• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Electric

Electric

48 ans ancien soviétologue, économiste, spécialiste des effets systémiques sur les pas des travaux d'Alexandre Zinoviev. Passionné de cosmologie, promotteur de l'univers électrique, issu des travaux de K Birkeland, Hannes Alfven et Halton Arp. Une autre approche de l'univers observable.

Tableau de bord

  • Premier article le 23/03/2011
Rédaction Depuis Articles publiés Commentaires postés Commentaires reçus
L'inscription 1 416 120
1 mois 0 0 0
5 jours 0 0 0

Ses articles classés par : ordre chronologique




Derniers commentaires



  • Electric Electric 19 septembre 15:31

    Elémentaire cher Soi même, la pensée est absente de ce processus.

    L’intellect n’est plus qu’un médium du cœur, de ce nouveau champ d’énergie.

    Poème « Dédicace », P1 après l’introduction :

    https://books.google.be/books?id=9pkCcRrJU6EC&hl=fr&pg=PA1#v=onepage&q&f=false



  • Electric Electric 19 septembre 13:32

    La Bible et le Nouveau Testament sont des allégories du voyage de l’âme dans la matière dans ce coin du système solaire.

    Effectivement, le Dieu de la Bible est un archonte, il fait partie de la sphère réflectrice de l’Homme, de son univers dialectique du bien et du mal, de la vie et de la mort dans la matière.

    C’est le dispositif électromagnétique qui organise le vivant dans ce coin de l’univers.

    Mais il n’est pas le Dieu très haut.

    L’Homme est doté d’un atome primordial du cœur, la rose des philosophes, qui peut être réveillée de son sommeil et met l’impétrant en contact avec la coupe du Graal (dont il ne convoitera pas les fruits).

    Cela met en jeu le métabolisme, le système hormonal, enzymatique, nerveux, sanguin.

    La nature dialectique de l’Homme ne peut lui permettre une libération de sa destinée mortelle.

    La génération, la reproduction sexuée est le mal qui nous frappe, avec son cortège d’héritage dialectique (épigénétique, traumas des ascendants hérités, traumas de la vie en cours, univers mental, émotionnel, héritage jusqu’à la première cellule, le premier brin d’ADN ).

    Cultiver la Rose du Cœur, c’est allumer l’atome primordial qui permet de trouver la voie alternative à notre univers dialectique.

    Les Evangiles, en parabole, ne disent pas autre chose.

    C’est fort bien décrit dans l’Evangile gnostique de la Pistis Sophia.

    C’est évidemment aussi la bête noire de l’Eglise catholique romaine.

    Cette initiation universelle se trouve dans le Tao Te king, les écrits des soufis persans comme ceux de Rûmî,, les écrits manichéens, les manuscrits de Nag hammadi,, la gnose cathare. et avant cela égyptienne.

    Je puis témoigner que ce phénomène est réel. Après avoir vécu une Kundalini non recherchée, et avoir souffert le martyre jusqu’au sacrifice du Moi, la Rose est éclose.

    Une radiation magnétique particulière et inconnue qui transforme l’impétrant en serviteur zélé, et qui n’est pas de ce monde.

    Sa magnificence, et sa puissance n’a pas d’équivalent dans notre monde dialectique manifesté.

    Toute croyance disparait, la Foi nourrissant un nouveau savoir, ce n’est donc pas une expérience mystique, mais physique.

    Cela met en jeu tout le métabolisme humain qui s’en trouve bouleversé, et cela dure des années. Le système hormonal (ou chakras) a été sollicité à l’extrême pratiquement jusqu’à la rupture complète.

    Sur un plan médical, mon canal médullaire a littéralement brulé (IRM), pendant qu’une bosse émergeait sous l’atla major et que mille tourments m’accablaient

    Il n’y a pas de retour possible.

    Aux côtés de l’homme dialectique émerge un AUTRE, une nouvelle radiation qui reformate ce qui reste de la personnalité.

    Archontes : ils ne sont pas mauvais en tant que tel, mais simplement trop éloignés de la source première puisqu’ils orchestrent notre univers dialectique.

    Ils sont l’univers dialectique.

    Ils peuvent être compris comme une vibration, des fréquences, de l’énergie.

    C’est un moment énergétique très violent, et une confrontation avec le « gardien du seuil ».

    Le point d’entrée de ce monde merveilleux par delà la mort est la figure symbolique de Marie Madeleine.

    Je n’est pas choisi consciemment ce chemin, c’est donc un parcours de vie qui s’impose et dont on ne connait les tenants et les aboutissants que quand le processus est terminé.

    La leçon d’humilité est totale, l’humiliation du Moi, du Soi totale.

    A l’image de Job, il vous prend absolument tout ce que vous possédiez ou pensiez être dans l’univers dialectique.

    Je sais avoir été protégé par quelque chose pendant cette période qui a duré 7 ans.

    A l’image de Jean, ma tête a été décapitée, et comme lui, je témoigne du miracle réel et métabolique.

    Par la force des choses, je suis gnostique, mais je n’ai pas choisi.

