• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

drzz

Tableau de bord

  • Premier article le 09/10/2007
  • Modérateur depuis le 05/12/2007
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 13 274 627
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0
Modération Depuis Articles modérés Positivement Négativement
L'inscription 30 21 9
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique













Derniers commentaires



  • drzz drzz 5 novembre 2009 00:58

    Les champions de la désinformation se mettent à soutenir Ahmadinejad... On aura tout vu... ! Faut vous engager dans le Hezbollah les gars, vous avez de l’avenir...

    Ahmadinejad a appellé à rayer Israël de la carte à plusieurs reprises.

    www.drzz.info



  • drzz drzz 10 juillet 2009 13:54

    Tout à fait, hervé.

    Même si je pense qu’Obama est un guignol, je n’aurais pas été si outragé de voir Hillary Clinton à la présidence (je l’avais d’ailleurs écrit sur AV).

    Obama est non seulement nul, mais il est faible. Rien ne changera sous sa présidence, si ce n’est un affaiblissement de l’économie américaine, donc fatalement des économies qui dépendent fortement de l’Amérique - nous, pour ainsi dire.

    Ce type est une catastrophe absolue.



  • drzz drzz 7 juillet 2009 16:19

    La crise a pris racine le 11 septembre, et s’est détériorée par la suite, notamment à cause de l’envolée du baril de pétrole.

    Mais le coeur de la crise en cascade, ce sont les subprimes. Une économie qui tourne à pertes finit par s’effondrer. Dont acte.



  • drzz drzz 7 juillet 2009 15:09

    SUBPRIME : avance accordée par une banque à un ménage à faible revenu qui, dans un cas normal, n’aurait pas obtenu ce prêt faute de garanties nécessaires.
     
    Dans le cas d’une subprime, l’administration de Bill Clinton a fait pression sur les banques pour justifier ces emprunts risqués, arguant que la situation économique prospère le permettait.

    Avec le 11 septembre, l’économie a perdu les pédales, et ces prêts « risqués » sont devenus des « prêts à perte » et les banques se sont retrouvées sans le sou. D’où le désastre.

    Une vieil adage économique dit qu’à force de vouloir aider les plus pauvres, on finit par appauvrir tout le monde. La crise des subprimes en est la preuve vivante.



  • drzz drzz 7 juillet 2009 15:04

    Je vois que les grands cerveaux d’AgoraVox nagent complètement en économie.......

Voir tous ses commentaires (20 par page)







Palmarès