai pas connaissance empêchait de dérouter les autres...

    Autre exemple : en 1978 il a fallu trois jours pour préparer l’opération pour sauver les otages français à Kolwezi en envoyant 800 paras depuis la France...

    Bref, tout ça pour dire qu’il y a des raisons de penser que le gouvernement n’a ps fait tout son possible pour faire plus que le simple sauvetage de ses ressortissants.

    Quant aux problèmes posés par l’intervention américaine (impérialisme et compagnie) c’est un débat intéressant mais ce n’était pas le problème ici.

    Le problème c’est qu’il y a 250.000 personnes blessées dont beaucoup vont mourir faute de soins ; des centaines de milliers d’autres qui manquent terriblement d’eau et de nourriture.

    Donc ma question, encore une fois, c’est : le gouvernement a-t-il fait le maximum avec les moyens disponbiles ? Certains d’enter vous choisissent de faire confiance. Je suis pour ma part sceptique.



  • Busherie Busherie 16 janvier 2010 21:30


    La France n’a pas de bases militaires aux quatre coins du monde... C’est vrai. Il me semble pourtant que la Guadeloupe et la Martinique sont à deux pas et qu’il ne serait pas très compliqué d’apporter par voie de mer de nombreux moyens supplémentaires (pourquoi ne pas déposer des vivres directement sur les plages, dans les environs de Port-au-Prince ?)

    Il n’est pas question ici de critiquer l’action des sauveteurs sur place. Ils font un travail incroyable. Le problème n’est pas celui-là, mais bien que les moyens déployés par le gouvernement français sont dérisoires, non seulement par rapport aux besoins réels, mais surtout par rapport aux capacités de réaction dont nous pourrions disposer. 
    Du reste peut-être vos informations sont-elles partielles : 
    - Sur les 4600 personnels basés dans les seules Antilles, 150 sauveteurs sont sur place. Que penser de ces chiffres ? 
    - On nous annonce un hopital transportable « unique en son genre » qui fera travailler 10 personnes. 10 personnes...
    Tout cela représente 5% du dispositif militaire français dans la région ! 



  • Busherie Busherie 20 janvier 2007 10:25

    précision : mon commentaire concerne la remarque sur le « troll sioniste ».



  • Busherie Busherie 20 janvier 2007 10:23

    Ce genre de remarque est franchement à la limite de l’insulte. Merci de modérer ton language. C’est pas parceque son opinion est minoritaire qu’il faut se mettre à dézinguer comme un malade. J’attends personnellement la critique circtonstanciée de monarticle avec impatience, et ce d’autant plus qu’elle ne me fait pas très peur.. :)

    Ceci dit, j’ai prs note de la remarque sur le lien néo-conservateur et Léo Strauss. Effectivement ce n’est pas aussi simple que ça. Ceci dit, un grand nombre de néo-cons furent dans son groupe d’élèves proches. Ils ont puisé dans ses thèses le fondement des leurs. Quand au rapport du néo-conservatrice et libertés politiques, je maintiens : la cohésion de la société doit se faire selon eux aux dépends des valeurs libérales, si cela est nécessaire. On le voit aujourd’hui, avec les atteintes à la vie privée. Cici dit méfiez-vous car la fin récente du programme d’écoute de la NSA n’a pas été une initiative volontaire de Bush : il savait pertinemment que le Congrès allait l’interrompre.

    Busherie



  • Busherie Busherie 19 janvier 2007 11:53

    Je vois que les débats sont vifs, ca fait plaisir.

    Bonjour à tous.

    J’ai eu envie de l’écrire après avoir lu quelques éditos de magazines américains sur le sujet. La pensée de Dinesh D’Souza, si elle semble un peu extrêmiste, permet de mieux comprendre l’évolution de la pensée américaine, dans sa version néo-conservatrice.

    Je voulais aussi par là évoquer la distinction entre les sens US et Français du libéralisme. En réalité, les deux pays ont doné un nouveau sens au terme, assez éloigné de son sens initial. La France se met à confondre néolibéralisme économique avec le libéralisme politique : c’est quand même génant de se dire « anti-libéral ». Aux USA, un libéral ne veut plus dire quelqu’un qui défend les libertés individuelles : un libéral est une sorte de gauchiste permissif californinen favorable au mariage homo etc..

    Quand je dis que les libertés individuelles sont en recul aux USA, je ne pense pas abuser. Certes, je ne dis pas que la France est mieux (faudrait balayer devant sa porte) mais force est de reconnaître que la torture organisée, voire même codifiée par le military commissions act 2006, non seulement ne sert à rien, mais s’avère contre-productive. Quand à la surveillance accrue, là c’est un phénomène que l’on trouve aussi en Europe (caméras en G-B, fichiers de police STIC JUDEX ELOI en France). Donc c’est un phénomène mondial.

    La raison pour laquelle ce qui se passe aux USA est si important est tou simplement que les USA ont encore les moyens de peser très lourd sur la sscène internationale (encore une fois on a qu’à faire l’Europe, mais bon c’est un autre sujet). Et cette puissance, comme dit le dicton, donne une très grande résponsabilité. L’administration Bush (à ne pas confondre avec le peuple) a menti, manipulé, jouer de la peur pour imposer son agenda. Ce qui nous amène au 9/11 et à l’irak.

    Sur le 9/11, ce qui est sur aujourd’hui, c’est que la théorie officielle présente de nombreuses zones d’ombre, et même des mensonges flagrants. A l’inverse, ceux qui la critiquent ne sont pas, je trouve, encore parvenu à articuler une série de preuves. En même temps il y a peu de moyens, encore que la quantité d’informations qu’on trouve sur le net et sans lequelles rien n’aurait été possible est gigantesque. Essayez de faire un « freedom of information act » en France vous allez voir... Ainsi, c’est jamais tout blanc ou tout noir.

    Quoiqu’il en soit, la poursuite d’un agenda improductif et voué à l’échec va encore décrédibiliser les néo-cons, même si une partie de l’Amérique est quand même bien inbibée de néo-conservatisme. (sur son aspect politique intérieure). Cette colère contre l’administration Bush devrait déclencher des investigatoins de la part du Congrès sur l’Irak etc.. Peut-être que le 9/11 sera dedans, si et seulement si les militants arrivent à s’unir et à présenter un dossier clair, ce qui n’est pas dit.

    Pour l’Irak enfin, je réponds à Mage. Bien peu de gens soutenaient la dictature de Saddam. Les atrocités qu’il a commise sont pour le moins monstrueuses : c’était un salop fini. La question n’était pas de savoir si le monde serait mieux sans Saddam, c’est évident. Mais la fin ne justifie pas toujours les moyens : l’impréparation totale, le mensonge, le piétinnement du droit international, tout cela justifiant l’opposition de la France (même si ne nous méprenns pas les contrats de Total ont du jouer un rôle :).

    C’est bien de vouloir changer le monde (comme les néo-cons ont cru le faire dans les années 1980 en Afganistan et en URSS) : mais le monde est complexe ! Les néo-cons ne réussiront jamais rien (sauf la normalisation de la Lybie en 2003) tout simplement parcequ’ils ne comprennent rien au monde réel.

    C’est un peu facile de dire aux Français « Vous les amis de Saddam » et de se poser en défenseur de la démocratie. L’Irak a été mal géré, et ce depuis 1991 : l’embargo était dégueulasse et improductif. Mais les USA auraient pu prendre la tête à l’ONU pour jouer finement de leur poids dans le golf pour amener du changement. Ils ont joué les cow-boys, tout le monde en souffre, c’est comme ça.

    La question c’est qu’est-ce qu’on fait maintenant. Et c’est souvent plus dur de répondre à ça !







Palmarès