    Je sais maintenant appartenir à la confrérie de tous ceux qui m’on précédé, à l’image de Goethe, dont les poésies qui m’étaient avant cela totalement étrangères, sont désormais comme les pétales de la Rose.

    Bref, j’ai trouvé ma patrie, je rentre à la maison, et elle n’est pas de ce monde.

    Je l’affirme et en témoigne.

    Plus prosaïquement, cela consiste à vivre sur un autre plan « vibratoire » où Rien se vit dans Tout.



  • Electric Electric 5 septembre 14:56

    Bonjour Emile,

    un certain nombre de vos articles posent des questions qui pourraient trouver une solution si on accepte que des siècles fantômes ont été ajoutés à la chronologie scaligérienne officielle.

    Je rappelle qu’en terme de chronologie, on se base toujours sur les travaux de Scaliger et Petau, ce qui parait bien léger compte tenu des moyens dont ils disposaient à l’époque, nonobstant leur inféodation aux politiques et religieux.

    L’histoire n’est qu’une longue série d’autodafés.

    L’historien est depuis les origines sous la coupe des politiques ou religieux, ce n’est pas vous qui combattez la doxa officielle qui allez me contredire.

    AMHA, si on revisite l’histoire, il faut aussi remettre en cause la chronologie.

    Vous rejetez à priori tout travail « récentiste », qui pourtant pourrait éclairer certaines choses, comme les remparts de Gergovie, qui ressemblent bien plus à des constructions du XIVème (à la louche) que de l’époque « antique ».

    Quelques exemples (fig 10 à 13) :

    http://www.dillum.ch/html/1_matrix_of_ancient_history_pfister.christopher_2 016.htm

    Les fresques de Pompéï ne sont clairement pas de 79, plutôt du début du XVIIème siècle, comme démontré dans cette vidéo prise in situ :

    https://www.youtube.com/watch?v=JcO16D7ib1Q

    Pompéï et Herculanum ont été rasées par l’éruption du Vésuve en 1631, et non en 79 !

    Il y a même une plaque. Ce canal, compte tenu de sa morphologie, n’a pu être construit qu’avant l’éruption du Vésuve. Il date de 1600, une plaque officielle en atteste avec son architecte Domineco Fontana.

    https://www.universalis.fr/encyclopedie/pompei/5-de-la-decouverte-de-pompei-a-sa-preservation/

    Comment un tel canal a t-il pu être construit APRES l’éruption du Vésuve ?

    Impossible !

    Je sais, je sais, vous allez me renvoyer dans mes 22.

    Vous savez, s’il y a 1000 ans de trop dans notre chronologie officielle, ce n’est pas un drame, mais une chance de remettre les choses à l’endroit.

    Evidemment au Vatican ou chez les autres religieux, ça fait tousser.

    Fort heureusement, nos chers jésuites viellent au grain !



  • Electric Electric 8 juillet 17:31

    Le néo barbu urbain avec 3 poils qui se battent en duel n’est-il pas le symbole de cette virilité perdue qui cherche une expression par une pilosité compensatoire ?

    Quand on passe ses journées à baisser son froc, à se mentir, à tricher, à perdre sa vraie virilité qui concerne la raison et la sagesse, on compense par le poil pour faire viril.

    Kunchita Saucisse en est l’emblème.

    Des barbes de fiottes intellectuellement castrées.

    L’exposition du poil est inversement proportionnelle à la perte de couilles !

    Couilles de la Raison, de l’honnêteté intellectuelle, de l’exigence morale et de la vérité.

    Couilles/100 x poils² = légume biphénolisé, journaleux chez BFM WC

    A l’image du barbu daeshien, dont la prolifération pileuse compense malhabilement la perte de neurones.

    Inquiétant ce retour du poil chez les eunuques de la raison.

    Dans le même temps, on rase les pubis mâles comme femelles.

    Le poil de cul finit il par repousser sur la tronche ?



  • Electric Electric 7 juillet 21:18

    @pemile

    J’ai parcouru quelques uns de vos commentaires.

    Laconiques, quelques lignes, pas de sources, aucun argument.

    Bref, le trollage d’un type qui s’emmerde.

    Z’êtes spécialiste en TOUT de ce que j’ai vu, tous les sujets.

    Z’êtes endocrino ?

    Je corrige : faiblesse relative de l’interstitielle laminée par une trop grande prégnance de l’hypophyse et de la thyroïde.

    Allez voit chez Jean Gautier, que j’ai lu, et pas que :

    http://www.histoireebook.com/index.php?category/G/Gautier-Jean

    Ou l’entretien avec De Menasce :

    https://www.youtube.com/watch?v=i4dZTCdvFzI

    Ou le site endocrino-psycho de Cazaud déjà cité en référence.

    J’ai pas écrit un article, alors allez creuser par vous même, et cessez sur les articles de décrier les auteurs en quelques lignes laconiques et sans intérêt pour le débat, ce qui s’assimile à du trollage.

    Plein le cul des mites qui font des trous dans le débat sans jamais rien apporter.

    Votre VA dans les débats : - 10.

    En années-lumière.

Voir tous ses commentaires (20 par page)

LES THEMES DE L'AUTEUR

Tribune Libre Fukushima






Palmarès