• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

deor

deor

Informaticien, membre de Survie Paris, animateur de l’émission Paris, Françafrique sur RFPP (106.3 FM pour les parisiens, www.rfpp.net pour les autres). Collaborateur du site www.acontresens.com.

Tableau de bord

  • Premier article le 20/10/2008
  • Modérateur depuis le 02/12/2009
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 4 29 143
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 26 19 7
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique







Derniers commentaires



  • deor deor 2 novembre 2008 11:25

    Je ne vois pas bien le soucis : je me suis inscrit il y a longtemps et mon premier article a été publié le 20 octobre...



  • deor deor 2 novembre 2008 10:57

    A une grosse nuance près : les "races" ou "ethnies" tutsi/hutu n’existaient pas avant eux.

    Les mots désignaient avant tout des rôles dans le travail, les tutsis étaient éleveurs, les hutus cultivateurs.

    Dans wikipedia, on peut lire ceci sur le sujet :

    Selon l’analyse des premiers colons arrivés au
    Rwanda et au Burundi, Allemands puis Belges, les populations du Rwanda et du Burundi étaient divisées en trois groupes ethniques : les Hutus, les Tutsis et les Twas. Cette analyse ne repose pas sur les critères qui caractérisent normalement des ethnies : tous les Rwandais et Burundais parlent la même langue avec de légères variantes dans chaque pays — le kinyarwanda et le kirundi — et partagent la même culture. De plus ils vivent mélangés, acceptent dans beaucoup de familles les mariages entre groupes et ont les mêmes croyances, ancestrales ou issues de la colonisation. Enfin, avant la colonisation, il était possible de passer d’un groupe à l’autre.



  • deor deor 2 novembre 2008 10:52

    Oui, que voudriez-vous savoir de plus ?



  • deor deor 22 octobre 2008 01:21

    "(...) ou bien leur apprendre à dresser des liste....des fois qu’ils n’en auraient pas eu l’idée par eux-même !...."

    En 1992, 4 gendarmes français aident Centre de recherche criminelle et de documentation (CRCD). Il a pour but de faciliter le fichage, la recherche et la surveillance de Tutsi et d’opposants politiques. Le général Jean Varret a témoigné devant la mission d’information de l’assemblée nationale en disant qu’"il s’était rendu compte que ces enquêtes consistaient à pourchasser les Tutsi" il a semble-t’il alerté sa hierarchie de cette utilisation mais le commandement du groupement supervisant le projet lui sera retiré et l’informatisation du fichier sera menée à son terme. Alors, oui, on leur a bien fourni la formation pour ficher efficacement.

    "Certes les hutus avaiet envie d’en découdre et avaient planifiés des massacres de grande ampleur mais les tutsis en ont fait tout autant en massacrant les hutus réfugiés au congo et lors de l’escalade de la violence en posant des mines visant des objectifs civils, puis en laissant massacrer sans intervenir bon nombre de tutsis de l’intérieur coupables à leur yeux de ne pas être assez purs....
    La qualiification de génocide n’est qu’une opération de communication, un sorte de label de qualité pour instrumentaliser au mieux ce qui n’est après tout qu’une nième guerre tribale où il n’y a que des coupables...
    ."

    Le génocide a une définition précise. Etes-vous en train de nier ce génocide ?



  • deor deor 20 octobre 2008 21:26

    Par contre, si vous disposez de suffisament d’éléments pour écrire un article défendant l’innocence des dirigeants français incriminables, les portes d’Agoravox vous sont ouvertes.

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès