• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Drugar

Drugar

Adhérent de l'UPR depuis 2012. Je suis ingénieur en informatique et j'habite Orléans.

Tableau de bord

Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 0 182 0
1 mois 0 17 0
5 jours 0 3 0

Derniers commentaires



  • Drugar Drugar 12 octobre 16:34

    @Cateaufoncel3
    Vous devriez écouter plus attentivement Chourad sur cette question, cela vous éviterai de dériver dans de la politique-fiction douteuse. Vous transposez bêtement le système du tirage au sort dans le fonctionnement actuel de l’assemblée, ce qui est stupide. 

    Mais je pense que vous le faites exprès, pour le plaisir de la provocation sans doute, donc pas la peine d’argumenter plus avant..



  • Drugar Drugar 12 octobre 12:03

    @Philippe Huysmans
    En effet, le lien sociale est important. Par rapport à cro-magnon, ce sont justement, entre-autre, les interactions sociales entre-nous qui se sont considérablement complexifiés. Je ne sais pas si on peut dire que la vie de cro-magnon est plus dure que la notre ou l’inverse : les difficulté ne sont pas du tout les même et sont difficilement comparable. Si nous étions projeté tel-quel dans le monde de cro-magnon, nous mourrion probablement rapidement. Mais cela est également vrai si cro-magnon été projeté dans notre monde.

    Mais je comprends ce que vous voulez dire par cette remarque : les choses se présentent de manière plus simple dans le monde de cro-magnon et il n’y a pas de faux-semblant.


  • Drugar Drugar 12 octobre 11:57

    @Attila
    En effet, c’est tout le sens de mon militantisme pour l’UPR. Je n’ai, jusqu’à présent, pas trouvé de meilleur moyen de changer notre société vers quelque chose qui correspond plus à mes convictions. Je n’ai aucune idée de ce sur quoi cela débouchera, mais au moins je fais quelque chose en quoi je crois et qui peut amener des changements favorable. 

    Je ne dis pas que ce sera la panacée, mais cela va dans le bon sens, selon moi.


  • Drugar Drugar 11 octobre 17:48

    @Philippe Huysmans
    Je comprends votre amertume et dans une certaine mesure, je la partage. Nous semblons, en effet, être dans une impasse nous obligeant en permanence à mettre les même tocards au pouvoir sans jamais pouvoir trouver d’alternative.


    Cependant, j’ai quand même bon espoir que les choses se débloquent d’une manière ou d’une autre. Comme vous l’avez dit, un grand nombre d’entre nous n’aspire qu’à vivre dans une société harmonieuse dirigée par des gens honnêtes et désintéressés, et je partage entièrement cet avis. Pour arriver à une telle société, il est absolument nécessaire que nous ayons un changement de paradigme et du système valeurs y attenant. Ce changement est un processus extrêmement lent, mais irrésistible et j’essaye d’y participer, à mon humble niveau, en militant, tout comme vous le faite en publiant vos articles, par exemple. 

    Comme je vous l’ai dis, je comprends que vous soyez plutôt pessimiste à la vue de la situation actuelle et des perspectives peu engageante qui se dessinent. Mais il faut souvent toucher le fond pour rebondir et ceci est vrai également pour nos sociétés. Gardez espoir smiley


  • Drugar Drugar 11 octobre 15:12

    @Attila, Philippe Huysmans, FergusArogavox

    Bonjour.


    Selon moi la problématique ne se situe pas dans l’opposition entre abstention et vote blanc. Le problème viens du système électif. Je m’explique.

    L’élection est une très mauvaise manière de donner du pouvoir à quelqu’un. En effet, il y a trop de possibilité de tricherie (à différents niveaux), de corruption, de biaiser les points de vue, de maquiller les intentions, etc lors d’une élection pour que ce soit une façon sûr de confier des responsabilités communes à quelqu’un. La preuve, c’est que dans ce système que nous utilisons, et Philippe l’a souligné avec son article, nous mettons aux responsabilités des canailles et/ou des gens avides de pouvoir (ou tout autre qualificatif peu flatteur). Bref, quoi que l’on fasse, on a des grosse buses aux affaires ! Du coup, on peut même penser au tirage au sort comme un bien meilleur moyen, comme le propose Etienne Chouard, entre autre, mais c’est un autre débat

    Dans ce contexte, l’abstention ne sert à rien puisqu’il n’y a pas de quorum minimum requis pour valider une élection, donc peut importe l’importance de l’abstention, celle-ci est de toute façon ignorée (cas extrême et théorique ou le vote d’une seul personne suffirait à faire élire quelqu’un !).Quant au vote blanc, il n’a pas de pouvoir révocatoire, donc même s’il est majoritaire, il sera, au même titre que l’abstention, ignoré (le résultat final d’une élection ne montre que le résultats des candidats, les votes blancs sont comptés à part).

    Au final, la remarque de @Giordano Bruno, « Le vote blanc écorne la légitimité de l’élu.L’abstention écorne la légitimité de l’élection. » est tout à fait juste, et aucune des deux forme de protestation n’arrive à rien, malheureusement, si ce n’est écorner la légitimité, mais pas plus...

    Je déplore cet état de fait, mais je n’ai pas de solution miracle à proposer. C’est pour cela que la position de Phillipe, tout autant que la position de ceux préférant le vote blanc est, à l’heure actuelle, recevable.

    Dans l’absolue, si le vote blanc avait un caractère révocatoire, c’est la solution qui me semblerait la plus légitime, car elle exprime une opinion : elle dit « je ne veux aucun des candidats proposés. Présentez-moi en d’autres ». Ce pouvoir révocatoire est extrêmement puissant et donne la possibilité aux citoyens de se débarrasser des minables qui encombrent en permanence notre système électif. Raison pour laquelle cette solution n’a jamais été mise en place par ces mêmes personnes au pouvoir dont elle est sensée nous prémunir justement...

    On pourrait penser à mettre en place un quorum minimum pour que l’abstention est un pouvoir équivalent, mais cela posent quelque problèmes, à mon sens. D’une part, parmi les abstentionnistes, il y a une part de ’je m’en foutiste« , dont ce type de quorum légitimerait le comportement (je dis bien une part, je ne dit pas que tous les abstentionniste sont des »je m’en foutistes"). D’autre part, comme la souligné la remarque de @Giordano Bruno, c’est la légitimité de l’élection qui est remise en cause par l’abstention. Pour moi, le problème viens d’avantage de la légitimité des candidats que de la légitimité de l’élection (élection présidentielle ou municipale, par exemple). 

    D’où ma préférence pour le vote blanc avec pouvoir révocatoire (comme cela est proposé par l’UPR)
Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès